AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 

A day like any other day... [PV Lyov]
No matter what we breed, we still are made of greed

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar

Invité
Watch this madness burning out the way

MessageSujet: A day like any other day... [PV Lyov] ⚝ Lun 10 Avr - 18:37
Statut du rp

privé; ft. Lyov et Melody

type ❖ flashback

date ❖ Janvier 2016

informations spatio-temporelles ❖ Début de soirée au Fu Dog, dehors il a neigé.

intervention du MJ ❖ Cela devrait aller, merci.  :♥️:

Autre ❖  

©️ HELLOPAINFUL; revisité par SHADOW



A day like any other dayLes hommes sont des insectes se dévorant les uns,
les autres sur un petit atome de boue.
Lyov et MelodyUn jour ordinaire pour Melody ou presque, il faut dire que pour une fois elle ne travaillait pas l'après-midi et la meute n'avait pas besoin qu'elle fasse quoi que se soit. Quoi de mieux que de passer l'après-midi à paresser chez soi ? Pas grand chose, la brune n'avait strictement rien fait. Pourtant son envie de mouvement a fini par la reprendre, d'autant plus qu'il a neigé. La neige sur la ville lui donne une saveur particulière ainsi qu'une tranquillité qu'elle apprécie. Tous les sons sont étouffés, la luminosité est magnifique avec le jour déclinant. Il ne lui en faut pas plus pour se décider à sortir et aller se promener à travers les rues.

Un jean, un chemise à carreaux par dessus un top noir, une veste bien chaude encore au dessus, un bonnet et des chaussures chaudes elles aussi et la brune sort de son appartement. Une fois ses clés bien rangées dans une poche de son jean, elle enquille les mains dans ses poches et se met en route. Laissant ses pas la mener là où ils veulent sans calculer un itinéraire précis, se contentant d'observer la ville dans le froid ambiant et de faire attention où elle met les pieds. Ce n'est que lorsque la nuit commence à vraiment s'installer que Melody se stoppe, son regard vert attiré par l'enseigne d'un bar "Fu Dog". Voilà de quoi attiser sa curiosité et lui faire pousser la porte de l'établissement.

Une fois à l'intérieur, la brune se secoue pour chasser les flocons de neige de son manteau avant de le déboutonner puis d'ôter son bonnet pour ensuite le fourrer dans une poche du dit manteau. Melody se met à humer l'air tout en se figeant sur place, ses sens l'avertissant qu'elle n'est pas seule dans la pièce. Son regard passe d'une personne à l'autre même s'il n'y a pas grand monde, tout en continuant de sentir les effluves qui lui parviennent. Au moins sa curiosité risque d'être satisfaite rapidement, il ne lui reste plus qu'à savoir de quelle manière. Ses prunelles finissant par se poser sur un homme derrière le comptoir, c'est pas après pas, le corps légèrement tendu qu'elle s'en approche. N'ayant aucune idée de comment elle peut être accueillie, en bien ou en mal, va t-elle devoir détaler ou non.

Essayant de se redonner une contenance et un air détendu "Bonsoir" sans quitter l'homme des yeux, Melody fini par se hisser sur un tabouret de bar. Guettant les réactions qu'il va pouvoir avoir.
©️YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Walkers' Herdsman
Let me sleep 5' more.
avatar

Lyov A. Winston
Watch this madness burning out the way


Age : 40 ans
Job : Alpha de sa meute. Barman, bodygard de temps à autre. Ex-boxeur de rue. Egalement médecin à ses heures et conteur pour enfants.
Situation : Célibataire.
Localisation : En vadrouille.
Feat. : Matthias Schoenaerts
Copyright : TUMBLR (gif), Primo (ava), Shadow (signature)
Otherself : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 20/01/2016
Messages : 231
Walkers' HerdsmanLet me sleep 5' more.
MessageSujet: Re: A day like any other day... [PV Lyov] ⚝ Lun 1 Mai - 16:40
a day like any other dayft. Melody GrantIl inspire doucement l’air chaud qui enveloppe la pièce comme un doux cocon, un sourire entravant ses lèvres rosées, le regard amusé vrillé sur les verres qu’il nettoie. Un peu plus tôt, il a fait le con avec un shaker, non point pour impressionner la clientèle mais bel et bien car on lui a commandé un cocktail – et bien qu’il ait froncé un sourcil vu l’heure, il s’est tout de même exécuté. A présent concentré sur sa nouvelle mission tout en écoutant les conversations diverses qui s’élèvent du bar, il se prend à chanter la dernière chanson passant à la radio – LP, Lost on you – avec une note joyeuse dans sa voix grave malgré les paroles plutôt déprimantes.
Il a neigé. Cette constatation simple suffirait à elle seule à expliquer son état d’effervescence, une rage de joie insoupçonnée luttant dans ses veines depuis la découverte des tendres flocons entretenant le manteau blanc dans les rues de New-York. Il n’a plus qu’une envie à présent, sortir dehors, appeler Ellie et se rouler dans la neige – ignorant les commentaires des habitués gelés de froid, riant presque à leur grimace par rapport au temps. Lui, c’est plutôt l’inverse. Habillé ou torse nu, forme canine ou humaine, il rêverait de sortir et prendre l’air et qu’importe si on le dévisage ou on le traite de cinglé. Le revoilà simplement à l’état de gosse – car ainsi est-il sous ses airs sérieux drapés d’un calme olympien – et qu’importe le froid, et qu’importe si le souvenir de sa mère vient hanter ses traits un instant. Le bonheur ressenti est pour une fois plus fort que la peine infligé, et le sourire fané de sa mère lorsqu’il n’avait pas sept ans est contagieux. Mais non. Non, c’est impossible, malheureusement. Il faut bosser – il faut chasser. Il sait par ailleurs que son alpha a prévu une sortie ce soir – qui se soldera par la disparition de trois SDFs au petit matin, à qui il manquera le coeur si toutefois on parvient à retrouver les cadavres … ou tout du moins les restes. A cette idée, il inspire simplement, pensant que de son coté, il faudra qu’il aille faire quelques courses chez le boucher – en espérant que lorsque son service se terminera, il ne sera pas trop tard. Enfin. La Beta peut bien lui offrir ce petit service après tout. Ce n’est pas comme si elle n’avait pas fini depuis une bonne demi heure – à se demander ce qu’elle fiche par ailleurs. Pour autant, il continue de sourire, de fredonner, de servir quelques verres en échangeant quelques blagues avec les clients du jour.

Pour autant, il se fige soudain. Non pas parce que le froid vient de nouveau de pénétrer la pièce, des flocons fondant et inondant le sol avec lui, mais bel et bien à cause de l’odeur légère et reconnaissable entre mille qui l’accompagne. Parmi toutes les odeurs présentes, parmi toute les fragrances de coeurs connus, une nouvelle vient s’ajouter, différente, reconnaissable. Lyov lève subitement la tête, intrigué, vers cette nouvelle venue, son regard pétillant se transformant quelque peu, une lueur de méfiance et de curiosité mêlé dans ses nouveaux yeux bleus tandis qu’il contemple à présent le skinwalker qui vient d’entrer dans son bar. Sait-elle seulement qu’elle est sur le territoire des Greenwood, et que si le reste de la meute l’apprend elle risque des problèmes ? Toujours est-il qu’il ne la connaît pas, chose ayant de quoi l’intriguer, et peut-être est-ce pour cela, justement, qu’il la laisse approcher sans rien dire, un nouveau sur les lèvres, affable. Est-elle une Willowbrooke ? Elle serait folle alors, leur deux clans étant en conflits ouverts – mais il ne reperd aucune odeur semblable à celle de cet idiot de Daniel et de Rafaella. Une autre meute, peut-être ? Qui sait.

«  Bonsoir » répond t’il simplement de sa voix grave et douce, avant d’attraper un bol de cacahuètes sur le comptoir et le poser devant la jeune fille sans le lâcher des yeux, penchant quelque peu la tête. « Bienvenue au Fu Dog. Que puis-je pour vous ce soir, demoiselle ? » Il aimerait bien le savoir.

© 2981 12289 0


Do you remember ?
Some folk we never forget, Some kind we never forgive. Haven’t seen the back of us yet, We’ll fight as long as we live
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t118-andrew-m-winston-wait-for-me-to-come-home http://solemnhour.forumactif.org/t1569-carnet-d-adresses-de-lyov-winston-i-ve-got-blood-on-my-name#19417
Invité
avatar

Invité
Watch this madness burning out the way

MessageSujet: Re: A day like any other day... [PV Lyov] ⚝ Sam 6 Mai - 14:05
A day like any other dayLes hommes sont des insectes se dévorant les uns,
les autres sur un petit atome de boue.
Lyov et MelodyD'un seul coup Melody n'en mène pas large en approchant du comptoir puis en se hissant sur un des tabouret de bar. Oh elle essaye bien d'avoir l'air détendue mais c'est peine perdue alors que maintenant elle sait être sur le territoire d'un autre skinwalker. Fort agréable à regarder au demeurant mais la question n'est pas là. Les questions de territoires ne sont jamais simples, la brune sait que sa meute est toute petite et se fait discrète vis à vis des autres meutes de New-York mais elle ne s'est jamais mêlé de rien. Melody est toujours resté à l'écart de tout cela volontairement, voyant les choses comme de la politique humaine pratiquement et déjà avant d'être transformée elle n'aimait pas du tout la politique et les courbettes allant avec.

Pourtant elle ne se fait pas chasser directement ou agresser non au contraire, l'homme lui parle même d'une voix douce. Peut-être est-il aussi curieux qu'elle peut l'être ? Bien qu'un jour à force de laisser sa curiosité l'emporter sur sa raison, la brune risque de finir par avoir de gros ennuis. Mais c'est plus fort qu'elle au final. Au moins pour le moment elle n'a pas envie de tenter sa chance en jouant avec lui, en le titillant pour voir jusqu'où elle peut aller. En tout cas, elle ne reconnait aucune odeur pouvant flotter autour de lui, pas même un lointain souvenir. Bon sang pourvu que son Alpha n'ait jamais vent de cette rencontre. Délicatement, presque comme si elle n'osait pas le faire, elle attrape dans le bol devant elle, une des cacahuète entre ses doigts.

- Merci. Remerciement pour lui avoir souhaité la bienvenue, pas pour les cacahuètes voyons. Jouant avec l'arachide quelques secondes, Melody hésite elle a envie de lui expliquer pourquoi elle se retrouve devant lui. Que ce n'est certainement pas dans le but d'empiéter sur son territoire. Mais pour le moment il y a des humains pas très loin et elle doit trouver les bons double sens à employer pour cela. "Un whisky sec s'il vous plait." Ah peut-être que son esprit se décide enfin à remarcher normalement puisqu'elle ajoute. "Je ne viens jamais dans cette partie de la ville et le nom de l'enseigne a attiré ma curiosité. Vous avez un bel établissement en tout cas."

Finissant par quitter le barman des yeux pour parcourir la salle du regard quelques instants. Melody faisant dès lors un peu plus attention aux personnes présentes, à ce qu'elles peuvent boire ou faire. Trouvant réellement que l'endroit est sympathique et qu'il semble assez calme. Cette dernière partie pouvant être dû à la neige qui est tombée, les gens restent volontiers chez eux quand c'est ainsi. Enfin quand ils ne sont pas une skinwalker qui aime marcher dehors sous les flocons.
©YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Walkers' Herdsman
Let me sleep 5' more.
avatar

Lyov A. Winston
Watch this madness burning out the way


Age : 40 ans
Job : Alpha de sa meute. Barman, bodygard de temps à autre. Ex-boxeur de rue. Egalement médecin à ses heures et conteur pour enfants.
Situation : Célibataire.
Localisation : En vadrouille.
Feat. : Matthias Schoenaerts
Copyright : TUMBLR (gif), Primo (ava), Shadow (signature)
Otherself : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 20/01/2016
Messages : 231
Walkers' HerdsmanLet me sleep 5' more.
MessageSujet: Re: A day like any other day... [PV Lyov] ⚝ Sam 13 Mai - 21:51
a day like any other dayft. Melody GrantIl la fixe, ses prunelles d’un bleu aussi clair et froid que la couleur du ciel russe en plein été, plongeant dans son regard chocolat pour la kidnapper, la faire prisonnière, la faire rester. Qui es-tu, lui demande t-il, silencieux, son nez percevant désormais mieux la myriade d’odeur qui l’accompagne. Définitivement pas Willowbrooke, se dit-il, tout en attendant la réponse à sa question précédente, la tête à présent légèrement penchée sur le côté, son sourire un brin charmeur toujours en place. Du coin de l’oeil, il voit l’un des membres de sa meutes bouger, et il détourne son regard d’elle pour faire un léger signe à l’élu. Tout va bien. Tu peux rentrer chez toi. Il s’agit d’un jeune, encore peu habitué à sa nouvelle condition – un enfant aux yeux de l’ex-vagabond blond. Lyov n’est pas seulement l’un des plus vieux skinwalkers de la meute, il est également, et surtout, celui qui prend soin de la nouvelle génération. Sans pour autant les entraîner, il est celui qui les aide à s’habituer à leurs nouvelles conditions. Inutile de dire qu’il en a vu des vertes et des pas mûres. Cependant, les nouvelles têtes se font rares dernièrement, et cette femme l’intrigue donc plus que de raison. Son sourire s’agrandit en remarquant qu’elle n’en mène désormais plus large – sentant sa peur se distiller peu à peu grâce à ses sens. Amusé au simple fait de l’effrayer, lui, le puppy calme (en apparence) de la bande, il sort d’un simple geste souple une assiette de charcuterie, qu’il lui tend sans un mot, la posant à coté des cacahuètes. Ce sera meilleur, lui dit-il d’un nouveau regard, sans un mot. Son sourire s’agrandit à nouveau lorsqu’elle le remercie, et il hoche doucement la tête.

« C’est un plaisir. »

Reprend il de sa voix grave et douce, désireux de ne pas la mettre mal à l’aise. Bien que toujours méfiant, son instinct sait qu’elle ne causera ni dégât ni mal – et sa seule façon de se tenir le prouve, si hésitante, adorable.

« Un whisky sec, se sera. »

Il se tourne pour attraper une de ses nombreuses bouteilles, un ambré d’origine irlandaise. Vu l’allure de la demoiselle, il aurait préféré opter pour un bourbon, originaire des états-unis et bien plus doux, mais plus qu’elle le désir sec, autant opter sur une qualité supérieure. Qui sait. Elle pourrait le surprendre. Il lui sert sans un mot sa boisson, y mettant comme d’habitude seulement de doigts, avant de poser délicatement le verre sur le comptoir tout en l’écoutant.

« Il n'y a pas de mal à faire un peu de tourisme. C'est même plutôt conseillé. Je vous remercie pour le compliment. »

Dit-il simplement, avant de prendre une rondelle de saucisson, sa curiosité naturelle reprenant le dessus tandis qu’il poursuit.

« C’est un vieux bar que j’ai rénové il y’a quelques années. Les Fu Dog sont des statues représentant des lions chargés de garder les palais impériaux en Chine. »

Il n’a pas choisi le nom par hasard, l’établissement – dont il est le propriétaire – servant à la fois de refuge et de gardien du secret de sa meute. Il se détourne d’elle quelques minutes le temps de prendre une nouvelle commande, trois cafés et un coca, avant de revenir près d’elles, ses yeux cherchant de nouvelles réponses.

« Ainsi donc, vous ne connaissez pas le quartier. Puis-je vous demander d’où vous êtes-vous originaire, demoiselle ? »

Il sourit toujours, complice, cherchant également à voir d’où provient la localisation de sa meute – bien que sa meute ait le monopole à Brooklyn, il sait pertinemment qu’il en existe d’autres, plus petites. Cependant, pour ne pas que sa question paraisse louche ou puisse mal interprété, il ajoute avec un clin d’oeil – avant de dévorer sa tranche de saucisson.

« J’ai sillonné New-York tellement de fois que je connais plutôt bien les divers quartiers. Je suis originaire de Brownsville. Mais il est vrai que Brooklyn est dépaysant, surtout si vous venez de Manhattan ou du Queens. »
© 2981 12289 0


Do you remember ?
Some folk we never forget, Some kind we never forgive. Haven’t seen the back of us yet, We’ll fight as long as we live
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t118-andrew-m-winston-wait-for-me-to-come-home http://solemnhour.forumactif.org/t1569-carnet-d-adresses-de-lyov-winston-i-ve-got-blood-on-my-name#19417
Invité
avatar

Invité
Watch this madness burning out the way

MessageSujet: Re: A day like any other day... [PV Lyov] ⚝ Jeu 18 Mai - 15:16
A day like any other dayLes hommes sont des insectes se dévorant les uns,
les autres sur un petit atome de boue.
Lyov et Melody
Melody a réussi à détacher ses yeux de lui quelques instants, signe que lentement et surement l'idée qu'il ne va pas lui sauter à la gorge fait son chemin. Les différentes odeurs du lieu s’imprègnent dans ses narines, alcool, cuir, bois viennent en premier puis celles provenant des hommes. Sueur, parfums, un peu de stress dans ce coin là, de joie dans celui-ci. Ses prunelles reviennent pourtant rapidement sur le barman, elle se détend petit à petit et prend confiance. Il la fascine. Mâle. Douceur. Gentillesse. Perturbant pour Melo habituée à la rudesse des membres de sa meute, alpha en tête. Ses yeux s'agrandissent légèrement en entendant le pourquoi du nom, une lueur de surprise avec une pointe de malice traverse ses prunelles. Gardiens des palais impériaux, gardien d'une meute, elle aime ce sens caché, elle approuve totalement. Est-il le gardien de sa meute ? C'est fort possible, la sienne aussi se retrouve souvent dans un petit bar qui ne ressemble en rien à celui-ci.

Il s'écarte pour aller servir des clients, elle le suit du regard avant d'en revenir à ce qui se trouve devant elle. Finissant par croquer dans la cacahuète qu'elle tient toujours en main. Est-ce que tout ceux de sa meute sont comme lui ? Est-il une exception ? Pourquoi n'y a t-il pas quelqu'un comme lui dans la sienne ? Melody pioche une tranche de saucisson dans l'assiette, elle l'hume brièvement avant de la manger. Peut-être est-il juste comme ça parce qu'il est barman, son job avant tout ? Cela ne tient pas vraiment debout, c'est d'autant plus perturbant pour elle. Il revient, la questionne et elle lui offre un grand sourire. Non elle ne connaît pas ce coin, elle n'en a pas eu le temps en arrivant en ville et n'a pas prit le temps depuis. La brune comprend très bien ce qui se cache derrière cette question, d'autant plus avec ce qu'il lui dit ensuite et pourtant elle hésite à jouer un peu avec lui. Elle hésite à prendre sa question au pied de la lettre. Non elle ne doit pas oublier qu'elle est sur son territoire et qu'il ne la connaît pas. Plus tard peut-être.

