Partagez | .
 

 Aut caesar, aut nihil [ft. Nero]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Age : vieux
Métier : diable et bouc émissaire
Situation : à la recherche de mon vaisseau
Localisation : New York City
Feat. : mark pellegrino
Copyright : avatar rose noire et gifs mostunclean tumblr, signature merci Emy et le staff pour les teams!
Je suis aussi : Heather & Matthew
Date d'inscription : 02/03/2016
Messages : 452

Message Sujet: Aut caesar, aut nihil [ft. Nero] Mer 8 Mar - 20:00

Statut du rp

sujet privé, ft. Nero

type ❖ léger flashback

date ❖ 8 mars

informations spatio-temporelles ❖ Mesa Verde, Colorado, 3 heures du matin, l'orage gronde.

intervention du MJ ❖ téquila sunrise! (double!) ... non, je crois que je me servirai seul, merci  What a Face

Autre ❖ Merci à Nero pour sa participation à mes plans démoniaques

©️ HELLOPAINFUL; revisité par SHADOW





Aut caesar, aut nihil



Je me tiens sur le plateau surplombant Cliff palace, dans le Mesa Verde National Park. Il est trois heure du matin, the Devil's hour... Un orage gronde et des éclairs zèbrent le ciel d'habitude sans nuages du sud du Colorado. La pluie ne tombe pas encore, mais une odeur d'ozone emplit l'air chargé d'électricité. Je respire un grand coup, en profitant du panorama qui se déroule devant moi, bien que caché par l'obscurité. Ah ! Si tout pouvait être aussi vide que les habitations troglodytes sous mes pieds ! Des humains qui connaissaient leur importance, ceux-là : l'équivalent d'un insecte, pour preuve la façon dont ils ont construit cet endroit : une fourmilière de torchis, creusée dans un canyon.

Le coin est désert, et pas seulement figurativement parlant. La journée des centaines de touristes se pressent pour admirer les tas de boue séchée utilisés comme maisons par des gens qui ne sont pas leurs ancêtres. Toute trace de cette civilisation a disparu, et le pourquoi reste à leurs yeux un mystère. Aussi loin que peut porter le regard, aucune lumière artificielle, juste la Nature telle que l'a créée Père, telle qu'elle devrait être. Telle qu'elle sera à nouveau bientôt.

J'ai beaucoup à faire avant mon expédition dans les montagnes indiennes. J'ai déjà trouvé l'humaine qui ouvrira le sanctuaire pour moi, il me reste à prévoir les détails... Et à planifier le reste de mon retour. J'ai ordonné à Byleth de faire monter la pression d'un cran en enfer et sur terre, en supprimant des démons félons et en annulant des contrats, avec un peu de destruction on the side pour le fun. Mais je ne vais pas confier mes plans les plus importants à un sous-officier sans imagination. Mon général fera beaucoup mieux l'affaire. Et je lui ai donné rendez-vous ici, au calme. J'ai plusieurs ordres à lui donner, et j'espère en apprendre un peu plus sur la situation sur terre depuis mes quelques années de taule forcée. J'ai déjà pris contact avec Samuel Winchester, par rêve et sous les traits de son frère adoré, et je suis en bonne voie pour retrouver son corps aussi. Jonas Sanders, un chasseur débutant, va m'y aider, sans le savoir. De quoi être satisfait.  

Un éclair particulièrement puissant vient éclairer le paysage, suivit par le grondement du tonnerre. Une présence derrière moi. Je reste immobile, les yeux toujours braqués vers l'horizon et les nuages au-dessus de nous.

