Partagez | .
 

 My sweet Evangeline • Born on the bayou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Age : 28 ans
Métier : Chasseuse/Homme à tout faire/Dame de compagnie pour le compte de Johanna Laville, Mambo du bayou
Situation : Esprit libre et indomptable
Localisation : Louisiane
Feat. : Gal Gadot
Copyright : LilyK
Je suis aussi : La déesse pyromane
Date d'inscription : 05/02/2017
Messages : 48

Message Sujet: My sweet Evangeline • Born on the bayou Dim 5 Fév - 10:04

Eva Duchesne


Gal Gadot


ANECDOTE UNE ❖ Sa grand-mère habite une grande maison coloniale au cœur d'une vaste propriété dont on murmure qu'elle aurait appartenu à une longue lignée de propriétaires terriens. Les rumeurs vont bon train concernant d'éventuels esprits ce à quoi Eva se contente de répondre d'un sourire énigmatique. Vérité ou pas, ça n'a pas empêché certaines équipes de télé-réalité d'avoir voulu faire des tournages chez elle. Demandes toutes refusées par la matriarche, évidemment. ANECDOTE DEUX ❖  Officiellement, elle est propriétaire d'un bed and breakfast à la Nouvelle Orléans. Un bordel à touristes où elle ne met jamais les pieds, légué par sa grand-mère. Pendant ce temps là elle sert d'assistante personnelle/homme à tout faire/aide ménagère à une fausse sorcière vaudou aux mœurs douteuses. En réalité une couverture qui lui permet de servir d'informateur à un réseau de chasseurs dans tout le bayou de Louisiane en récoltant des informations auprès des civils trop crédules qui s'adressent à elle. ANECDOTE TROIS ❖ Elle a quelques notions de français et adore raconter qu'elle descend d'une grande famille d'origine cajun. Ce qui pour une fois n'est pas un mensonge. ANECDOTE QUATRE ❖ Elle s'est brisé deux fois la clavicule. La première fois lors d'une banale chute de moto. La seconde lors d'un affrontement contre un esprit vengeur qui n'a rien trouvé de mieux à faire que de la balancer contre un mur. ANECDOTE CINQ ❖ Elle souffrait adolescente d'une myopie prononcée qui a été opérée depuis. ANECDOTE SIX ❖ Sa grand-mère l'a contrainte à prendre des cours de danse étant plus jeune, c'est une danseuse aguerrie de fox-trot et de rumba. ANECDOTE SEPT ❖ Son véritable prénom est Evangéline mais il n'y a que sa grand-mère qui l'appelle encore comme ça.  Et lorsque Johanna veut la mettre en rogne elle lui fredonne les premières notes de Ma belle Evangeline ou la surnomme Calamity Eve.

CARACTERE
Débrouillarde + Indépendante + Perspicace + Bornée + Loyale à elle-même + Egoïste + Jusqu'au-boutiste + Inventive + Pleine d'humour + Soupe au lait
Hello Darling ! Ici Eva Duchesne, aka Calamity Eve. J'arbore fièrement mes 28 années depuis le 21 juillet 1987. Si tu fouillais mon dossier entièrement, tu saurais que je suis un(e) humaine né(e) à Bâton Rouge dans l'état de Louisiane, et que je suis présentement une personne célibataire ayant une préférence pour les hommes. J'exerce présentement le métier de chasseuse, tout en servant d'homme à tout faire pour mon mentor, Johanna Laville, Mambo du bayou Terrebonne Mais qui sait ? Il se pourrait que ça change.

pouvoirs

(Si vous en avez. Ne recopiez que les pouvoirs qui vous intéressent + demandez l'avis du staff si vous voulez en inventer au besoin)


Asilium

Connue sous le pseudonyme de LilyK, j'ai présentement 26 pommes depuis toujours. J'ai connu SH grâce à deux vilaines filles et j'ai pris connaissance du règlement. La preuve Validé par Cass.

Je crédite LilyK pour mon avatar, LilyK pour mes gifs & LilyK pour mon icon.

© HELLOPAINFUL; revisité par SHADOW
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t803-my-sweet-evangeline-o-born-on-the-bayou http://solemnhour.forumactif.org/t811-carnet-d-adresses-d-eva-born-on-the-bayou#9445
avatar

Age : 28 ans
Métier : Chasseuse/Homme à tout faire/Dame de compagnie pour le compte de Johanna Laville, Mambo du bayou
Situation : Esprit libre et indomptable
Localisation : Louisiane
Feat. : Gal Gadot
Copyright : LilyK
Je suis aussi : La déesse pyromane
Date d'inscription : 05/02/2017
Messages : 48

Message Sujet: Re: My sweet Evangeline • Born on the bayou Dim 5 Fév - 10:17

Story of your life


Muddy water running throught your veins




Le sac atterri sur la table dans un dérapage contrôlé qui le fit s'arrêter à quelques centimètres du bord dans un grincement plaintif. Penchée sur sa drôle de mixture, la vieille dame n'eut qu'un regard bref pour la jeune femme qui lui faisait face, poings sur les hanches et visiblement de méchante humeur. Si l'on se basait sur ses cheveux en bataille et les tâches de boue maculant ses vêtements, la raison de cet agacement ne devait pas être trop difficile à trouver.

« Voilà pour toi, sorcière. Et la prochaine fois qu'il faudra aller patauger dans le bayou pour aller faire tes courses, je te préviens tu iras toi-même!
- Avec mes 83 ans et ma prothèse de hanche? Eva tu me brises le cœur, répondit la vieille sarcastique
- J'irais pleurer sur ton sort quand j'aurais du temps libre, maugréa la brune, en attendant j'ai encore du travail. Si tu as des choses à livrer à la Nouvelle Orléans c'est le moment ou jamais. Je pars bientôt. »


La vieille lui dédia un sourire carnassier où brillait une dentition bien trop éclatante pour être honnête. Ses mains percluses d'arthrite s'agrippèrent au sac et elle y jeta un coup d'oeil bref, évaluant son contenu d'un haussement de sourcil. Il s'en échappa un cliquetis de bien mauvaise augure lorsqu'elle le referma, visiblement satisfaite. Enfin presque.

« Et les griffes de ragondin?
- Pas disponible en stock. Il faudra t'en contenter Mama Odie.
- Appelle moi encore une fois comme un personnage de Disney jeune fille et prothèse de hanche ou pas je viendrais te botter le derrière. »


Dans la pénombre de la vieille maison, aînée et cadette s'observèrent longuement, une bataille silencieuse prenant place au fond de leurs yeux. Le jour tombait sur le bayou Terrebonne. La vieille baraque grinçante s'habillait d'ombres et de ténèbres percées par le soleil couchant. L'astre déclinant se reflétait sur le verre multicolore d'un arbre à bouteille qui projetait ses branches décharnées près de la fenêtre. Les murs encombrés de babioles se paraient d'éclats épileptiques, décorant les lieux de rouge, de vert et de bleu. Puis la plus jeune abandonna la partie, brisant le contact sans un mot. Sur un dernier signe de tête, elle sortie de la maison, tournant le dos à tout un bric à brac pour lequel elle n'avait plus un regard depuis des années. Dans ce capharnaüm de meubles branlants et d'étagères montées de travers, s'entassait tout un désordre hétéroclite d'objets de culte divers, de bougies consumées et de bouteilles remplies d'un contenu dont on préférait ignorer la nature. Les quelques crédules qui venaient ici entraient sur la pointe des pieds, presque trop impressionnés par l'aura des lieux et l'éclat de mystère qui entourait la propriétaire. On ne plaisantait pas avec Johanna Laville. Il valait mieux se montrer extrêmement respectueux avec la Mambo du coin, pour peu qu'elle décide de vous apprendre les bonnes manières en vous balançant un mauvais sort. Prêtresse vaudou mon œil. Tout ça c'était du baratin destiné à couvrir ses petites affaires. Une fois débarrassée de toute sa mise en scène, la vieille n'était pas plus sorcière qu'elle.

La musique du bayou l'accueillie dès qu'elle mis le pied dehors. Sifflement du vent dans les branches, concert de frottements et hululement plaintif des chouettes au loin. Le jour tombait sur le monde et celui-ci appartiendrait bientôt à la nuit. Sa Ducati démarra dans un vrombissement qui déchira la quiétude du soir, direction la Nouvelle Orléans. La journée n'était pas terminée.

Si la vieille Joséphine l'avait vue elle en aurait probablement fait une syncope. Mais ça faisait longtemps qu'elle n'avait plus de comptes à rendre à sa grand-mère et ses principes rétrogrades. Déjà enfant, elle ne l'avait pas beaucoup écoutée. Elle n'avait même pas dix ans lorsque ses parents l'avait débarquée dans sa propriété de Houma un peu comme on se débarrasse d'un colis trop encombrant. Valise aux pieds, elle avait contemplé la vieille demeure coloniale avec un rien d'horreur au fond des yeux. Avec ses colonnades et ses larges portes fenêtres, la maison familiale, cachée sous les cyprès aurait constitué un bon décor pour un film d'épouvante. Et elle allait devoir habiter là ? On ne l'avait pas beaucoup écoutée à l'époque, son père, haut fonctionnaire du département d'état était bien trop pressé de se débarrasser d'une gamine qui l'aurait empêché de décrocher le poste de ses rêves au consulat de Hong-Kong. On l'avait donc abandonnée là après une bise distraite sur le front et la promesse de se revoir aux prochaines vacances d'été. C'est à cette époque qu'avait commencé sa longue histoire d'amour-haine avec Joséphine Duchesne.

L'illustre aïeule n'avait pas tardé à découvrir que sa petite fille, éprise de liberté, lui donnerait bien du fil à retordre. Plus attirée à l'idée de prendre la clé des champs plutôt que de supporter l'atmosphère étouffante des garden party, la gamine qu'elle avait été n'avait rien fait pour lui faciliter la tâche. Et elle ne comptait plus le nombre de fois où elle lui avait faussé compagnie pour échapper à une énième obligation sociale. En quelques semaines, Eva s'était forgée une réputation d'enfant rebelle et têtue qui n'avait pas tardé à donner quelques cheveux blancs à sa grand-mère. Elle n'avait pas réalisé à l'époque, aveuglée par ses caprices de petite fille.

Ginny était arrivée dans sa vie comme un souffle de fraîcheur pour elle qui peinait à s'adapter à ce quotidien tout nouveau. Les deux amies d'enfances avaient tout partagé, jeux et bêtises comprises. Sa grand-mère avait vu d'un mauvaise œil, l'amitié qu'Eva avait forgé avec cette petite voisine qui n'était clairement pas de sa classe sociale et l'entraînait dans toutes sortes d'aventures à travers le bayou de Louisiane. Qui sait ce qu'elle allait lui faire découvrir ? En voyant Eva rentrer le soir, les genoux couronnés d'égratignures et les vêtements déchirés, l'aïeule en avait eut des sueurs froides. Mais Eva s'en fichait bien, elle ne voyait pas ce genre de détails. Et son amie lui avait fait découvrir un monde radicalement différent du sien, à des lieux du milieu aseptisé dans lequel elle avait grandi.

La première fois qu'elle avait mis les pieds chez Johanna Laville, Eva s'était demandé s'il s'agissait d'une bonne idée. Ginny s'était contenté d'éclater de rire avant de l'attirer vers la vieille bicoque cachée entre les arbres. Sombre et poussiéreuse, elle n'avait pourtant rien d'engageant et si elle n'avait pas craint de perdre la face devant sa meilleure amie, la demoiselle serait partie sans demander son reste. Mais il n'était plus question de reculer et Ginny tenait sous son bras un paquet emballé avec soin par sa mère qui lui avait demandé de le déposer chez la vieille dame. Eva ignorait ce qu'il contenait et ne tenait pas à le savoir.
On racontait tout un tas de drôles d'histoires à propos de la marginale qui vivait là. On la disait un peu sorcière et on soufflait que moyennant finance elle pouvait faire appel à des forces qui dépassaient votre entendement. Pour peu que vous n'ayez pas peur de faire affaire avec les esprits. On murmurait qu'elle pratiquait les rites vaudou et que la nuit, elle convoquait Papa Legba et de Maman Brigitte pour des cérémonies mystérieuses aux senteurs de souffre. Si Joséphine avait su qu'elle était venue ici, elle l'aurait enfermée à la maison durant des semaines, n'oubliant pas de purifier sa dévoyée de petite-fille à grand renfort d'eau bénite et de récitation de chapelet.

Elles étaient donc entrées sur la pointe des pieds dans la vieille maison, le plancher usé par le temps grinçant sous leurs pas. Un ricanement avait raisonné dans l'air et une silhouette était sortie de l'ombre, dévoilant un sourire aux dents bien trop pointues pour être honnête. Une voix glacée s'était élevée, demandant qui osait déranger les loas à cette heure avancée. Les deux gamines avaient alors déposé leur colis et s'étaient enfuies à toutes jambes, hurlant à s'en décrocher les cordes vocales.
Le lendemain, Ginny était tombée des nues en découvrant une vieille dame, attablée avec sa mère qui lui servait le thé, racontant comment les deux petites avait détalé de chez elle comme si elles avaient eut le diable aux trousses. Sa mère avait éclaté de rire et les amies s'étaient senties vexées d'avoir cru à cette plaisanterie idiote. Johanna avait toujours fait partie de son entourage plus ou moins proche après ça. Figure du quartier, on s'adressait à elle pour tout un tas de conseils et d'avis et Eva apprit à ne plus faire attention aux figurines qui traînaient chez elle et aux vévés tracés à la farine et dessinés dans la poussière des carreaux. Le vaudou était encore bien trop terrifiant pour la petite fille de bonne famille et elle préférait faire semblant de ne pas s'en rendre compte.

Les années se succédèrent après ça et avec elles, l'adolescence. Eva pensait que ça durerait toujours. Elle s'était lourdement trompée. Ginny avait commencé à s'éloigner, de plus en plus distante. Elle se montrait lointaine et pensive, comme si elles n'étaient plus sur la même longueur d'onde, passant des heures dans le silence le plus total, s'enfermant dans sa chambre. Ses parents désemparés n'avaient pas su quoi faire, mettant cela sur le compte de la crise d'adolescence. Mais il y avait eut quelque chose au fond de ses yeux. Avec le recul, Eva se disait qu'elle aurait dû s'en rendre compte. Et un jour elle était devenue subitement cruelle, rejetant son amie d'enfance et l'accablant de paroles blessantes, l'accusant d'avoir fait amie-amie avec la petite fille pauvre par simple envie de s'opposer à sa grand-mère, de n'être qu'une gosse de riche à la recherche de sensations fortes. Eva s'était sentie réellement touchée par ses propos, s'éloignant pour de bon. On avait commencé à propager des commérages à son sujet. Que la gamine avait changé du tout au tout et qu'une lueur cruelle habitait son regard, qu'elle était possédée par l'esprit de Marinette et que seul un puissant sacrifice aux loas lui apporterait le repos. Eva n'y avait pas cru à l'époque, tout ça c'étaient des racontars.

Un soir à la nuit tombée, n'y tenant plus, elle s'était glissée hors de sa chambre par la fenêtre. Les ténèbres s'étaient refermées sur elle alors que l'adolescente se faufilait hors de la propriété, tentant de ne pas jeter de regard apeuré aux arbres qui étendaient leurs branches crochues au dessus de sa tête, prêts à l'agripper.
Des cris et des pleurs résonnaient de la maison de Ginny. Terrifiée, Eva s'était introduite à l'intérieur, petite silhouette gravissant les escaliers sans se poser la moindre question. Au second étage, elle s'était avancée à pas de loup, jetant un regard à travers l’entrebâillement de la porte d'une chambre. La vision lui avait semblé sortie d'un film d'épouvante, lui arrachant un haut le cœur qui la laissa figée de terreur. Ginny se débattait, sanglée à un siège. Dans un coin de la pièce, sa mère se terrait, le teint blafard et le visage constellé de larmes. Penchée vers elle, la silhouette décharnée de Johanna Laville lui hurlait des paroles dans une langue qu'elle ne comprenait pas du tout. La lutte avait duré de trop longues minutes, Ginny répondant par des cris de fureur, se débattant de plus en plus violemment. Et il n'avait fallu que quelques instants pour que tout dégénère. L'adolescente était parvenue à se défaire de ses liens et s'était levée brutalement. L'espace d'une seconde, Eva avait eut l'impression qu'un regard triomphant s'était posé sur sa silhouette, cachée dans l'ombre. Puis le vacarme s'était tu, comme dans un film avant que tout ne sombre. Et elle l'avait vu tourner un regard vers la fenêtre, un sombre sourire ourlant ses lèvres. Si Eva ne devait garder qu'un souvenir de cette terrible nuit, se serait celui de son amie se jetant au dehors dans un fracas de verre brisé.

Elle s'était mise à hurler après ça, se précipitant à sa suite. Mais quelqu'un l'avait agrippée par le bras et on l'avait ceinturée à la taille, l'empêchant de regarder. Elle n'aurait de toute façon pas retenu grand chose. Tout ce dont elle se rappela de ces quelques minutes fut le son de ses propres hurlements et de sanglots diffus. Et le sourire carnassier de Ginny juste avant qu'elle ne disparaisse. Et puis après le noir total.

On avait fait croire à un suicide. Elle s'était brisé les cervicales en tombant et était morte sur le champ. Murée dans un silence accusateur, Eva avait assisté à la suite dans une sorte de distance glacée. Son regard avait croisé celui de sa mère et de Johanna lors des funérailles, séparées par l'ombre funeste de son cercueil. Elle n'oubliait rien. Et elle finirait par comprendre, quoi qu'il arrive.



Ca lui avait pris du temps. Durant des semaines, Eva avait économisé sous après sous, amassant tous les objets qui auraient pu lui sembler de valeur. Dans sa petite tête d'enfant, l'unique personne qui aurait pu lui apporter la clé du mystère était Johanna et la seule façon d'obtenir des réponses auprès d'une Mambo était d'amener une offrande aux esprits. Rhum, anisette, parfum, une pierre d’améthyste dérobée à sa grand mère, Eva s'était éclipsée un soir, son chargement sous le bras pour se rendre chez la prêtresse. Celle-ci avait éclaté de rire en la voyant débarquer chez elle, prête à la guerre, l'air déterminé. Lorsqu'elle avait jeté un œil à l'intérieur du sac, un éclair satisfait était passé au fond de son regard. Puis elle avait dit non.

La rage et la frustration avaient éclaté en elle et Eva avait laissé libre court à sa colère. Les menaces avaient fusé. Si la sorcière ne faisait rien, elle irait tout raconter aux autorités, que Ginny était morte par sa faute et qu'elle avait tout vu. Tout était ressorti, l'incompréhension, le deuil et surtout un profond besoin de vengeance, la nécessité de retrouver ce qui avait causé la mort de son amie. La vieille dame était longtemps restée silencieuse, l'air blasé, puis elle l'avait faite asseoir et promettre de l'écouter jusqu'au bout.

Son discours avait duré une éternité. Et Eva s'était effondrée sur elle même à mesure qu'elle parlait. Tout cela avait l'air tellement improbable, si elle n'y avait pas assisté elle n'y aurait pas cru. La chose qui avait possédé Ginny n'avait rien à voir avec un loa du vaudou. C'était une entité bien plus terrible et dangereuse, quelque chose de plus sombre. Malgré toute sa bonne volonté, Eva ne pourrait rien contre elle et il était inconcevable qu'elle se lance dans une vengeance aveugle qui n'aurait pas eut de sens. Ginny n'aurait pas voulu qu'elle se mette en danger et pour honorer la mémoire de son amie elle allait devoir renoncer à toute envie de se faire justice. Elle n'y trouverait que la mort. Si la terre avait pu s'ouvrir sur le champ et l'engloutir, Eva s'y serait précipitée volontiers. C'était tellement improbable qu'elle était partagée entre l'envie de tout refuser en bloc et celle de lui rire au nez.

Elle s'était levée sans mot dire, rentrant chez elle, l'air défait. Elle n'était pas parvenue à s'endormir après ça. Pendant des semaines, l'adolescente s'était tournée et retournée dans son lit, terrorisée. Du fond de ses nuits d'insomnie étaient remontées toutes ses terreurs d'enfant. Qu'est ce qui se cachait dans l'ombre ? Quelles forces occultes attendaient qu'elle s'endorme pour s'emparer d'elle et lui offrir le même sort qu'à son amie ? Johanna l'avait vue revenir plusieurs semaines après, le teint crayeux et les traits tirés, comme si elle s'approchait à reculons de la vieille maison.

Son discours fut clair. Elle voulait savoir. Il n'était plus possible de retourner à l'ignorance après de telles révélations et la vieille allait lui apprendre à s'en prémunir. Elle lui devait au moins ça. Lui enseigner à se défendre était le prix de son silence. A quinze ans passés, Eva venait de se retrouver plongée dans un univers parallèle dont elle n'imaginait pas l'existence. Ce fut son premier contact avec le surnaturel.

La suite n'était qu'une histoire inintéressante. Johanna avait accepté. Elle s'était montré un maître exigeant et Eva avait découvert un monde qu'elle ne soupçonnait même pas. La prêtresse vaudou n'était qu'une façade pour dissimuler un secret si terrible qu'elle eut du mal à y croire. Toutes ces silhouettes anonymes qui se rendaient chez elle la nuit tombée, ces inconnus qui entraient et sortaient furtivement à toute heure du jour n'étaient pas que de simples officiants et pratiquants des rites venu demander une faveur à la prêtresse du bayou. Certains cachaient leurs propre secrets. Terrebonne était le point de ralliement d'un petit groupe de chasseurs et Johanna était un de leurs informateurs. Des hommes et des femmes qui luttaient contre toutes ces choses étranges qui peuplaient le monde du surnaturel et dont Eva rêvait de suivre les traces. Elle était fascinée par ces personnalités que rien ne semblait effrayer mais Johanna refusa longtemps de la laisser les suivre. Elle était trop jeune et trop stupide disait-elle, elle ne réussirait qu'à se faire tuer. Il lui fallut de la patience et beaucoup de persévérance pour parvenir à la convaincre. De longues années à se plier à ses leçons interminables, un apprentissage auprès d'un maître intransigeant qui ne laissait rien passer et n'hésitait pas à lui faire passer des heures à patauger dans le bayou uniquement pour la forcer à se familiariser avec cet univers.

Les relations avec sa grand-mère s'étaient détériorées à partir de là. Joséphine sentit qu'elle avait définitivement perdu sa petite-fille après ça. Si elle maintenait l'apparence d'une jeune fille normale, elle disparaissait des nuits entières, rentrant à l'aube, les bras couverts d'égratignures et d'hématomes. Des absences qu'elle ne justifiait que d'un haussement vague de l'épaule. Ses parents qui auraient rêvé d'un avenir brillant pour elle durent se résoudre à accepter la vérité. Leur fille était un esprit libre, elle vivrait comme elle l'entendait.

Eva n'avait que dix-neuf ans lorsqu'on accepta de l'emmener pour une chasse. Et c'est ainsi qu'elle fit la connaissance de Wyatt Dunway et des multiples fantômes qui peuplaient la Louisiane. Il y eut pas mal de mésaventures, quelques ratés et des blessures qui lui firent regretter de s'être lancée là dedans. Mais le vieux chasseur se contentait toujours de ricaner en lui bandant ses plaies et lui assénant que le métier rentrait. C'était un grand taiseux qui cachait son passé derrière des regards sévères et une rigueur à toute épreuve. Si elle se moqua bien souvent de ses attitudes grincheuses, Eva apprit beaucoup de lui. Elle fit des erreurs à la pelle, comprit que cette vie était tout aussi dangereuse que ce que Johanna lui avait dit et paya sa jeunesse et son inexpérience aux prix de quelques fractures plus ou moins mineures. Mais il n'y avait pas d'autre façon de se forger dans le milieu. Et ça elle l'avait vite compris.

Fidèle à sa promesse, elle ne chercha jamais à retrouver le démon qui avait possédé Ginny et concevait même un certaine malaise à l'endroit de tout ce qui s'en rapprochait. Paradoxal pour quelqu'un du milieu. Elle ne se lançait jamais sur des cas de possession, faisait la moue lorsque ses proches récitaient le bénédicité à table et évitait les offices religieux comme la peste. Tout ça en gardant un calme de façade. Il n'était pas question de le montrer à qui que se soit.
L'arrivée de l'apocalypse biblique lui fit l'effet de se retrouver placée face à ce qu'elle avait tenté d'éviter. Elle serait bien restée dans son bayou à chasser les esprits vengeurs et voilà que les démons remontaient sur Terre et que les anges faisaient leur apparition. Eva fit profil bas, suivant l'affaire grâce aux rumeurs qui lui parvenaient du nord du pays.

Tout avait dégénéré après ça. On racontait que deux têtes brûlées étaient venu mettre le bordel dans les plans bien orchestrés du Vieux barbu et qu'ils avaient échappé de peu à l'occasion d'aller brûler pour l'éternité quelques étages plus bas. Eva avait encore du mal à y croire. Mais impossible de se terrer encore, plus le temps passait, plus l'histoire prenait des proportions incontrôlables. On racontait que de nouveaux bouleversements étaient à venir et que New York était le théâtre d'attaques qui prenaient une ampleur inédite. La fin du monde était de retour et il n'était plus temps de se cacher.


C'était en partie la raison de son départ pour la Nouvelle-Orléans. Ca et Ginny. Des rumeurs apparaissaient ici et là. Quelqu'un était en train de déterrer l'affaire et de remuer la boue. Elle avait promis de ne plus s'en préoccuper mais c'était plus fort qu'elle, elle ne pouvait rester là sans savoir. Un informateur était de passage là-bas et elle avait bien l'intention de lui soutirer ce qu'il savait. Que ça arrive en même temps que tous ces histoires improbables de fin du monde tombait presque trop bien pour que cela relève du hasard mais Eva ne pouvait pas en être certaine.

Les lumières de NOLA apparurent à l'horizon, comme un phare dans la nuit. Peut-être qu'elle aurait des réponses ou peut-être pas. Qu'elle s'était montée la tête pour rien et avait suivi une piste morte depuis longtemps. Mais elle avait fini de se cacher. Il était temps de tourner le dos au bayou pour découvrir enfin la vérité.  


© HELLOPAINFUL; revisité par SHADOW
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t803-my-sweet-evangeline-o-born-on-the-bayou http://solemnhour.forumactif.org/t811-carnet-d-adresses-d-eva-born-on-the-bayou#9445
avatar

Age : Très très vieux
Métier : Tueur de Dragon, Majordome & Détective Privé
Situation : Compliqué
Localisation : Chicago la majeur partie du temps
Feat. : Harry LLoyd
Copyright : Lady Azraël; TUMBLR
Je suis aussi : Gabriel ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 52

Message Sujet: Re: My sweet Evangeline • Born on the bayou Dim 5 Fév - 11:24

ELLE EST MERVEILLEUSE MON DIEU :7: :amour: :52: *in love*
Rebienvenue parmi nous avec ce super perso :love: tu connais la maison, tu as une semaine pour finir ta fiche et si tu as besoin n'hésite pas à demander un délai

Elizabeth exige des liens #paf Courage pour la suite de la rédaction :42:



Sometimes love needs to be hide. Sometimes, we have to suffer and struggle to understand the true meaning of our life's mission. Never forget what I have learned you. Have faith, little Sis, always. And fight darkness with all your light. Whatever happens, I will always be proud of you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t41-yehuiah-do-what-you-have-to-do-not-waht-you-want-to-do#69 http://solemnhour.forumactif.org/t116-carnet-d-adresse-de-yehuiah#395
avatar

Age : 32 ans
Métier : Chasseur, Homme de Lettres
Situation : Célibataire
Localisation : Lébanon, Kansas
Feat. : Jared Padalecki
Copyright : Moi-même & Tumblr.
Je suis aussi : Personne.
Date d'inscription : 02/05/2016
Messages : 158

Message Sujet: Re: My sweet Evangeline • Born on the bayou Dim 5 Fév - 11:27

Rebienvenue miss ! What a Face



What do you want?

To destroy this feeling of hunger;
I can no longer pretend that
the lion in my gut is so easily satisfied.

©Dean
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t233-sam-winchester-gentlywe-swallow-each-other-whole http://solemnhour.forumactif.org/t237-journal-de-bord-de-sam-winchester-we-got-work-to-do http://always-keep-writing.tumblr.com
avatar

Age : 288 ans.
Métier : Homme d'affaires, philanthrope et leader du nid de vampires de San Francisco
Situation : Célibataire.
Localisation : San Francisco (US).
Feat. : Matthew Goode.
Copyright : Ira'beth.
Je suis aussi :


Date d'inscription : 01/06/2016
Messages : 110

Message Sujet: Re: My sweet Evangeline • Born on the bayou Dim 5 Fév - 11:48

Quelle superbe choix de DC ! J'aime déjà beaucoup ce que j'ai pu lire du personnage.
Amuse-toi bien avec en tout cas et rebienvenue !



be thou the rainbow in the storms of life.
the evening beam that smiles the clouds away, and tints tomorrow with prophetic ray (lord byron)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t320-my-heart-in-passion-and-my-head-on-rhymes-eliott http://solemnhour.forumactif.org/t800-carnet-d-adresses-d-eliott-d-arundel#9277 http://sceneriesofhope.tumblr.com/
avatar

Age : Indéfini
Métier : Ange
Situation : Célibataire
Localisation : Sur Terre
Feat. : Misha Collins
Copyright : Tumblr pour les gifs et merci à Kali pour l'avatar ♥
Je suis aussi : Jonas Sanders
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 582

Message Sujet: Re: My sweet Evangeline • Born on the bayou Dim 5 Fév - 11:52

Ton personnage promet de déchirer :7: :7:

Hâte de voir tout ça à l'oeuvre. Bon courage pour ta fiche :14:


I MISS YOU
PLEASE FORGIVE ME

(c)XynPapple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t22-castiel-it-s-funnier-in-enochian http://solemnhour.forumactif.org/t798-carnet-d-adresse-de-castiel#9246
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: My sweet Evangeline • Born on the bayou Dim 5 Fév - 11:56

ça me parait être un super personnage hâte de la voir in game o/
(Il nous faudra un lien obligé)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : Plus vieux que la Terre
Métier : Général de l'Armée Céleste, (ex) Commandant du Paradis
Situation : Célibataire
Localisation : Au Paradis majoritairement
Feat. : Jake Abel
Copyright : Me et tumblr
Je suis aussi : Melody Grant
Date d'inscription : 14/01/2017
Messages : 309

Message Sujet: Re: My sweet Evangeline • Born on the bayou Dim 5 Fév - 12:40

Re bienvenue à toi :love:





I'm a big bro. I've thousands of brothers and sisters. But he's my favorite, my weakness. And one day Lucifer abandoned me, he broke my heart. I love him. I hate him. But he still my little bro.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t732-michael-enfin-libre http://solemnhour.forumactif.org/t735-journal-de-bord-de-michael-i-m-a-good-son
avatar

Age : 28 ans
Métier : Chasseuse/Homme à tout faire/Dame de compagnie pour le compte de Johanna Laville, Mambo du bayou
Situation : Esprit libre et indomptable
Localisation : Louisiane
Feat. : Gal Gadot
Copyright : LilyK
Je suis aussi : La déesse pyromane
Date d'inscription : 05/02/2017
Messages : 48

Message Sujet: Re: My sweet Evangeline • Born on the bayou Dim 5 Fév - 13:01

Merci pour cet accueil tout le monde! J'espère pouvoir ramener la mode du "Monster of the week" à la sauce southern gothic :7:

La bio avance tranquillement, vous en saurez bientôt plus :61:



.
Oh mother, tell your children not to do what I have done. Spend your lives in sin and misery in the House of the Rising Sun. Well, I got one foot on the platform the other foot on the train. I'm goin' back to New Orleans to wear that ball and chain+ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t803-my-sweet-evangeline-o-born-on-the-bayou http://solemnhour.forumactif.org/t811-carnet-d-adresses-d-eva-born-on-the-bayou#9445
avatar

Age : ... vieille.
Métier : rogue à plein temps; patronne des cons
Situation : sans espoir
Localisation : NYC
Feat. : Cate Blanchett
Copyright : carole 71 + tumblr
Je suis aussi : Nero • Hernán • Melchior
Date d'inscription : 14/03/2016
Messages : 153

Message Sujet: Re: My sweet Evangeline • Born on the bayou Dim 5 Fév - 13:41

Je vais vraiment créer un fanclub :43: Rebienvenue avec ce personnage qui poutre, copine :61:


requiem
Arms wide open, I stand alone. (...) Right or wrong, I can hardly tell. I'm on the wrong side of heaven and the righteous side of hell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t132-pahaliah-frankly-my-dear-i-don-t-give-a-damn http://solemnhour.forumactif.org/t806-carnet-d-adresses-de-pahaliah-when-angels-fall-with-broken-wings
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: My sweet Evangeline • Born on the bayou

Revenir en haut Aller en bas
 

My sweet Evangeline • Born on the bayou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Born On The Bayou
» Mouchoirs Hypoallergéniques. [SOMA, KIARA, EVANGELINE]
» MON AMI ANTI ELECTION SAYO EST -IL DEVENU UN SWEET-MICKISTE OU UN MARTELLISTE ??
» MICHEL OU MIRLANDE ? SWEET MICKY OU GRAND MA ?QUI VEUT,QUI PEUT FAIRE MIEUX ??
» Voici le laeader Sweet Miki

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: come a get a life :: avant de prendre la route :: Ils parcourent la Terre-