Partagez | .
 

 # Intrigue 1 - Paradis [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar

Age : Inconnu
Métier : Platypus de compagine
Situation : Mère (Célibataire) de tous les platypus
Localisation : Heaven, chambre de Gabriel
Feat. : Platypus
Copyright : Asmodée ♥; Shadow & TUMBLR
Je suis aussi : //
Date d'inscription : 10/11/2015
Messages : 697

Message Sujet: # Intrigue 1 - Paradis [terminé] Sam 29 Oct - 19:31

Intrigue Une - Paradis


Hello brothers !





Lundi 4 Avril 2016; une salle nimbée de lumière au Paradis
» Qu'est-ce que vous faites là ? Telle est la question que vous vous posez. Oh vous reconnaissez bien l'endroit, et pour cause, ce n'est pas la première fois que vous venez dans cette salle, mais cela fait si longtemps que vous avez fui, si longtemps que vous vous êtes cachés du Paradis...pas si bien que cela apparemment puisqu'il vous a retrouvé. La vraie question est : qui ? Qui a bien pu faire cela ? Qui a bien pu faire venir ici tous ces anges, quelques-uns étaient en fuite, ou plutôt, ils étaient considérés comme morts, d'autres étaient à demeure au Paradis, alors ils n'ont effectué qu'un changement de salle, d'autres encore étaient en mission sur Terre. Quoi qu'il en soit, ils étaient tous là, devant vous. Personne ne semble être au courant de la raison pour laquelle vous avez tous été irrésistiblement appelé ici. Pour ceux qui tenteraient de fuir, vous vous rendez bien compte que c'est impossible, en effet, vous avez essayé. C'est comme si une force invisible vous maintenait dans cet endroit.

Il y a moins d'une heure vous étiez pourtant en bas, sur la Terre à "vous la couler douce" comme le disent les humains. Vous aviez coupé depuis longtemps la communication avec la radio des anges, cela a été suffisant pour vous cacher de vos frères et soeurs toutes ces années, même si cela ne fut pas facile, mais il semblerait que quelque chose vous ait découvert. Vous l'avez très clairement ressenti cette attraction qui vous a mené jusqu'ici, vous ne pouviez rien faire de plus que vous laissez faire et vous êtes arrivé en un clin d'oeil dans cet endroit du Paradis. C'est un brouhaha indescriptible, une cacophonie angélique que rien ne semble vouloir stopper. Les anges veulent savoir, ils veulent comprendre. Non, rien ne peut arrêter ce bruit sauf peut-être...

- Silence ! Si vous vous taisez je pourrais peut-être vous expliquer quelque chose.

Qu'est-ce que cela signifie ? Etes-vous en train d'halluciner ? Non, il est bien là il vous fait face, un être que tout le monde croyait mort/disparu/en fuite/emprisonné...Métatron.

© HELLOPAINFUL; revisité par SHADOW
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org
avatar
.
Age : Indéfini
Métier : Ange
Situation : Célibataire
Localisation : Sur Terre
Feat. : Misha Collins
Copyright : Tumblr pour les gifs et merci à Bichon pour l'avatar ♥
Je suis aussi : Jonas Sanders et Judikaël
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 795

Message Sujet: Re: # Intrigue 1 - Paradis [terminé] Sam 29 Oct - 23:08


Paradis
RP Intrigue
Comment suis-je arrivé ici ? Enfin si, je le sais bien comment, je l'ai sentie cette force qui m'a attiré là, mais pourquoi ? Et surtout qui est derrière tout cela ? Je me retrouve dans une salle que je ne connais que trop bien. J'avais pourtant crû avoir dit "adieu", sans mauvais jeu de mot, au Paradis pour longtemps, mais m'y voilà de retour. Lorsque je me repasse les événements de la matinée, je ne vois pas ce que j'ai pu faire pour...rah Castiel, cesse de tant réfléchir, les faits sont là, tu te retrouves au Paradis, parmi tes frères et soeurs, dont certains que je pensais morts. Qui a bien pu faire cela ? Oui, je sais, je me répète, mais c'est tellement inattendu. Il y a tellement de bruit que je ne m'entends plus penser, quand soudain...

"- Silence ! Si vous vous taisez je pourrais peut-être vous expliquer quelque chose."

Je reste coi devant la personne qui vient d'apparaître devant nous et qui a ramené le silence. Cela a été plutôt efficace d'ailleurs, mais si vous voulez mon avis, il lui aurait simplement suffit d'apparaître au milieu de nous tous pour que tout le monde se taise, je ne pensais pas qu'il était encore en vie. Une sourde colère monte en moi lorsque je vois Métatron, je ne peux m'empêcher de penser à ce qu'il m'a fait il n'y a pas si longtemps, en dehors de me voler ma grâce, il m'a aussi fait apparaître une illusion de mon frère Gabriel, c'était cruel de sa part de me laisser espérer qu'il puisse être encore en vie. Ceci étant, ce n'est pas le sujet, si Métatron nous a fait venir ici, c'est certainement pour une très bonne raison, mais laquelle ? Une fois la surprise passé, mon regard parcours la salle, j'attends la "suite des événements", espérant trouver un visage familier, un visage ami, pour l'instant, mes frères et soeurs qui sont là ne me sont pas complètement hostiles, mais je dois avouer qu'en d'autres circonstances, certains m'auraient volontiers fait la peau. Seulement aujourd'hui, nous étions tous unis par deux questions : Qui ? et dans quel but ?

Je sais bien qu'en ce moment la situation n'est pas des plus heureuse, c'est le moins que l'on puisse dire, j'ai bien senti qu'il se passait quelque chose de mauvais, bien plus mauvais que le fait que Dean soit devenu un démon, je ne sais cependant pas de quoi il s'agit puisque cela fait un moment que je n'entends plus les communications de la radio des anges. Remarquez, ceux de mes frères et soeurs qui sont restés "fidèles" au Paradis n'ont pas vraiment l'air plus au courant de ce qu'il se passe. Tout le monde regarde Métatron comme s'il était le remplaçant de Papa. J'espère que ce ne sera pas le cas, parce que, en dehors du fait qu'il n'a pas "les épaules" pour le faire comme le disent les humains, j'ai déjà donné dans le remplacement de Papa et quand on sait ce que ça a donné, je déconseille à quiconque de vouloir le faire.

Mes yeux s'attardent sur certains visages. Soudain, ils s'ouvrent en grand, j'ai reconnu Pahaliah. Heureux de voir un visage ami, je m'approche d'elle. Cela fait vraiment longtemps que je ne l'ai pas vu. Je me penche vers elle pour la saluer discrètement.

- Pahaliah, je suis content de te voir. Dis-moi, tu as une idée de ce qu'il se passe ?

Tandis que je parlais à Pahaliah, mes yeux ne quittaient pas Métatron, j'étais à l'affût de son moindre geste, de sa moindre parole, quelle allait bien pouvoir être la suite, qu'allait-il nous annoncer ? J'avais laissé Sam et n'avais pas eu le temps de m'assurer qu'il était en sécurité avant d'être attiré ici, cela m'ennuyait beaucoup, mais je ne pouvais malheureusement rien faire pour le moment, il me fallait donc attendre et espérer que la proportion des Winchester à attirer les ennuis ne se manifeste pas aujourd'hui.


Emi Burton



At the end, I would be by you side
No matter where you are


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t22-castiel-it-s-funnier-in-enochian http://solemnhour.forumactif.org/t798-carnet-d-adresse-de-castiel#9246
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: # Intrigue 1 - Paradis [terminé] Dim 30 Oct - 10:56

Tout pouvait basculer d'une manière incompréhensible d'un instant à l'autre, comme ça, sans prévenir. C'était une leçon que tout être apprenait avec l'expérience que conférait la vie. Plus on avait de vécu, et plus cette vérité se démontrait. Autant dire qu'à l'échelle de vie d'un ange, c'était un fait acquis, mais qui n'aidait toutefois pas toujours à comprendre comment certains changements brutaux se produisaient en un clin d'oeil. Alariel était toujours sur Terre, tâchant de remplir la mission qui lui avait été confiée il y a une éternité de cela, gardant un œil sur ses protégés. Cela faisait un certain temps qu'il n'était pas retourné au Paradis, et il ne s'attendait pas à ce qu'il y soit rappelé de la sorte ce jour-là. Il était en train de suivre une piste démoniaque lorsqu'il avait ressenti un irrésistible attrait, et sans qu'il puisse l'expliquer, il se retrouvait quelques instants plus tard dans une salle blanche nimbée de lumière. Cela n'avait rien d'inconnu pour lui, mais il fronça malgré tout les sourcils en se demandant pourquoi il avait été rappelé. Et plus important encore, il était loin d'être seul. Ses frères et sœurs de tous horizons se trouvaient là aussi, encombrant la pièce et provoquant un indescriptible brouhaha.

Le séraphin observa autour de lui avec une moue perplexe, tâchant de trouver ce qui avait bien pu les amener tous ici. Il reconnaissait nombre des siens, à mesure que son regard parcourait leurs visages qui dénotaient autant de surprise que la sienne. Mélangés sans distinction, il y avait aussi bien des loyalistes que des rebelles, tous rangs confondus... Mais l'heure était loin d'être aux règlements de compte, pour le moment du moins. Alors que dans d'autres circonstances, certains en auraient bien profité pour se sauter à la gorge. Alariel n'était pas de ceux-là. Affronter ses frères et sœurs ne faisait pas partie de ses priorités, à moins que les circonstances ne l'exigent. Il en était encore à ses réflexions lorsqu'un voix se fit entendre, coupant net le bruit ambiant. Métatron apparut alors, causant une certaine surprise dans l'assemblée. Le séraphin le fixa tout en serrant les poings à s'en faire blanchir les jointures des doigts, luttant pour ne pas se saisir de sa lame angélique et lui sauter dessus. Il ferait bien une entorse au fait de ne pas affronter d'autres anges, spécialement pour celui-là. Métatron avait dépassé les bornes lorsqu'il avait fermé les portes du paradis, et Alariel lui vouait une puissante rancoeur. Toutefois, il fallait qu'il reste maître de lui-même et qu'il puisse entendre ce que ce scélérat avait à dire. Il détourna le regard, observant à nouveau ses frères et sœurs.

Son regard bleu s'arrêta bientôt sur une silhouette familière, qu'il n'avait néanmoins pas croisée depuis longtemps. Castiel. Il fendait la foule pour rejoindre un ange dans un véhicule féminin, qu'Alariel reconnut comme Pahaliah. Deux des siens qui ne partageaient pas ses convictions, mais pour lesquels il n'avait pas d'hostilité. Il les rejoignit à son tour, tâchant de ne bousculer personne en chemin. Il s'arrêta près d'eux, n'ayant pas entendu la question que Castiel avait posé quelques instants plus tôt, avant qu'il n'arrive. Il les salua d'une légère inclinaison de la tête, une ombre de sourire sur les lèvres.

« Castiel, Pahaliah. Je suppose que vous n'avez pas plus que moi une idée de la raison pour laquelle nous sommes tous ici. »

Alariel se sentait partagé de se retrouver ainsi près de Castiel, avec qui il avait collaboré pendant longtemps à l'aube de l'humanité. Bien des choses s'étaient déroulées depuis. Il avait eu vent de tout ce que son frère avait pu faire, et s'il lui vouait une réelle affection, il ne comprenait pas réellement les choix qui étaient les siens. Sans doute se montrait-il trop tendre ou débonnaire avec lui, alors que d'autres de ses semblables voulaient encore la peau de Castiel... Mais ce n'était pas son cas. S'il devait se montrer franc, il devait avouer qu'il était content de revoir ces deux-là, d'une certaine manière. Cela aurait sans doute été plus agréable dans d'autres circonstances.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: # Intrigue 1 - Paradis [terminé] Lun 31 Oct - 5:58

fiat voluntas tua
Arms wide open, I stand alone. I'm no hero, and I'm not made of stone. Right or wrong, I can hardly tell. I'm on the wrong side of heaven, and the righteous side of hell. Δ 5FDP

Une espèce de crasse ironie avait voulu qu’au moment où la lumière l’avait happée, elle se tenait au milieu d’une Eglise. Elle l’avait sentie venir, un battement de cil avant que cette force ne l’enserre et ne la tracte de force vers un endroit où elle aurait cru ne jamais remettre les pieds. Elle avait tenté de résister, vainement, ramenée à sa propre impuissance par ses battements d’ailes désespérés, avant de se retrouver catapultée dans une salle au milieu de ses frères et sœurs.

Elle avait été élevée par un soldat pour devenir un soldat ; son instinct lui hurla dans la seconde que cette pièce était une cage géante. Aucun moyen visible de s’en sortir, et elle pouvait sentir cette force presser encore, imperceptiblement mais impitoyablement, sur sa grâce. Ils étaient pris au piège, comme autant de pigeons qu’ils étaient. Elle jaugea ceux autour d’elle, sentant les regards couler dans son dos. Elle savait qu’ils étaient beaucoup ici à rêver de l’empaler ; elle avait sa trahison et plusieurs fratricides sur la conscience. Il suffirait d’une étincelle, et la situation pourrait rapidement virer hors de contrôle.

Soudain une voix retentit dans la pièce, et Pahaliah réprima une brusque envie d’éclater de rire. Il était là. Le bouffon qui se croyait roi, le khalife à la place du khalife, le con pour les gouverner tous… Métatron. La situation était un tel mélange de désespoir et d’ironie qu’elle ne put retenir un éclat de rire cristallin et moqueur. Quitte à mourir, elle mourrait amusée. Métatron. De tous les rebus que le paradis avait pu produire – elle y compris – il devait être le plus abouti. Celui qui avait reçu tous les secrets de leur père démissionnaire et qui s’amusait maintenant à mettre le monde sans dessus-dessous à coup d’écritures sacrées et de tablettes perdues. Et n’était-il pas sensé être enfermé ? C’est ce que les dernières rumeurs qu’elle avait pu grappiller lui avaient fait croire… A nouveau, l’efficacité de ses frères et sœurs restés loyaux la laissant sans voix. You had one job.

Une voix à proximité la fit se retourner brusquement, un éclair de défi traversant ses prunelles avant qu’elle ne reconnaisse un des derniers, sans doute, à qui elle pouvait encore faire confiance. « Castiel. » Un bref sourire étira les traits de son véhicule, inchangé depuis des siècles, avant qu’un autre de leurs frères séraphins ne les rejoigne. « Alariel. Je suis heureuse de vous voir tous les deux en vie. » Elle marqua une brève pause, sentant son agacement se muer lentement en une colère sourde. « Soit il s’agit d’une très vaste blague… Et connaissant celui-là, ce ne serait pas impossible. Soit il s’agit d’autre chose. Rappelez-vous, la dernière fois que des anges ont été ainsi rassemblés… » Elle laissa traîner sa phrase, réprimant un haut le coeur, toujours incapable d’évoquer à voix haute l’extermination des Grigori sans sentir son coeur se retourner.

Le retour fugace de sa plus grande blessure fut assez pour la faire sortir définitivement de ses gonds. Sa colère prit le dessus, et une partie d’elle décida que quitte à mourir, autant abréger le cérémonial. « Métatron ! » Sa voix avait claqué dans le brouhaha qui s’apaisait lentement, et elle fendit la foule d’anges serrés les uns contre les autres, son regard brillant fixé sur l’ange du moment. « Ou doit-on dire votre majesté, à présent ? » Elle s’arrêta dans les premiers rangs, la peur et la rage enserrant sa grâce. Mais ne dit-on pas que la peur donne des ailes ? « Que diriez-vous, altesse, de passer le protocole, et d’en arriver à la sentence ? » Sa voix dégoulinait de sarcasme. « Car n’est-ce pas pour cela que nous sommes tous ici ? » C’était du suicide. Mais elle avait dépassé le stade de l’instinct de conservation depuis longtemps.




© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : Très très vieux
Métier : Tueur de Dragon, Majordome & Détective Privé
Situation : Compliqué
Localisation : Chicago la majeur partie du temps
Feat. : Harry Lloyd
Copyright : Sugar Slaughter (ava); TUMBLR ; Michaël pour le gif du profil ♥
Je suis aussi : Gabriel ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 163

Message Sujet: Re: # Intrigue 1 - Paradis [terminé] Lun 31 Oct - 10:11



INTRIGUE UNE

feat des frères et soeurs

Il ne l’avait pas venu venir. Qui aurait pu, cependant ? Tout du moins heureusement, il n’était pas en train de faire le petit déjeuner de Rafe, ni même en train de prendre sa douche ou faire les courses. Non. Il était en mission alors, trop occupé à se planquer et à filer l’un des clients de son « maître » - car ainsi en était-il depuis quelques temps. Le grand, le magnifique, le déchu Yehuiah, ancien Grigori de son état, passait désormais son existence en tant que majordome, bonne de maison et Watson à ses heures – et bien que pour beaucoup cela aurait pu être dégradant, il ne s’en plaignait pas. Pire, il éprouvait même un certain plaisir à le faire, et ce depuis plus de cinq cent ans – même si en ce laps de temps, il avait eu le temps de faire plusieurs autres jobs, tous aussi gratifiants à ses yeux que l’actuel.
Cela ne changeait rien aux faits, cependant. Il sirotait un café sur la place, mine de rien, lorsque cela était arrivé, lorsque l’éclair bref l’avait frappé, le téléportant dans une place qu’il aurait pensé ne jamais revoir. Il l’avait senti dans chaque fibre de son être. Il l’avait gouté avec intensité, bien plus que quiconque, et la vérité pulsait toute entière dans chaque parcelle de cellules qu’il possédait. Il aurait pu, il en aurait pleuré. Cette odeur, cette lumière … Il pensait ne jamais pouvoir les vivre à nouveau. Parce qu’il était censé être mort. Aux yeux de ses frères, il avait été tué par Michaël lui-même lors de la déchéance de ses frères Grigoris, bien avant que le Grand Déluge n’efface une partie de la Création de son père. Devant tous, il avait disparu après une lumière aveuglante, foudroyante, lumineuse. La vérité était toute autre cependant. Car il n’avait pas trahit ses autres petits frères ou son père. Il était le seul Grigori à ne pas avoir fauté et Michaël, dans sa clémence, lui avait accordé son pardon en l’envoyant sur terre, le séparant de sa grâce sur le moment pour le protéger. L’épargner. Il n’avait rien su de l’extermination de son groupe. Il ne l’avait pas subie, errant alors, amnésique, à la recherche de son identité, exclu des siens, devenu l’un de ces humains si faibles qu’il ne portait guère dans son cœur à l’époque. Ce n’est que bien plus tard, lorsque le carnage était passé, qu’il avait retrouvé la voix divine de la sagesse, ses pouvoirs et ses souvenirs. Le dernier ordre chuchoté par Michaël. Sa dernière mission. Trouver les déchus restants et les tuer. Tous. Sans exception. Il se souvenait être parti en croisade. Il avait retrouvé certains de ses anciens frères, anges d’exception devenus monstres. Il se souvenait avoir combattu jusqu’à les transpercer de sa lame, future Ascalon, sans aucun remord, parce qu’ainsi était-il. Yehuiah. Dieu qui connait toute chose. Celui qui servait pour reconnaître les traitres, détruire leurs projets et leurs machinations, maintenant dans la protection les serviteurs de son père, les chrétiens et les princes. Celui qui faisait régner Ordre et Justice, influencé par Michaël en personne, l’un des plus dévoué à sa tâche. Non, il n’avait pas fauté. Pas encore. Pas encore.

