Partagez | .
 

 [Abandon] Dancing with the devil | Pv. Wayne L. Kennedy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: [Abandon] Dancing with the devil | Pv. Wayne L. Kennedy Ven 18 Mar - 19:14


RP EN COURS

SUJET PRIVÉ : FT. WAYNE L. KENNEDY
# TYPE : Présent
# DATE : 18 Mars 2016
# MOMENT DE LA JOURNÉE & TEMPS APPROXIMATIF : Le soir, temps plutôt doux pour la saison, avec un petit vent froid, tout de même

# PRÉSENCE DU MJ : Nope

# AUTRE : Miaou
SHADOW









“When I feel your touch it burns my skin”

I know I'm dancing with the devil
Ain't no chance of heaven, going straight to hell
I know I'm dancing with the devil
Darken up my heaven, brighten up my hell

Temen se tenait, droit, devant l’un des grands miroirs de son loft. Impeccablement coiffé, petite barbe de trois jours entretenue, il terminait de réajuster son col et sa cravate avant d’esquisser l’ombre d’un sourire satisfait. Cela faisait près de deux millénaires qu’il était revenu à « la vie » en tant que démon et, s’il y avait quelque chose qui semblait ne jamais changer, c’était bien les préparatifs d’avant une soirée. Qu’importe la soirée, qu’importe l’époque et qu’importe le pays, d’ailleurs : il fallait être le mieux apprêté, le plus charismatique. Temen y tenait énormément, et il pouvait passer un temps fou à sa « toilette », rivalisant certainement avec beaucoup des femmes les plus coquettes pour « temps passé dans la salle de bain ». Il tenait à être parfait, autant que faire se peut, afin de garder ce charisme et cette image de lui bien sous tous les rapports qui lui permettait d’accéder à beaucoup de choses sans trop d’efforts. Surtout que, ce soir, ça ne s’annonçait pas vraiment très… Intéressant. Encore une de leurs soirées privés de riches snobes hypocrites. Pas que Temen ne soit pas tout ça, lui aussi, mais la grande différence entre eux était que le russe était un démon. Les autres, des vermines humaines, quand bien même ils fussent des collègues financiers plein aux as, de vieux Lords anglais de passage ou des duchesses européenne savamment apprêtées. C’était un peu son monde, après-tout, cette société du paraître et de l’hypocrisie. Mais il était leur maître à tous, et cela n’était plus franchement amusant d’essayer de les berner quand essayer rimait de façon totale avec réussir. Lorsqu’il avait commencé à se droguer avec ses seringues de sang, ça avait rajouté un peu de piment, pendant quelques temps. La nouveauté des sentiments, des émotions, tout cela lui avait procuré quelques sensations des plus grisantes. Mais comme tout, cela fini par passer, particulièrement lorsque vous vous retrouvez toujours seul et que des sentiments viennent s’en mêler.

Depuis quelques jours, Temen « courait » après un Familier. Pas pour se l’approprier, même s’il avait été Sorcier il y a… Deux milles ans, il ne pensait pas pouvoir avoir un Familier maintenant qu’il était un démon ; mais il n’allait pas dire non plus qu’il s’agissait d’un humain puisqu’il s’agissait bel et bien d’un Familier, eh. Lui courir après, il l’avait fait, littéralement. En se demandait pourquoi, comment, en maudissant son addiction au sang, alors qu’il venait juste de lui offrir un beau costume fait sur mesure (et je vous raconte pas le prix du costume). Sa condition de démon, même shooté avec sa drogue favorite, l’empêchait de réellement ressentir des remords après avoir gâché (il n’y a pas vraiment d’autre mots) la joie de Wayne quelques mètres à peine après être sortie de la boutique. Quand il s’agit de jouer les hypocrites avec des gens que Temen aimerait bien dépecer ou ce genre de réjouissance, il savait prendre des pincettes. Mais être d’un tempérament tout aussi caressant avec une personne qu’il s’emblait apprécier, en restant relativement honnête, c’était plus difficile. Déjà que rien que le fait d’apprécier quelqu’un lui semblait difficile. Déjà que comprendre Wayne, parfois, était difficile aussi – il semblait l’apprécier malgré ce qu’il était, puis se monter contre lui comme s’il n’était pas un terrible démon, puis avoir peur, justement, du démon. C’était parfois un peu difficile et étrange à suivre, surtout pour Temen qui, malgré lui, avait eu quelque chose comme « peur ». Au-delà de la colère, de la déception, de la délivrance presque jouissif de s’injecter du sang, il avait pu avoir peur.  Mais aujourd’hui, mais ce soir, tout allait bien. Tout était sous contrôle. Un contrôle moins complet que ce dont il avait l’habitude, mais il avait compris que Wayne avait besoin de sa liberté, qu’il n’était pas un oiseau que l’on pouvait mettre en cage. Il lui arrivait que le Familier lui fasse penser à lui, dans sa « première vie » ; c’était bien pour pouvoir embrasser la liberté qu’il avait passé un pacte avec un démon et qu’il était devenu sorcier. Et puis, c’était plus amusant comme ça, il préférait que Wayne lui tienne un peu tête plutôt qu’il lui obéisse bien sagement, malgré l’agacement qu’il pouvait parfois montrer quand il lui tenait tête. Il était beaucoup plus amusant comme ça – enfin bref, si son contrôle était loin d’être total, il l’était assez pour le satisfaire. Amusement doublé – et appréciateur – puisqu’il emmenait, ce soir, à cette soirée... Wayne. Vous le verriez, dans son costume : à croquer. Et encore, cette expression était faible. S’il ne se retenait pas, le professeur de français n’aurait plus le temps de s’habiller que pour aller donner ses cours…

Une fois sa cravate réajustée et ses pensées revenues à lui et au moment présent, il attrapa « ses papiers » - Temen Koskov, 30 ans, russe, génie de la finance et patron de la banque central de New York – et se téléporta directement chez Wayne. Posant sa veste de costume – correctement plié, tout devait rester impeccable – sur le dossier d’une chaise, à la table à manger, il lança un regard dans l’appartement. Ça ne changeait pas vraiment, ici. Mais c’était toujours plus petit et plus… Vivant que son loft. Il aimait bien l’endroit, surtout maintenant qu’il ne restait plus rien de la présence de l’ex de Wayne – pas que ça le dérange réellement, il avait juste envie de dépecer l’homme lui-même, lentement, en faisant goutter de l’acier sur ses muscles mis à vif, et… Sa seringue. Il allait la prendre tout de suite, pour éviter tous mauvais tremblements qui signifieraient inévitablement qu’il commençait à être en manque… Et à être passablement énervé.

« Wayne ? »

Appela-t-il en sortant sa drogue favorite, pour le prévenir de son arrivée. Vu qu’il ne prenait pas la peine de toquer à la porte et d’attendre qu’on lui ouvre… Il coinça le bouchon de la pointe entre ses dents, remontant délicatement la manche gauche de sa chemise pour y planter l’aiguille, jetant un coup d’œil dans la chambre. Le sweat que lui avait piqué l’homme-chat trônait sur le lit et lui arracha un sourire, avant de finalement aller s’appuyer dans l’embrasure de la porte de la salle de bain, terminant de s’injecter sa dose de sang avant de jeter la seringue et de reporter son regard sur le bel homme en costume qui terminait certainement de se préparer. Il glissa un regard le long de son corps, avant de croiser les bras.

« Bientôt prêt ? J’espère que tu n’as pas – ou pas trop – mangé. Et que tu sais danser. »

Temen finit par s’approcher pour arranger un peu son col avec un sourire en coin, le regard pétillant.



HRP.
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [Abandon] Dancing with the devil | Pv. Wayne L. Kennedy Dim 20 Mar - 13:27




Dancing with the Devil


Je sais ce que je fais, si si... Promis

   Un jour, il faudrait que je pense à consulter, quand même. Parce que franchement, quelque chose ne devait pas tourner très rond chez moi. Encore, que je refuse catégoriquement d'avoir un Soricer ou une Sorcière... Ca pouvait se comprendre, bien que généralement le peu de Familiers que j'avais croisés ne comprenait pas pourquoi je rejetais ce lien en bloc. Ma mère et moi avions cet idéal de liberté ancré dans un coin de nos caboches, et ça nous suffisait. En revanche... Elle n'avait certainement jamais imaginé voir un jour son fils sortir avec un Démon. Oui messieurs dames, c'est pour sortir avec un Démon que j'étais présentement dans ma salle de bain depuis un peu plus d'une heure, à me rendre aussi présentable que possible. J'avais toujours été très propre sur moi. Ma nature de chat qui devait ressortir, sans aucun doute. Ceci dit, pour le coup je ne pourrais pas être autre chose qu'élégant, à en juger par le costume sur-mesure que Temen -le démoniaque cavalier que j'allais accompagner à cette soirée mondaine- m'avait offert il y a quelques jours de ça. Oh, je connaissais la valeur d'un vêtement pareil, et s'il y avait une part de moi qui s'en réjouissait vraiment, si la partie féline se rengorgeait d'avoir reçu un aussi beau cadeau, mon côté plus raisonnable se disait que tout ça n'allait me mener nul part. Ou tout du moins, à rien de bon. Après tout, que pouvait-il ressortir de bon à côtoyer un Démon ? Hormis les parties de jambes en l'air endiablées -sans mauvais jeu de mots- évidemment. Ah oui, j'avais rarement pris mon pied comme ça, je devais bien le reconnaître, mais... Est-ce que ce plaisir valait le risque de finir tué, un de ces jours ? Pour le moment en tout cas, je voulais continuer à jouer. Pour voir jusqu'où je serais capable d'aller, et ce que l'avenir me réservait si je continuais à avancer sur ce chemin-là. Ma curiosité me perdrait, un jour...

Tandis que j'enfilais la chemise et la boutonnais, je songeai que d'ordinaire lors de ces soirées j'aimais bien jouer de mes charmes, essayant de trouver quelqu'un qui voudrait bien flatter mon ego de chat. Mais là, j'allais devoir m'en passer. Ce soir, j'accompagnais Temen, et mon petit doigt me disait qu'il n'allait pas apprécier que je m'éloigne pour faire les yeux doux à quelqu'un d'autre. J'avais encore du mal à saisir pourquoi, mais il semblait ne pas vouloir me partager avec qui que ce soit. Bon, en tant que félin patenté, je pouvais parfaitement comprendre sa façon de penser, et je serais bien mal placé pour l'en blâmer. Mais les Démons n'étaient pas censés ne pas éprouver le moindre sentiment ? Je n'étais certes pas démonologue, mais j'avais quand même quelques connaissances basiques en la matière, juste au cas où... Etait-ce le sang humain qu'il s'injectait dans les veines comme un junkie s'injecte de la drogue qui changeait sa façon d'appréhender les choses ? C'est ce qu'il affirmait. Personnellement, je n'étais pas certain de vouloir y croire. Même si c'était vrai, qu'est-ce qui me garantissait qu'il ne finirait pas par arrêter, un jour, et redevenir un Démon avec tout ce que ça implique ? Je ne tiens pas à finir retrouvé égorgé dans mon propre lit. M'interdire de m'attacher à Temen, voilà qui était raisonnable. ... Mais je n'avais jamais été vraiment raisonnable.

« Wayne ? »

Ah, en parlant du Démon ! Un léger sourire étira mes lèvres, mais je ne répondis pas pour autant. Après tout, je ne vivais pas dans un palace, il finirait bien par me trouver. La preuve, je l'entendis arriver dans mon dos à peine quelques minutes après, et d'un regard jeté du coin de l'oeil, je constatai qu'il terminait de s'injecter sa dose de sang. Si ça pouvait le rendre plus... Tranquille, pour la soirée qui s'annonçait, ça n'en serait que mieux.
Quand Temen s'approcha de moi pour arranger le col de ma tenue -qui n'en avait pas réellement besoin, je tiens à le préciser- mon sourire s'élargit quelque peu, et je glissai un bras autour de sa taille avant de venir chercher un baiser, restant correct sans être trop chaste non plus.

- Ne t'inquiète pas pour ça, j'ai juste mangé quelque chose en sortant de cours, histoire de rattraper le déjeuner que je n'ai pas pu prendre. Et je suis un excellent danseur, tu le verras par toi-même. Je suis prêt, on y va ? lançai-je après avoir lancé un coup d'oeil à mon reflet dans le miroir de ma salle de bain. Je comptais bien m'amuser à cette soirée, que ce soit d'une façon ou d'une autre. Et puis, au cas où... Il y aurait toujours moyen de pimenter un peu de tout ça au retour.
.SHADOW
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [Abandon] Dancing with the devil | Pv. Wayne L. Kennedy Mer 23 Mar - 9:12






“When I feel your touch it burns my skin”

I know I'm dancing with the devil
Ain't no chance of heaven, going straight to hell
I know I'm dancing with the devil
Darken up my heaven, brighten up my hell


Que cela lui allait bien. Réellement. Il était d’une élégance toute raffinée qui plaisait tout particulièrement à Temen – car le démon avait toujours eu un certain goût pour les bonnes choses. Wayne était toujours plus ou moins élégant (cela venait sans doute de sa « moitié » chat), c’est peut-être pour cela qu’il avait tourné la tête vers lui, la première fois. Il ne savait pas exactement, et ne cherchait pas à savoir ; il y avait des relations où il devait tout maîtriser, tout contrôler, tout savoir et faire les choix les plus précis possible, où il lui aurait été impossible de ne pas savoir pourquoi – bonjours et bienvenu chez les hypocrites. Mais pas avec Wayne : il s’en fichait un peu de comment ils avaient commencé, d’où ils venaient, le démon se préoccupait plutôt d’où ils allaient. Et quelque part, tout au fond de lui, une toute petite voix qu’il étouffait sans peine avait presque peur de cet intérêt soudain que Temen avait pris pour le Familier alors que, à part peut-être s’envoyer en l’air, il n’avait pas grand intérêt à le fréquenter.

Il ne mit pas beaucoup de temps à le trouver. Son regard se fit presque caressant alors qu’il se débarrassait de sa seringue, avant de venir arranger son col. Col déjà parfaitement en place et qui n’avait nullement besoin que le démon n’y touche mais, eh, il avait vu faire ça dans des films – et ça avait un côté intime qu’apprécierait sans doute Wayne. Qu’appréciait Wayne, même, à en juger par son sourire qui s’élargit sur son joli minois. Temen laissa ses mains passer du col du Familier à son visage, qu’il tint doucement le temps de lui rendre le baiser. Cela aurait presque pu paraître tendre à Temen s’il avait de réelles notions de ce qu’était l’amour, l’affection, ce genre de chose – s’il ne fermait pas les yeux là-dessus. Tout devenait rapidement plus ambigu avec ce genre de notion, et il l’était apparemment déjà bien assez comme ça. Suivant le regard de Wayne vers le miroir, il esquissa un sourire, tirant légèrement ses lèvres en coin. Quel étrange spectacle cela pouvait donner, lorsqu’on connaissait leur nature… Ils avaient surtout l’air de deux bels hommes tout en élégance allant à une soirée mondaine, pour le reste du monde.

« Oh, mais je ne m’inquiète pas. » lança le démon en haussant une épaule, venant déposer un dernier baiser dans le creux de son cou. « On verra bien si tu es aussi excellent danseur que tu le dis, moy Kotenoc. Si tu es prêt, alors on y va. »

Avec un regard taquin, il attira Wayne contre lui avant de les téléporter dans une ruelle adjacente. Présentant son bras à son compagnon, il l’entraîna vers l’un de ces grands bâtiments venant effleurer le ciel, et présenta leur invitation à l’entrée avant de se diriger vers l’un des ascenseurs. Cela ne dura pas longtemps, juste assez pour que Temen puisse glisser quelques mots peu avouableS à propos d’eux deux dans l’ascenseur, hésitant presque à le bloquer entre deux étages, avant de se redresser innocemment lorsque les portes s’ouvrirent enfin. Il verrait ça au retour, peut-être, ça pourrait toujours être… Amusant. Gardant délicatement Wayne près de lui, il l’introduisit dans le grand « salon » aménagé pour la réception. La salle avait été aménagée de manière à ce que le centre soit dégagé pour laisser le passage libre – ou pour danser – et des tables avaient été installées autour, prévu pour chacun. Si des amuses bouches avaient été déposé sur des tables, c’était sans compter les serveur qui arpentait la pièce entre les convives, avec leur plateau plein de nourritures ou de coupe de champagnes…

« Bienvenu chez les snobes. » souffla-t-il à l’oreille de Wayne, un sourire amusé aux lèvres, avant de saluer un homme habillé en pingouin et avec l’air d’avoir un balais dans le fondement – très peu drôle, cet homme – d’un signe de tête.

Tout en surveillant ce qu’il se passait autour, Temen les fit avancer dans la pièce, espérant que son compagnon n’allait pas batifoler par-ci, par-là. De toute façon, le démon était le plus attirant – et le plus modeste. Attrapant un petit toast au saumon qu’il tendit à Wayne, il esquissa ensuite un sourire ravi, presque commercial, en le présentant à une femme radieuse, ayant l’air tout à fait dans son élément – sa principale concurrente. Si elle essayait de mettre la main sur Wayne, ça pourrait au moins lui donner une excuse pour la suicider un soir… Comment ça, « non » ? Jetant un coup d’œil à la ronde sans réellement se préoccuper de la femme qui parlait de finance et se vanter de ses résultats – dans le vide – il espéra que cela commence vite. Curieux de voir les talents de son compagnon, il mourait soudainement d’envie de danser…



HRP.
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: [Abandon] Dancing with the devil | Pv. Wayne L. Kennedy

Revenir en haut Aller en bas
 

[Abandon] Dancing with the devil | Pv. Wayne L. Kennedy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ted kennedy on obama's camp!!!
» SALSA CROISEE BICHON ABANDON 3 ANS LA LOUVIERE BELGIQUE
» U.S. Senator Ted Kennedy dies at 77
» Down - JAY SEAN - LIL WAYNE
» Gallerie de Wayne Reynolds

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: Rps-