Partagez | .
 

 [Abandonné] J'avance dans le noir, je ne sais jamais où j'arrive [PV : Gregory Richardson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: [Abandonné] J'avance dans le noir, je ne sais jamais où j'arrive [PV : Gregory Richardson] Sam 17 Sep - 21:05


RP EN COURS

SUJET PRIVÉ : FT. GREGORY RICHARDSON
# TYPE : Temps présent
# DATE : Février 2016
# MOMENT DE LA JOURNÉE & TEMPS APPROXIMATIF : Nous sommes en début d'après-midi, il est environ quatorze heures et le temps est menaçant, mais il ne pleut pas encore...enfin pas tout de suite.

# PRÉSENCE DU MJ : Non, ça ira, merci.

# AUTRE : Quand on est aveugle, on ne sait pas vraiment dans quelle boutique on va se trouver un abri.  :51:
SHADOW


J'avance dans le noir, je ne sais jamais où j'arrive
Grégory & Thomas
Je ne sortais pas souvent, c'était un fait, tant que je restais dans mon église, le démon qui était responsable de ma cécité ne pouvait pas m'atteindre, alors je ne sortais que si je ne pouvais pas faire autrement et là, c'était le cas. Je devais absolument aller chercher un nouvel exemplaire de la Bible, le missel que j'avais toujours sur moi m'avait été dérobé. Les gens ne respectaient plus rien. Je pensais qu'il m'en restait un exemplaire dans la sachristie, mais non. Oh bien sûr j'avais bien la Bible dont je me servais pour la messe, mais étant donné sa taille, je ne peux l'emporter partout avec moi et j'ai besoin d'en avoir un exemplaire que je puisse consulter à loisir. Le marchand qui me vendait mes bibles se trouvait à quelques rues de mon église. Je m'étais donc résigné à sortir, même si je ne le voulais pas vraiment, je n'avais pas trop le choix. J'avais réussi à aller sans encombre chez mon libraire spécialisé dans les livres religieux.

Sur le chemin du retour par contre, je me fis surprendre par la pluie. C'était assez embêtant parce que cela me faisait perdre tous mes repères, de plus je n'avais pas emporté de parapluie avec moi, étant donné le temps que j'ai mis pour arriver à la boutique alors que le temps était sec, je vous laisse imaginer le temps qu'il me faudrait pour rentrer par temps humide. Je devais absolument trouver un endroit pour m'abriter. J'avais donc décidé d'entrer dans la première boutique que je trouverais, en espérant que le vendeur soit assez sympathique pour m'y laisser m'abriter. J'avançais donc, tatonnant le trottoir avec ma canne. Depuis que mon chien est mort, c'est le seul moyen dont je disposais pour me déplacer. Cela m'ennuyait vraiment de devoir faire une halte, parce que j'avais peur que mon démon personnel en profite. J'espère vraiment qu'il me laissera tranquille, je ne voudrais pas que le vendeur de la boutique ait des ennuis à cause de moi.

Je poussais une porte qui se trouvait à ma droite et j'entrais. Je ne savais pas encore ce qu'on pouvait vendre dans cet endroit, mais peu importe. Tandis que j'avançais, mes mains touchaient différents présentoirs et cela me fit froncer les sourcils, où étais-je donc tombé ? Je trouvais étrange les objets que je touchais.

- Bonjour....est-ce qu'il y a quelqu'un ? J'aurais besoin de m'abriter ici quelques instants, le temps que la pluie se calme...cela ne vous ennuie pas ?

Je ne savais pas où j'étais tombé, mais quelque chose me disait que ce n'était pas dans un supermarché. Enfin peu importe, le principal pour moi, c'est d'être à l'abri de la pluie et pouvoir prendre un instant de repos.
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : Très vieux
Métier : Messager de Dieu décédé (officiel), Créateur des sexshops Casa Erotica à SF (officieux).
Situation : Célibataire & Père de Platypus Ier du nom (1er ornithorinque ayant existé rendu immortel)
Localisation : Basé à San Francisco. NYC depuis mi février.
Feat. : Richard Speight Jr.
Copyright : Shadow & TUMBLR (gifs)
Je suis aussi : Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 693

Message Sujet: Re: [Abandonné] J'avance dans le noir, je ne sais jamais où j'arrive [PV : Gregory Richardson] Ven 7 Oct - 12:06

ft. un aveugle pauméJ'avance dans le noir, je ne sais jamais où j'arrive« Say youuu, say meeeee ! Say you togetheeeeer. Actualllyyyy. » Je laisse ma voix résonner dans la boutique, alors que le rideau métallique se redresse, rendant ma devanture visible. Vu le temps, concrètement, j’aurais très bien pu fermer le barda pour la journée mais quelque chose me poussait à l’ouvrir aujourd’hui. Sorte de prémonition étrange, un appel intérieur qui, outre qu’intrigante, me cassait assez les pieds pour que je le laisse me mener par le bout du nez pour l’heure. Scrutant les alentours vides et les parapluies multicolores passer devant ma vitrine à la recherche de mon miracle, je tourne finalement les talons pour remettre en place la poupée gonflable de Madonna qui s’est décrochée. Il faut tout de même que j’ai l’air occupé à quelque chose, histoire de donner le change. Heureusement pour moi, je n’ai pas longtemps à attendre. Ayant le dos tourné dans les rayons, je ne vois pas la personne qui entre, entendant seulement sa voix. Je fronce le sourcil à sa demande étrange – bon d’accord, je sais que je suis petit, mais j’espérais tout de même avoir une touffe de cheveux qui dépassait du haut du rayon … Et puis depuis quand faut-il demander pour s’abriter ? Bon sang, ces humains. Au moins est-il poli. Je me retourne et m’avance pour voir la tête qu’il a, tout de même intrigué par le fait qu’il se soit abrité dans mon sexshop. Une personne normale aurait plutôt choisit un café, un bar, que sais-je encore, mais je dois dire pouvoir comprendre lorsque je découvre que mon « client » n’est autre qu’un aveugle. Un aveugle. Dans mon sexshop. Un aveugle portant la bible dans mon sexshop, son autre main tenant mon dernier ducky « God saves the Queen » bleu, rouge et blanc, pailleté et lumineux. Merveilleux. Oh bon sang. Papa. Est-ce que tu me fais une blague ? C’est ta façon de me dire « remets-toi au boulot, fils ? » Surtout ne pas mourir de rire – même Jésus n’aurait pas pu faire pire, niveau blague vaseuse.

« Bien le bonjour à vous. » Je m’avance, tout sourire, la moustache tremblante. Ne pas rire. Gabriel. Focus. « Cela ne m’ennuie en rien, tant que vous lâchez mon vibromasseur. Enfin. A moins que vous ne comptiez l’acheter, évidemment. Mais tâter la marchandise est plutôt mal vu. » Je hausse les sourcils, souriant de toutes mes dents, prenant une voix mielleuse à souhait – oui, je le taquine, et oui mes jeux de mots sont voulus. « Cependant j’ignorais que les fils de Dieu s’adonnaient à ce genre de plaisirs, mon père. Tout du moins, vous m’avez plus innocent que vos pontifes, excusez-moi de paraître si surpris. » Je me racle légèrement la gorge, moqueur, avant de m’approcher un peu plus, reprenant mon air sérieux. « Blague à part. Avez-vous besoin d’aide ? » Je peu bien lui accorder ma grâce vu le fou rire qu’il vient de m’offrir.
© 2981 12289 0, remanié par SHADOW





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t77-gabriel-you-can-t-take-the-trick-out-the-trickster http://solemnhour.forumactif.org/t799-carnet-d-adresses-de-gabriel-luci-i-m-home En ligne
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [Abandonné] J'avance dans le noir, je ne sais jamais où j'arrive [PV : Gregory Richardson] Lun 31 Oct - 11:29

J'avance dans le noir, je ne sais jamais où j'arrive
Grégory & Thomas
L'inconvénient quand on est aveugle, c'est que justement on ne voit pas où l'on arrive. Apprendre l'emplacement des boutiques d'une ville comme San Francisco est quelque chose d'inutile puisque c'est une ville qui bouge beaucoup. Quoi qu'il en soit, je n'avais absolument aucune idée de l'endroit où j'étais, à dire vrai, je ne savais même pas si quelqu'un se trouvait là. Remarquez, s'il n'y avait eu personne, la boutique aurait été fermée, mais le vendeur pouvait très bien s'être absenté, ou être dans l'arrière-boutique. Je fus donc soulagé lorsque j'entendis une réponse. Un sourire se dessina sur mon visage lorsque l'homme me salua, mais ce sourire se mua en une petite moue gênée, Seigneur, j'ignorais vraiment ce que j'avais dans les mains. Bredouillant et un tantinet confus, je reposais "l'article" que j'avais dans les mains, mais, ce faisant, j'en fis tomber d'autres qui étaient sur le présentoir.

- Oh je suis désolé, je suis vraiment maladroit, je...laissez je vais ramasser.


Joignant le geste à la parole, je ramassais les objets que je touchais et les reposait sur le présentoir.

- Vous m'excuserez pour la disposition. Naturellement, vous ne serez pas surpris si je vous dit que je ne suis pas là pour acheter quoi que ce soit. Parce que, vous avez raison, c'est plutôt mal vu dans mon "métier" comme on dit.


J'esquissais un petit sourire en direction de la personne qui s'était présenté à moi. J'avais entendu son sourire dans ses paroles, il est vrai que la situation avait de quoi être cocasse, je n'étais pas une oie blanche, j'avais eu quelques petits amis par le passé, je m'étais même caché de mes parents quand j'avais quinze ans et j'avais regardé des films "réservés aux adultes", mais je n'avais jamais été...enfin vous savez....jusqu'au bout, avec les petits amis que j'ai eu, cela n'a jamais dépassé le stade du flirt et je suis entré dans les ordres très tôt, donc à dater de ce jour, je n'avais plus le droit de connaître les plaisirs de la chaire. Tout ça pour dire que des endroits comme celui où je me trouvais actuellement m'étaient complètement inconnus.

- De l'aide ? Oh et bien je vous remercie, mais j'ai juste besoin de pouvoir m'abriter, le temps que l'averse se calme, je ne resterais pas longtemps, je vous le promets, dès que la pluie a cessé, je partirais...un prêtre dans votre boutique, cela ne doit pas être bon pour vos affaires.


Oui, moi aussi je pouvais faire de l'humour et puis, je n'allais pas lui dire la vraie raison pour laquelle je n'avais pas l'intention de m'éterniser. Je ne voulais pas lui dire que je craignais qu'il risque sa vie et qu'un démon pouvait débarquer ici d'un instant à l'autre. Je fronçais les sourcils et eut un sourire un peu gêné.

- Excusez-moi mon fils, mais...auriez-vous une chaise sur laquelle je puisse m’asseoir un instant, je n'ai pas arrêté de marcher depuis que je suis levé et j'avoue être un peu fatigué.


J'avais entendu dire que parfois, dans ces...boutiques, la télé était allumé et diffusait des films qu'ils vendaient, heureusement, je n'entendais rien de cela ici.

- Quoi qu'il en soit, je vous remercie pour votre aide, la prochaine fois, je serais moins sot et j'emporterais mon parapluie.
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : Très vieux
Métier : Messager de Dieu décédé (officiel), Créateur des sexshops Casa Erotica à SF (officieux).
Situation : Célibataire & Père de Platypus Ier du nom (1er ornithorinque ayant existé rendu immortel)
Localisation : Basé à San Francisco. NYC depuis mi février.
Feat. : Richard Speight Jr.
Copyright : Shadow & TUMBLR (gifs)
Je suis aussi : Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 693

Message Sujet: Re: [Abandonné] J'avance dans le noir, je ne sais jamais où j'arrive [PV : Gregory Richardson] Ven 16 Déc - 23:03

ft. un aveugle pauméJ'avance dans le noir, je ne sais jamais où j'arriveEn autant d’années d’existence, je peux vous assurer que celle là on ne me l’avait jamais faite. Je ressens soudain comme de la pitié pour le pauvre bougre – moi qui habituellement n’est pas tant le genre à me soucier de l’humanité lorsqu’il s’agit de bons samaritains. A vrai dire, cela me ferait plutôt rouler des yeux, mais ce dernier m’amuse tellement … De sa tête confuse à ses bredouilles, jusqu’au moment où il remettait en place l’article en faisant tomber les autres … S’en était trop, j’éclatais de rire.

« Laissez-tomber, je vais m’en occuper. »

Je parviens à dire entre deux éclats de rire, mais il est plus rapide que moi. Et bien. Je me reprends, avant de m’avancer pour de bon et remettre les objets dans une disposition correcte par défaut – il faut malheureusement que tout cela ait l’air présentable.

« Il n’y a pas de soucis, vraiment. Pardonnez-moi mon éclat de rire, mon père. La situation est trop cocasse pour être ignorée. »

Je dirais même qu’elle est à joindre dans un quelconque livre des records. Bon sang. C’est l’histoire d’un prêtre aveugle qui rentre dans un sexshop … Aucun doute, même Lucifer ne l’a jamais entendue. Je reprends ensuite mon sérieux, et pose ma main sur son bras pour l’appaiser.

« C’est certes mal vue, cependant je puis vous assurer que des types pas nets, j’en vois souvent. Et vous seriez surpris en apprenant leurs professions. Enfin. Je ne comprendrais jamais pourquoi est-ce que l’on vous refuse le plaisir, c’est là l’essence même de toute vie. »

Je secoue la tête, avant de soupirer. Je ne parlais pas de violer des gamins ou outrepasser les lois, bien entendu, mais bel et bien de consentement mutuel, ou, mieux encore, d’autosatisfaction. Les prêtres protestants n’avaient-ils point le droit de prendre épouse par exemple ? Et la tolérance dans tout cela ? J’espérais grandement être tombé sur un prêtre ouvert d’esprit tout du moins, sinon il me faudrait le lui ouvrir à ma façon, et il risquait de moins bien apprécier la plaisanterie que moi.

« Je dirais que vous me faites une pub du tonnerre au contraire. Si même les hommes du Seigneur ne peuvent s’empêcher de venir tâter mes produits, imaginez-un peu. » J’en ricane presque. « C’est surtout votre pub qui risque de mal tourner. Si jamais vous êtes bien connu dans le quartier, et bien votre réputation va en prendre un sacré coup. » Je hoche la tête, plus sérieux. Il ne me semble pas être un mauvais bougre finalement. Tant mieux. « Vous pouvez naturellement rester autant que vous le voulez. » Je conclus d’un sourire qu’il ne peut voir, avant d’aller chercher ce qu’il me demande. Je me retiens de claquer des doigts par habitude, soulevant à la place l’objet qui ne pèse guère plus lourd qu’une de mes plumes pour venir le poser à ses côtés. Ensuite, je prends quelque peu sa main pour la guider, et ne le lâche qu’une fois qu’il est devant la chaise. Il ne lui reste plus qu’à s’assoir. « Plus qu’un parapluie, c’est un chien qui vous faudrait mon père. C’est tout aussi fiable qu’une canne, sauf qu’en prime ça rapporte le journal et ça vous aide dans le quotidien. » Il devrait penser à demander ça au père noël. Après tout, Dieu et lui sont connectés, ils ne donnent de réponses qu’à ceux qui le méritent. « Pardonnez ma curiosité mais êtes-vous aveugle de naissance ? » Quelque chose me souffle que non, étrangement. Tout comme le fait qu’il cache une plus grande souffrance qu’il ne veut bien l’avouer.
© 2981 12289 0, remanié par SHADOW





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t77-gabriel-you-can-t-take-the-trick-out-the-trickster http://solemnhour.forumactif.org/t799-carnet-d-adresses-de-gabriel-luci-i-m-home En ligne
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: [Abandonné] J'avance dans le noir, je ne sais jamais où j'arrive [PV : Gregory Richardson]

Revenir en haut Aller en bas
 

[Abandonné] J'avance dans le noir, je ne sais jamais où j'arrive [PV : Gregory Richardson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [A.C] On ne sais jamais ce que la vie nous réserve [Adriam]
» Torse-nu dans le noir... [PV Haley]
» Oublie ce qui t'a blessé dans le passé, mais n'oublie jamais ce qu'il t'a appris
» [Octobre 97] Des avantages d'être dans le noir [Abigail]
» Début de soirée en milieu hostile ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: Rps-