AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 

« Always on my mind. | ft. William Collins »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
Isaiah Warren ∞ Hunter
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t1311-isaiah-warren-sweet-dreams-are-made-of-this http://solemnhour.forumactif.org/t1321-carnet-d-adresses-d-isaiah-warren http://ledger-graph.tumblr.com/ Jeu 11 Jan - 1:21

Age : 35 ans.

Métier : Chasseur, spécialisé dans les vampires et esprits.

Situation : Fiancé à l'amour de sa vie, William Collins. Amoureux à en perdre la raison.

Localisation : Actuellement dans sa maison du Maine, au coeur de la forêt.

Feat. : Sebastian Stan. ♥

Copyright : ROGERS. (ava) | lazare (signa)

Je suis aussi : Poppaea.

Date d'inscription : 16/12/2017

Messages : 92

avatar
Hunter
always on my mind
Sometimes you wonder if this fight is worthwhile. The precious moments are all lost in the tide,. They're swept away and nothing is what is seems, the feeling of belonging to your dreams.

Il ne disait pas ça pour se plaindre mais exprimer ce qu'il avait ressenti, cette douleur tout ce temps mais surtout ; que sa soeur l'avait vu dans cet état, brièvement, et qu'elle avait été forcée au silence pendant une année. Il ne racontait pas ça pour se faire plaindre non plus, pour attiser quelconque pitié. Juste que, voilà, il en était à ce point et pire encore et qu'il avait tourné le dos à Shana pour qu'elle n'en rajoute pas. Il avait voulu gérer ça seul. Cela n'avait pas été la meilleure de ses décisions mais pour maintenant, il ne pouvait pas revenir dessus.

William le serrait contre lui quand le chasseur venait s'allonger sur lui, il ne semblait pas gêner par son poids, vu comme il le serrait davantage, soit, il n'allait pas se gêner dans ce cas. Il s'était installé confortablement contre lui, un nounours géant, en quelque sortes. Sauf qu'il pouvait l'embrasser et être embrassé, le serrer et être serré. Il avait une odeur unique. Et s'il n'était pas d'un naturel câlin, là, ça lui venait. Ce besoin de tendresse. Parce que c'était nouveau, pour lui. Il l'avait très peu connue, cette tendresse. Et il avait plutôt aimé ce que cela faisait, comme effet.

Je suis là, qu'il lui disait, en embrassant son crâne. Ah non, il n'allait quand même pas se mettre à chouiner ? A être triste et toutes ces conneries ? Il ne lui avait pas raconté ça pour ça non plus, bordel. Il recommence. Et c'est quoi, le ton de sa voix ? Non mais, sérieusement ? Il soupirait et se redressait avec difficulté pour le regarder. L'air de dire, si tu pleures, je t'en colle une.

Il le regardait comme ça, quelque secondes, à essayer de comprendre ce qui pouvait bien lui prendre soudainement pour réagir de la sorte. Lui promettre à nouveau qu'il ne partirait plus.

Tu me l'as déjà dis, ça.

Il se redressait juste assez pour déposer un baiser sur sa lèvre inférieur. Une curieuse tendresse quand on le connaissait. Peut-être pas si curieuse que ça finalement. Les mots, les mots, c'était bien beau, lui, il voulait des preuves, voulait des gestes. Les gestes ne trompaient pas, contrairement aux mots. Il déposait un nouveau baiser contre sa lèvre inférieur puis il se relaissait tomber contre son torse. Sa main se baladait sur son torse, retraçant chaque muscle, réfléchissant à ce qu'il pourrait dire. Mais il ne voyait rien de correct à lui dire. Il lui avait dit oui, pour l'épouser, c'est bien qu'il avait commencé à pardonner, non ? De là à arrêter sa parano, par contre...

Je t'ai pas raconté ça pour que tu déprimes, bébé. Je t'ai juste dis ça parce que j'ai pas parlé à Shana depuis longtemps et que ça serait pas si facile que ça de lui reparler, c'tout.

Un surnom affectueux qui n'était pas "connard" "tête de con" "ducon" ? Eh beh. Il ne s'en rendait pas compte, à moitié endormi qu'il était. Ses doigts se baladaient, ses yeux se fermant peu à peu. Il l'avait complètement crevé. HS. K.O technique. Kaputt. Et le torse de William lui paraissait plus confortable que son oreiller. Puis, c'était plus facile de la jouer possessif, de le tenir fermement. A moi. Pas bouger. Pas toucher. Mine, comme il lui avait déjà dis sous la douche. Il était à lui, rien qu'à lui. Point. Et s'il ne pouvait l'avoir, personne ne le pourrait. Mais il ne parvenait pas encore à s'endormir, son corps le heurtait. Son cou, son dos, ses jambes. Parce que déjà avant l'arrivée de William, il avait fait pas mal de marche alors là, ça l'avait achevé.

Mais j'lui dirai, ouais.

Il peinait encore à croire qu'il était fiancé, qu'il serait bientôt marié. Il venait déjà de comprendre que William était bien de retour, il lui faudrait encore un peu de temps pour ce côté fiançailles. C'était bien le côté possessif qui le charmait et non pas l'aspect anneau et compagnie. Comme il n'imaginait qu'un mariage en mairie, signer des papiers et William serait à lui jusqu'à sa mort. Enfin, s'il survivait jusqu'au mariage, évidemment. William s'en tirerait plutôt bien, il n'aurait pas beaucoup à attendre pour être libéré, pas vrai ?
©️ nightgaunt


HUNTER
Without you, there's no change. My nights and days are grey. Without you, I'd be lost. I'd slip down from the top. I'd slide down so low, boy you'd never know... Without you in my life, I'd slowly wilt and die. But with you by my side, you're the reason I'm alive. But with you in my life, You're the reason I'm alive. I could face a mountain but I could never climb alone. I could start another day, but how many ? You're the reason the sun shines down & the nights, they don't grow cold. Only you that I'll hold when I'm young. Only you.
Revenir en haut Aller en bas
William Collins ∞ Vampire
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t1328-william-collins-only-love-can-break-down-the-wall-someday http://solemnhour.forumactif.org/t1333-carnet-d-adresses-de-william Jeu 11 Jan - 19:16

Age : 650

Métier : Galeriste

Situation : Fiancé à l'homme de sa vie, Isaiah Warren. Amoureux au delà de tous les mots.

Localisation : Boston officiellement. Sur les routes souvent, jamais très loin d'Isaiah.

Feat. : Chris Evans

Copyright : ledger.

Je suis aussi : Michaël & Melody Grant & Anarazel

Date d'inscription : 18/12/2017

Messages : 92

avatar
Vampire
always on my mind
All my senses awaken to the changes. And I feel alive inside my own skin. All my reasons tell just how strange it is. Coming home to a place I've always been. And it's all for love, and it's all for love, even though sometimes, I don't know who I am. I am you, everything you do, anything you say, you want me to be. You're me with your arms on a chain. Linked eternally in what we can't undo

William essaye de réfléchir et d'analyser les choses mais visiblement c'est peine perdue, il est trop fatigué pour réfléchir correctement ou tout court. Bien qu'en même temps il se dise que tout est de sa faute. Même si Isaiah lui dit tout ça simplement pour lui expliquer les faits, il le connait son chasseur et sait qu'il ne dit pas tout ça pour se faire plaindre ou enfoncer le vampire...mais c'est plus fort que William sur ce coup là, il n'arrive pas à contrôler ce qu'il ressent sur l'instant. Cela lui passera, ça ira mieux, c'est juste encore trop frais que ce retour, que tout ce qu'il s'est passé ce soir. Oui trop claqué, on y revient à ça. Ne pouvant qu'enlacer Isaiah et le serrer contre lui, s'en fichant que l'humain soit à moitié ou même totalement sur lui, au contraire même il aime ça le vampire. Isaiah aussi tendre et câlin, ce n'est pas tous les jours qu'on peut le voir ainsi et après il a osé dire à William qu'il ne sait pas faire...

Ne pouvant également que lui murmurer qu'il n'ira plus nul part, le besoin de le rassurer oui sans aucun doute possible. Entre deux baisers sur le crane d'Isaiah, il regarde le plafond ou plutôt ses yeux sont tournés vers là, oui le regard dans le vide. Le baissant quand le chasseur se redresse pour le voir le foudroyer du regard. Mais. Oui il lui a déjà dit et le redira encore s'il le faut, puis le vampire a aussi besoin de le dire, pour peut-être avoir une réaction qui l'informera de s'il est sur la bonne voie ou non. Certes connaissant Isaiah il lui ferait sentir d'une manière ou d'une autre mais bon encore une fois cette différence entre eux. Un qui s'exprime d'un regard qui préfère les gestes et l'autre qui a besoin de mots.

Bon d'accord, William ne dit plus rien du coup, laissant Isaiah l'embrasser et retomber sur son torse. Pour un peu il aurait presque l'impression d'avoir un chat dans les bras ou un nounours ou un mélange des deux. Finalement le vampire laisser une de ses mains lui caresser le dos délicatement avec tout autant de tendresse que le chasseur peut en avoir. Avant de marquer un stop dans ses gestes alors qu'Isaiah reprend la parole mais surtout à ce surnom qui lui parvient. Il bug oui même s'il entend le reste malgré tout. Le vampire sent aussi la possessivité derrière les gestes d'Isaiah, derrière ses caresses sur lui, derrière sa manière d'être couché sur lui. Presque de s'accrocher à William. Comme s'il pouvait avoir dans l'idée de bouger là, il est trop bien là, il est enfin à sa place.

Il fini pourtant par reprendre ses mouvements dans le dos du chasseur, revenant déposer des baisers dans ses cheveux. Peut-être qu'il aimerait dire quelque chose, rassurer Isaiah encore ou lui dire que bon d'accord, il fera face aussi si l'humain le veut. Mais il pas sûr que le chasseur le veuille vraiment ça. Sans compter qu'il craint de dire encore un mot qui déplairait à Isaiah et le voir repartir dans les tours alors même qu'il ne tient plus debout ou même couché affalé comme il est sur le vampire. Oui William s'inquiète pour Isaiah, cette soirée a été trop forte en émotions -sans oublier la morsure- il veut juste que son humain s'endorme, se repose et récupère.

William reste silencieux, serrant juste Isaiah dans ses bras, poursuivant les caresses dans son dos. Quelques baisers encore. Cet amour, cette possessivité toujours présents ce tu es à moi. Personne n'a le droit de t'approche. Présents mais tempéré pour le moment. Détend toi mon amour. Endort toi. Le vampire, lui, réfléchit aux paroles d'Isaiah, ce qu'il lui a dit pour sa sœur, non elle ne fera rien à son frère mais à lui par contre..Oh oui c'est une solution ça. Jouer sur les sentiments de Shana envers son frère, un « fait moi du mal, tu feras souffrir ton frère » ou un « je peux le rendre heureux, tu as pas envie qu'il le soit ? ». Ce n'est pas politiquement correct mais il s'en fout le vampire, s'il doit jouer les saloperies, il le fera.
©️ nightgaunt



One day I’ll face the Hell inside me, someday I’ll accept what I have done. Sometime I’ll leave the past behind me, for now I accept who I’ve become. And now I see clearly. All these times I simply stepped aside, I watched but never really listened as the whole world passed me by. All this time I watched from the outside. Never understood what was wrong or what was right. I apologize.
Revenir en haut Aller en bas
Isaiah Warren ∞ Hunter
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t1311-isaiah-warren-sweet-dreams-are-made-of-this http://solemnhour.forumactif.org/t1321-carnet-d-adresses-d-isaiah-warren http://ledger-graph.tumblr.com/ Ven 12 Jan - 0:45

Age : 35 ans.

Métier : Chasseur, spécialisé dans les vampires et esprits.

Situation : Fiancé à l'amour de sa vie, William Collins. Amoureux à en perdre la raison.

Localisation : Actuellement dans sa maison du Maine, au coeur de la forêt.

Feat. : Sebastian Stan. ♥

Copyright : ROGERS. (ava) | lazare (signa)

Je suis aussi : Poppaea.

Date d'inscription : 16/12/2017

Messages : 92

avatar
Hunter
always on my mind
Wise men say, only fools rush in. But I can't help falling in love with you. Like a river flows, surely to the sea. Darling, so it goes, some things are meant to be. Take my hand, take my whole life, too. For I can't help falling in love with you.

Il ne sait pas trop ce qu'il a, ce qu'il lui arrive à ce moment. Il a juste envie de se blottir contre William et de ne plus bouger. Se laisser papouiller, aussi. C'était agréable, il ne pouvait pas dire le contraire. Il le retrouvait enfin. Il pouvait à nouveau sentir son odeur, pouvait à nouveau sentir sa peau contre la sienne. Il pouvait à nouveau l'embrasser, le tenir tout contre lui. Il ne se privait pas, il l'enlaçait, le tenait bien fermement. William était plus confortable que son lit, que son oreiller, que n'importe quoi. Il pouvait dormir en paix, il commençait à le ressentir, peu à peu, bien qu'encore traumatisé par son départ, il aurait toujours la trace dans son cou pour lui rappeler William, à défaut d'un anneau ou quoi que ce soit d'autre. Il songeait qu'ils n'avaient pas fais de photo d'eux. Isaiah n'aimait pas les photos mais cela lui aurait été bien pratique, tiens. Ou au moins une photo de William. Il y songerait, demain, là, il avait la flemme de se lever et aller chercher son portable dans la poche de sa veste, en bas, dans la cuisine. Il était trop bien installé pour bouger. William l'avait achevé. Et ainsi placé, ouais, il faudrait le tirer de force pour qu'il bouge.

Ses muscles commençaient à se décontracter. Sa jambe gauche en avait même un léger soubresaut. Ca, pour se détendre, il se détendait, en plus, William caressait son dos, il déposait même quelque baisers contre son crâne. Paradis sur Terre. Il n'avait pas le souvenir d'avoir été si bien un jour, même avec la douleur que provoquait son cou et son dos. S'il avait déjà reçu un semblant de tendresse ? Quelque conquêtes avaient essayés mais s'étaient pris des vents, parce qu'il n'avait jamais voulu se laisser attendrir. Ca serait revenir à baisser sa garde et ça, il en était hors de question. Jusqu'à maintenant où il profitait des caresses et baisers de William. Enfin, s'il voulait bien daigner les reprendre, hein, ça serait mieux. Pour quelque mots il n'allait pas rester figer, quand même ? Ah, voilà, enfin. Il reprenait. Aurait-il été un chat qu'il ronronnerait en frottant sa tête contre William, sauf qu'il n'était qu'un humain et qu'il était complètement vautré. Sa main continuait toute fois ses caresses sur le torse de William. Ce qu'il était beau, c'était indécent. Il retraçait ses muscles, inlassablement, du bout des doigts. Et il était sien, vraiment ? Il lui faudrait du temps pour se faire à l'idée que c'était vrai, qu'il était à lui, rien qu'à lui. La notion de fidélité, d'âme soeur, ça échappait à l'humain. Le côté âme-soeur, ce n'était pas son truc du tout. Enfin, jusqu'à rencontrer William et se rendre compte à quel point il avait été mal en son absence, et finalement là, comme il se sentait bien à son retour.

Avoir perdu du sang l'avait fatigué, c'était indéniable, surtout qu'il n'était déjà pas très en forme. Heureusement qu'il avait mangé entre deux, tiens. Mais là, inutile de lui demander quoi que ce soit, il était complètement out. Il planait entre sommeil et conscience et ses caresses se faisaient plus imprécises, jusqu'à ce que sa main se repose à plat tout simplement. Mine. William semble oeuvrer pour qu'il s'endorme, en tout cas, il sentait à nouveau ses baisers contre son crâne, il n'aurait pas pu mieux se sentir en dépit des circonstances. Lui qui avait, d'habitude, besoin de place, de son espace personnel, de ne pas être collé pour dormir, là, il ne demandait pas mieux qu'être contre William. C'était nouveau mais ça lui faisait tellement de bien. Il était incapable d'y réfléchir, de chercher à comprendre, puisqu'il était pratiquement endormi. Juste qu'il était bien, là, alors autant y rester. C'était le tenir comme il aurait du le faire il y a un an, faire ce qu'il aurait du faire il y a un an. Ces baisers, ces caresses, le vampire en avait peut-être besoin, il ne savait pas trop, juste qu'il semblait réceptif et ne semblait pas le repousser, alors autant continuer. Jusqu'à s'endormir, oui, bon.

Parler à Shana, là, c'est déjà loin dans son esprit, il pense surtout au fait qu'il était fiancé à un vampire mais qu'il l'aimait, ce vampire. Oh que oui, il l'aimait. Il ne songeait qu'aux caresses apaisantes contre sa peau, caresses qui l'endormaient. Cela lui faisait penser à son enfance, quand on lui caressait le dos pour s'endormir. Il n'avait plus reçu tant d'affection depuis longtemps qu'il en serait presque à pleurer en y songeant, tiens. Mais non, il ne pleurerait pas, pas encore. Même si cette soirée avait été extrême niveau émotion. William n'avait peut-être pas idée à quel point ça pouvait le toucher, tout ça. Que ça ne faisait que renforcer son attachement au vampire que ressentir tout ça, à ce moment là. Mais il se blottissait davantage, si c'était possible. Il s'endormait presque. Il luttait presque. Une partie de lui aurait aimé prendre le temps de profiter un peu encore, de lui. Mais son corps le suppliait de dormir.
©️ nightgaunt


HUNTER
Without you, there's no change. My nights and days are grey. Without you, I'd be lost. I'd slip down from the top. I'd slide down so low, boy you'd never know... Without you in my life, I'd slowly wilt and die. But with you by my side, you're the reason I'm alive. But with you in my life, You're the reason I'm alive. I could face a mountain but I could never climb alone. I could start another day, but how many ? You're the reason the sun shines down & the nights, they don't grow cold. Only you that I'll hold when I'm young. Only you.
Revenir en haut Aller en bas
William Collins ∞ Vampire
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t1328-william-collins-only-love-can-break-down-the-wall-someday http://solemnhour.forumactif.org/t1333-carnet-d-adresses-de-william Sam 13 Jan - 18:48

Age : 650

Métier : Galeriste

Situation : Fiancé à l'homme de sa vie, Isaiah Warren. Amoureux au delà de tous les mots.

Localisation : Boston officiellement. Sur les routes souvent, jamais très loin d'Isaiah.

Feat. : Chris Evans

Copyright : ledger.

Je suis aussi : Michaël & Melody Grant & Anarazel

Date d'inscription : 18/12/2017

Messages : 92

avatar
Vampire
always on my mind
All my senses awaken to the changes. And I feel alive inside my own skin. All my reasons tell just how strange it is. Coming home to a place I've always been. And it's all for love, and it's all for love, even though sometimes, I don't know who I am. I am you, everything you do, anything you say, you want me to be. You're me with your arms on a chain. Linked eternally in what we can't undo

Ne plus rien dire, plus un mot pour ne pas voir Isaiah repartir dans les tours. Le faire aussi bien pour l'humain que pour lui-même, ils sont épuisés tous les deux, Isaiah sans doute plus encore alors qu'il n'a pas l'endurance du vampire. Oui lui son corps ça va mais mentalement il est mort, il en peut plus. Il était honnête quand il a dit au chasseur qu'il n'a pas tout suivi à la soirée, lui qui aime tout analyser n'en a pas vraiment eu le temps. William ne sait pas si de toute manière l'un des deux pourrait encaisser une vague de plus. Trop d'émotions, trop intense. Le silence ne l'a d'ailleurs jamais dérangé avec Isaiah, William a pris l'habitude avec toutes ces années à ne pas entendre l'humain parler énormément. Sur la route c'était cela ou de la musique ou encore lui qui essayait de le faire rire et sourire en racontant des conneries. Parler de tout et n'importe quoi tout seul, surtout n'importe quoi d'ailleurs, ça aussi ça n'a jamais dérangé le vampire. À bien y penser tout ce silence ne les a sans doute pas aidé, s'ils avaient réussis à vraiment se parler avant, les choses auraient pu être différentes. William ne serait sans doute pas parti s'il avait vraiment su les choses mais est-ce qu'il aurait pu forcer Isaiah à parler, à se confier...Et s'ils avaient eu besoin de cette année de séparation pour enfin arriver à comprendre les choses comme elles sont, cela fait peur comme une idée. Le vampire va s'en vouloir très longtemps d'être parti mais il sait aussi qu'il n'est pas seul, ils sont tous les deux responsables au final mais il ne risque pas d'en vouloir à Isaiah. Il le lui a dit, il lui pardonnerait tout et n'importe quoi, ne pourrait pas lui en vouloir, pas plus que quelques instants en tout cas.

Garder le silence, c'est aussi et surtout pour permettre à Isaiah d'essayer de se détendre, qu'il puisse lâcher prise et s'endormir. C'est continuer ses caresses dans le dos de l'humain et les baisers contre son crane. Sans cesser une seconde, du moins une fois la surprise de ce surnom passée. Toute cette douceur, cette tendresse que William n'avait pas conscience avoir en lui. Même après leur dernière nuit ensemble, il y a un an, il n'avait pas compris cela. Il se rend compte maintenant que ça lui manquait en fait. Qu'il n'est pas que sauvagerie, passion et fougue, même ses conquêtes d'autrefois ne lui ont jamais permis de piger ça. Cela lui fait se rendre compte qu'il en est déjà accro, qu'il ne pourra plus s'en passer maintenant qu'il a commencé. C'est aussi sourire tout seul avec la boule de câlin et de tendresse qu'il a dans les bras, affalé sur lui, Isaiah qui disait ne pas en être capable, ne pas savoir faire, ne pas pouvoir lui retourner ses gestes. L'humain n'avait peut-être pas conscience de pouvoir être ainsi, avec son métier et son passé ce n'est pas impossible du tout, une vie de chasse ça n'apporte que de la dureté après tout. Sans oublier que William ne connaît pas tout non plus de la vie d'Isaiah, à son grand regret d'ailleurs mais maintenant ça va être possible n'est-ce pas ? Ils vont pouvoir se connaître encore mieux, tout découvrir l'un de l'autre ? Il l'espère en tout cas le vampire.

Il n'espère pas que ça d'ailleurs mais aussi qu'Isaiah va continuer à le laisser faire, à se laisser câliner comme William en a envie, quand il en a envie. Il l'a déjà dis, ça ne sera pas tout le temps, ça ne serait pas lui. Il ne va pas se transformer en guimauve à en étouffer Isaiah sous les câlins mais en privé dans un lit comme ça, il aimerait oui. Possiblement à d'autres moments de la journée, oui également. Tout comme il ne demande pas à Isaiah de lui rendre tous ses gestes même si l'humain sait faire mais il doit bien avouer que ça ne le gênerait pas du tout, bien au contraire de le voir encore comme il est actuellement. Comment pourrait-il s'en plaindre le vampire alors qu'Isaiah et affalé sur lui à lui caresser le torse et bordel ce qu'il peut aimer ça. Être dans les bras l'un de l'autre, profiter de cette tendresse mais surtout de son odeur, de la chaleur de son corps contre le sien, de la douceur de sa peau sous les doigts. C'est aussi sentir Isaiah se détendre à mesure que les secondes filent, sourire encore, toujours en le sentant s'apaiser puis sourire encore un peu plus quand les caresses d'Isaiah ralentissent, se font moins précises. C'est un nouveau ou même deux voir trois baisers déposés délicatement contre ses cheveux et le serrer un poil plus encore quand l'humain pose sa main à plat sur lui.

Continuer encore et toujours ses caresses, espérer que ça pourra se renouveler et en même temps essayer de se dire qu'il ne doit pas s'y habituer. Que pour Isaiah c'est peut-être une fois comme ça au passage, parce qu'il est trop fatigué même si c'est l'humain qui est venu s'affaler ainsi à moitié sur lui, qui est venu le tenir ainsi. Tant que le chasseur ne le repoussera pas et semble aimer ses attentions, William continuera. C'est se dire une fois encore à quel point il peut aimer Isaiah, bordel oui il l'aime plus que tout. William ferait tout pour Isaiah, ça il en est plus que certain, cela pourrait lui faire peur une telle certitude mais c'est plutôt l'effet inverse que ça lui procure.

Puis c'est se détendre lui aussi, lentement mais sûrement, commencer à se reposer même s'il ne va pas s'endormir tout de suite. En tout cas pas avant qu'Isaiah ne s'endorme d'abord, oui, le vampire doit d'abord être sûr qu'Isaiah s'est endormi. Se fiant à sa respiration, aux battements de son cœur pour lui indiquer cela. Puis finir par s'endormir justement, il ne bougera pas d'un poil de la nuit, même s'il dort profondément, il va rester à l'affût du moindre mouvement de la part d'Isaiah. Que ça soit un réveil de sa part ou juste qu'il bouge. Parce que c'est aussi avoir la crainte que l'humain s'échappe et le plante là.
©️ nightgaunt



One day I’ll face the Hell inside me, someday I’ll accept what I have done. Sometime I’ll leave the past behind me, for now I accept who I’ve become. And now I see clearly. All these times I simply stepped aside, I watched but never really listened as the whole world passed me by. All this time I watched from the outside. Never understood what was wrong or what was right. I apologize.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

« Always on my mind. | ft. William Collins »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

 Sujets similaires

-
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» Arrestation du chef de gang William Baptiste alias "Ti
» 01. Losing your mind
» 1.04 Where is my mind ?
» William Delacroix [ Voleur ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: united states of america :: The Northeast-