AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 

« Always on my mind. | ft. William Collins »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Isaiah Warren ∞ Hunter
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t1311-isaiah-warren-sweet-dreams-are-made-of-this http://solemnhour.forumactif.org/t1321-carnet-d-adresses-d-isaiah-warren http://rogers-graph.tumblr.com/ Ven 5 Jan - 1:09

Age : 35 ans.

Métier : Chasseur, spécialisé dans les vampires et esprits.

Situation : Fiancé à l'amour de sa vie, William Collins. Amoureux à en perdre la raison.

Localisation : Dans sa camionnette avec l'amour de sa vie, sur les routes.

Feat. : Sebastian Stan. ♥

Copyright : Vae Solis (ava) | lazare (signa)

Je suis aussi : Personne d'autre.

Date d'inscription : 16/12/2017

Messages : 166

avatar
Hunter
always on my mind
Man, you really know how to get someone down. Everything was fine until you came around. I've been chasing after dreamers in the clouds, after all wasn't I the one who said to keep your feet on the ground ? Man, you really brought me back down. Hold on to hope if you got it. Don't let it go for nobody. They say that dreaming is free but I wouldn't care what it cost me.

Il était sien. Dans tous les sens possible du terme. Il était au vampire, il était à l'homme, il était au citoyen. Il était sien, oui, totalement sien. Corps et âme, c'était peu de le dire. C'était rassurant, quelque part, c'était une petite notion de stabilité dans sa vie, se dire que ça ne changerait jamais. Car même s'il partait à nouveau, il serait toujours sien. Les crocs dans sa chair, il savait ce qu'il se passerait dans les jours à venir, ce qu'il devrait faire. Nettoyer la plaie, attendre que ça cicatrise. Ca le brûlerait, ça lui ferait la sensation d'un bleu géant dans le cou puis, ça passerait. Il ne s'inquiétait pas, car ce serait passager. Il aurait aussi pu insister, lui souffler qu'il n'était toujours pas sûr d'être uniquement sien mais il n'allait pas pousser à ce point là, il se reconnaissait trop fatigué pour se risquer à ça. Et aussi parce que, pour une fois, il avait envie de lui faire un peu plaisir.

Pour avoir mal, il avait mal. Il était servi niveau douleur, mais ça n'empêchait pas le feu de ses reins de s'accroître, ne demandant qu'à exploser comme son coeur. Et maintenant, son cou lui piquait, était douloureux. Son corps entier était en éveille et... et il souriait de se sentir aussi vivant, de se rappeler de tout ceci. Il rira moins dans quelque minutes ou quelque heures quand tout son corps le heurtera, il rira moins demain matin quand il sentira les bleus et la douleur de la morsure, sans parler du reste. Mais pour le moment, il souriait, il profitait, il le griffait, il le serrait contre lui.

C'était dans ce moment là que la force de leur sentiments lui explosait en pleine gueule. A ce point précis où il finissait par retirer ses crocs de sa chair. Il ne se sentait pas vide, ne se sentait pas plus mal que ça, car l'excitation était toujours là, elle n'était pas partie quand il avait commencé à le mordre et boire son sang. Mais ça avait duré quelque secondes, quelque minutes et il se sentait capable de le faire à nouveau, qu'importait la douleur qu'il ressentait et ressentirait encore pendant plusieurs jours d'affilés. Ca lui explosait en pleine gueule ; il aurait pu continuer, boire son sang jusqu'à ce qu'il ait le strict minimum pour survivre. Il aurait pu lui faire bien plus mal. Comme lui-même aurait pu essayer de retirer le vampire de là, aurait pu essayer de le tuer d'une façon ou d'une autre mais il l'avait laissé faire. Ce n'est que lorsque le vampire retirait ses crocs qu'il se rendait compte qu'une autre larme avait coulée, quand il sentait ce liquide frais - comparé à la chaleur de sa peau, ça lui donnait cette impression - lui chatouillait la tempe. Parce qu'il réalisait enfin que William était de retour et pour de bon, parce qu'il réalisait enfin qu'il était là, avec lui. Pourquoi fallait-il être mordu et qu'ils partagent ce lit de cette manière pour qu'il s'en rende compte, il n'en savait rien, il ne voulait même pas savoir. Il réalisait juste que William était enfin de retour et pour de bon. Et la douleur de son cou lui permettrait de s'en souvenir quand il douterait les jours à venir. Ce bonheur qui lui éclatait en plein visage le rendait heureux, forcément. C'était la fin de la traversée du désert, il se l'était dit plusieurs fois mais c'était là, à cet instant, qu'il réalisait vraiment et qu'il relâchait tout ce qu'il avait accumulé. Qu'il tremblait, que les larmes coulaient. Bordel. Il y avait quand même meilleur moment pour ça, non ? Mais bon, c'était Isaiah. Il accumulait, accumulait et ça finissait par exploser.

En un sens, il ne veut pas que le vampire pense qu'il pleure à cause de la douleur. Car ce n'était pas ça du tout. Et si le vampire s'était calmé, dans son cou comme entre ses cuisses, ça ne l'empêchait pas d'avoir le coeur qui battait n'importe comment. Sûrement paniqué par la morsure, sûrement toujours dans sa course folle et rajoutons les sentiments du chasseur. Son coeur ne pouvait pas battre convenablement dans un moment pareil. Et il sentait la langue du vampire contre son cou, il sentait ses baisers. Sa main restait dans ses cheveux mais là où il l'avait tenu, il se contentait maintenant de caresser ses cheveux. Le vampire était sien, uniquement sien et il l'avait retrouvé. Il ne le laisserait plus jamais filer, quitte à devoir lui mettre une puce et le suivre, le traquer, mais il ne le laisserait plus filer. Au moins, en restant dans son cou, le vampire ne voyait pas qu'il pleurait, ne voyait pas ce qu'il faisait, il ne voyait pas son visage, parce que ses lèvres étaient étirées en un sourire et ses yeux continuaient leur cascade.

Il était toujours extrême. Tout ce qu'il ressentait, tout ce qu'il faisait, tout ce qu'il vivait, c'était toujours intense, toujours extrême. Alors quand il était énervé, il l'étranglait. Quand il était heureux de le retrouver, il en pleurait de joie. En même temps, il ne sait quoi faire de plus que continuer à l'accepter contre lui, s'il aurait pu le faire basculer dans le lit et prendre la relève, il était aussi bien là avec le vampire contre lui, dans son cou.

Je t'aime, vieux con...

C'était ce qu'il avait murmuré entre deux sanglots. T'es vraiment con, Warren se disait-il alors qu'il essayait d'arrêter de pleurer comme une ado de 13 ans. Et il était perdu, mélangé entre l'envie prête à imploser, la joie de le retrouver, la douleur de ses reins et de son cou, les larmes qui coulaient sans vouloir s'arrêter, il se savait ridicule mais il n'arrivait à rien pour faire cesser ça. Il était cassé, oui, brisé, cette soirée l'avait brisé en mille morceaux, mais ce n'était jamais que pour mieux se reconstruire, comme on briserait un os de nouveau pour qu'il guérisse de façon correct, alors qu'il s'était brisé une première fois et commençait à guérir dans le mauvais sens. Ca lui donnait la même impression.

Mais après quelque secondes, il en décidait autrement. Sa main qui s'était faite douce, à caresser ses cheveux, s'était refaite plus ferme et l'avait tenu. L'avait tiré pour le regarder dans les yeux.

Abandonne moi encore et je te traquerai et te tuerai.

Il avait vu le sang sur ses lèvres, il avait juste choisi de l'ignorer. Il aurait pu rester ainsi un moment mais l'inactivité ne lui convenait pas. C'était pour cela qu'il s'était décidé à repousser le vampire sur le côté, quitte à devoir forcer un peu. La délicatesse, était-ce vraiment eux ? Ca l'avait déjà été, c'est vrai. Quand ils avaient échangés leur premier "je t'aime". Délicatesse, tendresse, douceur. Mais là, il venait surtout reprendre la place qu'il préférait avoir, celui qui prenait le contrôle de la situation. Et puis, au pire, il afficherait sa nouvelle marque, il le verrait avec les reflets de la lune qui entraient dans la chambre, avec les lumières, il ne pourrait pas la manquer. C'était ainsi que les vampires se marquaient ? Il n'y connaissait rien, à l'amour chez les vampires. Et encore moins entre vampire et humain, d'ailleurs, c'était tellement inconcevable pour lui, à la base.

Alors il avait choisi de mener la danse, elle se terminerait très prochainement il le savait, mais il prenait le contrôle. Et ses mains s'étaient glissées de ses hanches à son torse, qu'il caressait d'abord puis sur lequel il glissait ses ongles. Il ne le griffait pas mais n'en n'était pas loin. Lui l'avait marqué. Et le chasseur, qu'allait-il bien pouvoir trouver pour montrer que le vampire était à lui ? Le mordre à nouveau à la lèvre alors qu'il guérirait bien vite ?

William Warren, ça t'irait bien...

Un sourire étirait ses lèvres. Il n'avait pas pris la peine de sécher ses larmes, ses yeux étaient rouge de toute façon. Ce sourire qui étirait ses lèvres, il ne saurait dire. Ce sourire de quelqu'un qui avait une idée derrière la tête. Il se mordait la lèvre, d'ailleurs. William Warren. C'était excitant, c'était jouissif. Parce que dans un sens, même lorsqu'il serait mort, le vampire aurait pu porter son nom, lui appartenir même dans la mort. Jouissif, c'était le mot. Il était beau, il était parfait et il serait sien à jamais. Il adorait l'idée, tout compte fait.
©️ nightgaunt


AND THIS LOVE CAME BACK TO ME
I thought love was only true in fairy tales, meant for someone else but not for me. Love was out to get me, that's the way it seemed. Disappointment haunted all of my dreams. Then I saw his face, now I'm a believer ; not a trace, of doubt in my mind. I'm in love, and I'm a believer I couldn't leave him if I tried.


Revenir en haut Aller en bas
William Collins ∞ Vampire
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t1328-william-collins-only-love-can-break-down-the-wall-someday http://solemnhour.forumactif.org/t1333-carnet-d-adresses-de-william Ven 5 Jan - 14:45

Age : 650

Métier : Galeriste

Situation : Fiancé à l'homme de sa vie, Isaiah Warren. Amoureux au delà de tous les mots.

Localisation : Boston officiellement. Sur les routes souvent, jamais très loin d'Isaiah.

Feat. : Chris Evans

Copyright : dandelion

Je suis aussi : Melody Grant

Date d'inscription : 18/12/2017

Messages : 157

avatar
Vampire
always on my mind
If I gave a thought to fascination I would know it wasn't right to care.
Logic doesn't seem to mind that I am fascinated by the love affair, still my heart would benefit from a little tenderness from time to time, but never mind, cause baby I'm a fool who thinks it's cool to fall in love. Baby I should hold on just a moment and be sure it's not for vanity, look me in the eye and tell me love is never based upon insanity. Even when my heart is beating hurry up the moments fleeting. Kiss me now. Don't ask me how. Cause baby I'm a fool who thinks it's cool to fall, baby I'm a fool who thinks it's cool to fall. And I would never tell if you became a fool and fell in love.

Les instincts de William s'apaisent, il se calme, pourtant tout son corps reste en ébullition, sa peau sensible au moindre changement et ses sens surchargés. Tout ce qu'il se passe dans sa tête est déjà un beau bordel mais en prime il est encore plus réceptif à chaque mouvement d'Isaiah. Même le visage niché dans le cou de l'humain, il les sent les caresses dans ses cheveux, il l'entend ce cœur qui déraille comme il ne l'avait jamais fait encore puis il le sent, l'entend pleurer. Est-ce qu'il doit chercher pourquoi ? Est-ce qu'il est en mesure de le faire surtout ? Pas entièrement, pas alors qu'il sent, qu'il sait que plaisir et désir ravagent toujours le corps de son homme. Le sien. Il faut qu'il arrête avec cette obsession qui pourrait le pousser à s'enflammer de nouveau. Isaiah est à lui, les deux le savent parfaitement. Tout comme William est au chasseur. Le vampire n'aurait pas agit ainsi, ne lui aurait pas demander de l'épouser s'il ne voulait pas être enchaîné à Isaiah de toutes les manières possibles, c'est symbolique d'ailleurs, ça ne changera rien à ce qu'ils sont, à la force de leurs sentiments. À ces explosions permanentes entre eux. À cette envie d'éternité. Pour toujours. Éphémère cette notion alors qu'Isaiah est humain.

Ah. Il y avait longtemps que cette pensée n'était pas venu s'imposer à lui aussi clairement et lui donner la furieuse envie de transformer Isaiah. William vient de réellement le retrouver pleinement, plus que jamais même, oui bien sûr que oui il savoure cela, d'être de retour auprès de l'homme qu'il aime. De son âme sœur. Définitivement. Et c'est là aussi le souci, parce qu'ils n'ont pas la même notion d'éternité tous les deux, ça lui fait mal d'avance l'idée de perdre Isaiah, que le vampire ne voit que deux solutions pour qu'ils soient égaux. Faire boire son sang à Isaiah et le transformer, là oui ils pourront être ensemble pour toujours, cette idée est celle qu'il préfère, logiquement, pas besoin de se demander pourquoi. Ou alors et c'est la plus probable, le jour où il perd Isaiah, il perd la tête dans tous les sens du terme d'ailleurs même si lui ira au purgatoire et Isaiah au paradis.

William ressent les choses aussi vivement également parce qu'il vient de se nourrir, même si ce n'était pas le but de cette morsure. Forcément le sang frais, lui donne un coup de fouet, ça l'a reboosté. On pourrait penser qu'il reste dans le cou d'Isaiah pour ne pas affronter son regard ou parce qu'il regrette de l'avoir mordu mais il n'en est rien. Il y reste parce qu'il y est plus que bien, parce que pour lui aussi il y a ce brasier qui couve dans ses reins, ce plaisir qui ne demanderait que peu pour éclater. Tout est plus intense là et même s'il est plus endurant physiquement, il est trop secoué mentalement pour pouvoir tenir bien longtemps. Il reste dans le cou d'Isaiah également parce qu'il vient de le mordre et en profite pour déposer des baisers dans son cou. Il sait que ça ne va pas faire passer la douleur comme ça mais ça reste un peu douceur après quelque chose de violent. Et puis c'est dans le cou de son humain qu'il peut pleinement s'enivrer de son odeur, celle de son sang mais aussi et surtout celle de sa peau, son odeur à lui. Oui il l'entend pleurer mais ne peut que supposer qu'Isaiah va relativement bien, sinon il l'aurait déjà viré de son cou, il l'aurait repoussé. Et...ne lui dirait pas je t'aime. Wow. C'est violent le frisson qui traverse le vampire à l'entente de ces mots. Il lui embrasse le cou de nouveau et vient lui murmurer à l'oreille.

- Je t'aime aussi.

Un coin de ses lèvres se soulève brièvement quand le chasseur lui attrape les cheveux et le retire de son cou ainsi. Reprenant équilibre sur un de ses avant-bras, le regard plongeant dans celui d'Isaiah. Ne cillant pas à ce qu'il lui dit alors même qu'il pourrait lui répondre qu'il lui a déjà dit ça ou qu'il n'ira plus jamais nul part. Non il ne dit rien parce qu'il n'y a rien à dire hormis peut-être un je sais mais pour une fois le silence l'emporte, bien que sans doute son regard parle pour lui à cet instant. Isaiah qui le repousse, William résiste juste ce qu'il faut pour que l'humain ne gagne pas facilement, son moyen de râler devant ce changement. Le laissant pourtant faire, reprendre le contrôle de la situation. Oui il a résisté une seconde ou deux juste pour le plaisir de râler alors même qu'il aime voir Isaiah agir ainsi. En même temps il y est habitué on pourrait dire.

Le vampire l'observe, ne le quitte pas du regard, il la voit la marque dans son cou, il les voit ses yeux rouges encore pleins de larmes et pourtant il le trouve magnifique, beau comme un dieu. Sa peau frissonne aux ongles qui glissent sur lui. Une de ses mains se posant sur la hanche d'Isaiah tandis que l'autre vient passer sur sa joue, lui essuyer ses larmes du bout des doigts. Oh. Il ne lui faut pas plus d'une seconde pour sourire et pour répondre.

- Tout ce que tu veux.


Si Isaiah veut qu'il en soit ainsi, alors ça sera ainsi. Un autre moyen pour le vampire de dire à l'humain qu'il lui appartient. Oui il le sent que dans cette phrase, il y a cette notion d'appartenance, de tu es mien, tu portes mon nom. S'il y a quelques secondes il trouvait le chasseur magnifique, qu'est-ce qu'il devrait dire là en le voyant sourire ainsi. C'est renversant à en avoir le souffle coupé, à en décupler le feu dans ses reins. Il serait humain ça serait aussi son cœur qui loupe des battements et part en vrille.
©️ nightgaunt



Oh let me see your beauty when the witnesses are gone. Oh let me feel you moving like they do in Babylon. Oh show me slowly what I only know the limits of. Dance me to the wedding now, dance me on and on. And dance me very tenderly and dance me very long. We're both of us beneath our love, and both of us above. And dance me to the end of love. And dance me to the end of time.


Revenir en haut Aller en bas
Isaiah Warren ∞ Hunter
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t1311-isaiah-warren-sweet-dreams-are-made-of-this http://solemnhour.forumactif.org/t1321-carnet-d-adresses-d-isaiah-warren http://rogers-graph.tumblr.com/ Ven 5 Jan - 21:00

Age : 35 ans.

Métier : Chasseur, spécialisé dans les vampires et esprits.

Situation : Fiancé à l'amour de sa vie, William Collins. Amoureux à en perdre la raison.

Localisation : Dans sa camionnette avec l'amour de sa vie, sur les routes.

Feat. : Sebastian Stan. ♥

Copyright : Vae Solis (ava) | lazare (signa)

Je suis aussi : Personne d'autre.

Date d'inscription : 16/12/2017

Messages : 166

avatar
Hunter
always on my mind
Sometimes you wonder if this fight is worthwhile. The precious moments are all lost in the tide,. They're swept away and nothing is what is seems, the feeling of belonging to your dreams.

Pour la première fois depuis leur histoire, il avait l'impression de ne faire qu'un avec William. Dans tous les sens du terme. A croire qu'ils avaient eu besoin de cette distance entre eux pour comprendre l'importance de cette relation, la force de leur sentiments. C'était bouleversant à bien y penser et Isaiah y resongerait forcément bientôt, quand son esprit serait assez clair pour ça. Il avait souvent bu pour éviter ces réflexions, il avait souvent bu pour ne pas avoir à réfléchir, mais là, ça s'imposait à lui.

Il aurait aimé que cet instant dure encore et encore mais il n'était qu'un humain, il avait ses limites qu'il veuille l'admettre ou non, il ne pouvait pas continuer à les ignorer.

Un dernier soupire, un spasme, un léger tremblement.

Oui, il était sien et la douleur lui rappellerait ça. Il n'avait pas d'alliance pour le moment mais la morsure serait tout aussi efficace pour lui. Il ne pensait pas être de ces hommes qui se laissent mettre la corde au cou mais une fois devant le fait, il l'avait accepté, s'était déjà fais à l'idée. William Warren, lui avait-il dit, il lui avait répondu "tout ce que tu veux". Comment contenir sa joie ? Il ne comptait pas la contenir, ça allait plus vite. C'était ce "je t'aime aussi" qui lui tournait dans la tête. Ils n'avaient jamais été ainsi l'un envers l'autre et il avait l'impression qu'ils avaient beaucoup manqués à rester à cette distance.

Il s'était penché pour l'embrasser, se moquant de ses lèvres qui avaient le goût de fer de son sang, il voulait juste l'embrasser à nouveau, il aurait pu se faire mordre mais pour ce qu'il en avait à faire. Il était décidé à arrêter ses conneries, en tout cas, ce "je repousse ce que je ressens et ce que je veux faire", parce qu'il réalisait ce qu'il avait manqué à réagir comme ça tout ce temps.

Il ne s'était pas remis sur le côté, il était resté à califourchon sur lui, à l'embrasser, puis à descendre ses baisers dans son cou, puis remonter jusqu'à ses lèvres. Ca lui prenait, cette envie de le couvrir de baisers. Cette envie de l'embrasser encore et encore. Sa peau était encore bouillante et sensible au touché, son coeur allait mettre du temps à se calmer mais il essaierait. Il embrassait ses lèvres, encore et encore. Il n'avait pas envie de bouger, il était trop bien ainsi positionné. Ca, pour rattraper le temps perdu, ils sont sur la bonne piste. Mais il n'y avait pas qu'une année qu'ils avaient perdus, c'était aussi tout le temps où Isaiah avait préféré jouer les hommes distants, ne pas trop s'engager, il avait fait ça par sécurité, se protéger et aussi parce qu'il pensait qu'avec son métier, ça valait mieux ainsi. Mais là, il envoyait tout promener. Il le voulait avec lui, toujours. Isaiah était comme ça, il mettait du temps à s'attacher, il testait toutes les failles possible mais une fois qu'il s'attachait, impossible de faire machine arrière.

Il aimait sentir ses mains fermes contre lui, à défaut de s'enlacer, c'était toujours un contact sûr avec lui. Mais cette possessivité, c'était maladif pour l'un comme pour l'autre. Allez savoir jusqu'où ça mènerait...
©️ nightgaunt


AND THIS LOVE CAME BACK TO ME
I thought love was only true in fairy tales, meant for someone else but not for me. Love was out to get me, that's the way it seemed. Disappointment haunted all of my dreams. Then I saw his face, now I'm a believer ; not a trace, of doubt in my mind. I'm in love, and I'm a believer I couldn't leave him if I tried.


Revenir en haut Aller en bas
William Collins ∞ Vampire
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t1328-william-collins-only-love-can-break-down-the-wall-someday http://solemnhour.forumactif.org/t1333-carnet-d-adresses-de-william Sam 6 Jan - 0:51

Age : 650

Métier : Galeriste

Situation : Fiancé à l'homme de sa vie, Isaiah Warren. Amoureux au delà de tous les mots.

Localisation : Boston officiellement. Sur les routes souvent, jamais très loin d'Isaiah.

Feat. : Chris Evans

Copyright : dandelion

Je suis aussi : Melody Grant

Date d'inscription : 18/12/2017

Messages : 157

avatar
Vampire
always on my mind
All my senses awaken to the changes. And I feel alive inside my own skin. All my reasons tell just how strange it is. Coming home to a place I've always been. And it's all for love, and it's all for love, even though sometimes, I don't know who I am. I am you, everything you do, anything you say, you want me to be. You're me with your arms on a chain. Linked eternally in what we can't undo

Lui n'est pas humain et pourtant William atteint ses limites également, il ne peut que s'abandonner au plaisir, pratiquement le subir il pourrait dire devant la force de ce feu brûlant. À se demander s'ils n'ont pas été trop loin ce soir. Même pour lui ça ne va pas être facile de s'en remettre et de récupérer, il n'ose imaginer pour Isaiah ce qu'il en est.

Se fiant entièrement à la moindre réaction de l'humain, au plus petit mouvement qu'il soit conscient ou non, à son rythme cardiaque également. Ce n'est pas de l'inquiétude comme il a déjà pu en avoir, c'est juste être à l'écoute de l'homme qu'il aime plus que tout. Et en même temps c'est être heureux, ne pas pouvoir le cacher, ne pas vouloir le cacher. C'est se sentir enfin en accord avec lui même mais surtout avec Isaiah qui l'accepte enfin réellement, comme le vampire le veux depuis longtemps. Enfin ils ne forment vraiment qu'un et sont en osmose.

C'est laisser tourner et retourner leurs derniers mots dans sa tête. C'est sourire, certainement comme un crétin alors que l'humain reste sur lui et le couvre de baisers ainsi. Oui le chasseur l'accepte enfin comment pourrait-il être encore plus heureux et amoureux. C'est lui rendre chaque baiser quand ils s'embrassent et avoir la peau qui frémit dès qu'Isaiah part dans son cou. C'est également William qui garde une main fermement ancrée sur la hanche de l'humain, un rappel de ce on s'appartient l'un, l'autre. De cette possessivité mutuelle qui galope dans leurs corps. Son autre main qui se promène sur le corps d'Isaiah et le caresse avec tendresse, le sentant tout aussi sensible que lui peut l'être.

William n'en revient pas qu'Isaiah soit ainsi ce soir, ce n'est pas plus mal que chaque réponse qu'il a pu lui donner pendant cette soirée ait dégénéré à chaque fois un peu plus fort. Même si l'humain ne reste pas ainsi à l'avenir et semble vouloir reculer ou encore lui faire payer cette année, le vampire sait maintenant ce qu'il en est réellement, ce qui se cache sous la surface. Aussi bien avec ce qu'ils ont pu se dire mais aussi avec ses réactions, pour une fois William arrive à comprendre chaque regard de son fiancé...mon dieu en arriver là alors qu'Isaiah a essayé de l'étrangler juste avant, il faut le faire quand même. Oh non il ne regrette rien du tout, bien au contraire même.

Il n'a pas plus envie de bouger qu'Isaiah, profitant toujours plus de ces baisers sur lui, de cette tendresse que l'humain affiche mais dont le vampire est sûr qu'il nierait l'existence s'il le lui disait. Il ne regrette toujours rien quand son regard passe sur la marque de ses crocs dans la chair d'Isaiah, bien que ses pensées en soient partagées entre être fier de lui et du résultat et savoir qu'il a mal, a eu mal et aura encore mal jusqu'à ce que la plaie se referme. Finissant par attraper la main gauche d'Isaiah et entremêler leurs doigts, même si ça doit déstabiliser les appuis de l'humain. Parce que oui ça sera peut-être symbolique quand ils auront les alliances mais en même temps, il en est ravi le vampire et puis il peut avouer que c'est jouissif également comme idée.
©️ nightgaunt



Oh let me see your beauty when the witnesses are gone. Oh let me feel you moving like they do in Babylon. Oh show me slowly what I only know the limits of. Dance me to the wedding now, dance me on and on. And dance me very tenderly and dance me very long. We're both of us beneath our love, and both of us above. And dance me to the end of love. And dance me to the end of time.


Revenir en haut Aller en bas
Isaiah Warren ∞ Hunter
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t1311-isaiah-warren-sweet-dreams-are-made-of-this http://solemnhour.forumactif.org/t1321-carnet-d-adresses-d-isaiah-warren http://rogers-graph.tumblr.com/ Sam 6 Jan - 2:48

Age : 35 ans.

Métier : Chasseur, spécialisé dans les vampires et esprits.

Situation : Fiancé à l'amour de sa vie, William Collins. Amoureux à en perdre la raison.

Localisation : Dans sa camionnette avec l'amour de sa vie, sur les routes.

Feat. : Sebastian Stan. ♥

Copyright : Vae Solis (ava) | lazare (signa)

Je suis aussi : Personne d'autre.

Date d'inscription : 16/12/2017

Messages : 166

avatar
Hunter
always on my mind
Sometimes you wonder if this fight is worthwhile. The precious moments are all lost in the tide,. They're swept away and nothing is what is seems, the feeling of belonging to your dreams.

Il se voyait déjà traîner au lit demain matin, des bleus ça et là, le corps douloureux par tant d'efforts alors qu'il n'en n'avait pas fais autant depuis l'obtention de sa ceinture noire. Ou des parties de chasse, peut-être. Difficile à dire, difficile de réfléchir à un tel moment.

William était un vampire, il l'avait intégré et devrait faire avec, c'était quand même dingue ce que l'amour pouvait pousser à faire. L'amour rendait aveugle et stupide et il songeait déjà à comment il devrait annoncer ça à Shanna. Parce que sa soeur passait toujours la première et qu'il devrait lui annoncer, ne serait-ce que ses fiançailles, mais aussi les jumeaux ne se cachaient jamais rien. Il devrait réfléchir aux mots à trouver et employer pour ne pas lui faire peur et qu'elle ne sorte de quoi essayer de tuer William.

Cette main sur sa hanche, cette main qui se promène contre sa peau, il y est sensible, très sensible. Il déteste autant qu'il aime, c'était une autre façon de se sentir vivant, autre que la douleur. Il frémissait, c'était plus fort que lui. Comme s'il avait froid. Les mains de William lui paraissaient bien fraîches, maintenant, comparé à la chaleur de sa peau.

Isaiah n'avait jamais été quelqu'un qui s'intéressait aux livres, aux études, il avait laissé ça à sa soeur. Il avait passé ses diplômes juste parce qu'il n'avait pas eu le choix, mais là, il avait bien envie de plonger le nez dans les livres. Pourquoi ? Une raison toute simple. Chercher un moyen de rendre William humain. Juste pour savoir si ces choses là étaient possible, juste pour savoir s'il rêvait ou non, rien de plus que pour savoir s'il n'y avait vraiment aucun moyen de le rendre humain à nouveau. C'était une idée qui lui passait par la tête, comme ça. Parce qu'il serait encore plus parfait s'il était humain, non ? Il n'y avait pas que les Winchester qui devaient réussir à des choses pareilles. Mais il regarderait, juste histoire de dire. Le temps qu'il se fasse réellement à l'idée et qu'il l'accepte réellement. Le concevoir, le comprendre, c'était une chose, l'accepter totalement, ça prendrait du temps, pour des raisons évidentes.

Le vampire attrapait sa main gauche et il le regardait faire, curieusement. Quoi, qu'est-ce qu'il y a ? Hm, tant pis. Il s'allongeait finalement, quitte à l'écraser un peu, il n'avait plus la force ni l'envie de se tenir bien. Le gros coup de barre. Il s'allongeait juste sur le vampire, nichant son visage dans son cou. Il inspirait profondément puis il baissait à nouveau le regard pour voir leur mains.

On va devoir l'annoncer à Adam et Shoshanna.

Il inspirait profondément une fois encore.

J'ai presque envie de te dire de te démerder pour l'annoncer à Shana.

Enfin, si ça tenait toujours. Ca tenait toujours, pas vrai ?

Tu étais sérieux, hm ? Tu ne disais pas juste ça comme ça ?

Il avait un doute, tout à coup. C'était vrai ou alors c'était juste sur le moment qu'il lui avait dit ça ? Mais il n'avait pas la force de lever la tête vers lui pour le regarder, alors il restait allongé sur le vampire, essayant de se calmer peu à peu.

Je n'ai rien compris à ce qu'il s'est passé ce soir...

Et voilà, il ronchonnait à nouveau. C'était passé vite, cette soirée, elle avait été intense, comme soirée. Il baillait, fermait les yeux. Il ne s'endormirait pas, son cou lui piquait trop encore, son coeur battait encore un poil trop vivement et il voulait profiter encore plus. Mais s'il avait l'habitude de dormir la journée et vivre la nuit, il avait été debout pratiquement toute la journée et là, se plonger dans le sommeil, c'était attrayant. Mais non, pas maintenant. Il lui reste encore quelque questions.
©️ nightgaunt


AND THIS LOVE CAME BACK TO ME
I thought love was only true in fairy tales, meant for someone else but not for me. Love was out to get me, that's the way it seemed. Disappointment haunted all of my dreams. Then I saw his face, now I'm a believer ; not a trace, of doubt in my mind. I'm in love, and I'm a believer I couldn't leave him if I tried.


Revenir en haut Aller en bas
William Collins ∞ Vampire
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t1328-william-collins-only-love-can-break-down-the-wall-someday http://solemnhour.forumactif.org/t1333-carnet-d-adresses-de-william Sam 6 Jan - 12:37

Age : 650

Métier : Galeriste

Situation : Fiancé à l'homme de sa vie, Isaiah Warren. Amoureux au delà de tous les mots.

Localisation : Boston officiellement. Sur les routes souvent, jamais très loin d'Isaiah.

Feat. : Chris Evans

Copyright : dandelion

Je suis aussi : Melody Grant

Date d'inscription : 18/12/2017

Messages : 157

avatar
Vampire
always on my mind
All my senses awaken to the changes. And I feel alive inside my own skin. All my reasons tell just how strange it is. Coming home to a place I've always been. And it's all for love, and it's all for love, even though sometimes, I don't know who I am. I am you, everything you do, anything you say, you want me to be. You're me with your arms on a chain. Linked eternally in what we can't undo

Il ne faut pas croire mais William sait que rien est véritablement encore gagné avec Isaiah, que l'humain risque de douter encore et de lui en faire voir de toutes les couleurs. Qu'il tenterait une nouvelle fois de le tuer, que le vampire n'en serait pas surpris. Bien sûr que non il ne le souhaite pas et espère qu'Isaiah va cesser une bonne fois pour toute de le repousser aussi violemment et même tout court. Qu'ils vont enfin parvenir à être heureux, à leur manière un peu bancale, pas très saine mais heureux. Qu'il le croit ou non, Isaiah mérite un peu de bonheur. Qu'il laisse aussi William l'aimer comme il en a envie, que ça soit avec fougue ou tendresse. Le vampire ne saurait être doux en permanence de toute manière et les années ensemble sur la route le prouvent. Non, ce n'est pas parce qu'il ajoute de la tendresse et de l'amour dans ses actes et paroles qu'il va changer pour autant.

Oh il restera toujours plus tranquille et posé qu'Isaiah peut l'être mais en même temps, deux caractères strictement identiques, aussi explosifs et ils ne pourraient pas s'entendre longtemps. Deux caractères trop calmes et William se serait emmerdé même si l'amour ne se commande pas. Une drôle de notion que cet équilibre dans leurs caractères alors que le vampire peut rester zen devant l'impulsivité -pour ne citer qu'elle- d'Isaiah, sans sourciller quand il le voit s'énerver tout seul ou sur lui. Avoir cette manie de laisser passer les choses avec le sourire ou en riant. William songe plus ou moins à tout ça en embrassant le chasseur et en le câlinant, s'amusant aussi de sentir la peau d'Isaiah réagir sous ses doigts.

Finissant par lui attraper la main gauche et emmêler leurs doigts, amusé devant l'air curieux peut-être un peu confus de l'humain. Isaiah s'allonge sur lui et le vampire n'est pas du tout dérangé de sentir le poids de son corps. Sa main libre vient l'enlacer, le garder contre lui pour qu'il ne bouge pas même si dans les faits, s'il glisse de sur lui ce n'est pas la fin du monde non plus. Le laissant finir dans son cou et regarder leurs mains. Hmpf, William avait presque oublié le gamin et la sœur d'Isaiah et bizarrement, non il n'a aucune envie d'affronter sa future belle-soeur.

- Ta sœur, ta responsabilité. Oui laissez-le être lâche sur ce coup là, merci mais il tient à sa vie le vampire. Même s'il le dit d'un ton léger presque taquin. "Adam, on lui dira ensemble si tu veux."

Vraiment ? Même encore maintenant, Isaiah ne le pense pas sérieux. Mais. Le vampire dépose un baiser contre son crane avant de lui répondre.

- Bien sûr que j'étais sérieux.
Serrant un peu plus les doigts d'Isaiah dans les siens. "Je te verrais bien avec une alliance en argent pur."

Cela lui vient comme ça, l'argent, ce n'est pas usuel mais avec le métier du chasseur ça semble logique, plus logique que de l'or en tout cas. Enfin ils verront bien n'est-ce pas. Au moins Isaiah devrait comprendre que oui il est sérieux, oui il veut l'épouser et non il n'a pas changé d'avis. Et puis quoi ? Son humain aurait peut-être voulu une vraie demande, formulée plus normalement et à un autre moment. Pourtant cela leur ressemble bien que ça se soit passé ainsi. William essaye de s'imaginer entrain de faire sa demande avec un dîner aux chandelles, pourquoi pas en poussant à un sous la lune et les étoiles avec des pétales de fleurs partout et il lui s'agenouillant devant Isaiah. Non, ça ne serait pas eux ce genre de choses même s'il pourrait envisager de le faire malgré tout.

Isaiah qui ronchonne, cela faisait longtemps. William en sourit de l'entendre, en même temps quand est-ce que le vampire ne sourit pas devant les comportements de l'humain. Oui c'est plus que rare. Mais eh ce n'est pas de sa faute s'il aime tout chez Isaiah.

- J'ai eu du mal à tout suivre aussi.

Haussant vaguement une épaule tout en le serrant contre lui parce qu'en fait c'est ça, William n'a fait que suivre les réactions d'Isaiah en s'adaptant tant bien que mal. Même là, ils n'ont jamais été autant chaotique et pourtant vu le résultat, le vampire ne voudrait rien changer à la soirée. Bien qu'il a du mal à tout analyser, enfin il n'essaye pas vraiment, pas ce soir en tout cas.
©️ nightgaunt



Oh let me see your beauty when the witnesses are gone. Oh let me feel you moving like they do in Babylon. Oh show me slowly what I only know the limits of. Dance me to the wedding now, dance me on and on. And dance me very tenderly and dance me very long. We're both of us beneath our love, and both of us above. And dance me to the end of love. And dance me to the end of time.


Revenir en haut Aller en bas
Isaiah Warren ∞ Hunter
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t1311-isaiah-warren-sweet-dreams-are-made-of-this http://solemnhour.forumactif.org/t1321-carnet-d-adresses-d-isaiah-warren http://rogers-graph.tumblr.com/ Dim 7 Jan - 1:58

Age : 35 ans.

Métier : Chasseur, spécialisé dans les vampires et esprits.

Situation : Fiancé à l'amour de sa vie, William Collins. Amoureux à en perdre la raison.

Localisation : Dans sa camionnette avec l'amour de sa vie, sur les routes.

Feat. : Sebastian Stan. ♥

Copyright : Vae Solis (ava) | lazare (signa)

Je suis aussi : Personne d'autre.

Date d'inscription : 16/12/2017

Messages : 166

avatar
Hunter
Il s'allongeait et le vampire glissait son bras autour de lui pour l'enlacer, geste qu'il appréciait. S'il songeait au fait qu'il pouvait écraser le vampire avec son poids ? Oui, quelque secondes puis il passait à autre chose. Les vampires étaient costauds, non ? Il survivrait. Puis, il était bien, là, le vampire était confortable et il ne pouvait pas être plus en contact avec lui qu'il ne l'était actuellement. Alors il était bien, même s'il glisserait d'ici une ou deux minutes sur le côté, quand il s'en sentirait le courage.

Ta soeur, ta responsabilité, le chasseur eut un petit rire. Bah tiens, voilà qu'il se défilait.

Tu l'as déjà vu, c'est un gnome. Aurais-tu plus peur d'elle que de moi ?

Concrètement, Shana n'avait pas la carrure pour la chasse au vampire. L'idée que le vampire ait pourtant plus peur d'elle que de lui, alors que lui était instable, avait failli le tuer deux fois et était capable de le tuer - qu'il en avait la carrure - c'était un peu vexant. Mais c'était drôle aussi et avec ce qu'ils venaient de faire, il était plus apaisé qu'il ne voudrait bien l'admettre, alors il préférait en rire. Un lâche sortait d'entre ses lèvres, marmonné, par flemme, surtout.

Ouais, ouais... ça va être bizarre la route maintenant. Je peux pas l'abandonner ce gamin, il a plus que moi.

C'était comme ça, maintenant. Il avait ajouté Adam dans sa vie et si le gamin pouvait être sacrément chiant, il l'avait comme adopté et il ne le lâcherait pas à moins qu'il se décide à voler de ses propres ailes. Alors le gamin resterait et William devrait s'y faire, il ne changerait pas ce qu'il a fait pendant l'année où ils ont été séparés, c'était à lui de s'y faire, point. Un baiser sur son crâne. Oh. Oui, il était sérieux, il ne s'était pas fais de films et ça n'avait pas été dis juste comme ça. Oh. Bon. D'accord. Il s'y ferait facilement, à cette idée de fiançailles, en fait, il s'y était même déjà fais. Bizarre, quand les engagements de ce genre lui prenaient toujours des heures voir des jours à être réfléchies. Mais c'était William et il le connaissait sur tout, maintenant, non ? Bon, oui, il y avait des parts d'ombre mais il comptait bien éclairer tout ça. Puis il lui confiait pour l'anneau, de l'argent pur. Ah. Pourquoi pas, oui, bien que l'idée que son anneau de mariage puisse être aussi une arme potentiel ne l'enchantait pas, curieusement. Ca aurait été une once de normalité dans sa vie, mais soit, il haussait juste les épaules, l'air de dire, ça m'est égal.

Puis il y réfléchissait. L'alliance ou comment être sûr qu'aucun autre homme ne s'essaiera à l'approcher. Ou comment être un tue-l'amour. Il le savait, lui-même avait évité les hommes avec des anneaux, question de facilité, praticité, ne pas se prendre la tête avec ce détail. Un peu comme l'anneau unique, il deviendrait invisible. William le savait, c'était obligé. L'argent, il y avait plus discret, il y avait plus léger, moins visible. Non, ce ne serait pas juste pour ça, pas vrai ? Ca n'avait pas pu motiver le vampire à lui demander ? Si, forcément, il le savait, il en était convaincu, il y avait forcément une grosse part de possessivité là-dessous.

Puis il lui avouait ne pas avoir tout compris et il lui disait la même chose. Il savait qu'il était, en partie, la raison pour laquelle ils n'avaient rien compris à cette soirée mais, eh. Finalement, il se laissait glisser de son côté du lit. Presque lourdement, il s'étalait. Ah ça, se remettre de cette soirée, ça n'allait pas être évident du tout, émotionnellement comme physiquement parlant, il était k.o technique, William l'avait achevé. C'était des étoiles plein les yeux qu'il regardait le plafond, peut-être souriait-il sous sa barbe, peut-être pas, en tout cas s'il souriait, c'était inconscient. Il regardait le plafond sans le voir, il avait surtout un gros coup de barre et en même temps, son corps lui rappelait ce qu'ils venaient de faire et ne le laisserait pas s'endormir si facilement. Mais il ne regrettait pas, ça, non, au contraire. Il ne pouvait pas regretter ce qu'ils avaient fait.

En glissant, il avait détaché leurs mains mais sa main gauche venait prendre sa main droite. Inconsciemment, peut-être, il jouait avec ses doigts. Il songeait à l'anneau qui pourrait s'y trouver. Cette main comme l'autre, ça lui était égal. Il songeait à cette idée d'appartenance, cette folie qui s'immisçait quand ils commençaient à parler de ça. Ce qui avait poussé le vampire à le mordre, parler du fait qu'un autre pourrait le toucher comme lui le faisait. C'était bon à noter, même s'il n'était pas ce genre de joueur là et que ça le gonflerait plus vite que ça ne l'amuserait - il était trop franc, c'était surtout ça. Mais ça restait bon à savoir, lui qui n'était pas le plus doué en interactions sociales, il saurait peut-être mieux appréhender les réactions de William selon certains moments. Puis il tournait la tête vers lui, un sourire ... fier ? Oui, fier, sur les lèvres. Il n'avait beau être qu'un vampire, William était beau, plus que ce qu'il pouvait espérer avoir dans la vie et, oui, il était sien. Totalement sien. Un vampire, mais totalement sien. Dans son esprit, le fait que William soit un vampire était la seule chose qui l'entachait et c'était peut-être mieux ainsi, ça les mettait presque sur un pied d'égalité. Aurait-il été humain qu'il n'aurait pas compris pourquoi il perdait son temps avec le chasseur, cela aurait été trop de perfection pour un chasseur tel qu'il était et il aurait fini par se sentir mal à cause de la différence entre eux, il aurait sûrement fini par lui demander de partir. Alors est-ce que ça valait vraiment la peine de le rendre humain, si ça voulait aussi dire qu'il voudrait le lourder parce qu'il ne s'en sentait pas digne, pas assez bien ? Bah, égoïstement, il se disait qu'il valait mieux ne pas se casser la tête, que les choses restent ainsi.


AND THIS LOVE CAME BACK TO ME
I thought love was only true in fairy tales, meant for someone else but not for me. Love was out to get me, that's the way it seemed. Disappointment haunted all of my dreams. Then I saw his face, now I'm a believer ; not a trace, of doubt in my mind. I'm in love, and I'm a believer I couldn't leave him if I tried.


Revenir en haut Aller en bas
William Collins ∞ Vampire
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t1328-william-collins-only-love-can-break-down-the-wall-someday http://solemnhour.forumactif.org/t1333-carnet-d-adresses-de-william Lun 8 Jan - 21:22

Age : 650

Métier : Galeriste

Situation : Fiancé à l'homme de sa vie, Isaiah Warren. Amoureux au delà de tous les mots.

Localisation : Boston officiellement. Sur les routes souvent, jamais très loin d'Isaiah.

Feat. : Chris Evans

Copyright : dandelion

Je suis aussi : Melody Grant

Date d'inscription : 18/12/2017

Messages : 157

avatar
Vampire
always on my mind
All my senses awaken to the changes. And I feel alive inside my own skin. All my reasons tell just how strange it is. Coming home to a place I've always been. And it's all for love, and it's all for love, even though sometimes, I don't know who I am. I am you, everything you do, anything you say, you want me to be. You're me with your arms on a chain. Linked eternally in what we can't undo

Non mais annoncer, lui, à Shana qu'ils vont se marier alors qu'il la connaît à peine et qu'elle ne doit même pas savoir qu'il est un vampire. Hum comment dire. Oui William tient à sa vie, il y en a déjà assez d'Isaiah. Est-ce qu'au passage il doit dire à l'humain qu'il n'a pas peur de lui ? Pourquoi aurait-il peur du chasseur ? Parce qu'il a déjà essayé deux fois de le tuer, qu'il pourrait peut-être y arriver s'il le voulait vraiment ? Ce n'est toujours pas une raison suffisante. Ce qui ne l'empêche pas au delà de l'amour qu'il lui porte de savoir de quoi Isaiah est capable et de le respecter. Isaiah serait un redoutable adversaire s'il en venait à vraiment le traquer pour le tuer.

- Elle reste ta sœur et je suis sûr qu'elle serait capable de n'importe quoi pour toi.

Vraiment, il est conscient que ça pourrait mal se passer si c'est lui qui dit cela et puis encore une fois, c'est la sœur d'Isaiah pas la sienne. Le vampire aurait encore de la famille, il ne demanderait pas à l'humain de leur annoncer leur fiançailles. Bizarrement c'est un sourire que William a pour toute réponse au lâche qu'il peut entendre, oui il assume l'être sur ce coup là. Ah. Il ne voit pas pourquoi Isaiah lui précise les choses pour le gamin, il le savait déjà. C'était logique mais soit.

- Personne ne te demande de l'abandonner et ça sera différent la route, rien de plus.

William ne voit pas en quoi ça pourrait être bizarre d'ailleurs, certes ils ne seront plus que tous les deux, ça va demander un peu d'adaptation sans aucun doute. Oui le temps de connaître Adam mais il ne semble pas difficile de ce qu'il a vu ce soir donc il n'y a aucune raison que ça se passe mal ou autre. Le vampire est confiant, totalement. S'il doit rassurer Isaiah sur ce sujet là à nouveau, il le fera. Ou lui redire qu'il était sérieux pour le mariage, se demandant à quoi peut bien penser Isaiah pour lui dire cela. Est-ce que l'humain aurait la crainte que ça ne soit pas vrai ? Que William disait ça sur le moment pour jouer ou le calmer ou dieu sait quoi ? Non, jamais il ne jouerait sur leurs sentiments. Ou alors le chasseur cherche un moyen de faire marche arrière mais William trouve que ce n'est pas vraiment plausible. Et ça l'est encore moins quand il ne reçoit qu'un haussement d'épaules en guise de réponse concernant l'argent. Bon. Cela l'aide vachement à savoir ce que l'humain peut vraiment en penser, lui disait ça en pensant à son métier. Après tout, les chasseurs en ont toujours sur eux de l'argent donc pourquoi pas ? Même si dans les faits le vampire aimerait sans doute mieux de l'or. Un bel anneau en or jaune ou alors jaune et blanc. Deux anneaux identiques, peut-être aussi, oui. Non il ne s'est jamais renseigné sur ce sujet là exprès, il avait juste lu un truc dessus un jour et puis il a les moyens le vampire donc autant en profiter.

Non, il ne pense pas à cette histoire de possessivité, même si en soit le fait de se marier est tout à fait dans ce but là. Il est à moi, je suis à lui. À double sens cette histoire de toute manière, sans doute qu'il a bien retenu aussi ce qu'Isaiah lui a dit plus tôt quand il lui parlait depuis le couloir. Que tout ce temps, il n'avait jamais aimé comment William pouvait être regardé même si le vampire n'a jamais fait attention à ce genre de chose. Ses pensées l'entraînent plutôt sur l'argent, sur le fait qu'Isaiah ne sait toujours pas ce que William peut faire ou a pu faire dans sa vie, qu'il ne sait pas pour Boston, la galerie et son manoir. Encore un sujet dont ils devront discuter, parce qu'à un moment donné William va devoir retourner à Boston, régler ses affaires, voir comment ça va se passer en pratique.

Enfin, pour ce soir il y en a bien assez comme ça, si lui est claqué qu'est-ce que ça doit être pour Isaiah. Il y a eu trop de choses pour que tout soit vraiment analysé, c'est parti un peu trop dans tous les sens et ça n'est allé qu'en augmentant. De la pure folie dans laquelle ils se sont entraînés. William pourrait encore une fois dire que c'est ainsi parce que c'est Isaiah mais lui aussi a fait fort quand même.

Laisser Isaiah glisser et s'affaler sur le lit, leurs mains qui ne restent pas longtemps détachées avant que l'humain ne vienne lui prendre la sienne et jouer avec ses doigts. Le vampire glisse sa main libre sous sa tête, restant sur le dos mais le visage tourné vers Isaiah. C'est observer chaque trait de son visage, en noter le moindre détail, la plus petite imperfection et de nouveau penser qu'Isaiah est parfait. Ne pas cacher son propre sourire également et se dire que le vampire n'aurait pas pu trouver mieux, que ça valait largement les siècles d'attente. Pour trouver un homme à la fois si différent de lui et si semblable, le compagnon idéal quoi qu'on en dise. Savoir que c'est lui et personne d'autre, qu'il n'y a qu'Isaiah qui peut le combler, le faire se sentir vivant. Lui faire perdre la tête comme ce soir, le regard de William glissant sur le cou de l'humain, il se savait pouvoir être jaloux et possessif pourtant. Mais à ce stade là, c'est dangereux aussi bien pour l'un que pour l'autre.

Avant de fondre en le voyant tourner les yeux vers lui et avoir ce sourire fier de lui, du grand n'importe quoi alors que le vampire ne sait pas pourquoi Isaiah sourit ainsi. Tellement de possibilités et assez peu d'indices au final et ça le reprend de venir en penser qu'il aimerait pouvoir lire les pensées du chasseur. William se disant juste que son humain va bien finir par ne plus pouvoir garder les yeux ouverts, qu'il va terminer par s'endormir.
©️ nightgaunt



Oh let me see your beauty when the witnesses are gone. Oh let me feel you moving like they do in Babylon. Oh show me slowly what I only know the limits of. Dance me to the wedding now, dance me on and on. And dance me very tenderly and dance me very long. We're both of us beneath our love, and both of us above. And dance me to the end of love. And dance me to the end of time.


Revenir en haut Aller en bas
Isaiah Warren ∞ Hunter
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t1311-isaiah-warren-sweet-dreams-are-made-of-this http://solemnhour.forumactif.org/t1321-carnet-d-adresses-d-isaiah-warren http://rogers-graph.tumblr.com/ Mer 10 Jan - 2:26

Age : 35 ans.

Métier : Chasseur, spécialisé dans les vampires et esprits.

Situation : Fiancé à l'amour de sa vie, William Collins. Amoureux à en perdre la raison.

Localisation : Dans sa camionnette avec l'amour de sa vie, sur les routes.

Feat. : Sebastian Stan. ♥

Copyright : Vae Solis (ava) | lazare (signa)

Je suis aussi : Personne d'autre.

Date d'inscription : 16/12/2017

Messages : 166

avatar
Hunter
Elle reste ta sœur et je suis sûr qu'elle serait capable de n'importe quoi pour toi. You must be fun at party. Ce crétin ne voyait-il pas la plaisanterie là-dessous ? Boarf, trop la flemme de répliquer pour l'insulter mais il n'en pensait pas moins. Le bras libre qui se levait et le doigt d'honneur, ça répondait assez, non ? Lui, il avait trouvé ça drôle, l'idée. A défaut d'avoir un père pour parler de ces choses là, la seule famille directe qu'il lui restait, c'était Shana et la tête qu'aurait fait Shana, ça le faisait rire d'avance.

Oui,oui, princesse.

Il l'annoncerait à Shana, mais ce n'était pas le plus gros problème. C'était surtout qu'il ne lui avait pas parlé pendant un an. Il avait joué les morts. Il lui déposait Adam et il repartait sans demander son reste, c'était le seul moyen pour Shana de savoir qu'il était vivant. Elle savait forcément que William était parti, comme elle avait vu dans quel état ça avait mis William. Donc, ça l'inquiétait un peu de l'appeler pour lui annoncer ses soudaines fiançailles avec ce même homme. Enfin, homme. Puis il lui disait qu'il n'avait pas à abandonner Adam. Bah, tiens, heureusement. Et que ça ne serait pas différent. Mouais. Adam avait un rythme de vie relativement normal, comparé à eux. Il essayait de le préserver un minimum. Pas par instinct paternel, juste qu'il aurait aimé qu'on fasse ça avec lui mais qu'on ne l'avait fait fais.

Enfin, après ces réflexions, ce sourire, la fatigue qui prend le dessus. Les larmes, le feu de l'action. Il était crevé. Mais il n'est qu'humain, après tout, des choses lui échappent. Les réactions de William, ce principe d'âme soeur. Ca lui échappe totalement. Peut-être parce qu'il est humain et que William est un vampire. Il y a bien des différences entre eux et il doit commencer à apprendre celles-ci, la notion d'âme soeur. Ca lui était familier dans le sens où il avait lu, entendu parlé, vu à la télé, ces conneries là. Le vivre, ça, par contre. Ca lui faisait bizarre, de se dire qu'il était dépendant à ce point, que cette année sans lui l'avait flingué. C'était aussi pour ça qu'il craignait de revoir Shana.

Par fierté, il ne voulait pas lui dire à quel point il avait été mal sans lui. Reconnaître sa dépendance, son amour, de façon si clair, c'était comme donner trop de pouvoir à une seule personne. Mais ils étaient fiancés, non ? Il le regardait toujours.

Elle serait surtout capable de te tuer pour cette année.

Il revient sur un sujet qui aurait pu être clos, pourtant. Il était fatigué, mais il voulait en parler maintenant, histoire d'en parler une bonne fois pour toute et ne plus revenir sur ça. Aussi parce qu'il était gêné de parler de ça et qu'il espérait, aussi, que William soit assez fatigué pour ne pas tout retenir ou analyser.

Je n'ai pas parlé à Shana depuis longtemps. J'ai cru qu'elle devinerait que tu étais parti et que du coup, elle m'emmerderait avec ça. Puis on a eu Adam et elle s'occupait aussi de lui, les seules fois où on se voyait, je lui déposais Adam et je repartais aussitôt. Je ne lui ai pas dis ce que tu étais mais elle sait que tu étais parti, comme je sais Adam bavard, trop bavard et qu'il a du lui raconter bien des choses qu'il aurait du garder pour lui. J'lui en veux pas, Shana sait comment obtenir ce qu'elle veut et il est jeune. Mais je ne crois pas qu'elle soit heureuse et saute au plafond quand elle saura pour les fiançailles. On aura sûrement pas le temps d'aller à la mairie, elle nous aura tué avant.

Il soupirait.

J'ai été au fond du gouffre, en ton absence. J'ai espéré ton retour, j'ai espéré un appel, un signe quelconque, chaque heure, chaque jour. J'allais partir à ta recherche, avec Adam on s'était juste accordé quelque jours de repos après la chasse, pour partir sur la tienne. J'sais pas où ça nous aurait mené et ça n'a plus d'importance pour maintenant. Mais je n'ai pas rappelé Shana, je ne lui ai rien dis, en fait, depuis ton départ. J'avais pas envie d'avoir à lui expliquer et je savais qu'elle aurait été fichu d'aller te chercher par la peau du cul. Mais t'étais parti, c'était ton choix. Alors là, je me retrouve coincé et je n'vois pas du tout comment lui annoncer ça. Elle va nous buter.

Il avait loupé des heures de sommeil considérable, il avait bu à s'en perforer le foie, il avait oublié bien des repas. Boire, boire, boire. Le manque, la tristesse. Il n'avait jamais su faire le deuil. Il n'avait jamais eu envie de faire son deuil de William non plus. Comme il n'avait jamais eu envie de laisser quelqu'un s'introduire dans sa vie comme William l'avait fait.

Tu avais une part considérable dans ma vie, je n'ai jamais voulu t'oublier, même quand t'étais parti. Je veux pas avoir à t'oublier. Je peux pas.

Un rire coincé dans sa gorge, désespéré de lui-même, surtout, que c'était ridicule. Les nerfs, peut-être, qui le poussait à rire.

J'ai même pas essayé.

Il avait connu quelque lits, c'était vrai, mais c'était dans sa période "tout pour emmerder William", la période où il avait fait tout ce qui aurait pu l'énerver, l'emmerder. Et forcément, coucher avec quelque hommes, ça avait fait parti de ces choses. Jusqu'à ce qu'il soit dans sa phase "William n'en n'aurait rien à foutre, pourquoi il serait parti s'il en avait quelque chose à faire". Ah, des phases, il en avait eu des tas. Puis, finalement, il se tournait vers William, revenant contre lui. Son coeur revenant à un rythme correcte, sa respiration de même. Il n'était pas toujours très câlin mais parfois, ça lui prenait, sans rien dire, sans rien demander, il avait ces gestes affectueux. Ca repartait comme c'était venu ou ça durait quelque minutes. Impossible à dire. Il était revenu contre lui, il l'enlaçait, le tenait contre lui fermement. Tu pars pas. Tu restes là. Comme si ça pouvait changer quoi que ce soit. Ce qu'il aurait voulu faire il y a un an maintenant mais n'avait pas fais, sans songer qu'en fermant les yeux puis les rouvrant, il disparaîtrait. Là, il le tenait fermement, était presque à moitié sur lui. Tu bouges pas, tu restes là. C'était sa façon de lui dire, lui indiquer. Tu bouges pas. Oui, il lui faudrait du temps pour avoir confiance en lui-même, comme en William. Bon, même s'il la jouait possessif, ça ne l'empêchait pas de déposer un baiser sur le pectoraux de William et d'y reposer sa tête et de fermer les yeux ensuite. Bouge pas.


AND THIS LOVE CAME BACK TO ME
I thought love was only true in fairy tales, meant for someone else but not for me. Love was out to get me, that's the way it seemed. Disappointment haunted all of my dreams. Then I saw his face, now I'm a believer ; not a trace, of doubt in my mind. I'm in love, and I'm a believer I couldn't leave him if I tried.


Revenir en haut Aller en bas
William Collins ∞ Vampire
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t1328-william-collins-only-love-can-break-down-the-wall-someday http://solemnhour.forumactif.org/t1333-carnet-d-adresses-de-william Mer 10 Jan - 15:12

Age : 650

Métier : Galeriste

Situation : Fiancé à l'homme de sa vie, Isaiah Warren. Amoureux au delà de tous les mots.

Localisation : Boston officiellement. Sur les routes souvent, jamais très loin d'Isaiah.

Feat. : Chris Evans

Copyright : dandelion

Je suis aussi : Melody Grant

Date d'inscription : 18/12/2017

Messages : 157

avatar
Vampire
always on my mind
All my senses awaken to the changes. And I feel alive inside my own skin. All my reasons tell just how strange it is. Coming home to a place I've always been. And it's all for love, and it's all for love, even though sometimes, I don't know who I am. I am you, everything you do, anything you say, you want me to be. You're me with your arms on a chain. Linked eternally in what we can't undo

William ne dit rien à ce doigt d'honneur, en fait là il voit pas pourquoi Isaiah le fait et il ne cherche pas à comprendre non plus. Le calme revient alors oui il ne cherche pas, il est fatigué le vampire aussi, la soirée a été intense. Trop sans doute, après un an de calme, non de vide total, il n'y est plus habitué. Trop de hauts, de bas, de folie que cette soirée. Fatigué mais il se sent vivant au moins, il retrouve sa place, il retrouve les couleurs de sa vie. Il ne répond pas plus à ce princesse en fait, pour les mêmes raisons, alors qu'il pourrait sortir une connerie à Isaiah ou dieu sait quoi encore mais non il ne dit rien non plus. Quelques instants, secondes ou minutes de silence pendant qu'il observe l'humain et que ses pensées filent d'un endroit à l'autre. Toutes avec le chasseur pour les relier, oui ça ne l'étonne pas.

C'est normal que l'autre soit toujours dans vos pensées, de penser toujours en terme de deux personnes quand on aime autant. Tout faire pour l'autre aussi et ça pour faire tout pour Isaiah, il le sait déjà le vampire qu'il fera tout et n'importe quoi pour lui. Puis ce regard, ce sourire, ça le fait craquer William, est-ce qu'il regarde Isaiah avec son regard empli d'amour, sans doute que oui. Pourtant en même temps il s'interroge sur la signification de ce sourire, ça peut encore partir d'un côté comme de l'autre avec Isaiah. Cela pourrait presque lui faire peur en fait, surtout parce qu'il le voit bien qu'Isaiah est claqué, hs même il devrait dire. Mais n'est-il pas trop claqué justement, n'a t-il pas dépassé ce stade où ce sont les nerfs qui vous font tenir debout ? Ah. Il en a vite la réponse en l'entendant parler.

Il ne bronche pas au regard du chasseur et le soutient même si en lui même c'est plutôt du eh merde, je peux me planquer quelque part, pitié. Cela ne lui est pas venu à l'idée que sans doute Shana savait tout. Ou pas. William n'a qu'une chose à faire, c'est laisser Isaiah parler. Même s'il se fait la réflexion qu'il n'a jamais autant entendu son humain parler en l'espace de quelques heures, ce qui pourrait le faire sourire d'ailleurs...sauf que le sujet ne s'y prête pas du tout. Oui, non, en fait laissez le se planquer quelque part...

C'est une chape de culpabilité et de tristesse qui lui tombe sur la gueule, ça le secoue d'entendre tout ça. Pas vraiment en ce qui concerne Shana, non, mais pour tout ce qu'Isaiah lui dit le concernant. Cela le brise le vampire, ils se sont brisés tous les deux pendant cette année l'un sans l'autre. Le fond du gouffre, oui c'est le cas de le dire. Même avant ils se sont fait du mal, William pensait remédier à tout ça en partant, comme il le lui a expliqué en début de soirée, il voulait qu'Isaiah puisse s'en remettre et l'oublie. Tant pis si lui n'aurait jamais pu le faire. Il a fait mille fois plus de mal que de bien en agissant ainsi. Il n'aura jamais assez de son éternité pour espérer se faire pardonner, espérer qu'Isaiah puisse non pas oublier mais ne plus y penser tout le temps.

William pourrait aussi lui dire, ce que lui a ressenti pendant cette année mais il l'a déjà fait plus ou moins en lui disant qu’il ne peut pas vivre sans lui, qu'il n'est rien sans lui, qu'il a besoin de lui. Lui décrire le fond du gouffre, la manière dont il a manqué dérapé, déraillé et tuer des humains pour ne pas dire massacrer parce que le manque, le vide, le rendait fou. Qu'il a aussi tenté l'ivresse mais que ça ne marche pas vraiment non plus. La seule chose qu'il n'a pas tenté pour faire passer tout ça, c'est de coucher avec d'autres mecs, une fois cette vague idée lui a traversé la tête. La pensée de toucher quelqu'un d'autre qu'Isaiah lui a donné envie de vomir, personne ne pouvait arriver à la cheville de l'humain de toute manière, personne n'aurait pu lui donner des envies.

Non, il ne dit rien et encaisse comme il peut les paroles du chasseur avant que celui-ci ne vienne l'enlacer, le serrer ainsi. Ah peut-être qu'une de ses mains tremble alors qu'il se cale un peu mieux pour pouvoir l'enlacer à son tour et le garder collé à lui. Il a envie de hurler un pardonne moi mon amour, un je t'en supplie. Il le serre juste un peu plus dans ses bras.

- Je suis là. Un baiser contre le crane de l'humain. Je ferais tout ce que je peux pour essayer de me faire pardonner. Sa voix est de moins en moins forte, pour essayer de cacher ce fracas de culpabilité et de tristesse qui lui tient les tripes. Je te promets que c'est fini. Je n'irais nul part sans toi.
©️ nightgaunt



Oh let me see your beauty when the witnesses are gone. Oh let me feel you moving like they do in Babylon. Oh show me slowly what I only know the limits of. Dance me to the wedding now, dance me on and on. And dance me very tenderly and dance me very long. We're both of us beneath our love, and both of us above. And dance me to the end of love. And dance me to the end of time.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

« Always on my mind. | ft. William Collins »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

 Sujets similaires

-
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» Arrestation du chef de gang William Baptiste alias "Ti
» 01. Losing your mind
» 1.04 Where is my mind ?
» William Delacroix [ Voleur ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: united states of america :: The Northeast-