Partagez | .
 

 (Mission) Les fruits du peuplier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Age : 45 ans
Métier : Manitou des mission; tenancière de bar; chasseuse à la retraite
Situation : Approche, seulement
Localisation : Port Sulphur, (Nouvelle-Orléans) Louisiane
Feat. : Jada Pinkett-Smith
Copyright : blondie
Je suis aussi : /
Date d'inscription : 04/02/2017
Messages : 20

Message Sujet: (Mission) Les fruits du peuplier Mar 14 Mar - 12:54

les fruits du peuplier


Strange fruit hanging from the poplar trees

Infos

descriptionICI

type ❖ Mission Enquête

niveau ❖ Cut-throat

date de début ❖ Dimanche 5 Mars 2016

lieu ❖ Church Hill, Mississippi, USA

participants ❖ 1
Eva Duchesne (chasseuse)

© HELLOPAINFUL; revisité par SHADOW
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Age : 45 ans
Métier : Manitou des mission; tenancière de bar; chasseuse à la retraite
Situation : Approche, seulement
Localisation : Port Sulphur, (Nouvelle-Orléans) Louisiane
Feat. : Jada Pinkett-Smith
Copyright : blondie
Je suis aussi : /
Date d'inscription : 04/02/2017
Messages : 20

Message Sujet: Re: (Mission) Les fruits du peuplier Mar 14 Mar - 12:55

les fruits du peuplier


Strange fruit hanging from the poplar trees




Church Hill (Mississippi, USA) ❖ Sur les instruction d'Odette, vous avez fait route vers Church Hill, Mississippi. Tout ce que vous savez de cette mission, c'est la description qu'Odette tenait du Pasteur Calahan, et le fait que celui-ci vous attend dans son église.

Le petit hameau de Church Hill n'est constitué que d'une douzaine de maisons, et d'une petite église aux murs blancs. Lové en bordure de l'ancien domaine de Trianon Plantation, sa population est surtout afro-américaine, descendante directe des esclaves travaillant sur celle que tout le monde appelle ici la "Plantation Maudite". Si vous posez des questions à son propos aux habitants du coin, ils se signeront et vous diront qu'il ne fait pas bon parler de malheur sous peine de l'attirer sur les siens. Le seul qui puisse vous renseigner, c'est le pasteur Calahan, dans l'abri sacré de son église. C'est l'une des connaissances d'Odette, et il sait que vous devez arriver.

Le domaine, perché sur une colline, s'étend en bordure du hameau sur 90 hectares et est en état de délabrement total, abandonné depuis le milieu du XIXe siècle. C'est la plantation du Sud classique, avec sa maison de maître de 14 mètres sur 12, deux étages, des dépendances, et à l'écart, le village des esclaves avec ses baraquements et ses granges. Le domaine est entièrement bordé d'un mur, bien que celui-ci soit délabré en plusieurs endroits, et la grille principale, rongée par la rouille, ne barre plus l'allée d'accès principal, flanqué de deux lignes de peupliers centenaires.

Vous arrivez un dimanche en fin de matinée, en pleine messe. Libre à vous de décider d'aller explorer le domaine en attendant, ou de rejoindre directement le hameau  et attendre la fin de la messe pour mener votre enquête auprès du Pasteur Calahan.

© HELLOPAINFUL; revisité par SHADOW
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Age : 28 ans
Métier : Chasseuse/Homme à tout faire/Dame de compagnie pour le compte de Johanna Laville, Mambo du bayou
Situation : Esprit libre et indomptable
Localisation : Louisiane
Feat. : Gal Gadot
Copyright : LilyK
Je suis aussi : La déesse pyromane
Date d'inscription : 05/02/2017
Messages : 58

Message Sujet: Re: (Mission) Les fruits du peuplier Mer 15 Mar - 20:21

Les fruits du peuplier. #Mission

Du haut de sa colline, la plantation semblait veiller sur Church Hill, sentinelle séculaire, rongée par l'usure du temps. Une marche lente et inexorable qui grignotait les murs et réduisait le tout en poussière. Mais il y avait quelque chose de plus à propos de la propriété. Une aura qui au delà de la marche du temps persistait. Eva avait jeté un œil à l'étrange propriété en arrivant, ressentant comme une attirance étrange pour ces lieux. Elle était arrivée dans ce hameau du Mississippi avec l'envie d'agir. Un besoin irrésistible de sortir de l'immobilisme et de faire quelque chose, n'importe quoi du moment que ça lui occupait l'esprit quelques heures de plus. La mission de l'illustre propriétaire du Sabbat des damnés avait été la diversion parfaite pour ça. Odette l'avait regardé partir avec une lueur dans le regard qui sous-entendait qu'elle n'était pas dupe.

Et à présent qu'elle était arrivée, la jeune chasseuse se sentait nerveuse. Le genre de sentiment qui vous agitait et vous empêchait de vous poser une seconde de plus. Le besoin d'agir. L'espace d'une seconde, elle s'était sentie tentée par le besoin d'aller jeter un œil, elle s'était même rendue jusqu'aux grilles, inspectant les limite de la propriété d'un œil curieux et à l'affût du moindre détail suspect. Mais elle n'y avait rien vu d'autre qu'une clôture de métal rongée par la rouille et envahie par la végétation environnante. Le tout se trouvait dans un état de décrépitude avancé et personne n'avait jamais fait quoi que ce soit pour empêcher ça. Mais en bon petit soldat, elle s'était contrainte à faire demi tour. Se lancer tête baissée aurait été une erreur de débutant qui aurait fait hurler Johanna et lever les yeux au ciel à la plupart de ses contacts chasseurs. Et en dépit de cette envie qui la tiraillait, Eva était retournée à la ville. Malgré sa hâte, elle s'était contrainte à attendre patiemment, errant dans les rues pour s'imprégner de l'ambiance. La cloche de l'église sonnant midi l'avait arraché à sa promenade au moment où la foule quittait la messe dans un chaos désordonné.

On l'avait accueillie au presbytère avec une retenue teintée de méfiance et le pasteur l'avait invitée à le rejoindre dans son bureau, plus affable que sa cuisinière qui avait planté sur elle un regard plein de circonspection.

«  Merci de me recevoir, mon père, répondit-elle, je sais que j'arrive à l'improviste mais on m'envoie depuis la Louisiane pour cette affaire. Je suppose que vous avez été mis au courant ? »


L'homme avait acquiescé avant de sortir de sa bibliothèque pleine à craquer de vieux volumes et classeurs débordant de documents. De vieilles illustrations, des reproductions, des actes d'état civil et des arbres généalogiques, Eva parcouru les pages avec attention, sentant sous ses doigts le papier jauni et craquelé par le temps. Un tableau reproduit lui renvoyait l'image d'une femme entre deux âges, l'air insondable.

« C'est-elle ? » Demanda-t-elle sans oser tirer de conclusions hâtives

Cette entrevue ne lui apporterait pas toutes les réponses, Odette l'avait bien briefée avant de partir mais rien ne remplaçait l'avis d'un de ceux qui assistait à toute cette étrange affaire au plus prêt. Entre les pages, on avait glissé dans des pochettes plastifiées des coupures de journaux plus récentes, relatant plusieurs disparitions.

«  Dispose-t-on de témoignages sûrs ? Ajouta-t-elle, autre chose que les dires de gamins ayant voulu se faire peur après une soirée arrosée ? Et que disent les familles des disparus ?  Des signes de hantise ou des preuves concrètes ?»

Orienter la recherche n'était peut-être pas une bonne idée, elle aurait du poser des questions plus ouvertes. Le masque de la chasseuse pragmatique revenait. Malgré sa nervosité, Eva n'oubliait jamais l'enseignement qu'elle avait reçu et  même si elle brûlait d'envie de se jeter dans la traque, elle ne le ferait pas sans filet et sans être préparée.
© 2981 12289 0



.
Oh mother, tell your children not to do what I have done. Spend your lives in sin and misery in the House of the Rising Sun. Well, I got one foot on the platform the other foot on the train. I'm goin' back to New Orleans to wear that ball and chain+ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t803-my-sweet-evangeline-o-born-on-the-bayou http://solemnhour.forumactif.org/t811-carnet-d-adresses-d-eva-born-on-the-bayou#9445
avatar

Age : 45 ans
Métier : Manitou des mission; tenancière de bar; chasseuse à la retraite
Situation : Approche, seulement
Localisation : Port Sulphur, (Nouvelle-Orléans) Louisiane
Feat. : Jada Pinkett-Smith
Copyright : blondie
Je suis aussi : /
Date d'inscription : 04/02/2017
Messages : 20

Message Sujet: Re: (Mission) Les fruits du peuplier Mer 5 Juil - 0:25

les fruits du peuplier


Strange fruit hanging from the poplar trees




Church Hill (Mississippi, USA) ❖ En vous apercevant à la sortie de la messe, le pasteur n’est pas certain de pouvoir vous faire confiance, et vous jauge d’un regard méfiant mais empli d’une bonté qui semble ne jamais le quitter. « Miss Duchesne, je crois ? Odette m’avait prévenu. Bienvenue à Church Hill. Venez, suivez-moi. » Il se méfie, mais il a entière confiance en celle qui vous envoie. Le pasteur Calahan est un afro-américain dans la cinquantaine dégageant un flegme bienveillant qui semble automatiquement inspirer la confiance.

