Partagez | .
 

 [Terminé] Dream on, Sammy! [ft. Sam Winchester]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Age : vieux
Métier : diable et bouc émissaire
Situation : à la recherche de mon vaisseau
Localisation : New York City
Feat. : mark pellegrino
Copyright : avatar rose noire et gifs mostunclean tumblr, signature merci Emy et le staff pour les teams!
Je suis aussi : Heather & Matthew
Date d'inscription : 02/03/2016
Messages : 458

Message Sujet: [Terminé] Dream on, Sammy! [ft. Sam Winchester] Sam 4 Juin - 19:16


RP TERMINE

SUJET PRIVÉ : FT. Sam Winchester
# TYPE : Il s'agit d'un rêve à l'époque d'aujourd'hui
# DATE : Aujourd'hui, nous sommes dans la nuit du 5 au 6 février
# MOMENT DE LA JOURNÉE & TEMPS APPROXIMATIF : La nuit, la météo n'importe guère, mais disons un temps couvert et pas chaud pour l'époque de l'année

# PRÉSENCE DU MJ : Je pense être capable de mettre suffisamment de chaos dans la tête de ce pauvre Sam sans en rajouter :)

# AUTRE : Si vous avez des commentaires sur ma façon de jouer Lulu, n'hésitez pas à m'en faire part, je ne veux que m'améliorer. Et si ce rp est posté au mauvais endroit, n'hésitez pas à le déplacer
SHADOW


Dream on, Sammy!

Sam & Luci

Les affaires vont plutôt pas mal ces derniers jours. J'ai rencontré une demoiselle qui va m'aider à récupérer le contenu de l'une de mes cryptes - pour commencer – avant de relancer le programme Apocalypse. Oui, on dirait le nom d'un projet de la NASA, sauf que je vise bien plus haut qu'eux. Bien sûr, tout ce que contient la crypte pourra m'aider, mais si mon véhicule ne supporte pas la charge, cela ne me servira à rien. Je le sais. Et c'est là que le bât blesse. Pas de trace des frères Winchester. Oh, j'ai bien entendu la rumeur selon laquelle Dean aurait passé l'arme à gauche et serait devenu un démon, mais je n'y croirai vraiment que lorsque j'en aurai eu confirmation par des sources sûres. Et de cela je manque aussi pour l'instant. Mais ce n'est pas Dean qui m'intéresse, à part comme monnaie d'échange possible ; mais bien le cadet de la famille, Samuel. Le seul capable de contenir ma puissance sans tomber en miette au bout de quelques mois. Et celui qui est capable de m'aider à devenir encore plus puissant.

Le petit problème dans cette histoire, c'est qu'il ne m'apprécie guère. Pas vraiment ma faute, j'ai une sale réputation, à cause de la propagande angélique. Bon… Je l'ai peut-être aussi un peu torturé quand il s'est jeté dans la cage avec moi. Mais faut me comprendre, on s'ennuie tellement là-bas ! Et puis si ce crétin ne m'avait pas pris de court, je serais à présent assis à ma place au Paradis au lieu de devoir à nouveau tout recommencer. D'accord. Je lui en veux un peu, bien que je comprenne ses motivations. Mais cela ne m'empêchera pas de le récupérer. Il a dit oui une fois, il recommencera, de gré ou de force. Et pour cela, il faut d'abord que je le localise, ce qui est loin d'être facile, la majorité de mes supporters et informateurs s'étant retrouvés en déroute suite au capot de la Première Apocalypse. Mais tout est sur le point de changer.

Après plusieurs séances de méditation, j'ai fini par le localiser. Enfin son esprit, pas son corps physique. Il faut croire que partager son corps m'a laissé un fil conducteur pour le retrouver plus facilement que la première fois. On pourrait croire qu'après tout ce qui lui est arrivé il aurait cherché un moyen de protéger ses rêves et son esprit des intrusions extérieures, mais non, il continue à envoyer ses pensées au monde entier quand il dort. Il garde son petit côté naïf et plein d'espoir en l'Humanité. C'est mignon, et fort aimable de sa part. La Chance me sourit et moi aussi je souris en pensant à nos retrouvailles. Je me demande ce qu'il a fait de ses journées depuis nos années de colocation dans la Cage. Il y a un moyen de le savoir rapidement…

J'attends que la nuit soit tombée et suffisamment avancée pour que quelle que soit sa localisation, côte Est ou côte Ouest, le soleil soit couché depuis longtemps. Ensuite, quand je le sens à ma portée, je me téléporte dans l'esprit de ce cher Samuel. Où donc vais-je arriver ?

Je me trouve dans une pièce qui semble faire partie d'un motel. Deux lits, une télévision sur un meuble au pied des lits, une mini kitchenette dans un coin et une porte qui doit mener vers une salle de bains. Rien de bien particulier. Il manque un peu d'originalité le petit. J'observe donc un Sam Winchester posté dans le coin cuisine en train de confectionner une salade composée et sans doute pleine d'oméga 3, alors que la télévision diffuse un programme sur la reproduction des pandas. Ou des Sasquatchs. Bref, le genre de truc complètement inutile et ennuyant à mourir. Il est temps de changer l'ambiance ! Il me tourne le dos et j'en profite pour prendre l'apparence de son cher Dean, jeans, chemise noire et boots comprises avant de me vautrer sur un des lits. Et un double cheeseburger en main pour compléter le camouflage. Par contre, la Marque de Caïn est absente de mon bras, je me demande s'il va le remarquer. Je lui demande d 'une voix un peu autoritaire,

« Hey Sam, tu peux me filer une bière ? »

Je pointe un doigt en direction de l'écran cathodique.  « Il se passe pas assez de merdes dans le monde pour que tu regardes autre chose que cette bouse de  programme ? » Je change de chaîne. Un match de catch. Bien mieux. Avec Michael et moi comme lutteurs sur le ring. Bien sûr, je lui met une raclée monumentale.

DEV NERD GIRL



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t124-lucifer-if-they-won-t-accept-i-m-right-i-ll-rub-their-nose-in-it-til-they-choke-on-the-truth http://solemnhour.forumactif.org/t127-journal-bord-de-lucifer
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [Terminé] Dream on, Sammy! [ft. Sam Winchester] Dim 5 Juin - 0:34

Dream on, Sammy !
(Sam & Lucifer)
La traque incessante qu’il menait depuis la disparition de son frère commençait sérieusement à épuiser Sam. La moindre seconde d’inattention pouvait lui faire perdre de fort précieuses informations et Castiel ne lui étant pas d’un grand secours – non pas que Sam lui en voulait, l’ange avait ses problèmes à régler en plus du fiasco cosmique qui se tramait au paradis – le chasseur se retrouvait seul à passer au peigne fin la moindre bribe d’information susceptible.

Jusqu’ici, tout ce qu’il avait récolté se résumait à des cernes, des migraines, une réserve de café complètement vide et une fâcheuse tendance à tomber endormi sur tous les meubles qui offraient un tant soit peu de support à son corps perclus de fatigue. Rien de bien utile, en somme.

Il rêvait parfois. De marques démoniaques et de lits vides, d’un corps inerte qu’il avait dû porter dans ses bras jusqu’à la voiture et qu’il avait descendu pour le coucher sur son lit – lit tristement vide aujourd’hui. La plupart du temps, sa tête flottait dans une mare de flou gris et confus qui finissait fatalement par le réveiller en sursaut, une boule glaciale coincée sous la gorge et une inévitablement crampe dans la nuque.

C’était différent, cette fois-ci.

Peut-être avait-il fini par trouver le chemin jusque son lit entre deux sessions passées à décortiquer les faits divers ou peut-être le destin – ou quelque autre force qui avait décidé de faire de sa vie un cauchemar – avait-il décidé de se montrer clément et de lui accorder un break : toujours était-il que son rêve, s’il s’agissait bien d’un rêve et pas d’un souvenir halluciné, lui apparut à la fois plus lucide et plus doux, comme trempé dans un voile de miel.

Sam ne reconnaissait pas la chambre de motel que son imagination fatiguée avait décidé de conjurer mais ce n’était pas comme s’il se souvenait de toutes les chambres dans lesquelles il avait posé les pieds. Ses mains étaient plongées dans une salade – ce qui lui rappelait à quel point il s’était mal alimenté ces derniers jours – et la télévision allumée diffusait des informations intelligibles mais monotones, presque apaisantes. Un documentaire quelconque, sans doute.

Il était sur le point de s’enfoncer complètement dans la mollesse bienvenue du rêve lorsqu’une voix familière surgit derrière lui.

Sam sursauta légèrement, inconscient jusqu’alors de la présence de Dean dans son rêve, et se détendit tout aussi vite, tournant la tête pour observer son aîné. Apparemment, même son inconscient tentait d’adoucir la réalité car son frère avait une meilleure mine que jamais : souriant, un hamburger à la main, dans des vêtements propres (pas de sang, pas de blessure béante, rien que le plaid confortable et bon marché qui parsemait leurs garde-robes). Mais était-ce si étonnant ? Cela n’était qu’un rêve après tout.

Le cadet lui sourit en retour.

— Va la chercher toi-même, tronche de cake, répondit-il en tendant tout de même la main vers le bac entamé qui trônait sur le comptoir. Il saisit une bière et la lança vers son aîné, certain que celui-ci la rattraperait au vol. N’entendant pas le bruit caractéristique du verre cassé, il retourna à sa salade factice et ajouta un peu de vinaigrette pour finir le tout.

« Il se passe pas assez de merdes dans le monde pour que tu regardes autre chose que cette bouse de programme ? renchérit Dean d’une voix bougonne.
— Hey, parle pour toi, bitch, râla Sam en imitant son frère et en s’installant sur le lit vide, son assiette à la main. J’aime bien les documentaires. »

Ce dernier avait déjà changé de chaîne. Un combat de catch prenait désormais place sur l’écran – étrangement, les catcheurs avaient les têtes de Lucifer – la version blonde qu’il avait combattu autrefois – et de… était-ce son père plus jeune sur le ring ? Était-ce Adam ? Difficile à déterminer. Une chose était sûre, il se faisait rouer de coups par le catcheur avec la tronche de Lucifer. Pauvre gus, va.

— Je dois être vachement naze pour me mettre à rêver de Lucifer, marmonna Sam en avalant machinalement une bouchée de sa salade sans goût ni substance. Oh, il avait fait des rêves plus étranges que celui-là – son expérience lui avait appris à profiter du peu de douceur que les songes avaient encore à lui offrir.

— Tu me manques, Dean, se prit-il à dire en jetant un regard sur le lit où Dean était avachi. Ça fait des semaines que je te cherche partout et… j’ai tellement de regrets, tu sais, c’est juste… J’aimerais que tu sois là.

Sam laissa sa phrase s’éteindre dans la brume de la fatigue. Une soirée en compagnie de son grand frère, cela lui changeait des cauchemars habituels – il comptait bien en profiter. Autant que l’on peut profiter d’un rêve.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : vieux
Métier : diable et bouc émissaire
Situation : à la recherche de mon vaisseau
Localisation : New York City
Feat. : mark pellegrino
Copyright : avatar rose noire et gifs mostunclean tumblr, signature merci Emy et le staff pour les teams!
Je suis aussi : Heather & Matthew
Date d'inscription : 02/03/2016
Messages : 458

Message Sujet: Re: [Terminé] Dream on, Sammy! [ft. Sam Winchester] Dim 5 Juin - 11:21

Dream on, Sammy!

Sam & Luci

Même en rêve, Samuel a l'air fatigué. Il doit être épuisé dans la réalité pour que cela se reflète autant ici. Il s'est probablement endormi sur ses notes, assis sur une chaise, pour avoir cette tête-là. Et suffisamment à plat pour ne pas remarquer ni commenter sur l'étrangeté de ma présence. Tant mieux. Un homme à bout est plus facile à guider que quelqu'un bien dans sa peau.

Je lui demande une bière, qu'il me lance sans rechigner, avec juste une petite insulte affectueuse au passage. La relation de ces deux frères est malsaine. On pourra dire tout ce qu'on veut sur moi et Michael, ces deux-là sont bien pires ! J'ouvre la bouteille d'un geste et en boit une gorgée avant d'attaquer mon burger avec appétit, façon Dean.

« Shut up, jerk ! Tout le monde sait que les documentaires servent à endormir l'esprit des intellos, pour détourner leur attention des trucs importants... Comme sauver le monde. » Sur quoi je m'empresse de changer de chaîne pour quelque chose de plus divertissant.

Petit moment de silence pendant lequel Sam admire ma petite création, avant de remarquer qu'il doit être exténué pour rêver de moi… S'il savait… Ce serait moins drôle.

Je mords une fois de plus dans mon cheese avant de répondre, la bouche pleine, (ce gamin mange comme un porc) « Tu ne t'es jamais demandé qui aurait gagné si on les avait laissé se battre comme ils le voulaient ? » Et si comme deux crétins, ils n'avaient pas refusé le destin qui leur était réservé. Peu importe, ils ont dû se rendre compte que quand on le combat, le Destin vous en fait voir de toutes les couleurs… Vu la tête de mon véhicule, il doit peut-être commencer à s'en rendre compte. « Une chance qu'ils soient tous deux enfermés ! » A-t-il eu vent de notre libération ? Je me le demande, et c'est une information qui me sera fort utile pour savoir comment l'aborder.

Et le voilà qui se met à jouer du violon larmes aux yeux…Son frère chéri lui manque ! Bon sang. Ce gamin ne changera donc jamais !? Je ne quitte pas l'écran des yeux, et Michael semble reprendre un peu du poil de la bête. Bah, faut bien faire croire qu'il a une chance… « Prends-toi une bière, ça te passera. Et si ça ne suffit pas, je peux toujours te coller une raclée, histoire de ne plus te manquer autant. » Nouvelle pause, pour une gorgée de bière cette fois. Je tourne la tête dans sa direction, et lui demande d'une voix plus sérieuse, « Prends le problème autrement. Peut-être que tu ne cherches pas au bon endroit ni de la bonne façon. A qui as-tu demandé de l'aide ? » Je suis curieux de savoir qui se trouve à ses côtés pour l'aider dans cette tâche. Et si je peux lui filer un léger coup de pouce, pourquoi pas. Il m'en sera reconnaissant. Ou pas, mais s'il retrouve Dean, j'aurai peut-être une pièce à marchander ou sur laquelle faire pression le cas échéant. Je me demande combien de temps Sam me dira non alors qu'il est témoin de la torture de son frère – un démon, certes- mais son frère néanmoins. Mais le pire serait probablement de laisser Sam admirer Dean à l’œuvre sans qu'il puisse intervenir. Oh oui, le regarder tuer tous ceux qu'ils ont aidé à sauvé, ce serait un bon début...


Spoiler:
 

DEV NERD GIRL



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t124-lucifer-if-they-won-t-accept-i-m-right-i-ll-rub-their-nose-in-it-til-they-choke-on-the-truth http://solemnhour.forumactif.org/t127-journal-bord-de-lucifer
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [Terminé] Dream on, Sammy! [ft. Sam Winchester] Dim 5 Juin - 16:14

Dream on, Sammy !
(Sam & Lucifer)
La façon qu’avait Dean d’inhaler le cheeseburger avait de quoi donner la nausée même si l’idée de voir son frère manger avec autant d’appétit lui réchauffait le cœur. Fronçant les sourcils avec dégoût, le cadet des Winchester reporta son attention sur son assiette à peine entamée et picora sans appétit. Quand était-ce la dernière fois qu’il avait pris le temps de manger des vrais aliments et pas une saleté soluble ?

— Une chose à la fois, tu ne crois pas ? Si je suis incapable de te sauver maintenant, je dois être bien incapable de sauver le monde.

Et puis de quoi le monde avait-il besoin d’être sauvé ? Les anges avaient décidé de faire profil bas sans réelle justification, les démons ne faisaient pas plus de cabrioles sur Terre que d’habitude. Même les créatures et bestioles qu’il croisait tous les jours se faisaient davantage discrètes – même si cela ne laissait présager rien de bon. Quel genre de menace se pouvait bien se tramer sur la surface du globe ?

Autre que Dean possédant la Marque de Cain et en cavale avec Crowley ?

Sam haussa les épaules, indécis, et reporta son attention sur la télévision. Le catcheur avec la tête de Lucifer avait perdu un peu de sa mainmise et repoussait la contre-attaque de l’autre catcheur – qui devait sans doute être Michael aux yeux de son cerveau fatigué – qui s’était relevé. Le combat reprit et continuait, apparemment sans fin. Quel étrange rêve, décidément.

— Quelle importance ? marmonna-t-il lorsque son frère commenta sur le potentiel gagnant. On aurait de toute façon perdu et la Terre se serait fait atomiser. Pourquoi tu ressasses ça, vieux ?

N’empêche… La question était posée et il ne pouvait pas s’empêcher d’y penser alors qu’il jouait sans intérêt avec ses feuilles de salade. Les bruits de mastication de Dean lui donnaient de plus en plus la nausée. Ses propres réflexions se déroulèrent comme un tapis dans sa tête.

— Lucifer aurait gagné, sans doute, répondit Sam, plus pour lui-même que pour son frère avachi à ses côtés. Michael n’avait pas son véritable véhicule, il était moins puissant… Ça aurait probablement rasé Lawrence de la carte. Et ensuite, il aurait lâché son virus sur la planète et on aurait tous fini par crever.

Il n’aimait pas repenser aux heures qu’il avait passé attaché à la grâce de l’Étoile du Matin, à l’immensité de la créature qui avait envahi son corps et son esprit – plus grande que tout le ciel et pourtant glissée en lui comme s’il avait été taillé à sa mesure. Il n’aimait pas se souvenir de la puissance glaciale qui l’avait paralysé, le laissant impuissant et incapable d’agir (comme si une montagne tout entière lui pesait sur le ventre) jusqu’à ce que la vision d’un jouet coincé dans la portière d’une voiture lui donnât l’élan nécessaire pour reprendre le contrôle de ses mouvements – un court instant, peut-être, mais c’était tout ce dont il avait eu besoin.

Et après, après Lucifer et son incommensurable présence, il y avait eu la Cage.

La prochaine réplique de Dean le tira de ses pensées sinistres. Il le remercia presque pour ça.

« Prends-toi une bière, ça te passera. Et si ça ne suffit pas, je peux toujours te coller une raclée, histoire de ne plus te manquer autant.

— Non merci pour la raclée, je passe mon tour, ricana Sam sans joie. J’ai eu assez avec la dernière fois – merci de m’avoir assommé pour aller jouer les cavaliers solitaires, au fait. Clairement, c’est la meilleure idée que t’aies jamais eu, considérant que tu t’es fait tuer même pas une heure plus tard. »

Il était amer, oui, et alors ? Tout ce fiasco parce que Saint Dean le martyr avait encore une fois décidé de jouer au héros et de le laisser poireauter sur le banc de touche. Ils étaient une équipe à la fin, oui ou merde ?

… Ah. C’était de sa faute, celle-là, n’est-ce pas ?

— J’aimerais juste que tu reviennes. Qu’on reprenne à zéro, qu’on reparte sur de bonnes bases. Je n’t’ai jamais dit que je te pardonnais d’avoir laissé Gadreel me posséder, tu sais. Je m’en veux pour ça.

Et peu importait le fait qu’il se sentait souillé et dégueulasse, qu’il se réveillait encore avec la sensation d’avoir le sang de Kevin dégoulinant sur ses mains, qu’il avait du mal à faire confiance à ses propres sens – à ses propres yeux. Il échangerait tout cela sans hésiter contre son frère, vivant et heureux, à ses côtés.

Un peu comme dans ce rêve.

Son aîné lui lança un regard sympathique. Pour un peu, on aurait presque dit qu’il essayait de le guider. C’était étrangement réconfortant.

— Tu sais bien que je n’ai personne d’autre, Dean. Tous nos amis sont morts. Les rares chasseurs qui veulent encore me parler n’ont rien donné. Castiel est débordé de son côté avec les anges et je ne lui en veux pas. J’ai essayé de contacter Charlie mais sans succès.

Il était seul là dehors.

Et le savoir ne lui donnait pas envie de se réveiller. Pas tout de suite.

Spoiler:
 
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : vieux
Métier : diable et bouc émissaire
Situation : à la recherche de mon vaisseau
Localisation : New York City
Feat. : mark pellegrino
Copyright : avatar rose noire et gifs mostunclean tumblr, signature merci Emy et le staff pour les teams!
Je suis aussi : Heather & Matthew
Date d'inscription : 02/03/2016
Messages : 458

Message Sujet: Re: [Terminé] Dream on, Sammy! [ft. Sam Winchester] Dim 5 Juin - 18:42

Dream on, Sammy!

Sam & Luci

Je hume ma nourriture avec un semblant d'appétit. Manger des burgers ?! Un de temps à autre, d'accord, mais tous les jours ?! Je ne comprendrai sans doute jamais pourquoi Michael a pu trouver celui-là d'un quelconque intérêt hormis pour servir de costume de chair. Et je me demande comment Dean a pu supporter son frère si longtemps sans le tuer complètement plusieurs fois afin d'être certain qu'il ne revienne pas.

« « Qui sauve un homme, sauve le monde ! » J'ai lu ça sur un de tes paquets de céréales, un jour. D'ailleurs, tu devrais prendre un peu plus soin de toi, tu ressembles à un épouvantail, maigreur et tenue débraillée inclues. Comment veux-tu arriver à quoi que ce soit si tu ne tiens plus debout et n'es plus capable de réfléchir correctement ?! »

Je vais avoir du boulot si je veux que le moral de cette loque humaine remonte un brin. D'un côté, son manque d'espoir est un avantage pour moi, mais s'il n'a plus le feu sacré, je veux dire par là la colère qui le faisait user de ses capacités à plein régime, eh bien, cela perd de son intérêt.

