Partagez | .
 

 [Abandoné] Une histoire de pieds [ft. Evan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar

Age : 31 ans
Métier : employée à la fourrière
Situation : célibataire
Localisation : New York City
Feat. : Erica Cerra
Copyright : google
Je suis aussi : Lulustucru, Matthew Graham
Date d'inscription : 15/04/2016
Messages : 78

Message Sujet: Re: [Abandoné] Une histoire de pieds [ft. Evan] Mar 6 Déc - 12:57



Une histoire de pieds

Avec Evan Stark


Evan avoue que la chose qui lui permet de garder la tête froide et le contrôle de sa bête est de tuer des criminels... Peut-être... Laisser le monstre tuer, et se défouler, mais seulement à certains moments. Pour moi, cela me semble risqué, mais une personne n'est pas l'autre... Je hausse les épaules.

« L'important c'est de garder le contrôle, je suppose. » Même si de mon point de vue il me semble plus compliqué de dire oui à certains moments et non à d'autres que non tout le temps... Je n'ai pas à le juger, il ne m'a pas attaquée, ni les clients du café, ce qui prouve ses dires au moins en partie.

Il me demande à quoi ressemble la vie en meute et je le lui explique, même si j'ai du mal à mettre des mots sur des sensations étranges et dérangeantes : comment puis-je apprécier autant quelque chose et le haïr à la fois ?

Apparemment Evan avait du mal à résister à la vie de meute... Mais non sans raison, si son créateur est à moitié fou. Une meute de skins tarés, voilà qui ne rendrait pas les rues de la ville plus sûres... « J'ai eu de la chance d'être recueillie par Lys. Elle essaie de faciliter un maximum la transition entre humain et animal, essaie de nous donner un code moral auquel s'accrocher... » Mais ce ne serait jamais suffisant. Je veux redevenir humaine. Ne plus avoir de monstre dans ma tête qui me pousse à faire des choses que je n'ai pas envie de faire, du genre tuer des gens pour le goût de leur sang... Je soupire quand Evan ajoute que notre condition a malgré tout l'air définitive, malheureusement.

« Le fait que personne n'a encore trouvé de remède ne prouve pas qu'il n'en existe pas. Seulement que ceux qui ont cherché s'y sont mal pris. » Je l'espère fermement, e je continuerai à chercher jusqu'à ce que mort s'ensuive... Ou que je finisse par succomber à la bête.

Je souris timidement à Evan quand il accepte mon offre de café. « Vous êtes le premier Skinwalker que je rencontre qui ne veuille pas m'intégrer à sa meute ou m'attaquer de front. Ça se fête ! » Pour peu j'aurais presque pu imaginer que nous soyons deux humains lambda en train de prendre du bon temps en terrasse...

Je hèle le serveur et lui demande une nouvelle tournée de café. Il avoue que lui non plus n'a pas l'habitude de causer avec d'autres de son espèce. Ca nous fait un point commun supplémentaire. Je hoche la tête en signe d'approbation,

« C'est sûr, ce n'est pas évident de trouver quelqu'un avec qui parler... Même si j'ai la chance d'avoir Dan et Lys, ils ne pensent pas comme toi et moi, ne voudraient pas redevenir humains, si c'est possible. Malgré le fait qu'ils se contentent de viande animale... » Pour moi c'est illogique. Si on accepte d'être un monstre, on accepte aussi les inconvénients, et donc de tuer des humains pour survivre. Peut-être que si un jour j'arrive à accepter ce que je sus devenue, je ferai comme Evan, chercher des criminels pour être utile sans perdre complètement les pédales... Mais ce moment n'est pas encore arrivé. Je refuse de céder à ces pulsions, quand bien même mon double animal se réjouit à cette idée.

« Ca fait du bien de rencontrer des gens. Je ne m'étais pas rendue compte à quel point jusqu'à maintenant. » Ma vie sociale avait été réduite à la meute, depuis ma transformation. Je n'osais presque plus sortir ni rencontrer des inconnus, de peur de perdre les pédales et leur faire du mal. Mais pour Evan, le mal était déjà fait, même si ma bête s'attaquait à lui, il est déjà un skinwalker... Il ne peut rien lui arriver de pire.  

Je baisse les yeux après cette révélation, j'ai peur d'avoir l'air de le draguer, je ne voudrais pas qu'il le pense... Changer de sujet me parait plus sûr. Je montre ses papiers du bout du doigt,

« Vous écrivez sur quel sujet ? »


Voilà le serveur avec nos cafés, je lui règle la note avant d'enrouler mes doigts autour de la tasse. J'espère ne pas être trop curieuse.

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [Abandoné] Une histoire de pieds [ft. Evan] Sam 17 Déc - 11:17

Evan médita intérieurement sur les possibilités plus que mince de trouver un remède à leur état. Après tout, bien peu de créatures dont il avait entendu parler avaient pu bénéficier d'une seconde chance et d'un retour à leur état initial... Tout cela sonnait bien trop comme une malédiction. Mais après tout, qui pouvait reprocher à Heather d'espérer encore ? L'espoir faisait vivre, après tout... Lui-même tâchait de trouver une sorte d'équilibre résigné dans tout cela, ce qui n'était pas forcément facile à faire. Mais étrangement, on s'y habituait... Encore un peu, et il finirait par accepter son état ! Cette idée lui fit émettre un bref rire bas, comme s'il la trouvait stupide... Et pourtant, il était moins opposé à ce qu'il était qu'il ne l'avait été par le passé.

« Je dirais même que pour moi c'est agréable de rencontrer des gens qui me ressemblent... et qui me comprennent.

D'un autre côté, le journaliste avait fait le choix de se tenir éloigné de ses semblables. Simplement pour ne pas être séduit par ce qu'il était, pour ne pas se laisser convaincre, pour continuer à se battre et à s'opposer à sa nature. Peut-être qu'il avait pris le problème sous le mauvais angle. Qui pouvait le dire ? Le serveur leur apporta leur nouvelle commande, et le jeune homme s'empara de sa tasse avec un remerciement. Avec tout le café qu'il avait ingurgité, il allait devoir planifier une bonne heure de course à Central Park après le boulot pour diluer tout ça ! Faute de quoi, il allait être excité comme une puce pendant un bon moment...
Avec tout ça, il en avait presque oublié son article, malgré le calepin toujours ouvert devant lui. Heather le lui rappela à son bon souvenir, et il baissa les yeux vers la table pour contempler les lignes vides. En guise de réponse, il haussa les épaules.

- Oh, rien de très palpitant, juste un article sur une bande de dealers qui sévissent en ville, et qui ont un peu trop tendance à violenter les autres.

Il avait déjà travaillé sur des affaires plus palpitantes. Les dealers, c'était vraiment une espèce à part. Déjà, certains lui posaient des cas de conscience. Même s'ils détruisaient des vies, certains étaient forcés à le faire pour survivre, ou pour de multiples raisons qui n'en faisaient pas de vrais criminels... Alors que d'autres étaient de pures ordures qui se plaisaient dans ce commerce et dans la violence la plus absolue. Le problème, c'était qu'ils se comportaient comme des rats. Ils étaient souvent difficiles à trouver. Mais ce n'était que partie remise, Evan était bien décidé à traquer ceux-là, et il savait qu'il finirait par les avoir, c'était une certitude.

- Disons que je manque un peu de sources pour alimenter mon article.

Là était son problème, tout professionnel. Manque de témoins, peur... Il s'y confrontait souvent, mais lorsqu'il s'agissait de brutes de quartier aux méthodes douteuses, les gens prêts à parler se faisaient de plus en plus rares. C'était toute la différence avec des affaires de meurtre qui étaient souvent plus lointaines... Bref. Il combattrait plus tard son syndrome de la page blanche, il lui suffirait de contraindre son cerveau à coucher des mots satisfaisants sur le papier. Après tout, il allait devoir rendre son article au bureau, tôt ou tard. Et plus vite il en serait débarrassé, plus vite il pourrait se mettre sur sa propre enquête.

- J'écris beaucoup sur tout ce qui implique des criminels. Je couvre beaucoup d'affaires. Ça a... comment dire... un certain nombre d'avantages d'un point de vue personnel. »

Son regard bleu se posa sur la jeune femme face à lui. Puisqu'il lui avait fait part de son régime alimentaire pour le moins particulier et spécialisé, elle devait forcément voir où il voulait en venir avec son léger sous entendu. Il porta sa tasse à ses lèvres pour boire une gorgée de café brûlant, et fit la grimace en se rendant compte qu'il avait oublié d'y ajouter du sucre. Faute qu'il se hâta de corriger sans plus attendre, reposant la tasse sur la soucoupe et ouvrant un sachet de sucre pour en déverser les grains immaculés dans le breuvage.
Revenir en haut Aller en bas
 

[Abandoné] Une histoire de pieds [ft. Evan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Une histoire d'horreur ?
» Chaque biographie est une histoire universelle.
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: Rps-