Partagez | .
 

 [Abandonné] A Lot To Learn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: [Abandonné] A Lot To Learn Mar 4 Oct - 18:04


RP ABANDONNE

SUJET PRIVÉ : FT. Annabelle J. Graham
# TYPE : Flashback
# DATE : Il y a plus d'un an
# MOMENT DE LA JOURNÉE & TEMPS APPROXIMATIF : L'action se déroule un après midi de début d’automne ou les températures sont encore agréable. Le soleil brille, les oiseaux chantent...

# PRÉSENCE DU MJ : Non, c'est pas nécessaire.

# AUTRE : Allons-y !
SHADOW



     A Lot To Learn
   Pv : Annabelle

J

’étais plutôt satisfait de l’avancer de mes recherches dernièrement. Je m’étais accordé un peu de temps pour décompresser. Avoir une nuit de sommeil ne serait pas du luxe après avoir passé plus d’une semaine à regrouper des informations concernant la disparition de Garth. Je me sentais presque responsable de son évanouissement dans la nature, j’étais même embêté de ne pas avoir senti de signe avant-coureur. Jusqu’à maintenant, je m’étais contenté d’être l’homme dans l’ombre, il était temps que cela cesse. Je n’aimais pas devoir gérer les gens, mais il n’y avait plus personne pour prendre soin des chasseurs alors il fallait bien que je m’y colle. Je ne saurais pas vraiment dire depuis combien de temps il avait disparu, un mois peut être même deux en réalité. Une chose était sûre, c’était un chasseur, il savait dissimuler ses traces, ce qui me rendait la tâche d’autant plus difficile.

Heureusement pour moi, je n’avais pas cours le lendemain, alors même si je me couchais à cinq heures du matin, je ne devrais pas avoir un problème de réveil qui sonne dans quelques heures pour aller préparer mes cours. C’est mon téléphone qui me tira du lit, il s’agissait d’un tout nouveau chasseur qui venait de tomber sur un nid de vampire bien trop gros pour lui tout seul.  C’est avec une certaine difficulté que j’essayais d’émerger pour comprendre ce qu’il avait à me dire malgré le fait qu’il était déjà quatorze heures et que j’avais dormis bien plus en une fois qu’au cours des trois dernières nuits. J’agitais la souris de son ordinateur que je n’éteignais jamais, tout en me préparant un thé avec le téléphone portable fixé entre mon épaule et mon oreille.

- Calme-toi, tout va bien se passer. Alors, je vois où tu es c’est bon. Il y a des chasseurs à moins d’une heure de route, je vais les appeler et ils vont venir t’aider d’accord ? Ils vont t’aider et t’apprendre ce que tu as besoin de savoir. C’est bon ?

Je jouais d’un air distrait avec le sachet de thé avant de mettre de l’eau chaude par-dessus. C’était loin des magnifiques thés que je buvais quand j’étais en Angleterre, mais c’était comme ça que j’aimais me réveiller. Je calmais la chasseuse au bout du fil alors que je remarquais sur ma carte un nouveau chasseur dans sa zone. J’avais bien fait de demander à ce qu’on me mette en place cette interface pour savoir où se trouver qui. Il m’était assez utile et c’était bien pratique pour savoir comment répartir les affaires et ce genre de truc. Enfin, j’arquai un sourcil en constatant qu’il s’agissait d’Anna. Je n’avais jamais eu l’occasion de la rencontrer bien que ma route avait déjà vu croiser celle de son frère. Peut-être qu’une petite visite de courtoisie s’imposait.

Deux heures plus tard après avoir fini de me réveiller et de m’habiller. Je décidais qu’il était temps de rendre une petite visite impromptue à la famille Graham. Je portais un de ses costumes inhabituels qui lui donnait un air excentrique avec une cravate tout aussi étrange et une paire de converses montantes qu’on voyait entièrement parce que son pantalon était sans doute un peu trop cours. J’enfourchais mon vélo pour les quelques kilomètres que j’avais à parcourir. Alors que j’arrivais à destination, je décidais de passer un coup de téléphone plutôt que de sonner à la porte, je n’aimais pas sonner aux portes…

- Bonjour, Anna ? C’est Lem’. Il me semble qu’il y a une surprise pour toi devant la porte, regarde à la fenêtre.

J’étais en train d’attendre de voir sa tête des passer avant de faire des grands gestes en guise de coucou. Elle ne m’avait jamais vu en vrai, je ne savais pas si mon apparence allez lui convenir, peut être que son frère lui avait parlé de moi ce qui ne serait sans doute pas spécialement étonnant. Je rayonnais par cette superbe après-midi qui s’offrait à moi.

- Soit tu me laisses entrer pour boire le thé, soit tu montes à bord de mon superbe destrier et je t’emmène dans mon café préféré. C’est comme tu veux !

J’entendais alors des bruits d’agitation au bout du fil. Il fallait sans doute qu’elle se prépare soit à m’accueillir soit à me rejoindre, j’attendais patiemment qu’elle prenne une décision.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : 36 ans
Métier : Chasseuse, Femme de Lettre, Archéologue
Situation : Mariée à sa collection de théières
Localisation : Paumée dans un trou, encore.
Feat. : Rachel Weisz
Copyright : Ellaenys (ava); bibi ♥ & TUMBLR (gifs), Alaska (signature)
Je suis aussi : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Brooke Milligan ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 11/01/2016
Messages : 276

Message Sujet: Re: [Abandonné] A Lot To Learn Lun 31 Oct - 14:38


     A Lot To Learn
   Pv : Lemmy

J
e  sursaute en entendant le téléphone sonner, prise que je suis dans mes recherches. « Matthew, téléphone ! » Je crie par simple habitude, la tête plongée dans mes recherches, lunettes sur le nez tombantes, tasse de thé – du vrai je vous prie – fumante à mes cotés. Pour autant, le téléphone continue de sonner, Matthew ne répond pas, et le temps que je comprenne que je suis seule dans la baraque, je manque de louper l’appel. Mon frère a certainement dû s’absenter je ne sais où, pour je ne sais quel cas. Sûrement m’a-t-il prévenu par ailleurs, mais occupée comme je le suis, je n’ai pas dû lui prêter toute l’attention qu’il méritait. Qu’importe. Je décroche in-extrémis, mais avant que je n’aie pu décrocher le moindre mot, une surprise m’attend au bout du fil. « Lemmy ! » Ma voix sonne, heureuse, enfantine, véritable cri du cœur en entendant sa voix. Je connais cet homme depuis un moment maintenant, et il est un ami précieux doublé d’un collègue hors pair, bien que je n’aie encore jamais eu l’occasion de le croiser en chair et en os – à croire que le destin aime jouer avec nos routes sans jamais qu’elles ne se croisent pour autant. « Une surprise ? Comment ça ? » Curieuse, je fronce les sourcils avant de me lever et me diriger – effectivement – vers la petite fenêtre de mon bureau. « Oh mon dieu ! » Je lance, manquant de lâcher le téléphone, tandis que je vois un petit bonhomme haut en couleur me faire coucou – coucou que je rends avec entrain par ailleurs. C’est lui. Bien sûr. Avec un goût aussi génial concernant les vêtements, il ne peut que s’agir de Lemmy – nous avons ça en commun, dixit Matthew. Le charme anglais est authentique et nous sommes doués pour le cultiver sans jamais avoir l’air ridicule. Je décampe ensuite de la chambre d’un pas rapide, manquant juste de me casser la figure par trois fois le temps d’atteindre la porte de mon petit abri. Je peste par ailleurs, oubliant que le téléphone est toujours en conversation sur le moment, trop occupée que je suis à dévaler par la suite la volée de marches pour arriver dans l’entrée. Il me semble que Lemmy dit quelque chose dans le combiné d’ailleurs, mais me voilà déjà à ouvrir la porte avec perte et fracas, le téléphone toujours dans la main, apparaissant devant lui tout échevelée mais souriante comme jamais, rieuse de le voir. « Il y a deux heures tu appelais une novice que j’allais juste rejoindre et maintenant te voilà. Tu ne peux plus te passer de moi ! » Par la suite, je sors sur le pallier pour le prendre dans mes bras sans plus de modération. Habituellement je ne ferais jamais ça – pas plus avec Matthew qu’à une tierce personne, mais l’envie qui me prend est aussi brute de décoffrage qu’inattendue. « Bonjour Lemmy ! » Je me recule ensuite quelque peu maladroitement, avant de le regarder de haut en bas et sourire à nouveau. « Tu es comme Matthew m’a décrit : incroyable. Entre je te prie. J’étais occupée dans mes recherches mais cela peut attendre quelques heures de plus, le nid de vampires ne va pas s’envoler. Est-ce que tu veux un thé ? Je suis certaine que oui. Entre ! Quel est ton parfum préféré ? Matthew n’est pas là mais il ne devrait pas tarder à rentrer je pense. Enfin je crois. J’espère du moins. Je vais l’appeler si tu veux. »





Indiana Girl
brave as a lioness, innocent as a lamb, adventurous as an escaped from mental hospital, clumsy as a person with Parkinson. She said "I manage, I manage, I manage" but she knows that the key to a happy life is to accept you're never in control.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t78-anna-j-graham-c-est-pas-moi-j-etais-occupee-a-trebucher-sur-mes-lacets#218 http://solemnhour.forumactif.org/t80-journal-de-bord-d-annabelle-j-graham
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [Abandonné] A Lot To Learn Dim 6 Nov - 17:17


     A Lot To Learn
   Pv : Annabelle

S

a voix ne trompait pas, elle était vraiment surprise de me voir là. En même temps ma réputation de casanier n’était absolument pas à faire. Tant que je pouvais éviter de voyager et bien je le ferais sans aucune hésitation, je ne faisais pas partie de ceux qui voulaient voir le monde et ça ne serait simplement pas le cas. J’étais bien planqué chez moi, mais je faisais tout de même l’effort de m’améliorer avec le camp. J’acceptais sans trop rechigner de me promener dans Chicago ce qui n’était vraiment pas une mince à faire contrairement à ce que certain pensait. J’avais toujours le téléphone à l’oreille alors que j’entendais un brouah à l’intérieur de la maison, Anna devait sans doute être totalement excitée à l’idée de me voir, ce qui devait être sans doute autant le cas que moi.

- Fais attention surtout.

Je m’en serais voulu de devoir l’emmener à l’hôpital le jour de notre rencontre. Ce qui serait sans doute vraiment malheureux. J’étais juste venue me présenter parce que c’était toujours un peu mieux lorsqu’on se voyait en chair et en os. Je n’avais pas apporté de gâteau ou un petit cadeau comme ça pouvait se faire beaucoup, mais ce n’était pas trop mon genre. Je souriais alors que je la vie ouvrir la porte. J’avoue que je restais un peu surpris lorsqu’elle se jeta dans mes bras, mais je me contentais de la serrer à mon tour contre moi. J’affichais un petit sourire satisfait, je n’avais jamais été doué lorsqu’il était question d’afficher ma bonne humeur aujourd’hui ne dérogerais pas trop à la règle.

- En vérité, c’est elle qui m’a appelé totalement paniqué. J’aime bien me faire réveiller en sursaut visiblement, impossible de me rendormir suite à ça.

Mon sourire s’agrandit un peu plus alors qu’elle me relâchait. Je l’observais attentivement, dans certains points elle me faisait totalement penser à son frère, mais d’une autre façon elle était vraiment différente. J’avais hâte de la connaitre un peu plus que ce que je savais déjà d’elle en tout cas. Elle semblait vraiment bien plus colorée que le portrait que m’avait peint son frère. Elle me disait bonjour avec un entrain et je me sentais légèrement rougir alors que je lui répondais avec le même sourire. Il n’y a pas à dire, je l’aimais bien. Je n’avais jamais été à l’aise en présence de femmes, cependant, j’arrivais à passer outre avec Annabelle, je la considérais déjà comme une amie ce qui aidait grandement les choses.

- Sans aucune hésitation, je te répondrais le Earl Grey. Je pourrais en boire n’importe quand, ou presque.

Le thé et moi c’était une longue histoire d’amour, j’aimais toute sorte tant qu’il n’était pas bourré de saveur artificielle. C’était important de profiter du gout des vraies choses alors je ne comprenais pas qu’on puisse trafiquer du thé, c’était en partie pour cette raison qu’il était impensable que je mette du sucre dans ma tasse. J’entrais chez les Graham alors qu’elle m’invitait, j’avais déjà mis les pieds plusieurs fois chez eux. Je pouvais voir sur la table les recherches qu’elle était en train de faire.

- Si tu l’appelles, il risque de s’inquiéter alors que ce n’est pas du tout le but. Je suis venue en simple visite de courtoisie. Par contre, si tu as besoin d’un coup de main dans tes recherches je peux sans doute me joindre à toi.

Je n’étais pas venue pour ça, mais j’étais plutôt pas mauvais dans le domaine. Tout le monde connaissait déjà ma réputation, ce n’est pas pour rien que j’étais devenu un standardiste pour chasseurs. Je détaillais un peu plus Anna, j’avais vu quelques photos d’elle, mais aucune ne représentait correctement sa taille. C’était quelque chose d’assez frappant chez moi, j’avais tendance à imaginer les gens plus grands que la réalité. Ma taille me jouait souvent du tour sur le sujet. Je voyais souvent les gens de haut avec mon mètre quatre-vingt-cinq. J’ajoutais alors autant pour souligner la chose que si je réfléchissais à haute voix.

- Je crois que je t’imaginais un peu plus grande, mais ça doit être ma vision des choses. Incroyable ? C’est sans doute bien loin de la réalité, je ne suis qu’un humain comme un autre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : 36 ans
Métier : Chasseuse, Femme de Lettre, Archéologue
Situation : Mariée à sa collection de théières
Localisation : Paumée dans un trou, encore.
Feat. : Rachel Weisz
Copyright : Ellaenys (ava); bibi ♥ & TUMBLR (gifs), Alaska (signature)
Je suis aussi : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Brooke Milligan ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 11/01/2016
Messages : 276

Message Sujet: Re: [Abandonné] A Lot To Learn Sam 17 Déc - 11:45


     A Lot To Learn
  Pv : Lemmy

I
l est grand. Très grand. Pourquoi diable tous les hommes que je connais le sont ? Lemmy me dépasse de presque vingt bons centimètres. Je suis au moins contente pour une chose : il est également plus grand que Matthew, qui ne fait que dix centimètres de plus que moi. Ah ! Dans les dents Graham !
Mais reprenons. J’écoute Lemmy, toujours sur le pas de la porte tandis que je recule pour le laisser entrer – tout de même – sourcils froncés. « Etait-elle au courant des procédures au moins ? Elle avait l’air totalement novice. Ah ces jeunes ! Quelle idée de se lancer dans l’aventure sans préparation ! A croire qu’ils passent trop de temps devant les jeux vidéos. Ce n’est pas comme dégommer des soldats sur Call of ! » Je râle doucement, avant de soupirer. En vérité, je n’avais rien contre les jeux vidéos, j’aimais bien ça de temps en temps. Cela permettait la détente, et battre Matthew était un vrai défi. Il était, de nous deux, le meilleur stratège et l’avoir par surprise se révélait ardu. Qui aurait pu croire que sous son air de cocker puppy se trouvait un tel homme ? #proudofmybro. 
Sur cette pensée je baisse les yeux, remarquant que j’ai toujours en main le téléphone. Bravo Anna. Je l’éteins en appuyant sur un bouton avant de le ranger dans ma poche, avant de relever le nez vers Lemmy, amusée. « Tu es le seul de ma connaissance à pouvoir dormir autant. Je ne sais pas comment tu fais. Quelle perte de temps ! » Il y a tant de choses à faire. Je ressemble à mon frère sur ce point : pas fichu de dormir plus de cinq heures, mais là encore, outre l’habitude et notre métier, c’était surtout à cause de mes cauchemars récurrents. « Tu pourras toujours faire la sieste cet après-midi si tu veux. Nous avons un canapé très confortable, Matthew passe la moitié de sa vie dedans. » Tant et si bien qu’il finira sans doute par se marier avec. Je ne rigole pas. Mon sourire se fait plus grand ensuite quand il me parle de Earl Grey. Définitivement, j’aime cet homme et ses bons goûts. Un véritable anglais. Chose rare sur le sol américain ! « Tu as de la chance, c’est majoritairement celui que je bois ! Et puis il n’y a pas d’heure pour du thé. Je pourrais passer ma vie à en boire. » C’est d’ailleurs à ça que je carbure. Celui qui a inventé le café est un goujat ignorant. « La majorité du temps, je le fais importer. Il est rare de trouver les bonnes saveurs. Heureusement, le Earl Grey est un indémodable. » Je souris de nouveau, avant de rentrer pour de bon et le laisser me suivre, pour aller nous préparer ça. C’est l’affaire de dix minutes tout au plus. Pour une fois, je n’ai pas honte d’avoir du désordre à la maison – tout du moins, sur la table. Entre l’ordinateur, mes propres notes éparpillées et les cinq ou six bouquins d’ouverts, j’ai de quoi m’occuper.
« Il est sur je ne sais qu’elle affaire … à moins qu’il ne soit en train de récupérer son costume pour le bal organisé par sa faculté dans la réalité des faits. C’est dans quelques mois, mais cela lui prend beaucoup de temps. Je l’admire pour savoir se montrer aussi sociable. Moi je mettrais les pieds dans le plat toutes les cinq minutes, et je ne parle même pas de ce qui est de danser. » Je fronce le nez, tout en terminant de m’affairer à ma théière – j’ai sorti ma préférée pour l’occasion. Une fois tout cela prêt : scones chauds, beurrier et confitures sur le plateau, thé ready et tasses à thé prêtes aussi, j’apporte le tout avec une extrême prudence. Si il y a bien quelque chose pour laquelle je sois minutieuse, outre mon travail d’archéologue, c’est lorsqu’il s’agit de mes services à thé et ce qu’elle contienne. Je suis alors plus qu’adroite – à n’y rien comprendre d’ailleurs. Je dépose le tout sur la table, avant de l’inviter à se servir simplement, tout en prenant place et écartant mes recherches pour les réordonner et nous laisser de la place. « A vrai dire, j’aurais sûrement besoin d’un point de vue extérieur ou d’un coup de pouce d’un hacker. J’essaie de récupérer les vieux plans de la ville, mais pas moyen de mettre la main dessus. Matthew pourrait me trouver ça à l’université, je pense. En attendant, j’essaie de mettre en relation les derniers meurtres. Quelque chose me chiffonne. Il y a de nombreuses disparitions, plus quelques meurtres épars. Mais avec la traque de ce matin, je me demande si il n’y aurait pas un lien. »
Je fronce les sourcils légèrement, avant de me servir du thé. En réalité je suis certaine qu’il y en a un, de lien. Cependant les pistes sont trop minces, les indices trop éparpillés. Celui qui maquille cela se débrouille très bien. « Enfin, tu n’es pas là pour ça. J’apprécie beaucoup ta visite par ailleurs. Je planifiais de venir te rendre visite un jour, mais je suis toujours à courir à droite et à gauche. » Je me sens un peu honteuse sur ce coup. Je ris ensuite à sa remarque, avant de hausser les épaules. « Je suis la plus petite de la famille. Mais je suis très heureuse de voir que tu dépasses Matthew. Et ne prends pas tes qualités à la légère. Tu nous as sauvé la mise plusieurs fois, j’ai toujours été très admirative de ton travail. » Je souris, avant de prendre une gorgée de ma tasse, m’installant confortablement dans ma chaise. « Comment cela t’est-il venu, d’ailleurs ? Je n’ai jamais osé te poser la question. Qu’est-ce qui t’a fait tomber dans ce monde ? Pardonne-moi si c’est déplacé, je ne désire pas être indiscrète. »



Indiana Girl
brave as a lioness, innocent as a lamb, adventurous as an escaped from mental hospital, clumsy as a person with Parkinson. She said "I manage, I manage, I manage" but she knows that the key to a happy life is to accept you're never in control.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t78-anna-j-graham-c-est-pas-moi-j-etais-occupee-a-trebucher-sur-mes-lacets#218 http://solemnhour.forumactif.org/t80-journal-de-bord-d-annabelle-j-graham
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [Abandonné] A Lot To Learn Jeu 22 Déc - 23:03

A Lot To Learn

Pv : Annabelle

I
l n’était pas difficile de se tromper sur mon compte vu la phrase que j’avais prononçais. Oui, être encore au lit à quatorze heures laissait croire que je dormais énormément. Cependant, la vérité était bien différente et je me sentais obligé de le corriger. Je ne voulais pas passer pour Monsieur gros dormeur surtout que ce n’était pas du tout le cas.

- Je ne dors pas tant que ça non plus. Il faut savoir que je m’étais couché à cinq heures du matin et que je me suis laissé emporter par le manque de sommeil chronique que j’accumule. Merci de la proposition, mais ça va je dormirais mieux la nuit prochaine…. Ou pas…

Je lui souriais, j’avais l’habitude de ne pas dormir beaucoup et ça n’allait pas chambouler mon existence d’être un peu fatigué, je m’étais réveillé depuis. J’avais bu un thé, je m’étais douché, ma nuit attendrait le soir et encore rien n’était moins sûr.  Sa remarque sur le thé me réchauffait le cœur, nous étions sur la même longueur d’onde et c’était vraiment génial. Passer sa vie à en boire me paraissait une idée parfaitement envisageable surtout que je devais facilement en descendre cinq tasses par jour quand je n’avais pas beaucoup de temps devant moi. Il était même une évidence qu’il fallait le faire importer, il n’y avait qu’en Angleterre qu’il était capable de faire de telle chose.

- En même temps, c’est le seul qui est acceptable. Si tu veux la prochaine fois, on fait une commande groupée, ça nous reviendra moins cher.

Je regardais le bazar avec intérêt essayant de décrypter les notes. Ce n’était pas mon travail, mais j’étais parfaitement capable de le comprendre et d’aider. Matthew devait certainement être en train de mener l’enquête au moment où nous étions en train de parler. Comme pour répondre à ma question intérieure Anna poursuivie la discussion en me parlant d’un bal organisé par la faculté, j’en avais vaguement entendu parler, certains m’avaient même demandé si je serais présent. Je m’étais contenté d’être évasif concernant ma venue, non pas que je n’étais pas emballé par l’idée, mais plutôt parce que j’aimais bien me faire mystérieux.

- Si y a que ça, je t’apprendrais à danser. Aussi étrange que cela puisse paraitre, c’est une des rares choses pour laquelle je n’ai pas deux pieds gauches. C’est l’avantage que j’ai avec l’université, tout le monde me prend déjà pour un excentrique alors personne n’attend quoi que ce soit de moi.

J’écoutais avec attention son histoire de plan et du fait que Matthew devait certainement bien trop occuper pour lui donner un coup de main. Je sortais mon téléphone de la poche de ma veste ou je l’avais glissé quelques secondes plus tôt avant de l’agiter avec un air légèrement victorieux.

- Tu veux que j’essaye de passer quelques coups de fil pour te récupérer les plans. Je ne suis peut-être pas venue pour ça, mais je peux me rendre utile.

J’avais des contacts partout aux USA et tout autour du globe. J’étais bien capable de trouver quelqu’un capable de faire ça pour elle. Il ne me fallait que son feu vert et peut-être une adresse mail ou envoyer le résultat de sa recherche. La raison de ma présence ici n’était pas la suivante, mais je pouvais toujours me rendre utile. J’étais incapable de garder les bras croisés quand j’avais les clés pour aider quelqu’un dans ma main.

- C’est une qualité d’être toujours partout et ailleurs dans notre métier, personne ne peut prévoir à l’avance ou tu seras, ce qui est un bel avantage je trouve, mais ce n’est pas trop dur de ne jamais être au même endroit ? Je ne serais pas capable de bouger autant.

J’aimais trop le confort et la sécurité de mon petit appartement pour tenter la folie de faire le tour du monde, je me rassurais en me disant que j’avais mon métier et que je ne pouvais pas tout laisser tomber du jour au lendemain même pour une chasse. Enfin, je devais plutôt dire surtout pour une chasse. La question que me posait ensuite la brune me surprit au premier abord. Je n’avais pas pensé à lui raconter tout ça et réalisais qu’elle devait avoir encore quelques blancs sur mon histoire.

- J’avais oublié qu’on n’avait jamais abordé le sujet. C’est assez simple, je suis devenue homme de lettres comme j’ai appris à marcher à lire ou à écrire. Ce n’est pas un truc qui nous tombe dessus comme devenir chasseur. Mon père était homme de lettres et son père avant lui et je crois que ma famille en a toujours plus ou moins fait partie. Je n’ai pas fait beaucoup de recherche sur le sujet j’avoue.

Mon enfance avait été particulière, mais je ne regrettais pas pour autant, j’étais devenue quelqu’un de bien. Je pouvais dire merci à mes parents, c’était dur par moment de grandir avec un tel fardeau sur les épaules, mais de l’autre ça m’avait apporté tellement de choses que je ne pouvais pas non plus leur en vouloir pour ça. J’étais capable de parler cinq langues en dehors de l’anglais et j’étais déjà en train de plancher sur la sixième. Comme pour illustrer mes pensées et éclaircir un peu plus les informations que j’étais en train de lui donner, je continuais de parler un peu plus de moi.

- C’est assez particulier comme éducation, j’allais à l’école comme tout le monde, mais à côté de ça, j’avais des cours du sort on ne peut plus étrange. J’ai appris rapidement comment décrypter certaines langues, reconnaitre les créatures et comment les éliminer. Sauf que je suis un grand pacifiste, j’ai donc choisi de m’installer dans un endroit où on ne me demanderait pas trop de tuer des trucs.

J’estimais que je n’avais plutôt pas trop mal réussi à l’heure d’aujourd’hui. J’avais des collègues qui me protéger et de mon côté, j’essayais de donner suffisamment d’information à tout le monde pour qu’ils soient capables de s’améliorer. Tant que j’étais bien loin du champ de bataille, j’étais content.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : 36 ans
Métier : Chasseuse, Femme de Lettre, Archéologue
Situation : Mariée à sa collection de théières
Localisation : Paumée dans un trou, encore.
Feat. : Rachel Weisz
Copyright : Ellaenys (ava); bibi ♥ & TUMBLR (gifs), Alaska (signature)
Je suis aussi : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Brooke Milligan ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 11/01/2016
Messages : 276

Message Sujet: Re: [Abandonné] A Lot To Learn Mar 3 Jan - 1:30


   
A Lot To Learn

 Pv : Lemmy

J
e l’écoute, ravie d’en entendre plus sur lui. Si je « connais » Lemmy depuis un moment, il est vrai que je n’ai jamais réellement pris le temps de discuter plus que cela. D’un part à cause du boulot, d’autre part car le contact venait principalement de Matthew. J’en aurais presque honte, en y repensant. Je souris en l’entendant dire qu’il dort peu. Comme nous en sommes, bien que pour ma part cela soit surtout à cause des cauchemars. C’est différent pour Matthew. « Essaie de te reposer un minimum quand même. Matthew passe son temps à me réprimander à ce sujet. Une vraie maman poule. » Une fois cela dit, je bois une gorgée de thé tout en chassant l’idée de Matthew entouré de gamins. En un sens c’est déjà le cas, puisqu’il est prof. Mais je ne peux empêcher mon cœur se serrer tout de même. Il ferait un père formidable et j’espère qu’il trouvera la bonne personne prochainement. « J’ai fait un voyage en Inde il y a quelques années. Je peux t’assurer que leur thé n’a pas son pareil. Mais je suis pour la commande groupée pour la prochaine fois. » Je souris, acquiesçant à ses dires. Le thé est toute ma vie.
Je le regarde tenter de décrypter mes pattes de mouches et je rougis quelque peu. Habituellement je m’applique, mais dernièrement j’ai tendance à me laisser aller et à imiter les pattes de mouches. Une horreur. J’attrape une feuille où j’ai résumé proprement les dernières données que j’avais recueillie en date. « Ce sont les dernières recherches. » Je m’excuse presque du regard, avant de me figer à sa proposition. Moi ? Danser ?! Oh diantre, non ! « La dernière fois que Matthew a tenté de m’apprendre chose pareille, il a faillit finir les jambes dans le plâtre. Je t’assure Lemmy, il vaut mieux que je vous regarde de loin. Autant amocher mon frère est presque devenu une habitude, autant j’aimerais éviter avec toi. » Je fronce le nez, secouant la tête à l’idée. Doux Jésus. Qu’il s’enlève au plus vite cette idée de la tête. J’ai toujours été maladroite, au point que cela frôle le handicap, sincèrement, mieux vaut-il éviter. Moi sur une piste de danse serait la meilleure idée au monde pour tuer mon cavalier en moins de dix minutes, montre à gousset en main.
« Je préfère laisser ce domaine de compétence à Matthew, tout comme il me laisse le soin d’examiner les cadavres et autres trésors qu’il peut déterrer pour moi. » Je souris plus franchement, et attrape à nouveau ma tasse de thé pour en boire une gorgée. « Au passage, tu n’es pas si excentrique. » Je lance cela de but en blanc, le pensant sincèrement – si lui est un illuminé, que suis-je donc ? Je souris cependant sincèrement lorsqu’il agite son téléphone, emplit à nouveau de reconnaissance. « Se serait merveilleux si tu le faisais, mais rien ne t’y oblige ! Je devais m’y rendre pour le travail de toute façon, j’aurais au besoin joué un petit tour pour obtenir ce que je veux. » Avoir ses entrées presque partout avec mon métier était un atout non négligeable, mais si nous pouvions avoir un coup de pouce supplémentaire je ne disais pas non.

Un soupire s’échappa ensuite d’entre mes lèvres, tandis que je pensais à ses mots, acquiesçant doucement. « C’est à la foi un avantage et un inconvénient. Nous ne pouvons jamais réellement nous fixer, toujours sur les routes … Enfin, en théorie. Matthew et moi-même ne sommes pas comme les autres chasseurs, dû en grande partie à nos études et peut-être également à nos dons respectifs. Nous bougions beaucoup enfant, mais nous avons tous deux choisis de nous éloigner de la chasse à un moment où à un autre. Cela ne tiendrait qu’à moi, j’aurais définitivement arrêté, mais je ne veux pas laisser Matthew se débrouiller seul. Qui plus est, nous tenons plus des Hommes de Lettres que des chasseurs. » Un sourire sur mes lèvres, je terminais ma tasse avant de me resservir. Il est vrai qu’étant maladroite, j’étais souvent inutile sur le terrain, à moins que cela ne concerne certains objets rares. Matthew était meilleur en informatique et au tir, par exemple, et nos deux phobies respectives étaient également de grands handicaps. Cependant nous nous en sortions pas trop mal, réussissant même à mêler nos vies professionnelles avec la chasse avec brio. Il faut dire que nous étudions soigneusement les cas que nous prenions jusqu’à maintenant. « Je crois que Matthew pourrait se passer de voyager. Moi moins, en revanche. Si je suis archéologue, c’est avant tout par goût de la nouveauté et de l’aventure. Mon frère est plus casanier … ce qui ressemble également à son métier. » Je ris doucement, avant de lui reproposer du thé – il n’y en a jamais assez.
« Tu devrais faire des recherches sur tes origines. De notre coté, nos parents étaient chasseurs du coté paternel – c’est notre oncle qui nous a élevé, mais je suppose que Matthew a déjà dû t’en parler. J’aimerais tant en apprendre plus sur les hommes de lettres, je me désole d’avoir si peu d’éléments à leurs sujets. » Je secoue la tête, dépitée. En Angleterre, j’avais bien tenté d’en apprendre plus, mais pas moyen. Tant pi. Un jour peut-être. « Nous avons eu principalement une éducation de chasseurs, mais pourtant, je me sens plus proche de ma mère. Je crois que nous tenons d’elle principalement. Heureusement, Matthew et moi sommes le genre autodidactes. Cela aide grandement. J’ai eu la passion des langues assez rapidement, c’est comme cela que je suis devenue archéologue. L’école en revanche était un sujet plus épineux. » Surtout lorsque l’on est un petit géni – surtout mon frère. Je hoche doucement la tête, acquiesçant aux mots de mon ami. « A vrai dire, je n’aime pas tant tuer non plus. Mais lorsque cela semble nécessaire … Je préfère largement m’émerveiller sur les trésors que la nature nous a laissé. Cependant, je dois avouer que savoir me défendre est un sacré plus, même si je manque toujours de me casser quelque chose dans le processus. » C’est d’ailleurs un miracle d’être encore en vie actuellement. Enfin. Je penche enfin la tête, souriante. « Peut-être réussiras-tu là où habituellement les gens de notre trempe échoue. N’as-tu jamais songé à fonder une famille, Lemmy ? » Et pour le coup, j’en oublie totalement ce que je faisais avant qu’il n’arrive, trop passionnée par le sujet qui me fait à présent face. Lui-même.



Indiana Girl
brave as a lioness, innocent as a lamb, adventurous as an escaped from mental hospital, clumsy as a person with Parkinson. She said "I manage, I manage, I manage" but she knows that the key to a happy life is to accept you're never in control.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t78-anna-j-graham-c-est-pas-moi-j-etais-occupee-a-trebucher-sur-mes-lacets#218 http://solemnhour.forumactif.org/t80-journal-de-bord-d-annabelle-j-graham
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [Abandonné] A Lot To Learn Ven 6 Jan - 23:41

A Lot To Learn

Pv : Annabelle

D
ans l’idéal, je préférais éviter de devoir aller à l’hosto simplement pour avoir tenté d’apprendre à Anna comment danser. Je décidais donc simplement de ne pas insister. Elle avait fait son choix je n’allais pas la forcer à faire quelque chose qu’elle ne voulait pas ou qu’elle ne se sentait pas capable de faire. C’est avec un sourire qui se voulait compréhensif que je lui répondis avec un air digne du professeur Plutarque Poincaré, il faut croire qu’à force de se faire passer pour quelqu’un d’autre par moment ce dédoublement de personnalité prend le dessus.

- Je suppose qu’on est tous doués quelque part et que ton domaine de prédilection n’est pas la danse, mais je suis sûre que tu t’en sors bien mieux que moi dans d’autres domaines.

J’étais persuadé qu’elle était capable de me surpasser dans bien des domaines. Déjà, j’étais toujours totalement hermétique aux armes à feu. Jamais je n’aurais un de ses machins sur moi, c’était une certitude. J’étais persuadé que la liste pouvait être encore bien longue, mais l’idée n’était pas d’y réfléchir plus longtemps de toute façon. J’offrais un petit sourire gêné alors qu’elle m’assurait que je n’étais pas si excentrique. Je sentais le rouge me monter légèrement aux joues. Je ne m’attendais vraiment pas à ça. J’étais vraiment flatté, personne ne me connaissait vraiment en dehors de mes heures de cours, je suppose que personne d’autre n’aurait pu me faire ce genre de compliment.

- Merci... On va dire que ce doit être le côté anglais, tu dois y être habitué toi.

Je préférais minimiser le truc. Je n’étais pas vraiment prêt à le prendre tel qu’il était. Je souriais un peu bêtement et heureusement qu’elle me parla ensuite des plans dont elle voulait, je passais quelques coups de fil pour lui trouver ce qu’elle cherchait et ainsi reprendre possession de mes moyens. Je ne saurais pas expliquer mon manque de sang-froid. Je lui transférais ensuite grâce à mon téléphone l’e-mail qu’on venait de m’envoyer et la conversation put reprendre son cours sans trop de problèmes. L’histoire d’Anna me fit un peu de peine, j’avais eu la chance d’avoir une maison fixe, des amis et beaucoup d’argent, évidemment, j’avais des frères et sœur, mais en tant qu’ovni de la famille, je n’avais pas vraiment eu l’occasion d’en profiter plus que ça.

- Le terrain ce n’est vraiment pas pour moi, je n’arrive pas à m’y faire. Les hommes de lettres anglais sont bien plus zélés que les Américains, mais je n’étais vraiment pas doué, je suis fait pour rester dans l’ombre. Mais je comprends ton envie d’arrêter ainsi que ton frère qui a envie de continuer. C’est dur de se dire que si personne ne se battait, les civils seraient laissés sans défense contre des forces qu’ils ne peuvent même pas imaginer. Vous n’avez pas dû avoir une enfance facile, je le regrette pour vous deux.

J’étais sincère. Je me rendais compte que ça ne devrait pas être toujours facile. J’avais discuté avec quelques chasseurs, certains avaient vraiment mal vécu ce genre de chose. Je servais plus ou moins de psychologues lorsqu’il y avait besoin. Je connaissais tous les hommes et femmes qui me contactaient, c’était important pour moi. Je devais connaitre leurs forces et leurs faiblesses pour leur venir en aide le mieux possible et surtout savoir qui ferait une bonne équipe avec qui. Jusqu’à maintenant tout ça avait parfaitement porté ses fruits. J’affichais une mine un peu tendue lorsqu’il était question de ma famille. Je n’aimais pas particulièrement en parler, simplement parce que même si dans mon cœur j’étais anglais, je savais que chacun d’entre eux m’avait renié.

- Mes origines ne m’intéressent pas plus que ça et c’est beaucoup trop compliqué. On va dire que toutes les informations sur les hommes de lettres anglais et bien trop protéger pour que j’y perde du temps. Même pour moi c’est compliqué de tout voir. Je me demande si l’organisation n’est pas liée d’une certaine façon à la royauté anglaise. En tout cas, les seules informations sur le sujet sont rangées dans le quartier général anglais et étrangement, je n’ai pas vraiment envie d’y remettre les pieds.

Rien que de penser à remettre les pieds là-bas un frisson me parcourut. Est-ce que j’aurais honte d’y aller ? Certainement, je n’avais plus rien à y faire aussi triste que cela peut paraitre. Doucement, je m’étais détaché d’eux me rapprochant des chasseurs américains. Je savais qu’un jour, ils finiraient sans doute par me tomber dessus, mais je n’avais pas peur, ce jour-là je serais prêt. Heureusement, parler des merveilles du monde était bien plus intéressant que de ruminer des sombres pensées que j’avais en tête à cet instant précis.

- Tu dois faire partie de celles qui en ont le plus vu ? Du coucher de soleil sur une plage déserte aux aurores boréales en Laponie. Toutes ses choses que je ne verrais sans doute jamais autrement que sur des reportages télé. Je trouve tout ça vraiment fascinant, je t’admire pour la vie que tu as, vraiment…

C’était parfaitement sincère, pour moi la vie se limitait simplement aux limites de cette ville. J’acceptais de faire des voyages si vraiment j’en avais besoin, mais je n’avais pas vraiment envie de devoir le faire. Simplement parce que c’était tout un travail à faire en amont pour me convaincre intérieurement que c’était mieux comme ça. Mon regard se fit alors plus étonner quand la brune me parlait de fonder une famille. Je n’y avais jamais vraiment songé et me trouver un peu bête devant la question.

- Je n’y ai jamais pensé. J’ai bien eu une certaine pression du côté de mes parents, mais visiblement, ils ont fini par comprendre qu’il ne fallait pas compter sur moi là-dessus. Il y a bien eu des femmes dans ma vie, mais il y a toujours eu un raté. J’ai l’impression que de mon côté, il n’y a jamais eu le truc. Je connais assez d’histoire pour savoir que je n’ai pas eu l’occasion de rencontrer l’amour avec un grand A. Et puis moi, avec des enfants, sérieusement ?

Est-ce que j’étais trop exigeant ? Simplement pas prêt pour ça ? Je n’en savais rien, je ne me sentais déjà pas prêt pour avoir des enfants et puis si je ne l’étais pas à quarante ans, c’était sans doute un peu tard maintenant. Du moins c’était ce que je ressentais au fond de moi. Même si je trouvais la bonne personne demain, il faudrait encore quelque année avant d’arriver à la conclusion de fonder une famille et clairement, j’atteindrais déjà les 45 ans. Je serais sans doute trop vieux pour ce genre de connerie.

- Tu aurais envie d’avoir des enfants toi ? Je veux dire hypothétiquement si tu en avais l’occasion.

Je la regardais avec une mine intéressée tout en acceptant le thé qu’elle me reproposer. Je pourrais en boire des litres par jours alors je n’allais pas lui dire non, surtout qu’il était on ne peut plus agréable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : 36 ans
Métier : Chasseuse, Femme de Lettre, Archéologue
Situation : Mariée à sa collection de théières
Localisation : Paumée dans un trou, encore.
Feat. : Rachel Weisz
Copyright : Ellaenys (ava); bibi ♥ & TUMBLR (gifs), Alaska (signature)
Je suis aussi : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Brooke Milligan ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 11/01/2016
Messages : 276

Message Sujet: Re: [Abandonné] A Lot To Learn Ven 13 Jan - 11:45


   
A Lot To Learn

Pv : Lemmy

S
ur le moment, j’en oublie totalement ce que je faisais à la base. Cela m’arrive souvent, à force de digresser – j’ai cette mauvaise tendance à m’éparpiller rapidement, certainement à cause de mon hyperactivité en prime. Heureusement, le coté pointilleux et sérieux aide énormément à finir chaque tâche entreprise, même si pour le coup, cela peut prendre du temps. Je reprends une gorgée de thé après mes palabres, hydratant ma gorge avec un réel plaisir, appréciant le fait qu’il n’insiste pas. Réellement. J’avais tenté la danse, me disant que cela pourrait peut-être m’aider avec ma maladresse, mais cela n’avait pas qu’empirer les choses. J’avais blessée deux ou trois camarades, en plus de me fouler la cheville et réduire mon amour propre en miette dès la première leçon. J’avais tenté par la suite un professeur particulier, mais lui-même avait préféré manger son chapeau plutôt que de continuer ses leçons. Il avait fallut me rendre à l’évidence : je n’étais pas Matthew. Heureusement, j’avais d’autres talents, que mon frère ne semblait pas posséder. Ainsi formions-nous une bonne équipe et un bon duo pour les affaires, lorsqu’il le fallait.
« Disons que j’ai développé d’autres talents. Il le faut. Nous avons tous nos spécialités, toi compris. Mais je suis certaine que tu as plus de points communs avec mon frère. Vous êtes de la même trempe, tous les deux. »

Je souris doucement, terminant ma tasse de thé avant de me resservir. Ce que je viens d’avouer là est à prendre comme un compliment, car même si mes relations avec Matt’ sont compliquées et pas toujours au beau fixe du fait de nos caractères singuliers, je l’aime et continue de l’admirer, profondément. Pour la suite, je souris d’autant plus. Le coté anglais, excentrique, est décidément mon quotidien.
« La majorité de mes collègues archéologues, américains pour la plupart, ne comprennent pas pourquoi, lors des réunions, je porte des chaussettes jaune canari avec une veste en tweed kaki à carreau, sous laquelle je place mon éternelle chemise blanche et ma cravate bleue marine un brin flashy. Le tout agrémenté d’un pantalon beige en toile, j’ai toujours trouvé que cela faisait distingué.  Parait-il que j’ai l’air d’une prof dans ses moments, ou simplement d’une fan de derby – je parle bien entendu de rencontre hippiques. Ils ont tendance à oublier que je peux être les deux, selon les moments. »
Je ris quelque peu, avant de hausser les épaules. Il n’y a que les anglais pour comprendre le look anglais. Je le laissais ensuite passer un coup de fil ou deux, en profitant pour ranger le bazar qui avait pu s’accumuler – Matthew aurait hurlé, en bon maniaque qu’il était. Je sursautais et manquait de renverser un verre que j’étais en train de mettre à laver en entendant mon ordinateur faire le bruit caractéristique m’informant que je venais de recevoir un mail, et je fonçais pour voir ce dont il pouvait bine s’agir, délaissant ma précédente tâche. Par les divinités existantes, Lemmy était d’une efficacité sidérante. Un grand sourire étira mes traits, mes yeux s’illuminant en lisant le contenu derrière mes lunettes de vue.
« Tu es incroyable ! »
Perdue dans ses indications, je l’écoutais tout de même, tout en parcourant le mail avec avidité. Il y avait là ce qui me manquait et j’étais heureuse d’avoir enfin matière à mes recherches. Avec un peu de chance, en plus de boucler pour de bon l’affaire de matin, nous pourrions peut-être retrouver le nid auquel le vampire appartenait.
« Disons que pour Matthew et moi, cela dépend. Il est pyrophobe, je suis claustrophobe, il y a mieux pour des chasseurs. »

Je secoue la tête, tout en notant dans mon calepin quelques données essentielles, avant de me retourner vers Lemmy et enlever mes lunettes, un air sérieux sur le visage.
« Si tu te sens plus à l’aise avec les recherches, restes-y. Le travail en amont est une grosse partie du job. Pour ce qui est de mon envie d’arrêter … C’est surtout car je me passionne pour mon premier métier. J’ai rejoint Matthew pour l’épauler et ne pas le laisser seul. Il est tout ce qui reste de ma famille, je ne veux pas le perdre, même si nous nous chicanons souvent pour des broutilles. Pour ce qui est de notre enfance … Et bien de mon point de vue, elle n’était pas si malheureuse. Nous avons découvert énormément, et nous n’en serions pas là aujourd’hui sans cela. C’est grâce à mon oncle que nous sommes encore en vie actuellement, et c’est grâce à lui que nous vient cette passion commune pour l’histoire et les antiquités. Cela m’a forgée cette envie de bouger, et Matthew son coté casanier, bien qu’il aime également les contrées nouvelles. »
Penser à notre oncle me peine, mais je suis sincère sur ces mots. Je ne regrette rien, simplement car il n’y a rien à regretter. Matthew a peut-être un point de vue différent, simplement car il se souvient de meurtre de nos parents. De même, il était là le jour ou notre oncle s’est fait tué. Il a toujours endossé cette responsabilité d’ainé, et étrangement, je n’ai jamais demandé comment est-ce qu’il le vivait, étant réservée de nature et lui secret.  M’en veut-il encore d’avoir préféré la vie civile ? Je tente de me rattraper depuis, mais il est vrai que la normalité me manque parfois – si tant est que je puisse appeler ma vie active comme tel. Peut-être pas au final. Quoi que nous fassions, nous sommes condamnés à rester marginaux, mais cela me convient.
Je lui jette un coup d’œil plus détailler lorsqu’il en vient à sa famille – apparemment il n’a pas l’air ravi d’en parler.  « Si c’est un sujet épineux, ne dis rien, je ne m’en formaliserais pas. » Je souris à nouveau, tout en l’écoutant. Etrangement, moi cela me semble important – mais c’est là le coté archéologue qui parle. Déterrer les trucs enfouis c’est mon dada, et plus c’est vieux, mieux j’apprécie.
« J’avais tenté d’y accéder lorsque je faisais mes études, mais c’est encore mieux gardé qu’un coffre fort. Un jour peut-être. J’aurais aimé connaitre l’héritage laissé par ma mère. »
Je soupire, sachant pertinemment que c’est somme toute trop tard à présent. Enfin qu’importe. Nous avons plus urgent à faire, n’est-ce pas ? Cependant Lemmy me sort de mes pensées à nouveaux, et c’est avec la joie d’une gosse que je réponds, car il m’a ferrée.
«Ne me lance pas dans cette conversation, tu vas en avoir pour des heures ! Je me passionne essentiellement pour les civilisations anciennes et disparue – les incas, mayas, aztèques, les égyptiens, le mythe de babylone … Enfin ce genre de choses. Cependant, j’ai voyagé ailleurs, bien que je ne sois jamais allée en Laponie. Cependant il est vrai que c’est tout aussi passionnant qu’épuisant. Heureusement, il n’y a pas besoin de faire mon métier pour partir si jamais l’envie t’en prend. Tu peux partir seul comme avec des amis, et si un jour tu as envie d’une destination particulière, il te suffira de me demander. Je serais ravie de t’accompagner, ou que tu ailles. » J’hoche la tête avant de me relever, carnet en main. Je ne dois pas perdre de vue l’objectif. « Tu n’es peut-être pas encore tombé sur la bonne personne. Ou sur le bon genre. Ne te prends pas la tête toujours, ça finira bien par arriver un jour. » Je lance ça de tout à trac tout en envoyant un texto à Matthew, avant de sourire. «En soit tu as déjà des enfants, Lemmy. Tu nous as nous, et tu gères tout cela admirablement. Crois-moi, de nous deux, je suis le danger public ici, que ce soit avec des petits comme autre chose. Il n’y a qu’à regarder mon frère pour le comprendre. Moi mère ? Je lui ferais la blague pour le premier avril, tu n’auras qu’à filmer sa réaction et tu comprendras. Je ne pense pas être faite pour cela, j’ai déjà du mal à m’occuper de moi … J’aime les enfants. Mais pas au point d’en avoir un. »
Je secoue la tête avec un air effaré, avant d’hausser les épaules. « Je ne suis pas douée pour le social. Enfin. Je suis plus douée que mon frère mais … De nous deux, c’est lui qui finira casé, tu verras. A ce propos, je crois qu’il me cache des choses depuis un moment. Mais je suppose que tu n’es au courant de rien, n’est-ce pas ? » Je le fixe avant de sourire, et reprendre une énième gorgée de thé. « Je le cuisinerais sous peu de toute façon. Je crois que tes merveilleuses informations m’ont donnée ce qui me manquait : il va falloir organiser une chasse très bientôt. »



Indiana Girl
brave as a lioness, innocent as a lamb, adventurous as an escaped from mental hospital, clumsy as a person with Parkinson. She said "I manage, I manage, I manage" but she knows that the key to a happy life is to accept you're never in control.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t78-anna-j-graham-c-est-pas-moi-j-etais-occupee-a-trebucher-sur-mes-lacets#218 http://solemnhour.forumactif.org/t80-journal-de-bord-d-annabelle-j-graham
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [Abandonné] A Lot To Learn Sam 14 Jan - 21:00

A Lot To Learn

Pv : Annabelle

J
e fermais les yeux un instant essayant de comprendre de quoi il était question, le tout devait sans doute être magnifique. En tout cas, mon cœur d’anglais approuvé à la perfection. Évidemment, je n’avais pas un look tel tous les jours, mais j’avais bien souvent des tenues loufoques qui me valaient des surnoms tous plus étranges les uns que les autres. En tout cas, j’avais toujours pris tout ça avec le sourire parce qu’en même temps c’était mieux ainsi. Passait pour un prof illuminé me permettait d’avoir des conversations étranges avec les chasseurs dans le besoin sans que les gens ne s’inquiètent outre mesure.

- Je suis absolument persuadé que ce genre de tenue te va tout simplement à ravir. En tout cas, moi j’approuve cette association de couleur. C’est le charme anglais une fois de plus. Je suis sûre que tu ferais fureur avec une tenue du genre.

Un petit sourire apparut alors sur mon visage. La conversation était bon enfant et c’était parfait, je savais évidement que le courant passerait entre nous sans difficulté que ce soit parce que nous avions tous deux passé du temps en Angleterre ou parce que nous supportions tous deux Matthew de sans trop de difficulté. Il n’était pas vraiment un mauvais garnement et je savais que cette réflexion n’était pas très gentille pour lui. En parlant de lui, Anna me confiait rapidement comment tout se passait entre eux. J’écoutais avec attention. Il était important de savoir comme ils évoluaient pour mieux les comprendre. Je me permettais alors une nouvelle question sur le sujet pour en savoir encore plus sur le lien qui les unissait.

- C’est tout à fait compréhensible, mais du coup, si un jour, tu trouves quelqu’un pour te remplacer est-ce que ça implique que tu vas essayer d’arrêter de chasser en sachant que ton frère n’est plus tout seul ?

Elle ne voulait plus chasser, ce n’était pas étonnant, et je me demandais donc si elle serait capable de laisser son frère entre les mains d’une autre personne. Il était évidemment impossible que je sois cette autre personne, mais cela valait toujours la peine de poser la question. Je lui souriais une fois de plus alors que je portais à nouveau mon thé à mes lèvres, je le trouvais vraiment excellent, elle avait la technique pour rendre cette boisson délicieuse, je savais à partir de maintenant que je pouvais lui faire confiance pour ce genre de chose. Il était évident que ce n’était pas le cas de beaucoup de monde dans ce pays. Alors que la discussion sur la famille était en train de dériver, une idée me vain alors en tête. Je ne voulais pas vraiment rentrer au pays, mais peut-être que si j’avais des recherches à faires sur deux familles, je pourrais en profiter pendant les vacances d’été. Après avoir avalé une gorgée supplémentaire pour me donner du courage, je repris la parole.

- Si vraiment ça te tient à cœur, je pourrais faire les recherches pour toi. L’idée d’y aller ne m’enchante pas foncièrement, mais je devrais pouvoir y rentrer sans trop de problèmes et avoir accès à ce que je cherche.  Enfin, si tu le veux vraiment, je suis prêt à le faire en tout cas. J’en profiterais sans doute pour rendre visite à toutes mes connaissances restées au Pays et il y en a beaucoup…

Tant qu’à faire autant rendre l’utile à l’agréable, je ne serais pas contre revoir certaine tête qui me manquait sans que je ne me sois véritablement rendu compte. Je pensais entre autres à Charles ou même le reste de la famille Cooper. Je pourrais sans doute aller fleurir la tombe de mes parents. Il n’était pas question d’être orphelin pour ma part, car il était mort quelques années plus tôt. J’étais resté légèrement bouleversé de leurs morts, mais je n’ai pourtant pas arrêté de travailler pour autant, j’avais su dès mon plus jeune âge qu’il pourrait mourir du jour au lendemain et qu’il n’était pas question de s’apitoyer sur mon sort, ils n’auraient pas aimé ça de toute façon.

- Je ne le cherche pas vraiment de toute façon, je réponds à la question et je ne fais que le constater. Je doute sérieusement trouver mon bonheur chez les hommes, je m’en serais rendu compte depuis le temps si c’était mon truc…

Je ne m’étais jamais posé la question, mais à ma connaissance, je n’avais jamais été attiré par un homme autrement que platoniquement. J’avais eu des femmes dans ma vie une ou deux, peut être trois ou quatre. Pour moi, j’étais simplement hétéro et n’était pas tombé sur la bonne. Peut-être que je me trompais, mais pour le coup, je n’avais pas vraiment réfléchi plus que ça à la question.

- C’est gentil, mais vous êtes un peu grand pour des enfants. Je veux dire ton frère a tout de même le même âge que moi. Je veux bien être son père, mais ce serait un peu creepy.

Un nouveau sourire alors que je finissais ma deuxième tasse de thé. J’essayais de m’imaginer en train de gérer les deux Graham alors qu’ils étaient encore jeunes. Je n’étais vraiment pas sûr d’avoir le truc pour ça. Oui, j’étais professeur et passais beaucoup de temps avec des adolescents et de jeune adulte, mais j’étais loin d’être doué avec des enfants et des bébés. Les bébés c’était sans doute le pire.

- Au moins, tu as la tête sur les épaules concernant la question et puis je suppose que vu comment tu aimes ta vie de nomade un enfant aurait du mal à s’y faire.

Encore une raison de prouver que ma question avait été stupide et que je devais sans doute réfléchir un peu plus avant d’ouvrir la bouche. Je me sentais vraiment bête, mais je suppose qu’elle ne m’en tiendrait pas rigueur donc ce n’était pas si grave. Elle parlait alors de son frère qui était peut-être en train de voir quelqu’un. Je devais bien avouer que je n’en savais strictement rien. J’aurais sans doute pu essayer de creuser la question, mais cela faisait partie des sujets que je préférais ignorer.

- On se parle pas mal, mais ce n’est pas le genre de sujet qu’on aborde. Je n’ai jamais été très doué avec les sentiments et je fais un piètre conseiller sur la question. Il a sans doute du juger que je ne lui serais d’aucune aide sur la question et a préféré se tourner vers une personne plus compétente. Enfin, si ton intuition dit vrai.

Il y avait des sujets comme ça, plus il était loin de moi, mieux je le vivais. L’information de la brune me fit ensuite réfléchir. Peut-être qu’elle voulait se préparer pour sa chasse, peut être également que je n’avais pas compris ou elle voulait en venir en tout cas, j’étais prêt à disparaitre si c’était ce dont elle avait besoin. Je tenais donc à lui faire savoir.

- Si tu veux faire ça, je peux te laisser, je comprendrais que tu ais d’autre chat à fouetter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : 36 ans
Métier : Chasseuse, Femme de Lettre, Archéologue
Situation : Mariée à sa collection de théières
Localisation : Paumée dans un trou, encore.
Feat. : Rachel Weisz
Copyright : Ellaenys (ava); bibi ♥ & TUMBLR (gifs), Alaska (signature)
Je suis aussi : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Brooke Milligan ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 11/01/2016
Messages : 276

Message Sujet: Re: [Abandonné] A Lot To Learn Lun 23 Jan - 23:36



A Lot To Learn

Pv : Lemmy

N
ombreux sont mes pairs à trouver mon comportement étrange. A vrai dire, je n’aime pas chasser en tant que tel. Je n’éprouve aucun plaisir à tuer, en revanche j’aime particulièrement faire le travail d’investigation. Ainsi, lors des chasses, je suis rarement celle qui porte le coup fatal – je suis de toute façon d’une telle maladresse que je manquerais mon coup plus souvent que je ne le réussirais. Tout ce que je me contente de faire, à vrai dire, c’est brûler les cadavres lorsque mon frère n’est pas en capacité de le faire, puisqu’il est pyrophobe. Lui, en échange, entre dans les trous et les grottes, là où je ne peux entrer avec ma claustrophobie. Reprenant le fil de la conversation, je rougis doucement avant d’acquiescer à ses mots quant à ma tenue. Matthew l’approuve, et dans tous les cas même si ce n’était pas le cas, ça ne changerait rien. Je me concentre un peu plus sur la suite, fronçant les sourcils. C’est là une très bonne question.

« C’est … Plus compliqué que ça. J’aime la recherche et le terrain, mais pas l’acte de tuer. Plus … c’est une partie de moi-même. Je ne pourrais jamais laisser Matthew une seconde fois tout gérer seul. Il a du mal à faire confiance aux autres et … Il a déjà trop souffert. » Je ferme les yeux un instant, soupirant, avant de fixer Lemmy, sérieuse. « Il est tout ce que j’ai. Tout ce qu’il me reste. Je n’arrêterais que le jour où lui-même prendras une autre voie. Je ne suis pas prête de laisser mon frère aux mains de n’importe qui. » Je souris, amusée cette fois, avant de reporter mon attention sur ma tasse. Je ne suis pas habituée à parler de tout cela. Et malgré nos rapports souvent conflictuels, il reste mon frère et je l’aime. « Evidemment, c’est différent avec toi, Lemmy. » Je relève le nez pour le fixer, ayant soudain peur qu’il le prenne mal. « Je parlais d’autres chasseurs, naturellement. Dans ton cas, tu presque parties de la famille. » Je cligne des yeux, avant de pencher la tête, réfléchissant à sa proposition. « Ce serait adorable mais, je ne souhaites pas que tu fasses quelques chose que tu détestes. Il y aura toujours d’autres moyens … Ou alors, on peut toujours y aller tous les deux, si tu le souhaites ? J’ai moi-même des collègues en Angleterre à aller visiter. » Je souris, plus timidement, et joue avec ma cuiller. Je ne veux le forcer à rien, surtout si c’est douloureux pour lui de rentrer. J’en profiterais pour aller sur la tombe de nos parents. Cela fait longtemps que je ne les ai pas visités.

Je souris doucement à la suite, avant de le fixer, rougissant à la tournure de la conversation. «On est jamais sûr de rien. Mais J’espère que tu trouveras chaussure à ton pied. » Je ris ensuite à l’humour dont il fait preuve, acquiesçant doucement. « Il y aurait quelque chose à chercher de ce coté. Pour ce qui est des enfants … Je ne suis juste pas à l’aise avec eux. Pour le reste … Et bien ma vie n’a pas été stable mais je m’en sis bien sortie ? Matthew l’a vécu autrement, encore une fois. » Je fronce le nez, avant de secouer la tête. Nous communiquons si peu, c’est un vrai désastre. «Aucun de nous sommes prolifiques sur ce sujet. Nous sommes deux handicapés des sentiments, je suppose que tu rejoins notre bande. La dernière fois, il a détourné la conversation. Il est très doué à ce sujet ! » Le bougre ! Je fais une moue boudeuse avant de sourire à Lemmy. « Nous ne savons pas communiquer, c’est surtout ça. Je pensais qu’avec une personne de confiance cela serait différent, mais apparemment pas. Ne te sous estimes pas Lemmy. C’est juste … Qu’il est encore plus secret que moi sur le sujet. » Je hausse les épaules, fataliste. Bien. Assez parlé de mon frère. Je termine mon thé avant de regarder mes documents, réfléchissant à nouveau sur toutes les opportunités qu’il m’a ouverte en quelque clics.
« Les chats étant les animaux sacrés d'Egypte, j'évite de leur faire le moindre mal. » Je souris, avant de reprendre, songeuse. « Tu peux rester. Il va de toute façon falloir opérer ensemble. Si j’ai raison toutefois … Les nids de vampires ne sont jamais facile à détruire et si celui-ci existe bel et bien, il doit être assez vieux. Vieux et discret. Je me demande comment nous pourrions procéder.» Je soupire, avant de relever la tête, soudain inquiète. « Enfin, sauf si tu as plus urgent à faire bien sûr ? Je ne veux pas te monopoliser non plus, c’est évident. »




Indiana Girl
brave as a lioness, innocent as a lamb, adventurous as an escaped from mental hospital, clumsy as a person with Parkinson. She said "I manage, I manage, I manage" but she knows that the key to a happy life is to accept you're never in control.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t78-anna-j-graham-c-est-pas-moi-j-etais-occupee-a-trebucher-sur-mes-lacets#218 http://solemnhour.forumactif.org/t80-journal-de-bord-d-annabelle-j-graham
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: [Abandonné] A Lot To Learn

Revenir en haut Aller en bas
 

[Abandonné] A Lot To Learn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles
» PACHA petit lhassa apso 9 ans abandonné (62)
» Rufus, caniche abricot de 4 ans, abandonné 2 fois ! (dép56)
» BENJI Shih tzu abandonné à 10 ans (02)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: Rps-