Partagez | .
 

 De produndis clamavi ad te || ft. Michael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: De produndis clamavi ad te || ft. Michael Lun 22 Mai - 0:31

En cours

sujet privé; ft. Michael

type ❖ Flashback.

date ❖ Aux alentours du 28 février.

informations spatio-temporelles ❖ Se déroule dans les environs de Cairo, dans le Nebraska. Nous sommes en milieu de journée vers 15 heures ; le ciel est dégagé bien qu'il fasse froid.

intervention du MJ ❖ Non merci. :>

Autre ❖ Si Michael me transforme en pâté, je lègue ma collection de slips à Serena !  :103:

©️ HELLOPAINFUL; revisité par SHADOW



De Profundis Clamavi Ad Te
Feat Sam & Michael



La chapelle était dans un état pitoyable. Les murs ternes et défraîchis, délabrés par endroits, les petits vitraux encrassés à travers lesquels la lumière du jour avait du mal à passer – comme s’ils avaient été recouverts de rideaux faits en toile d’araignées et de poussière – ainsi que le sol en bois à moitié rongé par la mousse laissait deviner l’assiduité religieuse inexistante des habitants de Cairo, petite ville perdue au milieu du Nebraska. Sam n’avait pas été exactement surpris par le cadenas qui scellait les portes branlantes – un cadenas qui n’avait pas résisté longtemps à ses outils de crochetage – ni par les tags grossiers qui ornaient les pans de mur qui n’étaient pas encore mangés par les champignons et les termites. Quelques cadavres de bouteilles traînaient encore dans les recoins de l’unique pièce, sans nul doute les restes de réunions clandestines entre jeunes.

Le chasseur soupira et s’assit sur un des quelques bancs qui avaient survécu tant bien que mal au manque d’entretien et aux graffitis laissés dans le bois – insultes, initiales et inepties amoureuses telles que « JTM NICK » ou « ALEXIEL È UNE PUT » se mélangeaient paresseusement, formant des lacets presque ornementaux. Sam retraça sans y penser le contour d’une phrase, insérant son ongle dans la fêlure avant d’inspirer profondément.

La décision n’avait été facile à prendre.

A vrai dire, Sam s’était ravisé plusieurs fois depuis qu’il avait fermé le bunker et laissé la clé sous l’une des marches qui y conduisaient – il avait enterré dans une boîte de fer et dessiné un piège à démon sous la brique, au cas où. Il avait ensuite perdu une journée à arpenter les routes, décidé à mettre le plus de distance possible entre lui et l’endroit qu’il avait commencé à considérer progressivement comme une maison.

C’était irrationnel. Le bunker était certainement l’endroit où il était le plus en sécurité au monde et pourtant, depuis que Lucifer s’était révélé dans ses rêves, il se sentait étrangement vulnérable malgré les charmes de protection dont l’endroit était bardé.

Pour être honnête, le bunker sans Dean ou même Castiel lui semblait n’être rien de plus qu’un entrepôt vide. Et il n’était pas exactement enchanté à l’idée d’halluciner la présence du diable dans les couloirs déserts, même si ce dernier l’avait laissé tranquille depuis son petit numéro musical sur La reine des neiges.

Sam ferma les yeux et rejeta la tête en arrière. Il fallait qu’il réfléchisse. Qu’il fasse le point.

Seul contre Lucifer, il n’y arriverait jamais. Il n’était pas suicidaire au point d’essayer de le confronter tout seul – la dernière fois n’avait pas été un désastre complet uniquement parce que son frère, Castiel et Bobby étaient venus en renfort. Aujourd’hui, Bobby était mort, Castiel était Sam ne savait où (et c’était pas faute d’avoir essayé de le joindre, même s’il reconnaissait qu’il avait lui aussi délaissé son ami pendant qu’il était en train d’essayer de déterrer son frère) et Dean… il préférait ne même pas y penser. Son démon de frère était sans doute au courant depuis belle lurette – peut-être même se gaussait-il de savoir que le pire cauchemar de Sam marchait sur Terre de nouveau. En tous cas, son frère ne lui serait d’aucun secours dans l’état où les choses étaient et Sam n’était pas désespéré au point de ramper aux pieds de Crowley pour obtenir de l’aide, merci bien.

L’idée avait germé à la seconde où il était monté dans l’Impala. Elle avait continué à grandir alors qu’il quittait le Kansas et s’était mis à arpenter les routes du Nebraska, avait dansé devant ses yeux alourdis de sommeil lorsqu’il s’était arrêté pour dormir sur la banquette arrière et manquait de déborder de sa cervelle tant il s’était creusé les méninges sur la question. Il avait changé d’avis plusieurs fois déjà, trouvant justification sur justification pour ne pas poursuivre cette direction et avait immédiatement trouvé des réfutations à ses excuses, naviguant dans un cercle de « je devrais » et « je ne devrais pas » qui ne semblait pas avoir de fin.

Il avait pris la chapelle abandonnée pour un signe. Ou pour un ricanement du destin particulièrement mal placé. Le bâtiment délabré avait achevé de le convaincre, même si cela relevait plus de l’auto-décision que de la Providence, à ce niveau.

Oh et après tout, fuck it. Sam avait toujours assumé ses conneries jusqu’au bout.

Alors s’il avait envie de prier Saint Michael, premier des archanges et fraîchement retourné sur Terre, il le ferait et au diable Dean, Lucifer et tout le barda.

Le chasseur savait pertinemment à quel point il prenait un risque en s’exposant ainsi. N’importe quel ange un peu revanchard était susceptible de lui tomber sur le coin du nez et s’il parvenait effectivement à attirer l’attention de l’aîné des archanges, il n’était pas exclu qu’il se prenne quelques mandales voire qu’il se fasse atomiser sur place. Mais on n’avait rien sans rien et il doutait que Michael ait pardonné la Cage à son frère.

Ou lui ait pardonné tout court.

Sam se mordit les lèvres, encore indécis. Il n’était pas sans défense – il avait extirpé la lame qu’ils avaient récupérée sur le véhicule de Raphael du coffre de l’Impala et avait une amphore entière d’huile sainte à ses pieds – mais la perspective de rejouer Stull Cemetery lui laissait un nœud dans la gorge. Michael ne le portait pas dans son cœur et il ne comptait que sur la rancune que l’archange gardait contre son cadet pour prendre le pas sur toute action vengeresse pour se sortir d’un éventuel mauvais pas ; il suffisait qu’il ait mal évalué Michael et il finirait en bouillie de molécules informes sur le sol d’une chapelle délabrée dans le Nebraska.

Mais il avait fait une promesse en quittant le bunker. Il reviendrait avec son frère ou ne reviendrait pas tout court. Et si tenter de former une alliance avec un archange à moitié cinglé qui avait essayé de le tuer était un pas de plus vers la guérison de Dean…

Eh bien, il ne saurait pas tant qu’il n’aurait pas essayé, n’est-ce pas ?

Sam ferma les yeux. Joignit les mains. Et se mit à prier.

— Cette prière est adressée à Michael, archange du seigneur et chef de l’armée des anges. Ici Sam Winchester. Je sais que vous marchez à nouveau sur Terre et je sais aussi que vous n’avez plus d’armée à diriger. J’ai des informations susceptibles de vous intéresser. Retrouvez-moi à Cairo, dans le Nebraska, sous le toit de la chapelle Saint Anthony. Venez seul.

Le chasseur plissa les lèvres. Il n’y avait plus qu’à attendre.

Et si Michael tardait… Qu’à cela ne tienne… Il était prêt à recommencer autant de fois qu’il le fallait.



©️ KoalaVolant
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : Plus vieux que la Terre
Métier : Général de l'Armée Céleste, (ex) Commandant du Paradis
Situation : Célibataire
Localisation : Au Paradis majoritairement
Feat. : Jake Abel
Copyright : Me et tumblr
Je suis aussi : Melody Grant & Anarazel
Date d'inscription : 14/01/2017
Messages : 434

Message Sujet: Re: De produndis clamavi ad te || ft. Michael Lun 22 Mai - 20:36



De profundis clamavi ad te

Ft. Sam et Michaël



Sortir de cette cage aurait pu être une bénédiction si seulement il en était sorti tout seul. Mais non son cadet lui aussi à rejouer la scène de la grande évasion. En même temps l'un comme l'autre n'aura jamais passé autant de temps à fouler la terre que ces dernières années, en faisant abstraction de leur séjour forcé dans la cage. Ils s'entendaient si bien autrefois, avant que leur Père ne leur demande de plier le genou devant les hommes. Mais non il a fallu que Luci se rebelle et n'accepte pas les choses, il a fallu qu'il cherche à l'entraîner avec lui, il a fallu qu'ils se déchirent eux pourtant si proches. Trahison. Abandon. Son regard céruléen continu à suivre les deux jeunes humains qui se chamaillent devant lui, deux frères qui au final s'asticotent plus qu'ils ne se disputent. Michaël peut voir l'amour que les deux se portent, cela pourrait presque en être touchant si ce n'était pas des humains.

Deux insectes éphémères qui auront disparu de la surface de la terre en un rien de temps. Et qui malgré cela auront le temps d'abîmer un peu plus la création de son Père, en la polluant, en décimant sa faune et en rasant sa flore. Pourquoi Dieu a-t-il créé des êtres capables de tout détruire ainsi, des êtres incomplets pour reprendre les mots de Lucifer ? Michaël se pose cette question dont il n'aura sans doute jamais la réponse. Si seulement à l'époque de leur création, il avait fait plus que ciller le temps d'une seconde en observant les deux premiers de leur espèce. Mais non, on ne questionne pas Dieu sur Ses projets, sur Ses créations, on suit Ses ordres puisque tout a une raison d'être et qu'il n'est que Son fils. Cela ne serait même jamais venu à l'esprit de Michaël que de penser ainsi.

