Partagez | .
 

 Conversation email entre Bailey Johnson (écrivaine) & Eliott d'Arundel (éditeur)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Age : 27 ans
Métier : Chasseuse débutante durant 1 mois, écrivaine
Situation : Mère célibataire
Localisation : San Francisco
Feat. : Jane Levy
Copyright : Shiya (avatar) TUMBLR, shadow (sign)
Je suis aussi : Gabriel ♦ Lyov A. Winston ♦ Annabelle J. Graham ♦ Elizabeth W. Rochester ♦ Yehuiah
Date d'inscription : 23/06/2016
Messages : 317

Message Sujet: Conversation email entre Bailey Johnson (écrivaine) & Eliott d'Arundel (éditeur) Ven 29 Juil - 0:18





_A___superman



_Objet___I'm so sorry ...


Hey.
Well ... Je n'ai pas de mots assez forts pour te dire à quel point je suis désolée pour ce long silence radio de ... trois mois. Ma vie s'est soudainement compliquée - euphémisme - au delà du possible et ... Bref. Je n'avais plus internet et il a fallut que je ... déménage. Sort of. C'est toujours Tchernobyl mais le point positif c'est que j'ai pu récupérer un ordinateur (civilisatioooooon) et donc ... me revoilà ?

Oui, je sais, mon entrée en matière est archi nulle. Je ne sais pas si tu accepteras encore de me parler (et continuer de m'éditer) après ça. Qu'importe. Je tenais tout de même à m'excuser. Si jamais tu acceptes de continuer à lire mes torchons, sache que  ...
1/ je suis en train de taper le dernier chapitre et que tu auras des extras en prime.
2/ je vais te construire un petit autel (que je prendrais en photo, naturellement) et que je vénèrerais ta grandeur tous les matins (après mon café. Le café reste ma première divinité à aduler, navrée).
3/ j'aimerais t'acheter des fleurs mais je n'ai pas ton adresse pour te les faire livrer. Tu me diras, tu n'as pas la mienne non plus - et je ne peux pas te la donner. Question de vie ou de mort, malheureusement.

Si tu ne veux pas ... Et bien ... Je comprendrais. Dans tous  les cas, merci de m'avoir supportée tout ce temps.
J'espère, mis à part ces désagréments que tu vas bien et je te souhaite une bonne soirée / nuit / journée / je ne sais jamais quelle heure il est chez toi.



Ton ex (pitié ?) romancière préférée (ou pas),
qui se sent coupable au delà du possible
R.


PS : je ne t'ai jamais dit à quel point tu étais formidable. Mieux vaut tard que jamais ?


FICHE PAR SUANA






rédaction de l'émail dans sa totalité:
 



To be human is to love,
even when it gets too much
i'm not ready to give up

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t351-go-fuck-yourself-with-a-cactus-bailey#2564 http://solemnhour.forumactif.org/t355-journal-de-bord-de-bailey-johnson#2600
avatar

Age : 288 ans.
Métier : Homme d'affaires, philanthrope et leader du nid de vampires de San Francisco
Situation : Célibataire.
Localisation : San Francisco (US).
Feat. : Matthew Goode.
Copyright : Ira'beth.
Je suis aussi :


Date d'inscription : 01/06/2016
Messages : 110

Message Sujet: Re: Conversation email entre Bailey Johnson (écrivaine) & Eliott d'Arundel (éditeur) Ven 29 Juil - 22:47




   
_A___Rosalie Hartbottle



   _Objet___Re: I'm so sorry


   

Ma chère Rosalie.

                              Dire que je suis heureux d'avoir de tes nouvelles est un euphémisme. Je dois dire que je commençais sincèrement à m’inquiéter pour toi. Aussi, bien que j'aurais apprécié des explications plus détaillées (?), je vais m'en contenter et simplement me réjouir de savoir que tu appartiens encore au monde des vivants. Du moins je l'espère. (Tu n'es pas un fantôme venu hanté ma boite mail de l'au-delà, rassure-moi ? Je plaisante, bien entendu. En quelque sorte.)

Maintenant, je vais tout de suite cesser tes palabres. Si tu es toujours partante pour travailler avec moi, je ne voies aucune raison pour te le refuser (non pas que je n'aurais apprécié plus amples nouvelles. Pitié plus de silence radio aussi long, ça m'embêterait d'avoir à utiliser mes contacts dans les forces de l'ordre pour vérifier que tu n'es pas enterrée au fond d'un ravin. Je plaisante. A moitié.)

Par ailleurs, sache aussi que je suis prêt à te pardonner (bien que je ne t'en ai jamais voulu, soyons bien clairs), s'il s'avère que je vais bientôt avoir de quoi m'occuper (je t'ai déjà dit ce que je pensais du terme torchon pour qualifier ton travail, ne m'oblige à me répéter, comme tu sais, je n'aime pas me répéter). Je suis donc impatient de lire à nouveau ce que tu as à me proposer.

Pour ce qui est de mon adresse, si tu dois réellement en avoir une utilité, je peux te la fournir. Je n'ai aucune raison de m'y opposer, bien que je doive l'avouer, je m'y trouve rarement. Les aléas des affaires.

Prends soin de toi, s'il te plaît. Et pitié, n'attend plus trois mois pour me faire parvenir de tes nouvelles, même si l'email doit faire trois caractères (et je ne plaisante même pas cette fois.)

Au plaisir d'avoir rapidement de tes nouvelles et de te lire à nouveau, je te souhaite une bonne journée (bien qu'il soit quatre heures trente-quatre du matin à l'heure où je t'écris, que veux-tu, les jours ne sont jamais assez longs).


Sidney.


PS - Non, en effet, tu ne me l'avais jamais dit, les compliments sont toujours à prendre mais je n'ai que peu de mérite.

   


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t320-my-heart-in-passion-and-my-head-on-rhymes-eliott http://solemnhour.forumactif.org/t800-carnet-d-adresses-d-eliott-d-arundel#9277 http://sceneriesofhope.tumblr.com/
avatar

Age : 27 ans
Métier : Chasseuse débutante durant 1 mois, écrivaine
Situation : Mère célibataire
Localisation : San Francisco
Feat. : Jane Levy
Copyright : Shiya (avatar) TUMBLR, shadow (sign)
Je suis aussi : Gabriel ♦ Lyov A. Winston ♦ Annabelle J. Graham ♦ Elizabeth W. Rochester ♦ Yehuiah
Date d'inscription : 23/06/2016
Messages : 317

Message Sujet: Re: Conversation email entre Bailey Johnson (écrivaine) & Eliott d'Arundel (éditeur) Sam 30 Juil - 0:07





_A___superman



_Objet___New chapter.


Sidney.

                              Avant toute chose, rassure-toi, je suis plus difficile à tuer qu’il n'y paraît. Le genre acariâtre, à s’accrocher quoi qu’il arrive – un peu masochiste sur les bords, en somme. Il paraît même que je cours assez vite, cesse donc de te faire des cheveux blancs à mon sujet : tu finiras vieux avant l’âge. Ma vie est juste une farce cynique en ce moment et bien que j’aimerais sincèrement t’en dire plus, je suis dans l’obligation de garder le silence – pour notre bien à tous les deux. Cependant je peux t’assurer de deux choses : tes emails m’ont manquée et les reprendre me font un bien fou.
Mille fois merci pour tout ce que tu continues à faire. Sincèrement. Qu’est-ce que tu es au juste ? Un ange gardien ? Bon sang. J’espère que tu n’es pas aussi parfait que tu en as l’air, je commencerais à prendre peur.

Bien sûr que je suis toujours partante pour travailler avec toi ! Tu m’aurais dis non, je pense que je serais venue te demander pardon à genoux – je suis ce genre de personne à faire des trucs complètement dingues sur un coup de tête, tu devrais le savoir. Et puis cela fait combien de temps que tu me supportes ? Une année ? Deux ? Je ne sais plus. Au passage, tu trouveras en pièce jointe le nouveau chapitre. C’est quelque chose d’étrange, encore un peu confus. Je ne sais toujours pas si c’est une idée grandiose ou bonne à jeter – je te laisse seul juge, pour le coup (bon courage). Comme d'habitude j'attends tes remarques avec impatience (et anxiété) pour pouvoir retravailler ce tor ... la chose correctement ;)

Excuse-moi … Des contacts dans les forces de l’ordre ? God. Rassure-moi, tu n’es pas ce genre de personnes qui, sous l'apparence d’une bouille adorable et de charmantes manières, cachent en réalité de véritables psychopathes ?! Mhm ... Finalement tu n’es peut-être pas si parfait, voilà qui est rassurant.
Plus sérieusement … Je vais faire ce que je peux. Tu es la première et la seule personne que j’ai recontacté depuis. A vrai dire, je tente de me reconnecter à la réalité et à la technologie en ce moment - avec l'aide d'un nouveau téléphone - et si je pouvais me filmer je tiendrais cinq minutes pour vidéo gag, crois-moi. Tu rirais aussi.

Pour ce qui est de ton adresse, n'ai aucune inquiétude à ce sujet, je ne vais pas venir en personne te harceler. Je me sens juste sincèrement redevable. Nous serions voisins, je t’inviterais avec joie au restaurant ou quelque chose du genre. Vu que ce n’est pas le cas, je ne peux que te noyer à moitié sous les fleurs. Ce n’est qu’un juste retour des choses, à mon sens – et puis, je suis certaine que tu aimerais ça, le fait être noyé sous des fleurs.
Te poser quelque part ne te manque t’il pas parfois ? Quoi que non. Oublie la question, cela outrepasserait les règles.

Je le jure votre honneur, pour ce qui est des nouvelles. Le reste ne dépend plus de moi, malheureusement. Mais je te retourne la supplique. Prends soin de toi également (quatre heures trente quatre ? Quand diable dors-tu ? Enfin je ne peux rien dire, j’étais encore en train d’écrire à cette heure-là - et puisqu'il est désormais 8h45, je puis dire que la journée commence tout juste. De mon coté ce sont les nuits qui ne le sont pas assez. Jamais contente, c'est honteux.)
A la prochaine, pour le coup – ce sera à ton tour de répondre ! Courage avec tes affaires et passe un bonne semaine si je n’ai pas de nouvelles d’ici là.

R.

PS – Arrête de dire des bêtises, tu as autant de mérite que moi dans cette histoire, si ce n'est plus.
PS² – L’autel va prendre quelque jours avant d’être réalisé, j’ai besoin d’une longue liste de fournitures dont, notamment, de la peinture. Une couleur préférée à me soumettre ?





FICHE PAR SUANA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t351-go-fuck-yourself-with-a-cactus-bailey#2564 http://solemnhour.forumactif.org/t355-journal-de-bord-de-bailey-johnson#2600
avatar

Age : 288 ans.
Métier : Homme d'affaires, philanthrope et leader du nid de vampires de San Francisco
Situation : Célibataire.
Localisation : San Francisco (US).
Feat. : Matthew Goode.
Copyright : Ira'beth.
Je suis aussi :


Date d'inscription : 01/06/2016
Messages : 110

Message Sujet: Re: Conversation email entre Bailey Johnson (écrivaine) & Eliott d'Arundel (éditeur) Sam 30 Juil - 11:28




   
_A___Rosalie Hartbottle



   _Objet___Re: New chapter.


   


Ma chère Rosalie.

             Premièrement, pardonne-moi pour le délai de ma réponse (bien que cela ne fasse qu'une semaine). Les derniers jours ont été remplis d'imprévus et j'avoue avoir manqué de temps pour mettre en oeuvre tout ce que j'aurais voulu, y compris te répondre.
Tu m'envoies ravi d'apprendre que tu es loin d'être une cible facile mais tout de même. Sois prudente. Malheureusement, non, je ne suis pas un ange gardien  (les opinions différent sur le sujet, va savoir pourquoi. Ce serait pratique parfois pourtant).
Et ne te fais aucun souci pour mes cheveux blancs, je pense avoir encore de la marge. J'espère en tout cas sincèrement que la farce cynique ne tournera pas à la tragédie grecque (bien que je les affectionne, j'aime autant éviter de les voir transposer à la réalité). D'ici là, je te fais confiance pour gérer tes affaires.
Je ne pense pas que la requête de pardon à genoux soit nécessaire dans le cas présent. Cela fait exactement si mes comptes sont bons (et ils le sont généralement), dix-neuf mois que nous travaillons ensemble (j'inclus par là les trois mois de silence radio). Je pense que l'on a passé le délai des formalités grandiloquentes (bien que j'ai souvent tendance à leur trouver un charme).
J'ai été particulièrement ravi de te lire à nouveau. Je ne vais pas te mentir cependant, ce n'est pas ton meilleur travail mais tu tiens indéniablement quelque chose. Je te renvoies donc mes remarques plus précises et opportunes en pièce jointe.                                      
   
     Non, je te rassure, je ne suis pas un psychopathe (quoique n'est-ce pas ce qui dirait un véritable psychopathe ?). Mes contacts dans les forces de l'ordre me viennent des circonstances. Des ennuis avec un client il y a quelques années qui m'ont obligé à faire appel à leur service. Je t'en épargne les détails. Toujours est-il que j'ai gardé contact avec quelques-uns d'entre eux depuis lors mais rien d'extraordinaire en soi.
Je suis sûr que tu retrouveras rapidement pas avec le monde réel (quel qu'il soit). J'espère en tout cas que tu n'as pas des ennuis.

Oh, rassure-toi, je n'étais pas inquiet de ce point de vue là (bien que j'aurais pu, cf. paragraphe précédent) mais je n'ai pas d’inquiétude particulière à ton sujet. Du reste, il est vrai que je n'ai rien contre les fleurs, pauvre de moi.
Les règles sont parfois faites pour être transgressées (la question ici en l'occurrence n'est pas non plus d'une indiscrétion folle). Aussi pour te répondre, cela me manque parfois mais j'apprécie grandement la vie que je possède, de fait, je ne m'en plains pas.
Voici mon adresse (tant que j'y pense) :
Sidney Rainsborough
250 East 77th Street
Upper East Side, New York
NY 10075

Et ne t'inquiète donc pas pour moi. Je suis un habitué des nuits blanches (j'appartiens à la catégorie des individus qui n'ont besoin que de trois ou quatre heures de sommeil, que je remplis généralement pendant mes trajets). La preuve en est, puisqu'il est trois heures treize et je suis loin d'en avoir terminé.

Bon courage à toi aussi, Rosalie. Au plaisir d'avoir rapidement de tes nouvelles.
Sidney

PS – Je ne te pensais pas sérieuse pour l'autel mais soit. Je reconnais avoir une prédilection pour le rouge. J'exige une photographie pour le coup.
               
   


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t320-my-heart-in-passion-and-my-head-on-rhymes-eliott http://solemnhour.forumactif.org/t800-carnet-d-adresses-d-eliott-d-arundel#9277 http://sceneriesofhope.tumblr.com/
avatar

Age : 27 ans
Métier : Chasseuse débutante durant 1 mois, écrivaine
Situation : Mère célibataire
Localisation : San Francisco
Feat. : Jane Levy
Copyright : Shiya (avatar) TUMBLR, shadow (sign)
Je suis aussi : Gabriel ♦ Lyov A. Winston ♦ Annabelle J. Graham ♦ Elizabeth W. Rochester ♦ Yehuiah
Date d'inscription : 23/06/2016
Messages : 317

Message Sujet: Re: Conversation email entre Bailey Johnson (écrivaine) & Eliott d'Arundel (éditeur) Sam 30 Juil - 12:14





_A___superman



_Objet___Corrections.


Mon cher Sidney,

Je me suis demandée si mon texte ne t’avait pas fait changer d’avis, au vu de ton silence radio. Plus sérieusement, je suis heureuse de savoir que tu vas bien (même si je te réponds avec trois jours de retard) et que je ne suis pas la seule à avoir eu une semaine chargée de … Surprises. J’espère que tu auras pu te reposer un minimum malgré tout, et j’espère que tu pourras tout de même terminer de mettre en œuvre tes projets.

Concernant le fait d’être prudente, je n'ai malheureusement pas de cape d'invisibilité pour me faire aussi discrète que je le voudrais et j'ai tendance, dernièrement, à me trouver dans les ennuis jusqu'au cou (malgré moi, je te l'assure). De ce fait, je pense sincèrement me remettre à la boxe ou peut-être apprendre un sport de combat ou deux. Cela me donnerait un avantage supplémentaire sur mes prochains adversaires, qu’en dis-tu ? Je pense également me procurer le guide du meurtrier parfait pour les nuls, juste au cas où – histoire de planquer les cadavres correctement. Cela pourrait servir, ne serait-ce que dans mes bouquins – et pour me défouler surtout car, justement, ma vie commence un peu trop à tourner en tragédie grecque à mon goût (même si je dois exagérer un petit peu, je l’avoue sur ce point). Une idée pour remédier à ça ? Et si tu te poses la question, oui, je suis du genre à préférer les comédies romantiques lorsque cela touche à la vie réelle, va savoir pourquoi.
Dommage pour l’ange gardien. Quoi que tu éviteras ainsi d’éblouir les gens, ce qui n’est peut-être pas plus mal dans le fond : tu leur feras faire des économies en lunettes solaires.

Donc seize mois que tu me supportes … Tu devrais avoir une médaille ou quelque chose du genre pour récompenser ta patience. Pour les formalités, estime-toi déjà heureux que j’ai cessé le vouvoiement. Pour le texte, je sais. C’est la reprise, en quelque sorte, le temps que je m’y remette. Encore une chose qui m’a manquée plus que je ne l’aurais pensé. Tes remarques sont, comme d’habitude, judicieuses. J’ai retravaillé le texte en les prenant en compte, et en rajoutant quelques détails qui me faisaient défaut alors (tu as tout ça en pièce jointe). Je pense incorporer un nouveau personnage d’ici peu, une sorte de … Comment dire. Diva possessive, surprotectrice et maniaque du contrôle ? Cela donnerait des situations intéressantes. J’hésite même à réécrire le chapitre de son point de vue, ou le prochain – je ne sais pas du tout, guide moi donc de tes conseils avisés à ce sujet. Je ne lui ai pas encore trouvé de nom, et le personnage lui-même manque encore de contours. Cela viendra. J'ai matière à création.

Pour tes contacts, je comprends. Je te demanderais juste de ne pas les appeler si je finis par commettre un meurtre – cela ferait tâche sur mon CV, et je ne pourrais plus écrire comme je le souhaite.
Tu avais raison pour la réalité. Je courais après elle, mais c’est elle qui m’a plaquée au sol – cela m’a fait plus mal que prévu. A présent ... j'aimerais retourner en arrière et la fuir le plus loin possible, malheureusement elle me rattraperait même si je parvenais à me planquer en Antarctique. Je me console en me disant qu’à l’heure qu’il est, tu dois nager dans les pétales (et je donnerais cher pour voir ça !) – si mon timing est bon tout du moins, ce que j’espère, à moins que tu ne dormes, peut-être. Il est 9h16 ici, mais sait-on jamais. Quel chanceux tu es de vivre à New York. Il paraît que c’est une ville magnifique.
Je te laisse là dessus. Je dois m’occuper de mon puppy qui est intenable depuis son réveil et il me faut encore barricader la porte d’entrée pour avoir la paix – j’ai quelques voisins indésirables qui ne comprennent pas que j’aime être tranquille le samedi matin. Je vais finir par prendre des mesures drastiques. Si tu n'as pas de nouvelles de moi une semaine après ta prochaine réponse, c'est que j'aurais assommé quelqu'un avec une batte de baseball (ou du moins, j'aurais tenté ma chance) et que je serais en prison (ou au fond de mon lit, à râler tout en me regardant Grease pour la énième fois).

Affectueusement,
R.

PS – Je suis toujours sérieuse pour ce genre de plans étranges. Allons y pour le rouge. Si les travaux avancent selon mon planning et que je ne me plante pas de clous dans la cuisse / que je ne me fais pas arrêter pour violence sur la voie publique, tu auras la photo d’ici une dizaine de jours.





FICHE PAR SUANA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t351-go-fuck-yourself-with-a-cactus-bailey#2564 http://solemnhour.forumactif.org/t355-journal-de-bord-de-bailey-johnson#2600
avatar

Age : 288 ans.
Métier : Homme d'affaires, philanthrope et leader du nid de vampires de San Francisco
Situation : Célibataire.
Localisation : San Francisco (US).
Feat. : Matthew Goode.
Copyright : Ira'beth.
Je suis aussi :


Date d'inscription : 01/06/2016
Messages : 110

Message Sujet: Re: Conversation email entre Bailey Johnson (écrivaine) & Eliott d'Arundel (éditeur) Dim 31 Juil - 15:30




   
_A___Rosalie Hartbottle



   _Objet___Re: Corrections.


   


Ma chère Rosalie,

                      Je puis t'assurer qu'il faudrait que tu produises des écrits bien pires que ça pour me changer d'avis. J'ai par chance suffisamment d'expérience et de connaissances pour savoir démêler les écrits à revoir de ceux qui sont sans espoir, ce que les tiens n'ont jamais été, sinon nous n'en serions peut-être pas là. Je te prie de fait de m'excuser encore pour le délai de ma réponse. Par chance, cette fois, elle a moins tardé mais la suivante risque de prendre un peu de temps également j'en ai peur. Le lieu où je me rends pour les dix prochains jours n'est pas équipé de la meilleure des connexions donc si tu ne reçois aucune nouvelle de ma part dans ce temps-là, ne t'inquiète pas. Ce sera tout à fait normal. Mes projets avancent relativement bien si l'on en omet un particulièrement ardu dont j'ai hérité il y a peu. Mais le défi se révèle plutôt intéressant, aussi j'ai peu de regrets le concernant pour le moment. Pour ce qui est du repos, j'ai bien peur qu'il ne soit optionnel mais ça n'est pas très grave. J'ai l'habitude.
         
           J'espère que tu vas bien toi aussi. Je ne vais pas mentir, tes nouvelles ne sont pas vraiment rassurantes même si tu affirmes aller bien. Mais je vais te faire confiance pour gérer ton affaire. Ne joue pas trop avec le feu, cependant. Je ne peux que te recommander un sport de combat en effet, bien que mes connaissances sur ta situation soient infimes. Ça sert toujours. J'ai eu l'occasion d'en apprendre quelques-uns quelques années plus tôt et c'est toujours utile. Le guide du meurtrier parfait pour les nuls ? Et après, c'est moi que tu qualifies de psychopathe ? Je ne sais pas comment je dois le prendre. (Je plaisante. Un peu). Je ne suis pas sûr que ça existe cependant mais je vais chercher, on ne sait jamais (tant que l'utilisation ne reste que dans le domaine de l'écriture). Je confirme. Ta situation m'inquiète. Je ne peux malheureusement t'être d'une très grande idée sans plus d'informations. Dans l'immédiat, je te dirais de faire le jeu de la discrétion. On en apprend toujours plus sur les situations ou les gens en les observant attentivement. Les masques ne sont jamais aussi solides qu'on le voudrait parfois.
J'ignorais que les anges gardiens éblouissaient les gens. Je crois que mes connaissances sur le sujet sont un peu trop limitées. Et puis pourquoi économiser en lunettes de soleil, même sans être oublier, il est presque criminel de ne pas en avoir.

Je ne suis pas réputé pour ma patience, pourtant. Va savoir pourquoi.
Je vais m'empresser en tout cas lire ton travail (idéalement avant de partir). Une diva possessive, surprotectrice et maniaque du contrôle ? Je serais curieux de savoir d'où te vient l'idée. En tout cas, elle n'est pas mauvaise. Les divas sont plus complexes qu'elles n'en ont l'air cependant. Je suis curieux de découvrir ce nouveau personnage en tout cas. Tu as l'air bien inspirée (Du vécu peut-être ? Ça expliquera des choses). Je te recommanderais d'attendre peut-être le chapitre suivant, le temps de dessiner l'essence du personnage. Tu sais l'importance que je peux attacher aux détails.
Souhaiterais-tu me rendre complice d'un crime ? (Je nierais tout en bloc bien entendu, question de principe). On écrit très bien en prison cela dit (Je plaisante, bien sûr. Quoique. Oscar Wilde y a bien produit l'une des ses plus belles œuvres).

J'espère que tu pourras te démêler de ta situation. Rien que de t'en entendre parler, j'ai l'impression d'y être pris au piège à mon tour.
J'ai bien reçu les fleurs et je t'en remercie d'ailleurs. Je ne nage pas dans les pétales cependant. J'ai passé l'âge sans doute (Est-ce que je viens de dire que je suis vieux, seigneur, que m'arrive-t-il ?)

New-York est une ville magnifique en effet. J'espère que tu auras l'occasion de la visiter un jour.
J'ai bien peur que les samedis matins n'existent pas (en tout cas dans mon monde). Mais je peux comprendre que tu puisses les apprécier. Essaye de ne pas finir en prison d'ici que je revienne. J'ai d'excellents avocats à éventuellement te recommander mais ça serait mieux d'éviter d'en arriver là (Il vaudrait mieux que tu sois perdue devant Grease. Tu le regarderas pour moi).


Amicalement,
Sidney.


PS – J'aurais vraisemblablement la photo à mon retour, j'ai hâte de voir ça. Ne te fais pas mal cependant.

               
   


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t320-my-heart-in-passion-and-my-head-on-rhymes-eliott http://solemnhour.forumactif.org/t800-carnet-d-adresses-d-eliott-d-arundel#9277 http://sceneriesofhope.tumblr.com/
avatar

Age : 27 ans
Métier : Chasseuse débutante durant 1 mois, écrivaine
Situation : Mère célibataire
Localisation : San Francisco
Feat. : Jane Levy
Copyright : Shiya (avatar) TUMBLR, shadow (sign)
Je suis aussi : Gabriel ♦ Lyov A. Winston ♦ Annabelle J. Graham ♦ Elizabeth W. Rochester ♦ Yehuiah
Date d'inscription : 23/06/2016
Messages : 317

Message Sujet: Re: Conversation email entre Bailey Johnson (écrivaine) & Eliott d'Arundel (éditeur) Dim 31 Juil - 16:55





_A___superman



_Objet___Psychopathe en voyage.


Mon cher Sidney.

                     Je suis heureuse de pouvoir te répondre avant que tu ne partes. Me voilà rassurée à nouveau, du reste. Puisque tu sembles aimer me faire gonfler les chevilles par tous ces compliments, il va falloir que j’aille racheter de la glace, good job (humour, très cher, je sais que tu es sincère et cela me touche). J’espère toutefois que tu ne t’abîmes pas trop les yeux devant les écrits sans espoirs, même si au fond de moi, j’ai un pincement au coeur en pensant à ces personnes qui mettent toute leur âme dans un projet qui n’aboutira pas. Enfin bref.
Courage à toi surtout, pour ces dix jours. Peut-être que cela te permettra de penser à autre chose, ou d’avoir l’idée lumineuse pour venir à bout de ton projet difficile. Si il est intéressant, je ne m’en fais pas pour toi cependant, puisque tu as l’air de t’amuser – c’est là le plus important.
Ne pas te reposer, ne pas être grave ? Mes aïeux ! Tu serais là, je te traînerais au lit de force pour que tu dormes, habitude ou non. J’espère que tu as une bonne crème anti cernes pour ne pas faire peur aux gens que tu croises, ce serait bête que les gens ne t’accordent plus leur confiance parce que tu ressembles à un vampire (il me semble avoir compris de par ton mail que tu n’étais pas fan du soleil. Je t’avoue que si je l’apprécie, il me fiche un peu la trouille, a briller autant). Cependant puisque tu sembles aimer les lunettes de soleil … je suppose que cela passe ?

           Je vais … Mieux, à défaut d’aller parfaitement bien – mes voisins ont décidé de me ficher la paix quelques jours, joie, bonheur, je revis. Dis-toi que du moment où je te réponds et que je t’écris, c’est que je gère. Heureusement pour moi je ne suis pas totalement seule à gérer mes problèmes – le fait de continuer ce bouquin m’aide énormément à me vider la tête notamment. C’est comme cela que j’ai commencé, après tout – c’était un moyen pour fuir la réalité. A présent c’est aussi pour me réconcilier avec, comme c’est étrange. Merci de ta confiance, toujours (je ris). Je ne jouerais pas plus avec le feu que nécessaire, je n’ai pas d’extincteur. Sincèrement. Je suis folle, exaspérante, masochiste, mais suicidaire ? Clairement pas !
Je demande justement un avis au maître (humour, again) ! Prends le bien. Si tu étais réellement un psychopathe, je ne t’adresserais pas la parole. A ce propos, « maître » (autant jouer le jeu jusqu’au bout, non?) : quel sport de combat préfères-tu, pour me conseiller ? Je verrais ensuite pour prendre des cours. Je fais déjà de la boxe en amateur – je dois dire que mon crochet est pas mal, sans vouloir me vanter – mais assouplir ma carcasse me ferait du bien, je suppose. Peut-être de l’autodéfense, comme Shaun – tu te souviens de Shaun j’espère ? Premier livre, chapitre sept, paragraphe trois. Mon petit chenapan. Il me manque de temps à autre. De l’auto défense donc. Ou de la danse ? Mais on ne peut pas prendre les gens par surprise en jouant aux petits rats de l’opéra.
Je crois que tu n’aimerais pas ma situation. Ou tu en rirais, car elle est risible. Elle ferait un bon roman. Peut-être l’adapterais-je un jour, et tu n’en sauras rien, je vais méditer là-dessus. Je vais tenter de suivre ton conseil du reste. J’essaierais de t’en apprendre plus, à la limite, si je suis vraiment coincée et que je trouve les mots adéquats pour ne pas nous mettre dans les ennuis tous les deux. Tu t’inquiètes assez comme ça.

Si tu peux me supporter moi, tu peux supporter n’importe qui, à mon sens. Pour le personnage … Tu vas l’adorer. Et le détester. C’est ce que je fais, présentement. Et l’idée me vient justement d’un de mes maudits voisins – d’accord, tu as gagné, je craque. C’est donc une forme de vécu, effectivement (je grimace). Avec le recul, je me dis qu’il doit cacher quelque chose de sombre au fond de lui-même, ce n’est pas possible d’être humainement aussi … casse-pied (pour rester polie). J’en suis à vouloir l’étriper dès qu’il se pointe – sans s’annoncer au préalable, évidemment, sinon ce n’est pas amusant – bien que ce ne soit pas possible, malheureusement. J’ai l’impression désagréable d’être … un jouet, qu’il s’amuse à secouer dans tous les sens, juste pour voir le résultat. Pire qu’un gosse. Enfin. Cessons de parler de ça.
Je travaille encore sur le personnage – il est loin d’être parfait. Je vais mettre tes dix jours de silence radio à profit, j’ai quelques idées à tester avant de te présenter le résultat.

En tant qu’éditeur, n’es-tu point déjà mon complice ? (Je ris à nouveau à l’idée, cela me fait penser à Sherlock Holmes) Trop aimable de nier pour ma sécurité, vraiment. J’apprécie. Et il est vrai que ce cher Oscar s’est bien défendu, mais je doute avoir son talent – voilà que tu me donnes envie de le relire. Comment puis-je avancer sérieusement sur mon livre si tu me distraits de la sorte, hm ?

Je l’espère aussi. Et respire. Je n’ai pas dit mon dernier mot.
Oh mon dieu. Va t’acheter de quoi faire des bulles tout de suite, tu es en train de sous entendre que tu te transformes en adulte ennuyant ! Si ça se trouve tu finiras chauve ... C’est un crime contre l’humanité que de grandir, très cher, il faut trouver un remède à cela, rapidement.
Un jour, peut-être, pour New-York. Cela fait partie de ma liste longue comme le bras de choses / trucs / machins à faire / voir / essayer (la dernière bêtise écrite en date est de manger une gaufre sur un pont à Brooklyn, justement). Voyager me manque, cela pourrait m’aider à innover dans mes écrits.
Enfin, je refuse de croire que dans ton monde les samedis matins n’existent pas (je l’avoue malheureusement, ils sont rares ici, c’est bien pour cela que je veux en profiter).

A dans dix jours. Reviens-moi entier, j’ai encore besoin de toi. Je ne promets rien pour les meurtres cependant.

Amicalement,
R.

PS – Cela avance bien. Tu auras un autre mail à ton retour avec la photo. Sois sage de ton coté !




FICHE PAR SUANA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t351-go-fuck-yourself-with-a-cactus-bailey#2564 http://solemnhour.forumactif.org/t355-journal-de-bord-de-bailey-johnson#2600
avatar

Age : 27 ans
Métier : Chasseuse débutante durant 1 mois, écrivaine
Situation : Mère célibataire
Localisation : San Francisco
Feat. : Jane Levy
Copyright : Shiya (avatar) TUMBLR, shadow (sign)
Je suis aussi : Gabriel ♦ Lyov A. Winston ♦ Annabelle J. Graham ♦ Elizabeth W. Rochester ♦ Yehuiah
Date d'inscription : 23/06/2016
Messages : 317

Message Sujet: Re: Conversation email entre Bailey Johnson (écrivaine) & Eliott d'Arundel (éditeur) Dim 31 Juil - 17:36





_A___superman



_Objet___Chose promise ...


Pièce jointe
   
Spoiler:
 

Cher Sidney,

Voilà deux jours que tu es parti. J'espère que ton voyage se déroule selon tes plans et que tu ne t'ennuies pas. De mon coté, tout se passe à merveille - euphémisme - : j'ai d'ailleurs dormi 10h cette nuit, incroyable. J'ai profité du beau temps hier pour terminer le petit autel (tu as la photo en pièce jointe, tu vas être content, il y a du rouge) et je ne me suis pas plantée de clou dans la cuisse. Miracle ? Je crois que le karma est de mon coté pour une fois.

Je continue, tout ceci mis à part, de travailler sur Monsieur X (ma diva), en attendant de tes nouvelles. J'ai trouvé une sélection de prénoms assez amusante - Hubert par exemple. Cela fait riche dandy, ne trouves-tu pas ? Je dois dire m'inspirer de vieux prénoms français. J'aime également les prénoms aristocrates anglais, de ce fait j'hésite encore entre donner un coté comique (très léger, il ne supporterait pas la moindre forme d'affront) à mon personnage ou lui offrir un coté plus ... sérieux (il restera digne quoi qu'il arrive). Point de vue caractère, je pense qu'il aura convenu à Jane Austen - il devrait pouvoir rivaliser avec l'exécrable Mr Wickham et ce cher et froid Mr Darcy sans le moindre problème.

Courage pour les jours restants.

Amicalement,
R.




FICHE PAR SUANA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t351-go-fuck-yourself-with-a-cactus-bailey#2564 http://solemnhour.forumactif.org/t355-journal-de-bord-de-bailey-johnson#2600
avatar

Age : 288 ans.
Métier : Homme d'affaires, philanthrope et leader du nid de vampires de San Francisco
Situation : Célibataire.
Localisation : San Francisco (US).
Feat. : Matthew Goode.
Copyright : Ira'beth.
Je suis aussi :


Date d'inscription : 01/06/2016
Messages : 110

Message Sujet: Re: Conversation email entre Bailey Johnson (écrivaine) & Eliott d'Arundel (éditeur) Mar 9 Aoû - 22:20




   
_A___Rosalie Hartbottle



   _Objet___Re: Psychopathe en voyage.


   


Ma chère Rosalie,

                             J'ai vu ton message sur mon trajet mais les circonstances ont fait que je n'ai pas pu te répondre avant. J'ai eu droit par ailleurs à quelques mêmes surprises en rentrant d'où le fait que ma réponse ait mis plus de temps que prévu encore à arriver. Je suis cependant enfin bien rentré et de fait apte à te répondre comme il se doit. Concernant les personnes que je refuse d'éditer parce que je ne peux éditer tout le monde et que certains n'ont pas le niveau pour l'être, j'essaie d'être aussi diplomate que possible dans ces cas-là. Appelle-moi un optimiste mais je suis homme à penser que tout le monde possède un talent dans un domaine et que si ce n'est pas dans l'écriture, ça doit être ailleurs. Il vaut sans doute mieux savoir où s'orienter pour peut-être trouver sa voie par ailleurs sans se perdre de désespoir dans un lieu qui n'est pas pour soi, même si la remise en question peut-être difficile. Je la comprends et la conçois tout à fait personnellement et par expérience.
Les dix jours d'affaires se sont bien passées mais je ne pense pas repartir dans l'immédiat, j'ai plus de travail que prévu à gérer sur place. Mon projet s'avère toujours bien ardu sur des aspects assez inattendus. Moi qui pensait avoir déjà bien vu.

Le repos c'est pour les faibles comme disait feu mon père. Par chance, je me porte très bien avec peu et ce n'est pas plus mal vu le peu de temps que j'ai à consacrer à mon repos. Je vais cependant très bien, je te l'assure et j'ai la chance d'être de bonne composition, aussi la fatigue ne se voit pas vraiment sur mes traits et j'aime à penser que je ne fais pas peur à voir (On ne m'en a pas encore la remarque en tout cas. Il faut dire que je me débrouille plutôt bien pour prétendre que tout va pour le mieux). Et tu as bien compris, je ne suis pas un grand adepte du soleil, attribue ça à mes origines. Je suis un habitué à la pluie et au brouillard. Le beau temps ne me plaît pas forcément. Peut-être est-ce pour ça que j'apprécie aussi de m'occuper de mes travaux de nuit.

Je suis heureux d'apprendre que tu te portes bien et que tu es enfin au calme, en espérant que ce soit toujours le cas quand tu recevras ce message. J'attendrais donc tes réponses pour me rassurer. Heureusement que tous mes auteurs ne me donnent pas autant matière à m'inquiéter.  

Je ne sais pas comment je dois prendre le fait que tu m'appelles maître (je vais faire le choix d'être flatté, tiens). Pour répondre à ta question, je t'avouerais que sans connaître ta carrure, c'est difficile de juger. Mais renseigne-toi sur les arts martiaux chinois ou japonais, je pense que tu pourrais trouver de quoi contenter ta situation. L'auto-défense serait une bonne idée pour démarrer, je pense (Bien sûr que je me souviens de Shaun, il est difficile à oublier et de toute manière, j'ai bonne mémoire en général quand ça concerne mes auteurs). La danse, c'est à voir. Celles que j'ai pratiqué te seraient peu utiles dans ta situation j'en ai peur.
Je ne sais pas si je dois en être rassuré mais si cela doit finir en écrit, cela voudra dire que tu y auras survécu, je m'en contenterais, je suppose. Je suis très curieux de découvrir ton nouveau personnage en tout cas, encore plus s'il prend trait sur une personne réelle (Cela paraissait trop concret pour ne pas l'être). Il est possible que ton voisin cache bel et bien quelque chose. Les individus avec les histoires et les démons les plus sombres sont souvent ceux qui masquent le mieux en se jouant de la réalité. Après de là à considérer les autres comme des jouets, je ne sais pas. Peut-être que la réalité a besoin d'offrir un peu de contrôle ou de liberté justement pour éviter de se laisser prendre. Je suis en tout cas curieux de voir comment tout ça à évoluer en mon absence.
Je suis ton partenaire de crime en effet mais juste que là, c'est resté plutôt inoffensif. Espérons que cela reste ainsi. Il faut toujours relire ses classiques voyons, en particulier quand il s'agit d'Oscar Wilde. Je nierais donc tes reproches à ce sujet.

Chauve ?! Mes aïeux, espérons que non. Mais je pense avoir une certaine marge encore à ce sujet. Et je confirme, c'est en effet un crime de grandir. Pourquoi le fait-on d'ailleurs ? Quel est l'intérêt ? Continuons de nous perdre dans l'art, ça ne vieillit jamais vraiment.
Il faudrait que tu trouves l'occasion de voyager. C'est en effet excellent pour l'inspiration.
Malheureusement, non, je n'ai pas de samedi matin tout comme je n'ai pas de dimanche d'ailleurs. Cela m'évite aussi la pensée du lundi cela dit, ce n'est pas si mal.

Je viens de voir ton second mail, je vais donc y répondre en suivant ici.
Je te remercie pour l'autel, je suis très flatté.
Pour ton personnage, un prénom d'aristocrate anglais me paraît tout à fait approprié (tout dépend de l'origine que tu veux lui donner). Mr Wickham et Mr Darcy, il m'a l'air tout à fait charmant comme individu. J'ai hâte de voir le résultat.
J'en profite pour te signaler que j'ai terminé ma lecture de tes écrits, tu trouveras donc mes dernières annotations en pièce jointe.

Prends soin de toi, Rosalie,
Amicalement,
Sidney.
               
   


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t320-my-heart-in-passion-and-my-head-on-rhymes-eliott http://solemnhour.forumactif.org/t800-carnet-d-adresses-d-eliott-d-arundel#9277 http://sceneriesofhope.tumblr.com/
avatar

Age : 27 ans
Métier : Chasseuse débutante durant 1 mois, écrivaine
Situation : Mère célibataire
Localisation : San Francisco
Feat. : Jane Levy
Copyright : Shiya (avatar) TUMBLR, shadow (sign)
Je suis aussi : Gabriel ♦ Lyov A. Winston ♦ Annabelle J. Graham ♦ Elizabeth W. Rochester ♦ Yehuiah
Date d'inscription : 23/06/2016
Messages : 317

Message Sujet: Re: Conversation email entre Bailey Johnson (écrivaine) & Eliott d'Arundel (éditeur) Mer 10 Aoû - 4:40





_A___superman



_Objet___Editeur de retour.


Mon cher Sidney.

Désolée de te répondre un peu tard (que ce soit à l'heure où je t'écris comme trois jours après ta réponse). Des surprises ? Rien de grave j'espère. Je te sens inquiet, mas peut-être est-ce que je paranoïe, moi qui suis si anxieuse (trop d'ailleurs) de nature. Je suis heureuse de te savoir saint et sauf toujours et j'espère que tu ne t'es pas trop ennuyé.
Tu es plus humain que bon nombre de gens, j'espère que tu le sais. La liste de tes qualités s'allonge de jours en jours (rire). Ton père a tord, à mon sens. Parfois, cela fait du bien de se poser. Je parle d'expérience. Si je le pouvais, je m'en irais loin, dans un coin tranquille, avec un brin de verdure. J'observerais le ciel, allongée dans l'herbe pendant des heures. Malheureusement, c'est impossible.

Me donner autant d'infos sur toi, me voilà à nouveau curieuse. C'est maaaal. Honte à toi de piquer ainsi ma curiosité. Pour ce qui est de me trouver au calme … Et bien … Je crois que tu vas m'engueuler (pour parler familièrement). Mhm. Je t'avais dit que je ne te promettais pas de ne tuer personne en ton absence. Il se trouve, justement que je me suis peut-être légèrement brisée le poignet en tentant de m'en abstenir … Enfin le poignet. L'avant bras n'a pas aimé non plus. Pour ma défense, j'ai eu un réflexe hautement stupide. Je n'ai pas calculé sur le coup que mon poing avait atterrit dans le mur – sur le coin du mur en réalité. Je suis sincèrement désolée – encore, de t'inquiéter. Je suis vraiment un cas désespéré, je le déplore – ce n'est plus un autel qu'il faut que je te fasse, mais un fichu temple en terre cuite. Je pense à te renvoyer des fleurs. Je ne sais pas si ça servira à quelque chose. Enfin bref. Ceci mis à part, je vais bien – ne soit pas en colère, s'il te plaît. Je ne mérite même pas qu'on se fiche en colère, et je le suis déjà contre moi-même. J'en ai pour deux mois je pense. Pour le moment, j'écris avec une seule main. J'ai un peu de mal, en prime d'être groogy – joie de la morphine – mais ça pourrait être pire, donc je ne vais pas me plaindre. J'ai fait une boulette, j'assume. Pour tout dire je souhaite juste me terrer dans un trou de souris jusqu'à me faire oublier pour le moment – je suis lâche, c'est écœurant.

Ceci mis à part … Mes voisins sont rentrés et j'ai préféré faire profil bas. Etrangement … Ils sont plutôt cools en ce moment – j'hallucine peut-être. Ils ne sont peut-être pas aussi agaçants qu'ils le sont habituellement, mais je reste méfiante. Si ils sont comme ça parce que je me suis blessée, j'en viens à me dire que je devrais le faire plus souvent (je rigole, c'est de l'humour. Je fais tout pour guérir au plus vite, je te le promets).
Pour la façon dont tu dois prendre le "maître" ... Je ne sais pas non plus. J'aime taquiner les gens que j'apprécie. C'était une boutade. Entre nous, tu es certainement le seul que je pourrais appeler comme ça. Mais après il faudrait que je te fasse un lavage de cerveau, tu sais, pour conserver ma réputation.
Je ne répondrais pas pour ma carrure, simplement car je n'en ai aucune idée. Je me considère comme dans la moyenne (?) mais d'après certains, je suis trop petite et trop maigre en ce moment. Foutaises dans les deux cas. Je vais me renseigner pour les cours d'autodéfense, je te tiendrais au jus.
Tu as pratiqué la danse ? Bon sang. J'espère que tu es marié, ça te ferait un défaut (humour).

Mon nouveau personnage … Me prend la tête. Il m'exaspère, m'énerve, j'ai envie de le frapper et de lui sauter au cou deux minutes après. Mais je l'aime. Sincèrement. Il est merveilleux. Je crois qu'il est ma plus belle invention pour le moment, et celui qui me rend le plus chèvre. Crois-tu que je souffre en prime d'un dédoublement de personnalité ? Auquel cas, je demanderais au médecin de m'ausculter à ce sujet, lors de mon prochain rdv. Je cherche encore ses origines. Anglaises, de sûr. Noble. Peut-être rejeté par sa famille. Un peu paria. Ou fils illégitime. Cela lui donnerait du cachet. Si tel est le cas, il souhaiterait se venger. De ceux qui l'ont mis en dehors des affaires, à moins que ce ne soit une femme qui l'ait blessé dans son orgueil. Une histoire d'amour qui se termine mal ? Peut-être une fiancée qui lui a laissé miroiter de doux rêves avant de lui arracher le coeur à la dernière seconde. Un peu comme Cathy Earnshaw et Heathcliff. Ah, trop de choix. En attendant je me concentre sur les annotations. Je suis d'accord avec toi sur certains points, il y'en a deux qui me posent problèmes, mais je t'ai renvoyé mes explications en pièce jointe – avec les améliorations.
Pour ce qui est des voisins, je suis sous morphine donc je vais t'avouer quelque chose : ce fichu Mr. A. m'intimide, m'intrigue et me tape sur les nerfs bien qu'il se montre adorable ces temps-ci. Il m'envoie tellement de signes contradictoires que j'aurais bien besoin d'un fichu décodeur pour le comprendre ; et en parler de cette façon me fait l'impression d'être une stalkeuse, alors que ce n'est pas le cas. Je vais m'arrêter là avant de me couvrir un peu plus de ridicule. Tes mots me font réfléchir, ils m'aident et me perdent encore plus. Il y a de bonnes théories à creuser. Je verrais ça quand j'aurais les idées plus claires, mais je crois que je tiens quelque chose. Après tout, jouer avec la réalité pour masquer ses démons, ça me connaît plutôt bien. Je pense lui ressembler sur certains attraits d'ailleurs. Ce qui ne me plaît guère (souci d'orgueil).

En ce moment, je me relis Tess d'Uberville – Thomas Hardy bien sûr. Je serais curieuse d'entendre ton point de vue sur le sujet – étrangement, ce livre me remonte le moral. Je reprendrais Wilde quand je le pourrais.
Je vais te dire pourquoi nous grandissons. Pour contempler le monde avec un regard neuf. Dans le fond, je ne pense pas que ce soit une mauvaise chose. Juste que parfois, cela va trop vite pour certains d'entre nous. Le plus important est qu'il faut savoir garder son âme d'enfant. Continuer de s'émerveiller pour un rien. Ce genre de choses.
Etant clouée au lit, ce ne sera pas avant un moment. Mais j'ai le temps n'est-ce pas ? En théorie du moins. Je voyage dans mes rêves, c'est déjà pas mal, et j'essaie de regarder des documentaires. Oui, c'est vivre par procuration. Non, ce n'est pas suffisant. Mais on ne fait pas toujours ce que l'on veut.
Pour les jours de la semaine, je trouve cela triste. Mais tu as raison. Lundi est une journée maudite par excellence, et c'est une fada de lasagnes qui te le dit.

Prends soin de toi aussi.
Amicalement,
Rose.




FICHE PAR SUANA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t351-go-fuck-yourself-with-a-cactus-bailey#2564 http://solemnhour.forumactif.org/t355-journal-de-bord-de-bailey-johnson#2600
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Conversation email entre Bailey Johnson (écrivaine) & Eliott d'Arundel (éditeur)

Revenir en haut Aller en bas
 

Conversation email entre Bailey Johnson (écrivaine) & Eliott d'Arundel (éditeur)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» LE STAFF ∞ Quand Roxanna devient guimauve.
» Katie et Veronica: Shopping entre filles
» Conversation entre Siyoon et Yusheng
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: come a get a life :: Call me maybe-