AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 

« [libre] Stairway to Heaven »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Voir le profil de l'utilisateur Ven 6 Oct - 20:49
Age : 59

Métier : curé

Situation : célibataire

Localisation : Frisco

Feat. : Frank Kelly

Copyright : google

Je suis aussi : Lulu, Matt, Heather

Date d'inscription : 11/08/2017

Messages : 23

avatar
Civil
En cours

sujet libre ft. des volontaires

type ❖ temps présent

date ❖ le joli mois de mai

informations spatio-temporelles ❖ Fin de matinée, San Francisco, le soleil est de sortie

intervention du MJ ❖ surprise, je dirais

Autre ❖ viendez, les gars Doug ne mord pas!

©️ HELLOPAINFUL; revisité par SHADOW



Stairway to Heaven

Doug & les joyeux volontaires

La matinée était bien entamée quand Douglas referma les portes de son église. Ite missa est. Mais ce n'était que le début d'une journée dont le père Douglas appréciait la chaleur et le soleil printanier qui venait réchauffer ses vieux os. Loué soit le Seigneur pour cela ! Il avait encore beaucoup faire avant de pouvoir aller se coucher, et il ne devait pas tarder.

Pour commencer, il prit le chemin de Miss Martha Jones, une vieille dame incapable de rejoindre l'église pour ses prières et à qui il allait porter la communion. Ensuite, il aurait à passer chercher de nouveaux missels au dépôt paroissial. Puis, juste après la fin des cours, une séance de catéchisme. Puis, il irai faire le tour des rues à la recherche d'âmes perdues. Son moment préféré de la journée ; il pouvait parfois partager un verre avec eux, pour les aider à s'ouvrir et à discuter. Le plus difficile était de ne boire que des sodas. Mais c'était lors de ces rencontres qu'il se sentait vraiment utile, qu'il comprenait pleinement ce pourquoi il était là.

Mais avant cela, Miss Jones. Et son thé à peine infusé. Beurk ! Vêtu de ses habits sacerdotaux Douglas prit donc la direction de la maison de la vieille dame. Une boîte d'hosties et un chapelet dans la poche de ses vêtements, il allait à pied, la demeure n'était pas bien loin. Il fallait bien entretenir le peu de condition physique qu'il lui restait, même si la route lui paraissait affreusement longue et qu'il boitait, comme à son habitude. Et puis, cela compensait un peu pour ses péchés des jours précédents. Il se mit donc courageusement en route. Il était à quatre rues de l'église et allait traverser quand il aperçut une enveloppe tomber de la poche d'un passant. Il boita rapidement jusqu'à l'inconnu et lui tendit le papier, un sourire d'excuses aux lèvres,

« Pardonnez-moi de vous déranger, je crois que vous avez laissé tomber ça. »

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth Rochester ∞ Natural Witch, Natural Bitch
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t42-elizabeth-w-rochester-can-t-sleep-take-arsenic http://solemnhour.forumactif.org/t48-journal-de-bord-d-elizabeth-w-rochester Jeu 4 Jan - 5:51

Age : 243 ans

Métier : A été infirmière, herboriste, guérisseuse, libraire ... Indéfini aujourd'hui

Situation : Veuve 3 fois, célibataire endurcie amoureuse

Localisation : Nouvelle Orléans

Feat. : Helena Bonham Carter

Copyright : shadow (ava), TUMBLR (gifs), Pumpkyn (sign)

Je suis aussi : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Annabelle J. Graham ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson ◈ Astarté

Date d'inscription : 14/12/2015

Messages : 407

avatar
Natural Witch, Natural Bitch

Stairway to heaven
(Something Wild - Lindsey Stirling ft. Andrew McMahon) ▽ If you're lost out where the lights are blinding : Caught in all, the stars are hiding - That's when something wild calls you home. If you face the fear that keeps you frozen : Chase the sky into the ocean -That's when something wild calls you home.
Les derniers jours avaient été rudes, pour ne pas dire épuisants. Elle se souvenait encore des éclats de voix, de sa prise de décision soudaine, de ce pari fou plus que risqué dont elle se mordrait passablement les doigts par la suite. Rowena avait été, comme à son habitude coutumière, convaincante au possible ... mais ce n’est point pour cela qu’elle avait accepté sa folle entreprise. Créer un nouveau coven, voilà quelle était l’idée saugrenue. Folie que cela, elle le savait pertinemment, depuis le temps qu’elle refusait de participer à sa création. Elle avait pourtant fermé les yeux pour la première fois depuis bien longtemps, l’écho des hurlements s’éteignant avec la lumière, la laissant bercée par un sommeil sans rêves alors qu’elle se remémorait donner pour la première fois son accord pour telle stupide idée. Elle savait ce qu’elle risquait. Mais avait-elle réellement le choix à présent ? Qui pouvait se targuer de défier ainsi Gareth, après ? Elle se devait d’intervenir. Elle se devait de protéger les siens, de protéger cette paix fragile voler en éclat. Elle se devait de retrouver ce maudit livre, et surtout botter les fesses de son aîné – quitte à le tuer, si nécessaire absolue l’exigeait. Elle se devait de protéger Matthew … Etait-ce pourtant cela qui l’avait fait déserter la Nouvelle-Orléans pour San Francisco ? Non, bien sûr. Elle avait simplement regardé son calendrier, au bord de la chute, avant de comprendre dans un frisson d’horreur qu’elle avait oublié quelque chose de plus important encore que ses propres problèmes.

Depuis combien de temps la mascarade tenait-elle ? Une larme de joie, de tristesse et de lassitude mêlés de façon chaotique avait perlé sur sa joue vieillie, se remémorant l’anniversaire de cette amitié étrange et plus solide encore que le temps qu’étaient la leur. Melchior et Eliott l’attendraient sous peu, pour renouveler ce pacte ancien pour lequel elle avait sacrifié sept ans de vie. Sept ans de travail acharné pour trouver et compléter la formule qui leur permettait à présent de sortir en plein jour – seuls vampires existants à sa connaissance capable d’un tel miracle par ailleurs. Elle avait, à sa plus grand honte, oublié avec tout ce tapage que le renouement devait avoir lieu en ce mois de mai. Seulement avec tous ses projets, avec les Stynes et désormais Rowena … Tout cela lui était sortie de la tête, et le temps elle ne l’avait guère plus. Il fallait y aller pourtant. Question de vie ou de mort, et elle ne permettrait pas au Destin de lui arracher des êtres chers une nouvelle fois. Ainsi était-elle partie pour un nouveau roadtrip, en plusieurs étapes bien entendu, mais ce sans même prendre le temps de prévenir Eliott de la plus convenable des façons - envoyant simplement une courte missive par La Poste qui, elle l’espérait, arriverait avant elle. Elle ne pouvait point se permettre de prendre l’avion – pas avec Gareth encore à ses trousses – ainsi avait-elle environs 33h de route à faire, d’une traite de préférence … Inutile de dire qu’elle n’était plus en âge de faire ce genre de choses.
Elle l’avait fait pourtant. Rassemblant ses affaires, elle s’était prise à rêver à l’ancien monde, au temps où elle pouvait voyager sans trop risquer sa vie à cause de son identité – bien que l’époque ne s’y prêtait guère plus que maintenant. Le premier Mai était ainsi venu lorsque, plus épuisée que jamais, elle avait posé le pied à San Francisco. Elle aurait pu aller directement chez Eliott. C’était même le plus sûr, mais elle s’était étonnée de ne point pouvoir lui faire face tout de suite, ses neurones n’ayant pas arrêté de s’entre choqué depuis son départ. Elle devait encore choisir ce qu’elle pouvait lui dévoiler ou non en prime de trouver les mots, justes et suffisants, qui expliqueraient assez la situation pour qu’il puisse se protéger ensuite. C’est certainement pour cela qu’elle avait garé sa voiture dans une des petites rues de la ville, ne sortant de sa malle que l’enveloppe épaisse qu’elle ne pouvait guère laissé à l’intérieur de l’habitacle. Qu’on lui vole sa voiture n’était pas si dramatique, puisqu’elle ne contenait que sa valise. Qu’on la dépossède de ce qui contenait la liste de ce dont elle avait besoin pour le sortilège, les indications de ce dernier en prime de son testament couplé au carnet expliquant chaque mécanisme de protection de ses maisons si toutefois il lui arrivait quelque chose était, en revanche, beaucoup plus dérangeant. Et désagréable. Et dangereux. Ce n’est pas comme si elle en avait pour longtemps de toute façon. Elle espérait d’ailleurs n’en avoir que pour quelques heures – elle ne se laisserait pas plus de six heures avant de trancher – et savait parfaitement où aller pour choisir de la meilleure des façon. L’église avait toujours été un refuge sûr pour accueillir ses prières muettes après tout, comme si, bien que païenne désormais, elle n’avait jamais pu se débarrasser du christianisme dans lequel elle était pourtant née.

L’église. Telle était donc sa destination. L’enveloppe préalablement rapetissée par un sortilège, elle avait pris soin de la placer dans sa poche avant de se mettre en route, se dirigeant au gré des souvenirs qu’elle possédait. Depuis quand n’avait-elle pas fichu les talons dans cette ville ? Dix années ? Peut-être moins. Sûrement, en réalité – les derniers événements tourmentaient encore sa mémoire au point de la laisser perdue sur la notion du temps. Qu’importait. Elle n’avait cependant pas prévu la suite. Coup du destin ou simple chance, elle ne saurait le dire pour le moment, toujours est-il qu’elle ne senti sa poche s’alléger d’une feuille sur le moment – l’enveloppe s’ouvrant par mégarde. La page manuscrite, codée, était celle du sortilège, mais elle ne s’en rendit compte qu’après avoir sursauté comme un beau diable lorsqu’un prêtre boiteux bien trop aimable l’aborda, son bien entre les mains.

« Oh mon dieu ! »

Ces mots, d’un ton aussi choqué qu’interloqué, s’échappèrent de ses lèvres avant qu’elle n’ait une quelconque emprise sur son propre cerveau, ses traits se figeant dans un parfait masque d’horreur. Posant ensuite une de ses mains gantées sur ses lèvres rouges tel un réflèxe, elle lança un regard emplit d’excuse au Père qui la fixait, tout en tentant de reprendre contenance, simplement car on ne jurait pas de cette façon devant un représentant d’une divinité – quelle qu’elle fusse.

« Je suis confuse, mon Père. Veuillez me pardonner. Je … Je ne m’attendais pas à perdre ce document – je ne l’ai point senti glisser de ma poche. Je vous remercie de tout coeur, il aurait été fâcheux que je le perde »

Reprit-elle par la suite, débitant ces phrases avec vivacité malgré son état de fatigue avancée tout en se retenant de tâter ses poches et, surtout de vérifier qu’elle n’avait rien perdu d’autre sur l’instant.
(c) AMIANTE




 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

« [libre] Stairway to Heaven »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Stairway to Heaven
» Stairway to Heaven
» Les 100 plus beaux Solos de tout les temps
» Fin du RP : Stairway to heaven {OK}
» Stairway To Heaven [Sakura]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: united states of america :: The West :: San Francisco-