Partagez | .
 

 Pahaliah + Frankly, my dear, I don't give a damn.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Age : ... vieille.
Métier : rogue à plein temps; patronne des cons
Situation : sans espoir
Localisation : NYC
Feat. : Cate Blanchett
Copyright : carole 71 + tumblr
Je suis aussi : Nero • Hernán • Melchior
Date d'inscription : 14/03/2016
Messages : 153

Message Sujet: Pahaliah + Frankly, my dear, I don't give a damn. Lun 14 Mar - 4:01


PAHALIAH
Stupidity isn't punishable by death.
If it was, there would be a hell of a population drop.

FT. CATE BLANCHETT
# TYPE : personnage inventé.
# NOM : -
# PRÉNOMS : bien qu'au cours des millénaires elle ait été connue sous de nombreux alias, ses frères et soeurs la connaissent sous le nom de Pahaliah.
# SURNOMS : Pah, ou Liah, le plus souvent. Même si à choisir, elle préfère son nom complet.
# AGE & DATE DE NAISSANCE : sincèrement, elle-même serait bien incapable de vous le dire. C'était il y a... longtemps. Son véhicule a la belle quarantaine, mais elle non plus n'est plus de première fraîcheur.
# LIEU DE NAISSANCE : le Ciel, même si ça fait un moment qu'elle n'y a pas remis les pieds.
# RACE : ange, séraphin.
# GROUPE : ange.
# SITUATION MARITALE : joue au chat et à la souris avec un certain ange depuis, quoi, l'ère tertiaire, ou quelque chose comme ça...
# PROFESSION : pour les humais, elle est une riche héritière qui se contente de vivre sur la fortune amassée par ses parents. Enfin, pour certains. Car ses nombreux autres alter ego sont, pour certaines, actionnaires de multinationales, ou propriétaire mystérieuse d'une chaîne d'hôtels de luxe. Quoi ? Elle avait du temps à tuer. Et puis, elle aime bien voyager confortablement.
Côté angélique, officiellement, elle est l'ange en charge de "diffuser la sagesse, la connaissance et la vertu", d'"apporter la lumière", de "convertir de nouveaux fidèles" et de "guérir la stupidité". En d'autres mots, elle est la patronne des cons. Ce qui implique, on peut s'en rendre compte, une masse croissante de travail depuis que dieu a décidé de couvrir la terre de singes imberbes.
# ORIENTATION SEXUELLE : pansexuelle.
# AUTRES INFORMATIONS : plus ou moins recherchée par ses frères et soeurs pour ses allégeances vacillantes - son alias du moment est Gabriela Michaelis (oui, elle a un certain sens de l'humour) - elle possède un château et son domaine dans les Highlands écossais. Mais ceux qui le savent se comptent sur les doigts d'une main; c'est son refuge.
# ANECDOTE 1 : Pour une raison qu'elle-même ne s'explique pas, elle est restée, depuis toujours, profondément attachée aux humains. Et pourtant elle désespère de les voir s'enfoncer toujours plus dans la stupidité; mais elle ne peut pas s'en empêcher, elle les aime bien. Peut-être le fait que les anges aient, pour la majorité d'entre-eux, un bâton dans le derrière, aide beaucoup. Oh, ne nous y trompons pas, elle considère toujours les humains comme à peine plus évolué que des gorilles, mais leur stupidité les rend aussi agaçants qu'attachants. Et elle a beau toujours chercher la raison pour laquelle dieu les aime autant, elle finit par se demander si elle ne la comprend pas inconsciemment...

# ANECDOTE 2 : Elle a toujours passé de longues périodes sur Terre, parce qu'être celle qui doit tenter de rendre les cons moins cons est un travail extrêmement prenant. Mais petit à petit, ses retours aux paradis sont devenus moins réguliers. Et pour finir, elle n'y est plus retournée du tout. L'année précédente a marqué sa trois cent vingt-et-unième année d'absence. Donc forcément, elle est plus ou moins recherchée... mais les rares à lui avoir mis la main dessus n'ont pas été le raconter. Et pourtant, elle continue la mission qu'on lui avait assignée. Mais à sa façon, et selon ses envies, simplement.

# ANECDOTE 3 : Son véhicule actuel était une noble d'Irlande à une époque où le christianisme s'éveillait seulement. En échange de son oui, l'irlandaise a fait jurer à Pahaliah de veiller sur ses descendants, et que si sa lignée devait jamais s'éteindre, elle serait expulsée du véhicule. Si depuis, l'âme humaine s'en est allée vers d'autres cieux, laissant Pahaliah disposer du corps à sa guise pour l'éternité, elle reste liée par sa promesse. Et Dieu lui en soit témoin, cette famille ne lui rend pas la tâche facile...

# ANECDOTE 4 : Elle aime les humains, mais elle se lasse. Après des millénaires à tenter de leur inculquer un peu de bon sens, même son angélique patience commence à s'épuiser. Pour chaque génie, un bon millier de cons voit le jour. Et elle se sent seule. Seule et lasse. Alors oui, même si elle ne le dira jamais à personne (elle tient à sa petite vie, tout de même), elle doit reconnaître qu'elle comprend les motivations de Lucifer et des anges partisans de l'Apocalypse. Bon, d'accord, leurs méthodes et leur objectif final sont sans doute un peu... extrêmes, mais oui, elle peut comprendre. Parce que elle aussi, plus souvent qu'elle ne le voudrait, en a ras le bol de ces bipèdes décérébrés.

# ANECDOTE 5 : Il y a encore un millénaire, Pahaliah était la parfaite petite ange. Soldat dévoué, investie dans sa mission, fidèle à sa hiérarchie. Et puis Pahaliah en a eu marre. Marre de cette connerie sans fin, marre de ces rênes qui la bridaient, marre de devoir dire "oui Amen" sans jamais savoir qui gouvernait ce boxon monumental. Alors Pahaliah les a tous envoyés paître, et elle a décidé de profiter de cette vie décousue que menaient les humains, avec tous les avantages qu'une physiologie d'ange peut offrir. D'ascète céleste, elle est devenue hédoniste terrestre. D'aucuns la trouveront superficielle par rapport à celle qu'elle a pu être, mais elle s'amuse comme jamais.

# ANECDOTE 6 : Elle est maniaque et perfectionniste. Déjà en tant qu'ange, mais son véhicule l'était aussi - c'est d'ailleurs pour cela qu'elle l'a choisie. Et évidemment, avec les deux combinés, le trait s'est aggravé. Toujours tirée à quatre épingles, pas un cheveu qui dépasse, l'extrême saleté et le désordre anarchique lui donnent des sueurs froides. L'expérience lui a permis d'apprendre à garder son sang froid, mais on se refait pas... 

# ANECDOTE 7 : Les dieux païens et autres créatures en lesquelles ces crétins d'Hommes peuvent croire ont tendance à l'agacer profondément. Pour la simple et bonne raison qu'ils compliquent immensément son travail, déjà considérable. Comment est-elle sensée apporter la paix par la connaissance et la foi si des dieux païens à deux ronds réclament des sacrifices à tour de bras ? Non, vraiment, elle a dépassé le cap de la pitié. Elle en voit un, elle avoine.

# ANECDOTE 8 : Elle garde une trace écrite de toutes les actions qu'elle a pu accomplir dans le but de compléter sa mission. Meurtres, miracles, guérisons, avertissements, cons irrécupérables... Tout y est. Au fil des millénaires, elle a complété des milliards de pages, et tous sont stockés au paradis, à l'exception du dernier, qu'elle continue de rédiger. Et il y a un autre registre, que personne ne connaît... celui de ses petites excursions historiques. Parce que Pahaliah aime bien s'amuser. De la Rome antique à la révolution industrielle, elle s'est amusée à gauche à droite avec l'histoire... Rien de bien méchant, mais elle a bien conscience qu'elle pourrait avoir des problèmes pour ça. Alors, chut, mh ?

# ANECDOTE 9 : A partir du moment où elle a décidé de faire cavalier seul, il lui a fallu lever le pied sur les voyages façon téléportation angélique. Parce que même si, grâce à sa classe de séraphin, elle a conservé la majorité de ses pouvoirs, elle essaye d'éviter d'attirer l'attention. Alors, elle a du se rabattre sur des moyens de transport plus... terrestres. Si pendant longtemps elle a trouvé les modes de transport humains extrêmement lents, les récents progrès sont indiscutables. Elle y a même pris goût. Il y a quelques années, elle est tombée par hasard sur une voiture qui ne la quitte plus désormais: une Alfa Romeo 1750 Spider Veloce de 1969.


LE CARACTÈRE
# QUALITÉS & DÉFAUTS : Il fut un temps où Pahaliah était une ange obéissante et dévouée. Respectueuse de la hiérarchie. Bien qu'il faille reconnaître qu'elle a toujours été connue pour son caractère autoritaire et son  scepticisme. Elle a toujours douté, mais s'est tue. Mais aujourd'hui, après tant de temps à s'épuiser à une mission dont elle ne comprenait pas le pourquoi du comment, elle a décidé de les envoyer paître. Elle est devenue irrévérencieuse et son sarcasme habituel est devenu du cynisme. Pourtant, elle reste une personne très patiente, surtout avec les humains. Qualité vitale si on veut pouvoir gérer leur stupidité sur le long-terme. Pahaliah est aussi extrêmement intelligente, et certains diraient même rusée. Des siècles de temps libre lui ont laissé le temps de s'instruire énormément, et elle est aujourd'hui cultivée en de nombreux sciences et arts. Pourtant, si Pahaliah est plutôt bienveillante envers les humains, et reste profondément pacifiste, elle est cependant très versatile, et change d'allégeance comme de chemisier. Après des années à dire oui amen sans protester, c'est une réaction logique. Toujours très soignée, pour ne pas dire un peu précieuse, elle a tendance à ne rien se refuser, et peut être parfois capricieuse. Persévérante jusqu'à en être têtue, elle est aussi plutôt rancunière, surtout envers ses frères et soeurs. Solitaire dans l'âme, elle a fait de la débrouillardise une philosophie de vie, et profite aujourd'hui de sa liberté comme jamais. Pahaliah reste fidèle à sa mission mais a simplement décidé de profiter de ce que la vie peut offrir, et du coup a tendance un peu tout à la légère. Mais Pahaliah reste extrêmement réaliste; c'est vital. Et quand elle s'attelle à une tâche, elle est d'une efficacité redoutable.


LES DESCRIPTIFS
# POUVOIRS : Outre les pouvoirs lambdas que tous les anges possèdent plus ou moins, et qu'en tant que Séraphin, elle maîtrise très bien - sans nécessairement tous les utiliser souvent, certains ayant tendance à attirer une attention qu'elle ne souhaite pas, voici ceux qui méritent d'être notés :
Pouvoirs qu'elle maîtrise et utilise :
 

Pouvoirs qu'elle maîtrise mais utilise rarement / en cas de besoin:
 

Pouvoirs qu'elle n'utilise jamais, ou seulement en cas d'urgence, et pour lesquels elle est donc... rouillée.:
 


# ARMES : Elle porte toujours sur elle une lame angélique. Elle en a deux-trois en réserve, récupérées d'anges qui avaient par (mal)chance réussi à lui mettre la main dessus. Elle possède encore aussi son épée angélique, une réplique parfaite de katana (petite fantaisie qu'on lui avait accordée), mais elle ne la sort que rarement. Cependant elle la transporte presque toujours avec elle, et a pris soin de la sceller par divers sortilèges pour éviter qu'elle ne soit d'une quelconque utilité à des mains autres que les siennes. Quiconque s'en emparerait serait incapable de l'utiliser, en tous cas assez longtemps pour qu'elle remette la main dessus. Du reste... méfiez-vous de Pahaliah. Elle a appris que la liberté et la survie ont un prix, et depuis a développé des méthodes pas toujours très morales pour filer entre les doigts de possibles assaillants...


# COMPÉTENCES DIVERSES : a passé plusieurs décennies à se perfectionner dans le Kenjutsu et sa version moderne, le Kendō. Alors oui, son épée, elle la maîtrise plutôt bien... + excellente cavalière, c'est dire si elle a appris à maîtriser sa force. + joue du violoncelle à ses heures perdues. + polyglotte, comme tous les anges +

SHADOW


requiem
Arms wide open, I stand alone. (...) Right or wrong, I can hardly tell. I'm on the wrong side of heaven and the righteous side of hell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t132-pahaliah-frankly-my-dear-i-don-t-give-a-damn http://solemnhour.forumactif.org/t806-carnet-d-adresses-de-pahaliah-when-angels-fall-with-broken-wings
avatar

Age : ... vieille.
Métier : rogue à plein temps; patronne des cons
Situation : sans espoir
Localisation : NYC
Feat. : Cate Blanchett
Copyright : carole 71 + tumblr
Je suis aussi : Nero • Hernán • Melchior
Date d'inscription : 14/03/2016
Messages : 153

Message Sujet: Re: Pahaliah + Frankly, my dear, I don't give a damn. Lun 14 Mar - 4:01


HISTOIRE

Two things are infinite: the universe and human stupidity;
and I'm not sure about the universe.

# votre histoire : Vous raconter l’histoire de ma vie ? J’espère que vous avez la semaine de libre, parce qu’on est pas sortis du sable. Non, non, si vraiment vous voulez savoir, il va falloir que je prenne des moments importants. Laissez-moi réfléchir… Ah, Eilís. Il faut que je vous parle d’elle, puisque je suis encore dans sa peau. Charmante jeune femme, fille d’un chef de clan irlandais qui régnait sur un territoire de la taille d’un comté anglais. Eilís veut dire « consacrée à Dieu » en gaélique irlandais. J’ai toujours trouvé ce nom particulièrement approprié. Et quelle force… Comme on en croise rarement. Le véhicule parfait. Sauf que mademoiselle avait la tête dure. La tête très dure, même. Elle venait d’être mariée, et elle ne se sentait plus. Laissez-moi rire. J’avais plus de la moitié du monde connu à convertir et elle se refusait à moi pour des inepties. Elle se considérait la gardienne de ses enfants à naître. Sainte Pitié, ce ne fut pas simple. Elle m’a pris du temps. Enormément de temps. Plusieurs années, presque une décennie, à convaincre. Bien entendu, j’ai cherché ailleurs. J’ai trouvé, mais seulement pour un temps. Ce n’est pas si facile de trouver le véhicule qui vous ira comme un gant. Sans compter qu’à l’époque, les gens qui croyaient en Dieu étaient nettement moins nombreux qu’aujourd’hui, et beaucoup m’ont prise pour une apparition de dieu païen. Et comme ces « dieux » sont pour la majorité d’entre eux potentiellement malfaisants, je vous laisse imaginer la difficulté d’obtenir un oui ! Mais je m’égare. J’insistai, donc, et Eilís eut le temps de donner naissance à une tripotée d’enfants. D’ailleurs je lui ai probablement sauvé la vie lors de la naissance du premier. Mais passons. Elle eut le temps de vieillir donc, et atteignit l’âge de quarante-deux ans. Canonique pour l’époque. Le temps pressait. Lentement mais sûrement, j’ai réussi à l’avoir. Bon, je dois reconnaître en toute honnêteté qu’à force de lui apparaître en rêve, elle s’est prise pour un messie, et j’ai eu droit à une réprimande sévère de la hiérarchie là-haut. Une prophète, je vous jure. Et puis quoi encore, un Léviathan ? Toujours est-il que j’arrivais tout doucement à la faire changer d’avis. Bon, il n’est impossible qu’elle ait légèrement basculé vers la folie dans le même temps, mais ce n’est tout de même pas ma faute, si ?

Et puis vint enfin le jour où elle me convoqua. Je m’en souviens encore très bien, aussi étonnant que cela puisse paraître. Enfin, vous allez vite comprendre pourquoi. J’ignorais encore à l’époque que j’allais m’engager sur un chemin parsemé d’embûches et d’emmerdes en tous genres. Donc, elle me convoqua, et m’annonça qu’elle voulait bien m’accepter, à une condition. Impatiente et sans doute encore un peu téméraire à l’époque, je lui demandai laquelle, en lui balançant une phrase dont la teneur était de l’ordre de « tout ce que tu voudras ». Idiote que j’étais. Quelle ironie pour la patronne des cons. Mais donc, Eilís m’annonça sa condition : que je protège ses descendants. Je lui fis remarquer que d’ici à quelques siècles, ils seraient très probablement des centaines. Nous parvînmes donc à une sorte de contrat – ça sonne tellement démoniaque comme méthode, je peux vous dire qu’en haut ils étaient moyennement contents – pour qu’elle devienne mon véhicule. Je devais protéger l’aîné des fils de chaque génération. En d’autres mots, m’assurer que le nom de sa famille perdure. Les humains sont obsédés par ces histoires de transmission de noms, et je dois reconnaître qu’encore aujourd’hui j’ai du mal à saisir. J’acceptai. I.d.i.o.t.e. La famille continua, mais au prix de nombreux combats gagnés de justesse. De tous ses enfants, le seul qui mourut de mort naturelle fut son aîné, que je m’épuisai à protéger. Et chaque fois qu’un de ses enfants mourait, elle menaçait de me rejeter.

Aujourd’hui, son âme partie depuis longtemps. Mais je continue ma mission. Oh, mais je ne vous ai pas dit le meilleur ?! Accrochez-vous : dans ma très grande chance, il s’est avéré que cette famille était une famille… de chasseurs. Oui oui. Et pas le genre qui tire un chevreuil une fois l’an. Et aujourd’hui, de la lignée principale de la famille, il n’en reste qu’une. Une seule. Changer de véhicule maintenant que je suis plus ou moins une fugitive – sans parler du boxon général – serait particulièrement handicapant. Cela ne me laisse donc qu’un seul choix : devenir la babysitter d’une chasseuse. Dieu me vienne en aide.


De quoi pourrais-je vous parler d’autre… Quoi ? Du début ? C’est un peu large ça, chéri, il va falloir préciser. Le début de quoi ? De l’être ? Il va falloir taper un peu plus haut dans la hiérarchie, moi je suis arrivée après. Demandez aux archanges, quoique qu’en ce moment je reconnais qu’ils sont fort occupés à s’entretuer. Encore.

Mais donc, le début. Je suis arrivée… eh bien avec les autres, j’imagine. Je dois avouer que c’est un peu flou, ça fait un moment. C’est papa qui nous a créé – le gars barbu sur vos peintures murales – mais ce sont les fils à papa qui ont été chargés de changer nos couches. Enfin, je dis « les fils » mais notez bien qu’en soi, c’est juste une préférence en terme de véhicule… Je vois que ça a l’air un peu abstrait pour votre esprit. Il faudra qu’on fasse une petite consultation privée tous les deux, prochainement. La sagesse divine, le message sacré, tout ça, je sens que c’est pas encore bien bien saisi chez tout le monde. Eh, je fais ce que je peux. Mais donc… Oui, voilà. Ce sont donc nos… « grands frères » qui ont reçu la lourde charge de nous élever. Même si maintenant c’est le boxon généralisé, je regrette cette époque. Tout était si simple. Enfin, surtout pour moi. Parce que, de ce qu’on m’en a dit, j’étais une teigne. Impertinente et sans doute trop intelligente pour mon bien, je leur ai volé dans les plumes et pas qu’un peu. Enfin, c’est ce qu’ils m’ont dit… Toujours est-il qu’après sont venus les hommes, et que j’ai reçu, avec quelques autres, mais techniquement c’était moi qui était à la tête de l’histoire, la mission délicate de « guérir la stupidité » et de « convertir les païens ». Oui, tout à fait, n’ayez pas peur… Voilà. J’ai donc sous ma responsabilité les cons. Je ne suis pas certaine que vous pouvez bien palper l’ampleur du travail qui… »

SCHLAK. L’humain assis en face d’elle, tétanisé l’instant auparavant par tout ce qu’elle était en train de lui raconter, gargouilla une seconde, puis s’écroula. Pahaliah cligna des yeux un instant, ses pupilles fixées avec une surprise froide sur la courte flèche d’arbalète fichée en travers de la trachée maintenant éventrée. Elle soupira. « Etait-ce vraiment nécessaire, Pyriel ? Depuis quand les Anges tuent-ils des humains aussi impitoyablement ? » Elle baissa les yeux, et leva les yeux au ciel en constant que son blazer était probablement irrécupérable. « Et merci d’avoir maculé mon blazer. C’était du Chanel, ô grand sauvage. » Elle se projeta en avant jusqu’à l’autre bout de la pièce juste à temps pour éviter la lame qui s’abattait. Elle sentit le souffle glacé de la lame qui frôlait sa joue. « Alors on en est là ? Le reste ne compte plus ? » Pyriel soupira, mais raffermit sa prise sur sa lame. « Je suis désolé, Pahaliah. Ce sont les ordres. » Et le froid qu’elle vit dans son regard, et son nom prononcé par sa voix, et sa détermination à la tuer… tout cela la blessa davantage qu’elle ne l’aurait cru. Mais elle n’avait jamais été femme à s’apitoyer sur son sort, et avant qu’elle en ait conscience, sa propre lame avait trouvé sa place favorite : dans sa paume. D’un geste sec, elle fendit la peau tendre. Puis  referma la porte d’entrée du hall de l’hôtel, juste à côté d’elle. Le pan de bois se referma dans un bruit sourd, révélant sur sa face cachée jusque là un seau de sang enochien. Pyriel écarquilla les yeux, plongea vers l’avant. « Désolée, Pyriel. » Elle écrasa sa paume sanglante conte le sigle, et l’instant d’après, elle était seule. Mais pas pour longtemps, elle le savait très bien. Les anges allaient revenir pour nettoyer, et si elle était encore là, ils la nettoieraient avec. Elle jeta un dernier regard à la forme immobile de l’humain, puis disparut. L’instant d’après, le vrombissement familier de son Alpha Romeo s’évanouissait dans le lointain.


Existait-il sur cette dimension quelque chose de plus collant qu’un ange ? Elle en doutait. Voilà quatre mois qu’ils avaient récupéré sa piste et qu’ils ne la lâchaient plus. Oh, elle comprenait bien, pour eux c’était le bon point assuré là-haut. En attendant, elle avait perdu quatre précieux mois avec leurs conneries. Elle ferma les yeux un instant, inspira profondément. Une, deux, trois secondes. C’est bon. Cette fois elle les avait semés, mais ce n’était une fois de plus pas passé loin.

Elle les comprenait. Elle était classifiée comme une rebelle, une traîtresse peut-être. Mais eux, essayaient-ils de comprendre ? Elle continuait sa mission. Elle continuait cette tâche ingrate et infinie qu’on lui avait assignée. Les autres anges qui était sous son commandement et sensé l’aider avaient tous disparus, tués ou pour certains cas rares, évaporés dans la nature. Et l’Apocalypse ? Elle s’était cachée. Elle n’arrivait même pas à en avoir honte. Ses frères et sœurs s’entretuaient et mettaient la planète à feu et à sang. Et les archanges… Personne n’essayait de comprendre les anges comme elle. Les archanges étaient le plus proche qu’ils avaient eu d’une figure paternelle. Dieu, eh bien, personne ne savait même où il était, qui il était, si il était encore là. Elle avait douté, et depuis longtemps. Oh, combien de fois lui avait-on tapé sur les doigts pour un mot de trop, une réflexion « excessive » comme ils disaient.

Mais quand tout le monde avait commencé à s’entretuer… Elle n’avait simplement pas pu. Elle s’était terrée, loin de cette guerre qui se jouait et dont elle ne voulait pas faire partie. Et puis il y avait eu tout le reste. Et à chaque fois, elle n’avait rien fait. Elle ne parvenait pas à se faire à l’idée d’affronter les siens. Comment était-ce possible ? Où était la mission sacrée là-dedans ? Où était l’union, la foi, l’armée divine ? Ils n’étaient qu’un groupe de gamins vieux de plusieurs milliards d’années à qui on avait donné trop de pouvoirs.

Ces quelques dernières années lui avaient pris beaucoup plus qu’elle ne l’aurait voulu. Trois siècles à profiter d’une vie plus ou moins paisible sur terre s’étaient achevés brutalement. Elle avait eu beau se cacher, tout ce qu’elle était avait fini par la rattraper. Le sort lui avait forcé la main, et elle s’était retrouvée enfoncée jusqu’au cou dans une situation dont elle ne voulait pas se mêler.

Et une vérité qu’elle avait toujours refusée de voir avait fini par s’imposer : elle était terrifiée. Elle qui s’était toujours considérée comme l’une des meilleures – et dieu, pendant des millénaires, elle l’avait vraiment été – était terrifiée par tout ce qui était en train de secouer l’univers.

Mais maintenant… elle n’avait plus le choix. Elle jeta un regard vaguement désespéré au corps qui se consumait sur le bûcher funéraire à côté d’elle. Puis au corps sans vie à ses pieds, et d’où elle avait littéralement arraché un démon une demi-heure avant. Encore un de cette fichue famille à qui elle était liée qui avait réussi à se faire tuer. Elle n’en revenait pas. Ils tombaient comme des mouches. Et elle, une fois de plus, avait échoué.

Elle soupira, se releva, et lissa d’une geste vague la robe sombre qu’elle portait – oui, très cher, une vraie dame est parfaitement capable de tuer des démons en Prada. Puis dans un froissement d’ailes, disparut.

Elle avait une chasseuse à retrouver.



TOI, TA LIFE


# Pseudo : Yavana.
# Date de naissance : le 08 avril 1994
# Fréquence de connexion : très variable en fonction des périodes, mais je dirais au minimum deux fois semaines dans les périodes très creuses.
# Ta route jusqu'ici : par la joueuse de Serena qui, en plus de m'avoir entraînée dans ce fandom, m'attire sur un rpg. Rejeton de Lucifer, va !  :84:

# Code de validation :  :7: Gabe valide
# Schizophrénie : nulle... jusqu'ici What a Face

# Commentaires : faut pas respirer la compote, ça fait tousser.

SHADOW


requiem
Arms wide open, I stand alone. (...) Right or wrong, I can hardly tell. I'm on the wrong side of heaven and the righteous side of hell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t132-pahaliah-frankly-my-dear-i-don-t-give-a-damn http://solemnhour.forumactif.org/t806-carnet-d-adresses-de-pahaliah-when-angels-fall-with-broken-wings
avatar

Age : vieux
Métier : diable et bouc émissaire
Situation : à la recherche de mon vaisseau
Localisation : New York City
Feat. : mark pellegrino
Copyright : avatar rose noire et gifs mostunclean tumblr, signature merci Emy et le staff pour les teams!
Je suis aussi : Heather & Matthew
Date d'inscription : 02/03/2016
Messages : 394

Message Sujet: Re: Pahaliah + Frankly, my dear, I don't give a damn. Lun 14 Mar - 7:00

Le caca des pigeons c'est caca, faut pas manger!

Bonjour et bienvenue! Bon courage pour l'éducation des singes glabres... Le jour où tu en as assez de leurs conneries, viens me trouver, mon fan club est ouvert à tous. What a Face




Fallen Angel will rise again
I was a son. A brother... And I had an older brother who I loved. Idolized,... And one day, I went to him and I begged him to stand with me, and Michael...Michael turned on me. Called me a freak. A monster. And then he beat me down. All because I was different. Because I had a mind of my own.  © Joy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t124-lucifer-if-they-won-t-accept-i-m-right-i-ll-rub-their-nose-in-it-til-they-choke-on-the-truth http://solemnhour.forumactif.org/t127-journal-bord-de-lucifer
avatar

Age : Indéfini
Métier : Ange
Situation : Célibataire
Localisation : Sur Terre
Feat. : Misha Collins
Copyright : Tumblr pour les gifs et merci à Kali pour l'avatar ♥
Je suis aussi : Jonas Sanders
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 582

Message Sujet: Re: Pahaliah + Frankly, my dear, I don't give a damn. Lun 14 Mar - 8:02

Oh.....une soeur....avec la magnifique Cate Blanchett en avatar en plus :52:

Sois la bienvenue parmi nous et si tu as des questions...ou même besoin de câlins...ou de crêpes (j'en suis le spécialiste :57: ) N'hésites surtout pas, tout le staff est à ta disposition. :14:

Bon courage pour ta fiche :21:


I MISS YOU
PLEASE FORGIVE ME

(c)XynPapple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t22-castiel-it-s-funnier-in-enochian http://solemnhour.forumactif.org/t798-carnet-d-adresse-de-castiel#9246
avatar

Age : Très vieux
Métier : Messager de Dieu (officiel), Fouteur de merde & Directeur du sexshop Casa Erotica à SF (officieux). Ca
Situation : Célibataire & Père de Platypus Ier du nom (1er ornithorinque ayant existé rendu immortel)
Localisation : Basé à San Francisco. NYC depuis mi février.
Feat. : Richard Speight Jr.
Copyright : Hela. (tu poutres Jésus), Shadow & TUMBLR (gifs)
Je suis aussi : Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 566

Message Sujet: Re: Pahaliah + Frankly, my dear, I don't give a damn. Lun 14 Mar - 10:06

Par la barbe de papa, une frangine ! :52: aveccateblanchettenplus,oohtoijet'aime.

Bienvenue parmi nous :amour: ! Et Louée soit Serena. C'est une bonne petite, elle apprend vite l'art de la tentation What a Face
Cas' a tout dit, le fourbe. N'hésite pas à passer en CB, on ne mort pas (sauf Luci, peut-être, mais bon, c'est Luci, on lui pardonne ... C'est comme le fait de vouloir reconquérir le paradis, hein, ça lui passera peut-être un jour). Bref, tout ça pour dire que j'ai vraiment hâte de voir la suite car le début m'a bien fait rire (surtout ce passage, ok, j'avoue :
Citation :
En d'autres mots, elle est la patronne des cons
J'aimais déjà Pahaliah à la base, mais là c'est officiel, je l'adule ) :36:
Je pense qu'une réunion de famille s'imposera avec un archange Shiney et / où avec George (un ange amnésique) un de ces jours What a Face

A très vite donc :7: :21:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t77-gabriel-you-can-t-take-the-trick-out-the-trickster http://solemnhour.forumactif.org/t799-carnet-d-adresses-de-gabriel-luci-i-m-home
avatar

Age : Très vieux
Métier : Messager de Dieu (officiel), Fouteur de merde & Directeur du sexshop Casa Erotica à SF (officieux). Ca
Situation : Célibataire & Père de Platypus Ier du nom (1er ornithorinque ayant existé rendu immortel)
Localisation : Basé à San Francisco. NYC depuis mi février.
Feat. : Richard Speight Jr.
Copyright : Hela. (tu poutres Jésus), Shadow & TUMBLR (gifs)
Je suis aussi : Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Annabelle J. Graham ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 566

Message Sujet: Re: Pahaliah + Frankly, my dear, I don't give a damn. Mar 15 Mar - 18:09


HELL YEAH !

Welcome to the family ~


Je n'ai pas été déçu par mon attente, ta présentation est tout simplement fabuleuse :7: :52: Inutile de te dire que je veux des liens :amour: En attendant le plaisir de te recroiser en rp, je t'annonce officiellement que ...

Félicitations, tu es Validée !    

Tu peux désormais participer aux intrigues en cours, poster et demander des rps à gogo, et tenter en prime de botter le fessier de Chuck !
Cependant, n'oublie pas de recenser ton avatar pour garder le monopole de l'acteur, poster ton journal de bord pour demander des liens ainsi que ton propre carnet de route qui te permettra de rester à jour.
Pense de même à voter de temps à autre sur les top-sites, mais surtout ... Amuse toi bien !

SHADOW






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t77-gabriel-you-can-t-take-the-trick-out-the-trickster http://solemnhour.forumactif.org/t799-carnet-d-adresses-de-gabriel-luci-i-m-home
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Pahaliah + Frankly, my dear, I don't give a damn.

Revenir en haut Aller en bas
 

Pahaliah + Frankly, my dear, I don't give a damn.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Kote Dominiken ak Ayisyen ap kwaze fè sou entènet.
» (libre) i don't give a damn, i don't give a shit ₪ 24 janv, 23h15
» I'LL GIVE YOU ANYYYYYYYYYTHING, I'LL GIVE YOU ANY RING.
» Anathéa — Do not give up your dream, you know you can go, you have to ...
» Dear Journal ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: come a get a life :: avant de prendre la route :: Ils parcourent la Terre-