Partagez | .
 

 [Abandon] Forgive me Father, for I have sinned [Thomas Harrington]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: [Abandon] Forgive me Father, for I have sinned [Thomas Harrington] Mer 3 Aoû - 17:10


Forgive me Father, for I have sinned FT Thomas Harrington
Ne pas pouvoir se déplacer à travers le monde comme on le souhaite peut être très frustrant, surtout pour un ange du seigneur, comme moi. Quoi ? Vous ne me croyez pas ? Oh, eh bien essayer de voir ce que vous devenez quand vous finirez dans cette chaise roulante que je vois au bout du couloir, là. Parce que c’est là que je vais vous envoyer si vus continuer à me taper sur les nerfs. Je suis coincé à San Francisco pour le moment. Je pourrais prendre une voiture et partir, rouler jusqu’à je ne sais où, mais rouler pour quitter cette ville qui commence à m’ennuyer. Mais je ne peux pas. Lucifer se trouve encore ici, dans cette ville, et je compte bien rester avec lui. Il est peut-être déchu, mais il est celui qui m’a permis de me libérer des chaînes que mon Père avait mis autour de chacun d’entre nous, ses précieux enfants. Sa rébellion en avait réveillé certains d’entre nous, dont moi. J’en avais fait les frais et pendant des siècles, je me suis caché de mes frères et sœurs pour lécher mes plaies tout en continuant à faire ce que je sais faire de mieux, instiguer la révolte et répandre le vice chez les bien-pensants, usant en général du corps de mon véhicule. Immoral ? Oui, possiblement, mais peu importait. Maintenant, je suis ici, et j’ai arrêté de totalement caché mon aura, pour distraire les troupes qui passeraient par Frisco. Car si Lucifer cache son aura, il n’est cependant pas impossible que quelqu’un le repère s’ils s’approchent de trop près, alors autant donner à leurs sens angéliques autre chose à se mettre sous la dent pour les détourner, à savoir moi.

Mais là n’est pas le sujet. Le sujet actuel est que je m’ennuie comme un rat mort. Pahaliah est repartie s’occuper d’un autre cas de connerie humaine (père a franchement été salaud avec elle sur le coup…), Lucifer avait d’autres chats à fouetter et une humaine extra-lucide à canaliser (je l’évite d’ailleurs, car je n’aime pas la tête qu’elle fait quand elle pose les yeux sur moi, quand elle remarque mon aile manquante). Et il est trop tôt pour se diriger vers les clubs et bars afin de chercher de nouvelles proies à faire tomber entre mes griffes et possiblement mes draps (encore que ce ne soit pas obligatoire, je me sens plus d’humeur à déléguer ce soir). J’erre sans but dans la ville avant d’avoir une idée. Ou plutôt qu’une idée se présente à moi. Je suis passé devant une église. Ca peut paraître un poil cliché de voir un ange entrer dans une église, mais croyez-moi, les églises valent largement les clubs en termes de personne réprimées…Un petit sourire amusé sur le visage, le remonte la capuche de mon haut pour obscurcir mon visage et vais m’installer dans l’église, dans un rang du fond. Ainsi, je suis près de l’entrée pour voir passer tout le monde, mais assez loin du reste des fidèles pour qu’on me repère. Au pire, on me prendra pour un jeune venant piquer un petit somme…Pas très glorieux mais on ne m’emmerdera que lors de la fermeture au public de l’église, ce qui me laisse de la marge.

Ainsi installer, j’ouvre mes sens aussi bien humains que surnaturels et guette. Pendant un long moment, il ne se passe rien, les rares personnes à entrer ici sont soit des touristes très épanouis dans leur vie, ou alors des fidèles qui n’ont rien à réprimer…La barbe…Je vais finir par vraiment dormir si ça con–

Attendez, attendez. Je sens un truc franchement sympa pour moi. Je relève un peu la tête, de façon à voir chez qui je sens cette répression si appétissante, et qui je vois…Non…Par papa c’est trop drôle pour que je passe à côté. Mr le Prêtre en personne. Mon sourire revient en force et je réfléchis déjà à comment l’approcher quand je le vois entrer dans le confessionnal. Oh, parfait. Plus que parfait. Je me lève, doucement et, m’assurant que personne ne va pour entrer dans la seconde partie du confessionnal, j’entre moi-même. Je prends quelques secondes pour décider de l’angle avec lequel je vais jouer ce coup-là. Ce n’est pas comme si je pouvais y aller au culot. Non, je vais plutôt me la jouer plus fine…

"Pardonnez-moi mon père, parce que j’ai pêché" ah ! la bonne blague, mais c’est la formule consacrée donc je ne peux pas vraiment y couper. Le fait que j’utilise une voix presque douloureuse pour parler ne pourra que renforcer mon petit jeu et je reprends après avoir eu confirmation qu’on m’écoutait de l’autre côté "Je suis perdu, mon Père. Il y a…Des choses, que je désire; des images, qui me viennent. Qui ne devraient pas…"

On y va doucement, l’idée n’est pas de le faire fuir tout de suite…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [Abandon] Forgive me Father, for I have sinned [Thomas Harrington] Dim 4 Sep - 13:30


Forgive me Father, for I have sinned FT Belial
Aujourd'hui, un sermon venait de se terminer. Un autre allait commencer dans quelques heures, mais en attendant, j'avais laissé la porte de l'église ouverte, ainsi, chacun pouvait y venir comme bon lui semblait. J'avais toujours agis ainsi, mon église n'était presque jamais fermée, enfin disons que je ne la fermais que la nuit, à partir de vingt-trois heures. Jusque-là, n'importe qui pouvait y entrer. Je n'allais pas tarder à aller dans le confessionnal pour recueillir les tourments de certaines âmes égarées. Cela fait plus de vingt ans que je suis prêtre et mon amour pour Dieu, ma dévotion envers lui s'ils sont arrivés "sur le tard", n'ont jamais faibli. On ne devient pas prêtre comme on devient boulanger ou peintre en bâtiment, c'est une vocation. J'avoue que lorsque j'étais plus jeune, devenir prêtre n'était pas vraiment ce que j'imaginais pour moi, j'étais même à des années lumière de cela, mais une rencontre avec un démon des croisements quand j'ai eu dix-sept ans changea la donne. Je crois que je me souviendrais de ce jour jusqu'à ce que je rende mon dernier souffle. J'avais invoqué ce démon, Méphistophélès, après avoir passé une rude journée à l'école, je voulais me venger d'un de mes camarades et je m'étais dit qu'invoquer un démon et lui demander de me venger serait parfait. On est idiot quand on a dix-sept ans. Je n'étais pas habitué à ce que mes invocations marchent, chaque fois que j'avais essayé d'en faire quand j'étais en présence de ma bande d'amis, cela n'avait jamais marché.

C'est bien connu, quand on veut que quelque chose fonctionne, ça ne fonctionne pas, mais quand on ne le veut pas...ça fonctionne, et ce jour-là, cela a fonctionné. Méphistophélès est apparu face à moi. Vous dire que j'ai eu peur serait un euphémisme, j'étais pétrifié, je ne voulais plus faire appel à lui, je voulais qu'il reparte. Il accepta, mais on ne dérange pas un démon pour rien et, avant de repartir, il me prit ma vue. Oui, depuis ce jour je suis aveugle. Je m'estime chanceux, parce que j'aurai pu perdre la vie. Il m'avait soufflé une formule pour que je le renvoi d'où il venait. Naïf et désireux de le voir partir, je l'avais prononcé. Ce que j'ignorais alors, c'était que je l'avais bien renvoyé, mais en prononçant ces mots, c'était comme si j'avais mis un mouchard sur moi. A dater de ce jour, je suis devenu son jouet. Pour remercier Dieu de m'avoir permis de survivre à cette rencontre, j'ai décidé de lui consacrer ma vie et de devenir prêtre.

Quand je suis dans mon église, le démon ne peut m'atteindre, alors vous vous doutez bien que je n'en sors pas souvent, seulement lorsque je n'ai pas d'autre solution. Pour l'heure, j'étais dans la sacristie, je me reposais un peu de la précédente messe et commençais à préparer celle de demain. Oui, je n'avais pas besoin d'y voir pour cela, je n'ai pas besoin de voir pour servir Dieu. Je connais mon église par coeur, dans les moindres détails, si bien que maintenant, je m'y déplace aisément, le seul indice sur ma cécité, ce sont les lunettes de soleil que je porte en toutes occasions.

Je fini par sortir de la pièce et me dirigeais vers le confessionnal. J'y entrais et attendis que la première personne arrive. Je n'eus pas à attendre longtemps que déjà quelqu'un commençait avec la formule consacrée "pardonnez-moi mon père parce que j'ai pêché".

- Je vous écoute mon fils.

Oui, ça aussi c'est la formule consacrée. Il commença donc à parler et je fronçais les sourcils, me demandant où il voulait en venir. Il semblait réellement en souffrance, dans sa voix on pouvait entendre qu'il subissait mille tourments.

- Pouvez-vous être plus précis mon fils ? S'agit-il d'amour ? Parce que si c'est le cas, il n'y a rien de mal à aimer, Dieu est amour alors il ne vous condamnera certainement pas pour avoir aimé quelqu'un. A moins...qu'il y ait autre chose ?

Il fallait qu'il m'apporte plus de précision s'il voulait que je l'aide, je voulais l'aider, il semblait tellement perdu, je ressentais une souffrance écrasante. Oui, je suis un peu...empathique et ce "don" est pour moi une véritable calamité, parce que dans un cas comme aujourd'hui, j'aimerais bien savoir pourquoi je souffre à ce point.
Revenir en haut Aller en bas
 

[Abandon] Forgive me Father, for I have sinned [Thomas Harrington]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Calls on U.S., IMF to forgive debt
» SALSA CROISEE BICHON ABANDON 3 ANS LA LOUVIERE BELGIQUE
» URGENT ABANDON SHI-TZU 8 ANS LA LOUVIERE BELGIQUE
» please, please forgive me, cléa.
» LILY-ROSE ► never forget. never forgive.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: Rps-