Partagez | .
 

 # Intrigue 1 - NYC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Age : Inconnu
Métier : Platypus de compagine
Situation : Mère (Célibataire) de tous les platypus
Localisation : Heaven, chambre de Gabriel
Feat. : Platypus
Copyright : Shadow & TUMBLR
Je suis aussi : //
Date d'inscription : 10/11/2015
Messages : 533

Message Sujet: # Intrigue 1 - NYC Sam 29 Oct - 19:42

Intrigue Une - NYC


Tacaclop tacaclop tacaclop





Lundi 4 Avril 2016; Manhattan
» Depuis le 28 Mars, la rumeur s'est répandue comme une traînée de poudre. Facebook et tous ces autres réseaux où seule la stupidité arrive à la hauteur de la vitesse de partage a étendu à une vitesse incroyable cette histoire improbable de virus proche de la rage, transmissible à l’homme, qui contamine rapidement l’entièreté de la population canine de New York City. Une bonne vieille légende urbaine comme on en fait plus, à la différence qu’internet a rendu possible son expansion à un point jamais atteint. En un battement de cils, la situation est devenue incontrôlable. Des centaines de chiens sont abandonnés dans les rues, des familles sont forcées de se séparer de leur compagnon par peur de la contamination, des cris percent et des larmes d’enfants coulent – chagrin que personne ne pourra consoler. Depuis lors, les hordes de canidés hantent à présent les rues, forment des meutes rendues dangereuses par la faim et la peur.
Du côté des Skinwalkers, la colère gronde. Depuis quelques temps traîne une histoire d’expériences scientifiques sur des chiens attrapés, devenus par la suite fous et dangereux, sans que quiconque puisse comprendre ce qui se passe réellement et la tension n’a cessée de se renforcer depuis. Par ailleurs, certains membres de votre team manquent à l’appel depuis déjà quelques jours, et il vous a été impossible de retrouver leur trace jusqu’alors.

En ce jour du 4 Avril, les Eglises auraient dû résonner en cœur et sonner l’Annonciation. Cela aurait dû être source de joie pour tous, le Gospel aurait dû inonder les cœurs, ravir les oreilles. Pour autant, ce matin, la nouvelle est tombée : la mairie a décidé que tous les chiens de New York seraient systématiquement et méthodiquement abattus. L'extermination, pure et simple, pour stopper la propagation de ce supposé virus et endiguer le risque sanitaire et sécuritaire de milliers de chiens laissés à eux-mêmes. En ce jour saint, vous voyez donc dans les rues sortir ces gens armés, prêts à dégommer le premier canidé qu’ils croiseront, tandis que d’autres, plus vaillants, tentent d’empêcher le massacre et les casses.
Du coté des skinwalkers, l'annonce de l'extermination a laissé l’ensemble de communauté en émoi. En effet, elle n’a fait que confirmer la rumeur circulant déjà : les humains tentent à présent de limiter les dégâts en éliminant tout ce qui ressemble de près ou de loin à un chien. Voilà désormais les Skins forcés de conserver forme humaine sous peine d’être pratiquement tirés à vue – ou pire, capturés et transformés en rats de laboratoire. Une situation qu’ils ne pourront maintenir éternellement et qui risque de déclencher une révolte qui grondait déjà … Surtout lorsqu’une meute de chiens errants déboule par ailleurs soudainement de nulle part et crée l’émoi parmi les humains présents dans la rue. Soudain, parmi cette horde canine l’un s’arrête, et lance un hurlement vers le ciel, appel à l’aide vers ses frères et sœurs éternellement condamnés à être mi-humains, mi-chiens.

Du coté des divinités, voilà trois jours qu’elle a appelés ses semblables, tremblante, suffocante, la rage et la peur lui nouant le ventre. Elle, la grande Mami Wata, les a sommé de venir aussi vite que possible, et c’est ce que la majorité d’entre eux ont fait – tout du moins pour ceux qui ont répondu à son appel pressant. Pour autant, alors qu’ils arrivent au lieu de rendez-vous, une surprise les fige sur place. Au milieu du Chaos ambiant, le petit salon de thé n’est plus. Les débris de verre jonchent le sol, les tables sont renversées, cassées, de Mami Wata aucune trace n’est présente … Sauf, peut-être, matérialisée par ce foulard qu’elle aimait tant porter et qui se trouve actuellement dans la gueule du canidé présent devant vous – ce même chien qui se met à hurler au milieu de la rue, appelant ses congénères à la rescousse. Ainsi êtes-vous. Pris entre deux feux. Pris dans une guerre qui ne vous concernait pas.


Il suffirait d’une confrontation pour faire basculer un équilibre vieux de plusieurs siècles, et alors que cette rue de Manhattan bascule dans le chaos, vous, humains, skinwalkers ou autres êtres… quelle sera votre prochaine action ? Réfléchissez, car elle pourrait déterminer l'avenir de cette ville - mais vite, car le temps presse !

© HELLOPAINFUL; revisité par SHADOW
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: # Intrigue 1 - NYC Sam 29 Oct - 23:30


Intrigue numéro 1
New York

I

l y a des choses étranges qui se déroulent tout autour de nous. Je m’en suis rendu compte depuis quelques jours déjà. Certains attirent plus mon attention que d’autres malgré mon absence de matériel. J’étais venue faire quelques cours à l’université de Princeton dans le New de Jersey, je n’avais alors apporté que le strict nécessaire avec moi. J’aurais dû repartir, mais il y avait cette histoire de chien qui se déroulait dans la ville de New York et je voulais vraiment comprendre de quoi il était question. J’y avais eu vent sans vraiment savoir de quoi il était question. Je trouvais cette histoire bien trop exagérée et absolument pas logique.

J’aurais pu prendre l’avion et rentrer à la maison c’est ce que n’importe qui de sensé aurait fait, mais il faut croire que j’étais loin de l’être. Je trouvais ça beaucoup plus intéressant de rester là et observer de ma chambre d’hôtel. Je savais bien que je devrais me rendre sur le terrain et que pirater toutes les caméras de la ville pour savoir ce qui se passerait par là. J’avais parfaitement conscience de la présence de Skinwalker dans la ville et je me demandais si cela avait un rapport et si oui qu’est-ce qui pourrait en être la cause.

Il était évident que j’avais besoin d’information. A priori, il y avait quelques choses qui me dépassaient sans que j’arrive à comprendre quoi. Il finit par être évident que je n’aurais pas de réponse en restant sagement devant mon ordinateur. Même si je n’aimais pas les armes, il me faudrait quelque chose pour me défendre, j’avais tout de même un couteau en argent que je pris avec moi avant de me rendre à Manhattan. Je sentais que c’était l’endroit ou être. Même si je restais dans l’ombre assise sur un banc de Central Park un journal à la main pour observer plus ou moins discrètement. Le plan ne me paraissait pas trop mal.

Je pourrais toujours faire semblant de ne pas comprendre un mot d’anglais, ce qui expliquerait pourquoi je n’étais pas en train de paniquer. J’avais beau parler mandarin et russe, je pouvais faire une croix sur ses nationalités, je n’avais pas la tête de l’emploi. Par contre, je pourrais sans trop de soucis me faire passer pour un français. J’avais avec moi l’exemplaire d’un livre de Molière, j’enfonçais un béret sur la tête. Les stéréotypes sa marchent du tonnerre aux États unis. Je n’avais plus qu’à trouver un endroit ou profiter du spectacle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : 31 ans
Métier : employée à la fourrière
Situation : célibataire
Localisation : New York City
Feat. : Erica Cerra
Copyright : google
Je suis aussi : Lulustucru, Matthew Graham
Date d'inscription : 15/04/2016
Messages : 71

Message Sujet: Re: # Intrigue 1 - NYC Dim 30 Oct - 7:34

Cette ville est devenue folle ! Je n'ai pas d'autre mot pour ce qui est en train de se passer. Déjà qu'auparavant, la condition de chien en ville n'était pas folichonne ( promenades en laisse, rares zones dog-friendly), mais là ! Je n'aurais jamais pensé un jour me retrouver à devoir attraper et exterminer tous les chiens que je trouve, du plus petit au plus grand, et cela sans raison valable. Enfin, une raison, il y en a une, mais ce n'est pas la rage, comme le prétendent les services vétérinaires.

Cela fait plusieurs jours que mes congés sont reportés, la fourrière a besoin de tout le personnel, alors même que moi j'aurais besoin de vacances pour évacuer le stress sans cesse accru du boulot. Je fonctionne un peu en mode zombie, d'ailleurs, trop préoccupée par tenir ma bête aussi calme que possible pour ne pas me changer en chien à l'appel de mes congénères, à quatre pattes ou à deux. Et les chasseurs sortis des appartements avec leurs petits calibres afin « d'aider » les services municipaux ne font rien pour améliorer les choses. Je ne sais pas si c'est eux ou ces satanés kidnappeurs qui ont fait le coup, mais il nous manque des membres de meute, et le nombre ne va pas en diminuant. Lys et Daniel font leur possible, mais ce n'est pas suffisant. Et moi, j'ai le boulot. Je suis fatiguée de ce job. Fatiguée à un point ! Si je n'ai pas encore rendu mon C4, c'est parce que je me sentirais coupable d'abandonner les autres en cas de crise, au moment où ils en ont le plus besoin. Et aussi parce que cela me donne accès aux informations concernant la maladie plus rapidement que si je n'étais pas du service. Mais je doute être la personne qui convienne pour ce job d'agent infiltré, surtout depuis que le chenil est devenu un couloir de la mort.

Je crains sans cesse qu'on m'annonce la mort d'autres membres de la meute, ou de les retrouver en cage avec un agent prêt à à leur tirer une balle dans le crâne. C'est pour cela que je ne me suis pas encore roulée en boule pour attendre le changement de lune et les laisser essayer d'en finir avec moi. Essayer parce qu'une balle normale ne suffira pas...

Je patrouille les rue avec un coéquipier, nous ne pouvons plus sortir seuls depuis que l'un de mes collègues s'est fait attaquer ; uniforme, collier étrangleur au bout d'un bâton et maintenant arme à feu réglementaire, afin d'éliminer toute menace. Mais nous ne trouverons pas de chiens dans le coin. Cela, j'aurais pu le dire à Alex, mon coéquipier du jour et malheureusement pour lui, un débutant. Pas d'odeur de chien plus récente qu'un ou deux jours… Ils ne sont pas dans ce coin du parc, bien trop dégagé pour cacher un fauve, et encore moins une meute. Mais ça garde Alex en sécurité… Jusqu'à ce que… Un hurlement se fasse entendre, venant du nord.

« Va prévenir les collègues... » Nous ne disposons pas encore de téléphones de service, malheureusement, et la radio est dans le fourgon, puisqu'ils nous ont retiré les talkies… Oui, la commande de téléphone a été retardée sans que nous n'ayons été prévenus... Bonjour l’administration ! Cela l'occupera et l'éloignera du danger, me permettant d'aller y jeter un œil à l'aise. Enfin, à l'aise, façon de parler, parce que je ne suis pas entièrement rassurée non plus. Je me sens attirée par l'appel et dès qu'il a déguerpi, je pars au petit trot en direction de la voix.

Passant devant un banc, j'y remarque un type en béret en train de lire sagement… Un livre?! Non mais franchement, les gens ne réalisent pas que c'est la guerre ?! Même pas quand on vient de battre le rappel des troupes ?! Parce que c'est ce que signifie ce hurlement, je peux le sentir jusqu'au fond de mes os… Je m'arrête pour le lui expliquer, alors même que ma bête ne rêve que de rejoindre les autres...

« Monsieur ? Vous ne devriez pas rester là, cet endroit est dangereux. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: # Intrigue 1 - NYC Dim 30 Oct - 12:45

Le monde avait une fois de plus perdu les pédales. Evan ne voyait pas d'autre explication. D'abord il y avait eu ces rumeurs sur des chiens devenus fous, qu'il y ait ou non eu d'expériences scientifiques menées sur eux... Et maintenant, ces masses d'animaux abandonnés qui s'étaient révélés dangereux pour les humains. Il y avait eu les attaques, et en représailles le maire de New-York avait décidé d'éliminer les bêtes pour préserver la sécurité publique. Cette annonce avait mis le skinwalker en colère. Comme d'habitude, le genre humain révélait que la seule réponse qu'il connaissait à ce qu'il ne pouvait comprendre était la destruction. Le chien en lui se révoltait, mais il ne pouvait que tâcher de faire avec. Il voulait comprendre d'où ces troubles venaient, même si aucune piste sérieuse n'était encore envisageable... Alors, il avait décidé de faire ce qu'il faisait de mieux. Utiliser son métier comme couverture pour mener son enquête. Essayer de comprendre, de trouver quelque chose. Son patron s'était montré réticent à le laisser partir, mais à force d'argumenter, il avait obtenu le droit de couvrir les événements. Armé de son bloc-note, d'un stylo, d'un appareil photo... et surtout d'une arme à feu, le jeune homme s'était donc rendu dans les rues.

Au vu de la situation actuelle, il ne pouvait pas prendre de forme canine. Il risquait de se faire tirer à vue, comme un chien ordinaire. Dans les faits, cela ne lui ferait rien... rien de plus qu'une douleur surmontable. En revanche, si des chasseurs s'en mêlaient, et qu'ils avaient des balles d'argent... Dans tous les cas, infliger une blessure mortelle à un chien et le voir se relever comme si de rien n'était ou presque, voilà qui aurait suscité des questions gênantes de la part des humains. Gardant forme humaine mais se fiant à ses sens, il était à l'affût de chiens errants ou de skinwalkers qui pourraient peut-être le renseigner. Jerry était resté hors de vue, ce qui était plutôt une bonne chose. Avec de la chance, il tomberait sur quelqu'un de plus fiable.
Alors qu'il continuait à chercher, il entendit un hurlement de chien, plus loin. Ce n'était pas la porte à côté, mais ce bruit lui hérissa le poil et donna une sorte de coup de fouet à son instinct bestial. Le chien-loup voulu jaillir de cette enveloppe humaine, comme bondissant d'un seul coup depuis sa cachette. Mais Evan parvint à se contenir. Il y avait une odeur qui flottait dans l'air. Un de ses semblables, et qu'il avait déjà croisé... En suivant la piste, il finit par tomber sur plusieurs personnes. Seule l'une d'elles était un skinwalker : Heather. Avec elle, il y avait deux humains, dont un qui était curieusement occupé à lire comme si de rien n'était. Surprenant. Il accéléra le pas pour rejoindre tout ce petit monde.

« Heather ! Salut. J'espérais que tu aurais peut-être quelques pistes concernant... ce qui se passe.

Dans le fond, le journaliste doutait un peu qu'elle en sache plus que lui. Tout le monde semblait pris de court, pour ce qu'il en avait vu... Mais on ne savait jamais. Il avait mis quelques sous-entendus dans sa phrase, il était cependant hors de question d'évoquer plus avant leur condition de skinwalkers devant des étrangers, humains qui plus est. Détournant le regard, il le posa sur l'homme que la jeune femme avait apostrophé peu avant pour l'enjoindre à se mettre en sécurité.

- Monsieur, je suis journaliste... Si vous voulez bien, j'aurais peut-être quelques questions à vous poser. »

Evan voulait donner le change, et même si écrire un article n'était pas une priorité, il aurait peut-être des informations utiles dans des témoignages... Même s'il doutait que cet inconnu puisse beaucoup l'aider. Il avait l'air un brin déphasé. Au moins, il accepterait peut-être de le suivre s'il pensait qu'ils allaient procéder à une interview.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: # Intrigue 1 - NYC Dim 30 Oct - 20:47



 
Intrigue 1
NYC


New York semblait sombrer dans le chaos. J'avais entendu pas mal de rumeurs, beaucoup même. J'avais entendu plusieurs versions différentes mais toutes parlaient de chiens devenus fous et d'un virus qui se propage. Pire encore, j'ai appris, de source sûre, que le maire avait décidé d'employer les grands moyens pour mettre fin à tout ça. Il voulait éliminer tous les chiens présents en ville, non pas sans raison c'est vrai, mais je ne trouvais pas que celles-ci soient valables. Bien au contraire, j'étais totalement contre. Les éliminer c'était la solution de facilité, mais cela ne devrait pas me surprendre. Les humains choisissent toujours la facilité. C'est une chose que je ne comprendrais jamais. Je ne préférais ne pas y penser. Je ne supportais pas l'idée qu'ils abattent des chiens, qui en plus ne sont pas responsable de tout ça.

Je me suis téléporté à New York dans l'espoir de trouver une explication à tout ça. Par mesure de sécurité j'avais pris une arme avec moi, bien que techniquement je n'en avais pas besoin. Avec tout ce qu'il se passe, ce n'était pas vraiment le moment de faire n'importe quoi. Déjà qu'une personne normale ne serait sans doute pas allée à New York en ce moment, je devais éviter d'attirer l'attention sur moi.

Je suis arrivé non loin de Central Park, il ne semblait pas y avoir beaucoup de monde dans le coin. Après quelques minutes de marche j'entrais dans celui-ci. Il n'y avait pas l'air d'y avoir de chiens par ici, j'espérais alors trouver quelqu'un qui pourrait me donner plus de détails sur ce qu'il se passe. Après tout, je ne vis pas dans le coin et je n'ai entendu dire que des rumeurs, j'avais besoin de connaître la vérité et pas des bouts d'histoires racontées à droite et à gauche.

Un petit groupe attira mon attention, je me suis alors avancé vers eux. J'allais enfin pourquoi demander plus d'explications sur tout ce chaos. Après une trentaine de pas j'arrivais près du petit groupe, une jeune femme et deux hommes que je ne connaissais absolument pas. Par contre, j'ai tout de suite reconnu l'homme qui était assis sur le banc, Lemmy. J'étais un peu surpris de le voir ici et j'aurais aimé le voir dans des circonstances moins dramatiques.

"Lemmy, je suis surpris de te voir ici."


 
© By Halloween sur Never-Utopia

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: # Intrigue 1 - NYC Dim 30 Oct - 22:38



Intrigue - NYC
Franchement Ellie commençait à se demander si elle n’aurait pas dû écouter son père quand il lui avait dit de ne pas déménager à New York et qu’elle pourrait avoir ce qu’elle cherchait à Londres. Depuis qu’elle était arrivée ici elle n’avait pas arrêté de vivre des choses étranges et plus le temps passait plus elle avait l’impression que les choses empiraient. Entre le fait qu’elle s’était retrouvée mordu par un chien qui s’était trouvé être au final une créature surnaturelle, l’a transformant au passage alors qu’elle aurait bien voulu s’en passer. La jeune femme avait enfin commencé à s’habituer à tous ses nouveaux changements, la transformation, les pouvoirs qui allaient avec et toutes les règles à respecter, elle essayait tant bien que mal de s’acclimater. Heureusement pour elle, elle avait pu faire la rencontre de Lyov qui l’aidait beaucoup à traverser sa transition et lui expliquer tant bien que mal comment se maitriser et l’histoire des skinwalkers mais tout était encore un peu flou pour elle. Elle n’arrêtait pas de faire des bourdes sans faire exprès et sentait que ce nouveau monde qui s’offrait à elle était encore plus grand qu’elle ne l’imaginait. Mais bon elle essayait de rester positive car elle s’améliorait de jour en jour et Lyov était un excellent professeur et un grand ami pour elle maintenant.

Alors qu’elle commençait enfin à prendre ses repères, le destin avait décidé de lancer une nouvelle vague de folie avec les histoires arrivaient dans New York. Ça avait commencé avec des histoires de chiens qui devenaient fou et qui se baladait en meute sauvage dans la ville, puis on lui avait raconté au bar que certains Skinswalkers se faisait enlevé et à priori certain avait disparu dans sa meute, tout cela commençait légèrement à l’inquiéter. Pour couronner le toutes ses histoires c’était répandu sur internet arrivant jusqu’aux oreilles de son père qui l’avait prier de revenir mais elle n’avait pas pu lui expliquer qu’elle ne pouvait pas vraiment, du coup Ellie avait tenté de le calmer en lui disant que les gens réagissaient de manière excessive sur le net mais au fond elle avait le pressentiment que les choses prenaient une ampleur folle. Surtout avec l’annonce que tous les chiens devaient être abattus, c’était n’importe quoi ! Comment on pouvait arriver à une décision pareille, ces pauvres animaux n’avaient rien demandé. On lui avait dit qu’à présent par sécurité il ne fallait plus qu’elle se transforme, ce qui l’a faisait paniquer encore plus et si elle se transformait par erreur et qu’on lui tirait dessus ? Enfin elle marcha dans Central Park arrivant bientôt au point de rendez-vous avec Lyov, elle lui avait fait part de ses inquiétudes et il lui avait dit de la retrouver pour qu’ils aillent manger un truc ensemble. L’ambiance à l’extérieur était vraiment pesante, on entendait des aboiements au loin, il n’y avait pas trop de monde dehors, on aurait dit qu’une tempête allait arriver. Alors qu’elle décida de sortir son portable pour envoyer un sms de son arrivée imminente, elle rentra dans un grand homme brun manquant de perdre l’équilibre mais malheureusement son portable tomba et ne manqua pas de tomber sur l’écran, elle imaginait déjà à avoir en racheter un autre.

- Oh non mon téléphone !

Elle se dirigea pour le ramasser en pleurant intérieurement en voyant la fissure sur son écran puis se retourna pour s’excuser et se rendit compte qu’elle s’était affichée devant un groupe de quelques personnes dont certain dégagèrent une odeur qu’elle commençait à connaitre mais leur visages ne lui était absolument pas familier.

- Je suis vraiment désolée, je suis un peu maladroite.
 

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : 38
Métier : Alpha de sa meute, en reconversion. Ex Barman. Ex-boxeur de rue. Egalement médecin à ses heures et conteur pour enfants.
Situation : Célibataire
Localisation : En vadrouille.
Feat. : Matthias Schoenaerts
Copyright : TUMBLR (gif),morphine (ava), Shadow (signature)
Je suis aussi : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 20/01/2016
Messages : 185

Message Sujet: Re: # Intrigue 1 - NYC Lun 28 Nov - 23:54

Intrigue NYC
world is crumbling
Lyov Winston ne trainait pas sur les réseaux sociaux. A vrai dire, si il savait se servir d’un ordinateur, c’était avant tout pour télécharger des films, des musiques, faire ses comptes et ses commandes. Il laissait le reste à ces gens plus jeunes, dont la vie se résumait à trainer sur internet ou tout comme, et bien qu’il se sentait parfois être ce que la jeune génération appelait à présent « un vieux con », il se complaisait sans dénier les évidences. Il avait plus intéressant à faire d’après lui – et puis à quoi cela lui servirait-il d’avoir un compte facebook, je vous le demande ? – et parce qu’il était une bête, un monstre, il préférait sentir les muscles de sa peau rouler, humer l’air emplit de cette fumée de cigarette et de béton goudronné, parfois s’échapper et se rouler dans la terre humide qui abritait les racines de pins centenaires.
Non. Lyov n’avait pas eu vent de la nouvelle comme la majorité des êtres. Il avait été aux premières loges de la débandade en se trouvant à sa place préférée : derrière le comptoir de son bar, en servant des verres. Bar qui se trouvait être fermé depuis, car c’était la seule façon qu’il avait de protéger les siens, de protéger la meute. Lowell avait lui-même été débordé et l’était encore – son chef de meute était commissaire après tout, et démêler le vrai du faux était ardu, surtout lorsque cela avait empiré en l’espace de quelques jours. Tous ses chiens abandonnés. Torturés. Tous ses frères, agonisants. Il ne savait si la rumeur à propos des scientifiques était vraie. Pour tout dire, il était méfiant à ce sujet, montrait les crocs, préférait écouter en silence. Il ne savait pas encore comment se placer. Cependant, plus le temps passait, plus la vue de ces canidés abandonnés le rendait malade – simplement car ils ne pouvaient les secourir tous. Lui qui était, comme les autres skinwalkers, mi chien mi homme, lui qui était une erreur de la nature, ne savait plus où devait aller sa loyauté. Car il n’était pas végétarien par simple hasard. Il l’avait choisit. Il se contentait de piéger les ordures pour les autres, mais après tant d’années à se perdre dans la violence et à oublier qui il était, il avait préféré tourner la page à sa façon. Qui choisir par conséquent ? Sa moitié humaine qui criait au sang ? Sa moitié canine qui hurlait vengeance ? Il avait refusé de choisir.  Il avait refusé … Jusqu’à ce que.

Il se préparait pour aller à l’église, en bon pratiquant qu’il était. Il s’était levé tôt comme à son habitude, et s’était mis sur son trente et un simplement pour écouter la messe et la chanter. Pour prier. A la place, il s’était arrêté net en entendant la nouvelle de l’extermination. Et au fond de son être, tout avait explosé. La colère avait refait surface, plus virulente que jamais, et il avait senti le chien en lui se démener comme jamais. Il aurait poussé un hurlement de rage et de douleur mêlée si il avait pu. Si il ne s’était pas contrôlé. Il n’était pas allé à l’église, ce matin là, non. Il était parti en courant, comme venant de voir le Diable en personne lui faire signe, direction le QG de la meute. Les prévenir. Mettre le plus de monde à l’abri. Mais c’était sans compter sur Ivy et ses envies de guerres. Lowell lui-même avait décidé que s’en était trop. Alors il avait vu ses frères se préparer au combat sans un mot. Que pouvait-il faire ? Il aurait préféré fuir. Etre lâche, une nouvelle fois dans sa vie. Mais la réalité écrasante était là. Il ne pouvait pas laisser les siens mourir. Ne serait-ce qu’une infime partie. Après tout, il était russe. Les russes n’abandonnaient pas les leurs. Plutôt crever dans la volga, gelé, mais l’âme tranquille. Ainsi donc, il s’était préparé, lui aussi, bien qu’il ne possédait pas d’armes à feu, les ayant en horreur. Il avait toutefois pris son ancien poing américain, qu’il n’avait pas utilisé depuis une vingtaine d’années et avait inspiré, expiré. S’était enfermé au sous sol du bar, où il avait aménagé une salle de sport. Avait frappé quelques sacs de sable. S’était en partie défoulé. Mais cela ne changeait rien à l’horreur qui se préparait. Qui arrivait à grands pas. Comment cela avait pu déraper ? Il ne le savait pas, ne le saurait jamais. Tout ce qu’il pouvait faire à présent, c’était tenter d’y mettre fin.

Ce qui l’avait fait sortir de la salle était la soudaine envie de courir, doublé de l’appel inquiet de sa petite sœur. Sa petite protégée. Le besoin de s’aliéner l’esprit un instant, de profiter d’un dernier bol d’air frais l’avait pris, et l’idée même d’avoir Ellie paniquant à l’autre bout du fil l’avait fait détaler vite fait. Alors qu’enfin, il était à quelques minutes du point de rendez-vous et allait appeler la demoiselle, il ne s’attendait pas à ce qu’un cri vienne une nouvelle fois fait changer la balance. Un hurlement de chien. Un appel. Il s’était stoppé net dans la rue, rue où s’amassait désormais foule de gens. Moitié terrorisés. Sortant déjà les armes pour abattre le canidé qui appelait à l’aide – chien rejoint bientôt par d’autres, que Lyov connaissait ou non. Il avait tourné la tête. A droite. A gauche. Jusqu’à ce qu’une fragrance bien connue ne lui permette de reprendre pied. Ellie. S’élançant en courant, il traça l’odeur jusqu’à la retrouver. « ELLIE ! » Il cria, inquiet, se stoppant net néanmoins en remarquant qu’elle était accompagnée. Il reconnu sans soucis Heather et Evan, cependant les autres lui étaient inconnu. La flagrance de l’un d’entre eux lui arracha une grimace discrète – il n’était définitivement pas humain – tandis que le dernier, celui au béret, lui fit arquer un sourcil. Humain certes. Mais plus que cela. Il ne saurait encore dire, manquant d’informations, mais il ne pouvait lui faire confiance. Choisissant ses mots avec soin, et une fois sa respiration prise, il termina de s’avancer, prenant place auprès d’Ellie par instinct de protection, les yeux légèrement plissés, sur le qui vive. « Vous devriez rentrer chez vous et vous barricader solidement tant qu’il est encore temps. La guerre est déclarée. »


résumé des actions:
 


Do you remember ?
Some folk we never forget, Some kind we never forgive. Haven’t seen the back of us yet, We’ll fight as long as we live
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t118-andrew-m-winston-wait-for-me-to-come-home http://solemnhour.forumactif.org/t947-carnet-d-adresses-de-lyov-winston#11721
avatar

Age : Inconnu
Métier : Platypus de compagine
Situation : Mère (Célibataire) de tous les platypus
Localisation : Heaven, chambre de Gabriel
Feat. : Platypus
Copyright : Shadow & TUMBLR
Je suis aussi : //
Date d'inscription : 10/11/2015
Messages : 533

Message Sujet: Re: # Intrigue 1 - NYC Ven 2 Déc - 21:35

Intrigue Une - NYC


Tacaclop tacaclop tacaclop





Lundi 4 Avril 2016; Manhattan
» C’est donc en bordure de Central Park que ce petit groupe s’assemble, un peu par hasard, un peu par la force du Destin. Choix intéressant que de rester là, en plein jour, en bordure d’un parc si grand que l’on peut s’y perdre, alors que le reste de la ville bascule dans le chaos.

Non loin de là, dans les rues de Manhattan, un coup de feu retentit, puis un autre, qui résonnent dans le quartier étrangement silencieux. Et l’Enfer se déchaîne sur terre. Mais vous ne le savez pas encore. Vous n’entendez que la rumeur sourde d’une bataille entre hommes et bêtes qui fait rage, quelques blocs d’immeubles plus loin.

Tandis que vous continuez votre petite discussion bien tranquillement, peut-être serait-il judicieux d’écouter le conseil du dernier arrivé. En effet, à peine Lyov a-t-il terminé sa phrase qu’un grognement retentit derrière vous. Pourtant, les rues alentour semblent désertes… Un autre grognement résonne, et tandis qu’au loin le bruit du chaos de la ville continue de gronder, vous ne pouvez pas nier qu’il y a à proximité des bruits étranges. Ceux parmi vous dotés d’un odorat sensible auront peut-être détecté une odeur suspecte.

Soudain, un cri venant de nulle part émerge d’une ruelle, et une enfant émerge. Les cheveux roux vif en bataille, le regard habité d’une panique sans nom, elle court droit devant elle… et finit par trébucher et s’étaler prodigieusement à quelques mètres de vous. Elle tente de se relever, et vous remarquez alors seulement ses habits tachés de sang, déchirés par endroit, alors qu’elle regarde le petit groupe, le visage déformé par les larmes et la peur, hurlant quelque chose d’inintelligible mais qui ressemble à un appel à l’aide.

La seconde d’après, sortant de l’embouchure d’une ruelle, apparaît un chien, superbe husky gris et blanc, ses yeux bleus fixés sur l’enfant. En apparence inoffensif, une laisse ornée de strass pend encore du collier accroché à son cou. Il s’approche lentement, s’arrêtant brusquement lorsqu’il vous remarque. Rien d’inhabituel en apparence… si ce n’est que le blanc immaculé du pelage de sa gorge est imprégné d’un liquide vermillon et épais, descendu en cascade depuis sa gueule jusqu’à perler depuis le duvet sous son ventre.

L'inconvénient des modes en matière des races de chien à NYC semble plus évidente que jamais, alors qu’émergent soudainement des entrailles des rues autour de vous plusieurs de ses compagnons… et c’est bientôt une meute entière de huskys qui vous fait face, avec dans le regard une lueur qui n’a plus rien à voir avec celle d’un fidèle compagnon. Du meilleur ami de l’homme au fauve, il n’y a qu’un pas… Egratignés pour certains, visiblement agressifs pour la plupart, leurs robes bicolores zébrées de rouge, ce n’est pas une vision rassurante qui s’offre à vous alors que la meute se rapproche lentement, ce qui semble être l’alpha ne quittant pas des yeux l’enfant qui hurle sur le sol.

Vous avez peu de temps. Que faire ? Tenter d’aider l’enfant, et risquer de finir en charpie ? Ou fuir par le seul chemin possible, c’est-à-dire s’enfoncer dans Central Park ? La suite vous appartient, mais choisissez vite. Des vies en dépendent… dont les vôtres.

Informations


PS : Avec les plus plates excuses de votre modératrice qui court partout au pays des Mooses en ce moment    


© HELLOPAINFUL; revisité par SHADOW
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org
avatar

Age : 38
Métier : Alpha de sa meute, en reconversion. Ex Barman. Ex-boxeur de rue. Egalement médecin à ses heures et conteur pour enfants.
Situation : Célibataire
Localisation : En vadrouille.
Feat. : Matthias Schoenaerts
Copyright : TUMBLR (gif),morphine (ava), Shadow (signature)
Je suis aussi : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 20/01/2016
Messages : 185

Message Sujet: Re: # Intrigue 1 - NYC Ven 2 Déc - 22:49

Intrigue NYC
world is crumbling
Lyov inspire à fond. Dans sa poitrine, son cœur bat à un rythme rapide, irrégulier, qu’il voudrait contenir sans toutefois y parvenir. Comme si l’organe interne n’écoutait plus. Comme si il souhaitait s’échapper, s’envoler hors de sa cage thoracique à présent douloureuse. A présent, la peur suinte dans ses yeux, marquée par sa mâchoire crispée et ce malgré sa voix qu’il veut douce. La rage est là. Présente. Féroce. Se battre. Non pas pour ceux qui lui font face. Non par pour ces humains. Non pas pour ces êtres qu’il ne connait pas. Il regarde cette gamine qu’il a prise pour sœur, et l’amour transperce par chaque pore de sa peau. S’il a peur, c’est pour elle. C’est pour elle qu’il se battra. Pour tout dire, il aimerait la chopper par le col et se mettre à courir. Il aimerait fuir, détaler, mais il est là, pris au piège. Il doit défendre les siens. Il doit la défendre elle. Et en second cas, l’humanité. En second cas seulement. Ah ?
Alors pourquoi regarde t-il cet enfant avec terreur, à présent ? Cet enfant qui vient d’émerger suite aux coups de feu, larmoyante, trébuchant sur le sol. Cette enfant dont il a aperçu le spectre, senti l’odeur bien avant que ses congénères ne puissent l’entendre. La voir. Une petite fille. Rousse comme le soleil couchant. Les traits marqués par la panique, sa jolie robe tachée de sang. L’humanité passera en second. Vraiment ?

« Je suis désolé. » Un simple murmure, doux. Infiniment tendre. Une prière faite au ciel, tandis que ses yeux se verrouillent sur Ellie. Sur sa petite blonde. Pardonne-moi, ma sœur, dit-il. Il aimerait qu’elle s’en aille. Mais on ne fait pas toujours ce que l’on veut. N'a t'il pas été élevé pour devenir un leader ? N'a t'il pas fermé sa mâchoire sur ses nombreux frères, leurs donnant la mort sur un ordre supérieur et sans aucun remord ? N’a-t-il pas tué sa mère alors âgé de huit ans ? N’a tué pas ravagé l’abdomen maternel avec délectation pour lui bouffer le cœur, le museau en sang ? Ce même sang qui tâche l’innocence, au goût si appétissant. Le monstre en lui gronde, affamé. Il grogne, s’agite. Libère-moi chantonne t’il. D’accord. D’accord … « Pardonne-moi, Ellie. »
Un sourire, une ode à l’amour sur son visage. Puis, lentement, Lyov se détache de sa sœur. S’en éloigne de quelques pas. Puis, de gestes précis et rapides, il enlève sa chemise. A vrai dire il n’a plus cure de qui le regarde. Tout est mécanique. Habitudes bien huilées. Il s’avance vers la gamine, mais ce n’est pas l’enfant qu’il regarde – non. Ses yeux sont rivés sur autre chose, des bêtes assoiffées comme lui, pourvus de griffes et de crocs. Plus nombreux qu’eux. Est-ce que cela importe ? Non. Le monstre en lui se débat de plus bête. Rugit cette fois. Exulte. LAISSE-MOI SORTIR ! Une minute. Une minute. Cette proie est mienne.

Il fini par se redresser et s’avancer, à pas lent. « Occupez vous de la petite. » C’est tout ce qu’il a le temps de dire. C’est tout ce que ses lèvres serrées arrivent à décrire, avant qu’un sourire émerge sur ses lèvres. Un sourire carnassier. Un sourire de tueur. Et alors qu’il lance sa chemise sur le visage de la gamine pour cacher ses yeux, il bondit, vif, rapide, muscles bandés. De sa carcasse qui rapetisse des poils et un grondement inhumain sortent. Trois secondes. Le temps que ses pattes de canidés se posent souplement sur le sol. Le temps qu’il fasse face aux chiens étrangers, à celui qui semble être le leader tout du moins. Leader qu’il fixe, droit dans les yeux – la seule chose encore humaine qui puisse lui rester. Car à présent son poil est dressé, doublant son corps bâtard de volume. Ses babines retroussées, ses oreilles couchées, menaçantes, le voilà à gronder, férocement. Un avertissement. Une déclaration de guerre. Car le monstre à faim. A faim de sang frais. Mais monstre ou pas, sa mâchoire claque, formelle. « Personne ne touchera à cet enfant. » L’humanité n’est plus tant que cela au second plan.



forme canine:
 


Do you remember ?
Some folk we never forget, Some kind we never forgive. Haven’t seen the back of us yet, We’ll fight as long as we live
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t118-andrew-m-winston-wait-for-me-to-come-home http://solemnhour.forumactif.org/t947-carnet-d-adresses-de-lyov-winston#11721
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: # Intrigue 1 - NYC Sam 3 Déc - 21:51


Intrigue numéro 1
   New York

I

l faut croire que de nos jours, New York n’était plus vraiment la ville qu’elle était par le passé. J’étais sur mon banc en train de bouquiner à attendre de voir ce qui allait se passer. Je pensais qu’on allait me laisser tranquille et bien que nenni, voilà qu’une jeune femme vient à ma rencontre pour me dire de dégager. Bien sûr, elle y avait mis les formes, mais la rue était à tout le monde que je sache. Ce n’est pas parce qu’une possible guerre entre des Skinwalkers rivaux allaient éclater dans les prochaines minutes que j’allais m’inquiéter pour autant. Je tirais à contrecœur mon nez de mon livre avant de la regarder avec un peu plus d’attention.

- Pardon ?

Il me fallut quelques instants pour réaliser que j’avais répondu en français et que par conséquent elle ne pouvait pas comprendre ce que je venais de lui dire. Je souriais un peu plus avant de fermer le livre et de regarder autour de nous. Je repérais un homme s’approcher de nous, mais il semblait encore loin, je repris alors un instant avec un anglais volontairement hésitant.

- Je n’ai pas de chien. Donc je ne comprends pas pourquoi je serais en danger ici.

Oui un chien avait hurlé à la lune, c’était sans doute un peu effrayant ou perturbant, mais je n’étais qu’un humain et je ne pouvais sans doute pas comprendre l’impact que ça avait. Sans doute que pour elle tout était bien différent. J’aurais aimé lui poser des questions, comprendre un peu mieux ce qui était en train de se produire. J’allais ouvrir la bouche quand fit son apparition à côté de nous. Il était journaliste, apriori, je n’avais pas de raison de mettre sa parole en doute. C’est un peu à contrecœur que je me tournais vers lui en hochant la tête. Ils semblaient se connaitre, peuvent être que l’un comme l’autre n’était pas humain. Le regard qu’ils échangeaient semblait lourd de sous-entendus.

- Tant qu’on reste dans le coin, je ne veux pas louper la suite des évènements.

D’un air distrait, je jouais nerveusement avec la monture de mes lunettes que j’avais retirées. Je ne savais pas vraiment ce que l’homme attendait de moi, à part le chien qui avait hurlé à la mort pour le moment rien ne s’était vraiment encore passé. Je restais intriqué devant lui attendant de voir ce qu’il allait bien pouvoir me demander. Je lui souriais amicalement, je ne voulais pas paraitre hostile, simplement parce que je ne l’étais pas. Je voulais simplement être présent pour pouvoir prendre note et transmettre aux autres ce qui allait se passer. Je réalisais rapidement, que je n’avais pas besoin de jouer au faux français plus longtemps alors qu’un visage familier m’interpellait.

- Moi aussi, mais ça me fait plaisir Alex. J’avais un séminaire a animé dans la matinée, j’en ai profité pour faire un détour ici.

La discussion aurait pu s’éterniser si la cohue ne s’en était pas joint. Il y avait des bruits de détonation qui raisonnait et je remarquai alors la petite, quel genre de monstre pourrait bien s’en prendre à un enfant ? J’étais simplement tétanisé par la peur, je n’étais pas prêt pour ça. C’était la première fois que je me retrouvais sur le terrain et déjà je regrettais ce choix. J’étais incapable de prendre une décision. Je voyais les actions des autres défiler devant mes yeux, mais j’étais incapable de bouger, si personne ne faisait rien, je risquais fort de rester debout immobile ce qui ne serait pas la meilleur défense face à la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: # Intrigue 1 - NYC

Revenir en haut Aller en bas
 

# Intrigue 1 - NYC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Résumé de l'intrigue
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party
» ♣ intrigue oo5.
» "Une femme d'esprit est un diable en intrigue." [Eléonore - Emmanuelle]
» Intrigue 3 - Carnaval de Broadway [terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: united states of america :: The Northeast :: New-York City-