Partagez | .
 

 I was unprepared (but nice to meet you ! ) || FT. Calypso O'Brien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Age : 36 ans
Métier : Chasseuse, Femme de Lettre, Archéologue
Situation : Mariée à sa collection de théières
Localisation : Paumée dans un trou, encore.
Feat. : Rachel Weisz
Copyright : Kanderlust (ava); bibi ♥ & TUMBLR (gifs), Alaska (signature)
Je suis aussi : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Brooke Milligan ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 11/01/2016
Messages : 319

Message Sujet: I was unprepared (but nice to meet you ! ) || FT. Calypso O'Brien Jeu 11 Mai - 22:02

En cours

Sujet privé; ft. Calypso O’Brien

type ❖ Flashback

date ❖ Fevrier 2011 – Oncle Albert est mort quelque temps plus tôt. Annabelle a reçu une lettre de son frère lui annonçant la triste nouvelle et elle décide de rentrer sans le prévenir, une fois avoir réglé ses affaires en Egypte.

informations spatio-temporelles ❖ L’action se passe à l’université, aux alentours de 15h. Annabelle a perdu son chemin (pour changer =>) et se retrouve à errer dans les couloirs.

intervention du MJ ❖ nop !

Autre ❖ Le voilà enfiiiiin ! Faut m'excuser pour la monstruosité du premier post, l'osthéo m'a tuée =>

© HELLOPAINFUL; revisité par SHADOW

I was unprepared - but nice to meet you !Annabelle & CalypsoLe cou noyé dans un écharpe des Ravenclaw trop longue pour elle, écharpe qui surplombe une veste bleue marine et pend devant son jean, elle doit certainement passer pour une étrangère avec son visage buriné par le soleil, son tailleurs old fashion et son nez perdu dans son plan. En soit, elle l’est -  la fille prodigue de retour au bercail, après de nombreuses années d’absence. Remontant ses lunettes en un soupire, elle s’arrête au bout de dix mètres, fixe les bâtiments avec un air aussi incompris qu’admiratif, avant de regarder à nouveau sa feuille de papier et la tourner dans tous les sens, fronçant les sourcils. Mhm. A gauche ou à droite ? Elle finit par hausser les épaules et traverser le patio en diagonale, avant de prendre la troisième intersection. A moins que ce ne soit la seconde, qui sait. Cette carte est vraiment mal fichue ; à moins que ce ne soit les travaux qui faussent tout. La bonne femme de l’accueil – impossible à manquer par ailleurs, et tant mieux ! - lui a pourtant donné des indications claires et précises, mais il faut croire qu’Anna est aussi douée pour lire un plan que pour se repérer dans l’espace. A se demander comment elle parvient à s’en sortir si brillamment lorsqu’elle fait des fouilles – quoi qu’elle rétorquerait avec un regard brillant et passionné que les plans effectués sur son terrain sont tout à fait logiques et d’une évidence-même, eux.
Elle finit par s’égarer une nouvelle fois, terminant sa course folle en entrant dans un bâtiment énorme qui semble pourtant être le bon. Aurait-elle retrouvé son chemin ? Pas si sûr. Elle avance à nouveau, traversant les couloirs et montant des escaliers sans prendre garde aux adolescents qu’elle peut croiser sur son chemin. Depuis combien d’années n’a t’elle pas vu son frère ? Qui sait à quoi il ressemble maintenant d’ailleurs. Perdue dans ses pensées tout en se remémorant ses propres souvenirs de la fac parallèlement à tenter de se repérer sur son plan, elle ne prend pas garde à ce qui arrive en face, finissant ainsi par tout simplement rentrer dans quelqu’un. Elle manque de peu de se casser la figure, le choc ayant au moins l’effet de la ramener sur terre et quelques secondes passent, le temps que son cerveau analyse les nouvelles données sur le choc qui vient de se produire, avant qu’elle reprenne enfin une expression plus humaine.

« Mon dieu, je suis désolée. Comment allez-vous ? Vous ai-je fait mal ? Je suis vraiment navrée, j’étais trop concentrée sur mon plan pour regarder clairement où je mettais les pieds. »

L’effarement et l’embrassement se lisent sur ses traits, proches de la panique, tandis qu’elle scrute la demoiselle qui lui fait face avec horreur. Quelle empotée fait-elle ! C’est au moins là une chose qui n’a guère changé en ces années sans fouler le sol américain.
© 2981 12289 0



#Revabelle
I don't want a lot for Christmas, There is just one thing I need; I don't care about the presents Underneath the Christmas tree ! I just want you for my own More than you could ever know. Make my wish come true, oh : All I want for Christmas is you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t78-anna-j-graham-c-est-pas-moi-j-etais-occupee-a-trebucher-sur-mes-lacets#218 http://solemnhour.forumactif.org/t80-journal-de-bord-d-annabelle-j-graham
avatar

Age : 35 ans.
Métier : Prophète. Professeur de Lettres Classiques.
Situation : Célibataire.
Localisation : Chicago.
Feat. : Jessica Stroup
Copyright : Neige + Tumblr+ Libella+ Sian.
Je suis aussi : X
Date d'inscription : 13/02/2017
Messages : 275

Message Sujet: Re: I was unprepared (but nice to meet you ! ) || FT. Calypso O'Brien Mer 17 Mai - 15:00

I was unprepared (but nice to meet you!)

« Je ne sais pas… L’idée me parait un peu osée… Non ? » Pourquoi elle lui pose la question ! Caly sait très bien qu’Amy ne changera pas d’avis. Pour elle, c’est l’idée du siècle… pour la brunette, c’est un coup à finir aux urgences avec quelque chose de fracturer. La prudence est d’or. Une phrase que Calypso ne cesse de répéter à sa meilleure amie Amy, un brin casse-cou. Elle a cette fâcheuse manie de l’entrainer dans des plans foireux. Qu’il s’agit de mec ou tout simplement de week-end. Comme celui qui arrivait à grand pas. Le professeur de Lettres se racle un peu la gorge, le téléphone coincé contre sa joue et l’oreille. Elle ferme une salle de classe tout en essayant de ne pas faire tomber les bouquins qu’elle garde sous le bras. Un vrai numéro de contorsionniste. Elle n’attendait pas spécialement d’aide de la part des étudiants qui ne la calculent même pas. Chacun pour soi. Et c’est bien dommage. Une fois la porte close et son sac bandoulière -au ventre gonflé de document remit à son épaule, la brunette prit la direction de la salle des professeurs de sa démarche déterminée et souple. Les pas sont soigneusement croisés. La silhouette fine et élancée, Caly n’a rien à envier à ces mannequins de podium. C’est une jeune femme ravissante et qui l’ignore.

La voix d’Amy ne cesse de balancer des arguments convaincants (de son point de vue) pour gommer la réticence de son amie. La mine renfrognée, Calypso bifurque dans un couloir bien moins fréquenté, claquant en douceur ses talons sur le carrelage abimé par les années. Elle remet correctement son téléphone à l’oreille. « Franchement, j’hésite… Nous n’avons pas de matériel et… Rha Amy ! Louer ce n’est pas la solution à tout… » Oh elle se dérobe ! C’est moche, elle le sait. Mais l’idée d’escalader elle ne sait quelle montagne pour ensuite sauter à l’élastique ne l’enchantait pas du tout ! Mais alors pas tout du tout. La trouille ? Ouais… Un peu. Caly n’est pas aussi sportive que son amie. Amy le sait pourtant, mais lorsqu’elle a une idée dans le crâne, il est compliqué de la faire plier. « C’est quoi ? Pardon ?! (silence)Un moyen comme un autre de s’envoyer en l’air ? » Les derniers mots sont presque crier tellement elle fulmine devant l’imagination débordante de sa traitresse de copine. Caly croise au même moment un collègue, Monsieur Powell. Il est âgé d'un certain âge et est aussi gracieux qu’une porte de prison. Il toise sa jeune collègue d’un regard noir auquel elle lui répond par un sourire poli, voir trop chaleureux pour l’être. Une fois qu’elle le dépasse, elle reprend la conversation d’un demi-ton plus bas. « T’es sérieuse ?! On avait bien dit juste nous deux ! On n’a pas parlé de partouze !! (silence) … J’ai pas envie de le connaitre… Non, il ne sera pas intéressant… Je m’en fiche Amy que le mec soit architecte ! Pas de mecs rencontrés sur le net ou je sais où pour notre weekend ‘découverte’. (Elle l’entend glousser au mot découverte) Ah ah ah. Très mature tiens ! … Tu as quoi ?! Tu… Tu n’as pas osé ! » Cette fois, la colère commence à prendre le dessus. L’agacement lui fit froncer le bout du nez. Comment a-t-elle pu montrer sa photo à un type qu’elle n’a jamais vu ! « Oh Amy !! Je vais te…. » Mais la phrase ne fut pas terminée car Caly heurta un corps (ou bien est-ce l’inverse ?) de plein fouet. Un peu ahurie et déstabilisée, elle recule d’un pas s’empêtrant dans les documents qu’elle venait de lâcher sous le ‘choc’. Rien de méchant en soi. Juste de la stupeur parfaitement lisible dans les iris clairs de la brunette qui chutèrent lourdement sur la jeune femme qui se tenait devant elle. L’air aussi abêti que le prof de Lettres.
« Calou ? Hey ! Si tu raccroches je débarque chez toi ce soir avec les deux mâles ! Tu m’écoutes ?!! CALOU ?!! » « J’te rappelle. » Et elle raccroche au nez d’une Amy furieuse. Elle garde le téléphone dans sa main alors qu’elle s’approche de l’inconnue, complètement confuse. « Tout va bien, je n’ai rien. Mais vous ? Je m’excuse, je ne faisais pas attention également. » Elle lui adresse un sourire tendre et plein de chaleur, tout en la scrutant de la tête au pied afin de s’assurer qu’elle allait bien. Visiblement, plus de peur que de mal. Un vrai soulagement pour la brunette qui plie déjà les genoux élégamment pour ramasser les dossiers échoués sur le sol. « Ça m’apprendra à ne pas regarder… Je suis sincèrement désolée. » Qu’elle souffle en continuant de rassembler les feuilles éparpillées.



Codage par Libella sur Graphiorum


Je remets ma vie à... Un plus tard abandonné. Pour simplement vivre. Tenter d'atteindre une humanité. Des lambeaux de terre, me regardaient disparaître. Et parmi les pierres, je vivais et j'espérais, tu sais...


Elle prédit en #D79F68
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Age : 36 ans
Métier : Chasseuse, Femme de Lettre, Archéologue
Situation : Mariée à sa collection de théières
Localisation : Paumée dans un trou, encore.
Feat. : Rachel Weisz
Copyright : Kanderlust (ava); bibi ♥ & TUMBLR (gifs), Alaska (signature)
Je suis aussi : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Brooke Milligan ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 11/01/2016
Messages : 319

Message Sujet: Re: I was unprepared (but nice to meet you ! ) || FT. Calypso O'Brien Mer 7 Juin - 20:15

I was unprepared - but nice to meet you !Annabelle & CalypsoL’air ahuri qu’elle offre a de quoi rappeler la tête d’un oiseau venant de se prendre une vitre de plein fouet, à moins qu’elle ne soit simplement le témoin d’un quelconque crime effroyable. Son accent anglais ressort par ailleurs à ses mots, sa voix s’éraillant quelque peu dans les aigus à cause de la stupeur. Le coeur cognant à tout rompre, la voilà à se traiter d’idiote en huit langues différents, avant de subitement plier les genoux et s’accroupir pour ramasser les diverses feuilles volantes que la jeune femme d’en face vient de faire tomber, en parfait équilibre sur ses talons. Elle suit l’échange téléphonique à distance, trop perdue dans ses propres divagations pour réellement y faire attention, essayant de remettre tous les documents qu’elle attrape dans l’ordre – toc qu’elle possède depuis longtemps – se figeant néanmoins avec ravissement en comprenant les énoncés qu’ils contiennent. Elle relève alors les yeux pour croiser le regard adorable de ce qui semble être une professeur à peine plus jeune qu’elle, cette dernière l’invectivant doucement, aussi confuse qu’Anna est maladroite. Elle ne peut s’empêcher de sourire alors, bien que sa tête tournant quelque peu encore, et inspirer pour reprendre de l’air avant de répondre … En latin.

« Je suis d’une maladresse maladive mais fort heureusement je ne me suis pas faite de mal. Je suis heureuse de constater que vous allez bien également. Vous êtes professeur de lettres classiques ? Quel bonheur ce doit-être d’enseigner ! Depuis combien de temps exercez-vous ce métier ? »

Un éclat particulier brille dans ses prunelles, de curiosité et fierté mêlée – quelle était la probabilité qu’elle rencontre une professeur de lettres classiques après tout ? - avant qu’elle ne se redresse une fois toutes les feuilles récupérées – et triées. Regardant à droite et à gaucher pour vérifier qu’elle n’a rien oublié, elle finit par tendre le petit paquet à la jeune femme. Elle reprend ensuite, en anglais cette fois, tout en remettant correctement son écharpe autour de son cou, son esprit repartant vagabonder à mille allures.

« A vrai dire, je me suis perdue. Je cherche le professeur Matthew William Graham. L'employée de l’accueil m’a informée qu’il se trouvait dans le célèbre bâtiment d’Histoire. Il faut absolument que je lui mette la main dessus. Sauriez-vous l’itinéraire par hasard ? Cet homme est aussi facile à trouver que les pièces secrètes du tombeau de Toutankhamon. Pour couronner le tout, j’ai un mal fou avec le plan ; retrouver la chambre funéraire de Sethi Ier dans le noir complet en solitaire serait plus aisé. »

Elle fronce le nez, secouant la tête doucement avant de lisser son tailleurs, puis redresser soudain le tête et cligner des yeux, à nouveau embarrassée en se rendant compte qu’elle a pu froisser la jeune femme de part ses mots maladroits.

« Tout du moins, sans vouloir vous vexer bien sûr. Vous avez une très belle université du peu que j’ai pu voir. Elle est très grande. Hm. Accepteriez-vous mes excuses en échange d’une bonne tasse de thé ? Quoi qu’une fois encore, trouver un salon correct ici doit être plus difficile encore que de trouver cet idiot de Graham … Qui lui connaît très certainement toutes les bonnes adresses … Oh, à la limite, je vous invite à la maison ? Si cela vous dit bien sûr. Je reviens tout juste d’Egypte à vrai dire, j’ai encore du mal avec le continent américain, excusez-moi. »

Elle se mord ensuite la lèvre pour étouffer son embarras doublé d’un début de rire, preuve irréfutable qu’elle n’a pas changée : toujours aussi douée pour mettre les deux pieds dans le plat … lorsqu’elle ne se fait pas passer pour une folle. Honnêtement, ce qu'elle ne ferait pas trouver son frère. Qui doit être dans tous ses états par ailleurs. Doux jésus. Elle espère qu'il va bien, et pire qu'il se nourrit encore correctement. Des deux enfants, il était le plus proche de leur oncle, Anna ayant toujours été très volage, et elle en vient à se retrouver mortifiée sur place à l'idée que son frère ait pu s'abandonner dans le travail pour oublier la terrible mort d'Albert. Le connaissant il doit être amaigrit, avoir des cernes de 5 km de long et, en y réfléchissant bien, cela sera certainement un miracle si elle ne le retrouve pas changé en momie. Reprenant soudain un air aussi décidé qu'effaré, elle s'incline doucement devant la jeune femme avant de regarder autour d'elle, redevenant pressée soudain.

« Si cela ne vous dérange pas cependant, il me faut absolument retrouver Messire le professeur Matthew William Graham en premier. Il s'agit là d'une question de vie ou de mort - une urgence aussi désagréable que le fait de devoir boire son thé froid. »

© 2981 12289 0



#Revabelle
I don't want a lot for Christmas, There is just one thing I need; I don't care about the presents Underneath the Christmas tree ! I just want you for my own More than you could ever know. Make my wish come true, oh : All I want for Christmas is you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t78-anna-j-graham-c-est-pas-moi-j-etais-occupee-a-trebucher-sur-mes-lacets#218 http://solemnhour.forumactif.org/t80-journal-de-bord-d-annabelle-j-graham
avatar

Age : 35 ans.
Métier : Prophète. Professeur de Lettres Classiques.
Situation : Célibataire.
Localisation : Chicago.
Feat. : Jessica Stroup
Copyright : Neige + Tumblr+ Libella+ Sian.
Je suis aussi : X
Date d'inscription : 13/02/2017
Messages : 275

Message Sujet: Re: I was unprepared (but nice to meet you ! ) || FT. Calypso O'Brien Ven 8 Sep - 14:43

I was unprepared (but nice to meet you!)


Calypso ramène les documents d’une main assurée, qu’elle dresse minutieusement en une petite pile dans la pliure de son coude, observant un instant la jeune femme qui avait entreprit de l’aider. Son toc, elle le remarque pour être proche. Caly ne dit mot et la laisse faire, après tout cela l’arrange quelque part. Leurs regards s’accrochent un instant… Si la brunette ne comprend pas pourquoi ce sourire campe sur les lèvres de sa voisine, elle ne cache pas pour autant sa surprise en l’écoutant parler en latin. Son fin sourcil s’arque joliment, accentuant sa mine perplexe. Mais qui est-elle ? Elle semble sortir tout droit d’un vieux film fantastique… Mais sa bonne humeur (ou folie ?) contamine le jeune professeur. Caly tente de répondre à ses premières questions, bien qu’elles soient balancées aussi futilement que polie. Une manière comme une autre d’entrée en matière. La brunette cligne des yeux, cherchant les bonnes réponses pour ne pas paraître stupide mais seulement un ‘Pardon ?’ ou encore des ‘euh…’ s’enchainèrent et sortirent de sa bouche. Bouche qui finit par se sceller en voyant que l’inconnue ne s’y intéresse plus. Cette femme est une énigme à ses yeux, aussi complexe que son fameux tombeau de Toutankhamon. « Merci » Le mot chute, penaud, tout en récupérant les feuilles que la Tornade lui tendit. Calypso se redresse. Gracile. Et remet correctement ses documents dans le creux de son bras puis finit par remettre la lanière de son sac à son épaule, prête à la contourner et reprendre le cours de sa journée mais cette dernière lui coupe l’élan en prononçant le nom de son ami, Matthew Graham. Quelque chose change aussitôt dans le comportement de Calypso, si ouverte habituellement. Son pied revient en arrière. Sa posture est en alerte, tout comme le regard méfiant qu’elle lui lance. Que lui veut-elle ?

Outre sa façon de s’exprimer d’un autre temps peut la rendre amusante, elle n’en reste pas moins une étrangère et parler de Matthew en disant qu’il est idiot, irrite un brin Caly. Ignorant le lien qui les unit, il reste son ami et l’envie de lui rappeler les bonnes manières la titille. Mais Calypso est trop bien élevée pour se permettre ce genre d’audace. Elle redresse un peu le menton sans la quitter des yeux, glissant ses feuilles contre son thorax, un bouclier de fortune. La belle reste plantée devant Miss Ouragan sans broncher. Il faut dire qu’elle ne lui laisse pas le temps d’en placer une. Elle débite si vite que Calypso ne peut que subir ses assauts verbales. Le professeur ignore les regards curieux de deux élèves qui coulent sur elles. Oh elles ne tardent pas à échanger des messes basses pour mieux glousser comme des dindes au bout du couloir. Caly trésaille légèrement tout en essayant de se concentrer sur les derniers mots qui eurent le don de lui hausser les sourcils. Une invitation pour boire un thé ? Mais ne venait-elle pas de dire qu’elle cherchait ardemment Matthew ? D’ailleurs, où peut-il bien être à cette heure-là… Caly ne connait pas les emplois du temps de ses collègues… Ils sont trop nombreux. Bien que celui de Matthew … Très bien. Elle sait, enfin, a une idée où ce cher Professeur peut se réfugier. La brunette ne compte pas balancer l’information avant d’être certaine qu’il ne s’agit pas d’une folle furieuse qui harcèle son ami. Après tout, son comportement est spécial. Elle peut lui vouloir du mal… sérieusement… Elle soupire doucement, baissant son tas de feuillet devant son ventre plat. Elle dévie un instant ses perles limpides vers le bout du couloir complètement vide avant de revenir à la jeune perdue. « Excuse accordée.» qu’elle lâche d’une voix douce, comme si elle pouvait écouter. Peine perdue, l’inconnue continue de parler.

Patience. Caly s’en surprend. Pourquoi perds-t-elle son temps ? Visiblement cette femme n’a pas simplement perdu quelqu’un… mais quelque chose… comme sa raison peut-être ? Non. Non, ce n’est pas très altruiste de mettre une étiquette sans même connaitre. Seulement elle ne sait rien de cette femme qui recherche un homme qu’elle apprécie beaucoup. D’autant plus que les dernières paroles n’ont plus rien d’amusantes. Une question de vie ou de mort ? Mais qu’est-ce qu’elle raconte ! Matthew allait bien ce matin lorsqu’elle l’a croisé… Il n’est plus question d’invitation chez elle et de thé. Cette fois, Calypso décide de percer sa bulle de silence. Elle fait un pas vers elle sans la quitter du regard. Un regard intense, presque dérangeant mais en rien mauvais. Pour le moment. « Ok … alors Mademoiselle, je ne sais absolument pas qui vous êtes et encore moins ce que vous voulez à Monsieur Graham. » Calypso parle calmement, l’inquiétude bien cachée dans la voix. Ce n’est pas le moment de la secouer comme un prunier pour obtenir des renseignements. Elle finira par cracher le morceau. Le professeur se pince la bouche pour reprendre une once de contenance. « Je vais vous aider… mais avant toute chose, qui êtes-vous ? Que lui voulez-vous ? Pourquoi est-ce une question de vie ou de mort ? De thé froid au chaud ?  » Merde, la voilà qui débite autant qu’elle sous la perdition de la situation… Calypso a l’impression de nager en plein délire, dans un océan inconnu ayant pour bouée une femme tout aussi instable que le fin plastique gonflée… Bref… Elle finit par soupirer lourdement en baissant le menton. La pulpe de son pouce frotte doucement le bout de son petit nez. Elle essaie de faire bonne figure. « Je suis une amie de Matthew. Calypso O’Brien.» Comme si les présentations allaient arrondir les angles… Mais peut-être que l’inconnue allait à son tour décliner son identité, la confiance aidant aux confidences. Ce qu’espère sincèrement la brunette qui sert nerveusement ses dossiers. Peu importe si l'endroit ne s'y prête pas, mais Caly veut des réponses. Et des réponses claires... le portable n'est pas loin. Juste dans sa poche. Le numéro de Matthew aussi.


Codage par Libella sur Graphiorum


Je remets ma vie à... Un plus tard abandonné. Pour simplement vivre. Tenter d'atteindre une humanité. Des lambeaux de terre, me regardaient disparaître. Et parmi les pierres, je vivais et j'espérais, tu sais...


Elle prédit en #D79F68
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Age : 36 ans
Métier : Chasseuse, Femme de Lettre, Archéologue
Situation : Mariée à sa collection de théières
Localisation : Paumée dans un trou, encore.
Feat. : Rachel Weisz
Copyright : Kanderlust (ava); bibi ♥ & TUMBLR (gifs), Alaska (signature)
Je suis aussi : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Brooke Milligan ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 11/01/2016
Messages : 319

Message Sujet: Re: I was unprepared (but nice to meet you ! ) || FT. Calypso O'Brien Sam 30 Sep - 20:33

I was unprepared - but nice to meet you !Annabelle & CalypsoSi tout était plus simple, elle n’aurait qu’à claquer des doigts pour faire apparaître son frère. Mais lui-même ne savait rien de sa venue, Annabelle ayant pris le parti de débarquer sans prévenir. Aux grands maux, les grands remèdes après tout. Leur oncle était mort. Depuis combien de temps, elle n’en avait aucune idée précise – Matthew n’avait jamais été avare sur les détails, que ce soit à l’oral comme dans sa correspondance. Des pans entiers leurs étaient inconnus à l’un comme à l’autre, de nombreuses anecdotes qui ne seraient partagées. Ainsi vivaient-ils : l’un loin de l’autre et, bien que la curiosité était réelle, cette dernière restait somme toute aussi polie que non dévoilée et ce malgré leur métiers respectifs, qui les passionnaient. Frère et sœur. Il en était ainsi sur le papier mais à la vérité ils étaient aussi proches que deux étrangers. Comment aurait-ils pu s’en vouloir cependant ? Ils étaient si différents que, malgré leurs ressemblances, l’on peinait souvent à comprendre ce qui les unissait réellement.
Son regard implorant se reporte de nouveau sur la jeune femme, qui doit certainement se demander de quelle planète vient l’étrange énergumène qui lui fait face. La pauvre, si elle savait. Le plus dur, avec Annabelle, est de pouvoir la suivre dans ses palabres et de trouver le temps d’y répondre – la jeune femme semble par ailleurs découvrir le challenge et la fatigue qu’elle peut représenter. Pour tout avouer – et elle en était parfaitement consciente, Matthew était le seul à ce jour à s’en sortir sans problèmes aucun, et sans jamais lui demander de répéter quoi que ce soit. Complémentaires, ils l’étaient, et d’une drôle de façon. Annabelle, de son coté, note que la jeune femme semble connaître l’identité de son frère. Une lumière de curiosité pure s’allume par ailleurs dans son regard. Elle est charmante, sur ses gardes, et pour être aussi protectrice … Doux Jésus, se retient-elle de dire, ses yeux s’écarquillant quelques peu, avant qu’un large sourire ne réétire ses traits malgré la gravité de la situation. Se pourrait-il que … ? Cependant, elle se reprend à la place, se redressant quelque peu. Sa voix, toujours claire, reprend un rythme moins grave, mais tout aussi rapide et curieux – presque impressionnée -, tout en mélangeant ses pensées et les mots qu’elle souhaite vraiment dire.

« Une amie ? De Matthew ? Par Nefertiti, il me cache décidément bien des choses. C’est tout lui, garder une telle information capitale. Une amie … Par Thot et son savoir universel. Il était décidément temps que je revienne. Amie … Je ne vais pas m’en remettre. Enfin je suppose que vous devez être au courant de ce fait ? Enfin je le suppose. Peut-être. Il ne dit jamais rien à personne, il est exaspérant. Comment vous êtes-vous connus ? Oh, suis-je bête. La faculté, c’est évidemment. Ou la bibliothèque ? Cela doit être l’un des deux, c’est évident. Voir les deux tout court en réalité. Quelle est votre période historique préférée ? Il faut que je sois sûre. »

Amis ? Elle n’y croyait pas une seconde à vrai dire. Matthew et la sociabilité était un couple ayant peu de chance de prospérer dans l’avenir – il était le genre à fuir la populace de façon générale. Amis ? Bien sûr. Et elle était la petite fille du premier ministre anglais. Bien évidemment. Son frère devait simplement avoir un crush, mais là encore c’était inhabituel. Non pas impossible – fort heureusement – juste … fort rare. Mais il avait toujours eu bon goût, et du peu qu’elle pouvait le voir, la demoiselle était intéressante. Intéressante oui. Calypso O’Brien ? Un nom à imprimer dans sa mémoire.

« Enfin nous n’avons plus le temps pour tout cela. Je suis en retard, il ne faut pas que je le rate. C’est vraiment important comme vous devez vous en douter – et puis je ne pourrais pas rentrer à la maison sans les clés. Voyons. Samedi après-midi, 16h, cela vous irait pour le thé ? A moins que vous ne préféreriez Dimanche ? Je suis disponible tous les jours, je ne compte pas rentrer en Egypte avant un moment. »

Elle regarde à gauche puis à droite, les couloirs étant vides et l’heure avançant. Cependant, alors qu’elle va pour se détourner, elle se fige soudain, semblant se souvenir de quelque chose d’important. Ecarquillant les yeux d’un air dramatique, elle termine donc en s’excusant platement, et qui plus est sincèrement.

« Oh, c’est vrai. Excusez-moi, il est vrai que je ne me suis pas présentée. Avec toute cette agitation, sans compter le décalage horaire, la surprise et le débarquement, je suis quelque peu sur les rotules. Nous disions donc ? Je suis une vraie tête de linotte. Ah oui. C’est cela. Comment ai-je pu ? Veuillez me pardonner. Je suis Annabelle Jézabel Graham. La sœur cadette de Mattinou. Enchantée, mademoiselle O’Brien. C’est réellement un plaisir. Puis-je vous appeler Calypso ? Vous pouvez m’appeler Anna, bien entendu – bien plu simple et facile à retenir. »

©️ 2981 12289 0



#Revabelle
I don't want a lot for Christmas, There is just one thing I need; I don't care about the presents Underneath the Christmas tree ! I just want you for my own More than you could ever know. Make my wish come true, oh : All I want for Christmas is you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t78-anna-j-graham-c-est-pas-moi-j-etais-occupee-a-trebucher-sur-mes-lacets#218 http://solemnhour.forumactif.org/t80-journal-de-bord-d-annabelle-j-graham
avatar

Age : 35 ans.
Métier : Prophète. Professeur de Lettres Classiques.
Situation : Célibataire.
Localisation : Chicago.
Feat. : Jessica Stroup
Copyright : Neige + Tumblr+ Libella+ Sian.
Je suis aussi : X
Date d'inscription : 13/02/2017
Messages : 275

Message Sujet: Re: I was unprepared (but nice to meet you ! ) || FT. Calypso O'Brien Ven 3 Nov - 16:35

I was unprepared (but nice to meet you!)


Qu’avez-t-elle dit là ? Une amie de Matthew. C’est le cas. Calypso se considère toujours comme tel depuis un moment déjà. Et cette jeune femme qui se dresse devant elle, avec ses manières étranges et son parlé d’une autre époque, en fait-elle seulement partie de son cercle d’amis ? C’est à cela qu’elle pense en l’observant attentivement sans bouger d’un cil. Ses documents dressés en bouclier contre son thorax. Elle l’écoute cependant… au fur et à mesure que l’inconnue s’embarque dans son argumentation, sa méfiance s’effrite peu à peu. Mais comment fait-elle pour débiter autant ! Caly( se focalise sur ses lèvres qui ne cessent de se mouvoir dans un flot de parole qui déborde de sa bouche. Etait-elle comme cela tous les jours ? Elle doit épuiser son entourage. Mais quelque chose la fait sourire… Certes c’est une personne qu’elle peut qualifier de grande bavarde mais elle sent de la douceur chez cette femme et, également, un instinct de protectrice.

Quand soudain, une évidence la foudroie… Serait-elle… Serait-elle sa compagne ? Après tout, Matthew est assez secret concernant sa vie privé. Il est beau garçon –elle se sent rougir, mais de là à lui cacher une petite amie… Quelque part, elle se sent trahis. Il aurait pu lui dire au lieu de la mettre au pied du mur de la sorte. Caly soupire faiblement en détournant un instant le regard. Elle a perdu un instant le fil de la conversation ou du monologue qui s’offre à ses oreilles, complètement perdue et perturbée par sa déduction. Après tout, cette femme est très jolie.

« Pardon ? Ma période d’histoire… »Qu’elle bredouille en s’échappant de ses pensées, la nausée au bord des lèvres. Son assurance a pris du plomb dans l’aile. C’est quelque peu attristé qu’elle regarde la petite brune s’engouffrer dans une autre argumentation dès plus animée. ‘Rentré à la maison’. Cette fois le doute n’est plus permis. Matthew a bien une femme chez lui. C’est une pointe de déception qui campe dans son cœur. La prophétesse se mord le coin de sa lèvre tout en essayant de faire bonne figure. L’envie de tourner les talons la démange. Mais son éducation l’a retient. Alors elle la regarde de nouveau en essayant d’être compatissante… Et bien que l’invitation semble retenue du côté de l’Inconnue, Caly’ n’est plus certaine d’en avoir envie. Bien qu’elle capte les informations, tel qu’un voyage en Egypte, le professeur sent une certaine tristesse l’envahir. Pourtant elle sourit doucement en hochant machinalement la bouille.
« …Dimanche serait parfait. C’est très aimable de votre part.»Mais que fait-elle ! Elle vient d’accepter une invitation au thé dans la propriété de Matthew et de sa compagne. Les jurons se bousculent dans son joli crâne, tout comme le sourire serré qu’elle lui offre.

La vérité est amère. Et Caly n’a qu’une envie, prendre congé d’elle. Mais au moment où elle pense que tout est réglé la jeune femme rebondit pour la surprendre de nouveau. N’arrête-t-elle donc jamais ? « Ce n’est pas grave… » Qu’elle s’empresse de glisser entre deux excuses féminines. Mais elle poursuit jusqu’à la délivrer en posant sa petite bombe, comme si de rien n’était. La sœur cadette de Matthew ! La surprise écarquille les yeux clairs qui la fixaient depuis quelques minutes déjà. Le soulagement donne un coup de pied à Dame tristesse. Et son rire adorable résonne dans le couloir. Punaise… le poids qui compressait son cœur vient de s’envoler. « Oh que je suis confuse ! » Qu’elle finit par dire entre deux petits gloussements. Les nerfs qui lâchent… « Vous êtes sa sœur ! Oh Matthew ! Il ne m’a jamais parlé de vous Annabelle. Et j’en suis si désolée. Cela aurait évité cette méfiance à votre égard. » Elle a envie de la prendre dans ses bras pour la serrer fortement mais s’y retient. Après tout, un élan aussi vive pourrait attiser des suspicions. Ce n’est pas le but. Il suffit de voir que son sourire a changé, beaucoup plus chaleureux. Tout comme le regard qu’elle pose sur Anna. « Je suis enchantée de faire votre connaissance et je serais ravie de partager une tasse de thé avec vous ce dimanche. Mais en attendant, suivez-moi. Votre frère doit se trouver dans la salle des professeurs à cette heure-ci… A moins qu’il soit à la bibliothèque du campus. » Elle sourit doucement tout en prenant le bras d’Anna avec délicatesse. « J’ai pensé un instant que vous étiez sa femme. Croyez-moi qu’il allait passer un sale quart d’heure… bien que cacher sa propre sœur est tout aussi injurieux. Il exagère ! » Calypso entraine Annabelle vers l’extérieure. « Alors comme ça, vous rentrez d’Egypte ? » Le soulagement dans la voix.



Codage par Libella sur Graphiorum


Je remets ma vie à... Un plus tard abandonné. Pour simplement vivre. Tenter d'atteindre une humanité. Des lambeaux de terre, me regardaient disparaître. Et parmi les pierres, je vivais et j'espérais, tu sais...


Elle prédit en #D79F68
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Age : 36 ans
Métier : Chasseuse, Femme de Lettre, Archéologue
Situation : Mariée à sa collection de théières
Localisation : Paumée dans un trou, encore.
Feat. : Rachel Weisz
Copyright : Kanderlust (ava); bibi ♥ & TUMBLR (gifs), Alaska (signature)
Je suis aussi : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Brooke Milligan ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 11/01/2016
Messages : 319

Message Sujet: Re: I was unprepared (but nice to meet you ! ) || FT. Calypso O'Brien Ven 24 Nov - 13:53

I was unprepared - but nice to meet you !Annabelle & CalypsoUne amie de Matthew. L’esprit d’Annabelle gambergeait plus vite qu’un labrador fou lâché en liberté lors de l’heure de jeu. Il allait voir de quel bois elle se chauffait, pour avoir osé passer ce détail sous silence. C’était tellement plus agréable de parler de ses nouvelles relations ! A vrai dire, cela changeait surtout de l’habituel : à savoir de parler d’égorger des vampires et autres de cet acabit. Et puis, l’oncle encore vivant, elle n’avait pas eu besoin de fouiner pour eux. Elle avait déjà eu, il est vrai, un ou deux coups de téléphone lorsqu’ils étaient dans la panade, mais en soit ils avaient réellement respecté sont désir de s’éloigner de la chasse et leur serait toujours reconnaissante. Tout comme, au fond, elle avait toujours su que cela finirait par la rattraper un jour, elle savait que le temps était venu de payer pour cette tranquillité. Oh, bien sûr, elle aurait pu ne pas revenir. Oncle mort ou non, elle aurait très bien pu rester à ses tombeaux … Mais quelque chose, sorte d’instinct étrange, lui avait soufflé qu’il fallait mieux laisser tomber cela pour le moment – et puis, malgré leurs liens presque inexistants, Matthew restait un membre de la famille, et Annabelle n’aurait jamais laissé tomber son frère.

« Je parle trop, n’est-ce pas ? »

Annabelle est revenue sur terre, se stoppant net en observant les réactions de la jeune femme, se sentant soudain un brin honteuse – Calypso a l’air perdue. Quelque chose lui dit que de toute façon elle sont vouées à se revoir, et ainsi cela n’est plus si problématique – elle aura donc ses réponses plus tard. Mais il n’y a pas que ça, apparemment. Scrutant Calypso un peu plus, elle tente à présent de déchiffrer l’expression de son visage, triste et déçue, qui s’illumine soudain dès qu’elle se présente. Non d’un Sphinx ! Serait-il possible que la jeune femme aie un faible pour son frère ? Il faudra qu’elle mène l’enquête. Plus tard. L’heure du thé arrive, et on ne plaisante pas avec ces choses là.

« Laissez-moi deviner, il est aussi taciturne que d’habitude ? Je vais vraiment lui botter le fessier ! »

Elle fronce le nez, avant de réajuster son écharpe prônant son amour pour les Ravenclaw puis sourit plus doucement.

« Je suis également enchantée ! Et il n’y a aucun mal à être méfiant, je suis de toute façon tellement exubérante … Il ne faut pas hésiter à me dire stop, quand je m’emballe vous voyez ce que ça donne. La salle des professeur comme la Bibliothèque, voilà qui ressemble bien à Mattinou, en effet. Trop studieux. »

Un sourire fend ses lèvres avant qu’elle ne hoche la tête, avant de poser son bras sur la main de la jeune femme et se laisser entraîner, tout en regardant le chemin qu’elles prennent. Pas qu’elle le mémoriserait – oh non – mais pour admirer les décors et ainsi tenter de dater l’édifice par simple déformation professionnelle. Elle se fige pourtant un instant de surprise, hoquetant presque lorsque Calypso lui avoue sa peur, et elle tente par la suite d’étouffer un rire. Elle, la femme de Matthew ? Outre le fait qu’elle soit sa sœur, elle sait pertinemment qu’ils n’iraient pas ensemble – mais peut-être n’est pas là l’avis des gens qui ne les connaissent pas. Tentant de reprendre son sérieux, elle inspire avant de s’empresser de répondre pour mettre fin aux derniers doutes de la jeune femme.

« Par Aménophis, je crois qu’il préférerait finir brûlé vif sur un bûcher – il est pyrophobe, vous savez ? Et puis même si je n’étais pas sa sœur, je ne suis absolument pas son genre. Trop bavarde. Et je suis un désastre ambulant. Non, il lui faudrait quelqu’un de calme et de plus … doux, bien qu’avec assez de caractère pour savoir lui dire zut. Enfin. Les relations sont décidément un fléaux dans cette famille. »

Elle secoue la tête, se mordant la lèvre pour ne pas lui demander directement si elle n’est pas attiré par son frère – mais elle a besoin de les voir en interraction ensemble pour se décider. Reprenant leur chemin, son regard s’illumine à la mention de l’Egypte. Le poisson est ferré, il n’en faudra pas plus.

« Oui ! Je travaille à Djanet – que l’on appelle également Tanis – depuis deux ans. La ville est majoritairement connue pour ses trésors funéraires issus de la nécropole royale des rois tanites des XXIe et XXIIe dynastie. Il désiraient majoritairement reconstruire la capitale de Thèbes mais … Enfin. Il ne reste de cette époque que des ruines. Sont majoritairement connues la nécropole royale et les temples de Mout et d’Amon. Dernièrement, des blocs peints ont été découverts. Ils étaient utilisés pour la construction du roi Osorkon II – il faisait partie de la XXIIe dynastie … »

Elle s’arrête soudain, conscience, une fois encore qu’elle s’est laissée sans doute emportée. Elle offre un sourire à Calypso, avant de soupirer.

« Enfin ce ne sont que les dernières découvertes. Et vous, qu’est-ce qui vous a poussé à faire ce métier passionnant de professeur ? Nous pourrions être collègues par ailleurs, il m’est plus d’une fois arrivé de faire des conférences pour des étudiants. Mais je suppose que vous avez déjà assez avec Matthew. Vous pouvez me tutoyer, évidemment. Je n’ai que 12 jours 3mois et 3 ans de différences avec mon frère après tout. A propos quel âge avez-vous ? Si ce n’est pas indiscret bien sûr. »
©️ 2981 12289 0



#Revabelle
I don't want a lot for Christmas, There is just one thing I need; I don't care about the presents Underneath the Christmas tree ! I just want you for my own More than you could ever know. Make my wish come true, oh : All I want for Christmas is you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t78-anna-j-graham-c-est-pas-moi-j-etais-occupee-a-trebucher-sur-mes-lacets#218 http://solemnhour.forumactif.org/t80-journal-de-bord-d-annabelle-j-graham
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: I was unprepared (but nice to meet you ! ) || FT. Calypso O'Brien

Revenir en haut Aller en bas
 

I was unprepared (but nice to meet you ! ) || FT. Calypso O'Brien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 07. Hi, I'm Glenn ! Nice to meet you !
» Nice to meet you...
» Heeeeee, dude ! It's nice to meet ya again ! | Mercedes Ferrès.
» «Hello my name is... Nice to meet you.»
» Nice to meet you !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: united states of america :: The Midwest :: Chicago-