Partagez | .
 

 [Terminé] Dream on, Sammy! [ft. Sam Winchester]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar

Age : vieux
Métier : diable et bouc émissaire
Situation : à la recherche de mon vaisseau
Localisation : New York City
Feat. : mark pellegrino
Copyright : avatar rose noire et gifs mostunclean tumblr, signature merci Emy et le staff pour les teams!
Je suis aussi : Heather & Matthew
Date d'inscription : 02/03/2016
Messages : 394

Message Sujet: Re: [Terminé] Dream on, Sammy! [ft. Sam Winchester] Mer 28 Sep - 21:23

Dream on, Sammy!

Sam & Luci

Je marche sur des œufs avec Samuel. Il a bien changé depuis mon dernier emprisonnement. Il se souvient de son passage dans la Cage et ce qui a suivi n'a pas été rose non plus de ce que je peux en juger. Non, vraiment je ne sais pas pourquoi Papa a choisi ces deux gars-là, mais ils on vraiment dû merder à l'échelle karmique pour se retrouver dans cette position. Ce qui ne change rien à mes plans bien entendu.

Je hausse les épaules et prends une bouchée de burger pour éviter de répondre à l'affirmation de Sam comme quoi l'apocalypse pour lui avait été une période affreuse... Pourtant j'avais encore été doux avec lui. S'il continuait à me résister aujourd'hui, je le serais beaucoup moins. Je suis patient, mais parfois il faut savoir agir promptement pour surprendre ses adversaires. Le temps m'est compté avant que Michael ne rallie les anges et les chasseurs à sa cause. Sur l'écran de la télévision défilent les visages de ceux qui ont été blessé dans la bagarre. Bah quoi ? J'affiche un dernier visage, celui de Samuel alors même qu'il acceptait ma demande de possession, avant de prendre la télécommande et de zapper, le plus naturellement du monde. « I love Lucy », une série des années 50 toute mignonne et à vrai dire assez ennuyeuse, même si elle présente quelques moments comiques... Mais au moins, il ne pourra pas se plaindre de la violence. A part s'il s'agit de lutter contre les poussières lors des tâches ménagères et de jouer des tours à un mari absent... Et puis j'aime assez le titre... « C'est bon, je change de chaîne... Pas besoin d'en faire un caca nerveux. Il ne peut rien contre toi ici... » et c'est assez vrai, mes actions en rêve sont assez limitées. Je pourrais l'empêcher de dormir, mais quant à agir directement, c'est beaucoup plus difficile. Bien que l'on sous-estime souvent l'influence que les rêves peuvent avoir. « Et je suppose que même dans son état, si Lucifer parvenait à s'en prendre à toi depuis sa Cage, ton frère viendrait l'en empêcher, démon ou non. Il est beaucoup trop protecteur, ça en deviendrait même territorial. » Une once de mécontentement à ces dernières paroles.    

— Se faire encore une fois sauver par le paradis ? Je pense qu’on prend trop nos désirs pour des réalités.

« Si le ciel et l'enfer en avaient fini avec nous, tu ne penses pas que nous serions morts depuis longtemps ? Ce serait trop facile. We can never catch a break... Alors, oui, je pense que quelque chose viendrait à ton aide, ange ou démon, si tu risquais ta vie. Ou Dean aussi d'ailleurs, même s'il dispose d'une autre protection actuellement... Si on peut appeler cela ainsi. »

J'essaie d'expliquer à Sam une façon de me retrouver (moi Lucifer, et accessoirement son chère bro d'amour aussi), c'est très simple : bosser temporairement avec des démons ennemis de ceux avec qui copine le frangin aux yeux noirs... Mais cela ne satisfait pas mon véhicule, qui  est devenu bien plus méfiant avec le temps. Et surtout, plus que tout, il était à bout. Fatigué, énervé, impuissant. Seul. Ah, si je pouvais le retrouver, je suis sûr qu'une fois en tête à tête, il ne serait pas capable de me résister. Oh, bien sûr, il essaierait, mais je sais pouvoir le convaincre. Je pourrais peut-être commencer par éliminer Castiel, afin d'éteindre la dernière lueur d'espoir du cœur de mon cher ami ? Qu'il sache que je suis la seule solution pour qu'il retrouve son frère. Il faut juste que je le pousse dans la bonne direction, le reste, il le fera tout seul.

Je dépose le burger sur la table de chevet, alors que Sam allonge la liste de ceux de qui il doit se venger... « Mon gars, on croirait entendre Arya réciter sa liste de noms avant de s'endormir... » Cela n'est pas Deanesque du tout, mais si Sam pense que je suis un fragment de son imagination, cela peut coller. A son regard étonné, je lui balance, « Ben quoi ?! Y a de belles scènes de cul dans Game of Thrones ! Tu le regardes aussi pour ça... Ne dis pas le contraire ! »

J'ajoute ensuite qu'il ne peux pas se laisser aller et qu'il doit passer à l'action – sans céder au chantage des démons et à l'appel du sang de démon... La réaction de Sam est plus explosive que je ne le pensais. Il me saute littéralement dessus, tel un tigre enragé, agrippant au passage ma chemise d'une main de fer. Sam vide son sac, plus lourd qu'il ne l'avait imaginé, je parie. Bien, il me parle, et mon montre son cœur. Une voie à suivre, un chemin à exploiter pour parvenir à mes fins. J'agrippe ses avant bras et m'apprête à le prendre dans mes bras s'il se met à pleurer, mais bien vite il me relâche. Je m'adresse à lui sur un ton à la fois fatigué et énervé aussi... Après tout de quel droit m'empoigne-t-il ainsi alors que c'est à lui-même qu'il devrait se faire des remontrances !?

« Bon. Tu te sens mieux, maintenant ? » Assis sur le lit, je le fixe mon véhicule qui s'est calmé mais semble aussi vidé. Je me lève et regarde mon « frère » de haut.  « Ecoute, je ne suis pas là pour t'apporter des solutions sur un plateau d'argent, je peux seulement t'aider à réfléchir – et te servir de punching-ball si le besoin s'en fait à nouveau sentir... En attendant que nous nous retrouvions. Je sais que tu es prêt à tout pour me retrouver et que tu ne commettras pas deux fois les mêmes erreurs, là n'est pas la question. Mais tu ne trouveras pas de réponse en restant isolé du reste du monde, sans savoir ce qui s'y passe. Sors un peu, chasse un ou deux trucs, remets-toi dans le bain, et ensuite va chercher Dean. Tu sauras mieux quelle voie choisir si tu ne restes pas cloîtré ici. Alors par pitié sors de ton trou ! Depuis combien de jours tu n'as pas vu la lumière du jour, hein ?! Et d'abord, prends une douche. Tu sens le coyote crevé oublié sous un plancher en plein Nevada ! »

Je laisse l'image de Dean se dissoudre peu à peu, disparaissant ainsi du rêve de mon cher véhicule. Il doit se reposer si je veux le faire sortir de son repaire et ainsi avoir un moyen de le localiser. Pas certain que ses rêves seront plus calmes, mais j'aurai au oins eu l'occasion de mieux le cerner et de rattraper le temps perdu. Il faut que je me renseigne sur ces hallucinations dont il m'a parlé... S'il les mentionne à nouveau, cela me sera utile.

Je vais le laisser réfléchir à ce dont nous avons parlé, et j'irai le retrouver plus tard, quand il aura bougé. Car je n'ai aucun doute à ce sujet, je sais qu'il va remonter la pente et arrêter de se morfondre... au moins un temps.

Spoiler:
 

DEV NERD GIRL




Fallen Angel will rise again
I was a son. A brother... And I had an older brother who I loved. Idolized,... And one day, I went to him and I begged him to stand with me, and Michael...Michael turned on me. Called me a freak. A monster. And then he beat me down. All because I was different. Because I had a mind of my own.  © Joy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t124-lucifer-if-they-won-t-accept-i-m-right-i-ll-rub-their-nose-in-it-til-they-choke-on-the-truth http://solemnhour.forumactif.org/t127-journal-bord-de-lucifer
avatar

Age : 32 ans
Métier : Chasseur, Homme de Lettres
Situation : Célibataire
Localisation : Lébanon, Kansas
Feat. : Jared Padalecki
Copyright : Moi-même & Tumblr.
Je suis aussi : Personne.
Date d'inscription : 02/05/2016
Messages : 158

Message Sujet: Re: [Terminé] Dream on, Sammy! [ft. Sam Winchester] Jeu 29 Sep - 2:32

Dream on, Sammy !
(Sam & Lucifer)
Les contours de ce rêve commençaient à se faire imprécis, flous, comme un torrent. Sam aurait juré avoir vu défiler les visages d’amis chers devant ses yeux boursouflés avant que le générique criard d’une nouvelle série vienne remplacer les flash-backs de l’Apocalypse. C’était quoi cette série vintage de bonne femme au foyer soupirant après son mari absent ? Y avait-il seulement un message, aussi morbide soit-il – soupirait-il après son frère ? Quels tour étrange sa tête était-elle en train de lui jouer ?

Sam exhala longuement, son corps détendu après la décharge d’émotions et de négativité qu’il venait de projeter. Les paroles de Dean lui parvenaient comme à travers de l’eau, dans un désordre difficile à déchiffrer – mélangeant Games of Thrones (il ne regardait pas que pour les scènes de cul, merci !) et la Marque qui pulsait sur le bras de son frère, malédiction et protection à la fois, un paradoxe mortel prisonnier d’un tatouage grossier. Il aurait voulu répliquer avec la véhémence qui l’animait cinq minutes (cinq heures ?) auparavant mais il se sentait déchargé, détaché de toute parole qui aurait pu le blesser à nouveau.

— Tu te trompes
, parvint-il à marmonner (il doutait que Dean l’entende ou peut-être ce Dean en avait-il eu assez de l’écouter mais il se trompait, ô combien il se trompait).

Avec la chute du mur était venue la vérité, aussi cruelle qu’injuste : dans la Cage ou non, Lucifer avait toujours le pouvoir de lui faire du mal.

Il se souvenait d’avoir posé un flingue sur sa tempe plus d’une fois pendant que le diable repassait Good Morning Vietnam dans sa tête. Il se souvenait de l’entaille sur sa peau qu’il avait oublié de soigner plusieurs fois, espérant une infection, une gangrène – n’importe quoi pour tenir la voix nasillarde de son geôlier loin de sa conscience, n’importe quoi pour ne pas penser à la Cage et aux moqueries incessantes de la créature qui l’avait torturé jusqu’à ce que son âme craque.

Lucifer pouvait lui faire du mal. Même dans sa tête – surtout dans sa tête.

Le rêve se poursuivait toutefois, même si la chambre de motel avait perdu peu à peu de sa consistance. La télévision fonctionnait toujours mais elle semblait ralentie, balbutiante alors que le minuscule espace cuisine s’était fondu dans un décor incertain, fait de gris baveux et de bleu cobalt. Même la silhouette de Dean semblait perdre de sa netteté ; fait étrange alors que sa voix semblait devenir plus claire, sonnant comme un glas à travers le statique. Le ton n’autorisait presque aucune réplique.

« Sors un peu, chasse un ou deux trucs, remets-toi dans le bain et ensuite, va chercher Dean ! »

Le chasseur se surprit à sourire. On dirait un bon vieux sermon comme son père aimait les faire. Peut-être que sa partie combattive aurait eu meilleur compte de prendre les traits de son paternel – après tout, John avait eu la manie d’attiser ses nerfs, qu’il l’eût voulu ou non.

Une vague de tristesse le happa. Son père lui manquait. Son frère lui manquait.

Et voici que celui-ci disparaissait à nouveau.

— Attends ! Est-ce que je te reverrais ? lança Sam à « Dean », mais celui-ci s’était déjà dissous dans l’air, ne laissant derrière lui qu’une brume indistincte et curieusement froide. La chambre de motel resta figée un long moment, la télévision disparaissant dans un brouhaha inaudible avant de se fonde à nouveau dans un capharnaüm gris et bleu.

Le mouvement lui donnait la nausée. Sam serra les paupières.

❈❈❈

Lorsqu’il rouvrit les yeux, une petite éternité plus tard, il fut assailli par une douleur sourde au creux de la nuque ainsi que par la désagréable sensation d’avoir été plongé dans un bain d’eau glacée. Il était comme enrobé d’une lumière perçante qui agressa ses yeux boursouflés – quelques clignements d’yeux plus tard, il comprit qu’il s’agissait là des lampes qui éclairaient la bibliothèque et qu’il s’était à nouveau endormi sur ses recherches, étalé inconfortablement sur la table.

Le cadet des Winchester soupira et jeta un œil à son téléphone portable qui ne traînait jamais loin. Il était tôt mais pas assez pour se recoucher et rattraper sa nuit – d’ailleurs, curieusement, il n’en ressentait pas le besoin. Oh, il avait bien un goût d’amertume dans la bouche et se sentait aussi gracieux qu’une épave mais la fatigue qu’il ressentait depuis qu’il s’était lancé sur les traces de Dean s’était quelque peu dissipée en même temps que sa vision.

Les mots de son frère onirique, cependant, s’étaient imprimés dans sa mémoire.

« Ne baisse pas les bras trop vite ! Remets-toi dans le bain ! Quoi qu’il arrive, tu ne retouches pas à cette saloperie ! »

« Ne laisse rien te détourner de ta voie ! »


Sam se secoua, chassant les dernières traces de sommeil de sa tête embrumée. Son esprit exténué avait probablement produit ce rêve halluciné pour lui lancer un appel de détresse et franchement, au vu de l’état dans lequel il se trouvait, c’était compréhensible. Il était bien décidé à mettre ces conseils en pratique immédiatement, en commençant par la douche.

Cependant… l’eau brûlante du Bunker des Hommes de Lettres ne suffit pas à dissiper le frisson qui s’était ancré sur sa chair depuis son réveil.

Comme si une main glacée s’était amusée à éteindre son âme durant son sommeil.

Comme si…

Spoiler:
 
© 2981 12289 0



What do you want?

To destroy this feeling of hunger;
I can no longer pretend that
the lion in my gut is so easily satisfied.

©Dean
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t233-sam-winchester-gentlywe-swallow-each-other-whole http://solemnhour.forumactif.org/t237-journal-de-bord-de-sam-winchester-we-got-work-to-do http://always-keep-writing.tumblr.com
 

[Terminé] Dream on, Sammy! [ft. Sam Winchester]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Dream of Ewilan
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hollywood Dream Boulevard
» Hermione Granger ( terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: Rps-