Il regarda la pièce géante, sentant en lui un mélange de colère sourde supplanter le soulagement et la joie euphorique avec une rapidité spectaculaire. L’avait-on fait venir après tant de siècle, de millénaires, pour l’enfermer ? Mais il n’était pas seul et en cela, il s’était noyé parmi les présents, diminuant son aura comme à son habitude pour ne pas être repéré de suite. Beaucoup étaient ceux qu’il ne connaissait pas et inversement. Il devina certaines identités sans bouger de son petit coin, attendant sagement son heure – car il ne comptait pas faire d’esclandre avant de connaître le pourquoi du comment. Il espérait simplement que personne ne comprenne, ne se souvienne, ne l’assassine avant qu’il ait pu comprendre, car il avait perdu Ascalon depuis sa friction avec les dragons dans cette charmante contrée de Libye. Bien sûr, il n’en était pas moins faible. Mais il préférait tout autant éviter qu’on ne l’assassine – il avait assez fait de fratricide de son coté pour en commettre encore un. Quoi que. En voyant Métatron arriver, il aurait parfaitement pu faire une entorse à ce désir si cher. N’était-il pas censé être enfermé ? Fronçant les sourcils, il attendit que le « calme » ne revienne, son cerveau tournant à toute allure. Qui aurait pu le libérer ? Où était Michaël ? Il ne bougea pas plus cependant, gardant son calme et son sang froid légendaire. En observant un peu plus l’ange félon, il lui semblait détecter une certaine nervosité et cela le laissait perplexe après tous les évènements qu’il avait entendu, mais ses réflexions furent coupées net par l’éclat d’une voix longtemps aimée, chérie, adorée – celle appartenant à sa petite préférée, celle qu’il avait élevé avec deux autres garnements, ceux qui avaient eu toute sa confiance, et bien plus encore. Pahaliah. Et si un mince sourire fier, amusé et admiratif étira ses lèvres lorsqu’elle laissa les foudres de sa colère s’abattre sur un de leur congénère avec toute cette ironie mordante dont elle savait si bien maîtriser les arcanes, la douleur et la tristesse s’imprégna également sur ses traits. De tous, elle était celle qui lui avait le plus manqué, et elle était toujours aussi belle que lors de son présumé assassinat – bien qu’entachée par la marque indélébile de la déception et de la colère. Il espérait à présent qu’elle avait suivi son dernier conseil d’époque – mais cela, il le verrait plus tard.
« Il me semblait pourtant t’avoir enseignée de respecter tes aînés, même si ceux-ci sont se sont transformés en traîtres lâches et haïssables en mon absence. » Sa voix claqua dans le silence ayant suivit la déclaration de sa soeur, emprunte d’une douceur infinie et d’une ironie mêlée – la sienne - malgré la gravité de la situation et des mots échangés. Il aurait dû rester silencieux. Il aurait dû continuer de se faire oublier car il n’avait pas à être là. Pour autant, il ne pouvait laisser Pahaliah risquer un courroux non mérité – ni elle, ni l’un de ses autres frères. S’avançant alors jusqu’à apparaître à son tour et se plaçant à quelques mètres devant Métatron, il se retourna pour fixer l’assemblée, son expression restant neutre outre les éclats tantôt agacés, surpris ou fiers passant dans ses prunelles selon les anges qu’il fixait. « Paix mes frères. Laissons-lui une chance de s’expliquer puisqu’il semble nous avoir tous convoqué malgré lui. »

fiche (c) MISS YELLOW




We are problems that want to be solved. We are children that need to be loved. We were willing, we came when you called ! And now, tell me ... What about us ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t41-yehuiah-do-what-you-have-to-do-not-waht-you-want-to-do#69 http://solemnhour.forumactif.org/t116-carnet-d-adresse-de-yehuiah#395
avatar

Age : Inconnu
Métier : Platypus de compagine
Situation : Mère (Célibataire) de tous les platypus
Localisation : Heaven, chambre de Gabriel
Feat. : Platypus
Copyright : Asmodée ♥; Shadow & TUMBLR
Je suis aussi : //
Date d'inscription : 10/11/2015
Messages : 697

Message Sujet: Re: # Intrigue 1 - Paradis [terminé] Mer 2 Nov - 10:03

Intrigue Une - Paradis


Geez, don't mess with me.





Lundi 4 Avril 2016; une salle nimbée de lumière au Paradis
»A peine remis de votre surprise, vous ne pouvez détacher votre regard de Métatron, vous demandant bien ce que va être la suite des événements. Vos frères et soeurs semblent aussi perdus que vous. Métatron vous regarde, sans prononcer une parole, pour le moment il vous observe, il semble se délecter de votre ébahissement. Un lourd silence plane dans la pièce, c'est bien le seul avantage de la présence du scribe de votre Père. L'attente commence à être un peu longue, si tout à l'heure la cacophonie régnait, maintenant, personne ne semble vouloir prendre la parole, rajoutant un peu de poids à l'ambiance déjà pesante. Soudain, une de vos soeurs décide d'intervenir. Etait-ce une si bonne idée que cela d'apostropher de la sorte Métatron ? Un de vos frères semble penser que non puisqu'il intervient. Si vous ne le connaissez pas, il semble avoir une certaine...influence. Métatron de son côté ne fait pas grand cas de l'intervention des deux anges, même s'il sait que le dernier a raison, il n'a pas rappelé tous les anges par plaisir, il l'a fait parce qu'"on" le lui a demandé. Par ailleurs, pour confirmer cette idée, le Scribe semble lancer des coups d’œils nerveux vers un endroit pourtant dépourvu de la moindre présence de manière très discrète, une lueur de terreur passant de temps à autre dans son regard. De terreur ? Non. Le terme est trop fort, mais on dirait vraiment que quelque chose le rend un peu mal à l'aise. Enfin, il reprend finalement la parole, après un bref regard dédaigneux vers Pahaliah, et Yehuiah.

"J'y arrivais. Si vous étiez un peu plus patiente, vous ne nous auriez pas fait perdre un temps précieux. Mais après tout ce n'est pas tant une surprise, puisque c'est votre marque de fabrique, à vous qui avez tourné le dos aux Cieux. Il en va de même pour vous, Grigori. Vous feriez mieux de vous tenir tranquille, après tout vous êtes certainement le dernier de votre ordre ..."

Il s'arrête un temps, savourant sa remarque acerbe, avant de continuer sans quitter les deux anges du regard. "Vous devriez prendre exemple sur vos frères et soeurs et rester à votre place. Cet écart pourrait bien vous coûter plus tard. Pensez-vous sincèrement que la traîtrise sera oublié ? Si vous êtes là, c'est parce que l'on vous donne une chance de repentir, et Père seul sait à quel point votre faute est plus élevée que la mienne. Sachez, mes frères, que le Paradis à besoin de ses soldats aujourd'hui. Nul traîtrise ne sera acceptée car nous sommes en guerre, au cas où les félons et les plus arriérés ne l'auraient pas encore remarqués."

Cette déclaration, loin de calmer les esprits, échauffe encore plus vos frères et soeurs présents, car il s'adresse à tous de par ces mots. Un grigori ? En guerre ? Les félons pardonnés ? Vraiment ? Le brouhaha qui s'était apaisé reprend petit à petit, Métatron n'étant pas vraiment en "odeur de sainteté" parmi les anges ... d'autant plus que chacune de ses déclarations semble être faite pour irriter un peu plus les êtres célestes. Est-ce seulement la vérité ? Décidément, tout cela n'est pas fait pour rassurer, d'autant plus qu'à présent, il ne semble plus être le seul que vous devez craindre.

© HELLOPAINFUL; revisité par SHADOW
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org
avatar
.
Age : Indéfini
Métier : Ange
Situation : Célibataire
Localisation : Sur Terre
Feat. : Misha Collins
Copyright : Tumblr pour les gifs et merci à Bichon pour l'avatar ♥
Je suis aussi : Jonas Sanders et Judikaël
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 795

Message Sujet: Re: # Intrigue 1 - Paradis [terminé] Mer 2 Nov - 13:33


Paradis
RP Intrigue
Alors que j'avais salué Pahaliah, un autre de mes frères arriva près de nous, Alariel. Le revoir me faisait également plaisir, même si les circonstances de ces "retrouvailles" n'étaient pas vraiment idéales, mais peu importe, nous étions tous dans le même bateau comme on dit. Je saluais Alariel d'un hochement de tête accompagné d'un sourire et écoutait ma soeur tandis qu'elle me répondait.

- Il est vrai que ce serait bien son genre de faire une blague comme celle-ci, même si elle est loin d'être drôle.

Pahaliah mentionna ensuite, à mots couverts, le massacre des Grigoris, terrible période. Je n'en connaissais pas personnellement, néanmoins, savoir qu'ils ont été massacrés de la main de l'un des nôtres, jusqu'au dernier...c'est loin d'être réjouissant. A peine avais-je répondu à Pahaliah que déjà elle apostrophait Metatron. C'était pile la chose à ne pas faire. Je jetais un regard vers Alariel, fronçant un instant les sourcils, puis j'allais me placer, en une fraction de seconde, près de ma soeur, ce n'était pas parce que je ne disais rien depuis tout à l'heure que je n'en pensais pas moins. Comme beaucoup d'anges ici, j'avais une furieuse envie de passer ma lame angélique au travers du corps de Metatron, mais comme beaucoup ici, je n'en ferai rien. Il ne me serait jamais venu à l'idée d'apostropher Metatron comme l'a fait Pahaliah à l'instant, c'était tout bonnement suicidaire.

Un de nos frères intervint alors pour calmer Pahaliah, je l'observais, sourcils froncés. Je ne l'avais jamais vu, mais ce n'était pas le premier que je ne connaissais pas, nous sommes si nombreux que je ne connais pas tout le monde. Il semble néanmoins savoir se faire obéir. Après leur intervention à tous les deux, Metatron reprend la parole, s’évertuant à prononcer n'importe quelle parole qui pourrait envenimer la situation déjà tendue. Je tourne brutalement la tête vers notre frère qui était intervenu tout à l'heure, celui qui était venu pour apaiser Pahaliah. Metatron venait de dire que c'était un Grigori ! Impossible, ils ont tous été exterminés...comment...bon, ce n'était pas la question qui nous réunissait aujourd'hui...même si, sincèrement, j'aimerai beaucoup savoir pourquoi il avait échappé au massacre.

Je fis à mon tour entendre ma voix, pourtant, étant donné l'accoutrement que j'avais sur le dos, j'aurais mieux fait de rester silencieux, mais tout cela commençait sérieusement à mal tourner, si j'avais eu mon éternel trench-coat beige, peut-être ne me serais-je pas fait entendre, mais celui que j'avais sur moi était un modèle différent, il était bleu nuit, ce qui en soit n'était pas dérangeant, mais les licornes qui étaient dessus m'ôtaient réellement toute crédibilité. Comme je l'ai dit tout à l'heure, je n'ai rien pu faire pour résister à l'attraction du sort qui m'a mené ici, je suis donc venu comme j'étais habillé et croyez-moi, vous ne voulez vraiment pas savoir pourquoi j'ai ce vêtement sur le dos.

- Metatron ! Nous ne sommes pas ici pour faire le compte des erreurs de chacun, alors si tu allais droit au but pour une fois...tout le monde t'en serais très reconnaissant. Pourquoi nous sommes là ? Qui nous a fait venir ? Naturellement nous sommes en guerre, nous le savons, mais as-tu eu d'autres précisions qui nous permettraient d'avancer...au lieu d'annoncer des évidences comme tu le fais depuis tout à l'heure ?

Parler au-dessus du brouhaha qui s'était réinstallé petit à petit n'était pas chose aisée, mais j'avais réussi à me faire entendre...enfin je suppose.


Emi Burton



At the end, I would be by you side
No matter where you are


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t22-castiel-it-s-funnier-in-enochian http://solemnhour.forumactif.org/t798-carnet-d-adresse-de-castiel#9246
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: # Intrigue 1 - Paradis [terminé] Jeu 3 Nov - 18:43

Alariel était heureux de revoir ses frère et sœur perdus de vue depuis un certain temps, mais il n'en restait pas moins sur ses gardes. Il n'avait pas de méfiance à leur égard, non... en revanche, il sentait son instinct guerrier le travailler au corps. Il ne pouvait s'empêcher d'anticiper une quelconque menace. L'incertitude n'était pas un état de fait avec lequel il était à l'aise. Lorsque Pahaliah s'éloigna pour aller se planter devant Métatron et lui adresser une réplique enflammée et pleine de ferveur, lui-même ne broncha pas. Il avait presque été surpris par la vive réaction de sa sœur. Il capta le regard que lui lança Castiel avant de rejoindre Pahaliah. Lui-même eut un bref sursaut sur place, une sorte d'amorce de mouvement pour les suivre... mais il se ravisa. Tant qu'il n'avait pas plus de cartes en main, il préférait observer. Ce qui ne signifiait pas pour autant qu'il ne se tenait pas prêt à agir. Il ressentait des fourmillements d'impatience dans les doigts, comme s'il n'avait besoin que d'une sollicitation pour saisir sa lame angélique.

Toujours fondu dans la masse, il assista à l'intervention d'un autre de ses frères, qu'il n'avait pas l'honneur de connaître. La réponse de Métatron le plongea toutefois dans une certaine stupéfaction. Un Grigori ? Ici ? Même s'il s'agissait du dernier d'entre eux, il ne pensait pas possible que certains aient pu réchapper de la purge qui avait été menée sous les ordres de Michael... Pourtant, il fallait se rendre à l'évidence... Ou alors, se ranger à une nouvelle conclusion. La fin de la tirade du félon acheva d'induire chez le séraphin un froncement de sourcils qui n'avait rien d'engageant. Alors que le brouhaha reprenait de plus belle autour de lui, Alariel ne savait que penser. En guerre ? Vraiment ? Il n'aurait pas été surpris que ce soit le cas, les choses avaient déjà bien dérapé ces derniers temps. Toutefois, il ne se sentait pas prêt à prendre tout ce qui se disait ici pour une parole d’Évangile. Loin de là. Et le fait d'entendre Métatron mentionner leur Père attisait les braises de la colère qui brûlait en lui. Il se faisait violence pour garder le contrôle, mais cela aurait été tellement plus agréable de lui lâcher la bride et de faire payer à cette ordure ce qu'il méritait. Un rictus ironique et peu engageant apparut peu à peu sur ses traits. Et dire qu'il osait annoncer que les péchés des trois anges étaient plus importants que les siens... C'en était assez. Alariel en avait bien trop entendu.

Avant d'esquisser un geste, il prit sur lui, inspira longuement pour se calmer. Il n'avait pas besoin de respirer, mais il avait fini par prendre cette habitude avec son véhicule. Avant de faire quelque chose qu'il pourrait regretter, il devait tâcher de ne pas se laisser emporter. Se recomposant peu à peu une expression neutre, il fendit la foule de ses frères et sœurs pour venir finalement se camper aux côtés des trois autres. Il était sans doute le seul loyaliste avéré à faire directement face à Métatron, mais il n'était pas question d'allégeance ici. Seulement de bon sens... et de méfiance.

« Qu'est-ce qui nous prouve que ce que tu dis est vrai, Métatron ? Ce n'est pas comme si tu nous avais déjà bernés par le passé. Qu'est-ce qui nous dit que tes mots ne recèlent pas autant de poison que la dernière fois ? »

Alariel toisa le félon de toute la hauteur de son véhicule, ce qui ne lui était guère difficile. Son regard bleu semblait lancer des éclats de glace. Toutefois, s'il avait la preuve que ce qui avait été annoncé était vrai, alors il ferait ce qu'on attendait de lui. Détournant légèrement la tête, il observa ses frères et sœurs à ses côtés, cherchant quelque indice de ce qu'ils pensaient dans leurs regards. Castiel était sans doute celui qui serait le plus à même de comprendre ce qui pouvait se tramer... après tout, il avait eu directement affaire à Métatron lors de son dernier coup d'éclat... et ça ne lui avait clairement pas réussi. Néanmoins, les questions que son frère avait posées étaient pertinentes, même s'il faudrait probablement analyser chaque mot qui serait prononcé en réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: # Intrigue 1 - Paradis [terminé] Ven 4 Nov - 8:27

fiat voluntas tua
Hey, brother, do you still believe in one another? Hey, sister, do you still believe in love, I wonder? Oh, if the sky comes falling down for you, there’s nothing in this world I wouldn’t do. What if I'm far from home? Oh, brother, I will hear you call. What if I lose it all? Oh, sister, I will help you out! Oh, if the sky comes falling down for you, there’s nothing in this world I wouldn’t do. Δ Avicii

Il lui fallait reconnaître qu’apostropher de la sorte Metatron n’était probablement la meilleure des idées qu’elle avait eu en quelques décennies, mais voir le Con Pour Les Gouverner Tous fanfaronner au milieu de tous ces anges secoués par un retour forcé lui avait mis les nerfs à vif. Elle jeta un bref regard à Castiel qui la rejoignit aussitôt, soulagée de voir qu’elle pouvait encore compter sur quelques ultimes alliés parmi ses frères et sœurs. Un bref sourire joua sur ses lèvres lorsqu’elle remarqua le choix vestimentaire pour le moins original de son frère – mais la garde-robe de Castiel était devenue une fascination en elle-même pour elle. Elle allait ajouter quelque chose, quand une voix claqua dans le relatif silence que son intervention avait amenée. Elle vit brutalement volte-face, prête à répliquer à ce présomptueux avec toute l’acidité qu’il méritait, quand elle croisa le regard de celui qui s’avançait – et que la signification de ses mots finit par enfin la frapper.

C’était impossible. Cela ne pouvait être. Elle l’avait vu tomber, des siècles plus tôt, elle avait vu Michaël lui-même sceller son sort malgré ses propres suppliques désespérées. La douleur, intacte, violente, insoutenable malgré les années, lui fracassa le cœur, et elle cilla. La puissante, infaillible, présomptueuse Pahaliah vacilla, fit un pas en arrière et se raccrocha d’une main à l’ultime secours sur lequel elle semblait pouvoir encore compter dans cette pièce : Castiel. Douleur. Joie. Effroi. Surprise. Soulagement. Amour. Trahison. Ce qui faisait rage à l’intérieur d’elle aurait fait passer le déluge pour une petite bruine, alors que son âme tentait désespérément de choisir l’émotion dominante. La main serrée autour du bras de son frère séraphin, soutien soudain salutaire, elle détailla avec sidération les traits de celui qui s’adressait alors à la foule autour d’eux. Paix, mes frères ?! Il pouvait la leur refaire sans trembler des genoux, celle-là ? Dans le maelstrom qui la ravageait, monta brutalement l’émotion si facile mais si dangereuse, celle à laquelle il était si aisé de s’abandonner, parce qu’elle effaçait toute nécessité de réfléchir. Elle lâcha brutalement le bras de Castiel, s’avançant en quelques pas jusqu’à faire face à son mentor, les talons qu’elle portait ayant effacé la petite différence de taille entre leurs véhicules ; et les yeux plantés dans les siens, miroitant d’une lumière qui trahissait ses émotions à peine contrôlées, elle laissa la colère parler, sa voix pourtant étrangement maîtrisée dans une colère froide. « Des siècles ! Des siècles à te croire mort, Yehuiah, à tenter d’accepter l’injustice de ta perte, et te revoilà, comme une fleur ? Tu étais là, tout ce temps, vivant ? Et maintenant qu’il te plaît enfin de te montrer… Paix, mes frères ? C’est vraiment la première parole que tu trouve à dire ? » Elle le fixa quelques instants, ses iris de colère et de douleur mêlée soutenant les siens sans ciller. Puis elle ajouta, dans un murmure, plus doux, plus effrayé, aussi. « As-tu seulement idée du danger dans lequel tu te trouves ? »

Et évidemment, ce fut l’instant que choisit Métatron pour ouvrir son grand clapet. Le murmure qui suivit ne laissa aucun doute sur l’accueil que reçut le petit discours de l’ancien secrétaire en disgrâce. Pour preuve, l’apparition soudain d’Alariel à leurs côtés, tendu comme un arc. Elle acquiesça doucement à l’intervention de ses frères, puis un ricanement lui échappa, le sarcasme coulant dans sa voix comme de l'acide. « Tu parles de nos fautes, ô créature supérieure, mais combien d’anges sont morts par ta faute ? Combien de frères et de sœurs tués dans leur chute, combien de fratricides pour nourrir ton orgueil ? Est-ce une vraie guerre dont il est question, ou simplement une nouvelle tentative de ta part pour que nous nous entretuions ? » Elle s’arrêta brièvement, scrutant son frère, traître parmi les traîtres. « Le simple fait que tu parles de Père alors que toi, plus que quiconque, a trahi sa confiance, a détruit son œuvre, est la plus grande des disgrâces. Alors épargne-nous tes sermons, et viens-en aux f… »

Un éclat lumineux dans le coin de son regard l’interrompit, et les réflexes de son entraînement guerrier reprirent le dessus. Deux pas, et elle s’était déplacée, se plaçant entre Yehuiah et le reste du groupe de leurs frères et sœurs, dont certains venaient apparemment de percuter qu’il restait un Grigori – ou que Métatron avait réussi à faire sortir de leurs gonds. Elle avait peut-être envie de lui refaire le portrait pour avoir disparu tout ce temps, mais c’était son droit réservé, et malheureux celui qui s’aviserait de finir le boulot entamé des siècles plus tôt.  Mais peu importe la raison, certains visages lui étaient familiers pour avoir été des compagnons de cette chasse maudite qu’ils avaient dû donner à leurs aînés, des siècles plus tôt, et elle pouvait voir quelques lames briller entre les corps massés. La tentation de s’armer à son tour lui brûlait les doigts, mais elle avait gardé assez de sang-froid pour savoir qu’un geste pouvait faire basculer cette situation en massacre. Et même si elle doutait franchement des talents de diplomatie de Métatron, elle avait assez du sang de ses frères et sœurs pour n’en venir à la violence qu’en ultime recours ; ce en dépit de la tension qui rendait l’atmosphère dans la pièce proprement insoutenable.




© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : Très très vieux
Métier : Tueur de Dragon, Majordome & Détective Privé
Situation : Compliqué
Localisation : Chicago la majeur partie du temps
Feat. : Harry Lloyd
Copyright : Sugar Slaughter (ava); TUMBLR ; Michaël pour le gif du profil ♥
Je suis aussi : Gabriel ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 163

Message Sujet: Re: # Intrigue 1 - Paradis [terminé] Sam 12 Nov - 14:18



INTRIGUE UNE

feat des frères et soeurs

La paix. C'était tout ce qu'il souhaitait. Tout ce qu'il avait toujours ardemment désiré. N'était-ce point pourtant ironique que de la demander en cet instant ? N'était-ce point hypocrite que d'énoncer ces paroles comme une une simple prière ? Une sourde supplique ? Surtout venant de lui. Yehuiah. Censé être mort. Censé être un traître.
Il s’exhortait à présent au calme, se tournant pourtant imperceptiblement vers sa petite sœur qui venait de se camper face à lui. Petite sœur qui se retrouvait figée dans une sourde douleur, dans une incompréhension totale, la rage ravageant ses traits gracieux. Pour un peu, il en aurait presque sourit - si il avait pu, il aurait caressé son visage tendrement avant de l’attirer à lui et souhaiter ne jamais avoir à la lâcher. Il la laissait cependant décharger sa colère sans un mot,  l’écoutant bien que ce ne fut ni le moment ni l’endroit pour régler leurs comptes – Métatron était le seul danger présent et elle semblait l’oublier. Non. Il ne fit rien. Il ne fit rien de plus que la fixer, avec ce regard mêlé de tendresse et de peine immense. Oui. S’il avait eu le choix, il n’aurait jamais laissé cela se faire.

Cependant, le Grigori balaya les remords qui commencèrent à percer dans sa poitrine d'un geste invisible, dans le but de se concentrer sur l'instant présent. Il noya sa culpabilité, tua dans l'oeuf tout sentiment d'espoir nouveau - de rédemption si ardemment souhaitée, pour afficher sur ses lèvres en une fraction de secondes ce sourire chafouin d’antan. « Oui. »  Telle fut sa réponse, sur l’instant – simple murmure inaudible aux questions qu’elle posa. Plus tard, rajoutèrent ses yeux. Plus tard, je te le promets.
Il se désintéressa ensuite d’elle pour fixer à nouveau Métatron, se contentant de regarder la scène qui se jouait devant lui avec incrédulité. A l'intérieur pourtant, la tempête venait de se lever. Le chaos pris place pour balayer la joie de revoir les siens, effaçant la peine d'une absence ayant trop longtemps durée. Nul ne le savait encore, nul ne pouvait le voir. Prévoir. Sauf elle peut-être. Pahaliah. La seule a véritablement le connaître- la seule a vraiment avoir souffert de son absence - et il savait que ce comportement ne pourrait pas être pardonné. Non. Nul ne pouvait oser prétendre entrevoir ses pensées. Nul ne pouvait sentir qu'en lui, à cet instant précis, la colère prenait désormais le pas sur le reste. La rage. Nouée dans sa gorge, pulsant dans ses veines, le désir de se battre. L'envie de tuer. Et si ses yeux se rivèrent ensuite sur celui qui fut à l'origine d'une seconde déchéance de la race angélique avec son calme légendaire, ses prunelles flambèrent quant à elles d'une envie nouvelle : celle de le mettre en pièce. Il se contint pourtant. Il serra les dents, sous son sourire cynique, muscles bandés, soldat accomplit. Il ne bougea pas - figé dans sa grâce, contemplatif. Lui qui n'avait pas le droit de tuer le nouveau Messager de leur Père resta planté comme une statue, les poings serrés. Si seulement il avait pu. Car il avait certes déserté depuis un temps incalculable, il restait ce qu'il était. Ce qu'il avait toujours été. Et personne en ce monde, outre Mikaël lui-même, ne pouvait prétendre cracher son venin comme Métatron venait de le faire sur sa petite soeur et ses autres frères. Car après tout, si ces derniers avaient effectivement tourné le dos au Paradis - ce que lui n'avait pas fait, malgré les apparences - c'est parce que la gangrène avait d'ors et déjà germé et s'était rependue.

« Une chance de nous repentir ? » Un sourire cruel se dessina sur son visage, le bleu de ses yeux reflétant soudain une lueur de folie, la colère y explosant et ce malgré son ton toujours calme – sa grâce crépitant autour de lui. « Tu ne sais rien. Ne connais rien. Une chance de nous repentir … Que père m’achève en personne ! Le seul traître parmi nous se trouve en face de moi et si je ne t’ai pas encore ôté la tête, Métatron, c’est simplement par pure curiosité. » Il asséna ces mots dans un sifflement dédaigneux, juste après que Castiel suivit de cet ange qu’il ne connaissait pas puis enfin sa soeur n’aient pris la parole. Le grigori hocha d’ailleurs la tête aux mots de ces deux jeunes frères qu’il se mis à apprécier suite à leurs discours, bien qu’haussant un sourcil à l’accoutrement étrange du premier – mais pour le moins acceptable lorsque l’on connaissait son parcours : chacun affrontait le dérisoire Humanité comme il le pouvait.
Cependant quelque chose l’arrêta net dans ses élucubrations. Un éclair qu’il capta du coin des yeux – mais il n’eut pas le temps d’agir que sa sœur se trouvait déjà entre lui et la menace. L’horreur lui apparue alors et ses vieux réflexes reprirent le pas : tandis que parmi les anges la colère commençait à leur faire perdre la raison, il laissa sa grâce exploser pour de bon. Ses quatre ailes se manifestèrent, géantes douces lumineuses malmenées avec le temps, et il attira brusquement Pahaliah à lui, l’entourant d’un bras protecteur, avant de la faire passer dans son dos d’un mouvement fluide et vif. Si c’est après lui qu’ils en avaient, il ne laissera personne d’autre être blessé.

« Assez ! » Sa voix gronda, tonna, ordonna le silence avec force : il la fit rugir, trembler, sa colère palpitant à présent dans l’air et écrasant ceux qui l’entouraient sans aucun remord. « Je laisserais chacun d’entre vous m’affronter si tel est votre souhait et si vous pensez que je mérite la mort. Cependant nous avons autre chose à faire de plus urgent. » Il fixa chaque être présent de ses yeux glacés, les traits tirés, les poings serrés de détermination, avant de se tourner ensuite à demi vers le félon, impérieux et près à en finir, le dominant de toute sa hauteur, ses ailes déployées entièrement l'entourant d'un halo d'argent gris perlé. « Métatron ! Si tu ne souhaites pas que je t’écartèle vif, explique toi. Maintenant ! »

fiche (c) MISS YELLOW




We are problems that want to be solved. We are children that need to be loved. We were willing, we came when you called ! And now, tell me ... What about us ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t41-yehuiah-do-what-you-have-to-do-not-waht-you-want-to-do#69 http://solemnhour.forumactif.org/t116-carnet-d-adresse-de-yehuiah#395
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: # Intrigue 1 - Paradis [terminé]

Revenir en haut Aller en bas
 

# Intrigue 1 - Paradis [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» maybe it's a cruel joke on me, whatever, whatever ◊ solène paradis (terminée)
» Intrigue 3 - Carnaval de Broadway [terminée]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Résumé de l'intrigue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: Intrigues & Events-