Partagez | .
 

 [TERMINÉ] ▬ Something To Say

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [TERMINÉ] ▬ Something To Say Dim 23 Oct - 23:06


     Something To Say
   Pv : Alariel

C

’est avec le plus grand des sérieux que j’écoutais les propos de l’ange. Je ne les connaissais pas encore assez et je me rendais compte que mes lacunes auraient pu entrainer ma mort s’il avait eu un but plus mauvais. D’un côté, je me disais que si les anges avaient pour vocation de faire du mal, j’en aurais appris plus pendant mon enfance. Je restais un instant sur mon dilemme ne sachant pas quoi répondre à la créature en face de moi. Les anges avaient dû savoir vivre, c’était une chose à noter dans un coin de mon cerveau et à ressortir si on me demandait de décrire les anges.

Visiblement il avait entendu parler des Hommes de Lettres, le contraire m’aurait fortement étonné en même temps. J’affichais un petit affirmatif alors qu’il parlait de la disparition de ses derniers sur le sol américain. C’était une grosse perte que ce soit à l’échelle humaine et du savoir qu’ils avaient amassé pendant des années. Évidemment, le bunker devait bien être accessible, mais je n’avais pas la chance d’en avoir une clé. Comme pour compléter ce que l’ange était en train de me dire, je décidais de planter rapidement le décor. Étant donné que je ne savais pas vraiment ce qu’il entendait par un certain temps à l’échelle humaine.

- C’est vrai, il n’en reste plus qu’une rare poignée depuis 1958, Abaddon en a décimé la plupart des Américains. Moi-même, je ne suis pas d’ici. Je suppose que quelques années ne correspondent pas à grand-chose pour un ange.

Je savais que mon accent parlerait sans doute pour moi-même concernant l’endroit d’où je venais. J’affichais un petit sourire quand il reparlait de l’eau bénite, j’avais fait une erreur, j’étais prêt à l’assumer. Si les anges avaient le sens de l’humour, ça ne pouvait que m’arranger, je ne savais pas vraiment à quoi je m’attendais en réalité. Il posa sa main sur mon épaule et l’instant d’après, il nous avait téléportés chez moi. Je restais un instant interdit, mais après tout c’était un ange, il avait ce pouvoir et avait lui des choses dans mon esprit. Certain aurait certain réagit en se demandant ce qui venait juste de se passer, mais il faut croire que quand on côtoie le surnaturel depuis longtemps, on finit par tout trouver normal.

- Je suppose que ça fait partie des choses que mon esprit a montrées. La température est bien plus acceptable aussi. Bienvenue chez moi, c’est un peu le bazar, mais je suppose que ça ressemble plus ou moins à une maison de chasseur classique.

Mon appartement était largement suffisant pour moi et malgré les livres absolument partout, on pouvait voir les meubles victoriens qui une fois de plus ne laisser pas vraiment de doute concernant ma provenance. Je commençais à me déshabiller et à poser le tout sur le porte-manteaux présente dans un coin de la pièce. L’ange ne semblait pas perturbé plus que ça par le changement de température. Je préférais éviter de faire une remarque sur le sujet, après tout, il était assez grand pour faire ce qu’il voulait. Je confirmais d’un geste de tête lorsqu’il me parlait de gens qui écoutait aux portes, les conversations à la volée. En vérité beaucoup de gens passaient sans vraiment comprendre ce qui se dirait, mais c’était tout de même plus agréable d’être chez soi. Je décidais donc d’expliquer ma situation à l’ange.

- Non, je suis sur le sol américain depuis un peu plus tôt que ça en fait. Lorsque j’ai fini ma formation d’Homme de Lettres, j’ai décidé de venir ici pour commencer à remplacer la branche américaine. Ils avaient besoin d’homme en planque sur le territoire et j’avais l’occasion de continuer les études alors je n’ai pas réfléchi plus longtemps. J’ai décidé d’accepter, j’ai fait la fierté de mes parents en acceptant d’être un agent infiltrer. Je continue encore à faire des rapports réguliers à la maison mère de Londres, bien qu’au fil du temps, je suis devenu un peu plus évasif sur les choses que je rencontre.

Évidemment, j’avais connu les apocalypses, j’avais connu plus ou moins les Winchester, j’étais si on peut dire ami avec Bobby Singer. Du coup, j’étais au courant de ce qui s’était passé, n’importe qui aurait pu être au courant d’ailleurs. Enfin, tous ceux qui savait pour le monde magique, comment pouvait-on passer à côté de ça en moment temps ? C’était simplement invraisemblable. Alors que l’ange me parlait un peu de ses raisons sur terre, j’arquais légèrement un sourcil. Je ne savais pas vraiment ce dont il espérait que moi, j’étais loin d’être vraiment doué avec mes semblables.

- Je doute que tu sois tombé sur la bonne personne. Je suis un extraterrestre aux yeux des humains qui m’entoure. Je suis un professeur français qui a fait une bonne partie de ses études en Angleterre et qui passe son temps à boire du thé et à parler en latin à voix haute, autant dire un illuminé…

En parlant de thé, j’avais une soudaine envie de boire du thé maintenant. Je devrais sans doute m’en préparer un peu. Ce serait sans doute utile pour me réchauffer et me déstresser. Je rangeais l’idée dans un coin de ma tête alors qu’il parlait d’ordinateur. J’en avais moi-même un et je pouvais parfaitement comprendre cette addiction à l’informatique chez les jeunes. Non pas que j’en avais une, mais plutôt parce que je m’étais rendu compte à quel point l’objet pouvait me simplifier la vie. C’était un gain de temps pour mes recherches, pour mes cours, enfin vraiment pour tout ce que je faisais dans la vie de tous les jours.

- Pour ce qui est des ordinateurs, je suppose que c’est surtout pour se distraire ou communiquer entre eux. J’en ai un également, j’ai aussi créé de toutes pièces un site internet ou tous les chasseurs peuvent se rendre et consulter les livres que j’y mets en ligne. Je trie les articles par créature et région, enfin un vrai travail d’orfèvre qui simplifie la vie de beaucoup de monde.

Tout en continuant ma plaidoirie, mes mains avaient commencé à s’agiter pour me préparer un thé. Je ne m’en étais pas vraiment rendu compte avant d’avoir la théière dans les mains alors que j’avais déjà commencé à faire bouillir de l’eau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [TERMINÉ] ▬ Something To Say Jeu 27 Oct - 0:50

Alariel avait beau être confortablement installé dans un fauteuil, il n'en regardait pas moins les lieux qui l'entouraient. Bien sûr, il avait pu prendre une connaissance quasi instantanée de la pièce en arrivant, mais cela ne valait pas un examen minutieux. Il ne fallait pas oublier qu'il était un soldat de Dieu, qu'il avait livré d'innombrables combats au cours de son existence contre des adversaires variés, et que par conséquent il se tenait presque toujours sur ses gardes. Comme en adéquation avec cette façon d'être, il avait choisi son véhicule parmi les soldats... que cela soit consciemment ou non. En prenant son temps, il enregistrait de petits détails utiles, notant notamment que l'appartement était protégé contre les démons. Mais il n'y avait rien contre les anges, ce qui expliquait la facilité avec laquelle il avait pu les transporter ici. Cela aurait pu dénoter que Lemmy avait la conscience tranquille... ou que, comme le séraphin l'avait lu dans son esprit, il était totalement ignorant sur le sujet, ou peu s'en fallait.
Les bras posés sur les accoudoirs du fauteuil, ses doigts tapotant parfois la surface dans une sorte de tic impatient, il écouta ce que l'humain lui racontait. Tout aurait pu aller beaucoup plus vite s'il avait examiné son esprit, mais... il devait s'entraîner à la patience, à nouveau. Apprendre à évoluer une fois de plus dans ce monde qui avait tant changé. Ce monde qui était cher aux yeux de son Père, mais que ses favoris étaient en train de détruire. En entendant le portrait que Lemmy faisait de lui-même, l'ange fronça les sourcils et pencha légèrement la tête sur le côté, en signe d'incompréhension.

« Pour un humain, tu m'as l'air relativement normal. Tous ceux de ton espèce sont étranges, je ne vois pas en quoi tu détonnes dans le lot.

Et pour cause. Pour lui, comme il venait de l'expliquer, chaque humain était une sorte d'énigme, de fouillis étrange et parfois incompréhensible. Alors à ses yeux, une bizarrerie de plus ou de moins ne changeait rien à l'affaire. D'un autre côté, les humains étaient bien moins tolérants entre eux. Les siècles avaient beau avoir passé, leur façon de penser restait toujours énigmatique. Alariel avait fini par se persuader qu'on pouvait commencer à comprendre la façon d'être et de faire d'une personne, mais pas étendre cette vérité aux autres. C'était un vrai casse-tête. Sans oublier qu'avec une espérance de vie aussi ridicule, le temps de fournir tous ces efforts, de commencer enfin à comprendre... et l'individu mourait.

- Un ordi... nateur ? Internet ? Qu'est-ce que c'est que tout ça ?

Le séraphin avait déjà accompli un exploit en parlant d'écrans... Là, tout cela allait beaucoup trop vite pour lui. Alors certes, il avait compris que les humains se servaient de toute une pléthore d'appareils étranges qui déclenchait chez eux une étrange addiction, mais ce n'était pas pour autant qu'il comprenait leur utilité ou qu'il retenait leurs noms. Ce qu'il avait pu connaître de la téléphonie, lorsqu'il avait choisi son véhicule, était à des lieues de ce qu'elle était devenue. En bref, il avait sérieusement besoin de comprendre tout ça pour se fondre dans la masse humaine... Une moue perplexe s'était peinte sur son visage, mais il redevint peu à peu maître de lui-même en se calant à nouveau contre le dossier du fauteuil.

- Et du coup, ton travail à toi, c'est... ? Tu vas sur le terrain comme ils le font en Angleterre ? Tu n'as pas l'air taillé pour l'action.

Ce n'était qu'un simple constat, énoncé d'un ton neutre accompagné d'un léger haussement de sourcils. Pourtant, on pouvait dire qu'il y avait plus diplomatique, comme entrée en matière. Alariel avait clairement l'air de jauger les capacités de Lemmy, même s'il avait tâché de ne pas se montrer trop cassant. Pour ce qu'il en savait, les Hommes de Lettres anglais étaient du genre à aller sur le terrain et à se salir les mains, un peu comme le faisaient les chasseurs... Mais curieusement, le potentiel offensif de l'homme qui lui faisait face ne l'avait pas vraiment impressionné. Alors oui, il savait se servir d'eau bénite face à un démon, mais bon... Il lui en faudrait un peu plus pour avoir des étoiles dans les yeux. Et même s'il n'avait sans doute pas tout vu, il émettait un sérieux doute sur son plein potentiel.

- Comment est-ce que tu as pu rester toutes ces années sans avoir connaissance de l'existence des anges ? Enfin... la Bible, ça ne te dit rien ? C'est pourtant assez clair et un peu connu, comme livre... Avec l'agitation de ces derniers temps, je pensais qu'un Homme de Lettres serait au courant qu'on était un peu plus qu'une simple légende. »

Voilà une chose qui l'avait marqué. Dans la belle époque reculée où il sillonnait la Terre lors de décennies, de siècles entiers, notamment au Moyen Âge, personne ne doutait un seul instant de l'existence des anges. Et des démons non plus, d'ailleurs. À l'époque, on avait au moins le bon sens de considérer que si l'un existait, son pendant également. Toutes les valeurs se perdaient... Pour le coup, il était vraiment étonné qu'un Homme de Lettres s'étonne de la véracité de l'existence de ses semblables.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [TERMINÉ] ▬ Something To Say Jeu 27 Oct - 21:14


     Something To Say
   Pv : Alariel

U

n être humain normal ? Je ne savais pas si je devais mal le prendre de la part d’un ange, enfin, c’était un détail sans trop d’importance, je pouvais tout aussi bien ressembler à Docteur Phil que ce n’était absolument pas important. Je haussais alors les épaules avant de rétorquer simplement.

- Je suppose que pour toi tout le monde se ressemble tant qu’il n’est pas humain.

Après tout, pour lui nous devions n’être rien plus que des fourmis et pour moi toutes les fourmis se ressemblaient alors que je suis sûr qu’en réalité elles sont toutes bien différentes. Sans cette différence, elles ne pourraient pas se reconnaitre et du coup, leurs civilisations parfaitement hiérarchisées ne tiendraient plus la route. Oui, j’étais en train de comparer l’espèce humaine aux fourmis, mais quand on voit le nombre de programmes animalier qui dit que ses dernières auraient le pouvoir de régner sur l’espèce humaine si elle était plus grande, ça laisse tout de même à réfléchir. L’ange était encore plus mauvais en technologique que ce que je pensais, il n’avait sans doute pas besoin de tout ça. C’est avec un petit sourire nerveux que je répondis alors à sa question.

- Je vois, un ordinateur c’est le truc que tu vois sur la table dans le coin là-bas. Si tu es intéressé, je te ferais un cours sur la technologie, mais ça risque sans doute d’être assez loin et ennuyeux, il s’agit certainement du genre de chose qui ne t’intéresse qu’à moitié.

Je montrais mon ordinateur portable posé dans un coin. J’en avais un deuxième dans mon bureau qui m’était bien plus précieux que celui-ci qui me servait uniquement pour mes cours. Je pourrais toujours lui montrer deux ou trois trucs dessus si l’envie lui en prenait. J’étais un bon pédagogue, il parait. Je ne suis pas devenue professeur pour rien.  La conversation devient plus intéressante alors qu’il parle de mon boulot au sein des Hommes de Lettres, en théorie, je ne suis pas censé en parler, mais je suppose que je pouvais bien faire une exception pour l’ange qui était dans mon salon.

- Mon travail ? C’était simplement de savoir ce qui se passait ici il y a vingt ans. En théorie, j’ai fini ma tache ici, mais maintenant, je sers surtout à garder un œil sur les chasseurs américains qui sont livrés à eux même. En théorie, je suis censé les surveiller et reporter le moindre fait et geste à la maison mère, mais je préfère me taire et leur dire ce qu’ils ont envie d’entendre.

Peut-être qu’un jour cette histoire me retomberait dessus, mais je n’en avais strictement rien à faire. J’étais prêt à beaucoup de choses pour défendre mes convictions, ce n’était pas parce que j’étais aussi épais qu’une asperge que je ne savais pas comment me défendre. Le cerveau et les livres étaient des armes puissantes qui bien souvent étaient tournées en dérision par les faibles d’esprit, surtout que pour ma part, j’étais plutôt bien armé dans les deux cas. Je souriais alors à l’ange qui insinuait que je n’avais rien d’un combattant, il avait parfaitement raison.

- Non, je reste dans l’ombre et ce n’est pas plus mal, je n’ai pas l’étoffe d’un héros ni d’un combattant, je suis quelqu’un de pacifiste. Dans l’idéal, j’aimerais bien que tout le monde puisse s’entendre, mais malheureusement cette utopie n’existe pas.

J’aimerais me dire que tout ce que je faisais n’en servait à rien. Me dire que je pouvais dormir sur mes deux oreilles, car personne ne nourrirait d’une étrange façon pendant mon sommeil, mais c’était loin d’être le cas. Il y avait toujours une mort inexpliquée, il y avait toujours une créature et une victime. Les seules variables étaient de savoir où et quand. L’ange semblait presque vexer que je ne croyais pas en son existence.

- Ce n’est pas que je ne connaissais pas les anges, la Bible je l’ai lu, en grec d’ailleurs parce que je ne connais pas encore l’hébreu, mais ce n’est pas parce que je lis une chose que je dois la croire tant que je ne les pas vu. En tant qu'Homme de Lettres, on m’a appris à douter de tout tant que mes yeux ne l’ont pas vu par eux même. Surtout que les anges, personne n’en a vu depuis longtemps, les démons sont encore nombreux à fouler notre terre, mais les anges on ne les voit pas autant puisqu’ils sont là pour faire le bien.

Le silence vient marquer la fin de ma phrase, est ce que je devais m’inquiéter des anges et que c’était une façon de me mettre en garde.  C’est surtout pour mettre des mots sur mes pensées que je repris alors la parole d’un air un peu moins assuré. Je n’avais pas envie d’être victime du châtiment divin.

- Surtout que si je ne me trompe pas, il n’y a pas de raison qu’un de tes semblables s’en prenne à moi, si ?

Est-ce que le fait que je ne croyais pas en Dieu était punissable ? Est-ce que je me ferais foudroyer ? Je devais forcément poser la question. Je serais alors si je suis condamné à aller en enfer. J’espérais que ce ne soit pas le cas, après tout chacun était libre de penser, c’était justement pour ça qu’on avait un libre arbitre.

- Est-ce qu’être athéiste est un péché ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [TERMINÉ] ▬ Something To Say Mar 1 Nov - 13:05

Alariel ravala ses questions sur l'utilité d'un objet tel que cet... ordinateur. Cela semblait réellement fasciner les humains. Il avait déjà pu observer l'évolution du cinéma et de la télévision, sans toutefois comprendre tout ce qui pouvait y passer. Lui qui avait pourtant du temps à revendre trouvait que c'était le gâcher que de passer des heures à regarder ces choses sans queue ni tête qui étaient diffusées. Pas étonnant qu'après ça, les humains deviennent idiots... Il se contenta d'observer avec un regard circonspect l'appareil que Lemmy lui avait désigné. Du moment qu'il comprenait dans les grandes lignes ce que les humains faisaient avec ça, ce serait sans doute suffisant. Les avancées technologiques étaient plus simples à assimiler durant le Moyen Âge... Il aurait peut-être dû s'absenter de la Terre moins longtemps, mais même lui ne pouvait plus revenir en arrière.
Comme il l'avait deviné, son interlocuteur n'était pas un agent de terrain. L'ange l'avait compris dès la première seconde de leur rencontre. C'était quelque chose qui lui était familier, dans le fond. Même le Paradis avait ses soldats et ses bureaucrates, et il fallait une tâche pour chacun pour que l'ensemble tourne convenablement. Lorsqu'il fut question d'une harmonie utopique, il lâcha un léger soupir.

« Pour tout te dire, elle n'existe même pas au Paradis...

Cela n'était que la pure vérité. La belle harmonie du passé qui avait pu régner parmi les anges il y a longtemps n'était plus que de l'histoire ancienne. Trop de choses s'étaient produites, surtout récemment. Trop de chamboulements. On se retrouvait avec des anges qui abandonnaient leurs anciennes convictions pour de nouvelles, d'autres qui intriguaient dans l'ombre... Des conflits qui s'ouvraient, frères contre frères. Lui-même, bien que tâchant de ne pas se mêler de ce genre de choses et de respecter les avis qui divergeaient du sien tant que cela ne virait pas au crime, avait pris part à l'affrontement lorsque Métatron avait fermé les portes du Paradis. On était bien loin de la vision idéale que les humains avaient des siens.
Le séraphin écarta ces considérations de son esprit. Elles étaient trop douloureuses. Il aurait aimé que les choses rentrent dans l'ordre, mais cela ne semblait pas être pour tout de suite. Alors, il ne pouvait que se plonger dans sa mission, la seule constante qui lui reste après tout ce temps. Même si la tâche était ingrate... Lorsque Lemmy demanda si un ange pourrait s'en prendre à lui, Alariel haussa les sourcils.

- En théorie... non. En pratique, ça dépendrait de l'ange et de son orientation... politique, dirons-nous. Depuis un certain temps, le Paradis est sens dessus dessous. Les allégeances se font et se défont. Avec moi, tu ne risques rien. Ma mission est de protéger l'humanité et de la garder dans le droit chemin.

Il avait choisi l'honnêteté sans toutefois entrer dans les détails. Inutile de lui briser toutes ses illusions alors qu'il venait à peine de réaliser que les anges existaient vraiment. Alariel ne pouvait pas lui fournir de meilleure réponse. Généralement, les siens évitaient de s'en prendre aux humains... mais ce n'était plus toujours vrai, et tout dépendrait de l'ange en question et du but qu'il poursuivait. Le séraphin n'avait pu qu'assurer l'Homme de Lettres de sa propre bonne volonté. Même si bien des fois il avait été tenté de supprimer des humains, dans sa longue existence, il ne l'avait pas fait, car c'était incompatible avec la tâche qui lui avait été confiée. Pour être plus précis, il aurait fallu dire qu'il avait déjà tué des humains, mais uniquement pour servir le but qui était le sien. Il n'avait supprimé que de mauvaises personnes, et les faits restaient rares. La question suivante qui lui fut posée amena une moue revêche sur son visage. Les non croyants et autres athées...

- Fut un temps, ça l'était. Maintenant, il semble que ton espèce ait perdu de vue l'importance de la foi. Dieu existe, n'en doute pas. Et un jour, il mettra bon ordre dans le monde.

En disant cela, l'ange avait une ferveur croyante qui aurait pu faire pâlir d'envie le plus convaincu des prédicateurs. Sans oublier qu'au ton de sa voix comme à son regard, on pouvait comprendre qu'il pensait chaque mot qu'il avait prononcé. Pourtant, aurait-il pu blâmer les humains de perdre foi en Dieu, lorsque certains de se propres frères et sœurs faisaient de même ? Personne n'avait revu le Seigneur depuis des millénaires. Les archanges étaient pratiquement les seuls à l'avoir vu et côtoyé, si on y ajoutait quelques exceptions ponctuelles, notamment Métatron. Mais cela n'ébranlait en rien les convictions d'Alariel. Il partait d'un postulat tout simple. Si Dieu n'avait pas existé, alors d'où viendrait-il ? Et les autres anges ? Ce n'était pas parce qu'il avait pris un long congé qu'il fallait remettre en doute son existence et sa toute puissance. Le séraphin espérait toujours que son Père referait un jour son apparition, et qu'il remettrait bon ordre dans la Création. Elle en avait bien besoin... Il était bien placé pour le savoir, lui qui, en bon fils, veillait sur elle depuis qu'on lui en avait assigné la tâche.
Alariel garda le silence quelques instants, le temps de se plonger dans une phase de réflexion. Heureusement, la chose était souvent rapide pour un ange. Lui qui avait endossé à nouveau le rôle de gardien avait toujours dans un coin de son esprit une part qui était dédiée à sa protégée. Et il n'avait pas oublié qu'il traquait la piste de démons, même s'il avait fait chou blanc peu avant. Il avait toujours des éléments qui le portaient à croire qu'ils tenteraient quelque chose contre Annabelle. De fait, les informations délivrées par Lemmy devenaient plus intéressantes pour lui.

- Si tu gardes un œil sur tout ce qui se passe, je suppose que tu as quelques information sur des démons qui pourraient traîner dans le coin ? J'en soupçonne un ou deux de s'intéresser d'un peu trop près à Annabelle. J'ai l'intention de les intercepter avant qu'ils ne tentent quelque chose. »

Il avait beau être un ange, il devait mener ses enquêtes comme n'importe qui, à l'aide d'indices et d'interrogatoires. Si cet Homme de Lettres avait des éléments qui pouvaient lui être utiles... ce serait un point très positif. Le séraphin commençait à considérer l'idée de garder un œil sur lui. Et s'ils se lançaient dans une sorte de... collaboration, il allait étendre sur lui sa protection. Ce ne serait pas la première fois qu'il aurait plusieurs protégés sous son aile, mais il savait également que ce ne serait pas de tout repos.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [TERMINÉ] ▬ Something To Say Mer 2 Nov - 21:38


     Something To Say
   Pv : Alariel

P

endant un instant j’avais envie de lui demander s’il était en train de se payer ma tête, mais y avait un petit quelque chose qui me faisait croire que ce n’était pas vraiment son genre, en même temps l’ange n’avait pas l’air très au courant de l’humour alors je n’allais pas lui demander. Savoir que la discorde existait également au paradis, cette idée laissait un gout amer dans la bouche. Il faudrait sans doute que je revoie ma vision de là-haut rapidement. Je suppose que les petits nuages, les couches-culottes et les harpes n’étaient sans doute pas les plus représentatifs. Je réfléchis un instant, je ne savais pas trop ce que j’attendais de cet endroit, est ce qu’au moins on pouvait dire qu’il était dans le ciel géographiquement parlant ? Je n’en savais trop rien, mais ce n’était pas si important que ça. Je marquais une pause dans le thé que j’étais compulsivement en train de préparer, les anges n’étaient pas si gentils que ça…

- Je ne veux pas dire, mais ça à l’air d’être un joyeux bordel là-haut… Comment ça se fait ? Dieu n’est pas là pour taper du point sur la table ?

L’ange venait de me dire qu’il existait, mais pourquoi il n’était pas en train de tout gérer alors ? Je préférais ne pas poser plus de questions et devenir indélicat. Même si j’étais intiment persuadé que j’avais déjà mis mes deux gros pieds dans le plat comme le boulet que je suis. Il pourrait toujours éviter la question s’il n’avait pas envie de me répondre hein ? Essayer de s’auto convaincre que l’ange n’allait pas me tuer d’un claquement de doigts c’était loin d’être le plus facile en fait. Je le regardais d’un air un peu apeuré une fraction de seconde, il était vraiment temps que j’arrête de jouer les mauviettes, ça finirait sans doute par me jouer un tour.

- Ce n’est pas que je ne crois pas en Dieu, c’est plutôt la religion qui ne me botte pas. Tous ses préceptes de devoir se marier avoir des gosses. Ce n’est pas pour moi, je veux dire, on n’a pas besoin d’aller tous les dimanches dans une église pour faire les choses bien. J’ai un mauvais rapport avec les hommes qui s’occupent de la religion de manière générale, je ne sais pas si c’est mon côté anglais qui ressort ou non d’ailleurs.

Faire un débat avec un ange concernant en quoi la religion c’est nul alors que lui soutien le contraire, encore une idée fabuleusement géniale par moi… Je devrais sans doute déposer un brevet sur la question. Je pense qu’un homme qui aurait envie de mourir agirait pratiquement de la même manière. Il me restait plus qu’à ajouter, si tu veux m’achever, c’est bon mon corps et prêt, mais tant qu’à faire, je préféré que ce soit rapide et sans douleur, je n’ai jamais été quelqu’un de très courageux. Visiblement, il n’avait pas l’air de prendre si mal que ça mes paroles ce qui je l’avoue était plutôt rassurant, ce ne serait donc pas la fin de ma vie aujourd’hui j’aurais encore un avenir dans le futur. J’inspirais un grand coup comme pour me calmer et me servit enfin ma tasse de thé.

- Je ne sais pas si un ange bois, mais j’ai besoin de boire du thé pour assumer ce qui se passe la maintenant tout de suite, alors si tu veux, je t’en sers un aussi. Désolé, je suis habituellement à cheval sur les bonnes manières et l’étiquette, mais je suis un peu bouleversé.

Se donner des excuses c’était une chose dans laquelle j’excellais sans trop de difficulté, c’était plus facile que d’assumer ce que je pensais. J’avais l’air un peu étonné quand il me posait la question concernant Anna. J’en savais des choses concernant ce qui passait à Chicago. Je faisais de mon mieux pour avoir des yeux et des oreilles un peu partout dans la ville, c’était le mieux pour être en sécurité relative. Je savais que je n’étais pas douée avec une arme à la main alors savoir où était les zones à risque pour pouvoir envoyer des gens compétents c’était ce que je pouvais faire de mieux. Je buvais une grande gorgée de thé après avoir ajouté du miel et un nuage de lait. Il fallait que je me calme, que je rassemble toutes mes idées dans un coin avant de m’agiter.

- Oui, je dois avoir ça quelque part.

Je posais ma tasse sur un coin de mon bureau, enfilais la paire de lunettes qui se trouvait également dessus et attrapa d’un geste mon ordinateur portable. C’est l’ange qui allait être content étant donné qu’il ne comprenait rien à se bric-à-brac qu’était l’informatique. Je tapotais sur les touches du clavier alors que l’écran affichait des pages différentes. Je ne remercierais jamais assez les pros de l’informatique qui m’avait appris des tas de choses. Visiblement, il n’y avait pas grand-chose pour le moment, ce qui était plutôt rassurant en réalité.

- Bon alors apriori n’y a rien de vraiment d’inquiétant dans le coin. Tu n’as pas de t’inquiéter concernant Anna, du moins pour le moment. Je peux toujours t’appeler la prochaine fois que je vois des démons sur mes radars.

Je ne savais pas vraiment comment je pourrais le prévenir, je doutais qu’il ait vraiment un téléphone portable ou ce genre de chose, mais il me dirait sans doute comment faire sans trop de problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [TERMINÉ] ▬ Something To Say Dim 6 Nov - 17:33

C'était curieux de voir à quel point le fait de parler de Dieu pouvait avoir un effet sur les humains. Quelle que soit leur croyance, voire même s'ils étaient athées, c'était toujours un sujet sur lequel ils réagissaient. Comme si au fond d'eux il leur restait un vrai attrait pour le sujet, une curiosité à assouvir. Et Lemmy ne faisait pas exception à la règle, puisqu'il était en train de demander pourquoi Dieu laissait tout partir en vrille au Paradis sans reprendre les choses en main. Alariel aurait menti s'il avait dit qu'il ne s'était jamais posé la question lui-même. Au lieu de quoi, il pencha légèrement la tête sur le côté avec une sorte de rictus ironique et amer sur les lèvres.

« Je pense que les desseins de Dieu lui appartiennent, et il ne tient pas à moi d'en juger. Les voies du Seigneur sont impénétrables, comme vous dites ?

L'ange se cala contre le dossier du fauteuil en retenant un soupir. Il lui tardait de voir son Père revenir un jour et mettre bon ordre dans tout ceci. Il restait intimement persuadé que cela arriverait. Qu'ils n'avaient pas été abandonnés, tous autant qu'ils étaient. Certains de ses frères et sœurs ne partageaient pas sa ferveur croyante. Il ne comptait plus ceux qui pensaient que Dieu avait disparu depuis longtemps, qu'il s'était désintéressé de leur sort et de celui de l'humanité, voire qu'il n'avait peut-être jamais existé. Un blasphème. N'ayant pas envie de se tourmenter plus longtemps avec ces questions, il fronça les sourcils et les barricada dans un coin de son esprit.
Son regard bleu intense se posa sur Lemmy alors qu'il l'écoutait sans mot dire. Visiblement, il n'était pas très à l'aise avec le fait de discuter théologie avec un ange. Le séraphin pouvait voir sa gêne comme si elle était inscrite en lettres de feu sur son front.

- Ne confonds pas le fait de croire en Dieu et celui de suivre les dogmes des différentes églises que les humains ont mis sur Terre. Croire, ce n'est déjà pas si mal.

C'était surtout mieux que rien. De toute façon, Alariel avait le sentiment qu'on ne pouvait pas en exiger beaucoup plus de la part des humains d'aujourd'hui. Eux qui n'étaient habitués à croire que ce qu'ils voyaient. Les progrès qu'ils avaient fait dans ce qu'ils nommaient la science avait fait beaucoup de mal aux croyances anciennes... qui pourtant recelaient une sagesse insoupçonnée. Après tout, le surnaturel trouvait bon nombre de ses explications dans les récits anciens. Les humains devraient vraiment en prendre de la graine.
Lorsque Lemmy lui proposa une tasse de thé, l'ange marqua une légère hésitation avant d'accepter d'un hochement de tête. Boire ou manger étaient loin d'être des besoins, mais il arrivait plus fréquemment aux siens de céder au premier qu'au deuxième. Le fait qu'il demande à l'Homme de Lettres des informations relatives aux démons sembla mettre un coup de fouet à celui-ci, qui se leva pour aller effectuer des recherches sur son fameux ordinateur. Le regarder faire finit par piquer la curiosité du séraphin, qui se leva pour aller l'observer faire. La rapidité de la réponse qui lui fut apportée déclencha sa perplexité.

- Tu sais tout ça rien qu'en tapant sur ce truc pendant cinq minutes ? Comment ça marche au juste ?

L'ange avait une expression relativement comique, yeux plissés, une moue incertaine sur les traits. Dans son genre la technologie pouvait faire de petits miracles. Lui-même pouvait agir très rapidement, mais cet ordinateur avait tout de même fait fort. Cela pourrait peut-être lui servir, même s'il n'avait pas la moindre envie ou intention d'y toucher lui-même. Au moins, si Lemmy pouvait répondre rapidement à ce genre de questions, il allait se simplifier la tâche, et éviter une partie de ses vaines recherches.
Alariel inclina la tête à la fois en signe d'assentiment et de reconnaissance lorsque l'humain lui proposa de l'appeler s'il avait du nouveau à propos des démons. Cela ne le dispenserait pas de faire des recherches de son côté, quitte à mener quelques interrogatoires sur les habitants de l'enfer... mais ce serait toujours une aide efficace. Un vague sourire ironique et amusé étira ses lèvres lorsqu'il prit conscience des interrogations qui se bousculaient dans la tête de l'Homme de Lettres, concernant la manière dont il pourrait s'y prendre pour recontacter l'être céleste.

- Je t'en serais reconnaissant. De toute façon, je vais garder un œil sur toi. Ce n'est pas très difficile de prendre contact, il te suffit de m'appeler. Mentalement ou de vive voix, je t'entendrais à moins qu'il n'y ait des circonstances exceptionnelles.

Comme quoi, l'histoire des prières ne tenait pas de la fable. Il y avait bien quelqu'un qui les entendait, et la plupart du temps, il s'agissait de ses semblables. C'était de cette façon qu'il avait fait la connaissance d'Anna et qu'il était entré en contact avec elle. Et si, comme son instinct lui disait de le faire, il étendait sa protection angélique à Lemmy... alors il aurait toujours plus ou moins un contact avec lui dans un coin de son esprit. Il lui suffirait d'être appelé, et il répondrait présent. À condition, bien entendu, de ne pas être retenu ailleurs par autre chose. Il avait une certaine expérience dans le domaine, et il savait que cela pouvait arriver et qu'on ne pouvait pas tout prévoir.
Alors qu'il était justement en train de songer à cela, il ressentit un appel jusqu'aux tréfonds de son être. Un appel qui émanait d'Anna, et il ne pouvait s'agir que d'elle. Depuis qu'elle connaissait son existence et qu'ils se côtoyaient, la puissance de son appel avait été décuplée. Auparavant, le lien avait été légèrement plus ténu, puisqu'il répondait à des prières ou à des messages de son subconscient. Alariel se redressa, se tenant haut et droit, à la manière d'un chien qui aurait capté le bruit d'un sifflet à ultrasons. Le regard perdu dans le vide, il annonça à Lemmy qu'il prenait congé.

- Anna m'appelle. Je dois te laisser. On se reverra très bientôt. »

Le départ pouvait sembler un peu cavalier, mais pour un ange, ce n'était déjà pas si mal. En un clin d'oeil, le séraphin avait disparu, dans un bruit de battements d'ailes et de froissements de plumes léger, qui se dissipa en quelques secondes. Lemmy était à nouveau seul, comme si rien ne s'était passé. Alariel, lui, se trouvait déjà auprès de sa protégée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [TERMINÉ] ▬ Something To Say Dim 6 Nov - 18:18


     Something To Say
   Pv : Alariel

I

l avait un avis un peu étrange sur la question et je pouvais le comprendre, en tout cas, j’étais content d’entendre que la religion que les hommes avaient créée n’avait rien à voir avec la croyance en Dieu. Je n’avais jamais vraiment été à laisse avec ces dernières, alors il m’ôtait une épine du pied. La conversation continuait et il acceptait de boire du thé avec moi, c’était sans doute un peu étrange. J’allais boire du thé avec un ange. J’avais du mal à me faire à cette idée, mais surtout je n’aurais pas besoin de le faire, à peine après que j’ai entamé la confection de la boisson, il me parlait des démons. Je me devais de vérifier dans l’instant laissant de côté la tâche que j’étais en train de faire, je suis vraiment un papillon par moment. Je suis clairement incapable de faire plusieurs taches en même temps. Je m’attendais un peu à voir l’ange se poser des questions concernant cet objet qu’il n’avait pas compris et je savais pertinemment que je devrais trouver un moyen simple de résumer la situation. Ici, il n’y avait rien de vraiment compliqué, on va dire que j’étais toujours en train de chercher la moindre menace et que je savais que jusqu’à présent mes radars étaient restés silencieux.

- L’ordinateur à plusieurs fonctions, il me permet entre autres de récupérer toutes les informations que les chasseurs et les médias me donnent. J’ai aussi accès à beaucoup de caméras de sécurité. Et pour finir, il est beaucoup plus rapide qu’un cerveau humain pour trouver des choses étranges grâce à des mots clés.

Mon explication se voulait le plus claire possible, mais je savais que ce ne serait pas facile de lui expliquer, je ne baisserais pas les bras pour autant, j’avais plus ou moins pour mission de lui faire comprendre et j’y arriverais un jour, même si ce n’est pas aujourd’hui, ce sera sans doute une prochaine fois. Je laissais alors l’ordinateur pour reprendre à la confection de mon thé. Je sentais bien que l’ange était en train d’évaluer toutes les choses que pouvait apporter un ordinateur. Je n’étais qu’un humble humain, mais je décidais de lui proposer mon aide, ça ne me coutait pas grand-chose. Il m’expliqua alors comment ça se passait pour l’invoquer, uniquement pensé à lui. J'espérais ne pas faire de rêve qui l’impliquerais parce que sinon ça pourrait créer des situations embarrassantes, j’ai une fâcheuse tendance à rêver de mes souvenirs et rencontrer un ange c’est quand même quelques choses d’assez marquant.

- D’accord et euh… merci…

C’est avec un regard interrogateur que je levais un sourcil lorsqu’il m’annonçait qu’il garderait un œil sur moi. Je ne savais pas vraiment ce que cela voulait dire, mais est-ce que je pouvais vraiment ajouter un truc ? J’avais un ange qui accepterait de m’aider au besoin ? C’était gentil de sa part en tout cas. Je ne risquerais plus autant de mourir à la moindre couille alors. Enfin, je pourrais toujours mourir écrasé par une voiture sans que j’aie pu avoir le temps de dire ou faire quoi que ce soit. J’avais fini de préparer ma tasse de thé et je me retournais alors qu’il annonça d’un ton très neutre qu’il devait partir parce qu’Anna l’avait appelé. Juste le temps de cligner des yeux, il n’était déjà plus là.

- Je venais de finir ton thé…

Je regardais la tasse que j’avais dans les mains, ce n’était pas si grave que ça, j’aurais qu’à en boire un peu plus. Je n’étais pas à une tasse près par jours étant donné que j’en buvais déjà des litres entiers. Je souriais doucement alors que je portais la tasse à ma bouche. Je réalisais soudainement que mon vélo était resté à quelques kilomètres d’ici et que je n’avais pas envie d’aller le chercher moi-même. Je me tournai alors sur mon ordinateur pour faire une offre sur le réseau universitaire. Il y aurait bien un étudiant en manque d’argent qui ne seront pas contre faire le chemin sous le crachin pour récupérer un vélo. Tant qu’il alignait les dollars, c’était sans doute le plus important. Quelques minutes plus tard, il avait déjà quelque réponse sur son offre, il savait que son vélo serait de retour à la maison dans moins d’une heure.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: [TERMINÉ] ▬ Something To Say

Revenir en haut Aller en bas
 

[TERMINÉ] ▬ Something To Say

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: Rps-