Partagez | .
 

 [TERMINE] [Flash-back] - Leçon de vol [ft Gabriel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
.
Age : Indéfini
Métier : Ange
Situation : Célibataire
Localisation : Sur Terre
Feat. : Misha Collins
Copyright : Tumblr pour les gifs et merci à Bichon pour l'avatar ♥
Je suis aussi : Jonas Sanders et Judikaël
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 795

Message Sujet: [TERMINE] [Flash-back] - Leçon de vol [ft Gabriel] Sam 5 Nov - 20:06

terminé

sujet privé; ft. Gabriel

type ❖ flashback

date ❖ X

informations spatio-temporelles ❖ Début d'après-midi et où nous sommes il fait toujours beau...même s'il y a un peu trop de vent  What a Face

intervention du MJ ❖ non merci !

Autre ❖ Ce n'est pas facile d'apprendre à voler  :2:

©️ HELLOPAINFUL; revisité par SHADOW




Leçon de vol
AVEC GABRIEL



- Gabrieeeeel ! Je ne peux pas....je vais mourir. Aide-moi !

Je lève un regard humide vers mon grand frère, protecteur avec moi en temps ordinaire, mais aujourd'hui il semblerait qu'il ait une autre idée en tête. Il veut me faire voler. A-t-on idée, je vous jure. Bon d'accord, je suis un ange, donc, en théorie, je vole, mais je ne suis qu'un oisillon moi, on ne vole pas à mon âge ? Si ? Tout à l'heure, Balthazar m'a dit bonne chance et il m'a dit qu'il n'était pas certain qu'on se reverrait. Je dois avouer que cela ne m'a pas vraiment rassuré parce qu'il avait l'air très sérieux en disant ça. Bon c'est vrai que tout ce que dit Balthazar n'est pas à prendre pour parole véritable, mais tout de même. Et puis Gabriel ne me ferait pas de mal, ça je le sais, il ne voudrait pas me faire souffrir...alors pourquoi est-ce que je me retrouve perché sur une espèce de plate-forme donnant dans le vide, obligé de "décoller". Gabriel me fixe de son regard doré, attendant que je m'élance, mais comment voulez-vous que je fasse ça moi ? Je lance un regard suppliant à mon aîné.

- Tu ne voudrais pas me montrer encore une fois comment on fait ? S'il te plaît ?

J'ai une arme imparable, mon regard suppliant comme un jour pluvieux. Rare sont ceux qui y résistent, mais il paraît qu'il y a une première fois à tout. Enfin, on verra bien. J'essaye de me souvenir de la manière de procéder. J'ai bien la technique en tête, mais c'est la mise en application de cette dernière qui est quelque peu difficile. Je prie Papa de toutes mes forces pour que Gabriel n'ait pas l'idée saugrenue de me balancer dans le vide. Je prend une grande inspiration et je tente de me lancer, j'arrive au bord de la plate-forme, mais au dernier moment, je renonce, et je recule en secouant la tête, non je n'y arriverais pas, j'ai peur du vide et en même temps je sens qu'il m'attire. Je recule encore jusqu'à ce que mon dos rencontre un "obstacle". Je tourne la tête et relève les yeux. Je tente un sourire tout ce qu'il y a de plus innocent en direction de mon frère.

- Tu sais, je crois qu'il y a trop de....trop de vent aujourd'hui, oui c'est ça. Je ne pourrais pas apprendre correctement.

Balthazar sait déjà voler et j'avoue que j'ai un peu honte d'être "à la traîne", mais aujourd'hui ce n'est pas un bon jour. Bon remarquez, si on l'avait fait demain, cela n'aurait pas été un bon jour non plus, mais quand même. Ramenant mes ailes autour de moi, tel un cocon protecteur, je tente de trouver une idée pour essayer de détourner Gabriel de l'idée de m'apprendre à voler...tout du moins pour aujourd'hui, parce que je sais qu'il faudra que j'y passe un jour, mais si on pouvait attendre encore un tout petit peu, ce serait bien. Une illumination traversa mon esprit. Je plantais mon regard dans celui de mon aîné.

- Tu ne voudrais pas me raconter comment toi tu as appris à voler ? C'est Lucifer qui t'a appris, c'est ça ?

Parfois j'enviais Gabriel, oui je sais, ce n'est pas un sentiment honorable, mais ce n'était pas méchant, je l'enviais parce qu'il avait déjà vu Papa lui, moi j'en ai juste entendu parler, il n'a jamais eu de temps à nous consacrer, nous autres les anges. Oh je sais qu'il est très pris bien sûr et qu'il ne peut pas passer du temps avec tout ses enfants, mais tout de même, j'aurais bien aimé le voir au moins une fois. Ceci étant, si moi je ne le vois pas, cela ne veut pas dire que lui ne me voit pas et je doute qu'il soit très heureux de voir que je n'arrive pas à voler, mais aujourd'hui je fais un blocage, je n'y peux rien. Je ne sais pas si cette "distraction" va fonctionner sur Gabriel, mais je peux toujours essayer, non ?

- Tu sais, Balthazar il m'a dit qu'il ne savait pas si on allait se revoir après ma leçon...alors j'ai un peu peur.

Oui bon, je ne peux jamais vraiment cacher quoi que ce soit à Gabriel, je me sens toujours obligé de lui raconter ce que je ressens. Je me dandine d'un pied sur l'autre, espérant ne pas trop le décevoir, cela me ferait mal si c'était le cas.

©️ HELLOPAINFUL



At the end, I would be by you side
No matter where you are


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t22-castiel-it-s-funnier-in-enochian http://solemnhour.forumactif.org/t798-carnet-d-adresse-de-castiel#9246
avatar

Age : Très vieux
Métier : Messager de Dieu décédé (officiel), Créateur des sexshops Casa Erotica à SF (officieux).
Situation : Célibataire & Père de Platypus Ier du nom (1er ornithorinque ayant existé rendu immortel)
Localisation : Basé à San Francisco. NYC depuis mi février.
Feat. : Richard Speight Jr.
Copyright : (avatar) Shadow & TUMBLR / Asmodeus (gifs)
Je suis aussi : Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 781

Message Sujet: Re: [TERMINE] [Flash-back] - Leçon de vol [ft Gabriel] Dim 18 Déc - 10:28


Leçon de vol
AVEC CASTIEL

- Allons Cassie. Si tu pouvais mourir, je ne t’imposerais pas un exercice pareil. N’as-tu donc plus confiance en moi ?

Je fixe mon little bro avec un sourcil arqué, mains sur les hanches, soupirant, quelque peu agacé malgré mon sourire qui se veut rassurant. Balthy n’a pas fait tant d’histoires, lui. Il n’y a pas de quoi avoir peur, je veux dire. Il suffit de sauter du rebord et de battre des ailes. Rien de compliqué en soit. Ce n’est pas comme si il allait s’écraser en bas comme une mouche décédée ou que sais-je. Luci m’a appris à voler de cette manière, ça a très bien marché. Je ne vois pas pourquoi on en fait toute une histoire. Et puis de toute façon, si quelqu’un vient à se plaindre de mes méthodes, il n’aura qu’à aller voir Michaël – c’est lui qui m’a demandé de m’en occuper. Soit disant que je dois mettre la main à la pâte et aider papa ou je ne sais quoi d’autres, pendant qu’Il joue à la pâte à modeler. Mhm. Moi aussi je suis occupé figurez-vous ! Je dois trouver un nouveau concept d’animal pour rajouter du piment à l’essai du paternel ! Mais évidemment comme on me dérange toutes les cinq minutes, ce n’est pas près d’être terminé. Enfin. Je secoue doucement la tête en voyant les yeux humides de Castiel. Allons bon.

- Moi qui croyais que tu voulais imiter les abeilles …

J’offre une moue un brin déçue, mes ailes se repliant quelque peu. Il est peut-être un peu jeune pour l’exercice, mais je sais qu’il en est capable. Il est intelligent lorsqu’il le veut. J’ai de quoi être fier de la marmaille dont j’ai la charge, et si Cass’ est définitivement le plus calme de ma petite assemblée – le plus peureux aussi, à ne pas en douter – je sais qu’il est également très courageux lorsque la situation l’exige. Pas étonnant que Balthazar aime jouer avec ses nerfs.
Je soupire doucement lorsqu’il me demande de lui remontrer – pour la dixième fois, ou la onzième peut-être. Ce n’est pourtant pas si compliqué ! Enfin. Je m’exécute tout de même, en bon frère aîné que je fais. Définitivement Luci n’avait pas été si patient.

- C’est la dernière fois. Regarde attentivement.

J’étends alors mes ailes et, sous ses yeux, je lui montre une nouvelle fois les mouvements, les lui expliquant avant de m’élancer. Je vais au bord ensuite et je saute tranquillement, avant de remonter en battant des ailes, une soudaine idée en tête. Si la méthode douce ne marche pas, je suis bon pour la méthode de Luci.

- Allez Cass’. Au besoin, je te rattrape. Montre-moi à quel point tu es doué.

Je reste dans le vide, à quelques mètres du bord, faisant du sur place. Je suis sérieux. Je le rattraperais en cas de besoin. Cass’ est mon petit poussin après tout, comme Balthy, je ne supporterais pas qu’il leur arrive quelque chose. Je ne sais pas si c’était prévu dans le contrat avec le paternel, mais me filer des gosses à charge m’a transformé en maman poule d’une façon aussi comique qu’inattendue. Luci me traite de mauviette, mais hé. Il ne trompe personne. Il était pire encore avec moi – c’est peut-être dans notre programmation, quelque chose a dû foirer : Mimi n'est pas aussi tendre.
En attendant je regarde Castiel, les bras grands ouverts pour le rattraper en cas de besoin. Allez gamin. Tu peux le faire. C’est instinctif. Allez ! Encore un pas et saute ! … Quoi ? Ah. Encore raté.
Un nouveau soupire sort d’entre mes lèvres, tandis qu’il renonce et recule, et je fronce les sourcils à son excuse pitoyable … avant de rire. Bon sang. Il est encore plus lâche que moi. C’est pour ça qu’on me l’a confié ?

- D’accord. J’ai compris.

Je souris désormais plus doucement, avant de revenir vers la plateforme et m’y poser tranquillement. Si il ne veut pas aujourd’hui, soit. On ressaiera demain. J’ai tout mon temps après tout. La question de mon petit frère me fait arquer un sourcil, surtout suivie par sa seconde remarque. Balthy ? Papa, qu’a-t-il encore inventé. Doucement, je m’accroupis pour attraper Castiel dans mes bras et l’entourer de mes ailes, avant de lui ébouriffer les cheveux tendrement.

- Allons. Pourquoi ne reverrais-tu pas Balthazar ? Vous êtes encore trop jeunes pour vous entraîner, et puis au besoin je m’arrangerais pour que vous restiez ensemble.

Je lui pince doucement le nez en souriant, le serrant un peu contre mon torse, mes ailes nous enveloppant tandis que je me redresse et me tourne pour lui montrer l’infinité du Ciel.

- Il n’y a pas à avoir peur. Voler est instinctif, Castiel. Comme pour les abeilles. Papa ne nous aurait pas offert d’ailes si nous n’en étions pas capables. Te souviens-tu de la sensation que tu ressens lorsque je t’emmène avec moi pour faire un looping ou deux ? Tu aimes ça, non ? Et bien, c’est la même chose.

Je lui souris, avant de rétracter mes ailes dans mon dos, et de tourner Cas vers le ciel plutôt qu’il ne se blottisse contre moi. Ce serait contre productif.

- C’est effectivement Lucifer qui m’a appris à voler. J’avais un peu peur, moi aussi, au début. Et puis, la peur a disparu subitement, POUF, grâce à sa méthode infaillible. Tu veux connaître son tour de magie ?

Je lui souris un peu plus et subitement, avant qu’il ne puisse protester, je le lance du haut de la plateforme de toute mes forces, droit dans le vide. Après tout, le meilleur moyen de vaincre sa peur, c’est de l’affronter pas vrai ? Il ne me reste plus qu’à m’exclamer avec un grand sourire, ce qui deviendra par la suite le célèbre :

- Now, Fly Cassie !

© HELLOPAINFUL








Let's ship it ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t77-gabriel-you-can-t-take-the-trick-out-the-trickster http://solemnhour.forumactif.org/t799-carnet-d-adresses-de-gabriel-luci-i-m-home
avatar
.
Age : Indéfini
Métier : Ange
Situation : Célibataire
Localisation : Sur Terre
Feat. : Misha Collins
Copyright : Tumblr pour les gifs et merci à Bichon pour l'avatar ♥
Je suis aussi : Jonas Sanders et Judikaël
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 795

Message Sujet: Re: [TERMINE] [Flash-back] - Leçon de vol [ft Gabriel] Sam 7 Jan - 17:50


Leçon de vol
AVEC GABRIEL



La question que me posa mon frère me fit baisser les yeux. Bien sûr que j'avais confiance en lui, je lui confierais ma vie les yeux fermés, c'est juste que...et bien je n'étais pas rassuré, c'est tout. Non, je n'avais pas le vertige, je ne sais même pas ce que c'est, mais j'avais comme un pressentiment qui me disait que aujourd'hui n'était pas un excellent jour pour voler. Comment voulez-vous que j'explique ça à Gabriel, il va vouloir savoir pourquoi je ressens cela et je ne saurais l'expliquer, c'est en moi, c'est tout.

