AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 

By your side ♦ ft. Annabelle
No matter what we breed, we still are made of greed

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hunter
I lost my shoe.
avatar

Revandel
Watch this madness burning out the way


Age : Quelques milliards d'années, 36 ans en apparence
Job : Chasseur & musicien dans un piano-bar
Situation : Célibataire
Localisation : Chicago
Feat. : Rami Malek
Copyright : © signature by COM
Otherself : Hevannah N. Lynch
Date d'inscription : 18/06/2017
Messages : 250
HunterI lost my shoe.
MessageSujet: By your side ♦ ft. Annabelle ⚝ Mar 8 Aoû - 3:16
Statut du rp

sujet  privé; ft. Annabelle

type ❖ flashback

date ❖ premier mois du printemps 1988

informations spatio-temporelles ❖ beau temps, fin d'après-midi au milieu d'un parc pour enfants

intervention du MJ ❖ non merci ♥️

Autre ❖  :23:

©️ HELLOPAINFUL; revisité par SHADOW




L'oiseau en cage rêve des nuages

By COM


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t954-you-better-know-what-you-re-fighting-for-revandel http://solemnhour.forumactif.org/t977-carnet-de-route-de-revandel-daddy-knows-best
Hunter
I lost my shoe.
avatar

Revandel
Watch this madness burning out the way


Age : Quelques milliards d'années, 36 ans en apparence
Job : Chasseur & musicien dans un piano-bar
Situation : Célibataire
Localisation : Chicago
Feat. : Rami Malek
Copyright : © signature by COM
Otherself : Hevannah N. Lynch
Date d'inscription : 18/06/2017
Messages : 250
HunterI lost my shoe.
MessageSujet: Re: By your side ♦ ft. Annabelle ⚝ Mar 8 Aoû - 3:17

BY YOUR SIDE

Annabelle & Revandel

Il tira sur le col de son chemisier blanc, gêné malgré lui par le tissu qui pressait sa poitrine généreuse. Son jean lui collait au corps comme une seconde peau et sa veste était bien trop cintrée pour qu'il se sente libre de ses mouvements. Il y avait quelques temps qu'il n'était plus descendu sur terre et décidément, il n'était pas prêt de s'habituer au port de véhicule. Comme si les vêtements ne suffisaient pas, ses cheveux blonds ne cessaient de lui retomber dans les yeux et il avait plus d'une fois manqué de trébucher sur ses talons hauts.
Certes, ce n'était pas pour le plaisir que Revandel avait investi le corps d'une jeune employée de bureau new-yorkaise - une certaine Nina, plongée dans la plus pure croyance protestante depuis l'enfance et dont la prodigieuse collection de préservatifs avait de quoi laisser perplexe. Le séraphin s'était en effet vu confier la mission de veiller sur une très jeune humaine, une certaine Annabelle Graham, descendante d'une branche d'hommes de lettres ainsi que d'une famille de chasseurs. Son pédigré était intéressant, Revandel ne pouvait pas dire le contraire, mais c'était tout autre chose qui justifiait de garder cette petite sous la surveillance vigilante du paradis. Son don, pour être précis, une capacité rare et précieuse qui avait éveillé la curiosité de Revandel aussitôt qu'il en avait eu écho. On lui avait conté l'existence d'humains capables de tordre des petites cuillères avec l'esprit, de faire léviter leur vaisselle sans bouger le petit doigt ou de lire l'avenir dans des globes de cristal, mais il y avait quelques siècles qu'il n'avait plus entendu parler de personnes capables de percevoir la vraie forme, ainsi que la voix véritable de ces ignominies de démons et assurément de ses frères ailés. Rien n’était encore tout à fait certain concernant la petite Annabelle. Habituellement, le paradis repérait avant tout les capacités particulières des humains au tournant de l'adolescence. Annabelle était un cas précoce, ce qui fascinait d'autant plus Revandel.
Les dernières personnes dont il avait eu la charge au cours des précédents millénaires étaient toutes adultes, matures et responsables. La dernière fois qu'il avait eu affaire à un enfant, c'était peu avant le début de la Révolution française, lorsqu'il avait daigné offrir du pain à un jeune garçon qui criait famine. C'était une autre époque... Peut-être qu'il aurait dû lui apporter un petit quelque-chose à manger ? Une pâtisserie peut-être, ou des bonbons ? On lui avait dit que les jeunes humains raffolaient de sucreries, une chose que Revandel peinait encore à comprendre, étant donné le très faible intérêt nutritif des produits proposés par des marques du même acabit que Haribo. De toute façon, il n'était plus temps de trouver une façon d'amadouer sa protégée, les grilles du parc n'était plus qu'à quelques pas. C'était un espace réduit, rempli de jeux pour enfants, toboggans et autres balançoires. En ce joli début de printemps, les moins de dix ans y affluaient en nombre, accompagnés de leurs parents respectifs, et Revandel savait qu'Annabelle s'y trouvait. Le parc ne se situait qu'à deux pas de l'hôtel où elle résidait avec son frère et son oncle.
En jetant un œil à sa montre, le séraphin constata qu'il était  plus de dix-sept heures. C'était une fin d'après-midi calme et paisible. Le ciel était clair, les oiseaux gazouillaient et tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. En y songeant à deux fois, Revandel aurait certainement pu se téléporter directement dans le parc, d'autant plus que ses chaussures mettaient son sens de l'équilibre à rude épreuve - il avait, entre autre chose, manqué de percuter un bouledogue à l'air très peu commode. Cependant les humains n'étaient pas habitués aux apparitions subites et il préférait éviter de se téléporter derrière un buisson, là où il se passait toujours des choses très curieuses d'après les dires de ses frères et sœurs.
Après avoir habilement évité la collision avec une poussette, Revandel finit par repérer Annabelle. Le genou en sang, elle était assise sur un banc, toute seule. Elle aussi devait avoir un sens de l'équilibre défectueux, pourtant, elle ne portait pas de talons hauts. C'était une petite fille brune aux yeux sombres, sans distinction physique particulière. Pourtant, Revandel savait que c'était elle. Le plus naturellement possible, il s'assit à côté d'elle, lui adressant un sourire qu'il voulait chaleureux.

« Bonjour, je m'appelle Revandel. Et tu t'appelles Annabelle Graham, c'est bien ça ? Je suis là... en ami. »


Pour une mission pareille, l'ange devait avouer se sentir étrangement anxieux. Peut-être était-ce parce qu'il n'avait pas l'habitude, sûrement même. Il aurait certainement dû choisir son véhicule avec plus de soin, un corps d'enfant aurait sans doute réussi à mettre la petite fille plus à l'aise, mais à quoi bon ? Leurs corps étaient si minuscules et fragiles, et puis si ses informations étaient exactes, l'enfant pouvait de toute façon le voir sous sa forme originale.

« Je peux soigner ta blessure si tu le veux. », dit-il en désignant son genou du menton.

C'était un moyen comme un autre de gagner la confiance de la fillette, après tout, s'il avait été une enfant de sept ans, il aurait certainement trouvé une telle sollicitude comme une preuve indiscutable de bienveillance !
code by Chocolate cookie



L'oiseau en cage rêve des nuages

By COM


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t954-you-better-know-what-you-re-fighting-for-revandel http://solemnhour.forumactif.org/t977-carnet-de-route-de-revandel-daddy-knows-best
Intitute's scientist
I want your brain.
avatar

Annabelle J. Graham
Watch this madness burning out the way


Age : 38 ans
Job : Chasseuse à mi-temps, scientifique consultante pour l'Institut
Situation : Mariée à sa collection de théières, amoureuse d'un ancien Séraphin
Localisation : Chicago (nomade)
Feat. : Rachel Weisz
Copyright : Kanderlust (ava); bibi ♥ & TUMBLR (gifs), Alaska (signature)
Otherself : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 11/01/2016
Messages : 357
Intitute's scientistI want your brain.
MessageSujet: Re: By your side ♦ ft. Annabelle ⚝ Mar 5 Sep - 22:27
by your sideRevandel & AnnabelleElle regarde le ciel, la tête dans les nuages, le regard hagard, présente sans vraiment l’être. Le genou écorché une fois de plus, elle ne dit rien pourtant, ne semblant même pas remarquer que le sang a coulé le long de son genou, tachant même ses soquettes blanches poussiéreuses. Il a dit qu’il reviendrait la chercher, après tout. C’est bien là la seule chose qui soit vraiment importante. Il reviendra la chercher. Alors elle l’attend, sagement, en silence, simplement car il ne faut pas qu’elle se fasse remarquer – règle de survie élémentaire. Sauf que lorsque l’on se nomme Annabelle Jezabel Graham, il est difficile de passer inaperçu. Cela commence par sa tenue un brin excentrique – un tee-shirt noir d’homme trop grand pour elle, scandant l’amour de son possesseur pour les Beatles, couplé à une jupe orange pétard à volans lui tombant à mi genoux, sans compter la petite croix qu’elle porte autour de son cou, ses boucles d’oreilles en forme du chiffre pi, le tout terminé par ses converses rose fluo – cela se terminant par l’activité à laquelle elle s’adonne réellement présentement … à savoir, citer de mémoire certains passages de la Bible Hébraïque. Il sera là avant qu’elle n’ait commencé le chapitre huit de l’Exode, avec un peu de chance. Elle a demandé l’heure avant de commencer à réciter le chapitre deux et depuis elle attend sur le banc, ayant refusé toute aide extérieure. On ne parle pas aux inconnus, dit son oncle. Surtout lorsque l’on sait que les inconnus sont capables de vous bouffer toute crue – pire encore lorsqu’ils ne croient pas en Dieu. Elle ne peut pas vouloir à la dernière catégorie ceci dit. Elle-même croit à tout un tas de divinités différentes. Enfin. Là n’est pas la question. Il reviendra bientôt, elle le sait, simplement parce que … et bien. Aujourd’hui est un jour particulier, après tout. D’après ses calculs savants, peu sont les mardis précédant le jour de son dixième anniversaire de 73 heures, 37 minutes et 12  secondes. 73 heures et 36 minutes à présent. Elle continue de bouger doucement les lèvres, le nez fixant le ciel d’un bleu épuré, finissant par fermer les yeux jusqu’à ce qu’une voix ne la fasse sursauter comme un diable sorti de sa boîte, la perturbant dans son récit mental. Qu’est-ce que ?
Ouvrant les yeux, elle tourne la tête avant de se figer net, bouche bée, un frisson parcourant son échine, une lumière l’éblouissant soudain. Aurait-elle tenue un cornet de glace entre ses mains, ce dernier aurait fini par terre.

« Je le savais ! »

Elle finit par s’exclamer toutefois d’une petite voix fluette, les yeux ronds comme des soucoupes, le souffle soudain court tandis qu’elle détaille l’inconnue avec ferveur et incompréhension mêlée, oubliant toute formule de politesse.

« Je savais que vous existiez ! Matt' disait que toutes ces voix n'étaient qu'un rêve mais je savais que … »

Oubliant sa timidité naturelle et le lieu où elle se trouve, elle reprend avec un enjouement proche de l'hystérie avant de se taire soudainement, plaquant ses mains sur sa bouche. Que lui a tant de fois répété son oncle ? On ne parle pas aux inconnus. Et surtout, on ne hurle pas au milieu d'un parc bondé, car cela attire l'attention en prime d'être impoli. ... Diantre. La voilà à transgresser toutes les règles. Baissant alors les yeux en se mordant la lèvre, elle tente de reprendre une façade polie, calme et composée, comme le ferait la Reine Elizabeth.

« Pourquoi diable êtes-vous coincé dans un costume pareil ? Vous devez vous sentir à l’étroit, non ? »

Elle murmure à nouveau après un instant de silence, son regard emplit d'excuses revenant se poser sur l'ange présent à ses cotés, naviguant cette fois-ci avec curiosité du haut de la créature à ses talons. On ne parle pas aux étrangers disait son oncle … Mais les étrangers ne comptaient pas, dans leur liste, des anges connaissant son prénom, n'est-ce pas ? ... Inspirant doucement, elle détourne finalement les yeux pour regarder à droite et à gauche, observant si quelque suit leur manège, ressemblant certainement à un poussin tentant de chasser comme un raptor. Après avoir vérifié que cela n’est pas le cas cependant, elle finit par reprendre d’une voix plus basse, murmurant toujours – au cas où - d’un ton aussi craintif que curieux, le regardant à nouveau en le dévisageant malgré elle de ses yeux brillants, oubliant la question que l'ange lui a posé, trop concentrée qu'elle est à observer le mouvement gracieux de ses ailes énormes dépassant du corps céleste.

« A moins que je n’ai raté le traité de mode Là-Haut, mais je ne crois pas …. La dernière fois vous parliez de l’arrivée de l’Annonciation … Je ne savais pas que les créatures célestes aimait Gucci. Je croyais que vous préféreriez les toges ... Vous savez. A cause de vos ailes. »
© 2981 12289 0



#Revabelle
I don't want a lot for Christmas, There is just one thing I need; I don't care about the presents Underneath the Christmas tree ! I just want you for my own More than you could ever know. Make my wish come true, oh : All I want for Christmas is you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t78-anna-j-graham-c-est-pas-moi-j-etais-occupee-a-trebucher-sur-mes-lacets#218 http://solemnhttp://solemnhour.forumactif.org/t1567-carnet-d-adresses-d-annabelle-j-graham-i-m-only-human-wouhouuu
Hunter
I lost my shoe.
avatar

Revandel
Watch this madness burning out the way


Age : Quelques milliards d'années, 36 ans en apparence
Job : Chasseur & musicien dans un piano-bar
Situation : Célibataire
Localisation : Chicago
Feat. : Rami Malek
Copyright : © signature by COM
Otherself : Hevannah N. Lynch
Date d'inscription : 18/06/2017
Messages : 250
HunterI lost my shoe.
MessageSujet: Re: By your side ♦ ft. Annabelle ⚝ Dim 17 Sep - 14:37

BY YOUR SIDE

Annabelle & Revandel

Revandel se plongea avec une certaine fascination dans le regard brun de la petite Annabelle. Elle avait de grands yeux scintillants, que la surprise étirait plus encore que ses longs cils noirs ne le faisaient déjà. Il y avait bien longtemps que le séraphin n'avait plus pris la peine d'observer un enfant de près. C'était décidément très petit, et accoutré de façon excessivement bariolée. Si Revandel souffrait l'inconfort d'une tenue trop moulante à son goût, il en allait tout autrement pour la petite fille, frêle créature flottant dans un haut bien trop ample pour sa taille menue. Il se dégageait d'elle une fraîcheur, une innocence toute particulière perceptibles jusque dans les intonations de sa voix, perchée et chantante. Elle semblait subjuguée par l'excitation, trépignant sur place. Il venait de lui confirmer l'existence des anges, et par la même occasion, elle venait de lui confirmer le don que le paradis lui attribuait, il n'y avait plus de place pour le doute. Cette enfant avait la capacité de le voir sous sa véritable forme, celle d'un séraphin céleste, d'une beauté pure, lumineuse, qu'aucun défaut ne venait gâter. Pour les autres, Revandel n'était qu'une  jeune femme sans rien de particuliers, qui n'avait rien de désagréable à l’œil, sans doute, mais dont  les charmes ne pouvaient masquer toutes les imperfections. C'était bien là une des choses fondamentales qui différenciaient les anges des humains, la perfection. Une perfection presque irréelle et pourtant concrète, tangible, qui ne relevait pas du rêve, quoiqu'en dit le frère d'Annabelle -il ne devait pas avoir beaucoup la foi.
Cette dernière, pourtant si à l'aise et loquace l'instant d'avant, plaqua soudain les mains sur sa bouche, le regard toujours plus écarquillé, en proie au choc ; réaction fort étrange au demeurant. Avait-il fait quelque-chose de travers ? Ou peut-être son véhicule la rebutait-elle d'une façon ou d'une autre ? Est-ce qu'il... avait de la sauce salade au coin des lèvres ? Toute cette pression pour une petite humain ! C'est qu'elle lui ferait douter de son professionnalisme, cette demoiselle.
Annabelle baissa les yeux. Lorsqu'elle se décida à relever la tête, son visage était différent, moins expressif, plus serein, comme si l'enfant cherchait à garder la maîtrise de ses expressions. Revandel avait pourtant souvenir que les plus jeunes humains se caractérisaient par leur spontanéité. Décidément, il n'avait pas l'habitude, les réactions d'Annabelle n'étaient pas celles qu'il aurait cru. Contre toute attente, elle le questionna à propos de son véhicule. A quoi bon ? Revandel acquiesça cependant du couvre-chef, jugeant bon de nouer le dialogue. D'ailleurs, Annabelle voyait juste, ce véhicule n'était pas taillé pour lui. Il retrouva un sourire qui se voulait très gentil, tout particulièrement chaleureux. Il fallait qu'il ait l'air le plus naturel possible.

« C'est provisoire. », confia t-il en replaçant une mèche blonde derrière son oreille. « Puis ce n'est pas si mal. Il y a longtemps j'ai dû m'incarner dans le corps d'un chien pour un travail, et il avait des puces. C'est... une longue histoire. »

Le pire de tout, c'est que le berger-allemand, un certain Titus, avait été très difficile à convaincre. Revandel avait dû le travailler au corps pour obtenir un wouf d'acceptation. Son séjour à l'intérieur de ce chien était un souvenir aussi perturbant que bizarre. Mais pourquoi avoir choisi cette Nina pour aller aborder la petite Annabelle ? Elle avait beaucoup de neveux et nièces et semblait posséder un esprit maternel développé.
La fillette jeta un coup d’œil à droite, à gauche et se mit à parler à voix basse. Craignait-elle qu'on les observe ? Revandel avait toujours eu du mal à se soucier de la présence d'un auditoire indésirable. Il s'y escrimait pourtant, mais ne parvenait pas toujours à se comporter comme le plus humain des humains, sachant qu'il pouvait très facilement effacer toutes les mémoires importunes s'il le souhaitait, voire, si la situation l'exigeait, supprimer purement et simplement le problème.
Décidément, Annabelle était une enfant très curieuse. La mode de là-haut ? L'Annonciation ? Ça, il connaissait. La petite faisait certainement référence à l'annonciation qui avait été faite à Marie. Gabriel s'en était chargé, il avait fait les choses en grand pour l'occasion. Tout ce tintamarre rien que pour Marie... A vrai dire, Revandel avait toujours préféré Sarah, elle s'était toujours montrée bien plus avenante que la fameuse vierge hautement prétentieuse. La pensée du Séraphin fût interrompue. Imperturbable, Annabelle continuait de parler.

« Gou... tchi ? »

Qu'est-ce que c'était encore que cela ? Qui était ce Goutchi dont elle parlait ? C'était à n'y rien comprendre. Et les toges, oui, il y avait eu la grand époque des toges au paradis, Revandel s'en souvenait comme si c'était hier, la sienne était écarlate. Cela n'avait pas duré cependant. Les tenues du paradis évoluaient au fil des siècles et leurs ailes s'en accommodaient très bien.

« Chacun s'habille comme il le souhaite... en théorie. En ce moment, mes frères portent beaucoup de costumes, noirs en général, avec ou sans cravate... plutôt avec. C'est plus professionnel. Les ailes ne sont pas gênantes, elle relèvent d'un autre plan d'existence. »

Voyant qu'Annabelle ne répondrait pas à sa question - qu'elle avait probablement oubliée -, l'ange vérifia consciencieusement que personne ne s'intéressait à eux et approcha la main du genou de l'enfant, dont la plaie disparut immédiatement. Une bonne chose de faite.
Revandel se pencha un peu plus au dessus d'Annabelle, comme s'il voulait prendre un air de confidence. Il tâchait, à travers le très joli visage de son véhicule, de garder toujours le même air rassurant qui lui seyait d'ailleurs très bien.

« Tu es une petite fille très particulière Annabelle, tu le sais déjà n'est-ce pas ? Tu peux me voir sous ma vraie forme, tu es capable d'entendre ma vraie voix ; c'est un don unique. Je suis un séraphin et ma tâche est de veiller à ce qu'il ne t'arrive rien. »

Pour appuyer ses paroles, il posa une main parfaitement manucurée sur l'épaule de la petite, qu'il retira l'instant d'après, par peut de se montrer trop insistant. Ses intentions étaient sincères, Revandel avait vraiment à cœur de protéger cette enfant. Elle était importante aux yeux du paradis.

« Serais-tu d'accord pour me parler un peu plus de tes... capacités ? » demanda t-il finalement d'une voix basse et douce.
code by Chocolate cookie



L'oiseau en cage rêve des nuages

By COM


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t954-you-better-know-what-you-re-fighting-for-revandel http://solemnhour.forumactif.org/t977-carnet-de-route-de-revandel-daddy-knows-best
Intitute's scientist
I want your brain.
avatar

Annabelle J. Graham
Watch this madness burning out the way


Age : 38 ans
Job : Chasseuse à mi-temps, scientifique consultante pour l'Institut
Situation : Mariée à sa collection de théières, amoureuse d'un ancien Séraphin
Localisation : Chicago (nomade)
Feat. : Rachel Weisz
Copyright : Kanderlust (ava); bibi ♥ & TUMBLR (gifs), Alaska (signature)
Otherself : Gabriel ◈ Yehuiah ◈ Elizabeth W. Rochester ◈ Lyov A. Winston ◈ Bailey Johnson
Date d'inscription : 11/01/2016
Messages : 357
Intitute's scientistI want your brain.
MessageSujet: Re: By your side ♦ ft. Annabelle ⚝ Sam 30 Sep - 21:04
by your sideRevandel & AnnabelleUn ange. Elle parlait à un ange. Est-ce qu’elle avait fait quelque chose de mal ? Elle savait que les anges ne se déplaçaient pas pour rien. L’archange Gabriel était allé saluer Marie, par exemple. Elle espérait cependant ne pas recevoir ce genre de nouvelles par la suite, elle n’avait aucune envie d’avoir des enfants. Elle préférait amplement gratter dans la terre jusqu’à trouver un vieux tesson de céramique qu’elle essayait par la suite de dater au moyen de sa propre imagination. Archéologue. Elle voulait être archéologue. Oh, mais c’était peut-être pour cela qu’on lui envoyait un ange ? Pourtant elle faisait un effort pour réciter un effort de la Bible tous les jours. Ce qui ne l’empêchait pas de dévorer toutes les connaissances qui s’offraient à elle sur les autres mythologies. Elle ne comprenait toujours pas pourquoi l’on avait chassé Eve et Adam du jardin à cause d’une simple pomme – il ne fallait pas laisser un pommier au milieu du jardin, pour commencer – et tentait de trouver une nouvelle réponse dans les autres mythes lorsque cela semblait possible. Après tout, avait-elle remarqué, nombreuses étaient les similitudes. Ainsi, peut-être y avait-il une référence cachée ? Son oncle ne cessait de lui répéter d’ouvrir l’oeil, les réponses se trouvant souvent dans les détails invisibles. Mais c’était le problème. Ils étaient invisibles. Et ce n’était l’ange qui allait les lui fournir, n’est-ce pas ?
Bien vite d’ailleurs, elle reporta son attention sur lui. Il était brillant. Très brillant. Un peu trop, en fait. Mais cela ne faisait pas mal aux yeux cependant. C’était doux. Sa présence semblait réchauffer l’air, et elle avait envie de se blottir contre l’être et s’endormir là, comme lovée sous une couette bien chaude. Mais elle ne pouvait pas. Elle avait promis de ne pas bouger et elle se devait au moins de respecter cela.

« Je ne savais pas que les ang … Que vous aimiez vous déguiser en dame. Est-ce que vous jouez à cache cache ? C’est la première fois que je vous vois. Je vais me faire punir ? »

Elle arque doucement un sourcil, ses épaules se baissant, craintive mais docile, tandis qu’elle chuchotait. Il avait pourtant l’air gentil. Mais cela ne voulait rien dire. Ben aussi, avait l’air gentil, au départ. Et après il s’était amusé à lui tirer les cheveux et les lui couper en classe, simplement car elle se trouvait être socialement inadaptée à cause de son hyperactivité – et surtout de part ses connaissances et ses croyances totalement différentes et certainement blasphématoire pour la plupart des autres élèves.
Elle retrouva cependant le sourire aux dires de l’ange, acquiesçant doucement. Provisoire …

« Vous préférez les garçons ? Je ne savais pas. Je suis désolée, je ne sais pas ce qui vous plairait. Vous savez parler aux chiens ? Que racontent-ils ? Matthew adore les chiens, mais tonton n’en veut pas trop à la maison. J’aimerais tellement en avoir un. Mais je préférerais un chat. Ou un iguane. C’est très mignon, les iguanes. Est-ce que vous avez des chiens, au paradis ? »

Elle cligna des yeux, son regard plein d’étoiles, avant de soudain tapoter la place vide à coté d’elle.

« Vous pouvez vous asseoir vous savez ? Gucci, c’est … C’est une personne qui fait des vêtements de luxe. Comme Mr. Dior. Ou le monsieur crocodile. Comment se nomme t’il déjà ? Ah oui, Mr. Lacoste. Est-ce que vous avez des créateurs de mode là-haut ? Les costumes noirs c’est tellement triste. C’est sombre et les gens ont toujours l’air agacé ou triste. Il faudrait des couleurs. C’est tellement plus joli, la couleur ! Qu’est-ce vous préférez-vous ? »

Elle pencha sa tête, une mèche lui devant devant les yeux. Elle avait totalement oublié l’heure, et mieux encore, les passages de la Bible qu’elle devait réciter. Désormais emportée dans sa curiosité, elle se laissait bercer par la voix agréable de l’être lumineux qui lui faisait face, ses yeux s’écarquillant à nouveau.

« Un autre pan ? Oh … Elles sont très belles. Est-ce qu’elles sont douces ? Vous avez de la chance de pouvoir voler … Moi si j’essaie, je vais me casser le nez, ou brûler comme Icare. »

En voyant l’ange s’approcher elle ne bougea pas, cependant un petit cri de stupeur s’échappa de ses lèvres en sentant la chaleur angélique envelopper son genou. Elle plaça à nouveau une main devant sa bouche, ses joues se colorant de rouge peu à peu, avant qu’elle ne regarde sa plaie disparue avec crainte et fascination.

« Je suis guérie ! Est-ce que je pourrais raconter ça à Matthew ? »

Elle murmure, avant de regarder autour d’elle, soudain apeurée que quelqu’un ait pu voir quelque chose. Mais les gens semblent tous pris par quelque chose, passant sans la voir. Incroyable. Se désintéressant très vite du monde qui l’entoure, elle recroise par la suite le regarde de l’ange, se figeant net à sa demande avant de se mordre la lèvre et baisser les yeux, sursautant lorsqu’il la touche à nouveau – mais sans chercher à se dégager comme elle le ferait habituellement. La poigne à quelque chose de rassurant, et elle ne peut s’empêcher de venir se blottir quelque peu contre l’étreinte qu’il lui offre.

« Tonton m’a dit de ne parler de ça à personne … »

Elle se sent coupable et lorsqu’elle relève les yeux, elle semble à nouveau perdue.

« J’ai promis de ne rien dire. Est-ce que si je romps ma promesse j’irais en Enfer ? Je ne veux pas y aller, cet endroit me fait peur. Je suis désolée d’être si maladroite, aussi. Je dois vous causer beaucoup de problèmes. Je comprendrais, vous savez, si vous voulez trouver quelqu’un d’autre. Si vous êtes un Séraphin, alors vous devez avoir beaucoup de travail … »
©️ 2981 12289 0



#Revabelle
I don't want a lot for Christmas, There is just one thing I need; I don't care about the presents Underneath the Christmas tree ! I just want you for my own More than you could ever know. Make my wish come true, oh : All I want for Christmas is you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t78-anna-j-graham-c-est-pas-moi-j-etais-occupee-a-trebucher-sur-mes-lacets#218 http://solemnhttp://solemnhour.forumactif.org/t1567-carnet-d-adresses-d-annabelle-j-graham-i-m-only-human-wouhouuu

Contenu sponsorisé
Watch this madness burning out the way

MessageSujet: Re: By your side ♦ ft. Annabelle ⚝
Revenir en haut Aller en bas
 

By your side ♦ ft. Annabelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: Other places, other eras :: Back to the past-
Sauter vers: