Partagez | .
 

 You got me ringing Hell's Bells [Poppaea]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Age : 30 ans
Métier : Chasseuse, hackeuse et femme de lettres
Situation : Libre comme l'air
Localisation : En vadrouille
Feat. : Felicia Day
Copyright : ash
Je suis aussi : Mélahel
Date d'inscription : 04/07/2017
Messages : 320

Message Sujet: You got me ringing Hell's Bells [Poppaea] Ven 29 Sep - 21:28

RP en cours

sujet privé; ft. Poppaea

type ❖ temps présent

date ❖ Fin mai 2016

informations spatio-temporelles ❖ On est quelque part dans l'Indiana, Charlie faisant la route entre Chicago et New York. Il fait nuit (parce que c'est plus fun pour invoquer un démon), et, bien que nous sommes aux derniers jours du moi de mai, il fait assez frisquet.

intervention du MJ ❖ Un démon me suffira, merci ! xD

Autre ❖ Parfois, Charlie a des pulsions suicidaires. Faut pas lui en vouloir.

©️ HELLOPAINFUL; revisité par SHADOW


You got me ringing Hell's BellsPoppaea & Charlie

Je serre les pans de ma veste bleue autour de moi alors que j'avance d'un pas pressé, anxieux, jettant de fréquents regards autour de moi – comme par peur d'être épiée. Pourtant, je sais bien qu'il n'y a personne. Mais je flippe déjà un peu. Je sais qu'il ne faudrait pas, et que donc, c'est mauvais signe ; je ne rebrousse pas chemin pour autant. Quand j'ai une idée fixe, je vais jusqu'au bout. Mes dents viennent mordiller ma lèvre inférieure alors que j'arrive en vue d'un carrefour entre deux petits sentiers terreux comme celui sur lequel je me trouve. Ok. On y est. Je laisse mes bras retomber le long de mon corps et m'approche d'un arbre pour m'y adosser. Je veux juste prendre trente secondes avant de m'y mettre. Pas par peur, non, voyons... Juste histoire d'étudier mon environnement...

Il faut que je me donne un peu de tenue, quand même. Déjà tout à l'heure, j'avais l'air tellement débile, à relire les tomes de Supernatural juste pour retrouver les passages où Sam et Dean invoquaient un démon. Je ne pouvais pas juste appeler Sam en lui disant que j'allais le faire – ils le prenaient généralement mal, quand j'essayais de faire les choses pour de vrai. J'avais lu pas mal de bouquins sérieux, etc., je savais comment faire, mais oui, j'avais juste eu envie de relire les aventures de mes potes. C'était limite dérangeant, maintenant que j'étais aussi proches d'eux. Mais bon. C'était pour la bonne cause. Alors voilà, j'allais juste invoquer une saleté aux yeux noirs – ou plutôt rouges, dans le cas présent. En enfouissant ma petite boite avec ma photo d'identité sous terre. Heureusement qu'il ne fallait pas une carte d'identité complète, parce que la mienne... Enfin les miennes... Enfin bref, plus aucune n'était à mon vrai nom. De toute façon, l'enfer s'en fichait de notre nom. Et une photo d'identité, c'était pas non plus le « standard » auquel on pouvait s'attendre quoi, dans les bouquins et les films, faut se faire saigner ou un truc dans le genre. C'était plutôt rassurant de savoir qu'il n'y avait pas besoin de scarification pour invoquer un démon. Ok, en fait pas du tout, mais ça rendait juste la tâche plus facile. Ce qui était peut être pire, car du coup plus tentant, j'imagine, pour certains. Pas pour moi, j'avais aucune envie de passer un deal et de vendre mon âme. Je voulais juste... Faire quelque chose de concret. Les bouquins ne m'apportent rien, les bouquins sont vagues, faux, ou écrits dans des langues mortes indéchiffrables. Sur les sites internets, on ne trouve que des âneries. Il n'y a rien, nulle part, et je patine. Alors je fais ce qu'il me reste à faire, n'est-ce pas ? Je ne suis pas présomptueuse, je n'espère pas soutirer des infos importantes à un démon ou quoi que ce soit... Juste avoir des nouvelles de Dean, peut être. Je ne sais pas si je le veux vraiment. Ca risque de faire mal si j'y arrive. Mais c'est déjà le cas, alors... Qui ne tente rien n'a rien, n'est-ce pas ?

Je me demande ce que Dorothy me dirait. Si elle était là, si elle me voyait. J'essaye de ne pas penser à elle, parce que ça fait mal – j'y arrive plutôt bien. Mais pas aujourd'hui. Pas lorsque je me pose trop de questions et que j'ai besoin d'une petite voix consciencieuse dont je semble être cruellement dépourvue. Elle aussi, certes... Mais elle jouait tout de même ce rôle, parfois. Parce qu'elle en savait plus que moi, parce qu'elle avait déjà fait la guerre à Oz, alors que moi je débarquais juste. Et j'avais grandi, oui. Malheureusement. Je n'étais plus la petite vagabonde toute joyeuse qui fuyait tous ses soucis pour aller au comic con le plus proche. Ok, j'y allais toujours, mais je ne fuyais plus désespéramment. J'avais quelques attaches, j'avais connu la noirceur. Moins que Sam et Dean, moins que d'autres chasseurs, mais c'était quelque chose par rapport à ce que j'étais avant. Finalement, peut être que faire ce que j'allais faire n'était que dans la continuité des choses.

Je hausse les épaules. Quand faut y aller, faut y aller. J'allais pas rebrousser chemin ; j'avais déjà pris ma décision. Levant un instant la tête, j'inspire l'air. Ce que j'aime la nature et la solitude, parfois. Je l'oublie, pour ne m'en souvenir que lorsqu'elle m'entoure. L'air est frais, la lueur de la lune et des étoiles filtrent à travers les feuilles des arbres. La ville la plus proche, où je loge, n'est pas loin, à quelques kilomètres seulement, mais on a l'impression d'être en pleine nature. Je dessine un pentacle au sol, d'une main dont je tente de limiter les tremblements. Je sors la boîte en fer d'une petite sacoche « Star Trek » et enfonce mes ongles dans la terre jusqu'à obtenir un trou assez grand pour l'y déposer. Je me relève, la recouvrant de terre du pied. Main dans les poches. Semblant d'air décontracté.

©️ 2981 12289 0




My heart shattered apart with your sanity, but I won't leave The stars have scattered across a haunted galaxy, please, Hold on through Heaven and Hell, hold onto each other (lawless - diminuendo) ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t976-charlie-what-s-up-bitches#12041 http://solemnhour.forumactif.org/t984-carnet-d-adresses-de-charlie-bradbury-people-are-strange
avatar

Age : Bientôt les 2 000 ans.
Métier : Reine des Croisements, maîtresse des espions en Enfer. Espionne de Lucifer et de Crowley.
Situation : Elle a un harem des plus improbables. Elle s'amuse plus particulièrement avec un certain Lyov Winston et le fort connu Belial.
Localisation : Elle se déplace à volonté entre terre et enfer.
Feat. : Eva Green.
Copyright : Asmo. ♥ (avatar) | hela. (signature) | tumblr (gifs)
Je suis aussi :
Date d'inscription : 26/05/2017
Messages : 139

Message Sujet: Re: You got me ringing Hell's Bells [Poppaea] Sam 30 Sep - 1:44

Le danger, il était partout. Il était constant. Cette action, Poppaea l'avait longtemps attendue, loin de se reposer sur ses acquis et de croire que tout resterait tel que c'était. Le changement avait du bon, ne pas se reposer sur ses lauriers aussi. L'ennui, elle n'avait plus le temps pour ça désormais et c'était une chance que les démons ne ressentaient pas la fatigue comme les humains, cela leur laissait plus de temps pour faire leur sales coups. Poppaea passait son temps sur ses contrats et lorsqu'elle n'était pas sur ses contrats, elle était avec ses espions, lorsque ça n'était pas le cas, elle plaçait ses pions, et si elle avait cinq à dix minutes, elle allait voir Belial pour lui prendre de son temps. Mais ces instants étaient rares et l'amusement d'autant plus, le travail pleuvait, l'enfer s'activait. Plus le temps pour aller sur Terre comme elle le voulait, plus le temps pour ses affaires personnelles. Ca attendrait.

Puis finalement, un appel, les croisements, encore. Il était rare qu'elle se déplace d'elle-même, mais l'amie d'un Winchester, elle voulait bien prendre ce temps. Les nouvelles vont vite, surtout avec elle.

Elle s'était fait prier quelque minutes avant de daigner rendre où on l'avait appelé. Poppaea était vêtue d'une longue robe rouge sang, sa chevelure de jais - ou plutôt, celle de pyjama de chair - en liberté. Il faisait nuit et la lune ne faisait que d'autant plus ressortir la pâleur de la peau de la jeune femme. Comme toujours, Poppaea n'avait pas un sourire sur les lèvres, aucune expression sur le visage. Elle était toujours ainsi en affaire. C'était un masque qu'elle portait souvent : il ne fallait pas que l'on voit ses émotions, jamais. Ce masque s'était naturellement imposé sur elle, masque de rigidité.

Elle aurait souhaité avancer un peu plus mais fût bloquée. Il lui suffisait d'un regard au sol pour voir ce qui avait été dessiné et elle levait les yeux au ciel, agacée. Un regard suffisait vers la rouquine pour savoir ce qu'elle voulait et qu'elles étaient ses intentions. Mais la pauvre jeune femme ne semblait pas avoir idée de qui lui faisait face.

- Quel charmant minois. Je te conseillerai de vite retirer ce que tu as dessiné au sol, si tu ne veux pas que je m'énerve. Je ne voudrai pas avoir un abîmé un si joli visage.

N'était pas reine des croisements qui voulait. En 2 000 ans, Poppaea s'était exercée, ses dons s'étaient développés. Les pentacles comme celui-ci ne servaient plus à rien depuis fort longtemps pour la démone. Elle n'en parlait simplement pas, préférant tester la jeune femme face à elle.

- Je suis sûre qu'il y a bien des moyens plus agréables de discuter que debout, dehors. Il y a un bar pas loin.

L'accent italien ne l'avait jamais quitté, cet accent d'ailleurs. Même après bientôt deux millénaires en enfer, elle avait toujours ce même accent d'ailleurs.

- Tu n'es pas venue pour passer un accord, je me trompe ? Savais-tu ce que tu faisais lorsque tu m'as appelée ?

Il n'y avait aucune animosité dans sa voix. A vrai dire, elle était même plutôt chaleureuse en dépit de son visage froid. Une voix plutôt chaleureuse et sensuelle, un appel, même. Dans les faits, Poppaea ne comptait pas tuer la jeune femme et ne comprenait pas non plus pourquoi elle avait dessiné cela. Juste que c'était un moyen de partir sur un mauvais pied. Poppaea n'était pas la plus farouche des démone, elle n'agressait pas directement pour le plaisir d'agresser, tout comme elle n'aurait pas aimé que l'un des sien se le permette. Mais la jeune femme ne semblait pas savoir ce qu'elle faisait et si elle n'était pas si fatiguée et las, peut-être aurait-elle pu comprendre, ou au moins essayer de comprendre, pourquoi la jeune femme s'était risquée à invoquer un démon pour l'enfermer. Le tuer ?

Elle soupirait finalement, n'ayant pas envie d'attendre plus longtemps. Le sol ne tardait guère à gronder. Gronder d'abord, sous leur pieds. Trembler ensuite, de plus en plus fort. Et enfin, se fissurer. Le tremblement durait ainsi un moment, assez pour qu'elle juge que le dessin était brisé. Cela durait exactement deux minutes, jusqu'à ce qu'elle sorte. Une crevasse était là, juste à côté, terres et cailloux mélangés. Poppaea se décidait alors à sortir du dessin brisé, s'approchant alors de la jeune femme avec un sourire plus malicieux sur ses lèvres peintes en rouge, le même rouge que sa robe.

- Poppaea, reine des croisements. A ton service. Dis moi maintenant ce que tu souhaites ou allons à ce fameux bar pour nous installer et discuter. Mais ne perds pas à nouveau ton temps avec ces idioties. C'est inutile.

Une voix amicale pour des traits toujours si froids et inexpressifs.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t937-poppaea-you-can-breathe-you-can-blink-you-can-cry-hell-you-are-all-going-to-be-doing-that http://solemnhour.forumactif.org/t943-carnet-d-adresses-de-poppaea-i-m-not-in-danger-i-am-the-danger
avatar

Age : 30 ans
Métier : Chasseuse, hackeuse et femme de lettres
Situation : Libre comme l'air
Localisation : En vadrouille
Feat. : Felicia Day
Copyright : ash
Je suis aussi : Mélahel
Date d'inscription : 04/07/2017
Messages : 320

Message Sujet: Re: You got me ringing Hell's Bells [Poppaea] Sam 30 Sep - 20:18

You got me ringing Hell's BellsPoppaea & Charlie

Tournant sur moi même, autour du pentacle et du petit monticule de terre, je dois bien attendre deux minutes avant de sentir une présence. Je me retourne immédiatement, pour tomber face à une jeune femme – un démon possédant une jeune femme de toute beauté. La maigre lumière de la nuit dessine des très fins, fins et froid, d'une pâleur augmentée par une chevelure de jais. Un visage aussi attirant que terrible – l'archétype parfait de la beauté de glace. Sauf que c'est une démone, alors je sais qu'elle n'est pas belle. Elle a juste... Un vaisseau attirant. Savoir quelle créature se cache derrière brise immédiatement tous les fantasmes que j'aurais potentiellement pu avoir. La démone semble vêtue d'une longue robe dont je n'arrive guère à distinguer la couleur dans la pénombre. Quelque chose comme du rouge... Du rouge sang. Je frissonne. Me contente de la dévisager, attendant sa réaction. Celle ci ne tarde pas à venir. Elle avance d'un ou deux pas, jusqu'à être bloquée par le pentacle et lève les yeux au ciel lorsqu'elle réalise sa présence. Ce qui m'angoisse est qu'elle semble plus lasse et agacée que réellement énervée. Comme si c'était juste un obstacle supplémentaire, mais rien qui allait définitivement la bloquer. Charlie, qu'est-ce que tu fabriques ? Je souffle un bon coup discrètement. Ok, c'est pas le moment de perdre contenance. C'est comme un GN. C'est ce que je dois me dire. Je suis la Reine de Moondor, c'est un jeu. Alors je sais jouer.

Croisant les bras, j'arrive à garder un air à peu près assuré. Je réfléchis pas. IL ne faut pas trop que je réfléchisse dans ces situations, ou je perds mes moyens. IL faut juste laisser le courage prendre le dessus. Le courge... Ou mon instinct suicidaire. L'un va peut être de paire avec l'autre, en fait...

« Rien ne me confirme que ton énervement est capable de briser mon joli gribouillage. »

Le tutoiement était naturel, pas irrespectueux. Je vouvoyais très peu de gens – seulement mes supérieurs hiérarchiques au boulot, parce que sinon, je me faisais virer. Tous les autres, les gens que je rencontrais dans la rue, je les tutoyais direct – et ce n'était pas par mépris ni rien. Puis elle venait de me parler ainsi, alors je pouvais bien lui rendre la pareille. Je me contente de hausser les épaules alors qu'elle évoque un bar proche où nous serions plus à l'aise. Oui, je l'avais vu sur la route, il était à deux pas d'ici. Mais je n'allais pas céder si vite. Et je sentais qu'elle n'avait pas fini de parler. J'acquiesce avec un petit sourire en coin alors qu'elle me demande si je savais ce que je faisais. A vrai dire, j'en avais aucune idée. Je savais en partie, mais pas totalement. Y'a des moments où je sais, et y'a des moments ou ça me semble tellement stupide et inconscient que je me dis que non, je n'ai aucune idée de ce que je fabrique. Bien sûr, je n'allais pas le lui dire.

« Bien sûr que je savais ce que je faisais. J'ai pas juste trouvé un bouquin disant d'enterrer une boîte dans le sol et décidé de le faire pour voir ce que ça donnait. Mais je sais que je ne peux pas non plus tout prévoir. »

Un accent chantant, espagnol ou italien peut être – je n'étais pas spécialiste en la matière. Et surtout, une voix calme, une expression indéchiffrable. Non, je ne m'attendais pas à cela. Et c'en est d'autant plus inquiétant. Qu'est-ce qu'elle va me faire ? Est-ce qu'elle compte m'amadouer en me parlant d'un ton limite chaleureux ? Elle avait beau avoir un véhicule sexy, je n'étais pas une boule d'hormones sur pattes. Ca ne se passerait pas comme ça.

La maigre maîtrise sur mon expression que je maintenais jusque là s'envole immédiatement alors que je sens le sol trembler sous mes pieds. Je recule instinctivement jusqu'à retrouver mon ami l'arbre dont l'écorce dure me rassure presque. Inspire, expire. Je jette des regards autour de nous. Ok, elle est puissante la démone. Je pouvais pas juste tomber sur le rejeton des enfers de bas étage, hein ? Bah non, voyons. Y'avait écrit « alliée des Winchester, revenue des terres inconnues d'Oz » sur mon front. J'aurais peut être dû me sentir flattée, mais étrangement, je n'y arrivais pas. Je croise les bras, sur la défensive, alors qu'elle sort du pentacle fissuré. Elle s'approche, mais pas trop près. Et surtout, toujours pas menaçante. Shit. Reine des croisements... Qu'est-ce que je disais. Je fixe ses traits, espérant attraper autre chose qu'une expression parfaite et parfaitement figée. Un soupir m'échappe.

« Wow. Reine des croisements. Tu sais à qui tu me fais penser ? A la Méchante Sorcière dans le Magicien d'Oz. Une pauvre chasseuse débutante comme moi a déjà une telle réputation en enfer pour que tu te déplaces personnellement ? »

Je réfléchis un instant avant d'ajouter :

« Va pour le bar, pendant qu'on y est. Je préfère être dans un endroit peuplé. Et je pense que as déjà une petite idée de ce que je veux, non ? Je ne suis pas venue pour passer un contrat, non. J'ai juste un pote qui se ballade dans la nature avec des yeux tous noirs, et ça fait longtemps que je ne l'ai pas croisé. »

©️ 2981 12289 0




My heart shattered apart with your sanity, but I won't leave The stars have scattered across a haunted galaxy, please, Hold on through Heaven and Hell, hold onto each other (lawless - diminuendo) ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t976-charlie-what-s-up-bitches#12041 http://solemnhour.forumactif.org/t984-carnet-d-adresses-de-charlie-bradbury-people-are-strange
avatar

Age : Bientôt les 2 000 ans.
Métier : Reine des Croisements, maîtresse des espions en Enfer. Espionne de Lucifer et de Crowley.
Situation : Elle a un harem des plus improbables. Elle s'amuse plus particulièrement avec un certain Lyov Winston et le fort connu Belial.
Localisation : Elle se déplace à volonté entre terre et enfer.
Feat. : Eva Green.
Copyright : Asmo. ♥ (avatar) | hela. (signature) | tumblr (gifs)
Je suis aussi :
Date d'inscription : 26/05/2017
Messages : 139

Message Sujet: Re: You got me ringing Hell's Bells [Poppaea] Lun 2 Oct - 2:21

- Rien ?

C'était toujours drôle comme les inconnus doutaient d'elle au départ, jusqu'à se rendre compte de l'affaire dans laquelle ils s'étaient fourrée. Elle ne manquait jamais d'inventivité.

La jeune femme avait fini par décamper aussi vite, quand le sol s'était mis à trembler. Deux minutes, c'était long mais le pentacle retenait les pouvoirs des démons, un jeune démon qui ne maîtrisait pas ses pouvoirs ou qui n'en n'avaient pas beaucoup aurait sûrement été coincé jusqu'à ce que la jeune fille accepte de retirer le dessin. Mais à son âge, Poppaea avait puissance et expérience pour se défaire de ce pétrin. Cela prenait juste plus de temps d'utiliser ces dons en ces moments que lorsqu'elle était libre.

Sortant, elle retirait la poussière sur sa robe, soupirant un peu.

- Tu aurais pu m'éviter cela. Cette robe ne méritait pas d'être ainsi salie.

Elle s'en moquait, en réalité, elle jouait juste des apparences et se donnait juste un rôle. L'improvisation avait parfois du bon, s'assimiler aussi. Dans ce cas, se rendre peut-être un peu plus humaine malgré ses traits inexpressifs.

Elle s'était rapprochée en regardant la jeune créature devant elle à faire elle ne savait trop quoi, rester contre un arbre et serrer ses bras. Faisait-elle si peur que cela ? La jeune femme reprenait son discours et lui parlait d'une méchante sorcière, ce qui lui faisait lever les yeux au ciel.

- Voilà qui est insultant. Tout d'abord tu m'enfermes dans un pentacle et maintenant, tu me compares à une vulgaire sorcière venue d'ailleurs ? Tu commences mal, petite. Très mal. Et non, tu n'es personne, sinon l'ancienne amie d'un certain jeune démon au sang un peu trop chaud.

Ce qu'elle avait envie de le calmer, ce Dean Winchester. Elle ne comprenait toujours pas pourquoi Crowley l'aimait autant et pourquoi il y était tant accroché, attaché, ça en était pathétique. Qu'avait cet humain, de si exceptionnel ? Elle ne savait pas. Juste que maintenant démon, il semblait prêt à tout pour tuer du démon et ce qui était sur son passage.

- Oui, je me doute de qui tu veux parler et il me faudra un bon verre de whisky pour en parler. Tu as.. Une voiture ?

Une voiture, elle aurait pu s'y téléporter à ce fichu bar mais quitte à avoir fait le déplacement.

- Sache aussi que si tu veux parler à un démon, il y a d'autres moyens qu'appeler un démon des croisements. On ne fréquente pas tous les petits démons aux yeux noirs.

Mais elle avait fait le déplacement alors pour maintenant, elle n'était plus à ça près. Mais le temps s'écoulait différemment entre ici et l'Enfer et négocier quelque heures ici pouvait lui coûter bien du temps en Enfer. Mais là encore, elle avait fait le déplacement, autant qu'il serve à quelque chose. Peut-être aurait-elle des informations elle aussi sur Dean ou d'autres choses, après tout. Il n'y avait qu'un moyen de le savoir.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t937-poppaea-you-can-breathe-you-can-blink-you-can-cry-hell-you-are-all-going-to-be-doing-that http://solemnhour.forumactif.org/t943-carnet-d-adresses-de-poppaea-i-m-not-in-danger-i-am-the-danger
avatar

Age : 30 ans
Métier : Chasseuse, hackeuse et femme de lettres
Situation : Libre comme l'air
Localisation : En vadrouille
Feat. : Felicia Day
Copyright : ash
Je suis aussi : Mélahel
Date d'inscription : 04/07/2017
Messages : 320

Message Sujet: Re: You got me ringing Hell's Bells [Poppaea] Lun 2 Oct - 21:42

You got me ringing Hell's BellsPoppaea & Charlie

Narguer une démone n'était peut être pas le meilleur  moyen de commencer une entrevue. Mais je n'allais pas non plus juste la libérer, non ? Sinon, autant ne pas aller tracer le piège en premier lieu, franchement. Puis il paraît qu'il faut montrer un peu de cran face à ses vis à vis pour gagner un peu de crédibilité. Ou finir en bouillie, parfois. C'était au choix. Je préférais la première option, mais j'avais plus pour habitude de passer à deux centimètres de la seconde. Et comme je n'apprenais pas de mes leçons, je recommençais toujours. Quand je voulais quelque chose...

« Nope, rien. Je ne crois que ce que je vois. Comme l'autre là... Saint Thomas, un truc dans le genre. Oui désolée, il devait pas être très copains avec les démons... Enfin j'en sais rien, j'étais pas là. »

Je hausse les épaules. Décontraction de façade, et j'étais bien consciente que je ne pouvais pas trop la tromper. C'est pas grave. C'était plutôt moi même que j'essayais de tromper. Me donner confiance malgré moi. Il fallait que cette entrevue mène quelque part, parce que j'en avais marre de tourner en rond. Elle n'avait qu'à sortir du machin si elle le voulait et si elle en était capable, mais j'allais pas le faire pour elle. J'avais juste mis trop d'amour à faire mon joli gribouillage au sol pour le détruire moi même. C'est compréhensible, non ? Enfin, les démons ont pas vraiment d'âme ni de cœur, pas sûre qu'ils comprennent l'attachement sentimental à la valeur du travail.

Et puis, bien sûr, elle le fait elle même. Ok, on est fixés. Elle met un bon bout de temps, mais c'est tout de même assez impressionnant... Et me prouve que non, je n'avais pas en face de moi le dernier larbin tout juste sorti de sa séance de torture, avec de beaux yeux rouges tous neufs.

« Désolée. Enfin, imagine toi, j'ai mis tout mon amour à dessiner ça, je ne pouvais pas juste l'effacer ! S'il n'y a pas de lave linge en enfer, c'est pas trop mes oignons. »

Je contrôlais même plus vraiment ce que je disais, c'est comme si mes cordes vocales avaient pris leur vie propre en main et parlaient sans me prévenir. Le stress, ça. Enfin au moins, ça détendait un peu l'atmosphère. Dans ma tête tout du moins... La réalité risquait d'être un peu différente. Quoi qu'elle est étrangement cordiale. Bon sang, j'aime pas les démons. On sait jamais sur quel pied danser avec eux. Est-ce qu'ils sont là pour vous flinguer direct ou pour vous manipuler jusqu'à vous arracher votre âme ? Je souffle.

« On voit que t'as jamais lu les bouquins ni rien. Elle a beau être méchante, elle a une classe incroyable. »

Oui, ça, c'était vrai. Du moins, quand j'étais gosse. C'est le genre de grand méchant charismatique que vous craignez tout autant que vous bavez sur lui quand vous refermez le bouquin. Je me redressais un peu avant de lui répondre sur Dean.

« J'm'en doutais un peu. Faut croire qu'il est pas si différent en démon qu'en humain. N'empêche, je le préfère sans les yeux noirs. »

Ca m'arrangerait si elle aussi, elle en avait marre de lui. Franchement, Dean doit énerver tous les démons à la ronde, ils ne veulent pas nous aider à le récupérer ? Ok, rêve pas trop, Charlie. Mais j'étais juste à bout. J'avais l'impression d'être devenue pire qu'un rat de bibliothèque en ce moment. Et j'avais même séché le dernier comic con à Salt Lake City. Honte à moi. Je haussais les sourcils alors qu'elle me parlait de voiture.

« Le petit tremblement de terre t'as tellement épuisé que tu peux pas nous téléporter ? Oui, j'ai une voiture. J'suis pas venue ici à pied... Par là. »

J'allais prendre la route, mais m'arrêtais et me retournais en attendant sa dernière remarque.

« C'était tout de même le plus rapide et facile à faire. Et si la reine des croisements a entendu parler de Dean, c'est l'essentiel. J'aurais pu plus mal tomber, finalement. »

C'est un peu à contrecoeur que je me dirigeais vers ma voiture. Ca allait puer le souffre après... Et je me demandais bien dans quoi je m'embarquais.  


©️ 2981 12289 0




My heart shattered apart with your sanity, but I won't leave The stars have scattered across a haunted galaxy, please, Hold on through Heaven and Hell, hold onto each other (lawless - diminuendo) ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t976-charlie-what-s-up-bitches#12041 http://solemnhour.forumactif.org/t984-carnet-d-adresses-de-charlie-bradbury-people-are-strange
avatar

Age : Bientôt les 2 000 ans.
Métier : Reine des Croisements, maîtresse des espions en Enfer. Espionne de Lucifer et de Crowley.
Situation : Elle a un harem des plus improbables. Elle s'amuse plus particulièrement avec un certain Lyov Winston et le fort connu Belial.
Localisation : Elle se déplace à volonté entre terre et enfer.
Feat. : Eva Green.
Copyright : Asmo. ♥ (avatar) | hela. (signature) | tumblr (gifs)
Je suis aussi :
Date d'inscription : 26/05/2017
Messages : 139

Message Sujet: Re: You got me ringing Hell's Bells [Poppaea] Lun 2 Oct - 22:30

Il y avait du travail en Enfer et elle ne voulait pas passer son temps sur terre à jouer au jeu d'une gamine qui ne semblait même pas savoir ce qu'elle faisait. Aurait-elle eu un coeur qu'elle aurait pu trouver ça mignon, attachant, mais ces sentiments là, elle n'en ressentait plus depuis fort longtemps. Ou pour ses chiens, peut-être.

- Eh bien, j'imagine que tu devras mettre tout ton amour ailleurs que sur un dessin au sol.

La jeune fille lui apparaissait comme... paumée. Cela lui donnait d'autant plus l'impression qu'elle ne savait pas ce qu'elle faisait en l'appelant. Pas qu'elle détestait ces humains là, juste qu'elle avait l'impression de perdre son temps. En fin de compte, peut-être aurait-il mieux valu qu'elle lui envoie un sous-fifre, que l'enfer ne profite pas de son absence pour comploter. Elle ne répondait pas lorsque l'humaine sur-enchérissait sur la fameuse sorcière, c'était tout de même insultant d'être comparé à une foutue sorcière, mais ce qui sauvait l'humaine était sûrement que dans sa peur de l'instant, elle flattait l'égo déjà sur-dimensionné de Poppaea avec son "elle a une classe incroyable". Narcissique et égocentrique, des compliments comme ceux-ci, elle ne crachait jamais dessus. Elle y aurait juste mieux réagi si on ne la comparait pas à une folle-dingue de la magie.


Qu'on se le dise tous, un bon Winchester est un Winchester mort. Poppaea n'avait jamais supporté les histoires qu'ils faisaient. Ca avait peut-être été drôle, comme... Cinq minutes. Puis elle s'était lassée. Des misérables humains qui se croyaient juste au dessus de tout, il était temps que quelqu'un leur remette les pieds sur terre. Qu'en plus de cela leur amis s'y mettent et les anges par dessus tout, il y avait de quoi être lassé. Leurs affaires avaient toujours bien fonctionné, inutile que des chasseurs s'en mêlent. Mais qu'en plus un crétin ait fait de Dean Winchester un démon et pas n'importe lequel... Il y avait de quoi être énervée.

- Je le préférerai mort qu'avec les yeux noirs.

Mais elle n'avait pas encore croisé la route de Dean Winchester, juste qu'il faisait son bordel habituel mais en Enfer cette fois, ou qu'il partait chasser elle ne savait quoi, souvent avec Crowley.

- Il en faut bien plus pour m'épuiser. Mais la plupart des humains supportent mal la téléportation. Mais, après tout...

Elle lui faisait un petit clin d'oeil, amusée de la situation, à croire qu'on pouvait la fatiguer juste ainsi. C'en était presque adorable qu'on s'en soucie. Poppaea la voyait se tourner à sa voiture en disant qu'elle aurait pu plus mal tomber. C'était un fait, il y avait pire qu'elle, plus agressif surtout, les jeunes démons notamment qui ne savaient pas comment contrôler leur soif de sang et de violence. Poppaea s'était donc approcher d'elle et avait attrapé son bras, les emmenant jusqu'à ce fameux bar. Qu'elle ne vienne donc pas se plaindre de ne pas retrouver sa voiture après ou que la route était longue jusqu'à sa voiture, elle n'était pas Crowley et n'avait pas de temps à perdre à transporter à leur guise des humains.

- Dean, son frère et son père, nous ont donnés un peu de fil à retordre, sans compter les disparus à cause d'eux. Ils sont fichés. N'importe qui les connaît en Enfer. Leur têtes sont mises à prix par beaucoup. Et comme on dit dans votre Game of Thrones, je ne suis pas que reine des croisements mais aussi maîtresse des espions en Enfer. Il aurait été ridicule que j'ignore cela.

Maîtresse des espions, un titre qu'elle avait durement acquis. Et si elle précisait dans quelle oeuvre, c'était une référence amusante à son "on voit que vous ne lisez pas. Croyait-elle que les démons étaient tous des attardés ?

Toujours est-il que Poppaea entraînait avec elle la jeune femme, ouvrant la marche vers le bar miteux qui se trouvait là. Elle regardait à l'intérieur du bar et trouvait la place tant convoitée, un lieu où elles pouvaient s'asseoir au calme, dans un coin. En passant près du bar, elle demandait au barmaid, sans concession de sa part, de lui ramener un verre du meilleur whisky qu'ils avaient - une boisson qu'elle aimait fort bien. Et toujours en entraînant la jeune femme, sans concession non plus, elle allait s'asseoir à la place convoitée, invitant l'humaine à faire de même face à elle.

- Je n'ai pas tout mon temps alors dis moi exactement ce que tu veux savoir. Mais avant, dis moi ce que j'aurais en échange de ces confessions. Si pas ton âme, mes confessions ne sont pas gratuites et encore moins données de bon coeur.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t937-poppaea-you-can-breathe-you-can-blink-you-can-cry-hell-you-are-all-going-to-be-doing-that http://solemnhour.forumactif.org/t943-carnet-d-adresses-de-poppaea-i-m-not-in-danger-i-am-the-danger
avatar

Age : 30 ans
Métier : Chasseuse, hackeuse et femme de lettres
Situation : Libre comme l'air
Localisation : En vadrouille
Feat. : Felicia Day
Copyright : ash
Je suis aussi : Mélahel
Date d'inscription : 04/07/2017
Messages : 320

Message Sujet: Re: You got me ringing Hell's Bells [Poppaea] Ven 13 Oct - 21:27

[HJ] Sorry, c'est pas top, mais je voulais répondre avant d'être aux abonnés absents !

You got me ringing Hell's BellsPoppaea & Charlie

Mon pentacle ne tient pas longtemps – j'aurai essayé, au moins. C'est fou comme, dès qu'elle en sort, je sens tout mon beau panache se flétrir. J'arrive à en garder la façade et à faire la fière, une voix encore un peu assurée, mais je suis certaine qu'elle voit parfaitement derrière. J'ai peur, et elle doit bien s'en douter. Elle doit bien savoir qu'elle a le dessus maintenant ; je suis foutue. Aucune idée de ce qui va m'arriver, mais je ne me laisserai pas faire. Ce qui n'empêche pas que je panique et que je parle pour parler, pour gagner du temps – un temps totalement inutile. Je grignote des minutes pour rien, sans pouvoir m'en empêcher. Un jour, j'apprendrai à réfléchir avant d'agir, tout en prenant en compte le fait que je n'ai jamais de chance... Et que du coup, je tombe toujours sur le démon le plus puissant du coin. Ce jour n'est pas encore arrivé. Et avec un peu de chance, il arrivera avant l'apocalypse.

Bien sûr qu'elle préférait Dean mort qu'avec les yeux noirs, ou même vivant, ou même en zombie, ou même en ce que vous voulez. Encore heureux que je ne sois pas tombée sur une adoratrice de Crowley qui était enchantée de voir Dean version démon. Il devait être tellement insupportable que je me demandais d'ailleurs bien s'il y en avaient dans ce cas. Enfin bref. Les enquêtes d'opinions en Enfer, je m'en occuperai un autre jour. Si je survis à celui ci. Bon, elle n'avait pas trop l'air partante pour me tuer, elle avait l'air plus blasée qu'autre chose. Bon point pour moi. Ca aurait pu être pire. Il faut toujours voir le bon côté des choses, n'est-ce pas ? Oui, bien sûr. Bah oui. Et quand y'en avait pas, suffisait d'en inventer un...

« On est au moins d'accord sur la moitié de l'idée. »

Je haussais les épaules. Mieux valait un Dean autre chose qu'avec les yeux noirs. Mais oui, si il pouvait éviter de mourir... Ca m'arrangerait. Pas sûr que Castiel ou quiconque d'autre aille le ramener d'entre les trépassés une nouvelle fois.

Aucune idée de pourquoi j'accepte sa proposition. Aller au bar avec une démone ? Ok, elle avait de bons goûts en terme de vaisseau, mais ça restait une saleté de pourriture des enfers. Les yeux rouges, le soufre et tout le tralala, le cliché dans toute sa splendeur. Je l'invitais dans ma voiture, en plus ? Génial. Faudra que je nettoie après, et bien, parce que sinon, tout le monde saura qu'une démone y était montée parce que j'avais dérapé. Mais oui, pourtant, envers et contre tout, je maintenais ce que je venais de dire... J'aurais pu tomber sur pire. J'étais vivante et apparemment, j'allais le rester. Si ça ne restaurait pas toute la belle confiance en moi que j'avais en venant, c'était déjà une bonne nouvelle. Je ne pouvais pas dire non à ça dans la situation actuelle. Vraiment pas. Je me crispe à peine quand elle attrape mon bras ; nous nous retrouvons rapidement au dit bar. Ce n'est qu'une fois là bas qu'elle reprend la parole. La démone cite Game of thrones. Bon, ok, je dois leur reconnaître ça : la communication est plus facile avec eux qu'avec les anges. Je me contente d'acquiescer, avant qu'elle ne reprenne en me demandant directement ce que je veux. Un regard autour de nous, avant de le reposer sur elle. Je retrousse les lèvres, croise les jambes.

« Savoir s'il existe un moyen de le rendre humain, n'importe lequel. Pour ce qui est de la contre partie, je ne connais pas vos intérêts et n'ai aucune idée de ce que tu peux désirer en dehors d'âmes. Tu sembles dédaigner la magie, alors... De l'argent ? Je peux détourner à peu près autant de fonds que tu le veux. J'arrive généralement à tout avec un ordinateur et si tu as quelque chose, je suis prête à payer de quelque manière que ce soit. Sauf mon âme. »

©️ 2981 12289 0




My heart shattered apart with your sanity, but I won't leave The stars have scattered across a haunted galaxy, please, Hold on through Heaven and Hell, hold onto each other (lawless - diminuendo) ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t976-charlie-what-s-up-bitches#12041 http://solemnhour.forumactif.org/t984-carnet-d-adresses-de-charlie-bradbury-people-are-strange
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: You got me ringing Hell's Bells [Poppaea]

Revenir en haut Aller en bas
 

You got me ringing Hell's Bells [Poppaea]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Welcome Hell
» Drag Me To Hell
» Gates Of hell " La porte des Enfers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: united states of america :: The Midwest-