Il vous emmène au presbytère, et tandis qu’une femme s’éclipse pour préparer des boissons, non sans vous avoir jeté un regard indéchiffrable, il entreprend de vous faire part de ses recherches. Il étale les plans devant vous, en entamant ses explications, avec cet accent caractéristique de la Louisiane, ce soupçon de français qui a survécu dans le langage : « La plantation a été construire vers 1740, l’une des premières de la région. L’intérieur est classique, basé sur les modèles des châteaux français. » Un demi-sourire étire ses lèvres, comme s’il s’amusait de l’exotisme de cette constatation. « C’est sans doute parce qu’elle a été construire pour une famille française, les Saint Cyr, à l’origine ‘de Saint Cyr.’ Le chef de famille, Louis de Saint Cyr, vivait à l’origine à la Nouvelle-Orléans mais avait décidé de venir faire fructifier sa fortune et établir son statut social avec une plantation, après son mariage. » Il a ouvert plusieurs livres, ainsi qu’un document qui retrace l’arbre généalogique presque complet des Saint-Cyr. Traçant du doigt la lignée principale, il continue : « Certaines branches manquent à l’arbre, mais plusieurs générations se sont succédées. » Il acquiesce lorsque vous pointez un portrait et demandez s’il s’agit d’elle. « Marie Louise Jeanne Saint Cyr. Miss Jeanne, et plus tard Madame Blanque, par son mariage. » Il s’interrompt et se tourne vers la femme qui est revenue avec du café. « Merci, miss Augustine. » Celle-ci vous fixe quelques instants, comme si elle hésitait à vous dire quelque chose, puis finit par s’éclipser.

Le Pasteur reprend : « La plantation fonctionnait bien, malgré les changements et les évènements historiques. C’était l’une des plus importantes : elle rapportait beaucoup d’argent et avait une population d’esclaves importantes. Beaucoup des gens qui vivent ici en sont les descendants. » Il boit une gorgée de café bouillant, tout en vous proposant du lait et du sucre, puis continue. « La fin de l’histoire reste encore floue. Jeanne Blanque, qui était veuve à l’époque, vivait seule et gérait la plantation elle-même, ses enfants étaient partis depuis longtemps. Il semblerait qu’en 1858, les esclaves se soient révoltés et aient tué les contremaitres et leur maîtresse. Ça n’a pas été joli, Miss. Des témoignages de soldats confédérés, qui ont voulu venir s’établir ici pendant la Guerre Civile, en 1862, décrivent un tableau atroce. Je ne sais pas ce que vous allez trouver là-dedans, quoique maintenant il ne doit plus rien rester, la maison est à l’abandon depuis 1858. » Il s’interrompt, observant tous les documents étalés devant vous d’un air pensif.

A votre question, il acquiesce lentement. « Les superstitions ont la vie dure, par ici. Il est difficile de faire la différence entre les histoires folkloriques et la réalité. Mais certains éléments persistent. Ceux qui se sont seulement approchés parlent de gémissement, de hurlements, de rires. Ce qui m’inquiète, Miss Duchesne, et c’est pour ça que j’ai appelé Odette à l’aide, c’est que certains ne reviennent pas. Les gamins du coin sont braves, et moins crédules que leurs anciens. Mais certains ne sont jamais ressortis. Tenez, j’ai une liste, là, de ceux qui y sont allés. » Il disparaît dans une pièce adjacente, et alors surgit Miss Augustine, qui vous agrippe le bras et murmure d’un air affolé « Je ne devrais pas vous le dire, mais il ne vous dit pas tout. Il n’y croit pas. Allez voir la sorcière, près de Holmes Lake. Suivez Truly Lake Road. Elle, sait. » Et elle s’éclipse avec les tasses vides à l’instant où le Pasteur revient dans la pièce avec un carnet en main. « Tous partis visiter la maison une nuit, et pas toujours revenus. Le dernier disparu en date est… Ah, ils sont deux. Agata et Leroy Freeman. Vous devriez aller parler à leur mère, elle vit un peu plus bas sur Hog Farm Road. Tenez, prenez le carnet et allez voir qui vous souhaitez. Dites que vous venez de ma part, et ils vous ouvriront la porte. »

Plusieurs choix s’offrent à vous. Vous pouvez continuer à parler au pasteur si vous avez encore des questions, vous pouvez décider d’aller voir la mère des Freeman ou les familles d’autres disparus, ou interroger les témoins qui en sont rescapé. Vous pouvez aussi décider de suivre le conseil de Miss Augustine et aller voir la sorcière. Ou vous pouvez décider que vous en savez suffisamment et aller à la plantation.

© HELLOPAINFUL; revisité par SHADOW
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: (Mission) Les fruits du peuplier

Revenir en haut Aller en bas
 

(Mission) Les fruits du peuplier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Ordre de Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: united states of america :: The South-