AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 

# Event 01 ▬ Chicago [terminé]
No matter what we breed, we still are made of greed

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Founder Account
Platy Almighty
avatar

Platy The First
Watch this madness burning out the way


Age : Inconnu
Job : Platypus de compagnie
Situation : Mère (Célibataire) de tous les platypus
Localisation : Avec grand-père Chuck
Feat. : Platypus
Copyright : Daddy Bear (ava, gif profil) ♥; Gold.Wyvern & TUMBLR
Otherself : //
Date d'inscription : 10/11/2015
Messages : 919
Founder AccountPlaty Almighty
MessageSujet: # Event 01 ▬ Chicago [terminé] ⚝ Mer 18 Mai - 18:15

Event 01 ▬ Chicago

C'est du propre !


Il est 10h30. Tout est tranquille dans les rues de Chicago, du moins en apparence, bien que le soleil soit caché par quelques nuages insolents. La pluie tombe, goutte à goutte, trempant les plus aguerris qui se promènent malgré le mauvais temps. Vous n'êtes plus de ceux là, à présent. Car qu'importe ce que vous pouviez bien faire auparavant, vous vous trouvez désormais dans ce petit bar branché, à siroter un verre – car il n'y a pas d'heure pour un bon whisky -, boire un café, ou encore attendre un énième rendez-vous qui vous posera un lapin.
Le temps passe lentement, il est vrai. Et pourtant, la radio qui passait jusqu'alors du Queen se coupe nette pour laisser place aux infos. Un flash spécial par ailleurs, et la voix rauque et hargneuse du maire est captée en arrière fond sonore. « C'est inadmissible ! » Croasse-t-il. « Trois cadavres encore frais ont été retrouvé à moitié sortis de leurs tombes aujourd'hui, au petit matin. Il semblerait qu'il manque certains ... morceaux à plusieurs d'entre eux, tandis que d'autres tombes ont été trouvées vides. Je prierais donc aux petits ... plaisantins étant à l'origine de cette mauvaise blague de venir se livrer d'eux-mêmes, avant que leur état judiciaire ne s'aggrave et qu'ils ne soient poursuivis pour vol et violation de sépultures. » La voix du maire se tait suite à l'annonce qui jette un froid, avant que la journaliste sur place ne reprenne la parole. « Une enquête est en cours. Actuellement, il y aurait plusieurs suspects, dont un homme de grande taille qui aurait été aperçu près du cimetière à plusieurs reprises ... »
Suite à ses mots, les conversations reprennent de plus belle, indignées pour la plupart, couvrant la voix de la journaliste. Les regards se tournent désormais vers les autres tables, incertains, comme si soudainement le meurtrier pouvait être un potentiel voisin … ou peut-être vous-même, qui sait ?

SHADOW
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org
Invité
avatar

Invité
Watch this madness burning out the way

MessageSujet: Re: # Event 01 ▬ Chicago [terminé] ⚝ Sam 21 Mai - 0:54
Event #01 - Chicago
Le truc quand on veut recréer un humain, aussi spécifique soit-il, c'est de faire en sorte de conserver ce semblant d'humanité. Or, lorsque l'on a, comme moi, passé trop de temps loin de cette humanité il faut parfois refaire des cures pour retrouver ce qui nous manque. Un des meilleurs moyens, c'est de passer du temps au milieu d'une foule et d'en observer ses composants en détails. D'où ma présence ce soir dans ce bar, mon second whisky (simple, je ne tiens pas à me faire jeter dehors ou à devoir continuer aux sodas s'ils me considèrent trop alcoolisé) dans ma main devant moi, mes yeux (trop) bleus, parcourant la salle d'un oeil critique et observateur. Si mon regard se retrouve souvent sur la jeune femme blonde passant et repassant entre les tables, ma foi...je plaide coupable. Brooke, tel est son nom, voyez-vous, est le corps que je souhaiterais utiliser dans mon projet. Ce n'est que naturel que je me tienne au courant de son état, non? Si au passage je m'assure d'entrer dans ses bonnes grâces, ce n'est que pur stratagème...et le fait que je m'attarde et me crispe quand un client se fait trop insistant, c'est de la possessivité pure et simple je l'admets.

Mon regard se détourne de la blonde pour se poser sur le petit poste de radio qui se trouve là. Queen vient de sauvagement se faire interrompre pour un flash spécial et je porte toute mon attention à ce dernier. Avec ce qu'il se passe dans le monde surnaturel, il vaut mieux se tenir au courant et savoir déceler les signes qui y sont cachés, bien que non-intentionnellement. Je fronce soudain les sourcils, ma main serrant mon verre jusqu'à le fêler sans pour autant le casser totalement. Je me force à le relâcher sensiblement et finis ma boisson d'une traite. Ce serait dommage de gaspiller du bon whisky.

Les engrenages de mon cerveau tournent dans mon crâne pour essayer d'assimiler ce qu'il s'est passé. Ces histoires de sépultures profanées, de corps mutilés; ce sont des nouvelles pour le moins...perturbantes.
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité
Watch this madness burning out the way

MessageSujet: Re: # Event 01 ▬ Chicago [terminé] ⚝ Mer 25 Mai - 15:39
i don't like violence. i'm a businessman. blood is a big expense
Les gens courent, tentant désespérément de sauver leurs chevelures de cette pluie fine et collante. Pauvres créatures. Qu'espèrent-il ? Que trois foulées d'un trot pataud vont leur permette de se faufiler entre les goutes ? Lui se délecte de la bénédiction des nuages. Pourquoi a-t-il fallu qu'Elliott jette son dévolu sur San Francisco ?

Il pousse la porte d'un de ces bars branchés de beaux quartiers. Lignes droites, couleurs épurées, lumières blafardes, c'est le genre d'endroit où l'on vient faire l'étal du peu d'élégance qu'un trop plein d'argent a permis d'acquérir. On joue au grand, à l'aristocratie, à la haute société. La populace dans toute sa vulgarité qui croit qu'un peu de fourrure et de whisky hors de prix vont les hisser au niveau des princes de ce monde. Il n'est pas encore 10h, et le whisky rivalise déjà avec le café.

Il n'a pas mis un pied dans le bar que la radio grésille, et la voix nasillarde du maire visiblement échaudé interrompt brutalement Freddie Mercury. Melchior s'assied, sur un des tabourets hauts au bord du bar trop blanc et trop brillant pour être à son goût, et tente de déchiffrer ce que le maire éructe dans son communiqué officiel. Le whisky qu'il avait commandé arrive, et soudain sa main se resserre sur le verre, qui ne doit sa survie qu'à son épaisseur. Des saccages de tombes... ça ne peut annoncer rien de bon. Les temps sont étranges, même pour une créature comme lui. Il force sa main et sa posture à se détendre, quoique le changement soit sans doute impossible à détecter pour des yeux et la lenteur d'un cerveau humain.

Par curiosité, il jette un regard alentour. Tout le monde se regarde, on s'apitoie sur la misère du monde, on s'offusque, on se désole. Et puis il croise par hasard un regard un peu trop bleu, un peu trop calme, et un doute l'étreint. Mais il ne dit rien. Il se contente de se détourner, et de boire une gorgée de whisky.

Décidément, Chicago semble se révéler plus surprenante encore qu'il ne l'avait prévu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité
Watch this madness burning out the way

MessageSujet: Re: # Event 01 ▬ Chicago [terminé] ⚝ Jeu 26 Mai - 8:33





“I've got soul but I'm not a soldier”

Plus de légumes – entre autres. Plus de café, plus de ce genre de choses essentielles pour vivre. Quoi que Jedikiah aurait certainement préféré que son Sorcier traîne au lit avec lui plutôt que de se lever de bon matin pour aller refaire le plein de provisions. L’un des désavantages, quand vous viviez excentré de la ville et reclus dans la forêt, c’est qu’il fallait faire le plein de provisions. Et avec un ventre sur patte comme son Familier… Un léger sourire s’étira sur les lèvres de Carron, avant qu’il ne les trempe dans une tasse de café. Il ne savait pas réellement pourquoi – ni comment – il avait atterrit dans ce bar branché. Même s’il aimait la solitude et le fait de vivre assez loin de tout, il aimait également se perdre, s’effacer au milieu de la population humaine – ou surnaturelle.

Ses yeux scrutent les personnes présentes. Il les détaille, tente d’imaginer la raison de leur venue ici, leur véritable nature, leur vie. Tellement d’individus, tellement de possibilités, tellement de vie différente. Carron ferme les yeux un instant, écoutant d’une oreille distraite la radio qui diffuse du Queen. En fond, il a les pensées – somme toute tranquilles – de Jedikiah. C’est agréable ; il pourrait se laisser bercer par ce flot ténu d’émotions et de sentiments.

Mais il est violemment sortit de son îlot mental de quiétude par le passage brutal de Queen – qui n’avait pas terminé de passer – aux informations et à la voix « douce et charmante » du maire. Les nouvelles ont de quoi inquiéter, mais cela n’empêche pas Carron de continuer à boire tranquillement. Cela ne semble rien annoncer de bon, pourtant. Son regard s’attarde sur les personnes présentes – l’homme au whisky et aux yeux bleus, puis le chauve. Et la petite serveuse blonde, qui semble soudainement l’agacer bien plus que le reste – ne l’avait-il pas déjà vu avec le prostitué qu’il avait un jour eu l’audace de se payer (non, il n’avait pas voulu rendre son Familier jaloux. Pas à la base, du moins) et qui semblait sortir avec, justement, le fils de Jedikiah (ce n’était que justice, quelque part, froide et sombre vengeance, hasard malin).

Ce n’est pas le moment de s’agacer sur cela. Il termine son café en lâchant un soupire ; ne peut-on pas écouter tranquillement les informations ? Il croise des regards, apeurés, soupçonneux – mais il ne s’en fait pas trop ; il se sait innocent et… Il n’est pas franchement grand, comme homme. Son regard à lui se reporte plutôt sur les deux hommes qu’il avait remarqués plus tôt, avant qu’il ne repose doucement sa tasse sur la sous-coupe. Mentalement, il prévient Jedikiah que cela va peut-être bouger un peu, mais qu’il ne s’inquiète pas – puis son bras arrête la petite blonde. Aucun doute, il y a des traits de ressemblances avec ce Caelan. Il ne sait pas s’il doit sourire par l’ironie du sort ou être encore agacé par l’accident qu’était Mike, mais il demande simplement ;

« Il est encore possible d’avoir un thé ? » Le ‘‘Ou vous êtes tous trop pris de panique pour pouvoir travailler’’ resta dans sa gorge. « Noir, avec un nuage de lait. »



HRP.
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité
Watch this madness burning out the way

MessageSujet: Re: # Event 01 ▬ Chicago [terminé] ⚝ Sam 28 Mai - 11:26

Who knows how long I've been awake now ? The shadows on my wall don't sleep, they keep calling me; beckoning ... Who knows what's right?

" Event n°1 "
ft. Aaron, Melchior, Carron, Elizabeth, Jesse & Dean


Je passe à travers les tables, en rythme avec Freddie, pour me donner du courage. C'est un jour étrange, aujourd'hui, puisque je remplace exceptionnellement une collègue – j'ai d'ailleurs paniqué en entendant mon portable sonner ce matin, vers 7h00, alors que je me réveillais à peine. Comprenez-moi : habituellement le bar n'est pas ouvert si tôt, et je suis de service le soir. Mais peut-être est-ce là la volonté du patron pour faire bonne impression à ses habitués ? Après tout, n'est-ce pas la saint valentin demain ? Je rougis, pensant soudain à Scott, mon invité surprise. Il doit sûrement dormir, et j'espère sincèrement ne pas l'avoir réveillé avec le bordel monstrueux que j'ai fichu en me levant (je me suis tout de même cassée la figure du lit sous la surprise de l'appel téléphonique, avant de pester car je ne retrouvais pas mon pantalon, entre autre) … Mais quoi de plus normal ? Vu la soirée que nous avons passé la veille, je redoute même de me retrouver face à lui cet après midi – nous étions tellement ivres que je ne me souviens pas de la moitié de ce qui a été dit … Ou fait. Stupide Brooke ! Que pourrais-tu avoir à craindre au juste ? C'est ton cousin … Ton cousin, gay des pieds à la tête, avec qui tu as rendez-vous aux alentours de 14h pour aller acheter des sous-vêtements un peu plus … Enfin vous voyez. Je m'empourpre rien qu'à l'idée de tous ces tissus aguicheurs auxquels je ne suis pas vraiment (pas du tout en fait) habituée.
Allez B. Le patron te libère vers 13h, il n'y a pas tant à attendre. Et puis, ce n'est pas comme si j'étais en mauvaise compagnie – toutes les personnes présentes sont heureusement sobres et pour la plupart charmantes. Je suis même surprise de voir Aaron ici si tôt – il en est à son deuxième whisky – et bien que je sente souvent son regard sur moi, j'évite de le confronter autant que possible pour le moment – je ne veux pas me ridiculiser … et me mettre à rougir pour un rien. Même si je l'avoue, je suis franchement curieuse à son sujet. Tout ce que je peux faire, en réalité, c'est lui offrir un léger sourire timide, de temps à autre … Mais pas engager la conversation avec lui – je travaille, ou j'essaie tout du moins. Comprenez qu'avec si peu de sommeil (3h) et un mal d'épaule pareil, il est difficile de tenir correctement un plateau.

Je me fige pourtant en entendant l'annonce du maire, rattrapant mon plateau de justesse alors qu'il était en train de basculer. Un long frisson de peur, de douleur (mon bras) et de colère vient caresser ma colonne vertébrale – à cause de l'annonce certes, mais surtout parce que … et bien, en venant au boulot, j'ai violemment été bousculé par quelqu'un – aux alentours de 7h35. Si je n'ai pas vu son visage – car il ne s'est pas arrêté -, il pourrait en revanche correspondre à la description de l'être recherché … Car son manteau avait une odeur de terre fraîchement retournée, et ses chaussures étaient maculées de boue. J'ai d'ailleurs gardé un petit bout de papier qu'il a laissé s'envoler, mais je n'ai pas encore compris le sens de l'écriture …

▬ Il est encore possible d’avoir un thé ? Noir, avec un nuage de lait.

La demande, un brin sèche, me ramène brutalement sur terre. Je regarde le client à mes cotés – sur qui j'ai manqué de renverser mes verres vides par ailleurs, oups – avant de hocher doucement la tête, un sourire timide reprenant sa place sur mes lèvres.

▬ Je ... Oui, oui bien sûr. Excusez-moi.

Je resserre mon emprise sur mon plateau et je détourne les talons en vitesse, un peu gauche, en direction du bar, pour aller déposer les verres et donner la nouvelle commande au barman … Jusqu'à remarquer que deux verres sont fêlés.

▬ Oh mon dieu, vous allez bien?

Je souffle, inquiète, en direction d'Aaron et du grand homme chauve.

▬  Je vais remplacer vos verres … Excusez-moi.

Cela non plus n'est pas habituel. Mais alors que la panique – celle de perdre des clients et qu'ils pourraient se blesser accidentellement – me gagne malgré le fait que je tente de rester professionnelle; la douleur de mon bras irradie de nouveau mon être comme une piqûre de rappel désagréable, et une grimace tord mon visage, faisant voler en éclat mon masque.
SHADOW
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité
Watch this madness burning out the way

MessageSujet: Re: # Event 01 ▬ Chicago [terminé] ⚝ Dim 29 Mai - 16:20


Event #1 - Chicago
Aaron & Melchior & Carron & Elizabeth & Dean & Brooke & Jesse
Il y a des jours comme ça où l'on se sentait empli d'une envie de découverte, avec un courage à toute épreuve. Le temps était vraiment maussade, avec cette pluie fine dont l'on ressort quand même trempé des pieds à la tête. C'était autre chose que le beau soleil australien auquel je m'étais habitué. Mais aujourd'hui j'avais décidé de me balader dans cette ville de Chicago que je ne connaissais que peu au final. J'y habitais désormais depuis quelques mois, et je voulais en découvrir les secrets par moi-même. Les circuits et visites touristiques étaient très peu pour moi, je préférais être seul. Ainsi je marchai à vive allure, indifférent à l'eau qui trempait ma chevelure et mes vêtements. Je n'avais aucune idée d'où j'étais exactement, souhaitant volontairement me perdre en ville...

Une douce odeur attira mon attention, elle provenait d'un de ces bars huppés de la ville. J'avais soif, et je me rendis compte que j'étais trempé, une boisson chaude me ferrait certainement du bien. Je décidai donc d'entrer, même si je savais pertinemment que je n'avais pas trop les moyens pour me payer quoi que ce soit dans ce genre d'endroit. Enfin... On pouvait bien se faire un petit plaisir de temps en temps... Il y avait pas mal de monde à l'intérieur en cette matinée pluvieuse. Je me dirigeai vers le comptoir pour commander. J'étais malheureusement trop jeune pour commander de l'alcool, avec ma tête d'ado aucun barman n'accepterait de me servir. Mais de toute manière il était trop tôt pour boire et puis je pouvais toujours transformer ma boisson au cas où.
Non là tout de suite je souhaitais quelque chose qui me rappellerait mon enfance. Je commandais donc un chocolat chaud viennois, le truc de gros gourmand qui débordait presque de crème chantilly. Voilà de quoi me réconforter avant de reprendre mon excursion...

Mais bien évidemment c'était trop beau pour être vrai. Soudainement, le programme musical à la radio s’interrompit pour laisser place à une allocution du maire de Chicago. Ce monsieur n'avait pas une voix très avenante et je fus tenté de l'ignorer mais le message capta mon intérêt. Une découverte bien macabre sans nul doute, et des cadavres, en morceaux ou entiers, avaient été embarqués par les profanateurs de tombe. Et ce blaireau de maire qui annonce ça comme une mauvaise blague... Avec la connaissance du surnaturel qui était la mienne j'étais bien placé pour savoir que ce pillage de tombes ne présageait rien de bon.
Étrangement, l’atmosphère du bar venait de changer, les gens chuchotaient entre eux et se regardaient en coin. Je me rendis compte à ce moment que je faisais vraiment tâche dans cet endroit, avec ma chevelure un peu décoiffée et ma dégaine d'ado sirotant sa boisson. Les gens d'ici étaient plus dans le trip élégance et "perfection"...
Je profitais aussi de cet instant pour étudier l'assistance. Lorsque je reconnus une jolie frimousse blonde... Brooke ? Nous nous étions rencontrés à la fac. Je ne savais pas qu'elle travaillait la journée. Je devrais aller lui dire bonjour...

Je me levai en prenant ma boisson avec moi pour me diriger vers le comptoir. Je m'avançais donc, un sourire timide aux lèvres car un peu gêné à l'idée de la déranger dans son travail. Brooke s'adressait à deux hommes, un brun et un chauve. Ces messieurs étaient déjà au whisky à cette heure de la journée...  Un autre homme était à proximité et venait de commander un thé.  
J'étais maintenant dans le champ de vision de tout ce beau monde lorsque je vis le visage de Brooke se crisper de douleur.

 « Salut Brooke. Tout va bien ? »

Visiblement non. Ne sachant pas ce qu'il se passait, je lui vint instinctivement en aide notamment avec sa charge.

 « Attends donne moi ce plateau. Ça va pas ?  »

Je pris délicatement son plateau d'une main pour le reposer sur le bar. J'étais un peu inquiet maintenant, et les nouvelles de profanations de tombes sortirent momentanément de mon esprit.  
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Founder Account
Platy Almighty
avatar

Platy The First
Watch this madness burning out the way


Age : Inconnu
Job : Platypus de compagnie
Situation : Mère (Célibataire) de tous les platypus
Localisation : Avec grand-père Chuck
Feat. : Platypus
Copyright : Daddy Bear (ava, gif profil) ♥; Gold.Wyvern & TUMBLR
Otherself : //
Date d'inscription : 10/11/2015
Messages : 919
Founder AccountPlaty Almighty
MessageSujet: Re: # Event 01 ▬ Chicago [terminé] ⚝ Dim 29 Mai - 23:11

Event 01 ▬ Chicago

knock knock, who is there ?


Tout le monde s'affole dans le bar, suite aux mots du maire. Les conversations convergent en ce sens, les clients présents épient les moindres faits et gestes de leurs voisins avec suspicion. Par ailleurs, le fait que la petite serveuse se fige soudain n'est pas passé inaperçu, pas plus que la crispation intense des deux hommes assis au bar. Auraient-ils quelque chose à cacher ? A moins que le type ayant commandé un thé - qui semble bien trop calme pour que cela paraisse naturel par ailleurs - ne soit lui-même dans le coup.
Soudain, par dessus le ton de la conversation la journaliste reprend, sérieuse : « Il semblerait que l'homme avait un complice pour entrer dans le cimetière et y voler les corps. Une perquisition sera d'ailleurs menée au funérarium sous peu. » Sur ces mots, qui ne font qu'augmenter la tension présente, le patron change subitement la chaîne des infos pour zapper sur un match de foot avec une violence insoupçonnée.
« Foutaise » dit-il tranquillement. « Cela fait un moment que la popularité du maire est en baisse et les élections approchent. Tout cette histoire, c'est du flan pour se faire mousser. » L'homme, plutôt baraqué, recommence à servir les clients comme si de rien n'était, avant d'invectiver la jeune blonde venant de se faire aider par le plus jeune. « Brooke, je ne te paye pas pour qu'un client t'aide. Arrête de traîner et bosse. »

Les conversations reprennent suite à sa tirade froide et menaçante, certains individus lui donnant raison, les autres tiquant légèrement … Jusqu'à ce que deux hommes entrent dans le bar, profitant de ce capharnaüm pour passer inaperçus. Vêtus de trenchcoats sombres, ils jettent un coup d'oeil à l'environnement qui les entoure, avant de se diriger vers vous, la mine grave, une atmosphère dérangeante les entourant. C'est en silence qu'ils s'installent au bar à leur tour avant de commander deux whiskys, sans un regard sur les traces de boue qu'ils viennent de laisser sur le parquais ... alors que leurs manteaux semblent, à contrario, fort secs.

SHADOW
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org
Congregation's Member
Dear Mother of Earth, why me ?
avatar

Elizabeth Rochester
Watch this madness burning out the way


Age : 245 ans
Job : Watcher de la Congrégation ; Regent de l'Osprey Coven (NOLA)
Situation : Veuve 3 fois, célibataire endurcie nourrissant de dangereux sentiments pour un chasseur.
Localisation : Nouvelle Orléans, bien qu'en vadrouille constante
Feat. : Helena Bonham Carter
Copyright : Brune (ava), TUMBLR (gifs), Pumpkyn (sign)
Otherself : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Annabelle J. Graham ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 565
Congregation's MemberDear Mother of Earth, why me ?
MessageSujet: Re: # Event 01 ▬ Chicago [terminé] ⚝ Lun 30 Mai - 13:07
Event 1 - Chicago × ft. du monde
❝ Décidément, la courtoisie se perd avec l'âge. A moins que ce ne soit là l'héritage réservé aux gens de bonnes familles, ce dont vous ne faites visiblement point partie. ❞ Je ne peux m'empêcher d'élever la voix suite à la remarque désobligeante et froide du barman envers la demoiselle, sans pour autant lever mon regard de ma tasse de thé. Douce et calme bien que mordante, elle tranche avec la tension présente dans l'air, tout comme je semble faire tâche avec ma boisson et mes fripes du jour – point coloré parmi ces habits mornes. Earl Grey, quoi de mieux pour commencer une journée dans la bonne humeur, et ce malgré la pluie ? Il est de toute façon trop tôt pour un brandy.
Jambes croisées avec élégance, jupons bordeaux et blancs, chemise aux manches bouffantes – l'on pourrait me prendre pour une folle venue d'un autre âge, bien plus ancien, telle une poupée ayant été oubliée par son propriétaire – je ne bouge pas d'un iota de ma place, concentrée comme je le suis par mon article de journal … Et ce malgré mon intervention. Ah, si ils savaient. Si l'on me demande d'où viennent mes vêtements, je ne répondrais pas. Aujourd'hui est la journée far west, qu'y puis-je ? Je réajuste négligemment mes lunettes rondes sur mon nez, mine de rien, tout en reprenant une gorgée de mon thé encore fumant avant de me remettre à lire. Le journal étalé bien à plat sur la table à laquelle je suis assise, je n'ai pourtant rien perdu des échanges et des gestes étranges de tous ces bons messieurs. Cependant, si la situation est préoccupante – pour ne pas dire terrifiante à l'heure actuelle – ce qui me met le plus en rogne reste le manque de convenances et, plus que tout, le manque de respect. Finalement, je finis par lever la tête vers l'homme – le macaque abruti dénué de cervelle – pour le fixer de mes yeux chauds, couleur chocolat, le fusillant à ma façon. Comprenez qu'il faut souvent du temps à ce genre de personnes pour comprendre mes mots sarcastiques, pourtant simples. ❝ Au lieu de la houspiller de cette façon, vous feriez mieux de lui offrir sa journée, vous ne pensez pas ? ❞ Je reprends, calmement, posant avec douceur ma tasse de thé sur la table ronde. Ce qu'une dame de mon acabit fiche dans un bar comme celui-ci, qui n'a de respectable que le nom et l'allure fausse que le propriétaire veut lui donner ? Ma foi. J'étais tout simplement venue m'abriter  un petit quart d'heure plus tôt, ayant senti la pluie venir. Je venais de finir mon marché lorsque cette sensation désagréable m'a prise, comme un frisson dansant le long de ma colonne vertébrale. J'étais trop loin de ma librairie pour échapper au temps indemne et je n'avais pas prévu la pluie. Moi qui voulais rentrer tôt pour faire quelques tartes et nourrir mes deux affamés – je parle ici de l'esprit habitant ma baraque et de Jesse, mon petit dernier – … raté comme on dit. Comme toujours, j'ai suivi mon instinct, qui m'a mené dans ce bouiboui, et j'étais bien loin d'imaginer y retrouver Carron et Jesse, par ailleurs – qui ne m'ont pas encore reconnue. Jesse a qui je souris présentement – voilà un jeune homme qui sait faire preuve de courtoisie et d’initiative, pas comme les deux grandes perches affublées au comptoir. D'ailleurs que fiches-tu ici à cette heure ? Ne devrais-tu point être en cours ? L'attitude de Carron me déçoit, cependant, bien que je n'en montre rien - où est donc passé mon ami gentleman ? Je finis par me lever, finalement, remballant mon journal, mes affaires et reprenant ma tasse. C'est avec ma grâce naturelle que je viens au comptoir, ignorant royalement les regards, pour tendre le récipient vide au barman. ❝ Le chocolat viennois est pour moi. Et je prendrais un brandy, finalement. ❞ Ordre déguisé sous un sourire narquois, avant de faire un clin d'oeil à Jesse; je dépose la tasse sur le comptoir avec autorité, puis me retourne vers Carron. ❝ Puis-je m'inviter à votre table, messire ? Vous semblez avoir une meilleure vue qu'à la mienne. ❞ Et c'est particulièrement vrai lorsque je vois deux gorilles entrer dans le bar, en qui je n'ai d'ors et déjà aucune confiance … Simplement parce que mon dos me démange à nouveau de cette sensation de danger imminent.

code by lizzou × gifs by tumblr


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t42-elizabeth-w-rochester-can-t-sleep-take-arsenic http://solemnhour.forumactif.org/t1566-carnet-d-adresses-d-elizabeth-rochester-i-wanted-to-go-home-to-be-where-you-are#19403
Invité
avatar

Invité
Watch this madness burning out the way

MessageSujet: Re: # Event 01 ▬ Chicago [terminé] ⚝ Dim 5 Juin - 12:55
Event #01 - Chicago
Je ne peux m’empêcher d’offrir un petit sourire en coin à Brooke quand elle prend mon verre, s’inquiétant déjà en voyant la fissure. Si ça ne risquait pas d’amener plus de questions que de réponses, je me serais excuser pour le verre, mais je me tais sur ce sujet, préférant une autre répartie.

"Oh, je n’avais même pas remarqué…Je pense que je vais plutôt me tourner vers du thé à présent."

Je la regarde partir croisant une seconde à peine le regarde d’un homme chauve lui aussi installé au comptoir. Je détourne rapidement le regard, sentant quelque chose de dérangeant chez lui, quelque chose de pas tout à fait humain…Mais combien sont réellement humain ici, au final ? Difficile à dire, hormis pour l’autre type, assis à la table plus loin, lui il pue le sorcier à plein nez. Entre sorcier, on finit par savoir se reconnaître, ou du moins, avec suffisamment d’entraînement, à sentir les effluves magiques émanant de chacun. Lui n’est pas humain, c’est certain. Et pas aimable non plus avec le personnel, si j’en juge par sa précédente demande à Brooke. Oh, il est poli, c’est certain ; poli et souriant, mais son ton, son attitude, dénote de son amabilité minime aujourd’hui. Le reste du temps ? Je n’en sais rien, je ne le connais pas ce type et je n’ai pas franchement envie de le connaître plus que cela.

J’attends mon thé, mais je ne suis pas pressé, loin de là. J’ai tout le temps du monde pourrait-on dire. Le patron fait une remarque qui me fait tiquer. Ils veulent faire une perquisition du funérarium? Eh bien qu'ils fassent! J'aimerais bien voir la tête du secrétaire en voyant les agents de police mettre sans dessus-dessous le funérarium. Quant à mon patron, oh, il restera là à observer le tout, je suppose. De toute façon, ils vont clairement trouver des cadavres, je veux dire, c'est un funérarium, il faut bien qu'on les fassent beaux pour leurs enterrements, n'est-ce pas? Je continue mon tour de salle, mes yeux se reposant rapidement sur la silhouette de la blonde, ayant pourtant l’air de regarder au-dessus et derrière elle, au reste du bar et aux affiches du fond. Mais du coin de l’œil je vois le visage de Brooke se tordre de douleur et mes muscles tressautent, prêt à descendre de mon siège pour aller voir ce qui lui arrive, mais un autre jeune homme arrive et s’enquiert de son état à ma place. Serait-ce une pointe de jalousie que je sens poindre en moi ? Pff, ridicule. Pourtant, l’agacement croît d’un cran quand le patron fait une remarque désobligeante à la serveuse, alors qu’elle souffre, clairement, de quelque chose. Quoi, je vais le découvrir. C’est ainsi que je me lève, calmement, de mon siège. J’entends une femme prendre la parole, et je lui donne entièrement raison, bien que je ne lui lance pas un regard.

Je n’ai cependant pas fait deux pas que je fige dans mon mouvement, surpris et à la limite de la panique interne en voyant la dite femme arriver au comptoir. Non…Ca ne peut pas…Pourtant…Elle ressemble tant à ma mère. Cette mère qui est censée être morte et enterrée, celle que je tente justement de faire revivre, pour laquelle je travaille si dur sur mes expériences et pour laquelle, justement, je destinais le corps de Brooke. Je secoue la tête et quand je rouvre les yeux, elle est déjà repartie s’asseoir. Je prends une grande inspiration et laisse passer le moment, comme si le fait de ne plus l’avoir sous les yeux rompait le charme. Je finis de faire chemin vers Brooke et l’autre jeune homme, y allant moi aussi de mon commentaire.

"Et si vous n’êtes pas capable de voir quand un de vos employé va physiquement mal, c’est que vous avez besoin de cours de management. Non, à la réflexion, seulement d’observation, ou de lunettes…" arrivé au niveau de Brooke, je tends une main "Puis-je voir votre bras ?"

Je ne suis certes pas médecin, mais je m’y connais en anatomie, je pourrais probablement voir ce qu’elle a, à défaut de pouvoir y faire quelque chose dans l’immédiat. La porte s’ouvre et je tourne la tête, curieux des nouveaux arrivants…Et quels nouveaux arrivants. Deux hommes, grands, portant des trenchs, les chaussures boueuses et les manteaux…Secs. Intéressant. Et Mystérieux. Donc Louche. Ne cherchez pas la logique, c’est la mienne. Instinctivement, je me déplace d’un pas pour être un peu plus entre eux et les deux jeune gens près de moi, puis retourne mon attention à la blonde devant moi.
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité
Watch this madness burning out the way

MessageSujet: Re: # Event 01 ▬ Chicago [terminé] ⚝ Mar 14 Juin - 10:19

Who knows how long I've been awake now ? The shadows on my wall don't sleep, they keep calling me; beckoning ... Who knows what's right?

" Event n°1 "
ft. Aaron, Melchior, Carron, Elizabeth, Jesse & Dean

Inspirer, expirer. Ce n'est rien, tu as déjà vu pire, tu le sais. Mais alors que je vais pour reprendre contenance, une voix agréablement connue me fait sursauter et c'est avec une stupeur évidente que je dévisage Jesse les premières secondes alors qui s'adresse à moi. Jesse ! Mes yeux s'écarquillent mais un sourire prend vite la place sur mon visage malgré la douleur qui irradie mon bras.

▬ Jesse ! Je … Oui, et toi ? Ca fait plaisir de te revoir.

Demi mensonge, car je ne pouvais me permettre de … Enfin vous savez. Il est vrai que cela faisait un moment que nous nous étions vu, malgré la fac – avec mes boulots et les études il est vrai que j'avais moins de temps libre en ce moment –, et donc le revoir était un réel plaisir sincère, même si cela restait mon lieu de travail – après tout un bar était fait pour y retrouver des connaissances. Cependant je ne pouvais pas me montrer faible au travail – j'en avais déjà assez fait comme ça et … attendez, quoi ? Mais … Mais mon plateau !

▬ Mais, je … Jesse … Je me mords la lèvre, embarrassée et virant pivoine – car il est un client, il ne devrait pas m'aider … C'est à moi de faire ce genre de choses, blessée ou non. Et puis je suis sûre que c'est trois fois rien.

▬ Merci. Je lui souffle, reconnaissante, avant de me remettre … et me figer de nouveau à l'annonce de la journaliste. Un complice ? Oh mon dieu ! Mais, mais alors, l'homme de ce matin … Un frisson de peur me parcours l'échine soudainement, peur augmenté par la voix de mon patron lorsqu'il me sort de ma rêverie. Je ne peux pas me permettre de me faire virer !

▬ Oui tout de suite ! Excuse moi Jesse ...

Je regarde mon ami, un regard d'excuse dans les yeux – nous parlerons plus tard, je te le promets – avant de me figer à nouveau d'embarras lorsqu'une cliente prend la parole pour … pour me défendre. Quoi ? Mais … ! Et voilà qu'Aaron s'y mets lui aussi … Mon dieu, n'y a t-il aucun trou de souris dans lequel se cacher ?

▬ Merci, mais je vais bien ! Je .. Vais vous servir votre brandy, madame.

Je tente de faire bonne figure, élevant un peu la voix pour me faire entendre, intervenant avant que la voix désobligeante de mon patron ne claque – ce dernier me fusille d'ailleurs du regard. Je sais que j'aurais des représailles plus tard à propos de tout ce raffut, mais je ne veux pas semer plus la discorde dans ce bar. Et puis, il suffira que j'utilise mon autre bras, ce n'est pas si sorcier … Je me tourne ensuite vers Aaron de nouveau – car je n'ai pas eu le temps de lui répondre tout à l'heure et je suis fortement intriguée par son choix de boisson – d'abords whisky et ensuite du thé ? Il est si étrange.

▬ A quoi voulez-vous votre thé, monsieur ?

J'inspire doucement, ignorant de nouveau la douleur de mon bras, avant de filer vers le bar en titubant quelque peu pour prendre puis servir mes commandes … Et me figer net en voyant les deux inconnus, blêmissant à vue d'oeil – et cette fois, ce n'est pas à cause de la douleur. Non. Non, ce n'est pas possible ! Je dois me tromper ... Mais je n'ai pas le temps de me reprendre et faire comme si rien ne se passait car une pique de douleur pure me vrille le corps, au point de me faire lâcher le verre de brandy et la tasse de thé noir au lait que j'allais apporter à leurs destinataires (récipients qui se brisent au sol avec fracas près des chaussures du client chauve à l'air antipathique, les lui tachant) en prime d'un petit couinement de souffrance. Cette fois c'est sûr ... Je vais me faire virer !
SHADOW
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité
Watch this madness burning out the way

MessageSujet: Re: # Event 01 ▬ Chicago [terminé] ⚝ Jeu 23 Juin - 22:38


Event #1 - Chicago
Aaron & Melchior & Carron & Elizabeth & Dean & Brooke & Jesse
Mine de rien, il est évident que l'annonce de la macabre découverte avait mis une pointe de piment dans l'ambiance du bar jusqu'ici paisible en cette matinée. Au début, cet établissement avait été un îlot de tranquillité face aux éléments qui se déchaînaient à l'extérieur. Désormais, tous se regardaient en chien de faïence et émettaient des commentaires suspicieux avec son voisin. Et sans trop le réaliser sur le coup, je venais de m'incruster au beau milieu de la seconde "animation" du bar, à savoir les difficultés manifestes de la serveuse et les commentaires déplacés du patron tant sur les propos du journaliste que sur l'aide que je venais d'apporter à Brooke.
A vrai dire, malgré sa mine patibulaire et son allure peu engageante, j'approuvais ce qu'il pensait du maire. Bien évidemment que se montrer ainsi devant les caméras comme parangon de la justice et comme homme soucieux de trouver les coupables était une manœuvre pour se donner une bonne image aux yeux de la population. D'ailleurs, je ne me rendais que trop souvent compte que les humains étaient des moutons qui votaient encore et toujours pour soit les mêmes incapables soit les mêmes pourris qui s'en mettaient plein les poches. Bon d'accord je suis à moitié humain et le moins que l'on puisse dire est que mon autre moitié n'est pas plus glorieuse ! Mais néanmoins j'avais l'impression d'être spécial, de ne pas être comme les autres hommes dénués de toute connaissance vis à vis du surnaturel.
Mais mon opinion sur le patron revira soudainement lorsqu'il se mit à publiquement réprimander mon amie Brooke sur son comportement. N'importe qui pouvait voir que la serveuse ne faisait pas exprès et qu'elle souffrait vraiment de quelque chose. Je déposai donc délicatement le plateau sur le comptoir pour ensuite revenir vers elle.

« Moi je vais bien mais c'est surtout toi... Tu devrais souffler un peu et prendre le temps de soigner ça... »

Je me rapproche d'elle puis pose légèrement et discrètement mes deux mains sur ses épaules pour prévenir au cas où elle trébucherait ou se sentirait faible sous le coup de la douleur. J'étais assez tactile, et la proximité ne me dérangeait pas. De plus, je jouai ici le rôle du chevalier servant ce qui flattait un peu mon ego. Trop occupé à me soucier de Brooke, je ne parvins pas à trouver une bonne répartie pour envoyer chier le patron du bar. Il ne méritait que ça. Je le gratifiai tout de même d'un regard noir. L'espace d'un instant mon visage d'ordinaire si avenant se changea en un masque menaçant et dangereux. Des gens comme ça avaient le don de faire ressortir ce qu'il y avait de plus sombre en moi...

Mais une arrivée tonitruante dans la discussion attira mon attention et cette nouvelle protagoniste se chargea de dire ses quatre vérités au patron de Brooke à ma place. Elizabeth, ma logeuse et également ma protectrice à Chicago. Je crois pouvoir dire qu'une forme de complicité s'était nouée entre la sorcière et moi. Je l'appréciais et l'admirais beaucoup. Mais je lui était surtout reconnaissant de m'avoir recueilli chez elle.

« Hey Eli ! C'est cool de te voir ici ! »

J'étais assez surpris de voir la sorcière ici je dois dire, et sur le coup de la surprise mon puissant accent australien venait de ressortir en force. Je réalisai soudainement que j'étais censé être en cours, et j'avais plus ou moins décidé de sécher la fac aujourd'hui pour traîner en ville. Eli savait que je n'étais pas censé être là, alors dans une innocente tentative pour l'amadouer je lui fis un magnifique sourire "colgate blancheur" ou "surfeur australien", c'est vous qui voyez. Je vis qu'elle prenait ma boisson sur son compte et qu'elle en profitait pour commander un brandy. Bah dis donc mémère s'enfilait déjà de sacrés verres à cette heure ci ! Ça y va la picole ! Je ne pensais pas à mal, j'adorais Eli et j'enviais même un peu son assurance.

« Merci beaucoup pour le chocolat ! »

Vivement mon attention se reporta sur Brooke qui venait de me filer entre les mains pour s'occuper de la commande. Inconsciemment mon visage adopta une moue boudeuse pendant quelques secondes. Je regardai aussi d'une manière méfiante le type qui demande à voir le bras de Brooke. J'avais bien vu que ce bonhomme reluquait mon amie depuis un certain temps et mon instinct de jeune mâle me disait à tort ou à raison que son attention envers Brooke n'était pas totalement désintéressée. Si ça se trouve c'était un pervers...

Comme si la scène n'était pas assez folklorique, voilà que deux armoires à glace faisaient leur apparition. Le visage fermé et l'air grave, voilà deux hommes qui avaient l'air louches. Du coin de l’œil je les observai discrètement avant d'aller m'appuyer contre le comptoir du bar d'un air nonchalant. J'adoptais volontairement la pose du mec sûr de lui tout en me passant la main dans les cheveux pour conserver ce style coiffé décoiffé.

Je vis Brooke se mettre à trembler comme une feuille et avec un cri de douleur lâcher ce qu'elle tenait à la main. J'étais vraiment inquiet à présent. Et voilà ce qui arrivait lorsque l'on forçait. En même temps je comprenais Brooke dans sa volonté à continuer pour pas perdre son job. Mais là ça allait trop loin. En voulant me rapprocher de la scène, je passai à côté des deux gorilles et manquai de glisser sur la boue qu'ils avaient ramené dans le bar. Vraiment cette journée n'était pas sous le signe de la chance.

« Y en a qui ne savent pas à quoi sert un paillasson visiblement !  »

Sous le coup de la contrariété je lançai ça aux deux molosses d'une voix venimeuse. Puis avec un soupir exaspéré je retournai en direction de Brooke.

« Non ça ne va pas du tout. Je te conseille d'aller t’asseoir. Tu vois bien que tu n'es pas en état ! »

Puis je me retournai en direction du patron.

« Et vous ! Rendez vous utile et allez chercher un sachet de glace pour le bras de la demoiselle s'il vous plaît ! Et aussi un balai, une serpillière et une petite pelle pour ramasser ce qu'il y a par terre ! Ce serait bête que d'autres personnes ne se blessent...   »

J'étais surpris et fier de ma propre autorité. Voilà que Jesse prenait les choses en main, que tous ici en prennent de la graine ! Pour compléter mon rôle de mec super pro, j'allais prendre une chaise et la soulevant d'une main je la posai vers Brooke avec cérémonie pour qu'elle puisse se reposer un instant. A ce moment je bombai le torse, fier comme un paon...

 
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Founder Account
Platy Almighty
avatar

Platy The First
Watch this madness burning out the way


Age : Inconnu
Job : Platypus de compagnie
Situation : Mère (Célibataire) de tous les platypus
Localisation : Avec grand-père Chuck
Feat. : Platypus
Copyright : Daddy Bear (ava, gif profil) ♥; Gold.Wyvern & TUMBLR
Otherself : //
Date d'inscription : 10/11/2015
Messages : 919
Founder AccountPlaty Almighty
MessageSujet: Re: # Event 01 ▬ Chicago [terminé] ⚝ Mar 28 Juin - 9:47

Event 01 ▬ Chicago

The wolf is in the sheepfold


Les deux hommes sombres assistent à la scène sans broncher. Ils se jettent parfois un coup d’oeil, un léger sourire sur les lèvres, sorte de smirk peu encourageant de temps à autre selon les remarques, tout en buvant une gorgée de leur whisky, tandis que le patron fulmine sous les commentaires. Ce dernier fini d’ailleurs par taper à nouveau de poing sur la table, violemment, une lueur rageuse dans les yeux, son visage déformé par une grimace de colère. « IL SUFFIT. » Il vous fixe, de ces yeux malsains tour à tour. « Ceci est mon établissement, J’y applique la politique que je désire. Si ça vous va pas, vous avez franchis la porte pour entrer, c’est la même pour sortir. » argue t-il, en grondant presque. A ses mots, les conversations se taisent de nouveau. L’un des deux hommes assis au comptoir se met à tousser quelque peu pour attirer l’attention. « En réalité, personne ne sortira d’ici pour le moment, sauf certains d’entre vous pour nous suivre. » dit-il d’une voix sûre et froide, avant de sortir une plaque brillante et la montrer à tous d’un geste rotatif. « FBI. Certains d’entre-vous vont devoir répondre à quelques questions. » Ses yeux bleus fixent l’assemblée, pour s’arrêter sur Aaron. « Vous, pour commencer. » Il sourit soudain, joyeusement. « Aaron Styne, si je ne m’abuse ? Vous travaillez au funérarium, il me semble ... » ses yeux le détaillent et son sourire s’agrandit. « Il me faudra votre alibi, pour cette nuit et ce matin - après tout, les cadavres c'est votre truc, pas vrai ? D'ailleurs, n’êtiez-vous pas censé travailler à l’heure actuelle ? » Son collègue se lève, paresseusement, avant de regarder autour de lui à son tour. « Vous aussi, jeune homme. » Il désigne Jesse de sa voix grave, en secouant la tête. « Etranger, à ce que je peux entendre. Vous avez le profil d’un étudiant si je ne m’abuse. Ne devriez-vous pas être en cours ? » il grimace un peu plus. « Quand à votre remarque, je pourrais en dire autant de vos chaussures. La semelle est également garnie de terre humide. Ne l’avez-vous point remarqué ? Votre attitude est un peu trop fanfaronne à mon goût. » Il soupire, puis, enfin, fixe la jeune serveuse blonde « Mademoiselle, vous en êtes également. Vous semblez avoir beaucoup à dire. Vous vous souvenez de moi n’est-ce pas ? Nous nous sommes croisés, ce matin ... » Une lueur étrange dans son regard tandis qu’il se met à sourire soudainement, un sourire qui n’a rien d’encourageant. Pour finir, son collègue se tourne vers le patron, tout sourire. « Et enfin vous. Votre attitude ne peut être ignorée. » Il regarde ensuite le reste de l’assemblée, toujours aussi amusé par la situation présente, ignorant le patron qui, de rouge de colère devient subitement livide et amorce un mouvement de recul soudain. « Vous autres, vous restez là. Votre tour viendra ... très bientôt. »

Note du MJ : Libre à vous de réagir comme bon vous semble à cet avant dernier tour What a Face Vous pouvez croire ou non les propos de ces deux hommes et vous montrer vindicatif - ou pas. Vous pouvez, pour ceux qui ont été nommé, les suivre comme refuser net. Sachez simplement que quelque que soit votre choix, cela aura des conséquences sur le prochain tour, qui sera le dernier :hehe:
Pour finir, c’est le moment de désigner le(s) coupable(s) dans ce sujet, sachant que tout le monde est concerné (pnjs comme membres) ! N’oubliez pas d’y laisser vos commentaires. :amour:

SHADOW
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org
Invité
avatar

Invité
Watch this madness burning out the way

MessageSujet: Re: # Event 01 ▬ Chicago [terminé] ⚝ Ven 8 Juil - 12:43
Event #01 - Chicago
Je ne dis rien, mais le fait qu’elle refuse que j’ausculte son bras ne me disait rien de bon, honnêtement. Peut-être était-ce le fait qu’elle soit sur son lieu de travail. Dans tous les cas, je n’insistai pas plus et la laissa aller travailler, restant cependant debout au bar. Pas franchement l’envie de me rasseoir maintenant. Il y avait une sorte d’excitation/nervosité en moi à présent qu’il m’était difficile de canaliser et m’asseoir ne ferait qu’accentuer cette incapacité à rester en place. Alors que debout, mon cerveau était forcé d’envoyer des messages aux muscles de mes jambes pour que je reste debout…Ca l’occupe, dirons-nous…

Le patron poussa sa gueulante après que nous ayons tous fait plus ou moins un commentaire négatif sur sa façon de traiter ses employés, et je levai les yeux au ciel. Susceptible en plus d’être ignorant. Il ne remonte pas franchement dans mon esprit cet homme. J’allais reprendre la parole quand j’entends un fracas et vois Brooke au sol, ni une, ni deux, je fais un pas dans sa direction, mais déjà le jeune homme est là. Ce gamin, je commençais à bien l’iamer. Il avait du répondant et si on sentait un soupçon de manque de confiance en soi, il faisait bonne figure en cet instant. Je retins cependant un hochement de tête satisfait, il n’avait aucun rapport avec moi, et m’approcha de Brooke.

"Laissez-moi voir votre bras, s’il vous plaît."

Ma voix se fait plus douce à cette question, je ne souhaitais que de m’assurer qu’elle n’avait rien de très grave, qu’elle n’avait pas besoin d’aller à l’hôpital. Une des armoires à glace, cependant, prit la parole et je tournai mon attention vers eux. Je les écoutai attentivement et, malgré un instinct de survie pourtant présent, je ne pus m’empêcher d’avoir un sourire amusé, mais il y avait quelque chose de dangereux dans ce sourire, ou plutôt, dans la lueur se trouvant dans mes yeux. J’attendis sagement qu’ils aient finis, puis je pris la parole.

"Aaron Dimitri Styne même, si vous voulez être précis, à votre service" je me fendis dune révérence presque moqueuse "Quoi que vous ne soyez pas le genre de clients que j’ai habituellement. Effectivement, je travaille au funérarium comme fossoyeur. Mais aujourd’hui est mon jour de congé hebdomadaire, je vous laisse aller vérifier cela avec mes employeurs si cela vous chante" pour le coup ce n’est que la pure et entière vérité "Quant à mon alibi…Eh bien hier soir, j’étais dans un club, non loin de chez moi. Je pense pouvoir vous donner le nom de plusieurs personnes m’ayant vu à ce club. Dont du personnel, pas seulement des gens alcoolisés. J’en suis parti vers…quoi…Deux heures, deux heures trente du matin ? Puis je suis rentré chez moi. Mais là, hormis les caméras de surveillance de l’entrée de l’immeuble et mon historique internet, personne ne pourra jurer que j’étais chez moi…" encore la pure vérité, je m’étonne moi-même parfois. En revanche, s’ils pensaient que j’allais m’arrêter là…ils se trompaient lourdement. Je n’allais pas les laisser impliquer sans aucune preuve un gamin à peine majeur et certainement pas Brooke. Le patron du bar, il pouvait se faire emmener par des chiens de l’enfer que ça ne m’empêcherait pas de dormir. Je fis une mine entre agacement et incrédulité avant de m’avancer vers le jeune homme "Allons, que celui qui n’a jamais sécher un jour de cours lui jette la première pierre, au figuré, bien évidemment. Je veux dire, il est étudiant, c’est presque dans la description du dictionnaire qu’un étudiant sèche au moins une journée de cours dans sa scolarité. C’est ce que l’on appelle être jeune. Et puis la terre mouillée…mon dieu, il a marché sur une pelouse humide, qu’on l’arrête sur le champ ! Oh please…" Jusque-là, mon ton était resté léger, mais là j’en arrivais au cas Brooke et quelque chose changea dans ma voix, se faisant peut-être plus dangereuse, plus sombre "Quant à elle…Ne voyez-vous qu’elle aurait plutôt besoin d’aller voir un médecin que de répondre à vos questions ? De plus, j’espère pour vous que vous n’êtes pas responsable de son état, car sinon, vous pourriez avoir des ennuis…" je lui laissais comprendre que pour le coup, les ennuis seraient moi, mais je repris "Car après tout, la loi américaine dicte bien qu’il y a non-assistance à personne en danger si vous êtes responsable du dommage et que vous n’avez pas aidé la personne. Ou même enquis de son bien-être…Je dis ça, mais vous connaissez la loi mieux que moi…"

Je ne me fais pas d’illusion, s’ils le voulaient, ils pourraient m’arrêter sans aucun problème, et je les suivrais car de toute façon, ils n’ont rien sur moi. Je suis fossoyeur, certes, mais j’ai effectivement un alibi. Au mieux, ils me gardent pour une garde à vue et au pire, ils pourraient me faire payer une amende pour avoir plus ou moins insulté un agent fédéral. Ca me fait une belle jambe.
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Congregation's Member
Dear Mother of Earth, why me ?
avatar

Elizabeth Rochester
Watch this madness burning out the way


Age : 245 ans
Job : Watcher de la Congrégation ; Regent de l'Osprey Coven (NOLA)
Situation : Veuve 3 fois, célibataire endurcie nourrissant de dangereux sentiments pour un chasseur.
Localisation : Nouvelle Orléans, bien qu'en vadrouille constante
Feat. : Helena Bonham Carter
Copyright : Brune (ava), TUMBLR (gifs), Pumpkyn (sign)
Otherself : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Annabelle J. Graham ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 565
Congregation's MemberDear Mother of Earth, why me ?
MessageSujet: Re: # Event 01 ▬ Chicago [terminé] ⚝ Jeu 4 Aoû - 9:00
Event 1 - Chicago × ft. du monde
Je m’installe donc à la table de Carron, souriant à Jesse en retour et lui adressant un clin d’oeil. J’apprécie moi-même de le voir un peu plus que d’accoutumée, même si il devrait être à la fac. Enfin. Il est jeune, qu’il fasse donc ce qu’il veule, tant qu’il reste sérieux dans nos leçons. Par la suite et bien … Je me contente d’observer. Observer sans broncher même si je fulmine intérieurement – si je le pouvais, si cela ne mettait pas en danger ce que nous étions, j’aurais changé le patron en batracien. Je me demande ce que Carron pense de tout ceci. Enfin. Jesse me surprend de nouveau par son attitude, et je me surprends à sourire fièrement à son encontre – ow, that’s my boy ! Les véritables gentlemen se font tellement rares de nos jours. La preuve en est de la réaction du patron, qui est aussi louche que les deux gorilles qui se disent du FBI. A ce sujet d’ailleurs, voilà que je me fige nette à leur élucubration en entendant le premier nom qu’ils prononcent, manquant de m’étouffer avec mon brandy. Non. Oh non. Ce n’est pas possible, n’est-ce pas ? Je suffoque, tentant vainement de me reprendre, fixant – dévisageant - le dénommé Aaron avec un mélange de peur, de remord, de douleur évidente et d’une tristesse toute aussi profonde, tandis que dans ma tête un concerto éclate, tendre berceuse alliée au rire d’un enfant de cinq ans.
Aaron Styne. Mon fils. J’inspire un grand coup en entendant sa voix sarcastique, et si un sourire aurait barré mon visage habituellement à sa diatribe, je suis encore trop choquée pour le moment pour faire ou dire quoi que ce soit. Pour autant, je me reprends lorsqu’il est de nouveau question de Jesse. Je me lève même, bien que confuse, posant délicatement mon brandy sur la table, évitant de dévorer mon fils devenu homme des yeux, me concentrant sur les deux exécrables. ❝Je me porte garante de ce jeune homme et de la demoiselle. ❞ Je lance, poings sur les hanches. ❝ Si le premier vit chez moi, je connais également fort bien la seconde. En revanche ce n’est pas le cas pour vous, messieurs, et si je puis me permettre votre comportement est plus louche encore que les faits que vous nous exposez. ❞ Par la suite, je m’installe près de la jeune femme pour lui prendre d’autorité le bras et l’ausculter rapidement. ❝ Comme Monsieur Styne l’a s’y bien fait remarquer, il y a non-assistance à personne en danger. Cette enfant semble souffrir d’un claquage, au mieux, mais il y a un risque pour que l’os puisse être endommagé. ❞ Je relève le nez vers les deux hommes, les yeux chargés de colère. ❝ Pourriez-vous nous expliquez comme cela se peu être possible ? ❞ Je souffle entre mes dents, avant de finalement sourire, laissant s’afficher quelques secondes celle que je fus à une époque, sorcière redoutable et - bien que non sanguinaire - fortement dangereuse ... Une ancienne Styne. ❝ Et avant que vous ne me le demandiez, je me nomme Elizabeth Rochester. Libraire et herboriste, bien que détentrice d’un diplôme certifiant les quelques années d’études que j’ai passé en médecine.❞  Et rajoutez derrière mère et amie en colère. Moi vivante, personne ne s’en prendra à ses enfants, bien que désormais, un nouveau problème s’ajoute au compteur : le retour de mon fils.

code by lizzou × gifs by tumblr


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t42-elizabeth-w-rochester-can-t-sleep-take-arsenic http://solemnhour.forumactif.org/t1566-carnet-d-adresses-d-elizabeth-rochester-i-wanted-to-go-home-to-be-where-you-are#19403
Invité
avatar

Invité
Watch this madness burning out the way

MessageSujet: Re: # Event 01 ▬ Chicago [terminé] ⚝ Ven 5 Aoû - 9:56

Who knows how long I've been awake now ? The shadows on my wall don't sleep, they keep calling me; beckoning ... Who knows what's right?

" Event n°1 "
ft. Aaron, Melchior, Carron, Elizabeth, Jesse

Je panique. L’idée de perdre mon travail me donne des bouffées de chaleur désagréables que la douleur irradiant mon bras ne fait que renforcer. Pire encore, le monde autour de moi s’affole, et si je le pouvais, je disparaîtrais dans un trou de souris, rouge d’embarras. Bien sûr, malgré le capharnaüm de mes émotions, la gratitude enfle dans ma poitrine. Jesse est vraiment adorable et serviable. Je me sens redevable envers lui et Aaron. Peut-être est-ce pour cela, à vrai dire, que je finis par aller m’asseoir sur la chaise qu’il m’indique – allié au fait que j’ai suffisamment créé de dégâts pour aujourd’hui. Je garde mon bras contre moi, embarrassée, luttant contre la douleur comme je le peux.  
▬ Merci, Jesse ... Je souffle, avant de rentrer ma tête dans mes épaules lorsque j’entends mon patron taper du poing sur la table. Son monologue me fait baisser les yeux, bien consciente qu’il s’adresse surtout à moi – j’aurais certainement des remontrances à la fermeture. J’entends la voix d’Aaron, douce à mes oreilles, me demander une énième fois de le laisser m’ausculter, mais au moment où je vais lui donner mon accord d’une faible voix, je me rétracte en entendant l’échange qui s’en suit entre les deux hommes du FBI. Cela me fait réellement froid dans le dos. Sont-ils en train d’insinuer que le coupable de ces meurtres serait ici, parmi nous ? Je regarde Aaron, perdue. Non. Non ce n’est pas possible. Il est tellement gentil, il ne ferait jamais quelque chose d’aussi affreux – même si sa réaction risque de mettre dans les ennuis. Je sais que ce n’est pas Jesse non plus, à vrai dire – c’est tout bonnement impossible, et le fait qu’Aaron prenne sa défense me rassure. Je m’en vais même pour protester, jusqu’à ce que l’attention des armoires à glace ne se braque sur moi. Une bouffée de terreur me saisit, et ma main valide se cramponne à la chaise. C’était bel et bien lui. L’homme de ce matin. Si je ne connais pas son collègue, pour autant, lui-même ne me dit rien qui vaille. Que puis-je faire ? J’inspire doucement pour tenter de me calmer, mais mon coeur s’affole de plus belle à l’idée d’être seule avec eux dans une pièce – même si je n’ai rien à me reprocher – et le fait qu’Aaron prenne ma défense de la sorte ne m’aide en rien à me calmer. Ce qui me surprend, en revanche, c’est l’affirmation de la libraire. Je ne la connais pas tant que ça, mais il est vrai que je suis déjà venue plusieurs fois à sa boutique, pour acheter quelques bouquins sur l’art et le dessin. C’est toutefois gentil à elle de prendre notre défense – c’est ce que je me dis avant qu’elle ne me prenne d’autorité le bras et appuie pile là où la douleur se concentre. Je lâche un cri suivit de près à une grimace, avant de sentir sa main se déplacer sur mon bras. Un claquage ? Os endommagé ? Non ! Pitié, il faut que je travaille ! Si je me fais virer et qu’en prime je ne peux plus poser, je vais me retrouver à la rue et cela est hors de question. La suite semble pour autant dégénérer et s’en est trop pour mes nerfs. Tout cela est ma faute après tout, je dois essayer de tout réparer ...

▬ S’il vous plaît … Il … Il doit y avoir un moyen pour arranger tout cela calmement ...
Je jette un coup à mon patron, qui semble aussi apeuré que je ne l’étais. Se pourrait-il qu’il connaisse les deux hommes qui viennent d’entrer ? Je me mords la lèvre.
▬ Je suis désolée, je paierais pour les dégâts. Je passe ma main sur mon avant bras, le gardant contre moi, la douleur semblant se calmer dans cette position. Je reporte mon attention sur les deux hommes, avalant ma salive.
▬ Je vous prie de m’excuser, pour ce matin. Je vous suis rentrée dedans, ce n’était pas calculé ... Dans tous les cas, ces personnes n’y sont pour rien, je les connais bien … Vous vous trompez de personnes à interroger.
SHADOW
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Watch this madness burning out the way

MessageSujet: Re: # Event 01 ▬ Chicago [terminé] ⚝
Revenir en haut Aller en bas
 

# Event 01 ▬ Chicago [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: In the further :: Archives :: Intrigues & Events-
Sauter vers: