Partagez | .
 

 Quand deux hackers se rencontrent, de quoi parlent-ils ? [PV : Charlie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Age : 45 ans
Métier : Chasseur amateur...mais alors très amateur. Est serveur dans un bar pour pouvoir manger un peu
Situation : Ensorcelé....grâce à lui je crois de nouveau à l'amour
Localisation : San Francisco
Feat. : Jeremy Renner
Copyright : Poppeaea pour l'avatar ♥ et Tumblr pour les gifs
Je suis aussi : Castiel
Date d'inscription : 20/01/2016
Messages : 134

Message Sujet: Quand deux hackers se rencontrent, de quoi parlent-ils ? [PV : Charlie] Dim 9 Juil - 19:26

RP en cours

sujet privé; ft. Charlie Bradbury

type ❖ Temps présent.

date ❖ Quelques jours après l'intrigue de San Francisco.

informations spatio-temporelles ❖Nous sommes dans un coin paumé du Kansas, référencé sur aucune carte. C'est le milieu de l'après-midi et le ciel est dégagé, il fait un temps relativement beau.

intervention du MJ ❖ Non merci

Autre ❖ Est-ce une bonne idée d'avoir "ihatedemons" en guise de pseudo ? En tout cas, c'est facilement identifiable  :2:

© HELLOPAINFUL; revisité par SHADOW




❝Quand deux hackers se rencontrent, de quoi parlent-ils ?❞
Charlie & Jonas
Qu'est-ce que je pouvais bien faire dans un coin perdu du Kansas ? C'est la question que vous seriez en droit de vous poser. Et bien la réponse est très simple, je me promenais. Oui, pour une fois j'avais juste eu envie de changer d'air. Les  derniers événements qui se sont produits à San Francisco m'ont quelque peu chamboulé, je me suis même évanouit, littéralement. J'ai eu de la chance d'en ressortir vivant. Encore une fois, mon ange gardien a dû veiller sur moi. Le pauvre je le plains, je lui donne vraiment beaucoup de travail, mais là pour une fois, ce n'était pas de ma faute, je n'avais pas prévu ce qui allait se passer. Le seul point positif de la soirée c'est que j'avais revu Sam, même si nous n'avions pas vraiment eu le temps de faire la causette. Depuis cette soirée, j'ai essayé de contacter Grégory pour lui en parler, lui dire comment cela s'était passé, même s'il est fort possible qu'il y ait quelques lignes dans les journaux au sujet d'un certain massacre lors d'une soirée. Bref, j'ai essayé de le joindre, mais impossible, je suis passé à sa boutique, mais là je suis  resté idiot, la boutique a changé de propriétaire, c'est devenu  une boucherie. Les ventes ne sont pas les mêmes. Plus sérieusement, cela m'inquiétais, j'espère qu'il ne lui est rien arrivé.

Après avoir vu tout ça, j'ai préféré partir faire un tour, changer de ville pour m'aérer un peu, pour changer d'air, juste une petite promenade. J'ai envoyé un message à Declan pour ne pas qu'il s'inquiète, je ne lui ai pas dit ce qu'il s'était passé en vérité puisqu'il ne sait même pas que je suis un chasseur, d'ailleurs cette situation entre nous...il faudrait que je lui dise ce que je suis vraiment, mais j'ai peur de le perdre, à cause de ma fonction, à cause de mes mensonges. J'aime Declan et si je devais le perdre, je ne m'en remettrais pas, enfin disons que j'aurais du mal. C'est donc pour m'éloigner un peu de tous ces questionnements que j'ai voulu changer d'air. Pourquoi le Kansas ? Et bien pourquoi pas ? Naturellement, j'avais emmené mes armes avec moi, on est jamais trop prudent, je les avais cependant laissé dans ma chambre d'hôtel tandis que j'avais décidé de faire un tour dans la campagne environnante.

J’espérais ne pas faire de mauvaise rencontre, mais, au cas où, je conservais sur moi un couteau, ça peut servir. Je me promenais donc, les mains dans les poches, appréciant le calme ambiant, quand soudain, un bruit de bagarre attira mon attention. Je fonçais rapidement et le plus discrètement possible vers l'endroit d'où provenait ces bruits. Je me méfiais quand même, la dernière fois que j'avais fait une telle chose, je m'étais retrouvé à porter secours à Lucifer...oui, ça aussi je voulais l'oublier. Bref, je m'étais approché pour constater qu'une fille se battait. Elle était plutôt douée, mais vu le nombre de ses attaquants, elle avait besoin d'aide.  Sans réfléchir plus que cela, je sortais de ma cachette et fonçais sur un des attaquants, sautant sur son dos.

-Attention !

