Partagez | .
 

 [Abandonné] The Devil You Know

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: [Abandonné] The Devil You Know Sam 3 Sep - 13:43


RP ABANDONNE

SUJET PRIVÉ : FT. NERO
# TYPE : Présent
# DATE : Vers le 16 février
# MOMENT DE LA JOURNÉE & TEMPS APPROXIMATIF : L'action se déroule en enfer en début de soirée.

# PRÉSENCE DU MJ : Non, c'est pas nécessaire.

# AUTRE : Parce qu'ouvrir un rp en enfer, c'est cool
SHADOW


The Devil You Know

Pv : Nero

O
ccuper ses soirées en enfer était bien plus compliqué certain jour que d’autres. Il y avait tout ce dont il avait besoin ici, du moins en théorie, mais il n’était pas des plus satisfaits pour autant. Il savait que la moitié des démons était en train de comploter dans son dos, ce n’était pas la meilleure façon de passer son temps. Être le roi de l’enfer c’était avant tout être plus seul que jamais. Il ne s'en était jamais rendu compte avant en même temps, cela n’avait jamais eu d’importance pour lui. Même aujourd’hui ça ne l’était pas particulièrement, il savait parfaitement que c’était les vestiges du sang humain qui parlait plutôt que lui. Les effets de l’expérience du grand Winchester ne disparaîtront donc jamais ?

Récemment, il avait passé du temps à emmerder les chérubins alors que la Saint Valentin arrivait. Il se rappellerait toujours du petit regard terrifié de ce petit ange qui lui avait fait penser au petit Cassie qui suit les deux Winchester. Rien que pour le mélange de stupeur et d’étonnement qu’il y avait eu sur le joli minois d’Hazel, il tâcherait de la retrouver. Il recommencerait sans doute l’année prochaine s’il avait encore du temps à occuper. Enfin, c’était dans encore quelques jours, il avait le temps de prévoir. Quand on est immortel, le rapport au lendemain est quelque peu différent. Il regardait dans le coin de la salle du trône. Il y avait toujours la moto qu’il avait ramenée avec lui.

Il la regardait d’un air placide, il avait beaucoup joué avec ces derniers jours sous l’œil intriguer des démons, personne n’avait osé dire quoi que ce soit sur son nouveau passe-temps… Enfin si, le premier, mais il avait été désintégré sur-le-champ alors personne d'autre n’avait ouvert la bouche. Ses pouvoirs de Roi de l’Enfer, lui permettait de donner l’illusion que la route bruler un mettre ou deux derrière lui. Il avait d’ailleurs impressionné une ou deux âmes en se présentant de la sorte devant leurs cellules. Dommage, Bobby Singer n’avait pas vu ça et ce ne sera donc pas répéter aux Winchester. Il affichait un petit sourire goguenard alors qu’il décidait de marcher un peu. Il irait à pied et non pas sur sa moto démoniaque, il faut dire aussi qu’elle était bien trop visible.

Sauf que quand il n’était pas sur moto c’était son chien préféré qui jouait avec lui à vas chercher. Juliet avait dans sa gueule une âme toute frétillante. Le démon souriait tendrement alors qu’il regardait le jouet allégrement mâchouillé dans la bouche de son animal de compagnie. Il flattait l’encolure du chien d’un geste de main avant de lui gratter sous le menton. Il était tout aussi adorable et affectueux que les chiens terriens.

- Oh ! Juliet, bon chien.

Il récupéra l’âme avant de la faire disparaître d’un claquement de doigts. Le chien disparu pratiquement aussitôt pour repartir à la recherche de l’objet tel un vulgaire bâton. L’âme aurait un peu de répit pendant les prochaines heures, mais ce ne serait que de courte durée. Juliet retrouvait systématiquement les âmes qu’il envoyait, certaine fois elle mettait plus de temps que d’autre, mais elle avait tout de même une bonne moyenne. Crowley ricana un instant avant de se reconcentrer sur ses objectifs du jour.

Crowley savait parfaitement où il voulait aller, il savait que dans les ateliers de Nero c’était bien trop calme ses derniers temps. Il ne serait pas tranquille tant que ses yeux auraient vu ce qu’il se passe. Il aurait bien envoyé un ou deux démons, mais ses derniers sont tellement bêtes qu’ils se seraient fait repérer en deux ou trois mouvements. Connaissant le démon auquel il se frottait, il aurait certainement attrapé les espions et les aurait torturés jusqu’à savoir ce qu’il voulait. Ici, l’identité de leur employeur, bien qu’il n’aurait sans doute pas besoin d’eux pour le comprendre. Il était intelligent c’était une qualité, mais aussi la principale raison pour laquelle le roi se méfier de lui en plus de son instabilité politique.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : 1978 ans, et des poussières.
Métier : emmerdeur et Prince de l'Enfer
Situation : tente ta chance, mon chou, mais le taux de survie avoisine zéro.
Localisation : retourne toi... coucou!
Feat. : Christoph Waltz
Copyright : blitz + tumblr
Je suis aussi : Pahaliah • Melchior • Hernán
Date d'inscription : 17/05/2016
Messages : 130

