AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 

Long time no see ▬ Anna & Rev
No matter what we breed, we still are made of greed

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hunter
I lost my shoe.
avatar

Revandel
Watch this madness burning out the way


Age : Quelques milliards d'années, 36 ans en apparence
Job : Chasseur & musicien dans un piano-bar
Situation : Célibataire
Localisation : Chicago
Feat. : Rami Malek
Copyright : © signature by COM
Otherself : Hevannah N. Lynch
Date d'inscription : 18/06/2017
Messages : 250
HunterI lost my shoe.
MessageSujet: Long time no see ▬ Anna & Rev ⚝ Dim 31 Déc - 16:06
Statut du rp

sujet privé; ft. Annabelle

type ❖ RP dans le contexte actuel

date ❖ Lundi 4 Avril 2016, juste après l’événement au Pakistan

informations spatio-temporelles ❖ C'est une jolie fin d'après-midi, il fait beau, il fait chaud, même à l'hôpital de Chicago


intervention du MJ ❖ A priori, non merci ♥️

Autre ❖ Plus... jamais... je ne m'arrache autant les cheveux pour trouver un gif  

©️ HELLOPAINFUL; revisité par SHADOW


L'oiseau en cage rêve des nuages

By COM


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t954-you-better-know-what-you-re-fighting-for-revandel http://solemnhour.forumactif.org/t977-carnet-de-route-de-revandel-daddy-knows-best
Hunter
I lost my shoe.
avatar

Revandel
Watch this madness burning out the way


Age : Quelques milliards d'années, 36 ans en apparence
Job : Chasseur & musicien dans un piano-bar
Situation : Célibataire
Localisation : Chicago
Feat. : Rami Malek
Copyright : © signature by COM
Otherself : Hevannah N. Lynch
Date d'inscription : 18/06/2017
Messages : 250
HunterI lost my shoe.
MessageSujet: Re: Long time no see ▬ Anna & Rev ⚝ Dim 31 Déc - 16:08
long time no see

there we go again, don't you know i missed you ?

Tout était calme. Pas silencieux, non, mais suffisamment tranquille. Des bribes de conversations étouffées parvenaient jusqu’à lui, qui ne l’intéressaient pas, à propos de sujets qui lui passaient au dessus la tête. A l’occasion, il entendait le bruit d’un chariot qu’on poussait dans le couloir.  Le médecin avait déserté la chambre quelques heures plus tôt, l’esprit déjà occupé ailleurs, puis l’infirmière était sortie à son tour en grommelant quelque-chose à propos d’un urgent besoin de caféine. Le séraphin devait bien admettre que pour des humains, ils avaient fait preuve d’une efficacité acceptable. Il avait provoqué une certaine sensation en entrant dans l’hôpital de Chicago, Anna dans les bras, couverte de poussière et le front en sang. Oh, il se serait volontiers passé de toute cette agitation. S’il avait pu la soigner lui-même… Ses os, sa chair, jusqu’à son cœur, il pouvait tout réparer ; c’était l’enfance de l’art, ni plus ni moins. Le cerveau, en revanche… Il avait vu plus d’un ange s’y brûler les ailes, comme le disaient les humains – il n’avait pas encore décidé s’il trouvait cette expression bien inspirée ou choquante. Une seule fausse manœuvre pouvait causer des dommages irréversibles, et il ne s’y connaissait pas bien dans les guérisons périlleuses. Il n’avait rien d’un Rit Zien et Mélahel n’était pas joignable, tout comme la plupart de ses frères et sœurs. L’Apocalypse, c’était tout un programme, et si l’homme qu’il avait vu au fond de ce temple au Pakistan était bien celui qu’il pensait… mais c’était un autre problème. Alors quoi ? Il avait bien fallu improviser, déléguer. Déléguer… Le ciel lui en soit témoin, c’était toujours une épreuve. Lui prendre Anna des bras n’avait pas été chose aisée. Il n’en était pas bien sûr, mais au fond de son esprit, Osman lui soufflait que son air féroce avait dû intimider un ou deux brancardiers. Il avait pourtant bien fallu se résoudre à lâcher la jeune femme, pour son propre bien, du moins, essayait-il de s’en convaincre. Le verdict était tombé deux heures plus tard. Le cerveau d’Annabelle se portait très bien. Cette confirmation lui avait arraché un sourire soulagé, si lumineux, si chaleureux que pour la première fois depuis longtemps, il avait eu le sentiment d’être considéré par son interlocuteur comme un humain parmi les humains - une part de son être, peut-être , y avait vu une anomalie, mais si infime qu’il ne s’en rendit pas compte. Bien sûr, Annabelle avait écopé de quelques blessures mineures, rien qu’il ne pût lui remettre en place en un claquement de doigts. On la gardait en observation, mesure de précaution, la routine.
La chambre était finalement déserte. Il n’y avait plus qu’Annabelle, et son regard clair posé sur Annabelle, toujours assoupie. Elle avait, se disait Revandel, très certainement changé, sans être vraiment différente de son souvenir. Son visage s’était affiné, allongé, sans pour autant gommer ses pommettes rondes de petite fille. Son corps était celui d’une femme et à la voir, lointaine semblait l’époque où l’ange la dominait de toute la hauteur de ses talons aiguilles. Les longs cils noirs, cependant, les larges boucles brunes qui encadraient autant qu’elles recouvraient son visage lui évoquaient l’enfant qu’il avait connu. Ce sentiment d’étrangère familiarité avait quelque-chose de profondément perturbant. Silencieux, immobile, Revandel se tenait au chevet d’Anna, guettant son réveil. Il allait falloir tout reprendre depuis le début avec elle, revenir aux bonnes vieilles habitudes, vérifier qu’il n’avait pas perdu la main, bien qu’il ne se fît pas trop d’illusions sur ce point. Il ne s’était jamais trouvé très doué pour les présentations. D’un autre côté, il s’agissait d’Anna, alors peut-être…
Un grognement sourd s’échappa des lèvres d’Anna. Il n’y avait plus à se perdre en conjectures, son ex mais néanmoins nouvelle protégée était réveillée. Revandel sentit plus qu’il ne contrôla le sourire qui s’épanouit sur son visage – décidément…  Cela ne dura que quelques instants, le temps de retrouver une expression plus professionnelle.

« Bonjour... »

L’ange avait bien conscience que la jeune femme pouvait se sentir déboussolée. Elle était passée d’un temple au Pakistan à une chambre médicalisée aux États-Unis sans aucune forme de transition, cela avait de quoi perturber n’importe quel humain.

« Nous sommes à l’hôpital de Chicago »,  jugea t-il bon de préciser.

Chicago, chez elle, il l’avait bien entendu fait exprès, afin qu’elle se sente bien, en sécurité. Son frère devait d’ailleurs se trouver quelque-part dans cette ville.

« Je suis le nouveau séraphin affecté à ta protection. Mon nom est Revandel. Nous nous connaissons déjà à vrai dire, mais tu étais très jeune, tu ne dois pas t’en rappeler… Je t’ai sortie de ce temple, au Pakistan, avant qu’il ne s’écroule pour de bon. Tu as reçu une pierre sur la tête, je t’ai trouvée inconsciente, mais tout va bien. Le cerveau… ça va. Il n’y a pas eu de dégâts, heureusement... »

Son regard s'assombrit, Revandel finit par baisser la tête. Il aurait dû arriver plus tôt. Il ne pouvait se défaire de cette pensée. Si Anna avait été plus gravement touchée, si elle était morte dans ce temple… il ne se le serait pas pardonné.
©️ nightgaunt


L'oiseau en cage rêve des nuages

By COM


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t954-you-better-know-what-you-re-fighting-for-revandel http://solemnhour.forumactif.org/t977-carnet-de-route-de-revandel-daddy-knows-best
Intitute's scientist
I want your brain.
avatar

Annabelle J. Graham
Watch this madness burning out the way


Age : 38 ans
Job : Chasseuse à mi-temps, scientifique consultante pour l'Institut
Situation : Mariée à sa collection de théières, amoureuse d'un ancien Séraphin
Localisation : Chicago (nomade)
Feat. : Rachel Weisz
Copyright : Kanderlust (ava); bibi ♥ & TUMBLR (gifs), Alaska (signature)
Otherself : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 11/01/2016
Messages : 357
Intitute's scientistI want your brain.
MessageSujet: Re: Long time no see ▬ Anna & Rev ⚝ Ven 12 Jan - 13:34
long time no see

I hear the sound, echoes beneath. Angels and skylines meet and I'm straining to reach the light on the surface ; light on the other side. » Fleurie ; Breathe
Noir. Tout est noir. C’est, si vous vous demandez, c’est là plus reposant qu’on ne le pense. Il n’y a pas de sensation de chaud ou de froid. Il n’y a pas non plus de douleur ou de joie. C’est peut-être ça, la mort, en fin de compte. Cette impression de peser trois tonnes , de couler comme une pierre et, paradoxalement, d’être plus légère encore que de l’air – de l’hélium, en quelque sorte.
Tout était calme. Trop calme.
Trop calme ? Le voile de ténèbres se déchira soudain, et une lumière dérangeante vint s’infiltrer sous ses paupière closes, au moment même où sa respiration, légèrement sifflante, se modifiait. Un grognement – semblablement à un geignement pitoyable – s’échappa d’entre les lèvres serrées de la patiente branchée au moniteur, son activité cérébrale décollant quelque peu au moment même où elle se réveillait.

« Bonjour... »

Annabelle cligna des yeux quelque peu en entendant cette voix velouté, ses yeux s’ouvrant finalement en grand tandis qu’elle tentait de bouger, son intraveineuse lui arrachant lui légère grimace. Où se trouvait-elle ? Son regard se perdit un instant sur la pièce, ses neurones s’entrechoquant, tentant de reprendre leur ancienne activité et ainsi mettre de l’ordre dans ce fouillis. Qui était-elle ? La voix grave parla à nouveau, lui indiquant quelques coordonnées – Chicago, hôpital. Ah bon. Que lui était donc arrivée ? Fronçant quelque peu les sourcils, elle tourna finalement la tête pour dévisager le garçon qui se tenait là, avant de cligner les yeux à nouveau, éblouie. Pas le garçon. L’homme. Ou plutôt le … La chose brillante. Elle tenta de passer une main devant ses yeux pour diminuer la radiance, mais c’était peine perdue, ses bras refusaient de bouger. Tout comme le reste de son corps apparemment. Au moins ne sentait-elle point la douleur. Morphine ? Très certainement. Son regard dériva à nouveau vers la bosse de sa jambe, et elle compris sans mal qu’un plâtre se trouvait là. Bon sang. Qu’est-ce que c’était que tout ce bric à brac ?

« Chicago. »

Sa voix sortie dans un murmure, tandis que ses sourcils se fronçaient à nouveau, le nom de la ville lui disant bel et bien quelque chose. Chicago. Ah. Etats-Unis. Langue anglaise. Pourquoi, dans ce cas, l’homme avait-il une sorte d’accent étranger qu’elle comprenait pourtant fort bien ? Quelque chose comme … De l’écossais. Sur l’instant, elle n’aurait pas su dire comment elle le savait, mais cela importait peu. Relevant le nez pour fixer l’homme inconnu, elle fut de nouveau surprise de voir qu’il brillait toujours. Un être humain normalement constitué n’était pas censé être aussi éblouissant qu’un phare de voiture, elle en était certaine … Fronçant quelque peu les sourcils, elle s’aperçut soudain que la forme floue se dessinait avec un peu plus de précision, au moment même où l’homme, l’être, l’alien, se remettait à parler. Seraphin. Revandel. Pakistan. Pierre sur la tête. Attendez. Quoi ?

« Je suis morte ? »

Sa phrase idiote sortie sans qu’elle ne puisse la contrôler, rauque et presque douloureuse. Fronçant à nouveau les sourcils quelque peu, perdue, elle chercha dans le regard de l’ho… Du Séraphin – ange donc, ah – des détails supplémentaires qu’elle ne possédait pas. Qu’elle ne possédait plus. Pour le moment du moins. Une pierre sur la tête … OH. Etait-elle chercheuse ou quelque chose du genre ? Comment l’avait-on trouvé par ailleurs ? Inspirant elle ferma les yeux une demi seconde, cherchant la logique dans toute cette histoire. C’était là, lui échappant juste, l’agaçant quelque peu.

« Commotion cérébrale … Je délire ? Non. Je ne crois pas ? Mais les anges ne sont pas censés être visibles … Pakistan ? Chicago. Chicago. Pakistan … Cette histoire est aussi incompréhensible qu’un amateur de thé anglais qui prend sa boisson tiède et sans nuage de lait. »

Elle marmonne pour elle-même, déconnectée de la réalité quelque seconde, oubliant qu'il se trouve à ses côtés, avant de comprendre quelque chose - soudainement. Quelque chose d’important. Relevant le nez à nouveau, elle fixe une nouvelle fois l’homme, l’ange, bref, la chose qui brille, voyant désormais clairement ses ailes s’étendre dans la pièce. A se demander comment il peut tenir dans un espace si réduit.

« Monsieur le Séraphin ? »

Elle l’appelle doucement, faisant des efforts pour articuler correctement, se sentant à présent coupable de le voir si mal, si … Triste. Pourquoi donc d’ailleurs ? Voilà une nouvelle chose incompréhensible. Est-ce que c’est parce qu’elle ne se souvient pas de lui ? Il faut dire que, présentement, elle ne se souvient pas de grand-chose.

« Je vous remercie. Je suppose que je ne serais pas là sans vous. Je … Je suis désolée. Mon cerveau semble avoir quelques … trous. Pour le moment. »

Lui décochant un sourire gêné elle tente à présent de tendre la main – chose compliquée, puisque, si elle commence à sentir ses doigts, elle ne trouve toujours pas comment les bouger. D’ailleurs, si il l’a porté tout du long, elle espère qu’il ne s’est pas trop fait mal au dos. Enfin elle ne connaît pas réellement la force qu’il peut avoir, mais son corps semble tout de même assez fin, comparé au sien.  Du moins, c’est ce qu’elle pense. Reprenant son souffle, elle tente par la suite un sourire avant d’essayer de le rassurer quelque peu.

« Tout ira bien, d’accord ? Mhm … Revandel … C’est ça ? … Pouvez-vous me dire comment je suis arrivée là ? Au Pakistan je veux dire ... »

Revandel … Voilà un nom qui lui rappelle quelque chose. Mais quoi ? Ainsi l’a t-elle peut-être vraiment connu, à moins qu’il ne soit là qu’un ami imaginaire, pure invention de son esprit malade – ce qui ne l’étonnerait guère. Une pierre sur la tête … Diantre que c’est fâcheux. Cela expliquerait bien des choses toutefois. Elle espère juste que les infirmière ne reviendront pas tout de suite, auquel cas il lui faudrait expliquer pourquoi elle parle toute seule dans sa chambre et elle est certaine que cela retardera d’autant plus sa sortie. Si sortie il y a.

made by LUMOS MAXIMA



#Revabelle
I don't want a lot for Christmas, There is just one thing I need; I don't care about the presents Underneath the Christmas tree ! I just want you for my own More than you could ever know. Make my wish come true, oh : All I want for Christmas is you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t78-anna-j-graham-c-est-pas-moi-j-etais-occupee-a-trebucher-sur-mes-lacets#218 http://solemnhttp://solemnhour.forumactif.org/t1567-carnet-d-adresses-d-annabelle-j-graham-i-m-only-human-wouhouuu

Contenu sponsorisé
Watch this madness burning out the way

MessageSujet: Re: Long time no see ▬ Anna & Rev ⚝
Revenir en haut Aller en bas
 

Long time no see ▬ Anna & Rev

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: Other places, other eras :: Back to the past-
Sauter vers: