Partagez | .
 

 [terminé] You Remind Me Juliet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: [terminé] You Remind Me Juliet Sam 24 Sep - 23:09


RP TERMINÉ

SUJET PRIVÉ : FT. Evan H. Stark
# TYPE : Présent
# DATE : 3 Mars
# MOMENT DE LA JOURNÉE & TEMPS APPROXIMATIF : L'action se déroule en début de matinée alors qu'il pleut légèrement.

# PRÉSENCE DU MJ : Non, c'est pas nécessaire.

# AUTRE : Le chien mouillé, ça pue o/
SHADOW




     You Remind Me Juliet
   Pv : Evan

P

lus rien n’allait nulle part. Crowley était fatigué d’avoir des bribes des nouvelles à droite à gauche. Les démons étaient tout aussi mauvais les uns que les autres, incapables de lui dire ce qu’il en était réellement. Comme l’expression le disait si bien, s’il voulait que tout soit bien fait, il devrait le faire lui-même. C’est comme ça qu’il s’est retrouvé dans les rues de New York. Il aimait particulièrement cette ville, c’était grand, bruyant, ça grouillait de partout tout le temps. C'était l'endroit parfait pour venir y faire les quarte cents coups. Ce n'est pas pour rien si son "meet suit" venait de cette ville.

Cependant, il n’était pas d’humeur à boire, il avait la tête des mauvais jours, celle qui laisse entendre que le premier qui le contrarierait finirait sa tête sur le billot ou dans une salle de torture qu’il aurait créée spécialement pour l’occasion. La rumeur était fondée, il en était certain, ce n’était que des suppositions et des on-dit, mais il sentait que les choses avaient changé. Tout le monde avait de plus en plus peur de ce qui était en train de se passer. Il s’inquiétait… Il ne le dirait sans doute pas au premier venu, mais clairement, il avait peur de l’avenir, le retour de Lucifer était une menace et il devait s’y préparer, il devait faire de son mieux pour l’éviter même tant qu’à faire.

Il y avait eu cette affaire dans le bar de Skin Walker de la ville, il avait bien compris qu’il devait réussir à en trouver un pour avoir des informations sur ce qui s’était passé à l’intérieur de celui-ci. Il s’était un peu renseigné sur le patron et les réguliers du bar. Il devait trouver quelqu’un qui avait été présent ce jour-là, mais dont les gens ne remarqueraient pas la disparition. Rien n’était impossible quand on était le Roi de l’enfer et qu’on avait un peu d’imagination, mais ça, c’était déjà beaucoup pour une seule et même personne. Enfin, il trouva le pub qu’il était venu chercher. Pour le moment, il ne croisait pas grand-chose de vraiment intéressant, il y avait bien un homme en train de servir le bar, mais pour le moment il était tout seul, ce serait sans doute un peu trop flagrant s’il s’en prenait à lui. Il avait sans doute fait une petite erreur, celle de venir un matin. Certainement qu’en plein milieu du service un soir tout serait passé plus inaperçu. Tant pis, il reviendrait.

Il était ressorti pratiquement aussi vite qu’il était venu, il humait l’air d’un air avec dédain. Une odeur pénétrait dans ses narines et lui fit arquer un sourcil. C’était une odeur de chien mouillé, sans doute plus forte que les habituels. Il pouvait aisément assimiler que cela venait de la légère pluie qui tombait sur la ville, mais la véritable chose qui l’étonnait c’est qu’il n’y avait pas de chien autour de lui à cet instant présent. Il n’avait pas envie de faire le chien de chasse, mais il n’avait pas vraiment le choix, la curiosité était bien trop forte pour qu’il se contente de laisser passer cette odeur. Il avançait dans les rues de la ville guidée par cette odeur. Il n’y avait toujours aucun animal à quatre pattes dans son champ de vision. Son visage se renfrogna un peu déçu de ne pas apercevoir la source de l’odeur.

Enfin ça c’était jusqu’à ce qu’il tourne dans une énième rue. Il repéra tout de suite d’où venait l’odeur, un homme venait dans sa direction, visiblement la tête légèrement rentrée dans ses épaules à cause de la pluie qui tombait légèrement. Crowley le fixait alors de son regard perçant, il pouvait presque sentir l’animal à l’intérieur de son corps humain. Il savait parfaitement comment faire pour attirer son attention, il ne lui faudrait pas grand-chose pour lui mettre la puce à l’oreille du moins assez pour qu’il se retourne. Lorsqu’enfin, il arriva à sa hauteur il parla d’une forte et à son attention.

- Alors comme ça on sent le chien mouillé ? j’irais même plus loin, on a du sang d’innocent sur les mains.

Crowley n’en savait strictement rien, mais il se doutait bien que l’homme avait tué une ou deux personnes. Comment pouvait-il en être autrement ? Il avait encore du mal à comprendre les monstres végétariens comme certains les appelaient. C’était parfaitement contre nature et absolument irrationnel. Enfin, il sentait qu’il n’était pas de ce genre-là. Son instinct ne pouvait pas le tromper… Il n’attendait plus que la réaction de l’homme à côté de lui, il ne pouvait pas faire semblant de ne pas l’avoir entendu, il le savait. Il savait aussi qu’il allait apprécier ce qu’il allait entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [terminé] You Remind Me Juliet Dim 25 Sep - 12:42

Après être arrivé au bureau de bonne heure, Evan s'était mis à bosser sur un article concernant une récente disparition d'enfants. Le truc classique, diffuser les portraits, la police n'avait presque rien sur l'affaire, si vous avez vu telle ou telle victime pensez à contacter les autorités, etc. Conformément à son habitude, il faisait partie des premiers sur place, et il avait vu peu à peu débarquer ses collègues les uns après les autres, alors que lui avait déjà vidé sa troisième tasse de café. Comme d'ordinaire, il avait alors pu déceler l'humeur de chacun rien qu'aux phéromones qu'ils exhalaient. Untel avait passé une nuit de rêve, le second était d'excellente humeur, alors que le dernier aurait pu massacrer le premier venu. Et tout ça, il le captait avant même de chercher à le faire consciemment. Dire qu'après ça, on accusait encore les chiens d'attaquer sans raison ! C'était à croire que l'esprit humain était enfermé dans une gangue étriquée dans laquelle il se complaisait. Il lui fallut également supporter les multiples odeurs du matin : dentifrice, après-rasage, parfum ou déodorant bon marché, cigarette... et immanquablement, ceux qui sentaient la sueur sans avoir rien fait, et ce avant dix heures du matin. Est-ce que c'était vraiment possible d'ignorer les bienfaits d'une bonne douche la veille au soir ou avant de partir, ne serait-ce que d'un point de vue des relations sociales ?
Enfin bref, le skinwalker s'était rapidement senti oppressé par l'arrivée de tout ce monde, qui faisait évidemment une halte obligatoire devant la machine à café tout en échangeant bruyamment des banalités avec les autres. Saturé par les odeurs et les sons bien plus que d'ordinaire, le jeune homme avait fini par délaisser son ordinateur sans même le passer en mode veille, puis il avait été signaler à son patron qu'il partait bosser sur le terrain. Il avait ensuite passé son manteau, mis son sac sur son dos, empoché sa carte de presse, son matériel pour prendre des notes ainsi que son appareil photo, et il était parti dans les rues. Il bruinait et il était tôt, la foule comme les véhicules se pressaient pour se rendre au boulot, mais malgré le bruit d'une ville géante en pleine effervescence, il s'était au moins senti plus décontracté à l'air libre.

Evan s'était donné pour objectif personnel de dénicher une piste qui lui permettrait peut-être de combler son tableau de chasse tout en débarrassant la surface de la Terre d'une ordure de plus. Il lui fallait aussi trouver quelques éléments pour étayer son article et ainsi satisfaire un patron qui voyait jusqu'à présent ses méthodes d'un bon œil. Autant profiter du fait d'avoir la bride sur le cou. Il avait donc rejoint à pied le premier lieu supposé de l'enlèvement, là où la victime avait été vue pour la dernière fois. Il procéda à un interrogatoire en règle des commerçants à proximité, notamment d'un vendeur de hot-dogs qui n'avait pas encore ouvert son stand. Après avoir noirci son calepin avec les déclarations peu intéressantes qu'il avait récoltées, il s'était éloigné pour faire un peu cavalier seul. La piste était sans doute froide depuis quelques jours, mais il pourrait dénicher quelque chose, avec un peu de chance.
Il s'éloigna ainsi des plus grosses rues et des quartiers les plus habités de la ville, se concentrant sur ses sens canins pour se guider. Il y avait tellement d'odeurs qu'en séparer les signatures relevait d'un vrai travail d'orfèvre. Il avait déjà eu quelques années pour s'entraîner, mais cela ne l'empêchait pas de devoir fournir des efforts. Capuche rabattue sur la tête, tête rentrée dans les épaules, épaules raidies par la concentration... Il parvint à une ruelle où se trouvaient trois personnes. Deux sans-abri fouillaient les poubelles à la recherche d'une quelconque trouvaille. Et à part ça, il y avait un type en costard sombre qui marchait vers lui, sans qu'il lui prête plus attention que ça, trop concentré sur la piste ténue qu'il tenait. Il avait pris le soin de déjà interroger les parents de la victime, et d'aller s'imprégner de l'odeur de celle-ci. Ce ne fut qu'en passant à proximité du type que celui-ci s'adressa à lui d'une voix forte, brisant sa concentration. Un froncement de sourcils contrarié vint altérer les traits du skinwalker. Il aurait bien ignoré l'individu... si ses mots ne l'avaient pas interpellé. Il se figea, avant de se retourner avec un air peu engageant.


« Qu'est-ce qu'il me veut, le banquier ?

Evan plissa les yeux en dévisageant son vis-à-vis. Costume noir, cravate, pas forcément gêné par la pluie. Pas très grand, plutôt trapu, les cheveux noirs qui commençaient à se dégarnir, la barbe sombre piquetée de sel qui lui mangeait les joues et le menton. Un regard perçant, à cheval entre le brun et le jaune, qui brillait d'une lueur qui ne lui plaisait pas. Quelque chose se mit à vibrer en lui. Une corde pincée par son instinct canin. Ce sixième sens qui lui avait déjà rendu tant de services. Il sentit son corps se raidir, le chien en lui presque prêt à jaillir. Il aurait juré que ses poils se hérissaient à la manière de sa fourrure de chien-loup. Tous les sens soudain tendus vers l'inconnu, il huma l'air. Mis à part les odeurs d'humidité, de pollution et de la ruelle, il détectait l'odeur de l'individu, qui se mêlait de quelque chose de... d'inhumain. Celui-là était aussi normal qu'il l'était lui-même. Le jeune homme avait déjà pu côtoyer d'autres créatures et êtres surnaturels, mais encore aucun de cet acabit.

- T'es quoi au juste ? »

Le ton ne se voulait pas aimable, plutôt sur la défensive. Non pas qu'il soit effrayé, mais plutôt que le discours qui avait été tenu ne lui plaisait pas. L'histoire de chien mouillé, il aurait pu trouver une parade. Celle du sang... Déjà, il fallait être dingue pour considérer ses proies comme des innocents. Il en avait bien tué un, la première fois, un simple sans abri afro-américain qui ne lui avait rien fait, mais c'était triste à dire, qui n'avait manqué à personne. Mais depuis...
Evan lança un rapide regard en direction des deux pauvres hères qui fouillaient les poubelles, quelques mètres plus loin. Si la conversation prenait une direction trop... anormale, ils allaient être un problème. L'un des deux était déjà un train de les observer avec curiosité, malgré son regard morne et éteint. Pourtant, le skinwalker ne pourrait rien faire pour s'en débarrasser. C'était contre ses principes, auxquels ils tenaient comme garants de sa personnalité et de sa raison.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [terminé] You Remind Me Juliet Lun 26 Sep - 17:41



     You Remind Me Juliet
   Pv : Evan

I

l remarquait le froncement de sourcil de son interlocuteur, il l’avait donc contrarié… Il savait ce que ça voulait dire, il avait visé juste. Du moins en partie. De toute façon, il avait déjà gagné la première manche du moment que sa présence gênait. Il aimait perturber les autres, c’était dans des moments comme ça qu’il se sentait puissant. Le skinwalker n’avait pas peur de lui ce qui était d’autant plus génial. Il en avait marre des personnes qui s’aplatissait devant sa présence, ça manquait de croustillant sous la dent lorsqu’il commençait à jouer avec eux. C’est toujours plus marrant de jouer avec une balle qui rebondit qu’un morceau de caoutchouc déjà percé et informe.

L’homme devant lui était plus grand que lui, d’au moins une dizaine de centimètres. S’il n’y avait pas des pouvoirs surnaturels en jeu, son "meat suit" n’aurait eu aucune chance face à un homme de son gabarit. Il arqua un sourcil quand l’homme lui demanda ce qu’il voulait d’une façon qui ne lui plaisait pas beaucoup. Le démon avait envie de lui sauter dessus pour laisser échapper sa frustration accumulée, mais il savait que ce n’était pas du tout la meilleure façon d’obtenir des informations. Alors il essayait de calmer un peu ses envies de meurtre avant de reprendre sur un ton qui montait crescendo.

- Un banquier !? Vraiment ? Est-ce que je ressemble à un banquier ?

Il criait presque à la fin de sa phrase, il avait vraiment besoin de prendre des cours concernant la maitrise de la colère. En même temps qu’il criait on pouvait voir apparaitre sur le sol tout autour de lui des brèches se créer dans le sol. Ses pieds s’étaient enfoncés d’un ou deux centimètres, c’était comme si la colère avait rendu son corps beaucoup plus lourd et insoutenable à porter pour la Terre. Il c’était senti à deux doigts de rendre ses pupilles rouges visibles, il avait fait de son mieux pour se maitriser au plus vite. L’homme devant lui ne semblait pas connaitre beaucoup de choses sur les créatures paranormales alors s’il pouvait le faire mariner encore un peu, il ne dirait pas non. Il se déplaça légèrement sur le côté pour observer un peu plus le skinwalker. Il ne l’avait pas trouvé dans les recherches qu’il avait faites sur le bar. Peut-être que c’était un nouveau. Il se demandait quel genre d’information il pouvait donc lui fournir. Il fit mine de le renifler un instant alors qu’il était en train de demander ce qu’il était.

- Oh, puppy… Il va falloir que je t’apprenne la langue de Shakespeare ? On ne dit pas quoi, mais qui… C’est vrai que mon apparence actuelle n’est sans doute pas des plus impressionnante, surtout pour un gars comme toi. Cependant, passer inaperçu est une qualité qu’il faut apprendre à développer et puis j’aimais bien ce petit agent littéraire, je le trouve confortable…

Crowley, ou l’art de faire des monologues pour ne rien dire. On venait de lui demander ce qu’il était. Il s’était bien gardé de répondre à la question. Il aimait bien s’écouter parler et regarder l’attitude de ses interlocuteurs vis-à-vis de ça. Certain buvais ses paroles comme s’il était un Dieu, d’autre désespéré et certaine rare personne préféré lui mettre un crochet du droit en plein visage. Évidemment, cette dernière catégorie de personne se faisait plus rare... Il ferait payer un jour au Winchester pour leurs affronts. Enfin, il préférait toujours ça aux balles remplies de sels que Bobby lui avait tirées dessus. Enfin, il n’était pas là pour faire l’inventaire de tout ce qui lui était déjà arrivé, sinon il en aurait certainement pour la nuit. Il glissa ses mains dans les poches de son manteau avec un air presque satisfait.

- Et si on jouait à un jeu toi et moi ? Si tu trouves ce que je suis, je t’offre un cœur bien juteux et tout frais. Tu en penses quoi ? Enfin pas le mien, je suppose que tu t’en doutes… Ce n'est pas qu’il m’est vraiment utile pour vivre, mais ça abimerait mon "meat suit" et salirait mon costume tout droit sorti du pressing. Surtout que les taches de sang, il n’y a rien de pire pour tacher le tissu c’est une plaie à enlever.

Il souriait de plus belle. Il était encore plus fier de lui et de son jeu de mots douteux. Sang, plaie, on reste dans le vocabulaire de la torture qui est de loin son préféré. Il attendait avec une impatience non dissimulée les propositions de l’homme devant lui. Est-ce qu’il allait accepter de jouer avec lui ? Rien n’était moins sûr, mais il lui avait promis un joli cadeau alors il n’y avait pas de raison qu’il refuse. Il avait entendu dire que la faim de ce genre de créature était insatiable, lui-même avait du mal à le concevoir puisqu’il avait arrêté de manger depuis bien longtemps. Il avait été jusqu’à oublier ce que cela faisait d’avoir faim.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [terminé] You Remind Me Juliet Mar 27 Sep - 22:06

Evan était instinctivement entré dans un comportement purement canin. Dans une meute, il y avait les dominants et les dominés. Et il n'avait clairement aucune appartenance à la seconde catégorie. Or, que se passait-il entre dominants lors d'une rencontre ? Pour faire court, on jouait à qui avait la plus grosse sans jamais céder un pouce de terrain, quelle que soit la batterie d'intimidation déployée par l'adversaire. Sans même qu'il s'en rende compte, il avait modifié sa position. Bien campé sur ses jambes, le corps tendu et réactif, les épaule carrées, la tête haute et la silhouette nettement grandie... Bref, il dominait de toute sa taille celui qui lui faisait face. Mais il y avait toutefois un problème. Lorsqu'on basculait dans le monde du surnaturel, il fallait à tout prix éviter de se fier aux apparences. Et le fait était qu'il ne parvenait toujours pas à deviner ce à quoi il avait affaire. Cette effluve piquante et désagréable était tout à fait inconnue à ses narines sensibles.
L'énergumène ne sembla absolument pas apprécier l'image du banquier. En même temps, à quoi s'attendait-il ? Il n'avait pas exactement le profil d'un mannequin lingerie ou d'un coach sportif. Avec son ensemble costume noir et compagnie, il ressemblait à un banquier, qu'il le veuille ou non. Ou à un courtier en bourse. Ou à un croque-mort. Bref. En tout cas, il commença subitement à s'énerver et à crier, alors même que le sol lui-même protestait contre la chose. S'il n'avait pas été doté d'un tel sang-froid et d'une tête de mule prodigieuse, le skinwalker aurait sans doute reculé. Au lieu de quoi, il se contenta de hausser un sourcil lorsque le calme revint, accompagné d'une réponse concise.


« … oui.

Peut-être jouait-il avec le feu. Ça sentait le roussi, au sens littéral. De vagues effluves de brûlé venaient titiller ses narines. Il réfléchissait sans broncher. Qu'est-ce que cela pouvait bien être ? Pas un vampire. Il en avait déjà croisé, ça n'avait pas cette odeur. Et puis, il imaginait mal celui-là tenter quoi que ce soit de... physique. Dans le genre attaque au corps à corps. Bon, parfois les préjugés étaient terriblement mal placés, mais là... Il n'était pas non plus convaincu par le coup du sorcier, encore qu'il soit presque enclin à se ranger à cette opinion. Il était absolument convaincu qu'il ne s'agissait ni d'un skinwalker ni d'un loup-garou. Ça, il l'aurait senti. Un pli contrarié barra son front l'espace d'un instant. Cela faisait des années déjà qu'il était devenu une créature, mais il avait encore des lacunes en ce qui concernait ce vaste monde souterrain. En même temps, il s'était à demi évertué à rester normal...
Alors que l'inconnu se mettait à lui tourner autour et à se rapprocher, l'instinct d'Evan passa sur la défensive, de la même manière qu'un prédateur se tend pour bondir à la moindre sollicitation. Il le garda dans son champ de vision, du coin de l'oeil, tournant à peine la tête pour continuer à le voir. Une fois de plus, ce sentiment de danger imminent. Ses poils qui se dressait. Ça le démangeait jusqu'au bout des doigts de prendre sa forme animale. En public, il devait toutefois lutter. Mais au final, tout ce à quoi il eut droit ce fut une espèce de proposition étrange, de type jeu ou pari. Un rictus releva légèrement la lèvre supérieure du jeune homme, dévoilant une dentition parfaite aux canines pointues. On aurait cru voir le chien en lui dénuder les crocs.


- J'en pense que je suis capable de chasser tout seul. D'ailleurs, j'étais en chemin pour faire mes courses, là. J'ai encore de beaux jours devant moi avant de devoir recourir à la livraison à domicile et à me résoudre à manger du prémâché.

Evan émit un reniflement dédaigneux. Quelque chose au fond de lui savait que ce petit jeu ne pourrait pas durer éternellement. Que l'un des deux finirait par perdre patience, et que l'issue ne serait peut-être pas heureuse. Mais il était inconcevable de s'aplatir. Plutôt crever debout que vivre couché, telle était la devise que sa part canine lui hurlait. Toutefois lassé de ce manège, et de rester ainsi indéfiniment sous la crachin, il décida de couper court.

- En gros, t'es simplement venu là pour me faire chier, ou tu me voulais quelque chose de spécial ? »

Au moins, ils seraient vite fixés. Et pendant que tout se jouait encore à la bataille de regards, un des sans-abris qui flânaient un peu plus loin décida de s'approcher d'eux de son pas traînant. Le skinwalker le sentit bien avant de le voir. Ce subtil mélange de crasse, d'urine, de mauvaise bière et de bien d'autres choses encore... Il l'avait entendu, également, avec son pas irrégulier et boiteux. Et là, le type arriva près d'eux, afin de leur demander une petite pièce pour manger. À croire qu'il n'avait aucun instinct de conservation, même bien enfoui. Ou alors il se foutait totalement de ce qui pourrait lui arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [terminé] You Remind Me Juliet Mer 28 Sep - 11:17



     You Remind Me Juliet
   Pv : Evan

L

a réponse qu’il lui offrait ne lui plaisait pas, vraiment pas… Est-ce qu’il aurait dû le tuer sur place pour ça ? Il l’aurait sans doute fait il y a quelques mois de ça, avant que les anges ne tombent et que du sang humain coule dans ses veines. Il avait réussi à guérir de son addiction, mais à quel prix ? Il avait perdu beaucoup de sa superbe. Il n’était plus le démon autoritaire, du moins il c’était un peu ramolli tout le monde lui avait fait comprendre et pas toujours de la meilleure des façons. Il marquait un arrêt sur image le temps de dévisager un peu plus l’attitude de son compagnon. Il avait l’impression de voir le canin devant lui plus que l’humain. Enfin, il ne connaissait pas vraiment la psychologie de ses animaux alors il n’allait pas vraiment entrer dans les détails.

- Je suis vexé, moi qui me voyais plus comme courtier en bourse ou PDG d’une entreprise. Enfin, je suis déjà patron d’une entreprise et si tu savais les traqua que c’est. Tout le monde a toujours besoin de toi, c’est vraiment l’enfer. Je ne le souhaite à personne, même pas à mon pire ennemi. Bon j’avoue que lui veut me racheter ma boite à prix d’or, enfin…

Encore une jolie métaphore filée sur sa vie actuelle, c’était vraiment l’enfer son entreprise au sens littéral du terme, mais qui allait s’imaginer ce genre de choses ne serait-ce qu’une seconde. Sans doute pas le skinwalker de seconde zone qu’il avait devant lui. Son sourire grandit légèrement lorsqu’il avait fini son petit discours, il était plutôt content de son petit jeu. Evan semblait pourtant imperméable à son humour, il devait sans doute lui manquer les clés ou parce qu’il n’était simplement pas drôle. Il essayait de le juger du regard pour connaitre le pourcentage d’humour qu’il y avait en lui sans doute pas assez. Il est capable de chasse tout seul, c’est mignon.

- Oui enfin, ça dépend surtout de moi. Tu sais, si j’en avais envie tu n’attraperais personne. D’ailleurs je suis un grand fan de ton travail, je connais personnellement toutes tes victimes, enfin non pardon, je connaissais puisqu’elles sont mortes. Si je ne me trompe pas, la dernière en date c’était un avocat véreux qui profitait de sa statue. Par contre, je n’arrive pas à me rappeler de son nom. J’aime bien le métier d’avocat aussi d’ailleurs, je devrais m’y essayer, je suis presque sûr que je serais très bon dans le milieu. J’aime bien défendre l’indéfendable, ça doit être mon petit côté altruiste.

Altruiste et Crowley dans la même phrase c’était sans doute la blague du siècle. Il n’avait jamais pensé aux autres, il s’aimait lui et c’était bien assez. Il n’avait besoin de personne pour avancer. Sauf dans des cas extraordinaires où il allait demander de l’aide à Sam et Dean Winchester. Ils étaient pratiques les deux toutous. Bon Sam essayait un peu moins, il essayait toujours de le tuer ce qui créait un petit bémol dans la relation de confiance qu'il essayait d’établir. Il s’était contenté de prendre Dean, c’était largement suffisant. Séparer les deux frères était d’ailleurs particulièrement génial alors il n’allait pas s’en plaindre.

- Je pourrais répondre oui, parce que je suis sûr que ça te désespérait encore plus concernant ma présence ici, mais il y a bien une raison sous-jacente à ma présence au New York surtout dans ce quartier de gueux…

Il était encore en train de parler quand un sans-abri l’interrompu. Il n’avait même pas daigné remarquer sa présence jusqu’à présent. Crowley se tourna lentement vers le SDF qui devait instantanément regretter son geste au vu du regard noir que le démon était en train de lui lancer. Il aurait pu le tuer d’un simple regard, mais c’était loin d’être assez théâtrale. Il pencha légèrement la tête sur le côté en regardant cette chose devant lui, il s’humidifiait les lèvres avant de reprendre d’un ton qui laissait transparaitre sa colère.

- On ne m’interrompt pas quand je parle ! Il faut faire preuve de respect à ses ainés, moron !

Le SDF avait facilement la soixantaine bien tassé ce qui faisait de lui l’homme le plus vieux physiquement parlant, enfin plus pour très longtemps d’un geste violant du bras dans sa direction et sans le toucher le démon l’envoya se projeter contre le mur derrière lui. Le bruit des vertèbres qui craque se fit entendre alors qu’il se remit en face de son interlocuteur sans le moindre signe de remords sur son visage bien qu’il venait de mettre un terme à la vie d’un homme.

- Alors, où est ce qu’on en était ? Ah oui ! C’est vrai pourquoi je suis là… Je cherche des informations sur un ami qui a été vu dans un bar géré par des abrutis dans ton genre. Je me suis donc dit qu’il fallait que je trouve un truc qui sent le chien pour pouvoir avoir des informations supplémentaires.

Est-ce qu’il était utile de préciser que l’ami en question se prénommait Lucifer ? Sans doute pas nécessairement surtout que ça ne lui parlerait pas vu comment il me regardait sans arriver à déterminer ce qu'il était.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [terminé] You Remind Me Juliet Jeu 29 Sep - 19:38

Evan avait regardé le sans-abri leur demander l'aumône, sans broncher ni réagir. À vrai dire, il ne savait même pas vraiment quoi faire. L'éconduire aurait été la meilleure solution, mais il n'eut même pas le temps de le faire. Il avait ouvert la bouche pour parler, mais une sorte de frémissement dans l'air l'interrompit net. Il tourna la tête vers son interlocuteur, qui dégageait une aura de mauvaise augure. C'était comme si l'air autour de lui tremblotait. Puis ce fut l'explosion de colère. Alors que le type rembarrait le sans-abri, celui-ci décolla brusquement pour s'écraser contre le mur. Avec son ouïe supérieure, le skinwalker eut l'impression d'entendre craquer les vertèbres avec une intensité terrible. Le corps sans vie s'effondra mollement à terre. Le jeune homme était tendu comme la corde d'un arc, refoulant de tout son être la transformation qui menaçait de surgir et de le submerger. Il fallait qu'il évite de faire ça alors qu'il avait encore un public.
En se retournant, il constata toutefois qu'ils étaient seuls dans la rue. Mis à part le mort, il n'y avait plus qu'eux deux. L'autre sans-abri était déjà parti, sans doute avant que tout cela ne parte en vrille. Autrement dit, il était libre de laisser surgir sa forme animale. Mais il ne se laissa pas aller. Pas encore. Un grondement sourd roula dans sa gorge. Il dut fermer les yeux avant de parler, mais un rictus dénudant ses dents restait imprimé sur sa lèvre supérieure.


« T'étais vraiment obligé de le tuer ?

Ce ne serait pas le premier être surnaturel à tuer un innocent. Autant dire que cela offrait un étrange cas de conscience à Evan. Il se nourrissait des criminels humains qu'il chassait, afin de réduire le nombre d'ordures qui faisaient victime sur victime. Là, c'était différent. Il se trouvait face à un être de toute évidence non humain. Il avait beau se la jouer justicier solitaire, à sa manière, trouvant un compromis entre sa survie de créature et le fait de rendre le monde un peu meilleur, là il se trouvait face à quelque chose qui était hors de sa portée. Il était impulsif, mais pas suicidaire. Cette force que le type avait déployée le forçait à reconsidérer sa position. Sans pour autant céder de terrain, naturellement.
Il plissa les yeux en entendant enfin ce qui lui valait le plaisir sans bornes de cette visite. Le bar. Cette foutue histoire du bar. Celle qu'il avait couverte en tant que journaliste. Pour ce qu'il en savait, c'était une histoire de bagarre qui avait dégénéré, entre skinwalkers, pour une affaire de meurtre. Il n'avait pas cherché trop loin, préférant éviter de fréquenter ses congénères. Et ce même si un irrépressible sentiment d'attirance le tiraillait par chaque fibre de son être. Un sourire mauvais s'invita sur ses lèvres.


- Alors là, t'as pas de bol. J'y étais pas, dans ce bar. T'aurais dû te trouver un autre clébard.

Le jeune homme n'avait même pas l'intention de vendre la mèche concernant ses maigres informations. Il n'avait vraiment pas grand-chose à fournir, n'ayant pas été témoin de la scène. Il en savait juste assez pour satisfaire son journal et sa curiosité personnelle. Son acharnement à se tenir loin de ses semblables mobilisait pas mal d'efforts. Sans le fait que Jerry lui collait au train régulièrement, il serait devenu fou. Et le molosse aussi, d'ailleurs. C'était une sorte de relation de dépendance mutuelle, abondamment mâtinée de répulsion. On aurait presque pu en faire un film dramatique.
Un nouveau frémissement agita les muscles de son dos. Les battements de son cœur s'étaient intensifiés. L'envie de se battre était là. Comme s'il ne supportait plus l'imminence du danger, la présence de cet être dont il n'arrivait pas à définir la nature. Mais il n'avait nulle envie de lui faire le plaisir de le lui redemander encore. Dans ses poches, ses mains se crispèrent en poings, tellement serrés que les jointures de ses doigts blanchissaient. Il ne pourrait plus lutter indéfiniment contre son envie de se transformer en chien-loup. Encore moins maintenant qu'il n'avait plus l'alibi de la présence d'yeux humains.


- Soyons clairs. Tu me fais perdre mon temps, alors tu veux pas aller voir ailleurs si j'y suis ? Puisque mon... travail te plaît tant, laisse-moi donc me remettre en chasse. »

Peut-être que son subconscient voulait jouer la provocation pour avoir une raison de succomber. Tout son être savait qu'il aurait bien plus de chances et qu'il serait plus à l'aise sous sa forme canine. Si cela continuait sur cette voie, ce n'était qu'une question de minute avant que tout ne bascule.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [terminé] You Remind Me Juliet Sam 1 Oct - 0:50



     You Remind Me Juliet
   Pv : Evan

I

l regardait son interlocuteur avec un regard perplexe. Oui, il avait tué le gars et alors. Lui aussi il en avait tué des gens et ce n’était pas pour autant qu’il lui faisait une scène non ? Crowley le regarda alors d’un air qui voulait sans dire en dire long sur le mépris qu’il avait pour l’être vivant qu’il avait devant les bras. Évidemment qu’il avait entendu le grondement sortir de la gorge de son interlocuteur, mais il ne lui faisait pas plus peur que ça pour autant.

- Non, mais je n’aime pas quand on me coupe la parole. Et puis bon, il ne va pas manquer à grand monde, sauf peut-être Roger le tavernier qui n’aura plus son pilier de bar habituel à qui faire la causette qui a une ardoise longue comme le bras, mais à qui on sert toujours un verre parce qu’il fait partie des meubles à défaut d’autre chose.

En réalité, il n’en savait rien de la vie de l’homme qu’il venait de tuer, en même temps ce n’est pas comme s’il avait l’impression que cela importait. Il se contentait de rouler vaguement des yeux à la réplique du skinwalker. Il avait une mine un peu déconfite.

- Tu vas continuer de me regarder avec cet air longtemps ? J’ai tué un humain… ET ALORS ?

C’est vrai, ça n’en faisait qu’un de plus à ajouter à la liste des personnes qu’il avait tuées ou des deals qu’il avait passés. S’il devait prendre en compte tout le monde, il était loin d’avoir fini. Il n’avait pas oublié les noms pour autant, surtout que certains étaient devenus des recrues dignes d’intérêt. Il souriait toujours, il y avait tout un tas d’émotion plus négative les unes que les autres dans son regard. Crowley était sans doute un peu déçu d’apprendre que le chien qu’il avait devant les yeux n’était pas utile. Il se serait presque douté qu’il faisait partie de la meute, il chassait le même type de personne après tout.

- Comme ça, tu ne fais pas partie de la meute Greenwood, pourtant tu as presque leurs modes opératoires. Bon, je ne suis pas dans ta tête ni dans celle de tes congénères, mais il y a un petit adage qui dit qu’unis on est plus fort. Je serais à ta place je penserais à les rejoindre, il parlait qu’ils sont cool. Vous tuez tous des rebus de la société, ce que je trouve dommage parce que vous vous limité un peu, mais c’est bon pour les affaires alors je ne vais pas me plaindre.

Il aurait pu le tuer d’un geste de la main, mais est-ce que c’était vraiment ce qu’il voulait ? Pas vraiment, ça ne lui apporterait rien, autant la mort du SDF lui avait permis de montrer une petite partie de ses pouvoirs pour impressionner le toutou, lui montrer que c'était lui l'alpha dans cette ruelle. Ce n’était même pas une histoire de satisfaction personnelle. Il s’apprêtait presque à tourner les talons pour disparaitre comme il était venu si l’autre n’en avait pas rajouté une couche. Il lui faisait perdre du temps, ça tombait bien, lui avait l’éternité devant lui. Il allait bien lui en faire perdre un peu plus. Il n’aimait pas qu’on se moque de lui, il fallait peut-être qu’on le prenne au sérieux un jour…

- Je te fais perdre du temps… C’est mignon, c’est vrai que ta chasse est tellement plus importe que de protéger ce monde de la destruction. Il faut voir plus loin que le bout de son petit museau, il y a Lucifer en liberté mon petit et il prend des forces doucement dans son coin avant d’éradiquer la planète. Alors oui, pense bien à te lustrer le poil et satisfaire tes envies canines ! Tout ça me semble bien à propos.

Une fois de plus, la fureur avait déformé ses traits, on pouvait avoir l’impression que ses sautes d’humeur arrivaient aussi fréquemment que de l’air emplissait ses poumons. Il n’avait pas besoin de respirer, mais c’était un tic que son meat suit avait. Il s’était pratiquement collé à son interlocuteur, franchissant la zone de son espace personnel. Il avait beau mesurer une tête de moins, ce n’est pas ça qui allait lui faire peur. Il planta son regard jaune démoniaque dans les yeux bleus du skinwalker. Qu’allait-il faire maintenant ?

- Il y a de la rage au fond de toi… Je la sens… Vas y montre-moi ta forme si c’est ce que tu veux, ce n’est pas ça qui t’empêchera de converser avec moi. Je suis même curieux de voir… Tu m’aurais bien l’air d’un Jack Russell ou un terrier écossais…

Il avait parlé d’une voix faible, presque un murmure. Il savait pourtant qu’il l’avait entendu. C’était une menace à demi-mot, il n’avait pas peur de ce qu’il pourrait lui faire. Il n’avait aucun moyen de lui faire du mal physiquement. Il pourrait toujours abimer le corps du New Yorkais qu’il habitait mort depuis un long moment déjà, mais rien d’irréparable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [terminé] You Remind Me Juliet Dim 2 Oct - 11:23

Evan écouta sans broncher le discours du type qui lui faisait face. Le crachin s'était peu à peu intensifié, imbibant lentement ses vêtements. La sensation d'humidité sur le corps était très désagréable, mais le jeune homme était tellement tendu et bouillant de l'intérieur qu'il s'étonnait presque que ses vêtements ne se mettent pas à fumer. Un nouveau grondement bas roula dans sa gorge lorsque son vis-à-vis montra clairement qu'il n'avait aucun remord à tuer un innocent. En théorie, s'il avait suivi sa nature, il n'aurait pas dû en avoir non plus. Mais son humanité s'était battue dès la première seconde contre le fait de s'en prendre à des gens qui ne lui avaient rien fait. Cela aurait pu être vu comme un simple cycle naturel, un prédateur traquant sa proie... Sauf qu'il s'y refusait. Bien sûr, il aurait pu se contenter de cœurs d'animaux. Devenir végétarien, en quelque sorte. Il n'en avait pas davantage voulu. Pourquoi tuer des animaux innocents quand on pouvait plutôt s'en prendre aux ordures qui peuplaient la surface de la Terre ?
À nouveau, sa lèvre supérieure se releva, dévoilant ses dents dans un rictus canin. L'autre venait de lui suggérer de s'allier à la meute de Greenwood. Sauf qu'il se refusait à rejoindre une meute, quelle qu'elle soit, par peur de plonger définitivement dans sa nature bestiale sans jamais pouvoir en revenir. Comme si cela scellerait la fin de sa lutte. Par ailleurs, il n'apprécia pas d'être comparé aux membres de cette meute. Ils chassaient les rebuts, ceux qui ne manqueraient à personne... mais cela incluait des innocents. Et ça, il s'y refusait, il avait défini sa ligne de conduite de cette façon. Il devait s'y tenir, s'y cramponner comme si sa vie, ou sa raison, en dépendait.

Le skinwalker crut un moment en avoir fini, mais sa dernière réplique rappela le type auprès de lui. La tension grimpa brusquement d'un cran, et un frisson d'excitation malsaine grimpa le long de sa colonne vertébrale. La bête en lui appelait au combat. C'était un instinct animal, la confrontation de deux volontés dominantes. Le chien dans son esprit ne connaissait qu'une façon de régler cela : se battre. Sa conscience humaine n'était que moyennement enthousiaste quant à cette issue. Il avait vu avec quelle facilité il avait propulsé le sans-abri contre le mur, en lui brisant les vertèbres. Curieusement, l'expérience ne le tentait pas trop. Il avait beau être résistant et pouvoir se régénérer de manière presque miraculeuse, il ne savait pas jusqu'où ce genre de facultés pouvait aller.
Finalement, le point de non-retour fut atteint lorsque cette créature impossible à identifier viola son espace personnel. Evan avait pu juguler sa transformation jusque là, mais cette fois, il ne pourrait plus le faire. Il banda ses muscles et fit front avec sa volonté une dernière fois, alors que ce qu'on lui assénait en lui hurlant en pleine face lui semblait parfaitement incohérent. Un grondement ironique s'échappa de ses lèvres.


« Lucifer ? T'as rien trouvé de mieux ? Pourquoi pas le Père Noël ?

Cela ne lui avait jamais effleuré l'esprit que les démons et les anges puissent être réels. Il avait reçu une éducation religieuse à laquelle il ne s'était pas plus accroché que ça, et il était intimement persuadé qu'une fois qu'on mourait, c'était game over. Pourtant, il avait bien fini par accepter que le monde soit peuplé de créatures, skinwalkers, loups-garous ou vampires en tout genres... Il fallait croire qu'il avait besoin de voir les choses pour les accepter. Restait qu'il n'arrivait toujours pas à mettre un nom sur la nature de l'inconnu, et qu'il continuait à pencher pour une sorte de sorcier...
La dernière provocation du type eut raison pour de bon de ses tentatives pour garder le contrôle. Ils étaient seuls, sans personne pour les voir... En l'espace d'un instant, le chien surgit, la transformation s'opérant en l'espace d'un battement de cœur. La position du corps se modifia, les poils jaillirent, les oreilles se dressèrent sur la tête, le nez devint museau, la bouche une gueule remplie de crocs... Bientôt, ce fut un chien-loup de haute taille qui se tenait devant l'homme, babines retroussées, la langue passant sur des crocs pointus. Il avait le poil hérissé, dans une attitude franchement hostile. Au moins, l'autre pourrait juger son apparence canine à sa juste valeur. Les grognements étaient menaçants, mais Evan ne passait pas encore à l'attaque. Il fut soudain conscient d'une nouvelle présence qui arrivait derrière lui. Avec une aura tranquille. Imperceptiblement, ses oreilles pivotèrent vers l'arrière pour écouter le bruit des pas, alors que son regard ne quittait pas le type en costard. L'odeur du nouveau venu, toutefois, lui était familière, et ne fit qu'intensifier ses grognements.


- Alors Croc-Blanc, on se la joue gros bras ? Qu'est-ce que tu fous avec un démon ?

Evan répondit d'un aboiement mauvais. Le géant qui les rejoignait à présent, mains dans les poches, portait une tenue décontractée. Un air goguenard sur le visage, il souriait comme si tout cela l'amusait beaucoup. Du haut de ses deux mètres seize, il toisait la scène sans avoir l'air gêné le moins du monde. Apparemment, cela lui avait encore pris de pister Evan. Généralement, ils se rencontraient le soir ou la nuit, parfois dans un bar... mais d'autres fois, il fallait qu'il vienne pourrir la vie du chien-loup en pleine journée. Et comme cela le faisait royalement chier, il n'en était que plus heureux. Le chien-loup lui lança un rapide regard en coin, avec un nouvel aboiement sourd au bout des babines.

- Un démon ? Tu vas pas t'y mettre aussi...

- Eh ouais. Et arrête de grogner, tu sais bien que je te retrouve toujours.

Evan n'y croyait pas. Des démons ? Réellement ? Il détestait Jerry autant qu'il en était dépendant pour survivre, mais il était bien plus ancien que lui dans ce monde. Il était plutôt enclin à le croire, et le regard qu'il posa sur le type qui lui faisait face se fit un peu différent. Mais pas moins hostile. Il restait sur la défensive. Près de lui, le colosse poussa un petit soupir, l'air toujours aussi détendu et fier de lui. Trou du cul... Jerry sortit un cure-dents de sa poche pour le porter à ses lèvres, commençant à le mâchonner avant de s'adresser au prétendu démon.

- Alors papy, qu'est-ce que tu fous dans le coin ? Un business à faire ? »

Si l'inconnu avait pu trouver Evan irritant, ce n'était rien à côté de Jerry. Le premier se contentait de tenir tête, de camper sur ses positions avec une attitude bravache. Le second en revanche était un authentique enfoiré. Le genre qui cognait d'abord et parlait après, sûr de sa force et de ses capacités. Il ne doutait de rien, et n'avait pas d'états d'âme ni d'éthique. Il tuait sans discernement tout ce qui passait à sa portée lorsqu'il avait faim. Et malgré toute la rancoeur qu'il avait à se retrouvé lié à lui, Evan ne pouvait y couper. Sans ce contact avec un de ses semblables, il serait devenu fou. C'était la seule chose qui lui permettait de se tenir loin des meutes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [terminé] You Remind Me Juliet Dim 2 Oct - 19:02



     You Remind Me Juliet
   Pv : Evan

L

e père Noël ? Really ? Bon en même temps ce n’est pas pour rien que Satan était l’anagramme de Santa, mais quand même. Oui, Lucifer était bien réel pour son plus grand malheur d’ailleurs. Il se demandait quel genre de personne pouvait bien croire à l’existence des monstres, être un monstre lui-même et tout ça sans croire aux anges et aux démons. Tout ça dépassait l’entendement ! Il avait toujours un regard insatisfait sur le regard, il avait mis un joli coup de pression, il le savait.

- Mais tu crois que je suis quoi ? Le père Noël ?

Le démon baissait alors les yeux pour voir le chien se transformer, il avait devant lui un chien loup blanc. Il fit mine d’avoir l’ai blasé, il lui en fallait plus pour l’impressionner. Il surjouait sans doute un peu, voire même beaucoup. Mais c’était dans sa nature, il aimait bien, il ressentait un brin de fierté et de victoire en voyant que l’animal avait pris le dessus. Il avait réussi à le pousser dans ses retranchements les plus extrêmes. Il ne manquait plus qu’une ou deux informations sur l’archange qu’il cherchait et la journée commencerait sans doute très bien pour lui. Il n’avait toujours pas dit haut et fort qu’il était un démon et encore moins celui qui était en charge des enfers, il avait laissé le suspense jouer en sa faveur, c’était toujours drôle de rencontrer des gens qui ne le connaissaient pas.

Cependant, il n’allait plus pouvoir continuer de jouer la carte de la créature inconnue quand un géant arriva dans son champ de vision en disant qu’il était un démon. Il fit même une légère révérence pour la forme. Il se demandait bien quelle taille pouvait faire ce mastodonte, même le Moose devait être petit en comparaison. Il faudrait qu’il lui trouve un surnom, un surnom cool, surtout s’ils étaient amenés à se recroiser dans le futur. C’est avec un petit sourire satisfait qu’il décida de remercier cette inconnue qui visiblement était aussi un chien et d’enfin se présenter comme il se doit.

- Voilà ! Enfin quelqu’un de sensé qui sait faire la différence entre les créatures normales et celle qui en valent le détour, oui je suis un démon. Name’s Crowley.

Il aurait pu décrire tous les points important de sa vie expliquer comment il était devenu le roi de l’Enfer et pourquoi il était préférable de le traiter avec le respect. Mais il décida pour une fois de faire dans la simplicité. C’était sans doute en partie parce que le mec devant lui faisait plus de deux mettre et bien qu’en tant que démon, il n’était pas particulièrement impressionné, il aimait bien son meat suit et n’avait pas envie de devoir partir en chasse d’un nouveau corps à posséder.

- Pour tout dire, je ne suis pas n’importe lequel des démons… Ce serait gentil de croire en mon existence un peu. Je suis le Roi de la montagne, l’enfer est mon terrain de jeu, c’est moi qui gère tout ça. King of Hell, c’est ça sonne tout de même super bien comme titre. Donc oui "Croc Blanc", il y a un enfer et un paradis, mais attention, alerte spoiler, tu ne finiras ni dans l’un ni dans l’autre parce que tu es un monstre. Tu iras dans le purgatoire.

S’il y avait un bruitage à ce moment-là, il s’agirait sans doute de la musique dramatique quand un personnage dévoile un élément important de l’histoire. Crowley avait presque envie de rire. Evan n’avait sans doute plus rien d’humain, mais il arrivait tout de même à comprendre ce qu’il était en train de raconter. Les animaux n’avaient pas plus de secrets pour lui que les humains. Il y avait de gros avantage à être un démon quand même. Il arqua un sourcil dans le mastodonte s’adressa directement à lui. Il aurait pu mal prendre la remarque, mais il devait se rendre à l’évidence c’était un ancêtre, il préférait bien prendre la pique. Il y avait quelques choses chez les géants qu’il aimait bien…

- Papy ? Je suppose que ce n’est pas trop mal comme titre quand on a plus de trois cents ans… Pour répondre à la question étant donné que tu sembles mieux renseignée que Fantôme derrière toi. Il y a moins d’un mois de ça, il y a eu une apparition étrange dans un bar pas loin et je suis persuadé qu’il s’agit de mon archange préféré… Du coup, j’essaye de trouver des personnes capables de me le confirmer et de me dire sous quelle apparence il est pour pouvoir le traquer et le rayer définitivement de la liste de mes cauchemars.

Il savait parfaitement qu’il n’avait pas la puissance nécessaire pour s’en prendre au créateur des démons, mais n’importe quelle information était bonne à prendre pour pouvoir gagner la guerre qui se préparait. Il voulait pouvoir le surveiller, savoir ce qu’il était en train de préparer et surtout pouvoir prévoir à l’avance ce qu’il avait l’intention de lui foutre dans les dents.

- Tu sais toi, tu ne serais pas un skinwalker, je t’aurais proposé un deal, pas pour te torturer en enfer, mais plutôt parce que je sens que tu aurais fait un allié de poids au bas mot…

Il devait sans doute faire un poids conséquent, c’était une certitude, il affichait un petit sourire satisfait. Il était de bonne humeur, il faut croire que cette nouvelle arrivée dans l’équation était en train de lui faire oublier le chien loup devant lui qui lui montrait plus ou moins les crocs.

- Du coup, parlons affaires, tu as plus d’information à me fournir que l’autre ? Tu veux quoi en échange ? Je peux te fournir beaucoup de choses, il suffit simplement de me le demander et ton vœu sera exaucé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [terminé] You Remind Me Juliet Jeu 6 Oct - 0:00

Evan resta tellement surpris qu'il en oublia un moment de grogner. Un démon. Pour de vrai. Apparemment, ils n'avaient pas l'air de se payer sa tête, ni l'un ni l'autre. Il avait bien été mis devant le fait accompli en ce qui concernait l'existence des monstres, contraint et forcé. Mais les anges et les démons... Après tout, pourquoi pas ? Mais l'information lui était tombée au débotté sur le coin du museau sans qu'il y soit préparé. Avec un air contrarié un brin comique peint sur sa tête, le chien-loup s'assit en considérant les deux autres tour à tour. En tout cas, cela expliquait ce qu'il avait ressenti en présence du banquier. Crowley, apparemment, en tout cas il s'était présenté comme tel. Les poils de son dos restèrent hérissés, quoique moins, alors qu'il considérait les deux autres tour à tour. Comme d'habitude, Jerry était venu le rejoindre pour le faire chier. On aurait pu croire qu'il avait une boussole collée dans le cerveau, car il réussissait toujours à retrouver le jeune homme. Le colosse avait sa tête des grands jours, quand il était éminemment fier de lui. Il n'avait pas l'air plus inquiet que ça... sauf que cela n'avait jamais l'air d'être le cas. Et vu que le courant semblait bien passer entre les deux énergumènes, Evan trouva cela encore plus contrariant.
Déjà, qui pouvait supporter le géant ? C'était le genre de type simple et simplet. Dans la vie, il n'y avait que trois choses qui comptaient : les bars, les prostituées et la violence. Il aimait sévir sous forme humaine ou animal. À chaque fois qu'il y repensait, le journaliste sentait un frisson de dégoût le prendre aux tripes. Il n'avait aucun point commun avec celui qui l'avait transformé. Et pourtant, il était obligé de le fréquenter fréquemment pour ne pas risquer de problèmes de santé, mentale ou physique. Toujours aussi contrarié, il écouta les échanges entre ces deux là. Et un soulèvement de babine méprisant marqua tout le bien qu'il pensait d'une telle association. Le Roi de l'Enfer, puisqu'il se désignait ainsi lui-même, profitait de la situation pour questionner Jerry. Celui-ci avait passé son énorme pogne dans son dos, et s'évertuait à se gratter la nuque d'un air pensif.


« Un archange, hein ? J'en ai déjà entendu parler. Mais j'en ai jamais vu aucun.

Le colosse se gratta la mâchoire, méditatif. Evan le considéra en silence. Il savait que l'autre était au courant de quelque chose. On parlait d'un bar, et à défaut de le fréquenter, il était toujours le premier à traîner sa carcasse partout pour récolter des rumeurs. Il était du genre bien renseigné. Il lui suffisait d'aller un peu flâner, de trouver quelques témoins, de finir à vider quelques bières... et généralement, il finissait avec des renseignements. Non pas qu'il fasse preuve d'une quelconque subtilité ou de capacités d'enquêteur... Simplement, il aimait bien se tenir au courant de ce qui se passait dans les bars. Parfois, il trouvait même un repas de choix en s'intéressant à ce genre d'histoires. Pas cette fois.
Evan avait toujours le corps parcouru de frissons, conscient qu'il était de l'électricité de l'air. Sans doute une conséquence de toute la tension accumulée. Maintenant qu'il était redevenu maître de lui-même, il envisagea de reprendre forme humaine. Sauf que l'idée de se retrouver nu devant le dénommé Crowley ne l'enchantait pas. Il n'avait pas franchement envie de devoir récupérer ses vêtements et les enfiler, le tout sous un crachin qui ne cessait pas. Pour en imposer, il faudrait s'y reprendre, s'il choisissait cette option... Non, décidément, il n'était pas prêt à tout ça. Alors qu'il trépignait sur place, indécis, Jerry émit un sifflement entre ses dents.


- T'as paumé un archange ? C'est quand même pas de bol... J'ai ptêt un ou deux trucs qui pourraient t'intéresser, si tu veux parler affaires... mais je suis un homme simple. Et un chien tout aussi simple. Du moment que je peux cogner dans quelque chose quand j'en ai envie, que j'ai des cœurs à manger, de l'alcool à boire et des filles à sauter, j'ai pas besoin de plus.

Evan émit un aboiement étrange, bref et sonore, qui faisait penser à un petit rire. Et pour cause, c'était le cas. Le colosse s'était admirablement résumé. Au moins, il n'essayait pas de se faire passer pour autre chose que ce qu'il était. Le chien-loup posa son regard intense sur le géant, le gardant sous le feu glacé de ses prunelles. Il entrouvrit la gueule, laissant sa langue pendre très légèrement en avant, l'air narquois.

- Charmant. Au lieu de dire n'importe quoi, tu pourrais pas juste foutre le camp ?

Il avait simplement envie d'en finir avec toute cette histoire. Comme d'habitude, il fallait que Jerry débarque au plus mauvais moment, pour mettre son gros nez dans ses affaires et tout faire foirer. S'il n'y avait pas eu un risque quelconque que tout cela finisse mal, il lui aurait simplement sauté dessus pour le combattre. Ce ne serait pas la première fois qu'ils en arriveraient là. Mais la force qu'avait le colosse était prodigieuse, et Evan savait qu'il n'aurait pas le dessus. Cela lui aurait juste servi à passer ses nerfs. Jerry prit un air faussement outré, parlant avec des airs de mauvais comédien.

- C'est pas très gentil, Croc-Blanc. Moi qui suis venu te tirer de la merde, c'est comme ça que tu me remercies ?

- Je t'ai déjà dit d'arrêter de m'appeler comme ça. C'est pas parce que tu te trouves intelligent à recaser ta seule référence littéraire que ça fait de toi autre chose qu'un tas de muscles avec un petit cerveau. De temps en temps, tes deux neurones entrent en collision et ça fait une étincelle, c'est tout.

Les babines du chien-loup se redressèrent brièvement pour découvrir ses crocs, ajoutant du poids à sa phrase qu'ils avaient tous deux compris, visiblement. Parfois, les pouvoirs s'avéraient bien pratiques... Jerry poussa un soupir qui sonna comme un soufflet de forge, puis il se détourna du jeune homme pour s'intéresser à Crowley, retournant à ses moutons.

- Toi et tes mots compliqués... Bon, on disait donc ? Que j'étais un type simple avec des informations. »

Un sourire satisfait éclaira son visage de brute. Apparemment, tenter de négocier un marché avec un démon ne le gênait pas. Peut-être qu'il était un peu trop sûr de lui, ou alors il n'avait jamais rien rencontré de capable de le briser. Pour sa part, Evan gardait à l'esprit le vol plané du sans-abri. Et il passait volontiers son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: [terminé] You Remind Me Juliet

Revenir en haut Aller en bas
 

[terminé] You Remind Me Juliet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: Rps-