AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 

A day like any other day... [PV Lyov]
No matter what we breed, we still are made of greed

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar

Invité
Watch this madness burning out the way

MessageSujet: Re: A day like any other day... [PV Lyov] ⚝ Dim 20 Aoû - 18:03
A day like any other dayLes hommes sont des insectes se dévorant les uns,
les autres sur un petit atome de boue.
Lyov et Melody
Encore. Toujours. Melody ne rate pas une miette des réactions de Lyov, les notant soigneusement dans sa mémoire, se surprenant à avoir envie d'écrire sur lui. Peut-être qu'en rentrant chez elle, la skin attrapera son ordinateur et consignera chaque mouvement sur une page word. Peut-être même qu'elle inventera toute une histoire avec lui, en faisant ainsi un héros des temps modernes ou pourquoi pas un preux chevalier des temps jadis dans son armure rutilante. Non elle ne poussera pas le vice à faire d'elle même une princesse, cela ne lui vient même pas à l'esprit. Sans compter qu'un chevalier n'a pas besoin d'une princesse pour exister et qu'une princesse n'a pas besoin d'un chevalier pour venir sauver son honneur et sa vertu. Ce qui tombe bien puisque sa vertu a déjà été prise merci. Et pas par un chevalier mais par un rockeur. Trêves de divagations et de détails qui n'ont rien à faire là et revenons-en au temps présent et au petit sourire permanent qui orne maintenant ses lèvres. Sourire qui s'agrandit quelques instants à son jeu de mot sur son prénom, Melody, mélodieux, on lui a déjà fait mais avec Lyov il a une saveur particulière. Alors qu'il adresse des signes de tête en s'éloignant, elle, elle n'a d'yeux que pour lui.

Le temps qu'il referme la porte derrière eux, la brune lève le nez vers le ciel, savourant les odeurs que la neige amène avec elle. Laissant volontiers un frisson lié au changement de température lui parcourir l'échine lorsque le skin ouvre la porte et qu'une bouffée de chaleur l'assaille. Son regard passant d'un point à l'autre pour graver les détails dans sa rétine puis sa mémoire. Melody ne s'attarde sur rien et tout à la fois avant de poser ses yeux sur le maître des lieux.

- Merci. Surprenez moi.

Sourire joueur et regard taquin alors qu'elle lui répond par cette simple demande. Elle ne refuse ni boisson, ni nourriture et se calquera aisément sur ce qu'il lui proposera mais oui qu'il lui fasse la surprise. Qu'elle découvre ou non quelque chose qu'elle ne connaît pas, elle en apprendra ainsi bien plus sur lui, pas plus que des paroles ne pourraient le faire certes mais les actes aussi sont importants. Le suivant, la brune se risque à déposer son manteau près de celui de Lyov sur le dossier du canapé.

- Ce n'est pas mon groupe préféré mais j'aime bien oui.

Un peu touchée et surprise de ce qu'elle entend par la suite, elle le fixe cherchant à quel point Lyov est sincère avant de décréter qu'il l'est réellement. Plusieurs questions lui passent par la tête mais aucune ne franchit ses lèvres pendant quelques secondes avant que l'une d'elle s'impose plus que les autres.

- Juste par rapport à ce que tu... Se reprenant aussitôt, pourquoi est-elle allé le tutoyer ? Possiblement parce qu'ils sont dans un endroit plus intime que le bar ou possiblement parce qu'elle se sent bien en sa compagnie. ...ce que vous avez sous-entendu tout à l'heure. Vous avez été transformé il y a combien de temps ? Oui de tout ce qu'ils ont pu sous-entendre juste avant, c'est ce qui l'a au final marquée le plus. Avant qu'elle n'ajoute rapidement, consciente que cela peut être délicat comme question. "Ne vous sentez pas obligé de répondre."
©YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Walkers' Herdsman
Let me sleep 5' more.
avatar

Lyov A. Winston
Watch this madness burning out the way


Age : 40
Job : Alpha de sa meute. Barman, bodygard de temps à autre. Ex-boxeur de rue. Egalement médecin à ses heures et conteur pour enfants.
Situation : Célibataire
Localisation : En vadrouille.
Feat. : Matthias Schoenaerts
Copyright : TUMBLR (gif), Primo (ava), Shadow (signature)
Otherself : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 20/01/2016
Messages : 224
Walkers' HerdsmanLet me sleep 5' more.
MessageSujet: Re: A day like any other day... [PV Lyov] ⚝ Lun 11 Sep - 21:18
a day like any other dayft. Melody GrantRares sont ceux qui pénètrent dans son intimité de cette façon. Les membres de la meute eux-même ne sont pas autorisés à venir fourrer leur museau dans ses affaires, exception faite pour ceux qu’il connaît de longue date – sa béta et son alpha en tête de liste – ou ceux pour qui il noue une véritable affection comme Ellie. Leurs odeurs vont et viennent mais jamais ne restent complètement, finissant par être avalée par celle, plus musquée, de Lyov. Il espère par ailleurs que la jeune femme ne sera pas mal à l’aise par le mélange odorant qui flotte dans les airs, étrange synchronisation parfaite de terre humide, whisky ambré, cuir vieilli et miel. Peut-être un soupçon de pin également, en plus de la chaleur que le corps de l’homme dégage. Il se détend toutefois en remarquant qu’elle sourit, et fini par redevenir celui qu’il est lorsqu’il est chez lui – un brin joueur, une lueur taquine brûlant dans ses prunelles. Surprenez-moi a t’elle dit …
S’esclaffant en silence, le voilà subitement à traverser la pièce, direction la cuisine, après finalement avoir mis du Queen – I want to break free, au lieu de The Who. Changement radical ? Pas vraiment.
La surprendre … Hmm. Il est des choses à ne pas lui dire. Attrapant le tablier jaune canari clamant son amour pour la cuisine et qui pendouille à une patère en bois, il décide de sortir de sous ce qui lui sert de comptoir à l’Américaine deux choppes de bonne taille, puis de sortir deux pierres de sucre, du whisky, un citron, et autres ingrédients nécessaire pour composer l’une de ses boissons chaudes favorites qui se prête parfaitement au temps. Un sourire en coin apparaît soudain lorsqu’elle le tutoie, bien que ses yeux soient toujours fixés sur les mouvements qu’il fait sur le moment – et c’est peut-être pour cela qu’il est d’ailleurs si lent à répondre à sa question. Une fois le breuvage terminé et servit, décoré d’une jolie rondelle de citron et d’un petit bâton de cannelle, il le pose simplement sur un dessous de verre à l’effigie des looney toons – Titi pour elle, Coyote pour lui.

« Goûte et dis-moi ce que tu en penses. Fais attention, c’est chaud. »

Il souffle, sa voix raque la rassurant sur le fait qu’elle peut désormais le tutoyer. Il lui offre un sourire par ailleurs, amusé, avant de prendre son propre verre fumant et le porter à ses lèvres, fermant les yeux pour savourer les saveurs qui s’entre-mêlent. Parfait pour lui. Il repose par la suite sa liqueur, secouant quelque peu la tête au rythme de la chanson, la fredonnant presque, avant de redevenir sérieux et se retourner pour aller chercher des grignotines de toutes sortes. Chips au bacon, petits morceaux de saucissons de différentes saveurs … Il met en place rapidement l’apéritif dans des petits bols colorés qui lui présente.

« Il y a une trentaine d’années, maintenant. »

C’est ainsi qu’il finit par répondre à sa question, l’air de rien, attrapant un morceau de saucisson pour le contempler brièvement avant de le gober. Il croise ensuite son regard, comme pour jauger sa réaction, mais c’est un sourire plus doux qui étire ses traits au final avant qu’il ne reprenne, d’une voix infiniment plus douce, voilée par les souvenirs, tristes comme heureux.

« J’avais huit ans. »

C’est là l’information choquante qu’elle cherchait certainement. Il se reprend pourtant, se détournant pour ouvrir le frigo et regarder ce qu’il peut cuisiner de correcte. Si elle hume l’air, elle s’apercevra que des coeurs de bœufs se trouvent dans un bac à viande, un peu plus bas, entouré de nombreux légumes et autres laitages – et si elle est assez curieuse pour regarder, elle verra également que le bac à boissons est bien fournit en bières.

« Veux-tu manger ici avant de rentrer ? »

Il propose simplement, comme si il s’agissait là d’un dîner plus que normal, entre deux vieux amis se retrouvant. Bien sûr, la question sous-jacente concerne plus l’autorisation qu’elle possède – ou non – à se trouver sur son territoire par rapport à sa meute, et surtout si elle a assez faim pour un repas « humain », ou si le besoin d’un coeur la dévore peu à peu, instinctivement. D’ailleurs, il ne le lui dit pas encore, mais il a la ferme intention de la raccompagner plus tard. Pas parce qu’il est curieux par rapport à l’endroit où elle vit – quoi que -, simplement car c’est une question d’assurance. La nuit tombe plus vite en hiver, et les rues ne sont jamais très sûres, même pour des êtres de leur accabit.

« Je crois que j’ai assez faim pour des pâtes carbos. Sauf si tu veux autre chose, bien sûr. Je n’avais pas vraiment prévu d’avoir du monde à la maison ce soir, je n’ai pas fait les courses en conséquences. »

Il se retourne vers elle, un éclat dans les yeux, penchant la tête avec une moue d’enfant pris en faute. Que fera t’elle alors ? Car, évidemment, il a des questions à lui poser … Mais pas tout de suite, non. Pas maintenant. Pas encore.

©️ 2981 12289 0


Do you remember ?
Some folk we never forget, Some kind we never forgive. Haven’t seen the back of us yet, We’ll fight as long as we live
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t118-andrew-m-winston-wait-for-me-to-come-home http://solemnhour.forumactif.org/t947-carnet-d-adresses-de-lyov-winston#11721
Invité
avatar

Invité
Watch this madness burning out the way

MessageSujet: Re: A day like any other day... [PV Lyov] ⚝ Mer 27 Sep - 17:04
A day like any other dayLes hommes sont des insectes se dévorant les uns,
les autres sur un petit atome de boue.
Lyov et Melody
Est-ce qu'il est possible de tomber amoureuse de l'odeur d'un lieu ? Melody pourrait jurer que oui présentement alors qu'elle se laisse porter par les effluves que lui apporte son odorat. Ce n'est pas vraiment conscient comme réflexion mais cela explique sans doute pourquoi elle se détend à mesure qu'elle est là. Gardant pourtant à l'esprit qu'elle n'est pas sur son territoire, ni chez quelqu'un de sa meute. Bien que les logements de ceux de sa meute ne portent aucun mélange d'odeur comme celui de Lyov. Oh oui certains sont réconfortants mais ont cet arrière goût de tu es la bienvenue mais pas trop longtemps non plus. Est-ce que le skinwalker près d'elle est aussi comme ça ? Sans doute que oui même si la brune n'a pas cette sensation de temps sous-entendu, il lui faut certainement le connaître plus pour savoir cela. Elle a un bref rire amusé devant le changement de musique mais qui n'aime pas Queen de toute manière ?

Melody suit Lyov du regard tout en tapotant le rythme de la chanson de ses doigts sur sa cuisse. Elle lui a demandé d'être surprise et pour le moment cela part bien, très bien même alors qu'elle suit chacun de ses mouvements. Ne pouvant s'empêcher d'humer l'air vers la préparation qu'il fait, le refaisant plus profondément dès qu'elle a la boisson sous la main. Oui vraiment Lyov fait tout pour qu'elle cesse de le vouvoyer sans y prendre garde même si elle se rattrape sur le coup. Hochant simplement la tête quand il lui demande de faire attention à la température avant de prendre la choppe dans ses mains, soufflant légèrement pas réflexe sur le liquide avant d'y tremper les lèvres. Ses papilles sont assaillies par les différents goûts qui forment un ensemble harmonieux.

- J'aime beaucoup

Comme si son sourire ne suffisait pas à l'expliquer à sa place. Le laissant aller chercher de quoi grignoter, Melody est presque certaine qu'il ne répondra pas à sa question. C'est dommage, sa curiosité ne sera pas satisfaite mais elle peut comprendre, sans oublier qu'elle lui a dit de ne pas répondre si ça le met mal à l'aise. La surprise se lit sur son visage quand finalement le barman lui répond, sa bouche s'entrouvre et ses gestes se suspendent un bref instant. Le temps d'assimiler les faits et d'être sûre de ne pas avoir rêvé, reportant ses prunelles sur lui. Il avait huit ans...Bordel...Vu ce qu'elle même a dû traverser, elle n'ose pas imaginer pour un enfant. À moins que cela n'ait été plus facile pour lui justement parce qu'il était jeune. Bizarrement elle qui est toujours curieuse de tout n'ose pas le lui demander même sans avoir perçu une sorte de tristesse dans sa voix, elle ne l'aurait pas fait.

Melody fini par se secouer pour sortir de cet état de surprise alors que Lyov se détourne pour ouvrir son frigo. Notant les odeurs en sortant, elle hausse un sourcil en ne sentant pas l'odeur typique d'un coeur humain. Serait-il comme elle ? Non ça ne veut rien dire, certains de sa meute sont pareils et ne conservent rien chez eux et puis tous les skinwalkers ne passent pas tous leur temps à ne manger que de l'humain. La surprise va finir par être une constante alors qu'elle l'est de nouveau à sa proposition, pourtant elle l'écoute jusqu'au bout, cherchant s'il y a un contre-sens à ses paroles.

- Je ne veux pas te déranger mais avec plaisir oui et ça me va parfaitement des pâtes carbos.

Son cerveau disant zut à la bienséance qui voudrait qu'elle refuse l'invitation, lui laissant malgré tout un échappatoire pour changer d'avis s'il le souhaite. Mais oui elle veut bien rester et partager un peu plus de son temps avec Lyov, apprendre à le connaître un peu plus et tant pis si elle doit rentrer en pleine nuit, elle le fera sans problèmes. De toute manière, elle reste joignable pour sa meute puisqu'elle a toujours son téléphone sur elle.
©️YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Walkers' Herdsman
Let me sleep 5' more.
avatar

Lyov A. Winston
Watch this madness burning out the way


Age : 40
Job : Alpha de sa meute. Barman, bodygard de temps à autre. Ex-boxeur de rue. Egalement médecin à ses heures et conteur pour enfants.
Situation : Célibataire
Localisation : En vadrouille.
Feat. : Matthias Schoenaerts
Copyright : TUMBLR (gif), Primo (ava), Shadow (signature)
Otherself : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 20/01/2016
Messages : 224
Walkers' HerdsmanLet me sleep 5' more.
MessageSujet: Re: A day like any other day... [PV Lyov] ⚝ Sam 7 Oct - 23:44
a day like any other dayft. Melody Grant« Hot Toddy. Un grog, en quelque sorte. »

Il répond à sa question muette d’un sourire doux - celle à propos de quel breuvage peut-elle absorber, évidemment. Elle a l’air d’aimer, effectivement, et cela se sent rien qu’à ses réactions qui le mette un peu plus à l’aise. Par la suite pourtant, son visage se ferme, ses pupilles se fermant pour aller déverrouiller un jardin secret dont lui seul possède la clé, délaissant son hôte pour prendre un train fantôme – celui de ses souvenirs.

C’était il y a tellement longtemps. A vrai dire, si on l’interroge, il se contentera de hausser les épaules, demeurant silencieux – bien qu’une partie de lui aime toujours autant contempler la réaction de ses pairs lorsqu’il accepte de les délivrer de leur curiosité. C’est fou comme leur regard parle pour eux alors : pitié, compassion, ou simplement horreur. Monstre depuis l’âge de huit ans, il s’y est acclimaté, acceptant son destin sans faire trop de remous – après tout, il a passé le cap de l’adolescent ignare et rebelle. A quoi cela servirait-il aujourd’hui ? Tempêter ne ramènera pas sa mère. Hurler à la mort non plus. Non. Alors, il continue de vivre, la peau trouée de regrets qui, au fond, ne sont pas réellement entièrement de sa faute. Peut-être même était-il fait pour cela – se sentant plus chien qu’homme certaines fois.
Ainsi, trente années se sont écoulées. Les larmes ont coulé, bien sûr, torrent démentiel aujourd’hui asséché, et ce qui reste de lui de cette époque lointaine est devenu flou, voilé par les années volées, transformé. De sa mère, il ne reste qu’un vague sourire, une odeur printanière et un accent russe si développé qu’il l’a fait sien au fil du temps – se l’appropriant jusqu’à ne plus pouvoir le quitter. Il lui semble qu’elle avait ces yeux bleus qu’il possède : aussi profond que deux lacs, si limpides qu’on y verrait ses pieds. Si il y réfléchit plus sérieusement, il se souviendra également de son rire – envol printanier d’hirondelles, car c’était là une femme toujours enjouée. Mais pour l’heure, ce n’est pas sur sa génitrice tant aimée qu’il se concentre – une autre femme mérite son attention, et le voilà à sourire à nouveau, légèrement, presque gêné. Tout va bien, semble t-il lui dire en silence.

« Si cela me dérangeait, tu ne serais pas ici, et je ne serais pas en train de cuisiner. »

Il reprend, d’une voix douce et chaude tout à la foi, tentant de regagner ce que la précédente question lui a dérobé, lui jetant un coup d’oeil - amusé cette fois. Pâtes carbo, donc … Il se baisse pour ouvrir un placard et y attraper une casserole de bonne taille, partant la remplir à deux pas, avant de la mettre sur le feu avec un couvercle par dessus. Le temps que l’eau chauffe, il va farfouiller dans un petit panier d’osier jusqu’à trouver un oignon doux – qu’il s’applique ensuite à découper aussi finement que rapidement sur une planche en bois avec un couteau de cuisine.

« C’était un chien errant. »
Il reprend, de but en blanc, ayant deviné que Melody avait encore beaucoup de questions mais qu’elle n’osait simplement plus, de peur – certainement – de raviver de mauvais souvenirs. Fronçant quelque peut les sourcils, il vérifie que les lamelles de l’oignons sont fines – elles fondront ainsi et leur goût restera aussi doux qu’irrésistible – avant de poursuivre de cette même voix tranquille – celle qu’il prend lorsqu’il raconte un conte aux bambins du coin, le mercredi après-midi.

« Ma mère était mannequin internationale. Elle est venue s’installer à New-York avec sa sœur, qui était son agent. Je n’ai jamais connu mon père. »

Mais à vrai dire, cela ne lui a jamais manqué. Entendant les glougloutements impatients de l’eau, c’est d’un geste expert qu’il enlève le couvercle, avant d’empoigner un bocal énorme remplit de spaghettis. Il en prend trois bonnes grosses poignées, et les place ensuite dans la casserole, avant d’allumer un énième feu et cette fois y placer une poele. Le temps que cette dernière chauffe ...

« J’étais un gamin turbulent. Casse cou. Je m’ennuyais souvent, et ma mère était souvent absente – elle s’en voulait de me faire subir ça. Elle ne voulait pas de chien, mais elle a craqué sous mes suppliques. On ne savait rien du surnaturel à l’époque. Elle me berçait de contes russes, et j’y croyais, mais c’était tout. »

Il ouvre le paquet de lardons, jetant ses derniers dans la poêle grésillante, évitant les micro-jets de graisse brûlante qui crie, y rajoutant les oignons avant de baisser le feu.

« C’était un skinwalker. Il m’a attaqué, me mordant. Il allait me tuer et ma mère m’a sauvée à temps, en tuant l’animal avant de me conduire aux urgences. L’infirmière qui s’est occupée de moi était la béta de sa meute, et c’est elle qui m’a retrouvée, trois jours plus tard. »

Il lève le regard vers elle, insondable, avant de sourire brièvement, sans plus continuer pour le moment – passant sous silence le meurtre de sa mère. Sûrement le devinera t’elle d’elle-même … Mais cela risquerait de lui couper l’appétit. Il est un monstre, après tout. Certainement plus qu’elle, par ailleurs.

« Parmesan ou gruyère ? »

Et par cette simple phrase, il l'invite à lui poster des questions, à moins qu'elle ne veuille elle-même raconter sa transformation.
©️ 2981 12289 0


Do you remember ?
Some folk we never forget, Some kind we never forgive. Haven’t seen the back of us yet, We’ll fight as long as we live
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t118-andrew-m-winston-wait-for-me-to-come-home http://solemnhour.forumactif.org/t947-carnet-d-adresses-de-lyov-winston#11721
Invité
avatar

Invité
Watch this madness burning out the way

MessageSujet: Re: A day like any other day... [PV Lyov] ⚝ Sam 14 Oct - 18:16
A day like any other dayLes hommes sont des insectes se dévorant les uns,
les autres sur un petit atome de boue.
Lyov et Melody
Lyov lui fournit la réponse à sa question non formulée mais tellement évidente à savoir le nom de son breuvage. La brune le note soigneusement dans un coin de sa tête, bien qu'elle ne risque pas d'oublier. Même si elle a suivi chacun de ses mouvements, un petit quelque chose lui dit qu'elle ne serait pas en mesure de le refaire chez elle même si elle le voulait. Le demander à quelqu'un d'autre lui semble aussi hors des options possibles. L'homme semble maîtriser à la perfection ses gestes et ses dosages. Et puis faire faire une telle boisson à une autre personne lui semblerait non seulement incongru mais en plus elle est persuadée que cela n'aurait pas la même saveur. Celle de ce moment particulier lié à leur rencontre et leur ébauche de conversation.

Se retrouvant pratiquement à ne plus oser bouger un poil ou respirer quand enfin le skinwalker répond à sa question. Quand elle prend pleinement conscience de ce qui a pu se passer pour lui. Oh bien sûr elle se demande certaines choses comme le fait de savoir si en étant un enfant c'est plus facile à digérer. Si maîtriser cette nouvelle nature se fait plus facilement ou non. Mais surtout elle se demande ce qu'il en est pour ses proches, pour ses parents. Elle même aurait pu arracher le coeur de son frère aîné si l'Alpha de sa meute n'était pas venu la récupérer à temps dans leur petit appartement. Est-ce qu'il a eu la même chance qu'elle ou est-ce qu'il s'est nourri sur les siens, poussé par ce nouvel instinct incontrôlable. Un frisson glacé la parcoure à cette idée, l'Enfer sur terre cela a dû être pour lui si c'est le cas. Mieux vaut ne pas songer plus avant à ces faits.

Son sourire revenant sur son visage quand elle voit Lyov se détendre semble t-il ou du moins ne plus être sous l'emprise de la tristesse qu'elle a pu lire dans son regard. Un simple mouvement de tête pour lui signifier qu'elle a bien compris qu'elle ne le dérange pas. Mais n'était-ce pas la moindre des politesses que de le lui demander, de s'assurer que tout était réellement ok. Pour Melody c'est ainsi en tout cas, la vie en société, les codes des humains, elle a vécu longtemps ainsi et elle reste marquée par cela. Bien que d'être une skinwalker ne change que peu de choses au final si ce n'est intégrer de nouveaux codes, ceux des meutes.

L'homme se met à préparer le repas et la brune suit encore ses mouvements, avalant une gorgée de sa boisson de temps à autres. Reprenant brutalement ses confidences, ce qui la laisse à cligner des cils quelques secondes, a t-il deviné qu'elle n'osait plus rien lui demander ? On dirait bien que oui. Melody se laissant bercer par sa voix de conteur, l'histoire de Lyov faisant écho à la sienne. Ainsi il n'a pas eu la chance d'être élevé par son père, du moins les courtes années avant sa transformation. Le chien errant, la blessure et ce qui s'en suit, oui ça elle connait, elle a presque vécu la même chose. Russe. C'était donc cela un peu plus tôt lors de son court échange avec l'autre homme ? Elle n'a pas assez prêté attention aux intonations des voix pour en être sûre à cent pour cent mais on dirait bien. Son interrogation sur ce qu'il est advenu aux siens, à sa mère donc revient sur le devant de la scène mais elle ne se sent pas en droit de le questionner dessus.

- Parmesan

Lyov peut la voir songeuse alors qu'elle lui répond sans réellement y prêter attention, prise dans ses propres souvenirs. C'est au bout d'une bonne minute, qu'elle se décide, il lui a conté un morceau de son histoire, elle peut en faire de même.

- Il y a dix ans. Melody se racle la gorge avant de poursuivre. "J'avais vingt ans, j'étais sur New-York que depuis deux ans, vivant avec mon frère aîné dans un appartement. On vient du Texas tous les deux." Un sourire un brin nostalgique passe sur son visage alors qu'elle revoit certains souvenirs défiler devant ses yeux. "Je faisais des études de journalisme et un soir en rentrant j'ai trouvé ce chien qui semblait abandonné. Je l'ai ramené à l'appartement, mon frère non plus ne voulait pas me céder puis il a fini par le faire." Ses sourcils se froncent l'espace de quelques instants alors qu'elle fait le tri dans sa mémoire pour n'en ressortir que plus important. "C'est un soir lors d'une de ses sorties que celui que j'ai fini par nommer Rex m'a attaquée et mordue au bras en premier lieu. Je ne suis plus très sûre de comment ça s'est déroulé ensuite mais un passant est arrivé et m'a conduit aux urgences. C'est deux jours après que mon Alpha a débarqué à l'appartement pendant que mon frère n'était pas là et m'a emmenée avec lui. Je n'ai par contre jamais revu "Rex"."

Bien que maintenant elle soit parfaitement en accord avec sa double nature, cela reste délicat pour la brune de se remémorer ce passage là de sa vie. Au moins avec ses dires, Lyov aura compris qu'elle n'a pas fait de mal à son frère. Melody ne sait même pas si elle aurait réussi à dépasser cela si ça avait été le cas, est-ce qu'elle aurait pu continuer à vivre, elle n'en a aucune idée.
©YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Walkers' Herdsman
Let me sleep 5' more.
avatar

Lyov A. Winston
Watch this madness burning out the way


Age : 40
Job : Alpha de sa meute. Barman, bodygard de temps à autre. Ex-boxeur de rue. Egalement médecin à ses heures et conteur pour enfants.
Situation : Célibataire
Localisation : En vadrouille.
Feat. : Matthias Schoenaerts
Copyright : TUMBLR (gif), Primo (ava), Shadow (signature)
Otherself : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 20/01/2016
Messages : 224
Walkers' HerdsmanLet me sleep 5' more.
MessageSujet: Re: A day like any other day... [PV Lyov] ⚝ Jeu 2 Nov - 16:25
a day like any other dayft. Melody GrantSon sourire s’agrandit lorsqu’elle lui répond, et il acquiesce doucement d’un air appréciateur. Il se détourne alors vers son frigo, l’ouvrant à nouveau pour attraper le fromage, puis en quelques pas sûrs il ouvre un tiroir et une porte de placard pour attraper un bol et la rappe. C’est sûrement là ce qu’il préfère faire en tant qu’humain : cuisiner. Cela l’a toujours mis en joie – encore une chose qu’il garde depuis l’enfance, de sa tante précisément. Se mettant à rapper rapidement le fromage, il garde pourtant un œil sur les lardons et les oignons qui parfument peu à peu la cuisine, le faisant soupirer d’aise. L’odeur de la viande cuite sera toujours un régal, même si depuis le temps c’est la viande crue qu’il préfère, comme ses congénères. Il ne relève la tête que lorsqu’elle reprend la parole, ses mouvements se stoppant durant une demi minute, ses yeux curieux se parant d’une nouvelle lueur de douceur qui l’invite à continuer, sans crainte.
Texas. C’est donc cela ce petit accent traînant qui lui reste et qui lui sied à merveilles. Il se remémore son emplacement sur la carte sans pourtant très bien visualiser – il n’a jamais été très bon en géographie – tout en l’écoutant toujours, se remettant pourtant à rapper le fromage avant de stopper ses gestes pour faire revenir ses lardons et touiller ses pâtes. Il se fige à nouveau lorsqu’elle lui donne à son tour les détails de sa transformation, avant de se tourner complètement pour la fixer.

« Je suis navré. Je sais combien il est difficile de s’acclimater. »

Il lui offre un doux sourire, avant de secouer la tête.

« As-tu … eu des nouvelles de ton frère depuis ? … Pardonne ma curiosité. La majorité d’entre nous coupent tous liens avec notre passé, mais j’aime à penser qu’un jour la cohabitation des deux sera possible. »

Il souffle, avant d’inspirer l’odeur plus entêtante des lardons qui lui mettent littéralement l’eau à la bouche. Se retournant pour rajouter de la crème et ainsi faire une sauce digne de ce nom, il vérifie une dernière fois les pâtes avant d’éteindre sous le feu, satisfait. Il sort finalement la passoire, les assiettes, couverts et verres et, après avoir remué sa sauce, il revient finalement vers elle.

« Que veux-tu boire durant le repas ? »

A nouveau, les questions innocentes et banales, qui tranchent net avec leur sujet. Lui offrant un sourire plus amusé cette fois, il attrape le nécessaire avant d’aller dresser la table sur la petite table qu’il possède, tirant la chaise de la demoiselle au passage. Se connaîtraient-ils, il lui proposerait de manger ça dans le canapé devant un bon film, mais il est encore trop tôt pour cela.

« Installe-toi. »

Il repart tout aussi vite pour égoutter ses pâtes et préparer les assiettes, qu’il sert généreusement – comme à son habitude. Enlevant son tablier, il revient pour de bon pour pouvoir la servir, et finalement s’installer, poussant un soupir ravi lorsqu’il s’assoit pour de bon.

« Je meurs de faim. J’espère que tu aimeras. Bien que je sois plus à l’aise sous ma forme de cabot, j’avoue continuer d’aimer la nourriture humaine et par dessus tout, cuisiner … Mais les goûts sont comme les couleurs, et d’autant plus lorsque l’on possède un sens du goût et de l’odorat plus prononcé. »

Lui souriant, il attrape sa fourchette pour la planter dans son plat tranquillement, avant de demander à nouveau, curieux.

« As-tu voyagé depuis ? N’ayant jamais quitté NYC, j’avoue être resté curieux du monde extérieur. »
©️ 2981 12289 0


Do you remember ?
Some folk we never forget, Some kind we never forgive. Haven’t seen the back of us yet, We’ll fight as long as we live
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t118-andrew-m-winston-wait-for-me-to-come-home http://solemnhour.forumactif.org/t947-carnet-d-adresses-de-lyov-winston#11721
Invité
avatar

Invité
Watch this madness burning out the way

MessageSujet: Re: A day like any other day... [PV Lyov] ⚝ Mer 8 Nov - 15:49
A day like any other dayLes hommes sont des insectes se dévorant les uns,
les autres sur un petit atome de boue.
Lyov et Melody
Melody n'a jamais été très cuisine, elle sait préparer quelques plats mais il faut que ça soit du rapide à exécuter. Elle ne comprend pas ceux qui peuvent passer des heures derrière un fourneau à cuisiner des plats compliqués qui vont être engloutis en cinq minutes. Même si elle aimait regarder sa mère faire quand elle était plus petite, voir l'aider quelques fois ou plus tard son frère qui cuisinait presque totalement pour eux deux. La skin ne se plaint pas de sa nouvelle vie faite majoritairement de viande crue et de coeurs mais des fois le temps d'autrefois lui manque. Elle aimerait par moment revenir en arrière, retrouver son insouciance, quand les légendes de son père n'était que des légendes, quand elle ne connaissait pas l'envers du décor. Mais c'est peut-être aussi parce que leur conversation présente l’amène à se plonger dans ses souvenirs. Une nostalgie sans aucun doute inévitable pendant que la brune raconte brièvement à Lyov comment cela s'est passé pour elle avant de reposer réellement son regard sur lui.

- Merci Lyov.

Elle pourrait ajouter qu'elle imagine elle aussi facilement les difficultés qu'il a pu avoir mais comment pourrait-elle vraiment le savoir. Ils n'avaient pas du tout le même âge. La skin pourrait aussi dire qu'au début elle a songé à en finir mais cette phase n'a pas duré si longtemps que ça et elle n'en est pas fière du tout. Son frère, sujet délicat pourtant c'est sans aucune hésitation que la brune peut y répondre.

-Tu es tout pardonné. Oui j'ai eu des nouvelles de lui, cela a été plus fort que moi mais il ne m'a jamais revue réellement. Laissant Lyov poursuivre sa cuisine avant de poursuivre, là encore sans hésitation. Bien que là encore elle n'est pas totalement fière de ce qu'elle a pu faire pour protéger son aîné. "Je l'ai surveillé de loin quelques fois, je ne voulais pas le mêler à notre monde hors curieux comme il peut l'être il aurait tout découvert. Par contre je l'ai approché sous ma forme canine, me faufilant jusqu'à lui en jouant les chiens égarés." Un bref rire qui ressemble plus à un soupir amusé passe ses lèvres. "Merci à la petite plaque accrochée à mon collier, lui donnant le numéro de téléphone de mon "propriétaire", un humain vraiment adorable."

Son humain si elle peut dire ainsi, un autre sujet étrange pour elle, on peut dire que c'est grâce à lui si elle essaye de ne plus manger de coeurs humains. Passant d'un sujet à l'autre sans aucune difficulté quand l'homme lui demande ce qu'elle veut boire. Ce mélange entre sérieux et légèreté, Melody apprécie beaucoup avec d'autres personnes cela la brusquerait sans doute mais avec Lyov , il se trouve que c'est simple et facile voir même confortable d'agir ainsi.

- La même chose que toi.

La brune n'est pas difficile et elle ne veut pas lui donner plus de travail que cela même s'il lui a affirmé ne pas être du tout dérangé, il y a des limites qu'elle ne veut pas franchir. Sans oublier que là encore c'est un moyen de mieux le découvrir, toujours autrement que par des mots. En parlant de limite, Melody l'aide à dresser la table avec ce qu'il a apporté, ne voulant pas rester totalement sans rien faire. Politesse. Tout comme celle de le remercier quand il lui dit de s'installer. Salivant presque d'avance avec toutes ses odeurs mêlées qui lui ouvre l'appétit et encore plus en ayant son assiette sous le nez.

- Je suis sûre que je ne peux qu'aimer, tes pâtes sentent délicieusement bon. Je pense qu'on partage à peu près la même façon de nous nourrir.
Elle s'avance peut-être un peu mais c'est un moyen pour Melody de lui signaler qu'elle ne se nourrit plus sur les humains. Enfin elle essaye de faire totalement passer cette mauvaise habitude, elle essaye de ne pas laisser son instinct parler et réagir pour elle. "Je peux te demander quel genre de cabot tu es ?" Pour ne pas dire race. Sa question arrivant presque simultanément avec celle de Lyov, de nouveau un bref rire amusé la prend, visiblement il est tout aussi curieux qu'elle et définitivement elle adore cela. Se permettant de lui répondre immédiatement. "Pas depuis ma transformation mais avant oui, à chacune de nos vacances scolaire mes parents nous embarquaient pour une visite d'un coin ou d'un autre des USA." Et cela en fait des choses à visiter même si certainement elle en a oublié quelques unes.
©YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Walkers' Herdsman
Let me sleep 5' more.
avatar

Lyov A. Winston
Watch this madness burning out the way


Age : 40
Job : Alpha de sa meute. Barman, bodygard de temps à autre. Ex-boxeur de rue. Egalement médecin à ses heures et conteur pour enfants.
Situation : Célibataire
Localisation : En vadrouille.
Feat. : Matthias Schoenaerts
Copyright : TUMBLR (gif), Primo (ava), Shadow (signature)
Otherself : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 20/01/2016
Messages : 224
Walkers' HerdsmanLet me sleep 5' more.
MessageSujet: Re: A day like any other day... [PV Lyov] ⚝ Jeu 23 Nov - 17:54
a day like any other dayft. Melody GrantLyov n’est pas le genre à regretter ses choix. A vrai dire, il agit la majorité du temps de façon posée et réfléchit, calculant chaque choix qui s’offre à lui pour prendre le meilleur – bien que suivant également son insctinct. Pourtant, il doit avouer aujourd’hui avoir invité la demoiselle sur un coup de tête … Peut-être est-ce ce qui rend cet instant si magique ? Etrange, sans aucun doute. Mais là encore, il ne regrette pas sa décision – étrangement, il la regrette encore moins que les autres. Qui l’aurait cru ? Son sourire s’aggrandit lorsqu’il la voit l’aider, et il rirait presque à l’idée saugrenue de la voir plus souvent chez lui. Lui qui est habituellement si méfiant semble bien moins tendu qu’avec les habituels étrangers – même Ivy en serait surprise.

« De rien. Merci à toi. »

Il souffle, avant de sourire un peu plus, notamment lorsqu’elle lui parle de son frère plus naturellement qu’il ne l’aurait pensé. Il l’écoute donc, avidemment, tout en engouffrant une fourchette de pâtes dégoulinantes de sauce, la faim le tenaillant féorcement. Lorsqu’enfin elle termine son épopée, quelque peu gêné, il repose sa fourchette pour la fixer, sa tête penchée quelque peu.

« Je trouve ça admirable. »

Il souffle, avant de se rendre compte qu’il a oublié de leur servir du vin. Se maudissant mentalement, il se redresse pour aller chercher la bouteille, et la sert en premier avant de remplir son verre tranquilement. Il ne reprendra la conversation qu’une fois réinstallé, avec cette sincérité qui le caractérise.

« Ma tante est encor evivante mais … Si au départ j’ai cherché à la revoir en douce, j’aivite abandonné l’idée. Elle déteste les chiens depuis l’accident. Et me voir adulte serait également une grave erreur. Heureusement pour moi, elle a déménagé il y a cinq ans – je n’ai plus a craindre qu’elle me reconnaisse dès que je vais visiter son ancien quartier. »

Il hausse doucement les épaules, reprenant son ustencil pour piocher à nouveau la nourriture de son assiette. Comparé à Melody, plus rien n’exite en dehors de la meute – et si cela est triste en un sens, c’est aussi plus sécurisant pour les siens.

« C’est parce que tu apprécies ton humain que tu as adopté le régime végétarien ? »

Une lueur amusée passe dans ses prunelles à ce mot – végétarien, vraiment quelle idée – tandis que ses traits restent marqués par la curiosité. Il n’y a cependant aucun jugement dans sa voix : seulement le désir d’en apprendre plus, une légère couleur rosée venant par ailleurs s’meparer de ses paumettes lorsqu’il se souvient de son compliment à propos de sa recette. D’ailleurs, quand son sourire s’aggrandit et il se redresse en entendant son rire. Profitant de l’instant où les soucis sont loin, il prend le temps de l’observer, appréciant peut-être trop le fait de la voir si détendue.

« As-tu des photos ? Quels coins as-tu fais ? Mmh … Pour ce qui est de ma forme canine … Je crois que te donner la réponse serait trop facile. Comment me verrais-tu ? »

Il la fixe soudainement, joueur, ses yeux brillants de malice. A dire vrai, lui même n’a jamais su ce qu’il était réellement – un mélange de chien de berger et d’autre chose, assurément. Secouant doucement la tête en attendant sa réponse, il reprend une gorgée de vin avant de piquer une nouvelle fois dans son assiette, réfléchissant aux questions suivantes.

« Et toi ? Je ne pense pas que tu sois courte sur pattes, ni quelque chose avec un poil trop long. Mmh. Je pense que je vais te demander un indice. Bien entendu, tu as le droit d’en avoir également. Si tu le souhaite. »
©️ 2981 12289 0


Do you remember ?
Some folk we never forget, Some kind we never forgive. Haven’t seen the back of us yet, We’ll fight as long as we live
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t118-andrew-m-winston-wait-for-me-to-come-home http://solemnhour.forumactif.org/t947-carnet-d-adresses-de-lyov-winston#11721
Invité
avatar

Invité
Watch this madness burning out the way

MessageSujet: Re: A day like any other day... [PV Lyov] ⚝ Lun 11 Déc - 10:18
A day like any other dayLes hommes sont des insectes se dévorant les uns,
les autres sur un petit atome de boue.
Lyov et Melody
Dire qu'elle n'aime pas parler de son frère est vrai mais par contre elle y pense quotidiennement. Se demandant ce qu'il devient vraiment, après tout elle n'a fait que l'approcher sous sa forme canine, elle ne lui a plus parlé depuis dix ans. Sa voix lui manque d'ailleurs, tout comme leurs câlins et les petits gestes quotidiens. Eux qui s'étaient fait la promesse que même adultes ils trouveraient du temps l'un pour l'autre. Ils étaient fusionnels tous les deux et même si plus jeunes ils se disputaient, ils n'étaient jamais très loin pour autant. Melody sait qu'elle a eu de la chance de grandir avec un frère comme le sien, peut-être parce que c'est lui l'aîné et qu'il se faisait un devoir de toujours la protéger. Elle termine d'expliquer à Lyov ce qu'il en est, oubliant un petit détail au passage mais comme dit, elle n'en est pas fière. Si bien qu'elle comprend encore moins en quoi ça peut être admirable.

Pour autant elle ne dit rien là dessus, le laissant se lever pour mieux revenir leur servir à boire. La skin l'écoute lui parler de sa tante et du fait qu'il a essayé de la voir, encore vivante qu'il lui explique. Elle ne sait pas si elle doit prendre cela comme le signe que sa mère non et qu'il y a eu plus que sa transformation. Décidant que c'est le cas et donc que c'est un sujet à éviter autant que possible.

- Je comprend. J'ai peur des fois que mon frère puisse me voir.

Pourtant elle n'arrive pas à se détacher de lui totalement, à le laisser partir comme on dit. La brune prend le temps d'avaler une bouchée de son plat -c'est qu'elle a faim l'air de rien- avant de répondre à la question qu'il lui pose ensuite. Amusée par le terme que Lyov a employé.

- C'est grâce à lui en effet même si c'est difficile de résister surtout que je suis la seule de la meute ainsi. Apprécier, le terme est même faible alors que la skin s'est attaché à cet homme alors qu'elle avait juré de ne plus le faire. Heureusement que son Alpha ne lui a jamais demandé de le transformer, que ce n'était pas ce qu'il attendait d'elle, elle est presque sûr qu'elle n'aurait jamais pu le faire. Qu'elle aurait désobéi à l'ordre. "Et toi alors, une personne derrière ce régime ?"

Est-ce que Melody rêve alors qu'elle croit voir Lyov presque rougir au compliment qu'elle peut lui faire ou est-ce pour autre chose. Qu'elle rêve ou non, elle trouve cela adorable. Peut-être est-ce aussi pour ça que leurs questions se croisent.

- Je n'ai aucune photo malheureusement. Elles sont toutes chez ses parents au Texas ou chez son frère ici à New-York. "On a fait pas mal de coins, certains dont je ne me souviens que très peu, j'étais encore trop petite. Mais on a visité des trucs aussi idiot que la plus grosse pelote du monde. Comme on a pu descendre en Lousiane, visiter la Nouvelle-Orléans, faire un tour dans le bayou. Ou la mythique route 66 en s'arrêtant boire une limonade au fameux Bagdad café du film."La brune prend le temps de la réflexion avant de lui répondre pour cette deuxième partie de leur échange. "Honnêtement je ne sais pas, les poils longs peut-être ?"

Oui vraiment elle ne voit pas à quoi pourrait ressembler Lyov sous sa forme canine. C'est en continuant à manger qu'elle l'entend lui retourner la demande, Lyov y allant de ses suppositions sur quelle forme elle peut arborer. Et finalement il n'est pas si loin que ça.

- Effectivement j'ai le poil court et d'une grande taille. Qu'est-ce que je pourrais te donner comme indice... Elle fait mine de réfléchir alors que la réponse est toute trouvée mais autant jouer un peu non ? "Ah oui, une race créée et utilisée dans une branche bien particulière encore aujourd'hui." Vague comme indice n'est-ce pas mais ça ne serait pas drôle si elle le lui disait directement.
©YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Walkers' Herdsman
Let me sleep 5' more.
avatar

Lyov A. Winston
Watch this madness burning out the way


Age : 40
Job : Alpha de sa meute. Barman, bodygard de temps à autre. Ex-boxeur de rue. Egalement médecin à ses heures et conteur pour enfants.
Situation : Célibataire
Localisation : En vadrouille.
Feat. : Matthias Schoenaerts
Copyright : TUMBLR (gif), Primo (ava), Shadow (signature)
Otherself : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 20/01/2016
Messages : 224
Walkers' HerdsmanLet me sleep 5' more.
MessageSujet: Re: A day like any other day... [PV Lyov] ⚝ Mar 26 Déc - 10:57
a day like any other dayft. Melody GrantLe temps défile sans qu'il ne s'en rende compte. A vrai dire, pris dans la conversation, il a tendance à oublier le reste. Elle est une de ces personnes douces dont le passé mystérieux l'appelle, l'interpelle, sans qu'il ne sache réellement pourquoi - alors qu'il ne la connait que depuis moins de deux heures, voilà qu'il se sent lié à elle. Un sourire fin se dessine sur ses lèvres à cette idée idiote ; au souvenir que son corgi est la seule avec qui il a pu nouer une relation de ce genre. Il lui avait suffit de poser ses yeux sur elle pour savoir qu'il la protègerait contre vents et marées - il avait suffit de quelques petites secondes pour tomber sous son charme, et la considérer comme sa soeur cadette. Combien de mois le supportait-elle à présent ? Le lien n'avait point changé depuis, se renforçant seulement - et les rares moments où il pensait être finalement seul, elle apparaissait tel un petit miracle, tasse de chocolat chaud et marhmallows en mains. Pour en revenir à la demoiselle présente - qui n'avait que peu en commun avec Ellie de prime abord, une chose restait cependant certaine ... il n'aimerait pas la voir triste. Non. Elle était ravissante avec son sourire, il ferait en sorte que cela continue en ce sens. Ainsi se sent-il quelque peu coupable de l'avoir interrogé sur ce frère qui lui manque - car plus que sa voix qui se perd, se sont ses yeux qui lui prouve leurs attachements.

« Peut-être qu'un jour vous pourrez vous retrouver dans de bonnes conditions. Je l'espère en tout cas. »

Et si sa voix se fait douce, ses yeux ne sont pas en reste, s'embrasant de chaleur. Il sait pertinemment qu'il ne reverra jamais sa famille, et si cela ne lui manque plus depuis longtemps, ce n'est pas toujours le cas pour les autres. Il écoute ensuite les réponses qu'elle offre à ses questions avec grand intérêt, reprenant sa fourchette pour faire rétrécir la quantité de nourriture se trouvant dans son assiette.

« Je peux comprendre ça. »

Il hoche la tête quelque peu, avalant une nouvelle fourchette de pâtes avant de la fixer, son ton restant sérieux mais léger.

« Je me lie parfois à quelques humains, mais puisqu'il est difficile pour nous de rester éloigné de notre meute ... Je ne le fais que lorsque j'ai besoin de vacances. »

Lâchant sa fourchette, il prend par la suite son verre, sirotant son contenu, réfléchissant à ses prochains mots. Il ne sait toujours pas si elle est digne de confiance, mais après tout ce n'est pas quelque chose qu'il cache honteusement. Sa légende est établit depuis son adolescence, ce n'est pas comme si quelque chose pouvait réellement l'entacher - il sait encore se battre, et bien qu'il se soit transformé en peluche adorable, il sait faire ressortir le monstre qu'il fut autrefois.

« Ma tante. J'ai été élevée par ma famille adoptive pour être le prochain Alpha. Les Greenwoods étaient ... Violents. Autrefois. A mes 18 ans, je trainais déjà une sale réputation. J'avais oublié qui j'étais, d'où je venais jusqu'à recroiser cette femme au détour d'une rue. Par la suite, je me suis juré de ne plus toucher à un coeur humain et bien que l'odeur me tente encore, cela fait vingt ans que je n'ai pas tué l'un d'eux pour me nourrir. »

Il passe sous silence, en revanche, la lutte que ce fut au départ - tout comme il passe sous silence les cicatrices qu'il a gardé de son adolescence - bien que certaines soient visibles sous sa forme canine. Haussant les épaules ensuite, son sourire s'agrandit au souvenir des dernières paroles de la jeune femme.

« Je ne savais même pas qu'il existait une pelote si grosse. Cela semble amusant. »

Ses yeux pétillent de malice à présent, et il s'embarquerait bien pour une épopée de ce style si seulement sa meute n'avait pas tant besoin de lui. Il se mord ensuite la lèvre pour ne pas rire, hochant doucement la tête.

« Longs comment ? »

Il la taquine, avant de la fixer intensément, cherchant de nouveaux détails sur la forme canine de la demoiselle.

« Vraiment ? Et bien il semblerait que mademoiselle soit de noble naissance. Quelle honneur de vous avoir à ma table, moi qui ne suis qu'un simple et pauvre bâtard. »

Il lui fait un clin d'oeil, continuant lui-même de jouer le jeu, reprenant une nouvelle fourchette de son assiette - qui a diminuée de moitié. Le pauvre ici indique plus, il est vrai, la situation financière des premiers paysans, mais saura t'elle saisir la nuance ? Reprenant, il fronce quelque peu les sourcils, concentré.

« Je ne te vois pas en caniche. Je ne les supporte pas, ils sont toujours hautains. Voyons. Un beauceron ? Un chien d'arrêt allemand ? Un chien-loup de Saarloos ? Trop de choix, décidément. »

©️ 2981 12289 0


Do you remember ?
Some folk we never forget, Some kind we never forgive. Haven’t seen the back of us yet, We’ll fight as long as we live
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t118-andrew-m-winston-wait-for-me-to-come-home http://solemnhour.forumactif.org/t947-carnet-d-adresses-de-lyov-winston#11721
Invité
avatar

Invité
Watch this madness burning out the way

MessageSujet: Re: A day like any other day... [PV Lyov] ⚝ Ven 5 Jan - 17:17
A day like any other dayLes hommes sont des insectes se dévorant les uns,
les autres sur un petit atome de boue.
Lyov et Melody
Revoir son frère en face à face humain, elle aimerait en effet mais elle ne pense pas que ça soit possible un jour. Comment pourrait-elle expliquer sa disparition sans lui révéler la vérité ? Impossible. Et Melody ne veut pas qu'il sache ce qu'il en est réellement. Pourtant elle offre un sourire doux à Lyov en l'écoutant, moins emprunt de nostalgie. Dix ans quand même, elle s'est fait une raison, son frère aîné lui manque mais ils ne pourront plus jamais se parler. Elle, elle n'a plus cet espoir en tout cas.

- Merci Lyov.

Oui elle ne peut pas, ne pas le remercier alors que leur échange depuis qu'elle est entré dans ce bar tourne dans sa tête. Combien il y avait-il de chances pour qu'elle tombe sur quelqu'un comme lui ? Sur quelqu'un avec qui il serait si facile de discuter ? Très très peu et pourtant c'est ce qu'il en est, avec Lyov les choses sont faciles alors qu'ils ne se connaissent que très peu et qu'ils ne sont pas de la même meute. D'ailleurs même avec ceux de sa meute, elle n'a pas autant de facilité à échanger, elle n'a pas cette simplicité qui semble s'installer. Même alors qu'ils parlent de régime alimentaire et du pourquoi du comment, la brune n'a pas honte de mentionner "son" humain. Bien qu'elle fasse plus que l'apprécier.

Elle l'écoute lui répondre tout en continuant de manger, de se régaler même comme elle le lui a dit. Hochant la tête quand il parle que ça reste délicat de se lier aux humains, elle ne peut qu'approuver. Se retrouvant à pencher légèrement la tête sur le côté de cet air interrogatif qu'elle pourrait avoir si elle était sous sa forme canine. Il ne manque que les oreilles droites sur sa tête pour parfaire cette impression. Est-ce que l'entendre dire les choses ainsi la rebute ou la fait le juger ? Non. Tout aussi douce qu'elle semble l'être, elle a eu sa part de violence elle aussi et pourrait en avoir encore. Après tout ils ont des instincts primitifs qui restent marqués.

- J'imagine facilement à quel point ça a pu être dur.

La brune passe par là elle aussi après tout, peut-être pas de la même manière mais elle sait ce que c'est que d'avoir encore envie de tuer un humain pour manger son coeur. À croire que le voir sourire, lui donne envie de sourire un peu plus à son tour, ce qui n'est pas faux comme raisonnement. Faut dire que le sujet est beaucoup plus léger aussi.

- Ça l'est. Cela aussi lui manque de partir sur les routes, elle le réalise d'un coup mais en même temps elle est bien sur New-York. "Je ne sais pas, peut-être comme un berger australien."

Elle a cette idée en tête que Lyov pourrait ressembler à ces chiens là, chien de berger donc terriblement efficace pour garder un troupeau et en même temps une boule de poil un peu nounours qu'on a envie de câliner. La brune rit légèrement à la suite de ses paroles.

- La demoiselle vient pourtant d'un milieu plus que simple.

Sa famille n'a jamais roulé sur l'or et elle encore moins, ils avaient juste cette envie de liberté qui les faisaient se serrer la ceinture pour s'offrir de belles vacances à chaque fois.

- Tu chauffes en tout cas.

Au passage, elle est fortement amusée par cette idée de caniche. C'est cet air amusé et joueur qu'elle conserve tout en buvant un peu et en continuant de manger.
©YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Walkers' Herdsman
Let me sleep 5' more.
avatar

Lyov A. Winston
Watch this madness burning out the way


Age : 40
Job : Alpha de sa meute. Barman, bodygard de temps à autre. Ex-boxeur de rue. Egalement médecin à ses heures et conteur pour enfants.
Situation : Célibataire
Localisation : En vadrouille.
Feat. : Matthias Schoenaerts
Copyright : TUMBLR (gif), Primo (ava), Shadow (signature)
Otherself : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 20/01/2016
Messages : 224
Walkers' HerdsmanLet me sleep 5' more.
MessageSujet: Re: A day like any other day... [PV Lyov] ⚝ Mer 17 Jan - 14:11
a day like any other dayft. Melody GrantLe temps s’écoule sans qu’il n’en aie conscience, plus rapidement que désiré. Mais quoi de plus normal ? C’est ce qui arrive lorsque la compagnie est aussi intéressante. Il se rend compte peu à peu qu’il n’avait pas parlé ainsi depuis … Depuis longtemps. Lyov n’a jamais été un grand bavard, exceptions faites … Et la jeune femme était désormais l’une d’entre elle. Il lui jette simplement un regard marqué, plus doux, lorsqu’elle le remercie, lui faisant comprendre que ce n’est pas nécessaire. Ils sont dans le même bateau après tout. Des soldats n’ayant pas désiré l’être. Des carcasses brisées jusqu’à un certain point, raccommodées ensuite ; des êtres qui marchent, ni vivants, ni morts, ni totalement humains, ni totalement monstres, se balançant à la frontière comme un funambule hésitant. De son point de vue, ils forment tous une même famille, si seulement la guerre des territoires n’existait pas.
Un sourire quelque peu triste et dur s’affiche sur ses lèvres tandis qu’elle lui dit imaginer la dureté de la situation. Elle ne sait pas tout. Elle ne saura pas tout. Il est des choses qu’il faut mieux vivre – même si en ce sens, il espère qu’elle ne les connaîtra jamais.

« Je ne veux pas être un monstre. »

Il répond simplement, sa fourchette coincée dans sa paume serrée. Il ne veut plus, non.Malgré son instinct qui aime le sang. Malgré le manque de massacres quotidien. Qui pourrait l’arrêter si il rempile ? Si il accepte d’écouter ce que ses muscles lui hurlent, nuit après nuit ? Sa meute sait. Les plus anciens du moins. Ils se souviennent. Et son alpha, et sa bêta, eux-même ne sont guère dupe – Lyov leur a montré.

« Je n’irais pas au paradis, c’est certain mais … J’aimerais garder le peu d’humanité qu’il me reste. Qui m’a été octroyée. »

Lyov est un fervent croyant en ce sens. Se battre pour ses convictions et pour sa meute, voilà ce qui lui reste. Protection et fidélité. Secouant la tête, son visage se recompose de douceur et d’amusement, sa fourchette retournant fondre sur les pâtes restantes, jouant avec les lardons.

« Un jour, peut-être. »

Par la suite, et à sa supposition, c’est un léger sourire plus narquois qui s’ancre sur sa figure. Dans ses yeux, c’est une lueur enfantine qui danse, alors même qu’il englouti la fin de son plat.

« Il y a sûrement de ça, en effet. Je parierais plus sur du Border Collie. »

Il réfléchit ensuite à ses mots, fronçant quelque peu le nez, un air réfléchit contractant légèrement ses traits.

« Mhm. Tu viens peut-être d’un milieu « pauvre », tu conserves une certaine stature. Crois-moi. Ma mère était mannequin, je sais repérer ce genre de choses. »

Il s’arrête un instant, le temps de la fixer intensément, pensif, puis termine par piquer son dernier lardon et l’engloutir sans même le mastisquer.

« Je dirais, à tout hasard … Doberman ? Cela correspondrait plutôt à l’énergie que tu dégages, mais je peux me tromper. As-tu le temps pour un dessert où est-ce trop tard pour toi ? »

A la vérité, il aimerait encore discuter quelque peu avec elle, mais la nuit noire les enveloppant au dehors, il ne sait pas si c'est une bonne idée pour elle. Il détesterait qu'elle se fasse gronder par sa faute - bien qu'il ne connaisse pas les règle de sa meute, il se doute que revenir tardivement avec l'odeur d'un clan ennemi n'est pas forcément une bonne chose.
©️ 2981 12289 0


Do you remember ?
Some folk we never forget, Some kind we never forgive. Haven’t seen the back of us yet, We’ll fight as long as we live
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t118-andrew-m-winston-wait-for-me-to-come-home http://solemnhour.forumactif.org/t947-carnet-d-adresses-de-lyov-winston#11721
Invité
avatar

Invité
Watch this madness burning out the way

MessageSujet: Re: A day like any other day... [PV Lyov] ⚝ Ven 2 Fév - 11:22
A day like any other dayLes hommes sont des insectes se dévorant les uns,
les autres sur un petit atome de boue.
Lyov et Melody
Partager un repas, un vrai dans le sens de nourriture normale au lieu de cœur humain, ça fait combien de temps que ça ne lui est pas arrivé ? Bien trop longtemps selon Melody. Comme elle l'a dit à Lyov, elle est la seule de sa meute avec ce régime particulier, ce que son Alpha au début avait pris pour un caprice. Avant de voir qu'elle était sérieuse et que rien ne changeait réellement, la brune a continué à faire ce qu'on lui demandait. Les autres, de la petite meute, l'avaient eux aussi regardé un peu de travers mais maintenant ils s'y sont faits. Mais ce n'est pas pour autant qu'elle vit avec eux, du moins dans le sens partage de repas. Quant à de potentielles conquêtes masculines, que dire à part que ça fait longtemps qu'elle n'est pas sorti avec un homme. Donc oui un vrai repas comme celui de ce soir partagé avec quelqu'un, un homme et de surcroît un autre skinwalker, ça a quelque chose de rare et de magique pour elle. Ce qui fait qu'elle peine à comprendre pourquoi il lui dit ne pas vouloir être un monstre, c'est vrai qu'elle ne le connaît pas mais on peut pas dire qu'il en est un. Même avec ce qu'il peut lui dire.

- Même si on mangeait encore des cœurs humains, ça ne ferait pas de nous des monstres pour autant.

C'est peut-être simpliste comme raisonnement mais c'est quelque chose sur lequel Melody a dû travailler. Ni humain, ni animal, cet entre-deux qui a de quoi faire péter un plomb et en effet se penser un monstre. Elle l'a eu cette phase là au début, ce « je suis un monstre » avant de comprendre que ce n'est pas le cas, surtout que l'un et l'autre n'ont rien demandé au final. Il a juste fallu s'adapter.

- On est humains, tout comme on est des animaux mais après tout l'être humain reste un animal au niveau de la science. Des animaux soit disant évolués mais qui ne sont pas mieux que les autres.

Encore sa propre vision des choses, sans doute que Lyov ne voit pas les choses ainsi mais après tout la brune peut bien lui donner son avis et échanger avec lui. C'est un sujet comme un autre, non ? Pour elle en tout cas c'est oui.

Mais le sujet redevient vite léger et plus taquin d'un côté comme de l'autre, ainsi il se voit plus comme un border collie. Melody n'est pas spécialiste là dessus, ce n'est pas son domaine de base après tout même si elle a fait des recherches sur les différentes races de chiens et ça depuis longtemps. Rien que parce qu'un jour elle avait le rêve d'en avoir un à elle et qu'elle voulait savoir où mettre les pieds. Tout ça pour dire qu'il lui semble que les border collie sont des chiens hyperactifs et qu'ils ne sont pas utilisés que pour garder les troupeaux.

- Tu serais donc noir et blanc ?

Encore une supposition qu'elle peut faire sans en avoir aucune réelle idée, elle tatonne là dessus au final mais ce petit jeu est amusant. Du moins ça l'est un poil moins quand il lui dit qu'elle a une certaine stature, ça la met pas mal à l'aise mais elle en rougit légèrement, baissant le nez dans son assiette pratiquement vide pour ne pas dire entièrement. Soufflant juste un « Merci. » à ce que oui elle prend comme un compliment. Ne relevant le nez que lorsqu'il reprend la parole, un sourire revenant marquer ses traits et hocher la tête.

- En effet, un Doberman.

Oui c'est ce qu'elle est sous forme canine, pourquoi cette race là, elle en a aucune idée mais c'est ainsi. À cette seconde question, elle sort son téléphone de sa poche pour regarder l'heure qu'il peut être, bien plus tard qu'elle ne pensait mais encore assez tôt.

- J'ai le temps oui. Se souvenant d'un coup que dehors il neigeait tout à l'heure, elle lance un regard vers la fenêtre la plus proche pour voir si c'est encore le cas. "Je vais juste envoyer un message à mon Alpha qu'il ne me cherche pas."

Avec lui, il n'y a pas de soucis, elle peut prendre des moments comme ça loin de la meute même s'il aime bien le soir passer d'appartement en appartement pour voir si tout le monde est bel et bien là, voir s'il peut aller dormir sur ses deux oreilles ou s'il doit sonner le branle-bas de combat. Et forcément aussitôt dit, aussitôt fait, elle ouvre un message texte pour rédiger rapidement le sms avant de l'envoyer.
©YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Walkers' Herdsman
Let me sleep 5' more.
avatar

Lyov A. Winston
Watch this madness burning out the way


Age : 40
Job : Alpha de sa meute. Barman, bodygard de temps à autre. Ex-boxeur de rue. Egalement médecin à ses heures et conteur pour enfants.
Situation : Célibataire
Localisation : En vadrouille.
Feat. : Matthias Schoenaerts
Copyright : TUMBLR (gif), Primo (ava), Shadow (signature)
Otherself : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 20/01/2016
Messages : 224
Walkers' HerdsmanLet me sleep 5' more.
MessageSujet: Re: A day like any other day... [PV Lyov] ⚝ Mer 7 Mar - 15:16
a day like any other dayft. Melody GrantIl y avait longtemps qu'il n'avait pas partagé un si bon moment avec quelqu'un d'extérieur à la meute. En général il évite, pour la protection d'autrui, ne sortant que lorsque le désir humain se fait ressentir - mais une fois encore cela reste rare. Eternel célibataire, la meute ne l'a jamais connu en couple - bien qu'Ivy a toujours adoré le taquiner sur ce sujet. A vrai dire, il s'est déjà lui-même posé la question, et sait pertinemment que si il avait eu le choix, alors sûrement aurait-il fondé une famille. Mais sa famille était sa meute, et il ne se voyait absolument pas en couple avec l'un d'entre eux. C'étaient des frères, des soeurs pour ceux dont il était le plus proche - des amis ensuite. Il s'entendait relativement bien avec tout le monde, cependant Lyov préférait rester dans son monde. Rares étaient ceux ayant la clé, et il lui paraissait ainsi tout à fait inédit que Mélody la gagne après si peu de temps. En un sens, elle lui rappelait Ellie a être aussi cute.
Il sourit ainsi à ses mots - elle marque un point. Combien de fois lui-même l'a t'il dit aux membres des Greenwood - les nouveaux notamment ?

« Points pour toi. »

Répond t'il en souriant - lumineux. Par la suite, il entreprend de saucer son assiette avec du pain - sans aucune honte d'ailleurs. On oubliera le repas équilibré pour ce soir au final.

« Non. D'où le mélange. Mes poils ont approximativement la même couleur que mes cheveux bien que plus foncés. Il me semble. Un espèce de blond / roux / châtain étrange. Je te montrerais. Je n'ai jamais compris comment fonctionnait le choix de la race une fois transformé. »

Il hausse les épaules, souriant toujours, se retenant de rire légèrement à ses rougeurs adorables. Il est cependant heureux de voir qu'il ne s'est pas trompé.

« Ma bêta en est une. J'ai toujours trouvé ces chiens là élégants. Peut-être qu'au final cela nous ressemble quelque peu. Le coté bâtard me va bien en ce sens. »

C'est une supposition comme une autre par la suite. Il rirait presque en repensant qu'Ellie est un corgi - ce qui va définitivement bien à ses traits de caractère. Il se lève pas la suite, ravi d'apprendre que la compagnie de la jeune femme ne s'arrêtera pas en si bon chemin.

« C'est une bonne idée. J'espère sincèrement que tu n'auras pas d'ennuis, auquel cas je me déplacerais en personne. Tiens d'ailleurs. En quoi se transforme t'il ? »

Il n'a pas envie qu'elle se fasse enguirlander à cause de lui, d'autant plus qu'il l'apprécie réellement. Et puis, bien qu'il reste toujours méfiant, connaître d'autres meutes ne peut pas nécessairement faire de mal - d'autant plus qu'il reste un éternel curieux.

« Niveau dessert, il doit me rester de la mousse au chocolat. En soit le truc le plus diététique au monde après des pâtes carbonara. Autrement ... Voyons. »

Il attrape les assiettes pour débarrasser au passage et tout mettre dans l'évier, avant d'aller rouvrir le frigo. L'odeur du sang ne l'appelle presque plus, maintenant qu'il a mangé correctement. Secouant la tête, il finit par sourire en ouvrant le congélateur - voilà un dessert digne de ce nom.

« De la glace. Par ce temps c'est ironique mais cela peut aider à faire couler tout ça. »

Tournant la tête pour la fixer, il penche désormais la tête, intrigué.

« Que préfères-tu ? »

Il en viendrait presque à se dire que c'est une note agréable pour terminer la soirée, même si encore une fois l'envie d'en savoir plus sur elle et donc de l'inviter à rester plus longtemps prend le pas. Pas maintenant cependant. Plus tard peut-être.

« Tiens au passage. Préviens ton alpha que je te raccompagne - qu'il ne me saute pas dessus si nous en venons à nous croiser. »

Ce dont il ne doute pas par ailleurs. Mais là encore, cela pourrait être une rencontre intéressante. Lui-même pensera à prévenir Lowell ... Plus tard.
©️ 2981 12289 0


Do you remember ?
Some folk we never forget, Some kind we never forgive. Haven’t seen the back of us yet, We’ll fight as long as we live
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t118-andrew-m-winston-wait-for-me-to-come-home http://solemnhour.forumactif.org/t947-carnet-d-adresses-de-lyov-winston#11721

Contenu sponsorisé
Watch this madness burning out the way

MessageSujet: Re: A day like any other day... [PV Lyov] ⚝
Revenir en haut Aller en bas
 

A day like any other day... [PV Lyov]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: In the further :: Archives :: Rps & Rps Loterie-
Sauter vers: