Partagez | .
 

 [Terminé] The common point between the Archangel and the Archaelogist is the Ark[pv Annabelle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar

Age : vieux
Métier : diable et bouc émissaire
Situation : à la recherche de mon vaisseau
Localisation : New York City
Feat. : mark pellegrino
Copyright : avatar rose noire et gifs mostunclean tumblr, signature merci Emy et le staff pour les teams!
Je suis aussi : Heather & Matthew
Date d'inscription : 02/03/2016
Messages : 452

Message Sujet: [Terminé] The common point between the Archangel and the Archaelogist is the Ark[pv Annabelle] Mar 8 Mar - 22:03


RP TERMINE

SUJET PRIVÉ : FT. Annabelle J. Graham
# TYPE : temps présent
# DATE : 1er février
# MOMENT DE LA JOURNÉE & TEMPS APPROXIMATIF : après-midi, le ciel est couvert, mais c'est pas grave, il y a un toit sur nos têtes

# PRÉSENCE DU MJ : non merci

# AUTRE : ne pas hésiter à me corriger en cas de bourde ou d'incohérence
SHADOW


Je suis assis sur un siège dans le fond de la salle et observe les archéologues fascinés par ce qu'ils voient passer devant leurs yeux. Bras croisée, jambes étendues et chevilles croisées, un paquet de chips posé à mes côtés, jeans et T-shirt noir, on pourrait croire un étudiant paumé dans un rassemblement de doyens d'université, et de professeurs émérites. Je ne colle pas particulièrement avec le reste de l'assemblée, mais je m'en moque. Le type sur l'estrade a un micro. Si le bruit de mastication de chips passe au-dessus de ça, il n'a qu'à le faire régler correctement. Le rétro-projecteur passe à une autre image, une photo d'une cavité creusée dans la roche, à moitié recouverte par le sable. Je soupire. C'est long. Faudra que je pense à ce genre de séance pour la torture des nouvelles recrues. Je pourrais même repasser ces images-ci, d'ailleurs.

« ... Et donc, vous voyez ici l'entrée de ce que nous pensons être une crypte datant de sept mille ans au moins... Je vous rappelle que ce site est contigu à celui de Mehrgarh, où nous avons mis à jour onze molaires sur lesquelles des opérations de proto-dentisterie ont été pratiquées. Le carbone nous a permis de dater ces dents de 7500 à 9000 ans. Le site pourrait donc dater de la même période, voire être plus âgé encore, nous possédons à l'heure actuelle trop peu d'éléments pour le confirmer, des analyses sont en cours dans différentes universités... » Bla bla bla...

Assis dans un des auditoires adjacents au musée d'histoire de New York j'écoute le conférencier déblatérer des idioties à propos du site. Franchement, ces types ne savent pas de quoi ils parlent et font des montagnes d'un fragment de pot de chambre datant de quelques siècles à peine... Alors imaginez leurs soliloques quand ils présentent un endroit inconnu et inédit, comme c'est le cas aujourd'hui. Je pense n'avoir jamais entendu de discours plus barbant déblatéré par un type à ce point motivé. Pire que Raphael quand il se plongeait dans ses recherches, c'est dire. L'archéologie, c'est une passion, faut croire. Moi je ne l'ai pas, c'est certain. Sauf quand, comme aujourd'hui, on me présente une des cryptes qui m'a servi de cache il y a de cela une éternité... Elle aurait dû rester cachée, mais une récente tempête de sable a mis au jour certaines chambres encore inconnues, dont l'endroit où j'ai planqué quelques notes fort utiles. Ce serait dommage que les humains tombent sur de l'enochien et tentent de le déchiffrer. Quoi que... Les voir s'arracher les cheveux serait amusant. Enfin... Elles seront plus utiles à moi qu'à eux. L'important est que cette tempête n'avait rien de naturel. Des collègues ont dû débarquer sur le site et tenter de pénétrer la crypte... Dommage pour eux, elle est bien protégée et inaccessible aux anges comme aux démons, l'exception étant moi, puisque j'en possédais la clé. A l'époque. Je l'ai perdue lors de ma première incarcération. Mais il y a une faille. Reste à trouver de l'aide parmi la fange humaine pour ouvrir la cache et s'emparer de ce qui s'y trouve sans que tout ne déclenche l'équivalent de l'explosion d'une petite bombe nucléaire... Les humains... Je n'avais à l'époque pas pensé que ces singes pseudos-évolués finiraient par être capables de circuler dans les déserts les plus chauds comme dans les montagnes les plus froides... Pas plus que je n'avais imaginé me retrouver enfermé si longtemps. Comme je l'avais annoncé au commencement, les humains sont trop curieux pour leur propre bien. Dans ce cas précis, c'est bien, cela me permettra de recruter des bras pour aller récupérer mes petites affaires sans faire d'efforts. Il me suffira de titiller un peu ceux-là.

Je scrute donc le public en quête de savants assez tarés pour que des semaines de camping dans un désert à creuser le sable et déchiffrer des énigmes paraisse attrayant. A voir leurs yeux brillants, cela ne devrait pas être trop complexe. C'est aussi ce que recherche le monsieur à la langue bien pendue derrière son pupitre. En plus d'essayer de trouver des personnes au portefeuille bien garni pour financer l'expédition... Je devrais peut-être lancer un démon sur le coup, il y a sûrement quelques âmes à récupérer parmi ces scientifiques... Après tout les investissements à long terme sont ceux qui rapportent le plus.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t124-lucifer-if-they-won-t-accept-i-m-right-i-ll-rub-their-nose-in-it-til-they-choke-on-the-truth http://solemnhour.forumactif.org/t127-journal-bord-de-lucifer
avatar

Age : 36 ans
Métier : Chasseuse, Femme de Lettre, Archéologue
Situation : Mariée à sa collection de théières
Localisation : Paumée dans un trou, encore.
Feat. : Rachel Weisz
Copyright : Ellaenys (ava); bibi ♥ & TUMBLR (gifs), Alaska (signature)
Je suis aussi : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Brooke Milligan ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 11/01/2016
Messages : 288

Message Sujet: Re: [Terminé] The common point between the Archangel and the Archaelogist is the Ark[pv Annabelle] Mer 9 Mar - 12:34

The common point between the Archangel and the Archaelogist is the Ark

Anna & Lucifer

New-York. Je suis à New-York ! Oh, si Matt me voyait ! … Quoi que … Euh. Non. Non, en fait. Il ne vaut mieux pas, il me gâcherait mon plaisir – il était contre mon escapade, après tout, mais ce n'est pas comme si je l'avais écouté. Aah … New-York. La Grosse Pomme, ses quartiers chics, sa cathédrale St-Patrick, le Met, les cloîtres, le Museum of Natural History … Oh mon Dieu ! Je ne sais plus où donner de la tête. Bien sûr, je suis déjà venue. Pour des conventions, pour un ou deux cours universitaires ou encore pour consulter quelques archives – même si cela n'a rien à voir avec ce que j'ai pu apprendre à Londres, il est vrai. Mais tout de même ! Ca me fait quelque chose.
Toute cette vie grouillante dans les rues … Moi qui suis une habituée du calme – sauf lorsque je chasse, bien entendu -, je suis un peu déboussolée par l'agitation. Et puis NYC est quand même une sacré grande ville, et vu mon sens de l'orientation aussi foireux que les présages des biscuits chinois … J'ai pris un taxi, pour être certaine d'arriver à l'heure. Parce que non, je ne suis pas ici pour faire du shopping – j'ai une sacro sainte horreur des centres commerciaux -, mais parce que j'ai reçu une invitation. Moi. Annabelle Jezabel Lucy Grahams. Pour assister à une présentation de divers sites récemment découverts – mon métier me rapportant enfin la notoriété tant voulue. Enfin, pas que je ne déterre des objets et ossements pour que mon nom soit marqué en gros dans le journal, non. Moi je fais ça pour la science, pour l'étude, pour l'histoire. Je suis par ailleurs fermement convaincue que nous sommes loin de tout savoir ; que la notion d'un dieu créateur de l'univers reste possible malgré ce que peuvent en penser les scientifiques. Après tout, l'archéologie est née par des cabinets de curiosités, où d'innombrables hommes de pouvoirs entassaient des objets trouvés dans le sol. Ils s'amusaient à fouiller la terre comme des sagouins, brisant toute cohérence dans les couches stratigraphiques pour récupérer leurs biens qu'ils s'empressaient ensuite d'exhiber au large public. A l'époque, les croyances en Dieu étaient encore plus fortes qu'à l'heure actuelle, et les premiers véritables archéologues réussissaient à combiner leurs diverses croyances : Dieu à la naissance de l'Homme, suivit de près par l'évolution de Darwin. Je suis moi-même croyante, disons ce qui est. Croyante, mais pas pratiquante. Après tout, quand vous confrontez votre vie à botter le fessier d'êtres surnaturels venus droit de l'Abîme, il faut mieux croire en Dieu un minimum – sans compter sur l'éducation que j'ai reçu de base, avouons que cela a aidé.

Enfin bref. Je suis à NYC. Non pas pour égorger un vampire cette fois-ci, mais bel et bien pour en apprendre plus de mystérieuses cryptes découvertes près du célèbre site de Mehrgarh – un de mes sites préférés soit dit en passant, que je n'ai malheureusement jamais pu aller voir de moi-même car je me suis rabattue sur l'égyptologie à la place. Je n'aurais donc raté ce rendez-vous pour rien au monde, vous pouvez me croire, c'est bien pour cela que je me suis tirée en douce en laissant un mot à Matthew. Après tout, ce n'est pas comme si il y allait avoir une attaque de fantômes en mon absence n'est-ce pas ? Et auquel cas, il lui suffira d'appeler quelqu'un d'autre que moi pour cramer le corps. Car oui. Si la sœur est claustrophobe, le frère est pyrophobe – la fine équipe. Enfin bref. New-York, cryptes, blabla avec d'éminents chercheurs, je bave un peu sur la possibilité d'entrevoir une visite au Pakistan et je rentre avant que mon frère ne crève d'une crise cardiaque liée à la surdose de stress accumulée par ma faute. Bon plan, non ?
Hmm Hmm. Ça c'était ce que je prévoyais dans ma petite tête ... sauf que.
Sauf que, Anna, si tu t'attendais a être aussi subjuguée par la collection présentée que par les propos de ces vieux chercheurs qui auraient pu te servir de collègues dans une autre vie, tu ne pensais pas tomber sur … un ange. Parce que ça ne peut être que ça. J'en ai déjà croisé un ou deux, vous savez ? Ils brillent. Autant les démons sont sacrements moches au point de me faire hurler d'horreur, autant … Je n'avais jamais rien vu de tel. Aussi beau. Lumineux. Immaculé. Divin. Je suis entrée dans la salle en manquant de me casser prodigieusement la figure – un de mes lacets s'est défait, j'ai marché dessus, tada –, me rattrapant in-extremis à une chaise en plastique où un type de grande stature était assis, à mastiquer des chips avec une admirable application. Habituellement, après une ou deux excuses, j'aurais proprement engueulé ce civil pour le manque de respect flagrant dont il faisait preuve. Le truc c'est que … Et bien quand ledit type brille au point où vous chercheriez bien vos lunettes de soleil, c'est un tant soit peu différent.

Je .. heu… Excusez-moi ... Est-ce que … Vous êtes un ange ?

Je chuchote, maladroitement, clignant des yeux, sous le choc. Merde. Anna. C'était peut-être pas la meilleure entrée en la matière à faire. Et c'est même peut-être le moment de détourner les yeux plutôt que de le fixer comme si tu venais d’apercevoir le zombie du messie. Bon, je vous l'accorde. C'est une rencontre improbable. Et si ça se trouve, en fait, j'hallucine tout bonnement. Je ne savais pas que les anges pouvaient aimer les chips, ni qu'ils s'intéressaient à des conventions d'archéologie sur de vieilles cryptes. Mais qui suis-je pour juger, après tout ?

Hm … Oubliez ce que je viens de dire. Excusez-moi encore.

Je me reprends, inspirant doucement pour reprendre mon souffle, avant de filer m'installer quelques chaises plus loin. Il ne me reste plus qu'à sortir sans trembler mon stylo et mon bloc note, deux éléments essentiels lorsque l'on assiste à une conférence, mais sans faire tomber le pieu en bois, mon pic à cheveux en argent, le flacon d'eau bénite le briquet présents dans mon sac. On est jamais trop prudent après tout … C'est là un conseil de chasseuse émérite.

Le plus dur maintenant ? Et bien, essayez de vous concentrer sur une potentiel nécropole néolithique lorsque vous avez un envoyé du Seigneur qui brille comme un putain de phare dans la même pièce que vous !

DEV NERD GIRL




Indiana Girl
brave as a lioness, innocent as a lamb, adventurous as an escaped from mental hospital, clumsy as a person with Parkinson. She said "I manage, I manage, I manage" but she knows that the key to a happy life is to accept you're never in control.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t78-anna-j-graham-c-est-pas-moi-j-etais-occupee-a-trebucher-sur-mes-lacets#218 http://solemnhour.forumactif.org/t80-journal-de-bord-d-annabelle-j-graham
avatar

Age : vieux
Métier : diable et bouc émissaire
Situation : à la recherche de mon vaisseau
Localisation : New York City
Feat. : mark pellegrino
Copyright : avatar rose noire et gifs mostunclean tumblr, signature merci Emy et le staff pour les teams!
Je suis aussi : Heather & Matthew
Date d'inscription : 02/03/2016
Messages : 452

Message Sujet: Re: [Terminé] The common point between the Archangel and the Archaelogist is the Ark[pv Annabelle] Mer 9 Mar - 22:05

Ces chips sont vraiment bons. Faudra que je retienne le nom de la marque. Goût barbecue, c'est original. Bien sûr, je n'ai pas vraiment besoin de manger, mais ça a le mérite d'être distrayant, contrairement à l'orateur. Orateur qui continue son discours, fondé sur des suppositions et des hypothèses toutes plus biscornues et bancales les unes que les autres. Ça me donnerait presque envie de le prendre dans mon équipe, jusque pour voir sa tête quand toutes ses vérités auront fondu comme neige au soleil. Mais la crypte est trop importante pour que j'y emmène des bras cassés. C'est croustillant et en même temps moelleux. Je me demande comment ils les fabriquent...

Je suis en train de mettre en bouche une nouvelle poignée de chips quand on bouscule la chaise sur laquelle je suis assis. Inspirer. Expirer. Ne pas annihiler la fautive. Ce serait du gaspillage d'énergie et je vais en avoir besoin. Puis, il y a d'autres moyens de lui faire regretter... Sans lâcher la nourriture je fixe un court instant la demoiselle qui se relève en s'excusant. Elle me regarde étrangement, comme si elle avait vu une apparition. C'est presque le cas. Quoique les apparitions, c'est pas trop mon rayon ; c'est plutôt un coup de pub de la part de Marie, pour relancer la machine divine une fois de temps en temps quand les fidèles commencent à douter. Mais ça vend pas mal, c'est vrai. Dommage que je ne puisse pas introduire ça dans ma propre campagne... C'est le nom... Lucifer. Ça fait peur à beaucoup de monde. Par contre, ceux qui restent après l'avoir entendu valent la peine qu'on s'occupe de leur cas.

« Est-ce que vous êtes un ange ? » D'ordinaire cette phrase est plus souvent utilisée dans le cadre d'un plan drague foireux que lors d'une réunion de professeurs émérites... Je hausse un sourcil et mastique mes chips, lentement, sans cesser de la regarder. Je ne sais pas si je dois me sentir flatté qu'elle m'ait reconnu ou vexé d'avoir été comparé aux balais dans le cul emplumés qui me servent de frères... Ce qui pose la question de comment elle est au courant... Mais rapidement, elle se rétracte et va se trouver un siège vacant dans l'auditoire. Dommage, la chaise voisine de la mienne était libre aussi.

J'observe la demoiselle s'installer. Elle semble nerveuse, j'ai bien une idée du pourquoi, si elle voit vraiment ce que je suis... Je reprends un peu à manger, la laissant se calmer a minima. J'ai trouvé de quoi égailler ma journée ! Elle commence à se concentrer sur le discours du chercheur. Voilà, c'est le moment que j'attendais ! Je me lève, prend le fond de paquet de nourriture qui me reste et vais m'asseoir sur la chaise juste derrière elle. Je saisis le dossier de la chaise de l'inconnue entre mes mains et me penche à son oreille pour chuchoter :

« T'as un crayon à me prêter ? »
J'attends qu'elle me donne l'objet de ma requête avant de  me rasseoir correctement, de caler le crayon derrière une oreille et de recommencer à mâcher des chips. Je souris intérieurement en la voyant mal à l'aise. Zut. Le paquet est terminé. Prenant mon temps, j'en fais une boule dans un concert de froissements et de bruits de papier avant de le jeter à mes pieds. Après tout, faut bien que les femmes de ménage méritent leur salaire, non ? Un voisin de banc fronce les sourcils en me voyant faire. Je hausse les épaules dans sa direction et lui fais un clin d’œil. Il me regarde méchamment mais est trop poli pour interrompre l'orateur, sa maman l'a bien éduqué. Le conférencier continue ses palabres, me donnant de plus en plus envie de dormir. Je m'étire avant de commencer à jouer avec le crayon, le faisant passer et tourner entre mes doigts, disparaître par moments avant de réapparaître dans l'autre main, à la manière d'un prestidigitateur. Je m'ennuie, mais voir l'élève studieuse devant moi me distrait un peu. Ils n'en sont qu'aux préliminaires des recherches sans parler de découvertes. Ils veulent quadriller la zone et se battent déjà pour la taille des secteurs et des équipes à affecter à chacun... quand ce n'est pas pour savoir si ce seront des toilettes sèches sur le site ou bien d'autres chimiques. D'après ce qu'ils racontent, seule la porte est visible, et n'a guère d'indices à donner sur la nature de ce qui se trouve derrière. Peut-être devrais-je les éclairer un peu ? Faire apparaître une image de l'intérieur ? Trop tôt et trop d'idiots. Je me penche en direction de ma nouvelle distraction pour lui murmurer,

« Tu m'as demandé si je suis un ange. C'était pour me draguer ? » La question la mettrait probablement mal à l'aise, et moi j'adore titiller des humains, quand je ne les torture pas carrément. Et je me fiche royalement de savoir si parler pendant une réunion d'éminents spécialistes est mal vu ou non. Je chuchote parce qu'un murmure à la bonne oreille fait souvent plus d'effet qu'un cri. J'appuie mes bras sur le dossier de sa chaise et pose mon menton dessus. J'affiche un fin sourire, avant d'ajouter, en désignant l'orateur d'un doigt négligemment pointé,

« Tu sais, ce mec n'a aucune idée de ce dont il parle... » Sous-entendu, alors que moi, oui.

Il faut que j'y arrive avant la concurrence. Une chose est rassurante, seuls des Américains étudient le site voisin, les risques de visite par d'autres nations (et donc d'autres équipes angéliques et démoniaques) sont un peu réduits. Et la crème des chercheurs se trouve dans cette pièce. J'espère qu'ils seront nombreux à se casser les dents sur les protections que j'ai mis en place... Et qu'ils mettront du temps à trouver des pigeons pour ouvrir la crypte. En parlant de pigeons... La colombe que j'ai sous les yeux pourrait peut-être faire l'affaire. Reste à voir ses qualifications, et plus important, sa malléabilité. Voyons voir comment elle va réagir. La curiosité est souvent le meilleur des appâts.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t124-lucifer-if-they-won-t-accept-i-m-right-i-ll-rub-their-nose-in-it-til-they-choke-on-the-truth http://solemnhour.forumactif.org/t127-journal-bord-de-lucifer
avatar

Age : 36 ans
Métier : Chasseuse, Femme de Lettre, Archéologue
Situation : Mariée à sa collection de théières
Localisation : Paumée dans un trou, encore.
Feat. : Rachel Weisz
Copyright : Ellaenys (ava); bibi ♥ & TUMBLR (gifs), Alaska (signature)
Je suis aussi : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Brooke Milligan ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 11/01/2016
Messages : 288

Message Sujet: Re: [Terminé] The common point between the Archangel and the Archaelogist is the Ark[pv Annabelle] Sam 12 Mar - 12:28

The common point between the Archangel and the Archaelogist is the Ark

Anna & Lucifer

Inspirer, expirer. Fixer le conférencier. Noter les mots clés, faire des flèches, poser des questions sur mon cahier – comme à la fac, comme lorsque j'avais la vingtaine. Arrêter de trembler comme une pauvre feuille. M'éloigner le plus possible. Voilà. C'est ça. Concentrée, Anna. Reste professionnelle et envoie le reste au diable – sans mauvais jeux de mots. Rester en contrôle, de tous points de vues, est mon objectif du moment. D'une part, parce que me mettre soudain à crier qu'un ange se trouve dans la pièce nuirait à ma réputation naissante de grande archéologue et me ferait passer pour une aliénée finie. D'autre part, parce que ce ne serait pas convenable de se mettre en prime à sautiller partout, à l'image d'un cabri hyperactif, et tout ça sous le coup du surplus d'excitation macabre qui me prend subitement. Sans rajouter que je risquerais fort bien de briser ou me casser quelque chose en le faisant – ce serait la tuile, il ne manquerait plus que ça. Rester calme, donc. ... Hum ? Je vous demande pardon ? Il vous faut une autre raison pour expliquer mon faux air détaché et le fait que je me cramponnerais volontiers à ma chaise comme une noyée à sa bouée ? Ah. Bien. Elle est toute trouvée. Ma seule preuve se résume, je le rappelle, au fait que ce type là brille – et encore le mot est faible. Or le problème reste le suivant : je suis la seule à ne pas être aveugle à son aura – même si je vais finir par l'être à ce rythme si il continue de m'éblouir comme il le fait. Bref. Tout ça pour dire que si ma capacité de voir des choses étranges est apparemment aussi rare que le fait de rencontrer Dieu dans un coffeshop en train lire le journal en écoutant I want to break free de Queen, elle est aussi sacrément handicapante ... Et je n'ai pas besoin de vous expliquer que les autres n'y croiront pas une minute. Et puis, concrètement, peut-être qu'il est là incognito, allez savoir. Peut-être que la crypte recèle un secret qu'il garde, qu'il veut y aller ou, mieux encore, qu'il protège quelqu'un. Bon, soit. Je n'ai jamais rencontré d'ange gardien à proprement parlé. Mais pourquoi pas, hein ? Dans toute ma vie j'ai du croiser trois êtres de son espèce, dont Monsieur-j'aime-les-chips-et-tout-le-monde-doit-le-savoir en personne, et c'est déjà un bon score, il me semble, bien qu'il reste le plus bel ange que j'ai pu voir – cela je l'admets volontiers. Après tout, l'on trouve plus facilement des démons dans la nature que les anges, et quelque part Dieu merci. Si les premiers sont bien plus moches et monstrueux que ne le disent les livres, les seconds sont tout aussi lumineux et terrifiant en un sens, vous pouvez me croire la dessus.
Maintenant si vous voulez une dernière raison au fait que je me force à ne pas tourner la tête pour dévisager l'inconnu céleste … Comment formuler. Je ne suis pas censée être là en tant que chasseuse, si vous voyez ce que je veux dire, mais pour mon travail passionnant. Si jamais l'on vient ensuite m'interroger au sujet des palabres ennuyants du maître de conférence, il ne faudra pas faire de réédite et se faire passer pour une cinglée qui ne comprend décidément rien. Je suis polyglotte, il parle ma langue natale avec un accent new-yorkais et traite d'un sujet qui devrait être, à la base, passionnant … Aaaaaah ! Pourquoi ? Mazette ... Je ne rêve pas. Ce n'est pas une hallucination. J'aurais aimé, je vous assure, mais non – la preuve en est que je me suis pincée et … Et bien ce type est toujours là. Je suis foutue, c'est officiel, plus moyen de me sortir son aura de la tête – me voilà à vouloir 1/ partir en courant comme une furie, et 2/ lui poser mille et une questions sur ses intentions, et pas forcément dans cet ordre.  

Ça pourrait être pire, me suis-je dis avec innocence. Oui, oui. Comme, par exemple, je pourrais avoir piqué sa curiosité. Ah ah ah ah … Mercredi. Je l'ai vu bouger dans mon champ de vision périphérique, calmement, et venir se caler derrière moi. Ô joie, Ô infime bonheur … Et oui, on appelle ça du sarcasme. J'ai envie de disparaître dans un trou de souris, moi qui habituellement n'ai presque honte de rien.

T'as un crayon à me prêter ?

…. Attendez. Quoi ? … Le … la … Hu ? … Si je m'attendais à ça ! Je farfouille dans mon sac à vitesse grand v pour en attraper un autre et le lui tendre par réflexe, rapidement, sans me retourner. Ne pas le fixer, ne pas le fixer, ne pas le fixer, ne pas le … Est-ce qu'il mastique ses chips à nouveau ? Scrounch scrounch, scrounch, ouïe-je. Et voilà le petit silence revenir, tandis que le maître de conférence parle désormais plus fort pour couvrir un nouveau son désagréable : celui d'un paquet en aluminium que l'on froisse. Bien entendu, une ribambelle de sourcils froncés se retournent vers moi – vers lui, en fait – tandis que je reste droite, sans bouger, faisant semblant d'être sourde, me retenant de grincer des dents. Stoïque est le mot. Et le temps défile à nouveau normalement, comme si mon voisin avait décidé de fiche la paix au monde. Je n'ai pas compris son petit jeu. Ne désirait-il pas être discret ? Si ça se trouve, j'ai tout faux depuis le début. Point positif, je presque réussis à me reconcentrer sur les données que nous offre le professeur planqué derrière son micro, infos que je note scrupuleusement en me détendant peu à peu. Cependant, au fond de moi quelque chose s'agite à nouveau, mal à l'aise – l'inconnu céleste me préoccupe plus qu'il ne le faudrait, presque autant que si il était dans mon champ de vision. Ne pas le voir est d'ailleurs pire, car j'entends un bruit lasse de gestuelle sans parvenir à clairement savoir ce qu'il trafique – je meurs d'envie de me retourner, mais je ne le ferais pas.

Oui. Tes résolutions sont géniales, Annabelle. Mais c'est mieux si tu pouvais les tenir, tu ne crois pas ? Soupire. J'allais lever la main pour me proposer dans les répartitions, faisant clairement valoir ma présence par ce geste, seulement … Et bien l'ange a des propos qui figent mon geste, et me voilà à rougir comme une adolescente – chose que je n'ai pas tdepuis … longtemps. Quoi ?

Je vous demande pardon ?

Je réponds, essayant de chuchoter, les yeux écarquillés. Je me retourne subitement, jusqu'à croiser ses yeux, tout du moins les yeux de son véhicule humain. Monsieur est appuyé sur le dossier de ma chaise d'un air nonchalant, et je lis la malice dans son regard. Pourtant je ne peux m'empêcher de reculer un peu par réflexe, il est trop proche, mon espace vital est empiété et, par Dieu, qu'il est beau. Je cligne des yeux, éblouie un instant, puis vais pour répliquer un « absolument pas », mais il me coupe pour désigner le maître conférencier. Je fronce les sourcils à ses mots avant de pencher la tête – me voilà piquée au vif, et ma curiosité brandit désormais un drapeau blanc comme dans un cartoon, se soumettant bien volontiers au jeu. Lâcheuse.

Vous connaissez ce site ?

Je chuchote doucement, tentant de ne pas me faire remarquer par les autres chercheurs, désormais intriguée au plus au point. Cet ange sait définitivement s'y prendre. Mais quoi de plus normal, après tout ?

Quoi que si vous êtes un ange, je suppose que oui.

Je fronce le nez, réfléchissant. Stupide Anna.

C'est votre lieu de résidence ? C'est pour cela que vous êtes ici ? Moi qui pensait que vous résidiez tous au paradis … Avez-vous besoin d'aide ?

Je lui lance un regard aussi équivoque qu'innocent, désormais désireuse d'en savoir plus, oubliant totalement le lieu où je me trouve et avec qui. Par tous les dieux existants, dans quoi me suis-je encore fourrée ? Mais en mon âme et conscience, je sais que je suis déjà fichue : il s'agit d'un ange, bon sang, et je suis résolue à l'aider.

DEV NERD GIRL




Indiana Girl
brave as a lioness, innocent as a lamb, adventurous as an escaped from mental hospital, clumsy as a person with Parkinson. She said "I manage, I manage, I manage" but she knows that the key to a happy life is to accept you're never in control.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t78-anna-j-graham-c-est-pas-moi-j-etais-occupee-a-trebucher-sur-mes-lacets#218 http://solemnhour.forumactif.org/t80-journal-de-bord-d-annabelle-j-graham
avatar

Age : vieux
Métier : diable et bouc émissaire
Situation : à la recherche de mon vaisseau
Localisation : New York City
Feat. : mark pellegrino
Copyright : avatar rose noire et gifs mostunclean tumblr, signature merci Emy et le staff pour les teams!
Je suis aussi : Heather & Matthew
Date d'inscription : 02/03/2016
Messages : 452

Message Sujet: Re: [Terminé] The common point between the Archangel and the Archaelogist is the Ark[pv Annabelle] Dim 13 Mar - 12:41

A peine hors des Enfers, je dois déjà me renfermer dans une salle obscure... Quoique celle-ci est peuplée par autre chose qu'un frère aigri et rancunier... C'est autrement plus distrayant, d'autant plus que je suis ici incognito. Un paquet de chips en main pour m'occuper, j'observe la séance d'information au sujet de ma cache. Je suis en partie soulagé d'entendre qu'ils sont les premiers sur le coup et comptent bien le rester... Je le serais encore plus si la tempête de sable qui a dévoilé la porte d'entrée avait été naturelle. Mais ce n'est ni la saison, ni le bon courant aérien et je sais distinguer l’œuvre des Cieux quand je l'ai sous les yeux. La conférence s'annonce ennuyeuse, et j'observe mes candidats potentiels à la découverte du siècle d'un œil morne :  ces types n'ont pas vraiment le profil requis et le plus désagréable est que je devrai m'en contenter. Ce qui me fait plonger la main dans le paquet de chips. Ben quoi, vous n'avez jamais entendu parler de compensation par la nourriture ? J'aurais peut-être du prendre un seau de glace, mais le bruit de mastication qui dérange aurait été absent, et c'est tellement amusant de voir ces pontes du monde universitaire et leurs laquais désapprouver du regard. Ils ne savent pas qui je suis, mais n'importe qui dans cette salle soit cherche des fonds, soit cherche des souvenirs à ramener et à exposer dans une vitrine. Si je suis là, c'est que je dois faire partie d'un des deux groupes, et mon attitude doit laisser penser que je fais partie de la deuxième catégorie : les riches qui n'ont le respect de rien. Ce qui me fait sourire. S'ils savaient, ils se sauveraient en courant – ou se prosterneraient. Mais si je veux récupérer Lil' Sammy pour de bon, je dois me faire discret le temps de l'avoir repéré, de rattraper les mois qui nous ont séparés avant de planifier notre rencontre. Ensuite, je le ferai venir à moi. C'est plus amusant de guider les victimes vers leur boucher sans qu'elle en aient connaissance. Leur surprise quand ils comprennent la situation vaut tout l'or du monde.

Je suis en train de ruminer cette idée et d'avaler des chips par la même occasion, quand ma chaise se trouve être bousculée par une humaine maladroite. Ou bien elle l'aurait fait exprès ? Quoi qu'il en soit, je l'observe un instant, le temps pour elle de me demander si je suis un ange. Question piège que celle-là, du moins du point de vue de certains. Moi je sais qui je suis, ce que je suis. Et aussi qui je serai bientôt... La demoiselle se sauve et va s'asseoir un peu plus loin. Je me demande ce qu'elle a vraiment vu. C'est peut-être la chance que j'attendais. Si en plus de pouvoir distinguer un ange au premier coup d’œil elle se trouve être chercheuse ou archéologue, elle sort du lot des candidats. Et pour ne rien gâcher, elle est mignonne. Elle s'installe et tente de se concentrer sur la conférence. Je ne résiste pas longtemps et vais m'asseoir derrière elle, mon paquet de chips en main. J'attends un peu avant de me pencher pour lui demander quelque chose de facile : un crayon. Premier test réussi : elle obéit plutôt bien, et sans poser trop de questions. Je dispose maintenant d'un objet lui ayant appartenu si un jour j 'ai besoin de ce type d'ingrédient pour l'ensorceler... Je la laisse un peu tranquille, le temps de terminer mon sac de chips et d'écouter d'une oreille distraite le discours du vieux motivé.Une fois le paquet fini, je le froisse dans ma main avant de le jeter par terre. Certains froncent les sourcils, et me regardent méchamment. Pas grave, ils n'ont pas d'importance. Et puis, j'aide une femme de ménage à garder son emploi... Si tout reste propre, on n'a plus besoin d'elle, elle perd son job, se retrouve sans argent pour payer son loyer, et se voit renvoyée en Colombie avec ses gamins... Je fais dans l'humanitaire, même si on ne me croit pas...

La jeune humaine devant moi est de plus en plus mal à l'aise, avant de se calmer un peu. Jusqu'à ce que je lui adresse à nouveau la parole. Faut dire retrouver mon visage si près d'elle doit être un peu inconfortable. Surtout que je l'observe d'un œil scrutateur... Je lui demande si elle tentait de me draguer ; à voir sa tête la réponse est négative, sans même que j'ai besoin d'en obtenir la confirmation à voix haute. Ah. Donc, elle n'est pas une simple allumeuse. Et elle voit vraiment les anges. Intéressant. Je me demande si elle a déjà vu beaucoup des miens. Et surtout si elle est en contact avec eux. Après tout, je ne veux pas me dévoiler trop vite. J'attire bien vite son attention, avec une simple remarque. Oh oui, elle doit faire partie du groupe d'archéologues plutôt que de celui des sponsors. Un bon début. Malheureusement, elle se met rapidement à poser des questions. Pourquoi ces humains ne peuvent-ils obéir comme de bons soldats, sans poser de question ? Comme la majorité de mes frères par exemple... Quoi que ici cela m'amuse un peu... Jusqu'à ce qu'elle insinue que je pourrais habiter dans une caverne. Foutreciel, cette cave pleine de poussière, mon domicile !? Heureusement que non ! Presque aussi isolé du monde que la Cage... Et j'ai passé assez de temps en solitaire pour le reste de mon éternité vous pouvez me croire. Il est temps pour moi de revoir du monde avant de perdre la boule. Je peux presque voir les engrenages du cerveau de la jeune femme tourner à plein régime. Je suis impressionné par sa capacité de déduction. A voir si cela me servira ou me desservira dans le futur. Je lui souris doucement. Amusant de voir comment une question peut effacer toute trace de peur et de timidité...

« C'est une réserve angélique. Un genre de grenier où ranger ce qu'on ne peut emporter au Paradis. Et son contenu pourrait se révéler dangereux s'il tombait dans de mauvaises mains. »

Elle est intéressée. Et elle va m'aider. Sa question sous-entend la réponse. Difficile de ne pas la pendre dans mes bras pour danser une gigue. Je peux accélérer les choses, mais il faut que j'aie quelqu'un de confiance sur le site pour récupérer les tablettes de pierre gravées que j'y ai stockées. Dommage que le parchemin n'ait pas encore été inventé à l'époque, ça aurait été plus aisé à transporter. Faudra que je dise à la demoiselle de faire un peu de muscu avant de partir... Ou que je l'aide d'une quelconque façon... En être réduit à devoir aider des humains, c'est triste, même si c'est pour servir mes fins...

Je me rassieds dans mon siège, et étends les jambes devant moi, c'est bien plus confortable ainsi. C'est difficile de retenir un sourire trop voyant pour honnête, la naïveté de ma candidate est touchante et son envie d'aider admirable. Je vais m'amuser avec elle à mes côtés ! Et quand elle aura servi mes desseins, je me ferai une joie de torturer cette âme par trop charitable, jusqu'à faire en sorte qu'elle ne tende plus la main au premier inconnu venu... Seulement à moi.

Je la sonde du regard, avant de continuer à chuchoter,

« Fais semblant d'écouter ce que raconte ce type ; si tu veux m'aider, je t'expliquerai comment au moment du rafraîchissement. » Sera-t-elle assez inconsciente pour que sa curiosité outrepasse sa prudence ? J'y compte bien !

Il y a toujours un drink après ce genre de réunion. Et on y boit souvent du champagne accompagné de caviar et de petits fours. Étrange comme quand on a besoin d'argent on en dépense pour en attirer encore plus... Le bâtiment est assez vaste pour que nous trouvions un endroit calme et si non, il nous suffira de sortir. New York ne manque pas de bars ou d'autres endroits plus discrets, c'est certain. Je fais réapparaître le crayon dans ma main et recommence mon occupation de plus tôt. J'aurais dû demander une feuille de papier, j'aurais pu faire des avions... En attendant, je considère l'humaine que Dame la Chance a bien voulu mettre sur mon chemin. J'aurai bien des questions à lui poser. Non des moindres, suis-je le seul sur la liste d'anges à aider... ? Et aussi que sait-elle de la situation actuelle ? La conférence me semblait longue auparavant, mais plus maintenant. J'ai tellement de choses à planifier et auxquelles réfléchir. Je sens que cette archéologue est une perle rare qu'il me faudra préserver jalousement, si personne ne l'a récoltée avant moi. Je m'installe et me détends, il ne me reste qu'à attendre, et c'est un art dans lequel je suis passé maître.

Quand l'homme au micro est remplacé par un autre qui annonce que le buffet est prêt, je me lève et me dirige vers les tables et les serveurs qui attendent au garde à vous. Je lorgne la nourriture proposée. Pas de chips, malheureusement. La demoiselle m'aura t-elle suivi ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t124-lucifer-if-they-won-t-accept-i-m-right-i-ll-rub-their-nose-in-it-til-they-choke-on-the-truth http://solemnhour.forumactif.org/t127-journal-bord-de-lucifer
avatar

Age : 36 ans
Métier : Chasseuse, Femme de Lettre, Archéologue
Situation : Mariée à sa collection de théières
Localisation : Paumée dans un trou, encore.
Feat. : Rachel Weisz
Copyright : Ellaenys (ava); bibi ♥ & TUMBLR (gifs), Alaska (signature)
Je suis aussi : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Brooke Milligan ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 11/01/2016
Messages : 288

Message Sujet: Re: [Terminé] The common point between the Archangel and the Archaelogist is the Ark[pv Annabelle] Lun 14 Mar - 18:29

The common point between the Archangel and the Archaelogist is the Ark

Anna & Lucifer

Il ne fera pas de mal. C'est une certitude étrange qui pulse au fond de mon coeur, tandis que mes yeux sont rivés sur l'écrin de lumière qui l'entoure, forte, destructrice, mais magnifique. Je n'ai jamais compris pourquoi j'étais capable de voir de telles créatures, et surtout de les entendre. Je veux dire, mon frère aurait pu avoir ce don lui aussi, mais il avait à la place écopé d'un pouvoir de rétrocognition. Il était celui qui écoutait les objets et lieux raconter leurs histoires, j'étais le monstre capable de débusquer les cauchemars. Je me souvenais très clairement du jour où j'avais pour la première fois vu un démon. Elle était gigantesque, pleine de griffes et de crocs, une gueule béante, un monstre noir difforme. Mon frère n'avait vu qu'une femme de ménage ordinaire avec un sourire bienveillant là où j'étais partie en hurlant et au criant au loup. Je n'étais qu'une gosse à l'époque, à peine dix ans. Mon oncle n'avait pas cherché à comprendre. Il avait balancé de l'eau bénite sur la créature, et nous avions assisté à la fuite du démon, ensemble, complètement ébaubis. C'était comme ça que tout avait réellement commencé. J'entendais déjà les voix murmurer dans ma tête à l'époque, mais je les prenais pour des berceuses, des chants d'un autre monde, des voix m’apaisant et m'aidant à trouver le sommeil. Une douce musique tout droit sortie de mon imaginaire, en somme, tout du moins jusqu'à ce qu'elle disparaisse, purement et simplement. La fréquence radio d'angeland m'avait été fermée lors de la chute, lorsque Métatron avait repris le contrôle, mais je n'en avais pas eu conscience tout de suite. Depuis, je n'entendais plus le doux chant des anges à mes oreilles. En revanche, je pense que j'étais encore capable de les entendre si ils s'adressaient à moi directement. Mais en attendant … Les nuits étaient difficiles, le sommeil ne venait pas. Sans ces chœurs en fond sonore, les souvenirs jaillissaient avec violence et mes yeux restaient ouverts, fuyant les rêves où surgissaient monstres cauchemardesques. C'était le prix à payer pour pouvoir voir la forme des êtres divins, c'était le tribut incombé pour débusquer les enfants des Enfers.
Pourtant, tout ceci me semblait loin sur l'instant. Baignant dans la lumière de l'ange, j'avais désormais l'impression d'être en sécurité, stupidement – le début de crise d'inconfort était passée. J'étais consciente qu'il n'avait certainement pas besoin d'une pauvre humaine comme moi – il était une créature divine après, un enfant de Dieu – mais peut-être, fol espoir … Il me semblait être avalée par sa grâce, comme déconnectée de mon corps peu à peu. Impossible de l'ignorer pour de bon, impossible de détourner les yeux sous la radiance d'une telle beauté, et j'en oubliais même son cruel manque de bonnes manières, totalement éblouie

C'est une réserve angélique. Un genre de grenier où ranger ce qu'on ne peut emporter au Paradis. Et son contenu pourrait se révéler dangereux s'il tombait dans de mauvaises mains.



Je reviens sur terre brutalement à sa remarque. Il me fixe toujours, avec un air presque outré l'espace de trente seconde. Oups. Il faut dire que là où vous pensez caverne sombre et miteuse, je pense grotte fabuleuse certainement ornée de magnifique dessins … Mais je déchante bien vite lorsqu'il m'annonce qu'il s'agit plutôt d'une réserve. Une … Quoi ? J'écarquille les yeux, et ma bouche s'ouvre sur un petit « oh » stupéfait. Les recherches de mes semblables l'ont donc bel et bien dérangé ! Mais que pourrais-je faire, exactement, pour renverser la balance ? C'est d'ailleurs étrange qu'il soit présent, de ce fait. Ne devrait-il pas avoir d'ors et déjà déménagé tout son fatras ? Je cligne des yeux, en proie au conflit interne. Peut-être que le site est protégé et que lui-même ne peut pas y entrer. Est-ce Dieu qui l'envoie récupérer ses biens ? Me voilà perdue, tandis qu'il semble en avoir fini de ses explication, se rasseyant dans son siège en étendant ses grandes jambes .. Où ce qui lui sert de jambes, tout du moins. Sa voix me ramène à nouveau sur terre, pour me donner des directives à suivre, répondant ainsi à ma question presque muette : il m'autorise à l'épauler. Un fin sourire étire mes lèvres avant d'acquiescer simplement, et je me dépêche donc de me détourner de lui – presque à regret mais malgré tout avec un soulagement certain. Car ne plus le voir me permet de reprendre pleinement conscience de mes actes, même si je sens encore sa présence dans mon dos – un long frisson me parcourt d'ailleurs, mais je me ressaisis vite.
Concrètement, me reconcentrer sur le sujet initial n'est pas véritablement difficile. Comme je le disais plus haut, c'est un sujet passionnant, bien que l'orateur le soit clairement moins. Je note quelques détails de nouveau, je planche sur un potentiel plan en prenant en compte les nouvelles données. Une cachette d'ange n'est ni facile à trouver ni facile d'accès … Est-ce là un travail pour Indiana Girl ? Puis je prie subitement pour que l'endroit comporte plusieurs entrées ou soit large d'accès, car en bonne claustrophobe que je suis, je ne pourrais pas foutre un pied sous terre si je ne peux plus respirer à ma guise. Plus tard, je noterais peut-être qu'il me faudra prévenir Matthew de mon absence prolongée. Mais pour le moment j'ai carrément oublié mon frère, sans honte, captivée par la prochaine visite d'un coin paumé de l'Orient. Lorsque l'annonce du buffet intervient, je me lève tranquillement pour aller parler aux quelques chercheurs, me retenant de suivre l'ange inconnu directement – cela paraîtrait louche et honnêtement .... J'ai besoin d'informations complémentaires,  avant de le rejoindre. Par exemple, il me faut savoir le nombre de personnes estimées sur le chantier, la durée des travaux approximative et le type de terrain à évaluer. Je ne sais pas ce qu'à prévu de faire monsieur l'ange, après tout, ainsi je préfère m'avancer et postuler pour un emploi histoire d'être déjà sur place au besoin. Anna, tu te surprends encore parfois.

Toute cette organisation scrupuleuse est assez rapide. Un sourire, un signe de tête, des mots offerts couplés aux poignets de mains échangées et quelques promesses d'argent à déboursé plus tard, je me permets d'écouter d'une oreille distraite la conversation de ces grands messieurs. Il me faut me focaliser sur autre chose à présent : la présence l'ange. Je le cherche donc des yeux, jusqu'à retrouver son aura étincelante – bon sang mais comment font ces gens pour louper une telle splendeur ? Cela me dépasse complètement. Je m'excuse auprès des autres chercheurs présents pour m'avancer lui, un peu gauchement je dois l'avouer, n'aimant guère me trimballer dans ces tailleurs qui offrent à la vu de tous les jambes interminables que la nature (et ma mère surtout) m'a dotée, maladroite par les petits pas que cela me force à effectuer. Heureusement pour moi, je sais tout de même marcher avec ces maudits talons, même si je ne promets pas de tomber. Dès que je le pourrais, je les enverrais dans le décor pour passer quelque chose de plus confortable. En attendant ...

Excusez-moi … Auriez-vous plutôt du jus de fruits ?

Je me poste mine de rien à coté de la créature avant de demander ceci à un des serveurs présents, alors que ce dernier me tend une coupe de champagne. Je ne tiens pas l'alcool, du tout pour le rappeler, et en boire serait la meilleure pire idée du moment. Je le laisse me dévisager allègrement avant de faire signe que non, et me voilà à hausser les épaules un brin dépitée. Pour la peine, je prends un petit four que j'engouffre, avant de jeter de nouveau un œil à l'étrange inconnu et retenir mon souffle. Il ne me reste plus qu'à me tourner vers lui et lui tendre la main, mine de rien, un brin timidement.

Mhm. Je ne me suis pas présentée. Je suis Anna. Enchantée.

Après tout, ce n'est pas tous les jours que l'on sociabilise avec un enfant du Seigneur, ni même que l'on vient en aide à ce dernier d'une quelconque façon. Il n'y a plus qu'à espérer que ce qu'il me demandera soit dans mes cordes, et surtout que je ne le décevrais pas d'une quelconque façon.

DEV NERD GIRL




Indiana Girl
brave as a lioness, innocent as a lamb, adventurous as an escaped from mental hospital, clumsy as a person with Parkinson. She said "I manage, I manage, I manage" but she knows that the key to a happy life is to accept you're never in control.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t78-anna-j-graham-c-est-pas-moi-j-etais-occupee-a-trebucher-sur-mes-lacets#218 http://solemnhour.forumactif.org/t80-journal-de-bord-d-annabelle-j-graham
avatar

Age : vieux
Métier : diable et bouc émissaire
Situation : à la recherche de mon vaisseau
Localisation : New York City
Feat. : mark pellegrino
Copyright : avatar rose noire et gifs mostunclean tumblr, signature merci Emy et le staff pour les teams!
Je suis aussi : Heather & Matthew
Date d'inscription : 02/03/2016
Messages : 452

Message Sujet: Re: [Terminé] The common point between the Archangel and the Archaelogist is the Ark[pv Annabelle] Mer 16 Mar - 9:17

Je joue avec le crayon tout en réfléchissant à la suite à donner aux événements. Une demoiselle charmante que voilà. Et bien éduquée. J'ai eu de la chance de tomber sur elle. A croire qu'il y a aussi un Bon Dieu pour le Diable ! Elle obéit à nouveau, et recommence à écouter le conférencier en prenant des notes au passage. Une élève studieuse. Je la regarde, afin d'en apprendre plus sur elle, on peut déjà savoir beaucoup sur une personne en utilisant l'observation. Par exemple, ma candidate ici présente est éduquée, sinon, elle ne serait pas ici. Timide, sauf quand le sujet l'intéresse. Polie. Mouton de Panurge à ses heures. Elle voit des créatures surnaturelles. Au moins des anges, mais de quoi d'autre est-elle capable ? Ordonnée, propre sur elle. A se demander si elle a des défauts, à part la curiosité... Certainement, et il va me falloir creuser la question. J'aurais presque envie de donner des coups de pied dans sa chaise pour voir sa réaction. Mais je ne le fais pas, cela la mettrait dans de mauvaises dispositions.

La conférence se termine, je coince le crayon derrière mon oreille et me lève, abandonnant ma candidate à la célébrité un instant. Les autres me suivent rapidement. Écouter un type chiant parler dans le vide, ça donne soif selon toute vraisemblance. Je les laisse approcher, et finis par me décider par accaparer une femme d'âge mûr au collier montrant à tous la réussite de son mari. Discuter avec Messieurs les Professeurs ?! Bah ! J'ai plus d'intérêt à me concentrer sur les fortunés présents dans la salle. Ce que je fais donc, en notant dans un coin de ma mémoire les noms de deux d'entre eux candidats à la vente de leur âme. Pour un retour de la femme aimée et la mort de son mari. C'est fou tout de même comme ces humains ne sont jamais satisfaits ! Cependant, l'inconnue maladroite finit par se rapprocher de moi. Avait-elle eu peu de e faire avant ce moment ? Je l'observe du coin de l'oeil demander à boire, et venir gauchement s'adresser à moi. Je congédie mon riche interlocuteur d'un geste. Il est bien moins intéressant qu'elle. Elle me tend une main, que je saisis dans la mienne avant de la porter à mes lèvres en un baisemain désuet, mais certain de la surprendre.  

« Le plaisir est pour moi, Anna. » Tu n'imagines pas à quel point, petite... Je me redresse. « Appelle-moi Nick. » En attendant mieux. Après tout, comme le dit la chanson, « Saint Nic is coming to town... » Elle n'a pas donné de nom de famille, donc, pas besoin de donner celui de mon véhicule, et encore moins le mien. Et puis, le but n'est pas de l'effrayer, mais d'obtenir sa coopération. « Tu ne bois pas ? » Étonnant quand le champagne est gratuit. Je l'entraîne vers un des mange debout de la salle, plus éloigné du buffet et donc des oreilles indiscrètes, en prenant un verre pour moi et quelques petits fours au passage lorsque notre chemin croise celui d'un serveur. J'ai remarqué qu'elle en a mangé un, et qu'elle a semblé l'apprécier. Et les carottes font mieux avancer les ânes que le bâton... Si je veux qu'elle apprécie ma compagnie j'ai intérêt à la chouchouter. Tant que j'en ai l'usage. Je m'accoude à la table haute après y avoir posé les apéritifs.

« Tu fais partie des archéologues, pas des sponsors intéressés par le projet, je me trompe ? » Je ne le pense pas. « Ces fouilles te semblent dignes d'intérêt ? » Je pourrais être sarcastique en lui posant la question, mais je m'en retiens de justesse. Il ne faudrait pas qu'elle se sente insultée. J'écoute sa réponse en sirotant un peu de champagne. Beurk. Ils se sont fait avoir sur la qualité ! Je repose le verre après une grimace. « Tu fais bien de ne pas boire. Il n'est pas terrible. »

« Cela fait longtemps que tu vois les anges ? » Une question qui me brûle les lèvres depuis quelle m'a regardé avec de gros yeux ronds. Comme si elle avait vu le Messie. Presque... « Qu'est-ce que tu peux faire d'autre, dis-moi ? » C'est déjà beaucoup, pour une simple humaine. Mais humaine, l'est-elle vraiment ? La question se pose peut-être. Et si la réponse est négative, cela mérite une recherche plus approfondie. Il y a peut-être une façon de le savoir...

« Tu as un morceau de papier ? » J'attends qu'elle me tende une feuille avant de prendre le crayon qui est logé derrière mon oreille droite et note quelques mots d'énochien dessus. A voir si elle parviendra à le déchiffrer... « Pourquoi Dieu a t-il envoyé son Fils dans le désert pendant quarante jours ? » Je fais glisser le papier dans sa direction du bout du doigt. « Peux-tu lire ceci ? » Quelle que soit sa réponse, elle a intérêt à être une excellente menteuse si elle veut me cacher la vérité.



[hrp]: c'est court, mais je ferai plus long la prochaine fois :67:


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t124-lucifer-if-they-won-t-accept-i-m-right-i-ll-rub-their-nose-in-it-til-they-choke-on-the-truth http://solemnhour.forumactif.org/t127-journal-bord-de-lucifer
avatar

Age : 36 ans
Métier : Chasseuse, Femme de Lettre, Archéologue
Situation : Mariée à sa collection de théières
Localisation : Paumée dans un trou, encore.
Feat. : Rachel Weisz
Copyright : Ellaenys (ava); bibi ♥ & TUMBLR (gifs), Alaska (signature)
Je suis aussi : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Brooke Milligan ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 11/01/2016
Messages : 288

Message Sujet: Re: [Terminé] The common point between the Archangel and the Archaelogist is the Ark[pv Annabelle] Sam 19 Mar - 20:46

The common point between the Archangel and the Archaelogist is the Ark

Anna & Lucifer

Je me force à ne plus paraître éblouie par sa lumière divine. Un tel blanc immaculé m'apaise autant qu'il me rend nerveuse, car il me ramène à ma simple condition d'humaine. C'est étrange d'ailleurs. Les autres anges que j'ai croisé ne brillaient pas autant. Peut-être  que celui-ci est un haut gradé, ou bien est-il naturellement fait de cette façon. A y regarder de plus près, il me rappelle une étoile, ou un mini soleil. Mais il suffit Anna. Dévisager un inconnu ne se fait pas, même lorsque ce dernier est doté d'autant d'ailes. Pour autant, je ne me suis toujours pas remise du fait que je me sociabilise avec, et je manque d'avaler de travers quand il me fait un baisemain. Oh mon dieu ! – je le pense, je pensais juste faire un simple échange de main de mains. Je crois que je vire pivoine, et que je cligne des yeux comme une abrutie. Mince. Respire, bon sang ! Tu as quoi, treize ans ? Bien sûr que non. Tu en as trente-six. Allons Anna, du nerf ! Tu ne réagirais pas comme ça avec un humain, ne commence pas à te laisser surprendre par une créature céleste … Tu finiras bouffée sur un autel à ce rythme.

Hm … Bien. Nick.

Je reprends ma main et la ramène en sécurité contre moi, mine de rien, affichant un léger sourire, toujours gênée mais ravie qu'il m'offre un nom. Nick … Inutile de dire que c'est une arnaque. Il n'y a aucun Nick dans la Bible. Serait-ce là le prénom de l'humain qui l'accueille ? Bah. C'est un ange, il n'a pas à se justifier. Je reporte mon intention sur le buffet, et prend une grignote au pif, sans vraiment regarder la composition. C'est histoire de m'occuper les mains, puisque ces riches ne servent que de l'alcool. Pas moyen de retrouver contenance normalement, du coup je mange, aussi gracieusement que possible.

Tu ne bois pas ?


Je hausse les épaules à sa question, doucement, reportant mon regard sur lui, avant de le suivre au fond de la salle, toujours aussi curieuse. Va t-il me faire des confessions pour ainsi m'attirer loin de la foule ? La question me fait sourire – un sourire amusé. Dans tous les cas, je commence peu à peu à m'habituer à sa prestance écrasante sans avoir à cligner des yeux toutes les trente secondes. Et c'est là un bon point, vous pouvez me croire.

Non.

Réponse franche, honnête, je lui offre un pauvre sourire en compléments d'informations.

Se serait désastreux si je le faisais, et je tiens à garder ma réputation correcte encore un peu.

Au moins jusqu'aux premiers jours de fouilles. Lorsque je pars avec mon équipe, il nous arrive de boire, bien évidemment, même si je tente de mettre un point d'honneur à éviter l'alcool autant que possible. Mais on ne peut feindre toute notre vie, et lorsque mes chers amis avaient découverts le pot aux roses … Disons que depuis certains collègues s'amusaient à échanger leurs verres avec le mien, pour se ficher grandement de mon état d'ébriété avancée par la suite. J'avais même fini dans un lit (enfin, plus exactement, dans une tente) avec certains d'entre eux, à ne pas en douter, mais, fait étrange, je ne me souvenais jamais de rien au réveil. Pas qu'ils soient mauvais mais … La gueule de bois était trop monstrueuse pour que je m'attarde sur les détails, de toute façon, et je n'étais pas du genre à m'accrocher ou rappeler … Ou à en redemander. En réalité, je n'étais pas du genre à en parler non plus, préférant garder ça pour moi – ce qui se passait dans l'intimité le restait. Et puis, entre nous, ce qui se passait entre collègues devaient rester dans le cadre des stricts relations professionnelles – en ce qui me concernait du moins. Je préférais ne pas m'attacher à quelqu'un de cette façon, vu mes métiers – toujours en déplacement et souvent avec un fusil ou a déterrer des momies – et mon caractère invivable. C'était mieux ainsi. Je ne voulais pas être une source de problèmes, j'avais déjà bien assez à gérer comme ça … Et c'était là un point commun que je partageais avec mon frère ainé. D'ailleurs j'avais intérêt à l'appeler d'ici peu si je ne voulais pas me faire remonter les bretelles comme une môme de dix ans.

Je secoue la tête à mes divagations psychologiques – c'est tout moi ça, je m'avance sur un chemin et je digresse. Je me reconcentre sur les questions de Nick, m'installant en face de lui, croisant les jambes et louchant un brin sur les petits fours malgré l'air cool que je tente de garder.

Non, vous ne vous trompez pas.

Je ne donne pas plus d'explication, il ne m'en demande pas.

Et oui. Je ne serais pas ici sinon !

Je souris plus grandement cette fois-ci, mes yeux brillants d'un éclat particulier – c'est l'air que j'ai quand je suis vraiment passionnée par quelque chose, à l'image d'une gosse découvrant des cadeaux de noël au pied d'un lumineux sapin le 25 Décembre au matin. Mais je me retiens, vraiment, pour ne pas l'assaillir de questions, intriguée malgré tout qu'il pose une question dont la réponse semble couler de source. Il doit évaluer ses chances certainement. Mais il finira vite par se dire qu'il est tombé sur un cas – une illuminée maladroite et totalement cinglée … Et je ne pourrais pas lui donner tord sur ce point.

Je finis par craquer. A force de voir ces petits fours, c'est plus fort que moi, comprenez, j'en reprends un et je le gobe tout rond. C'est que c'est bons c'est petits trucs là ! Et ce n'est pas moi qui vais réussir à faire ce genre de trucs. Oh, je sais cuisiner ! Des pâtes au beurre. Mais c'est déjà bien, vous savez ? Je lâche un léger rire à sa trogne déconfite cependant. Je sais que je ne devrais pas, mais il est vraiment risible sur ce point – pas méchamment, non, mais son enveloppe charnelle a vraiment des expressions faciales comiques. Toutefois, je compatis à son malheur, et je recule pour attraper son mac et fouiller dedans. J'ai toujours une bouteille d'eau sur moi neuve, après tout, en plus d'une plus petite à moitié vide. Je lui tends la neuve, en un geste d’apaisement, avant de froncer les sourcils à sa question. Est-ce vraiment une bonne chose de me livrer ? Je pèse le pour et le contre, réfléchissant à toute allure. Je l'ai déjà fait après tout. Qu'est-ce que je peux bien risquer ? Mhm … Note à moi-même, cacher à Matthew cette entrevue, où il s'arrachera les poils de sourcils et ses cheveux. Finir chauve à quarante ans, c'est tout de même triste !

Je vous vois depuis toujours. Je vous entends aussi. J'étais branchée sur votre fréquence sans vraiment le savoir, jusqu'à ce que l'ange Métatron ferme les portes et que je le sente clairement passer. Je n'ai jamais eu aussi mal à la tête de toute ma vie, tous ces hurlements déchirants et ses plaintes … J'ai cru que mes tympans allaient exploser. Depuis c'est silence radio en revanche. Quelque part, c'est mieux ainsi.

Je soupire doucement, répondant tandis qu'il est en train d'écrire sur une feuille du cahier que je lui ai donné. Mieux ainsi … Oui, ça l'est. Ils ont leur intimité et je peux garder la mienne. Car c'est franchement dérangeant de savoir qu'un ange vous épie lorsque vous êtes au petit coin. Je vous assure, il y a de quoi finir constipée pour la semaine. Enfin bref. Je ne parlerais pas de mes cauchemars en revanche. Clairement pas, non. Inutile de passer pour une pauvre gosse martyrisée – parce que je ne le suis clairement pas. Je reporte mon attention sur le bout de papier, notant que mon crayon semble lui plaire.

C'est de l'enochien.

Je lève les yeux pour rencontrer ceux bleus de mon interlocuteur, un peu perdue. Pourquoi donc désire t-il savoir cela ? Je jette un nouveau regard sur la feuille, avant de secouer la tête et la lui rendre.

Non. Mais même si j'aimerais l'apprendre, je ne pense pas que se soit une langue qui soit à ma portée, ou à celle des autres êtres humains.

Je fronce le nez doucement, avant de sourire avec entrain, bien que mon regard se voile d'une sorte de tristesse latente.

Après tout c'est une langue divine. Nous n'avons pas vraiment voie au chapitre à ce sujet, n'est-ce pas ?

Pour la peine, je remange un petit four en détournant les yeux.   Ma curiosité à son sujet ne cesse d'augmenter, et je réfléchis aux questions que je pourrais lui poser. Après tout, il me fait passer un interrogatoire sans en avoir l'air, je peux me permettre de faire de même, non ? Je me reprends donc, posant mes mains sur mes genoux, avant de pencher la tête, curieuse comme tout.

Si je puis me permettre … J'ai moi-même quelques questions à vous poser, si vous êtes d'accord. J'aimerais avant tout savoir pourquoi vous n'avez pas empêché les miens de débusquer votre cachette plus tôt, plutôt que de les laisser faire. Et ensuite … Pourquoi êtes-vous venu ici ? Excusez mon impertinence mais vous n'y gagneriez pas à rester sur place plutôt que d’apparaître en public pour réécouter ce que vous savez déjà certainement ?

Il n'y a plus qu'à espérer que j'aurais des réponses honnêtes et surtout que je ne marcherais pas sur ses plates bandes.

DEV NERD GIRL




Indiana Girl
brave as a lioness, innocent as a lamb, adventurous as an escaped from mental hospital, clumsy as a person with Parkinson. She said "I manage, I manage, I manage" but she knows that the key to a happy life is to accept you're never in control.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t78-anna-j-graham-c-est-pas-moi-j-etais-occupee-a-trebucher-sur-mes-lacets#218 http://solemnhour.forumactif.org/t80-journal-de-bord-d-annabelle-j-graham
avatar

Age : vieux
Métier : diable et bouc émissaire
Situation : à la recherche de mon vaisseau
Localisation : New York City
Feat. : mark pellegrino
Copyright : avatar rose noire et gifs mostunclean tumblr, signature merci Emy et le staff pour les teams!
Je suis aussi : Heather & Matthew
Date d'inscription : 02/03/2016
Messages : 452

Message Sujet: Re: [Terminé] The common point between the Archangel and the Archaelogist is the Ark[pv Annabelle] Dim 27 Mar - 10:05

Le baisemain n'est clairement pas une activité à laquelle elle est habituée, si je peux en juger par la couleur de ses joues. Et elle s'en rend bien compte aussi, ce qui ajoute au charme. Elle n'est certainement pas dupe du nom que je lui présente, mais c'est toujours mieux que l'alternative de lui donner mon vrai nom. Nick fera l'affaire en attendant mieux. Il m'a déjà donné son corps, il n'objecterait pas à ce que j'utilise son nom, s'il était encore capable de s'en préoccuper là où il se trouve. De ce que je peux voir, elle n'a pas beaucoup l'habitude de sociabiliser, et sans doute encore moins avec ceux de mon espèce. Parfait, cela limitera les risques de discussions compliquées... Comme par exemple si elle se mettait à écouter certains de mes frères, tous plus bornés les uns que les autres.

Je l’entraîne à l'écart, lui demandant au passage si elle veut boire une coupe. Sa réponse est négative. Se méfierait-elle, malgré tout ? Elle devrait plutôt prendre garde à ne pas me mettre de mauvaise humeur. Heureusement, elle se rattrape et explique qu'elle ne tient pas l'alcool. Du moins, c'est ce que j'en déduis. Ou bien elle est allergique. Mais non, puisqu'elle parle de réputation à maintenir.

Je lui lance un sourire compatissant, « Mauvaise expérience, donc ?! » Je suis confiant qu'il ne me faudrait gère insister pour la faire picoler si le besoin s'en faisait un jour sentir... Sa réponse le laissait penser. Mais pour l'heure j'ai besoin qu'elle soit maîtresse de ses facultés.

Je lui demande ensuite si elle est intéressée par le site et les recherches prochaines qui s'y tiendront. Elle semble rêver un instant avant de se concentrer à nouveau sur ma question. La réponse est loin de m'étonner. Bien sûr que cela l'intéresse. La question est de savoir si cela sera suffisant pour la faire obéir sans trop réfléchir, avec à la clé des vacances tous frais payés pour un coin du monde reculé et pas très agréable à vivre. Mais la passion, c'est quelque chose de magique pour faire avancer les foules. Et passionnée, elle l'est ! Et que faire quand on se retrouve face à ce genre de personne ? Pousser la passion encore plus loin, bien sûr !

« De tous les sites de fouilles que tu connais, lequel te fait le plus rêver? »  

Je bois une gorgée en écoutant la réponse avant de me rendre compte que cette boisson équivaut à du vin frelaté auquel on aurait ajouté du gaz pour faire des bulles. Je grimace ouvertement et recommande à Anna de ne surtout pas boire. Grand crû, mon œil ! La demoiselle se rit de moi, avant de reprendre son sérieux. Je recommence et grimace un peu plus fort, en souriant aussi.Je pourrais la brûler sur place, mais je vais attendre un peu. D'autant plus qu'elle me tend gentiment une bouteille d'eau pour faire passer le goût.

« Merci » Je saisis la bouteille avant d'en boire la moitié d'un trait. « Ça fait du bien ! »

Je préfère changer de sujet et lui demande alors depuis quand elle voit des anges. La réponse est étonnante, et mène à d'autres questions aussi. Je grimace quand elle parle de la chute, la faute à Métatron. Je sais ce que ça fait de chuter et c'est loin d'être agréable. Je joue  avec la bouteille, la faisant tourner sur la table, comme si la réponse à la question que je vais lui poser n'est pas importante.

« Comment sais-tu qui a causé la Chute ? Les humains sont-ils tous au courant ? » Je sais que ce n'est pas le cas, elle l'a probablement déduit de Radio Angels mais j'ai le droit de poser des questions, non ? J'écris ma petite énigme sur un morceau de papier, crieux de voir si cette étonnante demoiselle ne l'est pas encore plus qu'elle ne le laisse supposer. Je ne sais aps si je dois être soulagé ou déçu qu'elle ne lise pas l'énochien. Elle aurait été une arme redoutable, mais aussi une ennemie possible-il y a des choses dans la crypte qu'il vaut pour elle ne pas savoir déchiffrer... Mais elle en sait suffisamment pour reconnaître le script, c'est déjà un bon début. Elle a l'air un peu triste de ne pouvoir m'aider. Ou savoir lire... Je lui souris doucement, pour la réconforter. Qui a dit que le Diable était laid ?! Je peux être charmant quand je m'y mets !Je l'observe manger des petits fours, et repose la bouteille correctement.  

« Tout peut s'apprendre, même si certaines choses mettent plus longtemps que d'autres... » Et dans le cas présent, probablement plus longtemps qu'une vie humaine entière, mais où est le problème, ma phrase reste correcte ! « Et vous avez plus de liberté qu'Il ne nous en a jamais donnée, quoi que vous en pensiez. Rien ne vous est impossible pour peu que vous le vouliez vraiment. » Parvenir à dire ça sans laisser paraitre mon amertume! Parfois, mes talents d'acteur me surprennent moi-même! C'est bien ça le problème avec les humains. Ils se permettent tout alors qu'ils ne sont rien. Mais c'est aussi ce qui permet de les damner si aisément. A part pour quelques saints psychorigides.

Malgré tout, elle s'enhardit un peu et finit par poser les questions qui lui brûlent les lèvres depuis qu'elle a trébuché et buté dans ma chaise. Ou du moins depuis que je lui ai proposé une mission... Je ne me sépare pas de mon sourire, même s'il devient un peu sarcastique. L'arrogance des Hommes de croire qu'ils règnent en maîtres sur Terre et qu'ils sont la cause de tout ! Je l regarde un instant dans les yeux, pour lui graver l'importance de la situation dans le crâne.

« Les tiens n'ont rien découvert. Cette crypte appartenait à Lucifer, avant sa chute. La tempête qui l'a mise à jour n'est pas naturelle. Vous étiez simplement au bon endroit au bon moment. Peut-être à dessein. Il est possible que des démons l'aient localisée et veuillent s'emparer de son contenu. Je te laisse imaginer ce qui se passera s'ils mettent la main dessus... » J'attends sa réaction avant de continuer, « Ton rôle dans tout ça ? Il a scellé la crypte contre l'intrusion des anges. » Et des démons, mais ce n'est pas important... « Mais les humains peuvent y pénétrer. Je suppose qu'il n'avait pas pensé à l'époque que vous pourriez un jour arriver à coloniser ce genre de région... J'ai donc besoin de toi pour y entrer et m'en ramener le contenu. Avant que les démons n'aient trouvé assez de courage pour y pénétrer en premier. » Elle voit les anges, je suppose qu'elle est au fait de l'existence des démons... Je perds à nouveau mon air sérieux, pour lui rendre un sourire plus chaleureux.

« Et si j'étais resté sur la montagne, je n'aurais as fait ta connaissance. Et ça aurait été vraiment dommage. Ce n'est pas tous les jours qu'on croise quelqu'un qui croit aux anges. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t124-lucifer-if-they-won-t-accept-i-m-right-i-ll-rub-their-nose-in-it-til-they-choke-on-the-truth http://solemnhour.forumactif.org/t127-journal-bord-de-lucifer
avatar

Age : 36 ans
Métier : Chasseuse, Femme de Lettre, Archéologue
Situation : Mariée à sa collection de théières
Localisation : Paumée dans un trou, encore.
Feat. : Rachel Weisz
Copyright : Ellaenys (ava); bibi ♥ & TUMBLR (gifs), Alaska (signature)
Je suis aussi : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Brooke Milligan ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 11/01/2016
Messages : 288

Message Sujet: Re: [Terminé] The common point between the Archangel and the Archaelogist is the Ark[pv Annabelle] Dim 27 Mar - 18:20

The common point between the Archangel and the Archaelogist is the Ark

Anna & Lucifer

J'ai l'impression de jouer avec le feu. C'est une sensation étrange que voilà, surtout vu l'attitude calme de mon interlocuteur. Peut-être que je me trompe, cependant. J'ai tendance à être un peu parano, mais en même temps qui ne le serait pas à ma place ? Je chasse des vampires, bon sang. Des lycanthropes. Des fantômes. Des fantômes de momies ! Il y a de quoi finir enfermé dans un asile jusqu'à la fin de mes jours ! Enfin, dans un asile. Je ne dirais pas non, à la condition qu'il y est de la lecture, et que j'ai des fenêtres dans ma chambre – claustrophobie bonjour ! Par la suite, je hoche la tête à sa question. Je ne veux pas m'étendre sur le sujet de ma petite personne complètement ivre.

On peut dire ça.

Je ne mens pas, à vrai dire. Je n'en sais juste fichtrement rien, c'est là la différence. Je n'en ai jamais aucun souvenirs – pas la moindre petite bride – donc je ne fais que supposer. Mais vu les regards, moues et remarques de mais collègues … Je sais qu'une fois, j'ai fait un lap dance, tout en chantant une chanson de Britney Spears. Ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres. Apparemment on m'a défiée sur le sujet et déjà que je ne refuse pas un pari en règle générale – c'est comme ça que j'ai appris à faire du billard, vous savez ? - disons qu'une fois ivre, cela empire. Parce que je suis têtue. Et que je n'aime pas être insultée de poule mouillée. C'est peut-être la seule façon pour me faire rester dans une pièce sans fenêtre : me saouler. Je ne sais pas. Pour le coup, ça, je ne veux pas tenter. Disons que me voir ivre équivaut à être dans une voiture avec moi lorsque je conduis. Lorsque l'on sait que je suis un danger publique et que j'ai interdiction formelle de toucher à un volant … Tout est dit.
Je réfléchis à sa prochaine question tout en dévorant un autre petit four – le dernier, je l'espère. Il y a tant de sites ! Est-ce qu'en choisir un seul est obligatoire ?

Ils me font tous rêver. Je concède, j'ai une folle passion pour l'égyptologie, et les peuples qui ne possédaient pas l'écriture telle que nous la connaissons aujourd'hui … Mais ils sont tous fabuleux, chacun à leur manière. Ils permettent de nous redécouvrir, de comprendre notre passé et notre évolution dont nous ne gardons souvent peu ou pas de souvenirs écrits. Cela doit vous paraître étrange et idiot de nous voir ainsi nous agiter, je suppose. Mais j'y vois là le moyen de nous améliorer pour le futur. Je ne dis pas que cela arrêtera les guerres. L'être humain semble fait pour être un idiot territorial … Mais si l'on pouvait aider les autres peuples qui souffrent … Ce serait un bon point.


Si vous vous demandez, oui, c'est utopique et idéaliste. Mais je vous zute. Je le regarde jouer avec la bouteille d'eau – il semble s'amuser avec tous les objets qu'il touche, c'est fou. Est-ce là un tic nerveux ? Ou tout simplement s'ennuie t-il ? Mince. Si il me trouve ennuyante, ce n'est pas peut-être pas bon … Puis sa question me déstabilise complètement. Je fronce les sourcils, avant de prendre une petite inspiration. N'est-ce pas évident ?

J'ai entendu son prénom.

Dans un murmure. Ca, et le fait que Matt a croisé un ange qui le lui a dit. Castiel, il me semble. Si mes souvenirs sont bons, il … Enfin. Il utilise le corps de Jimmy. Jimmy qui est .. était, puisqu'il est mort à présent, un bon ami de la famille. Étonnant comme le monde est petit !

Pour le reste des humains, je ne sais pas. Je ne pense pas, cependant.

Ce serait même fort peu probable. De base, outre quelques irréductibles, les êtres humains sont déjà assez peu à croire aux anges vu toutes les mythologies qui existent. Ensuite, en croiser un est assez rare et enfin … Nous ne sommes pas tous branchés sur leur canal. Je fronce les sourcils quelque peu, puis soupire. C'est peut-être là tout ce que je peux faire pour l'aider. Mon regard dérive vers son écriture, souple et distinguée, caressant les symboles des yeux. Une part de moi aimerait véritablement savoir lire l'enochien. Mais le reste de mon cerveau refuse ce potentiel savoir. Ou s'arrêterait le divin ? Non, il faut que nous gardions une part de mystère. Je lève les yeux vers lui pour m'excuser à nouveau, mais son sourire doux me stoppe net. Hu … Définitivement pas habituée à tant de lumière. Je cligne des yeux à ces mots ensuite – est-il en train de me proposer de … ? Non. Définitivement pas. Alors, c'est à mon tour de sourire, doucement.

Je vous admire. Franchement.

Je lance ça, avant de me recaler dans ma chaise.

Je me suis toujours demandée pourquoi est-ce Dieu avait pu … Nous créer. Est-ce qu'il s'ennuyait ? Vous êtes tellement gracieux et lumineux, sans compter sur votre patience … Je veux dire, si l'on me demandait de veiller sur ma race, je crois que je péterais un câble au bout de deux minutes et j'en massacrerais plus d'un. Je ne sais pas si des anges dépressifs existent mais … si vous avez des anges psychologues … Ils doivent être surchargés. De ce fait ... Merci. Pour rester auprès de nous malgré nos défauts et pour nous donner notre chance, même si c'est parfois forcé. On doit vraiment vous donner un boulot monstrueux.

Je me mords la lèvre un peu. Je le plains tellement ! C'est pour cela que si je peux l'aider, ne serait-ce qu'un peu … Je veux dire, ils méritent une pause de temps à autre, non ? Est-ce que le goûter est inclus dans leur contrat ? Je l'espère. Je lui souris à nouveau, sincèrement, avant de pencher la tête.

Si un jour je croise Dieu, je lui demanderais de vous laisser plus de libre arbitre. Bon, c'est pas demain la veille. Mais je crois que je le remercierais également pour vous avoir créé en premiers.


Je réfléchis. Il y a tellement de choses pour lesquels je suis reconnaissantes. Mais il est à présent l'heure de redevenir sérieuse. Je l'écoute donc me parler de la crypte, mes yeux s'écarquillant à la mention de Lucifer. Par nos ancêtres ! Je m'attendais à beaucoup de choses, d'accord, mais certainement pas à ça… Oh mon Dieu ! Enfin, si je puis me permettre. Me voilà à presque trembler sur ma chaise, effarée.

C'est donc … Une course à l'armement ? Mais, Lucifer ne risque t-il pas d'être en colère qu'on lui est volé ses affaires ? Je sais bien qu'il est enfermé – châtiment qu'il ne méritait peut-être pas d'ailleurs, même si ça ne me regarde pas – mais ...

Merde. Inspire, Anna. Ca va aller. Je prends mon visage dans mes mains, pour me forcer à me calmer – je suis en train de virer hystérique. La preuve, me voilà à donner mon point de vue sur l'enfermement du Diable, alors que … Mince, si ça trouve je vais le mettre en colère. Génial. Tu n'avais pas besoin de ça Anna.

Je … Je dois prévenir mon frère.

Je murmure, tout à trac, me laissant choir dans ma chaise avant de croiser son regard à nouveau, confuse, le coeur battant à cent à l'heure.

Je veux dire, botter les fesses des monstres, c'est mon quotidien, comme déterrer des momies … Mais là on parle de … D'un truc énorme !Je ne peux pas faire ça toute seule, surtout si il y a des … des démons.

Je deviens livide en murmurant ce mot, avant de regarder autour de nous. Heureusement, personne ne nous écoute, ce qui a de quoi me soulager un brin. Ils me terrifient tellement ! Mais ce n'est pas le moment de paniquer.

Je vais avoir besoin d'aide et … Enfin, si vous me permettez de ... Bien sûr. Je ne pense pas pouvoir faire grand-chose, en tant que tel. Je n'ai pas vos super-pouvoirs, je suis mortelle, faible, remplaçable à vos yeux. Mais je ferais mon possible pour vous aider si cela vous va … Tant que l'on s'en sort tous vivants.

Je dois tellement avoir l'air ridicule … Ses mots réconfortants ne font pourtant réapparaître qu'un faible sourire, l'esprit désormais occupée par ma future mission. Il y a tant à faire …  

Que comptez-vous faire à présent ? Je suppose que le temps presse. Allez-vous vous mêler aux autres chercheurs où est-ce que je dois devenir en prime vos yeux et vos oreilles ?


DEV NERD GIRL




Indiana Girl
brave as a lioness, innocent as a lamb, adventurous as an escaped from mental hospital, clumsy as a person with Parkinson. She said "I manage, I manage, I manage" but she knows that the key to a happy life is to accept you're never in control.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t78-anna-j-graham-c-est-pas-moi-j-etais-occupee-a-trebucher-sur-mes-lacets#218 http://solemnhour.forumactif.org/t80-journal-de-bord-d-annabelle-j-graham
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: [Terminé] The common point between the Archangel and the Archaelogist is the Ark[pv Annabelle]

Revenir en haut Aller en bas
 

[Terminé] The common point between the Archangel and the Archaelogist is the Ark[pv Annabelle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Dieu a dit : tu ne tueras point. [Livre 1 - Terminé]
» « Soleil, feu et pensées n’ont point de fin. » [Livre 1 - Terminé]
» N'accuse point la mer à ton second naufrage. (terminé)
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti
» Le reflet du passé [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: Rps-