Partagez | .
 

 [TERMINÉ] ▬ Something To Say

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: [TERMINÉ] ▬ Something To Say Jeu 6 Oct - 0:06


RP TERMINÉ

SUJET PRIVÉ : FT. Alariel
# TYPE : Présent
# DATE : Courant février
# MOMENT DE LA JOURNÉE & TEMPS APPROXIMATIF : L'action se déroule un après midi. Les températures sont froide malgré le soleil qui montre le bout de son nez

# PRÉSENCE DU MJ : Non, c'est pas nécessaire.

# AUTRE : Allons-y !
SHADOW



     Something To Say
   Pv : Alariel

L

a vie suivait relativement son cours, il ne s’était rien passé de significatif ces derniers temps, il fallait croire que la vie à Chicago était un peu en train de se calmer. Je savais que ce n’était pas forcement de bonne chose, comme le dit si bien le dicton, c’est le calme avant la tempête… C’est dernier temps, les catastrophes avaient été beaucoup trop présentes à mon gout. Je sentais tout de même que quelque chose allait pointer le bout de son nez. Il y avait déjà le codex qui venait de disparaitre, j’avais beau remuer ciel et terre pour essayer de retrouver sa trace, j’en étais simplement incapable. Mon impuissance me rendait simplement fou. J’aurais aimé être capable de savoir ce qui se passait, j’avais beau faire sonner tous les téléphones que j’avais à ma disposition rien n’y faisait. Alors à défaut de continuer sur cette piste, il fallait que j’occupe ma journée d’une autre façon.

Je m’étais rappelé de ce que m’avait dit Matthew concernant sa sœur. Cette phrase n’avait été que banale à ce moment-là et pourtant, j’avais l’impression qu’il y avait autre chose derrière un truc plus grand, plus fort. Est-ce que les anges existaient ? Sans doute, il y était fait mention à plusieurs reprises dans certains ouvrages que j’avais trouvés. Je n’avais cependant jusqu’à présent pas eu la chance de croiser la route de l’un d’entre eux. Je me demandais s’il ressemblait à l’image classique qu’on avait d’eux. Après tous les démons ressemblaient aux êtres humains donc peut être en était-il pareil avec les anges ? L’avenir lui dirait sans doute un jour, il n’était pas spécialement pressé de savoir en réalité, il était surtout inquiet. Il était souvent fait référence des anges comme de l’armée de Dieu et bien que leurs objectifs étaient sans doute de protéger l’espèce humaine, il avait un peu peur de voir un des soldats ailés.

Je m’installai un instant sur son bureau pour recouper les enregistrements vidéo que j'avais obtenus. Ce n’était pas dans mon habitude de traquer visuellement quelqu’un, mais je devais bien essayer de trouver s’il y avait bel et bien quelqu’un qui suivait cette fille. Heureusement pour moi, je m’y connaissais assez en ordinateur pour faire à peu près ce que je voulais. C’était loin d’être parfait, mais au moins ça m'évitait de regarder des heures de vidéo surveillance pour arriver à la conclusion qu’il n’y avait personne. Je laissai l’ordinateur tourner tout seul pour partir me faire un thé, lorsque je réapparus devant l’engin avec l’objet de mes désirs entre les doigts, j’avais enfin un résultat, il y avait un homme qui suivait un peu Anna, il n’était pas toujours présent, mais il était plus ou moins récurant. Je devais essayer de le trouver pour en savoir plus.

Partir à l’aveuglette à la recherche d’un homme dont j’ignorais tout n’était sans doute pas l’idée la plus brillante que j’avais eue au cours de ses dernières vingt-quatre heures, mais il faut croire que le manque de sommeil faisait faire beaucoup de folie à l’anglais que j’étais. J’enfilais le veston assorti au pantalon que je portais puis un long manteau. J’étais de nature un peu frileuse ses derniers temps, c’était sans doute au manque de sommeil chronique que je me tapais récemment. J’attrapais mon vélo et commençait alors à parcourir les routes de Chicago de façon un peu aléatoire. Comment trouver une aiguille dans une botte de foin ? C’était justement ce que j’étais en train de chercher, les mythbuster avaient tenté l’expérience et j’avoue que le temps qu’ils avaient mis ce jour-là n’était pas vraiment pour me rassurer. J’allais perdre espoir, rentrer chez moi et reporter cette idée à demain, cependant, c’est à ce moment-là que je le repérais, je réalisais alors que sans vraiment m’en rendre compte, j’avais pédalé jusqu’à chez Anna. Enfin, je finis par descendre de mon vélo pour l’accrocher à un lampadaire juste à côté, je fis mine d’aller sonner chez Anna quand je remarquais qu’il se rapprochait un peu. C’était l’ouverture que je cherchais.

D’un mouvement plus ou moins étrange et digne de moi, je fis volte de face et attrapais l’inconnue par l’épaule. Je ne sais pas trop ce qu’il faisait là, mais avait l’air de faire comme si de rien était. Peut-être qu’il voulait passer inaperçu… Mon regard essayait de percer à jour quelques choses dans l’homme que j’avais interpellé, mais à part y voir un jeunot aux yeux bleus qui devaient faire trembler bien des minettes, je le trouvais plutôt banal.

- J’ai à vous parler jeune homme. J’ai l’impression que vous surveillez mon amie d’un peu trop près.

Qui est-ce que j’étais pour juger ? Pas son père en tout cas, mais je m’inquiétais un peu bien que je savais qu’elle était largement capable de se défendre toute seule.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [TERMINÉ] ▬ Something To Say Jeu 6 Oct - 18:26

Alariel avait passé un temps à surveiller la maison. Il ne savait pas encore aujourd'hui pourquoi il avait choisi d'endosser le rôle d'ange gardien, mais le choix était fait. Et puisqu'il avait jeté son dévolu sur une chasseuse, il avait un job d'autant plus ardu. Ces derniers temps, il soupçonnait des démons de l'avoir repéré et de préparer quelque mauvais coup. D'où sa surveillance. Il avait presque eu l'air de monsieur n'importe qui, installé sur un banc d'où il avait une vue parfaite, feuilletant un journal qu'il lisait sans pour autant relâcher son attention. C'était extrêmement pratique d'avoir des sens aussi développés que les siens. Ce n'est que lorsque il eut terminé de lire, sourcil arqué, un article insolite sur une femme qui s'était retrouvée avec la moitié du corps coincée dans sa machine à laver qu'il décida de refermer le journal pour aller faire une inspection sur le terrain. Il fallait bien qu'il s'occupe en attendant de voir sa protégée rentrer au bercail. Ou que celle-ci l'appelle, ce qui ne manquerait pas de faire sonner l'alarme dans sa tête.
L'air de rien, il enfonça ses mains dans les poches de son manteau noir, le journal sous le bras, et traversa la route. Il entra ensuite dans la propriété, avec l'air de quelqu'un qui allait simplement se rendre sur le perron et sonner à la porte. En réalité, il était à l'affût d'un signe de présence démoniaque. Ne serait-ce que d'un guetteur. Mais rien, tout était tranquille. Il allait jeter un coup d'oeil à l'intérieur également, car on n'était jamais trop sûr de soi. En réalité, il aurait pu tout aussi bien se téléporter instantanément à l'intérieur, mais sa longue existence, notamment au contact des humains, lui avait appris à se méfier de ce genre de mode de transport. Surtout lorsqu'il comptait apparaître chez quelqu'un, voire dans une chambre. Cela créait des situations gênantes. Pas forcément pour lui, cela dit... L'intimité humaine ne le touchait pas vraiment, et ce monde là restait encore mystérieux pour lui malgré ses milliards d'années au compteur.

L'ange capta la présence de quelqu'un avant même qu'il y ait contact. Il ne ralentit pas le pas pour autant, analysant au son et à l'aide de ses autres sens ce qui pouvait bien lui arriver dessus. Probablement pas un démon, l'approche était trop indiscrète. Une main se posa finalement sur son épaule, et il s'arrêta, sans même se retourner. Il y eut un instant de flottement, le temps de quelques secondes, et l'homme l'interpella. Il n'eut d'ailleurs guère le temps de faire plus. Les deux mains d'Alariel jaillirent de ses poches, attrapant d'un coup le bras qui le maintenait. Sans le moindre effort, il tira brutalement en avant, faisant basculer le poids de l'inconnu de manière imprévisible. Celui-ci fit un beau vol plané au-dessus de sa tête, pour atterrir brutalement le dos dans l'herbe, l'ange lui tenant toujours un bras. Et celui-ci resta là, à le considérer de ses yeux bleus. Tout cela ne s'était déroulé que le temps d'un battement de cœur. Ce n'était pas un démon, comme il le supposait. Rien qu'un humain, comme il en grouillait des milliards à la surface de cette planète. C'est que ça se reproduisait vite...
Avec un bref soupir, il tira l'inconnu vers lui, le relevant aussi facilement que s'il s'était agi d'un enfant. Encore une preuve de la bêtise humaine. Ce type n'avait probablement aucune idée du fait qu'il aurait pu mourir de vingt façons différentes. En même temps, Alariel tâchait de donner le change en se faisant passer pour un humain. Donc il ne pouvait pas vraiment le blâmer... Quoique si. C'était facile et plaisant de blâmer des humains. Il toisa l'inconnu de toute la hauteur de son véhicule. Plus d'un mètre quatre-vingt dix, ça avait de quoi impressionner, même lorsqu'il avait en face de lui des gens plutôt grands. Finalement, il haussa les épaules, comme si tout ce qui venait de se passer était naturel. Sa longue fréquentation des humains lui avait appris quelques expressions.

« On se fréquente. Pourquoi, vous êtes de sa famille ?

L'air parfaitement naturel, ayant presque occulté de son esprit la présence de son interlocuteur, il fit quelques pas en arrière et se pencha pour ramasser le journal qu'il avait laissé tomber. Du revers de la main, il l'épousseta pour le débarrasser de la terre qui le tachait, mais il ne put rien faire contre l'humidité qui avait instantanément pénétré le papier. Un pli barra son front l'espace d'un instant, puis il coinça à nouveau l'objet sous son bras. Les mains dans les poches, il continua à regarder l'humain avec un air neutre qui devait être quelque peu perturbant, cherchant à savoir ce qu'il lui inspirait. À priori, une gigantesque impression de désintérêt. Il n'avait rien de spécial, l'air légèrement paumé, et les vêtements tachés par l'herbe. Bon, peut-être que le vol plané inattendu qu'il avait fait avait quelque peu altéré ses capacités cérébrales. Tâchant de parler sur un ton d'humain normal, Alariel pencha légèrement la tête sur le côté.

- Vous êtes venu en visite ? Je ne crois pas vous avoir déjà vu, ni entendu parler de vous. »

Ou peut-être que si. La grande masse des êtres humains avait tendance à se brouiller dans sa tête, lorsqu'il n'avait pas spécialement à faire attention à un individu en particulier. S'il faisait un effort, il pourrait aisément retenir des milliers d'identités. Il l'aurait fait, des siècles plus tôt. Ou plus précisément, il l'avait fait. Mais il en avait vu trop durant ces derniers siècles pour garder encore foi en l'humanité. Depuis lors, il se cantonnait à retenir ceux qui présentaient un intérêt pour lui. Preuve en était qu'il n'avait pas tenté de décliner son identité, ni de demander celle de l'autre. Il se présentait généralement sous le nom de son véhicule, John Phelps. Il n'allait pas ouvertement se présenter comme étant un ange, à de rares exceptions près. De toute façon, son véhicule était officiellement mort en 1917, sur tous les papiers officiels. Il n'éveillerait donc aucunement les soupçons. Intérieurement, il étouffa un petit rire. Ce type l'avait appelé « jeune homme ». Il est vrai que son apparence était celle d'un bel homme d'environ vingt-cinq ans. Mais en réalité, à qui l'humain avait-il adressé ce qualificatif ? Au véhicule de près de cent vingt ans... ou à l'ange de plusieurs milliards d'années qui l'habitait ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [TERMINÉ] ▬ Something To Say Ven 7 Oct - 13:58


     Something To Say
   Pv : Alariel

L

’homme devant moi ne semblait pas si fort que ça et pourtant, il ne lui fallut pas longtemps pour me foutre le cul par terre. Non pas que ce n’était pas possible avec ma force de mouche ce n’était pas vraiment quelques choses de compliqué, par moment j’en arrivais à la conclusion que même Annabelle devait être plus forte que moi. Ce n’était pas même un exploit, c’était juste une triste réalité, j’avais beau être assez grand puisque, je dépassais la moyenne d’un peu plus de dix centimètres. Cela ne m’empêchait en rien d’être un sac d’os, pour la force physique il faudrait repasser dans une autre vie. Certainement que si je me mettais à la chasse, je pourrais me renforcer dans le domaine, mais je n’en avais pas la volonté et encore moins l’envie.

Je regardais mon assaillant avec un air un peu défait. S’il avait réagi de la sorte c’est qu’il avait des choses à se reprocher. Pendant un instant mon regard se posait sur le sien, j’avais l’impression que ce dernier était totalement vide. J’aurais regardé les yeux d’un chien, ils auraient sans doute été plus expressifs. Ce moment rester en suspend alors qu’il tenait toujours mon bras, finalement, il me tira en avant pour me remettre sur mes pieds. Il était légèrement plus grand que moi peut être une petite dizaine de centimètres, ce n’était pas ça le plus impressionnant, mais plutôt la facilité à laquelle il m’avait mis au sol. J’avais l’impression qu’il avait une force surhumaine. J’étais persuadé que c’était une créature surnaturelle, la question étant maintenant de savoir ce qu’il était exactement. Pour le moment je n’en avais pas la moindre idée, même son absence de réaction n’était pas un indice.

J’époussetais alors un peu distraitement mon pauvre manteau qui venait de prendre une fois de plus pour son grade. Il ne manquait plus que ça pour que j’aie l’air encore plus négligé quand je reprenais les cours. J’étais déjà réputé comme étant un professeur excentrique cela n’irait qu’en empirant surtout si j’expliquais qu’un homme m’avait collé le cul par terre d’un simple mouvement de bras. Il n’avait pas bougé et c’est avec un haussement d’épaules qu’il me répondait. J’avais l’impression que cet homme cachait des choses. Il me faisait un peu penser à des étudiants maladroits que j’avais côtoyés par le passé. La réponse qu’il me fournissait ne me plaisait pas. Répondre à une question par une autre question, typiquement le genre de réaction qu’on avait lorsqu’on était sur la défensive, prêt à sortir les griffes et à mordre. Je passais une main dans mes cheveux pour sortir de la saleté qui s’y était accumulée avant de lui répondre.

- Un ami des Graham plus tôt. J’essaye de résoudre un mystère la concernant et visiblement, c’est vous la clé.

Est-ce que c’était vraiment un ange ? Je n’en étais absolument pas persuadé. Jusqu’à maintenant, je n’en avais pas croisé, je ne savais pas à quoi il devait ressembler. Pour ma part, il ressemblait à l’heure actuelle qu’à un mec qui avait des choses à se reprocher. Il se doutait bien qu’Anna ne parlerait pas de lui à un copain, mais quand même, il était tout de même fourré avec son frère. Soit il ne devait pas se connaitre depuis très longtemps, soit il n’était pas aussi proche que la phrase m’avait laissé croire. Je devais arrêter d’analyser tout ce qu’on me disait et d’essayer d’en extraire les significations. Visiblement ça ne devait pas vraiment marcher avec lui. Alors que je lui répondais, j’ouvrais deux boutons de mon manteau pour aller fouiller dans ma poche intérieure. Je devais retrouve ma flaque d’eau bénite pour avoir le cœur sûr qu’il n’était pas un démon. Au pire des cas, j’aurais une créature enragée qui voudrait ma mort, sinon, il ne pouvait rien dire de plus, il venait bien de me mettre le cul par terre.

- En réalité, c’est vous que je cherchais. Je ne me déplace pas souvent moi-même en réalité, on préfère se parler par téléphone, ça m’évite de me déplacer et puis avec les cours ce n’est pas toujours facile d’être à deux endroits en même temps.

Alors que je finissais ma phrase, j’avais eu le temps dévisser le bouchon de la flasque dans ma poche. Je sortais l'objet d'un geste avant de jeter son contenue sur un l’homme devant moi. C’est à ma plus grande tristesse que je ne l’entendais pas crier de douleur. Ce n’était pas un démon ce qui devait sans doute être rassurant, mais qui ne m’expliquait en rien ce qu’il était. Je rangeais l’objet dans ma poche tout en l’ignorant l’espace d’un instant. Je savais que j’allais devoir m’expliquer, enfin je n’avais pas demandé d’explication quant à la raison pour laquelle j’avais fini le cul par terre alors peut-être qu’il me gracierait de lui en fournir une.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [TERMINÉ] ▬ Something To Say Sam 8 Oct - 2:31

Alariel resta à considérer l'homme sans broncher, son journal humide coincé sous le bras, aucunement gêné par ce qu'il venait de se passer. Ni par le vent froid qui soufflait. Il avait l'impression de voir l'autre frissonner, mais les concepts de chaleur ou de froid étaient étrangers aux anges. En revanche, il fut légèrement plus perturbé par le discours qu'on lui servit. Bien, les délires des humains, il en avait connu pas mal, et à peu près dans tous les genres. Sans parler des cultures. Mais là... Il fallait croire que le temps qu'il avait passé à se retirer des affaires terrestres avait quelque peu rouillé son décodeur. Qu'est-ce qu'il lui chantait là ? Il était tombé sur quoi, Sherlock Holmes ? Oui bon, ce n'était pas parce qu'il était un séraphin qu'il ne pouvait pas avoir quelques références en littérature. Après tout, à force d'arpenter la Terre, il lui avait bien fallu parfois occuper quelques longues soirées. C'est que le temps s'écoulait différemment lorsqu'on n'éprouvait pas le besoin de dormir...
Enfin bref. Cet humain-là s'était mis en tête de résoudre un mystère, qui le concernait apparemment. On ne la lui avait jamais faite. Pas besoin d'être un génie pour deviner qu'il nourrissait des soupçons quant à sa nature. Du coup, qu'était-il, au juste ? Un chasseur, comme Anna ? Ou autre chose ? Extérieurement, il haussa les sourcils, comme s'il toisait l'humain d'un air perplexe. Intérieurement, il débattait. Devait-il essayer de jouer la comédie, ou laisser tomber le déguisement ? Il en était encore à réfléchir lorsque l'homme recommença son discours. C'était lui qu'il cherchait. Cette fois, l'ange laissa échapper un petit rire. Vraiment ? Pile au moment où il allait de nouveau fixer son interlocuteur, il eut droit... à une petite douche à l'eau bénite. Naturellement, le liquide ne lui fit absolument rien, ce qui eut pour effet de surprendre son vis-à-vis. En revanche, Alariel l'observa avec une expression absolument blasée, presque absente, comme s'il demandait à la Terre entière s'il venait bien de se passer ce qu'il croyait. Bon, celui-là avait au moins connaissance des démons, il en avait la certitude. Un silence passa entre eux, alors que l'ange continuait à le regarder d'un air inexpressif, les cheveux et le visage trempés qui gouttaient sur son manteau noir. On lui en avait fait de belles décidément, ce jour-là... C'était la dernière fois qu'il entreprenait de faire une surveillance d'un lieu à la manière humaine. Faire la sentinelle, c'était lassant, et cela apportait pas mal de complications.

Alariel finit enfin par bouger, sortant une main de sa poche pour s'essuyer le visage. Après quoi, il considéra un moment ses doigts trempés, avant de les secouer pour les sécher sommairement. Un soupir s'échappa de ses lèvres, alors qu'il levait les yeux au ciel. Il aurait peut-être dû faire comme cette enflure de Métatron, et se mettre à écrire des romans. Son quotidien aurait été une source inépuisable d'inspiration. Il posa son regard sur l'humain, qui avait détourné le sien comme s'il cherchait ce qui allait se passer ensuite... ou à disparaître sous terre.

« Sérieusement ? Et après ça ce sera quoi, de l'argent ?

L'ange avait décidé de ne pas maintenir l'illusion inutilement. Il fit un sourire ironique à l'homme, puisque déjà le masque tombait. Après tout, le type en était déjà à lui balancer des choses pour s'assurer de la créature qu'il pouvait avoir en face de lui. À quoi bon s'obstiner à tenir une couverture qui était de toute façon éventée. C'était un humain qui avait connaissance de ce qui évoluait dans l'ombre de ce monde, alors il allait faire avec. Et quelque part, il était presque soulagé de ne pas avoir à jouer la comédie. Il savait donner le change, mais c'était parfois pesant... L'air détaché, il se contenta d'une simple observation.

- Si j'avais été un démon, tu serais déjà mort.

Quoique, s'il l'avait désiré, là, tout de suite, il aurait été mort également. Et s'il avait ouvertement déclaré ne pas être un démon, ce n'était pas pour autant qu'il n'allait pas laisser l'humain mariner un peu. Son regard bleu semblait le sonder, l'évaluer. Quel étrange spécimen que celui-là. L'air un brin excentrique. Bon, il avait vu beaucoup d'illuminés dans sa vie, et donc bien pire. Mais cet homme n'avait pas l'air comme les autres. Peut-être que ce serait un tant soi peu divertissant. De temps en temps, il y avait au moins des êtres qui sortaient du lot et qui élevaient un peu le niveau de leur triste espèce.
Alariel fit un pas en avant, tendant deux doigts vers le front de l'humain jusqu'à le toucher. Le contact ne dura qu'un instant, mais il y lut quelques informations d'importance. Ce qu'il y cherchait. Lentement, il replaça sa main dans la poche de son manteau, avec cet air impassible qui avait de quoi dérouter. Comme si ce geste était absolument normal, et on ne peut plus acceptable en société. En attendant, il devait toujours savoir ce que cet homme lui voulait, et quelle était la raison précise de sa présence ici. Sans charabia si possible. Il fronça les sourcils très légèrement, avant de l'interroger.

- Et donc... Lemmy. Qu'est-ce que tu fais par ici, à part essayer de te faire tuer ? »

Après tout, il avait toujours dans l'idée d'aller relever une éventuelle trace de présence démoniaque, passée ou présente. Et avoir cet humain dans les pattes allait peut-être compliquer les choses. Il n'avait pas exactement l'air d'un chasseur. À vue d'oeil, l'ange aurait parié que sa protégée aurait le dessus sur l'homme sans trop de mal. Et ce n'était pas une espèce de fierté paternelle mal placée. Il était au-dessus de ce type de sentiment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [TERMINÉ] ▬ Something To Say Lun 10 Oct - 21:12


     Something To Say
   Pv : Alariel

C

’est avec un regard plein de surprise que je regardais l’humanoïde devant moi. Je ne pouvais clairement pas le qualifier autrement étant donné qu’il n’était clairement pas humain malgré les apparences. Avec l’eau bénite, je venais d’éliminer l’hypothèse du démon qui était sans doute la plus simple que j’avais en tête à ce moment-là. Je connaissais les démons, leurs pouvoirs, de quoi ils étaient capables, c’était sans doute par simplicité que j’avais pensé à ça en premier. La créature que j’avais devant moi avait beaucoup de force et il aurait donc pu coller avec cette idée, cependant ce n’était pas le cas. Il n’avait pas souffert et l’exorcisme était donc inutile. Je devais rayer cette hypothèse et passer à la suivante. J’étais en train de m’intéresser un peu plus près à l’hypothèse Skinwalker qui ont eux aussi une force surhumaine quand l’homme devant moi me parlait de le tester à l’argent. Il n’avait donc pas peur de l’idée ce qui me perturba encore un peu plus. Je devais trouver autre chose.

- Vu la réaction, je suppose que ce n’est pas rentable de tenter le coup et puis de toute façon je n’ai pas d’argent sur moi.

Oui, j’étais en train de dévoiler que j’étais désarmé, mais ce n’était pas comme si j’avais les armes nécessaires pour l’affronter. Je sentais bien qu’il me manquait tout un tas de choses que je n’avais pas. J’avais besoin d’information, pour moi l’arme la plus puissante avait toujours été la connaissance. Et clairement, j’en manquais cruellement aujourd’hui, je me rendais bien compte que cette histoire était de la pure folie. J’inspirais un instant, me passant nerveusement une main dans mes cheveux qui restait en l’air grâce à l’humidité qu’il avait accumulée. Quand mon interlocuteur me répondit que j’aurais dû être mort s’il était un démon, j’avais l’impression de me prendre une baffe en pleine figure, certes je n’étais pas un chasseur, mais ça ne faisait pas de moi un homme faible, ou un simple civil. J’avais tout de même quelques capacités qui pouvaient se montrer utiles par moment. C’est un brin sur la défensive que je répondais à l’homme aux yeux bleus.

- Et pourquoi ça ? J’aurais largement eu le temps de m’enfuir ou de prononcer les paroles d’un exorcisme. Ce n’est pas par ce que je n’ai pas que je ressemble à une asperge que je ne suis pas capable de me défendre.

J’avais conscience de ce que j’étais, de mon manque de muscle ou même de mes lunettes qui me donnaient un air de nerds. J’avais tout de même la tête haute, je me rendais bien compte que s’il avait voulu me tuer se serait fait depuis bien longtemps déjà. C’est dans un dernier moment de fierté que je reculais d’un pas quand sa main s’approchait de mon front. Il finit par poser ses deux doigts froids sur moi. La sensation que je ressentais à ce moment se révéla étrange. Moi qui parlais en tout un tas de langue, je n’arrivais même pas à y mettre des mots. Heureusement, tout se déroula qu’en quelques secondes et bien vite, il recula. J’avais sans m’en rendre compte retenu mon souffle pendant de longue seconde et je restais estomaqué quand il m’appela ensuite par mon prénom. Il venait de lire dans mes souvenirs, mon passé… Qu’avait-il appris ? Visiblement que mon nom, mais comment qui pouvait bien avoir de telle capacité ?

- Co… Comment ? Ce n’est pas possible ! Je veux dire quelle créature à ce genre de pouvoir ? J’essaye d’élucider le mystère qui trame autour de la vie d’Anna, tout simple. Son frère trouve ça étrange qu’avec deux mains gauches, il lui arrive autant de choses positives.

J’avais trouvé la force d’aligner ses quelques mots alors que mon cerveau était en ébullition. Le champ des possibilités était drastiquement en train de se restreindre, il ne pouvait plus être tout un tas de choses que j’avais déjà rencontré. Je n’avais jamais rien lu qui était capable de faire de telle chose. Sans vraiment me rendre compte, je me mis à parler à voix haute, les mots qui sortaient de ma bouche n’étaient alors plus en anglais, mais bel et bien en latin. Ce qui était sans doute un peu étrange vu de l’extérieur, mais c’était une manie habituelle.

- Démon, non. Trickster, non. Sorcière, non… Ange… ?

Je redressais alors la tête, reprenant mes esprits. C’était ça, j’avais fini par trouver, je ne voyais pas ce que ça pouvait être d’autre. Mon regard essayait de deviner ce qui se cachait derrière cette apparence des plus banale. Après avoir légèrement secoué mon cerveau, je pus reprendre le contrôle de moi-même et lui demander dans un anglais de me confirmer que mes réflexions avaient visé juste.

- Un ange ? C’est ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [TERMINÉ] ▬ Something To Say Mar 11 Oct - 23:37

Alariel eut un bref petit rire amusé, un sourire au coin des lèvres, quand il se rendit compte qu'il avait froissé l'ego de l'humain. Ce qui était d'autant plus drôle lorsqu'on entendait l'argument présenté pour sa défense. Une histoire un peu perturbante où il était question de légume vert, mais l'ange retint surtout cette histoire de capacités. Quoi qu'il soit, celui-là serait déjà mort bien des fois si un démon s'était trouvé là. Et qu'il se pense capable d'effectuer un exorcisme en règle avant cette tragique issu n'y changeait rien. Affronter des démons, c'était un aspect récurrent de la longue vie du séraphin, et même si cette tâche ne lui posait généralement pas grande difficulté, il savait de quoi ces êtres maléfiques pouvaient être capables.
Il ne fit rien pour tempérer l'agacement de l'humain, ou pour tenter de le faire taire. Il se contenta de le regarder d'un air impassible, les mains dans les poches, une expression indéchiffrable sur les traits. Et ce même lorsque le dénommé Lemmy se trouva totalement déboussolé par la lecture de son esprit. En réalité, Alariel n'avait pas fouillé bien loin. Il s'était suffisamment essayé à l'exercice de par sa vie pour en connaître les travers. À regarder trop loin, on avait parfois de mauvaises surprises. Son examen s'était donc limité à un simple effleurement de l'esprit et de la conscience, histoire de prendre l'une ou l'autre information.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'opération et sa petite phrase d'accroche avaient eu un effet bœuf. L'humain était désormais en train de marmonner à demi pour lui-même, passant même dans des élucubrations en latin. Le séraphin n'eut pas le moindre mal à en suivre le fil, les langues n'ayant guère de secret pour lui. Entendre du latin lui fut même relativement agréable à l'oreille, lui rappelant quelques souvenirs sympathiques d'un temps passé, qui impliquaient notamment une toge et des sandales en cuir. Son regard bleu restait indéchiffrable alors que l'autre s'arrêtait enfin pour laisser tomber sa conclusion. La réponse ne tarda pas.

« Pas juste un ange. Un séraphin. Je m'appelle Alariel.

L'ange hésita l'espace d'un battement de cœur avant de faire apparaître l'ombre de ses ailes. Voilà qui avait pour mérite d'être clair et d'ajouter du poids à ses dires. Non pas qu'il puisse envisager que quelqu'un en doute... Mais d'un autre côté, c'était un moyen de se la jouer un peu, à la manière d'un bodybuildeur faisant rouler ses muscles face à quelqu'un qu'il voulait impressionner. Alariel était parfaitement conscient de l'effet que ce genre de vision avait sur les mortels. Ce n'était pas la première fois qu'il dévoilait ses ailes à un humain. Et les réactions en face étaient souvent variées, allant de la surprise à l'adoration pure en passant par la terreur.
Le séraphin avait la curieuse impression d'avoir légèrement grandi, après cette petite démonstration. C'était toujours une satisfaction personnelle et un moment où il avait la sensation de prendre une grande bouffée d'air frais. Reprenant là où il en était resté, Alariel se détourna de Lemmy pour retourner fouiller les alentours de la maison. Il n'avait pas jugé utile de répondre lorsqu'il s'était agi d'Anna, et de sa capacité folle à mettre sa vie en danger même par sa simple maladresse. Dire qu'elle était toujours en vie simplement grâce à lui aurait été exagéré. Mais il lui avait néanmoins sauvé la mise un nombre incalculable de fois. C'était son boulot. Un boulot ingrat, mais pas forcément plus que celui qu'il accomplissait depuis des millénaires déjà. Il jeta un rapide coup d'oeil par-dessus son épaule avant de reprendre ses recherches.

- Et maintenant ? J'ai encore du travail devant moi, si tu veux bien m'excuser... »

Alariel s'était exprimé en latin. Petit plaisir personnel, avec la nostalgie que tout cela avait éveillé en lui. Entre la Rome antique et le Moyen Âge... Bon, le latin médiéval n'était pas identique à celui de l'Antiquité, mais il maîtrisait tellement de dialecte que cela ne faisait aucune différence pour lui. Un petit sourire aux lèvres, il savoura ce sentiment de satisfaction alors qu'il allait faire le tour de la maison, les sens en éveil pour dénicher la moindre trace de présence démoniaque ou de piège. Sa protégée n'avait clairement pas besoin qu'on attente davantage à sa vie. S'il la laissait prendre tous les risques sans anticiper les menaces, il n'aurait peut-être pas assez de ses pouvoirs et de son exceptionnelle longévité pour réparer les dégâts.
L'ange marqua un arrêt devant un massif de fleurs. Il lui semblait avoir remarqué quelque chose. Il se retrouva bientôt un genou en terre dans l'herbe humide afin d'y voir de plus près. Mais au final, il s'avéra qu'il s'agissait d'une trace trop ancienne. Il mettait sans doute trop de zèle dans ses recherches, mais il n'était pas de ceux qui avaient l'habitude de faire les choses à moitié. Il fallait qu'il se rende à l'évidence, à priori tout était sûr, et Annabelle ne risquait pas la mort à simplement rentrer chez son frère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [TERMINÉ] ▬ Something To Say Jeu 13 Oct - 12:40


     Something To Say
   Pv : Alariel

I

l faut avouer que je ne m’attendais pas du tout à ce que la réponse soit oui. Mon sens de la déduction ne m’avait jamais trompé jusqu’à maintenant, alors pourquoi il en serait si différent aujourd’hui ? Je n’avais absolument aucune réponse à fournir à cette question et c’était malheureux… Je ne sais pas trop si j’aurais préféré qu’il ne soit autre chose. Après tout, je ne connaissais que trop peur les anges. Je n’avais pas la moindre idée de leurs vraies motivations sur le monde et s’il était aussi angélique que ce que les légendes disaient. Certaines légendes sous-entendaient qu’ils n’étaient que la main armée de Dieu. D’ailleurs peut être que je pouvais lui demander si Dieu existait bel et bien, si quelqu’un avait une réponse c’était forcément un de ses enfants.

Je ne m’attendais pas à me faire reprendre concernant son rang. J’arrivais donc à la conclusion qu’il y avait toute une hiérarchie angélique, après tout ce n’était pas vraiment si surprenant que ça étant donné qu’il y avait Dieu, puis les archanges et les autres. Mais les autres ne semblaient pas se contenter d’être juste les autres. Il y avait donc un ordre prêt établi, certainement en fonction de leurs puissances ou de leurs occupations. Peut-être même que les deux étaient liés. Ils avaient des fonctions à remplir en fonction de leurs puissances. Enfin, c’était sans doute sans véritablement d’importance à ce moment présent. J’avais donc un ange devant moi, il ne ressemblait pas vraiment à un être à plume avec des ailes, c’était plus ou moins la représentation que je m’en étais faite jusqu’à maintenant.

- Je suis désolé, je ne connais pas aussi bien la hiérarchie angélique que celle des autres créatures. Jusqu’à il y a peu de temps, je doutais encore de votre existence, j’ai sans doute faire une erreur de parcours…

Tenter la colère divine ne m’intéressait pas plus que ça et c’est en partie à cause de ça que je marchais un peu sur des œufs. Je n’avais pas envie de me retrouver carboniser ou n’importe quoi d’autre. J’avais tout de même une question que je brulais de poser. Après tout ça ne me couter pas grand-chose de le faire. Je souriais doucement à mon interlocuteur, pour essayer de montrer que je n’étais qu’un petit humain sans grande prétention avec des questions nombreuses et esprit peut-être un peu plus vif que la moyenne. J’espère qu’il n’avait pas trop mal pris notre entrée en matière au niveau de la façon dont je l’avais abordé.

- Est-ce que c’est votre vraie apparence ou comme les démons, vous utilisez un corps de substitution ?

J’aurais sans doute pu répondre à cette question tout seul, mais j’avais besoin d’une confirmation. Je me demandais comment il choisissait les corps et ce que devenaient les vrais propriétaires. Il y avait tant de questions qui se chevauchaient dans ma tête et pourtant je ne pouvais pas décemment toutes les poser sans risque de l’énerver. Ma bouche s’ouvrir encore un peu plus grand quand je pus voir ses ailes enfin une partie seulement, mais c’était déjà tout simplement énorme. Il fallait vraiment que j’apprenne à fermer ma bouche. J’étais là les mains dans mes poches, campé sur mes jambes avec la bouche ouverte et les yeux sans doute légèrement exorbités. Il y avait quand même mieux en matière d’apparence normale. Je compris sans difficulté ce qu’il me dit ensuite et je me rendais bien compte que ce n’était pas de l’anglais. Il me fallut quelques secondes pour analyser la langue, mon cerveau passait souvent de l’une à l’autre sans vraiment m’en rendre compte.

- Quoi ? (en français dans le texte) Mais… Mais… Vous avez connu la Rome antique vraiment ? C’était comment ?

J’hallucinais totalement ! Il m’avait parlé en latin, je n’avais absolument pas rêvé ! Je sentais qu’il allait me plaire cet ange. Enfin, dans la mesure du possible puisque pour le moment, je me méfier encore de lui. Je ne savais pas assez de choses sur lui pour savoir s’il était vraiment gentil ou non. S’il devait partir et bien qu’il en soit ainsi, même si je serais sans doute un peu triste de voir cette rencontre si rapidement écourtée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [TERMINÉ] ▬ Something To Say Sam 15 Oct - 10:06

Alariel était plus que content de son petit effet. Il aimait bien en imposer aux mortels en se présentant sous un jour... des plus angéliques, dirons-nous. Même si les réactions étaient moins extrêmes que par le passé, il aimait toujours voir le panel d'émotions qu'une telle présentation suscitait chez les humains. Bon, quelques siècles plus tôt, il aurait été la cible d'un émerveillement et d'une adoration toute empreinte de foi, et on l'aurait clairement traité pour ce qu'il était, à savoir un envoyé de Dieu... Mais bon, il n'allait pas bouder son plaisir, et il se contenterait de peu. C'était toujours mieux que rien.
La tête de Lemmy était d'ailleurs une récompense à elle seule. Il avait attendu un peu avant de répondre aux questions qu'il lui avait posées, notamment concernant son véhicule. Il avait retenu à grand-peine un soupir lorsque l'homme lui avait dit qu'il doutait encore de l'existence des anges peu de temps auparavant. Décidément, il y avait vraiment toutes les bonnes choses qui se perdaient... Il ne consentit à répondre qu'une fois qu'il eut terminé sa petite présentation théâtrale. Baissant les yeux vers son torse, il accrocha sa veste du bout des doigts, tirant légèrement dessus comme pour illustrer ses propos.

« On appelle ça un véhicule. Ça fait un bon moment que j'occupe celui-là, à votre échelle du temps, du moins. L'âme de son propriétaire s'est envolée depuis longtemps. Les humains ne sont pas faits pour supporter notre vraie forme. Mais contrairement aux démons, nous avons besoin du consentement de notre hôte pour habiter son corps. Ça fait plus... convenable.

Et c'était même la condition nécessaire pour que la cohabitation soit possible. Cela ne signifiait pas pour autant que la chose était agréable pour l'humain qui acceptait d'accueillir un ange dans son corps. Pour sa part, le séraphin avait toujours fait de son mieux pour ne pas maltraiter l'âme humaine avec qui il partageait un véhicule. Dans la mesure du possible, il avait tenté de lui inspirer des images agréables... mais il savait que la sensation s'approchait de celle d'avoir approché un astre de trop près et de s'y être brûlé. La présence d'un ange dans un corps humain avait tendance à user et consumer peu à peu l'âme de son légitime propriétaire. C'était ce qui était arrivé à John Phelps, celui dont il habitait désormais le corps, et dont il était devenu l'unique propriétaire. Ce brave John avait au moins pu connaître quelques années de vie supplémentaire, et Alariel avait même fait l'effort de lui laisser les rênes de son corps une ou deux fois. Mais à présent, cela faisait plus de quatre-vingt-dix ans que la cohabitation était terminée. Phelps reposait en paix au paradis, il s'en était même personnellement assuré.
Cela amusa légèrement l'ange que Lemmy puisse penser qu'il était possible pour les humains de voir leur véritable forme. Mis à part certains êtres qui avaient une prédisposition naturelle pour entendre la voix des anges et les voir, c'était une expérience qui tuait les humains dans d'atroces souffrances. Yeux carbonisés, cerveau réduit en bouillie avec saignement des oreilles... ce genre de choses. Dans ses premières années d'affectation sur Terre, Alariel en avait fait l'apprentissage sur le tas, en se rendant compte de ce que sa présence provoquait. Alors qu'il en était encore à chercher des traces démoniaques, il s'arrêta pour regarder l'homme, qui semblait stupéfait qu'on ait pu lui répondre en latin. L'ange haussa les épaules.

- Evidemment. C'était beaucoup plus simple que cette époque, et ton espèce n'avait pas commencé à décimer la Création. Toutes les valeurs se perdent, et moi j'essaie de limiter les dégâts.

Le séraphin avait presque grommelé cette dernière phrase, avec une amertume palpable. Plus le temps avait passé, et plus il avait trouvé que sa mission relevait du boulot ingrat. Au début, il était plein d'un enthousiasme débordant et d'un zèle à toute épreuve. Ses doutes et ses lassitudes ne l'empêchaient cependant pas de s'accrocher à la mission qui lui avait été confiée par Dieu, bien qu'il n'eut jamais vu son père en personne... Cela n'ébranlait en rien ses convictions, et il n'avait aucune intention de se rebeller. De fait, il faisait donc ce qu'il avait toujours fait... Et renouer avec la Terre et les mortels n'était pas forcément de tout repos. Alors qu'il se remettait en marche, il se mit à parler, peut-être moins pour Lemmy que pour lui-même.

- J'étais en train de vérifier qu'il n'y ait pas de démons dans le coin. Ils ont tendance à traîner partout, comme de la vermine. Apparemment, la voie a l'air libre. Il faudrait que je fasse un tour à l'intérieur...

Les yeux d'Alariel se levèrent en direction du bâtiment. Il l'observa un instant sans broncher, et soudain, il disparut. À la vue de l'humain, du moins, car il s'était téléporté à l'intérieur le temps d'un simple battement de cils. Tant pis si à l'origine il avait voulu sonner pour éviter de se retrouver dans une situation gênante. Faire le tour du propriétaire ne lui prit qu'un instant. S'il faisait appel à ses capacités, il était capable de travailler très vite par rapport à la conception humaine du temps. Lemmy n'avait sans doute eu que le temps de constater sa disparition qu'il était déjà de retour auprès de lui, à l'extérieur, avec le bruit caractéristique d'un battement d'ailes alors qu'il se matérialisait. Comme s'il n'y avait eu aucune interruption, et maintenant qu'il se sentait rassuré, le séraphin s'intéressa à l'individu qui se trouvait face à lui. Il connaissait des choses qui concernaient le surnaturel, et il était donc utile de savoir quel rôle il jouait.

- Tu n'as pas l'air d'être un chasseur. Qu'est-ce que tu es, exactement ? »

Alariel pencha la tête sur le côté, très légèrement, les yeux plissés et les mains toujours enfoncées dans les poches. Bien sûr, il aurait pu toucher le front de l'homme et lire dans ses pensées absolument tout ce dont il avait besoin. Autant essayer de le mettre à l'aise en passant par la discussion. D'ailleurs, l'ange était doucement en train de se dire qu'ils pourraient trouver un lieu plus  tranquille pour discuter, avant que d'autres gêneurs ne viennent s'en mêler.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [TERMINÉ] ▬ Something To Say Dim 16 Oct - 16:36


     Something To Say
   Pv : Alariel

T

oujours fidèle à moi-même, j’étais un franchement déboussolé. J’affichais un petit sourire, j’essayais de faire taire mon inquiétude, si l’ange aurait voulu me tuer et bien il l’aurait fait c’était tout aussi simple que ça. Alors, autant arrêter de se prendre la tête, une fois de plus je passais une main dans mes cheveux, c’était sans doute une sorte de tic nerveux, mais qu’importe. Si je pouvais me voir suite à mon geste, je verrais sans doute que j’ai les cheveux en vrac, mais ça ne changeais pas vraiment de d’habitude. J’écoutais avec attention ses explications. Je comprenais un peu mieux comment cela fonctionnait. Je pouvais donc plutôt aisément compléter mes connaissances dans le sujet.

- Je comprends mieux alors… J’en conclus qu’une fois que vous possédez un corps ce dernier ne vieillit plus.

Il avait dit qu’il possédait le corps depuis longtemps. La question était donc de savoir si une vingtaine d’années pour un ange représentait beaucoup à l’échelle humaine. Sans doute pas et puis mon petit doigt me disait qu’il ne pouvait pas non plus posséder un homme dès sa naissance. Avoir un véhicule alors que ce dernier était dans sa force de l’âge était sans doute le plus intéressant. Ce dernier était sans doute plus résistant et pratique qu’un homme d’un certain âge. J’en arrivais même à me demander si j’aurais été tenter de dire oui à un ange. J’aimais mon libre arbitre, mais si l’ange en question pouvait aider le monde, je n’en savais rien.

- Je comprends parfaitement l’aversion que vous pouvez avoir contre la folie humaine. Moi-même, j’ai beau être humain j’ai du mal à comprendre comment l’évolution s’est faite. Durant les nombreuses guerres qu’il y a eu sur cette planète, de nombreux chefs-d’œuvre ont été détruits et je trouve ça simplement inadmissible.

Il y avait tout un tas de points que je n’aimais pas dans l’évolution humaine. Je connaissais les grandes lignes de l’histoire et autant dire que beaucoup me laissait perplexe. Je commencerais volontiers par parler des guerres de religion. J’étais un Européen et je connaissais donc une bonne partie de son histoire. Ce qui était bien plus intéressant à savoir que d’où provenait le débat britannique concernant la manière acceptable de boire son thé. Ce n’était pas vraiment ma spécialité puisque je m’étais surtout consacrée aux langues, mais c’était important de connaitre les bases. En parlant de langue, j’avais décidé d’apprendre l’hébreu ses derniers temps, je prenais doucement des cours dans mon coin. C’était sans crier gare que l’ange disparut de mon champ de vision après qu’il est tourné son regard vers la maison à côté. Il réapparut la seconde suivante. Il avait donc le pouvoir de se téléporter, tout comme les démons, mais il ne faisait pas le même bruit.

- Vous avez eu le temps d’inspecter tout le bâtiment en une simple fraction de seconde ?

J’avais beau connaitre certaines choses, j’étais tout de même étonné de le voir faire. J’étais assez surpris, en même temps qui ne le serait pas à sa place. On n’a pas tous les jours l’occasion de discuter avec un ange. Je ne savais pas comment réagir à la présence d’un divin devant moi. Après quelques instants de réflexion, il s’adressa à nouveau à moi. Me demandant ce que j’étais, je pensais qu’il avait sondé toute ma personnalité quand il avait posé ses doigts sur mon front, mais visiblement j’avais tort. Je hochais la tête alors avant de lui répondre le plus sereinement possible.

- Je pensais que vous aviez lu ça aussi, je ne suis qu’un humble Homme de Lettres. Je connais beaucoup de choses sur les différentes créatures qui existent, mais je préfère dans la mesure du possible rester dans l’ombre. Je n’ai au final pas grand-chose à voir avec les chasseurs.

Est-ce que j’avais besoin de m’étendre un peu plus sur ce qu’était un homme de lettres ? Sans doute pas, même s’il n’en avait pas croisé beaucoup, il avait déjà tu en croiser durant l’histoire. Je savais parfaitement qu’il y avait des traces de notre existence tout le long de l’histoire quand on savait où la chercher. Je me doutais qu’un ange savait où chercher. Est-ce que j’avais besoin de préciser que je faisais partie de la branche anglaise ? Sans doute pas vu l’accent que je me trainais avec moi, il ne fallait pas être Einstein pour faire le rapprochement surtout que toute la branche américaine avait été supprimée.

- Ma curiosité me pousserait à poser un nombre de questions sans doute importantes qui risquerait de vous ennuyer. Alors je vais faire plutôt simple et vous laisser, je ne voudrais pas abuser de votre bonne volonté. Maintenant que je sais que vous n’avez pas de mauvaise intention vis-à-vis d’Anna et c’est tout ce qui m’importe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [TERMINÉ] ▬ Something To Say Mer 19 Oct - 20:42

Alariel avait une fois de plus produit son petit effet en disparaissant lui réapparaissant en un clin d'oeil devant Lemmy. À la question stupéfaite de celui-ci, il se contenta de répondre en opinant. Ce qui n'était qu'un instant microscopique pour un humain pouvait lui suffire à faire une inspection fine des lieux. C'était d'ailleurs ce qu'il avait fait. Il avait toujours son attitude neutre, tout en observant son interlocuteur sans ciller, alors qu'il attendait de savoir à quoi il avait affaire. L'homme s'étonna en premier lieu qu'il ne se soit pas donné la peine de tout lire dans son esprit, et l'ange haussa simplement les épaules.

« Disons que j'évite de lire trop loin dans les pensées. Question de... savoir vivre.

À vrai dire, il aurait pu largement lire tout ce qu'il voulait, et extraire jusqu'à la moindre bribe d'information qu'il désirait connaître... mais le processus n'aurait pas nécessairement été agréable pour l'humain, et cela n'aurait pas pris qu'un instant. Par ailleurs, le séraphin avait une certaine pratique de l'esprit humain, et il aimait autant éviter d'avoir à y fouiller. On y trouvait parfois des choses atroces, du genre qui auraient pu le faire douter de la pertinence de l'ordre de Dieu. Il devait se l'avouer, il y avait des jours où il comprenait Lucifer... Cependant, il y avait aussi des choses magnifiques chez les humains, et c'était probablement celles-là qu'il aurait dû retenir. Comme il l'avait fait, il y a des millénaires... Les imperfections n'étaient sans doute pas moins criantes, mais leurs manifestations étaient bien moins impressionnantes et lourdes de conséquences, depuis ces derniers siècles.
Alariel haussa les sourcils, comme vaguement surpris, lorsque Lemmy lui annonça qu'il faisait partie des Hommes de Lettres. Son accent l'avait déjà mis sur la piste d'un étranger, mais il ne s'attendait pas à une telle identité. Sans doute l'aurait-il pu, en y réfléchissant un peu. Mais tous les Hommes de Lettres qu'il avait côtoyés durant son existence étaient morts depuis longtemps. Sans oublier que si ses informations étaient fiables, il ne restait pratiquement plus aucun de leurs membres sur le sol américain... Ils n'étaient qu'une poignée, désormais. Alors que l'un d'entre eux lui tombe dessus par pur hasard...

- Un Homme de Lettres hein ? Il me semblait bien que ceux qui se trouvaient aux États-Unis avaient disparu il y a un certain temps, à l'échelle humaine du temps, et que depuis il n'y en a plus qu'une poignée... Ca explique l'eau bénite.

Le séraphin se permit un petit sourire en coin un brin railleur à l'attention de l'homme. À vrai dire, on ne voyait déjà plus qu'il s'était fait copieusement asperger, mais c'était plutôt amusant de rappeler cet échec à son bon souvenir. Malgré tout, la curiosité de l'ange était attisée, et il écouta à peine lorsque son interlocuteur chercha à prendre congé. Au lieu de le laisser simplement partir, il posa une main sur son épaule, et ils se retrouvèrent instantanément à un autre endroit. À l'intérieur, quelque part où il faisait bon. Alariel avait choisi de les emmener directement chez Lemmy, ayant vu les lieux lorsqu'il avait lu dans son esprit. Laissant à l'humain le temps de se remettre de sa surprise, il fit quelques pas en jaugeant les lieux de son insondable regard bleu, s'arrêtant de temps à autres sur un détail. Il y avait quelque peu de désordre... et pas mal de livres. Se retournant, il s'expliqua le plus naturellement du monde.

- On sera plus tranquilles pour parler, ici. Je n'aime pas la manie de ceux de ton espèce de venir fourrer leur nez dans les affaires des autres, et ça aurait fini par arriver si on était restés là-bas.

C'était aussi simple que ça... Alariel avisa un fauteuil dans lequel il alla prendre place, sans même prendre la peine de retirer son manteau. Les concepts de chaud et de froid lui étaient relativement inconnus, aussi ne ressentait-il pas le besoin de se dévêtir. Il fixa Lemmy avec la sensation de lui avoir fait une belle faveur. Ce n'était pas tous les jours qu'un ange de son rang se proposait pour servir de taxi, et sans coûter le moindre penny qui plus est. En réalité, il avait lui aussi des questions à poser à l'humain. Plus il aurait de renseignements sur cette époque et ceux qu'il était amenés à côtoyer, plus facile serait sa mission. Un coin de son esprit restait attentif à tout appel pouvant émaner d'Annabelle, il avait donc tout le temps nécessaire devant lui pour s'entretenir avec l'Homme de Lettres.

- Bien... Qu'est-ce qui t'a amené par ici, alors ? Toutes ces affaires de fins du monde à répétition ?

Ce qui n'était pas peu dire. Le monde surnaturel comme celui des mortels étaient en émoi depuis quelques années. À croire que toutes les anciennes prophéties et autres malédictions avaient choisi de se manifester dans un court laps de temps. C'était inédit. Il n'avait jamais vu ça, même pas au Moyen Âge lorsque l'ensemble de la population s'était mise à croire à une possible apocalypse pour la venue de l'an mil. Tout ça, c'était de la faute des Winchester. Et de Castiel, en un sens... Mais le séraphin ne se sentait pas vraiment capable de définir si tout cela était un mal ou un bien. Certes, tout avait fini déboussolé, et il y avait eu quelques catastrophes mais... il était partagé. Son attention se recentra toute entière sur l'humain qui lui faisait face. Et il décida de jouer plus ou moins franc-jeu avec lui.

- Vois-tu, j'ai une mission dans ce monde. Une mission que je m'attache à accomplir depuis l'aube de l'humanité. Mais après avoir passé pas mal de temps loin de la Terre, j'ai besoin de me réhabituer... aux humains d'aujourd'hui. De comprendre comment ils fonctionnent. Déjà, pourquoi passent-ils autant de temps avec le nez rivé à un écran... »

Alariel avait grommelé cette dernière phrase à moitié pour lui-même, et l'autre pour Lemmy. Les humains avaient toujours représenté une énigme pour lui et ses semblables, en grande partie du moins, mais il avait l'impression que ceux du vingt-et-unième siècle étaient encore pires que ceux d'avant. Et plus débauchés, aussi. Certains avaient une fâcheuse tendance à se complaire dans les sept péchés capitaux. Autant dire que s'il s'agissait de les sauver, il y avait vraiment du pain sur la planche...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: [TERMINÉ] ▬ Something To Say

Revenir en haut Aller en bas
 

[TERMINÉ] ▬ Something To Say

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: Rps-