Partagez | .
 

 Rayce ¤ True North is dead.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Rayce ¤ True North is dead. Mar 9 Aoû - 18:08


RAYCE SASHA WINSTON
SOME THINGS IN OUR LIVES ARE INEVITABLE.

FT. MAX RIEMELT
# TYPE : personnage inventé.
# NOM : Winston, lugubre reliquat d'un personnage aussi violent que mystérieux, son père. Jusqu'à la découverte de ses origines, c'était Adamsky mais là encore, il refuse obstinément d'en entendre parler.
# PRÉNOMS : Sasha, Rayce. En total déni de ses origines, il préfère se référer à son second prénom, Rayce.
# SURNOMS : Ray, principalement.
# AGE & DATE DE NAISSANCE : 6 avril 1984, 32 ans.
# LIEU DE NAISSANCE : San Francisco.
# RACE : Humain.
# GROUPE : Humain.
# SITUATION MARITALE : Célibataire depuis le premier jour.
# PROFESSION : Pasteur.
# ORIENTATION SEXUELLE : Indéfinie, son manque d'expérience le fait ressentir.
# AUTRES INFORMATIONS : Il habite à San Francisco depuis sa naissance et y mourra très certainement d'ailleurs. Finalement, son seul amour, c'est Dieu mais il est surtout dans le déni plus qu'autre chose, il a juste besoin de croire en une force supérieure pour s'expliquer tout ce qui n'a jamais tourné rond dans son existence, parce qu'il a beau ne rien voir, il le sent le surnaturel et quelque part, ça l'effraie.
# ANECDOTE 1 : Il arbore quelques cicatrices, restes des quelques combats à sens unique que son père a pu lui offrir, geste d'amour ou de haine, en bout de course, Rayce préfère ne pas connaître la réponse.

# ANECDOTE 2 : On lui a proposé des contrats dans le mannequinat par le passé, ce genre de requêtes l'a toujours fait beaucoup rire et c'est encore le cas, parce qu'il faut le dire, Rayce a un sacré sens de l'humour et celui-là n'a jamais disparu malgré les obstacles qu'il a dû surmonter jusqu'ici.

# ANECDOTE 3 : S'il a un demi frère, Rayce n'en a encore aucune idée. Comme il s'est mis en tête de faire quelques recherches sur sa famille, comme une sorte de revanche sur toutes les emmerdes que celle-ci lui a apportées, cela ne saurait tarder et certainement que le choc pourrait être violent mais essentiel au jeune pasteur.

# ANECDOTE 4 : S'il n'avait pas eu la religion, Rayce se serait certainement trouvé une carrière dans la sculpture ou les travaux d'extérieur. Il a toujours eu la main bricoleuse et son deuxième rêve, c'est bien de construire une maison dans un lieu reculé, là où personne ne viendra le chercher.

# ANECDOTE 5 : Il sait jouer de la guitare, du piano et de l'orgue. Il a appris sur le tas, à l'église et s'il n'est pas un grand musicien, il se débrouille relativement bien.


LES DESCRIPTIFS
# QUALITÉS & DÉFAUTS : Ray, il aime bien le silence. S'il y a un truc qui l'adore, c'est ça en fait. Il n'est pas forcément du genre à jouer au coq, il n'a jamais pris les devants dans les batailles des copains dans sa jeunesse mais on ne le qualifie pas pour autant de lâche qui attend pour donner le dernier coup de poing. Lui, ce qu'il aime bien, c'est être un homme du monde mais tout en étant aussi indépendant que possible. Il aime bien traîner tout seul au milieu de San Francisco en jouant avec une vieille bouteille de soda. Rayce, il est protecteur aussi même si ça ne se voit pas au premier abord, il aime bien garder profil bas, mais si on touche à la réputation de sa mère, là il peut vite perdre pied et devenir une tornade. D'une apparence calme et sereine, Rayce est devenu un pacifiste inébranlable. Depuis qu'il est pasteur, on ne l'entend plus avoir un mot plus haut que l'autre, c'était comme si la flamme de la colère s'était éteinte chez lui... Mais certainement qu'un rien pourrait la rallumer. Il honore toujours ses promesses et il déteste qu'on n'en fasse pas de même avec lui, même si bon, il est sarcastique et parfois chiant comme un gamin de cinq ans dans ses grands jours. Cela dit, Rayce est responsable, probablement trop parce qu'il subvient aux besoins de tous ses proches avec une intelligence hors du commun... Certes, il donne son salaire pour s'occuper de sa mère et il n'est pas dépensier parce qu'il n'a besoin de rien, c'est limite s'il ne dort pas par terre littéralement. Le gamin à la rage sourde et au caractère d'acier a disparu sous les coups durs, d'un grand père sadique à un père violent, Rayce a décidé de dire merde à la haine en se donnant corps et âme à la religion. Depuis, il a arrêté de se donner en spectacle, il est même réservé de manière maladive dans certains domaines ce qui explique évidemment le vide intersidéral de sa vie sexuelle. Il est fort capable de plaire mais fait tout pour que ce ne soit pas le cas parce qu'il ne se sent pas légitime à être aimé, surtout pas avec la vie qu'il a vécu et les espoirs déçus, il n'y a qu'à Dieu à qui il rend des comptes et c'est la seule échappatoire à laquelle il veut croire parce qu'il est plus brisé qu'autre chose et que la foi est certainement la dernière ressource qu'il a pour survivre dans ce monde.


# POUVOIRS : Aucun, si ce n'est une foi inébranlable en l'être supérieur... Il se fourvoie très certainement à ce sujet là également.


# ARMES : Il a tout l'attirail de l'Homme d'Eglise: de l'eau bénite aux croix et chapelets en tous genres... Mais Rayce cache également un revolver sous son sommier, cadeau de sa chère mère, personne ne le sait autrement, sa réputation de pacifiste en prendrait très certainement un coup mais en vue de son passé, c'est aisément compréhensible.

SHADOW
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Rayce ¤ True North is dead. Mar 9 Aoû - 18:08


Historique du personnage
I WANNA BE YOUR LEFT HAND MAN.



# Quelle relation entretenez-vous avec le surnaturel ? Y croyez-vous, et si oui comment cela se manifeste t-il ? : Je n'y ai jamais été confronté directement mais j'y crois. Je le sens, mon instinct me dit qu'il y a des forces obscures autour de nous qui nous dirigent. Je ne sais pas vraiment si la réalité est plus intéressante si c'est le cas mais je sens que cette présence est nécessaire pour équilibrer notre monde. C'est parfois la nuit quand je traîne dans l'église et que mes poils se hérissent après un bruit quelconque, je ne saurais expliquer pourquoi j'ai cette sensation mais une partie de mon subconscient a décidé de faire la paix avec cette idée et d'accepter qu'il y ait des choses que nous, humains, ne peuvent contrôler. Tout ce qui me reste, c'est de laisser la nature faire son travail en ayant la foi que si cette rencontre du troisième type doit arriver, elle se fera avec le contrôle du destin.

# Croyez-vous en un Dieu en particulier, si oui le(s)quel(s) ? Pourquoi ? : Un Dieu, LE Dieu. Ce n'est plus y croire, c'est y consacrer mon existence depuis plus d'une dizaine d'années. Avant que la foi ne fasse partie intégrante de mon histoire, j'étais surtout un gamin paumé qui devait survivre à des épreuves toutes aussi difficiles l'une que l'autre. Trouver Dieu, c'est ce qui m'a sauvé aux moments où je ne croyais plus en rien justement et depuis, la vie est bien plus belle. Certainement que je ferme les yeux en réalité mais j'ai trouvé mon but le jour où j'ai décidé de mon avenir au sein de l'Eglise protestante et je ne regrette rien, absolument rien.

# Êtes-vous optimistes quant au devenir de l'humanité ? Quels sont vos projets pour l'avenir ? : L'humanité s'est perdue à maintes reprises, c'est vrai, mais serais-je un véritable homme de fois si j'avais arrêté de croire en elle? Je dirais que rien n'est perdu et que c'est en marchant ensemble, étape par étape qu'on sauvera notre planète en dérive, c'est la mission que je me suis donnée le jour où j'ai pris ma position. Bien des années plus tard, je ne sais pas vraiment où je vais, je n'ai jamais vraiment fait de projets si ce n'était celui de survivre et c'est encore le seul souhait qui me reste, tenir encore et que cette terre continue de tourner elle aussi. Le bonheur des autres avant le mien, en somme.


Histoire
"Est ce que c'est le mien?" La voix résonnait malgré la radio allumée derrière eux qui crachait les dernières nouvelles en ville. La jeune femme, à peine dix sept ans relevait un regard vers l'homme d'âge mûr, le regard d'une femme exploitée, le regard d'une femme avide de fuir mais surtout le regard d'une reine qui vaincrait toujours malgré la peur qui lui tiraillait le ventre alors qu'elle baissait le regard à nouveau vers le berceau. A l'intérieur, un petit ange dormait paisiblement, lui ne s'inquiétait de rien, il ne savait rien de ce qui se passait en dehors du pays des rêves. Il ne réalisait pas qu'il était né du mauvais côté, que le bonheur serait une notion qu'il ne pourrait jamais même oser toucher parce qu'il serait toujours différent... Parce qu'il était un Adamsky. Il bougea dans le berceau et ouvrit finalement les yeux pour découvrir sa mère qui le prenait dans ses bras alors que l'homme le regardait avec cette insistance non commune, l'insistance d'un homme qui avait peur des conséquences, qui avait honte de ce qu'il était et ce qu'il avait fait... Et pourtant, il recommencerait, la jeune mère le savait d'ores et déjà. "Non, c'est pas le tien... Regarde ses yeux. Ils n'ont rien d'un Adamsky..." Et elle souriait avec soulagement alors que le petit ange dévoilait ses deux pupilles de beauté avant de se mettre à pleurer lorsque la main de l'homme vint lui frôler la joue. Et dire que ce n'était que le début, que rien ne serait beau, parfait ou même agréable. Quand on naissait Adamsky, on naissait pour périr mais avec flegme et détermination.

Il n'avait aucune idée de ce qui l'attendait de l'autre côté mais Rayce n'avait pas peur de ce qu'il pourrait y trouver. Après tout, il était un super héros, non? Sa mère le tuerait certainement si elle apprenait qu'il avait traîné en dehors du quartier et son grand père le punirait pour avoir même osé dépasser le paramètre de sécurité qu'il avait établi à ses sept ans mais aujourd'hui, il en avait douze et aucune règle n'avait encore le droit de s'établir à cet âge glorieux. Derrière lui se tenaient deux gars de sa bande, deux potes aussi idiots que lui. Malgré leur jeune âge à tous, ils n'avaient pas attendu leur dix huit ans pour balancer des pierres sur les bagnoles des riches du coin. Pour Rayce, il n'était pas forcément question de se battre, c'était plutôt pour garder une famille, des gens en dehors de sa mère et son grand père, enfin des gens de son âge qui pouvaient le comprendre. A vrai dire, il ne se comprenait pas beaucoup lui même, Rayce était une véritable contradiction parce qu'on l'avait trop protégé et que lui dire la vérité ferait probablement tout éclater. On aurait dû lui dire, tout lui dire parce que traverser cette barrière aujourd'hui, c'était effacer à jamais toute trace de son innocence. C'était disparaître dans le néant du mensonge et de la colère. "Chut les gars, quelqu'un arrive. Ecoutez..." Et effectivement, une belle voiture garnie d'adolescents bien plus âgés qu'eux s'arrêtèrent juste devant eux, laissant les trois gamins muets, mains dans les poches de leur jean rapiécé. Ils avaient peur et le silence se perdait dans le bruit du moteur qui vibrait. Le conducteur les regarda tour à tour, les détaillant jusqu'à la moindre cicatrice qu'il pouvait apercevoir. C'était une évidence chez Henry parce que son vieux n'arrêtait pas de le tabasser depuis qu'il avait l'âge de marcher. Mike, lui, était simplement maladroit ce qui pouvait expliquer le bleu sur sa joue... Rayce, lui, avait une gueule d'ange, parfaite, impeccable sur laquelle naissait un sourire. Le conducteur murmura deux mots à ses confrères avant d'éclater de rire et poser son regard sur Ray, insistant. "On t'connait toi, non? T'es l'fils d'la pute hein? C'que ça a traversé le quartier cette histoire hein les gars?" Rayce les regarda, incrédule, surpris mais en serrant la mâchoire, silencieux. "C'censé vouloir dire quoi exactement? Tu confonds, ma mère bosse à l'usine, joue pas au malin, p'tit con." Il n'aurait probablement pas dû répondre avec autant de hargne dans la voix mais la réaction des adolescents le surprit d'autant plus, ils se mirent tous à rire à l'unisson. "Va falloir revoir tes sources, p'tit bâtard... Sans rire, pfiou, hilarant ce nabot." Et ils décollèrent, laissant un Rayce paumé sur le bord de la route alors que ses deux copains faisaient comme si de rien était, avec un brin de compassion dans le regard. "Vous savez quelque chose que j'sais pas, c'ça? Tout l'monde sait... Putain." Et Sasha se barrait en courant vers la maison, tombant nez à nez avec son grand père qui quittait les lieux à la va-vite alors qu'il trouvait sa mère, pleurant sur le canapé. Il resta à la porte, constatant qu'elle était sortie de ses gonds et qu'elle était défoncée. Il se passait quoi dans cette famille, bon sang? Rayce se passa la main dans les cheveux, ses yeux bleus voguant d'un endroit à l'autre de la pièce, le massacre était de rigueur. "Maman? Qu'est ce que..." Qu'est ce qu'il pouvait dire? Pourquoi eux? Pourquoi elle? Il voulait comprendre bien sûr mais il savait que si la vérité éclatait, il ne serait plus jamais le même, jamais. "Chéri... Y doit rester à manger si tu veux... Quelque part." A vrai dire, le plat était sans dessus dessous, par terre et aucune trace de nourriture viable ne restait. "Maman, ça va?" Elle était clairement perdue, tremblotante et finalement, il alla s'asseoir à ses côtés, attrapant ses mains entre les siennes, comme s'il était l'homme de la situation... Et quelque part, c'était la réalité, depuis qu'il avait l'âge de pouvoir l'être au moins à moitié. "Ca ira, mon chéri... Ca a toujours été, hein? Toi et moi, on s'en est toujours sortis, même en se serrant la ceinture, ça a toujours valu le coup..." Elle voulait lui dire quelque chose et Rayce connaissait déjà la réponse alors quand les mots fusèrent de ses lèvres, il ferma les yeux. "Maman... Est ce que j'suis l'fruit d'une aventure au hasard? Est ce qu'on t'a payé pour... Autrefois?" Il était perspicace et il n'était pas idiot et lorsqu’il rouvrit les yeux et aperçut le hochement de tête de sa mère, Rayce se passa une main sur le visage, se relevant du canapé. Il acceptait, ce n'était pas si difficile parce qu'il l'avait peut être toujours su au fond de lui. "Qu'est ce qui s'passe avec grandpa'? Elle lui attrapa le bras pour qu'il la regarde, elle pleurait mais un changement d'attitude sur ses traits lui indiquèrent ce qu'il avait toujours su. Sa mère était la femme la plus forte de cette planète et jamais personne ne lui ferait de mal tant qu'il serait là pour la protéger. "Rien, chéri. Rien. Une p'tite dispute de rien du tout. C'rien." Et Ray hocha la tête avant de murmurer un je t'aime entre ses dents avant de s'en aller pour ne pas regretter ce qu'il aurait pu dire. S'il avait fait plus attention, il aurait pu voir les marques sur le corps de sa mère. S'il avait été plus fort encore, il aurait vu toute la vérité en face, mais Rayce n'était pas prêt, pas à douze ans.

A quatorze ans, il était devenu un homme bien bâti. En dehors des sentiers battus, il n'était pas rare de le voir avec les cheveux plus longs que le reste de la bande, la barbe naissante et les expressions faciales d'une gueule d'ange prête à mordre. Le monde l'avait obligé à se défendre. Sa mère ne pouvait plus travailler depuis deux ans déjà et bien souvent, elle ne pouvait même pas se lever sans hurler de douleur, ses articulations avaient lâché après des années à se ruiner à l'usine en faisant des heures supplémentaires et occupant les postes les plus rudes. Son grand père ne percevait même pas de pension et il y avait deux bouches à nourrir en plus avec la venue de ses cousins polonais à San Francisco un an auparavant. Rayce était devenu naturellement le chef de famille avec une seule obstruction à son ascension: son grand père qui avait toujours eu un tempérament difficile. Pendant des années, cet homme là avait joué le rôle du père avec Ray... Même si lui l'appelait Sasha Junior, juste par fierté qu'il porte le même nom que lui entre deux "fistons" égrenés par ci par là. Il l'accompagnait partout jusqu'ici, lui apprenant à pêcher, chasser alors qu'il n'y avait aucune utilité à cela quand on traînait dans la zone industrielle de la ville mais Ray se laissait faire, par respect pour son aîné, pour cet homme qui avait tâché de remplir son rôle du mieux possible parce qu'il n'avait jamais eu de père. Ce géniteur de fortune, c'était Sasha même si sa mère tentait d'inviter discrètement Rayce à garder une certaine distance avec son grand père. Au fond, le blond était toujours aussi paumé qu'à douze ans excepté qu'il avait arrêté de le montrer parce qu'il devait être le roc de la famille, celui qui ramenait un salaire, qui s'occupait de sa mère en travaillant ici et là. Ses journées commençaient à quatre heures du matin et se terminaient à vingt deux heures chaque soir et il ne bronchait jamais. Il s'autorisait juste une clope de désespoir après qu'il ait couché sa mère, dix minutes où il était seul avec ses pensées, ses yeux bleus luisant dans l'obscurité des nuits chaudes de San Francisco. Ce soir là, Rayce rentra à la maison avant même que le soleil commençait à décroître mais il arriva au moment le plus inopportun. Il vit sa mère, coincé contre la bibliothèque alors qu'une main d'homme l'empêchait de bouger. Alors que Ray ouvrait la porte à la volée, il réalisa: son grand père. "Espèce d'enfoiré!" L'homme qu'il était n'hésitait même pas une seconde à attraper son ancêtre par le pull avant de lui mettre un poing dans la gueule, lui crachant même dessus alors qu'il s'étalait par terre. "Dégage, putain, dégage et reviens jamais ou t'es mort. T'as compris?" Sasha se relevait, toisant son petit-fils d'un regard sévère. "C'ça que j't'ai appris, fiston? C'ça hein? A frapper l'homme qui t'a éduqué, l'homme qui t'a fait... Littéralement. T'en fais pas, j'préfère partir avant de regretter..." Les cousins arrivèrent à ce moment là dans le salon, rentrant de leur boulot respectif alors que Sasha s'essuyait le visage avant d'attraper sa veste et claquer la porte derrière lui. Ray se retourna vers sa mère, ses yeux bleus assombris par la rage, les poings encore serrés jusqu'à s'en faire saigner les jointures. "Qu'est ce que c'que ce putain d'bordel? Combien d'temps, maman? Depuis combien d'temps il t'fait du mal et tu m'dis rien? J't'aurais protégé, j'aurais... Et mon père... C'est... Non, hein, non?" Il commença à faire les cent pas alors que les spectateurs n'avaient pas bougé de leur coin, regardant Ray s'enrager comme il ne l'avait probablement jamais fait auparavant. Sa mère accourut vers lui et termina sa course entre ses bras, en sanglot, Rayce ne put que resserrer l'étreinte autour d'elle. Il l'aimerait toujours, il n'avait qu'elle, peu importe ce que les autres pouvaient dire d'eux, des Adamsky les indésirables. "Non, non, c'pas lui, crois moi... Regarde tes yeux... Tes yeux d'ange... Ton père enfin j'crois... Il reviendra un jour. Ton père, il est pas de notre monde... Il est militaire." Et Rayce comprenait le message. Son père était un putain de lâche qui voulait se la jouer dur à cuire, il avait du sang de lâche dans le palpitant lui aussi, c'était le message mais il ne put que refréner ses larmes pour se perdre dans l'étreinte de sa génitrice. Ils étaient deux, ils le seraient toujours.

Un jour de juin, il était arrivé, conquérant, presque trop beau pour être réel. Blond, un bon mètre quatre vingt, des yeux azur encore pénétrants quoique froids, il était de retour. Seize années bien tassées après son départ vers d'autres contrées, il était revenu comme s'il n'était jamais vraiment parti. Sasha Senior n'était plus dans les parages mais un autre damné reprenait sa place, instinctivement. "Sasha." Le blondinet ne relevait même pas le regard, terré sur le divan, une cigarette à la main. L'adolescent était craintif, il l'avait toujours été depuis que son grand père avait quitté la maison, de force. Rayce ne voulait pas d'un père, il ne voulait pas d'une personne qui allait fatalement le décevoir, encore une. Sa mère le força à regarder ce père longtemps disparu dans les yeux et Rayce y voyait ses traits, il voyait tout ce qu'on lui avait volé si jeune parce que ce père, il ne l'avait pas connu. Il n'avait pas été là le jour de sa naissance, ni à un seul anniversaire, ni les fois où les autres enfants avaient insulté sa mère de tous les noms... Il n'avait été qu'une ombre sur un papier de reconnaissance de paternité, rien d'autre et encore, les soupçons sur la véritable identité du géniteur de Rayce avaient eu la vie dure pendant des années. "Rayce. C'est Rayce maintenant." Juste cela, un doigt d'honneur aux Adamsky, une annonce qui fit trembler les muscles de sa tendre mère. Elle l'avait vu tellement en colère durant l'année écoulée, Rayce n'était plus un enfant, il avait presque seize ans, il avait vu ce qu'il y avait de pire en l'être humain et la seule réponse qu'il avait eu, c'était ses poings et sa haine, il n'était que cela depuis un an. Le père prodigue avait posé ses valises sur l'asphalte froid devant la porte et Rayce avait du mal à l'accepter vu comment il écrasa sa cigarette déjà froide avec des yeux méprisants qui toisaient le lâche de la maisonnée. Il se relevait simplement avant de partir dehors sachant d'ores et déjà que s'il avait cru la vie difficile jusqu'ici, il était prêt à se laisser surprendre à nouveau, bien plus cruellement encore.
Pendant un temps, Rayce avait arrêté d'être sceptique. A dix huit ans, il avait officiellement pris son nom d'usage: Rayce Winston, certainement mieux que Sasha Adamsky selon lui. Il n'avait pas pensé une seule seconde que rien ne portait plus malheur que ce maudit nom. C'était rien en apparence, juste une gifle parce qu'il avait oublié une tâche ménagère sauf que cette gifle se transformait en bleu et que ce bleu amenait le sang fatalement sur le tapis d'orient. Il y avait eu une fracture et puis plus rien le temps que le militaire disparaisse pour une mission. Il n'était peut être pas foncièrement méchant mais le traumatisme était si grand qu'on n'arrivait plus à distinguer l'homme de l'animal. Ce jour là, Rayce avait prié, c'était fréquent depuis quelques temps, un simple geste qui le rassurait dans les instants de doute. Il ne priait pas pour lui mais pour sa mère, elle qui avait tout tenté pour retrouver sa pureté d'antan, elle qui était libre de vivre depuis que son père avait fui devant les menaces du jeune Rayce. Winston senior ne la touchait pas, jamais et c'était aussi surprenant que grisant pour le blond. Sa mère, son tout, allait bien et il pouvait tout supporter de ce fait. "Tu vas où?" Une simple question qui ne voulait pas dire grand chose, un Rayce qui se retournait avec ses yeux bleus perdus dans la réponse logique à apporter. "A l'église." De l'incompréhension encore et après une seconde de flottement, le sourire du père se transforma en quelque chose de carnassier, quelque chose qui pouvait tuer le fils. Rayce le sut instantanément, la guerre était écrite au fond des prunelles jumelles des siennes. Le souvenir ramené à la lumière, le monstre avait conquis l'humain et le jeune adulte n'eut pas le temps de réagir que des mains puissantes le rouaient de coups. C'était toujours incompréhensible, toujours un peu plus mais surtout d'une violence de plus en plus extraordinaire. Viendrait un jour où Rayce en mourrait parce que c'était le destin de tout Winston sur cette planète: mourir ou se détruire, l'un valait l'autre et il n'y avait que la prière pour enrayer le cercle vicieux... Du moins, c'était ce que Rayce pensait alors que du sang volait de sa mâchoire alors q'il s'écrasait à terre, inerte, oubliant qu'il était né pour vivre et pas pour mourir aussi lâchement. L'hôpital, le réveil et sa mère qui lui serrait la main. Il resta silencieux, Rayce, jusqu'à ce qu'une larme coule suivie d'une seconde avant que ce ne soit le flot d'un gamin qui en avait trop vu, qui haïssait ses noms successifs, qui cherchait un but qui ne venait jamais. La seule chose qui lui restait à ce moment là, c'était la présence de Dieu, cet ombre qui l'avait sauvé de sa petite mort, cet ombre à qui il s'offrait dès aujourd'hui et sans condition parce que c'était toujours mieux que de souffrir aux mains d'un père qui n'en était plus vraiment un en réalité.

Sa vie avait bien changé depuis lors, Rayce n'avait jamais été aussi différent de ce cher Sasha Adamsky. Comme un électrochoc, il avait quitté la demeure familiale, non sans y revenir de manière fréquente pour vérifier que son paternel n'avait pas changé de mode opératoire en prenant sa mère pour cible. Ce n'était jamais arrivé, comme si la jeune femme avait trouvé de quoi l'en empêcher. Rayce n'avait pas forcément compris mais il savait que la protection était suffisante alors il avait fait sa vie, avec Dieu, dans son église, à prier, évacuer sa frustration et sa colère dans un mode de vie qu'il n'aurait jamais cru avoir auparavant. Il était observé, c'était un doute qu'il gardait ancré au fond de lui, peut être qu'on lui en voulait pour tous les pêchés qu'il n'avait pu éviter: le vol dans sa jeunesse, les cigarettes fumés en cachette, les pensées peu chastes envers sa petite voisine, le rejet de son grand père puis de son père après lui. Rayce ne savait plus comment s'appeler alors il avait arrêté d'utiliser son nom de famille comme une réalité palpable, juste comme un souvenir, rien de plus. Pourtant, Adamsky et Winston n'étaient jamais très loin, Rayce ne le savait pas mais des années durant, ce cher grand père avait oeuvré dans l'ombre avec cette envie violente de le renverser. La sorcellerie lui avait tendu les bras comme une solution miraculeuse pour se venger de la progéniture Winston. Aveugle, obsédé par sa mission presque divine, Rayce ne voyait que les pêcheurs qui rendaient ses jours plus palpitants qu'il ne pouvait l'anticiper de prime abord. En dix ans, le jeune homme n'avait pas eu de vie propre mais il en avait rêvé à travers les péripéties de la jeune Carmélia ou du vieux Rory. Sa vie, c'était eux, toutes ces âmes en peine à qui il offrait son plus beau sourire, ne voyant pas qu'on pouvait rêver de lui. Non, il ne pouvait pas imaginer les regards féminins sur lui lors des messes et autres cérémonies, Rayce avait abandonné ce qu'il était dans le temps, adieu le gamin en colère, adieu le charmeur qui avait tout pour fonder son propre foyer, il restait l'homme d'église qui préférait oublier la moindre de ses pensées. Il ne les voyait plus, sauf quand il dérogeait au règlement, une fois la semaine, pour une seule et unique cigarette sur le perron de l'église. C'était là qu'il y avait eu Lou, aussi simplement qu'à tirer une bouffée du poison, elle était devenue comme ce fichu tube de malheur parce qu'il sortait toutes les semaines à la même heure sur le perron et il l'écoutait parler. Il était fasciné, sans savoir que ce pouvait être un de ses nombreux pouvoirs, même si quelque part, le pasteur s'en doutait. Il n'y avait rien de naturel chez cette jeune femme qui avait vécu des dizaines de vies en une seule, il n'y avait rien de normal à attendre la sortie du blond plutôt que d'entrer directement dans le vieux confessionnal où il pouvait attendre des centaines d'âmes errantes dans son cas. Le surnaturel était en elle, il était même partout autour du jeune Rayce et s'il le sentait, il préférait se dire que c'était le destin qui l'avait voulu et il ne cherchait pas forcément à en savoir plus. Pour sûr que la menace allait vite le rattraper et dieu seul savait, justement, comment il y survivrait...



TOI, TA LIFE


# Pseudo : Fictifs-Therapy.
# Date de naissance : 11/02/1992.
# Fréquence de connexion : Quotidienne en règle générale!
# Ta route jusqu'ici : Par un certain vampire psychopathe qui m'a travaillé au corps l'air de rien... Pfff, y a plus de limites, j'vous le dis, mais qu'est ce qu'il est Goode  :3:

# Code de validation : Try New Mexico, I hear he's on tortilla.
# Schizophrénie : Aussi nulle que la vie sexuelle de Rayce  :4:

# Commentaires : Vous êtes beaux, vous sentez bon la menthe à l'eau  :22: *et ça fait longtemps que j'ai pas fait de surnat' alors excusez moi si j'galère un peu au début ahahah amour et chocolat viennois  :8: *

SHADOW
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Rayce ¤ True North is dead. Mar 9 Aoû - 18:18

Hello Boy :D
J'espère que tu te trouveras une petite place ici :59:
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : 38
Métier : Alpha de sa meute, en reconversion. Ex Barman. Ex-boxeur de rue. Egalement médecin à ses heures et conteur pour enfants.
Situation : Célibataire
Localisation : En vadrouille.
Feat. : Matthias Schoenaerts
Copyright : TUMBLR (gif),morphine (ava), Shadow (signature)
Je suis aussi : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 20/01/2016
Messages : 187

Message Sujet: Re: Rayce ¤ True North is dead. Mar 9 Aoû - 18:20

MY LITTLE BRO. FUCKING JES... Hm. Non. On ne jure pas, c est vrai. .... :52: Qu'est-cequetufichesàSF? Viens à NYC What a Face #pan

Hum. Welcome hère :amour: tu as craqué, c est bien, je suis fière de toi :<3:
Tu as désormais une semaine pour faire ta fichette mais si tu as besoin d un délai ou des questions ... N hésite pas à venir me mpotter :v:
J ai hâte de voir ce que Ray va donner, même si je l aime déjà. Courage pour la suite et au plaisir de te recroiser rapidement *^*

*sort la vodka et va chopper Bailey pour l offrir à Eliott en cadeau*



Do you remember ?
Some folk we never forget, Some kind we never forgive. Haven’t seen the back of us yet, We’ll fight as long as we live
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t118-andrew-m-winston-wait-for-me-to-come-home http://solemnhour.forumactif.org/t947-carnet-d-adresses-de-lyov-winston#11721
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Rayce ¤ True North is dead. Mar 9 Aoû - 20:12

Bienvenue :21:
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : vieux
Métier : diable et bouc émissaire
Situation : à la recherche de mon vaisseau
Localisation : New York City
Feat. : mark pellegrino
Copyright : avatar rose noire et gifs mostunclean tumblr, signature merci Emy et le staff pour les teams!
Je suis aussi : Heather & Matthew
Date d'inscription : 02/03/2016
Messages : 415

Message Sujet: Re: Rayce ¤ True North is dead. Mar 9 Aoû - 20:17

Bienvenue!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t124-lucifer-if-they-won-t-accept-i-m-right-i-ll-rub-their-nose-in-it-til-they-choke-on-the-truth http://solemnhour.forumactif.org/t127-journal-bord-de-lucifer
avatar

Age : 34 ans
Métier : Chasseuse
Situation : Célibataire
Localisation : Currently ? About 5 feet from kicking your ass
Feat. : Adrianne Palicki
Copyright : © Delaetur, Alas & Tumblr
Je suis aussi : -
Date d'inscription : 18/01/2016
Messages : 373

Message Sujet: Re: Rayce ¤ True North is dead. Mar 9 Aoû - 21:15

Bienvenue parmi nous :12:



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t98-serena-l-woodsbury-if-you-want-anything-said-ask-a-man-if-you-want-anything-done-ask-a-woman http://solemnhour.forumactif.org/t833-carnet-d-adresses-de-serena-j-woodsbury-what-you-should-call-me-is-your-worst-nightmare-because-that-s-exactly-what-i-m-gonna-be
avatar

Age : 288 ans.
Métier : Homme d'affaires, philanthrope et leader du nid de vampires de San Francisco
Situation : Célibataire.
Localisation : San Francisco (US).
Feat. : Matthew Goode.
Copyright : Ira'beth.
Je suis aussi :


Date d'inscription : 01/06/2016
Messages : 110

Message Sujet: Re: Rayce ¤ True North is dead. Mer 10 Aoû - 0:46

Le vampire psychopathe est fier de l'abus de faiblesse What a Face
Ton avatar me bute et la fiche, je n'en parle même pas
Trop de feels !
Welcome here, ça va encore pondre de la douleur, j'aime :bwah:
:21: :42: :52: :60: :67: :love: :<3:
(Oui, je suis juste à côté et alors )



be thou the rainbow in the storms of life.
the evening beam that smiles the clouds away, and tints tomorrow with prophetic ray (lord byron)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t320-my-heart-in-passion-and-my-head-on-rhymes-eliott http://solemnhour.forumactif.org/t800-carnet-d-adresses-d-eliott-d-arundel#9277 http://sceneriesofhope.tumblr.com/
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Rayce ¤ True North is dead. Mer 10 Aoû - 1:01

Mais beauté olalala toutes ces faces jeez! Voir Lucifer et Crowley dans sa fiche déjà quoi, c'violent de feels :7: Ahaah merci à tous en tout cas :12: :13:
Et Lyov, t'es le plus beau. Le fucking plus beau, j'te dis. *Range son obsession Matthias au placard deux p'tites minutes, meurt en fait* Viens à SF me protéger, j'vais p'tet mourir sous peu XD *Love et pomme de pin sur ta face magnificente <3*
Eliott, t'abuses voilà, j'ai même pas d'autres mots, tcho.

:12: :4: :14:
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : 27 ans
Métier : Chasseuse débutante durant 1 mois, écrivaine
Situation : Mère célibataire
Localisation : San Francisco
Feat. : Jane Levy
Copyright : Shiya (avatar) TUMBLR, shadow (sign)
Je suis aussi : Gabriel ♦ Lyov A. Winston ♦ Annabelle J. Graham ♦ Elizabeth W. Rochester ♦ Yehuiah
Date d'inscription : 23/06/2016
Messages : 328

Message Sujet: Re: Rayce ¤ True North is dead. Mer 10 Aoû - 1:40



HELL YEAH !

Welcome to the family ~


Mon coeur a lâché. Cette fiche, cet avatar, ces feels.... Merde. Lyov arrive. Vite. Très vite. #donttouchmybro

Merci pour avoir craqué :52:

Félicitations, tu es Validé ! :7: :43: :amour:

Tu peux désormais participer aux intrigues en cours, poster et demander des rps à gogo, et tenter en prime de botter le fessier de Chuck ! :98:

Cependant, n'oublie pas de recenser ton avatar pour garder le monopole de l'acteur et recenser ton métier (ou créer ton entreprise).

Ceci mis à part, tu peux de même poster dès à présent ton journal intime pour décrire à quel point être pote avec des fous c'est génial, faire ton journal de bord pour demander des liens supplémentaires, ou encore poster ton propre carnet de route qui te permettra de rester à jour dans tes rps.

Pense enfin à voter de temps à autre sur les top-sites, mais surtout ... Amuse toi bien ! :bwah: :chuck: :36:

SHADOW



To be human is to love,
even when it gets too much
i'm not ready to give up

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t351-go-fuck-yourself-with-a-cactus-bailey#2564 http://solemnhour.forumactif.org/t355-journal-de-bord-de-bailey-johnson#2600
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Rayce ¤ True North is dead.

Revenir en haut Aller en bas
 

Rayce ¤ True North is dead.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CARTE|| True North Strong and Free
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Un maire d’origine haïtienne élu à North Miami
» True Blood
» Let your love come true

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: come a get a life :: avant de prendre la route :: Bienvenue en Enfer-