Je réussi à le plaquer au sol et l'immobiliser. Je levais la tête vers la fille, esquissant un petit sourire.

- Salut, je passais dans le coin, alors je me suis dit qu'un peu d'aide serait la bienvenue.



© Pando



Two sides of my life
One day I would tell you who I really am. Will you accept it ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t103-once-upon-a-time-tu-ne-peux-pas-dire-il-etait-une-fois-comme-tout-le-monde-jonas http://solemnhour.forumactif.org/t105-journal-de-bord-de-jonas-e-sanders
avatar

Age : 30 ans
Métier : Chasseuse, hackeuse et femme de lettres
Situation : Libre comme l'air
Localisation : En vadrouille
Feat. : Felicia Day
Copyright : Shiya (avatar)
Je suis aussi : Pas de schizophrénie à signaler pour le moment
Date d'inscription : 04/07/2017
Messages : 42

Message Sujet: Re: Quand deux hackers se rencontrent, de quoi parlent-ils ? [PV : Charlie] Lun 10 Juil - 22:50

Quand deux hackeurs se rencontrent, de quoi parlent ils ?
Jonas E. Sanders & Charlie Bradbury

Ca n'avançait pas. Je faisais du sur place. Je pensais être quelqu'un de patient, mais je crois que je commençais à entrevoir mes limites. Il faut dire que je n'avais jamais eu un ami – pour ne pas dire mon meilleur ami – transformé en démon. Quand j'y pense et que je vois à quel point je ne trouve rien, vraiment, ça me chauffe doucement les nerfs. Du coup, il faut que je m'occupe. A force d'avoir le nez dans des bouquins ou dans des sites obscurs du deep web, j'ai aussi l'impression d'être de moins en moins efficace. Oh, j'étais habituée à passer des heures les yeux rivés sur un écran – sans compter que j'avais toujours une paire de lunettes au cas où cela deviendrait trop insupportable pour mes pauvres rétines. C'était surtout que je me lassais, que je lisais en diagonale, car, à force d'essuyer des échecs, je ne m'attendais plus à aucun miracle. Il fallait donc que je respire un peu. Respirer, oui. C'était mon idée. Aller à un concert, à une convention, au cinéma, peu importe. Me replonger dans quelque chose de cool, fun, où j'étais à l'aise. Où peut être, je réussirais à obtenir un succès. Enfin, pour ça, je savais comment faire : je n'avais qu'à hacker le dernier final fantasy et le finir en une journée. Mais avec tout ce qu'il se passe autour de moi, tout ce bordel surnaturel... Je n'étais plus sûre qu'une petite victoire à un jeu vidéo ait encore autant de saveur qu'avant.

Donc, avec toutes mes bonnes résolutions en tête pour m'aérer l'esprit afin de pouvoir repartir d'un bon pied, j'étais restée au Kansas après avoir quitté le bunker. C'était il y a à peu près deux jours, et il y avait un comic con à Topeka. Une part de moi n'était guère sûre de vouloir reposer les pieds dans cette ville. Repasser près de l'hôpital. Celui où j'avais rendu visite en secret à ma mère pendant des années. Oui, j'avais avancé. Cela ne voulait pas dire que j'avais oublié. La douleur, lorsque j'y repensais, n'en n'était que plus douloureuse maintenant que j'avais abandonné tout espoir.

La question ne se posa cependant bientôt plus. J'étais arrivée dans une petite bourgade, un peu au milieu de nulle part, et il me faudrait encore au moins quinze heures de route avant d'arriver à Topeka. Rouler m'avait fatiguée et j'avais décidé de m'arrêter. La théorie de l'existence d'un aimant à monstres s'est alors vérifiée – une fois de plus. Oui, il y avait des trucs bizarres pas humains qui veulent bouffer d'autres gens dans la petite bourgade. Ils n'étaient pas beaucoup apparemment et n'avait pas l'habitude qu'on s'occupe trop d'eux, mais quand je lis le journal en m'arrêtant dans un café et que je vois le nombre « d'accidents » à peu près tous similaires dans ce village et tous ceux alentours... J'ose me dire que je commence à avoir un peu d'expérience et que je peux reconnaître une affaire quand j'en vois une.

C'est ainsi que je me retrouvais, en un début de soirée, dans un coin à peine excentré par rapport au centre ville, à me battre contre trois Kitsunes. Toute la famille. Deux parents et un jeune homme qui faisait à peine la vingtaine, mais dont les dents semblaient déjà bien longues. Je ne regarde qu'à peine la mère vivre ses derniers instants lorsque je lui plante ma lame en argent dans le cœur, une lueur amère au fond des yeux. Je n'aime pas ça, non. Je déteste ça. Tuer, ce n'est pas moi. Mais, sur le chemin que j'ai emprunté, le choix m'est il vraiment laissé ?

Le petit instant d'égarement manque de me coûter la vie. J'entends qu'on m'interpelle, et me retourne juste à temps pour voir un homme, sorti de nulle part, mettre le jeune homme au sol. Mon système beugue un court instant, avant que j'esquisse un sourire.

« Je vous dirai merci si on s'en sort vivants. Visez le cœur ! »

Me contentais-je de dire, avant de me ruer sur le père. J'étais cependant loin de le prendre par surprise, et je gémis lorsque ses griffes se plante dans mon bras, quelques secondes avant que j'atteigne ma cible. Je m'écroule rapidement contre le mur le plus proche, regardant la blessure bien moche que je viens de récolter. Je souffle deux secondes avant de lever les yeux vers mon « sauveur » du jour, demandant silencieusement son identité. Vu son attitude, il doit savoir que à quoi il s'attaque n'est pas vraiment humain, mais sait on jamais. J'ai pas envie d'avoir à expliquer tout le schmilblik à quelqu'un moi, je ne suis pas qualifiée pour.


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t976-charlie-what-s-up-bitches#12041 http://solemnhour.forumactif.org/t984-carnet-d-adresses-de-charlie-bradbury-people-are-strange
avatar

Age : 45 ans
Métier : Chasseur amateur...mais alors très amateur. Est serveur dans un bar pour pouvoir manger un peu
Situation : Ensorcelé....grâce à lui je crois de nouveau à l'amour
Localisation : San Francisco
Feat. : Jeremy Renner
Copyright : Poppeaea pour l'avatar ♥ et Tumblr pour les gifs
Je suis aussi : Castiel
Date d'inscription : 20/01/2016
Messages : 134

Message Sujet: Re: Quand deux hackers se rencontrent, de quoi parlent-ils ? [PV : Charlie] Sam 15 Juil - 11:01



❝Quand deux hackers se rencontrent, de quoi parlent-ils ?❞
Charlie & Jonas
Jonas, sauveur de la veuve et de l'orphelin...c'est plutôt sympa comme titre, non ? Ouais, enfin c'est sympa à condition que cela ne devienne pas mon épitaphe. C'était plus fort que moi, je ne pouvais m'empêcher d'aider les gens. Certes ma principale motivation dans le fait d’exercer cette "activité" de chasseur c'est la vengeance, je veux me venger de Darius, je veux venger la mort de mon compagnon il y a dix ans, mais cela ne m'empêche pas d'aider les gens que je croise sur mon chemin, surtout si, à l'instar de cette jeune fille, ils manquent de se faire tuer "par surprise". J'avais donc bondi sur le lâche qui voulait profiter de l'inattention de la fille pour lui sauter dessus et résultat des courses, c'était le type qui se retrouvait plaqué au sol. Il ne s'y attendait pas à celle-là et j'étais plutôt content d'avoir réussi quelque chose, après tout, cela aurait été gênant de vouloir aider cette fille et que ce faisant, je lui crée plus de problème qu'autre chose. Comme avec Sam en fait. Ouais, la fois où j'ai eu l'honneur de rencontrer Sam Winchester, il devait non seulement s'occuper de Darius, mais également s'assurer que je ne me fasse pas tuer. Je sais que j'aurais dû partir et le laisser, parce que si je l'avais fait, Darius ne serait plus en vie à l'heure actuelle, mais le désir de vengeance que j'ai contre lui est si grand que je n'ai pas pu m'empêcher de rester. Résultat, Darius a réussi à s'enfuir et pourtant, j'y étais presque cette fois-ci, je n'avais pas raté ma cible. La frustration qui s'empara de moi fut vraiment très grande.

Pour l'heure, je devais me concentrer sur ce que je faisais. J'offris un sourire à la fille lorsqu'elle me conseilla de viser le coeur, puis je fis ce qu'elle me dit et plantait mon couteau en plein dans le coeur du type. Et bam, un de moins. Je me redressais et m'approchais de la fille, grimaçant quand je vis les traces de griffures sur son bras.

- Tout va bien ? Ouais stupide comme question, vous êtes blessé, vous n'allez pas spécialement bien.

Je rangeais mon couteau et m'installais à côté d'elle.

- Au fait, avec tout ça je ne me suis pas présenté. Je m'appelle Jonas Sanders. Qui étaient ces gens ? Je vous avoue n'avoir pas eu le temps d'analyser la situation. Je me doute qu'ils ne sont pas des vampires, parce qu'ils auraient plutôt attaqué de nuit, alors c'était quoi ? Des loup-garous ? Des Kitsunes ? Je n'en ai jamais vu de ceux-là, alors si c'en était, ce serait un scoop pour moi.

J'esquissais un sourire amusé.

- Désolé, on me dit souvent que je parle trop. Et vous au fait, vous vous appelez comment ?



© Pando



Two sides of my life
One day I would tell you who I really am. Will you accept it ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t103-once-upon-a-time-tu-ne-peux-pas-dire-il-etait-une-fois-comme-tout-le-monde-jonas http://solemnhour.forumactif.org/t105-journal-de-bord-de-jonas-e-sanders
avatar

Age : 30 ans
Métier : Chasseuse, hackeuse et femme de lettres
Situation : Libre comme l'air
Localisation : En vadrouille
Feat. : Felicia Day
Copyright : Shiya (avatar)
Je suis aussi : Pas de schizophrénie à signaler pour le moment
Date d'inscription : 04/07/2017
Messages : 42

Message Sujet: Re: Quand deux hackers se rencontrent, de quoi parlent-ils ? [PV : Charlie] Mar 18 Juil - 17:54

Quand deux hackeurs se rencontrent, de quoi parlent ils ?
Jonas E. Sanders & Charlie Bradbury


J'étais maligne, des fois, n'est-ce pas ? Très intelligente. Très réfléchie. Très pragmatique. Parce que bien sûr, trois Kitsunes, je pouvais me les faire toute seule, largement. Ok, cela faisait quelques années que j'étais au courant de tout ce bazar surnaturel, mais cela ne faisait que peu de temps que je chassais réellement et j'étais toujours moins douée que des types comme Sam et Dean qui avaient grandi en déglinguant du vampire à tour de bras. J'excellais quand il s'agissait de tirer – merci les jeux vidéos – mais le corps à corps, y'avait encore des progrès à faire. Mais comme je m'ennuyais, comme j'avais desespéremment besoin d'avoir l'impression de faire quelque chose utile... Oui, je m'étais lancée toute seule une fois de plus. Au fur et à mesure des chasses, je sentais bien que je m'améliorais – mon passage à Oz m'avait aussi largement aidée. Mais aujourd'hui, je dois reconnaître que je serais morte sans l'aide de cet homme apparu de nul part pour me sauver la mise. Je m'étais tout de même fait mal mais ça aurait pu être bien pire. Pourtant, sur l'instant, je n'en même pas trop large et dois serrer les dents pour tenter vainement de contrer la douleur.

Je regarde donc le type finir son ouvrage ; il plante son arme dans le cœur comme je le lui ai dit. Il ne se débrouille pas mal, on dirait. Est-ce que ça veut dire qu'il a l'habitude de chasser ? Pas forcément, mais de tuer en tout cas, oui. Ce n'est pas forcément pour me rassurer s'il s'avère que je ne peux pas le compter parmi ma friendlist. Enfin, je vais vite le savoir. Je lâche un petit rire quand il me demande si ça va – avant d'ajouter que c'est stupide de demander ça.


« Bah, franchement, j'suis vivante alors que l'autre allait me tuer, donc écoutez... Ca aurait pu aller plus mal. »

Philosophie optimiste, hein ? J'ai l'impression qu'il me fuit à vitesse grand V ces derniers temps, cet optimisme, alors c'est chouette de pouvoir encore s'y accrocher de temps en temps. Je ne souriais pas trop pourtant, toujours inquiète de savoir qui était le type. Il s'assoit à côté de moi et reprend la parole. Ok, il connaît le surnaturel. Bon point pour toi, mec.

« Charlie Bradbury »

Pourquoi était-ce le nom qui sortait automatiquement de ma bouche ? Je lui tendis maladroitement la main, histoire de faire ça en bonne et due forme

« Heu, ouais, Kitsunes, les renards japonais. Je suis pas une pro sur eux, mais il paraît qu'il faut poignarder le cœur pour les tuer. Bonne nouvelle pour nous, ça a marché. Vous êtes chasseur, donc ? »


 



   
   
My heart shattered apart with your sanity, but I won't leave The stars have scattered across a haunted galaxy, please, Hold on through Heaven and Hell, hold onto each other (lawless - diminuendo) ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t976-charlie-what-s-up-bitches#12041 http://solemnhour.forumactif.org/t984-carnet-d-adresses-de-charlie-bradbury-people-are-strange
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Quand deux hackers se rencontrent, de quoi parlent-ils ? [PV : Charlie]

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand deux hackers se rencontrent, de quoi parlent-ils ? [PV : Charlie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand deux ne font qu'un
» Quand deux destins se ressemble et s'assemble...
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Par une si belle journée... - Olivia
» Quand deux paramecias se heurtent (Flashback PV Hikari)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: united states of america :: The Midwest-