- Si, bien sûr que j'ai confiance en toi Gabriel, c'est juste que j'ai un peu peur, c'est tout. Je sais que je te déçois et j'en suis désolé, si je le pouvais je ferais ce qu'il faut pour que tu sois fier de moi, mais j'ai bien peur qu'aujourd'hui ne soit pas une journée où tu aurais des raisons de l'être.

Mon visage se releva vers mon frère lorsqu'il évoqua les abeilles. Les abeilles ? C'était quoi ça déjà ? Ah oui, les petits machins colorés avec des ailes. Oh c'était joli les abeilles, ça faisait du bruit en passant près de vous et puis ça faisait du miel. Bon en même temps, je dis ça, mais je n'en mange pas puisque je n'ai pas besoin de manger, donc je ne peux pas savoir si c'est bon ou pas, mais c'est vrai que j'aime bien les abeilles.

- Oui, j'aimerai bien faire comme elle...peut-être que je pourrais apprendre à faire du miel. Bon pas comme elles bien sûr, parce que je ne suis pas fait comme elles et je ne pourrais pas..enfin tu vois quoi, tu sais d'où provient leur miel.

Je ne vais pas vous apprendre comment les abeilles font le miel, mais je vous assure que ce n'est pas spécialement ragoûtant et je ne suis pas fait sur le même "modèle" qu'elles, donc je ne pourrais pas user des mêmes méthodes pour le faire. Je m'arrêtais un instant en me demandant comment la conversation avait-elle dévié ce point ? Comment de "Viens Cassie, aujourd'hui tu vas apprendre à voler" à "Je vais imiter les abeilles et faire du miel". Je secouais la tête. Non, décidément, il fallait que je me concentre. Oui, je voyais bien que Gabriel était déçu et cela, bien plus que n'importe quoi d'autre, me blessait profondément, je ne voulais pas le décevoir, je voulais qu'il soit fier de moi, je voulais...non, clairement lire de la déception dans ses yeux lorsqu'il me regarde n'est pas quelque chose que j'aime. Je baissais de nouveau les yeux, honteux. Balthazar n'avait pas dû faire tant d'histoire lui. Gabriel m'indiqua qu'il allait me montrer à nouveau et que je devais être attentif. Je m'asseyais donc et levais un regard attentif sur mon aîné. J'étais impressionné par la grâce qui se dégageait de lui. Moi aussi un jour je serais comme lui, oui, moi aussi un jour je pourrais voler avec élégance.

- Ouaaaah.

Je le regardais tandis qu'il m'expliquait comment faire et qu'il le fit, ajoutant ainsi une "preuve visuelle" à ses mots. Il me demanda ensuite de le rejoindre. J'avais essayé, j'avais envie de rejoindre mon frère, mais je n'y arrivais pas. Je le vis sourire, résigné et revenir vers moi. Je n'étais vraiment pas fier de moi. Ah il était beau l'ange du jeudi, pas fichu de voler. C'est l'ange du Dimanche qu'il aurait fallu m'appeler, ce jour où tout le monde  se repose, même Papa. Gabriel me prit dans ses bras et, sans aucune gêne, je me blottis contre lui, écoutant ses paroles. Toujours dans le giron de mon frère, je répondais d'une voix étouffé.

- Je ne sais pas, je t'avoue que je n'ai pas essayé de comprendre ce qu'il avait voulu dire par là, tu sais, si je devais chercher à comprendre clairement ce que veux dire Balthazar à chaque fois qu'il ouvre la bouche, je n'aurais pas terminé.

Et pourtant j'adorais mon frère, oui, j'adorais Balthazar, mais parfois il était quelque peu...dissipé. Tandis que Gabriel se redressait, me portant toujours, je profitais encore un peu du réconfort que me procuraient ses ailes qui m'entouraient et levais les yeux vers le ciel. Je hochais la tête en souriant.

- Oui, c'est vrai, j'aime bien quand on vole ensemble.

Oui, mais c'était sans doute parce que je savais qu'il était là et que je ne risquais rien. Je ne pouvais regarder mon frère puisqu'il m'avait tourné vers le vide et avant que je ne réponde à sa question, qui n'en était pas vraiment une, il me balança dans le vide...c'est marrant, mais je savais qu'il allait le faire à un moment donné.

- Gabriieeeeeeel !

J'essayais néanmoins de battre des ailes, mais...non, cela n'était pas possible, quelque chose m'en empêchait, c'est...oh non, ça y est, je m'en souvenais maintenant. Uriel. Je le hais.

- Mes plumes sont collées Gabriel....ça ne marche pas !

J'espérais que ma voix ait porté assez loin parce que j'étais en train de couler à pic. Oui, Uriel a trouvé amusant de coller mes plumes entre elles. J'ai su par Zachariah qu'il en avait le projet, mais j'ignorais qu'il allait le mettre en application. D'ordinaire, je trouvais Uriel très drôle, mais là, je ne trouvais pas sa farce très amusante.

© HELLOPAINFUL





At the end, I would be by you side
No matter where you are


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t22-castiel-it-s-funnier-in-enochian http://solemnhour.forumactif.org/t798-carnet-d-adresse-de-castiel#9246
avatar

Age : Très vieux
Métier : Messager de Dieu décédé (officiel), Créateur des sexshops Casa Erotica à SF (officieux).
Situation : Célibataire & Père de Platypus Ier du nom (1er ornithorinque ayant existé rendu immortel)
Localisation : Basé à San Francisco. NYC depuis mi février.
Feat. : Richard Speight Jr.
Copyright : (avatar) Shadow & TUMBLR / Asmodeus (gifs)
Je suis aussi : Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 781

Message Sujet: Re: [TERMINE] [Flash-back] - Leçon de vol [ft Gabriel] Jeu 19 Jan - 19:53


Leçon de vol
AVEC CASTIEL

En soit, c’était une bonne idée. Je veux dire, le coté affronter sa peur, tout ça. Oh, n’allez pas me dire que je n’étais pas pédagogue ! Juste que je n’avais pas prévu que la leçon tourne de cette manière. Après tout, la peur était plutôt relative, pour nous les anges. Nous étions quasiment les créatures les plus puissantes que Papa ait pu créer, nous ne risquions donc point grand-chose, et Castiel en avait pleinement conscience. C’est d’ailleurs pour cela qu’il me faisait confiance – de quoi faire gonfler mon ego et briller mes plumes un peu plus.
Je regarde donc Castiel chuter en comptant mentalement à rebours, finissant bien par me rendre compte que quelque chose cloche. Au bout de cinq malheureuses secondes, j’avais déjà ouvert mes ailes à son âge pour les battre férocement dans l’espoir de remonter – ce que j’avais réussi à faire par ailleurs, avec brio. Cependant ce n’était pas le cas de Castiel, et je compris le pourquoi du comment très vite, grâce aux mots de mon vilain petit canard. Plumes collées ? Quoi ? Comment ? Qu’ouïe-je ? Par qui ? Le sale garnement allait m’entendre ! … Enfin. Ce n’était pas tout ça mais il fallait peut-être que j’aille le rattraper maintenant, avant qu’il ne se transforme en petite météorite. Lâchant un juron qui plus tard ferait rougir Moïse, je m’élançais donc dans le vide à mon tour en piquée pour rattraper mon oisillon par la toge et le ramener contre ma poitrine, sain et sauf.

- Là, là. Je suis là. Tout va bien.

Tu parles. Un ange terrorisé et un archange fulminant, on allait aller loin. Soupirant, j’enserrais tendrement Castiel contre moi, remontais en quelques battements puissants de mes ailes dorées pour surplomber le promontoire, avant de prendre la direction non pas du jardin d’Eden mais de ma chambre. Là nous serions tranquilles. J’aurais tout aussi bien pu nous téléporter, mais je voulais que Castiel prenne le temps de se calmer avant.

- Tu ne me déçois en rien, c’est moi qui ne suis pas un bon professeur. Je suis déjà très fier de toi.

Je lance, tout à trac, lui jetant un coup d’œil. C’était sûrement vrai. Aurais-je été plus attentif, j’aurais remarqué que ses ailes n’avaient pas la même douceur habituelle. Il faudrait que je parle de tout cela à Michaël et Lucifer, sans compter Raphaël qui ne manquerait pas de se moquer de ma personne. De tous les archanges du Paradis, j’étais certainement celui qui réussissait le moins bien – à se demander pourquoi Mimi m’avait fichu dans les pattes des marmots – c’était lui, la nounou de la famille, pas moi. Enfin. J’adorais Castiel et Balthazar, et il était clairement prohibé de me les arracher à présent. Un mot de travers à propos de mes oisillons et je détruisais presque littéralement tout sur mon passage.
Reportant mon regard sur mon petit caneton, j’ose lui faire un sourire navré, avant de lui ébouriffer doucement les cheveux.

- Comment te sens-tu ?

J’ose demander ? Avant de bifurquer tranquillement puis finalement remonter dans les sphères supérieures du Paradis. Peu d’anges y ont accès, mais il m’arrive souvent d’y emmener Balthy ou Castiel – simplement car c’est là où se trouve ma chambre. C’est souplement que j’atterris avec mon petit chargement devant ma porte, porte que je déverrouille d’un claquement de doigt avant d’entrer, tenant toujours Castiel contre moi. Je lui souris, et une fois à l’intérieur et la porte refermée, je claque les doigts à nouveau pour faire apparaitre un bac d’eau chaude et savonneuse.

- De toi à moi, je ne pense pas que tu puisses fabriquer du miel. Mais tu peux faire autre chose tout aussi utile : prendre un bain.

Histoire de décoller les plumes. Et une fois que cela sera fait … On recommencera l’excercice. Mai savant, il me reste un detail à voir, capital. C’est donc sérieusement que je fixe Castiel, avec cette lueur dans le regard qui annonce des ennuis et que Balthazar semble avoir hérité de ma personne.

- Entre nous, Cassie. Est-ce que tu sais qui t’a fait ça ?

Attendez un peu de voir maman archange en action. Ma vengeance sera aussi grande que le supplice infligée à mon caneton.

© HELLOPAINFUL








Let's ship it ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t77-gabriel-you-can-t-take-the-trick-out-the-trickster http://solemnhour.forumactif.org/t799-carnet-d-adresses-de-gabriel-luci-i-m-home
avatar
.
Age : Indéfini
Métier : Ange
Situation : Célibataire
Localisation : Sur Terre
Feat. : Misha Collins
Copyright : Tumblr pour les gifs et merci à Bichon pour l'avatar ♥
Je suis aussi : Jonas Sanders et Judikaël
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 795

Message Sujet: Re: [TERMINE] [Flash-back] - Leçon de vol [ft Gabriel] Sam 28 Jan - 19:16


Leçon de vol
AVEC GABRIEL



Oui, coller les plumes de son frère entre elles était de loin la pire idée que Uriel ait eu. C'est étonnant, d'ordinaire il est un ange plutôt amusant, il est même le plus drôle, mais là je n'avais pas vraiment envie de rire. Je risquais de finir écrasé un peu plus bas. Oh bien sûr, du moment que Gabriel sût ce qu'il se passait et pourquoi je ne pouvais pas battre des ailes, je savais qu'il allait me rattraper, mais la chute libre est tout de même impressionnante. De fait, à peine avais-je formé la pensée que "Gabriel sait, maintenant je suis sauvé", je me retrouvais contre lui. Instinctivement je passais mes bras autour de son cou et reprenais ma respiration, me remettant doucement de mes émotions tandis que nous remontions sur le promontoire. Je levais le regard vers Gabriel, il semblait en colère, je doutais qu'elle soit dirigée contre moi, après tout, si je n'avais pas eu ce problème de plumes, j'aurais tout fait pour qu'il soit fier de moi, j'aurai battu des ailes, ressemblant probablement à un poulet, mais peu importe, je l'aurai fait. Je me laissais donc transporter, constatant avec surprise qu'il ne se dirigeait pas au Jardin d'Eden. Cela m'arrangeait parce que cet endroit était souvent plein d'anges et je n'avais pas vraiment envie d'être confronté à mes frères et soeurs pour le moment. Oh je ne pense pas qu'ils se moqueraient de moi, mais tout de même, c'est assez gênant de ne pas s'être rendu compte que nos plumes étaient collées entre elles, j'aurai dû faire plus attention. J'ouvris des yeux ronds lorsque Gabriel me dit qu'il n'était pas un bon professeur, c'était totalement faux voyons, sinon Balthazar ne réussirait pas à voler. J'étais bien sûr heureux de l'avoir entendu dire qu'il était fier de moi, mais je devais à tout prix le démentir sur la première partie de sa phrase.

- Quoi ? Non Gabriel, ce n'est pas vrai, tu es un très bon professeur, sinon comment expliques-tu que Balthazar réussisse à voler ? C'est toi qui lui a appris, donc tu es un bon professeur, d'ailleurs, dès que cette histoire de plumes collées est réglée, j'ai bien l'intention de sauter.

Oui, j'étais bien décidé à voler. Dès que mes ailes seraient propres, je retournerai sur le promontoire et alors je m'élancerais dans le vide, sans plus vraiment réfléchir. J'esquissais un petit sourire en direction de mon frère lorsqu'il me demanda comment j'allais.

- Mieux, merci.

Ensuite, nous arrivions dans sa chambre. Très peu d'entre nous pouvaient se vanter d'être allé dans cette partie du Paradis, c'était un véritable honneur que d'y aller. Lorsque Gabriel nous y emmenait Balthazar et moi, je faisais toujours attention à ce que je faisais, attention où je mettais les pieds, je ne voulais pas déranger quoi que ce soit. Je ne pus m'empêcher de rire lorsqu'il me parla des abeilles. Effectivement, faire du miel pourrait s'avérer compliqué, mais prendre un bain, oui, ça c'était dans mes capacités. J'hochais positivement la tête.

- Pour être honnête, je pense comme toi, je crois que je ferai bien de laisser la fabrication du miel aux expertes en la matière.

Toujours dans les bras de mon frère, je me retins de déglutir quand je vois le regard qu'il a, même si je sais qu'il ne m'est pas destiné, il n'en demeure pas moins très impressionnant. Inutile de se demander d'où Balthazar tiens son regard.

- Et bien...ce n'est qu'une hypothèse bien sûr, une forte présomption mais...c'est de ma faute aussi, j'aurai dû voir qu'elles étaient collées, j'aurai dû les laver avant de venir et...

Je poussais un soupire, je n'aimais pas vraiment dénoncer, mais là je n'avais pas le choix. Fixant mon aîné, je lui rapportais ce que m'avait dit Zachariah il y a quelques jours.

- L'autre jour Zachariah est venu me voir, il semblait inquiet. Il m'a demandé si j'avais vu Uriel récemment. Je lui ai dit que non et là il m'a averti que Uriel avait l'intention de faire une expérience, il voulait savoir ce que ça ferait si on collait des plumes d'ailes d'ange entre elles et il semblerait que j'étais la victime désigné. J'ai dit à Zachariah que je ferai attention, mais j'avais la leçon en tête et je voulais tellement réussir que je n'ai plus vraiment fait attention et je pense que Uriel en a profité pour faire sa...plaisanterie.

Ensuite, claquant des doigts, je passais des bras de mon frère à la baignoire remplie d'eau moussante. Je levais le regard sur mon aîné.

- Je suppose qu'il voulait plaisanter. Je ne trouve pas sa dernière farce spécialement amusante.

© HELLOPAINFUL





At the end, I would be by you side
No matter where you are


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t22-castiel-it-s-funnier-in-enochian http://solemnhour.forumactif.org/t798-carnet-d-adresse-de-castiel#9246
avatar

Age : Très vieux
Métier : Messager de Dieu décédé (officiel), Créateur des sexshops Casa Erotica à SF (officieux).
Situation : Célibataire & Père de Platypus Ier du nom (1er ornithorinque ayant existé rendu immortel)
Localisation : Basé à San Francisco. NYC depuis mi février.
Feat. : Richard Speight Jr.
Copyright : (avatar) Shadow & TUMBLR / Asmodeus (gifs)
Je suis aussi : Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 781

Message Sujet: Re: [TERMINE] [Flash-back] - Leçon de vol [ft Gabriel] Jeu 16 Mar - 21:49


Leçon de vol
AVEC CASTIEL

Coller les plumes d’un angelot, a-t-on idée ? Perdu dans mes idées, je ne redeviens attentif qu’en me remémorant les paroles de mon caneton. Il me trouvait bon professeur, et un sourire attendrit et reconnaissant vint étirer mes joues un instant, mon cœur céleste décollant quelque peu. Ce n’est pas parce que je me trimbale avec un sourire assuré plaqué sur les lèvres que j’ai véritablement confiance en moi. Etre le petit dernier de quatre archanges, cela pèse sur mes frêles épaules. Ils ont déjà tous trouvé leur place, ils savent déjà quoi faire exactement. Moi je suis le trouble-fête, à se demander pourquoi papa m’a réellement créé. Mais passons. J’ébouriffe doucement les cheveux de mon petit frère. Je me suis retenu de rétorquer doucement que si ce n’était pas moi pour lui apprendre à voler, il y en avait bien trois autres pour le faire. Le fait qu’il me préfère est simplement un coup du sort, à moins que Papa l’ait voulu ainsi – ce qui ne serait pas étonnant.

« Ca se passera mieux la prochaine fois. Tu verras. J’ai eu peur aussi, la première fois, et c’est passé avec de l’expérience. Le plus dur n’est pas tant de sauter dans le vide et d’étendre ses plumes. C’est le fait de recommencer, encore et encore. »

Je souris plus doucement, avant de lui montrer le baquet plein de mousse nuageuse. Un bain angélique ne ressemble en rien à un bain humain, non. C’est quelque chose que les bipèdes ne pourraient pas appréhender, qui plus est. Il n’y a pas à attendre plus longtemps pour que Castiel se retrouve plongé dans l’eau tiède, barbotant au milieu des nuages mousseux. Au moins, il ne risque plus rien ici, c’est là une certitude. Je l’écoute s’expliquer, tout en en faisant apparaître une brosse pour nettoyer ses plumes une à une – Papa le sait pertinemment, j’ai du boulot – inspirant doucement pour ne pas m’énerver plus que je ne le suis déjà. Je ne veux pas effrayer mon petit frère, mais un sourire mauvais se fraye pourtant un chemin sur mes lèvres.

« Je vois. »

A vrai dire, je ne vois rien du tout. Je plonge mes mains dans le bain avant d’aller frictionner doucement les ailes de mon frère cadet, arrosant le duvet de ses jeunes plumes jusqu’à pouvoir les faire mousser à leur tour d’une jolie couleur bleue nuit.

« Il a hérité ce trait d’humour de Raphaël. Heureusement pour toi, je suis celui qui ai ta garde attitrée, de ce fait … »

Un plus large sourire mesquin étire mes lèvres tandis que mes yeux se mettent à luire d’une étrange manière, et heureusement pour Castiel, je me trouve dans son dos. Il pourrait avoir des cauchemars s’il me voyait ainsi.

« Que dis-tu de lui rendre la monnaie de sa pièce ? Il comprendra peut-être que rire de la peur de ses frères n’est pas quelque chose à faire. »

Raphaël me tuera certainement pour ça, mais encore faudrait-il qu’il soit au courant. Et ce n’est pas moi qui irait me plaindre, c’est certain. Me calmant, je termine de faire mousser les ailes de Castiel avant d’utiliser la brosse, doucement, lentement, pour décoller les plumes de mon caneton, quitte à me recouvrir moi-même copieusement de nuages dans le processus.

« Il ne pourra de toute façon pas se plaindre de sa bêtise, sous peine de se faire gronder par Michaël, ce qui nous arrange bien. Voyons un peu. Tu le connais mieux que moi. Que détesterait-il le plus au monde, dis-moi ? »

© HELLOPAINFUL








Let's ship it ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t77-gabriel-you-can-t-take-the-trick-out-the-trickster http://solemnhour.forumactif.org/t799-carnet-d-adresses-de-gabriel-luci-i-m-home
avatar
.
Age : Indéfini
Métier : Ange
Situation : Célibataire
Localisation : Sur Terre
Feat. : Misha Collins
Copyright : Tumblr pour les gifs et merci à Bichon pour l'avatar ♥
Je suis aussi : Jonas Sanders et Judikaël
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 795

Message Sujet: Re: [TERMINE] [Flash-back] - Leçon de vol [ft Gabriel] Ven 23 Juin - 13:28


Leçon de vol
AVEC GABRIEL



Je savais bien qu'un jour je réussirai à voler, oui, je n'avais pas le choix de toute manière, mais il faudrait vraiment que je sois beaucoup plus attentif à ce qu'il se passe autour de moi, même lorsque je ne suis pas directement concerné, parce que si j'avais été un peu plus attentif, Uriel n'aurait pas pu s'en prendre à moi comme il l'a fait. Enfin, c'est du passé à présent, cependant, étant donné la tête qu'affichait Gabriel depuis que je lui avais dit le nom du responsable, quelque chose me disait que cet acte ne resterait pas impuni. J'écoutais mon frère tandis qu'il évoquait ses propres premières leçons de vol. Je hochais positivement la tête. Lucifer étant celui qui avait appris à Gabriel, je me demandais bien comment cela avait pu se passer. Je n'ai jamais vu Lucifer, enfin je l'ai peut-être croisé une fois dans toute mon existence, donc je ne peux pas dire que je l'ai vu, mais Gabriel, ce n'est pas pareil, Lucifer s'est chargé de son éducation, donc c'était normal que ce soit lui qui lui apprenne également à voler.

- Oh oui, j'en suis certain. J'ai bien l'intention de tout faire pour que cela se passe le mieux possible et puis de toute façon, je n'ai pas vraiment le choix, on a jamais vu un ange ne sachant pas voler, cela ferait bizarre tout de même.

J'eus un petit sourire amusé à la fin de ma phrase. Ensuite, me voilà à barboter dans la baignoire. C'était une sensation vraiment agréable, un moment de repos et de tranquillité. J'expliquais à mon frère ce qu'il s'était exactement passé, enfin tout du moins, ce que je savais tandis qu'il s'occupait de mes ailes. Je fermais les yeux, plongeant dans une douce torpeur, la voix de Gabriel me parvenait comme s'il était au loin. Je secouais la tête pour me "réveiller".

-...de ce fait, j'ai hérité de ton humour à toi, mais tu avoueras tout de même qu'il est beaucoup plus prononcé chez Balthazar que chez moi.

Et je n'avais pas tort, demandez à ceux qui me connaissent, ils vous diront que je suis gentil et naïf, mais certainement pas amusant, ou alors, je ne le fais pas exprès. Etant donné que Gabriel était dans mon dos, je ne pouvais pas voir son visage, mais quelque chose me disait que ce n'était finalement pas plus mal. Gabriel est quelqu'un de gentil, aimant et taquin, mais évitez de l'énerver, parce que vous risqueriez d'être très surpris. Je penchais doucement la tête sur le côté, réfléchissant à la proposition que venait de me faire mon frère. Oui, après tout pourquoi pas. Il faut que Uriel comprenne que toute action entraîne une conséquence qui n'est pas forcément agréable.

- Excellente idée. Que proposes-tu ?


J'esquissais un petit sourire amusé. Il est vrai que Uriel ne pourrait pas se plaindre à Michaël, c'était une chance, parce que je n'aurais pas voulu l'avoir après nous, il est plutôt du genre très impressionnant.

- Qu'est-ce qu'il détesterait le plus au monde ? Humm....attends, laisse-moi réfléchir...

C'était une excellente question, il y a beaucoup de choses que Uriel détesterait, mais laquelle détesterait-il le plus ? Soudain, j'eus une illumination. Je me tournais un peu pour pouvoir regarder Gabriel.

- Ne pas pouvoir s'exprimer par n'importe quel moyen que ce soit. Il faudrait presque qu'il soit...comme enfermé dans une bulle, isolé.

Oui, je pense que c'est cela qu'il détesterait le plus.

© HELLOPAINFUL





At the end, I would be by you side
No matter where you are


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t22-castiel-it-s-funnier-in-enochian http://solemnhour.forumactif.org/t798-carnet-d-adresse-de-castiel#9246
avatar

Age : Très vieux
Métier : Messager de Dieu décédé (officiel), Créateur des sexshops Casa Erotica à SF (officieux).
Situation : Célibataire & Père de Platypus Ier du nom (1er ornithorinque ayant existé rendu immortel)
Localisation : Basé à San Francisco. NYC depuis mi février.
Feat. : Richard Speight Jr.
Copyright : (avatar) Shadow & TUMBLR / Asmodeus (gifs)
Je suis aussi : Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 781

Message Sujet: Re: [TERMINE] [Flash-back] - Leçon de vol [ft Gabriel] Sam 22 Juil - 18:44


Leçon de vol
AVEC CASTIEL

Bon dieu, ce n’est pas du miel, c’est de la glu extra-forte pour plumes angéliques ! Je fronce les sourcils, me demandant comment je vais pouvoir enlever ça sans être obligé de devoir couper voir pire, arracher, les plumes de mon petit freluquet – je refuse tout bonnement ce fait. Un ange aux plumes rasées, et puis quoi encore ? Où se trouve la classe là-dedans ?

« Cela n’existe pas, un ange qui ne sait pas voler, Cassie. »

Je reprends distraitement, un sourire plus doux ornant mes traits tandis que je finis par claquer les doigts, excédé par ce qui colle les plumes de mon petit frère. Le résultat ne fait pas attendre : la colle se change en quelque chose de gluant et marron, semblable à de la boue – ce qui part mieux au lavage. Point positif supplémentaire, cela ne laissera pas de tâche sur ses jolies plumes – prends toi ça dans les gencives, Uriel.

« Je pense plutôt que tu tiens de moi ton coté curieux, mais c’est à débattre je suppose. »

Mon sourire s’attendrit quelque peu tandis que je termine de frotter les plumes de mon cadet, avec un sourire victorieux sur les lèvres quand toute la mélasse gluante quitte pour de bon ses ailes. En y réfléchissant mieux, je dirais que Castiel tient plus son humour de Michaël, mais si je lui dis ça, il risque de se vexer. Michaël est connu chez nos petits frère pour être le sérieux de la troupe, une mère autoritaire et sévère, douce seulement une fois sur six, comme si la plupart du temps on oubliait de foutre de la soupline dans son bain mousseux. Et pourtant, Père est le mieux placé pour savoir cela : il a de l’humour. Il le cache juste très très bien. Trop bien pour être exact.

« Si tu avais mon humour, crois-moi que tu serais aussi intenable que Balthazar, ce qui est déjà du haut niveau. »

Je me fige cependant de surprise lorsqu’il se retourne avec ce visage de corgi illuminé d’une brillante idée – on dirait moi sur le point de faire la connerie du siècle – et un sourire tendre étire à nouveau mes traits … avant de se figer nette à la proposition et terminer par une grimace.

« Jen e pense pas que l’isolement soit une bonne idée. Cependant ... »

Mon sourire machiavélique est de retour, et je fixe Castiel avec un air ravi.

« L’idée de lui coller la langue au palais est très très bonne. Qu’en dis-tu ? Uriel ayant le sens de l’humour, je suis certain qu’il appréciera le fait de devoir communiquer par mimes. »

C’est d’ailleurs comme cela que naîtra par la suite le jeu de mimes des célèbres et terrifiants clowns, mais cela est une autre histoire.

« Cela n’est cependant pas suffisant pour qu’il comprenne la leçon. As-tu d’autres revendications au cas où ? »

Je penche la tête, cherchant déjà un moyen de mettre mon plan a exécution avant de tapoter gentiment la tête de Castiel, couverte de mousse – comme ma toge et mes avant bras par ailleurs.

« Je vais pouvoir te rincer. Tu es prêt ? »

© HELLOPAINFUL








Let's ship it ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t77-gabriel-you-can-t-take-the-trick-out-the-trickster http://solemnhour.forumactif.org/t799-carnet-d-adresses-de-gabriel-luci-i-m-home
avatar
.
Age : Indéfini
Métier : Ange
Situation : Célibataire
Localisation : Sur Terre
Feat. : Misha Collins
Copyright : Tumblr pour les gifs et merci à Bichon pour l'avatar ♥
Je suis aussi : Jonas Sanders et Judikaël
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 795

Message Sujet: Re: [TERMINE] [Flash-back] - Leçon de vol [ft Gabriel] Dim 6 Aoû - 11:56


Leçon de vol
AVEC GABRIEL



Non, cela n'existe pas un ange qui ne sait pas voler, mais il y a un début à tout, non ? Plus sérieusement, je savais très bien que je finirais par voler à un moment ou à un autre, cela aurait pu être aujourd'hui si je n'avais pas été victime du sens de l'humour un peu trop particulier d'un de mes frères. Je haussais les épaules.

- Bien sûr que non, mais l'apprentissage demeure plus difficile chez certains que chez d'autres. Ceci étant, si tu es d'accord, dès que je suis sec, on recommence...enfin à moins que tu ais prévu autre chose bien sûr, dans ce cas, je pourrais attendre encore un peu.

C'est vrai, Gabriel n'était pas à ma disposition, il avait d'autres tâches en plus que de celle de s'occuper de moi, il avait d'autres fonctions, il était le Messager de Père. C'était un poste très important, alors s'il n'avait plus le temps aujourd'hui pour que je batte trois fois des ailes avant de m'écraser au sol, j'attendrai demain.
Étais-je curieux ? Oui, sans aucun doute. Je tournais un instant le regard vers Gabriel puis me replaçais correctement. Je sentais parfois la matière sur mes ailes changer de "consistance", j'ignorais ce que Gabriel faisait, mais je lui faisais confiance.

- Oui, mais ce ne serait pas étonnant. On ne passe pas autant de temps à côtoyer quelqu'un sans prendre quelques caractéristiques de cette personne et puis....parfois il faut bien se trouver une excuse à nos agissements.

Un petit air espiègle se dessina sur mon visage, très vite remplacé par une petite grimace. J'adorais Balthazar, mais parfois il me fatiguait, je n'arrivais pas à le suivre dans ses excentricités. Je crois que de nous deux, c'est effectivement Balthazar qui tient le plus de Gabriel. J'ai un côté un peu plus...je ne sais comment le dire...sage ? Innocent ? Coincé ? Un mélange des trois ? J'ai bien essayé de le suivre, mais ce n'est pas dans ma personnalité. Je sais que Père nous a fait différent parce qu'il aime la variété, alors je ne chercherais jamais à ressembler à qui que ce soit. J'ai ma propre personnalité, avec quelques caractéristiques empruntées à d'autres frères.

- Hum, il y a des chances.

Ensuite Gabriel me demanda comment il pouvait châtier Uriel. Comment voulez-vous que je le sache ? Je n'avais aucune inventivité à ce niveau-là, encore une fois, Balthazar aurait sans doute trouvé quelque chose, mais moi...J'avais néanmoins tenté quelque chose, mais ce fut sans surprise que Gabriel ne trouva pas l'idée bonne. Je haussais les épaules.

- Je n'ai pas d'aptitudes pour ce genres d'idées Gabriel, je n'ai sans doute pas un tempérament assez revanchard pour cela.

J'imaginais ensuite Uriel la langue collée au palais. J'esquissais un petit sourire amusé.

- Oui, c'est une très bonne idée et puis, cela pourrait amusant à voir pour nous.

Ainsi que je le disais, le concept de "revanche" m'étais complètement étranger, j'étais peut-être encore trop jeune pour cela, je l'ignorais, quoi qu'il en soit, je ne voyais pas vraiment ce qu'on pourrait faire de plus à Uriel.

- Non, là comme ça, je ne vois pas. Désolé.

Ensuite Gabriel m'informa qu'il allait me rincer et me demanda si j'étais prêt. Je hochais ma tête mousseuse.

- Oui, c'est bon, tu peux y aller.

Je fermais les yeux, attendant que l'eau coule sur mon visage. Une question me vint en tête.

- Dis-moi Gabriel...tu crois que ce sera toujours comme cela ? Je veux dire, tu penses que je devrais toujours me méfier de tout le monde ? Même de mes propres frères ou soeurs ? Tu vas me dire que là, il ne s'agit que d'une plaisanterie, mais qui me dit qu'une fois adulte cette plaisanterie ne se transformera pas en autre chose d'un peu plus sérieux ? Si je ne peux plus me fier à mes frères...à qui donc pourrais-je le faire ?

© HELLOPAINFUL





At the end, I would be by you side
No matter where you are


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t22-castiel-it-s-funnier-in-enochian http://solemnhour.forumactif.org/t798-carnet-d-adresse-de-castiel#9246
avatar

Age : Très vieux
Métier : Messager de Dieu décédé (officiel), Créateur des sexshops Casa Erotica à SF (officieux).
Situation : Célibataire & Père de Platypus Ier du nom (1er ornithorinque ayant existé rendu immortel)
Localisation : Basé à San Francisco. NYC depuis mi février.
Feat. : Richard Speight Jr.
Copyright : (avatar) Shadow & TUMBLR / Asmodeus (gifs)
Je suis aussi : Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 781

Message Sujet: Re: [TERMINE] [Flash-back] - Leçon de vol [ft Gabriel] Dim 3 Sep - 11:27


Leçon de vol
AVEC CASTIEL

Décidément, j’en viens encore à me demander pourquoi Papa – tout du moins surtout Michaël - m’a collé ce môme dans les plumes. En réalité, je me le demande toujours, quelque soit le poussin dont j’ai la charge – pourquoi moi ? Ai-je donc tant l’air d’une mère poule ? Enfin. Je peux au moins reconnaître une chose, Castiel est attendrissant. Un peu trop d’ailleurs. Réfléchissant à ses propos, je ne peux que hocher la tête doucement, avant de simplement enjoindre la consigne suivante.

« Ferme les yeux. »

Je souffle, avant de claquer des doigts pour que deux énormes baquets apparaissent, lévitant, avant de se déverser doucement sur le corps de mon cadet tandis que l’eau sale et poussiéreuse se vide, s’évaporant totalement avec la mousse brillante.

« Te voilà propre. »

Je souris, fier de moi, avant d’attraper l’angelot mouillé et, une fois avoir vérifié que la texture s’en était bel et bien allée complètement, l’entourer de mes bras protecteur, l’enveloppant complètement dans mes ailes pour pouvoir le sécher ainsi en prime de le garder au chaud. Il ne manquerait plus qu’il s’enrhume, un rhume angélique tout du moins – c’est fou la chaleur que peut contenir une simple plume.

« Ou en étions-nous ? Ah oui. La leçon de vol. »

Je hoche la tête, avant de claquer des doigts à nouveau, faisant disparaître toute trace de l’activité bain moussant, avant de me diriger de nouveau vers ma chambre – et mieux encore, le lit.

« Après mûre réflexion, je pense que tu as eu suffisamment d’émotions pour aujourd’hui. Nous reprendrons plus tard. »

Je lui pichenette gentiment le nez avant de m’installer sur le lit vaporeux, m’asseyant en tailleur puis déposant Castiel entre mes jambes avant d’écarter mes ailes pour voir le résultat. Mmh. Il semble sec. C’est parfait. Il ne reste qu’à lui brosser les plumes, mais avant toute chose, lui remettre sa toge. Claquant à nouveau des doigts pour faire apparaître le tissus doré et confortable – tout de même, il faut que ma marmaille soit vêtue correctement, avec classe et bon goût – je l’attrape avant de sourire, doucement.

« Lève les bras Cassie ! »

Et il n’en faut pas plus pour lui enfiler le revêtement doux – encore plus doux que de la laine d’alpaga. Parrrrfait. Maintenant la brosse. Je regarde autour de moi – j’étais pourtant certain de l’avoir laissé dans les parages ce matin - avant de me figer, et rire doucement à la vue de ce qui est en train d’arriver. De petits grognement doux emplissent subitement ma chambre, et c’est avec amusement que je regarde ma petite Platy sortir de sous le lit, la brosse coincée à la verticale dans son bec. Elle devait se cacher pour dormir, et tout le tintamarre l’a certainement réveillée.

« Platypus, toujours là pour rendre service ! »

Je lance, levant une main pour faire léviter ma création, la ramenant à coté de Castiel, sur le lit.

« Merci Platy, c’est justement là ce qui nous manquait. Dis bonjour à Castiel, Platy ! »

Je lance, caressant l’animal qui laisse tomber la brosse sur mon genou, avant d’escalader ce dernier en émettant quelques grondement appréciateur, puis fixer Castiel avant de lancer un petit « Mump ! » en guise de salutaiton. Souriant affectueusement, je la laisse trouver sa position sans plus un mot, attrapant de mon coté la brosse pour commencer à démêler la pagaille du duvet de mon petit frère. Pas la barbe bouclée de Papa, j’en ai pour un moment.

« Pour en revenir à tout à l’heure, Cassie … Je ne sais pas si cela sera toujours ainsi. Comme tu l’évoquais tout à l’heure, chaque angelot à son caractère. Le tien n’est ni revanchard, ni fêtard. Tu es quelqu’un de naïf mais de pur, et c’est très bien. Je suis certains qu’en grandissant, tu inspireras de nombreux autres de nos frères et sœurs. »

Je souris doucement tout en commençant la tâche de démêler le fourbi. Définitivement Uriel, je te retiens pour la prochaine bêtise. Fronçant les sourcils par la suite, je reprends la conversation, sérieusement.

« Je pense qu’il faut avoir confiance mais également rester sur ses gardes. C’est une question de dosage. Cela dépend des frères et des sœurs avec qui tu es. Il en est certain en qui tu pourras toujours avoir confiance. Balthazar, par exemple. »

Je ris doucement, secouant la tête. Balthy suit Castiel comme son ombre. Par la suite, je prends le temps de lui ébouriffer les cheveux avant de reprendre la séance de coiffure, finissant par dépit par faire apparaître une lotion lissante miraculeuse – sinon je crains ne jamais m’en sortir - qui en plus de rendre les plumes brillantes, permet de les rendre aussi douce que le duvet d’un angelot venant de naître. Si vous me demandez où je l’ai trouvé, c’est simple, je l’ai piqué dans la chambre de Luci.

« Mais le plus important n’est pas tant d’avoir confiance en quelqu’un. Il s’agit aussi d’avoir confiance en toi. Un ange n’est pas censé douter, Castiel. Cependant, si un jour tu es perdu, alors adresse-toi à Papa. Il entendra tes prières et il te répondra – peut-être pas de la manière dont tu penses, mais tu peux être sûr qu’il t’enverra quelque chose pour te guider. Fie-toi à moi à ce sujet, je suis son messager personnel pour ce genre de choses. »

Je souris, terminant d’appliquer la lotion à l’odeur de miel sur les ailes de mon petit frère, sans réveiller Platy qui dort désormais, lovée sur mon genou. Quel papa poule je fais.

© HELLOPAINFUL








Let's ship it ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t77-gabriel-you-can-t-take-the-trick-out-the-trickster http://solemnhour.forumactif.org/t799-carnet-d-adresses-de-gabriel-luci-i-m-home
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: [TERMINE] [Flash-back] - Leçon de vol [ft Gabriel]

Revenir en haut Aller en bas
 

[TERMINE] [Flash-back] - Leçon de vol [ft Gabriel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]
» Un pti Flash Back...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: Rps-