Partagez | .
 

 Je veux du 'Jaune' (Ft Nero)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Age : 35 ans.
Métier : Prophète. Professeur de Lettres Classiques.
Situation : Célibataire.
Localisation : Chicago.
Feat. : Jessica Stroup
Copyright : Neige + Tumblr+ Libella
Je suis aussi : X
Date d'inscription : 13/02/2017
Messages : 157

Message Sujet: Je veux du 'Jaune' (Ft Nero) Jeu 18 Mai - 11:18

Statut du rp

sujet privé; ft. Nero

type ❖ flashback

date ❖ 29 Mars

informations spatio-temporelles ❖ La température est basse. L’air humide. Les nuages menacent de cracher leur eau glacée. Il est 17h36 au cabinet du Docteur Delaney.

intervention du MJ ❖ On devrait s'en sortir... sinon je crie ?

Autre ❖ Merci Nero de bien vouloir RP avec mon Prophète paumée !

© HELLOPAINFUL; revisité par SHADOW


Je veux du 'Jaune'


L’éclat de ces iris ont repris leur limpidité au bout de plusieurs minutes. Les mains agrippées au rebord de son lavabo immaculé, Calypso tente de reprendre une certaine contenance au vue de la vision qu’elle vient d’essuyer. Cette fois, elle n’a pas souffert d’une perte de connaissance. Le néant fut épargné pour sa plus grande joie. Une avancée ? Possible. Elle est loin de maitriser tout ça… Et surtout, elle n’a pas le mode d’emploi. Son reflet dans le miroir reprend peu à peu une forme nette. Son propre visage qu’elle observe est à la limite du cadavérise, aussi blanc qu’un linge et les narines souillés de vermeille. L’alimentation déserte peu à peu son estomac. Son moral n’étant pas en grande forme lui impose une hygiène de vie dès plus médiocre. La belle tente de se reprendre mais à chaque vision étanchée, c’est un petit bout d’elle qui se meurt. Le professeur de Lettres ne peut plus continuer comme ça. Elle sent que son bouclier se fêle peu à peu et que le vide n’est jamais loin.

L’Equilibre est fragile.

Depuis sa rencontre avec ce fameux Michaël, les révélations se sont enchainées. Son malaise chez Matthew jusqu’au secret de Ciaran… Tout est confus encore dans son crâne, et quelque part, elle est terrorisée.

Mais vers qui se tourner ?
Des réponses… La quête de vérité est dévorante.
La science à l’antipode du paranormal ?
Il peut m’aider.

*************************************************

La petite citadine se gare sur le parking de l’imposant bâtiment. Sanctuaire médicale. Calypso n’aime pas y mettre les pieds. L’odeur du lieu. La détresse des patients. Et cette sensation que la Mort plane et s’enveloppe autour des vivants à quelque chose de très effrayant. Il faut dire qu’elle a un lien particulier avec cette dernière… A croire qu’elle la suit comme son Ombre. Les phalanges enroulées autour du volant, la brunette tente de ne pas trop angoisser tout en expirant lentement par le nez. Elle a pris le temps de se préparer avant de le rencontrer. Bien qu’il soit un ami fiable, Caly n’aime pas se présenter aux gens sans un minimum de convenance. Bien que le maquillage ne masque pas tout… Ces joues sont creusées par une carence qu’elle préfère ignorer. Comme sa silhouette plus mince qu’à l’accoutumé. Va-t-il le remarquer ? Elle ne le souhaite pas. Certes il est médecin, mais elle refuse de s’attarder sur sa santé. Elle n’est pas ici pour ça. Après un dernier regard dans son rétroviseur pour se motiver, son bras se tend vers sa petite pochette qu’elle attrape dans la foulée avant de s’extirper de l’habitacle avec toute la grâce qui la caractérise tant.

La voiture est verrouillée.

Le bruit de ses talons sur le carrelage d’un blanc affiné annonce sa présence. Après un rapide tour d’ascenseur la menant au second étage, la jeune femme s’avance vers le cabinet du Docteur Delaney. Un endroit qu’elle connait bien pour s’y rendre souvent (même si ces derniers temps, elle l’a complètement déserté.) C’est d’ailleurs le regard surprit que la secrétaire, Miss Pixie, jauge Calypso derrière ces lunettes à l’armature imposante. D’un âge avancé, elle a rarement le sourire. Et cette fois n’est pas une exception. « Mademoiselle O’Brien. » Son regard abimé chute un instant sur l’imposant agenda qui trône sur son bureau (méthode d’un autre temps) avant de remonter, sévère, sur la silhouette lui faisant face. « Vous n’avez pas de rendez-vous. » Le ton est sans appel. Caly se doutait bien que de se pointer fraichement comme une rose et armée de son plus beau sourire ne franchirait pas la gargouille qui sert de secrétaire. Alors elle opte pour l’audace ? « Madame Pixie, oui je… je n’ai pas eu le temps de le prendre. Pouvez-vous lui dire que je suis ici, s’il vous plait. Je peux patienter vous savez, je ne suis pas pressée. » Qu’elle soumet sans perdre une once de sourire, espérant ainsi charmer la secrétaire. Mais au vue de la moue qu’elle lui offre, la brunette comprend qu’elle va devoir user de son plan B. « Pas de rendez-vous. Pas de passe-droit. Je peux vous proposer une date. » Une date ? Non. Elle n’a pas le temps d’attendre une semaine voir un mois dans le pire des cas pour discuter avec lui. Elle peut l’appeler pour le rencontrer à l’extérieur, mais c’est maintenant qu’elle veut lui parler. Et tant pis si c’est sur son lieu de travail. Elle expire calmement. « Ecoutez Madame Pixie, soyez bien aimable et laissez-moi le voir juste quelques minutes. Je vous assure que… » «J’ai des trous en avril… » Elle coupe Calypso sans prendre la peine de lui accorder une quelconque attention, de quoi faire bouillonner le Prophète. Sa main se crispe sur sa pochette alors que son regard dévie vers la porte où ‘DOCTEUR A.DELANEY’ est écrit en gris. « Il est seul actuellement ? » La secrétaire relève les yeux sur Calypso, une moue blasée collée à sa bouche. « Oui et ne souhaite pas être dérangé. » Comme si le message caché derrière est suffisant pour la faire renoncer. Ses lèvres s’étirent en un rictus adorable. La brunette recule d’un pas. Puis d’un second… sous le regard plissé de la gargouille. Elle fait mine de tourner les talons avant de se précipiter vers la porte du cabinet médical. « MISS O’BRIEN !! » La voix stridente de la vieille femme lui arrache un petit rire alors qu’elle déboule dans la pièce comme une tornade, le dos aussitôt collé contre la porte pour la retenir. Son regard attrape au vol celui d’Anath. « Salut ! Je sais… que » Elle tente de faire barrage car de l’autre côté, Miss Pixie essaie d’entrer en poussant de son côté comme une petite furie. « Miss O’Brien ! Laissez-moi entrer !! » « Rha… Mais c'est pas possible ! Anath s’il te plait… Accorde-moi quelques minutes... s’il te plait s’il te plait s’il te plait ! » Et elle se pousse de la porte qui s’ouvre en catastrophe sur une Miss Pixie à moitié décoiffé, le souffle coupé. « Je suis désolée Monsieur Delanay… Je n’ai pas pu la retenir…. » Un regard froid pour Caly qui répond à Anath d’un sourire coupable tout en ramenant sa pochette contre son ventre. L'air de rien.


Codage par Libella sur Graphiorum


Je remets ma vie à... Un plus tard abandonné. Pour simplement vivre. Tenter d'atteindre une humanité. Des lambeaux de terre, me regardaient disparaître. Et parmi les pierres, je vivais et j'espérais, tu sais...


Elle prédit en #D79F68
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Age : 1978 ans, et des poussières.
Métier : emmerdeur et Prince de l'Enfer
Situation : tente ta chance, mon chou, mais le taux de survie avoisine zéro.
Localisation : retourne toi... coucou!
Feat. : Christoph Waltz
Copyright : alaska + tumblr
Je suis aussi : Pahaliah • Melchior • Hernán
Date d'inscription : 17/05/2016
Messages : 134

Message Sujet: Re: Je veux du 'Jaune' (Ft Nero) Ven 7 Juil - 17:04

Calypso
&
Nero
You can follow me And I will not desert you now When your fire's died out No one's there They have left you for dead
L’appel était venu de la surface comme un cri de joie. S’infiltrant dans les méandres du chaos qui sommeillait sous terre, résonnant d’une fissure infernale à l’autre, il avait trouvé son chemin jusqu’au maître silencieux dans sa domus. Elle est là, elle est là, murmurait le message messiaque. Elle est revenue, souffla en réponse le maître, un sourire de joie malsaine déformant ses lèvres. Les démons n’espéraient pas, jamais, mais un instant une crédulité dubitative l’avait amené à penser qu’il avait laissé filer sa proie en relâchant trop le filet. Mais le stratagème avait tenu, et l’oisillon innocent ne se rendait pas compte qu’il était revenu se poser sur la lame du piège. Retenez-là, murmura-t-il à ce vent infernal porteur des meilleurs augures. Retenez-là.

S’arrachant à son costume de chair qu’il laissa sur le carrelage de son domaine infernal, l’atrocité de son être s’éleva en volutes jaunâtres à travers les interstices entre les mondes, jusqu’au tableau trop paisible de cette clinique. Et la colonne s’engouffra par la fenêtre ouverte, remplaçant dans la coquille vide du docteur Delanay le démon subalterne qu’il avait placé là. Le pauvre bon docteur était mort depuis longtemps déjà, laissant cet amas de chair pas trop mal assemblée aux bons soins de Nero et de ses petits soldats. Pion nécessaire à cette partie d’échec, mais que le Prince des Enfers abhorrait porter. Mais que ne ferait-il pas pour les beaux yeux de son trophée le plus cher ? Son sous-fifre s’est à peine évaporé, fumée noire engloutie par un soupirail, que sa chère prophète déboule dans le bureau sur un Nero – Anath, pardon – presque pris la main dans le sac, ou dans ce cas, hors du sac.

Il prit quelques brèves secondes pour détailler la jeune femme, émerveillé de la voir revenir alors qu’il avait cru un instant son plan envolé en fumée. « Oh, ma chère, chère Calypso. » Un sourire étira ses traits, ce rictus de joie vorace s’effaçant brutalement quand entra sa secrétaire échevelée et faussement confuse. Bien, bien, tout fonctionnait à la perfection. Bon petit démon qui servait son maître. Chaque soldat est à sa place, attendant son heure, prouvant perpétuellement son utilité. « Cela ira, Madame Pixie. J’ai un peu de temps à accorder à Miss O’Brien. Merci. » La vieille tourna les talons, mais alors que leur invitée du jour ne regardait pas, l’espace d’une seconde, brilla dans son regard l’éclat noir d’une essence d’un autre monde. Brave, brave soldat.

Mais lui n’avait plus d’yeux que pour Calypso. Qu’elle l’interprète comme elle l’entend dans la simplicité de ses émotions humaines, lui tentait de comprendre ce qu’il manquait. Elle avait changé, quelque chose n’était plus le même, le plan si parfait se craquelait à mesure que chaque seconde passait. Mais fidèle à lui-même, il n’en laissait rien paraître, relevant vers Calypso le regard exceptionnellement doux du Docteur Delanay. Diminuant d’un pas la distance qui les séparait, il la scruta quelques instants dans cette étrange proximité qui s’établissait à présent si facilement. Il lui fallait vérifier, s’assurer que rien n’avait changé, que le plan tiendrait. « Ma chère Calypso, cela fait beaucoup trop longtemps, je commençais à m’inquiéter. Mais te voilà revenue ! Assieds-toi » Son murmure avait à peine résonné dans la pièce soudain silencieuse, et il alla s’installer dans le fauteuil de l’autre côté du bureau. Proximité, puis éloignement. Cette danse faisait partie de cette symphonie étrange qu’il tentait d’écrire. « Dis-moi, dis-moi tout. Comment puis-je t’aider ? »
CODAGE PAR AMIANTE



Jusqu'ici j'ai parlé d'un prince ; désormais ce que j'ai à rapporter est d'un monstre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t284-nero-please-allow-me-to-introduce-myself-i-m-a-man-of-wealth-and-taste http://solemnhour.forumactif.org/t813-carnet-d-adresses-de-nero-morituri-te-salutant
 

Je veux du 'Jaune' (Ft Nero)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Page Jaune haitienne ? ( Yellow page)
» j' ai déjà la rolex, je veux le gronavionkivanavex
» "Je veux qu'on rie...Je veux qu'on danse...Je veux qu'on s'amuse comme des fous !" [Julia]
» Tu veux ma photo ? ( Pv : Junior )
» Primer jaune army painter à vendre [vendu]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: united states of america :: The Midwest :: Chicago-