Les deux enfants cessent leur dispute quand leurs parents les appellent pour revenir près d'eux, la visite du parc du Yellowstone qu'ils ont payée va bientôt commencer. Le Premier Né se désintéresse totalement d'eux et ses pensées se tournent vers autre chose, à mesure que ses pas le mènent plus avant dans ce coin de nature. En aparté, il aurait pu choisir n'importe quel lieu sur terre pour séjourner dans la nature mais il a préféré rester aux USA. Tout le monde sait que c'est là que l'action se passe...Puisque c'est là que se trouvent les Winchesters et autres personnes gravitant autour d'eux. C'est ainsi plus facile pour obtenir des informations sur ce qu'il s'est passé depuis qu'il a été enfermé. D'autant plus que Michaël économise ses pouvoirs. Oui il y a aussi d'autres coins encore un tant soit peu naturels aux Etats-Unis mais c'est celui-ci qu'il a choisi et il n'y a pas à discuter là dessus. Sa démarche se fait plus naturelle à mesure qu'il avance, plus détendue et humaine et moins ange. Le corps d'Adam peut le contenir parfaitement mais Michaël sait que s'il veut continuer à passer inaperçu au milieu des humain, il doit acter comme un humain. Non pas qu'il a du mal à s'habituer à son costume de chair mais il doit songer à chaque détail possible et imaginable.

Mais ce n'est pas ceci bien entendu qui attire ses pensées ailleurs, non c'est un petit quelque chose qu'il vient d'isoler au milieu du brouhaha incessant des prières qu'il peut recevoir. Des prières lancées à tous les vents et que chaque Ange reçoit il y en a des millions par jour. Mais il y a aussi des milliers de prières quotidiennes qui lui sont directement adressées et ce à travers le monde, dans toutes les langues. Des humains qui lui demandent sa protection contre le Diable, des humains qui lui demandent de les aider à vaincre une maladie ou à se débarrasser d'un ennemi. Des humains qui lui demandent de jouer au messager céleste et de transmettre leur demande à Dieu. Le Premier Né ne répond jamais à aucune prière, il n’exauce pas de voeux et se montre encore moins. Combien de fois l'a t-il prié avant que l'Archange daigne réellement écouter ? Ceci n'a aucune importance.

La prière se répète, une fois, dix fois et plus encore et le temps passe. Minutes ou heures cela ne compte pas. Sam Winchester. Le prie lui et en boucle. Michaël trouve cette démarche ridicule mais aussi énervante. L'Archange n'a toujours pas passé outre ce que Sam a osé faire, oser défier Lucifer, oser l'emporter avec eux dans la cage. Oser ne pas tenir son rôle dans l'Apocalypse prévue depuis si longtemps, cela serait déjà terminé si Sam c'était tenu tranquille. La Terre se relèverait déjà de ses cendres sans Sam Winchester. Et non ce que Michaël lui a fait dans la cage n'est pas suffisant pour l'avoir calmé. Qu'à cela ne tienne, Michaël déploie ses ailes dans son dos.

Dans le Nebraska, à Cairo. Les éléments se déchaînent aussi bien autour de la chapelle en ruine qu'à l'intérieur, vent et coups de tonnerre mais aussi des éclairs. Les vitraux éclatent tous en même temps envoyant des centaines de morceaux de verres s'éparpiller à l'intérieur. Le vieux plancher se lézarde dans tous les sens jusqu'entre les pieds de Sam. Les murmures en énochien résonnent assourdissants et la chapelle se retrouve illuminée de l'intérieur d'une lueur blanche aveuglante pour qui ne se protège pas les yeux.

Puis plus rien le calme plat si ce n'est le bruissement en provenance de ses ailes qui se referment derrière lui. Convier un Archange ne se fait pas contre quelques désagréments mineurs et temporaires. Bien qu'il aurait pu apparaître tout en silence s'il l'avait réellement voulu. Michaël se tient maintenant devant Sam à une dizaine de mètres de distance, pas un mouvement ou un son en provenance du Premier Né. Jaugeant le cadet Winchester des pieds à la tête de son regard bleu perçant.

©Heaven





I'm a big bro. I've thousands of brothers and sisters. But he's my favorite, my weakness. And one day Lucifer abandoned me, he broke my heart. I love him. I hate him. But he still my little bro.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t732-michael-enfin-libre http://solemnhour.forumactif.org/t797-carnet-d-adresses-de-michael-i-m-a-good-son
 

De produndis clamavi ad te || ft. Michael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Michael Jackson est mort...
» Michael Lucius revoqué / Saintil est dechargé du dossier
» Michael CORNER
» Michael Jackson
» De Michael Jackson à la burqa, l'actu de la semaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: Rps-