AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 

Acid Rain - Hevannah & Allan
No matter what we breed, we still are made of greed

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Militian
Not a sadistic killer, just maniac.
avatar

Allan Gallagher
Watch this madness burning out the way


Age : 35
Job : Militaire / Milicien
Situation : Veuf
Localisation : Anywhere we need me
Feat. : Matt Tuck
Copyright : Moi
Otherself : Kitty & Crowquette
Date d'inscription : 15/07/2018
Messages : 46
MilitianNot a sadistic killer, just maniac.
MessageSujet: Acid Rain - Hevannah & Allan ⚝ Mer 18 Juil - 17:05
Sujet  privé

ft. Hevannah N. Lynch

type Now

date mercredi 26 septembre2018

informations spatio-temporelles La pluie ne cesse de tomber depuis des jours

intervention du MJ Nope

Autre /

©️ HELLOPAINFUL; revisité par SHADOW


Acid Rain

Ecouter fait parti de la compréhension

Les choses ont changées depuis quelques mois. Elles ont changées trop vite, sans que l'on puisse avoir le temps de s'y faire. Le changement fait parti de l'évolution mais il y a des périodes qu'il faut respecter. Celle du deuil en fait parti et même si Allan ne pense qu'à elle alors qu'elle n'est plus là, il ne l'a toujours pas accepté. Mais cela ne l'a pas empêché de continuer à rencontrer du monde, à sortir et à se mettre des mines, à se réveiller au milieu de la nuit sans savoir où il était. Et à se retourner et découvrir un visage inconnu dans son lit alors qu'il n'aimerait voir que celui de Skylar. Et puis, sans vraiment s'en rendre compte, un visage d'un soir est devenu un peu plus régulier. Pas d'engagement, pas de sentiment, juste du sexe et des litres d'alcool pour oublier.

Evie fait maintenant partie de sa vie. Ils ne sont pas en couple, ils passent du bon temps ensemble, rien de plus. Pas d'explications, pas de passé, juste du moment présent et ça leur convient très bien. Un soir, il rentre à son appartement, elle doit arriver un peu plus tard. Il en profite pour ranger un peu et sortir les bouteilles, un rituel qui fonctionne plutôt bien. Mais ce soir, Allan souhaite discuter un peu. Il veut annoncer à Evie qu'il va surement rejoindre la Milice et il appréhende sa réaction. Il ne connait rien d'elle et de son passé. Est-ce qu'il doit même lui en parler ? Il ne sait pas. Mais il n'a pas envie d'avoir de secret pour elle. Les secrets font mal et détruisent les gens. Il n'a pas besoin de ça.

Il fait le tour de l'appartement trois ou quatre fois, attendant qu'elle rentre. Il se sert un verre, qu'il descend d'une traite et s'en sert un autre. Il hésite avant de le boire puis se laisse tenter. Les minutes défilent et la pluie ne cesse de tomber. La nuit enveloppe la ville et les esprits, laissant place à l'incertitude et aux moments interdits.




©️ HELLOPAINFUL; revisité par SHADOW
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t1553-allan-o-revenge-is-what-i-believe-in http://solemnhour.forumactif.org/t1554-carnet-d-adresses-d-allan-gallagher
Civilian
Hate mondays.
avatar

Hevannah N. Lynch
Watch this madness burning out the way


Age : 29 ans
Job : Mercenaire
Situation : Célibataire
Localisation : Indéfinie
Feat. : Krysten Ritter
Copyright : Avatar : Dandelion, Signature : Beylin
Otherself : Revandel
Date d'inscription : 16/07/2018
Messages : 45
CivilianHate mondays.
MessageSujet: Re: Acid Rain - Hevannah & Allan ⚝ Mer 18 Juil - 21:33
a c i d ♦️ r a i n

Nothing's really making any sense at all, let's talk

« Laisse tomber Paul, je peux pas te livrer ce soir... Je m'en contrefous de tes clients chinois ! C'était pas prévu comme ça ! »

Le téléphone bloqué entre son épaule et son oreille, elle écouta l'homme maugréer à l'autre bout du fil. La couverture réseau était minable et elle en était à décrypter chaque mot prononcé – des conneries, principalement. Il faudrait qu'elle pense à changer de forfait. De ses mains libres, elle frottait un mouchoir imbibé de vinaigre blanc sur son débardeur, mais rien à faire. Le sang de loup-garou, ça ne pardonnait pas. La voix au bout du fil se faisait plus conciliante, essayant de la convaincre d'avancer la livraison d'un jour. Parce qu'il fallait essayer de le comprendre... ce n'était pas sa faute... c'était les Chinois qui insistaient... et elle toucherait un bonus bien sûr...

« Je te dis que je ne peux pas. J'ai déjà quelque-chose de prévu, j'ai encore droit à ma vie privée. »

Et l'homme, sincèrement surpris, de s'étonner qu'elle ait, elle, une vie privée.

« Va te faire foutre, Paul ! »

Elle balança son téléphone sur le siège passager.
Evie prit une ample respiration, considérant la situation posément. Il y avait un loup-garou assommé et bâilloné dans son coffre de voiture, retenu par une bonne dizaine de chaînes en argent et son sang imbibait toujours son débardeur gris. Elle le savait bien, qu'elle aurait dû mettre du noir. On ne partait pas à la chasse au loup-garou sans s'attendre à quelques giclées. La paie était bonne, c'était déjà ça, même si le boulot était ingrat. Elle ne savait pas trop ce que les Chinois voulaient faire d'un loup-garou vivant, et ça ne l'intéressait pas plus que ça. Elle avait vaguement entendu dire qu'on fabriquait de la poudre aphrodisiaque à partir de leurs dents. Il y avait plus glorieux, comme raison de mourir. De toute façon, les affaires attendraient demain ; elle était déjà en retard.
Résignée, elle se débarrassa du mouchoir, en arrivant à la conclusion que son débardeur était foutu. D'un œil critique, elle étudia son reflet dans le rétroviseur. Ses cheveux noirs étaient toujours humides et bouclaient de façon totalement anarchique. Elle avait l'air un peu fatigué, mais au moins, avait-elle fait l'effort d'appliquer un rouge à lèvres carmin pour égayer son visage trop pâle. Décidant qu'elle n'obtiendrait pas mieux, elle enfila sa veste, rabattit la capuche sur sa tête et descendit de la voiture. Au dessus d'elle, le ciel était d'un noir uniforme. Pas la moindre étoile à l'horizon, pas même un reflet de lune. Juste une infinité noire à perte de vue. Sortie de nul part, la pluie tombait à grosses gouttes glacées sur ses épaules, les rendant plus molles, moins tendues. Evie songea que Allan devait déjà l'attendre. Elle l'avait rencontré il y avait quelques semaines de ça, dans un bar de chasseurs. Ses yeux bleus lui avaient plu, et elle avait couché avec. Une fois, deux fois. C'était devenu habituel, presque confortable. Du sexe, de l'alcool, la promesse d'une étreinte le temps d'une nuit, que demander de plus ? Allan était gentil, plutôt joli garçon et il n'avait pas d'antécédents foireux, elle avait vérifié. A part ça, elle ne savait pas grand chose de lui, sinon qu'il savait quoi faire dans un lit – ou même sur une table Ikea. Lui, au moins, n'avait sûrement pas de loup-garou dans le coffre de sa voiture – de toutes façons, elle n’irait pas vérifier.
Il avait laissé sa porte ouverte, en prévision de son arrivée éminente. Pour la forme, elle toqua, plus pour s’annoncer que pour autre chose. Un sourire furtif passa sur son visage lorsque Allan apparût dans son champs de vision. Elle abaissa sa capuche – parce que, paraissait-il, cela se faisait chez les gens civilisés – et entra.

« Salut ! Désolée pour le retard. Il y avait beaucoup de trafic, j’ai dû me battre avec un loup-garou et… Enfin... La routine. »
©️ nightgaunt




Make me feel alive
We're trying so hard to get it all right but only feel lonely at the end of the night. I wanna be somewhere away from this place. Yeah, somewhere just a little closer to grace.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t1561-smile-the-worst-is-yet-to-come-evie#19362 http://solemnhour.forumactif.org/t1573-carnet-d-adresses-de-hevannah-n-lynch-fuck-this-shit-i-m-out#19461
Militian
Not a sadistic killer, just maniac.
avatar

Allan Gallagher
Watch this madness burning out the way


Age : 35
Job : Militaire / Milicien
Situation : Veuf
Localisation : Anywhere we need me
Feat. : Matt Tuck
Copyright : Moi
Otherself : Kitty & Crowquette
Date d'inscription : 15/07/2018
Messages : 46
MilitianNot a sadistic killer, just maniac.
MessageSujet: Re: Acid Rain - Hevannah & Allan ⚝ Jeu 19 Juil - 12:38
Acid Rain

Ecouter fait parti de la compréhension

Evie ne devrait plus tarder. Allan jette frénétiquement un oeil à son portable pour vérifier l'heure. 19h42, si tôt et pourtant la nuit est déjà présente. Il n'est pas aussi stressé d'habitude mais là, les choses vont changer, du tout au tout, c'est certain. Il ne connait pas grand chose d'Evie, simplement qu'elle aussi, elle chasse du surnat et c'est ce qui lui plait. Il aime savoir que la femme avec qui il couche partage au moins cette même rancœur envers ces monstres. Il sait qu'elle n'est pas tendre et ça aussi, ça lui plait. Il passe une main dans ses cheveux, les remettant en place pour énième fois de la soirée et sert deux verres, en prévision de l'arrivée de la brune.

Elle toque, plus pour la forme que pour le fond et rentre comme d'habitude. Cela sonne légèrement faux lorsqu'Allan se retourne et qu'il croise enfin son regard mais un léger sourire s'empare de son visage. Elle est belle, tout de même. Malgré la pluie et sa capuche qu'elle enlève en entrant, sa beauté est sauvage et insaisissable. Elle s'excuse du retard lui parlant d'un loup garou, le sang sur son haut en dit plus que ses mots. Allan attrape les verres et en tends un à Evie, qu'il embrasse furtivement dans le cou. En regardant son haut, il ne peut s'empêcher une petite remarque.
- Je peux t'aider à te débarrasser du sang sur ton haut... En l'enlevant !
Il voulait détendre l'atmosphère et se calmer un peu avant de lui annoncer sa décision, celle de rejoindre la Milice. Il la dévore des yeux en buvant son verre lentement puis le terminant cul sec. Il s'éloigne de sa belle, revenant plus proche du canapé ou il prend place. En regardant la bouteille bien entamée, il s'excuse.
- Désolé, j'ai commencé un peu sans toi... Mais je suis un peu anxieux.
Il ne veut pas lui mentir. Ils doivent parler, même s'il préférerait s'en passer et plutôt envisager de lui ôter ses vêtements et s'amuser avec elle, comme d'habitude. Il pose son regard sur la canapé où plusieurs fois, ils ont couché ensemble. De même que le plan de travail de la cuisine, ou la table. Ils ont essayé toutes les pièces de l'appartement avec la même passion et surement la même souffrance. Car cette souffrance, Allan s'en est fait une alliée. Elle est là pour rappeler que la vie n'est pas tendre et qu'elle n'est certainement pas juste. Skylar lui manque et à chaque fois qu'il pense à elle, sa vengeance s'alimente et grandie de plus en plus. Evie l'aide à se canaliser mais il sent que cela ne va plus trop durer.



©️ HELLOPAINFUL; revisité par SHADOW
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t1553-allan-o-revenge-is-what-i-believe-in http://solemnhour.forumactif.org/t1554-carnet-d-adresses-d-allan-gallagher
Civilian
Hate mondays.
avatar

Hevannah N. Lynch
Watch this madness burning out the way


Age : 29 ans
Job : Mercenaire
Situation : Célibataire
Localisation : Indéfinie
Feat. : Krysten Ritter
Copyright : Avatar : Dandelion, Signature : Beylin
Otherself : Revandel
Date d'inscription : 16/07/2018
Messages : 45
CivilianHate mondays.
MessageSujet: Re: Acid Rain - Hevannah & Allan ⚝ Lun 23 Juil - 2:23
a c i d ♦️ r a i n

Nothing's really making any sense at all, let's talk

Evie estimait qu’on devrait la recevoir partout de cette manière, en lui fourrant un verre entre les mains – rempli d’alcool, forcément. On ne l’accueillait pas non plus très souvent d’un baiser dans le cou, mais elle pourrait très vite s’y habituer, surtout lorsque les lèvres en question étaient celles d’Allan. Boire ou sauter sur le chasseur, le choix s’avérait cornélien. Décidant, contre toute attente, de faire preuve de civisme, elle trempa les lèvres dans son verre, retrouvant la sensation de chaleur qui lui emplit la gorge comme on reconnaît une vieille amie un peu dévoyée. Cela lui plaisait bien, à Evie, de se trouver là. Ça la changeait de la sauvagerie et du mystique dans laquelle elle trempait au quotidien. Rien de mort, de maudit ou d’ensanglanté, pour changer, exception faite de son débardeur, hélas. Allan suggéra de lui enlever, ce qu’elle l’aurait bien incité à faire de façon insistante s’il n’avait pas eu l’air aussi… préoccupé ? Pour la forme, elle répliqua, avec un sourire en coin :

« Mais je ne demande pas mieux. »

C’est bien comme ça que tout allait finir, de toutes façons, il ne fallait pas se voiler la face. Son regard fixé sur elle si intensément lui mettait des images en tête qu’elle ne pouvait ignorer. Sirotant toujours tranquillement sa propre boisson, elle le regarda terminer son verre d’un trait puis s’installer sur le canapé. Evie sentait la perplexité la gagner. C’était comme s’il voulait, effectivement, la débarrasser de son haut, mais qu’un besoin plus urgent l’en empêchait. D’un coup d’œil, elle remarqua, sur la table basse, la bouteille déjà bien entamée. Allan s’en excusa – comme si c’était vraiment nécessaire – et lui fît part de ce qui, sans doute, expliquait pourquoi il ne lui avait pas encore retiré tous ses vêtements. Il se sentait un peu anxieux. Evie pouvait comprendre. Elle se sentait elle-même rarement dans son assiette et un bon massage en profondeur n’aurait pas été de trop pour défaire le paquet de nœuds qu’elle avait dans le dos. Sentant que c’était la chose à faire, elle s’assied à côté de Allan sur le canapé. Bon, et quoi maintenant ? Un peu maladroitement, peut-être, elle posa une main sur sa cuisse, qui se voulait réconfortante. Elle n’avait pas l’habitude de faire ça, mais pour les beaux yeux du chasseur, elle voulait bien essayer.

«  Tu es chez toi, à priori, tu bois encore ce que tu veux quand tu veux. » ironisa t-elle.

Elle était arrivée en retard, qui plus est, ce qui lui retirait vraiment toute excuse valable pour se plaindre. Ce n’était pas exactement de sa faute si Paul lui avait tenu la jambe, certes, mais ça ne changeait pas grand-chose, au final. Evie termina son verre d’une longue gorgée avant de resservir Allan, puis elle-même. Elle ne s’y connaissait pas en grandes théories psychologiques, mais elle savait au moins que l’alcool faisait baisser toute anxiété, pourvu qu’on se serve la bonne dose. Pas très sain, il fallait l’admettre, mais efficace, et elle parlait en expert. Allan aussi était un professionnel du genre, elle s’en doutait bien, tout comme la plupart des chasseurs qu’elle avait déjà croisés. Il y avait plus reposant, comme projet de vie.
Toujours nerveux, Allan semblait attendre un mot, un geste de sa part. Evie se rapprocha encore un peu, se collant presque contre lui. Elle lui déposa un baiser sur la tempe et demanda doucement :

« Qu’est-ce qui te tracasse, au juste ? »

Elle aurait pu faire semblant, s’en moquer, mais ce n’était pas vraiment le cas. Il fallait bien penser à la suite de la soirée… Le sexe était toujours meilleur entre deux partenaires parfaitement détendus et elle n'avait rien contre une discussion thérapeutique avant de s'y mettre.
©️ nightgaunt




Make me feel alive
We're trying so hard to get it all right but only feel lonely at the end of the night. I wanna be somewhere away from this place. Yeah, somewhere just a little closer to grace.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t1561-smile-the-worst-is-yet-to-come-evie#19362 http://solemnhour.forumactif.org/t1573-carnet-d-adresses-de-hevannah-n-lynch-fuck-this-shit-i-m-out#19461
Militian
Not a sadistic killer, just maniac.
avatar

Allan Gallagher
Watch this madness burning out the way


Age : 35
Job : Militaire / Milicien
Situation : Veuf
Localisation : Anywhere we need me
Feat. : Matt Tuck
Copyright : Moi
Otherself : Kitty & Crowquette
Date d'inscription : 15/07/2018
Messages : 46
MilitianNot a sadistic killer, just maniac.
MessageSujet: Re: Acid Rain - Hevannah & Allan ⚝ Mar 24 Juil - 17:21
Acid Rain

Ecouter fait parti de la compréhension

S'il y a bien une chose dont Allan a horreur, c'est d'être stressé car il ne maîtrise pas la situation. L'armée lui a appris à réfléchir et agir vite, de taper là où ça fait mal, d'être efficace afin de ne pas laisser de place au doute, à l'incertitude ou au stress. Et il se retrouve exactement dans la situation inverse, ce qui lui déplaît fortement. On lui a appris à ne pas s'attacher, à ne pas faire de sentiment, à agir tout simplement. C'est blanc ou noir, pas gris. Mais lorsqu'il s'agit de femme, Allan n'est plus le même. Derrière tout cela, il y a un cœur sensible qui en a marre de souffrir. Marre de s'attacher pour qu’ensuite, tout disparaisse dans un soupire, dans un battement de cœur, dans un regard d'incompréhension. Il sait qu'avec Evie, ce n'est pas aussi compliqué. Ils étaient seuls, avaient besoin de réconfort et la chaleur d'un corps fait toujours du bien. C'était bien, c'était bon, mais est-ce que ça va durer ?

Evie le rassure lorsqu'il regarde, l'air coupable, la bouteille déjà entamée. C'est vrai, il est chez lui et fait bien ce qu'il veut après tout. Mais c'est plus fun à deux. Il sourit, relevant un peu la tête, posant ses yeux bleus sur la brune. Il la regarde terminer son verre, ce qui lui fait vaguement penser à leurs ébats... Elle vient le rejoindre sur le canapé, posant une main réconfortante sur sa cuisse. Allan apprécie ces attentions, il a besoin de ça en ce moment. Il sent qu'il est à un tournant de sa vie mais il ne sait pas quelle route emprunter. Puis elle les ressert, en commençant par lui. Il la remercie en silence, attrapant son verre et le vidant d'une traite, encore. La nervosité commence à être de plus en plus palpable et bien qu'Evie et lui ne soient pas officiellement en couple, il se demande si cette discussion à vraiment besoin d'avoir lieu. Mais c'est trop tard maintenant. Ils sont assis là, sur le canapé, pas en train de se déshabiller pour une fois. Après tout, ça pourrait se passer comme ça. L'alcool aidant, il pourrait tout simplement se dégonfler et lui faire l'amour pour évacuer tout ce stress. Mais le chasseur n'a pas envie de fuir, il n'a pas été formé ainsi.

Il n'ose pas vraiment la regarder et repose son verre machinalement. Elle le devance et lui dépose un baiser sur sa tempe, ce qui le rassure, en quelque sorte. Il faut y aller, se jeter dans le vide et parler. Ce n'est plus possible de reculer après tout. Il lève la tête et tombe sur ses yeux bruns. Ils ont le don de l'hypnotiser presque. Il s'y plonge et s'y abandonne, relâchant la pression qui le tiraille depuis ce matin.
- J'ai été contacté par la Milice.
Il fait une pause, longue pause. Car ce n'est pas le genre d'information qui se crie sur les toits. Il sait que c'est un sujet sensible et il ne se voyait pas se décider sans lui parler. Après tout, elle partage son lit et donc il se doit de l'en informer. Mais tout de suite, il cherche à la rassurer.
- Je n'ai pas pris ma décision encore, je souhaite d'abord en parler avec toi.
Conscient de la complexité de la situation, il attrape la bouteille et les ressert une dernière fois, finissant ainsi la première bouteille de la soirée.



©️ HELLOPAINFUL; revisité par SHADOW
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t1553-allan-o-revenge-is-what-i-believe-in http://solemnhour.forumactif.org/t1554-carnet-d-adresses-d-allan-gallagher
Civilian
Hate mondays.
avatar

Hevannah N. Lynch
Watch this madness burning out the way


Age : 29 ans
Job : Mercenaire
Situation : Célibataire
Localisation : Indéfinie
Feat. : Krysten Ritter
Copyright : Avatar : Dandelion, Signature : Beylin
Otherself : Revandel
Date d'inscription : 16/07/2018
Messages : 45
CivilianHate mondays.
MessageSujet: Re: Acid Rain - Hevannah & Allan ⚝ Mar 31 Juil - 21:36
a c i d ♦️ r a i n

Nothing's really making any sense at all, let's talk

« J'ai été contacté par la Milice. »

Le silence s'abattit dans la pièce. Evie sentit un frisson lui traverser la nuque. Il faisait plutôt frais dans l'appartement, et malgré la pluie glacée qui continuait de tambouriner contre les fenêtres, la jeune femme se sentait aussi mal à l'aise qu'au milieu d'une étouffante canicule. C'est au prix de mille efforts qu'elle se força à ne pas bouger, à ne rien laisser paraître. L'homme qu'elle fréquentait avait été repéré pour intégrer la milice. Elle savait bien qu'elle n'avait pas beaucoup de chance dans la vie, mais à ce point-là... Il n'avait pas encore pris sa décision, affirmait-il. Il voulait la consulter d'abord, en parler avec elle. Très prévenant, vraiment. Elle aurait sûrement apprécié l'attention s'il n'avait pas été question de ces grosses brutes de miliciens. Elle en avait tué deux, il y avait de cela trois ou quatre mois. Il y en avait un qui avait tenté de l'étrangler à mains nues, et la trace avait mis des semaines à disparaître. En résumé, elle n'était pas une fervente admiratrice de la Milice. Dans le genre organisation secrète, celle-là lui semblait bien tordue.
Evie saisit son verre de nouveau plein et le descendit d’une traite, tâchant de calmer la nervosité qui commençait à grandir dans sa poitrine. Elle pensait, ou plutôt, elle espérait que Allan ne remarquerait rien. Elle bluffait très bien, son don pour le stoïcisme blasé devrait faire l’affaire.

« La Milice, hein ? » finit-elle par demander avec un certain naturel. « J’ai dû les croiser une ou deux fois. Ce n’est pas vraiment le genre à laisser de carte de visite, ni à faire dans la dentelle. »

Elle plongea son regard dans celui d’Allan, tentant de comprendre ce qui pouvait bien se passer à l’intérieur de sa tête pour qu’il considère sérieusement l’offre d’hommes de ce calibre. C’était un bon chasseur, d’accord, et il prenait sa mission de tueur de monstres à cœur. Mais ces types-là… De ce qu’elle en savait – et elle en savait peu –, ils ne se contentaient pas de faire la peau aux gros vilains méchants qui dévoraient les gosses. Tous ceux munis de certaines particularités ou capacités diverses étaient dans leur viseur, ce qui incluait les psychiques dans son genre. Peu importait, au final, qu’ils soient ou non des citoyens modèles. Il ne faisait pas bon porter sa différence en étendard, ces temps-ci, et Evie ne tenait pas à perdre sa tête parce que quelques maniaques de la gâchette avaient décidé d’abattre tout ce qu’ils ne comprenaient pas. L’idée que son amant puisse être celui à tenir le flingue lui déplaisait foncièrement.

« Ce ne sont pas des enfants de chœur, Allan. Ils tuent des adolescents, des enfants... des gens qui n’ont rien demandé à personne. »


Evie n’avait aucun moyen de s’assurer de ce qu’elle disait, pourtant, il n’y avait rien dans ses paroles qui lui sembla illogique. Les miliciens étaient des tueurs à gage, à leur façon. Elle en était une aussi. Elle était bien placée pour savoir que rapidement, donner la mort devenait une chose mécanique. On ne se souciait plus de ce qui se trouvait de l’autre côté de l’arme. Elle n’avait jamais considéré Allan comme ce genre de personne, robotisée, désincarnée. Elle ne lui souhaitait pas de devenir comme ça. Supporter le regard du chasseur lui devint soudain insupportable. Elle tourna tête et se leva d’un bond.

« Je vais chercher une autre bouteille. » prétexta t-elle.

Elle se dirigea vers la cuisine. A ce moment, elle n’aurait pas craché sur de l’herbe, un herbacé… bref, quelque-chose à rouler et fumer pour se relâcher les nerfs. Elle ouvrit la porte du frigo et repéra une bouteille, rangée à côté d’un concombre rabougri. Sans un regard à l’étiquette, elle s’en saisit. Il s’agissait indubitablement d’alcool, et même si la couleur n’évoquait pas la vodka qu’elle affectionnait tant, les effets n’en demeuraient pas moins identiques. Avec un peu de chance, elle pourrait convaincre Allan d’abandonner l’idée d’enfiler un costume de milicien et de lui faire l’amour jusqu’au matin. Dans le cas contraire… ce serait sans doute leur dernier rodéo.
©️ nightgaunt




Make me feel alive
We're trying so hard to get it all right but only feel lonely at the end of the night. I wanna be somewhere away from this place. Yeah, somewhere just a little closer to grace.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t1561-smile-the-worst-is-yet-to-come-evie#19362 http://solemnhour.forumactif.org/t1573-carnet-d-adresses-de-hevannah-n-lynch-fuck-this-shit-i-m-out#19461
Militian
Not a sadistic killer, just maniac.
avatar

Allan Gallagher
Watch this madness burning out the way


Age : 35
Job : Militaire / Milicien
Situation : Veuf
Localisation : Anywhere we need me
Feat. : Matt Tuck
Copyright : Moi
Otherself : Kitty & Crowquette
Date d'inscription : 15/07/2018
Messages : 46
MilitianNot a sadistic killer, just maniac.
MessageSujet: Re: Acid Rain - Hevannah & Allan ⚝ Dim 5 Aoû - 18:53
Acid Rain

Ecouter fait parti de la compréhension

La bombe est lâchée. Il a annoncé à celle qui partage son lit qu'il a été contacté par la Milice. Il a tout de suite compris que ça ne plait pas à Evie. Il baisse la tête, soufflant fort pour reprendre ensuite une profonde inspiration. Est-ce une impasse dans laquelle il vient de plonger ? Est-ce si horrible aux yeux de celle qui le regarde à ce moment précis ? Il n'ose pas la regarder en face, attrapant son verre qu'il vide d'une traite, cela devient un peu trop familier. Il ne veut pas de drama, pas de larmes, pas d'incompréhension, pas de dispute. Ils ne se sont jamais disputé d'ailleurs. Mais quelque part, c'est normal, ils ne sont pas en couple. Ils couchent ensemble et c'est tout, rien de plus. Allan a pourtant tendance à davantage les considérer comme un peu plus que des amants, à tort, mais il est comme ça. Sensible et délicat. amoureux, il ne l'est pas. Sa défunte femme occupera toujours son coeur, mais il commence à apprécier sérieusement ce qu'il voit, ce qu'il touche, ce qu'il goûte,... Il relève la tête et plonge ses yeux bleus dans les bruns de sa comparse. Elle semble nerveuse et il aimerait la réconforter, lui attraper la main mais il n'a pas envie d'être sentimental. Il faut qu'il sache ce qu'elle en pense vraiment.

Elle reprend la parole, pour exposer son point de vue, elle n'est pas vraiment ravie. Allan s'en doutait bien. Rejoindre la Milice, c'est un peu comme se couper du reste du monde. Devenir un véritable mercenaire, ne pas poser de question, exécuter les ordres et les hommes. Mais sa haine envers les êtres surnaturels est si forte que cela ne lui pose pas problème. Il comprend par contre, que ça en pose un à Evie. Et elle plonge à nouveau son regard dans celui du chasseur, essayant de le scinder pour savoir ce qui pourrait bien le pousser à accepter, mais elle ne sait pas. Elle ne sait pas qu'un vampire lui a pris celle qu'il aime plus que tout sur cette Terre, qu'il l'a fait devant ses yeux, que son coeur ne crie que vengeance depuis tout ce temps. Mais il ne veut pas lui en parler, peut-être devrait-il ? Qu'elle puisse comprendre ? Mais ils n'en sont pas à ce point dans leur relation. Ça ne reste que du sexe, pas de passé, pas de sentiment. Il essaye de parler, pour se défendre mais rien de sort de sa bouche. Il détourne la tête, avale sa salive qui se coince dans sa gorge nouée. Evie en rajoute une couche, disant qu'ils tuent des enfants, des gens qui n'ont rien demandé, mais il n'est pas ainsi, il sait faire la différence.
- Je ne tuerai jamais d'enfant Evie, tu le sais bien...
Il comprend sa peur, mais cela ne changera jamais ses valeurs et malgré les ordres, il n'est certainement pas prêt à tuer un enfant, quelle idée. Il voudrait se défendre davantage mais Evie se lève et va chercher une autre bouteille dans la cuisine, le laissant seul à ses démons.

Des bouteilles, ce n'est pas ce qu'il manque chez lui. Il ne s'inquiète pas sur le fait qu'Evie en trouvera bien quelques unes. Il s'inquiète davantage sur la façon dont va continuer la soirée. Est-ce qu'il a bien fait de lui en parler ? Elle devrait comprendre aussi, qu'en tant que chasseur, sa soif de sang est grandissante, insatiable, incontrôlable. Il ne cherche pas à se trouver d'excuse, sa décision n'est pas prise mais il faudra bien se rendre à l'évidence, si Evie ne cautionne pas son choix, elle partira. Comme tous les autres qui sont partis de la vie du militaire avant elle. Allan est habitué à ne pas être en accord avec les autres, bien qu'il essaye malgré tout de faire bonne figure. Elle revient alors avec une bouteille pleine et Allan se lève pour la rejoindre. Il l'enlace, attrape la bouteille qu'il dépose sur la table et l'embrasse dans le cou. C'est sa façon de lui dire qu'il ne veut pas qu'elle parte, qu'il veut essayer de lui faire comprendre le choix qui s'offre à lui. Il ne la retiendra pas si elle ne veut pas rester mais il espère au moins qu'elle essayera de le comprendre. Sinon, ça sera bien leur dernière nuit ensemble, Allan ne veut pas d'une situation délicate entre eux. Soit elle est d'accord, soit elle part, pour leur bien à tous les deux.




©️ HELLOPAINFUL; revisité par SHADOW
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t1553-allan-o-revenge-is-what-i-believe-in http://solemnhour.forumactif.org/t1554-carnet-d-adresses-d-allan-gallagher
Civilian
Hate mondays.
avatar

Hevannah N. Lynch
Watch this madness burning out the way


Age : 29 ans
Job : Mercenaire
Situation : Célibataire
Localisation : Indéfinie
Feat. : Krysten Ritter
Copyright : Avatar : Dandelion, Signature : Beylin
Otherself : Revandel
Date d'inscription : 16/07/2018
Messages : 45
CivilianHate mondays.
MessageSujet: Re: Acid Rain - Hevannah & Allan ⚝ Dim 12 Aoû - 4:04
a c i d ♦️ r a i n

Nothing's really making any sense at all, let's talk

Les bras d'Allan s'enroulèrent autours d'Evie et elle ne le repoussa pas, le laissant la décharger de la bouteille. Son angoisse se dissipa un peu à son contact et elle sentit son corps se détendre, ses membres se délier. Elle savoura la sensation de ses lèvres sur son cou, réfléchissant à ses paroles.
Allan ne tuerait pas d'enfant. Il n'était pas ce genre de personne et ne le serait jamais. Elle le savait, et il savait qu'elle savait. Au fond, Evie se disait qu'il pensait certainement qu'elle était comme lui. Une chasseuse, oui. Impitoyable, certes. Mais avec un sens de l'éthique, une âme, quelque-chose qui faisait la différence entre le tolérable et l'inadmissible. N'importe quoi, mais quelque-chose quand même. Quelque-chose qu'elle ne possédait indubitablement pas. Fermant les yeux à s'en faire mal, elle enroula ses bras autour de son cou, enfouissant son visage au creux de sa nuque, respirant son odeur.
Si Allan savait qui elle était... qui elle était vraiment... ce qu'elle avait fait... Evie ne pouvait se défaire de la certitude qu'il n'aurait éprouvé que du dégoût à son égard. Elle aurait préféré ça que de le voir devenir comme elle, perdre ce qui lui restait de bienfaisance. Des enfants, elle en avait attaqués. Tués, massacrés, livrés à l'ennemi. Elle faisait ce pour quoi on la payait et elle ne posait plus de questions depuis longtemps, lasse de toute tentative de faire ce qu'exigerait la morale. Il fallait se rendre à l'évidence, Evie n'avait jamais su comment être quelqu'un de bien, et au fond, elle était reconnaissante à Allan de lui apporter un peu plus d'humanité. Elle passa les doigts dans ses cheveux sombres, ne désirant rien de plus que de rester contre lui, en silence, à écouter la pluie battant contre les vitres. Elle n'avait pas vraiment envie de l'abandonner, mais s'il rejoignait la milice, elle ne pourrait pas faire autrement. Et dire qu'ils en étaient là... Cette soirée aurait pourtant dû être simple, agréable. A l'heure qu'il était, Allan aurait dû la porter jusqu'à son lit. Enivrée par ses caresses, elle aurait dévoré sa bouche jusqu'à en être rassasiée. Rassasiée, elle ne l'était pas, à ce moment, et les choses n'en prenaient pas le chemin. Elle n'aimait pas ce sentiment d'anxiété qui lui nouait l'estomac, semblable à celui qui la prenait quand elle jouait un peu trop avec le feu, ou que des souvenirs trop pesants refaisaient surface.

« Je sais que tu n'es pas comme ça. » murmura t-elle au bout d'un moment.

C'était bien pourquoi elle ne comprenait pas son hésitation à rejoindre les miliciens. Pourquoi ? La question, muette, devait bien se lire au fond de ses yeux et au bord  de ses lèvres. Evie connaissait beaucoup de chasseurs qui seraient ravis d'écumer le pays auprès d'un homme comme Allan. Elle le savait très bon chasseur. Après tout, il était toujours en vie. Il aurait pu choisir n'importe qui pour l'accompagner. N'importe qui aurait accepté.

« Tu n'es pas obligé de prendre une décision ce soir. » souffla t-elle avec espoir.

Ils pouvaient arrêter d'en parler, ils pouvaient faire ce qu'ils faisaient d'habitude, boire et ne plus réfléchir. Elle pouvait oublier pour la nuit que peut-être, dés le lendemain, elle ferait partie de ses cibles. Et pour chasser toute pensée de son esprit, elle s'empara de ses lèvres.
©️ nightgaunt




Make me feel alive
We're trying so hard to get it all right but only feel lonely at the end of the night. I wanna be somewhere away from this place. Yeah, somewhere just a little closer to grace.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t1561-smile-the-worst-is-yet-to-come-evie#19362 http://solemnhour.forumactif.org/t1573-carnet-d-adresses-de-hevannah-n-lynch-fuck-this-shit-i-m-out#19461

Contenu sponsorisé
Watch this madness burning out the way

MessageSujet: Re: Acid Rain - Hevannah & Allan ⚝
Revenir en haut Aller en bas
 

Acid Rain - Hevannah & Allan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: united states of america :: The West-
Sauter vers: