Partagez | .
 

 Sweet Child O'Mine [ft. Meg]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Age : vieux
Métier : diable et bouc émissaire
Situation : à la recherche de mon vaisseau
Localisation : New York City
Feat. : mark pellegrino
Copyright : avatar rose noire et gifs mostunclean tumblr, signature merci Emy et le staff pour les teams!
Je suis aussi : Heather & Matthew
Date d'inscription : 02/03/2016
Messages : 435

Message Sujet: Sweet Child O'Mine [ft. Meg] Dim 30 Juil - 12:02

RP en cours

sujet privé; ft. Meg Masters

type ❖ flashback, etc.

date ❖ 12/4

informations spatio-temporelles ❖ Syracuse New York State, il doit être une heure du matin, le temps est couvert mais il ne pleut pas.

intervention du MJ ❖ Pas besoin de MJ, je crois. Lulu répond à un défi dans ce rp : chanter « My name is Satan ». Quelle bête de scène, cet archange !

Autre ❖ Merci Meg, c'est un plaisir de pouvoir rp avec toi !

© HELLOPAINFUL; revisité par SHADOW





Sweet Child O' Mine



Syracuse, New York State. Pourquoi cette ville ? Simple. Mes chiens ont enfin trouvé ce que je leur avais ordonné de chasser. Du moins il semblerait. Ou pas. Ceux que j'ai interrogés n'en étaient pas certains. Par contre, mon instinct ne trompe pas, et c'est donc là que je me suis rendu, plutôt qu'ailleurs. Oh, j'aurais pu choisir n'importe quelle ville de la côte Est, ou encore les capitales des états des plaines, mais aucune ne correspondait à la fois à mes informations, et à ce que je sais de Meg. Ma petite Meg. Mon chien préféré. Ma fille, comme elle se faisait autrefois appeler. Cela ne me dérange pas. Sa fidélité est plus profonde que celle de n'importe quelle autre créature sur cette terre, sans doute à l'image de ce que je ressentais pour Papa, autrefois. Avant qu'Il ne me laisse pourrir en Cage pour avoir eu raison. Parce qu'Il ne supporte pas d'avoir tort. Avant qu'Il ne détruise la famille que nous formions. Eh ben, si je le désire, j'ai une nouvelle famille. Du moins, je peux le laisser penser.

Je marche dans le quartier estudiantin de la ville, deux universités, cela fait un paquet de monde, et de quoi se cacher pour un démon en cavale. Un sourire illumine mes traits alors que la porte d'un des bars, le quatrième de la rue, si je ne m'abuse et pas le mieux famé à voir la devanture abîmées par des séquelles de bagarres s'ouvre pour me laisser entrevoir ce qu'il me faut pour l'attirer. Si elle est ici elle va sentir ma présence et peut-être se montrer. J'ai une petite idée pour la faire approcher...

Il y a une scène au fond de la taverne, pas très grande, mais qui fera l'affaire. Personne pour jouer, le groupe se repose le temps d'une bière, instruments prêts sur leurs pieds près du micro. Je monte sur les planches, et me saisis de l'instrument le plus proche – une guitare. Je grattouille quelques secondes quand le propriétaire se rend compte de ce que je fais. Un geste du doigt et il se retourne et se remet à boire, collé à sa chaise et devenu muet. Sage décision de sa part. Mes doigts trouvent un rythme plaisant, et je m'approche du micro.  « Test. Test. Un deux. Un, deux. » Ca a l'air branché correctement. Bien! Que le spectacle commence! « Bonsoir Syracuse ! J'espère que vous allez bien... Préparez-vous pour une nuit d'enfer ! » Un large sourire aux lèvres je commence à jouer, puis à chanter,

« Ever since first man has walked this Earth I have been here,
To whisper seeds of doubt and evil thoughts into his ear.
I am the Beast, the outcast angel, fallen from on high.
I go by many names, by there is one you can't deny:
My name is Satan! »...


Le plus drôle dans cette histoire, c'est de voir mon public frapper des mains en rythme, s'amuser de la musique, et ignorer qui je suis. Oh chers amis, vous serez bientôt tous dans la tombe, difformités infâmes que vous êtes, arrogants petits cafards ! Et cette vue me remplira de joie. Profitez de ces quelques instants de répits car bientôt... Une femme s'arrête devant le bar, son identité cachée derrière les vitres du troquet. Je continue la chanson, jusqu'aux dernières paroles,

« Six, six, six!

Satan! »

La porte s'ouvre sur une silhouette qui ne m'est pas inconnue, alors que je recule et jette un regard en direction des membres du groupe littéralement scotchés à leur chaise et muets. Ils ont l'air d'avoir peur, mais aucun autre client n'a remarqué quoi que ce soit de curieux. Ils sont trop loin du bar pour que les serveurs s'en préoccupent. Je tends l'instrument au premier clampin venu, sans le regarder.  Je souris alors que je descends de la scène sous les ovations du public. Quelques-uns demandent de nouveaux morceaux, mais je les ignore, me concentrant sur la démone aux cheveux bruns qui hésite à s'approcher. Je me rends à ses côtés, réduisant à néant son hésitation.

« Meg ! On m'a dit que tu traînais dans le coin. Un plaisir de te revoir sur Terre ! Heureux de voir que tu te portes bien. » Je passe un bras autour de ses épaules et la guide vers une table libre, « Viens t'asseoir, nous avons tant de choses à nous raconter ! J'avais cru comprendre que Crowley t'avais tuée. Dis-moi, comment t'en es-tu sortie ? » La démone est plus habile pour se tirer d'affaire que n'importe quelle autre personne. Je peux apprécier cela, étant moi-même un prisonnier en cavale – et qui compte bien le rester ! Je m'assieds sur le banc couvert de velours et laisse la chaise qui me fait face libre pour la démone. Je m'affale contre le dossier, bras écartés de chaque côté et posés sur le dossier du banc.
(c) Alyss ( Kanade A. J. Rye )


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t124-lucifer-if-they-won-t-accept-i-m-right-i-ll-rub-their-nose-in-it-til-they-choke-on-the-truth http://solemnhour.forumactif.org/t127-journal-bord-de-lucifer
avatar

Age : Plus d'un siècle
Métier : Démone à plein temps
Situation : Célibataire
Localisation : /
Feat. : Rachel Miner
Copyright : Nonapbf - Myself
Je suis aussi : Personne
Date d'inscription : 04/07/2017
Messages : 80

Message Sujet: Re: Sweet Child O'Mine [ft. Meg] Sam 19 Aoû - 20:14

LUCIFER & MEG MASTERS
Syracuse, soirée. Retrouvailles.

Sweet Child O'Mine                                      

Syracuse grouillait. Souvent, lorsque le temps se faisait long, elle s'appuya à la rambarde de l'appartement qu'elle occupait pour observer les gens, trois étages plus bas. Ils courraient partout, riant, hurlant. Des rires et des peines, qui ne l'atteignaient plus. Autrefois sans doute était-elle comme eux. Mais à présent, ils vivaient, ils mourraient, et elle restait là. Dans l'appartement empli de poussière et qui avait visiblement servi de squat de fortune à des dealers de meth ou d'héroïne. La première fois qu'elle était arrivée, elle s'était malencontreusement enfoncé une vieille seringue usée alors qu'elle se laissait tomber sur un matelas dont les ressorts menaçaient à chaque instant de déchirer son dos.
Elle avait mis des jours avant de pouvoir effectuer quelques pas sans gémir de douleur, et beaucoup plus pour admettre ce qui lui était arrivée. Elle était morte seule, elle s'était battue seule. L'amertume qui envahissait sa bouche l'aurait fait vomir. Mais déjà, elle reprenait des forces. Les blessures n'étaient bientôt plus que de fines lignes sur le corps de son vaisseau. La fille de Cheeboya n'était plus là. Sans doute était-elle morte à l'instant où la lame d'ange s'était violemment enfoncée dans son abdomen. Pour la première fois depuis longtemps, elle était seule dans son corps. Et ça n'avait rien d'agréable. Cette solitude, couplée au fait de savoir qu'elle avait donné sa vie pour des pourris qui ne le méritait pas,  que ces raclures de Winchester n'avaient pas pris la peine d'enterrer son corps et l'avait laissée là, pourrissante sur le sol bétonné d'une usine abandonnée. Clarence aussi. Elle avait veillé sur lui pendant que les hallucinations de son père torturait son esprit. Et il l'avait abandonné pour une vulgaire pierre gravée.

D'un coup de pied, Meg envoya valser une cannette de bière bon marché qui gisait sur le trottoir. Si les premiers temps, elle avait évité les sorties, elle les multipliaient ces derniers temps, de plus en plus à l'étroit dans son terrier bien planqué. Ca bougeait, dehors. Lucifer semblait de nouveau marcher sur la Terre, et l'enfer paraissait en ébullition. Nul doute qu'il aurait préféré pour elle rester bien sagement planquée : Crowley ne la laisserai certainement pas repartir s'il parvenait à lui mettre la main dessus à nouveau, et elle redoutait la réaction de son père face à sa collaboration active aux cotés des Winchester. Certes, à aucun moment elle n'avait fait cela pour lui nuire, mais le Porteur de Lumière n'était pas spécialement connu pour ses réactions prévisibles.
La nuit lui offrait la sécurité des étudiants, sortant ça et là pour évacuer le stress de leurs examens ou de la vie en général. Elle passait inaperçue parmi eux, surtout dans l'une des rues principales. Depuis le trottoir, au fur et à mesure de sa progression, elle pouvait sentir les pulsasions entêtantes de la musique à chaque fois qu'elle dépassait un nouvel établissement.

Et soudain.

Durant une fraction de seconde, ses pupilles recouvrent la totalité de ses yeux d'un voile noir. Quelque chose de puissant traînait dans le coin. Derrière les accords étouffés d'une guitare électrique, une voix chargée de pouvoir, une vibration de puissance qui lui hérisse les cheveux sur la nuque, faisant gonfler le cœur de son vaisseau de joie autant que de crainte. Elle le connaît, ce pouvoir, pour avoir eut le privilège de le côtoyer, de se tenir à ses cotés. Lucifer. Les vitres fumées l'empêchent de voir son visage pour confirmer quelque chose  sur laquelle elle n'a pourtant aucun doute. Alors Meg pousse la porte, se frayant sans mal un passage  alors que la chanson touche à sa fin et que l'Archange déchu délaisse la guitare qu'il avait vraisemblablement empruntée aux musiciens un peu plus loin. Elle reste dans l'ombre, qu'elle trouve plus rassurante, soudainement. A mesure qu'il s'avance vers elle, la dévotion se fraye une place dans le mic-mac d'émotions. Il sourit. Il sourit presque toujours, cependant. Ca n'était pas pour ça que c'était de bon augure.
Un bras tombe sur ses épaules, la faisant frémir imperceptiblement, mais elle se laisse entraîner avec plaisir, se laissant tomber sur la chaise. Une grimace de dégoût se peint sur ses lèvres.

«  Crowley est bien trop stupide pour imaginer la trahison au sein même de son propre camps. On m'a aidée, mais je pense que ma survie tient plus de la chance que d'une quelconque aide. »

Sur la scène, la musique avait reprit, effaçant les notes de Lucifer par d'autres accords, que les gens semblaient apprécier tout autant. Ils n'étaient pas difficiles, les mortels. Ils n'étaient pas en état de l'être, de toute façon.

«  Pourquoi Syracuse ? Winchester cadet est-il dans le coin, pour voir le Roi se déplacer en personne ? »



Chaque jour, ils prient pour le salut des âmes de leurs morts, en oubliant volontairement de prier pour ceux qui en avaient le plus besoin.

   (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t975-she-s-the-giggle-at-a-funeral-meg-masters http://solemnhour.forumactif.org/t989-carnet-d-adresses-de-meg-masters?highlight=Meg+Masters%2A En ligne
avatar

Age : vieux
Métier : diable et bouc émissaire
Situation : à la recherche de mon vaisseau
Localisation : New York City
Feat. : mark pellegrino
Copyright : avatar rose noire et gifs mostunclean tumblr, signature merci Emy et le staff pour les teams!
Je suis aussi : Heather & Matthew
Date d'inscription : 02/03/2016
Messages : 435

Message Sujet: Re: Sweet Child O'Mine [ft. Meg] Ven 25 Aoû - 10:02




Sweet Child O' Mine


J'avais espéré ne pas être venu pour rien et je ne suis pas déçu. Finalement les démons, ça a parfois du bon... Ou pas. Il m'avait fallu en tuer plusieurs pour que le résultat se fasse sentir avant le prochain millénaire. C'est le problème avec le petit personnel, on ne peut pas lui faire confiance. Mais la persévérance paie toujours, d'autant plus si elle est additionnée d'un brin de violence. Syracuse n'est pas une ville très intéressante, sauf si on veut faire parler de soi... Vu le nombre de jeunes présents, un massacre ferait les gros titres à coup sûr. Mais ce n'est pas encore l'heure pour cela. Plus tard. Je garde la ville en tête, néanmoins. Une petite chanson pour eux, un requiem ? J'aurais presque envie de leur en chanter une autre... Mais Meg est bien plus intéressante que ces cafards. Et elle au moins pourra m'être utile.

Meg a l'air relativement en forme, pour une morte. Ainsi j'ai toujours des partisans au sein du clan Crowley, c'est bon à savoir. Je n'aurai pas à travailler trop durement pour les réunir à nouveau sous ma bannière. Comme cela se doit d'être, bien sûr. Se faire remplacer par un vulgaire marchand de chaussettes ! Et après, on se demande pourquoi je suis de méchante humeur quand le sujet Crowley est évoqué... Mai franchement, vous feriez quoi à ma place ?! Meg m'avoue avoir dû compter sur la chance pour rester en vie... Peut-être. Elle semble plutôt douée pour ça.

« La chance, ou bien l'habileté. » La survie est une des qualités que je peux apprécier chez ceux qui me sont fidèles. Et Meg est intelligente, en général.

Un sourire malicieux me vient quand elle parle du petit Winchester. Je n'en ai pas fini avec lui, même s'il pense toujours pouvoir m'échapper...

« My sweet little Sam n'est pas dans le coin, non. Il se cache, mais ne le pourra plus pour bien longtemps... Nous avons rendez-vous. » Et s'il pense pouvoir m'éliminer à cette rencontre, il se trompe. Mais je compte sur son envie de meurtre pour se pointer en temps et en heure.

« Et Syracuse est... un joli nom pour une ville inintéressante. Mais c'est toujours mieux que la Cage, même si Michael y ajoute un peu d'action. Quoi que... il déprimait, ces derniers temps. C'est sans doute dû au fait qu'il s'est rendu compte que Dieu n'en a rien à faire de son enfant le plus fidèle... » oh, comme il avait prié ! Cela avait été amusant au moins un temps, et je ris rien qu'à y penser. Surtout quand il avait compris que personne ne répondrait à son appel à l'aide. Que Père n'en a rien à foutre de rien, et de ses premiers enfants encore moins que des autres. Qu'est-ce que j'en ai ri ! Même si cela le mettait en rogne et qu'il me volait dans les plumes par la suite...

« J'avais besoin de pousser la chansonnette. Heureusement, tu étais là pour l'entendre. Qu'est-ce que tu penses de mes talents de guitariste ? Sois franche, je suis doué, non ? » Que je n'aie pas pris ma meilleure voix de rockeur pour rien... Je ne peux pas lui dire que je la cherchais, non ? Elle risquerait de prendre la grosse tête. Même si je suis certain qu'elle est assez intelligente pour savoir que je ne viendrais pas me perdre dans un cloaque pareil sans bonne raison... et qu'elle se trouve être la seule raison que je puisse avoir d'être là.

« Mais ça tombe bien que tu sois là. » Je la regarde attentivement un instant, pour juger de son état. Pas au top de sa forme mais suffisamment pour que je lui confie une mission. « Comment te sens-tu ? » Elle devra être en forme pour remplir la mission que je vais lui confier. Et cela ne doit pas trop tarder. Si Sam continue à s'entêter à refuser de me servir de meatsuit, j'aurai besoin de cette option B. Mais ce n'est pas sans risque. "Sam m'a avoué que tu avais cherché un moyen de me sortir de la Cage lors de mon second séjour... Tu as beaucoup fréquenté les Winchester?"

(c) Alyss ( Kanade A. J. Rye )


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t124-lucifer-if-they-won-t-accept-i-m-right-i-ll-rub-their-nose-in-it-til-they-choke-on-the-truth http://solemnhour.forumactif.org/t127-journal-bord-de-lucifer
avatar

Age : Plus d'un siècle
Métier : Démone à plein temps
Situation : Célibataire
Localisation : /
Feat. : Rachel Miner
Copyright : Nonapbf - Myself
Je suis aussi : Personne
Date d'inscription : 04/07/2017
Messages : 80

Message Sujet: Re: Sweet Child O'Mine [ft. Meg] Ven 8 Sep - 21:22

LUCIFER & MEG MASTERS
Syracuse, soirée. Retrouvailles.

Sweet Child O'Mine                                      

Syracuse n'était pas une ville dans laquelle elle s'était attendue à trouver Lucifer, d'autant plus qu'il n'avait concrètement aucune raison de se trouver ici. Pendant un instant, lorsqu'elle l'avait vu debout sur l'estrade, elle avait imaginé qu'il s'était déplacé pour une crypte, avant de se remémorer qu'elle connaissait par cœur les emplacements de chacune, et qu'aucune n'était dans le coin. Les sévices de Crowley avaient altéré beaucoup de choses chez elle, à commencer par sa résistance et sa forme physique, mais pas sa mémoire. Quand on est torturé, la mémoire c'est tout ce qui reste. Elle s'était tout repassé en boucle dans son crâne, l'intégralité de sa vie. Les conseils d'Alastair, Azazel, Cartage. Les Winchester et l'entrepôt. Sa licorne. Oh oui, la team Free Will. Elle revoyait leurs visages, et toute l'affection – si tant est qu'elle en fûsse capable – qu'elle éprouvait pour l'Ange du Seigneur s'était évanouie dans une colère sourde. Ils l'avaient laissée crever, comme un rat. Et personne n'avait pleuré sa mort. La rage avait été son moteur.

Levant un bras violet d'ecchimoses, Meg alpagua une serveuse. Il lui fallait un verre d'eau.

«  Tu es le seul à être sorti, ou Michael a-t il également réussi à s'extirper de la Cage également ?.. Question stupide, je suppose que si c'était le cas, on en aurait entendu parler. Quoi que je ne suis pas tellement au courant de ce qui se trame à l'extérieur, en ce moment. »

Un bras passa dans son champs de vision, et le claquement du verre sur la table la fit soupirer de soulagement et la brune porta immédiatement le récipient à ses lèvres, laissant l'eau laver le goût métallique de sang qui régnait dans sa bouche. Bouche fermée, le bout de sa langue alla se balader sur ses dents avant de dériver vers le trou qui béait au centre de son palais. Il avait disparu sur un centimètre, et la régénération se faisait désirer. En tant normal,  en moins d'une semaine, tout aurait été comme neuf. Au milieu du souvenir d'elle crachant les fragments d'os dans une gerbe de sang sous le regard moqueur de Crowley s'imposa la voix de Lucifer, déblatérant sur le rock. Les yeux bruns se reportèrent sur lui, et elle sourit. S'ils savaient, les chrétiens, que leur diable s'inquiétait du rendu de sa voix de rockeur...

«  C'était bien, évidemment. Cependant, je ne sais pas si je préfère la voix ou l'ironie du choix de la chanson. »

Six six six Satan, ouais. Jamais le peuple de Syracuse ne s'était retrouvé aussi près de Lucifer, et pourtant ils n'en avaient pas idée. C'était presque dommage pour eux. Jamais plus ils n'auraient ce privilège avant que toute l'espèce ne soit décimée comme de vulgaires petits cafards.

« Je vais bien. Il me manque quelques morceaux, et j'ai deux côtes réduites à l'état de poudre, mais rien d'insurmontable. C'aurait pu être bien pire. »

Elle aurait pu être morte, déjà.
La mention du nom des Winchester lui ramena à l'esprit que ça s'était déjà produit une fois – comme si elle était capable de l'oublier, et Meg se raidit sur sa chaise, l'angle de sa mâchoire devenue soudainement plus abrupte alors qu'elle serrait les dents. Elle était clairement sur la défensive. Que voulait-il ? Des renseignements, ou lui mettre la chasse de sa vie pour justement s'être alliée à ces abrutis et à leur pigeon domestique ?

«  Suffisamment pour savoir que leur faire confiance est une erreur monumentale, presque aussi grosse que de croire que Crowley ferait un bon roi. Ceci dit, je n'étais avec eux que pour sauver ma peau, ils ont pu me garantir une sécurité relative pendant un moment, avant de se détourner une fois qu'ils ont eu ce qu'ils voulaient. Ils sont presque aussi opportunistes que les démons. Mais... Je n'ai aucune idée de l'endroit où ils sont à présent, j'étais un peu occupée ces derniers temps. J'ai entendu dire par un vampire de Chicago que Dean était devenu un démon.  »

Elle inspira.

«  Je comprendrai que cette alliance temporaire te déplaise. »



Chaque jour, ils prient pour le salut des âmes de leurs morts, en oubliant volontairement de prier pour ceux qui en avaient le plus besoin.

   (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnhour.forumactif.org/t975-she-s-the-giggle-at-a-funeral-meg-masters http://solemnhour.forumactif.org/t989-carnet-d-adresses-de-meg-masters?highlight=Meg+Masters%2A En ligne
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Sweet Child O'Mine [ft. Meg]

Revenir en haut Aller en bas
 

Sweet Child O'Mine [ft. Meg]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» MON AMI ANTI ELECTION SAYO EST -IL DEVENU UN SWEET-MICKISTE OU UN MARTELLISTE ??
» La mine de Poitiers : Toujours fermé !
» MICHEL OU MIRLANDE ? SWEET MICKY OU GRAND MA ?QUI VEUT,QUI PEUT FAIRE MIEUX ??
» Voici le laeader Sweet Miki
» Quand Michel Martelly fait du Sweet Miki....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemn Hour :: united states of america :: The Northeast-