Partagez | .
 

 [terminé] The show is about to start !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: [terminé] The show is about to start ! Mar 26 Jan - 23:46


RP EN terminé

SUJET LIBRE
# TYPE : Flashback
# DATE : 26 / 09 / 2015
# MOMENT DE LA JOURNÉE & TEMPS APPROXIMATIF : Le soir, 23h30. Temps pluvieux.

# PRÉSENCE DU MJ : si il le souhaite /o

# AUTRE : L'action se déroule dans une boite de nuit … où son patron fête son anniversaire et l'a obligé de participer.
SHADOW



Everybody line up : the show is about to start ! Places, the show is about to start ! You have to show a look, have a look, or give a look. Faces ... beautiful ! No one ... ugly ... allowed ! Are you ready? Here we go !

"The show is about to start"
ft. libre


▬ Oh mon Dieu … Je … Je suis désolée ! Excusez-moi !
Affolée, je regarde la personne que je viens de percuter sans faire exprès avec mon cocktail – coktail qui s'est renversé en partie sur elle de part ce fait. Mince, ce que je suis maladroite ! C'est pourtant le premier truc que je bois vraiment de la soirée – ou que j'essaie de boire toujours – puisque j'ai jusque là fait très attention de rester sur des jus de fruits ou un whisky, avant que mon seuil de tolérance ne craque. Tu es définitivement trop sobre pour supporter tout ça Kate – c'est ce que mon cerveau m'a dit. J'aurais dû le savoir … Les coktails sont toujours traîtres, quelque soit la façon dont je les essaie.

▬ Je vais … Je vais vous réparer ça … Bon sang. Je suis vraiment maladroite, pardon.
Je lance, d'une voix piteuse, sortant déjà un paquet de mouchoir dans le but d'éponger mes dégâts. Ce que je fiche ici à une heure pareille ? Ma foi … En fait, cela remonte à quelques heures. Ou quelques jours, c'est selon. Pourquoi ? Je veux dire … Hu. Brooke, sincèrement ? Tu n'aurais pas pu, je ne sais pas … Dire non ? ... Bien sûr. Trois fichues lettres, est-ce si difficile à prononcer ? Il faut croire que oui, surtout lorsque l'avenir professionnel de votre humble servante est en jeu. Pour vous résumer la situation, mes chers lecteurs … Je me retrouve une fois de plus dans le pétrin jusqu'au cou – mais ça vous aviez déjà dû le remarquer de vous-même. En réalité, mon patron m'avait regardée droit dans les yeux il y avait deux jours de cela, avant de me faire son sourire carnassier autrement renommé par mes soins « gros problèmes en vue ». Et ça n'avait pas loupé. Monsieur fêtait ses trente-cinq ans ce soir et voulait que je sois présente lors de sa petite sauterie, sous peine de quoi non seulement il m'enlèverait des heures mais en prime il retiendrait une partie de mon salaire. Autant vous dire que j'étais piégée, petite prolétaire que j'étais en besoin d'argent. J'avais toujours l'héritage de ma mère mais … Non. Elle ne méritait pas que je l'utilise de cette manière. Aah ... Pourquoi ? Je ne savais même pas pourquoi il agissait de la sorte, même si apparemment il avait un comportement similaire avec tous ses employés. Peut-être était-ce là une façon de nous faire sortir tous ensemble ? Au fond, je ne voulais pas savoir. Les soirées de ce genre n'avaient jamais été mon truc, même ado, et avec l'âge cela semblait empirer – ma meilleure amie allait même jusqu'à me dire que je finirais vieille fille avec un chat et ce, malgré le fait que je bosse dans un bar « branché ». Enfin … Outre mes problèmes sociaux, il fallait évidemment rajouter à cela le boulot monstre qui m'attendait à la maison : une toile à finir, deux devoirs à rendre … Et le fait que je posais le lendemain comme nu dès neuf heures. Dieu … Pourquoi moi ?

Parce que tu es faible, Kate, voilà pourquoi. Une réponse décente aurait été de lui tenir tête au lieu de t'écraser comme d'habitude, et cela t'aurait évité de devoir te trimballer dans cette tenue affriolante seule au beau milieu de la nuit … En oubliant l'adresse chez toi. Au secours, sortez-moi de là ! J'aurais chèrement payé une âme charitable qui …
▬ Et ma mignonne, tu es perdue ?
▬ Je ... Non, merci ! avais-je répliqué vivement à mon interlocuteur joyeusement éméché.
Oui, on y croiait tous Kitty. Une âme charitable, certes. Mais pas ce type ! Je m'étais empressée d'augmenter la cadence de mes pas, faisant attention à ne pas me vautrer. Une robe bustier rouge et des talons … Quelle merveilleuse, richissime idée ! Enfin, à vrai dire, c'était celle de ma meilleure amie et collègue grippée qui n'était donc pas là au stade de la soirée où j'en étais arrivée. Lâcheuse !
▬ Mais tu vas assurer B. ! Vas-y, où je t'y traîne moi-même par le string ! m'avait-elle affirmée avec aplomb, une lueur de despote dans les yeux. … C'est qu'elle avait des arguments percutants (sans mauvais jeux de mots), en prime d'un caractère de général tyrannique. J'avais soupiré, tentant de calmer les battements de mon coeur, avant de me rendre compte que j'avais finalement retrouvé mon chemin. Et voilà Kate ! Plus moyen de t'enfuir en courant, t'es foutue. Devant moi clignotait les néons de la boite, et des gens se tassaient pour entrer. Je n'étais et ne suis toujours pas comme eux : de une, j'aurais bien volontiers fuit en courant, de deux … J'avais une saleté d'invitation qu'il avait fallut que je montre pour valider l'ordre de mon patron. Maudit soit-il - avais-je pensé avant d'entrer. J'aurais préféré me faire abattre ou enlever, voir les deux. C'est pour ton salaire, m'étais-je répétée inlassablement. Pour le salaire. Oui. Mince.

Je sais ce que vous allez vous dire. Une petite blonde frigide, voilà ce que je suis. Sauf que, non. C'est juste … Je me sens perdue au milieu de ces strass, des jolies tenues, ce tintamarre à vous filer la migraine. Danser, je sais faire. Danse classique à mon actif, j'aimerais m'essayer aux danses de salon un jour. J'ai plutôt des goûts vieillots en fait. Mais là n'est pas la question. J'étais déjà allée en boite, avec ma meilleure amie, mais me retrouver avec mes autres collègues … Comment vous dire ? Déjà que ma BFF avait du mal à me traîner dans ce genre d'endroits … J'étais risible. Pourtant, j'avais pris mon courage à deux mains. Ce qu'on ne ferait pas pour son chèque en fin de mois ! Je crois sincèrement que je textoterais ça à mon frère et à Scott en rentrant. Mais en attendant ... j'avais passé le vigile, un faux sourire sur mes lèvres, et je m'étais engouffrée dans l'antre du Diable. Santa Maria protégez-moi, avais-je prié sincèrement. Sauf que Santa Maria devait dormir à cette heure là, puisque j'avais retrouvé collègues et patron déjà bien entamés.
Une heure. Cela faisait une heure que je supportais leur rires gras, en étant sobre. Et lorsque l'on est sobre, croyez-moi, rien n'est drôle au niveau de ceux qui sont ivres. Alors, j'avais craqué. J'étais partie me prendre un verre de coktail pour, vous voyez … Me décoincer et peut-être danser un peu, histoire d'échapper aux œillades appréciatrices de la bande testostéronnée. Et c'est là qu'avait fini et commencé mon vrai clavaire. Car alors que je me retournais je m'étais prise quelqu'un de plein fouet, renversant la moitié de mon coktail sur elle.

Voilà toute l'histoire. Kate, tu es définitivement bonne pour rentrer. Mais avant, je relève le museau pour fixer la personne que j'ai percuté et … Oh. Mon. Dieu.

SHADOW
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : 88 ans
Métier : Médecin Legiste
Situation : Célibataire
Localisation : Chicago
Feat. : James McAvoy
Copyright : Pathos
Je suis aussi : Daniel L. Richmond - Kirk Talbot
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 75

Message Sujet: Re: [terminé] The show is about to start ! Ven 12 Fév - 0:07

The Show is about to Start
Rien. Rien du tout. J’ai beau me creuser la tête, relire pour la millième fois mes notes…Rien ne vient. De quoi je parle ? Mais de mon projet voyons ! De quoi pourrais-je parler d’autre ? De médecine et d’anatomie probablement, mais là n’est pas la question. La question est : si je ne peux pas travailler sur mon projet, parce que mon cerveau a décidé de se mettre en grève sur ce sujet-là, qu’est-ce que je peux bien faire pour occuper ma nuit ? Parce que c’est bien pratique d’être insomniaque et qu’on a beaucoup de travail…A condition que votre cerveau coopère sur le dit travail, ce qui n’est pas mon cas ce soir. Je sais, je digresse, mais passons. Après deux heures passées à tourner en rond dans mon appartement, alternant entre zapper les chaînes de la télévision, lire et tout bonnement marcher en long en large et en travers dans mon salon en fumant clope sur clope, je finis par décider que sortir serait encore la meilleure option.

Après tout, je pourrais sentir un peu plus l’énergie de cette ville, de cette vie qui course dans ces rues, tout en profitant du whisky (qui doit avoir remplacé le sang dans mes veines à ce stade), et probablement même me trouver une compagnie pour le reste de la nuit. C’était une façon comme une autre de tuer le temps, et comme on dit : il n’y a pas de mal à se faire du bien. Alors c’est avec un air et un pas décidé que j’enfile ma veste de cuir noir par-dessus ma chemise bleu et mon pantalon de costume noir, direction un club branché auquel je vais depuis quelques temps, loin d’en être un habitué, j’y vais de temps en temps. Ce n’est pas franchement le charme de l’endroit qui m’attire pour être honnête ; trop bruyant, trop bondé de monde qui se trémoussent sans but et sans aucune allure sur un vague bout de parquet qu’ils osent appeler une piste de danse…Pour ça, rendons à césar ce qui est césar, les années 80 et le disco faisaient un bien meilleur job de créer de vraies pistes de danses que ce qu’il se faisait aujourd’hui (même si le reste des années 80 pouvait se passer de commentaires, mais passons). Je ne parle pas du décor, vide et sans âme, pas même un vrai comptoir de bar en zinc, et alors la lumière…la lumière c’est un meurtre à l’art que d’utiliser autant d’effets et de couleurs en même temps. Je pense que Eddison doit se mordre les doigts dans sa tombe d’avoir inventé l’ampoule dans des cas comme celui-ci. On se demanderait presque pourquoi je venais dans ce club en fait…Eh bien pour leur whisky. Ils sont l’un des rares bars de Chicago à servir du vrai whisky Irlandais et rien que pour cela, j’y allais. Moi, chauvin ? Non, pas du tout. Surtout vu mon héritage mélangé…Mais passons.

Laissant ma veste à la consigne (pas exactement envie de garder ma veste au bras toute la soirée), je relevais les manches de ma chemise, pas plus haut que le coude, jamais plus haut que le coude, à moins de vouloir exposer certaines de mes cicatrices les plus voyantes et il n’est jamais simple de trouver une explication pour celles-ci. Celles sur le torse ou le dos avaient des histoires fictives bien plus simples et plausibles que tout ce que je pourrais trouver pour mes bras, honnêtement, alors je faisais en sorte qu’on ne les voit pas. J’arrive au bar et je commande mon Whisky, les yeux parcourant la salle quand quelque chose attire mon attention : un point rouge, sanguin, au milieu des strass et des couleurs trop vives pour être agréables à l’œil. Quelle n’est pas ma surprise quand je découvre, non pas une énième jeune femme en mal de reconnaissance (quoi que…), mais Brooke. L’une des nues de l’université où je squatte parfois les cours de dessin pour m’amuser. Un spécimen particulièrement intéressant pour mon projet à dire vrai. Un sourire prédateur étire mes lèvres et je vide mon verre de Whisky d’une traite avant de me diriger vers elle, mon arrivée camouflée par la musique trop forte et les conversations d’un groupe d’hommes déjà bien alcoolisés.

Je l’admet, je n’avais pas prévu de voir ma chemise souillée par un quelconque cocktail avant même d’avoir pu dire un mot à la jeune femme, qui elle-même se confond en excuses. Je souris, petit sourire en coin amusé, celui-là même que je lui offre quand elle relève les yeux. J’attrape le mouchoir des doigts figés de la jeune femme pour tenter de minimiser les dégâts, mais je savais déjà que cette chemise ne survivrait pas la soirée, et que demain elle serait dans la lessive du mercredi.

"Ce n’est pas grave. Avec le monde qu’il y a, je suis même étonné que si peu de personnes ne soient victimes de la même infortune." J’éponge un peu de cocktail du mieux que je peux et fini par planter mon regard bleu dans celui, brun, de la jeune femme "Bonsoir, j’en oublierais presque mes manières…" de ma main libre, j’attrape la sienne et y dépose un baisemain, avant de retourner à ma tâche, comme si de rien n’était.
acidbrain


 
Time goes by, memories are mine
Im still praying the stars, to give me hope and little signs, still waiting for the moment I'll see you again. My heart is lying, my love for you is not dying. I'm waiting for another chance to tell you belong to me.
© Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t29-aaron-d-styne-schrodinger-s-cat-is-my-jam http://solemnhour.forumactif.org/t849-carnet-d-adresse-d-aaron-d-styne
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [terminé] The show is about to start ! Dim 14 Fév - 19:24


Everybody line up : the show is about to start ! Places, the show is about to start ! You have to show a look, have a look, or give a look. Faces ... beautiful ! No one ... ugly ... allowed ! Are you ready? Here we go !

"The show is about to start"
ft. Aaron D. STYNE & libre


Vous connaissez ce moment embarrassant où le type pour qui vous pourriez éventuellement commencer à en pincer – peut-être, je ne sais pas, c'est étrange et confus et puis je ne le connais presque pas – vous aborde et où vous sabotez la tentative avant même qu'il ne prenne la parole ? Appelez moi Bridget Jones – sans les problèmes de poids, de clopes, d'alcool et sans être une journaliste trentenaire en manque de sexe – pas encore, ça viendra peut-être un jour … Pour le sexe je veux dire. Hum, bref. Figée, donc, comme une andouille, c'est ainsi que je me retrouve ; alors même qu'il me sort un petit sourire en coin. Il se fiche de moi, je le sais, c'est marqué en lettres capitales sur mon front : Katherine Milligan est une idiote. Le temps que mes neurones dégèlent et que mon coeur reparte, il a déjà entrepris de me prendre le mouchoir des mains pour éponger lui-même mes bêtises. Merde. Brooke ! Il faut dire que Monsieur Aaron Styne est bien la dernière personne que je pensais croiser ici … Est-ce que je rêve ?

▬ Ce n’est pas grave. Avec le monde qu’il y a, je suis même étonné que si peu de personnes ne soient victimes de la même infortune.

Voix douce, grave, rassurante. Je nage véritablement en plein cauchemar, et je souhaiterais que l'on me réveille … La réalité est parfois une vraie pétasse. Je vire cramoisie à ses mots – il est vrai que c'est miracle si je n'ai pas trébuché plus tôt … Mais avant j'étais coincée sur une banquette miteuse entre deux types éméchés louchant sur mon décolleté.
Je relève le nez, me mordant la lèvre et bouffant mon rouge au passage avec une sincère moue pitoyable – je suis tant affligée par la situation que j'en deviens plus ridicule encore. Combien a pu coûter sa chemise ? Lui qui est souvent bien vêtu, je suis certaine que c'est une chemise de costume … Merde, j'ai du bousiller une petite fortune. Je secoue la tête, sortant un autre mouchoir.

▬ Je … Je rembourserais les frais du pressing ...

Je veux réparer les dégâts, vraiment, même si il ne semble pas disposer à me laisser faire. En attendant, je n'ose pas m'approcher plus, étant déjà trop proche de lui – si je fais deux pas de plus, je lui rentre dedans à nouveau – et j'aimerais éviter de le regarder trop longtemps – sa chemise colle à sa peau d'une façon merveilleusement fascinante, ce qui me donne envie de le dessiner. Mes mains en tremblent rien qu'à l'idée – ça et la panique montante -, ma respiration reste à moitié bloquée sous le choc de ce qui vient encore de se produire, la crise d'angoisse n'est pas loin – elle rôde, frôlant ma gorge, se léchant les babines. Stupide petite fille, semble t-elle me chuchoter à l'oreille, jusqu'à ce que l'improbable ne se produise. Je fixe Aaron alors qu'il me souhaite le bonsoir – me voilà déconcertée – avant de me prendre la main pour la porter à ses lèvres. Oh mon dieu ! Seconde édition, mes yeux s'écarquillent, mon coeur a un raté, mes jambes flagellent. Mais qu'est-ce que … ? Je lâche un couinement inaudible et déjà il reprend son activité comme si de rien n'était. Quant à moi, la tête me tourne à cause du manque d'oxygène et de la foule qui semble s'épaissir ; je me fais violence – merde, Kate, tu es une adulte, comporte toi comme tel ! Ce n'est pas ta première bourde ni ton premier soir dans une boite, et si il a des manières certes étranges qui t'attirent autant qu'elles peuvent t'effrayer parfois, ce n'est pas comme si c'était un psychopathe …

▬ Bo … Bonsoir !

Je me reprends, sans le quitter des yeux, même si l'envie soudaine de fuir me saute de plus en plus à la gorge à cause du monde qui se tasse. Me voilà même bousculée subitement contre lui, comme si le ridicule n'était pas assez élevé et que ma position n'était point assez délicate. Je me mords la lèvre - j'espère ne pas lui avoir écrasé les pieds - et recule précipitamment, confuse ... tout du moins j'essaie, mais peine perdue. A croire que le destin m'en veut ce soir ! Je ne vais tout de même pas rester plantée là, contre lui, comme une abrutie ! Et je refuse également de faire marche arrière : je ne veux pas retourner près de mon patron et ses amis alcoolisés, ça non. Aaron est, après tout, peut-être l'ange que le Seigneur m'envoie pour me sortir de ce pétrin … Il l'a déjà fait une fois alors … J'ai peut-être raison d'y croire ? Même si je ne voudrais pas abuser de sa gentillesse ... ni de cette position inconfortable - respire Brooke, et surtout ôte tes mains de son torse avant de ...

▬ Pardon, à nouveau. ... Je … Est-ce que je peux faire quelque chose ? Vous offrir un verre ... N'importe quoi, pour me faire pardonner ?

Je songe ensuite qu'il est peut-être accompagné, et cette idée me fige net dans ma progression – j'en perds mes couleurs. Mince ! Si ça se trouve, non seulement je le dérange, mais en plus je suis en train d'enquiquiner la personne qui l'accompagne en l'accaparant … Bon sang, Brooke, tu te mets vraiment dans de ces situations !

▬  Enfin sauf si cela vous dérange ...

Je murmure, baissant les yeux sur mes talons ridiculement hauts, tandis que sur la piste le monde continue de tourner et se déchaîner, inconscient que la brebis d'elle-même s'en va chercher le loup.

SHADOW
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : 88 ans
Métier : Médecin Legiste
Situation : Célibataire
Localisation : Chicago
Feat. : James McAvoy
Copyright : Pathos
Je suis aussi : Daniel L. Richmond - Kirk Talbot
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 75

Message Sujet: Re: [terminé] The show is about to start ! Mar 31 Mai - 23:55

The Show is about to Start
Je ne vais pas vous mentir, la voir rougir ainsi crée en moi un sentiment de victoire, comme un conquérant gagnant un peu plus de terrain sur ses ennemis. Mais bien loin sommes-nous des guerres et des batailles. Non, ici, je ne fais que tenter d’éliciter le plus de réactions possibles, pour les observer, les mémoriser. Ceci, afin de les retranscrire cette nuit-même sur mon papier à dessin et les ajouter ensuite à ma collection, cette dernière prenant une grosse partie d’un mur dans mon labo. Je cherche le plus d’informations possible sur mon sujet, cela est bien normal, non ? Accordé, peut-être pas du point de vue d’un humain lambda ; mais je ne suis pas un humain comme les autres. Je ne suis pas un humain du tout. Je suis un sorcier, de la famille Styne, bien qu’ayant été renié par cette dernière (assassiner son grand-père a tendance à causer ce genre de conséquences). Mais assez parler de moi, le sujet de ce soir, c’est la jeune femme se trouvant à moins de deux pas de moi.

Je pourrais, si je le souhaitais, lui faire mon vrai numéro de charme et la faire tomber dans mes bras pour ensuite la ramener chez moi et ainsi la connaître sous toutes les coutures. Mais je ne le ferais pas et ce, pour deux raisons principales : La première, elle est d’un fleur bleu presque pathétique, tout en étant attendrissante, je vois bien qu’il ne lui en faudrait pas beaucoup pour me tomber littéralement dans les bras. Même sans l’intervention d’une tierce personne, soit dit en passant. Il n’y aurait pas le challenge que je recherche dans mes conquêtes d’un soir. Deuxièmement…Eh bien, je voudrais utiliser ce corps pour ramener ma mère. Donc l’idée de potentiellement coucher avec ma future mère…J’admets volontiers être tordu mais pas à ce point-là, merci bien. Alors non, je ne lui fait pas un grand numéro de charme, mais elle ne va pas s’échapper si vite, foi de Styne.

Je relève d’ailleurs les yeux quand elle mentionne de prendre en charge les frais de pressing. Je ris. Oh, son attention est touchante, plus que touchante même, mais honnêtement, pour nettoyer une chemise d’un peu d’alcool et de jus de fruit un simple tour en machine à laver suffira.

"Ne vous en faites pas pour cela. Mes chemises en voient généralement de toutes les couleurs quand je sors dans ce genre d’endroits. Que ce soit de part des gens qui finissent par ne plus pouvoir me voir en peinture ou…"
je croise son regard et souris "De gens un peu maladroit…"

A peine ai-je le temps de finir ma phrase que je la retrouve de nouveau collée contre moi. J’observe alors la foule, cherchant à voir une sortie. Ou du moins, un endroit moins bondé. J’en trouve rapidement un, vers le fond de la salle…A peu-près à l’opposé de là où nous nous trouvons actuellement. Léger détail contre notre échappée vers des contrées plus calmes. Je me trouve cependant à rapidement reporter une nouvelle fois mon attention sur Brooke car elle reprend la parole et…je ne peux pas m’empêcher de la trouver attendrissante ainsi. Et infiniment polie. Chose qui se perd de nos jours. Alors qu’une nouvelle vague de gens nous bouscule, je passe un bras autour de sa taille pour éviter qu’elle ne tombe du haut de ses talons, et lui sourit.

"Nous discuterons de tout cela quand nous serons dans un endroit qui soit un tant soit plus respirable, qu’en pensez-vous ?" j’observe de nouveau la foule et une idée me vient. Mon sourire s’agrandit avant de reprendre une taille normale "Je ne crains que pour accéder à un semblant de havre de paix, il nous faille danser notre chemin jusque-là…" j’ouvris alors de grands yeux puis ris "Mais, pas ces espèces de gigotements informes et sans queue ni tête que démontrent les gens autour de nous. Plutôt…Une valse. Oui, c’est cela. Le rythme est là…" je m’approche alors de son oreille "Un, deux, trois. Un, deux, trois…"

En réalité, je pourrais tout aussi bien nous frayer un chemin dans cette foule en jouant des coudes, sauf que je voulais m’amuser un peu aux dépends de cette pauvre petite humaines bien trop inconsciente, à venir se jeter dans la gueule du loup, comme ça…

"Etes-vous prête ?"
acidbrain


 
Time goes by, memories are mine
Im still praying the stars, to give me hope and little signs, still waiting for the moment I'll see you again. My heart is lying, my love for you is not dying. I'm waiting for another chance to tell you belong to me.
© Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t29-aaron-d-styne-schrodinger-s-cat-is-my-jam http://solemnhour.forumactif.org/t849-carnet-d-adresse-d-aaron-d-styne
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [terminé] The show is about to start ! Jeu 2 Juin - 17:26


Everybody line up : the show is about to start ! Places, the show is about to start ! You have to show a look, have a look, or give a look. Faces ... beautiful ! No one ... ugly ... allowed ! Are you ready? Here we go !

"The show is about to start"
ft. Aaron D. STYNE & libre

Croyez-le ou non mais le cauchemar continue. Ou plutôt, il vient de se transformer en conte de fée … Et c'est ce qui rend ce rêve encore plus flippant. La preuve en est, son rire illumine la pièce et le voilà me réconforter, continuer de me rassurer. En fort intérieur, je roule des yeux. Ce type est trop gentleman pour mon bien, et qu'il le veuille ou non, je me ferais pardonner d'une façon ou d'une autre.

▬  Ce n'est pas une raison ! Je … J'y tiens.

Je rajoute, doucement, tentant de camper sur mes positions, bien que mes joues continuent de vivre leur vie à leur guise sans me demander mon avis suite à la taquinerie d'Aaron – et je crois bien que je viens d'inventer une nouvelle gamme de rouge : le rouge Brookie. J'ai envie de lui dire que je ne suis pas tant maladroite que ça habituellement, et que cela reste uniquement lorsque l'on me trouble … Mais ce serait me trahir. Je suis déjà suffisamment dans la panade, je ne veux pas en rajouter une couche – pitié, que Dieu me sauve ce soir. Finalement, peut-être que repartir vers mes patrons serait une meilleure idée ? Tentative d'humour de ma conscience dérangée avortée dans l'oeuf, puisque je sens soudainement son bras autour de ma taille. Me voilà à me figer de surprise, en prime d'être une pivoine en équilibre précaire. Super. Bon sang Brookie … Demain, si je survis à cette soirée du moins, je ne quitterais pas mon lit. Je resterais planquée sous ma tonne de couvertures, et si Ali vient me rendre visite, je n'irais pas lui ouvrir. C'est sa faute après tout, si j'en suis là !

▬ Nous discuterons de tout cela quand nous serons dans un endroit qui soit un tant soit plus respirable, qu’en pensez-vous ?

Sa voix me ramène une fois de plus sur terre, et je respire une goulée d'air, pour calmer mon coeur qui s'emballe pour un rien. Compte là-dessus et bois de l'eau fraîche, aurais-je presque envie de répliquer, paniquant quelque peu. Pressée contre lui, me voilà cependant prise au piège : plus moyen de m'enfuir, telle Alice au pays des merveilles. Enfin, pas comme si je savais courir avec des talons dans tous les cas, mais … Je ne sais pas. Être là à quelque chose de … J'ai l'impression de violer son espace vital, tout comme le mien vient d'exploser subitement. Je suffoque, tout simplement, mon cerveau refusant d'accepter la vérité en face : un homme magnifique me tient contre lui, fermement, tout cela pour … Pour quoi au juste ? Me protéger de la foule ? M'empêcher de tomber ? Je ne suis définitivement pas assez ivre pour supporter ça.

▬ Je ne crains que pour accéder à un semblant de havre de paix, il nous faille danser notre chemin jusque-là…

Je lève le nez pour le regarder, yeux écarquillés.

▬ Pardon ?

Vient-il bien de me dire ce que je crois ? Mais il rit, coupant mes élucubrations, tandis que je blêmis soudainement. Moi … Danser … avec lui ? Une valse qui plus est ? Oh bon sang, il ne manquait plus que ça ! Je crois qu'en fait c'est lui qui est complètement ivre. Essaie t-il de me tuer ou me rendre ridicule ? Comme si je ne l'étais pas assez comme ça ! Je n'ai malheureusement pas le temps de dire non, de refuser poliment, avant de prendre la fuite – essayer – qu'il me murmure le tempo d'une douce voix … Et ...
Voilà. R.I.P., Brookie. Les mots magiques, ceux qu'ils ne fallait pas prononcer. Je ferme les yeux, devenant soudain plus docile, malléable : les crispations qu'endurent mon corps secoué par la tension cessent soudainement. Mon souffle s’apaise de lui-même tandis que je sens le tempo m'imprégner doucement, lentement … Il dit vrai. Je ne l'avais pas remarqué jusqu'alors mais il est là, bel et bien présent, et soudain je n'entends plus que cela. Qui est-il au juste ? Un magicien ? Messire Styne est un danger pour ma santé, mais je n'ai plus le choix.

▬ Non.

Je réponds sincèrement, murmurant d'une voix sûre, maîtrisée, calme. Rien à voir avec la gauche enfant qu'il tenait dans ses bras un peu plus tôt et cela serait presque dérangeant.

▬ Et vous-même … êtes-vous prêt, Monsieur Styne ?

Je le fixe de nouveaux de mes yeux chocolat, comme pour chercher des réponses inexistantes, tandis que je me positionne correctement comme par automatisme après avoir susurré ces quelques mots en réponse. Le dos devenant droit, les doigts de ma main gauche allant doucement se poser sur la couture de son épaule droite : me voilà à lui offrir ma main gauche, penchant quelque peu la tête. C'est ainsi que ma mère me l'enseignait lorsqu'elle était encore de ce monde : un, deux, trois fredonnait-elle; un sourire doux sur les lèvres, et me voici dans un autre monde comme alors. Dans mon dos je sens l'esprit d'un défunte rire comme si cela était possible, et les talons qui me pesaient deviennent légers et le tempo fait le reste pour rendre tout cela pathétiquement ... Magique. Je me métamorphose, oubliant tout ce qui peut exister pour me concentrer uniquement sur son visage : un, deux, trois chante t-elle dans ma tête. Souviens-toi des cours et des éclats de rire, souviens-toi de ces valses viennoises que tu pouvais avoir avec elle. A ce propos, où a-t-il appris à danser la valse ? Préfère t-il celle de Chopin ou Shostakovich fait-il son bonheur ? Le pire dans tout cela est qu'il s'agit d'avoir une totale confiance en son partenaire – comme toutes les danses de salon – or … Et bien j'ignore tant de choses à son sujet ! Pourquoi la valse par ailleurs, alors que les autres gens présents nous rentrent dedans ?

▬ Soyez indulgent, je n'ai pas dansé depuis longtemps.

J'ose toutefois le mettre en garde, baissant quelque peu le regard. Oh, bien sûr, aucun risque que je lui marche sur les pieds. Cependant j'ai peur d'être rouillée quelque peu, de manquer le coche – et ce serait désastreux. Car l'harmonie prime ici. Toutes ces heures à répéter, inlassablement … Maman, me regardes-tu en ce moment ? Pour le reste, la valse ne se raconte pas, elle se vit. Et tout ce que je peux dire c'est que si le temps file vite, j'en s presque le pourquoi je suis ainsi aussi proche d'un homme : à savoir, trouver la sortie.

SHADOW
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : 88 ans
Métier : Médecin Legiste
Situation : Célibataire
Localisation : Chicago
Feat. : James McAvoy
Copyright : Pathos
Je suis aussi : Daniel L. Richmond - Kirk Talbot
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 75

Message Sujet: Re: [terminé] The show is about to start ! Lun 6 Juin - 22:24

The Show is about to Start
Rien que pour le regard presque paniqué qu’elle me lance, je ne regrette pas mon choix de lui avoir dit que nous devions danser. Je ne cherche pas spécialement à la mettre mal à l’aise, loin de là mon idée, mais j’aime bien appréhender les diverses facettes d’une personne quand celle-ci m’intéresse, même si dans le cas de Brooke ce n’est que purement physique et scientifique. Je lui laisse à peine le temps de vraiment comprendre ce qu’il se passe, observant la foule tout en lui murmurant le tempo d’une valse classique dans son oreille, son corps tout contre le mien. C’est ainsi que je pus sentir, suite à ma question, la tension quitter peu à peu son corps. Est-ce qu’elle abandonnait si vite ? Allait-elle quitter mes bras pour faire son chemin dans la foule par elle-même ? Je ne dis plus rien, retenant une respiration dont je n’ai pas conscience, attendant sa réponse, qui, au final vient assez vite et je ne peux m’empêcher de hausser un sourcil : elle semble bien plus assurée qu’il n’a pu la voir ce soir. En cet instant, il revoit la jeune femme sur son piédestal, nue, posant sans gêne, ni crainte ou tabou pour des yeux appréciateurs et observateurs, venus là pour la dessiner et apprendre. Elle n’est plus la jeune femme naïve que je connais et je m’en réjouis d’avance. Je repose mon regard sur son visage quand elle me retourne la question, une nouvelle surprise.

"Toujours Miss Milligan…"

Elle prend position et j’ajuste la mienne en conséquence. L’atmosphère a soudain changé. Là où nous jouions, ou plutôt, où je jouais, avec une proie effrayée, la voilà assurée sur ses pieds. Je sens que je vais être surpris plus d’une fois avec cette jeune femme et ça me plaît. Cela évite la lassitude après tout. Elle me met en garde et je lui souris.

"Vous avez dansé avant, ce qui est déjà plus que la plupart des personnes ici présentes."

Et après un nouveau tempo susurré à son oreille je m’élance sur la piste, entre les gens, évitant les groupes et individus se trémoussant sans finesse sur cette piste de danse, tandis que Brooke et moi, nous allions la grâce et la beauté du geste à l’inertie de nos corps au milieu des autres. Nous étions tel Moïse qui écarte la mer Rouge pour arriver, après à peine deux minutes qui semblèrent durer une éternité à mes yeux, de l’autre côté de la pièce, près des tables et des banquettes d’un rouge sombre, et je la gardais encore un peu contre moi. Je finis par la relâcher, lui proposant de s’asseoir dans une banquette disponible.

"Pour quelqu’un n’ayant pas dansé depuis longtemps…Vous avez de beaux restes"
acidbrain


 
Time goes by, memories are mine
Im still praying the stars, to give me hope and little signs, still waiting for the moment I'll see you again. My heart is lying, my love for you is not dying. I'm waiting for another chance to tell you belong to me.
© Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t29-aaron-d-styne-schrodinger-s-cat-is-my-jam http://solemnhour.forumactif.org/t849-carnet-d-adresse-d-aaron-d-styne
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [terminé] The show is about to start ! Mar 7 Juin - 1:28


Everybody line up : the show is about to start ! Places, the show is about to start ! You have to show a look, have a look, or give a look. Faces ... beautiful ! No one ... ugly ... allowed ! Are you ready? Here we go !

"The show is about to start"
ft. Aaron D. STYNE & libre

Je n'en reviens pas. Je suis en train de danser la valse, avec un homme magnifique qui plus est, ce qui ne gâche rien. Sur le moment, j'en oublie où je me trouve, et je me surprends même à m'amuser comme une folle. A sourire. Ô comme j'aimerais que cet instant dure encore ! Mais je ne suis pas au siècle de Jane Austen et je ne suis pas un personnage de roman … Les robes type empire, les bals emplits de gentilhommes, ce n'est plus d'époque … malheureusement. La dernière fois, c'était pour ma mère. La dernière fois, c'était avec elle, avant qu'elle ne puisse plus quitter le lit. Avant qu'elle ne me quitte pour de bon, la mort l'emportant loin de moi. J'ai arrêté la danse, après cela. J'ai raccroché les seuls talons que j'avais, car ils étaient un souvenirs aussi douloureux qu'intolérables. Mais ce soir, à cause d'Ali … Ou grâce à elle, au choix, je me retransformais en Cendrillon. Bien sûr, ce n'était que pour deux minutes. Bien sûr, je n'épouserais pas le Prince. Mais déjà bien reconnaissante pour cette idée farfelue … saugrenue. Étrange. Et je me sentais soudain idiote de lui demander « pourquoi la valse ».
Mon coeur bat la chamade et il me faut quelques secondes pour me reprendre. Lui même met un temps d'arrêt avant de me relâcher, finalement, alors que nous venons d'atteindre la banquette. Je sais que mes joue sont colorées, tout comme je sais que mes yeux brillent d'excitation. J'ai bien du mal à retenir un sourire ravi, mais la timidité reprendre bientôt sa place naturelle et je m'installe sur la banquette qu'il me désigne sans demander mon reste.

▬ Vous … Vous n'êtes pas mal non plus. Je ne pensais que vous sauriez danser.

J'ose lui avouer, encore confuse, avant d'inspirer une petite goulée d'air qui oxygène mon cerveau.

▬ Est-ce que je peux vous offrir un verre ? Je vous dois bien ça.

Je me déride un peu, osant un sourire sincère, avant de faire signe à un serveur avant de me rasseoir convenablement – le dos droit, malgré la fatigue, les jambes collées l'une à l'autre comme une gentille petite fille modèle. Règles de bienséances obligent, les quelques restes me viennent en réalité de ma grand-mère maternelle – la seule que je connaisse et ma seule famille, en dehors de Caelan. Néanmoins, je ne peux nier que cette banquette est confortable et que de m'asseoir enfin fait un bien fou … Pour un peu, je pourrais m'endormir là, blottie contre la matière dont l'odeur connue me rassure et me détend.

▬  Un whisky sans glace, s'il vous plaît … et un jus de pomme. Merci !
Je demande doucement, alors que le serveur arrive. Il hoche la tête et repart sans plus de cérémonie. J'ai pris whisky, car c'est toujours ce que commande Aaron … C'est bien l'une des rares choses que je connaisse à son sujet, d'ailleurs. Pour ma part, et bien, j'ai besoin de sucre après tout ça. Cependant, je préfère m'en tenir à du sans alcool à présent – Messire Styne suffit à lui seul à me retourner l'esprit de façon maladive, je ne veux pas me retrouver dans une situation délicate et le mettre dans l'embarras. Je reste concentrée sur le serveur qui s'éloigne, d'ailleurs, avant de le regarder de nouveau, la curiosité m'envahissant – pour ne pas dire que je viens tout juste de reconnecter mon cerveau. En vérité, il me faut à présent toute ma force psychologique pour me maintenir en place et ne pas me mettre à paniquer.

▬ Est-ce que … Vous êtes venu seul ? Enfin, loin de moi l'envie d'être indiscrète mais … Si vous êtes accompagné, je ne voudrais vous déranger ...

Je baisse les yeux à l'idée – qui décidément s'accroche – que j'ai pu le déranger. Surtout si la compagnie est féminine. A moins qu'il ne soit le genre à préférer les hommes, comme mon cousin et mon frère. Moi-même je crois avoir une nette préférence pour les filles mais … Mais depuis cet homme, présent en face de moi, je ne suis plus sûre de rien. D'ailleurs, ce n'est pas comme si j'étais très expérimentée en la matière … Mais rien que de penser à ça me donne des couleurs supplémentaires, et je m'empresse de chasser toutes sortes idées étranges et inhabituelles de ce genre. Heureusement pour moi, le serveur revient rapidement, et je lui tends le premier billet que j'attrape. Bah. Il gardera la monnaie comme pourboire. Il me dévisage d'ailleurs et va pour émettre un mot, mais je secoue la tête.

▬ Passez une bonne soirée !

Je suis du métier après tout, je sais ce que c'est. Je souris, un vrai sourire qu'il me rend, avant qu'il ne s'éloigne pour de bon. Je plonge ensuite le nez dans mon jus de fruits, et j'en bois quelques gorgée avec reconnaissance avant de regarder autour de moi. La tension, bien qu'encore présente, commence peu à peu à redescendre. Je note que mon patron à l'air de très bien s'amuser sans moi – il n'a d'ailleurs pas l'air d'avoir remarqué ma disparation – et je suis soulagée de me dire que je vais enfin pouvoir rentrer chez moi.

▬ Merci.

Je soupire à l'attention de mon … compagnon de soirée, avant de reprendre, plus sérieuse, d'une voix douce.

▬ Vous m'avez encore sauvée la mise. Il va décidément falloir que je vous rembourse d'une façon ou d'une autre … Je suis vraiment désolée de vous avoir interrompue tout  l'heure. Et pour votre chemise. Mais j'étais sérieuse, vous savez ? Je tiens sincèrement a réparer mes dégâts … S'il vous plaît ?
SHADOW
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : 88 ans
Métier : Médecin Legiste
Situation : Célibataire
Localisation : Chicago
Feat. : James McAvoy
Copyright : Pathos
Je suis aussi : Daniel L. Richmond - Kirk Talbot
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 75

Message Sujet: Re: [terminé] The show is about to start ! Dim 26 Juin - 21:53

The Show is about to Start
"Vieille tradition familiale. J’ai, personnellement, une préférence pour le tango."

Ce qui était vrai. Je savais danser la plupart des danses de salon mais mon amour allait au Tango, sans une once d’hésitation. Sans être du genre à me dévoiler aux gens à la première occasion venue, je voulais observer ses réactions, l’observer tout court. Je passais, de toute façon, beaucoup de temps à observer les gens de manière générale. J’aimais les découvrir, les lire sans même avoir à entendre un seul mot sortir de leur bouche. Découvrir leurs petites manies, des petits détails qui échappent à la plupart des gens…

Elle propose de m’offrir un verre et la bienséance voudrait que je refuse pour lui proposer de payer à sa place. Mais cette petite a du caractère, caché sous une couche de manque d’estime de soi et de timidité, mais du caractère malgré tout. Et têtue avec cela. Beaucoup feraient l’erreur de la penser la pauvre petite chose fragile. Ce n’est pas faux, dans le fond, mais ils auraient de drôles de surprises à mon avis. J’hésite un court instant, avant de faire un vague signe de main, lui faisant comprendre qu’elle pouvait commander. Je détournai, intentionnellement, les yeux de la jeune femme, observant un peu la salle. Je l’entendis commander nos boissons et je fus surpris de voir qu’elle se souvenait de ce que je commandai, mais il faut bien le reconnaître, je vais suffisamment souvent dans le bar où elle travaille pour avoir une bonne raison de s’en souvenir…

Retournant mon attention à elle, sa question me tire un sourire. Je la reconnais bien là. Je pris le verre que le serveur me tendit et en pris une longue gorgée de ce dernier avant de répondre.

"Croyez-moi, si j’étais accompagné, je n’aurais pas pris le temps que je vous ai accordé. Donc ne vous inquiétez plus pour ce détail." J’aurais pu m’arrêter là, mais je ne peux m’empêcher de me montrer curieux. Surtout lorsqu’elle observe une table plus loin, avec une troupe d’homme à moitié ivre. "Visiblement votre escorte masculine ne semble pas remarquer votre absence…Quelle ingratitude."

Je repris une gorgée de whisky, avant de hausser un sourcil à ses mots. Oh…Il faut faire attention à ce que tu dis petite fille, il y a des gens qui pourraient profiter d’une telle offre. Mais ce pourquoi j’ai besoin d’elle dépasse largement le prix d’une pauvre chemise au pressing. Non, je garde à l’esprit mes projets pour elle et je les garde pour plus tard. Pour le moment je me penche sur la table, un peu.

"Vous me payez déjà un verre, et vous souhaitez quand même payer pour le pressing ?" je hausse à nouveau un sourcil "Ce n’est qu’une tâche et j’ai de la très bonne lessive chez moi. Alors à moins que vous ne souhaitiez venir faire une lessive chez moi…"

Oui, je sais que je pousse peut-être le bouchon un peu loin, mais que diable ! Qu’est-ce que la vie si on ne peut plus s’amuser un peu ?
acidbrain


 
Time goes by, memories are mine
Im still praying the stars, to give me hope and little signs, still waiting for the moment I'll see you again. My heart is lying, my love for you is not dying. I'm waiting for another chance to tell you belong to me.
© Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t29-aaron-d-styne-schrodinger-s-cat-is-my-jam http://solemnhour.forumactif.org/t849-carnet-d-adresse-d-aaron-d-styne
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [terminé] The show is about to start ! Lun 27 Juin - 22:59


Everybody line up : the show is about to start ! Places, the show is about to start ! You have to show a look, have a look, or give a look. Faces ... beautiful ! No one ... ugly ... allowed ! Are you ready? Here we go !

"The show is about to start"
ft. Aaron D. STYNE & libre

Ces mots, prononcé d’un ton poli mais avec une certaine assurance, me font écarquiller les yeux. Me voilà imaginer cet homme danser le tango comme dans ces vidéos sur internet, le regard torve et un sourire de diable sur les lèvres. Définitivement, je ne pourrais pas concurrencer la donne, il me perdrait immédiatement. Rien que d’y penser … Bon sang. Pourquoi fait-il si chaud à présent ?

▬ Je … J’ai appris quelques danses. Le tango en fait parti mais une fois encore … Je suis un peu rouillée.

Je murmure, sans le fixer. Si je le regarde, si je croise ses yeux, je suis fichue. C’est la sensation que j’ai – cela doit certainement dû être à l’adrénaline qui court encore dans mes veines. Aaron a un pouvoir étrange sur moi, j’ai toujours l’impression de manquer d’air lorsque je le croise … Ca et le fait d’être … Une sorte de proie … s’étant emmêlée dans une toile d’araignée. Le plus étrange restant qu’ai fond, cela n’a rien de désagréable … Ah. Cesse de rêver éveillée Brookie. Il va te croire folle à force. Je bois une gorgée pour me donner contenance – avec un peu de chance, cela enlèvera le rose qui parcours mes joues. Mmh. Ou pas en fait. Cependant le sucre me requinque, comme prévu, et je me détends – ou j’essaie tout du moins. Lorsque l’on est avec Aaron Styne, croyez-moi que c’est loin d’être facile.
Ses autres réponses, par contre, me font froncer les sourcils. Lui, seul ? Ici ? Désormais j’ai du mal à y croire. Enfin, à moins, bien sûr, qu’il … Mais pourquoi cela serait-il surprenant, après tout ? Je baisse les yeux sur mon verre tandis qu’il me rappelle ma place avec juste raison. Bien sûr, oui. Il devait se chercher une compagne pour la nuit. Evidemment, si il l’avait déjà trouvée, il ne m’aurait pas abordé. Brooke, tu es stupide. Profondément, irrévocablement … Stupide. Je rougis à nouveau, de honte cette fois, et il me faut une gorgée de jus pour faire taire cette sensation de malaise qui me prend soudainement à la gorge. Ce genre d’homme évolue dans un tout autre monde. Un monde d’aristocrate nobles qui ne m’est pas accessible ; un monde emplit de codes de conduite étrange et de regards dédaigneux envers les plus faibles. Mon coeur me fait mal à cette pensée, mais ce n’est là que le résultat malheureux du peu d’ego que je possède et qui vient d’être piétiné – une nouvelle fois, je devrais être habituée depuis le temps. Je ne serre même pas les poings, car je suis simplement trop … fatiguée. Je n’ai pas envie de me fâcher ce soir, cela ne vaut pas la peine. J’aurais du le savoir.

▬ Mon … escorte masculine ? … Ah. Mon patron, vous voulez dire. Au contraire, je … Je suis soulagée qu’il en ait eu assez.

Je réplique, un peu plus froidement, sans le vouloir. Je bois une nouvelle gorgée, reportant mon regard sur mon patron. Moi aussi, si j'étais à sa place, ma propre présence me sortirais par les yeux ... Enfin. Je verrais demain pour les remontrances. Je préfère encore subir ça que certaines autres critiques qui sont bien plus blessantes.

▬ Je ne voulais pas venir. On m’y a forcée.

Je reprends, d’une voix plus égale, comme une confession. J’évite toujours les yeux d’Aaron pour le moment. Ce bleu … Il hypnotiserait n’importe qui, et je n'ai pas besoin de ça. Plus maintenant.

▬ Ce n’est pas mon monde.

Je conclus simplement, docte, avant de détourner les yeux de mon patron en train de boire, danser et s’amuser. Je regarde mon verre avec une touche pathétique de mélancolie, avant de le finir, et finalement reporter mon attention sur Aaron après ces derniers mots.

▬ Non, je ... Cela serait mal interprété. Je ne voulais pas paraître insistante ou … une nuisance. Excusez-moi.

J’inspire, et repose mon verre sans un mot de plus avant de me lever, mettant fin au rêve aussi rapidement qu’il n’a commencé.

▬ Je vais y aller. Merci pour cet échange Monsieur Styne. Ce fut ... instructif.
SHADOW
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: [terminé] The show is about to start !

Revenir en haut Aller en bas
 

[terminé] The show is about to start !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The Hillywood Show
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Retro Taco Show.
» Rétro Taco Show 2011.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: Rps-