Partagez | .
 

 [terminé] Waiting For The Night

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: [terminé] Waiting For The Night Lun 8 Aoû - 1:10


RP Terminé

SUJET PRIVÉ : FT. GABRIEL
# TYPE : Présent
# DATE : Au alentour du 10 février
# MOMENT DE LA JOURNÉE & TEMPS APPROXIMATIF : L'action se déroule en début de soirée. Vers 20h, la nuit est froide et dégagée.

# PRÉSENCE DU MJ : Non, c'est pas nécessaire.

# AUTRE : Il ne faut pas hésité à me mp si y a un souci ou quelques chose à modifier. ^^
SHADOW




     Waiting For The Night
   Pv : Gabriel

V

oilà maintenant un mois entier que les rumeurs circulent concernant Michael et Lucifer. Autant le premier n’intéresse que vaguement Crowley, autant le deuxième est la pire menace qui pourrait lui tomber sur le coin du nez. Il sait pertinemment que l’archange va vouloir retrouver sa place sur le trône de l’Enfer et qu’il ne serait pas content d’apprendre que quelqu’un a pris sa place. Il savait aussi qu’il n’avait jamais été dans les petits papiers de Lucifer et que maintenant qu’il occupait officiellement la place de roi cela ne changerait sans doute jamais.

Il devait se préparer à tout et surtout au pire. C’est ça le problème avec les démons, ils sont fourbes et prêt à tout pour avoir ce qu’ils veulent. Aucun d’entre eux ne dit franchement ce qu’il pense et c’est assez compliqué de les gérer. Les jours où il était à bout, il avait envie de tout plaquer pour partir élever de chèvre dans l’Himalaya, car ses petites bestioles seraient sans doute bien plus agréables que les démons. Cependant, il aimait bien trop le pouvoir pour faire une erreur aussi grosse que le monde et puis pourquoi élever des chèvres quand on peut passer ses nerfs sur un démon récalcitrant. C’est une façon plutôt agréable de déverser le trop plein d’énergie négative.

Aujourd’hui comme beaucoup d’autres jours, la journée avait été longue et Crowley en avait marre de rester cloitré entre les mêmes murs, il avait besoin de changer d’air, de brasser un peu plus de monde. Il était temps de partir se divertir un peu sur terre. Il fouilla dans sa poche et sortit son téléphone portable. Dean lui avait envoyé un sms qu’il n’avait même pas lu. Visiblement, la soirée retrouvailles autour d’un verre ne sera pas pour ce soir. Tant pis, il irait seul. Pour lui, boire un bon verre c’est comme aller voir un film au cinéma, il y a des fois pour déguster le moment, il est préférable d’être seul que mal accompagné.

Après un simple mouvement, le roi de l’enfer se retrouva au milieu d’une rue de San Francisco. Il avait choisi cette ville à cause des fuseaux horaires. La nuit était déjà bien entamée de l’autre côté du Pays. Il avait toujours eu un faible pour les États Unis, peut être le côté Nouveau Monde qu’avaient promis les Anglais pendant la colonisation. Période qu’il regrettait de ne pas avoir vécu pleinement puisqu’il n’était qu’un simple tailleur écossais à cette époque. Il regardait autour de lui, les gens ne semblaient même pas le remarquer et continuer leurs chemins comme si leurs vies en dépendaient. Il ne s’attarda pas plus longtemps dans la rue et parti à la recherche d’un bar. Il ne voulait pas un bar boite de nuit qui était un rassemblement de jeunes. Il voulait un truc plus authentique, avec de l’alcool de qualité. Oui, monsieur est difficile, mais quand on est le roi de l’enfer, il faut bien avoir un certain standing.

Il marche un peu en regardant autour de lui jusqu’à trouver une devanture qui lui plaise enfin. Le bar ne semble pas vraiment très huppé, mais il n’est pas bondé et rien que pour ça Crowley décide de rentrer dedans. Il est plutôt surpris par l’ambiance chaleureuse qui s’y dégage. Il y a quelques clients, mais il ne repère pas vraiment de personne ne particulier. Il est presque déçu de ne pas trouver une humaine à mener en bateau. Il s’installe au comptoir sans vraiment y réfléchir. Le simple tabouret ne fait vraiment pas le poids face à son trône, mais c’est le prix à payer pour passer une soirée un peu moins monotone et chiante.

- Un whisky, le meilleur que vous avez. Sec surtout et vous pouvez laisser la bouteille sur le comptoir.

Il observe les gestes du barman devant lui, comme si au moindre faux mouvement de sa part il pourrait le faire bruler instantanément. S’il le voulait, il pourrait le faire d’un simple clignement de paupière, mais il était plutôt satisfait de ce que l’humain devant lui était en train de lui servir. Une fois le verre sur le comptoir, il s’empressa de le saisir et d’observer ce qu’on venait de lui donner. Si bien qu’il en oubliait le bruit environnant et tout ce qui trouvait autour de lui. Il était simplement dans sa bulle. Il n’y avait que lui et son verre. Le démon était content de s’octroyer un moment de solitude chez les humains.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : Très vieux
Métier : Messager de Dieu (officiel), Fouteur de merde & Directeur du sexshop Casa Erotica à SF (officieux). Ca
Situation : Célibataire & Père de Platypus Ier du nom (1er ornithorinque ayant existé rendu immortel)
Localisation : Basé à San Francisco. NYC depuis mi février.
Feat. : Richard Speight Jr.
Copyright : Hela. (tu poutres Jésus), Shadow & TUMBLR (gifs)
Je suis aussi : Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 582

Message Sujet: Re: [terminé] Waiting For The Night Ven 19 Aoû - 16:46

ft. un roi dans la mouisewainting for the night …
« Fuck youuu ! Fuck you very very very muuuuch ! » Cette voix, la mienne, égaye la ruelle morne de façon délicate pour ceux qui savent percevoir les justes notes. Pour une fois, ce n’est pas P !nk ou un autre de mes groupes fétiches qui me vrillent les oreilles de leurs tendres paroles, non. Aujourd’hui, mes très chers, je vote Lily Allen – pour le temps que cela durera, tout du moins. On ne m’enlèvera pas de la tête que le groupe qui m’est le plus approprié reste Fall Out Boy. Enfin bref. Ce que je fiche ici, au milieu de cette ruelle sentant la crasse et la pisse alors que la boutique devrait tourner à plein régime ? Ma foi. Je me promène ? Bon d’accord. Je m’ennuie. En réalité, la vente de préservatifs fluos n’est plus aussi bonne et le porno tombe un peu en rade en ce moment. Britney Spears et ses fesses ne sont plus au top des ventes depuis un moment, et je dois dire que j’ai besoin d’air frais pour innover quelque peu – c’est bientôt la Saint Valentin après tout, et la devanture du magasin n’est toujours pas faite – je dois ouvrir le bébé demain avec de nouvelles idées. C’est la fête des amoureux après tout, ils devraient venir en masse pour satisfaire leurs désirs de luxure – ce que j’aime l’humanité pour leurs vices. Luci ne les a définitivement pas loupé à ce niveau, même si le désir charnel, je l’avoue, était une de mes nombreuses suggestions.
Mhm. Passons. Je dépasse l’affreux coupe-gorge après avoir donné 15 dollars et un gode à piles à Gérard le clochard – ou qu’importe son nom d’ailleurs – simplement car ce type a besoin d’un coup de pouce, d’un miracle et d’un bon sextoy d’ici demain minuit, même si il ne le sait pas encore. Quoi ? Je suis un saint, c’est dans ma nature. Je m’avance dans une rue plus bondée, illuminée par les néons des lampadaires, sifflotant désormais un air d’opéra peu connu. J’écoute les plaintes, j’écoute les pleurs d’une oreille distraite, mon regard s’accrochant aux vitrines égayées de rouge et de roses – de quoi offrir à mon cerveau une distraction certaine – jusqu’à repérer LE coup de cœur de la soirée. Mais bien sûr. Comment n’y ai-je pas pensé plus tôt ? Les pêcheurs sont toujours d’excellents conseils, je devrais pourtant le savoir. Bon sang. A croire que je suis rouillé après tant d’années passées à leurs cotés – idée effroyable par ailleurs. Ni une, ni deux, je pousse la porte du bar avec un sourire goguenard sur mes lèvres de blonde décolorée. Quoi ? Vous pensiez sincèrement qu’après avoir tant de fois joué ma mort, je garderais le même aspect physique ? Bien, je l’avoue. En temps habituel, je serais resté le même – simplement car cette beauté châtain me va au teint. Cependant, avec Lulu et Mimi dehors, je préfère ne pas prendre de risques pour le moment. Qui sait, peut-être se sont-ils eux aussi trouvé de nouveaux corps, je préfère ne pas commettre d’imprudence – j’ai réussi à les rouler une fois, la seconde fois sera bien plus difficile.
Je balaye de mon regard bleu la salle, réajustant discrètement ma petite robe moulante en ignorant les quelques sifflements de trou du cul notoires – ils sont peu, certes, et restent au fond de leurs âmes de parfaits gentlemen, il n’empêche que ce sont ces mêmes types qui vont rendre ma soirée bien plus amusante par la suite, plus tard – jusqu’à ce qu’une silhouette bien connue ne fige ma mascarade. Ca par exemple … Non. Ne serait-ce pas … Si ? Oh mon Dieu – comme diraient les impies. Je dois prendre sur mon expérience personnelle pour ne pas sourire comme un … Pardon, une abrutie. Aussi petit que je le suis dans mon corps d’Apollon habituellement, il est là, dos tourné, assis au bar avec élégance sur son tabouret ridicule, tel un de ces rois dont le règne n’a été que trop court. Le laisser à sa solitude ne serait pas digne de mon humble personne. C’est d’un bon pas que je vais m’installer à ses cotés, me perchant de ma taille correct (1m68) à mon tour sur ce qui sert de siège – avec classe et élégance, tout de même, je porte des louboutins dorés aux pieds – il faut leur faire honneur.

« Voilà un homme qui sait ce qu’il veut. La même chose, bébé ! Avec des gâteaux apéros si tu as. »

Des cacahuètes et des pistaches de préférences. Je tire mon plus beau sourire au barman, avant de me tourner vers mon vieil ami en attendant mon verre, les jambes croisées telles une secrétaire vénale, un sourcil interrogateur arqué sur mon visage d’ange.

« Alors Darling. Qu’est-ce qu’un mec de ta trempe et ta classe vient foutre ici ? »

Sors-moi ta meilleure excuse Crowley, car si je vais paraître pour une humaine lambda à tes yeux un peu trop curieuse, n’oublie pas qu’il s’agit là d’un jeu. Faire profil bas et savourer. Je lève ainsi ma boisson à sa gloire, lui offrant un sourire goguenard, mes pupilles brillants une seconde d’un éclat doré.
« A la tienne, chéri  ! »
© 2981 12289 0, remanié par SHADOW






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t77-gabriel-you-can-t-take-the-trick-out-the-trickster http://solemnhour.forumactif.org/t799-carnet-d-adresses-de-gabriel-luci-i-m-home
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [terminé] Waiting For The Night Lun 22 Aoû - 18:55



     Waiting For The Night
   Pv : Gabriel

I

l regardait toujours son verre avec intérêt, de toute façon, il n’y avait rien d’autre ici qui méritait qu’il s’y intéresse. Regarder des poivrots parler fort du dernier match de football n’était pas le plus beau spectacle qui lui était donné de voir. Il faisait sans doute même un peu tache dans le décor avec son costume parfaitement taillé qui coutait à lui seul aussi cher que le bâtiment en lui-même. Il exagérait sans doute un peu, mais en même temps il ne donnait pas beaucoup de crédit à l’établissement qu’il fréquentait actuellement.

Il ne remarqua même pas l’agitation montée un peu plus lorsqu’une magnifique femme fit son apparition dans la bicoque et pour cause, il était de dos. Surtout que les humains étaient si futiles qu’il ne fallait pas grand-chose pour les exciter un peu plus. Il préférait entendre ce bruit ambiant, s’il se concentrait assez fort il pouvait entendre les conversations de chacun, c’était toujours plus agréable que le silence qu’il y avait autour de lui en enfer. Il n’avait plus envie de s’entendre penser. Il avait beau faire ce qu’il voulait, il n’arrivait pas à chasser totalement le problème Lucifer de son esprit. Faut dire qu’avoir les créateurs des monstres cornus de retour n’était pas très bon pour ses affaires.

Une voix le tira de ses pensées, elle était douce et suave, il ne la connaissait pas encore, mais il devait bien se rendre à l’évidence que la blonde à qui elle appartenait avait réussi à l’intriguer. Il la détaillait du regard un instant, une petite robe moulante, des escarpins dorés à la semelle rouge, visiblement cette madame non plus n’avait en réalité par grand-chose à faire ici. Est-ce que c’était le destin qui l’avait attiré jusqu’à lui ? Il n’en savait pas grand-chose, mais il finirait sans doute par le découvrir.

- Il faut toujours savoir ce qu’on veut en matière de boisson. C’est la seule façon de bien faire profiter de la vie.

Crowley lui avait répondu sans prendre la peine de peser ses mots. Il l’observait du coin de l’œil alors qu’elle ressemblait à ses filles tout droit sorties des séries télé. Son attitude d’allumeuse et ses remarques semblaient bien trop désinvoltes pour être vraies. Sans doute qu’elle voulait simplement le séduire, le faire boire et au final le dépouiller après une nuit bien agitée. Un petit rictus commença à se dessiner sur son visage, si c’était vraiment le but de cette blonde, il était prêt à prendre le risque. Après tout, ce soir il était chez les humains et il était prêt à s’amuser un peu.

Il plissa légèrement les yeux en l’entendant reprendre la parole. Son sourire s’élargit encore plus. Il avait l’impression de s’entendre parler. C’était assez impressionnant, certes elle lui posait une question des plus indiscrètes et il ne pouvait pas décemment lui donner la vraie réponse à sa question. Cependant, il allait bien trouver autre chose. Il ne se laisserait pas berner par la pommade qu'il était en train de lui passer, bien qu'elle était en train de flatter son égo. Il était bien décidé à passer pour une victime ce soir et pour cela, il avait besoin d'une belle excuse pleine en émotion.

- C’est simplement une mauvaise période… On en a tous, enfin je suppose. Depuis le décès de ma femme, je ne suis plus le brillant courtier que j’étais. J’ai pris la mauvaise habitude de venir noyer mon chagrin dans l’alcool…

Le démon accompagnait son petit discours d’un visage triste, et d’une petite larme de crocodile. Il aimait jouer la comédie et il savait qu’une vie triste et désespérée ne pourrait que plaire à une femme de ce genre. Intérieurement, il était en train de jubiler de son petit jeu. Il espérait bien qu’elle tomberait dans le panneau et le plaindrait pour ce qu’il avait enduré. Il était prêt à raconter comment elle était morte dans un accident de voiture ou tuer dans une prise d’otage. Il ne s’était pas encore décidé, mais il choisirait rapidement si la blonde voulait plus d’information sur la question. Le regard encore légèrement humide par le triste mensonge qu’il venait de raconter, il levait son verre à son tour.

- A la tienne, honey !

Il cogna délicatement son verre contre le sien la regardant alors droit dans les yeux. Il faisait de son mieux pour avoir un magnifique regard de petit animal abattu digne de Sam Winchester. Doucement, il portait délicatement son verre à ses lèvres pour en boire une longue gorgée. Il ne quittait pas la blonde des yeux alors qu’il se passait la langue sur les lèvres pour récupérer chacune goute du précieux breuvage. C’était un bon whisky qu’il avait entre les doigts et observer une jolie femme boire un alcool de caractère avait toujours eu le don de l’émoustiller.

- Et toi, Sunshine ? Qu’est-ce qui amène une aussi jolie créature dans un coin aussi…

Il regarde autour de lui un instant, n’arrivant pas à trouver l’adjectif correct pour décrire l’endroit. Ce bar aurait facilement pu accueillir Bobby Singer dans le décor sans qu’il en soit pour autant surpris. Il n’avait pas beaucoup de clients, mais suffisamment de piliers de bar pour pouvoir tourner tranquillement. Finalement, il rouvrit la bouche pour ajouter l’adjectif qu’il cherchait.

- …rustique ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : Très vieux
Métier : Messager de Dieu (officiel), Fouteur de merde & Directeur du sexshop Casa Erotica à SF (officieux). Ca
Situation : Célibataire & Père de Platypus Ier du nom (1er ornithorinque ayant existé rendu immortel)
Localisation : Basé à San Francisco. NYC depuis mi février.
Feat. : Richard Speight Jr.
Copyright : Hela. (tu poutres Jésus), Shadow & TUMBLR (gifs)
Je suis aussi : Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 582

Message Sujet: Re: [terminé] Waiting For The Night Lun 29 Aoû - 14:03

ft. un roi dans la mouisewainting for the night …
« Il faut toujours savoir ce qu’on veut en matière de boisson. C’est la seule façon de bien faire profiter de la vie. » Que de paroles censées. Je souris, savourant mon verre – bien loin de l’habituelle pisse chaude désagréable, il n’y a pas à dire, Crowley s’y connait peut-être autant que moi en matière d’alcool. « Ca fait un brin alcoolo comme raisonnement. Mais je suis bien d’accord. » Attitude provocatrice jusqu’au bout, il faut bien jouer son rôle. Néanmoins je suis heureux de le voir rentrer dans mon jeu – pour ne pas dire y plonger la tête la première. Je sais qu’il restera sur ses gardes jusqu’au bout, tout comme je sais que j’ai une chance sur deux de manquer de me faire zigouiller. Manquer dans le sens … Tenter de le faire. Car il se foirera quoi qu’il essaie. On ne plaisante pas vraiment avec le roi de l’enfer, en théorie, mais je ne sais pas résister à un petit pari … Surtout lorsqu’il en rajoute lui-même une couche, bien grosse, écœurante de sentimentalisme larmoyant qui ne lui ressemble en rien.
« Vous, courtier ? Et bien. Je vous aurais dis plutôt PDG ou quelque chose comme ça. » Je lui fais une moue déçue, et mon regard s’éteint un peu – quel jeu d’acteur, mesdames et messieurs, je mérite un oscar. Je me reprends cependant ensuite, avec un air aussi confus que navrée, posant ma main sur son bras de façon réconfortante. « Oh ! Je suis navrée pour votre femme. Moi j’ai perdu mon très cher Hubert. » Pause dramatique, et je trinque avec lui, l’air pitoyable, avant de boire une gorgée et jouer avec le reste du liquide, noyant mon sourire à sa tentative aguichante de drague. « Mon Hubert … C’était un petit bâtard de dix ans, absolument adorable. Il mordait mon ex dès qu’il avait le malheur d’un peu trop s’approcher. Cancer qu’ils ont dit. Je l’ai empaillé au dessus de mes toilettes, comme ça je pense à lui tous les jours. » La douleur passe sur mes traits un moment, juste assez pour que cela paraisse pathétique. Ca pourrait être vrai, si j’étais adepte de ce genre de choses. Heureusement pour moi, Platy est restée au paradis et est immortelle. Quand aux bâtards que je peux ramener à la maison, je les replace généralement dans des familles convenables. Enfin bref. Je soupire lourdement, histoire de rajouter un peu d’effet, avant de chercher dans mon sac aussi miniature que mon string (oui, Gabriel en string c’est conceptuel, je vous l’accorde), un petit mouchoir brodé – jouons jusqu’au bout – avant de lui tendre. « Tenez. Il ne faut pas pleurer sur le passé, c’est ce qu’ils disent tous. » Je lui lance un regard expressif avec une petite moue triste et compatissante de nouveau, avant de me recaler correctement et recroiser mes jambes – geste ayant le don de remonter un peu ma robe. Et si l’on se demande, non, je ne cherche pas à me taper le roi de l’enfer, ni aucun démon d’aucune sorte. Lui faire avoir une crise cardiaque, je ne dis pas, en revanche. « Pour ma part, j’ai déménagé il y a deux jours, je ne connais pas du tout le coin. J'ai raté mon premier entretient d'embauche mais j'ai un autre rendez-vous demain. Je me suis dit, pourquoi ne pas me détendre un peu avant ? » Je hausse les épaules, et je lui jette un coup d’œil à la dérobée, avant de sourire presque timidement – un oscar vous dis-je. « Courtier donc … Pourquoi pas viser la promotion ? Un homme tel que vous devrait tenir les rênes de son entreprise, clairement. » Je fronce le nez, avant d’agiter la main de haut en bas comme ces aristocrates dandys lorsqu’ils disent quelque chose de comique. Ceci est un message subliminal, vu tous les retours que j’ai pu entendre malgré moi ces derniers temps – il paraît que tu te laisses aller Crowley. Sérieusement, c’est à croire que tu attends de te faire botter le cul pour mon frère ainé. Je jette un dernier coup d’œil à mon verre, que je vide d’un trait avant de le poser su le comptoir avec une moue satisfaite. « Hey bébé, la même chose, tu veux ? C’est pas mauvais du tout. » Sourire suggestif au barman, je me lèche les lèvres avant de me concentrer sur Crowley. « Dites voir. Vous jouez au billard ? Je suis certaine que oui. Un petit pari, ça vous tente ? »
© 2981 12289 0, remanié par SHADOW






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t77-gabriel-you-can-t-take-the-trick-out-the-trickster http://solemnhour.forumactif.org/t799-carnet-d-adresses-de-gabriel-luci-i-m-home
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [terminé] Waiting For The Night Mar 30 Aoû - 1:51



     Waiting For The Night
   Pv : Gabriel

C

ette femme plus il l’observait, plus il la trouvait louche. D’une certaine façon, il trouvait la plupart du temps les gens autour de lui étrange et il ne côtoyait que trop peu les humains pour véritable savoir à quoi ils devaient ressemblait. Il continuait de jouer son rôle le mieux qu’il pouvait profitant du spectacle qu’elle lui offrait sans rechigner. Oserait-il baisser la garde avec cette humaine qui semblait si insignifiante ? Certainement pas, il avait appris que le moindre petit détail pouvait faire toute la différence. Il continuerait simplement à jouer comme si de rien n’était en espérant passer une agréable soirée qui lui ferait sans doute un peu oublier l’enfer qu’il vivait actuellement. Ce qui était sans doute un comble vu sa place dans la société démonique ou démoniaque plutôt…

Pas la peine de réfléchir plus longtemps sur l’adjectif convenable, déjà il écoutait la jeune femme lui posait quelques questions. Elle ne semblait pas satisfaite de sa réponse, elle attendait plus de lui alors qu’elle ne le connaisse pas. Tout ça parce que son véhicule avait l’âge d’un cinquantenaire. Tant pis si elle était déçue toujours libre à elle de partir et de le laisser s’occuper d’une autre façon. Sinon il pourrait toujours la kidnapper et lui faire payer pour sa présomption. Cela semblait être un bon plan.

- La vie ne nous offre pas toujours ce qu’on veut.

Il avait répondu avec un certain détachement, comme si la comédie n’était pas de mise alors qu’il prononçait cette phrase. On pouvait y voir un léger relâchement de sa part. Il devait peut-être reconnaitre que même lui n’avait pas toujours eux ce qu’il voulait. Cependant, ce n’était pas vraiment le bon moment pour s’énerver. Il s’amusait alors pourquoi tout gâché, uniquement un peu d’états d’âme ? Il fit de son mieux pour se ressaisir et faire mine de rien. C’est le moment que choisit la blonde pour parler d’un certain Hubert.

Il écoutait l’histoire sans rien dire, dans sa tête les informations s’enchainaient un peu comme dans un mauvais film. Un chien qui s’appelle Hubert, mais qui avait un animal de compagnie avec un tel nom ? Empaillé au-dessus de ses toilettes ? Il n’avait pas du tout l’intention d’aller vérifier par lui-même s’il y était ou non c’était une certitude. Il se passerait de cette vision d’horreur. La femme semblait bien plus perturbé par son histoire que lui, soit elle n’avait pas une vie très intéressante, soit elle jouer la comédie pour mieux l’attendrir.

- Je comprends cette peine, vivre avec un tel fardeau n’est pas tous les jours facile, mais il faut aller de l’avant.

La voyant fouiller dans son sac, il s’attendait à beaucoup de choses, mais pas à la voir sortir un petit mouchoir parfaitement brodé de son minuscule sac à main. À un autre moment de son existence, il l’aurait certainement fusillé du regard la personne qu’il était en train de lui tendre au sens littéral du terme. Cependant, il jouait un jeu et il avait bien l’intention de s’y tenir. Délicatement, il attrapait le mouchoir de la main de la blonde tout en faisant attention à bien frôler sa main avec la sienne. Juste assez pour qu’elle le remarque, mais trop peu pour que cela semble réellement volontaire. Il se servit du mouchoir en se tapotant le coin des yeux et séchait ses larmes de crocodile. Son œil expert remarquait les initiales brodées dessus, mais ne fit pas de remarque. Par contre, il remarquait parfaitement que son jeu de jambes était bien trop provocateur pour être involontaire. Il aurait pu sourire en voyant la scène s’il n’était pas en train de jouer le rôle du veuf éploré. Il écoutait alors l’histoire de l’humaine devant lui. Il n’avait rien à réellement ajouter. Il sirotait son verre de whisky en la fixant avec une intensité non dissimulée. Il voulait faire croire qu’il lui porter un réel intérêt.

- Je suis bien content de voir que tu as décidé de venir ici. Je me serais sans doute ennuyé avec la compagnie de ses gens. Avec un geste de bras, il désignait toutes les personnes présentes dans le bar. Je pourrais certainement, mais l’envie n’y est pas. Donner des directives à des crétins qui ne sont même pas capables de faire le quart de ce qu’ils sont censés faire, non merci…

Il vidait rapidement son verre et d’un geste de main fit comprendre au serveur qui pouvait le remplir à nouveau. Il n’avait pas vraiment envie de lui adresser la parole alors ce n’était pas plus mal. La blonde se retourna rapidement vers lui alors qu’elle lui proposait de jouer au billard. Après tout, il n’avait pas grand-chose à perdre. Il affichait un petit sourire en la regardant avant de lui répondre avec une voix douce qu’on ne lui connaissait que trop bien.

- Tout dépend Darling, que veux-tu parier ? Je ne joue que si cela en vaut la chandelle…

Évidemment, il avait déjà trouvé pour quoi il avait envie de jouer, rien de moins que son âme, mais il attendait de voir ce que cette petite humaine avait à lui proposer en échange. Il se leva de son tabouret et une fois qu’il eut mis les pieds au sol il tendit une main vers la lady tel un gentleman pour l’aider à descendre de son perchoir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : Très vieux
Métier : Messager de Dieu (officiel), Fouteur de merde & Directeur du sexshop Casa Erotica à SF (officieux). Ca
Situation : Célibataire & Père de Platypus Ier du nom (1er ornithorinque ayant existé rendu immortel)
Localisation : Basé à San Francisco. NYC depuis mi février.
Feat. : Richard Speight Jr.
Copyright : Hela. (tu poutres Jésus), Shadow & TUMBLR (gifs)
Je suis aussi : Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 582

Message Sujet: Re: [terminé] Waiting For The Night Ven 7 Oct - 11:10

ft. un roi dans la mouisewainting for the night … La vie ne nous offre pas toujours ce qu’on veut. Il avait osé me répondre un truc pareil. A moi. La vie ne nous offre pas toujours ce qu’on veut. C’était peut-être vrai pour le commun des mortels, mais pour lui ? Foutaises. J’avais manqué de peu de l’attraper par le col et le secouer comme un prunier, avant de lui assener un « tu es le roi de l’enfer, dammit, don’t mess with me ». Mais non. Cela aurait foutu mon jeu en l’air, et une pauvre jeune et jolie femme n’était pas censée pouvoir soulever un démon rien qu’avec son petit doigt – et ce, même si il s’agissait d’une folle qui empaillait son chien au dessus des toilettes parce que c’était là quelque chose de tout à fait nostalgique (je me serais contenté, pour ma part, de garder sur moi l’un des nombreux petits nœuds que j’avais confectionné moi-même pour ma Platy). A la place, je n’avais pas bougé, secouant juste la tête de droite à gauche avec un air navré.  La vie ne nous offre pas toujours ce qu’on veut … Celle là, compte sur moi pour te la ressortir avant la fin de la soirée. Enfin. Heureusement, il restait dans le jeu. Je ne m’attendais pas à ce qu’il fasse exprès de frôler ma main – je connaissais assez ce genre de chose et surtout mon ami pour savoir que c’était une chose volontaire – et j’en aurais pleuré de rire tant cette scène était pathétique, pour ne pas dire digne d’une vraie comédie romantique aussi écœurante que larmoyante. Nous tenions peut-être là le prochain Grease. J’aurais dû filmer la scène depuis le début.

« Je suis heureuse d’être venue aussi. » J’assène, doucement. « Tu avais l’air désespéré. » Et il doit réellement l’être, puisque son job consiste justement à donner des directives à des crétins pas foutus de faire la moitié de ce qu’on leur demande. C’est pour ça que tu es là ce soir, après tout. La nouvelle libération de mes frères n’a pas dû t’arranger. Je secoue la tête par la suite, pensif à sa question d’un point de vue extérieur. Intérieurement je jubile, reconnaissant là le véritable Crowley, celui qui marchande et qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Je fais mine de réfléchir un instant, avant de lui sourire – un sourire doux et mielleux, mes yeux pétillants de cette malice contenue. « C’est une très bonne question. Je dirais bien que si je gagne, tu acceptes de devenir celui que tu dois réellement être ... Quitte à aller voir ton chef et lui demander une augmentation ... Ou plutôt l’exiger, et tu te battre jusqu’à avoir la couronne sur ta tête. Il n’y a que comme ça que ça marche, après tout : se battre ou se faire battre. » Je lance comme si de rien n’était, ma langue claquant contre mon palais, mes lèvres humides susurrant cette proposition de façon à ce qu’il ne puisse dire non. Il faut que tu reprennes ta place, Crowley. Ne m’oblige pas à te passer par la radio la musique du Roi Lion pour te forcer la main. D’ailleurs en parlant de main, j’attrape la sienne avec délicatesse, le remerciant, avant de descendre de mon perchoir souplement. Je regarde l’ensemble du bar d’un air pensif, avant de reposer mes yeux sur lui, l’air aussi sérieuse et décidée. « Je ne sais pas vraiment quoi proposer en échange. Ce que tu veux ? Si je perds … Je dirais que je m’engage à être à ton service pour une journée complète vingt-quatre heures, sans une seule seconde de répits. Bien sûr tu n’as que ma parole. Mais je n’ai que la tienne également. Il ne tiendra qu’à nous d’assumer nos engagements à moins qu’on ne veuille que notre âme aille en Enfer, et je suis trop bonne croyante pour revenir sur une promesse … » C’est un jeu dangereux, mais puisqu’il ne sait pas que je suis un archange … Enfin. Une journée est déjà cher payé. Alors Crowley ? Quelle est ta réponse ? Je le regarde avec mes grands yeux, en me mordillant la lèvre. Laisse-moi te plumer au billard, juste pour le plaisir de voir ta mine défaite.

© 2981 12289 0, remanié par SHADOW






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t77-gabriel-you-can-t-take-the-trick-out-the-trickster http://solemnhour.forumactif.org/t799-carnet-d-adresses-de-gabriel-luci-i-m-home
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [terminé] Waiting For The Night Jeu 13 Oct - 18:56



     Waiting For The Night
   Pv : Gabriel

C

’est tout naturellement qu’elle avait arrêté de le vouvoyer, devenant un peu moins formelle et beaucoup plus intime. Ce n’était pas pour déplaire au démon qui avait enfin l’impression que le jeu était en train de débuter. Ils avaient fait connaissance, même si Crowley ne connaissait pas pour autant le prénom de cette charmante femme. Il n’avait pas véritablement envie de le savoir, il l’oublierait sans doute aussi rapidement que lorsqu’on cligne des yeux. Il faut dire aussi qu’une humaine ne lui apporterait rien, ce n’était qu’une nuit parmi tant d’autres.

- Devenir celui que je dois réellement être… Cette phrase semble si pleine de sous-entendus que je vais accepter.

Si elle savait à quel point il était si différent de ce qu’il était réellement. Il était sans doute impensable de montrer sa vraie nature dans ce bar, faire ressortir ses yeux rouges ne faisait pas partie des choses qu’il aimait faire. Il restait persuadé qu’il n’en avait pas besoin pour se montrer sous son plus beau jour et obtenir ce qu’il voulait. Un sourire s’étira sur ses traits lorsqu’il entendu l’allusion à la couronne. C’était un roi et donc théoriquement il aurait pu en porter une. Cependant, une fois de plus, il n’aimait pas trop l’idée d’avoir un bibelot sur le crâne. Il préférait largement pouvoir s’assoir confortablement sur le trône, cela lui suffisait.

- J’aurais bien parlé de quelques choses de plus précieuses, mais ce ne serait pas vraiment équitable avec ce que je perds si c’est toi qui gagnes. Surtout que passer une journée complète avec une aussi charmante compagnie, je ne peux pas dire non.

Il avait eu envie de lui prendre son âme en échange et de sceller un baisser, mais l’idée de perdre et de dévoiler sa vraie nature ici était en réalité en train de le faire jubiler. Il était joueur ce soir et il avait envie de se montrer en public. Il espérait secrètement que ça remonte jusqu’à Lucifer que ce dernier entende que Crowley n’en avait rien à faire de son retour et qu’il passait du bon temps dehors en compagnie d’humaines pour se divertir. C’était une façon de laisser croire qu’il n’était pas inquiet alors qu’il était évident qu’il n’était pas très serein à cette idée. Il savait parfaitement que la guerre psychologique était bien plus importante que la guerre physique. Souvent, c’est même comme ça qu’on choisissait le vainqueur. Il haussa légèrement les sourcils quand sa belle du jour avouait qu’elle avait peur d’aller en Enfer. Il ne put s’empêcher de l’imaginer un instant là-bas, il se doute bien qu’un démon l’aurait rapidement pris sous sa coupe. Il avait tout de même aussi vu que son âme était pure et qu’à défaut de faire un pacte avec quelqu’un sa place se trouverait au Paradis.

- C’est bien normal de croire en l’Enfer, je suis moi-même intiment persuadé que ce dernier existe tout comme le paradis d’ailleurs. Non pas que je suis croyant, enfin ce que je veux dire c’est que les religions ne m’importent pas plus que ça, je pense que Dieu existe, mais je pense surtout qu’il en a rien faire de savoir ce qui nous arrivera demain. Nous ne sommes que des humains et nos vies doivent être insignifiantes.

Il n’avait pas menti, il ne jouait pas un rôle en prononçant cette phrase, il en était persuadé. Dieu existe, de son vivant il en avait douté, mais maintenant qu’il était un démon, qu’il avait connu Lucifer, il était certain que c’était bel et bien le cas. Il n’avait pas eu la chance de le rencontrer en personne, et il espérait bien ne jamais le faire. Il savait parfaitement que ça ne serait jamais bon pour sa peau de se retrouver nez à nez avec lui.

- Je te donne ma parole de respecter mon engagement. C’est une de mes règles d’or en affaire, lorsqu’on donne sa parole, on la tient.

C’était une petite variante d’une de ses citations les plus célèbres qu’il utilisait pour les pactes qu’il faisait. Il buvait une nouvelle gorgée de son whisky avant de poser le verre sur le bord de la table de billard et de saisir deux queues. Il tendit la première à son ami du jour. Il était d’humeur gentleman et il fallait bien rester dans le rôle jusqu’à la fin. Il attendait qu’elle saisisse l’objet avant d’ajouter avec un petit regard charmeur.

- Je te laisse l’honneur de commencer la partie…

Il installa alors les boules et l’observa faire en récupérant son verre. Il devait bien admettre que la soirée se passait plutôt bien. Il était content de la compagnie qu’il avait trouvée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : Très vieux
Métier : Messager de Dieu (officiel), Fouteur de merde & Directeur du sexshop Casa Erotica à SF (officieux). Ca
Situation : Célibataire & Père de Platypus Ier du nom (1er ornithorinque ayant existé rendu immortel)
Localisation : Basé à San Francisco. NYC depuis mi février.
Feat. : Richard Speight Jr.
Copyright : Hela. (tu poutres Jésus), Shadow & TUMBLR (gifs)
Je suis aussi : Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 582

Message Sujet: Re: [terminé] Waiting For The Night Jeu 17 Nov - 14:58

ft. un roi dans la mouisewainting for the night …
Lui botter le cul était le plan de base, mais n’était-ce point à ça que servait les amis ? Je n’étais pas le style câlins bisous baveux avec Crowley – ni avec personne d’ailleurs, bien que je sois tactile dans la réalité des faits – mais il me semblait important d’intervenir là où il refuserait toute aide intérieure. Ainsi étais-je satisfait de sa réponse positive – mais avait-il réellement eu le choix ? Bien sûr que non. Aurait-il dit non, cela serait revenu à s’avouer faible devant une simple petite humaine de pacotille, et son égo en tant qu’homme, en tant que démon et pire encore en tant que roi en aurait souffert. Il partageait là ce complexe avec mon frère : continuer de se croire meilleur que l’Humanité qu’ils avaient en horreur. Pourtant, moi qui avait vécu l’expérience, je peux vous assurer que ces bipèdes nous apportaient bien plus qu’on ne pouvait le penser. Ce challenge n’avait pas pour but de le ridiculiser. C’était plutôt un moyen de lui montrer ses faiblesses pour qu’ensuite il les élimine. Bien sûr, malgré le dernier discours de Dean, j’étais resté lâche. Fondamentalement, je m’étais aperçu qu’il s’agissait là d’un de mes plus gros défauts. Cependant, utilisé de façon adéquate, cela pouvait également devenir une qualité, bien que peu d’erreurs commises soient un jour pardonnées. Pour un peu, j’aurais presque pu comprendre Père et ses motivations. Presque.
Un sourire innocent étire mes charmantes lèvres charnues tandis qu’il me répond – et je me rends compte que j’ai laissé tomber le vouvoiement par pure habitude, par le sang de ce crétin de Christ, reprends-toi Gabe. Il me faut tout mon talent d’acteur pour ne pas sourire et même rire : oui, le connaissant, il acceptait en râlant intérieurement. Cependant pour qu’il laisse le terrain prendre cette tournure, il devait certainement avoir une autre idée en tête … Et le reste de sa réponse m’offrit une bonne idée de ce qu’il attendait. La damnation, hm ? Intéressant projet. Si je n’étais pas un pigeon ailé lumineux, sûrement aurais-je fini ma vie en enfer. Manque de bol, j’étais immortel.

Je pense, au contraire, qu’il est peut-être en train de regarder ce moment.

Je lance cela comme cela vient, d’un ton calme et désinvolte, naïf. Honnêtement, si je pensais comme lui au départ, je suis désormais partagé. Il n’aurait pas ramené Castiel et les Winchoux aussi souvent si il ne l’était pas. Fait étonnant, il préférait encore laisser crever ses fils et protéger ses petits derniers. De quoi faire râler un peu plus Luci, et prouver pour de bons à mes frères et sœurs aveugles que l’Humanité était meilleure que nous.

Enfin … Je veux dire, les miracles arrivent tous les jours, n’est-ce pas ? Peut-être que c’est lui qui s’exprime. Il doit sûrement s’ennuyer.

Je fais mine de réfléchir, avant de sourire, rassurée, à ces mots. En mon fort intérieur, je sais parfaitement qu’il est sincère. Il s’agit de Crowley, Roi des démons certes mais surtout du grand gourou des croisements. Je souris, candide, en le voyant boire son verre, le remerciant lorsqu’il me tend une queue – que je prenais à pleine main avec assurance. Cependant et avant toute chose, il était d’usage de me talquer les mains – si possible loin de la table – puis de mettre du bleu (ou craie) sur le procédé. Une fois cela fait – ce qui ne prend pas plus de deux minutes - la partie peut commencer pour de bon.

Merci, très cher.

Son regard charmeur m’aurait fait rire, si je ne lui avais pas renvoyé un sourire aussi lumineux en me penchant un peu histoire qu’il puisse profiter quelque peu du décolleté. Me positionnant ensuite, jambes légèrement écartées, presque allongée sur la table en faisant attention à ce que la robe ne remonte pas trop, je place la queue comme une professionnelle et vérifie l’angle. Bon. Bien. Parfait.

Je dois avouer être un peu rouillée. Mais le jeu en vaut la chandelle. Je suppose que l’on fait la traditionnelle partie en 5 manches ?

En France, elle cela se fait en trois. Mais les USA étant un pays d’anglo-saxons, il est bon se faire durer le plaisir. Je souris avant de me concentrer, puis placer mes doigts en chevalet ouvert, tendant mon bras – car je suis de la vieille école, non de la nouvelle. Un coup d’œil, un sourire et il me suffit que quelques secondes pour casser d’un geste habile – une colorée tombe dans un trou après avoir rebondie avec force.

Voilà qui est fait. Vous prendrez les rayées.

Je me redresse, secouant la tête avant de choisir ma prochaine victime – j’opte pour la jaune, j’aime bien le jaune. Et puis si je peux lui donner un aperçu de mes compétences non feintes, autant en profiter. Au passage, une question me trotte dans la tête - qu'il me faut poser avant de jouer, règle nécessaire.

Où avez-vous appris à jouer ?

Je serais curieux de l'apprendre.

© 2981 12289 0, remanié par SHADOW






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t77-gabriel-you-can-t-take-the-trick-out-the-trickster http://solemnhour.forumactif.org/t799-carnet-d-adresses-de-gabriel-luci-i-m-home
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [terminé] Waiting For The Night Dim 27 Nov - 16:21

Waiting For The Night

Pv : Gabriel

S
on regard était posé sur son verre de whisky alors qu’elle parlait de Dieu. Il fit de son mieux pour ne pas avoir l’air trop contrarié ce qui ne devait pas être très facile étant donné qu’il n’aimait pas vraiment Dieu. Il ne savait pas s’il existait vraiment, mais si les anges et tous étaient là, c’était bien qu’il était quelques parts et que personne ne l’avait encore retrouvé parce qu’il voulait simplement se cacher de sa création, un peu comme un père démissionnaire. Il pouvait parfaitement le comprendre, par moment, il avait envie de détruire tous ses larbins juste parce qu’il lui taper un peu trop sur le système alors être le créateur des anges et des humains ce ne devait pas être facile.

- Je veux bien croire qu’il existe, mais tant que je ne l’aurais pas vu en face j’aurais un peu de mal à le croire.

En réalité, il espérait surtout qu’il ne vienne pas mettre les pieds sur sa route. Il savait d’avance que si un jour sa route croisait celle de dieux ce serait vraiment problématique. Il ne sortirait sans doute pas vivant de la confrontation. Personne sur terre, dans le ciel ou en Enfer n’était assez fort pour l’affronter ce qui était parfaitement normal. Si un malin venait un jour le voir en lui faisant l’affront de dire que c’était lui Dieu, par mesure de précaution il préférait s’enfuir loin de là pour ne pas risquer de perdre des plumes dans un affrontement inutile.

- En admettant qu’il existe, j’admets que faire la police au Paradis ne doit pas être la chose la plus distrayante. Techniquement, tout le monde doit toujours marcher dans le bon chemin et faire ce qu’il demande. Je suppose que toutes les personnes qui sont du genre à désobéir seraient en enfer plutôt que là-bas.

Un petit sourire apparut alors sur son visage. Il savait que la vérité était bien différente, mais qu’importe il n’allait pas rentrer dans un débat sur la question ce n’était pas vraiment le plus intéressant. La vue que lui offrait la charmante créature devant lui l’était sans doute beaucoup plus, surtout alors qu’elle se penchait ostensiblement sur la table. L’étiquette aurait voulu qu’il soit assis plutôt que debout, mais il n’avait pas vraiment eu le temps de s’assoir qu’elle avait commencé à lui montrer un décolleté plus que plongeant. C’était un démon, il ne pouvait pas dire non au plaisir de la chair. Il n’en avait absolument pas honte.

- Je n’ai pas joué depuis quelques années non plus, pourtant c’est un jeu que j’affectionne beaucoup. On est là pour passer un bon moment alors ne t’inquiète pas pour ça, je serais bon prince.

Il faisait bien attention à ne pas parler alors qu’elle se concentrer pour tirer. Il ne voulait pas que ce soit interpréter comme de l’anti jeu au contraire. Il aimait bien laisser croire qu’il jouait à la loyale alors qu’il pourrait sans doute influencer les boules pour ne pas qu’elle ne rentre. Allait-il seulement le faire ? Pour le moment, il ne perdait pas alors il n’y avait pas de raison. Son sourire s’agrandit un peu lorsqu’elle lui annonça qu’il prendrait les boules rayées, il n’avait absolument aucune préférence. Elle lui posait alors une question intéressante alors que c’était à présent à lui de jouer.

- J’ai appris il y a de nombreuses années en Écosse lors d’un voyage d’affaires. Je connais donc plutôt bien la variante européenne de ce jeu. Mais j’avoue que j’ai un faible pour la version américaine que je trouve plus distrayante.

Il se plaça à son tour au-dessus de la table pour tenter de faire rentrer deux billes. Il y avait la 9 et la 14 qui semblaient être dans un alignement des plus intéressant. Il se concentra un moment et fini par taper dans la boule blanche d’un coup sec. Visiblement, il était toujours aussi doué au calcul d’angles. Il avait parfaitement réussi à faire rentrer les deux boules. Il n’allait pas faire plus pour laisser un peu de suspense à la partie.

- D’ailleurs l’homme qui m’a enseigné les règles de ce sport raconter à qui voulait l’entendre que le nom venait d’un de ses ancêtres tailleur qui passait son temps libre à jouer avec trois boules qu’il poussait sur son comptoir avec son mètre ne bois. Enfin, c’était surtout une anecdote pour gagner l’intérêt de l’assemblée, je suppose.

C’était absolument inutile de raconter cette anecdote historique, mais il trouvait ça marrant. Surtout qu’il avait pratiquement connu se dénommé Bill lorsqu’il était encore qu’un simple humain. Il fit exprès de louper la 12 qu’il avait essayé de faire rentrer avant d’aller s’assoir à côté de la table pour laisser à la femme la liberté de jouer à ses aises.

- Qu’en est-il pour toi ? Je serais curieux de savoir comment l’amour du billard t’est arrivé. C’est souvent un sport pratiquer par les hommes, je connais très peu de femme qui y joue, mais je suppose que je ne dois pas connaitre les bonnes.

Un petit clin d’œil accompagna la remarque. Oui, Crowley se voulait un peu charmeur, mais en même temps c’était pour ça qu’il était venu et quand une aussi charmante créature lui faisait du gringue comment pouvait-il en être autrement. Il se décidait même à en rajouter une couche parce que la soirée qu’il était en train d’avoir le mettait de bonne humeur.

- J’avais oublié à quel point c’était agréable de jouer avec quelqu’un qui sait de quoi il est question.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : Très vieux
Métier : Messager de Dieu (officiel), Fouteur de merde & Directeur du sexshop Casa Erotica à SF (officieux). Ca
Situation : Célibataire & Père de Platypus Ier du nom (1er ornithorinque ayant existé rendu immortel)
Localisation : Basé à San Francisco. NYC depuis mi février.
Feat. : Richard Speight Jr.
Copyright : Hela. (tu poutres Jésus), Shadow & TUMBLR (gifs)
Je suis aussi : Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 582

Message Sujet: Re: [terminé] Waiting For The Night Dim 18 Déc - 14:16

ft. un roi dans la mouisewainting for the night …
Je me demande qui gagnera la partie. Une chose est sûre, je ne compte pas utiliser mes pouvoirs. Pas pour ça. D’un part car il le sentirait, d’autre part car je suis bon joueur lorsqu’il s’agit de billard. Crowley n’est pas comme les humains que je punis : eux n’ont aucune porte de sortie, et les regarder se débattre est d’autant plus drôle. Je crois que mon moment préféré reste lorsque la confusion se change en peur juste avant qu’ils ne succombent. Crowley devrait me remercier d’ailleurs. Je participe activement à l’augmentation de la population dans les bas-fonds. C’est un endroit décidément très à la mode ses derniers temps. Enfin bref. De quoi parlait-on ? Ah ? Oui. Vrai. Je ne souhaite pas acculer Crowquinette, non. Il pourrait revenir à l’état sauvage et mordre, ce qui serait très très embêtant.
Je souris à sa réponse à propos de Papa, hochant doucement la tête. Typique. Vraiment. Cependant, pour un roi démoniaque, il devrait plutôt en être certain. Il a croisé Lucifer après tout, ainsi que ma petite personne. Nous ne nous sommes pas créés tous seuls, cela aurait dû suffire à le convaincre. A moins qu’il ne joue son rôle comme je joue le mien et dans ce cas cela aurait plus de sens.
C’est une question intéressante, il est vrai. Malheureusement nous ne pourrons jamais y répondre. Enfin, ça c’est ce que penserait un humain lambda et, évidemment, je n’en suis pas un. De ce fait, actuellement, je le pourrais – et si j’étais d’humeur je pourrais même expliquer comment fonctionne la hiérarchie angélique. Cependant … Non. D’une part car cela intéresse personne .D’autre pas, cela ferait remonter des souvenirs que je préfère taire. Enfin cela ne m’empêche pas donner mon point de vue ceci dit. En tant que bipède. Of course. Cependant je pense que faire la police comme vous dites n’est peut-être pas de son ressort. D’après les textes, il s’est contenté de créer le monde … et cela lui a pris beaucoup de temps. Je penche la tête. Trop de temps. A tel point qu’il nous a oublié dans le processus et qu’il nous a refilé la marmaille à éduquer. Pas que je m’en plaigne. Balthy et Cassie étaient mignons la majorité du temps. Pour le reste, le coté désobéissance, il est à vrai dire plus du genre à les enfermer dans une cage géante, hors du temps et de l’espace. La demi-mesure est compliquée chez nous, mais s’il est si intéressé que cela, je peux toujours lui filer les coordonnées de Lucifer. Je suis certain qu’il sera ravi d’en parler. Pas sûr que Crowley s’en sorte vivant néanmoins, et comme c’est justement cela que je tente d’éviter …
La suite des évènements se joue normalement. Je ricane en le voyant écouter les plaisirs de la chair – démon is here – mais je ne commente pas. Je me reconcentre sur la partie principalement, souriant lorsqu’il se dit bon prince. J’apprécie énormément le fait qu’il ne parle pas pendant que je joue. Il respecte les règles et cela me fait rire intérieurement. Crowley n’est pas le genre à la jouer loyale en apparence. Je le regarder jouer à mon tour, intrigué de voir quel tour il va me préparer. L’Ecosse. Il paraît que c’est un endroit fabuleux. Bien sûr, j’y ai déjà fichu les pieds – bien que la dernière fois remonte à l’époque de William Wallace – mais ça il n’est pas obligé de le savoir. Il est en revanche étonnant qu’il accepte de parler ainsi de son passé. Je le regarde attentivement par la suite, ne souhaitant pas le déconcentrer, m’amusant de le voir réussir ses coups en claquant des doigts comme l’usage le veut pour le féliciter. Je connais la légende. Mais cet homme devait être fier d’avoir pareil héritage, si il a dit vrai. Je murmure, tandis qu’il s’arrête pour conter l’anecdote. Cela ne m’étonnait qu’à moitié, dans la réalité des faits, d’autant plus que c’était tout à fait probable.
Ce qui l’était moins, en revanche c’est le fait qu’il loupe son coup de cette façon et j’en aurais presque roulé des yeux. C’était visible, pour qui savait regarder et bien que j’appréciais l’effort qu’il y mettait, la partie risquait de tourner court si il n’y avait as de réel challenge. Enfin. C’était à mon tour de pimenter la partie. Mon grand père y jouait. J’ai appris la méthode française avant d’essayer l’américaine et je pratique depuis que je suis enfant. Je réponds simplement, avant de jeter un coup d’œil au jeu et faire la moue. Laquelle rentrer ? Oh je sais. La 6 me fait de l’œil. Et puis n’est-ce point un bon chiffre ? Je me couche presque sur la table, penchant la tête, avant de me préparer pour donner un coup, simple, qui la rentre. Elle était presque offerte, et il n’y avait pas de challenge. Je secoue la tête avant de passer à la numéro 4 – c’est la un chiffre stable que j’apprécie, et je me replace tranquillement après lui avoir offert un sourire. Que puis-je lui faire à présent ? Oh je sais. Je vise à trois quart billes, tranquillement, éclatant un petit groupe de billes présentes devant moi et les dispersant. La numéro 6 rentre, la 4 va s’entrechoquer avec la 10, la 7, rayée, est également partie près d’un trou sans pour autant s’empocher. Nouvelle moue sur mes lèvres, je me replace tranquillement pour regarder le tableau explosif que je viens de servir. Pas mal. Ravi, je me place une dernière fois, faisant un grand sourire à Crowley. La 13 est celle que je désire à présent, mais pour l’atteindre, il me faut utiliser un effet de massé, car elle se trouve derrière une bille de mon adversaire. C’est là un coup difficile à réaliser, à vrai dire, mais si je vise correctement, je ne devrais pas me foirer. Après tout, je n’ai pas tant menti à ma phrase précédente. J’étais en France lorsque j’ai découvert ce jeu, et il m’a fallut peu de temps pour en comprendre les arcanes et les acquérir. C’est peut être là le problème d’être ce que je suis, tout se fait sans efforts.
Je frappe après un moment intense de concentration (pour certains), et c’est avec un sourire satisfait que je regarde ma boule dévier de sa trajectoire comme convenu pour frapper la 10 … qui se rapproche du trou avec lenteur, handicapant mon ami. Je me retourne alors vers Crowley, un grand sourire aux lèvres et une moue de défi sur le visage, avant d’aller m’asseoir à mon tour. A vous très cher. A part le billard, qu’aimes-tu pratiquer ? Un homme aussi attentif et fin que tu ne l’es doit bien avoir d’autres passe-temps …
© 2981 12289 0, remanié par SHADOW






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t77-gabriel-you-can-t-take-the-trick-out-the-trickster http://solemnhour.forumactif.org/t799-carnet-d-adresses-de-gabriel-luci-i-m-home
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: [terminé] Waiting For The Night

Revenir en haut Aller en bas
 

[terminé] Waiting For The Night

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [TERMINÉ] Like a stormy night ~ [Yue Alioth]
» Wednesday Night Raw # 60
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: Rps-