Message Sujet: Re: [Abandonné] The Devil You Know Dim 11 Sep - 8:10

THE DEVIL YOU KNOW
Il régnait depuis quelques temps en Enfer une ambiance étrange ; l’une de ces atmosphères de calme fébrile qui règne avant les grands bouleversements.  Le Roi sous la montagne, ce roi d’opérette qu’autrefois lui-même avait aidé à mettre en place, était désormais perçu comme faible. L’Enfer était une jungle, une savane sans loi où les ambitions les plus putrides et les plus démesurées n’étaient tenues que quand il venait quelqu’un d’assez retors et d’assez fort pour les écraser. Il devait être honnête : il fut un temps où celui qui se proclamait actuellement Roi de l’Enfer avait été cette force suffisamment brutale que pour éteindre les velléités.

Plus maintenant. A tout le moins, c’est ce que semblait indiquer la rumeur sourde qui grondait dans les bas-fonds infernaux. Les démons ne tenaient plus en place, les complots foisonnaient… et Néron s’amusait comme un gamin. Il butinait d’assemblées en rébellions, encourageait d’un mot, enflammait d’un sous-entendu, écrasait d’un geste. Il n’avait lui-même aucun appétit à devenir le Roi : il était tellement plus divertissant de faire partie de la cour qui regardait les rois s’élever et s’effondrer, ou qui mieux encore, décidait de leur émergence et de leur chute. Dans cette âme noircie qu’il était devenue résonnait encore le souvenir doux-amer de la Rome flamboyante qui l’avait fait et défait lui-même. Dans des souvenirs si lointains qu’il n’était plus certains qu’ils étaient sien subsistait encore l’excitation de prendre part à la curée, d’être un membre de cette foule gracieuse et vorace qui tout en courbant l’échine devant son souverain, cachait sous les toges les dagues qui le lacéreraient.

Il s’amusait, mais il restait prudent. Car il savait que pendant que Crowley s’amusait en apparence, il restait aussi retors que tous les autres, sinon plus ; il n’était tout de même pas arrivé là par hasard. Si nombre d’entre eux avaient assez d’audace pour comploter derrière son dos, ceux qui lui avaient fait l’affront de ne pas s’écarter n’étaient plus là aujourd’hui pour le raconter, surtout avec ce chien de la taille d’un poney dans son sillage. Crowley faiblissait, mais il régnait encore, et Nero ne serait pas de ceux trop stupide pour ne pas s’en apercevoir. Les deux démons, Roi de pacotille et courtisan d’opérette, se tenaient à l’œil, et se complaisaient dans l’affabilité acide qu’il était de bon ton d’afficher dans leurs bas-fonds infernaux.

Aussi ne fut-il pas surpris lorsqu’un petit oiseau aux yeux de cendre vint lui murmure à l’oreille qu’une visite des plus royales l’attendait dans son petit morceaux d’Enfer. Il devait avouer être assez fier de sa petite réalisation. Si certains préféraient pour leurs quartiers personnels l’austérité humide d’un intérieur médiéval en pierres d’Irlande, Nero avait recréé dans sa petite bulle infernale la parfaite villa romaine. Grandiose, opulente, mégalomane. Marbres, mosaïques, peintures. Tout y était. Comme autrefois. Sa Domus Aurea recrée d’entre les cendres ; le palais qui l’avait conduit aux Enfers était devenu son havre de malfaisance. Et c’est ainsi, costume trois pièces mais pieds nus sur le carrelage du patio, qu'il apparut brutalement pour accueillir son visiteur impromptu. « Mais quel plaisir, quel honneur, Majesté ! Bienvenue dans ma très modeste domus. » Dans son excès verbal habituel, la marque honorifique sonnait presque comme une pique, que son éternel rictus narquois peinait à masquer.

« Je n’étais pas au courant de votre visite, sinon croyez bien que j’aurais fait préparer quelque chose. J’ai, toutefois, si l’envie vous en dit, un excellent vin italien de là-haut. » Là-haut. Surface grouillante d’hommes et de bêtes, le plafond sous lequel l’Enfer s’étendait.

Dans le patio pavé de mosaïques pâles résonnait seulement l’eau de la fontaine qui coulait dans le petit bassin carré au centre. Et dans ce havre blanc, ensoleillé, garni de plantes et de statues, l’on aurait pu peiner à croire qu’au-delà des limites de la domus régnait un chaos sans nom, celui que tous les hommes pieu craignaient de toute la force de leurs âmes. Nero s’écarta d’un pas, et ouvrit le bras vers l’une des entrées qui bordaient le grand patio, son sourire vicieux toujours placardé sur le visage. « Après vous, mon cher. »



(c) AMIANTE



Jusqu'ici j'ai parlé d'un prince ; désormais ce que j'ai à rapporter est d'un monstre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t284-nero-please-allow-me-to-introduce-myself-i-m-a-man-of-wealth-and-taste http://solemnhour.forumactif.org/t813-carnet-d-adresses-de-nero-morituri-te-salutant
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [Abandonné] The Devil You Know Lun 12 Sep - 15:45

The Devil You Know

Pv : Nero

N
ero apparu devant lui une fraction de seconde plus tard. Il n’était pas surpris de cette apparition éclaire. Beaucoup auraient sans doute sursauté d’une tel apparition, mais c’était devenue si courant chez les démons que ce n’était pas le cas. Par moment, il se demandait même si certain d’entre eux savait encore comment ouvrir une porte. Il observait l’arrivant sans aucune gêne, remarquant alors la facétie de ce dernier. Il était pieds nus sur le carrelage, est ce que c’était une folie de son âme romaine ? Il se demandait alors s’il portait la jupe à son époque. Si c’était le cas, il ne pouvait se résigner à le juger pour ça, il avait bien porté le kilt de son vivant.

Il plissa les yeux alors que le démon était en train de lui parler, il sentait que l’appellation par son titre tenait bien plus du sarcasme que vraiment une marque d’honneur. Il était maitre dans l’art du sarcasme, il savait parfaitement le comprendre et l’analyser. Il ne s’attendait pas à ce que le démon lui lèche les bottes. Ils étaient seuls, il n’avait pas d’apparence à sauvegarder contrairement aux audiences publiques. Lorsqu’il était en public Crowley jouait avec son auditoire, il aimait être le centre de l’attention, mais en privé, il se relâchait souvent un peu. Devenant bien plus directe concernant ses exigences. Il parlait de modeste domaine s’il en croyait ses connaissances en latin… Il laissa échapper un soupire. L’endroit où il venait de mettre les pieds était loin d’être modeste. Il avait l’impression d’avoir fait un bon dans le temps et que tout avait été assemblé avec grâce et minutie. Le démon avait du gout c’était une certitude.

- Cet endroit est aux couleurs de ta personnalité. Je ne suis guère étonné de voir que tu passe ton temps dans un tel endroit.

A lui de choisir, s’il préférait le prendre bien ou non. Dans la tête du roi de l’enfer, il ne s’agissait ni d’un compliment ni d’un reproche, mais uniquement la réalité. Il ne se laissait pas entourlouper par les agissements de Nero. Il détournait son regard du démon pour s’intéresser un peu plus au décor qui l’entourer. Il ne serait pas étonné de voir des démones apparaitrent sous les traits des femmes de l’époque… Il marqua une pose dans ses propres pensées à moins, qu’il ne préfère les démons, dans ses souvenirs les grecs préféraient les hommes. Il réalisait alors qu’il confondait sans doute deux choses bien distinctes. Il chassa l’idée d’un haussement de sourcil avant de se concentrer un peu plus sur Nero. Evidement, qu’il n’était pas au courant de sa visite, il avait voulu se faire discret mais visiblement, c’était raté.

- Nous savons tout deux que préparer un banquet à beau être très en vogue chez les humains pour accueillir comme il se doit un roi, ce serait une perte de temps pour nous deux ici.

Les démons n’avaient pas besoin de manger et autant Crowley aimait passer du temps à boire de bonne chose autant s’assoir à une table pour manger une tonne de plat différent les un des autres ne l’enchantait pas vraiment.

- Mais comment as-tu eu vent de ma visite sur tes terres, je n’ai croisé aucun démon ni chien de l’enfer avant d’arriver.

Le démon était curieux de savoir ce qu’il en retournait. Il n’aimait pas être surpris, il voulait tout savoir et agir en conséquence, pouvoir s’y préparer la prochaine et tant qu’à faire déjouer cette sécurité qu’il ne connait pas. Il ne savait pas si c’était possible et encore moins si Nero daignerait lui relever ses secrets, mais qui ne tentait rien n’avait rien. Il fit un petit rictus alors qu’on l’invitait à rentrer dans le grand patio devant lui. Le décor était vraiment très différent de ce qu’il avait l’habitude de voir en enfer. Il était en train de réalisait qu’il pourrait sans doute s’y faire, bien qu’il préférait la décoration de son petit château.

- Je trouve cette endroit très dépaysant, pendant un instant on pourrait même en oublier qu’on est en enfer. C’est un travail de maître.