- Greenwich village, c'est là où je me suis installée. Après avoir été mordue, après avoir dû laisser son frère derrière elle. Mais cela va au delà, rien qu'à sa manière de le dire, on sait qu'elle n'est pas de New-York au départ. La brune a bien remarqué que les autres disent simplement le village pour désigner ce quartier mais elle ne s'y ait jamais mise. Une manière comme une autre de se rappeler qu'elle n'est pas originaire d'ici, qu'elle a eu une vie avant. Une manière étrange sans doute et qui ne lui parle qu'à elle. "Cela fait combien de temps que vous avez cet endroit ?"

Ses yeux lui demandant autre chose, depuis combien de temps es-tu un skin. Oh elle aurait quelques autres questions à lui poser mais pour le moment elle retient sa curiosité en attrapant son verre. Humant cette fois l'odeur du whisky avant d'en boire une gorgée, fermant les yeux une seconde pour en apprécier toutes les saveurs.
©YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Walkers' Herdsman
Let me sleep 5' more.
avatar

Lyov A. Winston
Watch this madness burning out the way


Age : 40 ans
Job : Alpha de sa meute. Barman, bodygard de temps à autre. Ex-boxeur de rue. Egalement médecin à ses heures et conteur pour enfants.
Situation : Célibataire.
Localisation : En vadrouille.
Feat. : Matthias Schoenaerts
Copyright : TUMBLR (gif), Primo (ava), Shadow (signature)
Otherself : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 20/01/2016
Messages : 231
Walkers' HerdsmanLet me sleep 5' more.
MessageSujet: Re: A day like any other day... [PV Lyov] ⚝ Jeu 8 Juin - 0:28
a day like any other dayft. Melody GrantIl laisse le goût fondre sur sa langue quelques secondes avant de donner un coup de dent unique dans la tranche puis l’avaler, frappant de plein fouet le désir de plus jusqu’à ce qu’il ne se rendorme au fond de son estomac. L’instinct. La faim. La soif. Le sang. Manger une tranche de saucisson c’est faire un petit pied de nez à sa condition de skinwalker, et soudainement il se demande si elle – cette jeune et charmante personne assise à l’un de ses tabourets - est du genre à fourrer son museau dans les viscères humaines comme la majorité de leurs semblables. Il balaye la question indiscrète comme elle est venue, se concentrant à nouveau sur les odeurs l’entourant et les bruits animés que peuvent émettre les clients, restant sur le qui vive malgré son apparence nonchalante, habitude ancrée depuis plusieurs années déjà. Remarquant la lueur de surprise et de malice dans les prunelles de la jeune femme, il sourit un peu plus – sourire amusé à vrai dire et complice – tandis que ses joues se colorent quelque peu de rouge d’embarras. Malgré les apparences, il restera toujours une personne timide, introvertie. Son regard offre la réponse qu’elle attend, un oui informulé. Il ne fait jamais rien de cet ordre par hasard. Ensuite … Ensuite. Il penche la tête, l’écoute, se conforte dans le rôle du barman à nouveau – rôle qui lui sied comme un gant. Il aurait pu être psy. C’est du moins ce que son alpha ne cessait de lui répéter, mais alors il n’y aurait plus eu personne pour tenir le bar. Et puis ne l’était-il point déjà ? A écouter les pensées des siens, à réconforter, à aider dans la mesure du possible. Lyov était cette figure paternelle que les jeunes recherchaient, lorsqu’il n’était pas le grand-frère affectueux avec qui faire des bêtises.
Greenwich village dit-elle. Il reste silencieux, clignant simplement les yeux de surprise. Et bien ça par exemple. Ce n’est effectivement pas la porte à coté, sans compter que c’est plutôt un endroit artistique. Le Village est connu essentiellement pour sa vie bohème et ses artistes – un endroit que Lyov adorait explorer adolescent. Un sourire plus doux que précédemment s’installe alors sur ses lèvres, et il acquiesce avant de reprendre une tranche de saucisson, détournant un instant ses yeux d’elle.
« Un très bel endroit. J’y allais souvent fût un temps. On y croise des gens hauts en couleur et la musique y était bonne, pour ceux aimant le folk ou le rock. C’est dommage que le prix de l’immobilier ait autant augmenté. »
Il note de parler de ça à son alpha, simplement pour savoir quelles sont leur relations avec la meute se trouvant dans le coin. Peut-être ira t-il y faire un petit tour par simple politesse, qui sait. Cependant, il chasse une fois de plus ces pensées et se redresse par la suite avec une vivacité étonnante, attrapant un verre lorsque soudain une vague de froid envahit l’espace, faisant tousser certains et râler d’autres. Lyov ne dit rien cependant, perdant son air aimable l’espace de quelques secondes, alors qu’il se détache du comptoir pour servir une vodka à l’homme venant d’entrer. Sourcils à demi froncé malgré son air serein, il est soudain bien plus intimidant – mais malheureusement pas autant que l’armoire à glace blonde venant d’entrer. Il pose le verre sur le comptoir en questionnant l’étranger du regard, étranger qui grogne quelques mots en russe avant de fixer un instant la jeune femme, et recommencer ses palabres incompréhensibles pour beaucoup – le silence gagnant d’ailleurs le bar. Lyov alors soupire, répond quelques mots d’une voix grave dans ce qui semble ressembler à cette même langue gutturale avant de s’autoriser un sourire, puis finalement lâche le type du regard une fois que ce dernier a tendu un billet avant de vider son verre cul sec. L’homme étrange repart comme il est entré, en claquant doucement la porte derrière lui, et un frisson parcourt le corps du barman qui grimace soudain. Les conversations reprennent alors bon train, comme si l’invité surprise n’était jamais venu, et Lyov attrape le verre à présent vide pour le nettoyer.

« Navré pour ça. » souffle t’il à la demoiselle dont il capte à nouveau le regard, lui offrant un sincère sourire navré bien qu’étrangement chaleureux. Il ne lui rapportera pas les propos de Rurik pour le moment, à moins qu’elle ne lui demande, ne souhaitant pas l’effrayer outre mesure. En soit l’ours blond est très gentil, juste peu stable psychologiquement ces derniers temps. « Où en étions-nous ? » Reprend t’il à la place, sa voix se tintant de couleurs chaudes. « Ah, oui. Le Fu Dog. » Il lève les bras pour désigner le lieu, ayant bien compris la question sous-jacente qu’elle posait. Dans ses yeux, une lueur nostalgique danse, ses traits se marquant de tristesse quelques secondes avant qu’il ne se reprenne, essuyant à présent le verre énergiquement. « Un moment. Je venais souvent … jouer ici, enfant. J’ai racheté l’endroit il y a six ans. » Il ne peut décemment pas lui dire qu’il a été mordu à 8 ans, pas devant autant de monde. A la place, il caresse le bois du comptoir avec une tendresse inégalée puis range enfin le verre. Un coup d’oeil à sa montre lui indique qu’il sera bientôt l’heure pour lui de rentrer, de quoi étirer son sourire d’autant plus qu’il a hâte de profiter de froid. Ayant soudain une idée en tête, il relève le nez pour fixer la jeune femme, et c’est tout aussi simplement qu’il demande. « Voudriez-vous discuter de tout cela autre part ? Si vous offrir un verre ailleurs ne sonne pas trop étrange pour vous, tout du moins. » A vrai dire il est toujours un brin méfiant, mais il préfère tout autant parler de ce sujet dehors, à l’abri des oreilles indiscrètes, ou encore chez lui, à l’étage. Elle pourra peut-être se détendre un peu plus par ailleurs. Son sourire s’agrandissant cependant, il ne peut s’empêcher de rajouter, malicieux soudain.  « J’ose ajouter avoir un meilleur whisky à la maison, puisque vous avez l’air d’apprécier celui-là. A vous de voir. Je ne mords pas, dans tous les cas, si ça peut vous rassurer »

© 2981 12289 0


Do you remember ?
Some folk we never forget, Some kind we never forgive. Haven’t seen the back of us yet, We’ll fight as long as we live
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t118-andrew-m-winston-wait-for-me-to-come-home http://solemnhour.forumactif.org/t1569-carnet-d-adresses-de-lyov-winston-i-ve-got-blood-on-my-name#19417
Invité
avatar

Invité
Watch this madness burning out the way

MessageSujet: Re: A day like any other day... [PV Lyov] ⚝ Jeu 15 Juin - 13:30
A day like any other dayLes hommes sont des insectes se dévorant les uns,
les autres sur un petit atome de boue.
Lyov et Melody
La brune remarque le changement, ce rouge léger venant teinter les joues de l'homme alors que le regard qu'il a lui offre une réponse tout aussi informulée que la question. Elle pourrait se poser la question de savoir pourquoi il réagit ainsi mais ne le fait pas, chacun sa manière d'être et au final cela ne fait que renforcer ce qu'elle peut penser de lui. Il n'est vraiment pas comme ceux de sa propre meute, à vrai dire il pourrait lui rappeler un peu son frère. Du moins celui qu'elle a si bien connu et qui ne serait plus qu'un étranger présentement si ce n'est les souvenirs communs et le fait que de temps à autres elle l'a revu. Son aîné lui a semblé être toujours aussi gentil. Pourtant la comparaison s'arrête là alors qu'elle n'a jamais été fascinée par son frère contrairement à son vis à vis.

Tout comme elle remarque la surprise du barman lorsqu'elle lui dit à quel endroit elle est installée, ce qui ne peut que la faire sourire un peu plus. C'est vrai que cela fait du chemin mais après tout vu leur nature la route se fait rapidement. D'autant plus quand on se laisse porter au hasard par ses pas un jour de neige sur la ville. Melody ne peut qu'acquiescer aux paroles qu'elle entend pour en confirmer une partie du moins.

- La musique est toujours aussi bonne. Oui la brune adore le rock, sa musique de prédilection que cela soit des morceaux modernes ou anciens. Elle aime à penser que le rock lui ressemble et lui colle à la peau. "Si vous le pouvez et le voulez, vous devriez revenir y faire un tour un de ces soirs, il y a toujours un groupe ou un autre pour jouer dans un bar." Avec des si...Mais c'est le cas, il y en a plusieurs à prendre en compte. Si il peut par rapport à sa meute pour ne pas dire leurs meutes, si il peut par rapport à son travail ici, si il aime ce style de musique et si il le veut tout simplement aussi.

Tendue. Aux aguets. Elle redresse les épaules et s'empresse de reporter son regard uniquement sur son verre. Son ouïe reste pourtant dirigée vers l'homme venant d'entrer et qui fait avoir une réaction inattendue au barman. Bien sûr elle ne comprend rien aux quelques mots échangés mais elle n'aime pas du tout sentir ce regard se poser sur elle même quelques secondes. Prête à prendre la fuite si besoin est, Melo en vide malgré tout le contenu de son verre pour se donner un semblant de contenance. Avant de relâcher l'air de ses poumons dans un soupir de soulagement en entendant la porte se refermer derrière celui qui repart aussi vite qu'il n'est arrivé. Ses prunelles se reposent sur le barman l'étudiant rapidement, il semble sincèrement désolé de ce qui vient de se passer. Pourquoi ? Il n'y est pour rien après tout, elle n'oublie pas qu'elle n'est pas sur son territoire. Finissant par cligner des yeux quelques instants, le temps de remettre ses paroles dans le contexte, elle en avait presque oublié la question qu'elle lui a posé avant l'interruption.

Sa bouche s'ouvrant dans un Oh muet quand elle saisit ses propos, cela fait-il si longtemps que ça qu'il a été transformé ? Ou venait-il déjà ici quand il était enfant ? Avec ses parents sans doute. Rien ne dit que le Fu Dog faisait déjà partie des habitudes de sa meute mais rien n'indique le contraire non plus. Melody penche légèrement la tête sur le côté à la proposition qu'il lui fait, pesant le pour et le contre dans sa tête, bien que sa réflexion intérieure doit se lire dans son regard. Curiosité et méfiance se disputant pour prendre la tête de ses pensées. Se décidant aux dernières paroles qu'il prononce, elle esquisse un sourire avant de lui répondre.

- Je pense que je ne crains plus rien là dessus. Si ce n'est une morsure mortelle bien entendu mais elle ne pense pas qu'il serait du genre à agir ainsi. Peut-être se trompe t-elle. "Mais pourquoi pas. Vous n'aurez pas d'ennuis au moins ?"
©YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Walkers' Herdsman
Let me sleep 5' more.
avatar

Lyov A. Winston
Watch this madness burning out the way


Age : 40 ans
Job : Alpha de sa meute. Barman, bodygard de temps à autre. Ex-boxeur de rue. Egalement médecin à ses heures et conteur pour enfants.
Situation : Célibataire.
Localisation : En vadrouille.
Feat. : Matthias Schoenaerts
Copyright : TUMBLR (gif), Primo (ava), Shadow (signature)
Otherself : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 20/01/2016
Messages : 231
Walkers' HerdsmanLet me sleep 5' more.
MessageSujet: Re: A day like any other day... [PV Lyov] ⚝ Dim 18 Juin - 16:17
a day like any other dayft. Melody GrantMais à quoi pense t’il ? Habituellement, il n’aurait jamais fait pareille proposition. Cependant, il y a chez elle quelque chose qui l’intrigue, et pour une fois écoute t-il ce penchant qu’il cache ; monstrueuse curiosité. Lui si discret et réservé avance sur le devant de la scène, bien décidé à trouver ce petit détail qui le rend dingue, l’interpelle. Bien sûr, il ne la forcera à rien. Qu’elle veuille l’aiderait à comprendre, mais si tel n’est pas le cas il mettra simplement le sujet de coté. Plus tard il pourra toujours prétendre se perdre dans les rues pour la chercher, l’observer, en bon prédateur qu’il est. Il ne jouera pas les connards obsédés cependant. Il n’est pas ainsi, ne le sera jamais.
Heureusement, elle le prend de court et son sourire s’agrandit lorsqu’elle répond que la musique est encore bonne. Il se promet de passer pour de bon – hochant la tête à sa proposition ensuite, passant sous silence ses sombres pensées. Le fait qu’elle l’invite en bonne et due forme est mieux encore que ce qu’il pouvait envisager et le fait de pouvoir redécouvrir un quartier évité depuis bien trop longtemps en bonne compagnie (semble t-il) le rend extatique intérieurement. Bien qu’il n’aime pas son passé, certains souvenirs joyeux restent gravés, effaçant les mauvais, les rendant plus supportables et c’est de ceux qu’il possède gravés du Village. Il s’apprête d’ailleurs à lui demander quelle est sa musique préférée lorsque Rurik débarque et ne brise leur moment.

A présent que ce dernier est parti, il reporte son regard sur elle et espère sincèrement qu’elle n’a pas compris la conversation. Il a cependant eu raison sur un point, parmi ses propos manquant de classe : elle a l’air adorable – pour ne pas dire affreusement mignonne. Pour le reste, il ne se prononcera pas. A nouveau détendu puisque l’habitué est reparti, il laisse le sourire naître de nouveau – compréhensif - en entendant le soupire de soulagement de sa compagne de soirée. Au départ, le géant lui faisait le même effet. Un léger rire le secoue par la suite, lorsqu’elle saisit enfin ses propos, bien qu’il se reprenne ensuite. Son regard acquiesce pour lui signifier l’importance de ses paroles – il détaillera plus tard, peut-être, à voir. Il termine en attendant de nettoyer les verres, quittant son regard pensif à présent – elle a raison, et il est heureux de la voir peser le pour et le contre de cette étrange situation – bien qu’il soit un puppy, faisant officie de peluche et psy pour sa meute, il sait également se trouver redoutable, sa légende l’étant tout du moins. Il ne relève les prunelles que lorsqu’elle offre son verdict, ses yeux bleus se faisant aussi malicieux qu’inquiet pour elle, à nouveau. Que de contradiction est cet homme ! Mais c’est surtout qu’il ne veut pas lui attirer d’ennuis à elle. Il se tait malgré tout, terminant son action consciencieusement avant de hausser les épaules puis sourire à nouveau à sa proposition – dents blanches scintillants presque dans la tombée de la nuit, lueur charmeuse et tentatrice à souhait dans ses yeux ; deux esprits se croisant en même temps.

« Peut-être, qui sait. Le jeu en vaut la chandelle si tel est le cas. »

A vrai dire, il s’en fiche bien. Il a toujours été le genre à respecter les règles à la lettre, étant aussi prudent que son alpha si ce n’est même plus parfois. Mais aucune d’entre elle n’interdisait jusqu’à présent d’échanger avec d’autres membres d’une tierce meute. Au contraire, d’après Lyov cela est plus qu’un atout. Il a toujours trouvé la guerre contre les Willowbrooke ridicule, puisque remontant à plusieurs générations passées, bien qu’il y est pour quelque chose à son grand damn en ce qui concerne la nouvelle. Bien sûr, il comprend aisément, étant territorial, mais de là à se livrer la guerre …. Après tout, il aurait dû être des leurs à la vue de son régime particulier. Mais les Greenwood sont sa famille, ce qu’il en reste du moins, et il la chérit autant qu’il le peut – jusqu’à ce qu’il en crève. Ainsi, sa voix, toujours grave et douce, reste malgré tout porteuse d’un avertissement – point pour elle cependant. Il s’adresse en réalité à la serveuse s’étant approchée discrètement et qui passe à présent derrière le comptoir – il s’agit d’Olive, une skinwalker de sa meute. Cette dernière fixe la demoiselle avant de hausser un sourcil mais se garde bien de commentaire, la curiosité mordant malgré tout ses prunelles. Finalement, elle reporte son attention sur Lyov, tête penchée, avant de se mettre à parler doucement.

« Excuse-moi de t’interrompre Old Boy. Si tu le souhaites, je te remplace. Ivy ne sera pas là avant un moment. »

Son regard, appuyé lui fait bel et bien comprendre que son alpha a du l’appeler pour une intervention d’urgence. Il fronce les sourcils quelque peu avant d’acquiescer doucement. Il fixe la pendule accroché derrière eux puis reporte son attention sur la jeune femme, qu’il a lui même entraîné il y a cinq ans de cela maintenant.

« Je vois. Dans ce cas, je vais y aller. Merci Ollie. »

Il lui sourit, un d’un geste tendre vient saccager sa coiffure, lui offrant à présent l’air d’un corbeau mal peigné. Si la jeune femme couine et lui ôte sa main en vitesse, elle reste cependant rieuse quelques instants avant de reporter son attention sur leur invité surprise. Elle la jauge, tentant de déterminer si elle représente un danger ou non, avant de sourire finalement et reprendre son travail comme si de rien n’était pendant que Lyov s’étire et sort de derrière son comptoir. Le fait de sauter la marche le rend certainement plus petit d’une dizaine de centimètre, il n’empêche que le bougre mesure toujours fièrement ses un mètre quatre-vingt-sept. Il sourit cependant pleinement à la jeune femme à présent, ne s’occupant plus d’Olive, trop occupé à se rapprocher de sa nouvelle protégée. Un fois en face d’elle, il lui tend la main, simplement, comme si cela était là naturel, ignorant les curieux.

« Je suis Lyov au passage. Enchanté. Y allons-nous demoiselle ? »

En soit, ils n’iront pas bien loin – ils sortiront du bar par l’arrière avant d’emprunter un petit couloir pour accéder à une nouvelle porte – celle menant à l’étage et par conséquent chez lui. A moins qu’elle ne préfère aller au parc pour jouer dans la neige, bien évidemment, mais il lui proposera cela plus tard. Pour l’heure, ils ont tous deux de nombreuses questions, et il a hâte de déboucher sa bouteille de vodka pour partager ces confidences – bien que restant sur ses gardes encore. Peut-être allumera t’il la radio par ailleurs avant de les servir - antique machine marchant encore, à moins qu’il ne porte sa préférence sur sa platine de vinyles - ayant soudain envie de s’écouter The Who. Qui sait. Il attend la jeune femme à présent, et espère simplement qu’il pourra en apprendre d’avantage sur elle, tout comme elle.

© 2981 12289 0


Do you remember ?
Some folk we never forget, Some kind we never forgive. Haven’t seen the back of us yet, We’ll fight as long as we live
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t118-andrew-m-winston-wait-for-me-to-come-home http://solemnhour.forumactif.org/t1569-carnet-d-adresses-de-lyov-winston-i-ve-got-blood-on-my-name#19417
Invité
avatar

Invité
Watch this madness burning out the way

MessageSujet: Re: A day like any other day... [PV Lyov] ⚝ Dim 2 Juil - 20:39
A day like any other dayLes hommes sont des insectes se dévorant les uns,
les autres sur un petit atome de boue.
Lyov et Melody
Son Alpha, elle devrait peut-être le tenir au courant de ce qu'il se passe mais surtout de l'invitation qu'elle vient de lancée. Pourtant elle le connaît suffisamment bien pour savoir que s'il avait un truc contre la meute de cette partie de la ville, elle l'aurait déjà entendu en parler. Alpha qui est du genre rancunier, le moindre petit truc prend des proportions gigantesques avec lui. À vrai dire en y réfléchissant bien, il n'y a aucune meute avec laquelle la sienne est en compétition. Ou alors Melody a loupé toutes les mises à jour de situation, ce qui serait quand même plus qu'étonnant. Même son changement de régime alimentaire ne l'a pas mise à l'écart, c'est peut-être même pire qu'avant puisque certains tentent encore de la faire céder et manger des coeurs humains. Oh bien sûr, la skin a été mise à l'épreuve pour voir si elle était toujours fidèle à la meute. De toute manière elle composera avec lui en temps et en heure mais là dessus elle est confiante.

Et puis cela n'a plus aucune espèce d'importance quand une fois l'inconnu reparti, elle comprend les paroles du barman. Le voyant rire légèrement avant de lui confirmer d'un signe de tête qu'elle a bien compris le sous-entendu de ses propos. La brune trouvait déjà qu'elle même était jeune quand elle a été transformée mais elle a trouvé pire qu'elle. Depuis combien de temps exactement a t-il été mordu ? Enfant donc mais à quel âge ? Oh bien sûr elle a déjà entendu parler de ce genre d'agissements mais il est le premier qu'elle rencontre. De quoi la rendre encore plus curieuse d'en apprendre davantage sur son vis à vis. Il lui semble un peu plus fascinant à chaque instant qui passe. Presque envoûtant. Charmeur au moment où il a ce sourire. Tout son être lui hurlant d'entrer dans le jeu de cet homme, un jeu pouvant être terriblement dangereux mais surtout exaltant.

Cette envie de plus, de jeu se répand dans ses veines. Un appel auquel elle ne peut pas résister mais qui lui vaut également de peiner à détacher son regard du barman. De mettre quelques instants à identifier l'odeur étrangère venue s'insinuer dans son périmètre proche, l'odeur d'une autre skin sur laquelle, Melody reporte son attention quelques instants. Humant discrètement l'air pour enregistrer les effluves en provenance de cette fille tout en suivant leur échange. Le trouvant aussi surprenant qu'attendrissant quand il vient la décoiffer de cette façon, agissant presque comme un père pourrait le faire. Là encore quelque chose que la brune ne connaît pas avec les siens, soigneusement noté dans son esprit. Laissant l'autre skin l'inspecter du regard sans frémir avant que les choses ne s'enchaînent.

Toujours perchée sur le tabouret du bar, elle suit l'homme du regard jusqu'à ce qu'il soit près d'elle. "Enchantée Lyov. Melody pour moi." Lyov, ça sonne bien Lyov, c'est agréable à prononcer. Doux et claquant à la fois. Ambigu sans aucun doute comme son propriétaire. "Avec plaisir." Elle attrape sa main, bien qu'elle n'en ait pas besoin, elle s'en aide pour descendre d'un mouvement fluide du tabouret. Différence encore plus flagrante de gabarit, la brune et son mètre soixante-cinq, obligée de lever les yeux vers lui. La skin récupère son manteau qu'elle garde sur son bras avant de le suivre. Ils pourraient être seuls au monde en cet instant qu'elle n'en serait pas surprise. Avide curiosité qui lui fait oublier tout ce qui ne concerne pas Lyov et le lieu dans lequel elle va. Bien trop occupée à découvrir l'endroit en essayant d’enregistrer les détails pour lui poser la moindre question.
©YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Walkers' Herdsman
Let me sleep 5' more.
avatar

Lyov A. Winston
Watch this madness burning out the way


Age : 40 ans
Job : Alpha de sa meute. Barman, bodygard de temps à autre. Ex-boxeur de rue. Egalement médecin à ses heures et conteur pour enfants.
Situation : Célibataire.
Localisation : En vadrouille.
Feat. : Matthias Schoenaerts
Copyright : TUMBLR (gif), Primo (ava), Shadow (signature)
Otherself : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 20/01/2016
Messages : 231
Walkers' HerdsmanLet me sleep 5' more.
MessageSujet: Re: A day like any other day... [PV Lyov] ⚝ Sam 22 Juil - 17:44
a day like any other dayft. Melody GrantUn sourire idiot s’étale sur les lèvres du russe, ses joues se réchauffant de joie. Elle accepte – et ses yeux se mettent à briller d’amusement, comme un gosse devant des cadeaux de noël. Il rajeunit. Comme si cela était possible, il redevient l’espace d’une seconde l’enfant qu’il était il y a longtemps. Il serre doucement cette main dans la sienne, aidant la demoiselle à descendre du tabouret comme s’agenouillerait devant une princesse : avec force et tendresse, se voulant protecteur, sécurisant. Pas qu’elle risque quoi que soit ici, puisqu’il a jeté son dévolu sur elle, mais au moins le message est clair pour tout un chacun. Elle est la bienvenue ici, point.

« Melody … Voilà un prénom mélodieux. »

Il sourit, et rajouterait certainement qu’elle doit aimer la musique si elle doit coller au cliché. Il n’en fait rien cependant, lâchant sa main à la place avant de lui faire un signe de tête puis fendre les habitués qui le saluent – et auquel il répond par quelques discrets sourires, continuant son chemin jusqu’à la porte arrière qu’il ouvre, laissant le froid s’engouffrer dans la bâtisse quelques instants.

« Après vous ~ »

Il déclame cela avec cette galanterie qui est sienne, avant de passer à sa suite et fermer ensuite la porte en un claquement sec. Devant eux, une cour enneigée, et un couloir ouvert couvert par un auvent. Sans avoir l’air d’être dérangé par le froid malgré la fraîcheur qui mord ses chairs, il suit ce dernier avant de grimper les escaliers et sortir ensuite de sa poche un petit trousseau de clé pour déverrouiller une une large porte en bois massif. Un nouveau sourire complice et un coup d’épaule dans la branlante grinçante de porte plus tard, cette dernière s’ouvre sur une antre chaleureuse – tant par les tons chocolats et blancs que par la chaleur qui émane de la pièce. Si la demoiselle prend garde, elle pourra arrêter son regard sur les quelques photos accrochées et dispersées dans la pièce, ainsi que sur les deux peintures lumineuses – l’une représentant la place et l’océan, l’autre le rude hiver russe et la Volga glacée. A moins qu’elle ne préfère se perdre sur sa petite bibliothèque / vidéothèque / cdthèque qui affiche ses goûts éclectiques aussi fièrement que de façon discrète.

« Bienvenue chez moi. Chocolat chaud, thé, whisky … ? Vous avez faim peut-être ? »

Il pose les clés sur la petite table basse du couloir, avant de fermer la porte claquante derrière elle en un geste sec. Il l’invite d’un geste de la tête à la suivre ensuite, passant devant le porte-manteau déjà occupé par une veste en cuir et un long manteau noir, avant d’enlever ses chaussures et débouler dans le petit salon, posant ses affaires – veste et écharpe - sur le dossier du canapé en cuir vieillit.

« Faites comme chez vous. Vous aimez The Who ? »

Il la laisse s’installer avant d’aller vérifier le radiateur, puis se diriger vers son ancien tourne-disque et y chercher une sélection de vinyles appropriés. Il relève ensuite les yeux vers elle, dans l’attente de réponses, calmement.

« Bien que je vive seul, vous ne risquez rien ici. »

Reprend t’il après un moment, penchant la tête.

« Sentez-vous libre de faire ce que vous voulez. »
© 2981 12289 0


Do you remember ?
Some folk we never forget, Some kind we never forgive. Haven’t seen the back of us yet, We’ll fight as long as we live
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t118-andrew-m-winston-wait-for-me-to-come-home http://solemnhour.forumactif.org/t1569-carnet-d-adresses-de-lyov-winston-i-ve-got-blood-on-my-name#19417
Invité
avatar

Invité
Watch this madness burning out the way

MessageSujet: Re: A day like any other day... [PV Lyov] ⚝ Dim 20 Aoû - 18:03
A day like any other dayLes hommes sont des insectes se dévorant les uns,
les autres sur un petit atome de boue.
Lyov et Melody
Encore. Toujours. Melody ne rate pas une miette des réactions de Lyov, les notant soigneusement dans sa mémoire, se surprenant à avoir envie d'écrire sur lui. Peut-être qu'en rentrant chez elle, la skin attrapera son ordinateur et consignera chaque mouvement sur une page word. Peut-être même qu'elle inventera toute une histoire avec lui, en faisant ainsi un héros des temps modernes ou pourquoi pas un preux chevalier des temps jadis dans son armure rutilante. Non elle ne poussera pas le vice à faire d'elle même une princesse, cela ne lui vient même pas à l'esprit. Sans compter qu'un chevalier n'a pas besoin d'une princesse pour exister et qu'une princesse n'a pas besoin d'un chevalier pour venir sauver son honneur et sa vertu. Ce qui tombe bien puisque sa vertu a déjà été prise merci. Et pas par un chevalier mais par un rockeur. Trêves de divagations et de détails qui n'ont rien à faire là et revenons-en au temps présent et au petit sourire permanent qui orne maintenant ses lèvres. Sourire qui s'agrandit quelques instants à son jeu de mot sur son prénom, Melody, mélodieux, on lui a déjà fait mais avec Lyov il a une saveur particulière. Alors qu'il adresse des signes de tête en s'éloignant, elle, elle n'a d'yeux que pour lui.

Le temps qu'il referme la porte derrière eux, la brune lève le nez vers le ciel, savourant les odeurs que la neige amène avec elle. Laissant volontiers un frisson lié au changement de température lui parcourir l'échine lorsque le skin ouvre la porte et qu'une bouffée de chaleur l'assaille. Son regard passant d'un point à l'autre pour graver les détails dans sa rétine puis sa mémoire. Melody ne s'attarde sur rien et tout à la fois avant de poser ses yeux sur le maître des lieux.

- Merci. Surprenez moi.

Sourire joueur et regard taquin alors qu'elle lui répond par cette simple demande. Elle ne refuse ni boisson, ni nourriture et se calquera aisément sur ce qu'il lui proposera mais oui qu'il lui fasse la surprise. Qu'elle découvre ou non quelque chose qu'elle ne connaît pas, elle en apprendra ainsi bien plus sur lui, pas plus que des paroles ne pourraient le faire certes mais les actes aussi sont importants. Le suivant, la brune se risque à déposer son manteau près de celui de Lyov sur le dossier du canapé.

- Ce n'est pas mon groupe préféré mais j'aime bien oui.

Un peu touchée et surprise de ce qu'elle entend par la suite, elle le fixe cherchant à quel point Lyov est sincère avant de décréter qu'il l'est réellement. Plusieurs questions lui passent par la tête mais aucune ne franchit ses lèvres pendant quelques secondes avant que l'une d'elle s'impose plus que les autres.

- Juste par rapport à ce que tu... Se reprenant aussitôt, pourquoi est-elle allé le tutoyer ? Possiblement parce qu'ils sont dans un endroit plus intime que le bar ou possiblement parce qu'elle se sent bien en sa compagnie. ...ce que vous avez sous-entendu tout à l'heure. Vous avez été transformé il y a combien de temps ? Oui de tout ce qu'ils ont pu sous-entendre juste avant, c'est ce qui l'a au final marquée le plus. Avant qu'elle n'ajoute rapidement, consciente que cela peut être délicat comme question. "Ne vous sentez pas obligé de répondre."
©YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Walkers' Herdsman
Let me sleep 5' more.
avatar

Lyov A. Winston
Watch this madness burning out the way


Age : 40 ans
Job : Alpha de sa meute. Barman, bodygard de temps à autre. Ex-boxeur de rue. Egalement médecin à ses heures et conteur pour enfants.
Situation : Célibataire.
Localisation : En vadrouille.
Feat. : Matthias Schoenaerts
Copyright : TUMBLR (gif), Primo (ava), Shadow (signature)
Otherself : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 20/01/2016
Messages : 231
Walkers' HerdsmanLet me sleep 5' more.
MessageSujet: Re: A day like any other day... [PV Lyov] ⚝ Lun 11 Sep - 21:18
a day like any other dayft. Melody GrantRares sont ceux qui pénètrent dans son intimité de cette façon. Les membres de la meute eux-même ne sont pas autorisés à venir fourrer leur museau dans ses affaires, exception faite pour ceux qu’il connaît de longue date – sa béta et son alpha en tête de liste – ou ceux pour qui il noue une véritable affection comme Ellie. Leurs odeurs vont et viennent mais jamais ne restent complètement, finissant par être avalée par celle, plus musquée, de Lyov. Il espère par ailleurs que la jeune femme ne sera pas mal à l’aise par le mélange odorant qui flotte dans les airs, étrange synchronisation parfaite de terre humide, whisky ambré, cuir vieilli et miel. Peut-être un soupçon de pin également, en plus de la chaleur que le corps de l’homme dégage. Il se détend toutefois en remarquant qu’elle sourit, et fini par redevenir celui qu’il est lorsqu’il est chez lui – un brin joueur, une lueur taquine brûlant dans ses prunelles. Surprenez-moi a t’elle dit …
S’esclaffant en silence, le voilà subitement à traverser la pièce, direction la cuisine, après finalement avoir mis du Queen – I want to break free, au lieu de The Who. Changement radical ? Pas vraiment.
La surprendre … Hmm. Il est des choses à ne pas lui dire. Attrapant le tablier jaune canari clamant son amour pour la cuisine et qui pendouille à une patère en bois, il décide de sortir de sous ce qui lui sert de comptoir à l’Américaine deux choppes de bonne taille, puis de sortir deux pierres de sucre, du whisky, un citron, et autres ingrédients nécessaire pour composer l’une de ses boissons chaudes favorites qui se prête parfaitement au temps. Un sourire en coin apparaît soudain lorsqu’elle le tutoie, bien que ses yeux soient toujours fixés sur les mouvements qu’il fait sur le moment – et c’est peut-être pour cela qu’il est d’ailleurs si lent à répondre à sa question. Une fois le breuvage terminé et servit, décoré d’une jolie rondelle de citron et d’un petit bâton de cannelle, il le pose simplement sur un dessous de verre à l’effigie des looney toons – Titi pour elle, Coyote pour lui.

« Goûte et dis-moi ce que tu en penses. Fais attention, c’est chaud. »

Il souffle, sa voix raque la rassurant sur le fait qu’elle peut désormais le tutoyer. Il lui offre un sourire par ailleurs, amusé, avant de prendre son propre verre fumant et le porter à ses lèvres, fermant les yeux pour savourer les saveurs qui s’entre-mêlent. Parfait pour lui. Il repose par la suite sa liqueur, secouant quelque peu la tête au rythme de la chanson, la fredonnant presque, avant de redevenir sérieux et se retourner pour aller chercher des grignotines de toutes sortes. Chips au bacon, petits morceaux de saucissons de différentes saveurs … Il met en place rapidement l’apéritif dans des petits bols colorés qui lui présente.

« Il y a une trentaine d’années, maintenant. »

C’est ainsi qu’il finit par répondre à sa question, l’air de rien, attrapant un morceau de saucisson pour le contempler brièvement avant de le gober. Il croise ensuite son regard, comme pour jauger sa réaction, mais c’est un sourire plus doux qui étire ses traits au final avant qu’il ne reprenne, d’une voix infiniment plus douce, voilée par les souvenirs, tristes comme heureux.

« J’avais huit ans. »

C’est là l’information choquante qu’elle cherchait certainement. Il se reprend pourtant, se détournant pour ouvrir le frigo et regarder ce qu’il peut cuisiner de correcte. Si elle hume l’air, elle s’apercevra que des coeurs de bœufs se trouvent dans un bac à viande, un peu plus bas, entouré de nombreux légumes et autres laitages – et si elle est assez curieuse pour regarder, elle verra également que le bac à boissons est bien fournit en bières.

« Veux-tu manger ici avant de rentrer ? »

Il propose simplement, comme si il s’agissait là d’un dîner plus que normal, entre deux vieux amis se retrouvant. Bien sûr, la question sous-jacente concerne plus l’autorisation qu’elle possède – ou non – à se trouver sur son territoire par rapport à sa meute, et surtout si elle a assez faim pour un repas « humain », ou si le besoin d’un coeur la dévore peu à peu, instinctivement. D’ailleurs, il ne le lui dit pas encore, mais il a la ferme intention de la raccompagner plus tard. Pas parce qu’il est curieux par rapport à l’endroit où elle vit – quoi que -, simplement car c’est une question d’assurance. La nuit tombe plus vite en hiver, et les rues ne sont jamais très sûres, même pour des êtres de leur accabit.

« Je crois que j’ai assez faim pour des pâtes carbos. Sauf si tu veux autre chose, bien sûr. Je n’avais pas vraiment prévu d’avoir du monde à la maison ce soir, je n’ai pas fait les courses en conséquences. »

Il se retourne vers elle, un éclat dans les yeux, penchant la tête avec une moue d’enfant pris en faute. Que fera t’elle alors ? Car, évidemment, il a des questions à lui poser … Mais pas tout de suite, non. Pas maintenant. Pas encore.

©️ 2981 12289 0


Do you remember ?
Some folk we never forget, Some kind we never forgive. Haven’t seen the back of us yet, We’ll fight as long as we live
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t118-andrew-m-winston-wait-for-me-to-come-home http://solemnhour.forumactif.org/t1569-carnet-d-adresses-de-lyov-winston-i-ve-got-blood-on-my-name#19417
Invité
avatar

Invité
Watch this madness burning out the way

MessageSujet: Re: A day like any other day... [PV Lyov] ⚝ Mer 27 Sep - 17:04
A day like any other dayLes hommes sont des insectes se dévorant les uns,
les autres sur un petit atome de boue.
Lyov et Melody
Est-ce qu'il est possible de tomber amoureuse de l'odeur d'un lieu ? Melody pourrait jurer que oui présentement alors qu'elle se laisse porter par les effluves que lui apporte son odorat. Ce n'est pas vraiment conscient comme réflexion mais cela explique sans doute pourquoi elle se détend à mesure qu'elle est là. Gardant pourtant à l'esprit qu'elle n'est pas sur son territoire, ni chez quelqu'un de sa meute. Bien que les logements de ceux de sa meute ne portent aucun mélange d'odeur comme celui de Lyov. Oh oui certains sont réconfortants mais ont cet arrière goût de tu es la bienvenue mais pas trop longtemps non plus. Est-ce que le skinwalker près d'elle est aussi comme ça ? Sans doute que oui même si la brune n'a pas cette sensation de temps sous-entendu, il lui faut certainement le connaître plus pour savoir cela. Elle a un bref rire amusé devant le changement de musique mais qui n'aime pas Queen de toute manière ?

Melody suit Lyov du regard tout en tapotant le rythme de la chanson de ses doigts sur sa cuisse. Elle lui a demandé d'être surprise et pour le moment cela part bien, très bien même alors qu'elle suit chacun de ses mouvements. Ne pouvant s'empêcher d'humer l'air vers la préparation qu'il fait, le refaisant plus profondément dès qu'elle a la boisson sous la main. Oui vraiment Lyov fait tout pour qu'elle cesse de le vouvoyer sans y prendre garde même si elle se rattrape sur le coup. Hochant simplement la tête quand il lui demande de faire attention à la température avant de prendre la choppe dans ses mains, soufflant légèrement pas réflexe sur le liquide avant d'y tremper les lèvres. Ses papilles sont assaillies par les différents goûts qui forment un ensemble harmonieux.

- J'aime beaucoup

Comme si son sourire ne suffisait pas à l'expliquer à sa place. Le laissant aller chercher de quoi grignoter, Melody est presque certaine qu'il ne répondra pas à sa question. C'est dommage, sa curiosité ne sera pas satisfaite mais elle peut comprendre, sans oublier qu'elle lui a dit de ne pas répondre si ça le met mal à l'aise. La surprise se lit sur son visage quand finalement le barman lui répond, sa bouche s'entrouvre et ses gestes se suspendent un bref instant. Le temps d'assimiler les faits et d'être sûre de ne pas avoir rêvé, reportant ses prunelles sur lui. Il avait huit ans...Bordel...Vu ce qu'elle même a dû traverser, elle n'ose pas imaginer pour un enfant. À moins que cela n'ait été plus facile pour lui justement parce qu'il était jeune. Bizarrement elle qui est toujours curieuse de tout n'ose pas le lui demander même sans avoir perçu une sorte de tristesse dans sa voix, elle ne l'aurait pas fait.

Melody fini par se secouer pour sortir de cet état de surprise alors que Lyov se détourne pour ouvrir son frigo. Notant les odeurs en sortant, elle hausse un sourcil en ne sentant pas l'odeur typique d'un coeur humain. Serait-il comme elle ? Non ça ne veut rien dire, certains de sa meute sont pareils et ne conservent rien chez eux et puis tous les skinwalkers ne passent pas tous leur temps à ne manger que de l'humain. La surprise va finir par être une constante alors qu'elle l'est de nouveau à sa proposition, pourtant elle l'écoute jusqu'au bout, cherchant s'il y a un contre-sens à ses paroles.

- Je ne veux pas te déranger mais avec plaisir oui et ça me va parfaitement des pâtes carbos.

Son cerveau disant zut à la bienséance qui voudrait qu'elle refuse l'invitation, lui laissant malgré tout un échappatoire pour changer d'avis s'il le souhaite. Mais oui elle veut bien rester et partager un peu plus de son temps avec Lyov, apprendre à le connaître un peu plus et tant pis si elle doit rentrer en pleine nuit, elle le fera sans problèmes. De toute manière, elle reste joignable pour sa meute puisqu'elle a toujours son téléphone sur elle.
©️YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Walkers' Herdsman
Let me sleep 5' more.
avatar

Lyov A. Winston
Watch this madness burning out the way


Age : 40 ans
Job : Alpha de sa meute. Barman, bodygard de temps à autre. Ex-boxeur de rue. Egalement médecin à ses heures et conteur pour enfants.
Situation : Célibataire.
Localisation : En vadrouille.
Feat. : Matthias Schoenaerts
Copyright : TUMBLR (gif), Primo (ava), Shadow (signature)
Otherself : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 20/01/2016
Messages : 231
Walkers' HerdsmanLet me sleep 5' more.
MessageSujet: Re: A day like any other day... [PV Lyov] ⚝ Sam 7 Oct - 23:44
a day like any other dayft. Melody Grant« Hot Toddy. Un grog, en quelque sorte. »

Il répond à sa question muette d’un sourire doux - celle à propos de quel breuvage peut-elle absorber, évidemment. Elle a l’air d’aimer, effectivement, et cela se sent rien qu’à ses réactions qui le mette un peu plus à l’aise. Par la suite pourtant, son visage se ferme, ses pupilles se fermant pour aller déverrouiller un jardin secret dont lui seul possède la clé, délaissant son hôte pour prendre un train fantôme – celui de ses souvenirs.

C’était il y a tellement longtemps. A vrai dire, si on l’interroge, il se contentera de hausser les épaules, demeurant silencieux – bien qu’une partie de lui aime toujours autant contempler la réaction de ses pairs lorsqu’il accepte de les délivrer de leur curiosité. C’est fou comme leur regard parle pour eux alors : pitié, compassion, ou simplement horreur. Monstre depuis l’âge de huit ans, il s’y est acclimaté, acceptant son destin sans faire trop de remous – après tout, il a passé le cap de l’adolescent ignare et rebelle. A quoi cela servirait-il aujourd’hui ? Tempêter ne ramènera pas sa mère. Hurler à la mort non plus. Non. Alors, il continue de vivre, la peau trouée de regrets qui, au fond, ne sont pas réellement entièrement de sa faute. Peut-être même était-il fait pour cela – se sentant plus chien qu’homme certaines fois.
Ainsi, trente années se sont écoulées. Les larmes ont coulé, bien sûr, torrent démentiel aujourd’hui asséché, et ce qui reste de lui de cette époque lointaine est devenu flou, voilé par les années volées, transformé. De sa mère, il ne reste qu’un vague sourire, une odeur printanière et un accent russe si développé qu’il l’a fait sien au fil du temps – se l’appropriant jusqu’à ne plus pouvoir le quitter. Il lui semble qu’elle avait ces yeux bleus qu’il possède : aussi profond que deux lacs, si limpides qu’on y verrait ses pieds. Si il y réfléchit plus sérieusement, il se souviendra également de son rire – envol printanier d’hirondelles, car c’était là une femme toujours enjouée. Mais pour l’heure, ce n’est pas sur sa génitrice tant aimée qu’il se concentre – une autre femme mérite son attention, et le voilà à sourire à nouveau, légèrement, presque gêné. Tout va bien, semble t-il lui dire en silence.

« Si cela me dérangeait, tu ne serais pas ici, et je ne serais pas en train de cuisiner. »

Il reprend, d’une voix douce et chaude tout à la foi, tentant de regagner ce que la précédente question lui a dérobé, lui jetant un coup d’oeil - amusé cette fois. Pâtes carbo, donc … Il se baisse pour ouvrir un placard et y attraper une casserole de bonne taille, partant la remplir à deux pas, avant de la mettre sur le feu avec un couvercle par dessus. Le temps que l’eau chauffe, il va farfouiller dans un petit panier d’osier jusqu’à trouver un oignon doux – qu’il s’applique ensuite à découper aussi finement que rapidement sur une planche en bois avec un couteau de cuisine.

« C’était un chien errant. »
Il reprend, de but en blanc, ayant deviné que Melody avait encore beaucoup de questions mais qu’elle n’osait simplement plus, de peur – certainement – de raviver de mauvais souvenirs. Fronçant quelque peut les sourcils, il vérifie que les lamelles de l’oignons sont fines – elles fondront ainsi et leur goût restera aussi doux qu’irrésistible – avant de poursuivre de cette même voix tranquille – celle qu’il prend lorsqu’il raconte un conte aux bambins du coin, le mercredi après-midi.

« Ma mère était mannequin internationale. Elle est venue s’installer à New-York avec sa sœur, qui était son agent. Je n’ai jamais connu mon père. »

Mais à vrai dire, cela ne lui a jamais manqué. Entendant les glougloutements impatients de l’eau, c’est d’un geste expert qu’il enlève le couvercle, avant d’empoigner un bocal énorme remplit de spaghettis. Il en prend trois bonnes grosses poignées, et les place ensuite dans la casserole, avant d’allumer un énième feu et cette fois y placer une poele. Le temps que cette dernière chauffe ...

« J’étais un gamin turbulent. Casse cou. Je m’ennuyais souvent, et ma mère était souvent absente – elle s’en voulait de me faire subir ça. Elle ne voulait pas de chien, mais elle a craqué sous mes suppliques. On ne savait rien du surnaturel à l’époque. Elle me berçait de contes russes, et j’y croyais, mais c’était tout. »

Il ouvre le paquet de lardons, jetant ses derniers dans la poêle grésillante, évitant les micro-jets de graisse brûlante qui crie, y rajoutant les oignons avant de baisser le feu.

« C’était un skinwalker. Il m’a attaqué, me mordant. Il allait me tuer et ma mère m’a sauvée à temps, en tuant l’animal avant de me conduire aux urgences. L’infirmière qui s’est occupée de moi était la béta de sa meute, et c’est elle qui m’a retrouvée, trois jours plus tard. »

Il lève le regard vers elle, insondable, avant de sourire brièvement, sans plus continuer pour le moment – passant sous silence le meurtre de sa mère. Sûrement le devinera t’elle d’elle-même … Mais cela risquerait de lui couper l’appétit. Il est un monstre, après tout. Certainement plus qu’elle, par ailleurs.

« Parmesan ou gruyère ? »

Et par cette simple phrase, il l'invite à lui poster des questions, à moins qu'elle ne veuille elle-même raconter sa transformation.
©️ 2981 12289 0


Do you remember ?
Some folk we never forget, Some kind we never forgive. Haven’t seen the back of us yet, We’ll fight as long as we live
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t118-andrew-m-winston-wait-for-me-to-come-home http://solemnhour.forumactif.org/t1569-carnet-d-adresses-de-lyov-winston-i-ve-got-blood-on-my-name#19417
Invité
avatar

Invité
Watch this madness burning out the way

MessageSujet: Re: A day like any other day... [PV Lyov] ⚝ Sam 14 Oct - 18:16
A day like any other dayLes hommes sont des insectes se dévorant les uns,
les autres sur un petit atome de boue.
Lyov et Melody
Lyov lui fournit la réponse à sa question non formulée mais tellement évidente à savoir le nom de son breuvage. La brune le note soigneusement dans un coin de sa tête, bien qu'elle ne risque pas d'oublier. Même si elle a suivi chacun de ses mouvements, un petit quelque chose lui dit qu'elle ne serait pas en mesure de le refaire chez elle même si elle le voulait. Le demander à quelqu'un d'autre lui semble aussi hors des options possibles. L'homme semble maîtriser à la perfection ses gestes et ses dosages. Et puis faire faire une telle boisson à une autre personne lui semblerait non seulement incongru mais en plus elle est persuadée que cela n'aurait pas la même saveur. Celle de ce moment particulier lié à leur rencontre et leur ébauche de conversation.

Se retrouvant pratiquement à ne plus oser bouger un poil ou respirer quand enfin le skinwalker répond à sa question. Quand elle prend pleinement conscience de ce qui a pu se passer pour lui. Oh bien sûr elle se demande certaines choses comme le fait de savoir si en étant un enfant c'est plus facile à digérer. Si maîtriser cette nouvelle nature se fait plus facilement ou non. Mais surtout elle se demande ce qu'il en est pour ses proches, pour ses parents. Elle même aurait pu arracher le coeur de son frère aîné si l'Alpha de sa meute n'était pas venu la récupérer à temps dans leur petit appartement. Est-ce qu'il a eu la même chance qu'elle ou est-ce qu'il s'est nourri sur les siens, poussé par ce nouvel instinct incontrôlable. Un frisson glacé la parcoure à cette idée, l'Enfer sur terre cela a dû être pour lui si c'est le cas. Mieux vaut ne pas songer plus avant à ces faits.

Son sourire revenant sur son visage quand elle voit Lyov se détendre semble t-il ou du moins ne plus être sous l'emprise de la tristesse qu'elle a pu lire dans son regard. Un simple mouvement de tête pour lui signifier qu'elle a bien compris qu'elle ne le dérange pas. Mais n'était-ce pas la moindre des politesses que de le lui demander, de s'assurer que tout était réellement ok. Pour Melody c'est ainsi en tout cas, la vie en société, les codes des humains, elle a vécu longtemps ainsi et elle reste marquée par cela. Bien que d'être une skinwalker ne change que peu de choses au final si ce n'est intégrer de nouveaux codes, ceux des meutes.

L'homme se met à préparer le repas et la brune suit encore ses mouvements, avalant une gorgée de sa boisson de temps à autres. Reprenant brutalement ses confidences, ce qui la laisse à cligner des cils quelques secondes, a t-il deviné qu'elle n'osait plus rien lui demander ? On dirait bien que oui. Melody se laissant bercer par sa voix de conteur, l'histoire de Lyov faisant écho à la sienne. Ainsi il n'a pas eu la chance d'être élevé par son père, du moins les courtes années avant sa transformation. Le chien errant, la blessure et ce qui s'en suit, oui ça elle connait, elle a presque vécu la même chose. Russe. C'était donc cela un peu plus tôt lors de son court échange avec l'autre homme ? Elle n'a pas assez prêté attention aux intonations des voix pour en être sûre à cent pour cent mais on dirait bien. Son interrogation sur ce qu'il est advenu aux siens, à sa mère donc revient sur le devant de la scène mais elle ne se sent pas en droit de le questionner dessus.

- Parmesan

Lyov peut la voir songeuse alors qu'elle lui répond sans réellement y prêter attention, prise dans ses propres souvenirs. C'est au bout d'une bonne minute, qu'elle se décide, il lui a conté un morceau de son histoire, elle peut en faire de même.

- Il y a dix ans. Melody se racle la gorge avant de poursuivre. "J'avais vingt ans, j'étais sur New-York que depuis deux ans, vivant avec mon frère aîné dans un appartement. On vient du Texas tous les deux." Un sourire un brin nostalgique passe sur son visage alors qu'elle revoit certains souvenirs défiler devant ses yeux. "Je faisais des études de journalisme et un soir en rentrant j'ai trouvé ce chien qui semblait abandonné. Je l'ai ramené à l'appartement, mon frère non plus ne voulait pas me céder puis il a fini par le faire." Ses sourcils se froncent l'espace de quelques instants alors qu'elle fait le tri dans sa mémoire pour n'en ressortir que plus important. "C'est un soir lors d'une de ses sorties que celui que j'ai fini par nommer Rex m'a attaquée et mordue au bras en premier lieu. Je ne suis plus très sûre de comment ça s'est déroulé ensuite mais un passant est arrivé et m'a conduit aux urgences. C'est deux jours après que mon Alpha a débarqué à l'appartement pendant que mon frère n'était pas là et m'a emmenée avec lui. Je n'ai par contre jamais revu "Rex"."

Bien que maintenant elle soit parfaitement en accord avec sa double nature, cela reste délicat pour la brune de se remémorer ce passage là de sa vie. Au moins avec ses dires, Lyov aura compris qu'elle n'a pas fait de mal à son frère. Melody ne sait même pas si elle aurait réussi à dépasser cela si ça avait été le cas, est-ce qu'elle aurait pu continuer à vivre, elle n'en a aucune idée.
©YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Watch this madness burning out the way

MessageSujet: Re: A day like any other day... [PV Lyov] ⚝
Revenir en haut Aller en bas
 

A day like any other day... [PV Lyov]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: In the further :: Archives :: Rps & Rps Loterie-
Sauter vers: