Partagez | .
 

 Serena J. Woodsbury ∞ If you want anything said, ask a man. If you want anything done, ask a woman.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Age : 34 ans
Métier : Chasseuse
Situation : Célibataire
Localisation : Currently ? About 5 feet from kicking your ass
Feat. : Adrianne Palicki
Copyright : © Delaetur, Alas & Tumblr
Je suis aussi : -
Date d'inscription : 18/01/2016
Messages : 369

Message Sujet: Serena J. Woodsbury ∞ If you want anything said, ask a man. If you want anything done, ask a woman. Mar 19 Jan - 0:03


Serena Jane Woodsbury
I AM A WOLF, I AM A BUMP IN THE NIGHT, I AM THE LAST THING THEY SEE IN THE DARKNESS, I AM THE HEART OF THEIR FUCKING NIGHTMARES...

FT. Adrianne Palicki
# TYPE : Personnage inventé
# NOM : Woodsbury
# PRÉNOMS : Serena, Jane
# SURNOMS : Sen', Montana, Barbie ou La Grande Radasse
# AGE & DATE DE NAISSANCE : 17 Janvier 1982, 34 ans
# LIEU DE NAISSANCE : Great Falls, Montana, USA.
# RACE : Etes-vous un poney ? Négatif, je suis une mite en pull-over...
# GROUPE : Humains
# SITUATION MARITALE : Célibataire
# PROFESSION : Chasseuse
# ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle
# AUTRES INFORMATIONS : Ses frères et elle ayant vendu la maison familiale à la mort de leur père, elle passe une bonne partie de ses nuits dans des motels miteux, mais il lui arrive également de dormir sur la banquette arrière de sa vieille Mustang ou même carrément à la belle étoile quand la météo le permet Elle est la seule membre encore en vie de la famille Woodsbury Elle travaille la plupart du temps en solo, mais il arrive parfois qu'elle se joigne à la Team Free Will lorsqu'ils ont besoin de bras supplémentaires sur une affaire.
# ANECDOTE 1 : Bien que cela ne se remarque pas au premier coup d’œil, Serena possède plusieurs tatouages. Deux plumes derrière l'oreille droite, le symbole de l'infini sur le poignet gauche, un rosaire à l'intérieur de l'avant bras droit, une phrase (« Ceux qui sont nés sont destinés à mourir, ceux qui sont morts sont destinés à revivre ») en hébreux le long de la colonne vertébrale, un symbole anti-possession dans le creux des reins, une petite fée à l'intérieur de la cuisse gauche et une paire d'ailes d'Hermès à chaque cheville.

# ANECDOTE 2 : Elle trace sa route à bord d'une Mustang Shelby GT500 de 1967 noire. Cette dernière appartenait à son père qui l'entreposait soigneusement à l'abri des regards dans le garage de leur maison. A la mort de ce dernier, ses deux frères aînés se sont succédé au volant de l'engin avant que Serena ne la récupère finalement quelques années plus tard. Au centre de nombreux souvenirs qui lui sont chers, c'est certainement le bien matériel le plus précieux qu'elle possède, et pour cette raison, personne d'autre qu'elle ne peut la conduire. Elle est également titulaire du permis moto.

# ANECDOTE 3 : Certains services de police du pays la recherchent pour de multiples délits comme "faux et usage de faux", "usurpation d'identité", "port illégal d'arme", "coups et blessures", "dégradation et destruction de biens publics", "fraude postale", "fraude à la carte bancaire", "profanations de tombes", "introduction par effraction dans des lieux publics et privés", "vandalisme", "vol de voiture" ou encore "évasion".

# ANECDOTE 4 : Comme bons nombres de ses semblables humains, Serena à quelques petites manies dont elle n'arrive pas à se défaire, ou disons plutôt dont elle ne veut pas se débarrasser puisque la plupart ne lui sont pas des plus nuisibles. Par exemple, lorsqu'elle ne parvient pas à trouver le sommeil, la jeune femme démonte, nettoie et remonte minutieusement chacune de ses armes les unes après les autres. De même, pour faire le vide dans son esprit, remettre de l'ordre dans ses idées ou bien réfléchir à un problème en particulier, elle court trois kilomètres tous les matins et trois de plus tous les soirs avant d'aller se coucher.

# ANECDOTE 5 : Parce que les fraudes à la carte bancaire ne sont pas toujours fructueuses, elle a déjà été obligée par le passé d'avoir recours à des moyens plus "légaux" pour se procurer l'argent nécessaire à son train de vie de chasseuse. C'est ainsi que la jeune femme s'est retrouvée à travailler dans une boite de nuit à New York, dans un bar malfamé à Los Angeles ou encore dans un club de strip-tease à Las Vegas.

# ANECDOTE 6 : Cela va probablement être tragique à entendre pour certains, mais Serena n'a jamais vu un seul Disney de toute sa vie. En revanche, concernant les vieux classiques du cinéma (comme le Parrain) et les films cultes de notre époque, soyez sûrs qu'elle en connait un rayon, à un tel point que vous pourriez finir par vous demander si elle ne passe pas en réalité le plus clair de son temps devant la télé au lieu d'aller faire la tête au carré aux rejetons de Satan.

# ANECDOTE 7 : Si elle sait se montrer très efficace pour ce qui est d'éliminer les créatures surnaturelles qui ont le malheur de croiser sa route, changer une roue au milieu de nulle part, ou encore briser des os, les compétences de Serena dans des domaines plus "basiques" sont quasi nulles; elle ne sait ni cuisiner, ni repasser et encore moins se servir d'un aspirateur... enfin sauf pour en faire une arme.

# ANECDOTE 8 : N'ayant pas eu une enfance comme les autres, il lui arrive parfois de rattraper le temps perdu en se gavant de bonbons et gâteaux en tout genre. A vrai dire, elle a toujours un sachet de sucreries ou une tablette de chocolat à portée de mains, et mieux vaut ne pas tenter de lui en subtiliser sans son accord car même si Serena peut faire preuve d'une grande générosité envers autrui, ces petits plaisirs pourtant dérisoires aux yeux de beaucoup, sont pour elle très importants et ce même s'ils ne durent pas très longtemps.

# ANECDOTE 9 : Pour certains, la vie parfaite c'est habiter dans une immense maison, avoir un chien, être marié, avoir des enfants adorables, une voiture de sport et de l'argent à ne plus savoir quoi en faire. Pour elle, le rêve ultime c'est de dormir ne serait-ce qu'une nuit dans un lit king-size avec un bon matelas bien moelleux après avoir passé quatre bonnes heures dans un bain bien chaud à siroter du whisky pure malt et déguster un pot de crème glacée parfum menthe chocolat.


LES DESCRIPTIFS
# QUALITÉS & DÉFAUTS : Atteinte d'un trouble de la personnalité Axe II dont peu de gens connaissent l'existence, Serena est une personne d'une grande froideur émotionnelle, qui montre énormément de détachement et dont l'affection est extrêmement réduite. Peu disposée aux relations sociales, elle n'a en réalité que très peu d'amis dans son entourage, seulement un tas de connaissances plus ou moins vagues. Réputée pour son efficacité au sein de la communauté qu'est celle des chasseurs, elle l'est encore plus pour son habitude de ne jamais faire dans le détail. Bien qu'à même de faire preuve d'une grande patience qui en surprendrait certainement plus d'un, l'emploi de la force reste sa méthode de prédilection que ça soit pour se débarrasser de ses ennemis ou pour collecter des informations. Ayant évolué depuis sa naissance dans un milieu exclusivement masculin, c'est une jeune femme très endurcie qui n'est pas du genre à se laisser impressionner par le premier venu, qui déteste que l'on vienne marcher sur ses plates-bandes, et qui est dotée d'une détermination quasi-sans faille, peu importe les obstacles se trouvant sur son chemin. En plus d'être quelqu'un de particulièrement tenace, Serena est tout ce qu'il y a de plus revancharde. Elle déteste vraiment quand on lui fait une crasse et s'arrange toujours pour faire payer la personne qui en est responsable, peu importe le temps que ça peut lui prendre, et toujours au prix le plus fort. Dotée d'une intelligence plutôt remarquable, la blonde aime pourtant se faire passer pour une idiote auprès de tous ceux qu'elle croise sur sa route afin d'être sous-estimée et ainsi pouvoir agir plus librement dans ses affaires. Leader née, c'est sans difficulté qu'elle prend toujours la tête des opérations lorsqu'il s'agit de travailler à plusieurs, que ce soit de manière franche et directe, ou de manière plus subtile et détournée si ceux qui l'entourent ne sont pas très ouverts d'esprit quant au fait d'être dirigés par une femme.


# POUVOIRS #


Aimant à minables ▬ C'est un don incroyable qui donne à Serena la capacité d'attirer irrémédiablement et involontairement vers elle tous les connards (espèce vivante dont le cri primal d'accouplement s'apparente la plupart du temps à "Hey mademoiselle, franchement vous êtes charmante..." ) se trouvant dans un rayon de deux kilomètres environ.

Aimant à emmerdes ▬ Sur sa pierre tombale on lira sûrement "toujours au mauvais endroit au mauvais moment" car quoi qu'elle fasse, Serena se retrouve invariablement impliquée dans des situations impossibles y compris lorsqu'elle essaie de ne pas volontairement foncer dedans.

# ARMES #


Dans le coffre de sa Mustang ▬ Outre l'épée qui est une arme issue d'un héritage familial relativement lointain (XVIIème), toutes les autres ont été amassées au fil des années par son grand-père paternel, son père ainsi que ses frères durant leurs nombreuses chasses aux quatre coins du pays. Il est a noté cependant qu'elle n'en utilise qu'une partie seulement, les autres étant restées là uniquement par "sentimentalisme".

  • Deux Smith & Wesson 5906
  • Fusil 12 Gauge Double Barreled (Canon Scié)
  • Lance fusées Heckler & Koch P2A1
  • Fusil Mossberg Model 464
  • Pistolet Colt M1911A1 (Nickel & Nacre)
  • Deux British Heavy Dragoon Calibre .68 (Pistolets à silex)
  • Pistolet Desert Eagle Mark VII
  • Pistolet Colt Anaconda
  • Fusil Mossberg 590 Compact Cruiser
  • Carabine Winchester Model 1866 "Yellow Boy"
  • Advanced Taser M26
  • Fusil Ithaca 37 (Canon Scié)
  • Epée Romane
  • Poignard Bowie Legionnaire
  • Machette
  • Pied de Biche
  • Batte de baseball (Aluminium)
  • Sel
  • Eau Bénite
  • Pieux en bois (Pin & Paolo Santo)
  • Balles en Argent
  • Cartouches de sel

Constamment sur elle ▬ Ayant appartenues aux divers membres de sa famille ce sont les armes dont elle ne se sépare que très rarement y compris lorsqu'elle prend sa douche ou lorsqu'elle dort.

  • Pistolet Heckler & Koch USP Compact .45
  • Pistolet Glock 26 (Arme de secours)
  • Poing Américain (Bronze Noir)
  • Briquet Zippo
  • Rasoir droit


# COMPÉTENCES DIVERSES #


Combat au corps à corps ▬ C'est une combattante expérimentée qui est même capable de tenir en respect (non sans difficultés certes) des adversaires physiquement plus grands qu'elle. Elle pratique principalement le Krav Maga et le Kick Boxing.

Tir de précision ▬ Tireuse hautement qualifiée, elle peut manier un large éventail d'armes, allant du simple revolver au fusil de sniper.

Haute tolérance à la douleur ▬ Sa résistance est tellement élevée qu'elle peut se permettre d'effectuer des procédures médicales simples sur elle-même comme par exemple une transfusion de sang, se faire des points de sutures ou encore retirer une balle sans anesthésie.

Athlète pluridisciplinaire ▬ Outre la course à pieds qu'elle pratique au quotidien, Serena est une excellente gymnaste depuis son enfance tout comme elle a de bonnes bases en escrime et en équitation.

Maîtrise du Système D ▬ Véritable MacGyver au féminin, elle est capable de beaucoup avec très peu. Bon pas au point de fabriquer une corde de dix mètres avec les poils de nez de son voisin, mais suffisamment pour faire taire les plus sceptiques quant à l'intelligence des blondes.

Mécanique ▬ Au risque d'en surprendre plus d'un et plus particulièrement les représentant du soit-disant "sexe fort", Serena en connait un rayon dans ce domaine qu'elle affectionne d'ailleurs tout particulièrement.

Etude du langage corporel ▬ L'éternelle méfiance des chasseurs l'a conduite à systématiquement observer les gens qui croisaient sa route dans les moindres détails, ainsi avec le temps, ces petits gestes auxquels personne ne prête réellement attention, ces froncements de sourcils à peine visibles, sont devenus sa référence pour jauger ses interlocuteurs et connaitre la vérité derrière les mensonges. (Ce n'est cependant pas quelque chose qu'elle maîtrise au même niveau que les profilers, il lui arrive de se tromper car tout le monde ne réagit pas de la même manière et il faut avouer que son opinion est parfois un peu biaisé)

Renseignement ▬ La jeune femme a été formée par son père aux bases de la surveillance ainsi qu'à la collecte d'informations que ce soit de manière passive, active ou "forcée". Ancien militaire, il l'a également initiée à certaines techniques d'interrogatoires qu'il utilisait, et elle peut faire preuve d'une incroyable résistance à la torture physique et mentale.

Polyglotte ▬ Elle parle couramment le Gaélique Irlandais (grâce à son grand père paternel), l'Italien (grâce à son grand père maternel), le Latin et a également quelques notions de Russe et d'Arabe.