« Tu es ponctuel. C'est bien. » Je me retourne pour faire face à mon général, un des rares démons aux yeux jaunes, bien plus puissant que Bylet ne le sera jamais, et donc, bien plus utile. Un léger sourire parcourt mes lèvres à l'idée de mon futur. Je suis impatient de me mettre au travail. « Bonsoir, Nero. Cela faisait longtemps... Comment vont les affaires ? »

(c) Alyss ( Kanade A. J. Rye )


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t124-lucifer-if-they-won-t-accept-i-m-right-i-ll-rub-their-nose-in-it-til-they-choke-on-the-truth http://solemnhour.forumactif.org/t127-journal-bord-de-lucifer
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Aut caesar, aut nihil [ft. Nero] Dim 12 Mar - 1:37

Lucifer
&
Nero
But what are kings, when regiment is gone, But perfect shadows in a sunshine day?
Des neuf cercles infernaux, s’il était un démon parmi tous les autres qui ne respectait de la hiérarchie que la peur que certains de ses membres lui instillaient, c’était Nero. Né personne et devenu Imperator, l’histoire de son humanité s’était répétée une fois descendu aux tréfonds, sous le sourire froid de celui dont il avait fini par devenir l’élève, et l’héritier. Son statut récemment acquis avait couronné sa légende d’impertinent. Il avait bâti sa réputation sur sa propension à la trahison et à narguer sa hiérarchie. Mais il était certaines convocations qui ne souffraient aucun refus. Son obéissance ne tenait qu’à une loyauté torturée au plus profond de son âme, mâtée d’un reste de peur tenace. Il avait été créé et dressé par Azazel, le plus fanatique des quatre Généraux infernaux, et ce malade aurait été capable de revenir du néant où l’avaient envoyé les Winchesters s’il s’avisait de changer d’ultime allégeance. Et puis, il devait reconnaître que l’état actuel de l’Enfer l’insupportait profondément. Il était nostalgique de l’âge d’or, celui où son ancien maître gardait au chaud le trône en complotant le retour du Roi, le vrai.


Entendre l’appel avait éveillé en lui un mélange de curiosité et de méfiance. Il n’avait pu s’empêcher de se réjouir à la confirmation de cet évènement dont la rumeur s’était emparée depuis quelques temps, ravageant le peu de courage qu’il reste aux traîtres des bas-fonds infernaux. Pendant un temps, il avait pensé le chercher, mais ce sursaut d’initiative s’était tu bien vite, et il avait rapidement choisi la stratégie la plus à même d’augmenter son taux de survie : se rendre indispensable. Il avait déjà une main sur les rênes de l’Enfer, que Crowley avait fait l’erreur de laisser flottantes. Centimètre par centimètre, affront par affront, il grappillait des parcelles de pouvoir. Chaque chose en son temps.


Un éclair zébra le ciel en fureur au-dessus de Mas Verde, un grondement de tonnerre roula sur la montagne, et le démon se matérialisa à une distance prudente de la silhouette solitaire qui surplombait la falaise. Cet endroit portait la marque de la main de l’Homme qui, fuyant les éléments, avait cherché à creuser dans la montagne son salut face aux colères de la nature. L’air était humide, lourd, chargé d’ozone, mais la pluie ne dramatisait pas encore cet amphithéâtre grandiose. La masse de nuages était si noire qu’elle avait fini par se fondre avec la nuit, les éléments annihilant la lumière de leur colère. Il se surprit à se réjouir de l’endroit ; s’il était un être à apprécier les choix grandiloquents, c’était lui.


Pourtant son regard ne s’était pas détaché de la silhouette. Bras croisés, il scrutait son interlocuteur qui lui tournait toujours le dos. Le Roi est de retour, longue vie au Roi ! Un rictus étira soudain ses lèvres, ses iris s’illuminant de jaune quand son nom claqua. « Et il en est pour croire que la rumeur est sans fondement... Quel plaisir de vous revoir, Imperator. » Le ton était respectueusement ironique, car l'Enfer était un tel chaos que la hiérarchie appartenait au passé. Il s’arrêta quelques instants, le souvenir de la manie d’Azazel d’appeler l’Archange « Padre » avec une admiration presque naïve lui revenant brutalement en mémoire. Le changement allait être notable. « Quant aux affaires, tout dépend lesquelles sont en question. Une guerre civile fait rage en votre royaume, si je puis le formuler ainsi. Il se pourrait que ce cher Byleth ait pris la situation un peu trop au sérieux, mais le pauvre a toujours manqué de subtilité... et d'ambition. » Byleth se croyait devenu général, et son excès de confiance avait trahi l'origine de la mission dont il était investi. Nero aimait simplement savoir ce qu'il se passait en son domaine, et Byleth était aussi difficile à percer qu'un film transparent. Un ricanement dédaigneux lui échappa, son regard ocre brillant toujours dans la pénombre zébrée par instants d’éclairs épais. Il jeta un bref regard autour d’eux, ses iris revenant se caler droit dans celles en face de lui. « Je m’attendais à une petite réunion de famille… Dois-je me sentir honoré ou faire mes prières ? » Il avait toujours aimé jouer avec le feu. C’était plus fort que lui. Tester les limites, tel l’éternel enfant gâté qu’il était. Des années d’impunité avaient endormi en lui le respect de l’autorité, et le grondement de tonnerre qui lui répondit semblait étrangement de circonstance.


HRP:
 
CODAGE PAR AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : vieux
Métier : diable et bouc émissaire
Situation : à la recherche de mon vaisseau
Localisation : New York City
Feat. : mark pellegrino
Copyright : avatar rose noire et gifs mostunclean tumblr, signature merci Emy et le staff pour les teams!
Je suis aussi : Heather & Matthew
Date d'inscription : 02/03/2016
Messages : 452

Message Sujet: Re: Aut caesar, aut nihil [ft. Nero] Sam 18 Mar - 14:52




Aut caesar, aut nihil



Quand la voix de Nero se fait entendre, je me retourne pour faire face au démon. Un petit sourire satisfait vient étirer mes lèvres en l'entendant m'appeler Imperator. Empereur... Je suis bien plus que cela, mais les grouillots d'en bas n'ont pas l'air de l'avoir retenu. Pas grave, ils vont très vite réapprendre à me craindre. Ou bien ils mourront. Il n'y aura pas de demi-mesure, cette fois. J'en ai assez de jouer.

Nero sait tenir sa langue, de cela j'en suis sûr. Pour preuve, il en dit moins qu'il ne le pourrait quand je lui demande où en sont ses affaires. Je peux aussi en conclure qu'elles ne sont pas aussi florissantes qu'il ne le voudrait, et qu'il a l'ambition de remédier à ce problème. D'ailleurs, à l'entendre, lui aussi a de grandes ambitions... et un poil d'humour. Faire ses prières, pour un démon, c'est... suffisant pour m'arracher une pensée amusée... et avoir envie de le faire disparaître dans un nuage de fumée. En une fraction de seconde, j'ai rejoint Nero et lui attrape la nuque du bout des doigts avant de serrer jusqu'à ce que le démon soit obligé de se pencTu obéis, et her pour échapper à mon étreinte. Je le maintiens ainsi jusqu'à ce qu'il se fige et me penche pour lui murmurer à l'oreille,

« Tu aimes vivre dangereusement, n'est-ce pas ? »Pas vraiment une question, plus une constatation de ma part. Reste à voir s'il est assez intelligent pour savoir se taire quand il le doit. Une petite poussée et je le relâche, le toisant de toute ma hauteur. Je reprends une voix normale, « Une seule chose à savoir. Tu obéis, et je te laisse tranquille. » J'ai besoin d'un général qui m'obéisse, même s'il ne le fait pas aveuglément. Par contre, je n'ai absolument pas besoin d'un démon qui peut penser se moquer ou ignorer mes ordres à la première difficulté venue. « Tu cesses de m'être utile, ... Je suis quelqu'un de créatif... » Et j'ai de la frustration et de l'énergie à revendre après mon séjour à l'ombre avec un frère pas très arrangeant...

Mais parce que je suis quelqu'un de foncièrement généreux, « Tu m'obéis, et je serai le bon génie qui aide à réaliser tes souhaits les plus chers. » Le trône pourrait l'intéresser. Pour moi, il n'est qu'un moyen d'obtenir ce que je veux. Mes objectifs sont bien plus hauts placés que l'enfer. Je pourrais même peut-être lui laisser le trône un moment, le temps de me débarrasser des humains et avant de détruire les démons, autant d'âmes humaines difformes. Tout plutôt que de voir les fesses pleine de cellulite de ce bouffi d'orgueil et bouffon de Crowley sur mon siège.

Je croise les bras. « Byleth est un idiot mais il est utile... » Sous-entendu, lui ! J'avais espéré que le successeur d'Azazel soit un tantinet plus malléable, et aussi fanatique que mon prince. « Mes ennemis le verront arriver à dix lieues à la ronde... Alors que toi... J'ai entendu dire que tu avais une place de choix aux enfers. Crowley est-il au courant de mon retour ? Dis-moi, comment a t-il pris la nouvelle ? » J'espère qu'il en a avalé son whisky de travers, ce chien ! Oser me voler mon trône, on n'a pas idée d'avoir un tel culot !

(c) Alyss ( Kanade A. J. Rye )


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t124-lucifer-if-they-won-t-accept-i-m-right-i-ll-rub-their-nose-in-it-til-they-choke-on-the-truth http://solemnhour.forumactif.org/t127-journal-bord-de-lucifer
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Aut caesar, aut nihil [ft. Nero] Ven 5 Mai - 21:01

Lucifer
&
Nero
But what are kings, when regiment is gone, But perfect shadows in a sunshine day?
Un battement de paupières, et soudain il est à côté de lui, des serres d’acier se refermant sur sa nuque. Emprisonné dans son propre corps, le démon tente de résister un temps, l’ocre de ses iris s’intensifiant, mais la pression est insoutenable. Un crissement inhumain, cri d’outre-tombe qui trahit la créature des tréfonds derrière les traits humains, s’arrache de ses cordes vocales quand il plie un genou, dans une vaine tentative de soulager ce qui ne peut l’être. Il semblerait donc que sa majesté le déchu soit toujours aussi susceptible qu’autrefois, mais que Nero soit encore suffisamment utile pour avoir échappé à l’annihilation pure et simple. Dents serrées, il lève les mains en signe de reddition, courbant plus encore l’échine quand l’archange donne une ultime poussée avant de le relâcher. « Je ne peux que constater d’où Azazel tenait son style si particulier. » Mais le démon ne bouge pas. Aussi silencieux qu’une tombe, il écoute sans dire mot, mais un sourire mauvais sur les lèvres. Voilà un roi devant lequel il pourrait ployer volontairement le genou. Un Roi qui pourrait remplir cette soif de destruction qui hante le cœur de tous les démons. Enfer, terre, paradis, univers. Tout deviendrait néant. Ce serait grandiose. L’ultime destruction qui ne laisserait plus rien.

Quand enfin son roi et maître finit par laisser le silence les envelopper de nouveau, il relève des yeux jaunes, plus brillants que jamais, vers le déchu qui le surplombe. « Aussi utile soit-il, un idiot reste un idiot. Byleth ne doit le succès de sa mission, et accessoirement son existence, qu’à ma capacité à nettoyer ses bavures. »  Et bien évidemment, il a autre chose à faire que de nettoyer après le pégu que Lucifer a cru bon d’envoyer. « Quant à Crowley… » Il se relève, lentement, ajustant d’un geste sec le textile de sa veste de costume. « Crowley est l’imbécile pour les gouverner tous. Je ne sais s’il est terrifié ou s’il se croit capable de fomenter un coup pour empêcher l’inéluctable. Probablement un peu des deux. Sans doute espère-t-il accomplir quelque chose avec le Chevalier de l’Enfer qu’il a créé… et qui est totalement hors de son contrôle. En tous les cas, pour l’instant, il parade comme il sait si bien le faire. » Un bref ricanement lui échappe, son regard s’évadant sur l’environnement autour d’eux, sur ce décor d’apocalypse qui sied tant à cette conversation. Ses iris jaunes ont disparu lorsqu’il les reporte sur l’archange face à lui, retrouvant le gris profond de ceux de ce véhicule qu’il a depuis si longtemps. « L’enfer est un champ de ruines, Imperator. Une partie suit fidèlement cette excuse de roi aux yeux rouges qu’Uriel a décidé de laisser monter sur le trône, une autre partie ne s’est pas encore décidée. Reste ceux qui vous sont restés fidèles, dont la majorité est sous la houlette de votre serviteur ici présent. » Un bref rictus étire ses traits, trahissant le soupçon d’ironie derrières ses traits. Oh, évidemment qu’il aime vivre dangereusement. Quel intérêt y aurait-il à vivre aussi longtemps, sinon ?

Finalement il laisse passer un silence, avant d’ajouter : « Mais j’imagine, ô Imperator, que vous ne m’avez pas convoqué dans le seul but de parler commérages… Voilà longtemps que l’enfer avait oublié ce qu’est le réel chaos. Il est temps de prouver mon utilité, padre ? » Un sourire mauvais étire les traits de son costume de chair quand il utilise le terme dont Azazel semblait avoir l’exclusivité. Tous les supplices, toutes les missions, tout la formation qu’Azazel lui avait fait endurer était dans le seul but d’être utile lorsque viendrait ce jour. Et oh, par les neuf cercles, comme il avait hâte de s’y mettre !


HRP:
 
CODAGE PAR AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : vieux
Métier : diable et bouc émissaire
Situation : à la recherche de mon vaisseau
Localisation : New York City
Feat. : mark pellegrino
Copyright : avatar rose noire et gifs mostunclean tumblr, signature merci Emy et le staff pour les teams!
Je suis aussi : Heather & Matthew
Date d'inscription : 02/03/2016
Messages : 452

Message Sujet: Re: Aut caesar, aut nihil [ft. Nero] Sam 29 Juil - 7:22




Aut caesar, aut nihil


Nero est un bon démon... S'il existe une telle chose. Quoi qu'il en soit, il est fidèle à l'idée que je me fais d'eux : utiles une fois qu'ils connaissent leur place, mais toujours prêts à la remettre en cause. Les chiens sont bien plus obéissants qu'eux. Mais moins intelligents aussi, surtout en ce qui concerne le démon qui se tient devant moi.  Rien bien sûr qu'une petite démonstration de force ne corrige efficacement. Je finis par le relâcher, une fois qu'il admet que de nous deux, je suis le plus fort. Il va sans dire, mais parfois cela va encore mieux en le disant.

Puis vient la partie utile de mon entretien avec le démon, celle où je vais obtenir ce qui m'a le plus manqué durant mon retour en Cage : des informations. Il semblerait que je doive peut-être sacrifier Byleth, malheureusement pour lui. Ce ne sera pas une grosse perte, il faut l'avouer. Immobile, j'écoute ce que Nero me confie au sujet de Crowley et de l'état des enfers. Pas pire que ce à quoi je m'attendais, mais il va me falloir un peu de temps pour retrouver ma puissance d'antan. Ma quête au Pakistan n'en devient que plus importante. J'adresse un sourire entendu au démon aux yeux jaunes quand il affirme avoir rassemblé une majorité de mes fidèles.  Certainement pas pour me servir aussi aveuglément que ceux qu'Azazel avait sous sa coupe, mais il me faudra faire avec. Dommage que son prédécesseur soit mort, il m'aurait été fort utile.

J'avance un pas, posant la main sur l'épaule de Nero en un geste paternel, le tournant vers les hauts plateaux afin de contempler le spectacle des cieux déchaînés. Il veut m'appeler padre, autant jouer le jeu... « Voilà qui est parlé comme je l'aime. Il est temps d'agir. » Mes yeux brillent d'anticipation alors que je commence à lui dévoiler mon plan. « Fais ce que tu veux de Byleth. Utilise-le si tu le veux, tue-le si l'envie t'en prends. Fais-en un renard empaillé sur le manteau d'une cheminée si tu préfères ce genre de trophée. » Le démon s'était montré idiot et Nero a raison sur ce point, les idiots sont dangereux pour ceux qu'ils servent.

La suite de mon plan est plus complexe, mais devrait plaire au démon. Byleth a sans doute bavé suffisamment pour lui expliquer la partie du plan que je lui ai confiée. Mais il ne peut pas avoir dit ce qu'il ne sait pas.

« Il est temps de remuer le tas de merde qu'est devenu l'Enfer. » Et puisque je viens de confier Byleth aux bons soins de Nero, ce dernier devra prendre le relais en ce qui concerne mes plans pour l'Amérique. « Je veux que Los Angeles soit vidée de tous les démons de croisements qui y pullulent.    Annule tous les contrats en cours dans cette ville et à Washington DC. » Voilà qui devrait faire tomber un peu la cote de popularité de Crowley auprès de ses clients et de ses fidèles. « Élimine les démons des croisements que tu trouveras sur ton chemin, si possible de manière voyante. » Je veux faire des exemples et rien de tel qu'une bonne scène de torture et de désolation pour diminuer le moral des troupes. Et Crowley n'est pas capable de protéger les siens. « De plus, je veux que tu envoies des démons dans chaque ville la plus peuplée de chaque Etat. Libre à eux de laisser cours à leur imagination, ce ne sont pas les distractions qui manquent sur Terre. Faites régner le chaos. Que les chasseurs ne sachent plus où donner de la tête. Que Crowley se souvienne qui est le Roi. » Bien sûr Nero connaît déjà sans doute ces ordres, mais j'ai quelque chose de plus personnel à lui demander...

Je relâche son épaule, souriant légèrement. « J'aurai aussi une mission un peu spéciale à te confier. Je vais bientôt partir pour le Moyen-Orient accompagné de deux humaines. Elles savent ce que je suis, si pas qui exactement. Je veux que tu accompagnes notre périple et que tu les effraies si elles se mettent à rechigner. Mais il faudra avant tout les protéger de ce qui se trouve là-bas. Elles doivent m'apporter une arme fort utile dans la guerre qui se prépare. » Un rictus déforme mes traits en pensant à ceux qui gardent l'endroit. Quelle idée stupide d'avoir fait garder pareil trésor par des païens ! « Certains endroits du sanctuaire ne sont accessibles qu'aux humains, malheureusement, mais tu pourras peut-être te rapprocher plus de l'épicentre que moi. » Logique étant donné ce qui s'y cache, mais dommage néanmoins.  « Cet objet ne doit pas tomber dans les mains de Crowley.» Ni d'aucun démon, en fait, mais bon... « Des questions ? » Du moins de celles auxquelles j'accepterai de répondre, parce que je ne compte pas tout dévoiler à Nero, sinon, il risquerait de se retourner contre moi.      

(c) Alyss ( Kanade A. J. Rye )


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t124-lucifer-if-they-won-t-accept-i-m-right-i-ll-rub-their-nose-in-it-til-they-choke-on-the-truth http://solemnhour.forumactif.org/t127-journal-bord-de-lucifer
avatar

Age : Inconnu
Métier : Platypus de compagine
Situation : Mère (Célibataire) de tous les platypus
Localisation : Heaven, chambre de Gabriel
Feat. : Platypus
Copyright : Asmodée ♥; Shadow & TUMBLR
Je suis aussi : //
Date d'inscription : 10/11/2015
Messages : 665

Message Sujet: Re: Aut caesar, aut nihil [ft. Nero] Lun 4 Sep - 0:10

Membre supprimé, j'archive




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Aut caesar, aut nihil [ft. Nero]

Revenir en haut Aller en bas
 

Aut caesar, aut nihil [ft. Nero]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Angel Del Nero, l'Ange du Noir ....
» HAIL CAESAR
» Hail Caesar
» CAESAR FLICKERMAN ♤
» Nero "Le Borgne" [Rodeur]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: Rps-