Partagez | .
 

 Tyko Steel - I'm a criminal and a liar and I hurt people and I rob them. What did you expect me to do? Not be what I am?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Tyko Steel - I'm a criminal and a liar and I hurt people and I rob them. What did you expect me to do? Not be what I am? Sam 25 Juin - 23:23


TYKO STEEL
I'm a Wanted Man

FT. TOM HARDY
# TYPE : Personnage recyclé inventé
# NOM : Steel
# PRÉNOMS : Tyko
# SURNOMS : Ty, c'est d'ailleurs ainsi que je me présente généralement.
# AGE & DATE DE NAISSANCE : 38 ans, né le 31/04/1977
# LIEU DE NAISSANCE : New-York, Born and Bred baby.
# RACE : Humain, même si je sais que mes fesses finiront sûrement en Enfer pour ce que je fais.
# GROUPE : Humain
# SITUATION MARITALE : Célibataire, et ça me va très bien comme ça
# PROFESSION : Alors, pour vous expliquer cela...Je suis comme un Indiana Jones des objets liés au surnaturel. En moins héroïque. Pour faire plus simple: je cherche, me procure (plus ou moins légalement) et revend des objets à caractère surnaturel.
# ORIENTATION SEXUELLE : Je suis je-prend-ce-qui-passesosexuel. Pour simplifier, disons bi, mais je me fiche bien du genre en fait.
# AUTRES INFORMATIONS : Je n'ai plus de famille, ou peut-être une mère, quelque part dans ce vaste monde, mais mon père? Il pourrit en Enfer et c'est tant pis pour lui. Quant à ma location actuelle...Partout et nul part. Je suis un baroudeur, je vis dans mon camping car, et voyage à travers les USA pour mon travail. Si je suis né et ait vécu une grande partie de ma vie à New-York, j'ai des origines Finlandaises de par ma mère.
# ANECDOTE 1 : A cause de ce que lui faisait subir son père et ses propres batailles plus tard, il possède de nombreuses cicatrices, majoritairement sur le haut du corps, mais quelques unes aussi sur les jambes. Il les cache un maximum, mais parfois il est bien obligé de se mettre en t-shirt. Il en a couvert certaines par des tatouages (l'un d'eux étant un tatouage anti-possession), mais une grande majorité restent visible si on le voit sans son haut.

# ANECDOTE 2 : Il adore le citron, sous toute ses formes. Sorbet, bonbon, boisson...Bref, tout y passe. Il a d'ailleurs toujours sur lui des bonbons acidulés au citron. Il aime aussi beaucoup les puzzles de type casse-tête quand il s'ennuie. Ca ne demande pas de matériel ou presque, ça fait chier les 3/4 du monde et lui ça lui permet de faire travailler ses méninges.

# ANECDOTE 3 : Même si sa mère n'est restée que cinq ans avec lui, elle a eu le temps de lui apprendre une bonne base de finlandais, il a continué de lui-même par la suite. Aujourd'hui, il est un peu rouillé, mais il peut encore parler cette langue qui est son seul lien avec sa mère.

# ANECDOTE 4 : Il ne boit en revanche pas une seule goutte d'alcool, pas quand il a vu et subi ce qu'il a subi à cause de cette merde. Le premier qui le traite de chochotte quand il commande son cocktail sans alcool, il lui fera vite comprendre qu'il aurait mieux fait de fermer sa gueule.

# ANECDOTE 5 : Depuis tout gosse, il a le sommeil très léger. On pourrait pourtant croire qu'il dort comme une souche, vu son immobilité cadavérique quand il dort, mais que nenni mes bons. Il dort, oui, mais le moindre bruit qui ne soient pas l'un dont il est habitué dans son camping car, et il se réveille en moins de trois secondes. Top chrono.

# ANECDOTE 6 : A la manie de compter les secondes quand il est stressé. Il ne le fait pas consciemment, ça s'enclenche dans son cerveau sans qu'il ne demande rien à personne. Mais ce qui fait de lui quelqu'un qu'il est difficile de berner en terme de temps.

# ANECDOTE 7 : Durant ses années à bosser (bon gré mal gré) pour son père, il a appris à à peu-près tout conduire de civile. De la petite mobylette pourrie qui dépasse pas 40 Km/h au poids lourd extra qui fait très mal quand on se le prend dans la figure. C'est aussi un combattant, un survivor. Il sait se battre et pas qu'un peu, mais il sait aussi se servir d'armes blanches et à feu. Il ne vaut pas un sniper, mais il est suffisamment doué pour vous tirer dessus d'une bonne distance.

# ANECDOTE 8 : Aussi étrange que cela puisse paraître, il est doué avec les gosses et les aime bien. Seulement, il n'en veut pas à lui, même pas en rêve. Il sait très bien que ce qu'il s'est passé avec son père, un jour ou l'autre, il finirait par le reproduire avec son propre enfant, même sans l'alcool. Et il refuse de faire passer un gosse par ce qu'il est passé. De toute façon, avec la vie qu'il mène, il doute de passer son quarantième anniversaire.

# ANECDOTE 9 : Jamais, au grand jamais, vous ne ferez monter Ty dans un avion. Ou en haut d'une tour type tour eiffel. Il a peur des hauteurs et refuse catégoriquement de voyager autrement que par la route pour ses trajets. Nope, même pas en rêve. S'il a peur des hauteurs, il a aussi une sainte horreur des serpents et autres reptiles rampants. Il n'en n'a pas peur; il les redoute parce qu'il sait de quoi ces bestioles sont capables, mais il n'en n'a pas peur; il ne les aime juste pas.

# ANECDOTE 10 : Son camping car, c'est une véritable forteresse surnaturelle ambulante. Sur le sol, il a fait gravé puis remplir de métal les contours d'un piège à démon, dans le cercle de ce dernier, du sel pour faire deux en un: piège à démon et cercle de protection contre les fantôme. De même, toutes les joints de ses ouvertures recouvrent une couche de sel pour empêcher les esprits d'entrer. Il a, dans ses placards, de l'eau bénite, des cartouches de sel, et bien d'autres trucs pour se protéger le cas échéant.


LES DESCRIPTIFS
# QUALITÉS & DÉFAUTS : S’il y a bien une chose que vous ne pourrez pas rater chez Ty, c’est son attitude. Seulement, cette attitude, ce n’est qu’en grande partie du bravado, qu’il modifie et perfectionne selon les personnes en face de lui. Une attitude pour cacher l’être qu’il est vraiment et qu’il ne laissera pas se faire amocher sans rien dire. Oh ça non…Décryptons cette attitude : C’est une grande gueule. Il parle, il provoque, beaucoup, avec une impertinence et une insolence que peu oserait sur le long terme. Si on a tous nos moments où l’on emmerde le monde et ses règles préconçues, chez lui, on a l’impression que c‘est en permanence. Enfin, presque. Soyons honnête : quand vous le rencontrer, sa franchise un peu brute de décoffrage aura vite fait de vous assurer si vous pourrez le supporter au naturel ou non. Mais à côté de cela, il est quelqu’un de jovial (en un sens) qu’il est facile d’approcher de prime abord, avec un humour certain (bien que douteux la plupart du temps et parfois il ne vaut mieux pas chercher à comprendre ce qui le fait rire, honnêtement). Son insolence va de pair avec une absence de gêne, aussi bien en ce qui le concerne que pour les autres. Oh, et il est prompt à commencer une bagarre rien que pour le fun. Oui, il est comme ça, et on le sent très vite d’ailleurs. Sans même parler de son insolence, il y a quelque chose dans son langage corporel qui vous fait comprendre qu’il y a quelque chose de plus à cet homme, que derrière ce trublion de première il y a quelque chose de dangereux. Vous n’auriez pas tort. Car s’il aime bien se bagarrer, il est un redoutable adversaire, sans même parler de ses connaissances en surnaturel, il a une concentration très précise quand il cherche à mettre quelqu’un plus bas que terre. Il sait se battre, oh ça oui. Il n’a peut-être pas vraiment de technique mais…Il sait très bien se servir de ses poings et de ses pieds, ainsi que du reste de son corps si le besoin se faisait sentir. C’est un sportif qui se tient en forme, avec une détermination sans faille…Comme s’il n’avait plus rien à perdre. Or, c’est justement durant un vrai combat que vous serez au plus proche de qui il est vraiment. Car ce qu’il cache aux yeux du monde, ce qui fait qu’il est lui, pas cette persona qui se fait passer pour un gros tas de muscles presque sans cervelle (même si sur cette dernière partie, personne n’est dupe) est enfouie sous cette armure morale.
On ne devient pas un poids lourd du recel d'objets surnaturels en ayant un petit pois à la place du cerveau, à moins de n’être qu’une marionnette. Plus sérieusement, Ty, c’est un type qui a de lourdes séquelles d’une enfance absente. Il est naturellement méfiant envers les gens, ne les laissant jamais s’approcher de lui de trop près émotionnellement et met un point d'honneur à se tenir le plus au courant possible sur les gens qu'il considère comme utiles ou dangereux, pour ne pas risquer que l’être sensible qui est caché ne soit attaqué et rabaissé encore un peu plus. Il a un gros problème avec les formes d’autorités gouvernementales, notamment les policiers (mais que ce soit l’armée, ou quelconque agence gouvernementale…Hormis les pompiers, peut-être…). Alors effectivement, il n’a plus rien à perdre qui vaillent vraiment le coup. C’est pour cela qu’il s’en fiche de se battre, de provoquer…la seule chose qui l’a empêché de se tirer une balle est sa détermination exceptionnelle, son refus de laisser son père avoir le dessus sur sa vie et un instinct de survie développé depuis très jeune. Beaucoup plus intelligent qu’il ne le laisse croire, il est très doué en stratégie et terriblement patient avec cela. D’ailleurs, on a tendance à le croire prompt aux coups d’éclats et ce n’est pas totalement faux : il a le sang chaud et un caractère à tendance tempétueuse ; mais quand il explose en criant et en jurant en finnois, ce ne sont pas les fois où vous devez vous inquiéter, au non. C’est quand il garde un calme olympien, les yeux noirs de rage et la voix plus froide que le pôle nord que vous devez prendre vos jambes à votre cou et le fuir aussi vite et loin que possible. Très observateur, il ne commente pourtant que rarement, préférant emmagasiner les informations pour les réutiliser plus tard si besoin. C’est aussi un égoïste, pensant d’abord à ce que lui pourrait tirer d’une situation avant de penser à quiconque d’autre. Il a appris très jeune à ne compter que sur lui-même, que voulez-vous ? Il est aussi d’une grande résilience. Il sait encaisser, aussi bien physiquement que mentalement. Il n’attend plus rien de la vie sans pour autant se priver de quoi que ce soit, au contraire, et adore tout particulièrement les pics d’adrénalines qu’il tente de reproduire le plus souvent possible. Malgré tout cela, Ty c’est au final…un enfant qui a du grandir trop vite et dont la violence a modelé le caractère. Il est très difficile pour lui de s’ouvrir quant à ces blessures de l’enfance.  Il a beau être un criminel, avec l’immoralité et la violence qui va avec, il a tout de même un code qu’il suit à la lettre. Pas d’innocents mis en danger ou tués sauf en situation de tuer ou être tuer (les dommages collatéraux sont une autre histoire encore) et ne mettrait jamais volontairement la vie d’un enfant en danger. Il y a en effet ce petit côté protecteur chez lui, souvent masqué par son insolence et son égoïsme. Il respecte toujours un marché qu’il a passé. Il est peut-être un menteur chronique, il n’a pourtant qu’une seule parole. Je sais, cela paraît contradictoire.



# ARMES : Dans son camping-car, il y a son lit, son coin cuisine, et une petite table avec deux mini banquettes à peine assez grande pour deux personnes. Pourquoi je vous raconte cela? Eh bien parce que sous ces banquette se trouve un véritable arsenal. L'une contient les armes à feux: Pistolets classique, shotgun, fusil et...grenades de sel et d'eau bénite (si, si, je vous jure). Dans l'autres, les armes blanches. Machete, couteau, dague...Bref, faites votre sélection. Il a aussi quelques petites choses à lui, un poing américain, un taser au cas où ils seraient récalcitrants.

SHADOW
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Tyko Steel - I'm a criminal and a liar and I hurt people and I rob them. What did you expect me to do? Not be what I am? Sam 25 Juin - 23:23


Historique du personnage
One of those day, God's gonna cut you down



# Quelle relation entretenez-vous avec le surnaturel ? Y croyez-vous, et si oui comment cela se manifeste t-il ? : J'entretiens des relations professionnelles avec le Surnaturel. Non, je ne plaisante pas ni ne me fiche de votre trogne, c'est la pure vérité. Je suis un receleur d'objets surnaturels, alors forcément je connais le surnaturel, je commerce avec. Je l'ai découvert, ce monde, grâce à mon cher père, encore et toujours. Vous comprendrez plus tard.

# Croyez-vous en un Dieu en particulier, si oui le(s)quel(s) ? Pourquoi ? : Dieu, le seul dont on m'ait un jour parlé, je l'envoie se faire foutre copieusement avec ses angelots. Où étaient-ils tous alors que ma peau goûtait l'amer saveur du cuir? Où étaient-ils quand mon père tentait de commettre l'un des plus horrible péché qui soit, à savoir l'infanticide? Pas avec moi. Pas même à mes côtés à défaut de pouvoir faire quelque chose. Alors peut-être qu'ils existent, tous ces types de là-haut, mais moi, je les envoie se faire foutre quand même. Et genre bien profond si vous voulez mon avis.

# Êtes-vous optimistes quant au devenir de l'humanité ? Quels sont vos projets pour l'avenir ? : Attendez, je vais exploser de rire, plus pleurer un grand coup et je reviens. L'humanité? Mais l'humanité est perdue depuis longtemps mon grand. Les humans sont incapables de rester plus d'un siècle sans créer un conflit entre eux. Ca date d'au moins Abel et Caïn ça. Alors l'avenir de l'humanité hein...J'ai arrêté d'y croire, c'est comme le Père Noël, un beau jour tu te rend compte que ce n'est pas vrai et que ça ne le sera jamais. Quant à mon propre avenir eh bien...Advienne que pourra.


Histoire
La route est devenue ma vie. Je n’ai plus de maison fixe, je vis dans ce camping-car qui est devenu une maison à plus d’un titre. Seul endroit où je me sente en sécurité. Mais ça n’a pas toujours été le cas. Fut un temps j’étais chef de gang dans le Bronx, à New-York. Peut-être suis-je lier au surnaturel, mais mes dons pur l’arnaque et le vol ne sont pas apparue sans raisons…

Je me plais à penser que je ne suis pas un chef trop tyrannique. Je sais me faire respecter, je sais même être magnanime et offrir une seconde chance parfois, mais ne tentez pas de me rouler, car ça finirait mal pour vous. Je suis peut-être plus un loup solitaire qu’autre chose, mais j’ai mes connexions, des gens qui me doivent des faveurs, d’autres qui sont à ma botte en espérant un jour percer le secret de mon business et me renverser (bon courage à eux par ailleurs), alors j’ai de la ressource pour vous faire tomber et vous amener plus bas que terre sans même avoir à vous approcher. Certains, encore, me sont loyaux de par les liens qui les liaient à mon flic de père. Et là, je vous vois vous triturer les méninges pour comprendre le paradoxe que je viens de sortir. Les connexions dans la pègre d’un flic, comment ça ?

Oh, allons, ne soyez pas si naïf, je me doute que vous savez ce qu’il peut se tramer dans certains quartiers entre les gangs et la police, il n’y a qu’à regarder Hell’s Kitchen. Eh bien le Bronx, ce n’est pas mieux et mon père avait très vite compris que s’il voulait s’en sortir dans le coin…il valait mieux se laisser graisser la patte. Encore, si ça n’avait été que des pots de vin…Mais non. Bientôt, il a fallu qu’il rentre dans l’engrenage et de là...Tout fut différent. La pression d’avoir deux vies professionnelles et le stress de continuer à faire son travail de flic tout en trempant dans des affaires sordides ont eu raison de sa détermination seule et il s’est mis à boire, beaucoup. L’alcool, il l’avait mauvais. C’est probablement pour cela que ma mère s’est tirée quand j’avais cinq ans sans même regarder en arrière qu’elle laissait son fils avec cette brute corrompue jusqu’à la moelle et incapable de remords dans ses actions. Il faut aussi préciser que pour lui, les coups qu’il administrait n’étaient pas dans un but de méchanceté, mais pour « m’apprendre une leçon ». A croire que j’étais lent à la détente, puisqu’il n’a jamais cessé.

J’ai donc grandis entre coups et mauvais traitements chez moi et la violence ambiante régnant dans le Bronx. Dans ces histoires, il y a toujours la gentille institutrice ou le gentil professeur inquiet qui essaie de sortir le gamin d’une situation familiale partant en vrille, n’est-ce pas ? Mais essayez donc de rapporter la maltraitance d’un enfant dont le père est flic. Le dossier est vite relayé par son réseau et passé à la déchiqueteuse. Je ne vous parle même pas des fois où j’ai essayé, moi-même, d’aller voir les flics pour le faire tomber et sortir de cet enfer qu’était l’appartement au troisième étage que nous occupions. Ce soir-là j’ai dormi dans le placard sous l’escalier, entre l’aspirateur et le seau pour nettoyer le sol ; avec des côtes douloureuses et un dos brûlant des coups de ceinturons qu’il avait reçu. Non, je n’avais pas de moyens « classiques » pour me sortir de là. Fuguer ? Croyez-moi, ça n’aurait pas servi à grand-chose, j’étais mineur, sans argent, et avec un père qui avait le bras long en un sens. Il m’aurait retrouvé en un rien de temps. Alors j’ai encaissé, refusant de laisser cet enfoiré alcoolique me briser corps et âme. A l’adolescence, pas encore assez grand pour devenir un membre actif de son petit gang underground mais suffisamment jeune pour avoir mon utilité, il a commencé à m’utiliser dans certains coups et trafics. D’où mon implication dans la pègre du Bronx, où j’ai grandis. Puis il est tombé, trop idiot pour savoir couvrir ses traces correctement, ou bien trop abruti par l’alcool pour comprendre que parler à tort à travers de ses idées de coups à des pseudo « partenaires » de coups n’était pas une bonne idée. En tout cas, il est tombé, parti en prison, alors que j’avais vingt ans. J'ai même réussi à aggraver son cas en étant témoin à son procès. Son avocat a voulu me faire tomber avec lui pour complicité mais je suis plus malin qu'eux. Avec les cicatrices que je suis allé montrer à un médecin et les récits - poignants et légèrement exagérés - de mon enfance désastreuse, on a vite accepté la contrainte dans l'action. Il faut aussi dire que la réaction violente de mon père quand il a compris que je venais de l'enfoncer un peu plus n'a pas aidé son cas. Presque majeur et aux vues de mon enfance, je fus émancipé.

Maintenant que mon père était hors du tableau et que j'étais légalement libre de figures d'autorités, j'aurais pu reprendre des études, devenir quelqu'un de bien en sommes. Mais hey, qui j'allais duper? Élevé par un gangster, ayant déjà fait mes armes dans ce milieu...que pouvais-je espérer devenir d'autre qu'un des leurs? Restant à New-York, j'ai commencé à travailler comme mécanicien dans un petit garage du Bronx ayant fait partie du réseau de mon père. J'y traînais beaucoup gamin; je me suis même pris de passion pour les mécaniques là-bas. Ayant appris à conduire à 16 ans, j'ai rapidement voulu en faire plus. J'ai appris à conduire à peu-près tout ce qui roule, à l'exception des engins réservés exclusivement à l'usage militaire. Et le patron, le vieux Artie, comme on l'appelait, il a vite compris que j'en avais dans la tête, capable de reprendre et même améliorer le réseau de mon père (et je ne parle pas seulement de relations...); c'est aussi lui qui m'amenait à un club de boxe quand il a découvert ce que mon père me faisait subir...il a cru que je pourrais peut-être me défendre un jour, mais il a vite compris que la peur que j'avais pour mon père me tétanisait. Ce n'était pourtant pas l'envie qui manquait. Vous savez ce qu'il m'a dit?

"A défaut de pouvoir te défendre, ça t'apprendra au moins à encaisser avec le moins de dégât possible"

A dire vrai, je considère Artie comme un oncle que je n'ai jamais eu. Alors quand il m'a démontré la confiance qu'il avait en mes capacités et sa loyauté...j'ai pris les choses en main.

Si je peux travailler avec d'autres en de nombreuses circonstances, je ne ferais pas les mêmes erreurs que mon père; je ne donnerais pas ma confiance à des gens plus que capable de me poignarder dans le dos. Non. Je ne peux, évidemment, pas gérer un quartier comme le Bronx à moi tout seul, mais je ne suis pas obligé de devenir dépendants d'eux. Premièrement, personne ne sait jamais plus que sa part à jouer dans un coup. Deuxièmement, les seuls qui me sont "proches", dirons-nous, sont ceux que je paye. Les employés du garage bossent pour moi et je les paies de façon à ce qu'ils gardent leurs langues dans leur poche. Ils savent de toute façon: s'ils parlent un peu trop...vous voyez le tableau, non? Et ce n'est pas comme s'ils avaient accès à de réelles informations pouvant me faire tomber. La plupart sont des repris de justices, qui les croiraient sans preuves? Enfin, ils ne valent pas mieux que moi. Trois ans de prisons. Voilà ce que j'ai fait dans ma vie, non consécutif. Toujours pour la même chose: coups et blessures. La première fois, c'était pour me défendre, mais j'ai eu la main un peu lourde apparemment. Etant donné que c'était la première fois, j'ai simplement eu une amende à payer. Les trois fois suivantes en revanche...mais ils le savent pourtant, je l'ai annoncé clairement: les enfants sont à épargner, toujours. C'est pourtant simple, non? Mais non, il faut qu'il y ait des petits malins qui décident de défier mon autorité. Quelle bande de petits cons. Oh, ils ont vite compris que ce n'était pas une bonne idée et ont filé faire les caïds dans d'autres quartiers de New-York. Tant mieux.

Puis la nouvelle tomba : Mon père s’était évadé de prison. Ce qui ne pouvait vouloir dire qu’une seule chose : qu’il allait tout faire pour me retrouver et me faire payer ma trahison. Artie m’a conseillé de fuir, d’aller dans un endroit sûr où il ne pourrait pas me retrouver. Mais j’ai refusé. Je n’allais pas fuir. Je n’étais plus cet ado tétanisé dès qu’on prononçait le nom de son père. J’étais devenu un homme, et j’avais appris à vaincre mes démons. Mon démon particulier…

Je ne croyais pas si bien dire ; Car s’il a fallu un certain temps à mon père pour me retrouver (je vous avais dit que mon père n’était pas très doué), sa sortie de prison n’était pas aussi évasive qu’on le pensait. Non, il s’est fait aider par un démon. En échange de son âme, il pouvait sortir et accomplir sa vengeance envers moi. Sauf qu’il a mis tellement de temps à me retrouver (sérieusement, il n’a jamais pensé que je pourrais reprendre le réseau, une calamité ce type), que les chiens de l’Enfer se sont chargés d’amener son cul dans le barbecue du dessous. Suite à ces évènements…Etranges dirons-nous, j’ai fait mes recherches. Sauf que j’en ai fait tellement et tellement bien que…Eh bien j’ai attiré l’attention de chasseurs. L’un d’eux m’a approché afin de savoir si j’étais un nouveau dans la profession ou bien juste un fanatique dérangé. Un peu des deux mon Capitaine ! Mais plus sérieusement, j’ai vu une opportunité, je l’ai saisie sans une once d’hésitation.

Laissant le réseau dans les mains, plus que  capables, d’Artie, je suis parti avec ce chasseur pour apprendre tout ce que je pouvais apprendre en quelques mois. Les bases en fait. Après c’était beaucoup de recherches et je savais très bien m’y prendre. On pourrait croire que sauver la veuve et l’orphelin de méchantes créatures bizarres pourrait me tenter, une façon de dire un dernier « merde » à mon père malgré tout. Il n’en fut rien. Après tout, je suis né, j’ai grandis et fait mes premières armes chez des criminels, que voulez-vous que je devienne d’autre ? Quand j’ai compris le nombre d’objets surnaturels qu’il existait, une idée germa dans mon cerveau. Avant cela, je devais me débarrasser de ce chasseur gênant pour la suite des opérations. Je l’ai abattu de sang-froid, dans le dos. Je sais que c’était déloyal, mais je n’avais pas le choix.

Pendant un temps j’ai utilisé la combine de rouler et de dormir dans des motels…Même pas en rêve. J’étais incapable de dormir dans ces endroits. Puis j’ai vu une annonce pour un camping-car, luxueux et avec tout ce qu’il fallait pour un long voyage. Chose qui s’avérait être…parfait. J’ai vendu ma voiture, et me suis acheté ce camping-car. Après y avoir effectué quelques changements (notamment en termes de protection), j’ai repris la route.

Depuis je traverse tout le pays à la recherche d’objet surnaturels que je pourrais revendre au plus offrant…


TOI, TA LIFE


# Pseudo : Tesla
# Date de naissance : 23 Septembre
# Fréquence de connexion : Connexion quotidienne, réponse aussi vite que ma motivation me le permet.
# Ta route jusqu'ici : J'ai vu de la lumière je suis entré. Non je déconne, par Gabe  :13:

# Code de validation : Gabe est passé ♥
# Schizophrénie : Oulah, avancée. Je suis aussi Aaron D. Styne, Rafe Lockwood, Belial et Daniel L. Richmond.

# Commentaires : envie de dire quelques mots supplémentaires ?

SHADOW
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : 27 ans
Métier : Chasseuse débutante durant 1 mois, écrivaine
Situation : Mère célibataire
Localisation : San Francisco
Feat. : Jane Levy
Copyright : Shiya (avatar) TUMBLR, shadow (sign)
Je suis aussi : Gabriel ♦ Lyov A. Winston ♦ Annabelle J. Graham ♦ Elizabeth W. Rochester ♦ Yehuiah
Date d'inscription : 23/06/2016
Messages : 317

Message Sujet: Re: Tyko Steel - I'm a criminal and a liar and I hurt people and I rob them. What did you expect me to do? Not be what I am? Dim 26 Juin - 7:05



HELL YEAH !

Welcome to the family ~


Je l'aimais déjà avant, mon seul regret c'est de ne pas pouvoir faire un lien aussi badass qu'avec Ri. Enfin on va trouver, parce que Bai' reste un sacré morceau What a Face
N'oublie pas de modifier ta présa de modo dans le staff ♥

Félicitations, tu es Validé ! :7: :43: :amour:

Tu peux désormais participer aux intrigues en cours, poster et demander des rps à gogo, et tenter en prime de botter le fessier de Chuck ! :98:

Cependant, n'oublie pas de recenser ton avatar pour garder le monopole de l'acteur et recenser ton métier (ou créer ton entreprise).

Ceci mis à part, tu peux de même poster dès à présent ton journal intime pour décrire à quel point être pote avec des fous c'est génial, faire ton journal de bord pour demander des liens supplémentaires, ou encore poster ton propre carnet de route qui te permettra de rester à jour dans tes rps.

Pense enfin à voter de temps à autre sur les top-sites, mais surtout ... Amuse toi bien ! :bwah: :chuck: :36:

SHADOW



To be human is to love,
even when it gets too much
i'm not ready to give up

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t351-go-fuck-yourself-with-a-cactus-bailey#2564 http://solemnhour.forumactif.org/t355-journal-de-bord-de-bailey-johnson#2600
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Tyko Steel - I'm a criminal and a liar and I hurt people and I rob them. What did you expect me to do? Not be what I am?

Revenir en haut Aller en bas
 

Tyko Steel - I'm a criminal and a liar and I hurt people and I rob them. What did you expect me to do? Not be what I am?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Gade impérial de la Steel legion
» Criminal Charges Against the Pope and Vatican
» Militaire et Mercenaire [PV John Steel]
» Canadian aid worker guilty of assaulting Haitian boys
» Besoin d'aide pour choisir une base!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: come a get a life :: avant de prendre la route :: Bienvenue en Enfer-