Partagez | .
 

 # Intrigue 1 - Chicago [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatar

Age : 243 ans
Métier : A été infirmière, herboriste, guérisseuse, libraire ... Indéfini aujourd'hui
Situation : Veuve 3 fois, célibataire endurcie amoureuse
Localisation : Nouvelle Orléans
Feat. : Helena Bonham Carter
Copyright : avatar unknown, TUMBLR (gifs), Shadow & Pumpkyn ♥ (sign)
Je suis aussi : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Annabelle J. Graham ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 318

Message Sujet: Re: # Intrigue 1 - Chicago [terminé] Jeu 5 Jan - 1:33


Je fixe mes fils, l’ainé surtout, avec un mélange de désespoir et de colère, tiquant à leurs propos, consternée par leurs comportements. Ils sont censés être adultes, et pourtant ils se comportent comme des enfants. Est-ce une nouvelle façon de me faire payer ces années d’absence ? Il est trop tard pour regretter mes silences, il est trop tard pour regretter les décisions que j’ai prise et qui me semblaient justes à l’époque. J’ai eu tord. Est-ce une raison pour que les autres payent ? Non.
Une part de moi-même aimerait courir pour les empêcher de s’entre-tuer, mais je n’en fais rien, restant droite, stoïque, cherchant un moyen de m’en sortir – cherchant un moyen d’aider les autres.  Bien sûr, je suis inquiète pour Aaron – le fait qu’il s’écrase ainsi contre la table ne peut signifier qu’une chose : son frère l’a drogué. Comment ? Et bien à en voir le comportement des autres … La nourriture, les boissons. Le fait qu’il se batte en revanche ne me surprend guère, Aaron ayant hérité son caractère de feu de ma petite personne - lui comme moi ne sommes pas du genre à nous laisser faire sans nous défendre. A une époque, j’étais même la première sur le champ de bataille, et si habituellement j’aurais été fière de lui … c’est le mauvais moment. Mauvais timing. Il y’a de meilleurs moyens que de provoquer ainsi son frère, et je soupire.  Bien.
Que faire maintenant ? Une idée, et vite. Cependant rien ne me vient en tête, outre les propos de Matthew et les murmures des autres que j’ai pu glaner. Une nouvelle fois, des personnes furent trahies et je sens en moi la colère emporter le reste du maelstrom de mes émotions  reprendre le dessus au moment même ou je vois, sous mes yeux, ce qui semble être ma petite fille assassiner un confrère. Sans compter Gareth qui en rajoute une couche – deux nouveaux sorciers tombant à terre, sacrifiés pour l’exemple. Je ne ferme pas les yeux, non. Je regarde l’horreur fixement, poings serrés, mâchoire contractée tandis que les hurlements se déchaînaient jusqu’à la mort. Comment pouvait-il fanfaronner ainsi et offrir la mort sans penser aux conséquences ?
« Ton père aurait honte. »
Je murmure, tremblante, avant de reprendre, crachant presque, feulant sous la fureur – si j’avais pu être libre, aucun doute qu’il aurait littéralement volé à travers la pièce.
« Tu veux le Grand Coven, c’est chose faite. Maintenant le respect et le soutien de tes pairs ne te seront pas acquis de cette manière. »
Voix froide, accusatrice. Je savais parfaitement que c’était jeter de l’huile sur le feu, mais qu’importait à présent.

Cependant, alors qu’il présentait son épée, un geste fou me donna le courage et l’occasion de bouger, enfin. Profitant du nouveau chaos ambiant amené par ce qui était un démon, j’écrasais subitement de toutes mes forces le pied d’un des gorilles avec mes talons aiguilles, lui enfonçant en prime mon coude gauche dans le torse histoire de pouvoir m’éloigner rapidement un court instant. Aurait-il eu une arme à feu, m’en serais-je emparée, mais ce n’était malheureusement point le cas. J’en profitais toutefois pour m’approcher de la prénommée Kait' aussi rapidement que possible, espérant que cela marcherait. Pari risqué, mais je n’avais pas le choix.
« Kait' ? »
Ma voix, douce, contrasta avec la colère sourde qui bouillonnait dans mes yeux, et c’est un mouvement souple que j’enfonçais mon poing dans le nez de la demoiselle, avant de passer dans son dos puis, en un mouvement souple, lever tout simplement mes poignets enchaînés au dessus de la tête de cette dernière puis les abaisser au niveau de sa nuque … de façon à l’étrangler avec le fer qui me retenait prisonnière.
« CA SUFFIT. »
Essoufflée, le fer me brûlant la chair, je m’adressais Gareth tout en restant malgré tout sur le qui vive – il détenait à présent Matthew.
« Relâche-le Gareth. Laisse cet homme partir. Sa vie contre celle de ta fille. Le tuer serait une perte de temps et tu ne peux te le permettre. »
Je serrais un peu plus ma prise autour du cou de l’enfant, fixant mon fils sans la moindre compassion. Il était capable de pire. Mais ne l’étais-je pas moi-même ? Un sourire mauvais étira soudain mes lèvres.
« Tu te dis être un Styne, mais tu commets trop d’erreurs. Et bien que je sois de ton coté, je ne peux approuver ton comportement. »
Je soufflais, simplement, avant de reprendre, balayant les sorciers du regard avec un ordre muet, un seul : bougez-vous.


résumé des actions:
 


 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t42-elizabeth-w-rochester-can-t-sleep-take-arsenic http://solemnhour.forumactif.org/t48-journal-de-bord-d-elizabeth-w-rochester
avatar

Age : Inconnu
Métier : Platypus de compagine
Situation : Mère (Célibataire) de tous les platypus
Localisation : Heaven, chambre de Gabriel
Feat. : Platypus
Copyright : Asmodée ♥; Shadow & TUMBLR
Je suis aussi : //
Date d'inscription : 10/11/2015
Messages : 660

Message Sujet: Re: # Intrigue 1 - Chicago [terminé] Jeu 5 Jan - 3:10

Intrigue Une - Chicago


Fight or Run





» La cruauté des Stynes semble être sans limites, et le duo formé par le père et la fille imbattable. Pourtant, Crowley réussit l'exploit d'offrir du temps supplémentaire aux sorciers, en prime d'un moyen de fuir et, potentiellement, d'une diversion. Elizabeth profite de ce moment pour molester l'un des gardes et s'attaquer ensuite à Kaitlyn, sa propre petite fille, réclamant la vie de Matthew contre la sienne. C'est sûrement à présent au chasseur d'amorcer un mouvement. Son bout de verre toujours en main, libre à lui de tenter de l'utiliser ou non. Que risque t'il après tout, outre se faire trancher la gorge ?
De leurs cotés, les sorciers s'échauffent. Certains décident se courber l'échine, les autres de se rebeller pour de bon. Ainsi, certains prennent la direction de la sortie, tanguant, tandis que d'autres se battent à leur tour malgré le fait que leurs mouvements puissent être légèrement dispersés sous le biais de la drogue ou les fers - utilisant leurs verres comme armes, une chaise qui traîne, et pire encore : un talon aiguille. Si vous regardez à votre gauche, vous pourrez voir deux sorciers se diriger vers l'estrade, dans le but de sortir Olivette de sa cage - mais les laisserez-vous faire ? Pendant ce temps, une femme d'âge mûre, menottée également, s'approche en catimini de Declan armée de son épingle à cheveux ensorcellée, et c'est sans un mot qu'elle réussit à crocheter les fers de ce dernier après l'avoir rassuré d'un sourire. Cependant, alors qu'elle allait lui tendre son bien pour qu'il lui rende la pareille, un poignard fuse dans sa direction, se fichant dans sa nuque. Tuée sur le coup dans une expression de surprise la plus pure, le corps de la femme tombe dans les bras du sorcier dans un gargouillement écœurant, son sang maculant les vêtements d'un Declan nouvellement libéré, son regard figé pour toujours tourné à présent vers Mary - qui devrait peut-être à son tour user de magie ou fuir à toute jambe si elle espère avoir une chance. Un des sbires de Gareth ayant repéré leur petit manège, celui-là même propriétaire de l'arme de mort, s'approche à présent, menaçant, accompagné d'un sorcier félon désireux de donner sa chance au Styne - à moins qu'il ne soit simplement sous l'emprise de la drogue et que celle-ci lui fasse oublier tout sens commun. Ce dernier se concentre d'ailleurs et réussit à faire léviter Mary - sûrement dans le but de la faire rebondir contre les murs par la suite.
Enfin, trois autres carcasses géantes se dirigent vers les portes pour retenir les sorciers - et passablement affronter Crowley, l'encerclant dans un même temps. Ne connaissant pas la peur et, insensibles à la magie grâce à un sort de protection puissant, seule la mort pourra les arrêter. Une chose reste sûre, ils ne vous laisseront pas partir sans rien faire - bien qu'il serait judicieux que le maître des lieux ne s'occupe de cet être puissant de par lui-même.

Kaitlyn, de son coté, ne reste pas bras ballants à se faire gentiment étrangler. Si au départ la vieille sorcière l'a eut par surprise et la douleur l'a momentanément figée, elle compte bien se défendre à son tour, prête à tout pour rendre son père fier et à mener leurs plans à bien. Elle est une Styne, que diable, et elle a subit pire torture qu'un morceau de fer entravant sa gorge - même si cela la dérange en ce moment même, effectivement. Qu'elle soit sa grand-mère la dépasse et pire encore, elle n'accepte pas ce fait. Comment a t'elle osée se détourner de la famille ? Alors qu'Elizabeth semble relâcher un brin sa prise, Kait' en profite pour attraper l'une de ses dagues cachée dans ses fringues et d'un geste brusque, l'enfoncer entre les cotes de la sorcière, la poignardant violemment avant de la frapper à l'endroit devenu sensible pour pouvoir se dégager pour de bon. Reprenant sa respiration, hachée et douloureuse, elle fixe le corps meurtri avec dédain. « Vous n'êtes pas digne d'être une Styne. » Lance t'elle, froidement, avant de s'éloigner et partir en direction d'Aaron, laissant la sorcière sur le coté se vider de son sang, tout en jetant toutefois un coup d'oeil vers l'estrade avec un agacement certain. « Père, je crois que notre prisonnière s'échappe. » Elle ne peut malheureusement pas s'en charger elle même, désormais prise à autre chose. En effet, il est temps de s'occuper de cet oncle qu'elle admirait autrefois, une bonne fois pour toute, et de le ramener à leurs causes. Le but est simplement d'ancrer la domination des Stynes une fois pour toute, et elle est prête à tout pour ce faire, même à tuer sa propre famille - bien qu'elle aimerait éviter. « Es-tu bon combattant au sabre, mon oncle ? » demande t'elle en s'approchant à pas mesurés, gardant son focus centré sur lui, tandis qu'un des derniers sbires de son père s'approche pour lui tendre son arme de prédilection, prête à l'attaque.

© HELLOPAINFUL; revisité par SHADOW
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: # Intrigue 1 - Chicago [terminé] Jeu 5 Jan - 10:53



Intrigue numéro 1
   Chicago

I
l savait qu’à l’heure actuelle bon nombre de sorciers avaient découvert que c’était un démon. Mary n’était pas au courant encore c’était sans doute le principal. Il ne savait pas si sa couverture réussirait à rester intacte après tout, le danger n’était pas encore écarté et son petit doigt était en train de lui dire qu’il était absolument partout et loin d’être terminé. Il avait tenté de s’enfuir avec sa petite tête blonde, mais visiblement deux sorciers ne l’entendaient pas de cette oreille. Il leur jeta à l’un comme l’autre un regard condescendant.

- Vous êtes vraiment sûr de vouloir faire ça ? Je veux dire, vous avez tout à y gagner à me laisser partir avec elle. Vous savez que je suis assez puissant pour vous éradiquer de la carte d’un simple claquement de doigts. Alors, laissez-la descendre et tout ira pour le mieux.

Les autres étaient simplement insignifiants. Il était même prêt à les aider à renverser le pouvoir magique, il n’en avait pas grand-chose à faire d’Olivette et ses sous-fifres. Il savait que Mary avait beaucoup de réserve sur ses semblables et c’était pour cette raison qu’il l’avait choisi elle. Son manque d’expérience et de confiance en eux faisait d’elle la cible parfaite de tout ça. Évidemment, il n’était pas vraiment capable de l’aider, ses pouvoirs étaient beaucoup trop affaiblis pour pouvoir lui être utiles, ça lui apprendra à boire ce qu’on lui mettait dans les mains aussi. Il n’eut pas vraiment le temps de libérer la jeune sorcière dont trois armoires à glace l’encerclaient. Visiblement, ils étaient prêts à en découdre avec lui.

- Oh, come on ! Il y a plein d’autres sorciers qui s’enfuient et qui font n’importe quoi, ne vous occupez pas de moi. Je ne suis pas si important…

Il n’avait rien à faire dans cette guéguerre c’était une certitude, mais dire qu’il n’était pas important c’était certainement bien en dessous de la réalité. Il n’avait pas croisé beaucoup de sorciers par le passé, certain savait bien que c’était un démon, d’autre aurait sans doute était surpris de savoir que c’était le roi de l’enfer himself. Les trois gorilles ne semblaient pas pour autant décider à le laisser passer. Il n’avait pas l’intention de tuer qui que ce soit, mais s’il devait se préparer à le faire ce n’était pas vraiment le genre de chose qui le perturbait pour le reste de son existence. Étant donné que sa couverture était brisée, sa première réaction avait été de siffler, le bruit était passé inaperçu dans le vacarme environnant, mais il savait que peux importait où elle se trouvait à ce moment présent Juliet l’avait entendu et qu’elle viendrait prendre part aux festivités. Il sortit son angel blade de sa poche et se préparait à frapper.

- Vous voulez vraiment faire de moi votre ennemie ? C’est valable aussi pour vous deux.

D’un geste de main, le démon indiquait les deux sorciers qui s’en prenaient à Mary, il commençait à perdre patience, enfin le peu qu’il avait. Il ne lui fallut pas plus longtemps pour sauter sur l’homme le plus proche et lui planter la lame dans le ventre. Il se rappelait qu’il n’affronter pas des démons et que par conséquent, il se retrouva "juste" blessé. Le combat allait sans doute être plus compliqué que prévu, enfin ceux jusqu’à ce qu’il entend les aboiements salvateurs de Juliet. Il espérait qu’elle n’allait pas mettre trop longtemps à arriver. Il avait besoin d’elle au plus vite pour pallier à son état légèrement déplorable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : 18 ans
Métier : Sans emploi fixe
Situation : Célibataire en général
Localisation : Dernièrement, San Francisco
Feat. : Abby Ross
Copyright : Maewan
Je suis aussi : Un piaf nommé Balthazar
Date d'inscription : 28/09/2016
Messages : 164

Message Sujet: Re: # Intrigue 1 - Chicago [terminé] Lun 9 Jan - 10:52

Jusque-là, il fallait admettre sans passer par les idées tendencieuses que pourrait amener de tels propos que Mary avait été relativement passive dans les événements qui se produisaient sous son nez. Elle suivait aveuglément Crowley, plaçant en lui toute sa confiance à défaut de savoir elle-même comment réagir… ou plutôt, elle savait bien entendu, mais n’accordait aucun crédit à ses quelques particularités qui ne répondaient généralement jamais quand elle en avait besoin, ou pas de la façon qu’elle espérait. Il ne manquerait plus que ça quand même… de provoquer une catastrophe en voulant se libérer mais quand elle se sentait quitter le sol, alors qu’elle fixait Declan qui venait d’être tiré d’affaire par une sorcière qui se faisait tuer en représailles par un lâche, son cerveau se remettait en route en activant les petites lumières qui lui disaient – en morse ou autrement – qu’il était temps de réagir et ne pas que compter  sur les autres pour sortir d’ici en un morceau.

Un sorcier était bien entendu derrière tout ça, qui d'autres? Est-ce qu’il était vraiment dans le camp de la Drama Queen qui les retenaient, cependant, ou pas du tout ? Son intention n’était pas de faire mal à une personne n’ayant pas pleinement conscience de ses actes, mais en même temps… à la guerre comme à la guerre, et dans l’immédiat elle pensait surtout à sauver sa propre peau qu’aux autres.

Vaguement, la blonde écoutait ce qu’il se passait autours d’elle mais n’y prêtait que peu attention cette fois. Elle ne pouvait user de ce don lui permettant de faire souffrir une personne – surtout parce qu’elle ne savait toujours pas comment marchait ce truc – alors toute son énergie se retrouvait focalisée sur cette tentative pour paralyser le sorcier qui s’occupait de la maintenir en l’air, elle n’avait pas le temps pour plusieurs essais, l’échec ou la réussite, autrement elle risquait bien de se manger un mur à un moment où un autre… il ne lui faisait pas jouer la fille des airs juste pour le fun, même un idiot comprendrait ce qui l’attendait ensuite sans action rapidement de sa part.

« C’mon… c’est le moment de passer le stade patoune de hamster... » soufflait-elle, les dents serrées sous la concentration, son regard clair fixé sur son homologue masculin, en quête du moindre signe qui pourrait lui indiquer sa victoire ou son échec.

Dans tous les cas, elle ne comptait pas mourir ici, alors si un Dieu existait réellement, c'était le moment de se faire connaître en opérant même un tout petit miracle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t549-mary-lincoln-l-humour-c-est-comme-le-bacon-gras-et-double-face http://solemnhour.forumactif.org/t558-journal-de-bord-de-mary-lincoln-en-r-tard-en-r-tard
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: # Intrigue 1 - Chicago [terminé] Ven 13 Jan - 23:26



Intrigue 1
Du monde • Aaron D. Styne
Temps-mort…Gareth a un enfant ? Depuis quand ? Comment ? Et oui, je sais comment on fait les bébés, merci bien, je veux dire enfin…Ca ne devrait pas me faire un tel choc, il a toujours été le fils modèle, celui qui suit les règles et les traditions à la lettre, donc qu’il ait un enfant pour perpétuer la lignée semblait logique. Surtout qu’il n’est plus exactement tout jeune si on compte simplement en années, alors il fallait bien qu’il s’y mette un jour. Mais tout de même…Sa fille ! Ici présente en personne. Quelle façon de rencontrer ma nièce. Pas que j’avais spécialement cherché à en savoir plus sur la vie personnelle de mon frère ou sur le reste de la famille m’ayant renié depuis que j’ai planté un poignard dans la poitrine de mon grand-père, mais voilà. Oui, je sais, de tout ce qu’il s’était passé, ce qui me marquait le plus était l’arrivée de Kaitlyn, mais que voulez-vous, chacun ses priorités.

En revanche, la débandade générale qui suivit me donna l’occasion de donner quelques coups moi-même, malgré mon état affaibli. Je commençais déjà par mettre au tapis les gorilles qui me retenaient. Enfin, non, rectification, j’en mis un au tapis et l’autre se contenta de reculer en se tenant le nez que je venais de lui exploser à coup de coude dans le visage. Je continuais à donner des coups, utilisant avec dextérité (ou presque, vu mon état, mais tout de même) le chandelier que je tenais toujours en main et que je refusais de lâcher. Il était ma seule arme ici, et si je pouvais voir d’autres personnes tenter d’utiliser leur magie malgré leur état et même entendre passer le fait qu’un démon se trouve dans les parages, je n’allais pas perdre du temps à les aider. Je tentais avant tout de faire chemin vers Elizabeth, car que je sois en colère contre elle ou non, il n’empêchait que je l’aimais, elle était ma mère, cette mère que j’ai chérie et qui…

Oh, bah qui étranglait gentiment sa petite-fille. You go Mum ! Non sérieusement, je veux bien que la psychopathie pathologique coule dans la famille, mais cette gamine en tiens une sacré couche tout de même. C’est comme l’acte de rébellion de ma mère avait calmé la folie ambiante, comme si on en croyait pas ses yeux. Mon regard passa d’Elizabeth à Gareth, qui retenait un homme pour lequel ma mère s’inquiétait et cet état de fait me fit froncer les sourcils. Mais pas trop le temps d’y réfléchir, j’entendis un bruit de chaînes et je tournais vivement la tête vers Elizabeth et le vit s’écrouler au sol. Ce fut à la fois une rage noire et l’effet d’une douche arctique qui s’abattirent sur moi devant ce spectacle.

"MAMAN !"

Je n’ai pas pu m’en empêcher. Je l’ai retrouvée il y a quelques jours à peine. Je ne voulais pas la perdre de cette façon, et certainement pas si vite. Visiblement, Kaitlyn avait des comptes à régler avec moi spécifiquement, eh bien qu’elle vienne cette petite garce.

"Oh, non, je suis bien meilleur avec un chandelier."

L’humour en un instant pareil ne me serait pas venu aussi bien si je n’avais pas déjà en tête au moins trente-cinq façon de faire souffrir ma nièce avec mes mains nues (et bien une centaine de plus avec divers instruments se trouvant dans une maison classique). Bon, il fallait que je me débarrasse de Kaitlyn avant de pouvoir espérer aller aider ma mère…

DE :
6 à 10 > Aaron réussi à mettre Kaitlyn hors course suffisamment longtemps pour aller auprès de sa mère et de l’aider avec un sort pour essayer de la soigner. Même si la jeune femme fini par reprendre ses moyens et de profiter que l’attention de son oncle soit autre part pour l’assommer avec force.
1 à 5 > Il arrive à la détourner de lui, mais la drogue en lui le rend lent en comparaison de sa nièce et elle passe son bras autour du coup d’Aaron, l’étouffant jusqu’à ce qu’il perde conscience.



Résultat du lancé de dé : 4. Oups.
Fiche codée par NyxBanana
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : 40 ans
Métier : professeur d'Histoire
Situation : célibataire
Localisation : Chicago
Feat. : Hugh Dancy
Copyright : Gif Huntrress, avatar Byme
Je suis aussi : Lucifer et Heather
Date d'inscription : 13/06/2016
Messages : 147

Message Sujet: Re: # Intrigue 1 - Chicago [terminé] Sam 21 Jan - 17:14

Mon plan, foncer dans le tas et m'ouvrir une voie grâce à un bout de verre jusqu'aux cuisines et à la porte de derrière était excellent... Jusqu'à ce que le maître de cérémonie décide que j'ai une chance de m'en sortir.Occupé par d'autres sbires, je n'ai pas le temps d'esquiver son attaque, et d'ailleurs il a triché. La télékinésie, ce n'est pas du jeu. Je déteste ces sorciers!

Je me retrouve coincé contre un mur, le souffle coupé. Le Styne approche, jusqu'à poser la pointe de "Lizzie" sur ma gorge. Je ne bouge plus d'un iota, alors que la lame tranche légèrement ma peau. D'abord surpris, je bénis mes exercices de méditation quotidiens. Le flegme anglais n'aurait pas suffit à cette situation. Je baisse les yeux en direction de la lame qui me tient en respect. Acier trempé, damassé, si je ne me trompe. Elle doit avoir plusieurs centaines d'années, mais est en excellent état de conservation. Je paierais cher pour en posséder un exemplaire! Je relève les yeux vers Gareth et le fixe dans les yeux; de ma main libre, je viens coincer la lame entre deux de mes doigts, pour l'éloigner de quelques centimètres, "Bel exemplaire que vous avez là! Vous semblez adepte des duels, dommage que je n'aie pas ma rapière avec moi, nous aurions pu nous amuser..."

C'est là que le cri d'Elizabeth retentit et qu'elle attrape la fille de mon geôlier avec ses chaînes. A ma grande surprise, elle veut m'échanger contre son otage?! Je ne serais pas contre, mais elle ne devrait pas ainsi se mettre sur le devant de la scène. Et en plus, elle vient de révéler à tous que je compte pour elle. Est-ce que cela me donnera de la valeur aux yeux du Styne, je n'en suis pas certain. Mes yeux suivent la bagarre courte et perdue menée par Elizabeth. Mâchoires serrées, je vois la sorcière s'effondrer sous les coups. Mon regard se durcit alors que je prends une décision, j'utilise le tesson de verre pour écarter violemment Lizzie, bousculer Gareth foncer vers sa fille. Il a l'air de tenir à la famille, je vais frapper là où ça fait mal. Sans descendance, la famille sera réduite à néant.

Malheureusement pour moi, le sorcier est un rapide et à peine ai-je fait deux pas en direction de ma cible qu'il se fend et me plante sa lame dans le flanc. J'avais déjà reçu des coups lors de mes entrainements, mais c'était à la rapière mouchetée, ici elle ne l'est nullement. Souffle coupé, ma main libre se porte à mon côté et je lance un regard mauvais à Gareth. Il est clair qu'il aime jouer comme le chat avec une souris. Eh bien, je vais lui donner du jeu! Sans le quitter des yeux je me penche pour ramasser un barreau de chaise qui traine au sol, et me mets en garde dans une posture tout ce qu'il y a de plus réglementaire.

"En garde, Monsieur!" Je ne m'en tirerai pas à la course, c'est certain. Autant mourir avec panache. J'espère qu'Annabelle me pardonnera et que Lemmy saura prendre soin d'elle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: # Intrigue 1 - Chicago [terminé] Dim 22 Jan - 23:08

Lorsque sa mère se retrouva à menacer sa fille, Gareth resta de marbre, impassible, ne décollant pas Lizzie de sa proie. Il était parfaitement conscient des capacités de Kaitlyn, ainsi que d'autre chose : elle donnerait sa vie pour les Styne. Pour sa part, il n'entendait pas céder un pouce de terrain, et il comptait bien que sa fille soit capable de se sortir de là par elle-même. De fait, la suite lui donna raison. Kaitlyn se défit de l'emprise de sa grand-mère, en profitant pour lui planter une lame entre les côtes. Ce geste lézarda très légèrement, une simple fraction de seconde, le masque que portait son père en permanence. Il plissa légèrement les yeux, geste à peine visible, furtif, qui témoignait bien mal du rugissement qui avait eu cours en lui. C'était comme si des sentiments contradictoires s'affrontaient en lui comme deux bêtes infernales, aujourd'hui plus que jamais. Un amour ancien, meurtri, enfoui, pour celle qui était devenue sa mère, qui tâchait de tenir tête à un savant mélange de colère, de rancoeur, de trahison... Voulait-il la voir se vider de son sang ? Assurément non. À quelle fin, c'était une autre question. Mais il n'était guère l'heure pour lui de se torturer l'esprit avec ce genre de problèmes. Il en avait bien d'autres à gérer.

Kaitlyn lui signala que certains tentaient de libérer Olivette, juste avant de s'éloigner. Ni une ni deux, le sorcier se retourna légèrement dans la direction indiquée avant de plaquer les impudents au mur d'une poussée télékinésique. Après quoi, il désigna la direction à quelques-uns de ses sbires.

« Vous, allez vous occuper de ça. Il est hors de question que la petite souris s'échappe de sa cage.

À nouveau terrible et dominateur, Gareth reporta son attention sur l'asticot qui était allongé à ses pieds. Ainsi, sa mère accordait quelque importance à ce... chasseur. Il n'avait pas souvenir qu'elle ait nourri des lubies aussi étranges, mais après tout plus rien ne l'étonnait en cet instant. Tandis que sa fille maîtrisait Aaron un peu plus loin, l'homme fit quelque chose d'inconsidéré, profitant de l'effet de surprise pour se ruer en direction de Kaitlyn. C'était sans doute une belle tentative... si l'on oubliait à qui il avait affaire. Le chef des Styne était un bretteur d'exception, et il avait des réflexes et une rapidité qui dépassaient de loin ce à quoi les humains pouvaient prétendre. En quelques mouvements à peine, il fut sur sa proie, et Lizzie mordit profondément la chair du chasseur, passant sans mal dans son flanc. Rien de mortel malheureusement. Mais ce serait suffisamment douloureux et handicapant pour que cela soit amusant. Ainsi, Elizabeth pourrait mesurer la belle ironie, partageant une plaie au même endroit que cet humain à qui elle tenait tant. Tournant autour de sa proie sans pour autant perdre tout à fait de vue ce qui se déroulait autour de lui, Gareth eut un sourire de prédateur en voyant l'opposition qu'on lui proposait.

- Allons. Quelle sera donc ma prochaine touche ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : 243 ans
Métier : A été infirmière, herboriste, guérisseuse, libraire ... Indéfini aujourd'hui
Situation : Veuve 3 fois, célibataire endurcie amoureuse
Localisation : Nouvelle Orléans
Feat. : Helena Bonham Carter
Copyright : avatar unknown, TUMBLR (gifs), Shadow & Pumpkyn ♥ (sign)
Je suis aussi : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Annabelle J. Graham ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 318

Message Sujet: Re: # Intrigue 1 - Chicago [terminé] Jeu 9 Fév - 0:15


« Vous n'êtes pas digne d'être une Styne. »  Cette phrase, haineuse, courroucée m’avait frappée bien plus durement que le poignard qui, enfoncé entre mes cotes, volait ma vie un peu plus sûrement que l’inquiétude ne m’offrait de nouveaux cheveux blancs. Le père de Richard avait susurré la même chose avant que l’accident ne se produise, et il m’avait fallut tout mon self control d’époque pour ne pas le frapper ou lui briser la nuque. Aujourd’hui, je regrettais amèrement ne pas avoir fait fi des convenances ; aujourd’hui encore, je répétais cette même phrase qui avait été ma réponse à l’époque, alors que j’étais pathétiquement effondrée par terre et que mon souffle se faisait sifflant, quelque peu coupé et les traits crispés sous l’effroyable vague brutale de thoracalgie, le sang maculant ma robe en suintant hors de mon corps meurtrit.
«You’re right. I'm not worthy of being one of us. But I am, whether you like it or not. »
Je tousse, crachant le liquide poisseux après m’être mordue la joue pour ne pas hurler de douleur, consciente d’avoir désormais du mal à respirer. En mon âme et conscience, j’espère que certains sorciers ont réussis à fuir. Je suppose que oui. Je ne vois pas les autres se battre, je ne peux entendre que les bruits des armes de fortunes qui s’entrechoquent avec violence et je souhaite plus que tout que cela cesse. Est-ce cela, ce que tu souhaites apporter à ce monde, mon fils ? Mes yeux cherchent à présent Aaron, suite à son cri de rage désespérée. Un sourire tendre éclaire mon visage, tandis que j’use de mes dernières forces pour enlever l’odieux poignard ayant très certainement perforé un poumon. Comment expliquer ma peau devenir violacée sous le manque de l’oxygène autrement ? Je ne regarde pas le sang poisseux présent sur mes mains – le mien –, pas plus que je ne regarde cette même substance dégoulinante marquer le sol ciré.
«I’m proud of you, Sweatheart. »
Je murmure envers Aaron, avec difficulté, avant de fixer à nouveau Gareth, désapprobatrice.  
« And you too, even if you’re like your hateful grand-father. »
Je ferme les yeux ensuite, inspirant à fond, ma main compressant la plaie comme je le peux. Kait’ a visé juste, comme l’on pouvait s’y attendre d’elle. C’est bien, en un sens. Elle ira loin. Par la suite, je n’ai que le temps de dire plus haut ces derniers mots avant de basculer dans le noir, figée dans l’atrocité certaine que si l’on ne m’enlève pas mes chaînes, le sortilège de résurrection ne fonctionnera pas, tout en priant pour que les grognements rauques que je perçois ne sont pas là pour moi.
« Don’t kill him, Gareth. Please. Don’t. I have a blood debt to him … And you will have to if I … die. »
Et sois en sûr mon fils, lorsque l’Enfer ne me recrachera, je viendrais te hanter ensuite. Aurais-eu-je plus de temps, sûrement aurais-je passé un pacte d’ailleurs. Mais les chiens de l’Enfer suffiront à terminer cette histoire comme elle à commencé : dans la terreur et la peine, les hurlements et la mort.


résumé des actions:
 


 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t42-elizabeth-w-rochester-can-t-sleep-take-arsenic http://solemnhour.forumactif.org/t48-journal-de-bord-d-elizabeth-w-rochester
avatar

Age : Inconnu
Métier : Platypus de compagine
Situation : Mère (Célibataire) de tous les platypus
Localisation : Heaven, chambre de Gabriel
Feat. : Platypus
Copyright : Asmodée ♥; Shadow & TUMBLR
Je suis aussi : //
Date d'inscription : 10/11/2015
Messages : 660

Message Sujet: Re: # Intrigue 1 - Chicago [terminé] Dim 5 Mar - 16:34

Intrigue Une - Chicago


Your lives are coming to an end




» La fuite semble désormais la seule bonne option à prendre et, si certains sorciers avaient encore des doutes quant à la nature de Crowley, ce qui s'en suit ne peut que le confirmer. En effet, un grondement se fait finalement entendre, féroce, menaçant. Le chien, invisible aux yeux humains et sorciers, a finalement retrouvé la trace de son maître et s'élance à présent droit vers la salle, avant de sauter sans plus de préambule sur le second ennemi de Crowley avec une force et une agilité déconcertantes. C'est donc sous les yeux ébahis et certainement horrifiés des êtres présents que l'homme se retrouve avoir la nuque déchirée sous les crocs de l'animal, le sang giclant à cause des artères perforées laissant deviner une partie de la musculature de la chienne, rendue partiellement visible sous la couleur pourpre et poisseuse. Voilà qui offre un nouvel ennemi de taille aux sbires restants de Gareth, sbires qui, à présent peu nombreux, se figent sous cette nouvelle apparition inattendue qui vient de déboucher pour de bon la sortie principale : de quoi permettre la fuite à ceux étant en état de se la permettre, dont Crowley si il le désire.

» Mary, de son coté, fait mouche. Son pouvoir, capricieux, fini par se manifester après un instant d'immense effort et le sorcier se retrouve paralysé un instant, au point qu'il ne peut plus longtemps s'affairer à la faire tourner. Mary cesse donc de jouer les filles de l'air, mais avant que le sorcier ne puisse se recommencer son jeu alors que cette dernière ne tombe, Juliet change de cible pour aller planter ses crocs dans la jambe de l'ennemi, le tirant violemment en arrière dans le but de le faire tomber et, sans nulle doute, le transformer en hachis par la suite.

» Aaron, quant à lui, se trouve être tiré par sa nièce une fois qu'il a perdu conscience. Il n'est pas question de tuer son oncle tout de suite, simplement de le mettre hors d'état de nuire assez longtemps pour pouvoir le ramener à la maison et l'enchaîner. Elle sait que son père a un compte à régler avec lui, et elle s'amuse d'hors et déjà des plans qu'il a pu prévoir : car la torture y a sans aucun doute une place privilégiée. Elle abandonne finalement le corps inconscient à l'un des hommes de mains, le chargeant de le placer "en sécurité" le temps qu'ils terminent leurs affaires dans cette salle : à savoir au minimum récupérer Olivette et les sorciers (mis hors d'état de nuire) ayant tenté de la libérer. Elle tourne ensuite son attention vers son père, se demandant pourquoi est-ce qu'il porte autant d'attention à un vulgaire humain mais, ne préférant pas le mettre en colère, revient au coté d'Elizabeth avec un nouvel accès de rage grandissant qu'elle peine à contrôler.
Elle regarde celle-ci se vider de son sang sans état d'âme, déçue et meurtrie dans les espoirs qu'elle fondait en celle-ci, avant de se figer net. Si ça ne tenait qu'à elle, elle la tuerait ici et maintenant car il s'agit d'une traîtresse, mais son père pourrait peut-être en avoir encore besoin. Qui sait ? Elle décide donc de prendre les devants et, au lieu de lui trancher la gorge, s'adresser à Gareth car elle n'a pas les clés des fers. « Père, je crois qu'il faut tourner court à votre jeu si vous ne voulez pas qu'elle ne meurt. Je peux me charger de lui si vous le désirez. » Elle n'a pas encore eu son content de massacre, et trancher la gorge à l'homme qui a osé manqué de respect à son père la tente bien, surtout qu'étant blessé, cela n'en sera que plus facile. Elle fixe à présent Matthew avec un sourire froid, bien qu'amusée par son arme pathétique, attendant les ordres de son père.



HRP

» Ce tour est le dernier, vos actions vont donc déterminer le futur de vos personnages in rp. Lâchez-vous, sans oublier de prendre en compte vos blessures par la suite

©️ HELLOPAINFUL; revisité par SHADOW
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: # Intrigue 1 - Chicago [terminé] Dim 5 Mar - 17:10



Intrigue numéro 1
   Chicago

L
e démon regardait sa chienne avec un sourire et un regard plein de satisfaction tant qu’on le laissait tranquille, il n’avait pas de raison qu’il n’en fasse pas de même. Il n’était pas un homme de terrain, tout le monde le savait c’était bien pour ça qu’il était devenu un démon aux yeux rouges. Il était bien mieux à conclure des pactes qu’à se battre pour Dieu sait quelle raison. Juliet avait fait un magnifique travail, elle avait fait bien plus que ce qu’il était capable de faire en ce moment présent à cause de la drogue dans son organisme. Bon évidemment, il devrait trouver un larbin pour lui faire sa toilette quand il serait de retour en enfer, mais ce n’était qu’un détail. Il savait qu’il trouverait un démon suffisamment lèche-botte pour ça. Il regardait devant lui et n’eut pas de mal à repérer Mary un peu plus loin. Il allait partir dans les prochaines minutes, la question était de savoir si elle voulait venir avec lui ou non.

Se frayer un chemin dans la foule ne fut pas compliqué, il faut dire que Juliet appréciait donner des coups de patte à droite à gauche. Les sorciers ne savaient plus quoi faire et n’osaient même pas s’en prendre à moi. Peut-être qu’il avait peur de se faire mâchouiller par un chien de l’enfer, chose que n’importe quel abruti était largement capable de comprendre. C’est donc avec une démarche conquérante que j’arrivais sans problème à la hauteur de cette sorcière que j’utilisais tel un pion dans mon échiquier. Je la trouvais intéressante et malléable.

- Il est temps pour moi de quitter les feux des projecteurs. Est-ce que tu viens ?

Crowley lui tendait une main et affichait un petit sourire sarcastique. La réponse qu’elle avait à lui donner était simple, oui, et saisir cette main tendue ou non et le laisser partir. En tout cas, il n’allait pas s’évertuer à la convaincre. Une fois la réponse donnée, il disparaitrait avec ou sans elle et Juliet en ferait rapidement de même, elle était contente de participer à une petite fête du jour, mais elle avait d’autres choses bien plus lucratives à faire pour lui et l’enfer que de s’en prendre à un groupe de sorcier. Il savait qu’il venait de se faire haïr par un grand parti d’entre eux, mais qu’importe, il n’était pas un des leurs et s’il gardait une emprise sur la petite tête blonde qui l’aimait bien, il n’avait pas besoin de ça en plus. Finalement, une fois la réponse donnée, il fit une petite référence vu le nombre de regards posé sur lui.

- Exit stage Crowley.

Il avait prononcé ses mots assez forts pour que les autres connaissent son nom et sachent qui venait de mettre la pagaille dans cette réunion avant de disparaitre. La récréation était finie pour lui maintenant. Il devait trouver une nouvelle occupation pour les prochains jours. Il n’avait pas compris les intérêts du Styne à s’en prendre au Gran Coven. Il avait déjà suffisamment de pouvoir et d’influence dans le monde magique, mais ce n’était pas vraiment ses affaires et il finirait sans doute par en entendre parler plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: # Intrigue 1 - Chicago [terminé]

Revenir en haut Aller en bas
 

# Intrigue 1 - Chicago [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Intrigue 3 - Carnaval de Broadway [terminée]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]
» ─ Intrigue n°1. - Terminée.
» Le consulat Général d'Haiti à Chicago présente...
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: Intrigues & Events-