Partagez | .
 

 Conversation email entre Bailey Johnson (écrivaine) & Eliott d'Arundel (éditeur)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar

Age : 288 ans.
Métier : Homme d'affaires, philanthrope et leader du nid de vampires de San Francisco
Situation : Célibataire.
Localisation : San Francisco (US).
Feat. : Matthew Goode.
Copyright : Ira'beth.
Je suis aussi :


Date d'inscription : 01/06/2016
Messages : 120

Message Sujet: Re: Conversation email entre Bailey Johnson (écrivaine) & Eliott d'Arundel (éditeur) Jeu 18 Aoû - 2:17




   
_A___Rosalie Hartbottle



   _Objet___Re: Editeur de retour.


   


Ma chère Rosalie,

                             Je te prie de m'excuser si mon dernier message a pu t'inquiéter. Les surprises n'étaient pas graves en soi, disons juste que je m'en serais bien passé et qu'elles m'ont causé sur le moment quelques inquiétudes mais les choses tendent à rentrer dans l'ordre. Donc cela va pour le mieux.
La liste de mes qualités ? Tu m'en voies plus que flatté mais n'exagérons rien. Je reconnais n'avoir jamais vraiment eu le don de me poser. C'est surement du à l'existence que j'ai toujours mené. Ça ne me déplaît pas. L'ennui n'a jamais été mon point fort. J'espère cependant que toi qui semble en être une adepte aura l'occasion de le faire.
Pardonne-moi si je me suis trop épanché. Je n'ai pas oublié notre accord tacite. Il faut croire que la fatigue et l'inquiétude finissent par avoir raison de moi, parfois. C'est ce qui doit arriver quand on possède un certain nombre de responsabilité, je suppose.
Tu t'es .... Mes aïeux. Comment veux-tu que je cesse de m’inquiéter ? Il faudrait tout de même m'expliquer comment en es-tu arrivée à mettre ton poing dans un mur ? Je ne suis pas particulièrement en colère à ton encontre, si cela t'inquiète, plutôt envers l'objet potentiel qui a provoqué ton geste qu'il s'agisse d'un élément ou d'un individu. J'en déduis par la suite de ton message que ton voisinage n'est pas en cause mais tout de même. Et tu n'hallucines sans doute pas. De ce que tu as pu me dire, tes voisins sont plutôt envahissants. Crois-en mon expérience, on n'envahit pas l'espace de quelqu'un sans raison. (J'espère bien que tu mets tout en oeuvre pour guérir ou je trouverais moyen de faire appel à mes contacts pour trouver ton adresse et venir te botter les fesses en personne. Je plaisante. En quelque sorte.)
Je garderais le secret pour ta réputation si tu y tiens. Je suppose qu'avec ta blessure, la pratique sportive ne sera pas pour tout de suite. Mais je confirme, les cours d'auto défense m’apparaissent comme une bonne idée. Quant à mes défauts, j'ai bien peur que la vie que je mène le soit. Y vivre une relation stable est un défi que j'ai pas encore réussi à relever.

Ton nouveau personnage ou ton voisin ? (Je plaisante, bien sûr. Pardonne-moi). J'ai hâte de le découvrir en tout cas. Nul doute que je le trouverais tout aussi merveilleux (le personnage bien entendu). Je ne pense pas que tu souffres d'un dédoublement de personnalité. Tous les écrivains ont leur particularité. C'est ce qui les rend doués. Pour en revenir à ton personnage. L'idée de fils illégitime est tentante mais il faut voir si elle reste exploitable en tant que tel. La position d'un enfant naturel selon l'époque apparaît comme plus ou moins problématique. De manière générale, il ne peut vraiment prétendre au titre de noblesse. Serait-ce alors là l'objet de sa vengeance ? Tout dépendrait de son éducation. Ça reste à creuser. (Si tu as besoin d'aide par ailleurs sur le milieu, n'hésite pas à demander. Je n'y appartiens pas mais il m'a toujours intrigué, aussi j'y possède de bonnes connaissances).
J'ai pu lire tes explications. Je suis heureux de voir que l'on peut trouver un terrain d'entente. Je te renvoie donc mes dernières notes par pièce jointe.

Pour en revenir à tes voisins, je finis par me demander si ma question était vraiment une plaisanterie en fin de compte. Ton Mr. A a l'air d'un individu tout à fait particulier. Intéressant cela étant. Probablement très complexe en lui-même. Peut-être que ses propres pensées sont elle-mêmes contradictoires. Cela expliquerait les signes. Le masque m'apparaît en tout cas tout à fait évident. Ceux qui le portent le mieux sont ceux qui se protègent avec le plus d'ardeur. Je suis heureux d'avoir pu t'aider en tout cas.

Ah, Tess d'Uberville. Merveilleuse littérature. Il y a longtemps que je ne m'y suis pas replongé d'ailleurs.
L'âge n'apporte pas forcément plus de nouveauté. Plus de sagesse peut-être et encore.
Profite d'être clouée au lit pour bien te soigner surtout. Les voyages attendront sans aucun doute.

Prends soin de toi et soigne-toi.

Amicalement,

Sidney
               
   


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t320-my-heart-in-passion-and-my-head-on-rhymes-eliott http://solemnhour.forumactif.org/t800-carnet-d-adresses-d-eliott-d-arundel#9277 http://sceneriesofhope.tumblr.com/
avatar

Age : 27 ans
Métier : Chasseuse débutante durant 1 mois, écrivaine
Situation : Mère célibataire
Localisation : San Francisco
Feat. : Jane Levy
Copyright : November (avatar) TUMBLR, shadow (sign)
Je suis aussi : Gabriel » Lyov A. Winston » Annabelle J. Graham » Elizabeth W. Rochester » Yehuiah
Date d'inscription : 23/06/2016
Messages : 353

Message Sujet: Re: Conversation email entre Bailey Johnson (écrivaine) & Eliott d'Arundel (éditeur) Jeu 18 Aoû - 18:23





_A___superman



_Objet___Editeur de retour.


Mon cher Sidney.

Il va falloir que l'on arrête de se soucier autant l'un de l'autre avant que cela ne devienne plus viable (à moins de vouloir mourir d'une attaque cardiaque prématurément) ou de s'excuser à chaque réponse. Je crains sincèrement que nous ne soyons en train de dériver de la stricte relation professionnelle convenue au départ, et ce de façon flagrante. Pas que cela me déplaise en réalité - tu fais partie de ma vie depuis un an et demi après tout -, mais il n'empêche que ... Cela devient un brin effrayant, - bien que je commence à être fatiguée de faire tant de mystères, je l'avoue (et je m'auto blâme pour ce fait). Que doit-on faire dans ce cas ? Je déteste être indécise, surtout lorsque je ne suis pas la seule concernée.

Pour en revenir au vif du sujet, je suis heureuse de lire que tout semble rentrer dans l'ordre. Dis toi que c'est ce qui rend la vie intéressante - les surprises. Cela nous empêche de vivre de façon monotone.
Pour tes qualités, et bien tu dois désormais peiner à rentrer tes chevilles dans tes chaussures (et je ris en imaginant la scene, sans en être nullement désolée). J enchaine ici pour tes défauts, pour ne pas m'éparpiller : tant que vivre de la sorte te convient... Je pense que ce n'en est pas un. A moins, bien sûr, que te mettre en ménage et quitter ainsi ton éternel célibat ne soit un objectif à atteindre sous peu (auquel cas je t'encourage de tout coeur). Cependant n'oublie pas que les compromis existent dans ce but. C'est comme ca que l'on vit en société de nos jours, paraît-il - et c'est l'une des choses que je m'efforce d'apprendre à Mr. A.

Me poser ... Et bien si j'aime le faire, c'est justement parce que c'était quasi mission impossible avant mon "accident". Entre nous je déteste m'ennuyer, et je n'en ai de toute façon que peu l'occasion. Il y a malgré tout une différence entre se poser et profiter de ce qui nous entoure tel un spectateur invisible affamé de connaissances et entre tourner en rond dans une pièce tel un lion en cage. :)
Te pardonner ? Parce que tu ris à mes dépends ? Bon sang, Sidney ! Absolument pas. (Je rigole à mon tour.) Sais-tu que je me sens de nouveau coupable ? S'il te plait, dis-moi que tu as pu trouver le sommeil malgré tout ça. Je ne voulais pas te le dire à la base. Mais j'ai pensé que te l'avouer serait mieux que d'inventer une explication farfelue au possible retard que je vais encore prendre (je le jure, je ne fais pas exprès. Définitivement pas). C'est d ailleurs ce que je disais plus haut ... Tu as dépassé depuis un moment la simple case "supérieur / collègue de travail". C'est totalement nouveau pour moi, je ne suis pas du genre à m'attacher ainsi aux gens de cette façon. Cependant, ai-je bien lu ? Le grand Sidney est finalement fatigué ? Va dormir ! Hop hop ! Et délègue donc un peu, ça te fera du bien, tu verras.

Pour le fait d'arrêter de t''inquiéter ... Bienvenue dans mon monde ? Plus sérieusement, je ne sais pas. Arrête de me répondre ? (Humour) Tes mails m'aident en grande partie à aller mieux, si cela peut te rassurer. Pour ce qui est de t'expliquer le pourquoi du comment ... Non. Je ne peux pas. Et honnêtement je ne veux pas - c'est tellement stupide ! Ne te fâche pas, contre quiconque, je t'en prie. T'imaginer en colère, fronçant les sourcils et pinçant les lèvres de manière réprobatrice me donne envie de me cacher. Tu as beau ne pas être là, tu restes fichtrement intimidant. Comment fais-tu ça ?
Pour mes voisins envahissants, oui. Enfin. Un en particulier - Mr. A. Le même qui se montre adorable en ce moment, quoi qu'un peu trop extrême dans ces gestes - je n'ai pas besoin d'être nourris à la petite cuiller, bon sang ! Toujours est-il que oui, il est aussi intéressant que complexe. Néanmoins j'aimerais, pour une fois, que quelque chose soit simple dans ma vie. Il devrait faire du tri dans ses pensées, pour le bien de tout le monde. Sincèrement. Je vais finir par clairement lui demander quel est son problème, quitte à devoir le bloquer dans un coin et le menacer avec mon plâtre jusqu'à avoir la reponse. (Situation peu probable vu la dose de morphine qu'on me file, je m'ecroulerais sur le sol avant.)

... Pitié, non. Tout ce que tu veux sauf ça. Je ne veux pas te voir. Jamais. N'ose même pas me faire un coup pareil. Rien que d'y penser je suis en train de faire une crise de panique. Je t'assure. Ce n'est pas une bonne idée. Je te claquerais la porte au nez par pur réflexe. Je me mettrais à bafouiller et ... Non. Non, non, non. Promets-moi de ne jamais me faire ça, s'il te plaît. Tu es l'avant dernière personne sur cette fichue planète que j'ai envie d'embarrasser, de décevoir et devant laquelle j'ai envie de me couvrir de ridicule. Enfin sauf si tu veux m'achever. Au passage, je me fiche de ma réputation. Je suis déjà cinglée, on peut difficilement faire pire.

Le médecin a bien dit "aucun effort physique, d'aucune sorte". Je ne peux même pas trafiquer le moteur de ma voiture, c'est déprimant. Enfin. Je me remettrai à l'escalade dès que je n'aurais plus ce maudit plâtre (que je vais garder, car il est joliment décoré). Entre nous, je ne tiendrais jamais deux mois. Je craquerais avant.
Pour le reste.... Les deux ! Enfin, j'espère que l'on parle toujours de la même chose - mon voisin et mon perdonnage qui me rendent folle ? J'ai un doute soudain. Si je devais être honnête, j'avouerais qu'il (Mr. A.) a du charme - euphémisme. Mais assez parlé de ça, c'est embarrassant. Tu sauras bientôt pour le personnage. Je ne suis pas contre une aide de ta part - s'il te plait ? - car je ne veux pas écrire de bêtises. A vrai dire, je pensais me rendre la semaine prochaine à la bibliothèque, pour des recherches. Cette époque me passionne tellement.
Je te laisse là dessus. Apparemment, il faut que je me soigne et donc que je dorme - c'est là un adorable ordre déguisé de mon editeur, que je ne veux point contrarier (même si il devrait suivre son propre conseil si je le fatigue, ha !).

Prends soin de toi. Et merci encore pour tout.
Amicalement,
Rose.




FICHE PAR SUANA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t351-go-fuck-yourself-with-a-cactus-bailey#2564 http://solemnhour.forumactif.org/t355-journal-de-bord-de-bailey-johnson#2600
 

Conversation email entre Bailey Johnson (écrivaine) & Eliott d'Arundel (éditeur)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Katie et Veronica: Shopping entre filles
» Conversation entre Siyoon et Yusheng
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: come a get a life :: communication :: Call me maybe-