SHADOW
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t98-serena-l-woodsbury-if-you-want-anything-said-ask-a-man-if-you-want-anything-done-ask-a-woman http://solemnhour.forumactif.org/t833-carnet-d-adresses-de-serena-j-woodsbury-what-you-should-call-me-is-your-worst-nightmare-because-that-s-exactly-what-i-m-gonna-be
avatar

Age : 34 ans
Métier : Chasseuse
Situation : Célibataire
Localisation : Currently ? About 5 feet from kicking your ass
Feat. : Adrianne Palicki
Copyright : © Delaetur, Alas & Tumblr
Je suis aussi : -
Date d'inscription : 18/01/2016
Messages : 369

Message Sujet: Re: Serena J. Woodsbury ∞ If you want anything said, ask a man. If you want anything done, ask a woman. Mar 19 Jan - 0:15


Historique du personnage
YOU THINK YOU’VE SUFFERED? YOU THINK YOU KNOW BLOOD? YOU THINK YOU’VE WALKED ON CORPSES? SPREAD THEM FROM HERE TO THE HORIZON, AND I HAVE WALKED FURTHER...”



# Quelle relation entretenez-vous avec le surnaturel ? Y croyez-vous, et si oui comment cela se manifeste t-il ? : Dans la famille on gère ça depuis des lustres, enfin surtout du côté de mon père en fait. Déjà à l'époque où l'on vivait encore dans des châteaux en pierres avec des catapultes et des ponts-levis en mode Game of Thrones, il parait qu'on chassait le surnaturel même si ça devait pas s'appeler exactement comme ça. On a eu aussi un spécialiste de la chasse aux Sorcières à l'époque de Salem et je crois bien qu'à partir de là, on s'est tous retrouvés automatiquement dedans par passion ou par obligation. Donc oui, le surnaturel j'y crois et pas qu'un peu, et en général nos rencontres se passent très rarement bien, on est du genre à se taper sur la gueule histoire de montrer qui est le plus malin des deux, cependant en de rares occasions, il arrive aussi que l'on se croise simplement en se saluant d'un geste de la main. Bref, lui et moi c'est une relation très compliquée...

# Croyez-vous en un Dieu en particulier, si oui le(s)quel(s) ? Pourquoi ? : Je crois en Dieu oui. Je n'attends plus vraiment grand chose de sa part depuis un paquet d'années maintenant, mais je crois en son existence. Et pas uniquement parce que je viens d'une famille catholique qui allait à l'église tous les dimanche et qui récitait le bénédicité avant chaque repas. Je crois aussi en lui parce qu'avec toutes les créatures que j'ai croisé dans ma vie et qui ne sont que des mythes pour la plupart des gens, ça serait quand même con que Dieu, lui, n'existe pas... vous voyez ?

# Êtes-vous optimistes quant au devenir de l'humanité ? Quels sont vos projets pour l'avenir ? : Oh oui je suis totalement optimiste pour l'avenir. Un jour nous vivrons dans un monde parfait, où il n'y aura plus la moindre créature maléfique qui traîne. Le ciel sera bleu, les oiseaux gazouilleront, nous gambaderons tous main dans la main dans d'immenses prairies vertes, et il y aura même des licornes qui vomiront des arcs-en-ciel et péteront des paillettes, ça sera absolument fantastique. Ah et j'oubliais de dire que toutes les histoires d'amour de l'humanité finiront irrémédiablement par "et ils se marièrent, vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants". Peut-être même que Dieu se joindra à nous pour les barbecues dominicaux et que ses fils emmèneront la bière... Quoi ? Qu'est-ce qu'il y a ? Vous n'y croyez pas ? Bah c'est bien parce que moi non plus. Dans le meilleur des cas on sauve les meubles et on dit fuck aux enfoirés sortis de l'Enfer pour quelques siècles (et encore là j'me trouve généreuse), dans le pire des cas on crève tous parce que y aura au moins un idiot pour faire LA connerie qu'il ne fallait pas faire...Quant à mon avenir eh bien disons que je ne me suis jamais vraiment posé la question. Je préfère avancer au jour le jour c'est plus facile. Aujourd'hui je suis en vie, c'est bien. Demain si je le suis aussi, ça sera toujours ça de prit.


Histoire


North Bend - Oregon, 2015 ≡ Soulagée d'avoir enfin gagné sa liberté, Constanza Rizza le fut bien plus encore lorsque le bruit du craquement des allumettes qu'elle tenait fermement dans ses mains résonna à ses oreilles. Elle qui n'avait jamais mis le feu à quoi que ce soit dans sa vie, si ce n'est à des bougies, allait se faire un plaisir de faire une exception, et bientôt, il ne resterait plus qu'un tas de cendres de cette maudite maison. L'un après l'autre, les rideaux autrefois blancs de la fenêtre face à laquelle elle se trouvait s'enflammèrent, puis ce fut au tour du chambranle à moitié dévoré par les termites, et en à peine quelques minutes, ce qui avait probablement été autrefois une demeure conviviale se transforma en un véritable brasier. A cette vision, la jeune femme fut prise d'un petit rire nerveux qu'elle parvint de moins en moins à contrôler à mesure que le feu dévorait la vieille bicoque. C'était fait. Elle avait réussi. Ce cauchemar qui l'avait depuis si longtemps hantée était à présent en train de partir en fumée. Apaisée par cette pensée, elle se laissa lentement tomber au sol, ferma les yeux et prit une profonde inspiration, savourant au passage la sensation du vent dans ses cheveux ainsi que celle du soleil sur son visage. Comme ces petites choses de la vie avaient pu cruellement lui manquer...rien que pour ça elle rentrerait probablement à pieds, même si ça lui prendrait certainement tout le reste de la journée. Les yeux à nouveau rivés sur son œuvre, un sourire satisfait accroché aux lèvres, et l'esprit accaparé par un flot immense de pensées en tout genre, la blonde ne remarqua même pas la voiture qui venait de s'arrêter à quelques mètres d'elle.

« Hey toi ! » S'écria le conducteur en descendant rapidement du véhicule.

Sur le coup, elle ne réagit même pas, ce qui surprit quelque peu l'homme et son acolyte, mais lorsqu'il posa sa main sur l'épaule de celle qu'il avait interpellée, elle se mit à hurler comme si on essayait de l'égorger et tenta tant bien que mal de s'échapper.

« LÂCHEZ-MOI ! S'époumona-t-elle tout en se débattant aussi violemment qu'elle le pouvait. LÂCHEZ-MOI !! »

Rien n'y fit. Dans un mouvement presque synchrone ils la soulevèrent alors de l'endroit où elle s'était installée puis la traînèrent non sans peine jusqu'à leur voiture dont le moteur tournait toujours. Au bout de trois bonnes minutes, ils atteignirent finalement la porte arrière, qu'ils durent ouvrir à deux reprises avant de pouvoir faire entrer la blonde qui continuait de se battre et de crier comme une damnée pour sa liberté. Cinq minutes, c'est le temps supplémentaire qu'ils leur fallu pour lui passer les menottes non sans récolter des morsures et coups de genoux bien placés. La cinglée maîtrisée, le plus vieux des deux soupira fortement pendant que son jeune collègue contactait les pompiers, la journée allait vraiment être longue à n'en pas douter.  




US Route 89 - Montana, 1990 ≡ « Service d'urgence j'écoute.
- Je viens de voir un accident ! Un pneu a éclaté, le conducteur à perdu le contrôle... vite envoyez les secours ! »

Des appels comme celui-ci, Henry Cartwright n'en avait plus reçu depuis un sacré bout de temps. Faut dire aussi que dans le fin fond du Montana, il ne se passait jamais rien d'extraordinaire. Un chat à faire descendre d'un arbre en été, une petite vieille à relever en hiver, quelques vilaines coupures entre les deux, il regrettait presque d'avoir du quitter Chicago et son effervescence permanente, pour se rapprocher de la famille de sa femme. D'un mouvement souple du poignet il s'empara alors du micro de sa radio, et prit contact avec les pompiers installés dans la caserne de l'autre côté de la rue, cette dernière s'animant aussitôt qu'il eut donné les informations qu'il avait à sa disposition.

« Notez l'heure de notre arrivée sur place... Lança James Marston à ses collègues alors qu'il se dirigeait rapidement vers le véhicule extincteur en mains. Et apportez une civière coquille au cas où ! »

Des accidents de la route, ce n'était pas le premier que le jeune homme voyait. En deux ans de travail parmi les secours de la région, il en était à son sixième, cependant c'était probablement bien la première fois que la cause n'incriminait ni l'alcool ou la vitesse. Faisant preuve d'un parfait sans froid il s'arrêta à quelques pas de la voiture qui était sur le toit, et aspergea sans modération aucune les flammes qui en sortaient avec de la mousse carbonique. Quelques secondes plus tard, l'un de ses collègues le rejoignit, et en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, le feu qui menaçait de faire sauter la berline grise fut complètement maîtrisé.

« Je vais essayer d'atteindre le conducteur. » Annonça-t-il en s'allongeant à même le sol et en pointant sa lampe à l'intérieur de la voiture.

Le choc de l'accident avait été si puissant que le toit de la voiture en avait été complètement écrasé, ne laissant qu'un faible espace de manœuvre par lequel le secouriste pu apercevoir le corps clairement sans vie d'une jeune femme blonde probablement âgée d'une trentaine d'années.

« Il y a quelqu'un ? Demanda soudain une petite voix.
- Il y a un survivant ! » S'exclama le brun avant de se relever d'une traite et de faire le tour pour atteindre la banquette arrière de la carcasse encore fumante.

Répétant les mêmes gestes que la première fois, il observa un instant l'obscurité à l'aide de sa torche avant de définitivement trouver ce qu'il cherchait, une fillette blonde, le visage barbouillé de suie, les cheveux complètement en pagaille et les bras couverts d'écorchures relativement bénignes.

« Rien de cassé ? Demanda-t-il d'une voix parfaitement posée malgré les événements.
- Je crois pas non. Répondit la demoiselle tout aussi calmement. Et ma mère ça va ? »

Il y eu un court silence. James qui avait pourtant été formé pour ce genre d'occasion ne trouva pas les mots adéquats sur l'instant, sans parler qu'habituellement ses interlocuteurs avaient une bonne vingtaine d'années supplémentaires.

« Comment tu t'appelles ? Choisit-il finalement de répondre.
- Serena.
- Alors écoutes Serena, on va te sortir de là, tu vas tenir le coup, d'accord ?
- Ouais. »

Et pendant que ses collègues s'activèrent pour la faire sortir de sa prison, le secouriste continua la conversation, afin qu'elle ne prête pas attention au reste.

« C'est quoi ton émission préférée ?
- J'en ai pas, on bouge trop. Répondit la blondinette en protégeant tant bien que mal ses yeux du faisceau de lumière que son interlocuteur pointait dans sa direction.
- Oh vous déménagez souvent ?
- Mon père est militaire, il adore la télé, je regarde le hockey avec lui.
- Eh bah t'es un vrai petit soldat toi comme ton papa. On va le contacter d'accord ? Il va venir te chercher t'en fais pas. T'es prête à sortir d'ici ? »

Pour toute réponse, Serena hocha la tête et quelques minutes plus tard, les secouristes l'extirpèrent enfin du véhicule endommagé avant de la conduire à l'ambulance qui venait d'arriver sur les lieux. Aussitôt, Marston l’emmitoufla soigneusement dans une couverture avant de s'agenouiller devant elle pour être à la même hauteur.

« Ca y est Serena, on a prévenu ton papa, il va venir te chercher.
- Elle est où ma mère ? Elle est coincée dans la voiture ? Demanda-t-elle au jeune homme.
- Ecoute mon ange, vous avez eu un très grave accident...Ta maman est blessée.
- Et vous êtes avec moi ? L'interrompit-elle aussi sec. C'est plutôt elle qu'il faut aider.
- J'aimerais pouvoir l'aider je t'assure...mais parfois quand les gens ont des accidents très graves il arrive qu'ils s'endorment...et qu'ils se réveillent plus...
- Vous voulez dire qu'elle est morte ?
- Je suis vraiment désolé Serena, si j'avais pu faire quoi que ce soit... »

Il y eu un nouveau silence entre eux. De longues secondes s'écoulèrent qui parurent être une éternité pour James qui observait attentivement la jeune fille qui faisait toujours preuve d'un calme olympien.

« J'ai un peu faim. Fini-t-elle par dire. J'peux avoir un sandwich ? »




North Bend - Oregon, 2015 ≡ De son arrivée dans cet endroit si peu accueillant, Constanza n'avait que peu de souvenirs. Elle se rappelait des policiers qui l'avaient trouvée, du ciel parfaitement bleu qu'elle avait pu apercevoir un bref instant depuis le brancard sur lequel on l'avait  fermement saucissonnée et pour finir, des photos d'elle qu'on avait prit sous toutes les coutures,  probablement pour ajouter au dossier sur lequel son nom figurait, bien qu'elle ne souvenait pas vraiment leur avoir donné. De là, elle était passée de mains en mains avant de finir entre celles d'un infirmier peu avenant qui devait probablement la confondre avec un chien puisqu'il la guidait à travers tout l'établissement par la peau du cou. Certes, il devait sans doute craindre (et à raison) qu'elle essaie de s'échapper en cours de route, mais il y avait probablement une meilleure façon de faire...

« Où je deviens ton allié, ou je deviens ton pire cauchemar... Lui avait-il lancé alors qu'ils s'engouffraient dans un ascenseur. Ça dépendra si tu acceptes ou non de te soumettre à nos règles... »

La jeune femme ne répondit rien, se contentant de regarder le sol mais n'en pensa pas moins. Elle qui avait si durement gagné sa liberté ce matin, n'allait certainement pas se laisser enfermer une nouvelle fois cet après midi...enfin à supposer que ça soit bien l'après midi... Sortie de ses pensées par l'emprise rude de son interlocuteur sur sa nuque, ses yeux se portèrent instinctivement sur tout les patients qui croisèrent leur chemin, tous plus effrayants les uns que les autres. Sérieusement, comment pouvait-on croire qu'elle ait quelque chose à voir avec ces gens là ? Certes elle avait mit le feu à une maison, mais tout les pyromanes ne finissaient pas en asile à ce qu'elle sache. Dans un sens c'était peut-être mieux qu'elle ait atterrit ici, s'évader de prison aurait sans aucun doute été une tache bien plus compliquée... même si se tirer d'ici ne serait pas non plus une mince affaire.

« Bienvenue au quartier d'isolement. » Lança Robert, Roy ou quel que soit son prénom, avant de lui faire franchir sans la moindre délicatesse une double porte qu'il ferma aussitôt à clé derrière lui.

Ceci fait, il la conduisit jusqu'à un petit bureau dans lequel se trouvait une infirmière qui avait l'air tout aussi charmante que lui du haut de son mètre soixante et emballée dans son uniforme qui avait bien du mal à contenir le volume qu'elle représentait. Là, il lui tendit un dossier qu'elle parcourut en quelques coups d’œil rapide puis repartit, chose qui aide considérablement la blonde à se détendre l'espace d'un instant.

« Suivez-moi. » Lança le pitbull en uniforme blanc avant de l'attraper par le bras.

Elles traversèrent une pièce semblable à un salon ou cinq autres jeunes femmes étaient installées puis remontèrent un couloir majoritairement composé de portes de la même couleur morne que le reste de l'établissement et sur lesquelles figuraient des prénoms féminins : Kristen, Tammy, Iris, Emily, Sarah, Zoey... aucun doute que cela devait être ceux des filles qu'elle avait entraperçu en venant, maintenant restait plus qu'à savoir ce qu'était devenu Alice, dont l'infirmière s'empressa d'effacer le nom sur la porte pour y noter au marqueur le sien non sans faire de faute.

« C'est qui Alice ? Demanda-t-elle par curiosité.
- Personne. » Lui répondit sèchement l'infirmière avant de la pousser sans ménagement à l'intérieur de la chambre aux allures de cellule de prison.

Une réponse plus longue et moins froide aurait été surprenante.

« Vous avez le droit d'aller dans la salle commune et dans la cours à partir de huit heures, et après vingt-deux heures tout est fermé et vous ne devez pas quitter votre chambre. Reprit-elle tout en défaisant le lit d'un geste rapide avant d'y pousser Constanza qui tomba sur le matelas lourdement. Reposez-vous. »

Ce n'était même pas une suggestion, ou tout du moins s'en avait pas l'air, et comme la jeune femme était passablement fatiguée, elle ne broncha pas une seule seconde, regardant son interlocutrice l'enfermer à double tour avant de sombrer dans un sommeil sans rêve.




Batesville - Arkansas, 1996 ≡ L'esprit occupé par un milliers de pensées concernant sa nouvelle chasse dans les environs, Serena avançait machinalement dans les rues de la ville dans laquelle son père, ses deux frères et elle, s'était temporairement arrêtés. Il était évident que suite aux derniers événements qui avaient frappé le coin, ils avaient affaire à un fantôme. Restait maintenant plus qu'à savoir qui, pourquoi et où l'avait-on enterré pour régler une bonne fois pour toute le problème.

« Hey tu veux qu'on te raccompagne ? »  Demanda soudain une voix sur sa gauche.

La jeune fille jeta un coup d’œil dans cette direction pour y voir quatre de ces nouveaux camarades de classe installés dans une voiture qui datait probablement de la décennie dernière.

« C'est gentil mais j'suis restée assise toute la journée, ça fait du bien de marcher. Répondit-t-elle simplement en poursuivant sa route, ses bouquins de cours sous le bras.
- C'est sûr, mais c'est l'occasion de se connaître et de faire un tour dans Batesville. Rétorqua celui qui était assis côté passager et qui arborait un sourire débile sur le visage.
- Ça prendra pas longtemps tu sais...» Renchérit le binoclard juste derrière.

Choisissant la voie pacifique, la blonde ne répondit rien à leur proposition. S'ils étaient intelligents, ce dont elle doutait forcément, ils lâcheraient l'affaire avant qu'elle n'en vienne à l'usage de la force.

« Allez Miss America, ça sera vite fait ! Insista sans surprise, celui qu'elle avait clairement identifié comme le leader du groupe. Allez viens, on fera juste le tour de notre ville magnifique ! »

Gardant le silence, l'adolescente s'arrêta cependant lorsqu'elle arriva à un carrefour, constatant qu'elle n'était même pas sur le bon chemin pour regagner le motel où l'attendaient certainement les deux abrutis qui lui servaient de frères tandis que leur père s'occupait d'un rougarou dans l'état voisin, si elle en croyait les dernières nouvelles.

« Perdue ? Demanda alors le crétin alpha sans se défaire de son sourire idiot.
- Je crois que j'aurais du prendre une autre rue. » Soupira Serena tout en observant les alentours à la recherche d'un indice sur la direction à prendre.

C'était un comble. Elle qui dans sa jeunesse avait réussi à retourner à la civilisation avec ses frères après cinq jours à errer dans la forêt pour faire la peau à un Wendigo parce que son père leur avait dit que ça leur ferait un bon entraînement, venait lamentablement de se paumer dans un bled de six cent âmes à tout casser et qui plus est sous le nez d'une bande de débiles sans cervelle. Elle soupira fortement.

« Où est-ce que t’habite ? Questionna toujours le même.
- Maple Street. Lâcha-t-elle en croisant finalement le regard de son interlocuteur.
- C'est super loin. Souffla-t-il aussi sec. Sérieusement laisse tomber, à ce rythme là t'y seras jamais avant la nuit. »

Pivotant sur son siège, il intima au binoclard d'ouvrir la porte arrière avant de reporter son attention sur sa camarade.

« Alors ?
- Ok, mais juste un petit tour. Se résigna-t-elle en songeant qu'il serait prudent de ne pas se mettre trop vite à dos ceux qui pouvaient la ramener à sa destination finale.
- C'est toi qui commande. »

Et la voiture démarra. Sous les yeux de la jeune fille, les nombreuses rues de la ville défilèrent les unes après les autres, puis soudain, le paysage changea littéralement, chose qui l'interpella immédiatement puisqu'elle avait emprunté cette route avec son père et ses frères lorsqu'ils étaient arrivés en ville.

« Hey on est en train de sortir de la ville là. Lança-t-elle en direction des deux têtes de nœuds à l'avant.
- Attends, faut absolument que tu vois la base de loisir, tout le monde s'y retrouve le week-end. Lui répondit alpha.
- Et nager t'aime ça ? La questionna bouboule installé à sa droite tout en se retenant tant bien que mal de baver sur elle.
- J'adore. Répondit binoclard à sa gauche alors que la question ne lui était même pas destinée.
- J'suis sûr que Miss America c'est une bombe atomique en maillot de bain. »

Lui, avant la fin du voyage il allait en prendre une dans la tronche. Peut-être même deux tant qu'à faire histoire de lui faire ravaler ce putain de sourire qu'il avait sur la tronche. Ça lui apprendra à suivre les conseils débiles de ses frères qui lui avaient dit que ça serait bien qu'elle se socialise un peu. Ça lui apprendra aussi de ne pas avoir fait attention où elle mettait les pieds alors qu'elle n'était même pas en plein milieu d'une chasse. Une minute s'écoula, puis une seconde et une troisième, et tandis que Serena regrettait vraiment de ne pas avoir prit ne serait-ce que son couteau avec elle pour leur remettre les idées en place, la voiture s'arrêta au bord d'un plan d'eau qui aurait sans doute bien fait sur une carte postale de la région. Descendant presque en courant, les garçons allèrent s'installer tranquillement sous un arbre avec un pack de bières qu'ils avaient très certainement piqué à l'un de leurs parents avant de venir.

«  Vous faites quoi ? Leur demanda-t-elle en sortant à son tour du véhicule.
- Bah rien on est là pour se détendre. Lui rétorqua alpha avec un sourire narquois.
- Il vaut mieux que je rentre.
- Hey, hey ! Relax ! Reste encore un peu on fait connaissance...c'est que du bonheur...»

Ce qui suivit fut pour crétin très difficile à décrire tant il ne s'y attendait pas. Lui qui avait posé sa main sur l'épaule de la jeune fille pour jouer avec la bretelle de cette robe qu'elle considérait comme hideuse, s'était brusquement retrouvé le nez dans le gazon tandis qu'une pluie de coups de ce qui devait être la vieille raquette de tennis bouffée par les mites qui traînait dans le coffre depuis des lustres, lui tombait sur la tête et sur les côtes à n'en plus finir.

« Plus jamais tu poses la main sur moi pauvre merde, parce que je te garantis que si tu t'amuses ne serait-ce qu'une seule fois à y penser, c'est pas les dents que je te casse, c'est les couilles que je t'arrache ! C'est clair ?! »

N'attendant pas la moindre réponse de son interlocuteur, elle jeta la raquette qu'elle avait bien amochée en la fracassant sur alpha, posa ensuite son regard sur ses trois potes qui n'avaient pas bougé d'un pouce de leur position initiale puis grimpa à bord de la voiture et démarra au quart de tour. Tu parles d'une première journée...




North Bend - Oregon, 2015 ≡ Le lendemain de son arrivée, Constanza fut approchée par plus de personnes qu'elle avait pu en voir au cours de ces trois derniers mois. Infirmières, patientes, médecins, tous défilèrent les uns après les autres dans sa chambre, mais aucun ne lui laissa une agréable impression, même pas celui qui se présentait comme son nouvel ami, le Docteur Bancroft psychologue de renom si elle en croyait les différents cadres qu'elle voyait à présent accrochés aux murs de son bureau où il l'avait conviée en fin de soirée.

« Comment ça va ? Demanda-t-il en prenant place dans son fauteuil et en ouvrant le dossier qui se trouvait devant lui. Vous avez fait connaissance avec les autres ?
- Je suis là pour quoi ? Répondit la blonde qui se sentait bien plus saine d'esprit que celles auxquelles il venait de faire référence.
- J'espère bien que nous pourrons trouver la réponse ensemble... Si nous parlions de ce qui s'est passé hier, vous avez des souvenirs qui vous reviennent ?
- Le feu.
- Et avant ? »

Son interlocutrice hocha la tête négativement.

« Et si vous me parliez que la ferme que vous avez incendiée ? Pourquoi êtes vous allée là bas ? Reprit-il en se saisissant du stylo le plus proche. On a retrouvé l'adresse écrite sur la paume de votre main, ça doit bien avoir un sens...
- Non. Souffla-t-elle en regardant attentivement le cliché de sa main que le médecin venait de lui tendre.
- Vous n'y êtes jamais allée auparavant ?
- Je...je...je... ne sais plus...
- Brûler cette ferme ne vous aidera pas à détruire vos mauvais souvenirs, vous avez des problèmes à régler, je suis là pour vous aider à le faire si vous voulez.
- Non.
- Souvent on remarque que ces comportements on pour origine un traumatisme émotionnel
- Je n'ai eu aucun traumatisme émotionnel !
- Qu'est-ce que vous en savez ?
- Écoutez, j'ai rien a faire ici, je dois m'en aller. Je resterais tranquille c'est promis et je vous assure que je me ferais oublier
- Je vous propose seulement de vous aider...
- Je n'ai pas besoin qu'on m'aide !
- Il est ÉVIDENT que vous souffrez de confusion mentale.
- J'suis pas une cinglée.
- Nous n'utilisons jamais ce mot ici.
- Ni vous, ni vos amis planqués derrière le miroir ? »

Profitant du fait que le Dr Bancroft détourna le regard pour observer ledit objet accroché entre deux bibliothèques remplies d'un tas de livres anciens et poussiéreux, la jeune femme subtilisa rapidement le coupe papier qui se trouvait juste en face d'elle sur le bureau avant de se lever de la chaise dans laquelle elle avait prit place, pour mettre fin à la conversation.




Flagstaff - Arizona, 2007 ≡ Suspendue à un crochet de boucher comme un vulgaire jambon qu'on emmène au fumoir, Serena reprit une nouvelle fois connaissance sous le regard amusé du démon qui lui faisait face.

« Tu sais, si tu cessais de t'entêter, et que tu me daignais enfin me dire ce que je veux savoir, je pourrais mettre plus rapidement un terme à tes souffrances...» Souffla-t-il en jouant avec un couteau dont la lame luisait presque sous les néons de l'entrepôt désaffecté dans lequel ils se trouvaient.

Regard noir.

« Oh oui, pardon j'oubliais qu'il était difficile pour toi de communiquer avec le bâillon. Reprit-il en rigolant avant de s'approcher d'elle pour lui retirer le foulard. Honnêtement, je me demande vraiment comment tu as fait pour atteindre ce stade ci de ta vie, avec l'imprudence dont tu sembles constamment faire preuve, il est surprenant que personne ne soit parvenu à te tuer jusque là. C'est quoi ton secret ? Tu as suivi la voie familial, tu as vendu ton âme ? Non bien sûr que non, si ça avait été le cas je le saurais... Alors quoi ? Dis moiii... à défaut de me donner les informations que je veux tu pourrais au moins me révéler la clé du mystère !!! »

La jeune femme pencha légèrement la tête sur le côté et afficha un petit sourire narquois.

« Tu veux savoir ? Lança-t-elle en se balançant doucement pour étirer ses jambes.
- Oui.
- Tu veux vraiment savoir ?
- Oui !
- D'accord. Alors voilà, tout est dans le comportement. Tu fais croire à quelqu'un quelque chose, tu l'endort lentement mais sûrement avec ça, et quand son cerveau s'est suffisamment ramolli... PAF ! Tu le cueilles. »

Il y eut un instant de silence. L'homme ou tout du moins la chose qui en avait l'apparence, réfléchit quelques secondes avant de reporter son regard sur sa victime qui ne semblait pas vraiment prête à renoncer malgré les diverses souffrances qu'il avait pu lui infliger.

« Hum... j'ai pas vraiment compris... Avoua-t-il ce qui fit soupirer fortement l'autre.
- Toi t'as pas inventé l'eau chaude hein ? Sérieusement j'me demande parfois où ton chef va chercher ses sbires... Ça se passe comment ? Y a un concours ? Celui qui est le plus con emporte le droit de bosser pour lui ? J'aurais quand même préféré traiter avec quelqu'un de moins idiot, ça aurait été plus intéressant, là y a limite pas de jeu...
- Je ne travaille pour personne si tu veux tout savoir, je suis indépendant... »

Elle soupira fortement, leva la tête vers le ciel puis reporta son attention vers son interlocuteur choisissant volontairement d'ignorer sa dernière phrase.

« Je disais donc. D'abord il faut faire croire quelque chose à son adversaire. Par exemple moi, là depuis cinq jours que je suis là haut, j'te fais croire que je suis une parfaite imbécile, que tu m'as capturée parce que j'étais pas douée. Ensuite, je t'ai bien fait perdre ton temps en te baratinant toute la sainte journée avec tout un tas de conneries en tout genre, et maintenant, je vais te défoncer la tronche comme il se doit. Ce qui amène donc au fait que tu vas mourir comme tout tes autres petits camarades avant toi et au fait que moi je vais continuer tranquillement ma vie après ça. »

L'autre rit alors à plein poumons pendant une bonne minute avant de s'approcher autant qu'il le pouvait de la chasseuse dont il saisit violemment la tignasse.

« Alors là, je suis tout aussi curieux de savoir comment tu vas t'y prendre. Cracha-t-il à quelques centimètres de son visage.
- Comme ça. » Rétorqua-t-elle en lui administrant un puissant coup de tête.

North Bend - Oregon, 2015 ≡ Bien qu'elle avait l'espoir de sortir de là rapidement, les choses s'étaient considérablement corsées pour Constanza depuis sa visite chez le Dr Bancroft Sa première tentative d'évasion s'était soldée en un parfait échec, et l'avait conduite dans des recoins de l'hopital psychiatrique qu'elle ne soupçonnait même pas et où les patients les plus « réfractaires » étaient traités de manière bien plus violente. La seconde fois qu'elle se fit prendre, on lui enfila une camisole de force qu'elle n'avait cependant pas eu du mal à retirer une fois seule dans sa chambre en se déboîtant l'épaule, et la dernière fois l'avait conduite à l'exact endroit où elle se trouvait actuellement, la tête légèrement chancelante.

On dirait que la Belle au Bois Dormant se réveille. Lança une voix qu'elle reconnu comme étant celle de son infirmier préféré.

Un rire accompagna ses propos, mais pas le sien, celui de Sally le petit boudin à l'uniforme trop serré.

Pile à temps pour le dîner. Ajouta-t-elle en s'avançant de manière menaçante vers la blondinette qui clignait à présent des yeux pour faire le point sur l'environnement qui l'entourait.

D'un mouvement brusque l'autre l'arrêta en chemin

Non Sally, tu connais les règles on doit attendre qu'IL arrive, c'est à lui de se servir en premier.

L'infirmière émit un grognement sourd avant de reprendre sa place initiale tandis que leur prisonnière ne put s'empêcher d'éclater brutalement de rire.

Qu'est-ce qu'elle a celle là ?
Celle là ? Répéta Constanza en jetant un regard dur à ses interlocuteur. Celle là elle se marre parce qu'elle regarde deux cons attendre patiemment trois autres cons qui ne viendront pas.
De quoi tu parles ? L'interrogea l'infirmier en se mettant sur ses deux pieds.
Je parle de vos potes, Bob, Kurt et Jimmy ou peu importe leur nom à qui j'ai fait flamber la tronche y a une semaine environ... bien que sur le point de la date je sois pas très certaine, j'ai un peu perdu le fil avec la dernière séance d'électrochocs.

Un ange passa. Les deux geoliers de la jeune femme et de ses camarades d'internement toujours inconscientes se lancèrent des regards emplis de ce que Constanza identifia comme du doute.

Quoi ? Vous avez pas lu le rapport des pompiers qui parlait de trois corps calcinés à qui il manquait la tête ? Et vous croyez vraiment que j'suis qu'une cinglée ? Allons les gars là vous me décevez... moi qui me faisait déjà toute une joie de lancer un petit dialogue plein de phrases percutantes... Bon bah je vais au moins me présenter hein, histoire que vous ayez un nom à mettre sur le visage de la personne qui va vous envoyer pourrir en enfer. Elle sourit, mais cette fois de manière carnassière. Serena Woodsbury, chasseuse d'enfoirés. Et maintenant surprise, c'est 4 juillet.


TOI, TA LIFE


# Pseudo : Saskiaa
# Date de naissance : 10 décembre
# Fréquence de connexion : Variable selon mon emploi du temps, minimum 3 jours par semaine
# Ta route jusqu'ici : Forumactif, pour le reste voyez avec le tentationneur accro aux Tagadas, c'est uniquement sa faute si je suis déjà là  :51:

# Code de validation : Gabe valide et fangirlise.
# Schizophrénie : Nulle pour le moment.

# Commentaires : J'avais demandé Gabriel à poil sous mon sapin pour Noël, j'attends toujours....    :59:

SHADOW
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t98-serena-l-woodsbury-if-you-want-anything-said-ask-a-man-if-you-want-anything-done-ask-a-woman http://solemnhour.forumactif.org/t833-carnet-d-adresses-de-serena-j-woodsbury-what-you-should-call-me-is-your-worst-nightmare-because-that-s-exactly-what-i-m-gonna-be
avatar

Age : Indéfini
Métier : Ange
Situation : Célibataire
Localisation : Sur Terre
Feat. : Misha Collins
Copyright : Tumblr pour les gifs et merci à Kali pour l'avatar ♥
Je suis aussi : Jonas Sanders
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 581

Message Sujet: Re: Serena J. Woodsbury ∞ If you want anything said, ask a man. If you want anything done, ask a woman. Mar 19 Jan - 7:34

Officiellement bienvenue parmi nous jeune demoiselle qui a sû trouver les mots qu'il faut pour atteindre le coeur...ou plutôt l'estomac :1: de mon bro ^^ (Gaby -> :<3:)

Bon courage pour ta fiche et si tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas à nous sonner...il y aura toujours quelqu'un du staff pour te répondre :amour:


I MISS YOU
PLEASE FORGIVE ME

(c)XynPapple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t22-castiel-it-s-funnier-in-enochian http://solemnhour.forumactif.org/t798-carnet-d-adresse-de-castiel#9246
avatar

Age : Très vieux
Métier : Messager de Dieu (officiel), Fouteur de merde & Directeur du sexshop Casa Erotica à SF (officieux). Ca
Situation : Célibataire & Père de Platypus Ier du nom (1er ornithorinque ayant existé rendu immortel)
Localisation : Basé à San Francisco. NYC depuis mi février.
Feat. : Richard Speight Jr.
Copyright : Hela. (tu poutres Jésus), Shadow & TUMBLR (gifs)
Je suis aussi : Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 566

Message Sujet: Re: Serena J. Woodsbury ∞ If you want anything said, ask a man. If you want anything done, ask a woman. Mar 19 Jan - 8:50

Moi, tout nu, sous le sapin ? Bizarre, je l'ai pas entendue cette prière là ... Bah, ça sera pour l'année prochaine :huhu: Et tant que j'y suis, je nie, c'est pas moi, j'étais à Las Vegas à mater le Cirque du Soleil avec Papa :hehe: :ahah:

Hrm. Bienvenue officiellement jeune fille :amour: Je suis ravie que tu ais craquée :v: (vraiment, c'est un plaisir :52: :bwah: ). J'ai d''ailleurs hâte de voir ce que ton personnage va donner et comme promis je te réserves des liens :102:
Comme Cassou a déjà tout dit, je me contente de valider le code de présa pour le moment ... What a Face A très vite :<3:

*embarque son bro au passage pour aller bouffer des cookies, reviendra danser la lambada tout nu lorsque la jeune et jolie demoiselle aura fini sa fiche. Et oui. C'est encore une tentative de corruptionnage.*






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t77-gabriel-you-can-t-take-the-trick-out-the-trickster http://solemnhour.forumactif.org/t799-carnet-d-adresses-de-gabriel-luci-i-m-home
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Serena J. Woodsbury ∞ If you want anything said, ask a man. If you want anything done, ask a woman. Mer 20 Jan - 8:12

Bienvenuuuuuuuuue ! :21:

Je suis ravie de te voir parmi nous, et quel avatar badass ! :7: :36: On la voit pas souvent jouée, ça fait plaisir de voir de nouvelles têtes :52:
Bref, n'hésites pas si tu as des questions, on sera toujours là pour te répondre ! Je te souhaite bon courage pour avancer ta fiche, j'attends de voir avec impatience que tu vas nous faire :amour: :43: :beer:
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : 243 ans
Métier : Libraire & gérante d'un petit magasin esothérique
Situation : Veuve 2 fois, célibataire endurcie
Localisation : Chicago
Feat. : Helena Bonham Carter
Copyright : Elf (avatar) & TUMBLR (gifs)
Je suis aussi : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Annabelle J. Graham ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 252

Message Sujet: Re: Serena J. Woodsbury ∞ If you want anything said, ask a man. If you want anything done, ask a woman. Sam 2 Juil - 21:53

Dernier délai jusqu'au 15 Juillet, après il me faudra archiver ta fiche et ton compte ... :77:


How can I say this without breaking ? How can I say this without taking over ? How can I put it down into words when it's almost too much for my soul alone ? I don't want them to know the secrets. I don't want them to know the way I loved you. I don't think they'd understand it, no, I don't think they would accept me, no ! I loved and I loved and I lost you. I loved and I loved and I lost you. I loved and I loved and I lost you ... and it hurts like hell


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t42-elizabeth-w-rochester-can-t-sleep-take-arsenic http://solemnhour.forumactif.org/t48-journal-de-bord-d-elizabeth-w-rochester
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Serena J. Woodsbury ∞ If you want anything said, ask a man. If you want anything done, ask a woman. Mar 26 Juil - 20:53

Alors alors :v:

1/ Le caractère est un peu court, dommage. Ceci dit, je ne vais pas en faire une maladie, ça passera.

2/ Personnellement, je trouve que tu as un peu abusé sur les armes. :hm: Ce serait bien de réduire un peu, à mon sens c'est un peu exagéré, elle est seule et n'est pas si vieille que ça (même si la trentaine passée, pour un chasseur c'est déjà un exploit).

3/ Passons à ses compétences. Bon sang, elle est plus cheatée que Chuck Norris lui-même. :82: Serena n'a pas été à l'université, si j'ai bien suivi, comment peut-elle maîtriser autant de langues, par exemple ?

4/ Un Wendigo alors qu'elle était jeune ? Toute seule ? Euh, nope. Certainement pas. Sam et Dean étaient deux, plus expérimentés, et ils ont failli y passer. Ca ne passe pas.

Fracasser une raquette de tennis sur quelqu'un ? D'une, il faudrait qu'elle ait la force d'un boeuf, et de deux, le gosse serait certainement mort. Ces objets sont prévus pour résister à des coups d'une grande puissance, on ne peut pas les casser aussi facilement.

Rassure-moi... Serena n'a pas tué le démon, hein ? Suspect

5/ Concernant la forme, il n'y a pas grand chose à redire, hormis quelques fautes d'inattentions, deux ou trois formulations de phrases un peu malheureuses, et... Trois points d'exclamations qui se suivent sans raison. (Je supporte pas ça :mimi: )

BREF. Il y a un petit paquet de choses à modifier, je te laisse rebidouiller tout ça :v:
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : 27 ans
Métier : Chasseuse débutante durant 1 mois, écrivaine
Situation : Mère célibataire
Localisation : San Francisco
Feat. : Jane Levy
Copyright : Shiya (avatar) TUMBLR, shadow (sign)
Je suis aussi : Gabriel ♦ Lyov A. Winston ♦ Annabelle J. Graham ♦ Elizabeth W. Rochester ♦ Yehuiah
Date d'inscription : 23/06/2016
Messages : 317

Message Sujet: Re: Serena J. Woodsbury ∞ If you want anything said, ask a man. If you want anything done, ask a woman. Mar 2 Aoû - 0:19



HELL YEAH !

Welcome to the family ~


Problèmes réglés :amour: Attention les yeux, une nouvelle chasseuse débarque ! :52:

Félicitations, tu es Validé ! :7: :43: :amour:

Tu peux désormais participer aux intrigues en cours, poster et demander des rps à gogo, et tenter en prime de botter le fessier de Chuck ! :98:

Cependant, n'oublie pas de recenser ton avatar pour garder le monopole de l'acteur et recenser ton métier (ou créer ton entreprise).

Ceci mis à part, tu peux de même poster dès à présent ton journal intime pour décrire à quel point être pote avec des fous c'est génial, faire ton journal de bord pour demander des liens supplémentaires, ou encore poster ton propre carnet de route qui te permettra de rester à jour dans tes rps.

Pense enfin à voter de temps à autre sur les top-sites, mais surtout ... Amuse toi bien ! :bwah: :chuck: :36:

SHADOW



To be human is to love,
even when it gets too much
i'm not ready to give up

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t351-go-fuck-yourself-with-a-cactus-bailey#2564 http://solemnhour.forumactif.org/t355-journal-de-bord-de-bailey-johnson#2600
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Serena J. Woodsbury ∞ If you want anything said, ask a man. If you want anything done, ask a woman.

Revenir en haut Aller en bas
 

Serena J. Woodsbury ∞ If you want anything said, ask a man. If you want anything done, ask a woman.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Serena Van der Woodsen
» Serena Van Der Woodsen
» ¤ Serena de Saphir ¤
» Serena la démone
» [ROSA] Distribution du Feunnec de Serena !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: come a get a life :: avant de prendre la route :: Ils parcourent la Terre-