Partagez | .
 

 Quand la réalité rejoint la fiction [PV : Sammouette]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
.
Age : 45 ans
Métier : Chasseur amateur...mais alors très amateur. Est serveur dans un bar pour pouvoir manger un peu
Situation : Le coeur fermé hermétiquement, il ne peut se permettre de faire prendre des risques à qui que ce soit en étant avec lui.
Localisation : San Francisco
Feat. : Jeremy Renner
Copyright : Bichon pour l'avatar ♥ et Tumblr pour les gifs
Je suis aussi : Castiel et Judikaël
Date d'inscription : 20/01/2016
Messages : 171

Message Sujet: Quand la réalité rejoint la fiction [PV : Sammouette] Lun 9 Mai - 20:14

En cours

sujet privé; ft. Sam Winchester

type ❖ Temps présent.

date ❖ Courant du mois de Février

informations spatio-temporelles ❖ Fin de journée, il est approximativement 18 heures, le ciel est dégagé, pas un seul nuage en vue. Les températures sont très bonnes pour la saison.

intervention du MJ ❖ Pas obligatoire, mais je ne dis pas non

Autre ❖ //

© HELLOPAINFUL; revisité par SHADOW




❝Quand la réalité rejoint la fiction❞
Jonas & Sam
Merde, flûte, trois fois merde. Non, mais sérieusement, ce n'est pas mon genre d'être vulgaire à ce point, mais là, avouez qu'il y a de quoi. Je suis en mauvaise posture dans un coin paumé du Kansas, le bled s'appelle Lébanon je crois, un truc comme ça. Oui, bah désolé, je ne sais pas trop où je me situe, j'ai suivi la piste du démon qui a tué mon petit ami et mes pas m'ont mené ici. Bon sang, Erik n'était qu'un flic tout ce qu'il y a de plus normal, il n'avait jamais rien demandé à personne, il aidait les petites vieilles à traverser la rue, il allait chercher les chats planqués dans les arbres. C'est un type sympa, alors pourquoi lui ? Cela fait dix ans que cela a eu lieu et pourtant je me demande encore pourquoi on s'en est prit à lui ? Il ne versait pas dans l'occultisme, il n'aurait jamais fait de messe noire ou autre chose de ce genre. Un mauvais sort ? Une malédiction ? Je n'en savais rien. Tout ce que je savais, c'était que pour le moment, je me trouvais face au démon qui l'avait possédé, celui qui l'avait tué. Celui qui s'était enfui le soir où j'ai cru mourir sous les coups d'Erik.

Bon techniquement, je ne suis pas face à ce démon, je suis plutôt sous lui, enfin disons qu'il me maintient plaqué au sol. On s'est pourtant bien battu, mais je n'arrive pas à avoir le dessus sur lui, chaque fois que je pense y arriver, il me balance une phrase assassine sur mon mec. Tu parles, cet enfoiré connaît mon point faible. Même après tant d'années, je n'ai pas réussi à oublier Erik et même si ma colère redouble lorsqu'il m'en parle, je me sens comme paralysé, incapable du moindre mouvement. En plus, histoire d'arranger le tout, mes flèches étaient éparpillées un peu partout autour de nous. Pas une seule n'avait atteint sa cible, sérieusement les cibles en mouvements ce n'est pas mon fort...celles qui sont statiques non plus remarque. Sérieusement je suis un chasseur pitoyable, je le sais bien, mais je suis persévérant, un jour j'y arriverais...enfin si je réussi à vivre jusqu'à demain ce sera déjà une grande victoire.

- Non, mais tu vas me lâcher oui !

- Oh déjà fatigué, on commence tout juste à s'amuser, c'est vraiment hilarant de te voir te débattre sous ma botte tel un ver de terre.

- D'abord tu n'as pas de botte, mais des baskets donc ta phrase ne veut rien dire.

- Oh, mais c'est qu'il est drôle en plus.

Je profite d'un moment d’inattention de sa part pour le bousculer et je me redresse d'un bond, heureusement je suis plutôt du genre souple, c'est une chance. Il me regarde et...il se marre ? Non, mais oh ça va oui ? Je ne savais pas que j'avais une telle bille de clown.

- Bon c'est bon là, quand tu auras fini de te foutre de moi, on pourra peut-être continuer ?

Aïe, merde...Jonas, la ferme la prochaine fois. Il me plaque contre la paroi en tôle d'un hangar désaffecté et...je vais mourir, si personne ne vient, je vais crever...au secours. Bon, il ne sera pas dit que je serais mort sans me débattre, mais l'air commence à se faire un peu rare.



© Pando



Hunting is my life
It's too dangerous for me to fall in love



Teams:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t103-once-upon-a-time-tu-ne-peux-pas-dire-il-etait-une-fois-comme-tout-le-monde-jonas http://solemnhour.forumactif.org/t105-journal-de-bord-de-jonas-e-sanders
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Quand la réalité rejoint la fiction [PV : Sammouette] Lun 23 Mai - 3:16

Quand la réalité rejoint la fiction.
(Sam & Jonas)
La journée avait démarré sur une bonne note. Ce qui était plutôt rare, ces derniers temps.

Depuis que Crowley avait passé un séjour prolongé dans leur donjon personnel (avant de se faire la malle, évidemment), les démons évitaient de s’approcher trop près du bunker, ce qui faisait sans aucun doute de Lebanon la ville la moins susceptible d’attirer les démons. Après le Vatican.

Cette réticence n’était pas exactement un désavantage (cela faisait moins de démons dont les Winchester devaient s’occuper personnellement et honnêtement, Sam en avait vraiment plus que ras la casquette des sous-fifres infernaux qui venaient pourrir leurs marathons Star Trek) même si le cadet avait pesté contre elle durant les dernières semaines. Parce qu’évidemment, c’était au moment même où son frère décidait de se faire la malle avec le Roi de l’Enfer que les démons avaient décidé de répondre aux abonnés absents, même lorsqu’il avait poussé le vice jusqu’à un carrefour.

Du coup, un démon se pointant à Lebanon ? Alors que Sam était au milieu d’une énième impasse et voyait la piste qu’il suivait se mordre lamentablement la queue comme un serpent pathétique ? Une sacrée bénédiction, ouais.

Cela n’était censé présager rien de bon – un démon qui avait décidé de faire le mariole aussi près du bunker voulait soit dire que Crowley devenait audacieux et projetait Sam ne savait quel plan néfaste concernant le repaire des Hommes de Lettres ou qu’au contraire, l’Enfer était encore enfoncé dans la panade administrative et que les démons avaient décidé d’envoyer tout instinct d’auto-préservation aux orties (ce qui serait le comble, après s’être planqué pendant si longtemps).

Troisième option : c’était peut-être un piège pour le faire sortir de sa tanière mais le chasseur doutait d’être d’une utilité quelconque à Crowley ou à ses sbires.

(Et puis le gus avait son numéro, s’il voulait un rendez-vous, il n’avait qu’à l’appeler.)

Sam avait donc remonté la piste jusqu’à un hangar désaffecté, en périphérie de la grande ville. Sérieusement, combien y a-t-il de hangars dans ce bled ? pensa le chasseur en sortant de l’Impala avec précaution, une flasque d’eau bénite dans sa main et le couteau de Ruby dans l’autre. Au moins, la position l’arrangeait : tout cri poussé s’évanouirait forcément dans la nature et n’attirerait aucune forme d’attention malvenue.

Le chasseur pénétra dans le bâtiment en longeant les murs. La mission était simple.

1. Entrer.
2. Immobiliser le fils de pute.
3. Lui faire cracher des infos sur l’endroit où Dean se planquait.
4. Par la torture si nécessaire.
5. Exorciser le bâtard.


Clair, concis, efficace. Sam aimait ce genre de mission.

Sauf que…

— Bordel de merde, il a un otage, jura le Winchester entre ses dents serrées à s’en faire mal.

L’autre type était armé et en sacrément mauvaise posture, si on devait se fier au nombre incroyable de flèches laissées inutilement sur le sol et au fait que le démon le tenait littéralement par la gorge. Hum. Pas le temps de tergiverser une minute de plus, donc – sinon, cette traque risquait de se solder par un mort inutile et Sam en avait marre d’enterrer des gens. Même des inconnus.

Le Winchester laissa tomber toute tentative de discrétion et avança d’un pas rapide vers les deux assaillants. Il fut dans le dos du démon en quelques instants, sa flasque ouverte et prête à être utilisée.

— Eh, pauvre tache ! Mange toi ça ! cria-t-il en aspergeant la saloperie d’eau bénite.

La créature poussa un cri, arrachant un sourire à Sam qui levant le couteau, prêt à frapper. Bien, son attention était suffisamment détournée pour que l’autre gus puisse reprendre son souffle et se barrer en vitesse.

Tire-toi, mec, pensa Sam en faisant face à son adversaire. Tire-toi, tire-toi, tire-toi…
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
.
Age : 45 ans
Métier : Chasseur amateur...mais alors très amateur. Est serveur dans un bar pour pouvoir manger un peu
Situation : Le coeur fermé hermétiquement, il ne peut se permettre de faire prendre des risques à qui que ce soit en étant avec lui.
Localisation : San Francisco
Feat. : Jeremy Renner
Copyright : Bichon pour l'avatar ♥ et Tumblr pour les gifs
Je suis aussi : Castiel et Judikaël
Date d'inscription : 20/01/2016
Messages : 171

Message Sujet: Re: Quand la réalité rejoint la fiction [PV : Sammouette] Sam 23 Juil - 15:04



❝Quand la réalité rejoint la fiction❞
Jonas & Sam
Tandis que le démon me tenait, je tentais de me débattre et je passais en revue les prières que j'ai connu quand j'étais gamin. J'en connaissais un sacré paquet, mais je ne savais pas vraiment si elles étaient efficaces. J'essayais également de trouver une technique pour me sortir de ce pétrin dans lequel je m'étais fourré. J'étais également très déçu. Oui j'étais déçu, parce que ce qui se passait en ce moment me prouvait que je ne pourrais jamais me venger de ce connard. Si à chaque fois que je le vois je me sens paralysé, comment pourrais-je venger la mort de mon compagnon ? Non, je refusais de reconnaître que je ne pourrais jamais rendre justice à Erik.

Alors que je commençais à désespérer, le démon se prit de l'eau sur la tronche et à voir c'était de l'eau bénite. Je lançais au mec qui venait d'intervenir un regard rempli de reconnaissance. Profitant de l'occasion, je me décollais du mur et vint près du type aux cheveux longs.

- Merci mec, c'était moins une.

Le démon toussotant et crachant lança un regard mauvais à mon sauveur puis eut un sourire ironique.

- Tu n'es pas n'importe qui gamin pour que Sam Winchester vienne en personne te sauver. Au fait Sammy, comment va ton frère ?

J'ouvris des yeux ronds et regardais mon sauveur puis le démon.

- Sam Winchester tu dis ? C'est des conneries ou bien tu es tellement fan des bouquins de Carver Edlund, que tu vois les frères Winchester partout ?

J'affichais un air goguenard puis laissais "Sam" ou qui que ce fut, avec le démon, il semblait savoir s'y prendre, donc je pouvais en profiter pour récupérer mes flèches. Le combat entre le démon et "Sam" s'engagea. Tandis que je rassemblais mes flèches une pensée me vint en tête : je ne pouvais pas laisser mon sauveur seul face à ce crétin et puis surtout il fallait absolument que je l'affronte, pour moi, pour Erik, pour ma vengeance. Poussant un hurlement de rage, je me tournais en direction du démon et balançais une flèche. Coup de chance, la flèche frôla mon sauveur et vint se planter dans la main du démon, crucifiant ce dernier au seul poteau en bois du hangar. Je haussais les sourcils, content de mon coup puis j'avançais de nouveau à côté de "Sam".

- Désolé mec, mais même s'il serait plus sage pour moi de partir, vu que tu sembles t'y connaître, je ne veux pas le faire parce que j'ai une affaire personnelle à régler avec ce trouduc. Par contre, je ne serais pas contre le fait d'avoir un peu d'aide...enfin si ça ne t'ennuie pas.

Oui, je faisais la conversation avec lui comme si le démon face à nous ne gesticulait pas comme un verre. J'avais entendu parler des Winchester, je savais que ce n'était pas une légende, mais je pensais que Sam Winchester avait autre chose à faire que de traîner ses guêtres dans ce trou perdu, non ?.



© Pando



Hunting is my life
It's too dangerous for me to fall in love



Teams:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t103-once-upon-a-time-tu-ne-peux-pas-dire-il-etait-une-fois-comme-tout-le-monde-jonas http://solemnhour.forumactif.org/t105-journal-de-bord-de-jonas-e-sanders
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Quand la réalité rejoint la fiction [PV : Sammouette] Dim 25 Sep - 22:52

Quand la réalité rejoint la fiction.
(Sam & Jonas)

Sam se retint de hurler de frustration en constatant que l’otage ne faisait pas mine de vouloir se carapater vers la sortie la plus proche. Le démon avait failli l’étrangler, bordel ! Est-ce que le gus était suicidaire ou tout simplement abruti au point de ne pas avoir le moindre instinct de survie ?! Était-ce si compliqué de courir dans la direction opposée de la bestiole qui a menacé de vous bouffer ?

Le chasseur hocha brièvement la tête pour répondre aux remerciements de l’inconnu, ses yeux toujours fixés sur sa proie qui se remettait tant bien que mal de la douche improvisée d’eau bénite. Il en aurait bien remis quelques gouttes, histoire de montrer qu’il ne plaisantait pas, mais on ne savait jamais… avec une personne à protéger dans l’équation, mieux valait ne pas gaspiller les munitions. Ni son énergie.

Ce qui était bien évidemment ce que le démon cherchait à faire. Plus prévisible que ça, tu meurs. Sam leva les yeux au ciel et ignora la pique concernant son frère, préférant se fendre d’un regard narquois.

— Qui te dit que je venais pour lui, espèce de pourriture ?
siffla-t-il en direction de la vermine aux yeux noirs. Il avait parié sur le fait qu’un démon si près du bunker ne pouvait être là que pour le narguer et remuer le couteau dans les plaies à vif de son échec, il ne s’était pas attendu à trouver ledit démon penché sur une potentielle victime.

D’ailleurs… c’est pas vrai, il était encore là, l’autre ?

Mais on ne leur apprenait jamais à courir se planquer ou quoi ?!

Apparemment, le nom de Sam Winchester devait lui être familier vu le ton incrédule que l’inconnu employa pour répondre au démon. Allons bon, voilà autre chose. Peut-être était-il un chasseur, tout compte fait – cela expliquait la présence des flèches disséminées aux quatre vents du hangar vide et le carquois vide dans le dos du bonhomme. Cependant, la suite de la tirade du type qu’il avait sauvé ne manqua pas de dégommer l’échelle de l’imprévisibilité – niveau surréalisme, ça se posait sans doute sur Jupiter.

« Les bouquins de Chuck Shurley. »
« Fan. »
« Les frères Winchester partout. »


Sam ferma les yeux, se sentant soudain très fatigué.

C’était clair et net, précis, concis, dans ta face et pas de ristourne, l’univers tout entier se foutait de sa gueule.

— Par pitié, ne me dites pas que vous êtes un fan de Supernatural
, lança-t-il au chasseur (était-ce seulement un chasseur ou un autre de ces fans en cosplay) sur un ton défaitiste. Il sortait de son trou cinq minutes pour traquer un démon, tout ça pour tomber sur un lecteur avide de Carver Edlund et de ses torchons. Et au diable la « fidélité » de la retranscription, c’était sa vie, pas un roman à l’eau de rose !

Il n’aurait peut-être pas dû partir sans cogner Chuck, tiens. Même si le pauvre gus était sans doute mort à cause d’eux, ça n’empêchait pas le cadet des Winchester d’avoir une méchante envie de casser le nez du prophète.

Évidemment, le démon profita de ces secondes d’inattention pour foncer droit sur lui, poings en avant.

Typique.

Sam répliqua en lui entaillant le bras avec la lame de Ruby, ce qui fit grésiller sa peau de jaune, doublé d’une volée de coups de poing stratégiques. Son adversaire avait bénéficié de l’effet de surprise pour lui asséner un coup au plexus (et bordel, ça faisait mal !) mais Sam n’avait pas eu son titre de chasseur dans une pochette surprise. Il prenait rapidement l’ascendant sur son adversaire quand soudain, un cri enragé vrilla ses oreilles, suivi presque aussitôt d’un sifflement. Une seconde plus tard, le démon se retrouvait cloué à un poteau de bois, une flèche plantée au milieu de sa paume.

Sam cligna les yeux avant de se retourner vers l’otage qui, ironie du sort, venait de lui sauver la mise à son tour. Ce dernier arborait une expression un peu étonnée ; ce fut la goutte d’eau pour Sam qui vociféra :

— T’aurais pu prévenir, que je me baisse !

Visiblement, il n’avait pas affaire un simple fan en cosplay – le gars savait se battre et à en juger par le tir qu’il venait de réussir, il était rodé. Et il se battait dangereusement ! Quel genre d’archer ne prévenait pas ses alliés avant de tirer sur une cible mobile ? Sam était loin d’être un expert à l’arc mais il savait comment chasser en groupe et comment communiquer sans avoir besoin de code. Généralement un « baisse-toi ! » jeté en plein milieu de l’action suffisait quand on n’avait pas le temps d’improviser.

A moins que son sauveur-sauvé improvisé n’ait pas de bonnes intentions à son égard ? Son ton semblait amical et légèrement insouciant, comme s’il ne venait pas de frôler la mort quelques minutes plus tôt, mais Sam percevait une tension dans sa démarche, une intensité dans son regard qui trahissait sa concentration.

Sam baissa le couteau de Ruby mais ne le rangea pas. Sauveur ou non, il ne connaissait pas les motivations qui animaient ce mystérieux jeune homme, même s’il ne comprenait que trop bien la soif qui naissait de ces « histoires personnelles ». Sans doute avait-il perdu quelqu’un… Presque sans le vouloir, le cadet des Winchester se radoucit quelque peu.

— Je sais ce que c’est, d’avoir un compte à régler avec l’une de ces saloperies. Mais cette ordure détient peut-être des informations sur l’endroit où se trouve mon frère en ce moment et c’est la seule piste que j’ai réussi à débusquer depuis des semaines, alors si tu permets… je prends le premier tour.

Il n’attendit pas la réaction de son interlocuteur avant de braquer le couteau de Ruby sous le nez du démon qui sifflait de douleur, toujours accroché au poteau.

— Si tu ne veux pas souffrir trop longtemps, espèce de charogne, je te conseille de parler tout de suite. Tu as mentionné Dean tout à l’heure… tu sais quelque chose, n’est-ce pas ?! Crache le morceau !

Sam n’avait peut-être pas vécu trente ans en Enfer sous la coupelle d’Alistair mais il savait comment arracher des cris aux démons.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
.
Age : 45 ans
Métier : Chasseur amateur...mais alors très amateur. Est serveur dans un bar pour pouvoir manger un peu
Situation : Le coeur fermé hermétiquement, il ne peut se permettre de faire prendre des risques à qui que ce soit en étant avec lui.
Localisation : San Francisco
Feat. : Jeremy Renner
Copyright : Bichon pour l'avatar ♥ et Tumblr pour les gifs
Je suis aussi : Castiel et Judikaël
Date d'inscription : 20/01/2016
Messages : 171

Message Sujet: Re: Quand la réalité rejoint la fiction [PV : Sammouette] Sam 19 Nov - 15:10



❝Quand la réalité rejoint la fiction❞
Jonas & Sam
Etait-ce vraiment Sam Winchester près de moi ? Si c'était le cas, c'était vraiment cool, j'adorais vraiment les bouquins de Carver et j'avoue qu'ils m'ont donné pas mal d'idées pour me sortir de situations quelque peu délicates. Quoi qu'il en soit, je n'eus pas le temps de m'attarder longtemps sur ces questionnements, Sam venait de répondre au démon. Certes je me doutais qu'il n'était pas venu spécialement pour moi, mais le ton qu'il avait utilisé pour lui répondre était quand même vexant. Darius, oui, c'était le nom du démon, Darius donc, ne répondit rien à ce que disait Sam, se contentant de lui sourire d'un air que je qualifierais d'abruti, mais qu'il voulait certainement faire passer pour ironique, il fallait vraiment que les démons étudient mieux que cela les comportements des humains.

Ensuite, Sam s'adressa à moi. Pour toute réponse, je haussais les épaules.

- Bah si, pourquoi ? C'est plutôt sympa pour passer le temps et puis, ça m'a souvent aidé dans des situations un peu périlleuses.

Tandis que je ramassais mes flèches, Sam s'occupait de Darius, et je ne pouvais m'empêcher d'observer sa technique à la dérobée. Cela semblait si simple quand il le faisait. Bon, j'arrive à me battre bien sûr, bien mieux qu'un type lambda, mais ma maladresse fini toujours par me rattraper. Voilà pourquoi je fus agréablement surpris lorsque ma flèche que j'avais lancé sous le coup de la colère, ne manqua pas sa cible. J'eus un petit air désolé lorsque Sam se retourna vers moi. Il est vrai que j'aurais été très ennuyé si cela avait Sam qui avait été touché au lieu de Darius, je levais les mains devant moi en esquissant un petit sourire.

- Désolé, mais j'avoue que j'ai un peu de mal pour viser, du coup, ma flèche avait une chance sur dix de toucher sa cible. Tu me vois te dire "attention, pousses-toi, je vais peut-être lui planter une flèche dans le corps." Et si ça avait loupé, tu imagines ?

Tout en parlant, je m'étais rapproché de Sam et lui avais vaguement expliqué pourquoi je ne pouvais pas partir d'ici. Il m'expliqua à son tour que Darius était le seul qui détenait des informations sur l'endroit où était son frère. Mon sérieux revint dès ce moment. Parce que oui, je peux être un parfait clown pour dédramatiser les situations, mais lorsqu'il le faut je sais aussi redevenir sérieux. Je pris un air un peu grave.

- Oh, je vois. Je t'en prie, il est tout à toi, mais laisse m'en un peu quand même s'il te plaît, j'en ai besoin pour réussir à faire complètement mon deuil. Au fait, au cas où tu te le demanderais, ce déchet en face de toi s'appelle Darius. Non pas que ce soit spécialement important, mais comme il connaît ton nom, c'est bien que tu saches le sien aussi. Bref, je vous laisse entre vous.

Je me reculais ensuite, posant mes fesses sur un muret en béton. Je me servais de la pointe d'une de mes flèches pour me curer les ongles, mais je restais néanmoins sur mes gardes, des fois que Sam ait besoin de moi.

Darius avait son éternel sourire plaqué sur son visage, en dépit de la lame braquée sur lui. Certes il semblait souffrir avec la flèche, mais cela n'empêchait pas son côté provocateur d'être toujours là.

- Oui j'ai mentionné Dean...je peux même recommencer, mais...je ne sais rien...ou plutôt si, j'ai entendu dire qu'il était très copain avec Crowley, on les voit souvent traîner ensemble en ce moment.

Je me levais, passant à côté du poteau et donnant un coup de coude dans le visage de Darius. J'affichais ensuite un air le plus innocent du monde et je retournais m’asseoir. Darius cracha du sang et lança un regard noir dans ma direction. Soudain, il sembla entrer dans une grande rage.

- Misérables humains, profitez encore de votre vie pendant que vous le pouvez, mais notre maître à tous va bientôt revenir, j'en suis persuadé et il mettra de l'ordre dans tout ça. Oui, Lucifer reviendra et reprendra la place qui lui revient de droit.

Je poussais un long soupire.

- Je me disais aussi, ça faisait longtemps.

Je regardais Sam pour une petite explication.

- Tu as devant toi le fan numéro un de Lucifer. Depuis que je poursuis ce démon, soit dix ans maintenant, il ne se passe pas une fois sans qu'il évoque Lucifer. C'est vraiment lassant à force, il devrait changer de disque.  .



© Pando



Hunting is my life
It's too dangerous for me to fall in love



Teams:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t103-once-upon-a-time-tu-ne-peux-pas-dire-il-etait-une-fois-comme-tout-le-monde-jonas http://solemnhour.forumactif.org/t105-journal-de-bord-de-jonas-e-sanders
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Quand la réalité rejoint la fiction [PV : Sammouette] Mar 7 Fév - 19:51

Quand la réalité rejoint la fiction.
(Sam & Jonas)

Sam avait vraiment tout entendu.

Qu’on fabrique des romans à deux francs six sous avec sa propre vie afin que des pisseuses adolescentes et des geeks qui n’avaient visiblement jamais touché un flingue de leur vie puissent épancher leurs sentiments à fleur de peau dessus passe encore mais que les torchons de Carver Edlund servent de manuel de chasse à des Lara Croft masculins en herbe ?!

D’autant plus que le gus n’était visiblement pas très assuré avec son arc, si Sam se fiait à ce qu’il disait. « Une chance sur dix de toucher la cible » – mais quel chasseur digne de ce nom prenait le risque de tirer en sachant qu’il y avait dix pourcents de chance de toucher sa cible ? Où est-ce qu’il avait appris à chasser, dans un Kinder Surprise ?

Il y avait vraiment des mandales qui s’étaient perdues.

— Mec, tu t’es entraîné à tirer où ? J’suis pas un expert en armes de traits mais je sais au moins que c’est la base de prévenir ses alliés que tu vas tirer dans la mêlée, imagine si je m’étais déplacé devant ta flèche au dernier moment ? On aurait été beaux, siffla Sam, ahuri par la nonchalance de son sauveur improvisé. Et si tu n’es pas sûr de ton arc, mieux vaut changer de technique ou tu vas finir par tuer un innocent.

Sam se passa une main dans les cheveux, exaspéré par le laisser-aller de l’inconnu. Il n’avait ni le temps ni l’envie de donner des leçons à un bleu qui pensait apparemment que lire Carver Edlund était un entraînement approprié pour chasser des démons – il savait pertinemment qu’il devait passer pour un connard ingrat aux yeux de son sauveur et au fond, c’était peut-être mieux comme ça. Il avait un frère démoniaque en cavale à retrouver et il était prêt à torturer le démon qu’ils avaient sous la main pour y parvenir ; il n’était pas exactement là pour jouer le fantasme idolâtré du premier branquignole venu.

Lequel semblait avoir compris que Sam n’était pas d’humeur à plaisanter – il s’assombrit et lui annonça qu’il n’avait aucun problème avec la torture imminente de – de Darius (les démons avaient des noms de plus en plus merdiques, décidément) du moment qu’on le laissait l’achever. Le chasseur tiqua en entendant le mot « deuil » et se résolut à en découdre au plus vite avec l’ordure aux yeux noirs : la vengeance était une cause qu’il ne comprenait que trop bien et si quelqu’un s’était interposé entre lui et le meurtrier de Jessica, entre lui et Lilith, entre lui et Lucifer… il se serait probablement montré beaucoup plus agressif que ça.

— Entendu, marmonna Sam, ce qui eut le mérite de détendre son allié d’un cran, lequel alla s’asseoir à l’écart.

Pas totalement détendu, donc. Le chasseur se pinça les lèvres avant de se tourner vers le démon, lequel le narguait en racontant qu’il avait vu Dean traîner avec Crowley. Le Winchester leva les yeux au ciel, blasé – rien qu’il ne savait déjà et honnêtement, cela ne l’avançait pas davantage. Il s’écria, exaspéré :

— Je sais que mon frère est en cavale avec Crowley. Je veux juste savoir où ils sont !

Avant de voir le chasseur se lever et se fendre d’un coup de coude bien placé. Sam haussa un sourcil, un peu impressionné par cette hargne avant de lever les yeux au ciel en entendant la diatribe sur Lucifer.

Quoi, encore lui ? Il était bien au frais dans sa Cage, qu’il y reste !

Son allié de fortune lui expliqua d’un air blasé qu’ils avaient à faire ici à un grand fan du diable. Ce à quoi le chasseur répondit en se parant d’un sourire mauvais. Un partisan hardcore de Lucifer, hein ? Peut-être qu’il pouvait jouer là-dessus…

— Darius, tu sais qui je suis, n’est-ce pas ? Tu sais que Lucifer et moi, on a été… proches, à un moment. Très proches. Tu sais qu’il s’est infiltré dans ma tête et que par conséquent, je sais tout ce qu’il pense de vous ?

C’était partiellement vrai. Les pensées de Lucifer avaient été un chaos continu et violent hurlés dans un langage ancien que Sam n’avait jamais pu déchiffrer, confiné et réduit au silence à l’intérieur de lui-même, mais ses sentiments… ses sentiments avaient été d’une limpidité cristalline.

— Eh bien, il vous déteste, ton précieux Lucifer. Il vous hait de tout son être. A ses yeux, vous êtes une création imparfaite, une dégradation d’une création encore plus imparfaites, tout juste bons à être manipulés et jetés quand vous ne lui êtes plus utiles. S’il était ici, il ne lèverait pas le petit doigt pour t’aider ; je crois même qu’il apprécierait de me voir te torturer jusqu’à ce que tu en crèves.

Le chasseur pausa, appuyant légèrement la pointe de son couteau dans le cou du démon pour faire bonne figure. Une entaille apparut, brillant un peu avant de laisser couler un peu de sang.

— Mais je ne suis pas quelqu’un d’aussi cruel. Si tu me dis où se trouve mon frère, je promets de ne pas faire durer cette rencontre… enfin, pas plus longtemps que nécessaire.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
.
Age : 45 ans
Métier : Chasseur amateur...mais alors très amateur. Est serveur dans un bar pour pouvoir manger un peu
Situation : Le coeur fermé hermétiquement, il ne peut se permettre de faire prendre des risques à qui que ce soit en étant avec lui.
Localisation : San Francisco
Feat. : Jeremy Renner
Copyright : Bichon pour l'avatar ♥ et Tumblr pour les gifs
Je suis aussi : Castiel et Judikaël
Date d'inscription : 20/01/2016
Messages : 171

Message Sujet: Re: Quand la réalité rejoint la fiction [PV : Sammouette] Jeu 9 Fév - 19:55



❝Quand la réalité rejoint la fiction❞
Jonas & Sam
Oui, je sais, il faudrait que j'apprenne à viser...entre autres. J'ai essayé, je vous assure, mais comme Sam a pu le constater, ce n'était pas vraiment concluant. De toute façon, posez la question à n'importe quel chasseur aux côtés de qui j'ai passé quelques temps dans le but de me former et il vous dira la même chose que les autres, je suis un boulet. Ouais, sauf que je suis un boulet qui s'accroche. Si un jour j'arrive à supprimer Darius et à m'en sortir, je ne sais pas si continuer la chasse fera parti de mes projets, à dire vrai je ne me suis jamais vraiment posé la question, sans doute que je rendrai service aux autres chasseurs en restant bien tranquille, seulement quand tu entre dans une existence comme celle qui est la mienne depuis dix ans, tu peux dire "adieu" à la retraite. Au mieux, tu finis par aider tes anciens collègues en leur fournissant des informations que tu glanes à droite ou à gauche et au pire...et bien, je ne vais pas vous faire un dessin. J'affichais une mine désolé.

- Je sais, tu as raison, je suis désolé d'accord. Je n'ai pas l'habitude d'avoir quelqu'un avec moi quand je suis en chasse, c'est tout. J'ai bien essayé, j'ai été formé par d'autres chasseurs...enfin ils ont essayé de me former, mais ils ont rapidement abandonné. Je suppose que tu te doutes pourquoi. Mon arc ? Il était classe sur Ebay et puis, il ne m'a coûté cher, mais ça fait dix ans que je suis sur les routes avec lui, donc il doit bien valoir quelque chose, non ?

Je me demandais bien comment il allait réagir au fait que j'avais acheté mon arc sur un site comme Ebay, allait-il tourner de l'oeil ? Bah quoi ? Si on ne peut plus rigoler maintenant. Quoi qu'il en soit, lorsqu'il m'exposa ses projets pour Darius, je repris mon sérieux et avais acquiescé en lui demandant une petite faveur, celle de me laisser finir Darius. C'était une affaire personnelle et j'avoue que je ne serais pas mécontent si elle se terminait ici même. Si je me fiais aux bouquins, Sam devait savoir ce que je ressentais, après tout, un démon lui a pris sa mère, sa fiancée..et d'autres personnes proches de lui encore. Oui, il est bien placé pour savoir ce que je pouvais ressentir. C'est donc confiant que je l'avais laissé en compagnie de Darius, je m'étais reculé et m'étais installé sur un muret pour regarder ce "duo" improbable, notant dans un coin de ma tête les techniques employées par Sam.

Parlant de Darius, il faisait le fanfaron en disant à Sam que son frère traînait avec dénommé Crowley. Oui, je sais qui est Crowley, je ne suis pas stupide. Je ne l'ai jamais vu personnellement, mais j'en ai déjà entendu parler. Sam est évidemment au courant de ce fait, donc ce serait bien si Darius pouvait lui dire quelque chose d'utile, mais connaissant le coco, je doute qu'il sache quoi que ce soit.

- Honnêtement Sam, tu crois que Darius est le genre de démon à être au courant de choses importantes comme la localisation de ton frère ? Tu penses bien que personne n'irait lui dire une chose pareille, il n'est pas si important que cela.

Darius me regarde d'un air amusé. J'ai bien envie de lui coller mon poing dans la figure, ça commence à démanger.

- Je ne suis peut-être pas important Jonas, mais ça fait dix ans que tu me poursuis et regarde...je suis encore là. Quant à toi Sammy, je ne suis pas la nounou de ton frère, il est libre d'aller où il veut et puis, il a la bougeotte le Dean, tu penses. Maintenant qu'il n'a plus à surveiller son petit frère, il est plus libre de ses mouvements, ça doit lui faire un bien fou.

Sa voix est un peu étranglée à cause de la lame que Sam pointe sur sa gorge, mais il fanfaronne toujours, ce démon est débile, c'est un constat que j'ai fait depuis très longtemps. Je serrais les dents pour ne pas répondre à sa provocation. Ensuite, Darius avait parlé en long en large et en travers de son amour pour Lucifer, j'en avais profité pour renseigner Sam sur ce que notre "ami" pensait du diable. Je ne fus pas déçu par la suite, je me disais bien que Sam utiliserait ces informations à bon escient. De loin, je voyais Darius hésiter, plisser les yeux, comme s'il cherchait à savoir si Sam ne le menait pas en bateau.

- Non, Il ne nous déteste pas, sinon il ne nous aurait pas crée, tu dis n'importe quoi. Tu imagines que je vais te croire ? Naturellement qu'il ne bougerait pas le petit doigt s'il était là, Lucifer n'aime pas les faibles, ceux qui ne lui servent à rien, si je me suis fait avoir, c'est sur un moment d'inattention, mais la partie n'est pas encore fini Sammy.

Un son étranglé sorti de la gorge de Darius. Pitié, on pourrait le supprimer et passer à autre chose ? J'en ai marre de voir sa tête. Je vois Darius plonger son regard dans celui de Sam et ajouter, avec un sourire mauvais...

- Retourne en Enfer.

Signifiant par là qu'il n'avait pas la moindre intention d'aider Sam.



© Pando



Hunting is my life
It's too dangerous for me to fall in love



Teams:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t103-once-upon-a-time-tu-ne-peux-pas-dire-il-etait-une-fois-comme-tout-le-monde-jonas http://solemnhour.forumactif.org/t105-journal-de-bord-de-jonas-e-sanders
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Quand la réalité rejoint la fiction [PV : Sammouette] Sam 20 Mai - 17:08

Quand la réalité rejoint la fiction.
(Sam & Jonas)


Il y avait des moments comme ça où il regrettait d’être seulement sorti de son lit.

Pas qu’il regrettât particulièrement d’avoir sauvé la mise de Robin des Bois au rabais ici présent – après tout, le bougre semblait particulièrement motivé à tuer ce démon, ce qui compensait son incompétence crasse – mais le genre de discussion qu’il était en train de mener avec Jonas avait pour effet de le fatiguer prodigieusement. Toutes ces justifications dans le vide lui donnaient l’impression de perdre un temps précieux.

Un arc acheté sur E-bay, vraiment, après tout ?! Il avait bien acheté la relique d’un saint qu’il s’était fait livrer expressément par Fedex dans un univers alternatif où il était à moitié polonais alors qu’on puisse trouver la panoplie du parfait petit chasseur en herbe sur E-bay, ça ne l’étonnait plus qu’à moitié. Bientôt, si le monde continuait comme ça, Castiel développerait sa propre marque de céréales…

Sam n’avait pas le temps pour ces conneries. Il avait besoin de réponses et visiblement, « Darius » ne semblait pas disposé à lui en fournir. Ou peut-être qu’il ne savait rien de la petite virée de son frère et espérait gagner du temps en les menant en gondole. Quoi qu’il en soit, il ne savait probablement rien d’intéressant. Le chasseur lui colla son poing dans le plexus solaire, dépité, avant de répondre à Jonas.

— Les démons ne s’aventurent pas aussi près de notre QG, d’habitude, alors de voir un démon se téléporter à cinq minutes de chez nous… J’ai cru à une provocation. Mais visiblement, tu as raison. Je te le laisse.

Sam allait s’éloigner d’un pas rageur et laisser Jonas à sa vengeance quand Darius les interrompit, sa gorge vibrant sous la lame du couteau de Ruby. Apparemment, la vermine était déterminée à gagner la moindre seconde de sursis – mauvaise pioche parce que Sam n’était pas d’humeur à entendre à quel point son frère était heureux et libéré sans lui. Il fit pression avec son couteau, lançant un regard venimeux à la créature bien trop enjouée pour un futur macchabée.

— Essaie encore, enflure, siffla le chasseur. Tu crois que je ne sais pas que toute cette merde est arrivée par la faute de Crowley et de cette stupide marque ?! Dean n’a jamais eu le moindre problème pour chasser dans son coin alors s’il voulait refaire sa vie sans moi, il n’aurait pas attendu de devenir un putain de démon pour le faire !

La moitié de sa tirade sonnait faux et Sam le savait parfaitement – ils avaient eu leur lot de problèmes récemment et Gadreel avait créé une brèche entre eux que Sam n’avait pas été prêt à combler, sans compter la rage grandissante qui avait animé son aîné alors que le pouvoir de la Marque s’amplifiait – mais il n’était pas prêt à laisser à Darius le moindre petit bénéfice du doute. Surtout pas maintenant que le démon lui avait fait voir une de ses propres failles. Sam ricana et enfonça le couteau un peu plus profondément, satisfait de voir une grimace de douleur déformer son visage.

— Mon cher petit démon, vous êtes tous comme Meg. Persuadés que votre seigneur viendra vous sauver de la damnation, vous offrir un paradis où vous serez libres de faire ce que bon vous semblera ? Mais Darius, naïf petit Darius, Lucifer n’a jamais eu le moindre intérêt pour quoi que ce soit en dehors de lui-même. Il vous a créés par dédain, parce qu’il voulait abîmer les précieux jouets de son cher papa, rien de plus. Il n’avait aucun amour pour vous au commencement et il n’en a pas plus aujourd’hui – mais comment pourrais-tu le savoir ? Tu n’es qu’un moustique de plus sous sa chaussure…

Sam se fendit d’un haussement de sourcils en voyant le sourire mauvais du démon et le gratifia d’un dernier coup de poing sur le nez avant de lui cracher au visage.

— Après toi, fils de pute.

Il se tourna ensuite vers Jonas qui n’avait rien perdu de la scène et lui tendit le couteau de Ruby, déterminé à placer toutes les chances du côté du chasseur novice.

— Il est tout à toi. Fais ça bien.

Il se retenait très fort de hurler. Une heure de perdue pour rien ! Pour rien !!
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
.
Age : 45 ans
Métier : Chasseur amateur...mais alors très amateur. Est serveur dans un bar pour pouvoir manger un peu
Situation : Le coeur fermé hermétiquement, il ne peut se permettre de faire prendre des risques à qui que ce soit en étant avec lui.
Localisation : San Francisco
Feat. : Jeremy Renner
Copyright : Bichon pour l'avatar ♥ et Tumblr pour les gifs
Je suis aussi : Castiel et Judikaël
Date d'inscription : 20/01/2016
Messages : 171

Message Sujet: Re: Quand la réalité rejoint la fiction [PV : Sammouette] Sam 17 Juin - 18:10



❝Quand la réalité rejoint la fiction❞
Jonas & Sam
Je ne savais pas vraiment comment allait tourner cette confrontation, j'espérais réussir à m'en sortir en vie, après tout j'avais de la chance pour une fois, je n'étais pas seul, j'avais été sauvé par rien de moins que Sam Winchester, excusez du peu. Bien que j'aimais beaucoup les histoires que j'ai lu à propos des frères Winchester, je n'étais pas là pour fangirliser. Il y avait beaucoup plus important pour le moment, Darius devait vraiment finir son existence ici. Je secouais la tête aux paroles de Sam.

- La seule personne qu'il souhaite provoquer ici, c'est moi, je suis même  certain qu'il ne savait pas que tu créchais pas loin d'ici.

Naturellement, il avait fallu que Darius l'ouvre, encore, il cherchait la moindre chose qui puisse énerver Sam, mais ce n'était pas très malin de sa part, parce que si je suis incapable de le battre, ce n'est clairement pas le cas de Sam, il a combattu bien plus fort que ce minable. Je restais sur mon perchoir et observais le duel Sam/Darius, au bout d'un moment, malgré les réponses de Sam, Darius semblait ne plus avoir de paroles à prononcer, ou alors c'était encore une ruse pour agacer encore plus le Winchester, quoi qu'il en soit, au lieu de répondre, Darius affichait son sourire si agaçant. Il ne réagit pas plus quand Sam les traita, lui et ses semblables de moustiques sous la chaussure de Lucifer.

Il termina naturellement avec le classique "va en enfer", c'était d'un cliché. Enfin bref, je profitais pour descendre du muret et me rapprocher de Sam, je voulais finir Darius, allais-je réussir, ou pas ? Je l'espérais, mais si je devais échouer à nouveau, je n'abandonnerai pas la chasse, je traquerai Darius jusqu'à mon dernier souffle, j'ai fait une promesse sur le corps d'Erik et il est hors de question que j'y renonce.

Sam me tendit un couteau. Ce n'était pas la première fois que je me servais d'un couteau, heureusement, j'étais d'ailleurs plutôt doué au combat au corps à corps, bah oui, on ne peut pas être un boulet partout non plus, mais je trouvais le tir à l'arc tellement plus classe. Enfin bref, je remerciais Sam d'un signe de tête et, espérant prendre Darius par surprise, je bondis sur lui pour lui planter la lame dans le coeur, seulement, une fraction de seconde avant que la lame ne transperce la peau de l'enveloppe du démon, ce dernier s'échappa en une épaisse fumée noire. Je ne pus que constater, impuissant, Darius me filer encore entre les mains et pourtant, cette fois-ci, j'y étais presque, je n'avais fait aucune erreur. Un cri de rage s'échappa de moi, je n'en ai pas fini, je le traquerai sans relâche et un jour je le tuerai, même si meurs dans le processus.

J'essuyais la lame du couteau sur mon t-shirt et le rendit à Sam.

- Tiens. Je n'en ai pas fini avec lui, je sais qu'un jour je réussirai à le supprimer, il ne peut en être autrement. Ecoute Sam, ce que je vais te dire va probablement te faire rire, pourtant je suis très sérieux. Comme chasseur, on sait ce que je vaux, pas grand chose, j'arrive à rester en vie, c'est déjà pas mal, seulement, je peux tout de même t'être utile, je peux craquer n'importe quel programme informatique, si tu veux je te filerai une liste des sites que j'ai déjà craqué, je voyage beaucoup à la poursuite de l'autre glandu, alors je peux récolter des infos pour toi. Je ne sais pas ce qui se prépare en ce moment, mais je sens bien que c'est la merde et puis..je pourrais peut-être apprendre des trucs sur ton frère. Laisse-moi t'aider Sam, s'il te plaît. Ce serait ma façon de te remercier de m'avoir sauvé les miches aujourd'hui, même si ce n'était pas vraiment pour ça que tu es venu ici.

J'eus un petit sourire amusé avant d'ajouter.

- En plus je fais très bien les cookies.



© Pando



Hunting is my life
It's too dangerous for me to fall in love



Teams:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t103-once-upon-a-time-tu-ne-peux-pas-dire-il-etait-une-fois-comme-tout-le-monde-jonas http://solemnhour.forumactif.org/t105-journal-de-bord-de-jonas-e-sanders
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Quand la réalité rejoint la fiction [PV : Sammouette]

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand la réalité rejoint la fiction [PV : Sammouette]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (MATT BOMER) ✚ Quand la réalité rejoint la fiction...
» Quand la réalité dépasse le Gorafi ...
» Quand le cauchemar devient réalité [Solo]
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: Rps-