Mon tour de hausser les épaules quand il me demande pourquoi je lui ressors l'histoire ancienne de l'Apocalypse première du nom. « Nostalgie... Et puis, c'est pas moi qui rêve de Michael et Lucifer en train de régler leurs comptes sur un ring. »

Le cadet Winchester continue tout de même à parler et finit par répondre à ma question. C'est bon de savoir qu'il me donne gagnant. Même s'il se trompe sur le fait que j'aurais rasé une ville sans importance. Pour le virus, par contre... Il n'a pas tort. Il faudra que je pense à refaire des stocks d'ailleurs. Dommage que mon réseau de distribution ait été démantelé. Et il ne sait pas que je ne suis plus là où il m'a laissé, dans la Cage. Excellente nouvelle que celle-là. Trop occupé à tenter de récupérer son bro', sans doute.

« Parfois, je me dis que ça nous aurait permis de nous reposer. Je veux dire, si on est tous morts, on est tranquilles, non ? Plus personne à sauver, plus de chagrin, juste le repos éternel, une grande sieste au soleil pour tout le monde. Et tu ne serais pas dans cet état à cause de moi. »

Je ne sais pas vraiment d'où sort ma dernière phrase, mais elle sonne bien, je trouve. Comme il déprime un peu trop, je lui propose une bière – ou une torgnole, qu'il refuse. Dommage.

« Ça t'a évité de te faire tuer pour rien, toi ! Et puis, je ne suis pas vraiment mort non plus. » Et donc, encore récupérable. Oh, oui, dès que je mets la main sur lui, Dean me servira d'otage, c'est certain ! Je joue plutôt bien la comédie, je trouve.

Mais mon cher petit costume de chair semble vouloir se complaire dans la mélancolie cette nuit. Il remercie son frère de l'avoir laissé être possédé par un ange ?! C'est un excellent début cela ! Il suffirait qu'il accepte de recommencer une seconde fois. Et si la vie de Dean est en jeu, il le fera. A voir comment il réagit alors que son frère est un démon de la pire espèce...

« Avec des si, on mettrait Paris en bouteille. Ne baisse pas les bras trop vite. Tu ne me retrouveras pas si dans ta tête tu te dis que c'est impossible. »

Je lui demande quelle aide il a déjà reçu, afin d'évaluer le danger potentiel d'alliés à ses côtés. Mais apparemment, je n'ai pas de souci à me faire de ce côté, il est seul, très seul, suffisamment seul pour se confier à un Dean imaginaire sans se poser de question. J'apprends du même coup que c'est le chaos au Paradis – un comble pour ces gratte-papiers amoureux de l'ordre et de la discipline. A voir comment ils réagiront quand ils auront appris pour notre évasion...

« Je te l'ai dit, tu ne cherches pas au bon endroit. Je suis un démon, maintenant. Si tu veux de l'aide, cherches parmi eux, c'est plus rapide que d'attendre que Castiel ait fini de remettre de l'ordre Là-Haut. » Je le laisse digérer mes bonnes paroles quelques instants, avant de continuer, « Si je suis aux côtés de Crowley, essaie de trouver des démons qui lui sont opposés, eux seront peut-être heureux de retirer un allié au roi de l'Enfer. Lucifer avait des partisans, Crowley les a chassé, mais il doit bien en rester qui seront heureux de déballer tous ce qu'ils savent. Même s'ils en savent moins long que les lèches-bottes du démon des croisements, ce sera un début. »

Et voir Sam Winchester se mettre à la recherche de mes partisans sera tellement jouissif ! Il me suffira ensuite de convoquer les démons qui auront fait ami-ami et de leur demander où se trouve mon cher véhicule en ce moment. Le tout sans effort ! Parfois, ma propre intelligence me surprend encore moi-même !

Je bois une gorgée de bière pour cacher mon sourire. « Enfin, moi je dis ça, je dis rien... »

DEV NERD GIRL



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t124-lucifer-if-they-won-t-accept-i-m-right-i-ll-rub-their-nose-in-it-til-they-choke-on-the-truth http://solemnhour.forumactif.org/t127-journal-bord-de-lucifer
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [Terminé] Dream on, Sammy! [ft. Sam Winchester] Dim 5 Juin - 23:23

Dream on, Sammy !
(Sam & Lucifer)
Sam ne put se retenir un rire lorsque son frère se mit à lui faire la morale sur sa santé. Même dans ses rêves, il fallait que ce dernier vienne le titiller pour qu’il prenne soin de lui-même ! Il y avait certainement une ironie cosmique à l’œuvre ou alors son cerveau s’appliquait à assimiler Dean avec la part de lui-même qui avait envie de se battre contre toutes les merdes que le destin lui avait envoyé à la tronche. Avec violence, si possible.  

— A tes ordres, maman, répondit-il en lui lançant une rondelle de tomate.

Ce que son inconscient embrumé tentait de lui dire n’était pas tout à fait faux, ceci dit. Il s’épuisait à éplucher toutes les informations qu’il rassemblait quotidiennement. Il n’avait pas vu le ciel depuis près d’une semaine. Il dormait peu et mal, sombrait dans des sommeils agités de cauchemars – celui-ci étant l’exception – et les crampes de faim dans son estomac avaient creusé leur place permanente dans son quotidien. Quant à son entraînement, n’en parlons pas. Il ne tiendrait pas très longtemps face à un démon dans son état et encore moins face à Crowley ou à l’un de ses gros sbires.

Quant à Dean… il ignorait dans quel état son frère se trouvait. Quelle part de son humanité était restée derrière après sa mort et le passage de la Marque. La promesse que son frère avait faite de le tuer si jamais il recroisait son chemin restait encore gravée dans sa mémoire, chauffée à blanc par sa propre rancœur et sa fatigue. Son frère imaginaire avait raison de le mettre en garde : il se ferait probablement mettre en pièces avant d’avoir eu le temps de saluer le vrai Dean.

Le commentaire sur la nostalgie lui fit hausser les sourcils. Nostalgie ? Nostalgie de quoi – de voir les gens crever par centaines comme des mouches ? D’avoir ses rêves hantés par Lucifer de manière constante ? De devoir lutter contre son addiction au sang de démon tous les jours ? De devoir prouver à Dean à quel point il était désolé et de voir les efforts qu’il faisait pour rendre les choses un peu meilleures constamment balayés ?

— Je dois être vraiment fatigué si tu dis avoir la nostalgie de l’Apocalypse, commenta Sam en déposant son assiette presque pleine. Il n’avait plus faim, soudainement, et le goût invisible de la salade lui laissait une sensation pâteuse dans la bouche.

— Ce n’est pas comme si je faisais exprès de rêver de Lucifer, ajouta le chasseur en contemplant le combat de catch d’un air absent. Cela fait si longtemps qu’il est apparu dans mes rêves, j’avais commencé à espérer qu’il en reste absent pour de bon.

Autant compter sur Crowley pour devenir un bisounours.

La prochaine réplique qui sortit de la bouche de son frère le laissa perplexe. Arrêter de se battre ? La paix dans la mort ? Please, il était mort suffisamment de fois pour savoir que tout cela n’était qu’une vaste blague et que l’Enfer l’attendait probablement au bout de la route. Ou peut-être que la Mort en aurait finalement assez et viendrait les atomiser, son frère et lui, pour avoir encore une fois déréglé l’ordre cosmique. Quoiqu’il en soit, la tournure que prenait la conversation commençait à l’embrouiller. Il était censé faire quoi, accepter la mort ou se battre pour reprendre des forces ?

— Tu es censé être quoi, au juste ? La partie de moi qui veut que je me batte et prenne soin de moi ou la partie de moi qui veut se coucher et mourir ?

Même sa tête n’était pas cohérente, c’était un comble ! Hestia n’avait pas eu tort en disant qu’il était rafistolé avec des épingles et du papier collant… S’il était incapable de rester cohérent avec les différentes parties de lui-même, qu’est-ce que cela laissait présager s’il ne se reprenait pas en main ?

Vu comment même sa propre tête semblait se foutre de lui, cela devenait urgent.

— Mais je ne baisse pas les bras, se défendit-il sombrement, quelque peu irrité par l’accusation voilée. J’ai déjà commis cette erreur-là trop de fois, je n’ai pas l’intention de recommencer.

Et au diable la note, au diable les foutues conséquences aux devants desquelles il s’avançait, au diable la Marque et ce qu’elle avait fait de Dean – il avait vécu ce scénario trop de fois et s’était toujours retrouvé du mauvais côté de la barrière. Pour une fois qu’il avait l’occasion de réparer leurs foutues erreurs, il était bien déterminé à saisir cette chance. Il n’abandonnerait pas son frère, point barre.

Cette motivation renouvelée expliquait peut-être le pourquoi du plan absolument terrible que son cerveau venait de pondre à travers Dean. Il ignorait jusqu’où son subconscient avait décidé de creuser mais c’était certainement le plan le plus barge qu’il ait jamais inventé – en dehors de la possibilité que Dean soit devenu un démon. Il avait imaginé tant d’horreurs qu’il n’était pas certain d’où la vérité se situait – dans le doute, il attendrait de voir les yeux noirs remplacer les orbes verts que son frère portait.

Le pire… c’est que ça pourrait marcher. C’est fou et probablement suicidaire de chercher des alliés parmi les démons, surtout après tout ce qu’il s’est passé depuis que Dean a tué Azazel mais… étrangement, l’idée faisait sens.

Sauf sur un point, sans doute.

— Tu... Je... Tu sembles oublier que j’ai enfermé Lucifer dans les limbes de l’Enfer, raisonna Sam, perplexe. Je doute que ses sbires me portent dans leur cœur – s’ils n’ont pas tous été exterminés par Crowley ou Abbadon. Et je n’ai rien à leur promettre en échange. Ils seront sans doute ravis de me vendre à leur Roi si ça peut les faire revenir dans ses bonnes grâces.

Il n’empêche… Le plan méritait une solide réflexion.

— Je dois vraiment être suicidaire, en fait, soupira Sam en se laissant retomber sur le matelas dur.

Spoiler:
 
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : vieux
Métier : diable et bouc émissaire
Situation : à la recherche de mon vaisseau
Localisation : New York City
Feat. : mark pellegrino
Copyright : avatar rose noire et gifs mostunclean tumblr, signature merci Emy et le staff pour les teams!
Je suis aussi : Heather & Matthew
Date d'inscription : 02/03/2016
Messages : 458

Message Sujet: Re: [Terminé] Dream on, Sammy! [ft. Sam Winchester] Lun 6 Juin - 12:55

Dream on, Sammy!

Sam & Luci

Je finis enfin par dérider un peu ce triste sire ! Le tout avec des conseils de diététique et de sommeil. Bon sang, il en faut très très peu pour être heureux, apparemment. Je le savais à plat, mais pas à ce point. Il est mûr pour être récolté. Samuel me balance une rondelle de tomate, je m'écarte pour éviter de la recevoir sur la tête. Je la lui renvoie, pile dans son plat à salade.

« Hey ! Reste poli, veux-tu ! »


La nostalgie de l'apocalypse, oui. Il ne saurait imaginer à quel point. Mais pas très deanesque comme réplique il est vrai. Voyons si je peux rattraper le coup. Je suis trop à l'aise, même contre un Sam fatigué, je dois faire attention. Ce serait dommage de ruiner mon petit plan pour un lapsus révélateur. Et puisqu'on m'a donné une seconde chance de prouver à tous la valeur des humains (à peu près au même niveau que les vers de vase et bien moins haut que les cafards), je ne vais pas m'en priver. Après tout, il est dit que Dieu reviendra pour l'Apocalypse. C'est Saint Jean qui l'a écrit. Le gars avait-être fumé un peu trop d'encens et de myrrhe, mais ça vaut le coup d'être tenté. J'ai deux ou trois mots à dire à Papa et je ne compte pas m'en priver. Accessoirement, il est aussi écrit que je rentrerai au Paradis. Et ça c'est tout bénéf, que Papa soit à la maison ou non. Mais concentrons-nous sur le moment présent. Il sera encore temps de construire des châteaux dans les nuages plus tard.

« On était ensemble, seuls contre tous, malgré tout ce qui a pu se passer. Lucifer en ennemi numéro un, une cible visible, on savait où frapper. Maintenant, tout a changé. Tu ne sais même pas par où commencer tes recherches pour me retrouver. »

Sam observe l'écran d'un air distrait, sans vraiment en apprécier les images. Dommage, voilà Lucifer catcheur qui lance un baiser à la foule en délire. Pour toi mon petit ! C'est gratuit !

« Tant qu'il n’apparaît qu'en rêves, tu n'as pas grand chose à craindre de lui. S'il se retrouvait hors de sa Cage, ce serait bien pire... » Je lui étais apparu sous les traits de sa bien-aimée et décédée Jessica, et il n'avait pas eu l'air d'apprécier. Dean fait un bien meilleur déguisement, je crois que je vais le garder pour nos rencontres futures... Parce que ceci ne sont que des retrouvailles, avant une nouvelle colocation.

Finalement, le Sam désespéré est bien plus malléable que Sam qui va un peu mieux. J'aurais dû le laisser dans sa misère ça lui aurait évité de poser des questions. D'un autre côté, c'est plus sympa d'habiter le corps d'un type qui n'est pas un crétin fini complet, ou un mec à deux doigts du suicide. Même si celui-ci a déjà fait pas mal de conneries, il sait monter aux créneaux quand il le faut. Du moins, il savait. Qui suis-je ? La question à un million de dollars !

« La partie de toi qui aimerait que la bagarre arrive et que tu gagnes, pour enfin te reposer ensuite, si une telle chose est possible pour un Winchester. »


Mon mangeur de salade ajoute ensuite qu'il n'est pas prêt d'abandonner, ce qui m'arrange parfaitement. Je viens à peine de sortir de ma boite, je vais avoir besoin d'aide rapidement et il me faut des gens motivés pour ça.

« Voilà, that's the spirit ! Maintenant, ce qu'il te faut, c'est une direction dans laquelle chercher. »

Je lui expose donc mon idée, qui si elle se réalise me fera gagner sur tous les tableaux. Il a l'air intéressé sauf pour léger détail : c'est vrai nous sommes ennemis lui et moi. Du moins, c'est ce qu'il pense. Il se trompe, mais je ne vais pas me battre sur ce point pour l'instant, je réserve cela pour une autre discussion.

« Tu sembles sous-estimer la haine entre les factions infernales. Leur roi, c'est et reste Lucifer, pas Crowley. Même sans l'archange, s'ils pensent pouvoir lui mettre des bâtons dans les roues, il le feront. Je ne te dis pas de leur faire confiance et d'y aller la bouche en cœur et la fleur au fusil, mais ils détiennent certainement des informations et seront plus à même de l'ouvrir que les sbires du roi. Les démons peuvent se montrer étonnamment mesquins parfois. »

Et ce ne serait pas la première fois qu'il travaille avec des démons pour supprimer d'autres démons... Petite pause pour le laisser digérer l'information, avant de continuer,

« Et bien sûr, ce sera plus dangereux, mais si tu veux être sûr de ne pas te faire revendre par la suite, cherches les hauts placés, ceux pour qui retourner leur veste n'est pas une option. Dommage que Meg ait été tuée... Elle détestait Crowley... Mais il doit bien y avoir d'autres partisans de Lucifer qui ne demandent qu'à rendre la monnaie de sa pièce au roi de l'enfer actuel... »

Suicidaire ?! Oui, depuis longtemps. Comment s'en étonne—il encore ?

« Qui ne risque rien n'a rien. Et franchement qu'est ce qu'il te reste encore à perdre ? »

DEV NERD GIRL



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t124-lucifer-if-they-won-t-accept-i-m-right-i-ll-rub-their-nose-in-it-til-they-choke-on-the-truth http://solemnhour.forumactif.org/t127-journal-bord-de-lucifer
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [Terminé] Dream on, Sammy! [ft. Sam Winchester] Sam 24 Sep - 3:34

Dream on, Sammy !
(Sam & Lucifer)
Sam se retint de pouffer en contemplant la rondelle de tomate aux contours floutés échouer dans sa salade imaginaire – laquelle perdait progressivement de sa densité à mesure que le rêve défilait. Quand s’était-il disputé gentiment avec Dean de cette façon ? Où s’étaient perdu les « jerk » et « bitch » de leur quotidien – quelque part entre les hallucinations de Satan, le Purgatoire et Gadreel. Ce genre de chamailleries, cela lui semblait vague et lointain tout à coup, comme s’il les avait imaginées pour se convaincre d’avancer.

Dean – enfin, le Dean qui se baladait dans son rêve – semblait souffrir du même accès de nostalgie. Ce qui semblait logique si on partait du principe que tout se passait dans sa tête. Le voilà qui se prenait en train de déblatérer une tirade larmoyante sur l’Apocalypse et de la simplicité qui les avait rassemblés en ces temps-là – un grand méchant à arrêter, le monde à sauver, cela sonnait comme une mauvaise émission de télé. Sam aurait été tenté de le reprendre, de dire qu’il exagérait un poil en effaçant le côté craignos de cette période : Bobby paralysé puis à la botte de Crowley, Ellen et Jo parties en fumée, les cavaliers de l’Apocalypse en cavale, Lucifer hantant ses rêves, le Paradis entier à leurs trousses – sans parler du fait que, ah oui, il avait été un horrible frère et avait brisé la confiance que Dean lui portait en suivant aveuglément une connasse aux yeux noirs.

Mais il n’avait pas vraiment envie de se disputer. Qui se disputait en rêve avec son frère disparu ? C’était vraiment craignos comme vie.

Peut-être qu’il y avait un fond de vrai dans ce que Dean lui racontait, après tout. Il y avait eu des bons moments pendant l’Apocalypse. Le jour où il avait pu voir sa mère – ses parents, jeunes et encore insouciants du destin qui les attendait. La veillée qu’ils avaient tenue chez Bobby en attendant de confronter Lucifer. Quelques moments tranquilles au milieu de la tempête, où il s’était autorisé à s’allonger sur le capot de l’Impala en contemplant le ciel, en ignorant tout ce qui reposait sur ses épaules.

— On n’a pas eu que des moments pourris, c’est vrai
, concéda-t-il à son frère onirique.

Il se sentait comme engourdi, dans un écrin de coton – les images de la télévision défilaient devant lui sans faire le moindre sens (depuis quand Lucifer se prenait-il pour Rocky Balboa ?) – et pour une fois, assez à l’aise pour se surprendre à sourire. Il fallait le reconnaître… une chambre de motel, une émission miteuse, des burgers et de la salade… ça rappelait drôlement le bon vieux temps.

— T’y crois à ce gus ? ricana-t-il en désignant l’archange déguisé en catcheur qui lançait un baiser au public avant de remonter sur le ring.

Apparemment Dean y croyait un peu – quoi que ce frère onirique soit, à vrai dire – si on en jugeait par ses remarques concernant le Diable. Sam sentit la légèreté éphémère descendre d’un cran, comme si le simple fait de mentionner Lucifer suffisait à alourdir l’air qu’il respirait sans s’en rendre compte.

— Mec, steup’, ne viens pas me parler de malheur. Lucifer qui vient me hanter, c’est déjà l’enfer alors hors de sa Cage… entre toi en cavale à faire je ne sais quoi avec Crowley et lui en surface, autant signer mon arrêt de mort tout de suite.

L’idée même de son plus mortel ennemi se baladant sur Terre avait de quoi saper les lambeaux de son moral. Ou… peut-être pas tout à fait, si la partie de lui-même qui « aimerait que la bagarre arrive et qu’il gagne afin de pouvoir se reposer » était capable de se manifester. Même sous les traits de Dean, au sein d’un rêve confus et un peu tordu.

— La partie de moi qui a envie de gagner, ben voyons… marmonna le chasseur avec un petit ricanement. Après tout, j’ai bien halluciné le Diable en personne en train de se prendre pour Robin Williams alors mon côté combattif sous les traits de mon frère… j’aurais pu faire pire.

Et ce n’était pas la première fois.

Sam repoussa bien vite ce souvenir. Penser à ce qui avait suivi sa tentative ratée d’humaniser Crowley et de refermer les portes de l’Enfer – à Dean dans sa tête prenant les traits de Gadreel… c’était encore trop douloureux. Même s’il avait pardonné à son frère cette transgression.

En parlant de transgression…

— Ouais. Tu n’trouves pas que c’est un très mauvais plan de traquer les anciens partisans de Lucifer, Dean ? Ou… peu importe qui tu es vraiment, partie de moi qui ne demande qu’à gagner pour qu’on puisse vivre peinard ? Chaque fois qu’on s’est associé à un démon, ça a fini par partir en cacahuète. Je me suis associé à Ruby et j’ai déclenché l’Apocalypse. Tu t’es associé à Crowley et tu as récolté cette… ce truc qui te bouffe le bras.

Sam fit un vague geste vers l’avant-bras de son aîné et se fendit d’un profond soupir tout en se laissant choir sans grâce sur le lit le plus proche. Le matelas était trop mou et inconfortable – cela lui arracha un sourire. On aurait dit que c’était réel.

— Et je n’ai presque rien à leur offrir en échange. Je ne suis pas Lucifer. Je ne suis pas le fils prodigue d’Azazel. Je n’ai aucune envie de m’enfoncer dans leurs jeux infernaux, même pour sauver Dean. Tout ce que je peux promettre, c’est que je compte bien réduire Crowley en pièces.

Démons ou pas démons, alliances ou pas alliances, voir Crowley mort et carbonisé était devenu une priorité depuis qu’il avait compris que le Roi de l’Enfer avait eu son rôle à jouer dans la chute de son frère aîné. Hell, bien avant cela, réduire Crowley en cendres était devenu une priorité depuis qu’il avait vu la vie quitter les yeux écarquillés par la terreur de Sarah Blake. Mais Sam n’était pas désespéré au point de chercher de l’aide du côté de la bande de Meg. Pas alors qu’il n’avait pas exploré toutes les autres possibilités.

— Et j’ai encore quelque chose à perdre, Dean.

L’air était cotonneux autour de lui, presque consistant. Étrange sensation. Sam en avait presque le tournis.

— Si je me mets à côtoyer trop de démons, si je me mets à magouiller avec eux, honnêtement, je… J’ai peur de finir par craquer, par ne plus pouvoir me contrôler… Faire un faux pas et tout foutre en l’air, encore une fois.

Flexion des paupières. Le chasseur exhala, sa honte fondant sur le bout de sa langue alourdie.

— J’ai peur de redevenir accro au sang de démon.


Spoiler:
 
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : vieux
Métier : diable et bouc émissaire
Situation : à la recherche de mon vaisseau
Localisation : New York City
Feat. : mark pellegrino
Copyright : avatar rose noire et gifs mostunclean tumblr, signature merci Emy et le staff pour les teams!
Je suis aussi : Heather & Matthew
Date d'inscription : 02/03/2016
Messages : 458

Message Sujet: Re: [Terminé] Dream on, Sammy! [ft. Sam Winchester] Sam 24 Sep - 23:08

Dream on, Sammy!

Sam & Luci

Mon petit Samuel est nostalgique et déprimé, il me semble. Et il me revient en tant que grand frère  de lui remonter le moral. D'autant plus que je vais avoir besoin de lui dans les jours à venir.

« Eh ben, on dirait que ça te troue le cul de devoir l'admettre ! » répondis-je quand il affirme avoir connu quelques bons moments lors de l'apocalypse.

La télévision continuae à diffuser le match Lucifer/ Michael, le match du siècle pour la ceinture d'or, bien sûr. Deuxième round, et aucun signe de victoire de la part de l'aîné des archanges... Pauvre Mich, je me demande s'il a réussi à se sortir le générique de Goldorak de la tête...

« C'est ton rêve, pas le mien ! Je suis pas là pour te faire une psychothérapie complète. Pas ce soir du moins. » Répondis-je à la remarque sur le « gus » et en levant une bière d'une main pour montrer ma vraie raison d'être là. « Bois un coup et profite du match, t'en verras pas un pareil éveillé. »

Je m'affale un peu plus sur le lit... Et cette soirée sera instructive... Le hanter ? Moi ?! Mais je n'ai rien fait de tel ! De quoi me cause-t-il là ? Malheureusement, je ne peux guère lui poser la question directement, ce serait étrange. Je hausse les épaules,

« On ne te laisserait pas mourir. Les anges ou je ne sais qui viendraient rechercher ton âme, comme ils l'ont fait pour moi... » Les Winchesters ont vraiment un destin de merde pour des humains, il faut l'avouer.

Ma cible m'annonce ensuite qu'elle m'a halluciné en Robin Williams... Ah bon ?! Je n'ai pourtant rien d'une Madame Doubtfire ! Que s'est-il passé pendant mon enfermement temporaire ? Il faut que j'en sache plus... Qui pourrait m'informer ? Je réfléchis à la question en continuant à discuter.

Je lui propose de chercher mes anciens partisans afin qu'ils lui donnent des infos sur Crowley... et sur Dean par la même occasion, me permettant aussi de localiser du même coup. Mais il et réticent. Il est devenu méfiant, le jeune homme ! Logique, mais fort dommage. D'un autre côté, quand je l'aurai en ma possession, cela sera plus intéressant aussi. Trop de naïveté, c'est juste insupportable !

« Parce que s'associer à des anges, c'est mieux ? Ils auraient voulu qu'on s’entre-tue ! Non, ce que je dis, c'est traque. Pas copine avec. Tu chopes, tu questionnes et tu exorcises. Je suppose que la leçon avec Ruby t'a suffi et que tu as compris qu'on ne peut faire confiance à personne... Puis tu as quelque chose à leur offrir... La satisfaction d'essayer d'attraper un Winchester. Et ça on ne peut pas dire que ça leur a réussi, jusque-là ! Tu demanderas à ceux que tu croises si la marque a changé ça sur moi ! » J'avais ouï dire que Dean faisait autant de dégâts parmi les rangs des démons qu'avant sa réanimation sous forme démoniaque. « 'fin, moi ce que je dis, c'est que ma méthode sera plus rapide. La tienne fonctionnera aussi, mais ça va prendre du temps. Et qui sait ce qui se passera entre-temps... Ce qu'il adviendra de Dean ? »

A la mention de l'addiction de Sam, je me redresse, m'assieds sur le lit, penché en avant, coudes sur les cuisses et le regard planté dans les yeux de mon « petit frère », jusqu'à ce qu'il ouvre les paupières, je m'adresse à lui d'un ton de colère à peine contenue,

« Quoi qu'il arrive, tu ne touches pas à cette saloperie. Tu m'entends ?! Tu as résisté trop longtemps pour replonger ! Tu traques, tu questionnes, tu exorcises ! Rien de plus ! Et si tu tiens vraiment à Dean, au vrai Dean qui est dehors, alors tu tiendras le coup ! Parce que tu sais que tu ne veux pas le décevoir, et qu'il a confiance en toi. Ou du moins, il l'avait. »

Une jolie tirade qui ne m'arrange pas le moins du monde, mais il a déjà été corrompu une fois, le faire replonger ne sera pas trop complexe, une fois que mes protégés auront pu l'approcher.

« Retrouve Crowley et élimine-le, oui ! Mais ne laisse rien te détourner de ta voie ! »
Et s'il élimine Crowley, je pourrai récupérer mon trône sans coup férir. Il faut simplement que je m'assure qu'il ne court aucun danger pendant qu'il s'occupe du pseudo roi des enfers. S'il veut récupérer son cher frangin, il sera bien obligé de fréquenter des démons, et là je pourrai agir.
« Et arrête de te morfondre, c'est fatigant! »


DEV NERD GIRL



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t124-lucifer-if-they-won-t-accept-i-m-right-i-ll-rub-their-nose-in-it-til-they-choke-on-the-truth http://solemnhour.forumactif.org/t127-journal-bord-de-lucifer
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [Terminé] Dream on, Sammy! [ft. Sam Winchester] Dim 25 Sep - 6:52

Dream on, Sammy !
(Sam & Lucifer)
A vrai dire, la nostalgie qui transpirait dans la voix de son « frère » lorsque ce dernier abordait le sujet de l’Apocalypse le surprenait. Ni lui ni Dean ne s’étaient jamais souvenus de cette année-là comme une année très réjouissante – jonchée de morts, de souffrances physiques et morales, d’engueulades rythmées par leur manque de foi l’un en l’autre. A peine en évoquaient-ils quelques moments moins glauques et alourdis par la perte dans leurs excellents jours ou pendant leurs soirées d’ivresse. Mais après tout, il était dans un rêve, non ? Dean n’était pas vraiment là et ce qui se manifestait sous les traits de son frère aîné n’était… qu’une projection mouvante, sans sens ni raison.

N’empêche… cette insistance prenait des accents malsains. Et le visage souriant de Lucifer qui défilait sur l’écran de télévision n’arrangeait rien.

— Je ne vois pas en quoi ça t’étonne. C’est loin d’être la période de ma vie que je préfère, répondit Sam en détournant les yeux, quelque peu désireux d’échapper aux regards qui se braquaient sur lui.

Dans l’arène imaginaire, le combat entre les archanges avait repris de plus belle. Michael se présentait sous des visages différents à chaque coup de poing que l’Étoile du matin lui assénait – tantôt il s’agissait de son père encore jeune, tantôt de son demi-frère Adam, tantôt de Dean tel qu’il lui était apparu au milieu de Skull Cemetery, sanguinolent et hagard. Le frère qui avait pris forme à ses côtés n’avait pas l’air de s’offusquer du spectacle qui se déroulait sous ses yeux ; au contraire, il l’enjoignait à en profiter autant que lui semblait le faire.

« T’en verras pas un pareil éveillé ! »

Sam ne retint pas un reniflement amer.

— J’ai déjà vu ce genre de match, répliqua le chasseur avec dégoût. Cette arène n’est qu’une cage de plus.

Aux frasques du boxeur qui avait pris les traits de son tourmenteur et s’amusait à envoyer des baisers à la foule de supporters déchaînés entre deux volées de coups se superposaient les souvenirs que Sam conservait du vrai Lucifer, de sa présence écrasante et de ton toucher glacial, du pouvoir que son corps avait contenu et vaincu, l’espace d’une minute cruciale – mais si immensément démesuré, presque infini, un flot continu de fureur et d’énergie qui avait battu contre son cœur pendant quelques heures. A côté, Gadreel lui était apparu comme une forme beaucoup plus molle et compacte, aux contours précis et risibles. Qu’était un séraphin affaibli comparé à l’Étoile du Matin en personne ? La lueur d’une bougie face à celle du soleil ?

Sam laissa ses jambes se replier, se recroquevillant davantage sur lui-même. Quelques années auparavant, il aurait balayé ce genre de souvenirs d’un revers de paume mentale, aurait inspiré en attendant que le vertige passe. L’énergie lui manquait cruellement, ces derniers temps – ou peut-être était-il tenté de se laisser entraîner le long d’une pente obscure, vu comment il évoquait si légèrement sa propre mort.

Peut-être était-il tenté d’oublier, l’espace d’un instant, qu’il était seul et que son monde s’était rétréci ?

L’éventualité d’un sauvetage des griffes de son bourreau le fit hausser les sourcils. Ni le Ciel ni l’Enfer n’avait réellement le besoin de le garder en vie, après tout – au contraire, si Lucifer devait marcher sur Terre, ne valait-il pas mieux qu’il disparaisse afin de ne pas céder à la tentation de dire « oui » ? Anna avait bien tenté de le supprimer, une fois.

Cela n’avait pas marché. Fort heureusement.

— Se faire encore une fois sauver par le paradis ? Je pense qu’on prend trop nos désirs pour des réalités.


Tout cela dégringolait dans des mares bien trop morbides. Sam se surprit à regretter les rêves agités qui ne le quittaient pas depuis que Gadreel avait quitté son cours. Au moins, les cauchemars qu’il faisait quasi quotidiennement ne le laissaient pas avec l’impression d’avoir un poids énorme et fataliste sur la cage thoracique – ils le laissaient juste pantelant de frayeur et épuisé dès le réveil.

Ce rêve-ci semblait suivre un fil, tendant vers un dénouement qui échappait à Sam. On aurait presque dit que « Dean » s’efforçait de lui faire comprendre quelque chose, quelque chose d’essentiel.

Peut-être était-ce ce plan cousu d’absurde avec lequel il ne cessait de revenir à la charge. Son cerveau halluciné. Sam se mordilla la lèvre.

— Parce que tu crois que je vais laisser les démons s’approcher trop près de toi, non, de, de Dean ? Tu crois que je vais risquer que mon frère retombe entre les pattes des loyalistes de Lucifer ? Je ne suis pas complètement débile ; je compte bien charcuter et renvoyer en Enfer chaque pourriture démoniaque qui tentera de me chercher des crosses. Et je ne compte pas non plus demander l’aide des anges, à part celle de Castiel. Je me fiche de ce que l’Enfer et le Paradis magouillent. Je veux juste retrouver mon frère et le ramener à la maison.


Sam exhala longuement. Sa colère, jusque-là dormante, avait monté de quelques crans pendant qu’il achevait sa tirade ; il se rendit compte qu’il était positivement furieux, contre Dean, contre Crowley et Metratron, contre Gadreel, contre les anges et les démons et tous les connards qui avaient fait en sorte qu’il se retrouve dans cette situation.

En plein rêve, en train de se promettre à lui-même qu’il ne laisserait personne se mettre en travers de sa quête.

— Si possible, en butant Crowley et Metatron au passage, ajouta le chasseur, la voix pleine de rancœur.

Les événements qui avaient suivi les épreuves l’avaient mis au tapis pendant trop longtemps. Il s’était laissé faire par le sort pendant trop longtemps, abruti qu’il avait été par la trahison de Dean, mais c’était fini.

C’était fini. Il en avait marre.

Ce fut pourquoi il éclata quand Dean le réprimanda vertement au sujet du sang de démon. Ni une ni deux, il bondit et enjamba la distance qui les séparait, ses mains plongées vers l’avant et s’agrippant aux vêtements de son frère factice. Sam aurait tout donné pour que ce Dean-là soit le vrai et pas une projection mentale bizarre, pour avoir le loisir de le secouer de toutes ses forces sans avoir l’impression d’exploser de frustration.

— Parce que tu crois que ça me fait plaisir, peut-être, d’avoir été réduit à envisager cette possibilité ?! Tu crois que je ne suis pas en train de bouillir de rage à l’idée que j’aurais pu te retrouver et te ramener par la peau du cou depuis longtemps si je m’étais laissé replonger dans cette saloperie – et la seule chose, la seule chose qui me retient de ne pas me perdre dans des chasses inutiles et de vider de leur sang tous les démons que je croise, c’est parce que je sais que tu ne voudrais pas que je le fasse ?! Tu n’as peut-être plus confiance en moi depuis longtemps mais j’ai au moins assez de respect pour ne pas déclencher une seconde apocalypse en ta mémoire ! Tu devrais le savoir !

Sa dernière phrase s’était vue achevée sur un cri, étranglé dans sa propre colère. Il y avait longtemps qu’il ne s’était pas autorisé à ce genre de débordement, à cette déflagration d’émotions – cela lui donnait l’impression de s’arracher les ongles. Paradoxalement, il se sentait soulagé. Comme libéré d’un fardeau qu’il avait porté trop longtemps.

Sa rage crevée comme un ballon de baudruche, Sam se laissa glisser sur le sol, ses doigts se détachant des vêtements qu’ils agrippaient pour glisser le long de la silhouette de son frère aîné, effleurant par accident sa peau froide lorsqu’ils descendirent le long des avant-bras. La Marque de Cain en était absente, ce qui lui valut d’arracher un petit sourire. Même dans ses rêves, il préférait ignorer le monstrueux tatouage qui ornait le bras de son frère.

Pathétique tableau, en fin de compte.

— Je sais que tu en as marre, souffla-t-il. Pour tout te dire… Je suis vraiment fatigué, Dean. Ça fait des semaines que j’en dors plus, de te savoir là dehors à magouiller je ne sais pas quel coup foireux avec Crowley. De… De me savoir incapable d’agir parce que… Ça… ça me rend tout simplement malade.

Malade, oui, c’était le mot. Peut-être était-ce la fièvre qui conjurait son frère fantôme devant lui, aujourd’hui. Peut-être était-il temps que cela cesse.

— J’ai promis de te retrouver, Dean. Au bout du monde, au Paradis ou en Enfer, dans le plus profond des fourrés du Purgatoire, merde, chez Dieu en personne, et si je dois tuer Crowley ou Metatron, si je dois aller rouvrir la Cage pour réduire Lucifer en pièces… tout ça, j’en ai rien à foutre. Je viendrais te chercher.

Il avait promis.

Spoiler:
 
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: [Terminé] Dream on, Sammy! [ft. Sam Winchester]

Revenir en haut Aller en bas
 

[Terminé] Dream on, Sammy! [ft. Sam Winchester]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Dream of Ewilan
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hollywood Dream Boulevard
» Hermione Granger ( terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: Rps-