Partagez | .
 

 Melchior + i've got blood on my name

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Age : 300 ans
Métier : homme d'affaires, leader en second du nid de SF, frère et père surprotecteur
Situation : veuf
Localisation : San Francisco
Feat. : Mark Strong
Copyright : pathos + shadow
Je suis aussi : Pahaliah + Nero + Hernán
Date d'inscription : 02/04/2016
Messages : 44

Message Sujet: Melchior + i've got blood on my name Sam 2 Avr - 3:40


MELCHIOR LAZARUS D'ARUNDEL
watch the fires rise under my skin, down to the bone, scorching my soul

FT. MARK STRONG
# TYPE : prédéfini
# NOM : Howard d'Arundel. La noblesse britannique connaît aujourd'hui les deux frères sous le patronyme de FitzAlan Howard d'Arundel.
# PRÉNOMS : Edward Melchior John Philipp Lazarus
# SURNOMS : Ne vous avisez jamais de lui en donner, il les abhorre. Seul son frère se permet de lui en donner, et encore.
# AGE & DATE DE NAISSANCE : 6 Janvier 1716, transformé en 1762 (46 ans), soit 254 années vampiriques, 300 ans au complet.
# LIEU DE NAISSANCE : Worksop Manor, Bassetlaw, Nottinghamshire (UK)
# RACE : Vampire
# GROUPE : Créature surnaturelle
# SITUATION MARITALE : Veuf
# PROFESSION : Avec autant de temps sur les bras, la nécessité de multiplier ses assets, et un talent inné pour jouer les caméléons en affaires, il gère plusieurs entreprises à travers le monde.
# ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuel par tradition. On ne se refait pas quand on a été élevé au 18e siècle.
# AUTRES INFORMATIONS : En plus de plusieurs propriétés à travers les Etats-Unis, il a racheté plusieurs des châteaux familiaux tombés dans l'oubli: Worksop Manor, Barton Seagrave Hall et Corby Castle. + Ancien héritier du titre de Duc de Norfolk, la disparition de Melchior et de son frère ont provoqué une coupure dans la branche des Ducs. Rien de dramatique, il existera toujours des lointains cousins de sang pour hériter des titres. Il conserve toujours les titres de Baron Furnivall, Baron Mowbray et Baron Segrave. + Il n'a d'allégeance que pour lui-même et son frère: Team D'Arundel, le reste il n'en a cure.
# ANECDOTE 1 : Feu sa femme - et amour de sa vie - lui disait souvent que s'il n'avait pas été anglais et aristocrate, il aurait probablement été une bête tant son sens de la moralité était discutable. Et anglais, il l'est, jusqu'au plus profond de lui. Au-delà de tout le reste, surnaturel ou pas, c'est ce qui le définit. Il s'attache à maintenir les principes qu'on lui a inculqués, à cultiver ses manières si typiquement anglaises. Et Dieu seul sait, en effet, ce qu'il serait devenu sans ces principes de british gentleman... D'ailleurs, entre vous et lui, il a beau vivre aux Etats-Unis depuis le milieu du XIXe siècle, il les considère toujours comme des moitié de sauvages...

# ANECDOTE 2 : De son éducation aristocratique, il a gardé plusieurs compétences qui lui sont encore aujourd'hui très utiles dans les plus hautes sphères des affaires. Polyglotte accompli, il parle couramment l'anglais, le français, l’allemand, l’italien, le grec, l’espagnole, le norvégien, le japonais et le chinois ainsi que une ou deux langues mortes comme le latin et le gaélique.

# ANECDOTE 3 : Pour éviter les questions dérangeantes et avoir une bonne justification à son "allergie" au soleil, il se fait passer pour albinos. Il est rare que les gens mettent en doute cette couverture, ce qui l'arrange bien.

# ANECDOTE 4 : Sa devise pourrait être la fin justifie les moyens. Les décisions et actions discutables moralement ne l'effraient pas. Déjà humain, Melchior avait un sens éthique et moral passablement questionnable, et ne représentait certainement ce que le genre humain peut produire de meilleur. Deux siècles et demi en tant que vampire n'ont rien fait pour arranger la situation, et aujourd'hui un psychiatre pourrait probablement consacrer une thèse de doctorat à ce qu'est devenu Melchior. Non pas qu'il entende jamais changer, soyons clairs.

# ANECDOTE 5 : Il est marié depuis l'âge de vingt-et-un ans, et a eu la chance, chose rare pour l'époque, de faire un mariage d'amour. Lorsque son frère l'a transformé, la séparation devint si insoutenable qu'il changea lui-même sa femme - la tuant presque dans le processus. Ils filèrent le parfait amour pendant plus de deux siècles, formant un couple aussi tordu qu'attaché l'un à l'autre. Jusqu'à ce que, il y a quelques années, un chasseur leur tombe dessus, un peu par hasard. Il en réchappa de justesse, mais pas sa femme. Depuis, Melchior a juré vengeance... et il perdu les pédales.

# ANECDOTE 6 : Humain, il excellait à l'escrime, et il possède encore aujourd'hui sa rapière, parfaitement en état de prendre une vie. Toutefois il a su évoluer avec son époque, et la pratique lui a permis d'exceller au tir, et au lancé de couteaux. Il a toujours sur lui sa dague en argent et son colt. On ne survit par trois siècles par simple chance... et puis, ça vous laisse du temps pour apprendre à vous défendre.

# ANECDOTE 7 : De nature profondément égoïste, il existe toutefois encore sur cette terre des personnes pour lesquelles il pourrait sacrifier beaucoup. Maintenant que sa femme n'est plus, Melchior a reporté toute l'affection dont il est capable sur son frère et sa "fille" adoptive, une jeune femme transformée par sa femme il y a un demi-siècle.


LES DESCRIPTIFS
# QUALITÉS & DÉFAUTS : Il en est des choses à dire sur Melchior. Souvent craint, rarement apprécié, il a développé avec les années un charisme écrasant... et probablement l'ego qui va avec. Très intelligent, il ne supporte pas de ne pas avoir le dessus sur ceux qu'il côtoie: dominateur et manipulateur, faire des autres des marionettes utiles à ses plans ne le dérange en rien. Melchior est un leader, et il n'obéira jamais qu'à lui-même. Calculateur dans l'âme, chaque coup, chaque action est préparé avec une prudence nécessaire à qui veut vivre longtemps... et à qui a de l'ambition. Chaque opportunité est bonne à saisir, et il n'est pas homme à laisser passer sa chance. Pourtant, qui saurait dire qui est Melchior ? Comédien rendu excellent par les années, il est capable de mentir comme un arracheur de dents. Persévérant, pour ne pas dire borné, il est rare qu'il n'obtienne pas ce qu'il veut... et ça le rend d'ailleurs fou. L'échec est une des nombreuses choses qui peuvent provoquer chez lui l'une de ces colères furieuses et violentes. Melchior est ainsi: un paradoxe à lui tout seul. Sous l'homme impassible et d'apparence fort bien élevé - quoique certes extrêmement moqueur - se cache une âme beaucoup plus noire qu'il ne le laisse apparaître. Mais peu le savent. Il est un homme qui a fait du secret un art de vivre. Tient-il seulement à quelqu'un ? Oui. Il s'attache peu, mais avec force et passion... et ne supporte pas de partager. Extrêmement possessif et protecteur des siens, il est capable du pire pour protéger ses intérêts et les leurs. Mais par-dessus tout, Melchior est une âme restée trop longtemps pour son propre bien dans ce monde. Il est blasé de la façon dont fonctionne le monde. Et un Melchior qui s'ennuie n'annonce jamais rien de bon pour ceux qui le côtoient, bien malgré eux sans doute...


# POUVOIRS : ///


# ARMES : Outre bien sûr les capacités supérieures dont l'a dotée... la nature, dirons-nous, il transporte toujours avec lui une dague en argent. Finement travaillée, c'est autant un ouvrage d'orfèvrerie qu'une arme qui a déjà tué un bon paquet de créatures... et parfois d'humains, aussi. Il a également toujours sur celui un Colt M1911A1, entièrement plaqué Nickel et gravé des armoiries familiales, à la poignée en ivoire. Outre cela, bien que ce ne soit plus vraiment une arme -quoique, méfiez-vous s'il l'a en main- il possède toujours sa rapière du XVIIIe siècle. Et son armurerie personnelle est assez bien dotée, mais cela serait long et inutile de la détailler entièrement...

SHADOW


One thing I have learnt is that you and I are opposites, but also just the same. Like an image in the mirror. We hate people. And they in turn hate us. And fear us. ▵ ©endlesslove.
may you be in heaven a full half hour before the devil knows you are dead
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t171-melchior-i-ve-got-blood-on-my-name http://solemnhour.forumactif.org/t199-journal-de-bord-de-melchior-d-arundel
avatar

Age : 300 ans
Métier : homme d'affaires, leader en second du nid de SF, frère et père surprotecteur
Situation : veuf
Localisation : San Francisco
Feat. : Mark Strong
Copyright : pathos + shadow
Je suis aussi : Pahaliah + Nero + Hernán
Date d'inscription : 02/04/2016
Messages : 44

Message Sujet: Re: Melchior + i've got blood on my name Sam 2 Avr - 4:21


Historique du personnage
Your suffering will come again; and never fall away.



# Comment avez-vous vécu le bref retour de Eve ? : Comme le reste : avec prudence. Melchior ne supporte pas l'autorité, et il n'a encore jamais courbé l'échine volontairement et de bonne grâce... Mais il sait reconnaître plus puissant que lui. Les enfants d'Eve sont départagés par une loi simple et vieille comme le monde : celle du plus fort. Et au-dessus de cette mêlée régie par là violence, règne leur "mère", toute puissante. Ils n'ont pas voix au chapitre : tôt ou tard, le peu de résistance qu'ils ont osé lui opposer finit par se briser. Et Melchior n'y échappe pas. Alors pour sauver sa peau et éviter des ennuis dont il se serait passé volontiers, il a fait ce qu'il sait faire de mieux : disparaître. Melchior est un fin joueur, et un grand amateur d'échecs. Et tout bon joueur d'échec vous le dira, la Reine est la pièce dont il faut se méfier. Alors à l'annonce du retour d'Eve, il a fait partie de ceux de ses congénères qui ont redoublé de précautions et qui ont disparu de la circulation... pendant que d'autres se faisaient transformer en rats de laboratoires par leur mère si aimante. Mais cette combine n'a duré qu'un temps. Très vite, l'appel a été plus fort, et il s'est retrouvé forcé d'obéir, à son corps défendant. De cette période, il garde un sentiment diffus d'humiliation et une haine ravivée pour l'autorité, si elle s'exerce sur lui, en tous cas. À vrai dire, même si sa nature de vampire l'a forcé à obéir à celle que tous appellent mère, il serait presque tenté de remercier les Winchester: car pour Melchior, son indépendance est son bien le plus précieux.

# Que pensez-vous des êtres-humains et comment vivez-vous le fait de devoir vous cacher d'eux ? : Ce qu'il pense des humains ? Surtout que la qualité de la nourriture s'est grandement dégradée ces dernières années. Et il ne va même pas aborder le sujet des Leviathans. Gâcher de la nourriture, vraiment ? Mais de quel droit ? Les vampires ont au moins la décence de prélever un humain de temps en temps... Transformer toute l'espèce avec une improbable pâte insérée dans la nourriture... Quelle vulgarité. Mais ne nous égarons pas. Les humains, donc. Que dire ? Melchior s'ennuie, et ils sont à ce jour la meilleure source de distraction qu'il ait trouvé. Il a tendance à être très sélectif sur ce qu'il mange, alors une fois qu'il en a trouvé un ou deux, il en prend soin. Certes, psychologiquement il... laisse des traces, pour le dire poliment, mais ses gardes-mangers sont toujours en pleine santé. Et il fait ce que toutes les mères interdisent toujours à leurs enfants : jouer avec sa nourriture. Il se voit comme un marionnettiste, un psychiatre le ferait probablement mettre sous Xanax; mais que voulez-vous, il s'amuse comme il peut. Quant à devoir se cacher d'eux, ça ne lui pose aucun problème. Il a trouvé la bonne parade avec toute cette histoire d'albinos, et ce serait beaucoup moins amusant si les humains le craignaient pour sa nature et non pas pour sa personne.

# Appartenez-vous a un clan ? Si oui, lequel et quelle y est votre place ? Quel est votre but ? : Il a rejoint le nid de son frère, à San Francisco, fin du XIXe siècle. L'attachement entre les deux frères est manifeste, bien qu'ils aient -surtout Melchior- une façon très pudique de le montrer. Et lorsqu'Elliott lui a proposé de le rejoindre, son frère a accepté sans hésiter; la solitude depuis la séparation de son frère, malgré la présence de sa femme, ne lui plaisait pas. Elliott a immédiatement fait de lui son égal, bien qu'il reste le patriarche du nid. Et son frère a vite pris goût à s'y faire respecter et vénérer comme un dieu, ce que Melchior trouve légèrement excessif... mais il ne pourrait de toute façon rien refuser à son frère, alors il ne lui a jamais fait la remarque. Le fait qu'il fasse partie d'un clan a été extrêmement important pour Melchior au moment de la mort de sa femme; il n'a échappé au Chasseur que de justesse, et, complètement aux abois, a pu trouver refuge et protection auprès des autres. Cela l'a aussi aidé à ne pas totalement perdre la boule, même s'il n'est plus aujourd'hui l'homme qu'il était il y a encore quelques années...


Histoire
A rider in the night. D’un geste sec de la main sur les rênes, il arrêta sa monture qui renâcla bruyamment. Un sourire tordit ses lèvres lorsque son regard se posa sur l’imposante demeure à l’horizon, paresseusement construite près du bord de mer. Il connaissait cet endroit par cœur ; il y était né, y avait grandi. Son cœur se tordit quand le visage normalement souriant de son frère traversa soudain son esprit. Eliott. Depuis combien de temps avait-il disparu ? Un an, deux ? Ou encore davantage. Melchior perdait notion du temps depuis que son frère s’était littéralement évaporé dans la nature. Il l’avait vu un jour partir pour Londres, pour ne jamais revenir. Oh, combien de temps l’avait-il cherché ! Il avait fait jouer la moindre de ses relations, le moindre de ses privilèges. Partout en Angleterre, on avait battu la campagne à la recherche du cadet perdu des d’Arundel. Londres avait été retournée de fond en comble. Mais rien. Melchior avait même réussi à obtenir une entrevue avec le Roi pour solliciter des recherches officielles, y compris aux colonies, ce qui avait été fait. Mais rien. Eliott avait simplement disparu de la surface de la Terre, évaporé sans laisser de traces.

Melchior talonna rageusement les flancs de sa monture qui bondit en avant dans un hennissement courroucé, s’élançant sur le chemin de terre à bride abattue. Les grands pins qui bordaient régulièrement l’allée rectiligne penchaient sur le côté, battus nuit et jour par les vents furieux que la mer amenait sur les côtes. Il revenait une fois de plus les mains vides, plus confus que jamais. Ces deux années d’absence brutale et inexpliquée l’avaient usé plus qu’il ne pourrait l’avouer. Comme si en deux ans, toute sa jeunesse de beuveries et de fêtes mondaines l’avaient soudain rattrapé. Ses joues s’étaient creusées, son corps s’était affaibli, son caractère s’était aigri. Légèrement, mais le fait était là. L’absence de son frère lui pesait. Ils avaient toujours tout fait ensemble. Le pire comme le meilleur. Melchior était marié, aujourd’hui, mais son frère vivait toujours avec lui. La demeure familiale et son domaine étaient largement assez grands pour deux familles.

Son étalon cassa l’allure, et ils abordèrent au trot de chasse l’allée latérale qui menait à la petite entrée, discrète et sobre, sur le côté du manoir. Il mit pied à terre avant même que sa monture ne soit à l’arrêt, lança les rênes à un garçon d’écurie qui courba l’échine et il s’engouffra dans la demeure dans un claquement de bottes. Il ignora les serviteurs, et n’adressa pas un mot à son valet qui l’aida à se changer. Il le congédia d’un geste, et s’enferma dans la grande bibliothèque. La lumière blafarde de la demi-lune s’engouffrait par les grandes fenêtres dont on n’avait pas encore fermé les tentures, et seule le feu qui crépitait devant lui dans la cheminée éclairait une portion infime de cette pièce immense. Il aimait cette pièce. Elle était sa favorite, probablement.

« Melchior ? » Il se retourna brusquement, manquant de perdre l’équilibre dans le mouvement. Son nom avait été à peine murmuré, et pourtant ces deux syllabes soufflées avaient emplis le silence de la pièce avec une douloureuse familiarité. Il connaissait cette voix. Cette fois, ça y était, la solitude l’avait rendu fou. Oh, comme il aurait aimé qu’Isobel soit là cette nuit. Il n’avait trouvé que la chaleur de ses étreintes pour se libérer de ses tourments. Mais elle était si loin, en Ecosse, partie assister sa sœur pour la naissance. « Melchior. » Il sonda la pièce des yeux. Devenait-il fou ? Un mouvement dans le coin de son œil lui fit tourner la tête ; il étrangla un cri. « Eliott ! Par l’Enfer, est-ce bien toi ? » Il peinait à en croire ses yeux.

La silhouette d’un homme qui ressemblait à son frère se dessinait dans la lumière dansante du feu qui crépitait.  C’était son frère, et ça ne l’était pas en même temps. Il y avait dans son regard un mélange d’effroi et de menace qui glaça Melchior jusqu’au plus profond de son âme. « Eliott, mais où étais-tu ? Que t’est-il arrivé ? » Il fit un pas vers son frère qui, recula aussitôt en… feulant ? « Non ! N’approche pas ! » Melchior s’arrêta, partagé entre la colère et l’incompréhension. « Mais me diras-tu ce qu’il se passe, à la fin ?! » Eliott le fixa quelques secondes, et soudain ouvrit la bouche. Et devant ses dents apparut lentement, blanches, longues, brillante dans la lumière orange, une autre dentition, atroce et fantomatique. Melchior écarquilla les yeux et dut rassembler toutes ses forces pour retenir un mouvement de recul. « Aide moi. » Il inspira, scrutant son frère qui avait refermé la bouche après ces deux mots, prononcés en croassant plus qu’en parlant. Il expira, ses poumons lui signalant douloureusement qu’il avait suspendu son souffle. « Tout ira bien, Eliott. Nous allons trouver une solution. » Et il fit alors le geste qui scella son destin. Un pas en avant.

Le plancher craqua sous son pied. Et avant même qu’il n’ait eu le temps de prendre une autre inspiration, son frère était sur lui, et des dents acérées éventraient sa carotide. Il n’entendit pas le cri du valet qui venait d’ouvrir la porte. Il ne vit pas, cette nuit, le carnage que la maison abrita de son silence.

Mais lorsqu’il se réveilla, le lendemain à l’aube, le soleil levant lui perçant atrocement les iris,  de toute la maisonnée, il ne restait que son frère et lui de vivant.



Your head on a spike. Il courait. Sans savoir consciemment où il allait. Incapable de penser, de prévoir, de riposter. Il courait. Dans un silence absolu. Pas un souffle. Pas un cri. Pas un son. Juste les muscles qui se tendaient en silence, juste le vent qui soufflait dans les oreilles, la pluie glacée qui battait sur ses traits.

Il courait. Pour sa vie.

Il aurait ri. Il ne pouvait plus se souvenir de la dernière fois où il avait dû fuir. Il se souvenait de leurs premières années, cachées, affolées, sanglantes, où plus d’une fois les chasseurs s’étaient trouvés chassés. Mais plus depuis. Ils étaient devenus virtuellement invulnérables, grâce à une prudence et une expérience ciselée par les siècles. Et le voilà, deux siècles plus tard, à courir pour sauver sa vie. Il aurait ri. Il aurait ri, s’il n’avait eu du sang plein la bouche ; goût beaucoup trop métallique et âcre. Il réalisa brutalement, dans cet affolement dont il n’était pas coutumier, que ce sang c’était le sien. Ironie, pour un buveur de sang, d’avoir un sang au goût aussi immonde.

Une main serrée sur sa gorge sous lequel il sentait palpiter le muscle, il continua cette fuite folle, cette course désespérée, alimentée par un instinct de survie qu’il croyait avoir perdu depuis longtemps. Et tandis que le sang, épais et pâteux, glissait entre ses doigts et courait le long de sa peau, se diluant dans la pluie qui le battait sans qu’il en ait cure, dans son esprit fragmenté revint brutalement le souvenir sanglant des jours précédents. Heures ? Jours ? Il ne savait même plus. Les souvenirs étaient hachés, horrifiques, flous. Agonie. Torture. Il s’arrêta brutalement, trébuchant, se rattrapant de justesse contre un mur de briques, vacillant de douleur et de faiblesse. Où était la fierté, à présent ? Et le rire de l’autre qui résonnait dans ses oreilles, et le souvenir gravé au fer rouge du corps qui s’écroule, détaché de sa tête. Une rage sourde monta en lui, mêlée de douleur et d’épuisement.

Il remarqua soudain qu’il tremblait. Sa gorge en feu n’était que le symptôme de son organisme à l’agonie. Il aurait donné des cauchemars à quiconque l’aurait croisé. L’ultime part de lui qui était resté davantage homme que bête s’étonnait même qu’il tienne debout, plus encore qu’il courre, avec la dose de ce sang maudit qui filait dans ses veines. Sifflement. Impact. Le mur à se droite explosa en un point sous l’impact d’une balle qui l’avait manqué. L’instinct prit le dessus, et sa course folle reprit. Il devait survivre. Ne serait-ce que pour sa fille. Ne serait-ce que pour son frère. Ne serait-ce que par vengeance. Il sentit en lui la rage se mêler à la peur, et il s’envola presque. Instinctivement, il savait où résidait son seul espoir de survie. Toute bête traquée retournait toujours à sa tanière, à son clan, à la source primordiale de sa création.

C’est à bout de force et dégoulinant de pluie et de sang qu’il heurta pratiquement la porte qui s’ouvrit en grinçant. Il n’eut même plus la force de faire un pas. Tous ses muscles le trahirent et il s’effondra au sol, sa fierté et sa dignité noyées dans la douleur et le sang. Un spasme lui crispa les entrailles, et sa main se desserra de son cou. Il ne se souvenait même pas d’une fois dans son existence où il eut atteint ce point de faiblesse dont il commençait à douter qu’il reviendrait jamais. Il avait puisé dans l’ultime ressource de ses forces, et alors qu’il s’écroulait, il ne remarqua pas même pas les pas qui résonnaient sur le sol.

Le contact soudain d’une main glacée sur ce coup réveilla en lui un instinct désespéré, et un grognement lui échappa, ses lèvres dévoilant ses crocs descendus par réflexe. « Par l’Enfer, Melchior ! » Odeur et voix familière. Eliott. Tous ses muscles se relâchèrent, et il acheva de s’affaisser sur le carrelage glacé dans un râle de mourant. Dans les sons qui lui parvenaient en écho, un ordre claqua. « Allez me cherche quelqu’un ! Mais oui, n’importe qui, le premier idiot que vous croiserez dans la rue, je n’en ai cure ! MAINTENANT ! » Deux vampires disparurent dans la nuit, la porte se refermant sur le déluge à l’extérieur dans un bruit sourd. Un autre spasme le secoua et une quinte de toux envoya du sang sur le carrelage. Un nouveau juron sortit de la bouche normalement si bien éduquée de son frère. C’était à ce point ? Peut-être qu’il avait couru pour rien, finalement. Il sentit les doigts se détacher légèrement de la peau de son cou, découvrant légèrement la blessure que son corps à bout de force refusait de refermer. Il sentit qu’on le retournait sur le dos, que deux mains parcouraient rapidement son corps, découvrant çà et là d’autres fentes rouges de sang. La rage remonta, impérieuse, lui donnant la force de rouler sur le côté dans un grognement de douleur coléreuse.

« Où est Isobel ? » La voix de son frère, prudente mais teintée d’une rage qu’il pouvait sentir bouillonner même à travers le voile flou de ses sens en détresse, claqua dans le silence seulement perturbé par le battement de la pluie, à l’extérieur. La douleur qui se déversa en lui n’avait absolument rien de physique. Son âme avait été déchirée en deux. Enfer, qu’on l’achève, qu’on en finisse, il n’en était pas loin de toute façon. « Morte. » Un silence assourdissant lui répondit, alors que lui-même prenait conscience de ce qu’il venait de dire, les mots donnant corps à une réalité qu’il lui semblait impossible de comprendre. Il n’en avait ni la force, ni l’envie, ni le besoin. Le simple fait de penser à elle était douloureux. Il aurait voulu que la terre s’ouvre en deux, l’engouffre, le fasse disparaître. Mais pas tout de suite. D’abord, il allait retrouver ce chasseur, et détacher lentement chaque partie de son corps du reste. Il le retrouverait, et il lui prendrait tout. Sa femme, ses enfants, tous ceux de son sang. Il lui enlèverait tout, et lorsqu’il n’aurait plus rien, il lui prendrait sa vie. Et alors la dette serait payée. Ce à quoi ledit chasseur avait répondu en lui enfonçant sa machette si profondément dans le ventre qu’elle était probablement ressortie de l’autre côté, mais il avait pensé chaque mot. Chaque mot de cette promesse jurée entre ses dents serrées, la gorge rendue rauque par le hurlement qui l’avait secoué l’instant d’avant.  Il avait juré vengeance, et vengeance, il aurait.


Depuis ce jour, l’existence était devenue un enfer désertique, et il s’en était fait le roi. Les jours qui avaient suivi la mort d’Isobel avaient été particulièrement critiques. Après avoir vidé jusqu’à la moelle deux humains avant de parvenir à récupérer physiquement, il avait disparu une semaine entière. Puis il était revenu, sa rage transformée en une tristesse froide et douloureuse qui le rongeait et le rendait à demi fou. Mais il avait tout de même repris sa couverture de patron d’Engefield Corp. Il n’avait tout de même consacré des années à faire tourner bourrique Engefield père pour tout jeter à l’eau maintenant. Mais la tristesse le rendait fou, si fou qu’il avait atteint des bassesses dont il se croyait lui-même incapable, et dont Scott Engefield, ancien golden boy et aujourd’hui toutou terrifié, avait fait les frais. Il avait suffi d’un accès de colère et de frustration. Et maintenant le gamin, car c’en était encore un, le regardait avec une terreur qui le satisfaisait d’une façon parfaitement malsaine, mais qu’y pouvait-il. Il lui avait déjà tout pris. Sa famille, son entreprise, son héritage. Maintenant, il lui avait même pris sa dignité. Un reniflement méprisant lui échappa. Il n’était plus que l’ombre de ce qu’il avait été. Il glissait, lentement mais sûrement, vers un abîme qu’il avait commencé à creuser lui-même deux siècles plus tôt. Et il avait le mauvais goût d’en jouer. Qu’était-il en train de devenir… lui-même se le demandait parfois.

Il réajusta d’un geste sec sa cravate vérifia ses boutons de manchette. Il était perfectionniste, c’était aussi ce qui avait fait sa réputation. Il se retourna, et posa un regard froid sur la silhouette du fils Engefield, qui tressaillit mais tenta courageusement de ne pas le montrer. Un demi-sourire moqueur étira les lèvres du vampire et, aux yeux de tous ces humains inconscients, patron d’une des plus grosses boîtes de l’industrie pharmaceutique mondiale. Dépassant un Scott immobile dont il pouvait pratiquement sentir la peur, il ouvrit grand les portes de son bureau pile au moment où l’ascenseur s’ouvrait sur la délégation de futurs partenaires chinois. L’un deux croisa son regard plus intensément que les autres, et chacun se reconnut à l’odeur. C’est dans un mandarin impeccable qu’il les accueillit : « Messieurs ! Bienvenue à Engefield Corp… Veuillez me suivre, la salle de réunion est par ici. » L’homme qui avait croisé son regard sourit brièvement. Entre vampires, les affaires ne pouvaient que fonctionner.



TOI, TA LIFE


# Pseudo : Yavana, again
# Date de naissance : le 08/04/94, ça approche  :huhu:
# Fréquence de connexion : pilier de CB
# Ta route jusqu'ici :  :ahah:

# Code de validation : Gabe dit que ton amour est un exemple :amour:
# Schizophrénie : avancée, en passe devenir critique (Pahaliah)

# Commentaires : KEUR SUR VOS FACES DE PANDAS

SHADOW


One thing I have learnt is that you and I are opposites, but also just the same. Like an image in the mirror. We hate people. And they in turn hate us. And fear us. ▵ ©endlesslove.
may you be in heaven a full half hour before the devil knows you are dead
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t171-melchior-i-ve-got-blood-on-my-name http://solemnhour.forumactif.org/t199-journal-de-bord-de-melchior-d-arundel
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Melchior + i've got blood on my name Sam 2 Avr - 11:28

MELCHIOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOR :7: :7: :7: :7: :7: :7: :7: :7: :15: :15: :15: :15: :15: :15: :23: :23: :23: :27: :27: :27: :27: :36: :42: :52: :52: :52: :52: :52: :52: :78: :78: :78: :78: :78: :78: :78:

( :peur: :peur: :peur: :peur: :peur: :peur: :peur: :peur: :peur: :peur: :peur: )

Rebienvenuuuue uhuhuh :amour:
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : Très vieux
Métier : Messager de Dieu (officiel), Fouteur de merde & Directeur du sexshop Casa Erotica à SF (officieux). Ca
Situation : Célibataire & Père de Platypus Ier du nom (1er ornithorinque ayant existé rendu immortel)
Localisation : Basé à San Francisco. NYC depuis mi février.
Feat. : Richard Speight Jr.
Copyright : Hela. (tu poutres Jésus), Shadow & TUMBLR (gifs)
Je suis aussi : Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 566

Message Sujet: Re: Melchior + i've got blood on my name Sam 2 Avr - 11:39

MEMELOUUUUUUUUUUUUU :7: :7: :7: :7: :7:
Rebienvenue parmi nous :amour: What a Face (je suis fière de toi, tu as craqué. Tu mérites un cookie :cookie: )

Tu connais déjà la maison soooo, si tu as besoin d'un délai, patacouffin, 7 jours pour finir ta fichette En revanche, si tu as besoin de plus de renseignements à propos de Mémel, il faut mieux que tu contactes Scott vu que Monsieur d'Arundel était un scénar à la base. Jotem fooort :52: :42:






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t77-gabriel-you-can-t-take-the-trick-out-the-trickster http://solemnhour.forumactif.org/t799-carnet-d-adresses-de-gabriel-luci-i-m-home
avatar

Age : vieux
Métier : diable et bouc émissaire
Situation : à la recherche de mon vaisseau
Localisation : New York City
Feat. : mark pellegrino
Copyright : avatar rose noire et gifs mostunclean tumblr, signature merci Emy et le staff pour les teams!
Je suis aussi : Heather & Matthew
Date d'inscription : 02/03/2016
Messages : 394

Message Sujet: Re: Melchior + i've got blood on my name Sam 2 Avr - 13:56

re bienvenue ! :61:



Fallen Angel will rise again
I was a son. A brother... And I had an older brother who I loved. Idolized,... And one day, I went to him and I begged him to stand with me, and Michael...Michael turned on me. Called me a freak. A monster. And then he beat me down. All because I was different. Because I had a mind of my own.  © Joy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t124-lucifer-if-they-won-t-accept-i-m-right-i-ll-rub-their-nose-in-it-til-they-choke-on-the-truth http://solemnhour.forumactif.org/t127-journal-bord-de-lucifer
avatar

Age : Très vieux
Métier : Messager de Dieu (officiel), Fouteur de merde & Directeur du sexshop Casa Erotica à SF (officieux). Ca
Situation : Célibataire & Père de Platypus Ier du nom (1er ornithorinque ayant existé rendu immortel)
Localisation : Basé à San Francisco. NYC depuis mi février.
Feat. : Richard Speight Jr.
Copyright : Hela. (tu poutres Jésus), Shadow & TUMBLR (gifs)
Je suis aussi : Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 566

Message Sujet: Re: Melchior + i've got blood on my name Lun 4 Avr - 10:43

CETTE FICHE :7: :7: :7: Merde je suis amoureuse :52:
Alors alors. Juste un ou deux détails à rectifier avant la validation :v:

Pour les pouvoirs - tu n'as rien mis donc je considère que ce sont les pouvoirs communs des vampires XD

Pour le règne de Maman Eve, en fait, elle avait un contrôle total (ou presque) sur ces bébés. Il y en a qui ont réussit à se planquer, il est vrai, mais très peu de temps (ça se comptait en une ou deux semaines tout au plus je dirais) et tous étaient au final obligé d'obéir à ses ordres (un peu comme si on était dénué de volonté propre).

Mis à part ceci, omg je t'aime. Si jamais tu veux avoir des liens avec des prédefs, fais signe. Au passage j'ai remis à jour la fichette d'Eliott :v: (et si tu veux une team d'Arendel c'est faisable What a Face)
J'attends ton retour pour la validation du coup :v: Bonne vacances ! :42:






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t77-gabriel-you-can-t-take-the-trick-out-the-trickster http://solemnhour.forumactif.org/t799-carnet-d-adresses-de-gabriel-luci-i-m-home
avatar

Age : 300 ans
Métier : homme d'affaires, leader en second du nid de SF, frère et père surprotecteur
Situation : veuf
Localisation : San Francisco
Feat. : Mark Strong
Copyright : pathos + shadow
Je suis aussi : Pahaliah + Nero + Hernán
Date d'inscription : 02/04/2016
Messages : 44

Message Sujet: Re: Melchior + i've got blood on my name Lun 4 Avr - 14:11

Hey :v:

Je suis contente que la fiche te plaise !! Je viens de relire et y'a des fautes, j'ai honte je voulais juste que ce soir clos avant de partir.

J'me faisais ch*** à l'aéroport alors j'en ai profité pour changer ce qui chiffonnait. Tu as en effet bien fait de faire la remarque, je n'avais pas compris ça comme ça ! :hm:

Pour les pouvoirs, comme il était mis dans la présa que cette partie be devait être complétée que par les anges, démons et sorciers, j'ai cru qu'on partait du principe que les Créatures avaient leurs pouvoirs par défaut, à des degrés divers selon leur âge. Je peux compléter si tu préfères, mais Melchy n'a rien d'extraordinaire, juste il est quand même assez vieux maintenant alors disons qu'il maîtrise plutôt tout ça :v:

Voilà ! Et Team D'Arundel j'avais mis ça pour rire, mais pourquoi pas... Si ça peut attirer le frangin héhéhé What a Face


One thing I have learnt is that you and I are opposites, but also just the same. Like an image in the mirror. We hate people. And they in turn hate us. And fear us. ▵ ©endlesslove.
may you be in heaven a full half hour before the devil knows you are dead
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t171-melchior-i-ve-got-blood-on-my-name http://solemnhour.forumactif.org/t199-journal-de-bord-de-melchior-d-arundel
avatar

Age : Inconnu
Métier : Platypus de compagine
Situation : Mère (Célibataire) de tous les platypus
Localisation : Heaven, chambre de Gabriel
Feat. : Platypus
Copyright : Shadow & TUMBLR
Je suis aussi : //
Date d'inscription : 10/11/2015
Messages : 517

Message Sujet: Re: Melchior + i've got blood on my name Lun 4 Avr - 16:57


HELL YEAH !

Welcome to the family ~

C'est pour ça que je t'ai fait la remarque :v: (j'ai au cas où redemandé à Chuck avant, je n'étais plu sûre non plus )
Pour la team, je vais chercher une citation, mais si tu as une idée ... :amour:

Bref. Tout ça pour dire que ... JE T'AIME ÉPOUSE MOI, TU ES LA PERFECTION INCARNÉE !  :7:  :7:  :7:  :7:

Félicitations, tu es Validé !  :7:  :43:  :amour:

Tu peux désormais participer aux intrigues en cours, poster et demander des rps à gogo, et tenter en prime de botter le fessier de Chuck !  :98:

   Cependant, n'oublie pas de recenser ton avatar pour garder le monopole de l'acteur et recenser ton métier (ou créer ton entreprise).

   Ceci mis à part, tu peux de même poster dès à présent ton journal intime pour décrire à quel point être pote avec des fous c'est génial, faire ton journal de bord pour demander des liens supplémentaires, ou encore poster ton propre carnet de route qui te permettra de rester à jour dans tes rps.

   Pense enfin à voter de temps à autre sur les top-sites, mais surtout ... Amuse toi bien !  :bwah:  :chuck:  :36:
   

   
SHADOW
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Melchior + i've got blood on my name

Revenir en haut Aller en bas
 

Melchior + i've got blood on my name

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Episode 8: Thicker than Blood & Deeper than Water.
» armée blood axe en construction
» Blood & Chocolate ou Le gout du sang.
» [1500 pts] blood axes
» Liste Blood Ravens (BA) Cypher Table #3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: come a get a life :: avant de prendre la route :: Ils parcourent la Terre-