AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 

Knock knock who's there ? Gabriel & Nanshe
No matter what we breed, we still are made of greed

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Guest Count
I'm gonna be eaten.
avatar

Nanshe
Watch this madness burning out the way

Pour livrer les puissants aux faibles, Nanshe scrute le coeur des gens.
Age : Lancez un dés et multipliez par deux mille
Job : Déesse sumérienne de la justice sociale, des prophéties et de la pêche
Situation : Célibataire
Localisation : Détroit
Feat. : Aiysha Hart
Copyright : Tumblr pour les gifs et Nymeria pour l'avatar
Otherself : Personne
Date d'inscription : 05/08/2017
Messages : 68
Guest CountI'm gonna be eaten.
MessageSujet: Knock knock who's there ? Gabriel & Nanshe ⚝ Mar 12 Juin - 14:23
Sujet privé

ft. Gabriel

type ⚝ flashback, etc.

date ⚝ Octobre 2015

informations spatio-temporelles ⚝ Un petit appartement à Boston, il est deux heures du matin passes, il pleut dehors

intervention du MJ ⚝ Non souhaité

Autre ⚝ blop

©️ HELLOPAINFUL; revisité par SHADOW


Knock knock who's there ?

Et de leurs nuits, ma nuit se fonde

La bouteille vidée prématurément roula sur le sol. Avachie sur le canapé, tête en bas, Nanshe regarda les quelques gouttes restantes tournoyer et se perde dans les reflets du verre. Ses gouttes ne signifiaient qu'une chose, une chose funeste : il fallait se lever et prendre une autre bouteille, huit mètres plus loin. Le pas hésitant, les cheveux défaits, elle se traîna jusqu'au placard. Un sourire de soulagement illumina son visage quand elle prit le rhum arrangé entre ses mains. Un peu plus enthousiaste elle entreprit le trajet de retour. Elle manqua de s'étaler sur le tapis et retrouva avec peine son trône de coussin. Elle but une gorgée, ça avait été une journée pourrie. Une deuxième gorgée, ou plutôt une année pourrie. Une troisième, avait-elle le droit de qualifier une décennie de pourrie ? Yuri partit, elle n'avait plus aucun humain qui priait activement pour elle et ses disputes avec Ayash s’enchaînaient.

À trois mètres d'elle, seul véritable objet d'intérêt de l'appartement, une truite dont la moitié des écailles avaient été arrachées nageait dans un aquarium sur dimensionné par rapport à la taille de la pièce. Récemment sauvée par la déesse, ce soir la truite semblait juger le comportement de sa maîtresse. Cette-dernière lui adressa un regard, sourcil arqué, la défiant de questionner son comportement.

Dans ces moments là, Nanshe détestait son caractère divin. Il lui fallait plus de trois bouteilles avant de ressentir le moindre picotement au bout des doigts. Une malédiction qui lui aurait bien permis de challenger Legolas au beau milieu du Rohan. Et de toute façon sans ses quelques capacités, elle n'en serait pas à s'enfiler du rhum pour tenter de se convaincre qu'elle n'avait aucune raison de s'inquiéter. Elle sentait l'air changer autours d'elle. Quelques questions posées auprès des monstres et des sorciers avaient suffit pour lui apprendre que les rapports se tendaient entre démons et anges. Il était apparemment question d'un livre ancien et d'armes puissantes. Rien de vraiment original en soit. L'atmosphère d'agitation était assez semblable à celle d'il y a cinq ans. Les monothéistes n'avaient-ils donc aucune patience ? Quelle mythologie autorisait des délais aussi courts entre chaque apocalypse ? Et à ce qu'il se disait, rien de tendre ne se profilait à l'horizon. Ainsi, Nanshe avait peur. Peur qu'ils l'entraîne, elle et tout les autres dans leur chute. Depuis des semaines, une agitation fébrile ne la quittait pas. Le désagréable sentiment d'impuissance non plus. Il lui était impossible de s'en séparer car après tout cette inquiétude était saine. Nanshe avait côtoyé trop d'anges pour affronter avec sobriété ce que le ciel annonçait. Combien de fois s'étaient-elle faite avoir par le panthéon judéo-chrétien ?

Elle finit sa bouteille et en prit une quatrième. La dernière fois restait toujours douloureuse. Après tout, cela faisait à peine cinq ans sur quatre millénaires de peur et de fuite. L'amertume tapit au fond d'elle remonta à la surface. La dernière apocalypse lui avait révéler une trahison. Le principal intéressé lui s'était complu dans le mensonge. « Loki sale lâche » éructa-t-elle à l'intention d'un mort. Elle se demanda pendant un instant qu'est-ce que cette apocalypse allait lui apprendre sur son ancien ami. Avait-il aussi usurper l'identité d'un dieu égyptien ? D'un alpha ? D'un moine libidineux au XVIe siècle ? « Tu t'es bien amusé n'empêche à te faire passer pour un des miens ? T'aurais au moins pu accorder ta mort à l'un des notre, je suis sûre que Kali en aurait été ravie. Mais non ça aussi tu l'a gardé pour ta famille. Égoïste ». A présent totalement écroulée, de douloureux souvenirs lui revenaient en mémoire. Les yeux hagards, elle eu le sentiment que sa truite continuait de la juger. « Me regarde pas comme ça Billie. J'ai bien le droit de le maudire, ça peut même plus lui faire du mal, il est mort. Et puis même vivant, il en aurait rien eu à faire ». Elle se rapprocha de l'aquarium et se colla à la paroi. Elle entendit la respiration agitée de Billie. Cette truite avait toujours été trop empathique. « Tu sais, je crois que j'aurai préféré qu'il ne me sauve pas y a deux mille ans. T'as déjà été sauvée par un de tes ennemis Billie ? Après ça, ton orgueil c'est des miettes bonnes à nourrir des sardines. T'aime pas les sardines ? Ah. Et puis, ça vaut peut être mieux qu'il soit mort, sinon vu sa position dans la Ô grande et unique famille céleste et le contexte actuel, il aurait encore tout détruit ».

Comme pour contredire sa dernière phrase, deux coups frappèrent à la porte. Nanshe se releva, réajusta son débardeur. Elle eu le temps de boire la consommation annuelle en vin de messe d'un prêtre sur les quatre mètres qui la sépara de la porte. Billie protesta contre l'éloignement de sa déesse. « Arrête de grogner, ça doit juste être un voisin » lui répondit-elle. Nonchalamment elle ouvrit la porte. Son cœur se serra et le rhum arrangé quitta enfin sa main pour aller s’exploser sur le sol.


made by LUMOS MAXIMA


Et la justice crie
L'injustice est muette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t1003-imagine-all-the-people-sharing-all-the-world-nanshe
 

Knock knock who's there ? Gabriel & Nanshe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: Other places, other eras :: Back to the past-
Sauter vers: