Partagez | .
 

 Premier contact avec la proie du vice (Abi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar

Age : antédiluvien
Métier : Prince et Général des enfers, Trafiquant d'art et propriétaires de clubs
Situation : Polygame
Localisation : Derrière mon bureau
Feat. : Cillian Murphy
Copyright : Moi même
Je suis aussi :
Personne d'autre
Date d'inscription : 08/10/2017
Messages : 45

Message Sujet: Premier contact avec la proie du vice (Abi) Jeu 12 Oct - 15:58

Statut du rp

privé; ft. Abigail

type ❖ Premier contact

date ❖ Fin avril 2016

informations spatio-temporelles ❖ A l'approche du crépuscule, quand la ville s'anime, que les lueurs du soleil disparaissent pour laisser place à la lueur artificielle. Un temps agréable avec une brise légère.

intervention du MJ ❖ Non merci

Autre

©️ HELLOPAINFUL; revisité par SHADOW



First Contact

ft. Abigail & Asmodeus

Il y a plusieurs formes de dossiers dans ma vie, ceux qui ont un objectif précis, une forme de projet bien défini devant m’être utile à l’avenir en cas de changement de situation ou de conflits. Ce sont les projets que j’appelle mes cartes, des cartes que je pose sur ce monde pour me tenir prêt à les retourner ou les jouer en cas de besoin. Il y a aussi les dossiers distractions, ceux qui sont des formes d’amusement ou de passe temps pour m’occuper l’esprit et éviter cet ennui qui arrive si facilement pour un être aussi vieux que moi. Les troisièmes dossiers ce sont les perversions, ceux qui consistent à m’approcher d’un être pour affecter son âme et sa personne, ceux qui sont attribués à ce que je suis, le vice et la luxure, des émotions que je souhaite répandre dans touts êtres qui existent. Le cas présent est un dossier perversion, une chasseuse qui aurait pu me servir de jouer, d’amusement temporaire, ou que j’aurais pu chercher à rendre fou, mais une chasseuse qui ne semble point avoir d’attaches ou de plaisirs dans le vice à l’état pur. Ce qui est étrange pour une créature fêtarde. Il va de soi qu’un être de mon genre ne sait que souhaiter corriger ce tir, faire en sorte que cette femme sache profiter de la vie et de ses plaisirs, surtout une femme qui possède une telle enveloppe charnelle. Quel gâchis quand même, une âme qui ne succombe pas à la chair, qui ne ressent pas ce besoin, vous imaginez si cela devait se répandre, ce serait comme une maladie qui risquerait de rendre les gens pieux.

Je sais que pour cette corruption, je vais pouvoir la jouer plus librement, cette chasseuse ne semblant pas tellement pointilleuse sur la nature de ses fréquentations, mais je ne peux point dévoiler ce que je suis réellement, surtout pas qui je suis. Donc au début je préfère opter pour une approche subtile en utilisant le mythe que j’avais créé sur ma propre personne, l’être qui avait apporté la perdition à plusieurs chasseurs et qui n’était point nommé autre que par différents évènements précis que certains avaient vécus. Mais je ne suis pas non plus être à foncer dans le tas, je scrute toujours ma « proie » ou mon « jouet », étudiant le dossier en surveillant au loin ou par quelques tours de passe passe sans me faire remarquer. Me faisant donc un véritable petit dossier sur les habitudes de la créature visée, sur son entourage, son environnement et son milieu de vie. C’est ainsi qu’avec mon dossier bien complété j’ai décidé de m’approcher de cette femelle humaine, d’ouvrir le premier contact en retenant toute ma nature pour paraître le plus mortel possible… Mortel dans le sens humain, pas dans le sens létal.

J’avais attendu l’environnement parfait, celui qui est entre le jour et la nuit, l’instant où les monstres s’éveillent mais aussi où les folies des fêtes se répandent, et c’est justement en me fiant à une des habitudes de la jeune femme, que j’ai décidé exactement où la croiser, prenant le rôle d’un chasseur qui s’était renseigné sur elle pour la trouver et lui parler de ce qui le tracassait. Je pense que la meilleure façon pour réussir à glisser le vice en cette âme, ce sera la méthode naturelle comme dans le bon vieux temps mais pour cela j’allais aussi devoir faire parti de sa vie pour briser toutes formes de méfiances ou de résistances, devenir quelqu’un de son entourage qu’elle voudra côtoyer et qu’elle commencera à écouter. Point besoin de changer de visage ou de corps, le mien me va parfaitement puis je n’aime pas trop le changement, j’ai juste opté pour une tenue plus « chasseur » que celle que je porte d’habitude qui rappelle plus un milieu mafieux. C’est ainsi que je me retrouve avec un jeans bleu avec une usure naturelle qui est la limite de l’effet de mode, une paire de Caterpillar qui je trouve manque de classe mais fait plus touts terrains, un t shirt basique et une veste en cuir brossé pour couvrir le tout. Franchement, ces chasseurs ont un gout assez limité, comme quoi il est facile de les imiter… Comment Azazel a fait pour se faire avoir si bêtement ? Surement car comme à son habitude il était bien trop sûr de lui.

Prêt à l’emploi, j’attends juste le bon moment pour sortir des ombres et me diriger vers elle, allant droit vers cette femme avec une certaine forme d’assurance, m’interposant sur son chemin en ne dévoilant qu’un visage exprimant le plaisir d’enfin la trouver. Chaque petit détail est minutieusement calculé. « Excuse-moi… Je sais que tu ne me connais pas, mais je te cherchais, nous devons parler… » En tendant un vieux bout de papier, telle une page de livre arrachée, qui appartenait à un autre chasseur qui ne m’a point survécu, un papier parlant justement de cet être qui piégeait les chasseurs pour son amusement.

 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t1164-asmodeus-hooked-on-a-feeling http://solemnhour.forumactif.org/t1175-carnet-d-adresses-d-asmodeus-dieu-que-c-est-bon-non-chuck-pas-toi
avatar

Age : 24 ans
Métier : Chasseuse à mi-temps / actrice ratée
Situation : Célib' endurcie
Localisation : Chicago [nomade]
Feat. : Nicola Peltz
Copyright : bazzart
Je suis aussi : /
Date d'inscription : 28/04/2017
Messages : 175

Message Sujet: Re: Premier contact avec la proie du vice (Abi) Sam 14 Oct - 0:40

"First contact"

tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man, boy. but for now it’s time to run.

Encore une journée sur le point de toucher à sa fin. Ces derniers temps, elles se ressemblaient toutes. Je me réveillais, je bouffais quelque chose de bien gras peu importe l'heure, j’épluchais les infos en quêtes d'une nouvelle affaire, je ne trouvais rien d’intéressant et passais l'après-midi sur netflix pour finalement sortir manger une fois le soir tombé. Parfois boire un coup. Un ennuis mortel. Cette fois ci, je m'étais mise en quête de l'excellent combo burger+bière. Je connaissais déjà l'endroit idéal pour ça. La routine avait quelques bons côtés. Le gain de temps, ainsi que l'absence de mauvaise surprises, principalement. Mais bordel. J'avais besoin de changement, d'air frais et d'action. C'était pour cette raison que je me baladais en ville. Je nourrissais bêtement l’espoir que quelque chose d'intéressant se passe. N'importe quoi. Comme par exemple, ce mec qui se dirigeait vers moi dans le but de m'adresser la parole. Je pouvais le lire dans son regard. Oh mon dieu, une nouvelle rencontre. C'était plutôt angoissant. Je paniquais déjà à l'idée d'user de mes compétences sociales désastreuses. Communiquer, c'est fatiguant. J'aurais largement préféré buter un vampire, ou l'une de ces autres bestioles. Positivons. Peut-être allait-il simplement me demander son chemin et tracer sa route. Une fois le bonhomme arrivé à ma hauteur, il m'interpellait comme prévu. Je m’arrêtais pour l'écouter.

— Excuse-moi… Je sais que tu ne me connais pas, mais je te cherchais, nous devons parler…

Ce n'était pas ce à quoi je m'attendais. Dans un sens, c'était certainement mieux. Quoi que. J'allais bel et bien devoir discutailler avec un être vivant, aussi fatiguant que cela puisse être. Cependant, tout ceci avait un potentiel certain pour m'occuper un peu. J'attrapais le bout de papier tendu, pour l'examiner de plus près. "Démon, blablabla, piège les chasseurs". Parfait. Ce mec allait me mener sur une affaire tout à fait prise de tête. C'était tout ce dont j'avais besoin. A croire que le destin avait décider de le placer sur ma route, dans le simple but d'illuminer ma journée. Sans même décrocher mon regard du papier, je lui répondais des plus simplement.

— D'accord. Il n'y avait aucun mal à écouter un mec sortis de nul part, disant me connaître. Oh. Hésitation, suivis d'un petit moment de réflexion. C'était curieux. Je levais à nouveaux les yeux vers lui, quelque peu suspicieuse Attend un peu. Tu me cherchais, ça veut dire que quelqu'un t'as parlé de moi. Qui?

Il y avait des tonnes de chasseurs plus compétents que moi dans le coin. Matthew, Annabelle, parfois même Charlie ou Sam. Des tonnes. En plus de ça, la chasse n'était même pas une activité à temps plein pour moi. Qui aurait cru bon de dire à ce gars de venir me trouver ? J'imaginais difficilement l'une de mes connaissances balancer à quelqu'un "Oh bah, y a bien Abby qui pourrait t'aider. C'est une super chasseuse, va la voir !". J'étais surtout bonne à garder des chiens et copiner avec les démons.

made by LUMOS MAXIMA


©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t902-abby-one-for-the-road http://allwaswell.forumgratuit.lu
avatar

Age : antédiluvien
Métier : Prince et Général des enfers, Trafiquant d'art et propriétaires de clubs
Situation : Polygame
Localisation : Derrière mon bureau
Feat. : Cillian Murphy
Copyright : Moi même
Je suis aussi :
Personne d'autre
Date d'inscription : 08/10/2017
Messages : 45

Message Sujet: Re: Premier contact avec la proie du vice (Abi) Sam 14 Oct - 1:41




First Contact

ft. Abigail & Asmodeus

Bon au moins elle ne m’avait pas de suite envoyé paître, elle rentrait déjà un pas dans mon petit piège, un très léger pas mais pour moi c’est amplement suffisant pour lancer le reste. Souvent c’est la part principal d’un plan, le lancement, le premier contact et la première réaction, alors quand une personne réagit si bien comme dans le cas présent, c’est réellement tout bénéfice. Je connais certains chasseurs qui auraient déjà sorti leurs armes blanches ou armes à feu pour tenter de menacer et m’arracher des vers du nez, ou encore par simple précaution. Je connais assez bien ce milieu depuis les siècles où je m’amuse avec eux, leur environnement, leurs habitudes ainsi que leurs contacts et beaucoup deviennent réellement fou avec le temps, voir totalement parano. Cela me rappelle d’ailleurs un Chasseur qui avait fini enfermé dans sa caravane, bloquant toutes les fenêtres avec des plaques qu’il avait clouées et dormant toujours assis face vers la porte et un fusil de chasse dans la main, prêt à tirer sur le premier qui poussait la porte. Je m’étais amusé à retrouver sa fille pour lui donner l’adresse de sa caravane, qu’elle retrouve son père. La jeune adolescente impatiente n’avait pas frappé, ouvrant directement la porte, et comme ce dernier était persuadé que personne de « normal » ne connaissait son repaire, il avait de suite tiré sans même remarquer qui faisait son apparition. J’étais resté non loin pour entendre les cris de l’homme éprit par les remords et le désespoir, trouvant ce petit jeu amusant, mais ce qui m’avait encore plus arraché un sourire c’était d’entendre un nouveau tir, celui de l’arme tourné vers sa propre tête. C’est fou comme certains chasseurs sont fragiles, les Winchester en sont une preuve, à vendre leurs âmes pour se ressusciter mutuellement, ou pour d’autres raisons en fuyant à chaque fois leurs responsabilités ou trichant avec les règles. C’est ainsi que ces idiots ont fait tant de dommages à ce monde et aux autres mondes, qu’ils ont causé tant de victime en libérant une première fois Lucifer. Alors qu’ils pourraient juste accepter le fait que ce métier qu’ils ont choisi apporte aussi la mort de leur coté.

Enfin passons, ce qui compte est celle qui se trouve devant moi, cette femme qui d’ailleurs avait attiré mon attention la première fois à cause de son rôle dans une des séries ridicules du monde humain mais qui arrive à me détendre, même m’amuser. Ahalala c’était quand même une belle coïncidence qu’une actrice de ce genre soit aussi une chasseuse, j’aurais adoré en parler à Gabriel, voir la présenter, je suis sur qu’il y trouverait plaisir à s’amuser avec elle. Mais voilà que la petite n’est pas si naïve, voulant plus d’informations sur comment j’ai su pour elle, ce qui me fait rentrer un peu plus dans mon rôle, passant une main dans mes cheveux à l’arrière de ma tête pour faire un air gêné.

« En faite… J’étais dans un bar avec d’autres chasseurs pour trouver un volontaire pour cette tâche, sauf qu’aucun n’a semblé réellement motivé. Vous savez, beaucoup se font vieux et n’ont pas le courage à suivre une page d’un journal indiquant ouvertement piège. » Cela ne lui apporte point une réponse directe, certes mais au moins je pose le décor pour qu’elle s’imagine la scène, une façon de faire que j’ai avec la Rome Antique, ayant appris qu’un humain se laisse plus facilement guider quand je le pousse d’une certaine façon à se projeter dans cette situation. « Et l’un d’entre eux m’a montré l’épisode d’une série qui passait sur la télévision du bar en disant que je n’avais qu’à demander – à elle -. De là j’ai tenté de vous retrouver et me voilà. »

Après tout, les chasseurs connaissent souvent les autres, que ce soit de réputation, à cause d’autres créatures, ou de contacts en communs pour les armes, ou le matériel plus spécialisé. C’est un milieu assez restreint, ainsi je ne me trempe pas réellement en usant d’un tel prétexte pour tenter de la faire accepter. Le plus beau, c’est que je pourrais faire passer cela par un mauvais tour d’un chasseur qui voulait la paix. Je regarde alors la jeune femme dans les yeux pour voir si elle me croit, si tout cela arrive à l’atteindre ou si elle semble perplexe, essayer d’étudier le langage de ses traits.

« Je ne sais malheureusement pas si la créature est toujours là-bas, ces écrits ne sont pas neufs… Mais j’ai besoin d’aide pour cette enquête. En l’honneur d’un ami disparu. » J’use de mes propres souvenirs pour paraître sincère, parlant d’un ami disparu en pensant à Nero pour que mon baratin transpire d’une certaine vérité. Même si je suis un manipulateur né, il est toujours bien d’user de certaines formes d’expériences personnelles dans un subterfuge pour rendre tout cela plus réaliste et vivant.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t1164-asmodeus-hooked-on-a-feeling http://solemnhour.forumactif.org/t1175-carnet-d-adresses-d-asmodeus-dieu-que-c-est-bon-non-chuck-pas-toi
avatar

Age : 24 ans
Métier : Chasseuse à mi-temps / actrice ratée
Situation : Célib' endurcie
Localisation : Chicago [nomade]
Feat. : Nicola Peltz
Copyright : bazzart
Je suis aussi : /
Date d'inscription : 28/04/2017
Messages : 175

Message Sujet: Re: Premier contact avec la proie du vice (Abi) Sam 14 Oct - 16:05

"First contact"

tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man, boy. but for now it’s time to run.

— J’étais dans un bar avec d’autres chasseurs pour trouver un volontaire pour cette tâche, sauf qu’aucun n’a semblé réellement motivé. Vous savez, beaucoup se font vieux et n’ont pas le courage à suivre une page d’un journal indiquant ouvertement piège. Et l’un d’entre eux m’a montré l’épisode d’une série qui passait sur la télévision du bar en disant que je n’avais qu’à demander – à elle -. De là j’ai tenté de vous retrouver et me voilà.

Son histoire se tenait. Mais, cette dernière restait un peu trop vague à mon goût. C'était facile pour lui, de me parler de vieux pochtrons dans un bar. Il y avait des tonnes de bars. Et des tonnes de vieux pochtrons. Pour sûr que j'allais me méfier de lui. Après tout. C'était un peu gros, cette histoire de chasseur débarqué de nul part qui me cherchait, pour justement me parler d'un démon dont le hobby était de piéger ceux de notre espèce. Mon côté parano me laissait penser que c'était là la stratégie qu'un démon piégeur-de-chasseurs aurait pu adopter. Mais une fois encore, c'était un peu gros. Cette créature était certainement plus subtile que ça. Ou peut-être était-elle subtile au point d'avoir volontairement mis ce plan évident en action, de telle sorte que l'on soit aveuglé par cette même évidence. Une sorte de "reverse tell", comme au poker. Bordel. Je me prenais bien trop la tête pour quelqu'un qui allait, de toute façon, foncer droit dans le piège quelque soit les circonstances. Toujours sur mes gardes, je laissais pourtant le bénéfice du doute à n'importe qui. C'était à la fois naïf et son contraire.

"En l'honneur d'un ami disparu". Et voilà qu'il jouait la carte du sentimentalisme. Essayait-il de m'apitoyer pour que je l'aide, ou aimait-il simplement raconter sa vie? L'un comme l'autre, cela ne me faisait ni chaud ni froid. Quoi que. En fin de compte, ça m’énervait. Je n'avais jamais été une grande fan des gens qui parlaient d'honneur à tout va. Il s'agissait très souvent de gros hypocrites dont le seul but était la vengeance. Simplement, le terme "vengeance" n'avait pas de connotation héroïque, bien au contraire. Ils embellissaient donc leurs raisons de tuer grâce à "l'honneur". J'exécrais les hypocrites. Mais pour le coup, ça ne changeait pas grand chose à la situation. Ce mec me donnait l'opportunité d'une distraction, et je ne comptais pas passer à côté.

— Allons en parler ailleurs. J'ai la dalle. Pas un sourire, ni même une expression amicale. Il avait besoin de mon aide de toute façon, ce n'était pas à moi de me montrer aimable. Puis j'avais faim. Ainsi, je reprenais ma route jusqu'au restaurant du coin de la rue. Ce n'était qu'une fois assis à une table, burger et bière commandés, que je reprenais la parole. J'vais t'aider, j'ai rien d'autre à faire. T'as une piste? Avant même qu'il puisse me répondre, la serveuse avait déjà amené les plats. Je ne me faisais pas prier pour commencer à manger.

made by LUMOS MAXIMA


©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t902-abby-one-for-the-road http://allwaswell.forumgratuit.lu
avatar

Age : antédiluvien
Métier : Prince et Général des enfers, Trafiquant d'art et propriétaires de clubs
Situation : Polygame
Localisation : Derrière mon bureau
Feat. : Cillian Murphy
Copyright : Moi même
Je suis aussi :
Personne d'autre
Date d'inscription : 08/10/2017
Messages : 45

Message Sujet: Re: Premier contact avec la proie du vice (Abi) Sam 14 Oct - 16:46



First Contact

ft. Abigail & Asmodeus

Ici l’objectif n’est pas d’attirer cette femme dans un piège, sinon j’aurais fait plus simple, comme à mon habitude, j’aurais simplement attiré des victimes pour que la rumeur du monstre se répande, attire les chasseurs par leur nature et pour ceux un peu moins motivés par leur « fonction », je m’occupais souvent de m’attaquer à leurs proches ou leur famille. Azazel avait d’ailleurs joué à ce jeu avec les Winchester, sauf que lui voulait faire de l’un d’eux une forme d’élite à son service, chose qui s’était plutôt retourné contre les démons au lieu de les servir. Non ici je souhaite analyser chaque réaction de cette chasseuse, étudier son comportement, voir quels sont ses motivations et sa quête personnelle. Déjà, à première vue, elle ne fait pas parti de ces chasseurs qui veulent prendre une relève, défendre les autres du métier ou les venger, ne semblant point trop s’intéresser au fait que la chasse concerne un tueur de chasseurs. Bien, c’est un détail important, cela doit sous entendre qu’elle n’a pas trop d’êtres de ce milieu dans son entourage. Enfin je suppose. Mais par contre, je n’arrive pas à comprendre qu’une femme avec de telles courbes et une telle beauté n’ait pas plus d’attirances pour les plaisirs de la chair, elle qui doit surement ne point manquer de prétendants et prétendantes. Où alors elle n’a jamais ressenti le bien être d’être comblée, chose qui arrive souvent vu que beaucoup pensent aux plaisirs égoïstes… Enfin, tout cela je compte le découvrir, mais pour le moment je vois surtout que cette femme s’exprime assez clairement sur ses besoins, et en cet instant ce dernier est la nourriture.

« Oui bien entendu, puis je ne pensais pas partir sur le champ sans faire connaissances… » Ce serait d’ailleurs dangereux de se hâter, que ce soit en vrai ou pour la comédie, au contraire montrer une forme de patience aura son utilité, celle de faire les choses bien, d’essayer d’un peu étudier le dossier ce qui me permettra de l’étudier elle. Alors je l’accompagne jusqu’à ce restaurant qui change grandement de mon style habituel, d’ailleurs quand je vois le style du menu je commence à me dire que tous les chasseurs carburent au trash food. Burger, Tarte, et nourriture rapide, mais bon je me dois de faire un effort pour ce rôle, prenant un de ces trucs au hasard accompagné d’une bière vu l’absence de bourbon.

« Je te remercie. Tout ce que j’ai ce sont les informations que j’ai trouvées dans le livre de chasseur. Il semblerait que la majorité ait été là-basseuls, du coup c’est aussi pour cela que je suis venu à toi, éviter cette erreur. » Oui une erreur, après tout quand un chasseur s’informe et découvre un point commun à ceux qui ont perdu leur chemin, il serait logique de corriger le tir. Je bois de ma bière sans trop toucher au burger pour l’instant, prenant une longue gorgée.  « D’après ce qu’il est noté et les renseignements qu’il a su prendre, la nature supposé est celle d’un démon, mais ce n’est pas certain. Aucun témoin ne l’a vu en chair et en os, et personne n’est revenu de ce territoire. » Ce qui pourrait être la marque de plusieurs créatures, mais c’était un fait intentionnel quand j’avais commencé ces jeux avec les chasseurs, les pousser à avancer vers l’inconnu, n’être sûr de rien pour leur équipement. De toute façon, même le seul qui avait su me poignarder s’était retrouvé surpris car il pensait avoir à faire à un démon d’un tout autre rang. Reprenant la bière, avant une nouvelle gorgée, je fais signe à la serveuse d’apporter un nouveau verre, en demandant un aussi pour mon interlocutrice si celle-ci a fini le sien. « Puis-je me montrer curieux en te posant une question ? » Après tout, si je ne fais que parler dans ce rôle, je ne vais pas apprendre grand chose sur elle en dehors de ses expressions du visage.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t1164-asmodeus-hooked-on-a-feeling http://solemnhour.forumactif.org/t1175-carnet-d-adresses-d-asmodeus-dieu-que-c-est-bon-non-chuck-pas-toi
avatar

Age : 24 ans
Métier : Chasseuse à mi-temps / actrice ratée
Situation : Célib' endurcie
Localisation : Chicago [nomade]
Feat. : Nicola Peltz
Copyright : bazzart
Je suis aussi : /
Date d'inscription : 28/04/2017
Messages : 175

Message Sujet: Re: Premier contact avec la proie du vice (Abi) Sam 14 Oct - 18:34

"First contact"

tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man, boy. but for now it’s time to run.

Je l'écoutais déballer sa petite histoire tandis que j'avalais mon burger en picorant quelques frites. J'aimais pas trop ça, les frites, à moins qu'elles ne soient couvertes de sauce. Quelques longues gorgées de bière pour faire passer, et aussitôt, mon attention se reportait sur mon assiette. Si je résumais, notre affaire concernait un démon -mais pas sûr- que personne n'a jamais vu, dans un lieu dont personne n'est certain. Cool. Génial. On pouvait pas faire plus vague. Il fallait que je réfléchisse. J'allais avoir besoin d'une nouvelle bière. Fort heureusement, mon interlocuteur avait la délicatesse de m'en recommander une. Dans ce monde, il y avait ceux dont l'alcool obscurcissais le jugement, puis il y avait moi. Cela me détendait tout juste assez pour désépaissir mes couches de névroses, me permettant d'y voir plus clair. Jusqu'à un certain point, tout du moins. Parfois j'arrivais au stade, assez rare, où je ne me posais plus aucune question. Et en parlant de question :

—  Puis-je me montrer curieux en te posant une question ?
— Ok. Mais d'abord, bois ça. Je lui tendais ma flasque d'eau bénite, tout juste sortie de mon sac à main.

C'était une précaution à prendre. J'aurais tout aussi bien pu le lui verser discrètement dans son verre plus tard, mais cela n'aurait pas eu l'effet escompté. Je voulais analyser sa réaction face à ma suspicion. Démoniaque ou non, cela allait m'en apprendre beaucoup sur lui. Certains se vexeraient, tandis que d'autre, trouveraient normal que la méfiance soit de mise. Je me demandais bien de quelle catégorie celui-ci faisait partie. Ainsi, je guettais son comportement.

made by LUMOS MAXIMA


©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t902-abby-one-for-the-road http://allwaswell.forumgratuit.lu
avatar

Age : antédiluvien
Métier : Prince et Général des enfers, Trafiquant d'art et propriétaires de clubs
Situation : Polygame
Localisation : Derrière mon bureau
Feat. : Cillian Murphy
Copyright : Moi même
Je suis aussi :
Personne d'autre
Date d'inscription : 08/10/2017
Messages : 45

Message Sujet: Re: Premier contact avec la proie du vice (Abi) Sam 14 Oct - 19:02



First Contact

ft. Abigail & Asmodeus

En même temps, ce n’est jamais certains dans une chasse, c’est comme un nid de vampire, personne ne sait en témoigner car personne ne survit, mais les disparitions, les évènements permettent d’indiquer le potentiel lieu où ce dernier se trouve. Et quand c’est trop clair, ce n’est jamais bon signe. Elle ne répond rien au début mais mon regard ne la quitte point, continuant à boire quelques gorgées de bière en attendant surtout sa réaction face à ma question. Pas très loquace la damoiselle, mais je peux le comprends quand je suis dans ma peau réellement, je suis assez taciturne aussi, écoutant les autres, analysant, étudiant et ne parlant que quand c’est nécessaire. D’ailleurs au lieu de me répondre elle me donne une injonction sans la moindre forme de politesse, me tendant un flacon que je prends du bout des doigts pour l’ouvrir et venir l’attirer non à mes lèvres, mais bien à mon nez. Après tout, quel imbécile boirait directement quelque chose en dehors de celui qui sait qu’il ne risque rien ? Je renifle légèrement comme pour sentir si c’est un alcool ou si il y a le parfum d’une herbe quelconque comme de l’aconit ou un poison odorant.

« Beuh… Cela n’a pas l’air fort ton truc. » Faisant la mine déçue du mec qui espérait avoir droit à un alcool spécial pour signer notre accord, ou pour un quelconque rituel d’entente cordiale. Personnellement quand je fais affaire avec quelqu’un j’offre toujours un verre ou deux avant de parler et de proposer l’alternative des cartes. Chacun ses habitudes. « Bon bah… Santé… » Je glisse ce flacon à mes lèvres pour d’un coup boire cul sec son contenu, ressentant un picotement bien connu, de l’eau bénite… La petite maline elle voulait me tester. J’avale sans problème même si ce n’est peu agréable, j’en ressens qu’un effet ridicule à cause de ma nature millénaire et fini par le vider avant de lui tendre. Haussant un sourcil de surprise, genre – c’est quoi ce machin sans gout – mais ne fait aucun commentaire malgré l’air interrogateur sur mon visage.

« Je suppose que ce n’était pas de l’eau basique ? » Une supposition et une question avant de hausser les épaules comme si je trouvais cela naturel. Au moins elle n’avait pas eu la désobligeance de me le balancer en pleine figure dans un lieu public, ce qui aurait eu un effet surement ridicule face aux autres clients. « Merci de ne pas m’avoir rabaissé. » Après tout, je suis certains que des parasites comme les Winchester me l’auraient jeté à la face, où ils auraient sorti un couteau spécial pour le trancher dans le poignet, voir autre. Ils manquent tellement de classe et de dignité dans leurs actions. Après cette petite… Distraction… Revenons donc à nos moutons, ma question… Une qui brule les lèvres du démon en moi, une curiosité malsaine mais qui me permettrait d’étudier la femme.

« Comment es-tu passée de la télévision à la chasse ? C’est assez peu fréquent. » Il est vrai que la chasse est souvent une histoire de victime ou de famille, mais actrice et chasseuse, c’est tellement éloigné l’un de l’autre, tellement particulier et hors des standards que cela me donne envie d’en savoir plus. D’ailleurs en finissant ma seconde bière, je sors une cigarette de ma veste, venant la glisser entre mes lèvres pour l’allumer avec un Zippo qui change de mes feux habituels mais que je trouvais mieux coller à ce rôle d’emprunt.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t1164-asmodeus-hooked-on-a-feeling http://solemnhour.forumactif.org/t1175-carnet-d-adresses-d-asmodeus-dieu-que-c-est-bon-non-chuck-pas-toi
avatar

Age : 24 ans
Métier : Chasseuse à mi-temps / actrice ratée
Situation : Célib' endurcie
Localisation : Chicago [nomade]
Feat. : Nicola Peltz
Copyright : bazzart
Je suis aussi : /
Date d'inscription : 28/04/2017
Messages : 175

Message Sujet: Re: Premier contact avec la proie du vice (Abi) Sam 14 Oct - 21:14

"First contact"

tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man, boy. but for now it’s time to run.

Je souriais vaguement à ses remarques. Son sens de l'humour, bien qu'un peu banal pour l'instant, semblait correct. C'était un point important pour pouvoir supporter sa présence. En plus de ça, il n'avait pas rechigné à boire. Ce n'était certainement pas un démon. Ou s'il s'agissait d'un démon, il était doté d'une sacrée résistance à l'eau bénite. Je n'avais encore jamais entendu parler de ce genre de cas, alors j'écartais cette idée de démon pour l'instant. Pour autant, il n'était pas question de lui faire confiance aveuglément.

—  Je suppose que ce n’était pas de l’eau basique ?
— De l'eau bénite. Désolé, ça me semblait tellement évident que j'ai omis de le préciser.

Et ouais. Les gens n'avaient pas la capacité de lire dans mes pensées. Ce qui était évident pour moi ne l'était pas forcément pour quelqu'un d'autre. J'avais tendance à oublié ce léger détail. Quoi qu'un chasseur ne devrait pas vraiment avoir à se demander ce que contenait ce genre de flasque. Il n'y avait que de choix : alcool ou eau bénite. Peut-être était-il novice dans le domaine. Ou peut-être n'avait-il pas l'habitude que quelqu'un le lui demande de front. Les chasseurs manquaient bien trop souvent d'honnêteté pour annoncer clairement le fond de leurs pensées. Et dans le cas contraire, ils usaient de la force brute. C'était sûrement ça. Sinon pourquoi me remercier.

—  Comment es-tu passée de la télévision à la chasse ? C’est assez peu fréquent. Je buvais une gorgée de bière avant de répondre.
— Je chassais déjà un peu à l'époque, avant d'apparaître dans cette série de brin. Chasser n'a jamais été une occupation à temps plein, pour moi. Je donne surtout des coups de main quand quelqu'un à besoin de renfort, ou que personne d'autre n'est sur le coup. C'était parfois difficile pour d'autres chasseurs d'imaginer que quelqu'un puisse ne pas se donner corps et âme dans cette occupation. Beaucoup d'entre eux n'avaient jamais eu le choix. A croire que mon détachement faisait de moi une privilégiée. Depuis combien de temps tu bosses là dedans? Je m’intéressais rarement à la vie des gens. En tout cas, pas assez pour leur poser des questions. D'ailleurs, je ne lui avais même pas demandé son nom. J'y pensais jamais. Je préférais de loin connaître leurs personnalités. Cependant, j'avais besoin de cette information. Il fallait que je sache si ce bonhomme était un minimum expérimenté ou non.

made by LUMOS MAXIMA


©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t902-abby-one-for-the-road http://allwaswell.forumgratuit.lu
avatar

Age : antédiluvien
Métier : Prince et Général des enfers, Trafiquant d'art et propriétaires de clubs
Situation : Polygame
Localisation : Derrière mon bureau
Feat. : Cillian Murphy
Copyright : Moi même
Je suis aussi :
Personne d'autre
Date d'inscription : 08/10/2017
Messages : 45

Message Sujet: Re: Premier contact avec la proie du vice (Abi) Dim 15 Oct - 0:33



First Contact

ft. Abigail & Asmodeus

Une part de moi est surpris de voir qu’il existe des chasseurs civilisés, moi qui pensait qu’ils étaient tous des bourrus manquant d’éducation et de tacts. Bon, elle n’est pas des plus expressive, pas portée sur la communication, ce qui me fait du coup un peu mieux comprendre le manque d’attirance pour les plaisirs charnels qui sont en soi une forme de communication aussi, un langage plus corporel accompagné d’échanges au travers de souffles, de râles et gémissements. Son coté un peu froide, voir tombe, n’aide surement pas pour cela et elle va m’en demander du travail. Cela m’étonne d’ailleurs pour la jeune stagiaire amoureuse du docteur de la série que j’admire tant pour son niveau de… d’humanité dirons nous. Je sens que cette femme va représenter un réel challenge, un qui m’obligera peut-être de tricher mais surtout si je veux pouvoir atteindre cette part d’elle qui doit être enfoui quelque part dans les méandres de son esprit, je vais surement dévoiler autre chose qu’un visage de chasseur. Un ange ? Non… mauvaise comédie, trop pur, trop bâton dans le derrière… Peut-être simplement le visage d’un démon mais éviter de préciser le niveau et mon nom car la cela pourrait attirer trop de monde peu recommandable dans mes pattes ainsi que dans les siennes. Je pourrais utiliser la télépathie pour en savoir plus sur elle, mais je déteste ce don, il est comme une forme de facilité, il est la tricherie qui retire tout le plaisir au jeu, pour cela que je me retiens de ne pas prendre cette voie-là, voulant découvrir plus naturellement.

Et puis, même si elle est plutôt peu bavarde, au moins elle répond à ma question, attirant toute mon attention. Elle était déjà chasseuse, intéressant, il faudra que je tente de voir par quelle origine, mais ce qui est surprenant c’est qu’elle voit cela comme une forme de mi temps alors que ce métier détruit la vie des autres, les poussant à ne vivre que pour la chasse, ou simplement parce que les créatures ou démons s’en prennent du coup à eux, leurs proches, leurs amis, leurs milieux de vie. « Et bien… Je ne m’attendais pas à cela. Tu n’es pas commune, si je puis me permettre. Mais tu n’as jamais peur que ton travail de chasseur retombe sur tes autres occupations ? » Oui je me montre encore curieux, mais après tout, être chasseur c’est un peu une profession ou la retraite c’est la mort, un milieu qui ne permet plus de retourner à la vie normale. Où alors cette femme souffre d’un syndrome assez particulier qui la détacherait assez des conséquences de tout cela pour ne point laisser ce milieu déborder et la dévorer. Ce serait intéressant de faire une psychanalyse, mais cela perdrait de son charme. Peut-être qu’elle est protégée ? Ce serait à surveiller au cas où, après tout certains chasseurs ont leur propre ange gardien, comme les Winchester avaient Castiel.

Toujours attentif, j’achève ma seconde bière et fait signe à la serveuse à nouveau, sauf que par facilité j’en demande plusieurs, un geste circulaire des doigts pour faire comprendre d’apporter la réserve avec pour éviter de la déranger à chaque fois. De mon coté je suis incapable d’être ivre et je pense que la jeune femme devant moi, aux courbes très charmantes, très subtiles avec cette finesse bien loin des guerrières, est surement quelqu’un d’assez coutumière à la boisson et du coup assez résistante. Mais elle me renvoi la balle par une question à son tour, une assez facile en faite car j’avais prévu ce genre de coup, comptant user de la pure vérité pour cette explication. Une vérité absolue même, sans le moindre subterfuge.

« En faite c’est très récent… C’était mon frère qui a beaucoup côtoyé les chasseurs, à vrai dire il considérait même l’un d’entre eux comme de sa famille… Peut-être plus que moi même. » Oui, je peux dire qu’Azazel considérait surement plus Sam comme un de siens que moi ou un autre des démons aux yeux jaunes. Il faisait vraiment les choses différemment, il n’avait pas du tout la même vision que moi, et il avait beaucoup côtoyé ces chasseurs mais avait aussi trop joué avec des choses qu’il n’aurait pas du. « Mais je te rassure, je sais me battre… Bon je ne suis pas un grand fan des manières fortes, mais si besoin est… » Finissant par ces mots, je reprends une bouffée de ma cigarette, en proposant une à cette jeune femme.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t1164-asmodeus-hooked-on-a-feeling http://solemnhour.forumactif.org/t1175-carnet-d-adresses-d-asmodeus-dieu-que-c-est-bon-non-chuck-pas-toi
avatar

Age : 24 ans
Métier : Chasseuse à mi-temps / actrice ratée
Situation : Célib' endurcie
Localisation : Chicago [nomade]
Feat. : Nicola Peltz
Copyright : bazzart
Je suis aussi : /
Date d'inscription : 28/04/2017
Messages : 175

Message Sujet: Re: Premier contact avec la proie du vice (Abi) Dim 15 Oct - 11:33

"First contact"

tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man, boy. but for now it’s time to run.


—  Tu n’es pas commune, si je puis me permettre. Mais tu n’as jamais peur que ton travail de chasseur retombe sur tes autres occupations ? J'arquais un sourcil en entendant sa remarque. Je ne me rendais pas bien compte de ce qui pouvait me rendre si peu "commune" selon lui. Mais étrangement, je m'en sentais flattée. A supposer que ce soit une bonne chose.
— J'sais pas trop comment t'expliquer ça. je marquais une légère pause, afin de trouver mes mots La chasse ne peut pas empiéter sur mes "autres occupations", parce qu’il n'y a...aucune frontière entre les deux. Je prend ça comme ça vient. Tout était très clair dans ma tête. Pourtant, il m'était absolument impossible de mettre des mots dessus. Expliquer un concept totalement abstrait n'avait rien d'une partie de plaisir. Ainsi, je me rependais un peu plus en explications absurdes Je crois qu'une fois que l'on a saisi la futilité de la vie, on n'a plus aucun problème à en faire ce qu'on veut. Au final, on fini toujours par clamser, alors c'est important. D'en faire ce qu'on veut. Plus encore lorsque l'on sait que l'apocalypse frappe à nos portes tout les trois jours en apportant son lot de créatures maléfiques avec elle. Je divaguais un peu trop à mon goût. Il était temps de couper court à cette discussion, aussi sec. Mais t'es pas là pour une dissert' de philo.

Les gens ne comprenaient que très rarement ce genre de discours. Ils étaient trop attachés à ce que la société avaient fait d'eux, pour intégrer des principes aussi chaotiques. Je m'étais emportée sur le moment. Au moins, peut-être allait-il me lâcher avec ses questions afin de s'éviter une nouvelle tirade. Je n'avais pas la moindre envie de me perdre une fois de plus en explications étranges. Fort heureusement, on avait des bières. D'ailleurs, il n’arrêtait pas d'en recommander. A croire qu'il essayait de me faire boire, bien que je n'avais jamais eu besoin de quelqu'un pour ça. J'allais pisser toute la soirée, c'était clair et net.

—   En faite c’est très récent… C’était mon frère qui a beaucoup côtoyé les chasseurs, à vrai dire il considérait même l’un d’entre eux comme de sa famille… Peut-être plus que moi même. Mais je te rassure, je sais me battre… Bon je ne suis pas un grand fan des manières fortes, mais si besoin est…
— Et besoin sera.

Je n'étais pas certaine qu'un débutant et une chasseuse à mi-temps puissent venir à bout d'un démon dont personne n'était revenu vivant. Peut-être allait-il nous falloir des renforts. Ou au moins, un informateur. Je demanderais à Meg. Je ne connaissais personne de mieux placer qu'elle pour me parler de démons.

Il sortait une clope et m'en proposait une. D'un signe de tête, je refusais. C'était déjà assez compliqué pour moi de me retenir de tousser à cause de la fumée. Je n'allais pas aggraver mon cas d'asthme avec ces conneries.

— Quand est-ce qu'on s'y met? Je ne comptais pas passer la soirée à raconter ma vie, ou entendre la sienne.

made by LUMOS MAXIMA


©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t902-abby-one-for-the-road http://allwaswell.forumgratuit.lu
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Premier contact avec la proie du vice (Abi)

Revenir en haut Aller en bas
 

Premier contact avec la proie du vice (Abi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» S1E3 :Prise de contact avec la proie
» [Présent] - Premier contact [Pv : Tenshi]
» Premier contact ~ « affaire de faussaire »
» Havrias, le premier contact.
» Table Match : Ryback vs Cena

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: united states of america :: The Midwest :: Chicago-