Un petit compliment glissé à la volé, c’était toujours ça de fait pour essayer d’endormir les soupçons de son hôte, même s’il savait que c’était une peine perdu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : 1978 ans, et des poussières.
Métier : emmerdeur et Prince de l'Enfer
Situation : tente ta chance, mon chou, mais le taux de survie avoisine zéro.
Localisation : retourne toi... coucou!
Feat. : Christoph Waltz
Copyright : blitz + tumblr
Je suis aussi : Pahaliah • Melchior • Hernán
Date d'inscription : 17/05/2016
Messages : 130

Message Sujet: Re: [Abandonné] The Devil You Know Mar 4 Oct - 23:51

THE DEVIL YOU KNOW
C’eut été mentir que de nier la satisfaction qui envahit Nero lorsqu’il vit passer un bref air de surprise sur les traits de son ‘souverain’. Il ne s’attendait pas voir le maître des lieux rappliquer pour l’accueillir. Bien. Excellent, même. Un sourire vaguement malsain étira ses traits, tandis que ce cher Crowley semblait s’efforcer de décrypter ses intentions. La vérité ? Il n’en avait aucune. Nero n’avait pas de vérité, pas d’intentions, pas de plans machiavéliques. Il n’était qu’un acteur de ce théâtre infernal, improvisant son rôle depuis l’aube des temps. Il se nourrissait de ce que les autres s’efforçaient d’amorcer, sangsue d’un script toujours changeant, se jouant du texte et des actes. La Poétique infernale. Voilà ce dont il s’agissait. Une éternelle représentation tragique de l’immonde et du retors.

Il haussa légèrement les sourcils à la remarque de Crowley. Compliment ou pas ? Il devait reconnaître à Crowley un talent naturel pour ces jeux de styles et ces échanges verbaux que Cicéron aurait applaudi. Il s’inclina légèrement, son sourire toujours placardé au visage comme l’un de ces inquiétants masques de céramique que les artistes de son temps utilisaient. « Majesté, un compliment, c’est trop d’honneurs. » Et Nero de repartir dans un ricanement, maintenant avec talent l’illusion d’un personnage. Etait-il le rôle ou le rôle était-il lui ? Plus personne n’aurait pu le dire, sans doute pas même lui.

Il n’ajouta rien alors que le regard de Crowley effleurait doucement ce décor trop paisible pour l’antre infernal dans laquelle il était situé. Nero ne put retenir un sourire en imaginant ce qui devait traverser l’esprit du démon couronné ; que s’attendait-il à voir apparaître ? Une scène de trahison, des mignons armés jusqu’aux dents, prêts à achever son règne ? Ou des créatures délicieuses, dans le plus esprit de la décadence romaine dans laquelle Nero s’était si délicieusement jeté corps et âme ? Pourtant la remarque soudain de Crowley brisa soudain le charme, et le sourire de Nero disparut en un souffle. Rabat-joie. Ce manque de flamboyance et d’excès laissait toujours chez le romain un goût amer de désespoir. Où était le Roi ? Où était la splendeur, la grandiloquence, l’apparat ? Nero roula des yeux agacés, qui d’un clignement de paupières avaient vu les pupilles se diluer dans le jaune vif de son regard. « Quelle tristesse que tu ne saches jamais profiter des plaisirs simples de ce monde, Crowley. Là-haut ou ici-bas, un roi est un roi, et devrait être reçu comme tel. » La marque honorifique était tombée en même temps que le dernier espoir qu’il avait de voir le démon se comporter comme devrait le faire un Roi.

Malgré tout il s’écarta pour laisser passer l’Ecossais vers le patio, puis le salon, foulant avec un délice toujours renouvelé le sol de riches mosaïques colorées. Par nostalgie et par effronterie, les mosaïques représentaient des scènes de la mythologie gréco-romaine, ces pitoyables et inutiles divinités ne trouvant plus gloire que sur ce sol chamarré de tessons de céramique. Il sourit à demi quand son invité s’enquit de comment il avait détecté sa présence. « La connaissance est le pouvoir ; c’est l’une des choses que m’a appris mon défunt maître. Je sais toujours ce qu’il se passe en mes terres. » Il n’y a pas endroit plus dangereux pour un démon que l’Enfer. Azazel s’était assuré que tous ses serviteurs l’apprenaient, et ceux qui avaient été trop idiots pour ne pas écouter n’étaient plus là à présent.

Ils parvinrent enfin à un salon ouvert donnant sur un large jardin intérieur, des plantes exotiques et colorées s’étalent dans un festin raffiné pour les yeux. Nero n’eut même pas à penser qu’un serviteur apportait déjà une bouteille d’un des meilleurs vins qu’ils pouvaient faire là-haut, le servant délicatement dans des verres, tandis que le maître des lieux faisait signe à son invité de prendre place dans l’un des fauteuils autour de la table basse. Nero écarta d’un sourire faux le compliment susurré du bout des lèvres. « Je reste un Romain, en dépit de tout. » Lorsqu’ils furent enfin installés et seuls, Nero leva son lèvre en direction de Crowley dans une salutation silencieuse, et savoura dans un silence bienvenu le liquide divin. Ah, le vin, le vin. Il avait fallu des années à la chose qu’il était devenue pour apprécier de nouveau ce breuvage des dieux, mais à présent c’était l’un des rares délices de sa vie de damné. Finalement il tourna vers Crowley ses yeux redevenus normaux, mais dans lequel brillait toujours par instant un soupçon de jaune vif. « Maintenant dis-moi, Crowley, que veux-tu ? Cette visite n’est pas, je m’en doute, une simple visite de courtoisie. Et bien que je sois le premier à aimer une bonne pièce de théâtre, je crains que celle-ci n'en vale pas les efforts. Alors, que puis-je pour mon Roi ? » Et à ces mots le même sourire moqueur qu’il arborait si souvent grimpa sur ses traits à nouveau, comme si le mot lui-même lui semblait soudain risible. Son Roi. A d’autres.


(c) AMIANTE



Jusqu'ici j'ai parlé d'un prince ; désormais ce que j'ai à rapporter est d'un monstre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t284-nero-please-allow-me-to-introduce-myself-i-m-a-man-of-wealth-and-taste http://solemnhour.forumactif.org/t813-carnet-d-adresses-de-nero-morituri-te-salutant
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [Abandonné] The Devil You Know Jeu 6 Oct - 16:37

The Devil You Know

Pv : Nero

C
e jeu était beau, presque chorégraphié, pendant que l’un faisait quelque chose, l’autre savait déjà comment rebondir. C’était un jeu d’échange assez intéressant, le démon devait bien admettre que cela lui plaisait. Il n’avait personne qui osait encore lui tenir tête dans son entourage proche. Faut dire aussi qu’étant donné qu’il avait tué une bonne partie de ce qui lui répondait ça n’aidait pas à trouver des démons qui avaient le courage d'avoir un peu de répondant. Il fallait aussi admettre que démon et courage dans la même phrase n’étaient pas souvent possibles. Certains étaient sans doute téméraires, mais ils n’étaient pas suicidaire pour autant. Ici tout était différent, tellement différent, qu’ils étaient bien nombreux à comploter dans son dos. Si nombreux qu’il ne pouvait rien faire pour tous les empêcher. Sans que cela ne se conclue par la disparition de plus de la moitié des démons. Il se tournait avec un regard un peu las devant son interlocuteur qui semblait presque être outré par ses paroles. C’est avec calme et résignation qu’il lui répondait alors d’une voix presque neutre.

- C’est certainement parce que les démons passent leurs temps à vouloir comploter contre moi que j’en ai oublié la joie que cela devrait être d’être un souverain, mais ne t’en fais pas pour moi, je sais tout de même profiter de certain plaisir…

Il n’avait pas besoin de finir sa phrase, il savait parfaitement qu’il comprendrait de quoi il était question. Il n’avait pas besoin de lui faire un dessin, il pouvait bien s’imaginer ce qu’il voulait sa réputation n’était plus à refaire. Bon nombre de démons savaient qu’il aimait passer du temps à se faire du bien et c’était d’ailleurs en partie pour ça qu’il délaissait un peu son boulot en enfer qu’il semblait barbant à souhait, il aimait son trône, ne lui faite pas dire ce qu'il n'a pas dit. Cependant, il préférait tout de même passer du temps à la luxure plutôt que de lire des documents barbant. Le pouvoir lui plaisait bien trop pour revenir en arrière, il y avait des points négatif, mais tellement de positif pour contre balancer. Il gardait la tête haute et l’esprit clair.

- Tu marques un point, c’est bien pour ça que je préfère largement passer mon temps sur Terre qu’ici. Il y a trop d’endroits à surveiller et de zone d’ombre ou se dissimuler. Au moins là-haut tout est un peu plus clair, le jeu d’ombre et de lumière ne disparait pas totalement, mais il reste moins présent qu’ici-bas.

Une fois de plus, il était de notoriété publique que Crowley préférait s’établir sur terre, il avait d’ailleurs bon nombre de planques cachaient un peu partout, certaine était connue d’autres démons d’autres pas du tout en tout cas, l’enfer n’était pas sa tasse de thé, il y venait fréquemment pour vérifier ce qui s’y passait, mais il n’aimait vraiment pas y passer trop de temps, c’était sans doute un peu trop lugubre et macabre pour lui. Il aimait la mise en scène, mais il trouvait ça un peu too much et puis entendre des gens crier à longueur de temps, il n’y avait rien de pire pour essayer de se concentrer sur autre chose. Alors il avait simplement choisi de se délocaliser c’était le plus simple pour lui et pour ses convenances.

- C’est vrai qu’avec ce meat-suit tu as plutôt l’apparence d’un puissant germanique. Mais dans un décor pareil, ça remet facilement les pendules à l’heure.

Un petit air narquois se dessinait sur son visage, il savait que trouver un meat suit à la convenance n’était pas forcément facile. Lui-même en avait cherché beaucoup avant d’en trouver un qui lui plaisait vraiment. Il n’était pas peu fier du résultat final en plus. C’était peut-être dommage qu’il ait besoin de rappeler ses origines, c’était d’ailleurs en partie pour ça qu’il continuait de parler avec un accent britannique. Enfin, le démon voulait savoir pourquoi il était venu mettre ses pieds chez lui. Des raisons diverses et variées, il y en avait des tas, mais il n’allait pas lui dire de but en blanc, je suis venue te surveiller, cela ne correspondait pas vraiment à la maison.

- Tu me connais, toujours à fureter, savoir ce qui se passe. Je ne vais rien t’apprendre sur ce qui se passe actuellement, alors j’essaye de prendre la température à droite et à gauche. Et puis comme dit le dicton, garde tes amis proches et des ennemies encore plus. On sait tous les deux que nous ne sommes pas amis…

Son sourire s’étirait un peu plus alors qu’il portait le vin qu’on lui avait servi à ses lèvres, ce n’était pas son alcool préféré sans doute qu’il manquait un peu de force, mais il devait tout de même se rendre à l’évidence que c’était plutôt agréable au palet. Il n’allait tout de même pas jusqu’à dire que c’était bon, il ne faudrait pas exagérer.

- Je sais parfaitement, que tu attends ton heure et que tu me surveilles autant que tu surveilles Lucifer. Est-ce que je me trompe ?

Il ne saurait pas contre réussir à obtenir quelques informations de plus sur Lucifer. Il savait qu’il en avait. Il savait aussi qu’il n’arriverait pas à en obtenir si facilement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : 1978 ans, et des poussières.
Métier : emmerdeur et Prince de l'Enfer
Situation : tente ta chance, mon chou, mais le taux de survie avoisine zéro.
Localisation : retourne toi... coucou!
Feat. : Christoph Waltz
Copyright : blitz + tumblr
Je suis aussi : Pahaliah • Melchior • Hernán
Date d'inscription : 17/05/2016
Messages : 130

Message Sujet: Re: [Abandonné] The Devil You Know Mer 15 Fév - 2:21

THE DEVIL YOU KNOW
La gorgée qui lui tapissa la gorge tandis qu’il écoutait sans ciller son interlocuteur lui sembla soudain incroyablement amère. Incrédule, il baissa les yeux vers la coupe de céramique, cherchant dans cette belle couleur bordeaux uniforme l’explication de ce goût qui lui semblait soudain intolérable. Ou bien était-ce plutôt ce jeu sans piquant qui tournait au vinaigre ? Il reposa d’un geste aussi las que son humeur sa coupe sur la table basse qui les séparait, couvrant Crowley d’un regard qui en aurait dit plus long que tous les discours. Une curiosité étrange était l’unique chose qui retenait sa lassitude de ne pas l’emporter ; quelque chose le fascinait dans le fait que ce démon, parmi tous les autres, parmi les milliers d’âmes qui auraient pu se démarquer, était celui qui avait saisi le pouvoir. Il y avait dans le fait la couronne appartiennent à cette tête spécifiquement, un mystère qu’il n’avait jamais réussi à percer.

Il ne releva même pas ce commentaire insensé sur son apparence. Il avait mis du temps à trouver cette carcasse après qu’un chasseur ait décidé de le fumer en pleine seconde guerre mondiale, et avait fini par se satisfaire de cette tête. Et tandis qu’il détaillait un Crowley qui se perdait en platitude, son menton vint se poser sur ses mains jointes, les coudes calés sur les bras du fauteuil, dans une réinterprétation vivante du penseur, ou de l’endormi. Le bruit paisible de l’eau qui ruisselait donnait aux propos de son interlocuteur du soir un fond sonore qui n’aidait en rien sa monotonie. Nero reconnut ce sursaut d’impatience immature qui le prenait toujours lorsqu’il se lassait ; le jeu, déjà, s’était essoufflé. A la mention de Lucifer, il roula des yeux agacés, levant les mains dans un signe d’impuissance feinte.

Mais soudain, son expression passa de la lassitude à l’amusement, et son regard accrocha celui du démon en face lui. « J’ai compris ! J’ai enfin compris ! » Brutalement il se leva, s’éloignant de quelques pas, pris soudain de cette agitation concentrée des esprits saisis d’une idée inattendue. Il se tourna de nouveau vers Crowley, conservant la distance de quelques pas entre eux. « Vois-tu, cher ami, je cherchais depuis quelques temps à présent la raison de cette chute fabuleuse dont je suis le témoin, ta chute. » Il rit légèrement. « Allons, ne me regarde pas ainsi. N’entends-tu pas l’Enfer qui gronde ? Ou t’es-tu laissé éblouir par la Terre au point de ne plus distinguer les ombres qui s’étendent ici ? » Il s’approcha, resserrant la distance entre eux de deux pas. « Car là réside le vrai problème : ton pouvoir t’a rendu ta liberté, et tu t’es laissé gagner par la nostalgie. Pas que je te le reproche, mais c’est inéluctable, cela causera ta perte. »

Un sourire narquois étira ses lèvres, et pourtant dans son regard se lisait une franchise qui ne lui était pas coutumière. « Tu ne peux savoir combien je regrette de te voir ainsi. Tu dis que j’attends mon heure ? Tu as fait de l’Enfer ton royaume, et pourtant tu sembles avoir oublié qu’ici-bas, personne n’est éternel. Si j’attends mon heure ? Pas d’avantage qu’un autre. » Ce qui n’était ni entièrement véridique, ni entièrement faux. Mais la vérité était sans doute qu’il était un des plus puissants, et l’un des plus anciens, le rendant virtuellement impossible à abattre directement pour son interlocuteur. Il avait le luxe d’être à force égale avec celui qui l’avait appelé son ennemi. « Je peine à croire que toi, d’entre tous, préfère vivre là-haut. Il fut un temps où tu aimais l’Enfer, où tu ne le considérais pas comme un fardeau, et ce temps-là était celui où l’on te respectait. Mais tu es un bureaucrate. J’ai connu l’Enfer plus de mille ans avant toi, et il est des choses qu’on ne change pas sans en subir les conséquences. Tu as voulu changer ce qui ne pouvait l’être, un ordre éternel des choses, et cela causera ta perte. Voilà ce dont tu devrais te préoccuper, plutôt que mes intentions et celles de Lucifer, tu ne crois pas ? Je ne suis qu’un démon comme tant d’autres. » Pourtant, le sourire qui conclut sa diatribe semblait contredire ses propos-mêmes.

Finalement, dans un soupir excessif de manières, il s’appuya à l’une des colonnes soutenant la pergola de ce patio interne, ajoutant dans un souffle. « Ah, Crowley, je crains que ce manque de superbe est ce qui nous séparera toujours. Tu es bon stratège, mais tu oublies à qui tu parles. Je sais tout ce qui se passe en mon domaine et au-delà. Et en Enfer l’on murmure que la première lame est aux mains d’un nouveau Chevalier de l’Enfer… » Cette dernière remarque était une tentative un peu osée ; les rumeurs les plus folles circulaient en Enfer à propos de cette histoire, et se trouvaient jeté pêle-mêle dans les bruits de couloir un des frères Winchester, Cain, la Première Lame, la Marque et les Chevaliers, au point qu’il en devenait difficile de démêler le vrai de l’effrayé. L’évocation des Chevaliers avait de quoi faire trembler les plus simples des démons, et par conséquent l’idée d’un Winchester armé de la Lame avait de quoi provoquer un émoi sans précédent.



(c) AMIANTE



Jusqu'ici j'ai parlé d'un prince ; désormais ce que j'ai à rapporter est d'un monstre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t284-nero-please-allow-me-to-introduce-myself-i-m-a-man-of-wealth-and-taste http://solemnhour.forumactif.org/t813-carnet-d-adresses-de-nero-morituri-te-salutant
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [Abandonné] The Devil You Know Lun 20 Fév - 12:50

The Devil You Know

Pv : Nero

L
a conversation ne tournait pas vraiment en sa faveur, Nero était bien plus habillé que lui avec les mots et les situations alambiquées, en même temps, il était plus vieux et plus fort. La situation était tout de même étrange parce que bien qu’il soit le roi, Crowley ne se sentait pas du tout en position de force dans cet endroit. Il était tout de même bien décidé à se défendre.

- C’est vrai que je suis devenue libre depuis que j’ai ce trône, mais ce n’est pas parce que je passe moins de temps ici que je l’ai perdu de vue pour autant. Je sais ce qui se passe et j’ai suffisamment de démons qui me prêtent leurs yeux et leurs oreilles pour prendre la température. Oui, il y a un vent de révolte qui souffle dans les rangs depuis le retour de Lucifer, mais si ça ne serait pas lui, ça aurait été un autre.

Il se rappelait sans mal du retour d’Abaddon et de tout ce qu’il avait déjà eu à faire face. Les démons ne sont jamais contents de toute façon, enfin si lui il l’était tout de même de sa position. Personne pour lui dire quoi faire, il était sous les feux des projecteurs et tout le monde pouvait le voir et le juger. Contenter chacun était difficile, mais il estimait bien s’en sortir malgré tous les complots qui se tramait derrière son dos.

- Les démons sont jaloux et envieux, c’est dans leur nature, alors forcément beaucoup se demande comment, j’ai pu y accéder, ce que j’avais de plus qu’eux, mais tu ne devrais peut-être pas te fier uniquement à ce que je laisse montrer, moi aussi je sais jouer avec les apparences.

Lui aussi jouait double jeu, en même temps tout le monde le faisait, il n’y avait pas de raison que ce soit différent. S’il avait obtenu cette place c’était justement grâce à sa roublardise et parce qu’il avait décidé d’aller voir Ramiel le plus rapidement possible après tout en tant que King of The Crossroad à l’époque ça avait été à lui de s’occuper de trouver un remplaçant. Enfin, pas la peine de polémiquer avec ça plus longtemps. Nero commençait à parler de la première Lame ce qui était un peu plus intéressant.

Son regard se fit presque étonner, pourquoi est-ce que Nero parlait du chevalier de l’enfer ? C’était ce qu’était devenu Dean avec cette marque et il le savait parfaitement. Il savait aussi parfaitement qu’il avait la première lame étant donné qu’il avait participé à la traque de cet objet. Il avait apporté son aide pour que le Winchester mette la main dessus et s’en serve pour annihiler Abaddon. Son regard se fit un peu plus sombre, est-ce qu’il attendait qu’il confirme cette information ? Sans doute, s’il en parlait comme une rumeur c’est qu’il n’était pas sûr de ce qu’il disait. Peut-être qu’il faisait partit de ceux qui pensait qu’il l’avait reprise à Dean, c’est sans doute ce qu’il aurait dû faire, mais c’était bel et bien lui qui avait encore l’objet. Son regard se fit un peu plus vicieux.

- On s’inquiète de pouvoir être effacé de ce plan à cause d’une première lame en liberté ?

Fanfaronné devant Nero c’était jouer avec le feu, mais l’occasion était bien trop belle pour qu’il passe à côté. Il n’avait pas peur de Dean, jusqu’à preuve du contraire, il n’avait pas montré une forme d’agressivité à son égard, mais il savait que cela pourrait arriver. Pour le moment, il s’occupait de Caïn ce qui voulait dire qu’il était presque tranquille. Crowley ne pouvait pas non plus se permettre de laisser Dean faire n’importe quoi et c’est pour ça qu’il avait en permanence une escorte. C’était un risque mesuré qu’il savait parfaitement gérer.

- Tu as de la chance, actuellement, Dean n’est pas vraiment du genre à s’intéresser aux yeux jaunes. Tu ne devrais donc pas t’inquiéter de la première lame. Et puis ça ne change pas grand-chose pour les démons puisqu’il y a déjà beaucoup trop de lames d’ange qui se promène sur terre. Il ne suffit que de se baisser pour les ramasser…

Lui-même en avait récupéré quelques-unes lorsqu’il avait eu l’occasion de le faire. C’était toujours pratique d’avoir une arme de ce genre-là. Surtout depuis qu’il en avait fait fondre pour tenter de s’en servir comme un projectile. Le résultat avait par ailleurs été on ne peut plus efficace. Il savait que les Winchesters en avaient, il savait que beaucoup de chasseurs s’en étaient procuré et depuis la chute des anges c’était vraiment devenu facile de trouver ce genre d’objet. Peut-être même un peu trop, il ne devait pas oublier qu’il était vulnérable à ce genre d’attaque, même s’il prenait un malin plaisir à laisser sous-entendre le contraire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : Inconnu
Métier : Platypus de compagine
Situation : Mère (Célibataire) de tous les platypus
Localisation : Heaven, chambre de Gabriel
Feat. : Platypus
Copyright : Shadow & TUMBLR
Je suis aussi : //
Date d'inscription : 10/11/2015
Messages : 515

Message Sujet: Re: [Abandonné] The Devil You Know Sam 11 Mar - 0:06

RP Abandonné




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: [Abandonné] The Devil You Know

Revenir en haut Aller en bas
 

[Abandonné] The Devil You Know

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles
» PACHA petit lhassa apso 9 ans abandonné (62)
» Rufus, caniche abricot de 4 ans, abandonné 2 fois ! (dép56)
» BENJI Shih tzu abandonné à 10 ans (02)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: Rps-