Partagez | .
 

 [Terminé] Dies Irae [Kali]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Age : vieux
Métier : diable et bouc émissaire
Situation : à la recherche de mon vaisseau
Localisation : New York City
Feat. : mark pellegrino
Copyright : avatar rose noire et gifs mostunclean tumblr, signature merci Emy et le staff pour les teams!
Je suis aussi : Heather & Matthew
Date d'inscription : 02/03/2016
Messages : 452

Message Sujet: [Terminé] Dies Irae [Kali] Mar 28 Juin - 19:51


RP TERMINE

SUJET PRIVÉ : FT. Kali
# TYPE : temps présent
   # DATE : mi-février
   # MOMENT DE LA JOURNÉE & TEMPS APPROXIMATIF : Le temps de midi... De quoi profiter d'un bon déjeuner

   # PRÉSENCE DU MJ : non merci, reposez-vous!

   # AUTRE : j'ai promis des excuses à Kali pour ce fameux soir à l'hôtel... Elle va les recevoir! XD
   
SHADOW





Dies Irae


Le soleil brille, les oiseaux chantent, la vie est belle hors de la Cage. Sauf que je dois bien avouer que je m'ennuie. Beaucoup. J'attends, j'attends et attends encor que mes plans mûrissent et mes alliés se positionnent là où je le leur ait ordonné, mais c'est à croire qu'ils font exprès de ne pas passer la deuxième vitesse… Peut-être que si j'allais botter le train de l'un ou l'autre ange… Mais non, l'heure n'est pas encore venue et je me suis promis de faire plus attention aux détails,  et de me montrer plus circonspect cette fois. Les bains de sang c'est so 2009...

Voilà pourquoi je suis dans ce restaurant, un restaurant indien, pour changer. J'aime la nourriture bien assaisonnée, et c'est toujours amusant de voir la tête du serveur quand je commande un plat avec sauce extra hot, le truc mangeable seulement par les natifs… Ça me distrait cinq minutes, c'est toujours ça de pris. Je me demande ce que mange Michael, s'il mange… Balai dans le cul qu'il est, probablement pas, c'est trop terrestre… Mais moi ça me permet de refiler des maladies à la population fréquentant ce resto, et les voir courir aux toilettes est divertissant.

Mon regard balaie la foule alors que je déguste un poulet curry à peu près valable. Tiens, il y a là une dame qui n'a pas l'air ravie de voir ses concitoyens atteints de gastro virulente… J'avale ma bouchée de poulet, et reprends une contenance plus sobre. Je hausse un sourcil, et demande d'une voix moins étonnée que je ne le suis vraiment,


« Kali ?! Dois m'attendre à une nouvelle réunion de famille ? »

Les païens font donc leur retour, c'est une confirmation. Et ils semblent prendre un malin plaisir à se réunir juste là où j'ai fait mon nid, ce ne peut être une coïncidence. Essayeraient-ils de me narguer ? Si c'est le cas, c'est vraiment stupide de leur part et ils apprendront à le regretter.

Je m'essuie les lèvres avec une serviette et repousse mon assiette non terminée. Je lui adresse un sourire carnassier, en désignant la chaise qui me fait face d'un doigt,

« Assieds-toi. Je suppose que tu es là pour causer affaires. Ou bien c'est la cuisine locale qui te fait envie ? » Mon sourire s'élargit alors que mes yeux se posent sur la file de clients postés devant les toilettes…

(c) Alyss ( Kanade A. J. Rye )


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t124-lucifer-if-they-won-t-accept-i-m-right-i-ll-rub-their-nose-in-it-til-they-choke-on-the-truth http://solemnhour.forumactif.org/t127-journal-bord-de-lucifer
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [Terminé] Dies Irae [Kali] Mer 29 Juin - 17:31


Dies irae

Kali & Lucifer
« cette guerre ne finirait jamais, simplement parce que personne n'était plus capable de battre personne sauf à jeter armes et canons à la première venue des décharges publiques pour règler ça au cure-dents. Ou encore mieux à pile ou face. » S. Japrisot
Passé les limites du quartier, Kali se serait presque crue transportée à des milliers de miles plus à l'est. Avec ses parfums d'épices, sa débauche de vitrines colorées et le bruit de la musique pour accompagner vos pas, Jackson Heights avait bien mérité son surnom de Little India. Vous n'aviez plus qu'à fermer les yeux pour vous sentir transporté à Pondichéry au son des conversations et des rires, tamoul, bengali et ourdou se mélangeant dans une cacophonie de langues et de sonorités diverses. Elle n'avait pas quitté l'Inde depuis plus d'un mois et la déesse avait pourtant l'impression de ne l'avoir jamais vraiment laissé derrière elle, continuant à fréquenter les lieux et s'infiltrant dans la communauté asiatique tel un spectateur silencieux. Ça lui donnait l'impression de n'avoir pas vraiment abandonné les siens en choisissant de revenir là où l'histoire s'était arrêtée des années auparavant. Mais la hantise que tout se termine dans un nouveau bain de sang était pourtant toujours là, malgré l'appel à la vengeance qui résonnait dans chacune des fibres de son corps. Mais plus comme avant. Elle ne se laisserait plus aveugler par la colère et la rage, ç'avait été sa première erreur dans cette histoire. La seconde étant d'être demeurée aveugle et sourde à tous ceux qui avaient tenté de l'en dissuader. Quelle sagesse. Elle qui mettait en garde ses fidèles contre les dangers de l'orgueil y avait cédé sans opposer la moindre résistance.

Avec sa pancarte peinte en rouge et son menu affiché dans la vitrine, le restaurant devant lequel elle s'arrêta n'avait rien pour le différencier  de la dizaine d'autres qui l'entouraient. C'était pourtant précisément dans celui-ci qu'elle choisit d'entrer. Une cloche teinta lorsqu'elle ouvrit la porte et un éléphant de bois posé dans l'entrée eut l'air de lui adresser un mince regard de connivence. Ganesh aurait adoré. A cette idée Kali réprima un pincement de lèvre furtif. Originaire de Bombay, le vieux propriétaire de l'établissement l'avait décoré de tous les souvenirs qu'il avait pu ramener avec lui de son Maharashtra natal. Et le Ganesh qui attendait sagement dans la boite qu'elle tenait en était le plus parfait exemple. Repeint et redoré avec soin. Quelle activité profondément humaine. Elle ne savait pas pourquoi elle s'était proposée de la restaurer pour lui. Après tout que lui devait-elle ? Mais en le voyant entrer dans le temple de Broome Street, son idole sous le bras et une lueur désolée dans ses yeux bleus délavés, la déesse avait cédé. Malmenée par les années et une maladresse d'enfant qui lui avait coûté un bras, l'idole faisait pâle figure et les artistes du temple auraient mis des semaines à le rendre au petit autel familial. Elle avait bouclé l'affaire en deux fois moins de temps.

Il régnait une drôle d'atmosphère agitée dans la salle du restaurant et les serveurs arpentaient la pièce, une drôle de lueur au fond des yeux. Malgré les remerciements du vieil homme à la réception de sa statue, elle sentie bien que quelque chose le préoccupait. Et c'est là qu'elle le vit. Kali qui n'était pas facilement impressionnable marqua un temps d'arrêt, ses traits se durcissant sous la colère. Elle ne s'était pas attendue à le croiser si vite, avait cru pouvoir se préparer. Au lieu de quoi, la rage la cueillie instantanément à l'estomac. Il avait osé. Attablé devant son plat, le plus naturellement du monde, il lui adressa un sourire matois. Jovial, comme s'il retrouvait une vieille amie qu'il n'avait pas vue depuis longtemps. Comme anesthésiée par la surprise, elle se laissa tomber sur une chaise, tremblante de colère.

«  Pourquoi ? Tu as quelques choses à dire aux quelques survivants de ma famille ? Gronda-t-elle, ou alors tu as quelque chose à terminer ? Je vais finir par croire que tu me poursuis. »

Il n'y avait aucune amabilité dans son ton, rien pour aller avec le ton contenu qu'elle employa à son égard. Et dans un sens, Kali était parfaitement consciente du danger dans lequel elle se trouvait. Son regard ne cessait de parcourir la salle, localisant tous les mortels qui s'y trouvaient. Il ne tenterait pas un carnage ? Pas ici ? Mais le propre massacre des siens lui soufflait que Lucifer en personne n'était plus à ça près et qu'il en était parfaitement capable. La frustration faisait rage car au fond elle se savait impuissante. Si rien n'avait changé par rapport à la dernière fois, jamais elle ne serait de taille à se mesurer à lui.

« Désolée de te décevoir mais je n'étais pas là pour toi aujourd'hui. Et laisse-les.» Ajouta-t-elle

Son regard se porta en direction du fond de la salle et en quelques secondes, l'agitation se dissipa quelque peu. Pas totalement malheureusement, elle n'en avait pas les moyens mais était parvenue à apaiser un minimum la situation. Mais sachant que par pure envie de se poser contre elle, il n'allait jamais accéder à sa demande, Kali laissa rapidement tomber l'affaire sans pour autant perdre de sa méfiance. A quoi cela rimait ? Était-elle vraiment en train de discuter tranquillement avec celui qui projetait la fin du monde d'ici quelques semaines ? A quoi jouait-il ?

« Non pas je ne sois pas flattée que tu prennes du temps dans tes plans de domination du monde pour venir me traquer jusqu'au fin fond du Queens mais à quoi ça rime ? » Cracha-t-elle


fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : vieux
Métier : diable et bouc émissaire
Situation : à la recherche de mon vaisseau
Localisation : New York City
Feat. : mark pellegrino
Copyright : avatar rose noire et gifs mostunclean tumblr, signature merci Emy et le staff pour les teams!
Je suis aussi : Heather & Matthew
Date d'inscription : 02/03/2016
Messages : 452

Message Sujet: Re: [Terminé] Dies Irae [Kali] Jeu 30 Juin - 19:35




Dies Irae


Trouver Kali dans cet endroit est une surprise. Agréable ou non, je le saurai dans les minutes qui viennent. J'ai bien fait de venir me placer ici, il semblerait qu'il s'y passe plus de choses que ce que je ne le pensais. Elle a l'air complètement surprise de me voir là. Tellement abasourdie qu'elle s'assied quand je le lui ordonne. Ou peut-être qu'elle a compris qui est le chef ? Ce qui ne fait que renforcer mon sourire. Oh, j'aurais bien des chose à dire à tous ces soit-disant dieux, mais cela les vexerait sans doute encore et après je serai à nouveau obligé de prendre une douche parce que couvert d'entrailles… Et soyons franc, trouver une douche correcte et fonctionnelle dans ce quartier est aussi ardu que si je me trouvais réellement en Inde.

« Te poursuivre ?! C'est toi qui m'a fait venir dans cet hôtel, tu ne te souviens pas ?! » Bien sûr qu'elle s'en souvient, mais retourner un peu le couteau dans les plaies est un de mes passe-temps favoris. Après la chasse à l'élan et le poker… C'est jouissif de la voir aussi faible et surtout consciente de l'être. Je ne doute pas que si elle le pouvait elle me carboniserait sur place.

Le fait qu'elle prenne du temps pour demander ma pitié envers les mortels est amusant. Et bien sûr je m'empresse de ne pas obéir. Je jette un œil rapide aux clients. Je les avais presque oubliés à vrai dire. C'est si gentil de la part de la déesse de me rappeler que je possède une salle pleine d'otages, dont elle vient de me prouver la valeur à ses yeux… Kali semble avoir fait quelque chose pour les calmer… Cela me fait sourire. Cette déesse peut avoir le cœur tendre quand elle s'y met. Il faudra que je le lui arrache pour vérifier. Je fais la moue, et m'adresse à elle d'une voix faussement enjouée

« Allons ! Ne pouvons-nous mettre nos différends de côtés pour ce jour ? Tu n'es pas là pour moi, je ne suis pas là pour toi. Tenons-nous en là. Tu ne voudrais pas que je m'en prenne à tes fidèles, n'est-ce pas ? » Je pourrais l'attaquer elle, mais c'est beaucoup plus amusant d'assister au spectacle de la déesse qui voit souffrir ses sujets sans pouvoir rien y changer. Parfois, je suis un peu sadique, je sais. On pourrait même dire méchant méchant méchant.  Ce qui me fait penser…

« Je suis sincèrement désolé pour ce qui est arrivé à ta famille, mais c'était de la légitime défense. Vous avez tous comploté pour tenter de me tuer. Heureusement, vous n'y êtes pas parvenus, sans quoi nous n'aurions jamais pu avoir la discussion que nous tenons actuellement. » Et Gabriel n'est plus là pour venir gâcher la fête. En parlant de traître… Je fais une pause et change de ton, de même que de posture, abandonnant au passage le ton léger et badin que j'avais employé jusqu'alors pour passer aux choses sérieuses. Je n'ai plus vraiment envie de rire. Par sa faute, j'ai perdu une des choses les plus précieuses à mes yeux.

« Mon frère est mort pour te protéger. Dis-moi, qu'est-ce qui te rend si spéciale ? » Elle est sans doute très douée au lit, Gabriel n'aurait su se contenter de quelqu'un qui ne le satisfaisait pas pleinement sur ce point-là… Mais je doute que cela ait été tout ce qui intéressait mon défunt frère… Ça aurait été trop simple, et je l'avais élevé pour devenir quelqu'un de complexe. Quel gâchis ! Mais voilà que j'ai la responsable de sa mort devant mes yeux, alors, je ne vais pas me priver de lui poser quelques questions !

(c) Alyss ( Kanade A. J. Rye )


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t124-lucifer-if-they-won-t-accept-i-m-right-i-ll-rub-their-nose-in-it-til-they-choke-on-the-truth http://solemnhour.forumactif.org/t127-journal-bord-de-lucifer
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [Terminé] Dies Irae [Kali] Dim 3 Juil - 21:54


Dies irae

Kali & Lucifer
« cette guerre ne finirait jamais, simplement parce que personne n'était plus capable de battre personne sauf à jeter armes et canons à la première venue des décharges publiques pour règler ça au cure-dents. Ou encore mieux à pile ou face. » S. Japrisot
Il avait répondu sur le ton de la moquerie, quelque chose d'assez déstabilisant et qui avait en même temps le dont d'irriter son adversaire qui ne se sentait pas pris au sérieux. Mais au fond Kali savait bien que c'était ce qu'il attendait et qu'il ne serait jamais aussi ravi que lorsqu'il verrait l'agacement apparaître dans son regard. Si elle retint le haussement de sourcil lasse qui lui vint, la colère était pourtant là, fruit d'une histoire bien trop terrible pour qu'elle soit capable de l'oublier comme ça. Ils auraient beau affecter de s'échanger des moqueries, elle ne perdait pas de vue l'enjeu. Il était réellement dangereux. Bien plus que ce qu'il pouvait bien laisser paraître. Et la menace implicite ne passa pas inaperçu même si elle se retint de réagir trop promptement. Il n'attendait que ça, répliquer à sa menace n'aurait fait que jeter de l'huile sur le feu. Il était bien capable de s'en prendre à ces pauvres gens par simple plaisir de voir ce que ça lui ferait à elle alors qu'il aurait probablement passé son chemin s'ils ne s'étaient pas croisés. Et ça Kali tenait à tout prix à l'éviter. Elle commençait à se sentir lasse d'être à l'origine de tous ces drames.

« Et que ferais-tu si j'acceptais de passer mon chemin sans rien dire ? Contra-t-elle, tu déciderais finalement que tu n'en a pas fini, juste par plaisir de dire le contraire. Et ces gens honorent Parvati, tu ne ferais que donner plus de poids à mon culte. »

Elle désigna d'un geste dédaigneux du menton la statue de la shakti posée sur le comptoir du restaurant. Elle et Parvati, bien que considérées comme avatars dans la religion ne s'étaient jamais réellement entendues. La faute à ce cher Shiva. Elle n'était pas forcément honnête en répondant ceci et il était probable qu'il le sache. Elle savait qu'il serait difficile d'avoir le dessus dans un affrontement verbal, même si elle était suffisamment têtue pour essayer. Mais Kali n'était pas dans une simple conversation, elle ne se trouvait pas face à n'importe qui. Un pas de travers risquait de lui coûter cher.
Ses excuses lui arrachèrent un regard assassin, qu'elle masqua de justesse sans pour autant pouvoir effacer le pincement de lèvre qui se dessina sur son visage. Elle ne lui dirait pas qu'ils avaient tenté de sauver leur monde, elle ne lui dirait pas que rien ne l'avait poussé à massacrer les siens, qu'il avait sciemment choisi de se placer dans cette situation. Elle ne lui dirait rien de tout cela car il ne servirait à rien de tenter de le convaincre, il ne ferait que retourner ses paroles contre elle-même. Et pourtant elle avait passé bien trop de temps à se poser ces même questions. Tant, qu'elle n'avait pas envie de s'entendre adresser ce genre de reproches.

« Suis-je censée te remercier pour ces excuses ? Répliqua-t-elle sèchement, tu ne m'apprends rien, j'ai déjà réfléchis à tout ça. »

La situation prenait un tour inattendu. Était-elle vraiment attablée face à Satan en personne à discuter de la dernière fin du monde et du massacre des siens ? Il était son ennemi, celui contre qui elle réclamait justice mais elle n'y pouvait rien. Pour l'une des rares fois de sa vie, Kali se savait impuissante. Ce qu'elle avait de spécial. Une obstination sans borne et un aveuglement qui avaient conduit à la mort de ceux qui l'entouraient. Elle éclata d'un rire sans joie où perçaient la lassitude et peut-être un peu de frustration. Et elle porta à son front une main crispée, comme pour cacher le pincement fugitif qui brisa ses traits. Il n'aurait aucun reproche à lui adresser qu'elle ne s'était pas déjà fait. Et la déesse mère pouvait se montrer un juge particulièrement cruel vis a vis de ses propres erreurs. Car ça n'avait jamais été agréable de se rendre compte de ses travers. Et le regard qu'elle lui lança, même si ses lèvres s'étiraient en sourire, n'avait absolument rien d'amusé.

« Tu vois, toi et moi avons au moins un point commun. Nous avons une façon bien particulière de gérer l'absence. Avec le recul je me dis que ton frère nous a bien eut Lucifer. Aujourd'hui encore il continue d'avoir le dessus.»

Une moquerie dérisoire, un peu pour se prouver qu'elle avait encore la main sur quelque chose alors qu'elle n'avait jamais autant eut l'impression que tout lui filait entre les doigts inexorablement. Sinon pourquoi serait-elle occupée à parler de quelques chose d'aussi personnel avec celui-là même dont elle réclamait la tête ? La situation lui avait échappée à partir du moment où elle était entrée dans ce restaurant. Et la déesse sentait au ton de sa voix que quelque chose avait changé en lui. Il y avait moins de moquerie dans son regard, quelque chose de plus sombre ayant chassé l'amusement pour prendre plus de place. A moins que tout ceci ne fasse partie d'un jeu.

« J'ai arrêté de me poser cette question, répondit-elle amère, Je n'aurais jamais de réponse à ça. Une partie de moi se dit encore aujourd'hui qu'il l'a fait par pur plaisir de me contredire. Parce qu'il savait que ça me rendrait folle de rage. »


fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : vieux
Métier : diable et bouc émissaire
Situation : à la recherche de mon vaisseau
Localisation : New York City
Feat. : mark pellegrino
Copyright : avatar rose noire et gifs mostunclean tumblr, signature merci Emy et le staff pour les teams!
Je suis aussi : Heather & Matthew
Date d'inscription : 02/03/2016
Messages : 452

Message Sujet: Re: [Terminé] Dies Irae [Kali] Ven 29 Juil - 8:15




Dies Irae


La déesse essaie de se défendre sur un terrain qu'elle sait dangereux. Sa réaction serait tout autre  si elle avait des témoins ayant plus de valeur que les humains aveugles qui nous entourent. Mais seule, elle sait devoir se tenir à carreau. Et la voir bouillir intérieurement est d'une jouissance toute particulière ! Ainsi ces humains ne lui appartiennent pas... Si elle croit que cel va m'empêcher de m'amuser un peu... « Bien. Alors, tu ne t'opposeras pas à ce que je fasse ceci... » Un mouvement de la main ponctue ma phrase, et voici que l'humain le plus proche tombe raide mort, atteint d'une crise cardiaque massive. Je soupire avant de lâcher,« Elles sont si fragiles ces petites choses ! Bien. Où en étions-nous ? Ah oui ! Tu ne t'opposeras pas à ce que chaque humain ici présent décède de crise cardiaque. Ou bien d'autre chose... Je suis certain de pouvoir trouver une manière originale de mourir pour chacun d'eux ! » Je repositionne ma main comme elle l'était pour lui signaler que je vais m'attaquer à ma prochaine proie, un doux sourire aux lèvres... J'observe la déesse et savoure sa détresse comme un le ferait d'un grand cru. Voir un de mes ennemis ainsi dépité me procure plus de joie que je n'en ai connu depuis bien longtemps. Presque autant que de voir les barreaux de ma Cage disparaître de ma vue... Voilà pourquoi je suis sorti ! Voilà qui marque mon retour sur Terre et le début d'une nouvelle Apocalypse ! Éliminer ces singes glabres un par un, puis accélérer le mouvement pour en finir définitivement.

Un sourire plus large vient illuminer mes traits alors que j'offre des excuses à la déesse et mes condoléances pour la perte de sa famille... que j'ai moi-même éliminée, bien sûr. Par sa faute, puisque c'est elle qui avait eu l'idée de rassembler les siens pour tenter de me tuer. Je me suis défendu, simplement. Et après, je passe encore pour le méchant. Mais j'en ai l'habitude. Oh, oui, ça la fait mousser, même si elle le cache plutôt bien. Je m'étais attendu à une plus grosse réaction venant d'une femme aussi volcanique que Kali. Je suis un peu déçu pour le coup.

« Remercie-moi ou pas. A ta guise. Dis-moi quel effet cela fait-il de savoir qu'on a causé la mort de sa famille ? » Ce disant, je me rembrunis un peu, au souvenir de mon cher Gabriel, qui a voulu me tenir tête. Il fallait bien qu'il se décide à prendre position pour quelque chose  un jour, mais pourquoi a t-il décidé de le faire à ce moment et pour cette cause perdue ? Même s'il a disparu, je lui en veux toujours autant pour cela à vrai dire. La déesse me lance un petite pique, peut-être pour montrer que je ne lui ai pas arraché toutes ses dents et qu'elle peut encore mordre... Ridicule. Si elle n'avait pas choisi de se moquer de moi... Mais là je ne peux rester sans répliquer, n'est-ce pas ?  

« Il a eu son instant de gloire, oui. Mais je ne dirais pas qu'il a gagné quoi que ce soit... » Parce que je suis à nouveau libre et qu'il ne restera rien de ces créatures dont il s'était amouraché. Et ce n'est pas un brin de nostalgie qui va m'empêcher d'atteindre mon objectif. Quand on veut quelque chose, il faut savoir faire des sacrifices. Et moi comme Gabriel l'avons très bien compris, je pense. Sauf qu'il n'aura pas eu gain de cause cette fois.

Je demande à Kali ce que Gabriel lui a trouvé. C'est vrai quoi, je suis en droit de me poser la question ! Mais là encore, elle n'a pas de réponse, juste un peu d'amertume et de tristesse. Oh ! Mais elle tenait vraiment à mon frangin, on dirait ! Eh bien ! Je le savais Don Juan, mais séduire cette déesse et l'en rendre amoureuse... Faut le vouloir ! Elle le connaissait au moins un peu si elle comprenait qu'il l'avait peut-être fait par défi, par amour du risque plutôt que par amour pour elle...

« Mmh. » J'acquiesce légèrement, c'est bien le genre de mon frère, ça. « J'ose espérer qu'aujourd'hui  tu ne tenteras plus ce genre de folie ? » Sous-entendu, recommence tes réunions et là, il n'y aura plus personne pour m'arrêter avant de t'avoir éliminé.
(c) Alyss ( Kanade A. J. Rye )


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t124-lucifer-if-they-won-t-accept-i-m-right-i-ll-rub-their-nose-in-it-til-they-choke-on-the-truth http://solemnhour.forumactif.org/t127-journal-bord-de-lucifer
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [Terminé] Dies Irae [Kali] Jeu 4 Aoû - 8:57


Dies irae

Kali & Lucifer
« cette guerre ne finirait jamais, simplement parce que personne n'était plus capable de battre personne sauf à jeter armes et canons à la première venue des décharges publiques pour règler ça au cure-dents. Ou encore mieux à pile ou face. » S. Japrisot
Kali n'avait décidément plus envie de rire et le petit jeu de Lucifer n'amusait que lui. Elle avait fait de son mieux pour rester impassible mais sa réponse provoqua chez elle un haussement des yeux au ciel qu'elle ne pu réprimer. Au fond il se délectait de faire ainsi le contraire de tout ce qu'elle pourrait lui dire. Quoiqu'elle fasse la déesse était coincée. Et si son cœur se serra à la vue de ce pauvre homme s'effondrant au sol, ses lèvres se pincèrent d'agacement, plus par rapport à ces enfantillages. Par bien des aspects, il pouvait prendre l'air d'un gamin bien décidé à faire l'opposé de ce qu'on lui demandait. Elle regrettait amèrement que ces pauvres gens paient le prix de tout cela mais la moindre réponse de sa part aurait pu aggraver la situation. Et impassible, hormis l'expression d'irritation qui couvait dans ses yeux, la déesse se prépara à voir les gens tomber un à un.

« Abandonne là l'idée de me voir implorer ta mansuétude, gronda-t-elle froidement, nous savons tous les deux que tu fera ce que bon te semble. »


Si sa question la toucha, Kali se fit violence pour n'en rien laisser paraître. Elle savait bien que c'était voulu de sa part. Qu'il avait prononcé ces mots car il savait l'effet que cela aurait sur elle. Mais avant de lui répondre, son regard s'était porté vers l'arrière salle où une porte entrouverte laissait deviner l'entrée des cuisines. Un essaim de commis y circulait et la rumeur des instruments qui s'entrechoquent filtrait. Un formidable bruit d'explosion brisa la mécanique bien rodée et des exclamations en bengali fleurirent bientôt. Les cuistots fuyaient la cuisine et le chef, la main emballée dans une serviette humide, enjoignait les clients à sortir. Le flot de mortels s'engagea vers la porte, tel une armée en déroute et il n'y eut qu'eux pour rester face à face, statues immobiles au milieu de la foule. Une odeur de brûlé et une épaisse fumée noire familière filtrait de la pièce. Un sourire sans joie vint se dessiner sur les traits de la déesse qui se rappelait les bûchés auxquels elle avait assisté, la foule de ses fidèles se préparant à marcher sur les cendres encore brûlantes.

Tout cela n'avait pourtant rien de drôle. Elle y avait pensé tant de fois qu'elle avait l'impression que sa mémoire avait usé ses souvenirs, jetant un voile d'ombre sur la scène, ravivant certains détails pour les ancrer dans sa mémoire, en effaçant d'autres. Le regard éteint de Baldr, les mains de Lucifer maculées d'écarlate, le sifflement des lames angéliques qui fendent l'air et l'odeur du feu qui détruit tout pour ne laisser que des cendres. Ce film elle l'avait refait des dizaines de fois dans sa tête, trop occupée à s'accuser de tous les maux au lieu de se décider à agir. Mais elle avait suffisamment perdu de temps à ce petit jeu stérile, elle avait depuis décidé de passer à autre chose.

« A toi de me dire ce que ça fait, répondit-elle mordante, je crois bien que cela nous fait un autre point commun ? Personne n'a rien gagné Lucifer. Nous nous entêtons à avoir le dessus sur l'autre dans une ronde sans fin et ce petit jeu n'aura de cesse que le jour où l'un de nous acceptera de baisser les armes. »

La pique était partie toute seule. Risqué de toucher à ce sujet tabou, elle avait bien vu sa réaction auparavant. Mais blessée, la déesse n'avait pu s'empêcher de répondre pour faire mal en retour. Dans les cuisines, l'incendie se mourrait déjà, l'odeur de plastique et de papier carbonisé flottant dans l'air tel un fantôme. Le murmure des souvenirs s'estompait, même s'il ne lui fallait qu'un tout petit effort pour entendre de nouveau les murmures de sa conscience résonnant en écho dans son esprit.
Cesserait-elle ? Pas de cette manière en tout cas, pas en l'attaquant frontalement. L'histoire lui avait montré de façon cruelle qu'il ne s'agissait pas de la bonne méthode à adopter. Comment ils s'y prendraient alors ? Elle l'ignorait, elle ne savait que peu de chose au final depuis son retour. Et une profonde lassitude s'empara d'elle à l'idée qu'elle était pour le moment résolument inutile dans ce conflit. Elle était arrivée en Amérique, gonflée d'espoir et de rêves de vengeance pour au final se rendre compte de sa totale ignorance des faits.

« Je ne suis plus aussi aveugle, répondit-elle sur un ton neutre, ces folies comme tu dis n'ont plus lieu d'être aujourd'hui. »



fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : vieux
Métier : diable et bouc émissaire
Situation : à la recherche de mon vaisseau
Localisation : New York City
Feat. : mark pellegrino
Copyright : avatar rose noire et gifs mostunclean tumblr, signature merci Emy et le staff pour les teams!
Je suis aussi : Heather & Matthew
Date d'inscription : 02/03/2016
Messages : 452

Message Sujet: Re: [Terminé] Dies Irae [Kali] Jeu 4 Aoû - 21:08




Dies Irae


Je peux passer pour un gamin infernal, je le sais. Mais c'est tellement amusant, quand d'autres jouent aux adultes responsables montés sur leurs grands chevaux... Un peu comme la déesse qui me fait face et se pense tellement meilleure que moi. Même si elle n'osera jamais l'avouer devant moi. Oh. Oui, il est si facile de la faire sortir de ses gonds, c'est délicieux. Je ne peux cacher un léger sourire. Elle me confirme que je peux jouer comme bon me semble. Je hausse les épaules, je le savais déjà.

« Tu as bien raison sur ce point. » Mon sourire s'élargit. Le bruit d'une explosion retentit soudainement et la cuisine se vide au pas de course, bientôt suivie par les clients et le reste du personnel. J'acquiesce d'un air approbateur, « Bien joué... » J'aurais pu referme la porte à double tour et laisser rôtir le personnel de cuisine mais ma compagne aime trop le feu pour que je lui laisse ce « plaisir ». Les humains s'en sortent donc sans trop de dommages, et sans non plus savoir ce à quoi ils ont échappé. J'observe d'un œil distrait le patron de l'établissement qui quitte l'endroit presque à regret. Il ne nous a pas vu, un écran de fumée masquant sa vue. Il ne manquerait plus qu'il nous demande de sortir... Quoi que cela aurait pu être distrayant.

Mon regard revient se porter sur la déesse. Je lui demande l'effet que ça fait de se savoir responsable de la mort de sa famille. « Tu retrouves ta langue. Pour peu, j'aurais cru ton feu intérieur éteint... » J'attends quelques secondes avant de reprendre, Je ne vais pas lui laisser le plaisir de me voir triste, je reste donc impassible, et même un peu enjoué. « Je n'ai pas perdu... Au contraire de toi. » Éliminer des adversaires n'est pas perdre, selon moi. Même si ces adversaires se trouvent être un de mes frères. Il savait ce qu'il risquait. Il a voulu m'attaquer dans le dos. Il a perdu. Même si le tuer a été une des choses les plus difficiles et tristes qu'il m'ait été donné de faire. Elle et moi savons, que je ne serai pas celui qui lèvera le drapeau blanc en premier. Reste à voir si elle est prête à le faire ou non. Et même si elle l'affirmait, je ne pourrais lui faire confiance. Mais ce serait plaisant à entendre.

« Es-tu prête à cela ? » Rien n'est moins certain. Elle avait appris à ses dépens à se méfier de moi. Elle n'attaquerait sans doute plus de front. Ô mon frère, tu aura donc appris quelque chose à ces païens !  

Les pompiers ne vont sans doute pas tarder à arriver, malgré la diminution significative de fumée dans la pièce. Il y a toujours des imbéciles pour paniquer au meilleur moment. Ou au pire. Bref, il y a toujours des imbéciles. Ça c'est une constante, depuis le jour de leur création. Je joue avec ma serviette, la pliant en un charmant origami figurant bien sûr le Diable, trident et queue fourchue compris. Je semble ne plus lui accorder vraiment d'importance ni d'attention, ma concentration sur le morceau de papier,

« Donc, tu n'es pas ici pour recommencer tes complots, ou tenter de me barrer la route de quelque façon que ce soit ? »

Elle peut plaider le hasard, j'ai appris que rares étaient les fois où Dame la Chance avait vraiment quelque chose à faire dans nos vies...

« Et bien sûr, tu n'as plus aucun contact avec les frères Winchesters... ? » C'étaient eux qui l'avaient aidée à se carapater après sa tentative d'assassinat ratée. Il semble logique qu'elle soit au fait de leur localisation actuelle. Et c'est le genre d'information que mes démons n'ont pas encore réussi à m'apporter – bien que j'ai pu retrouver Sam dans ses rêves...
(c) Alyss ( Kanade A. J. Rye )


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t124-lucifer-if-they-won-t-accept-i-m-right-i-ll-rub-their-nose-in-it-til-they-choke-on-the-truth http://solemnhour.forumactif.org/t127-journal-bord-de-lucifer
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [Terminé] Dies Irae [Kali] Dim 21 Aoû - 13:31


Dies irae

Kali & Lucifer
« cette guerre ne finirait jamais, simplement parce que personne n'était plus capable de battre personne sauf à jeter armes et canons à la première venue des décharges publiques pour règler ça au cure-dents. Ou encore mieux à pile ou face. » S. Japrisot
Elle haussa une épaule indifférente face à un compliment qui avait l'air de ne pas vraiment en être un. Évidemment qu'elle avait simplement cherché à mettre les clients du restaurant à l'abri. L'archange déchu ne voyait là qu'une nouvelle manche du petit jeu qu'ils avaient initié sans vraiment le vouloir. Elle avait eut la main pour cette fois mais cela durerait-il ? Elle avait beau espérer une solution à tout cela et parler de se rendre, Kali savait bien qu'aucun des deux n'était prêt à le faire. Pas même elle car se serait s'offrir un calme de courte durée. Les plans de Lucifer la menaçaient tout autant que le reste du monde. Mais la fois précédente fois lui avait montré que les méthodes habituelles ne marcheraient pas. La guerre qu'ils se livraient dépassait le cadre des théories habituelles. C'était un conflit à grande échelle dont les implications auraient des conséquences d'envergure mondiale.

«  Je suis le feu, railla-t-elle, même éteint il ne suffit que d'une étincelle pour faire flamber les braises. Quant à me rendre ? moi je ne tiens simplement pas à rejoindre la déjà trop longue liste de tes victimes Lucifer. J'ignore quels sont tes plans mais je ne serais pas en première ligne lorsqu'il s'agira de faire front, si ça peut te rassurer, bien que tu t'en moques probablement. »

Oh elle ne faisait que tourner autour du pot, ils le savaient tous les deux. Il ne l'aurait jamais crue si elle avait menti à ce sujet, c'était évident. Mais elle ne serait pas celle qui mènerait une attaque face à lui. Ca lui déplaisait de l'avouer mais Kali devait admettre sa propre faiblesse. Elle ne serait jamais de taille à l'affronter seule ou sans une sérieuse option. Elle avait compris cela malheureusement et appris à ignorer l'orgueil qui la poussait à vouloir régler ses affaires seule. L'orgueil c'était ce qui l'avait perdue au départ. Une sirène bien trop entêtante qui vous chantonnait ses airs à l'oreille jusqu'à ce que vous vous laissiez prendre à ses filets. Ses questions lui firent se demander si Lucifer était réellement au courant de tout depuis son retour. Elle n'était qu'un grain de sable dans toute cette machine mais il avait l'air d'ignorer qu'elle était restée longtemps éloignée de la scène, ne revenant que très récemment. Ce qui n'était pas étonnant, elle ne devait être qu'un tout petit détail dans un coin de sa tête. Le genre que vous pouvez effacer d'une pichenette. Cette idée l'ulcérait, elle qui avait l'habitude d'être crainte perdait de sa supériorité face à lui. Et ses moqueries rajoutaient de l'huile sur un feu qui n'avait pas besoin de ça pour flamber.

« Tu ne nous épargnera pas quoi qu'il arrive, ça n'est pas un choix que tu proposes, simplement la possibilité de te laisser faire sans rien dit. Dans tous les cas nous serions morts. Je suis venue car quelle que soit ma décision, les choses se passeront ici-même et je n'ai pas l'intention de rater ça. Et entre nous Lucifer, tu sais bien que je ne suis qu'un petit poisson, tu as d'autres prédateurs bien plus puissants que moi aux trousses. »

Les Winchester ? Elle ignorait où ils étaient, encore plus ce qu'ils avaient fait ces dernières années . Kali n'avait recollé les chapitres de l’histoire qu'au prix de commérages entendus à droite et à gauche et de suppositions. Elle avait tourné le dos à l'occident depuis des années et les deux frères restaient le symbole d'un épisode dont elle était si peu fière qu'elle n'était pas pressée de s'en rappeler. Mais il fallait avouer que les ennuis suivaient ces deux là comme la peste et ce qu'elle avait découvert l'avait stupéfaite. Encore plus certaines rumeurs concernant l'aîné du duo. Ils s'ingéniaient à chercher les problèmes avec tant d'application qu'elle aurait pu en rire si la situation n'avait pas été si grave.

« Cela fait bien trop longtemps que j'ai quitté le devant de la scène, tu devrais le savoir, répondit-elle, je ne suis même pas au courant de ce que préparent tes petits camarades. Les seules nouvelles que j'ai des Winchester sont les ragots que j'ai pu entendre ici et là. Nous n'avons pas le moindre contact. »

Pour l'instant. Les lignes qu'elle avaient tendues n'avaient pas encore donné de résultat, personne n'avait mordu à l'hameçon. Mais elle ne doutait pas que ça finisse par arriver. Les gens étaient bien trop bavards pour rester silencieux longtemps. Qu'en ferait-elle après ? Kali n'en était pas certaine. Mais elle se savait déjà trop isolée pour être en parfaite sécurité. Et pour son propre bien il était important qu'elle se trouve des alliés.

L'agitation au dehors filtrait doucement jusqu'à eux et elle pouvait apercevoir des silhouettes se mouvant derrière les vitres noircies. En toute logique, même si le feu se mourrait déjà, les témoins avaient du appeler les pompiers. La cavalerie ne tarderait pas à arriver et elle n'avait fait que leur offrir un petit répit avec son coup d'éclat. Ils auraient été bien inspirés de finir cette affaire ailleurs.

« Les mortels ne tarderont pas à revenir, si tu tiens tant à m'arracher des réponses que je n'ai pas tu ne pourras plus t'éterniser bien longtemps ici. »
acheva-t-elle avec un regard vers la porte



fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : vieux
Métier : diable et bouc émissaire
Situation : à la recherche de mon vaisseau
Localisation : New York City
Feat. : mark pellegrino
Copyright : avatar rose noire et gifs mostunclean tumblr, signature merci Emy et le staff pour les teams!
Je suis aussi : Heather & Matthew
Date d'inscription : 02/03/2016
Messages : 452

Message Sujet: Re: [Terminé] Dies Irae [Kali] Jeu 22 Sep - 21:29




Dies Irae



Le feu de la déesse s'est bien amoindri depuis notre dernière rencontre. Il faut dire, je l'ai mouchée comme une chandelle. Elle qui avait pensé m'éliminer, elle se retrouve sans son petit copain, sans ses petits copains, à vrai dire, et sans famille. La pauvre. Ou pas. Elle a maintenant compris ce qui l'attend si elle continue à vouloir s'opposer directement à moi. Je sais qu'elle n'osera plus le faire. Ce qui ne me rend pas forcément plus indulgent envers elle. Je sais qu'elle va trouver d'autres moyens de me mettre des bâtons dans les roues, l'apocalypse signifie la fin des siens et d'elle par la même occasion. Elle serait bien bête de se laisser abattre sans réagir. Et elle n'est pas bête, même si ses actions passées ont pu faire croire le contraire.  

« Pas en première ligne, donc. Mais pas trop en arrière non plus, je me trompe ? » Elle me décevrait si ce n'était pas le cas. Elle peut être charmante, quand elle se sait fragile. Et même si elle se fait passer pour innocente, elle ne l'est pas. Je sais que je devrai m'attendre à un coup en douce. Quant à savoir s'il viendra de son alliance avec les Winchester ou d'autres dieux païens, voire de démons, c'est une autre affaire. Car si elle n'a pour l'heure aucun contact, je suppose que cela ne va pas durer. Ils ont été les seuls à pouvoir m'arrêter un temps. Mais là, l'aîné est passé de l'autre côté de la clôture, et le cadet si je peux en croire ses rêves, n'est plus aussi sûr de lui qu'il ne l'a été.

« Mais cela ne va pas durer n'est-ce pas ? » lui demandais-je quand elle mentionna ne plus avoir de contact avec les frères chasseurs. « Je pense que tu les trouveras bien changés tous les deux. » Je dis la dernière phrase sur le ton satisfait du chat recevant un bol de crème. Si elle pense pouvoir compter sur eux, elle se trompe lourdement. « Beaucoup de choses ont changé depuis ton départ. »

Je regarde à travers la fenêtre les humains qui s'agitent et constate que la déesse a raison, bientôt la soldatesque casquée va venir nous interrompre, ce qui serait fort dommage, il faut l'avouer. J'ai toujours eu un petit côté sadique, je vous l'accorde, et il me plaît de continuer à la voir se tortiller devant moi, fragile et en colère à la fois. De plus, parfois, on obtient certaines réponses quand après suffisamment de torture la victime finit par cracher tout ce qu'elle sait...

Je me lève et dans un geste désuet de gentleman, lui propose, « Bien, je suppose donc que nous devrons continuer cette discussion ailleurs. Suis-moi, tu ne le regretteras pas. » Je l'aide à se lever de table et attrape son bras pour éviter qu'elle ne sorte. Pour peu on pourrait croire que nous sommes un couple qui sort d'un dîner galant. Bien sûr nous ne sortons pas par la grande porte, mais par une autre qui vient d’apparaître à l'arrière du bâtiment. Inutile d'attirer les regards, nous ne le voulons pas, ni elle ni moi. Le temps n'est pas encore venu.

Nous nous retrouvons dans Central Park, dans une des allées moins fréquentées et assez éloignée des entrées. Ici, nous aurons du calme. Même si je sais que le calme n'est pas une des qualités premières de ma compagne du moment. Je lâche le bras de la déesse et m'assieds sur un banc. Le chant des oiseaux est un contraste étonnant avec le brouhaha du restaurant et de la foule paniquée,
 
« Voilà, enfin au calme ! Oh, j'ai oublié de payer la note...  » Ce sera à elle de débourser...  Oh, mais j'oubliais, elle l'a déjà fait quand ses humains sont morts. J'aurais peut-être dû en éliminer plus.

« Alors, dis-moi. Qui t'as avertie de ma petite évasion ? » Je me pose cette question depuis ma sortie combien de personnes sont au courant et comment l'ont-ils été ? Pour les anges, je comprends, mais pour le reste ?

(c) Alyss ( Kanade A. J. Rye )


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t124-lucifer-if-they-won-t-accept-i-m-right-i-ll-rub-their-nose-in-it-til-they-choke-on-the-truth http://solemnhour.forumactif.org/t127-journal-bord-de-lucifer
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [Terminé] Dies Irae [Kali] Dim 16 Oct - 11:17


Dies irae

Kali & Lucifer
« cette guerre ne finirait jamais, simplement parce que personne n'était plus capable de battre personne sauf à jeter armes et canons à la première venue des décharges publiques pour règler ça au cure-dents. Ou encore mieux à pile ou face. » S. Japrisot
Il n'avait pas tord sur un point. Le monde avait bien changé en cinq ans. Ça n'était pourtant qu'un poussière à l'échelle de sa si longue vie mais Kali ne s'attendait pas à revenir pour trouver autant de bouleversements. Elle s'était vaguement tenue au courant mais éloignée comme elle l'était, la déesse était restée sourde aux petits détails. Le genre insignifiant qui faisait la grande histoire. Revenir en Amérique pour apprendre que l'aîné des Winchesters était devenu un démon l'avait passablement ébranlée. Sans oublier tout le reste. Elle avait cru que l'histoire retomberait d'elle-même mais voilà qu'il y avait toujours un nouveau danger pour resurgir et réduire en miettes leurs fausse promesses de paix.

« J'ai entendu quelques bruits. Mais ces deux idiots ne sont pas particulièrement connus pour se tenir éloignés des catastrophes. » Murmura la déesse sombrement

Si les deux idiots en question n'étaient pas fichus de faire au moins une chose comme il fallait, c'était que la situation était pire encore que ce qu'elle avait cru. Le mauvais sort s'accrochait aux Winchesters comme la misère sur le monde, à croire qu'ils ne cherchaient que ça. Entre malchance, mauvaises décisions et erreurs en tout genre, ils auraient presque pu creuser leur propre tombe eux-même.

Après ça la déesse n'avait eut d'autre choix que de le suivre. Il n'avait pas vraiment été question d'opposer de la résistance et sa main sur son bras lui laissa une bizarre impression, comme un étau qui s'était resserré sans prévenir. La scène avait quelque chose de surréaliste. Voilà qu'ils étaient installés sur un banc de Central Park, le plus naturellement du monde. Comme si la déesse de la destruction n'était pas occupée à avoir une discussion parsemée de menaces sous-jacentes avec Satan en personne. Il n'y avait pas grand monde à cette époque de l'année et l'heure ne se prêtait pas à une promenade au parc mais le peu de gens qui se trouvait là passait sans les voir, sans doute peu intéressés par deux anonymes discutant près des pelouses. Pour un peu Kali se serait presque sentie prise au piège, ne sachant comment éluder ses questions et ne pas attiser sa curiosité. Elle ne savait pas véritablement l'étendue de la situation lorsqu'elle était revenue, juste quelques bribes soufflées par un Shiva qui brillait toujours par son absence mais entendant et voyant tout, telle une éminence grise derrière son voile. Et puis la sensation tenace qu'il lui fallait repartir, l'impression que le moment était le bon. Mais elle se garderait bien de discuter révélations personnelles avec Lucifer, il n'y entendrait rien ou se moquerait probablement d'elle.

« Le Seigneur de la montagne vit encore Lucifer, tu sembles l'oublier. Et même s'il joue les filles de l'air plus qu'il ne devrait, il reste le souverain de mon panthéon. Il me parle encore parfois à l'oreille avant de disparaître de nouveau, répondit-elle en fronçant les sourcils, c'est Shiva qui me l'a soufflé. »

Un peu de rancœur s'insinua doucement, qu'elle écrasa au passage. Shiva n'avait pas de comptes à lui rendre. Qu'il choisisse de ne pas sortir de sa retraite ne la regardait pas du tout et elle n'avait pas à émettre de jugement à ce propos. Mais bien malgré elle, Kali sentait parfois une petite pointe de frustration revenir à cette idée. Dans sa quête de la sérénité absolue il s'était détourné des affaires des humains depuis trop longtemps.

« Si j'avais encore un peu de générosité en moi je serais désolée de te décevoir par une réponse aussi prosaïque, railla-t-elle doucement, il n'y a pas de grande machination ou de plan en marche actuellement. Et je doute que le commun des mortels soupçonne ta présence parmi eux. Je me suis bien gardée d'ébruiter cette nouvelle. »

Déjà par pragmatisme. Car personne n'aurai cru une chose pareille. Il n'y avait qu'à se rendre sur Time Square pour voir que personne ne prêtait attention à tous ces prédicateurs de la fin des temps venus mettre en garde les Hommes contre l'avènement de l'apocalypse. Le plus ironique dans l'affaire était qu'ils n'étaient pas si loin de la vérité et qu'ils ne le savaient même.

« Quant à tes petits Winchesters, il n'y a qu'à tendre l'oreille pour entendre un nouveau ragot à leur sujet, ajouta-t-elle moqueuse, ça n'est pas parfois vexant d'être coincé avec ce duo de bras cassés ? Avec de tels trompe-la-mort tu as déjà perdu beaucoup de temps si tu veux mon avis. »


fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: [Terminé] Dies Irae [Kali]

Revenir en haut Aller en bas
 

[Terminé] Dies Irae [Kali]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Dies Irae (FINI)
» DIES IRAE ₪ Lucius Caius Maisto & Suspirium
» Le râle de Pluton | DIES IRAE ₪ Licinia Domitia & Themis
» DIES IRAE ₪ Pompeia Virginia & Marcus Vinicius
» DIES IRAE ₪ Helvia Claudia Scaevola & Adonia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: Rps-