AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 

"jioregjkldmz, CHARLIE?" ► ft. c. bradbury
No matter what we breed, we still are made of greed

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Guest Count
I'm gonna be eaten.
avatar

Abigail C. Becker
Watch this madness burning out the way


Age : 24 ans
Job : Chasseuse à mi-temps / actrice ratée
Situation : Célib' endurcie
Localisation : Chicago [nomade]
Feat. : Nicola Peltz
Copyright : Bazzart
Otherself : /
Date d'inscription : 28/04/2017
Messages : 257
Guest CountI'm gonna be eaten.
MessageSujet: Re: "jioregjkldmz, CHARLIE?" ► ft. c. bradbury ⚝ Jeu 12 Oct - 15:31
"jioregjkldmz, CHARLIE?"

tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man, boy. but for now it’s time to run.


— Tu sais, quand on échangeait beaucoup par internet, par sms et tout... Je crois que je t'ai vu comme un peu plus qu'une amie, et c'est gênant parce qu'on en a jamais parlé, et que je sais pas si c'est réciproque et tout. Bordel. J'suis nulle pour ce genre de choses, désolée. Je regarde pas assez Twilight et ce genre de trucs, je sais pas faire.

Au fur et à mesure de sa réponse, je sentais mon pouls accélérer graduellement. Elle s’apprêtait à dire ce que j'avais toujours espéré entendre de sa part. La panique. C'était à la fois super cool et terrifiant. Jamais j'aurais osé penser que ce jour arriverais. Alors maintenant, je mourrais intérieurement lorsqu'elle prononçait les mots "je t'ai vu comme un peu plus qu'une amie". Feux d'artifice dans mon bidon, chaos dans ma tête.

— Bordel de cul. Soupir de soulagement exacerbé. On stress pour les mêmes raisons, ça veut dire qu'aucune d'entre nous ne s'est faite de films. Pendant toutes ces années, mon intuition avait été la bonne : nous étions plus que des amies. Cela me rassurait grandement sur ma santé mentale. Sauf que, la situation n'en était pas moins gênante. Nous avions eu des sentiments l'une pour l'autre, c'était officiel. Mon soulagement évoluait rapidement en une profonde incertitude.J'me demande si c'est pas encore plus flippant.

Parce que oui. Cela signifiait que nous allions passer tout notre temps à nous demander si ces sentiments étaient encore d'actualité ou non. Ce serait comme marcher sur des œufs emplis de lave en fusion chaque fois que l'on se verrait. Je n'étais pas certaine d'aimer ce sentiment. C'était comme être à nouveau au Lycée, l'acné en moins. Que se passerait-il si rien n'avait changé entre nous, alors que nous nous étions retrouvée irl? L'idée même de m'engager dans une relation m'angoissait. Et j'étais sûre et certaine qu'il en allait de même pour Charlie. Alors quoi. Notre relation serait purement ambiguë jusque la fin des temps? Je levais mes yeux vers la rouquine, la regardant d'un air dépité.

— Qu'est ce qu'on va faire.

La question se posait. Peut-être n'avait-elle pas suivit mon monologue intérieur, n'étant pas télépathe, mais son esprit empruntait certainement le même chemin que le miens. Ou pas, d'ailleurs. Elle était plutôt relax, en général. Il y avait une chance pour que l'une de nous deux ne se prenne pas la tête. Après tout. Si elle était cool avec cette situation, je pouvais réussir à m'y faire aussi.

made by LUMOS MAXIMA


©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t902-abby-one-for-the-road http://allwaswell.forumgratuit.lu
Guest Count
I'm gonna be eaten.
avatar

Charlie Bradbury
Watch this madness burning out the way


Age : 30 ans
Job : Chasseuse, hackeuse et femme de lettres
Situation : Je, je, suis libertine, je suis une .... !
Localisation : En vadrouille
Feat. : Felicia Day
Copyright : schuylers
Otherself : Mélahel
Date d'inscription : 04/07/2017
Messages : 429
Guest CountI'm gonna be eaten.
MessageSujet: Re: "jioregjkldmz, CHARLIE?" ► ft. c. bradbury ⚝ Dim 26 Nov - 20:56





« Pizz...a...ABI ? »

Here I am, and I can't seem to see straight. But I'm too numb to feel right now. Just tonight I will stay and well throw it all away.



Mentir, on sait faire. A peu près. Des mensonges bien rodés, tellement qu'ils en deviennent vrais. Sourire, on sait faire. Sourire à tout va, rire, être joyeuse, enjouée, et en jouer. Je savais faire plein de choses. Sauf peut être la chose la plus conne et la plus évidente, mais la plus compliquée. Etre moi. Etre sincère. Ne pas jouer en rôle, ne pas être dans une simulation, ne pas rôle play my life. C'est ce que je faisais h24 au final, parce que que je sois en GN ou non, je m'inventais des rôles, des noms, des vies. Là, ça marchait plus. Pourtant, Abigael ne connaissait pas grand chose de moi. Elle ne connaissait pas mon véritable nom, elle ne savait pas d'où j'étais, elle ne connaissait rien de tout ce passé que j'enterrais derrière moi depuis des années – depuis toujours. La fuite. Elle ne connaissait rien non plus de mes nouvelles activités – de la chasse. Et il était inconcevable que je lui en parle. A la limite, je pouvais partager avec elle mon passé, lui dire que j'avais hacké un jeu à 12 ans et que j'avais été poursuivie pour ça. Mais pas pour le surnaturel. Je pouvais lui dire ce que j'avais été, mais jamais partager avec elle ce que je suis. Ca, je ne pouvais le faire qu'avec Sam et Dean. C'était déjà ça, je supposais. Ils étaient comme des frères, des attaches que je n'avais jamais eu. Et j'avais toujours été excitée, plus ou moins, au début sans même me l'avouer, par ce monde surnaturel tellement plus réel et terrible que tous ceux que ma culture de grosse geek pouvait me présenter. Toujours excitée par le fait d'être au courant d'un des plus grands secrets du monde. En l'instant, ce n'était plus forcément le cas. Parce que je me rendais compte que, quelque soit la direction que la conversation prenait...

On irait dans le mur. Et ca ferait mal.

Encore.

Y'avait mon cœur qui battait contre ma poitrine, et sûrement le rouge qui me montait aux lèvres. Mon regard qui refusait de croiser le sien. Je préférais penser que je parlais à la table. C'était plus pratique. Je m'étais avouée mes sentiments depuis longtemps, mais les avouer à la personne à qui ils étaient destinés... C'était très dur. Autant faire comme si elle était pas là. Une fois que ça serait sorti, ce serait bon.

Ou pas. Parce que quand j'ai finis de parler, j'appréhende sa réponse, remontant à peine mon regard vers elle. Bordel, je dois avoir l'air magnifique. Merveilleuse. Digne d'une ado lors de ses premiers émois. Applaudissements, Charlie. Je me tourne vers elle, alors que je l'entends lâcher un soupir. On... stresse pour les mêmes choses ? Ok. Je lâche un petit rire, sincère mais toujours crispé, alors qu'elle se demande si c'est pas plus flippant. Ouais. Les relations virtuelles c'est toujours bizzare et ça met toujours mal à l'aise losqu'on ne peut plus se cacher derrière l'écran et qu'on doit se dire les choses en face. Parce que concrètement, il s'était rien passé mais... Mais dans ma tête si, et aucun moyen de savoir si dans la sienne aussi, jusqu'à maintenant. Je devais en être heureuse non ? Oui. Bah oui.

Je remonte mes jambes contre mon torse, pensive. Est-ce que ça change, qu'est-ce que... Qu'est-ce qu'il va se passer, oui. Est-ce qu'il va se passer quelque chose. Est-ce qu'il peut se passer quelque chose ?

Qu'est-ce que qu'on va faire ?

Oui, elle a posé la bonne question. Je hoche la tête, avant de la poser sur mes genoux, yeux tournés vers elle. Je fais une moue. Je sais pas. Je réfléchis. Je veux pas y réfléchir, mais je peux pas non plus rester comme ça.

Je relève la tête avec un léger soupir.

« Je sais pas. Ce qui est sûr, c'est que je peux pas abandonner mes vagabondages, donc c'est dur d'avoir une... relation stable, de quelque nature que ce soit. Même si j'aimerai. Souvent. Enfin bref. On peut pas faire tout ce qu'on veut hein ? »

Ce serait pas trop beau, sinon ? J'avais découvert que même à Oz ce n'était pas possible, alors qu'il y a quelques années, j'aurai qualifié l'endroit de paradis. Sans jamais y avoir été. Ne jamais juger ce que l'on ne connaît pas.

« En tout cas, j'aimerai bien qu'on reste en contact au moins. Ce serait sympa Toi, qu'est-ce que tu aimerai ? Comment tu vois les choses ? »


☾ anesidora


Death whispered a lullaby.
Out on the road there are fireflies circling, deep in the woods, where the lost souls hide. Over the hill there are men returning, trying to find some peace of mind (Opeth)


Les pulls moches <3:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t976-charlie-what-s-up-bitches#12041 http://solemnhour.forumactif.org/t984-carnet-d-adresses-de-charlie-bradbury-people-are-strange
Guest Count
I'm gonna be eaten.
avatar

Abigail C. Becker
Watch this madness burning out the way


Age : 24 ans
Job : Chasseuse à mi-temps / actrice ratée
Situation : Célib' endurcie
Localisation : Chicago [nomade]
Feat. : Nicola Peltz
Copyright : Bazzart
Otherself : /
Date d'inscription : 28/04/2017
Messages : 257
Guest CountI'm gonna be eaten.
MessageSujet: Re: "jioregjkldmz, CHARLIE?" ► ft. c. bradbury ⚝ Mer 29 Nov - 20:28
"jioregjkldmz, CHARLIE?"

tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man, boy. but for now it’s time to run.


— En tout cas, j'aimerai bien qu'on reste en contact au moins. Ce serait sympa. Toi, qu'est-ce que tu aimerais ? Comment tu vois les choses ?
— Je, euuuuuuuuuuh... S'en suivait un long silence passé à regarder en l'air, comme si le reste de ma phrase se trouvait écrite sur le plafond. Finalement, mon esprit s'éclaircissait. On pourrait vagabonder ensemble, parfois. J'ai l'habitude de bouger pas mal aussi.

Sauf que moi, je bougeais pour butter des monstres. C'était certainement bien différent de ses vagabondages à elle. Quoi que la connaissant, elle devait en butter pas mal aussi. En JDR. Peut-être que la chasse aux fantomes IRL la brancherait. Peut-être que je devrais l'embarquer dans ce monde. Ou peut-être pas. Tuer des dragons sur un jeu de plateau était une chose, s'en était une autre de se trouver face à l'un d'entre eux dans la vie réelle. Mais elle connaissait les Grahams, après tout. Charlie serait bien entourée pour débuter. Non. Ce serait complètement égoïste de ma part de l’entraîner dans le danger dans le simple but de traîner avec elle. Je devais avoir l'air complètement débile. Durant toute ma réflexion interne, mon visage reflétait parfaitement le cours de mes pensées. Je ne m'en était pas rendue compte sur le coup et pourtant, j'avais passé les deux dernières minutes à hausser, froncer les sourcils, plisser les yeux, pincer mes lèvres, hocher la tête... Bordel. Fort heureusement, Charlie n'était pas encore télépathe.

— J'ai l'impression qu'aucune de nous ne sait vraiment. Alors, on devrait juste pas se prendre la tête et voir où ça nous mène. Je haussais les épaules, arborant un air détaché. Il fallait que j'éloigne l'idée de lui parler de "l'autre monde" de mon esprit.

made by LUMOS MAXIMA


©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t902-abby-one-for-the-road http://allwaswell.forumgratuit.lu
Guest Count
I'm gonna be eaten.
avatar

Charlie Bradbury
Watch this madness burning out the way


Age : 30 ans
Job : Chasseuse, hackeuse et femme de lettres
Situation : Je, je, suis libertine, je suis une .... !
Localisation : En vadrouille
Feat. : Felicia Day
Copyright : schuylers
Otherself : Mélahel
Date d'inscription : 04/07/2017
Messages : 429
Guest CountI'm gonna be eaten.
MessageSujet: Re: "jioregjkldmz, CHARLIE?" ► ft. c. bradbury ⚝ Dim 21 Jan - 17:27
[HJ] : Sorry pour le délai What a Face Il paraît que j'ai fini d'hiberner xD






« Pizz...a...ABI ? »

Here I am, and I can't seem to see straight. But I'm too numb to feel right now. Just tonight I will stay and well throw it all away.



« Ouais, ce serait chouette ! T'as déjà fait le tour du pays toi ? » répondis-je au taquet.

Sans vraiment réfléchir. J'aurai dû. Je m'arrêtais dans mon élan, me mordit plus ou moins discrètement la lèvre, cachant tant bien que mal mon malaise Oui, j'en avais envie, vraiment, alors j'avais répondu d'instinct. Mais c'était pas possible. Ou peut être un peu ? J'aimerai y croire Alors j'essayais de réfléchir de manière posée. Pragmatique. Mais comment pouvais-je l'être à ce sujet ? Je l'aimais, bon sang. Autant que ça me tuait de l'avouer, même à moi même, c'était le cas. C'était encore le cas, plutôt. J'avais presque réussi à ne plus penser à elle avec le temps, et voilà que nous tombions l'une sur l'autre par le plus beau des hasards – des amis communs dont nous n'étions même pas au courant. Et voilà que je ne pouvais plus nier que les sentiments étaient toujours là. Mais si je vagabondais sans aucun autre but que celui de gagner mon pain tout en ayant du fun avant, ma situation avait quelque peu changée maintenant. Sans que je sois moi même capable de la définir, de poser des mots clairs dessus. Je butais des trucs pas humains et dangereux. Ne pas oublier le dangereux. Je n'aimais pas le dire comme ça, je préférais mettre en avant le côté « quête », ces trucs là.... Mais il fallait voir les choses en face : je tuais. Des créatures qui tueraient beaucoup plus si je ne les arrêtais pas. Et en prime, j'essayais d'aider mon pote, mon presque-frère, devenu démon, à redevenir humain. Je ne pouvais pas confier un mot de tout cela à Abigail alors que j'en mourrais d'envie. Ce que je vis me semble tellement délirant parfois, que j'ai envie de lâcher prise et de déballer mon fardeau. Mais non. Cette nouvelle activité ne venait que s'ajouter à la liste de tout ce que je devais garder secret. Et comment je gardais cela secret si nous vagabondions ensemble ? Faudrait que j'arrête. Ce qui me mène à la question fatidique : puis-je faire demi tour sur la route que j'ai empruntée ? Au fond de moi, j'ai bien peur qu'elle soit autant à sens unique que le côté obscur de la force.

Mon sourire revient un peu plus quand elle prononce les deux expressions magiques « ne pas se prendre la tête » et « voir où ça nous mène ». Je lâche un rire. Allez, décontracte toi Charlie. Profite un peu. Pour ce que t'en sais, le ciel peut nous tomber sur la tête demain. Maintenant que je sais que l'apocalypse n'est pas qu'un mythe, je devrais vraiment adopter ce mode de vie plus souvent. Juste profiter. Ok, j'ai des potes qui ont su arrêter Satan en personne une fois. Et j'aimais avoir toute confiane en eux et me dire qu'ils seraient capables de le refaire une deuxième fois. Sans espoir, on avance pas. Mais si la possibilité d'une fin du monde me servait d'excuse pour arrêter de me prendre la tête.... J'avançais un peu timidement ma main vers la sienne. Pendant qu'on y est....

« T'as raison. Je réfléchis trop de toute façon, c'est un défaut assez embêtant. Au fond, on peut mourir d'un stupide accident de la route demain matin, alors autant profiter et aviser après. »

Ouais. D'un accident de la route. J'ai envie de rire.


☾ anesidora


Death whispered a lullaby.
Out on the road there are fireflies circling, deep in the woods, where the lost souls hide. Over the hill there are men returning, trying to find some peace of mind (Opeth)


Les pulls moches <3:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t976-charlie-what-s-up-bitches#12041 http://solemnhour.forumactif.org/t984-carnet-d-adresses-de-charlie-bradbury-people-are-strange
Guest Count
I'm gonna be eaten.
avatar

Abigail C. Becker
Watch this madness burning out the way


Age : 24 ans
Job : Chasseuse à mi-temps / actrice ratée
Situation : Célib' endurcie
Localisation : Chicago [nomade]
Feat. : Nicola Peltz
Copyright : Bazzart
Otherself : /
Date d'inscription : 28/04/2017
Messages : 257
Guest CountI'm gonna be eaten.
MessageSujet: Re: "jioregjkldmz, CHARLIE?" ► ft. c. bradbury ⚝ Ven 13 Avr - 3:59
PS : Et là, on en parle du délais? #teamHibernation

"jioregjkldmz, CHARLIE?"

tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man, boy. but for now it’s time to run.


— Ouais, ce serait chouette ! T'as déjà fait le tour du pays toi ?
— Plus ou moins, ouais. Mais depuis mon retour sur le continent, j'ai pas trop décollé de Chicago. J'avais été pas mal occupée ici, et ce malgré ma résolution de me mettre à fond dans la chasse. Entre mon rôle de garde-toutous, mes cours de sorcellerie, mes cuites avec un flic sociopathes, et autres responsabilités... Je ne pouvais me permettre de vagabonder trop loin. Maintenant que les Graham étaient revenus, et que Charlie était dans les parages, les choses allaient peut-être changer. Plus grand chose ne me retenait ici, d'autant plus qu'Elizabeth était partie.

— T'as raison. Je réfléchis trop de toute façon, c'est un défaut assez embêtant. Au fond, on peut mourir d'un stupide accident de la route demain matin, alors autant profiter et aviser après. Sa main s'approchait dangereusement de la mienne. Panique. J'avais terriblement envie de faire de même, et pourtant, j'étais bien trop flippée pour ça. Allez meuf. Bouge toi. Tu buttes des vampires, mais tu peux pas tenir une main. Bordel.
— Un accident de la route, ou bien même une apocalypse. J'avais balancé ça le plus sérieusement du monde. Parce qu'après tout, pourquoi pas. Ce ne serait pas la première fois. Seulement, c'était mon normal à moi, pas le siens. Il fallait que je me mette ça dans le crâne une bonne fois pour toute. J'en rajoutais alors une bonne couche, histoire de coller ça sur le compte de mon humour noir. On n'est jamais à l'abris d'une apocalypse. Petit rire nerveux. J'avançais ma main, touchant la sienne du bout des doigts. Je me sentais obliger de continuer à parler, afin de dissiper mon malaise. Avec un peu de chance, ce sera une apocalypse zombie. On pourrait avoir des tenues super badass et plein d'armes. C'était toujours plus cool que de balancer du sel à des fantômes.

made by LUMOS MAXIMA


©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t902-abby-one-for-the-road http://allwaswell.forumgratuit.lu

Contenu sponsorisé
Watch this madness burning out the way

MessageSujet: Re: "jioregjkldmz, CHARLIE?" ► ft. c. bradbury ⚝
Revenir en haut Aller en bas
 

"jioregjkldmz, CHARLIE?" ► ft. c. bradbury

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: Other places, other eras :: Back to the past-
Sauter vers: